Aban-Yesht (Chapitre 5)
Onelittleangel > > Aban-Yesht (Chapitre 5)  :
(133 Versets | Page 1 / 3)

Version Afficher Taille
FrançaisOui | NonA- | A | A+


5.0

K hshnaothra à Ahura-Mazda... Je professe la foi... En l'honneur de l'eau Ardviçûra Anâhita.


5.1

A hura-Mazda dit à Zarathustra-le-saint : Honore pour moi, saint Zarathustra, Ardviçûra Anâhita au large cours, qui guérit (les maux) et chasse les Dévas, soumise à la loi d'Ahura, digne de sacrifice pour le monde corporel, digne d'honneur pour le monde corporel, (eau) pure qui développe l'activité, (eau) pure qui fait prospérer les troupeaux, pure qui fait prospérer les êtres terrestres ; pure qui fait prospérer les possessions terrestres ; pure qui fait prospérer les contrées ;


5.2

Q ui purifie le germe de tous les hommes, qui purifie l'utérus des femmes pour- l'enfantement, qui met toutes les femmes en état d'heureux enfantement. Qui procure à toutes les femmes un lait convenable et venu à son temps ;


5.3

E au immense, qui se fait entendre au loin, qui est telle par sa grandeur que toutes les eaux qui coulent sur la terre ; eau qui coule avec force du sommet du Hukairya vers la mer Vourukasha.


5.4

T outes les bouches (de ces fleuves) se réunissent à la mer [159] Vourukasha. Chacun d'eux s'y réunit au milieu (de cette mer). Parce qu'elle se précipite sur eux, parce qu'elle se répand sur eux (et les entraîne). Ardviçûra Anâhita, dont les réservoirs, dont les voies d'écoulement sont (au nombre) de mille. Chacun de ces réservoirs, chacun de ces canaux est de (la longueur de) quarante jours de route d'un homme traîné par des chevaux vigoureux.


5.5

L 'écoulement de cette seule eau se répand, divisé, sur tous les Karshvars qui sont sept. Il amène de cette seule eau constamment en hiver comme en été. Cette eau mienne purifie le semen des hommes et le germe des femmes. Elle aussi (purifie) le lait des femmes.


5.6

( Eau) que je fais jaillir avec éclat pour la prospérité des mnânas, des bourgs, des tribus, des contrées ; pour les protéger, les soutenir, les surveiller, les défendre, les préserver.


5.7

A lors Zarathustra (s'avança vers Ardviçûra et lui dit) O Ardviçûra Anâhita, (qui proviens) du créateur Mazda, tes bras sont beaux et dorés, larges comme un cheval. Avance vers nous avec bienveillance, ô belle, ô sainte ; (viens) rapide, avec tes larges bras, roulant dans ton esprit ces pensées :


5.8

Q ui chantera mes louanges, qui m'honorera par l'offrande des Zaothras accompagnés de Hôma et de morceaux de viande des Zaothras purifiés, consacrés selon les rites ? À qui m'attacherai-je, qui s'attache à moi, qui m'honore, qui me loue, et me soit dévoué ?


5.9

À cause de son éclat et de sa majesté, je veux honorer par des chants de louange, par un culte convenable, Ardviçûra Anâhita, pure et sainte. Par les Zaothras, sois honorée, par nos invocations, sois honorée d'un culte parfait, ô Ardviçûra. Par ce Hôma uni au Myazda, par ce Bareçma, par les Manthras qui rendent la langue puissamment opérante, les prières et les cérémonies, les Zaothras et les paroles conformes à la vérité.


5.10

H onore, ô Zarathustra, Ardviçûra la pure, etc.


5.11

Q ui la première s'avance sur (son) char dont elle tient les rênes. Portée sur ce char, elle se souvient de l'homme et se dit en elle-même : qui me louera, qui m'honorera par l'offrande des Zaothras accompagnés de Hôma et de morceaux de viande, des Zaothras purifiés, consacrés selon les rites ? A qui m'attacherai-je, qui s'attache à moi, qui m'honore, qui me loue, et me soit dévoué ? [160]


5.12

H onore Ardviçûra, la pure, etc.


5.13

Q ui a quatre bêtes de trait, blanches, toutes de la même couleur, du même port, de taille élevée, qui écrasent la haine des Dévas et des hommes (pervers), des Yâtus et des Pairikas, des oppresseurs, des Kavis et des Karapans. À cause de son éclat...


5.14

H onore Ardviçûra Anâhita...


5.15

P uissante, brillante, de taille élevée, majestueuse, dont les flots, le jour comme la nuit, apportent une quantité d'eau aussi grande que celle de toutes les eaux qui coulent sur cette terre, Ardviçûra qui coule puissante et forte.


5.16

À cause de son éclat, etc. Honore Ardviçûra...


5.17

A hura-Mazda, le créateur, l'a honorée dans l'Aryâna Vaeja de création parfaite, par (l'offrande) du Hôma, (etc. § 9).


5.18

E t il lui demanda cette faveur : Donne-moi ô Ardviçûra sainte et vivifiante ! donne-moi de m'attacher le fils de Pourushâçpa, Zarathustra-le-saint, pour que ses pensées, ses paroles et ses actions soient conformes à la loi.


5.19

E lle lui accorda cette faveur telle (qu'il l'avait demandée), la sainte Ardviçûra qui accorde toujours sa faveur à celui qui lui apporte des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat, etc.


5.20

H onore Ardviçûra...


5.21

À qui Haoshyanha, le Paradhâta, offrit en sacrifice, au pied du Hara, cent chevaux mâles, mille boeufs, dix mille bêtes de petit bétail.


