Aban-Yesht (Chapitre 5)
Onelittleangel > > Aban-Yesht (Chapitre 5)  :
(133 Versets | Page 2 / 3)
Version Charles de Harlez




5. 50  
Puis il lui demanda cette faveur : Donne-moi, bonne et vivifiante Ardviçûra, de parvenir à la suprême domination sur toutes les contrées, sur les Dévas et les hommes, sur les Yâtus, les Pairikas, les Çâthras, les Kavis et les Karapans. Que je conduise mon char en avant de tous les autres sur cette longue route obscure et que je ne traverse pas la forêt, car (Franraçya) le meurtrier vient maintenant me combattre, monté sur ses chevaux.

5. 51  
Ardviçûra lui accorda cette faveur ; elle qui accorde toujours sa faveur à celui qui lui apporte des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat.

5. 52  
Honore Ardviçûra...

5. 53  
À qui le rapide guerrier Tuça, le monteur de char, offrit un sacrifice sur le dos de ses coursiers, demandant la force pour ses chevaux, la santé pour les corps (des hommes), l'observation (des actes) de ses ennemis, l'écrasement des méchants, la défaite complète des adversaires, de ceux qui haïssent et cherchent à nuire.

5. 54  
Et il lui demanda cette faveur : Donne-moi, ô sainte et bienfaisante Ardviçûra Anâhita, de vaincre les Aurva Hunava de Veshaka, près de la porte Khshathroçaoka, la plus avancée de Kanha élevée et sainte, en sorte que je frappe des contrées [164] touraniennes, de manière à tuer cinquante par les tueurs de cent, cent par les tueurs de mille ; mille par les tueurs de dix mille ; dix mille par les tueurs d'un nombre incalculable.

5. 55  
Ardviçûra lui accorda cette faveur. Elle lui accorda cette faveur telle (qu'il l'avait demandée), la sainte Ardviçûra qui accorde toujours sa faveur à celui qui apporte des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat...

5. 56  
Honore Ardviçûra...

5. 57  
À qui les Aurva Hunava de Veshaka, à la porte Khshathroçaoka, la plus avancée de Kanha élevée et sainte, offrirent en sacrifice cent chevaux, mille boeufs, dix mille bêtes de petit bétail.

5. 58  
Ils lui demandèrent cette faveur : Donne-nous, ô sainte et vivifiante Ardviçûra, de vaincre le vaillant Tuça, le monteur de chars. Que nous frappions les contrées aryaques, en sorte de tuer cinquante par les çataghnas, cent par les hazanraghnas, mille par les baevareghnas, dix mille par les tueurs d'innombrables ennemis.

5. 59  
Ardviçûra ne leur accorda pas cette faveur, elle qui accorde toujours sa faveur à celui qui lui apporte des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat...

5. 60  
Honore Ardviçûra...

5. 61  
À qui sacrifia Pourus Vafra Navâza 20 lorsque Thraetaona le victorieux, le fort, l'appelait par ses cris sous la forme d'un oiseau (d'un) kahrakâça. (Vafra Navâza) fit route trois jours et trois nuits, vers sa demeure ; il ne parvenait, il ne parvenait point à l'atteindre.

5. 62  
La troisième nuit étant écoulée, il atteignit (le moment de) l'aurore, les premières lueurs de la brillante (aurore). Alors à l'aurore, il invoqua Ardviçûra : Ardviçûra Anâhita, viens vite, hâte-toi, à mon aide ; porte-moi secours à l'instant.

5. 63  
Je t'offrirai cent Zaothras, accompagnés de Hôma et de Myazda, purifiés, et consacrés. (Je te les offrirai) sur les rives de la Ranha, si j'atteins, en vie, la terre créée par Ahura, si j'arrive jusqu'à ma propre demeure. [165]

5. 64  
Ardviçûra Anâhita accourut sous la forme d'une jeune fille, belle, forte, majestueuse, à la large ceinture, à la taille élancée, noble par son visage brillant,

5. 65  
Portant une chaussure basse, ornée d'un brillant diadème d'or. Elle le prit par les bras.

5. 66  
Aussitôt, sans tarder, il se dirigea, empressé, vers la terre créée par Mazda et (atteignit) sa demeure, sain et sauf, comme il était auparavant.

