L’interdiction (at-tahrim)
Onelittleangel > >  
(13 Verses | Page 1 / 1)

Version Afficher Taille
ArabeOui | NonA- | A | A+
Transl.Oui | NonA- | A | A+
Français 1Oui | NonA- | A | A+
Français 2Oui | NonA- | A | A+
Français 3Oui | NonA- | A | A+


66.0

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ

A lhamdu lillahi rabbi alAAalameena

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.

 [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.

Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux


66.1

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ لِمَ تُحَرِّمُ مَا أَحَلَّ اللَّهُ لَكَ ۖ تَبْتَغِي مَرْضَاتَ أَزْوَاجِكَ ۚ وَاللَّهُ غَفُورٌ رَّحِيمٌ

Y a ayyuha alnnabiyyu lima tuharrimu ma ahalla Allahu laka tabtaghee mardata azwajika waAllahu ghafoorun raheemun

Prophète ! Pourquoi, voulant complaire à tes épouses, t’interdis-tu ce que Dieu te permet ? Dieu est infiniment Clément et Miséricordieux.

Ô Prophète, pourquoi, par désir de complaire à tes épouses, t’abstiens-tu de ce que DIEU t’a rendu licite ? DIEU pardonne [Il est] Miséricordieux (vous accorde des biens).

Ô Prophète, pourquoi veux-tu rendre illicite ce qu’Allah t’a rendu licite dans le but de complaire à certaines de tes épouses. Allah est Celui qui pardonne, le Miséricordieux.


66.2

قَدْ فَرَضَ اللَّهُ لَكُمْ تَحِلَّةَ أَيْمَانِكُمْ ۚ وَاللَّهُ مَوْلَاكُمْ ۖ وَهُوَ الْعَلِيمُ الْحَكِيمُ

Q ad farada Allahu lakum tahillata aymanikum waAllahu mawlakum wahuwa alAAaleemu alhakeemu

Dieu a pourtant institué pour vous un moyen de vous délier de certains de vos serments. Dieu est votre Maître et Il est l’Omniscient, le Sage.

DIEU vous a prescrit de vous délier de vos serments [quand ils sont en contradiction avec Ses lois]. DIEU est votre Protecteur [Ami-Guide], Il est Omniscient [et] Sage.

Allah a préconisé de vous affranchir de vos serments préalables. Allah est votre Maître. Il est Celui qui sait, le Sage.


66.3

وَإِذْ أَسَرَّ النَّبِيُّ إِلَىٰ بَعْضِ أَزْوَاجِهِ حَدِيثًا فَلَمَّا نَبَّأَتْ بِهِ وَأَظْهَرَهُ اللَّهُ عَلَيْهِ عَرَّفَ بَعْضَهُ وَأَعْرَضَ عَن بَعْضٍ ۖ فَلَمَّا نَبَّأَهَا بِهِ قَالَتْ مَنْ أَنبَأَكَ هَٰذَا ۖ قَالَ نَبَّأَنِيَ الْعَلِيمُ الْخَبِيرُ

W aith asarra alnnabiyyu ila baAAdi azwajihi hadeethan falamma nabbaat bihi waathharahu Allahu AAalayhi AAarrafa baAAdahu waaAArada AAan baAAdin falamma nabbaaha bihi qalat man anbaaka hatha qala nabbaaniya alAAaleemu alkhabeeru

Le Prophète avait confié un secret à l’une de ses épouses, qui alla le divulguer auprès d’une autre. Averti par Dieu, le Prophète en fit la remarque à demi-mot à l’indiscrète qui, se sentant dévoilée, s’exclama : « Qui t’en a fait part ? » – « C’est, répondit-il, l’Omniscient, le Parfait Connaisseur qui m’en a avisé.

[Rappelez-vous] quand le Prophète confia un secret à une de ses épouses, mais elle en fit part [à une autre], DIEU en avisa [le Prophète], [le Prophète] fit connaître [à son épouse] une partie [de ce qu’il savait] et passa l’autre partie sous silence. Quand il lui fit savoir, elle demanda : « Qui t’a informé ? » [Le Prophète] dit : « l’Omniscient, Celui qui connaît tout m’a avisé [de cela] ».

Et lorsque le Prophète se confia à l’une de ses épouses et qu’elle transmit le contenu de la conversation [à une autre épouse], Dieu le lui révéla. Le Prophète avisa l’une des deux de l’indiscrétion, sans tout dire, gardant pour lui l’autre partie de la confidence. La femme lui dit : Qui t’a mis au courant ? Le Prophète dit : M’a informé Celui qui sait, le Très-Informé.


