2 Corinthiens
Onelittleangel > > 2 Corinthiens  >
(24 Verses | Page 1 / 1)

Version Afficher Taille
Français 1Oui | NonA- | A | A+
Français 2Oui | NonA- | A | A+
Français 3Oui | NonA- | A | A+
LatinOui | NonA- | A | A+
GrecOui | NonA- | A | A+


1.1

P aul, apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu, et Timothée son frère, à l'Eglise de Dieu qui est à Corinthe, et à tous les saints qui sont dans toute l'Achaïe :

Paul, apôtre de Jésus Christ par la volonté de Dieu, et le frère Timothée, à l'Église de Dieu qui est à Corinthe, et à tous les saints qui sont dans toute l'Achaïe:

Paul, apôtre de Jésus Christ par la volonté de Dieu, et Timothée, le frère, à l’assemblée de Dieu qui est à Corinthe, avec tous les saints qui sont dans l’Achaïe tout entière:

Paulus, Apostolus Jesu Christi per voluntatem Dei, et Timotheus frater, ecclesiæ Dei, quæ est Corinthi cum omnibus sanctis, qui sunt in universa Achaia.

Παῦλος ἀπόόστολος Ἰησοῦ Χριστοῦ διὰ θελήήμματος Θεοῦ καὶ Τιμμόόθεος ὁ ἀδελφὸς τῇἐκκλησίίᾳ τοῦ Θεοῦ τῇ οὔσῃ ἐν Κορίίνθῳ σὺν τοῖς ἁγίίοις πᾶσιν τοῖς οὖσιν ἐν ὅλη τῇ Ἀχαΐᾳ ·∙


1.2

g râce et paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ !

que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ!

Grâce et paix à vous, de la part de Dieu notre Père et du seigneur Jésus Christ!

Gratia vobis, et pax a Deo Patre nostro, et Domino Jesu Christo.\

Χάάρις ὑμμῖν καὶ εἰρήήνη ἀπὸ Θεοῦ Πατρὸς ἡμμῶν καὶ Κυρίίου Ἰησοῦ Χριστοῦ.


1.3

B éni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation,

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation,

Béni soit le Dieu et Père de notre seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation,

Benedictus Deus et Pater Domini nostri Jesu Christi, Pater misericordiarum, et Deus totius consolationis,

Εὐλογητὸς ὁ Θεὸς καὶ Πατὴρ τοῦ Κυρίίου ἡμμῶν Ἰησοῦ Χριστοῦ, ὁ Πατὴρ τῶν οἰκτιρμμῶνκαὶ Θεὸς πάάσης παρακλήήσεως,


1.4

q ui nous console dans toutes nos tribulations, afin que, par la consolation que nous recevons nous-mêmes de lui, nous puissions consoler les autres dans toutes leurs afflictions !

qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l'objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque l'affliction!

qui nous console à l’égard de toute notre affliction, afin que nous soyons capables de consoler ceux qui sont dans quelque affliction que ce soit, par la consolation dont nous sommes nous-mêmes consolés de Dieu.

qui consolatur nos in omni tribulatione nostra : ut possimus et ipsi consolari eos qui in omni pressura sunt, per exhortationem, qua exhortamur et ipsi a Deo.

ὁ παρακαλῶν ἡμμᾶς ἐπὶ πάάσῃ τῇ θλίίψει ἡμμῶν, εἰς τὸδύύνασθαι ἡμμᾶς παρακαλεῖν τοὺς ἐν πάάσῃ θλίίψει διὰ τῆς παρακλήήσεως ἧς παρακαλούύμμεθα αὐτοὶὑπὸ τοῦ Θεοῦ.


1.5

C ar de même que les souffrances du Christ abondent en nous, de même aussi par le Christ abonde notre consolation.

Car, de même que les souffrances de Christ abondent en nous, de même notre consolation abonde par Christ.

Car comme les souffrances du Christ abondent à notre égard, ainsi, par le Christ, notre consolation aussi abonde.

Quoniam sicut abundant passiones Christi in nobis : ita et per Christum abundat consolatio nostra.

ὅτι καθὼς περισσεύύει τὰ παθήήμματα τοῦ Χριστοῦ εἰς ἡμμᾶς, οὕτως διὰ τοῦΧριστοῦ περισσεύύει καὶ ἡ παράάκλησις ἡμμῶν.


1.6

S i nous sommes affligés, c'est pour votre consolation et pour votre salut; si nous sommes consolés, c'est pour votre consolation, qui vous fait supporter avec patience les mêmes souffrances que nous endurons aussi.

