Yesht de Mithra (Chapitre 10)
Onelittleangel > > Yesht de Mithra (Chapitre 10)  :
(146 Versets | Page 1 / 3)

Version Afficher Taille
FrançaisOui | NonA- | A | A+


10.0

K hshnaothra à Ahura-Mazda, Ashem Vohû. Je professe, Mazdéen, Zarathustrien, antidévique, fidèle d'Ahura. En l'honneur de Hâvani pur, chef du monde pur, pour (son) culte, son honneur, (sa) satisfaction et (sa) gloire. À Çavanhi ; Viçya pur, [187] chef du monde pur ; à Mithra, aux vastes campagnes, aux mille oreilles, aux dix mille yeux, invoqué par son nom, digne d'un culte, et à Râma Qâçtra ; Khshnaothra pour leur culte, honneur, satisfaction et gloire. - Yathâ ahû vairyô.


10.1

A hura-Mazda dit au saint Zoroastre : Lorsque j'ai produit Mithra aux vastes campagnes, je l'ai fait aussi grand en vénérabilité, aussi digne de louange que moi-même, Ahura-Mazda.


10.2

L e pervers qui ment à Mithra fait périr toute contrée (où il réside) ; ô saint, un fidèle qui le fraude nuit autant que cent impies. Ne détruis pas un mithra, ô saint, ni celui que tu conclurais avec un méchant, ni celui que tu conclurais avec un juste qui suit sa loi. Car (la fidélité due au) Mithra existe également pour tous deux, pour le méchant comme pour le bon.


10.3

M ithra qui s'étend au loin sur les campagnes donne des chevaux rapides à ceux qui ne le fraudent point ; le feu, fils d'Ahura-Mazda, rend leur chemin parfaitement droit, de ceux qui ne fraudent pas Mithra. Les bons, (puissants et saints) Fravashis des justes donnent une descendance directe à ceux qui ne fraudent pas Mithra.


10.4

À cause de son éclat et de sa majesté, je veux honorer, à haute voix et par ses offrandes de Zaothra. Nous honorons Mithra qui règne sur les campagnes, en qui réside la joie, en qui réside le bonheur pour les contrées aryaques.


10.5

Q u'il vienne à nous pour nous secourir, qu'il vienne à nous pour (nous donner) l'aise, qu'il vienne à nous pour la joie, qu'il vienne à nous pour effacer nos fautes, qu'il vienne à nous pour nous guérir, qu'il vienne à nous pour (nous donner) la victoire ; qu'il vienne à nous pour notre bien-être ; qu'il vienne à nous pour nous établir en pureté, lui le puissant, l'impétueux (génie), digne d'honneur et de louange, que l'on ne peut tromper dans tout ce monde visible, Mithra qui règne au loin sur les campagnes.


10.6

J e veux honorer par ces offrandes ce puissant et fort Yazata, Mithra très bienfaisant pour les créatures. Je veux l'honorer, l'implorer par ma dévotion et par mon hommage, je veux l'honorer à haute voix, lui Mithra qui règne sur les campagnes et par cette offrande de Hôma uni au Myazda, au [188] Bareçma, au Manthra qui donne la puissance magique à la langue, par parole, par action, par des offrandes, par les paroles véridiques ! - Yenhê hâtâm.


10.7

N ous honorons Mithra, véridique et sage, aux mille oreilles, bien fait, aux dix mille yeux, élevé, au vaste observatoire, puissant, qui ne dort point, veillant (toujours),


10.8

M ithra, à qui sacrifièrent les chefs des contrées, s'avançant (au Karshvar) Arezahi contre les armées barbares, contre les rangs qui marchaient serrés, dans la guerre pour (la possession) des royaumes.


10.9

D u côté où les chefs l'invoquent les premiers, en esprit de supplication et par une dévotion (qui part) du sentiment intime, de ce côté-là, Mithra aux vastes campagnes se rend avec le vent vainqueur, avec la malédiction de la pensée. Par son éclat, etc.


