Jacques
Onelittleangel > > Jacques  >
(27 Verses | Page 1 / 1)

Version Afficher Taille
Français 1Oui | NonA- | A | A+
Français 2Oui | NonA- | A | A+
Français 3Oui | NonA- | A | A+
LatinOui | NonA- | A | A+
GrecOui | NonA- | A | A+


1.1

J ACQUES, serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus-Christ, aux douze tribus qui sont dans la dispersion, salut.

Jacques, serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus Christ, aux douze tribus qui sont dans la dispersion, salut!

Jacques, esclave de Dieu et du seigneur Jésus Christ, aux douze tribus qui sont dans la dispersion, salut!

Jacobus, Dei et Domini nostri Jesu Christi servus, duodecim tribubus, quæ sunt in dispersione, salutem.\

Ἰάάκωβος Θεοῦ καὶ Κυρίίου Ἰησοῦ Χριστοῦ δοῦλος ταῖς δώώδεκα φυλαῖς ταῖς ἐν τῇδιασπορᾷ, χαίίρειν.


1.2

N e voyez qu'un sujet de joie, mes frères, dans les épreuves de toute sorte qui tombent sur vous ;

Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés,

Estimez-le comme une parfaite joie, mes frères, quand vous serez en butte à diverses tentations,

Omne gaudium existimate fratres mei, cum in tentationes varias incideritis :

Πᾶσαν χαρὰν ἡγήήσασθε, ἀδελφοίί μμου, ὅταν πειρασμμοῖς περιπέέσητε ποικίίλοις,


1.3

s achant que l'épreuve de votre foi produit la patience.

sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience.

sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience.

scientes quod probatio fidei vestræ patientiam operatur.

γινώώσκοντες ὅτι τὸ δοκίίμμιον ὑμμῶν τῆς πίίστεως κατεργάάζεται ὑπομμονήήν.


1.4

M ais que la patience soit accompagnée d'oeuvres parfaites, afin que vous soyez parfaits et accomplis, ne laissant à désirer en rien.

Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien.

Mais que la patience ait son œuvre parfaite, afin que vous soyez parfaits et accomplis, ne manquant de rien.

Patientia autem opus perfectum habet : ut sitis perfecti et integri in nullo deficientes.

ἡ δὲὑπομμονὴ ἔργον τέέλειον ἐχέέτω, ἵνα ἦτε τέέλειοι καὶ ὁλόόκληροι, ἐν μμηδενὶ λειπόόμμενοι.


1.5

S i la sagesse fait défaut à quelqu'un d'entre vous, qu'il la demande à Dieu, lequel donne à tous simplement, sans rien reprocher ; et elle lui sera donnée.

Si quelqu'un d'entre vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée.

Et si quelqu’un de vous manque de sagesse, qu’il demande à Dieu qui donne à tous libéralement et qui ne fait pas de reproches, et il lui sera donné;

Si quis autem vestrum indiget sapientia, postulet a Deo, qui dat omnibus affluenter, et non improperat : et dabitur ei.

εἰ δέέτις ὑμμῶν λείίπεται σοφίίας, αἰτείίτω παρὰ τοῦ διδόόντος Θεοῦ πᾶσιν ἁπλῶς καὶ μμὴ ὀνειδίίζοντος, καὶδοθήήσεται αὐτῷ ·∙


1.6

M ais qu'il demande avec foi, sans hésiter ; car celui qui hésite est semblable au flot de la mer, agité et ballotté par le vent.

Mais qu'il l'a demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d'autre.

mais qu’il demande avec foi, ne doutant nullement; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et jeté çà et là;

Postulet autem in fide nihil hæsitans : qui enim hæsitat, similis est fluctui maris, qui a vento movetur et circumfertur :

αἰτείίτω δὲ ἐν πίίστει, μμηδὲν διακρινόόμμενος ·∙ ὁ γὰρ διακρινόόμμενοςἔοικεν κλύύδωνι θαλάάσσης ἀνεμμιζομμέένῳ καὶ ῥιπιζομμέένῳ ·∙


1.7

Q ue cet homme-là ne pense donc pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur :

Qu'un tel homme ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur:

or que cet homme-là ne pense pas qu’il recevra quoi que ce soit du Seigneur:

non ergo æstimet homo ille quod accipiat aliquid a Domino.

μμὴ γὰρ οἰέέσθω ὁ ἄνθρωποςἐκεῖνος ὅτι λήήμμψεταίί τι παρὰ τοῦ Κυρίίου ·∙


1.8

h omme à deux âmes, inconstant dans toutes ses voies.

c'est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies.

il est un homme incertain dans ses pensées, inconstant dans toutes ses voies.

