Tir-Yesht (Tistrya) (Chapitre 8)
Onelittleangel > > Tir-Yesht (Tistrya) (Chapitre 8)  :
(61 Versets | Page 1 / 2)

Version Afficher Taille
FrançaisOui | NonA- | A | A+


8.0

K hshnaothra à Ahura-Mazda... Je professe Mazdéen..., Khsnaothra à l'astre Tistrya 24 brillant, majestueux, à Çatavaêça qui répand les ondes, fort, créé par Mazda, aux étoiles qui contiennent le germe de l'eau, qui contiennent le germe de la terre, qui contiennent le germe des végétaux, créés par Mazda ; à l'astre Vanant créé par Mazda ; aux astres Haptôiring, brillants, salutaires pour leur culte, leur honneur, leur satisfaction et leur gloire.


8.1

A hura-Mazda dit à Zarathustra-le-saint : Honorons l'Ahu et le Ratu, la lune, la réunion et le Myazda, afin que mes étoiles brillantes m'obéissent et accordent leur lumière aux hommes.


8.2

J e veux aussi honorer par ces offrandes l'astre qui dispense (les biens) aux campagnes, l'astre Tistrya, brillant, majestueux, dont le lieu de séjour est beau, dont le lieu de séjour est bon, (astre) d'un éclat vermeil et étincelant, qui frappe la vue, bienveillant, guérissant les maux ; répandant la joie, élevé (dans le ciel), favorisant de loin (les êtres) par ses rayons brillants et purs. (Honorons aussi) l'eau de la vaste mer, bonne et pure, célèbre au loin et le nom du taureau créé par Mazda et la redoutable majesté royale, le Fravashi du pur et saint Zarathustra. [175]


8.3

À cause de son éclat et de sa majesté, je veux honorer à haute voix l'astre Tistrya ; honorer par des Zaothras l'astre Tistrya, brillant, majestueux, avec le Hôma, etc.


8.4

N ous honorons l'astre Tistrya brillant et majestueux, qui contient la semence des eaux, puissant, noble et fort, favorisant au loin, (placé) dans les hauteurs (du ciel) ; astre à l'action puissante, et qui de ces hauteurs est béni (sur la terre) et brille du sommet de l'ombilic des eaux. À cause de son éclat, etc.


8.5

N ous honorons Tistrya, l'astre brillant et majestueux vers lequel les troupeaux, les bêtes de somme et les hommes élèvent leurs pensées, les manifestant dans leur réalité, et les insectes malfaisants, mentant ouvertement (et disant) : Quand se lèvera pour nous le brillant et majestueux Tistrya ? Quand couleront (vers nous) des sources nouvelles d'eau plus large que (le corps d') un cheval ? À cause de son éclat, etc.


8.6

H onorons Tistrya... qui s'avance vers la mer Vourukasha avec le coulant d'un trait (allant) au gré de la pensée, qu'un vigoureux archer, de tous les Aryas le plus habile à lancer des traits, lancerait d'une colline basse vers une montagne (haute et) brillante.


8.7

A insi Ahura-Mazda, le créateur, l'honore, ainsi aussi les eaux et les plantes ; Mithra qui s'étend au loin sur les campagnes lui fraie la voie. Par son éclat, etc.


8.8

N ous honorons Tistrya, brillant, majestueux, qui frappe les Pairikas, qui cherche à faire périr les Pairikas qui circulent comme des étoiles entre le ciel et la terre, au-dessus de la mer Vourukasha aux flots puissants, élevés et profonds, aux ondes étendues. Puis il va vers cette mer pure, au corps de cheval ; il (y) réunit les eaux, et les vents y soufflent favorables. [176]


8.9

A lors Çatavaeça fait couler les eaux sur les sept Karshvars de la terre. Il vient au milieu de ces eaux en les séparant et là, brillant, il se tient tourné avec complaisance vers les terres fertiles (et disant) : quand les contrées aryaques seront-elles fertilisées ? Par son éclat, etc.


8.10

N ous honorons Tistrya, brillant, majestueux, qui parla à Ahura-Mazda, disant ainsi : Ahura-Mazda, esprit très saint !