Si nous sommes affligés, c'est pour votre consolation et pour votre salut; si nous sommes consolés, c'est pour votre consolation, qui se réalise par la patience à supporter les mêmes souffrances que nous endurons.

Et soit que nous soyons affligés, c’est pour votre consolation et votre salut, qui est opéré en ce que vous endurez les mêmes souffrances que nous aussi nous souffrons (et notre espérance à votre égard est ferme); soit que nous soyons consolés, c’est pour votre consolation et votre salut;

Sive autem tribulamur pro vestra exhortatione et salute, sive consolamur pro vestra consolatione, sive exhortamur pro vestra exhortatione et salute, quæ operatur tolerantiam earumdem passionum, quas et nos patimur :

εἴτε δὲ θλιβόόμμεθα, ὑπὲρ τῆς ὑμμῶνπαρακλήήσεως καὶ σωτηρίίας τῆς ἐνεργουμμέένης ἐν ὑπομμονῇ τῶν αὐτῶν παθημμάάτων ὧν καὶ ἡμμεῖςπάάσχομμεν, (καὶ ἡ ἐλπὶς ἡμμῶν βεβαίία ὑπὲρ ὑμμῶν) ·∙ εἴτε παρακαλούύμμεθα, ὑπὲρ τῆς ὑμμῶνπαρακλήήσεως καὶ σωτηρίίας ·∙


1.7

E t notre espérance à votre égard est ferme, parce que nous savons que, comme vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à la consolation.

Et notre espérance à votre égard est ferme, parce que nous savons que, si vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à la consolation.

sachant que, comme vous avez part aux souffrances, de même aussi vous avez part à la consolation.

ut spes nostra firma sit pro vobis : scientes quod sicut socii passionum estis, sic eritis et consolationis.

εἰδόότες ὅτι ὡς κοινωνοίί ἐστε τῶν παθημμάάτων, οὕτως καὶτῆς παρακλήήσεως.


1.8

N ous ne voulons pas, en effet, vous laisser ignorer, frères, au sujet de la tribulation qui nous est survenue en Asie, que nous avons été accablés au delà de toute mesure, au delà de nos forces, à tel point que nous désespérions même de la vie;

Nous ne voulons pas, en effet, vous laisser ignorer, frères, au sujet de la tribulation qui nous est survenue en Asie, que nous avons été excessivement accablés, au delà de nos forces, de telle sorte que nous désespérions même de conserver la vie.

Car nous ne voulons pas, frères, que vous ignoriez, quant à notre affliction qui nous est arrivée en Asie, que nous avons été excessivement chargés, au delà de notre force, de sorte que nous avons désespéré même de vivre.

Non enim volumus ignorare vos, fratres, de tribulatione nostra, quæ facta est in Asia, quoniam supra modum gravati sumus supra virtutem, ita ut tæderet nos etiam vivere.

Οὐ γὰρ θέέλομμεν ὑμμᾶς ἀγνοεῖν, ἀδελφοίί, περὶ τῆς θλίίψεως ἡμμῶν τῆς γενομμέένης [ἡμμῖν]ἐν τῇ Ἀσίίᾳ, ὅτι καθ᾿ ὑπερβολὴν ἐβαρήήθημμεν, ὑπὲρ δύύναμμιν, ὥστε ἐξαπορηθῆναι ἡμμᾶς καὶ τοῦζῆν.


1.9

m ais nous avions en nous-mêmes l'arrêt de notre mort, afin de ne pas mettre notre confiance en nous-mêmes, mais de la mettre en Dieu, qui ressuscite les morts.

Et nous regardions comme certain notre arrêt de mort, afin de ne pas placer notre confiance en nous-mêmes, mais de la placer en Dieu, qui ressuscite les morts.

Mais nous-mêmes nous avions en nous-mêmes la sentence de mort, afin que nous n’eussions pas confiance en nous-mêmes, mais en Dieu qui ressuscite les morts,

Sed ipsi in nobismetipsis responsum mortis habuimus, ut non simus fidentes in nobis, sed in Deo, qui suscitat mortuos :

ἀλλὰ αὐτοὶ ἐν ἑαυτοῖς τὸ ἀπόόκριμμα τοῦ θανάάτου ἐσχήήκαμμεν, ἵνα μμὴ πεποιθόότεςὦμμεν ἐφ᾿ ἑαυτοῖς ἀλλ᾿ ἐπὶ τῷ Θεῷ τῷ ἐγείίροντι τοὺς νεκρούύς,


1.10

C 'est lui qui nous a délivrés de cette mort si imminente, qui nous en délivre, et qui, nous l'espérons, nous délivrera dans la suite,