10.10

N ous honorons Mithra...


10.11

A uquel les guerriers en char sacrifient sur le dos de leurs chevaux, demandant la vigueur pour les équipages, la santé pour les corps ; demandant d'observer partout leurs ennemis, d'abattre les méchants, de défaire complètement leurs adversaires belliqueux, haineux.


10.12

N ous honorons Mithra...


10.13

L e premier Yazata céleste qui s'avance au-dessus du Hara, marchant devant le soleil immortel, aux coursiers rapides ; qui, le premier paré de l'éclat de l'or, atteint les sommets brillants d'où il embrasse, favorisant les êtres, tout le sol aryaque.


10.14

( Ce sol) où les chefs valeureux dirigent ou mettent en ordre de nombreuses troupes, où de hautes montagnes, abondant en pâturages et en eaux, produisent les choses qui servent à l'entretien du bétail, où subsistent des lacs profonds, aux eaux vastes ; où des eaux navigables, au large cours, se précipitent à grand flot vers Iskata et Pouruta, vers Mouru, Haraeva, Gau, Çugdha et Qâirizâo. [189]


10.15

S ur Arezahi-Çavahi 26, sur Fradadhafshu, Vidadhafshu, sur Vourubaresti, Vourujaresti, sur ce Karshvar Qaniratha, brillant, siège des troupeaux, séjour des troupeaux, abondant en moyens de salut, s'étend Mithra puissant et fort ;


10.16

Y azata céleste qui circule dans tous les Karshvars donnant la majesté ; Yazata céleste qui circule dans tous les Karshvars donnant la puissance ; Yazata céleste qui assure la victoire à ceux qui l'honorent par des offrandes, avec piété, sagesse et sainteté. Par son éclat, etc.


10.17

N ous honorons Mithra... qui n'est trompé par qui que ce soit, ni par le chef de nmâna, ni par le chef de viç, ni par le chef de tribu, ni par le chef de contrée.


10.18-19

S i le chef de nmâna, si le chef de bourg, si le chef de tribu ou le chef de contrée cherche à le tromper, alors Mithra irrité, offensé, renverse et la demeure et le viç ; (il détruit) la tribu et la contrée et le chef de nmâna et celui du viç et le chef de tribu et celui de contrée et les chefs suprêmes des contrées, Mithra irrité, offensé, s'en va de cette région où se trouve le Mithradruje et il ne la garde plus avec sa protection céleste.


10.20

D es Mithradrujes les plus légers, courant ne peuvent atteindre, chevauchant n'avancent point, allant en char ne peuvent diriger leur course. Il retourne en arrière le trait que lance l'ennemi de Mithra, à cause des maximes criminelles que met en pratique l'ennemi de Mithra. S'il jette un trait avec adresse et qu'il atteigne un corps, il ne le blesse point cependant ;


10.21

À cause des maximes criminelles que met en pratique l'ennemi de Mithra. Le vent emporte le trait que lance l'ennemi de Mithra, à cause des maximes mauvaises qu'il met en pratique. Par son éclat, etc.


10.22

N ous honorons Mithra... Qui, (lorsqu'il n'est) pas trompé, délivre l'homme de toute oppression, délivre de toute perdition.


10.23

P réserve-nous de l'oppression, délivre-nous des oppressions, ô Mithra, qui n'as point été trompé (par nous). Toi, [190] ô Mithra, tu fais pénétrer la terreur dans le corps même des hommes mithradrujes. Irrité et puissant, tu enlèves la vigueur à leurs bras ; la force à leurs pieds ; la lumière à leurs yeux ; l'ouïe à leurs oreilles.


10.24

N i les coups du trait aigu ni ceux du dard lancé (avec violence) ne peuvent atteindre celui que Mithra, d'un esprit favorable, vient secourir ; Mithra qui observe de dix mille côtés à la fois, (Mithra) puissant, omniscient, jamais trompé. Par son éclat, etc.


