Khordad Yesht (Chapitre 4)
Onelittleangel > > Khordad Yesht (Chapitre 4)  :
(13 Versets | Page 1 / 1)

Version Afficher Taille
FrançaisOui | NonA- | A | A+


4.0

K hshnaothra à Haurvatât, Ratu, à la félicité de l'année, aux années chefs du monde, purs, pour leur culte, etc. Nous [157] honorons Haurvatât, saint, immortel. Nous honorons la félicité de l'année. Nous honorons les années, chefs purs du monde pur.


4.1

A hura-Mazda dit à Zarathustra-le-saint : J'ai créé de Haurvatât les secours, les joies, les jouissances et le bonheur pour les hommes purs. Nous favorisons celui qui a recours à ces Amesha-Çpentas comme aux (autres) Amesha-Apentas, Vohumanô, Asha Vahista, Khshathra Vairya, Çpenta Armaiti, Haurvatât et Ameretât.


4.2

C elui qui invoque les noms de Haurvatât, des Amesha-Çpentas, contre mille fois mille, contre dix mille fois mille, contre un nombre innombrable de fois une multitude innombrable de Dévas, celui-là abattra la Naçus, il abattra Hashi, il abattra Bashi, il abattra Çaeni, il abattra Buji.


4.3

J 'appelle d'abord l'homme pur ; lorsque j'appelle l'homme pur je le dis à Rashnu Razista, (je le dis) aux Amesha-Çpentas. Que celui des Yazatas célestes dont le nom est le (plus) puissant délivre l'homme pur.


4.4

D e la Naçus, de Hashi, de Bashi, de Çaeni, de Buji, de l'armée au front étendu, de l'étendard levé et (flottant) au large, de l'homme méchant et tyrannique, du fer, du despote, des Yâtus, des Pairikas et de toute attaque.


4.5

C omment, en suivant la voie des justes, s'écarte-t-on des méchants ? Ahura-Mazda répondit : Si, en se remémorant, ou en prononçant, en récitant à haute voix mon Manthra, on trace un sillon en cercle, on préserve son propre corps : (Manthra) :


4.6

O toi, qui que tu sois, Druje, parmi celles qui viennent ici réellement, qui que tu sois de celles qui attaquent, qui que tu sois de celles qui souillent (les êtres) ! Je te frappe Druje (et te chasse) des pays aryaques, je t'enchaîne, toi Druje, je t'accable de coups, toi Druje, je te maudis, toi Druje !


4.7

( Le purificand) trace un triple sillon. J'appelle trois fois l'homme juste (qui se purifie). Il trace six sillons ; je l'appelle six fois. Il trace neuf sillons ; je l'appelle neuf fois, l'homme juste.


4.8

E n nommant ces Drujes, il frappe d'un glaive la Naçus ; les Karapans sont atteints dans leur germe et leur race est détruite. Le Zaota (représentant) de Zarathustra est purifié de toute méchanceté, de toute perversité dans ses désirs et sa volonté quand et comme il le veut. [158]


4.9

A près le coucher du soleil, il frappe la Naçus d'une blessure sanglante. Lorsque le soleil n'est point encore levé, de son arme étendue, il frappe à mort la Naçus d'une plaie sanglante, pour la satisfaction et la gloire des Yazatas célestes.


4.10

Z arathustra, ne fais pas connaître ce Manthra à tout autre qu'au père, au fils, au frère né du même sein ou au prêtre domestique, doué des qualités convenables, suivant une bonne doctrine, suivant (les préceptes de) la loi sainte, ami de la sainteté, qui réduit toutes les Drujes à l'impuissance.


4.11

À cause de son éclat et de sa majesté, nous honorons d'un culte à haute voix Haurvatât, saint, immortel, par des Zaothras, etc.


4.12

J e voue culte, hommage, force et puissance au Ratu Haurvatât, à la félicité de l'année, aux années chefs du monde pur.



Page:  1

Menu livre ↑