66.4

إِن تَتُوبَا إِلَى اللَّهِ فَقَدْ صَغَتْ قُلُوبُكُمَا ۖ وَإِن تَظَاهَرَا عَلَيْهِ فَإِنَّ اللَّهَ هُوَ مَوْلَاهُ وَجِبْرِيلُ وَصَالِحُ الْمُؤْمِنِينَ ۖ وَالْمَلَائِكَةُ بَعْدَ ذَٰلِكَ ظَهِيرٌ

I n tatooba ila Allahi faqad saghat quloobukuma wain tathahara AAalayhi fainna Allaha huwa mawlahu wajibreelu wasalihu almumineena waalmalaikatu baAAda thalika thaheerun

Si toutes deux vous vous repentez à Dieu, c’est que vos cœurs se sont inclinés au bien ; mais si, au contraire, vous vous liguez contre le Prophète, sachez qu’il a Dieu pour protecteur, et pour soutiens Gabriel, l’élite des croyants, et les anges.

« Si vous revenez toutes deux repentantes à DIEU [c’est mieux pour vous, car] vos cœurs se sont dévoyés. Mais si vous vous prêtez assistance contre lui (le Prophète), il a DIEU pour Protecteur [Ami et Guide], et Gabriel et les croyants vertueux et les anges, de surcroît, pour aides.

Si toutes deux vous vous repentez à Allah, ce serait mieux pour vous, car vos cœurs commencent à fléchir, mais Il vous pardonnera. En revanche, si vous vous unissez contre le Prophète, Allah est son Maître. Après cela, Gabriel, le Juste parmi les croyants, et les autres anges sont ses soutiens.


66.5

عَسَىٰ رَبُّهُ إِن طَلَّقَكُنَّ أَن يُبْدِلَهُ أَزْوَاجًا خَيْرًا مِّنكُنَّ مُسْلِمَاتٍ مُّؤْمِنَاتٍ قَانِتَاتٍ تَائِبَاتٍ عَابِدَاتٍ سَائِحَاتٍ ثَيِّبَاتٍ وَأَبْكَارًا

A Aasa rabbuhu in tallaqakunna an yubdilahu azwajan khayran minkunna muslimatin muminatin qanitatin taibatin AAabidatin saihatin thayyibatin waabkaran

Il se peut que son Seigneur lui donne en échange, s’il vous répudie, de meilleures épouses que vous, à la fois soumises à Dieu, croyantes, obéissantes, repentantes, assidues à la prière et au jeûne ; qu’elles aient été mariées auparavant ou qu’elles soient encore vierges. »

Il se peut que, s’il vous répudie, son Seigneur lui donne en échange de meilleures épouses que vous, soumises [à DIEU], croyantes, dévouées, repentantes, adoratrice [de DIEU], jeûneuses [ou, celles qui émigrent avec leur mari], qu’elles aient été mariées [auparavant] ou [qu’elles soient encore] vierges ».

Si le Prophète venait à vous répudier, qui vous dit que son Seigneur ne lui apporterait pas d’autres épouses, meilleures encore ? Elles seraient musulmanes, croyantes, pieuses, soumises, adorant Dieu et Le glorifiant, pratiquant le jeûne, [et cela] qu’elles aient été mariées ou qu’elles soient encore vierges.


66.6

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا قُوا أَنفُسَكُمْ وَأَهْلِيكُمْ نَارًا وَقُودُهَا النَّاسُ وَالْحِجَارَةُ عَلَيْهَا مَلَائِكَةٌ غِلَاظٌ شِدَادٌ لَّا يَعْصُونَ اللَّهَ مَا أَمَرَهُمْ وَيَفْعَلُونَ مَا يُؤْمَرُونَ

Y a ayyuha allatheena amanoo qoo anfusakum waahleekum naran waqooduha alnnasu waalhijaratu AAalayha malaikatun ghilathun shidadun la yaAAsoona Allaha ma amarahum wayafAAaloona ma yumaroona

Ô vous qui croyez ! Préservez vos personnes et vos familles de l’Enfer qui se nourrit d’hommes et de pierres, et dont la garde est assurée par des anges inflexibles et sévères, qui ne désobéissent jamais à leur Seigneur et qui exécutent tout ce qu’Il leur ordonne.

Croyants, préservez vous-mêmes et les vôtres d’un Feu qu’alimenteront les hommes [impies, polythéistes, hypocrites, athées, injustes,...] et les pierres (idoles). [Feu] surveillé par des anges rudes et sévères, ne désobéissant pas à DIEU en ce qu’Il leur ordonne et exécutant ce qui leur sera commandé.

Ô vous les croyants, protégez vos personnes et votre famille d’un feu qui sera alimenté par les impies et par les pierres. Ce feu sera gardé par une cohorte d’anges corpulents et puissants qui ne désobéissent pas à Allah pour ce qu’Il leur a demandé et qui, de toute façon, obéissent à l’ordre qui leur a été donné.