Vir duplex animo inconstans est in omnibus viis suis.

ἀνὴρ δίίψυχος, ἀκατάάστατος ἐν πάάσαις ταῖςὁδοῖς αὐτοῦ.


1.9

Q ue le frère pauvre se glorifie de son élévation.

Que le frère de condition humble se glorifie de son élévation.

Or que le frère de basse condition se glorifie dans son élévation,

Glorietur autem frater humilis in exaltatione sua :

Καυχάάσθω δὲ ὁ ἀδελφὸς ὁ ταπεινὸς ἐν τῷ ὕψει αὐτοῦ,


1.10

E t que le riche mette sa gloire dans son abaissement ; car il passera comme l'herbe fleurie :

Que le riche, au contraire, se glorifie de son humiliation; car il passera comme la fleur de l'herbe.

et le riche dans son abaissement, car il passera comme la fleur de l’herbe.

dives autem in humilitate sua, quoniam sicut flos foni transibit ;

ὁ δὲ πλούύσιος ἐν τῇταπεινώώσει αὐτοῦ, ὅτι ὡς ἄνθος χόόρτου παρελεύύσεται.


1.11

l e soleil s'est levé brûlant, et il a desséché l'herbe, et sa fleur est tombée, et toute sa beauté a disparu ; de même aussi le riche se flétrira avec ses entreprises.

Le soleil s'est levé avec sa chaleur ardente, il a desséché l'herbe, sa fleur est tombée, et la beauté de son aspect a disparu: ainsi le riche se flétrira dans ses entreprises.

Car le soleil s’est levé avec sa brûlante chaleur et a séché l’herbe, et sa fleur est tombée, et la grâce de sa forme a péri: ainsi aussi le riche se flétrira dans ses voies.

exortus est enim sol cum ardore, et arefecit fonum, et flos ejus decidit, et decor vultus ejus deperiit : ita et dives in itineribus suis marcescet.

ἀνέέτειλεν γὰρ ὁ ἥλιος σὺν τῷκαύύσωνι καὶ ἐξήήρανεν τὸν χόόρτον, καὶ τὸ ἄνθος αὐτοῦ ἐξέέπεσεν καὶ ἡ εὐπρέέπεια τοῦ προσώώπουαὐτοῦ ἀπώώλετο ·∙ οὕτως καὶ ὁ πλούύσιος ἐν ταῖς πορείίαις αὐτοῦ μμαρανθήήσεται.


1.12

H eureux l'homme qui supportera l'épreuve! Devenu un homme éprouvé, il recevra la couronne de vie que Dieu a promise à ceux qui l'aiment.

Heureux l'homme qui supporte patiemment la tentation; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l'aiment.

Bienheureux est l’homme qui endure la tentation; car, quand il aura été manifesté fidèle par l’épreuve il recevra la couronne de vie, qu’Il a promise à ceux qui l’aiment.

Beatus vir qui suffert tentationem : quoniam cum probatus fuerit, accipiet coronam vitæ, quam repromisit Deus diligentibus se.

μμακάάριος ἀνὴρ ὃς ὑπομμέένει πειρασμμόόν ·∙ ὅτι δόόκιμμος γενόόμμενος λήήμμψεται τὸν στέέφανον τῆς ζωῆς,ὃν ἐπηγγείίλατο τοῖς ἀγαπῶσιν αὐτόόν.


1.13

Q ue nul, lorsqu'il est tenté, ne dise : " C'est Dieu qui me tente " ; car Dieu ne saurait être tenté de mal, et lui-même ne tente personne.

Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise: C'est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne.

Que nul, quand il est tenté, ne dise: Je suis tenté par Dieu; — car Dieu ne peut être tenté par le mal, et lui ne tente personne.

Nemo cum tentatur, dicat quoniam a Deo tentatur : Deus enim intentator malorum est : ipse autem neminem tentat.

Μηδεὶς πειραζόόμμενος λεγέέτω ὅτι ἀπὸ Θεοῦ πειράάζομμαι ·∙ ὁ γὰρ Θεὸς ἀπείίραστόός ἐστινκακῶν, πειράάζει δὲ αὐτὸς οὐδέένα.


1.14

M ais chacun est tenté par sa propre convoitise, qui l'amorce et l'entraîne.

Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise.

Mais chacun est tenté, étant attiré et amorcé par sa propre convoitise;

Unusquisque vero tentatur a concupiscentia sua abstractus, et illectus.

