Yesht d'Ormuzd (Chapitre 1)
Onelittleangel > > Yesht d'Ormuzd (Chapitre 1)  :
(47 Versets | Page 1 / 1)

Version Afficher Taille
FrançaisOui | NonA- | A | A+


1.0

S atisfaction à Ahura-Mazda ; mépris à Anro-Mainyrus. Des bonnes oeuvres, c'est celle que je veux honorer par de bonnes pensées, de bonnes paroles, de bonnes actions. Je loue la sainteté. - Ashem vohû. - Je professe ma foi (comme) Mazdéen, Zarathustrien, antidévique, fidèle d'Ahura. Pour le culte, l'honneur, la satisfaction et la gloire d'Ahura-Mazda brillant, majestueux. Satisfaction pour (son) culte, honneur, satisfaction et gloire.


1.1

Z arathustra demanda à Ahura-Mazda : Ahura-Mazda, esprit très saint, créateur des mondes visibles, être pur !


1.2

Q u'(est-ce qui est), de la loi sainte, le plus fort, le plus puissamment protecteur, le plus majestueux, le plus énergiquement opérant, le plus (complètement) victorieux, le plus salutaire, (le plus fort) pour écraser la haine des Dévas et des hommes (pervers), qu'est-il de tout le monde corporel de plus propre à aider l'intelligence ; qu'est-il de tout le monde corporel de plus propre à purifier la nature ?


1.3

O r, Ahura-Mazda répondit : Nos noms à nous Amesha-Çpentas, ô saint Zarathustra ; c'est là ce qui de la loi sainte est le plus fort, le plus puissamment protecteur, le plus majestueux, le plus énergiquement opérant, le plus (complètement) victorieux, le plus salutaire, le plus (fort) pour écraser la haine des Dévas et des hommes (pervers) ; c'est de tout le monde corporel le plus propre à aider l'intelligence ; c'est de tout le monde corporel le plus propre à purifier la nature. [148]


1.4

Z arathustra dit alors : Dis-moi donc, ô saint Ahura-Mazda, quel nom est pour toi le plus grand, le plus parfait, le plus brillant, le plus puissamment opérant, le plus victorieux, le plus salutaire, le plus propre à écraser la haine des Dévas et des hommes pervers ?


1.5

P our que j'abatte les Dévas et les méchants ; afin que j'écrase tous les Yâtus et les Pairikas et que personne, ni Déva, ni homme, ni Yâtus, ni Pairika ne puisse m'abattre.


1.6

A hura-Mazda dit alors : Mon nom, ô saint Zarathustra, est celui qui doit être consulté (interrogé). Mon second nom est le pasteur. Mon troisième : celui qui constitue (les êtres) ; le quatrième : la pureté parfaite ; le cinquième tous les biens créés par Mazda, d'origine pure ; le sixième (est) que je suis l'intelligence ; le septième : que je suis l'intelligent ; le huitième : la sagesse ; le neuvième : le sage ; le dixième que je suis l'accroissement ; le onzième : celui qui donne l'accroissement ; le douzième : le maître ; le treizième : qui favorise ; le quatorzième : (celui qui est) sans peine ; le quinzième l'inébranlable ; le seizième : celui qui suppute les mérites ; le dix-septième : celui qui dispose toute chose ; le dix-huitième celui qui sauve ; le dix-neuvième (est) que je suis le créateur ; mon vingtième nom est que je suis Mazda (le sage).


1.7

H onore-moi, Zarathustra, le jour et la nuit par des dons apportés en offrandes.


1.8

J e viendrai à toi pour (te donner) aide et joie, moi qui suis Ahura-Mazda. Il viendra à toi pour t'aider et te réjouir, Çraosha-le-saint, le bon ; ils viendront à toi en aide et réjouissance et les arbres, et les eaux et les Fravashis des justes.


1.9

S i tu le veux, Zarathustra, tu écraseras la haine des Dévas et des hommes, des Yâtus et des Pairikas, des tyrans, des Kavis et des Karapans,


1.10

D es bipèdes pernicieux, des Ashemaoghas bipèdes,


1.11

D es loups à quatre pattes, d'une armée ennemie au large front, aux bannières larges, aux bannières hautes, tenues levées, portant une bannière meurtrière.


1.12

R etiens ces noms et prononce-les tous les jours, toutes les nuits.


1.13

J e suis le protecteur, je suis le créateur et le nourricier, je suis le sage, l'esprit très-saint. [149]


1.14

M on nom est le sauveur, je m'appelle celui qui sauve mieux que tout autre. Je m'appelle l'Atharvan, je m'appelle l'Atharvan suprême ; je m'appelle Ahura, le maître ; je m'appelle Mazda, le sage.


1.15

J e m'appelle le saint, je m'appelle le très saint, je m'appelle le majestueux, je m'appelle le très majestueux.


1.16

J e m'appelle celui qui voit beaucoup, je m'appelle celui qui voit le plus, je m'appelle celui qui voit de loin, je m'appelle celui qui voit le mieux au loin.


1.17

J e m'apelle le gardien, je m'appelle le bienveillant, je m'appelle le créateur, le protecteur, le nourricier, je m'appelle celui qui connaît, je m'appelle celui qui connaît le mieux.