10.25

N ous honorons Mithra... maître, élevé dans le firmament, plein de force, favorisant la loi, sage, qui se plaît aux louanges, noble, aux vertus pures, incarnation de la loi, guerrier, aux bras vigoureux ;


10.26

M ithra qui frappe les Dévas à la tête, qui châtie les coupables, qui punit les trompeurs, adversaire des Pairikas, qui, lorsqu'il n'est pas violé, établit le pays en puissance suprême, qui, non trompé, établit le pays en triomphe suprême.


10.27

Q ui rend obliques les (sentiers) droits du pays qui le trompe, arrête la majesté (et l'en écarte), lui enlève la victoire, le rejette (le laissant) sans défense et le livre aux guerriers exterminateurs, Mithra qui voit de dix mille côtés, puissant, omniscient, jamais trompé. Par son éclat, etc.


10.28

H onorons Mithra... qui soutient les colonnes des demeures de haute construction et les rend solides, inébranlables. Il procure des groupes nombreux de bestiaux et d'hommes aux maisons où on le satisfait, mais il renverse les autres où il est offensé.


10.29

T u es, ô Mithra, le mal et le bien le meilleur pour les pays, tu l'es aussi pour les hommes, tu disposes en maître de la tranquillité et de la perturbation des pays.


10.30

T u rends les nmânas glorieuses par leurs femmes, glorieuses par leurs chars, belles par les tapis qui y sont étendus, par les coussins qui y sont déposés, grandes. Tu rends glorieuse par ses femmes, glorieuse par ses chars, ornée de tapis, de coussins [191] déposés (sur le tapis), élevée, la demeure de celui qui, fidèle à la loi, te rend un culte en invoquant ton nom, en prononçant les paroles convenables, en te présentant des offrandes.


10.31

J e veux t'honorer en invoquant ton nom, en prononçant les paroles convenables, en te présentant des offrandes, ô puissant Mithra ; je veux t'honorer par des offrandes, en invoquant ton nom, par la prière convenable, ô bienfaisant Mithra, je veux t'honorer par des offrandes en disant ton nom par la prière convenable, toi que l'on ne peut tromper.


10.32

É coute, ô Mithra, nos chants de louange, agrée notre culte ; assiste à notre sacrifice, viens (accepter) nos offrandes, viens vers ces objets (qui te sont) consacrés. Porte-les au Cinmâna, dépose-les dans le Garônmâna.


10.33

D onne-nous ce don, puisque nous t'honorons, selon les prescriptions de la loi, ô puissant génie (donne-nous) l'abondance, la force, la victoire, le bien-être, des dispositions saintes, la renommée, l'habileté, la mesure, une intelligence sainte, la victoire créée par Mazda, la supériorité qui triomphe de tout et (provient) de la pureté parfaite, (le zèle pour) l'étude de la loi sainte.


10.34

A fin que, amis bienveillants de celui qui est pour nous bienveillant, favorable nous puissions abattre nos ennemis et tous les esprits méchants ; que, amis bienveillants de celui qui est bienveillant et favorable nous vainquions, que nous écrasions toutes les haines des Dévas et des hommes, des Yâtus et des Pairikas, des Çâthras, des Kavis et des Karapans. Par son éclat, etc.


10.35

N ous honorons Mithra... qui excite les préparatifs (guerriers), qui forme les armées, doué de mille moyens d'observation, dominateur, puissant, omniscient,


10.36

Q ui foi-me le front de bataille avancé, qui s'y tient et qui, se tenant au front de bataille, brise les rangs (armés). Les ailes des armées, formées en front avancé, se joignent (et combattent) ; lui, il met en déroute le centre de l'armée barbare.


10.37

P lein de puissance il répand en elle la désolation et la terreur. Il abat les têtes des mithradrujes, il jette au loin les têtes des mithradrujes. [192]


10.38

D emeures funestes, privées de la bénédiction d'une descendance, sont les habitations où demeurent les mithradrujes et les méchants, destructeurs de la sainteté. La vache au sabot corné suit un chemin redoutable, funeste, (lorsqu'elle est) entraînée dans les repaires des mithradrujes ; attelées à leurs chars, elles sont là, versant des larmes (qui se répandent) le long de la bouche qui en coule.