ἕκαστος δὲ πειράάζεται ὑπὸ τῆς ἰδίίας ἐπιθυμμίίαςἐξελκόόμμενος καὶ δελεαζόόμμενος ·∙


1.15

E nsuite la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché, et le péché, lorsqu'il est consommé, engendre la mort.

Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort.

puis la convoitise, ayant conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort.

Deinde concupiscentia cum conceperit, parit peccatum : peccatum vero cum consummatum fuerit, generat mortem.

εἶτα ἡ ἐπιθυμμίία συλλαβοῦσα τίίκτει ἁμμαρτίίαν, ἡ δὲἁμμαρτίία ἀποτελεσθεῖσα ἀποκύύει θάάνατον.


1.16

N e vous abusez pas, mes frères bien-aimés.

Nous vous y trompez pas, mes frères bien-aimés:

Ne vous égarez pas, mes frères bien-aimés:

Nolite itaque errare, fratres mei dilectissimi.

Μὴ πλανᾶσθε, ἀδελφοίί μμου ἀγαπητοίί ·∙


1.17

T out don excellent, toute grâce parfaite, descend d'en haut, du Père des lumières, en qui n'existe aucune vicissitude, ni ombre de changement.

toute grâce excellente et tout don parfait descendent d'en haut, du Père des lumières, chez lequel il n'y a ni changement ni ombre de variation.

tout ce qui nous est donné de bon et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, en qui il n’y a pas de variation ou d’ombre de changement.

Omne datum optimum, et omne donum perfectum desursum est, descendens a Patre luminum, apud quem non est transmutatio, nec vicissitudinis obumbratio.

πᾶσα δόόσις ἀγαθὴ καὶ πᾶν δώώρημματέέλειον ἄνωθέέν ἐστιν καταβαῖνον ἀπὸ τοῦ Πατρὸς τῶν φώώτων, παρ᾿ ᾧ οὐκ ἔνι παραλλαγὴ ἢτροπῆς ἀποσκίίασμμα.


1.18

D e sa propre volonté, il nous a engendrés par la parole de la vérité, afin que nous soyons comme les prémices de ses créatures.

Il nous a engendrés selon sa volonté, par la parole de vérité, afin que nous soyons en quelque sorte les prémices de ses créatures.

De sa propre volonté, il nous a engendrés par la parole de la vérité, pour que nous soyons une sorte de prémices de ses créatures.

Voluntarie enim genuit nos verbo veritatis, ut simus initium aliquod creaturæ ejus.\

βουληθεὶς ἀπεκύύησεν ἡμμᾶς λόόγῳ ἀληθείίας, εἰς τὸ εἶναι ἡμμᾶςἀπαρχήήν τινα τῶν αὐτοῦ κτισμμάάτων.


1.19

M es frères bien-aimés, vous le savez, que l'homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère.

Sachez-le, mes frères bien-aimés. Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère;

Ainsi, mes frères bien-aimés, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à la colère;

Scitis, fratres mei dilectissimi. Sit autem omnis homo velox ad audiendum : tardus autem ad loquendum, et tardus ad iram.

Ὥστε, ἀδελφοὶ μμου ἀγαπητοίί, ἔστω πᾶς ἄνθρωπος ταχὺς εἰς τὸ ἀκοῦσαι, βραδὺς εἰς τὸλαλῆσαι, βραδὺς εἰς ὀργήήν ·∙


1.20

C ar la colère de l'homme n'opère point la justice de Dieu.

car la colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu.

car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu.

Ira enim viri justitiam Dei non operatur.

ὀργὴ γὰρ ἀνδρὸς δικαιοσύύνην Θεοῦ οὐ κατεργάάζεται.


1.21

C 'est pourquoi, rejetant toute souillure et toute excroissance de méchanceté, recevez avec douceur la parole qui a été entée en vous, et qui peut sauver vos âmes.

C'est pourquoi, rejetant toute souillure et tout excès de malice, recevez avec douceur la parole qui a été planté en vous, et qui peut sauver vos âmes.

C’est pourquoi, rejetant toute saleté et tout débordement de malice, recevez avec douceur la parole implantée, qui a la puissance de sauver vos âmes.

Propter quod abjicientes omnem immunditiam, et abundantiam malitiæ, in mansuetudine suscipite insitum verbum, quod potest salvare animas vestras.

διὸ ἀποθέέμμενοι πᾶσαν ῥυπαρίίαν καὶ περισσείίαν κακίίας ἐν πραΰτητι δέέξασθε τὸνἔμμφυτον λόόγον τὸν δυνάάμμενον σῶσαι τὰς ψυχὰς ὑμμῶν.