C'est lui qui nous a délivrés et qui nous délivrera d'une telle mort, lui de qui nous espérons qu'il nous délivrera encore,

qui nous a délivrés d’une si grande mort, et qui nous délivre; en qui nous espérons qu’il nous délivrera aussi encore,

qui de tantis periculis nos eripuit, et eruit : in quem speramus quoniam et adhuc eripiet,

ὃς ἐκ τηλικούύτουθανάάτου ἐρρύύσατο ἡμμᾶς καὶ ῥύύεται ·∙ εἰς ὃν ἠλπίίκαμμεν ὅτι καὶ ἔτι ῥύύσεται,


1.11

s urtout si vous-mêmes vous nous assistez aussi de vos prières, afin que ce bienfait, nous étant accordé en considération de beaucoup de personnes, soit aussi pour un grand nombre l'occasion de rendre grâces à notre sujet.

vous-mêmes aussi nous assistant de vos prières, afin que la grâce obtenue pour nous par plusieurs soit pour plusieurs une occasion de rendre grâces à notre sujet.

vous aussi coopérant par vos supplications pour nous, afin que, pour le don de grâce qui nous est accordé par le moyen de plusieurs personnes, des actions de grâces soient rendues pour nous par plusieurs.

adjuvantibus et vobis in oratione pro nobis : ut ex multorum personis, ejus quæ in nobis est donationis, per multos gratiæ agantur pro nobis.\

συνυπουργούύντων καὶ ὑμμῶν ὑπὲρ ἡμμῶν τῇ δεήήσει, ἵνα ἐκ πολλῶν προσώώπων τὸ εἰς ἡμμᾶς χάάρισμμαδιὰ πολλῶν εὐχαριστηθῇ ὑπὲρ ἡμμῶν.


1.12

C ar ce qui fait notre gloire, c'est ce témoignage de notre conscience que nous nous sommes conduits dans le monde, et particulièrement envers vous, avec simplicité et sincérité devant Dieu, non avec une sagesse charnelle, mais avec la grâce de Dieu.

Car ce qui fait notre gloire, c'est ce témoignage de notre conscience, que nous nous sommes conduits dans le monde, et surtout à votre égard, avec sainteté et pureté devant Dieu, non point avec une sagesse charnelle, mais avec la grâce de Dieu.

Car notre gloire est celle-ci, savoir le témoignage de notre conscience, qu’avec simplicité et sincérité de Dieu, non pas avec une sagesse charnelle, mais par la grâce de Dieu, nous nous sommes conduits dans le monde et plus encore envers vous.

Nam gloria nostra hæc est : testimonium conscientiæ nostræ, quod in simplicitate cordis et sinceritate Dei, et non in sapientia carnali, sed in gratia Dei, conversati sumus in hoc mundo : abundantius autem ad vos.

Ἡ γὰρ καύύχησις ἡμμῶν αὕτη ἐστίίν, τὸ μμαρτύύριοντῆς συνειδήήσεως ἡμμῶν ὅτι ἐν ἁπλόότητι καὶ εἰλικρινείίᾳ τοῦ Θεοῦ, οὐκ ἐν σοφίίᾳ σαρκικῇ ἀλλ᾿ ἐνχάάριτι Θεοῦ, ἀνεστράάφημμεν ἐν τῷ κόόσμμῳ, περισσοτέέρως δὲ πρὸς ὑμμᾶς.


1.13

N ous ne vous écrivons pas autre chose que ce que vous lisez et ce que vous connaissez bien; et ce que, je l'espère, vous reconnaîtrez jusqu'à la fin, -

Nous ne vous écrivons pas autre chose que ce que vous lisez, et ce que vous reconnaissez. Et j'espère que vous le reconnaîtrez jusqu'à la fin,

Car nous ne vous écrivons pas autre chose que ce que vous savez, et que vous reconnaissez, et que vous reconnaîtrez, je l’espère, jusqu’à la fin,

Non enim alia scribimus vobis, quam quæ legistis, et cognovistis. Spero autem quod usque in finem cognoscetis,

οὐ γὰρ ἄλλαγράάφομμεν ὑμμῖν ἀλλ᾿ ἢ ἃ ἀναγινώώσκετε ἢ καὶ ἐπιγινώώσκετε, ἐλπίίζω δὲ ὅτι ἕως τέέλουςἐπιγνώώσεσθε,


1.14

c omme une partie d'entre vous nous connaissent, - que nous sommes votre gloire, de même que vous serez aussi la nôtre au jour du Seigneur Jésus.

comme vous avez déjà reconnu en partie que nous sommes votre gloire, de même que vous serez aussi la nôtre au jour du Seigneur Jésus.

comme aussi vous nous avez reconnus en partie, que nous sommes votre sujet de gloire, comme vous êtes aussi le nôtre dans la journée du seigneur Jésus.

sicut et cognovistis nos ex parte, quod gloria vestra sumus, sicut et vos nostra, in die Domini nostri Jesu Christi.