5. 67  
Ardviçûra lui accorde cette faveur. Elle lui accorda cette faveur telle (qu'il l'avait demandée), la sainte Ardviçûra qui accorde toujours ses faveurs à celui qui lui apporte des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat...

5. 68  
Honore Ardviçûra...

5. 69  
À qui Jâmâçpa sacrifia cent chevaux, mille boeufs, dix mille bêtes de petit bétail, lorsqu'il vit de loin avancer au combat l'armée des méchants, adorateurs des Dévas.

5. 70  
Il lui demanda cette faveur : Donne-moi, ô Ardviçûra, d'être vainqueur comme les autres héros aryens.

5. 71  
Ardviçûra lui accorda cette faveur. Elle lui accorda cette faveur telle (qu'il l'avait demandée), la sainte Ardviçûra qui accorde toujours sa faveur à celui qui lui apporte des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat...

5. 72  
Honore Ardviçûra...

5. 73  
À qui Ashavazdâo, fils de Pourudakhsti, Ashavazdâo et Thrita, fils de Çâyuzdri 21,offrirent en sacrifice cent chevaux, mille boeufs, dix mille bêtes de petit bétail, près (du séjour) du maître élevé, royal, du brillant Apâm Napât aux chevaux rapides.

5. 74  
Et ils lui demandèrent cette faveur : Donne-nous, ô bonne et vivifiante Ardviçûra, de vaincre les guerriers touraniens (les plus) habiles, Kara Açabana, Vara Açabana et le puissant et fort Duraekaeta, dans les combats (qui se livrent) sur cette terre.

5. 75  
Ardviçûra leur accorda cette faveur. Elle leur accorda cette faveur telle (qu'ils l'avaient demandée), la sainte Ardviçûra qui accorde toujours sa faveur à celui qui lui apporte [166] des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat...

5. 76  
Honore Ardviçûra...

5. 77  
À qui sacrifia Vistaurus, descendant de Naotara au bord du Vitanuhaiti avec des paroles vraies. Il dit ces paroles : Cela est bien, cela est vrai, ô Ardviçûra, que j'ai tué autant de dévicoles que je porte de cheveux à la tête. Fraie-moi, Ardviçûra, un passage sec à travers le parfait Vitanuhaiti.

5. 78  
Ardviçûra accourut sous la forme d'une jeune fille belle, très forte, majestueuse, à la haute ceinture, noble en son brillant visage, à la taille élancée, parée d'une chaussure dorée, chargée d'ornements.

5. 79  
Brillante de toutes les beautés, elle rendit immobiles les eaux (supérieures), fit couler les autres et fraya ainsi un passage sec, au milieu du Vitanuhaiti.

5. 80  
Ardviçûra lui accorda cette faveur. Elle lui accorda cette faveur telle (qu'il l'avait demandée), la sainte Ardviçûra qui accorde toujours sa faveur à celui qui lui apporte des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat...

5. 81  
Honore Ardviçûra...

5. 82  
À qui Yâçta (de la race) des Fryânas sacrifia cent chevaux, mille boeufs, dix mille bêtes de petit bétail.

5. 83  
Puis il lui demanda cette faveur : Donne-moi, ô Ardviçûra, de l'emporter sur le méchant Akhtya, le ténébreux ; que je réponde à ses quatre-vingt-dix questions, jusqu'à la soixante-dix-neuvième de ces interrogations empreintes de cruauté, provenant du désir de nuire, que me fera Akhtya le méchant, le ténébreux.

5. 84  
Ardviçûra lui accorda cette faveur. Elle lui accorda cette faveur telle (qu'il l'avait demandée), la sainte Ardviçûra qui accorde toujours sa faveur à celui qui lui apporte des offrandes de Zaothras et des présents, à celui qui l'honore d'un culte et l'implore. À cause de son éclat...

5. 85  
Honore Ardviçûra...

5. 86  
À qui Ahura-Mazda, maître des bonnes eaux, déclara : [167] Va, ô Ardviçûra, rends-toi de ces (lieux) étoilés vers la terre créée par Ahura. Ils t'honoreront, les chefs qui commandent aux contrées, et les fils des chefs des contrées.

5. 87  
Les guerriers vaillants te demanderont la rapidité des chevaux et la gloire du triomphe. Les Atharvans qui récitent les prières, les Atharvans préposés à la garde (des choses saintes), te demanderont la sagesse, la sainteté, la victoire créée par Ahura, et la force qui triomphe de tout.