8.11

S i les hommes m'honoraient d'un culte en invoquant mon nom, comme ils honorent les autres Yazatas, je m'avancerais pour (le bien) des justes au moment déterminé de ma course brillante, perpétuelle, réglée ; je viendrais pour une nuit, pour deux, pour cinquante, pour cent nuits.


8.12

N ous honorons Tistrya, et les biens qui proviennent de lui. Nous honorons le premier des astres et les Pléiades. Je veux louer les étoiles Haptô-Iringa, pour combattre les Yâtus et les Pairikas. Nous honorons l'astre Variant créé par Mazda. Nous honorons Tistrya au regard ferme, pour (obtenir) la force bien constituée, la victoire conférée par Mazda et la supériorité qui triomphe de tout et ce qui délivre des maux, et ce qui délivre des peines.


8.13

P endant les dix premières nuits, ô saint Zarathustra, Tistrya prend une forme corporelle. Il chemine dans les espaces lumineux sous la forme d'un homme de quinze ans, d'une beauté éclatante, à l'oeil vif, d'une taille élevée, dans la force de l'âge, plein de vigueur, à la tournure élégante.


8.14

À cet âge où la plénitude des ans survient à l'homme, à cet âge où la plénitude de la force lui advient, à l'âge où l'homme vient d'atteindre la puberté.


8.15

A lors il donne cet avertissement, alors il demande : Quel est donc celui qui m'honore par des offrandes de Zaothra, avec Myazda et Hôma ? À qui donnerai-je les biens, la compagnie qui conviennent aux hommes, et la purification de l'âme ? Maintenant je dois être honoré, maintenant je dois être célébré, en faveur de ce monde corporel, en vue de la pureté parfaite.


8.16

P endant les dix nuits qui suivent, Tistrya, brillant, majestueux, [177] prend un corps, cheminant dans les espaces lumineux sous la forme d'un taureau aux cornes d'or. Il avertit alors et demande :


8.17

Q uel est donc celui qui m'honore par des offrandes de Zaothra, avec Hôma et Myazda ? À qui donnerai-je les biens, la compagnie qui conviennent aux hommes et la purification de l'âme ? Maintenant je dois être honoré, maintenant je dois être célébré en faveur de ce monde corporel, en vue de la pureté parfaite.


8.18

P endant la troisième série de dix nuits, Tistrya, brillant, majestueux, prend un corps, cheminant dans les espaces lumineux sous la forme d'un cheval brillant, aux oreilles vermeilles, au licou d'or. Puis il avertit et demande :


8.19

Q uel est donc celui qui m'honore par des offrandes de Zaothra, avec Hôma et Myazda ? À qui donnerai-je les biens, la compagnie qui conviennent aux hommes, et la purification de l'âme ? Maintenant je dois être honoré, maintenant je dois être célébré, en faveur de ce monde corporel, en vue de la pureté parfaite.


8.20

A lors Tistrya l'astre majestueux et brillant, ô saint Zarathustra ! cherche à gagner la mer Vourukasha, sous la forme d'un coursier brillant et superbe, aux oreilles vermeilles, au licou d'or.


8.21

S 'avançant vers lui, le Déva Apaosha se précipite sous la forme d'un cheval noir, aux oreilles, à la queue écourtées, au dos contrefait, méchant, tout frémissant (de colère).


8.22

A lors ils en viennent aux mains, ô saint Zarathustra, le brillant et majestueux Tistrya, et le Déva Apaosha ; ils combattent trois jours et trois nuits, ô saint Zarathustra ! Le Déva Apaosha l'emporte sur le brillant et majestueux Tistrya, triomphe de lui et le chasse loin de la mer Vourukasha, l'espace d'un hâthra.