5.22

I l lui demanda cette faveur : Donne-moi, ô sainte et vivifiante Ardviçûra, que je devienne (maître de) la souveraine puissance sur les contrées, sur les Dévas et les hommes, sur les Yâtus et les Pairikas, les oppresseurs et les prêtres des faux dieux (Kavis et Karapans), afin que je puisse exterminer les deux tiers des Dévas mazaniens et des méchants livrés à leurs passions.


5.23

A rdviçûra lui accorda cette faveur... Elle lui accorda cette faveur telle (qu'il l'avait demandée), la sainte Ardviçûra qui accorde toujours ses faveurs à celui qui lui apporte des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat, etc.


5.24

H onore Ardviçûra... [161]


5.25

À laquelle le brillant Yima, aux bons troupeaux, offrit sur le haut du Hukairya cent chevaux mâles, mille boeufs, dix mille têtes de petit bétail.


5.26

E t il lui demanda cette faveur : Donne-moi, ô Ardviçûra, pure, sainte et vivifiante, que je devienne maître de la souveraine puissance sur les Dévas et les hommes, sur les Yâtus et les Pairikas, sur les Çâthras, les Kavis et les Karapans, que je leur enlève tout ensemble l'abondance et le bien utile ; tous deux, la fertilité et le bétail ; tous deux, la jouissance (des biens) et la puissance.


5.27

A rdviçûra lui accorda cette faveur. Elle lui accorda cette faveur telle (qu'il l'avait demandée), la sainte Ardviçûra qui accorde toujours sa faveur à celui qui lui apporte des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat...


5.28

H onore Ardviçûra...


5.29

À qui le serpent aux trois gueules, Dahâka, offrit en sacrifice dans le pays de Bawri cent chevaux, mille boeufs, dix mille bêtes de petit bétail et demanda cette faveur :


5.30

D onne-moi, ô sainte et vivifiante Ardviçûra, que je rende sans habitants tout ce qui est dans les sept Karshvars de la terre.


5.31

M ais Ardviçûra ne lui accorda pas cette faveur ; elle qui accorde toujours sa faveur à celui qui lui apporte des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat...


5.32

H onore Ardviçûra...


5.33

À laquelle le descendant du clan des Athwyas, de (ce) clan héroïque, Thraetaona offrit, sur les plateaux quadrangulaires de Varena, le sacrifice de cent chevaux, mille boeufs et dix mille bêtes de petit bétail, et lui demanda cette faveur :


5.34

D onne-moi, ô Ardviçûra, pure, sainte et vivifiante, que je tue le serpent aux trois têtes, aux trois gueules, aux six yeux, aux mille membres, la Druje dévique d'une puissance redoutable, mal (terrible) pour les mondes terrestres, cette Druje, la plus puissante de tout ce qu'Anro-Mainyus a produit en ce monde corporel pour détruire la pureté des mondes. Que, vainqueur de ce (monstre), j'emmène, par (l'espoir d') avantages ou la contrainte, ceux qui [162] sont les plus brillants de corps et que (je rende) à la liberté et à la vie ceux qui sont dans (la condition) la plus embarrassée.


5.35

A rdviçûra lui accorda cette faveur. Elle lui accorda cette faveur (telle qu'il l'avait demandée), la sainte Ardviçûra qui accorde toujours sa faveur à celui qui lui apporte des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat...


5.36

H onore Ardviçûra...


5.37

À qui Kereçâçpa à l'âme virile offrit, sur la rive opposée du Pishananha, un sacrifice de cent chevaux, mille boeufs et dix mille bêtes de petit bétail.


5.38

I l lui demanda cette faveur : Donne-moi, ô sainte, bienfaisante Ardviçûra Anâhita, que je sois vainqueur du Gandareva, au talon doré, qui désole les bords de la mer Vourukasha. Que je parvienne jusqu'à la demeure redoutable de ce méchant, (en courant) à travers cette terre vaste, arrondie, d'une étendue immense à traverser.


5.39

A rdviçûra lui accorda cette faveur ; la sainte Ardviçûra qui accorde ses faveurs à celui qui lui apporte des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat...


5.40

H onore Ardviçûra...


5.41

À laquelle le Touranien Franraçé, le meurtrier, offrit dans une caverne de cette terre un sacrifice de cent chevaux, de mille boeufs, de dix mille bêtes de petit bétail.


5.42

E t il lui demanda cette faveur : Donne-moi, ô sainte et pure, vivifiante Ardviçûra, d'atteindre cette majesté qui flotte au sein de la mer Vourukasha, qui appartient aux contrées aryaques existantes ou non encore existantes et (spécialement) au pur Zarathustra.


5.43

A rdviçûra ne lui accorda pas cette faveur ; elle qui accorde toujours ses faveurs à celui qui lui apporte des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat...


5.44

H onore Ardviçûra...


5.45

À qui le prompt et brillant Kava Uç offrit près du mont [163] Erezifya un sacrifice de cent chevaux, de mille boeufs, de dix mille bêtes de petit bétail.


5.46

P uis il demanda cette faveur : Donne-moi ô sainte et vivifiante Ardviçûra ! de parvenir à la suprême domination sur les contrées, les Dévas et les hommes, les Yâtus et les Pairikas, les Çâthras, les Kavis et les Karapans.


5.47

A rdviçûra lui accorda cette faveur. Elle lui accorda cette faveur telle (qu'il l'avait demandée), la sainte Ardviçûra qui accorde toujours sa faveur à celui qui lui apporte des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat...


5.48

H onore Ardviçûra...


5.49

À laquelle le valeureux Huçrava, qui unit en (un royaume) les contrées aryennes, offrit au-delà de la mer Caeçaçta, aux eaux profondes et larges, un sacrifice de cent chevaux, de mille boeufs, de dix mille bêtes de petit bétail.



Page:  1 |

Menu livre ↑