1.18

J e m'appelle celui qui donne la prospérité, je m'appelle celui dont la loi donne la prospérité ; je m'appelle celui qui gouverne à son gré ; je m'appelle celui qui gouverne le plus à son gré.


1.19

J e m'appelle le roi illustre, je m'appelle le roi le plus illustre. Je m'appelle celui qui ne trompe pas, je m'appelle celui qui déjoue la tromperie.


1.20

J e m'appelle le protecteur des chefs, je m'appelle le punisseur de la méchanceté. Je m'appelle celui qui abat ; je m'appelle celui qui dompte tout, je m'appelle le formateur universel.


1.21

J e m'appelle celui qui possède toutes les splendeurs, je m'appelle plein d'éclat, je m'appelle le brillant. Je m'appelle celui qui ne trompe pas, je m'appelle celui qui déjoue la tromperie.


1.22

J e m'appelle l'héroïque, je m'appelle celui qui favorise le plus puissamment, je m'appelle le pur, je m'appelle le grand.


1.23

J e m'appelle celui qui possède la puissance royale, je m'appelle celui qui possède la puissance royale la plus élevée. Je m'appelle le sage, je m'appelle le plus sage, je m'appelle celui qui est éclairé au loin.


1.24

T els sont mes noms. À celui qui, dans ce monde corporel, retient et répète ces noms, qui sont les miens,


1.25

O u le jour ou la nuit, Se tenant debout ou s'inclinant, s'inclinant ou se tenant debout, se ceignant du cordon sacré ou l'ôtant, [150]


1.26

S 'en allant de la maison, ou s'en allant du clan, de la contrée, ou arrivant dans une (autre) contrée ; à cet homme,


1.27

E n ce jour ou en cette nuit, L'esprit de mensonge qui réside dans l'esprit poussé par Aeshma ne pourra nuire, non plus que les pointes acérées, ni les frondes, ni les dards, ni les couteaux, ni les massues, ni les projectiles ne pourront l'atteindre pour le blesser.


1.28

P roférés, ces noms servent d'arme et de rempart contre l'esprit de mensonge, contre la méchanceté varénienne, contre l'impur qui cherche à souiller,


1.29

C ontre Anro-Mainyus (l'esprit) pervers qui donne la mort à tout,


1.30

C omme un million d'hommes accablerait un (homme) seul.


1.31

T u es vainqueur complètement par la loi, etc. (V. Y. XLIII, 16.)


1.32

H onneur, majesté royale ; honneur à l'Airyana Vaeja ; honneur à Çaoka créée par Mazda, honneur à l'eau du Dâitya, honneur à l'eau sainte Ardvi Çûra, honneur au monde entier de la pureté.


1.33

N ous honorons l'Ahuna Vairya, nous honorons Asha Vahista le plus brillant, immortel, saint. Nous honorons la puissance, la prospérité, le pouvoir, la victoire, la majesté, la force. Nous honorons Ahura-Mazda, brillant, majestueux. Nous vouons culte, honneur, force, vigueur à Ahura-Mazda, brillant, majestueux.


1.34

P rotège toujours l'homme qui t'est dévoué, ô Zarathustra, contre l'esprit méchant qui lui est hostile.


1.35

N e le livre point aux coups difficiles à supporter, à l'atteinte (du mal).


1.36

N e souhaite aucun don à celui qui offre au sacrifice principal ce qu'il y a de plus petit, dans le culte qui nous est offert à nous Amesha-Çpentas.


1.37

I ci est Vohumanô, ma créature, ô Zarathustra, ici Asha Vahista, ma créature, Çpenta Armaiti, ma créature ; Khshathra Vairya, ma créature, ici Haurvatât et Ameretât, qui sont la récompense des justes parvenus au monde spirituel, et mes créatures, ô Zarathustra.


1.38

S ache, ô Zarathustra, comment cela sera. De [151] même que le commencement du monde s'est fait par mon intelligence, par ma sagesse, ainsi par elle se fera sa fin.


1.39

V iens à mon secours, ô Ahura-Mazda, pour (me donner) force bien faite, bien formée, triomphante, créée par Mazda, et la supériorité triomphante et sainte et la sagesse.


1.40

P ar Çpenta Armaiti, écrasez leur haine. Obscurcissez leur intelligence, liez leurs mains, frappez-les de votre arme, serrez les Dévas d'étroits liens.


1.41

Q uand, ô Mazda, le juste vaincra-t-il le méchant ? Quand triomphera-t-il du mensonge, de la Druje ?


1.42

N ous honorons l'intelligence d'Ahura-Mazda, pour comprendre la loi sainte. Nous honorons son esprit pour la retenir, nous honorons la langue de Mazda pour réciter la loi. Nous honorons la montagne Ushi-Darena qui donne l'intelligence.


1.43

Z arathustra dit : Je veux te faire entrer sous terre, que par les yeux de Çpenta Armaiti, l'esprit meurtrier est devenu impuissant.


1.44

P our le Gaokerena puissant, créé par Mazda. Nous honorons le Gaokerena puissant, créé par Mazda.


1.45

N ous honorons la sagesse, Çpenta Armaiti, à sa création, ainsi qu'à celle de la sainteté et de toutes les créatures pures, les premières en pureté. C'est là la plus grande chose. (Y. XXXVIII et suivants.)


1.46

À lui l'éclat. Qu'il arrive comme je le demande.



Page:  1

Menu livre ↑