5. 88  
Les jeunes filles qui doivent être unies en mariage à un maître te demanderont un maître de maison habile et puissant ; les jeunes femmes qui enfantent, une progéniture heureuse. Accorde-leur ces dons, ô toi, qui as la puissance (de le faire), ô Ardviçûra Anâhita !

5. 89  
Or Ardviçûra Anâhita s'en vint, Zarathustra, de ces étoiles vers la terre d'Ahura et dit : Ô toi, juste, pur et très saint ! Ahura-Mazda t'a constitué le chef du monde corporel et moi, Ahura-Mazda m'a faite la protectrice de toute la création pure.

5. 90  
Par mon éclat et ma majesté, les troupeaux et les bêtes de somme circulent sur cette terre et (comme eux), les mortels à deux pieds. Et moi, volontairement, je garde tous les biens créés par Mazda et d'origine pure, comme (un pasteur) qui garde les troupeaux et leur fourrage.

5. 91  
Zarathustra demanda à Ardviçûra : Ardviçûra Anâhita ! quel sacrifice t'offrirai-je, par quel culte t'honorerai-je, afin qu'Ahura-Mazda ne dirige pas ton cours dans la région entre (ciel et terre), au-dessus du soleil, pour que les serpents ne te nuisent pas par leurs humeurs, leurs jets de liquide, leurs flueurs et le poison de leurs flueurs, les animaux impurs et leurs venins ne te nuisent pas ?

5. 92  
Ardviçûra lui répondit : Juste, pur et très saint, offre-moi ce sacrifice, honore-moi par ce culte, depuis le lever du soleil jusqu'à son coucher ; prends de ces Zaothras qui me sont consacrés ; qu'ils en prennent aussi les prêtres qui consultent la loi, qui récitent les prières, (pourvu que celui qui en prend soit) un prêtre instruit, plein de vertu, la loi incarnée.

5. 93  
Qu'ils ne goûtent point de ces Zaothras, ni celui qui nuit ou tourmente (les autres), ni le trompeur, ni l'homme aux paroles malveillantes, ni le calomniateur, ni une femme, ni le ministre qui ne chante pas les Gâthâs, ni l'homme dont le corps est difforme. [168]

5. 94  
Qu'ils ne mangent point de mes Zaothras, en s'approchant (de l'autel), les aveugles, les sourds, les bossus, les idiots, les colériques, les impudiques, ceux marqués de signes honteux, ni ceux qui portent des signes qui annoncent une vie courte ; conformément (à la doctrine) des Manthras, qu'ils ne mangent pas de mes Zaothras, ni le querelleur, ni l'insulteur, ni le méchant qui a des dents démesurées.

5. 95  
Zarathustra demanda à Ardviçûra : À qui reviennent tes Zaothras lorsque les méchants dévicoles t'offrent un sacrifice après le coucher du soleil ?

5. 96  
Ardviçûra Anâhita répondit : Aux corrupteurs, aux mendiants, aux criminels, aux gens, aux clameurs grossières vont ces Zaothras à moi consacrés, et ils en emportent mille six cents qui ne servent point au culte des Dévas.

5. 97  
Je veux honorer le pic Hukairya, digne de tout honneur, fait d'or, du haut duquel Ardviçûra Anâhita coule pour moi (en un flot) élevé, de la grandeur de mille dos d'homme. Elle brille d'un éclat aussi (grand) que celui de toutes les eaux qui coulent sur cette terre, elle roule ses flots avec grande force. Par son éclat, etc.

5. 98  
Honore Ardviçûra Anâhita...

5. 99  
Autour d'elle les Mazdéens se tiennent rangés, le Bareçma à la main. Les Hvovides l'honorèrent et les Naotairides aussi. Les Hvovides lui demandèrent la plénitude des biens ; les Naotairyas, des chevaux rapides. Aussitôt après les Hvovides furent comblés de prospérité, aussitôt après, le descendant de Naotara Vîstâçpa eut les chevaux les plus rapides de toutes les provinces. Elle leur accorda cette faveur...



Page: << 2

>>   515





Home | ♥ Notre Projet ♥ ⇄ ♥ Votre projet ♥