10.39

L eurs flèches, aux plumes d'aigle, lancées par la corde de leur arc fortement tendu, (ne) percent (que) l'air lorsque Mithra les rencontre, irrité, offensé, n'ayant point été apaisé. Leurs lances aiguës, leurs traits acérés, lancés par leurs bras (ne) percent (que) l'air lorsque Mithra, aux vastes campagnes, les rencontre, irrité, offensé, non apaisé.


10.40

L eurs glaives, bien tenus et (dirigés) pour tomber sur la tête des guerriers, (ne) frappent (que) l'air lorsque Mithra les rencontre, irrité, offensé, non apaisé. Leurs massues, brandies avec habileté pour tomber sur la tête des guerriers, (ne) frappent (que) l'air lorsque Mithra, aux vastes campagnes, les rencontre, irrité, offensé, non apaisé.


10.41

M ithra répand la terreur, Rashnu pénètre (les coeurs) de terreur, Çraosha combat de tous côtés contre les Yazatas qui les protègent. Les rangs se défont lorsque Mithra, aux vastes campagnes, survient, irrité, offensé, non apaisé,


10.42

D isant à Mithra, aux vastes campagnes : Hélas ! Mithra, qui règnes sur les campagnes ! Nos coursiers rapides sont détournés de leur voie par Mithra ; nos bras vigoureux, ô Mithra, laissent échapper leurs glaives !


10.43

A lors Mithra les livre pour être tués par cinquantaines par les guerriers capables d'en tuer cent ; par centaines, par les guerriers qui peuvent tuer mille ennemis ; par milliers, par les guerriers capables d'en tuer dix mille ; par dix mille, par les destructeurs d'ennemis innombrables. Par son éclat, etc.


10.44

N ous honorons Mithra... dont la demeure est établie sur l'étendue de cette terre, en ce monde corporel, grande, sans limites, brillante, vaste, sur un fondement immense,


10.45

D ont les ministres dévoués sont assis en observation sur [193] toutes les hauteurs, dans toutes les anfractures, observant les mithradrujes, les suivant du regard, se rappelant ceux qui ont précédemment trompé Mithra ; gardant les voies de ceux que cherchent (pour leur nuire) les mithradrujes et les méchants qui détruisent essentiellement la sainteté.


10.46

G ardant ces hommes (menacés par les méchants), veillant sur eux par-devant et par-derrière, il regarde, veilleur incapable d'être trompé, Mithra, qui règne sur les campagnes, s'avance vers celui au secours duquel il veut venir dans des sentiments de bienveillance ; Mithra qui veille dans dix mille sens à la fois, (Mithra) puissant, omniscient, (Mithra) que l'on ne peut tromper. À cause de son éclat, etc.


10.47

N ous louerons Mithra... génie fameux, brillant de l'éclat de l'or, que des coursiers aux larges sabots conduisent contre les armées barbares, contre les rangs (ennemis) qui s'avancent, unis dans les combats, pour (la possession) des pays.


10.48

L orsque Mithra marche contre les armées barbares, contre les rangs qui s'avancent, unis dans les combats pour les contrées, alors il retient les bras des mithradrujes, il recouvre leurs regards, il ôte l'ouïe à leurs oreilles, il ne soutient point leur marche ; il n'a point de puissance pour ces régions, pour ces combattants, lorsque Mithra les traite comme des rebelles. Par son éclat, etc.


10.49

N ous honorons Mithra...


10.50

P our qui Ahura-Mazda, le créateur, a construit une demeure immense, brillante, au sommet du Hara Berezaiti, là où il n'y a ni jour ni nuit, ni vent glacé ni chaleur ardente, ni maladie, cause de morts nombreuses, ni souillure produite par les Dévas ; sur le sommet du Haraiti, il ne s'élève point de nuage.



Page:  1 |

Menu livre ↑