8.23-24

A lors Tistrya... annonce l'échec (qu'il a subi) et la défaite (qu'il essuie) : un échec ô Ahura-Mazda, une défaite, eaux et plantes, m'est survenu, ô loi mazdéenne ! (Parce que) les hommes ne m'honorent pas en invoquant mon nom, comme ils honorent les autres Yazatas. Car si les hommes m'honoraient en invoquant mon nom, comme ils honorent les autres Yazatas, je me donnerais la force de dix chevaux, la force de dix chameaux, la force de dix taureaux, la force de dix montagnes, la force de dix fleuves. [178]


8.25

M oi qui suis Ahura-Mazda je sacrifie de la sorte à Tistrya et je lui donne ces forces.


8.26

A lors Tistrya, l'astre majestueux et brillant, ô saint Zarathustra ! cherche à gagner la mer Vourukasha, sous la forme d'un coursier brillant et superbe, aux oreilles vermeilles, au licou d'or.


8.27

S 'avançant vers lui, le Déva Apaosha se précipite sous la forme d'un cheval noir, aux oreilles, à la queue écourtées, au dos contrefait, méchant, tout frémissant de colère.


8.28

A lors ils en viennent aux mains, Tistrya, brillant, majestueux et le Déva Apaosha ; ils combattent jusqu'à midi, ô Zarathustra ! Alors Tistrya, le brillant, le majestueux lui devient supérieur en force, et triomphe du Déva Apaosha.


8.29

I l le chasse un hâthra loin de la mer Vourukasha. Alors le brillant et majestueux Tistrya proclame son heureux succès. Bonheur à moi, ô Ahura-Mazda ! Bonheur à vous eaux et plantes. Bonheur à toi loi mazdéenne, bonheur à vous, contrées aryaques ! Des flots d'eau couleront vers vous sans arrêt, vers les champs de grain fertiles, vers les prairies peu productives, vers tous les biens visibles.


8.30

A lors Tistrya brillant, majestueux, ô saint Zarathustra, s'avance vers la mer Vourukasha sous la forme d'un coursier brillant et superbe, aux oreilles vermeilles, au licou d'or.


8.31

I l réunit (les eaux de) la mer ou les sépare, il met la mer en mouvement ou la contient ; il la fait couler ou la détourne. Toutes les extrémités touchent (l'eau) dans la mer Vourukasha, tout courant du milieu s'y unit.


8.32

A lors Tistrya, brillant et majestueux, se lève de la mer Vourukasha, ô saint Zarathustra. Çatavaeça s'est aussi levé brillant et majestueux, de la mer Vourukasha. Alors elles s'élèvent les vapeurs des flancs de la montagne Hindva qui se dresse au milieu de la mer Vourukasha.


8.33

A lors Tistrya entraîne les vapeurs pures qui forment les nuages, il amène un vent fort ; par ces chemins que suit Hôma, (le génie) qui favorise le développement des biens terrestres. Puis un vent fort et puissant créé par Mazda amène la pluie, les nuages, les ondées sur les campagnes, sur les champs habités, sur les sept Karshvars.


8.34

A pâm Napât distribue au monde corporel les eaux [179] accordées aux champs et le vent large et fort, la splendeur lumineuse qui réside dans les eaux et les Fravashis des justes (les distribuent). À cause de son éclat, etc.


8.35

N ous honorons l'astre, Tistrya brillant et majestueux, qui amène ainsi les eaux du séjour brillant de la lumière dans les espaces lointains, dans l'atmosphère créée par le Bagha, dans le séjour réservé aux eaux, pour satisfaire Ahura-Mazda et les Amesha-Çpentas. À cause de son éclat, etc.


8.36

N ous honorons Tistrya, brillant, majestueux, qui se lève et garde les biens annuels de l'homme, les chefs doués d'intelligence, les bêtes fauves qui habitent les montagnes, les animaux à griffes, qui parcourent les déserts, pour la contrée fertile, qui s'élève pour celle qui est stérile (en disant) : quand les contrées aryaques seront-elles fertiles ?


8.37

N ous honorons l'astre Tistrya, brillant, majestueux, qui file avec rapidité et s'avance en glissant comme file un trait partant au gré de la pensée, qu'un vigoureux archer, de tous les Aryas le plus habile à lancer des traits, lancerait d'une colline basse vers une montagne (haute et) brillante. Vers lui viennent Ahura-Mazda et les Amesha-Çpentas.