καθὼς καὶ ἐπέέγνωτε ἡμμᾶς ἀπὸ μμέέρους, ὅτι καύύχημμα ὑμμῶν ἐσμμενκαθάάπερ καὶ ὑμμεῖς ἡμμῶν ἐν τῇ ἡμμέέρᾳ τοῦ Κυρίίου Ἰησοῦ.


1.15

D ans cette persuasion, je m'étais proposé d'aller d'abord chez vous, afin que vous eussiez une double grâce :

Dans cette persuasion, je voulais aller d'abord vers vous, afin que vous eussiez une double grâce;

Et dans cette confiance j’avais voulu aller auprès de vous d’abord, afin que vous eussiez une seconde grâce,

Et hac confidentia volui prius venire ad vos, ut secundam gratiam haberetis :

Καὶ ταύύτῃ τῇ πεποιθήήσειἐβουλόόμμην πρόότερον ἐλθεῖν πρὸς ὑμμᾶς, ἵνα δευτέέραν χάάριν σχῆτε,


1.16

j e voulais passer par chez vous pour aller en Macédoine, puis revenir de la Macédoine chez vous, et vous m'auriez fait accompagner en Judée.

je voulais passer chez vous pour me rendre en Macédoine, puis revenir de la Macédoine chez vous, et vous m'auriez fait accompagner en Judée.

et par chez vous passer en Macédoine, et de Macédoine de nouveau aller auprès de vous; et puis que vous me fissiez la conduite vers la Judée.

et per vos transire in Macedoniam, et iterum a Macedonia venire ad vos, et a vobis deduci in Judæam.

καὶ δι᾿ ὑμμῶνδιελθεῖν εἰς Μακεδονίίαν, καὶ πάάλιν ἀπὸ Μακεδονίίας ἐλθεῖν πρὸς ὑμμᾶς ·∙ καὶ ὑφ᾿ ὑμμῶνπροπεμμφθῆναι εἰς τὴν Ἰουδαίίαν.


1.17

E st-ce donc qu'en formant ce dessein j'aurais agi avec légèreté? Ou bien est-ce que les projets que je fais, je les fais selon la chair, de sorte qu'il y ait en moi le oui et le non?

Est-ce que, en voulant cela, j'ai donc usé de légèreté? Ou bien, mes résolutions sont-elles des résolutions selon la chair, de sorte qu'il y ait en moi le oui et le non?

En me proposant donc cela, est-ce que j’aurais usé de légèreté? Ou les choses que je me propose, me les proposé-je selon la chair, en sorte qu’il y ait en moi le oui, oui, et le non, non?

Cum ergo hoc voluissem, numquid levitate usus sum ? aut quæ cogito, secundum carnem cogito, ut sit apud me Est et Non ?

τοῦτο οὖν βουλευόόμμενος μμήήτι ἄρα τῇ ἐλαφρίίᾳἐχρησάάμμην; ἢ ἃ βουλεύύομμαι κατὰ σάάρκα βουλεύύομμαι, ἵνα ᾖ παρ᾿ ἐμμοὶ τὸ ναὶ ναὶ καὶ τὸ οὒ οὔ;


1.18

A ussi vrai que Dieu est fidèle, la parole que nous vous avons adressée n'est pas oui et non.

Aussi vrai que Dieu est fidèle, la parole que nous vous avons adressée n'a pas été oui et non.

Mais Dieu est fidèle, que notre parole que nous vous avons adressée, n’est pas oui et non.

Fidelis autem Deus, quia sermo noster, qui fuit apud vos, non est in illo Est et Non.

πιστὸς δὲ ὁ Θεὸς ὅτι ὁ λόόγος ἡμμῶν ὁ πρὸς ὑμμᾶς οὐκ ἔστιν ναὶ καὶ οὔ.


1.19

C ar le Fils de Dieu, Jésus-Christ, que nous avons prêché au milieu de vous, Silvain, Timothée et moi, n'a pas été oui et non; il n'y eu que oui en lui.