66.7

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ كَفَرُوا لَا تَعْتَذِرُوا الْيَوْمَ ۖ إِنَّمَا تُجْزَوْنَ مَا كُنتُمْ تَعْمَلُونَ

Y a ayyuha allatheena kafaroo la taAAtathiroo alyawma innama tujzawna ma kuntum taAAmaloona

Et vous infidèles ! Désormais, vous n’avez plus d’excuses à fournir ! Vous serez récompensés uniquement suivant vos œuvres !

Impies [polythéistes, hypocrites, athées, injustes..], ne vous excusez pas aujourd’hui (le Jour de la résurrection). Vous serez récompensés selon ce que vous faisiez.

Ô vous les incroyants, ne demandez pas d’excuses le jour venu, vous serez rétribués exactement pour ce que vous aurez commis.


66.8

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا تُوبُوا إِلَى اللَّهِ تَوْبَةً نَّصُوحًا عَسَىٰ رَبُّكُمْ أَن يُكَفِّرَ عَنكُمْ سَيِّئَاتِكُمْ وَيُدْخِلَكُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ يَوْمَ لَا يُخْزِي اللَّهُ النَّبِيَّ وَالَّذِينَ آمَنُوا مَعَهُ ۖ نُورُهُمْ يَسْعَىٰ بَيْنَ أَيْدِيهِمْ وَبِأَيْمَانِهِمْ يَقُولُونَ رَبَّنَا أَتْمِمْ لَنَا نُورَنَا وَاغْفِرْ لَنَا ۖ إِنَّكَ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

Y a ayyuha allatheena amanoo tooboo ila Allahi tawbatan nasoohan AAasa rabbukum an yukaffira AAankum sayyiatikum wayudkhilakum jannatin tajree min tahtiha alanharu yawma la yukhzee Allahu alnnabiyya waallatheena amanoo maAAahu nooruhum yasAAa bayna aydeehim wabiaymanihim yaqooloona rabbana atmim lana noorana waighfir lana innaka AAala kulli shayin qadeerun

Ô vous qui croyez ! Que votre repentir à Dieu soit sincère ! Il se peut que votre Seigneur vous fasse rémission de vos fautes et vous admette dans des Jardins où coulent des ruisseaux, le jour où Dieu épargnera toute humiliation au Prophète et à ceux qui ont cru avec lui, et où leur lumière évoluera devant eux et sur leur droite, tandis qu’ils diront : « Seigneur ! Fais briller d’un plus vif éclat notre lumière ! Accorde-nous Ton pardon, car Ta puissance n’a point de limite. »

Croyants, revenez vers DIEU par un repentir sincère. Il se peut que votre Seigneur efface pour vous vos mauvaises actions et vous fasse entrer dans des jardins [de bienfaits] sous lesquels coulent les rivières [de félicités], le Jour où DIEU n’abaissera ni le [bon résultat du Message du] Prophète ni [les bons actes de] ceux qui ont cru avec lui, où leur lumière se répandra devant eux et à leur droite et [les croyants] diront : « Seigneur, parachève notre lumière et pardonne-nous [nos méfaits], car Tu es Omnipotent ».

Ô vous les croyants, revenez vers Allah de manière sincère. Peut-être Allah abolira-t-Il pour vous vos péchés et vous introduira-t-Il dans les jardins sous lesquels coulent des ruisseaux. Ce jour-là, ni le Prophète ni ceux qui ont cru avec lui ne seront avilis. Leur lumière se projettera devant eux et du côté droit. Ils diront au Seigneur : Complète notre lumière et pardonne nos péchés. Seigneur, ta puissance s’étend sur tout !


66.9

يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ جَاهِدِ الْكُفَّارَ وَالْمُنَافِقِينَ وَاغْلُظْ عَلَيْهِمْ ۚ وَمَأْوَاهُمْ جَهَنَّمُ ۖ وَبِئْسَ الْمَصِيرُ

Y a ayyuha alnnabiyyu jahidi alkuffara waalmunafiqeena waoghluth AAalayhim wamawahum jahannamu wabisa almaseeru

Ô Prophète ! Combats les infidèles et les hypocrites ! Sois sévère à leur égard ! Car leur dernière demeure sera la Géhenne, et quel horrible destin sera le leur !

Prophète ! Lutte contre les impies (impiété) et les hypocrites et sois rude à leur égard ; leur demeure est l’Enfer (résultat de leurs crimes), quelle désagréable fin [ont-ils] !

Ô Prophète, mène le combat contre les incroyants et les hypocrites. Sois dur avec eux ! Leur port d’arrivée sera la géhenne. Quel séjour détestable !