8.38

A hura et Mithra aux vastes campagnes lui frayent une large voie. Puis Ashi-Vanuhi la noble et Parendi, au char retentissant, suivent cette route en la lui aplanissant, jusqu'à ce qu'il atteigne, en avançant, la montagne brillante, les lieux brillants de son coucher. Par son éclat, etc.


8.39

N ous honorons l'astre Tistrya... brillant, majestueux, qui abat les Pairikas, qui fait disparaître les Pairikas qu'Anro-Mainyus, plein de haine, a suscitées pour combattre tous les [180] astres qui contiennent les germes des eaux. Tistrya les accable et les chasse de la mer Vourukasha.


8.40

I l s'élève alors des nuages qui portent en eux des eaux fertilisantes, amènent des nues pluvieuses continues qui se répandent au large et apportent le salut aux sept Karshvars. Par son éclat, etc.


8.41

N ous honorons l'astre Tistrya, brillant, majestueux, auquel pensent toutes les eaux, les eaux stagnantes et coulantes,... eaux de source et de torrent, de rosée ou de pluie ; disant : Quand le brillant et majestueux Tistrya se lèvera-t-il ?


8.42

Q uand couleront pour nous des sources d'eaux larges comme un cheval, d'un cours abondant, se répandant sur les terres brillantes, sur les lieux habités, sur les champs ; arrosant les bourgeons des plantes pour qu'elles croissent d'une croissance forte ? Par son éclat, etc.


8.43

N ous honorons l'astre Tistrya... brillant, majestueux, qui écarte les (causes de) destruction pour tous les êtres, et s'élève apportant les moyens de salut ; il guérit toutes les créatures, les faisant prospérer lorsqu'il est honoré, contenté, bienveillant et reconnaissant. Par son éclat, etc.


8.44

N ous honorons l'astre Tistrya brillant, majestueux, qu'Ahura-Mazda a constitué chef et surveillant de tous les astres, comme Zarathustra (l'est) des hommes ; Tistrya que ne peuvent faire périr ni Anro-Mainyus, ni les Yâtus, ni les Pairikas, ni les Yâtus humains ; tous les Dévas réunis ne pourraient le saisir pour le faire mourir. Par son éclat, etc.


8.45

N ous honorons l'astre Tistrya, brillant, majestueux, à qui Ahura-Mazda a donné mille membres, lui le plus puissant [181] des (astres), qui contiennent le germe des eaux, pour faire croître (toutes choses),


8.46

L ui qui va circulant dans les espaces lumineux, pour les (astres) qui contiennent les germes des eaux, qui atteint tous les seins de la mer Vourukasha, puissante, bien développée, profonde, aux eaux larges, et tous les déversoirs et tous les canaux d'écoulement, sous la forme d'un cheval fauve, brillant, aux oreilles d'or, au licou d'or.


8.47

A lors les eaux de la mer Vourukasha, ô saint Zarathustra, en arrivent, coulantes, bienveillantes, salutaires ; il les distribue à ces contrées, lui tout-puissant pour faire croître, lorsqu'il est honoré, satisfait, bienveillant, reconnaissant. Par son éclat, etc.


8.48

N ous honorons l'astre Tistrya, brillant et majestueux, qu'invoquent toutes les créatures de Çpenta-Mainyus, toutes celles (qui vivent) sur terre, sous terre, dans l'eau ou dans l'atmosphère et les êtres ailés et les bêtes sauvages et tous les êtres supérieurs à ceux-ci, infinis, éternels, qui sont au-dessus de la création du (monde) pur. Par son éclat, etc.


8.49

N ous honorons l'astre Tistrya, brillant, majestueux, héroïque, actif, bienveillant, puissant et fort, pour (obtenir) mille dons ; Tistrya qui accorde de nombreuses faveurs à celui qui le satisfait, à l'homme qui le prie sans y avoir été sollicité.


8.50

P our moi, ô saint Zarathustra, j'ai créé l'astre Tistrya aussi grand par le culte, l'hommage, la satisfaction, la louange (à lui dus), que moi-même qui suis Ahura-Mazda,



Page:  1 |

Menu livre ↑