Car le Fils de Dieu, Jésus Christ, qui a été prêché par nous au milieu de vous, par moi, et par Silvain, et par Timothée, n'a pas été oui et non, mais c'est oui qui a été en lui;

Car le Fils de Dieu, Jésus Christ, qui a été prêché par nous au milieu de vous, savoir par moi et par Silvain et par Timothée, n’a pas été oui et non, mais il y a oui en lui;

Dei enim Filius Jesus Christus, qui in vobis per nos prædicatus est, per me, et Silvanum, et Timotheum, non fuit Est et Non, sed Est in illo fuit.

ὁ γὰρτοῦ Θεοῦ Υἱὸς Ἰησοῦς Χριστὸς ὁ ἐν ὑμμῖν δι᾿ ἡμμῶν κηρυχθείίς, δι᾿ ἐμμοῦ καὶ Σιλουανοῦ καὶ Τιμμοθέέου,οὐκ ἐγέένετο ναὶ καὶ οὔ, ἀλλὰ ναὶ ἐν αὐτῷ γέέγονεν ·∙


1.20

C ar, pour autant qu'il y a de promesses de Dieu, elles sont oui en Jésus; c'est pourquoi aussi, grâce à lui, l'amen est prononcé, à la gloire de Dieu, par notre ministère.

car, pour ce qui concerne toutes les promesses de Dieu, c'est en lui qu'est le oui; c'est pourquoi encore l'Amen par lui est prononcé par nous à la gloire de Dieu.

car autant il y a de promesses de Dieu, en lui est le oui et en lui l’amen, à la gloire de Dieu par nous.

Quotquot enim promissiones Dei sunt, in illo Est : ideo et per ipsum Amen Deo ad gloriam nostram.

ὅσαι γὰρ ἐπαγγελίίαι Θεοῦ, ἐναὐτῷ τὸ ναὶ καὶ ἐν αὐτῷ τὸ ἀμμήήν, τῷ Θεῷ πρὸς δόόξαν δι᾿ ἡμμῶν.


1.21

E t celui qui nous affermit avec vous dans le Christ, et qui nous oints, c'est Dieu,

Et celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c'est Dieu,

Or celui qui nous lie fermement avec vous à Christ et qui nous a oints, c’est Dieu,

Qui autem confirmat nos vobiscum in Christo, et qui unxit nos Deus :

ὁ δὲ βεβαιῶν ἡμμᾶς σὺνὑμμῖν εἰς Χριστὸν καὶ χρίίσας ἡμμᾶς Θεόός,


1.22

l equel nous a aussi marqués d'un sceau et nous a donné à titre d'arrhes, le Saint-Esprit dans nos cours.

lequel nous a aussi marqués d'un sceau et a mis dans nos coeurs les arrhes de l'Esprit.

qui aussi nous a scellés, et nous a donné les arrhes de l’Esprit dans nos cœurs.

qui et signavit nos, et dedit pignus Spiritus in cordibus nostris.\

ὁ καὶ σφραγισάάμμενος ἡμμᾶς καὶ δοὺς τὸνἀρραβῶνα τοῦ Πνεύύμματος ἐν ταῖς καρδίίαις ἡμμῶν.


1.23

P our moi, je prends Dieu à témoin sur mon âme que c'est pour vous épargner que je ne suis point allé de nouveau à Corinthe;

Or, je prends Dieu à témoin sur mon âme, que c'est pour vous épargner que je ne suis plus allé à Corinthe;

Or, moi, j’appelle Dieu à témoin sur mon âme, que ç’a été pour vous épargner que je ne suis pas encore allé à Corinthe,

Ego autem testem Deum invoco in animam meam, quod parcens vobis, non veni ultra Corinthum : non quia dominamur fidei vestæ, sed adjutores sumus gaudii vestri : nam fide statis.

Ἐγὼ δὲ μμάάρτυρα τὸν Θεὸν ἐπικαλοῦμμαι ἐπὶ τὴν ἐμμὴν ψυχήήν, ὅτι φειδόόμμενος ὑμμῶνοὐκέέτι ἦλθον εἰς Κόόρινθον,


1.24

n on que nous prétendions dominer sur votre foi, mais nous contribuons à votre joie; car dans la foi vous êtes fermes.

non pas que nous dominions sur votre foi, mais nous contribuons à votre joie, car vous êtes fermes dans la foi.

non que nous dominions sur votre foi, mais nous coopérons à votre joie: car c’est par la foi que vous êtes debout.

οὐχ ὅτι κυριεύύομμεν ὑμμῶν τῆς πίίστεως, ἀλλὰ συνεργοίίἐσμμεν τῆς χαρᾶς ὑμμῶν ·∙ τῇ γὰρ πίίστει ἑστήήκατε.



Page:  1

Chapitres   1| | | | | | | | | | | | |

Menu livre ↑