Bahram-Yesht (Chapitre 14)
Onelittleangel > > Bahram-Yesht (Chapitre 14)  :
(64 Versets | Page 2 / 2)
Français
A- | A | A+ | T+

Version
Afficher
FrançaisAfficher


14.50
Ahura-Mazda répondit : Que les contrées aryaques lui apportent des Zaothras, étendent vers lui le Bareçma, qu'elles sacrifient par la cuisson une tête de bétail, fauve, ou de couleur d'or ou de toute couleur qui ressemble à celle de Haoma.

14.51
Qu'un criminel n'en prenne point, ni une femme de mauvaise vie, ni un (Mazdéen) qui désole le monde en ne chantant pas les Gâthâs, détruit le monde et combat la loi d'Ahura, de Zarathustra.

14.52
Si un criminel, si une femme de mauvaise vie, si un Mazdéen qui désole le monde en ne chantant pas les Gâthâs, si un destructeur du monde, un homme qui combat la loi d'Ahura, de Zarathustra y prend part, alors Verethraghna, créé par Ahura, ressaisit ses agents curatifs.

14.53
Constamment sur les contrées aryaques les maux s'abattent, constamment sur les contrées aryaques les armées viennent fondre, constamment des contrées aryaques (les guerriers) sont abattus, cinquante par les çataghnas (tueurs de cent) ; cent par les hazanraghnas (tueurs de mille) ; mille par les baevareghnas ; dix mille par les tueurs d'innombrables (ennemis).

14.54
Alors Verethraghna, créé par Ahura, prononça ces paroles : Non, maintenant l'âme du taureau créé par le créateur ne doit point être l'objet d'un culte ou d'hommages de la part de l'homme. Car maintenant les Dévas violents, les hommes adorateurs des Dévas répandent le sang et exercent de (nombreuses) violences.

14.55
Parce que les Dévas violents, les hommes adorateurs des Dévas apportent au feu de ces plantes qui ont nom Apereçi, de ce bois à brûler qui a nom Nemetka ;

14.56
Parce que maintenant les Dévas violents, les hommes adorateurs des Dévas, font avancer l'attaque, font se répandre, pour la lutte, le milieu (des armées) et disposent tous les combats ; que celui qui frappe tombe et ne frappe plus, que celui qui tue tombe et ne tue plus. Puisque les Dévas insulteurs, les hommes adorateurs des Dévas tiennent leur intelligence écartée (de la vraie doctrine), ce génie détourne ses regards. [248]

14.57
Nous honorons Verethraghna. J'invoque Haoma qui a la primauté en partage ; j'invoque Haoma vainqueur, Haoma protecteur, j'invoque pour mon corps, selon ce qui est bien, Haoma protecteur. Celui qu'il soustrait au coup échappe à l'ennemi dans la bataille.

14.58
Afin que je batte cette armée, afin que je vainque cette armée, afin que j'écrase cette armée qui me poursuit.

14.59
Nous honorons Verethraghna créé par Ahura. Ahura Puthra portait un trait acéré, étincelant contre les fils (des ennemis) aux dix mille chefs. Il était fort, lui dont le nom est le victorieux ; il fut vainqueur, lui dont le nom est le fort.

14.60
Que j'obtienne autant de victoires que tous les autres chefs aryaques, afin que je batte cette armée, afin que je vainque cette armée, afin que j'écrase cette armée qui me poursuit.

14.61
Nous honorons Verethraghna créé par Ahura. Au taureau, la force ; au taureau, la vénération ; au taureau, la louange ; au taureau, la victoire ; au taureau, la nourriture ; au taureau, la pâture. Pâturage pour la vache, la soignant pour notre nourriture. À cause de son éclat, etc.

14.62
Nous honorons Verethraghna... qui sépare les rangs des armées, qui brise les rangs des armées, qui les forme et les fait choquer ; qui les brise, les disperse, les réunit et fait choquer avec violence les rangs des Dévas et des hommes, des Yâtus et des Pairikas, des Çathras, des Kavis et des Karapans, lui Verethraghna, créé par Ahura.

14.63
Nous honorons Verethraghna, créé par Ahura. Car, lorsque Verethraghna, créé par Ahura, arrête et retient les membres des ennemis rangés et pleins d'ardeur, des pays coalisés, [249] et des mortels mithradrujes, il couvre leurs yeux d'un voile, il enlève l'ouïe à leurs oreilles, il ne soutient plus leurs pieds, il n'est plus dominant (pour eux). À cause de son éclat et de sa majesté... Yathâ Ahû Vairyô ; culte, louange, force, etc.


Page:  1 |2

Menu livre ↑