66.10

ضَرَبَ اللَّهُ مَثَلًا لِّلَّذِينَ كَفَرُوا امْرَأَتَ نُوحٍ وَامْرَأَتَ لُوطٍ ۖ كَانَتَا تَحْتَ عَبْدَيْنِ مِنْ عِبَادِنَا صَالِحَيْنِ فَخَانَتَاهُمَا فَلَمْ يُغْنِيَا عَنْهُمَا مِنَ اللَّهِ شَيْئًا وَقِيلَ ادْخُلَا النَّارَ مَعَ الدَّاخِلِينَ

< u>Daraba Allahu mathalan lillatheena kafaroo imraata noohin waimraata lootin kanata tahta AAabdayni min AAibadina salihayni fakhanatahuma falam yughniya AAanhuma mina Allahi shayan waqeela odkhula alnnara maAAa alddakhileena

Dieu propose comme exemple aux infidèles la femme de Noé et celle de Loth. Toutes deux étaient unies à deux vertueux d’entre Nos serviteurs et elles les trahirent. Mais le fait d’avoir été leurs épouses ne les sauvera point du châtiment du Seigneur, lorsqu’elles s’entendront dire : « Entrez dans l’Enfer avec les autres damnés ! »

DIEU cite comme exemple aux impies la femme de Noé et la femme de Lout (Lot). Elles étaient sous l’autorité de Nos deux adorateurs vertueux et elles les trahirent [furent impies, hypocrites etc.]. [Etre la femme du Prophète] ne leur suffit contre [le châtiment de] DIEU. Il [leur] fut dit [à toutes deux] : « Entrez au Feu, avec ceux qui y entrent ».

À ceux qui n’ont pas cru, Allah a donné la parabole des femmes de Noé et de Loth. Elles étaient sous l’autorité de deux de Nos serviteurs, justes et pieux. Elles les trahirent, mais cela ne leur servit en rien auprès de Dieu. On leur dit : Entrez en enfer, avec ceux qui y entrent.


66.11

وَضَرَبَ اللَّهُ مَثَلًا لِّلَّذِينَ آمَنُوا امْرَأَتَ فِرْعَوْنَ إِذْ قَالَتْ رَبِّ ابْنِ لِي عِندَكَ بَيْتًا فِي الْجَنَّةِ وَنَجِّنِي مِن فِرْعَوْنَ وَعَمَلِهِ وَنَجِّنِي مِنَ الْقَوْمِ الظَّالِمِينَ

W adaraba Allahu mathalan lillatheena amanoo imraata firAAawna ith qalat rabbi ibni lee AAindaka baytan fee aljannati wanajjinee min firAAawna waAAamalihi wanajjinee mina alqawmi alththalimeena

Mais aux fidèles Dieu donne l’exemple de la femme de Pharaon lorsqu’elle dit : « Seigneur ! Réserve-moi, auprès de Toi, une demeure au Paradis ! Protège-moi de Pharaon et de ses manœuvres et délivre-moi des êtres iniques ! »

DIEU propose en exemple, aux croyants, la femme de Pharaon quand elle dit : « Seigneur, bâtis-moi une demeure auprès de Toi dans le Paradis, sauve-moi de Pharaon et de ce qu’il fait, sauve-moi du peuple injuste ».

À ceux qui ont cru, Allah donne la parabole de la femme de Pharaon, lorsqu’elle dit : Seigneur, construis-moi une demeure auprès de Toi, dans le paradis, et délivre-moi de Pharaon et de ses mauvaises œuvres. Délivre-moi des injustes.


66.12

وَمَرْيَمَ ابْنَتَ عِمْرَانَ الَّتِي أَحْصَنَتْ فَرْجَهَا فَنَفَخْنَا فِيهِ مِن رُّوحِنَا وَصَدَّقَتْ بِكَلِمَاتِ رَبِّهَا وَكُتُبِهِ وَكَانَتْ مِنَ الْقَانِتِينَ

W amaryama ibnata AAimrana allatee ahsanat farjaha fanafakhna feehi min roohina wasaddaqat bikalimati rabbiha wakutubihi wakanat mina alqaniteena

Et Il leur propose aussi l’exemple de Marie, fille d’Imrân, qui sut préserver sa chasteté et en qui Nous avons insufflé une parcelle de Notre Esprit. Elle avait cru aux paroles de son Seigneur et à Ses Écritures. Elle fut du nombre des vertueuses.

Et Marie, fille de cImrân, garda son organe (vécut en parfaite continence et absolument) chaste. Nous y insufflâmes de Notre esprit (un esprit créé). Elle a eu croyance [parfaite] en les paroles de son Seigneur et à Ses livres et, elle fut obéissante [à Ses enseignements].

Quant à Marie, fille de ‘Imran, qui est restée chaste et dans laquelle Nous insufflâmes une partie de Notre esprit, elle a cru aux paroles de son Seigneur et à Ses livres. Elle était du nombre de ceux qui craignent [Dieu].



Page:  1

Menu livre ↑