1.22

M ais efforcez-vous de la mettre en pratique, et ne vous contentez pas de l'écouter, en vous abusant vous-mêmes par de faux raisonnements.

Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l'écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements.

Mais mettez la parole en pratique, et ne l’écoutez pas seulement, vous séduisant vous-mêmes.

Estote autem factores verbi, et non auditores tantum : fallentes vosmetipsos.

γίίνεσθε δὲ ποιηταὶ λόόγου καὶμμὴ μμόόνον ἀκροαταὶ παραλογιζόόμμενοι ἑαυτούύς.


1.23

C ar, si quelqu'un écoute la parole et ne l'observe pas, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir le visage qu'il tient de la nature :

Car, si quelqu'un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel,

Car si quelqu’un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui considère sa face naturelle dans un miroir;

Quia si quis auditor est verbi, et non factor, hic comparabitur viro consideranti vultum nativitatis suæ in speculo :

ὅτι εἴ τις ἀκροατὴς λόόγου ἐστὶν καὶ οὐποιητήής, οὗτος ἔοικεν ἀνδρὶ κατανοοῦντι τὸ πρόόσωπον τῆς γενέέσεως αὐτοῦ ἐν ἐσόόπτρῳ ·∙


1.24

à peine s'est-il considéré, qu'il s'en est allé, oubliant aussitôt quel il était.

et qui, après s'être regardé, s'en va, et oublie aussitôt quel il était.

car il s’est considéré lui-même et s’en est allé, et aussitôt il a oublié quel il était.

consideravit enim se, et abiit, et statim oblitus est qualis fuerit.

κατενόόησεν γὰρ ἑαυτὸν καὶ ἀπελήήλυθεν καὶ εὐθέέως ἐπελάάθετο ὁποῖος ἦν.


1.25

C elui, au contraire, qui fixe son regard sur la loi parfaite, la loi de liberté, et qui l'y lient attaché, n'écoutant pas pour oublier aussitôt, mais pratiquant ce qu'il a entendu, celui-là trouvera son bonheur en l'accomplissant.

Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l'oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité.

Mais celui qui aura regardé de près dans la loi parfaite, celle de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais un faiseur d’œuvre, celui-là sera bienheureux dans son faire.

Qui autem perspexerit in legem perfectam libertatis, et permanserit in ea, non auditor obliviosus factus, sed factor operis : hic beatus in facto suo erit.

ὁδὲ παρακύύψας εἰς νόόμμον τέέλειον τὸν τῆς ἐλευθερίίας καὶ παραμμείίνας, οὐκ ἀκροατὴς ἐπιλησμμονῆςγενόόμμενος ἀλλὰ ποιητὴς ἔργου, οὗτος μμακάάριος ἐν τῇ ποιήήσει αὐτοῦ ἔσται.


1.26

S i quelqu'un s'imagine être religieux sans mettre un frein à sa langue, il s'abuse lui-même et sa religion est vaine.

Si quelqu'un croit être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en trompant son coeur, la religion de cet homme est vaine.

Si quelqu’un pense être religieux et qu’il ne tienne pas sa langue en bride, mais séduise son cœur, le service religieux de cet homme est vain.

Si quis autem putat se religiosum esse, non refrenans linguam suam, sed seducens cor suum, hujus vana est religio.

εἴ τις δοκεῖθρησκὸς εἶναι, μμὴ χαλιναγωγῶν γλῶσσαν αὐτοῦ ἀλλὰ ἀπατῶν καρδίίαν αὐτοῦ, τούύτου μμάάταιος ἡθρησκείία.


1.27

L a religion pure et sans tache devant notre Dieu et Père, n'est pas autre qu'avoir soin des orphelins et des veuves dans leur détresse, et se préserver pur des souillures de ce monde.

La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde.

Le service religieux pur et sans tache devant Dieu le Père, est celui-ci: de visiter les orphelins et les veuves dans leur affliction, de se conserver pur du monde.

Religio munda et immaculata apud Deum et Patrem, hæc est : visitare pupillos et viduas in tribulatione eorum, et immaculatum se custodire ab hoc sæculo.

θρησκείία καθαρὰ καὶ ἀμμίίαντος παρὰ Θεῷ καὶ Πατρὶ αὕτη ἐστίίν,ἐπισκέέπτεσθαι ὀρφανοὺς καὶ χήήρας ἐν τῇ θλίίψει αὐτῶν, ἄσπιλον ἑαυτὸν τηρεῖν ἀπὸ τοῦ κόόσμμου.



Page:  1

Chapitres   1| | | | |

Menu livre ↑