Job
> Job  >
30 Verses | Page 1 / 1
(Version Latine)


Afficher / Cacher
(⁎)
(Ⅰ)
(Ⅲ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


39. 1  
Numquid nosti tempus partus ibicum in petris,/ vel parturientes cervas observasti ?/
- Connais-tu le temps où les chèvres sauvages font leurs petits? As-tu observé les biches quand elles mettent bas? (⁎)
- Sais-tu quand les chèvres sauvages font leurs petits? Observes-tu les biches quand elles mettent bas? (Ⅰ)
- εἰ ἔγνως καιρὸν τοκετου̃ τραγελάφων πέτρας ἐφύλαξας δὲ ὠδι̃νας ἐλάφων (Ⅲ)
- ‫ 1  ׃39  הידעת עת לדת יעלי סלע חלל אילות תשמר ‬ (Ⅴ)
- Sais-tu le temps où mettent bas les bouquetins des rochers? As-tu observé les douleurs des biches? (Ⅵ)
- Sais-tu le temps auquel les chamois des rochers font leurs petits ? As-tu observé quand les biches faonnent ? (Ⅶ)
- Sais-tu le temps où les chamois mettent bas? As-tu observé quand les biches faonnent? (Ⅷ)
39. 2  
Dinumerasti menses conceptus earum,/ et scisti tempus partus earum ?/
- As-tu compté les mois de leur portée, et connais-tu l'époque de leur délivrance? (⁎)
- Comptes-tu les mois pendant lesquels elles portent, Et connais-tu l'époque où elles enfantent? (Ⅰ)
- ἠρίθμησας δὲ αὐτω̃ν μη̃νας πλήρεις τοκετου̃ ὠδι̃νας δὲ αὐτω̃ν ἔλυσας (Ⅲ)
- ‫ 2  ׃39  תספר ירחים תמלאנה וידעת עת לדתנה ‬ (Ⅴ)
- As-tu compté les mois qu’elles accomplissent, et connais-tu le temps où elles mettent bas? (Ⅵ)
- Compteras-tu les mois qu’elles achèvent leur portée, et sauras-tu le temps auquel elles feront leurs petits, (Ⅶ)
- As-tu compté les mois de leur portée, et sais-tu le temps où elles mettent bas? (Ⅷ)
39. 3  
Incurvantur ad fœtum, et pariunt,/ et rugitus emittunt./
- Elles se mettent à genoux, déposent leurs petits, et sont quittes de leurs douleurs. (⁎)
- Elles se courbent, laissent échapper leur progéniture, Et sont délivrées de leurs douleurs. (Ⅰ)
- ἐξέθρεψας δὲ αὐτω̃ν τὰ παιδία ἔξω φόβου ὠδι̃νας αὐτω̃ν ἐξαποστελει̃ς (Ⅲ)
- ‫ 3  ׃39  תכרענה ילדיהן תפלחנה חבליהם תשלחנה ‬ (Ⅴ)
- Elles se courbent, elles enfantent leur portée, elles se délivrent de leurs douleurs. (Ⅵ)
- Et qu’elles se courberont pour mettre bas leurs petits, [et] qu’elles se délivreront de leurs douleurs ? (Ⅶ)
- Elles se courbent, elles font sortir leurs petits, et se délivrent de leurs douleurs; (Ⅷ)
39. 4  
Separantur filii earum, et pergunt ad pastum :/ egrediuntur, et non revertuntur ad eas./
- Leurs faons se fortifient et grandissent dans les champs; ils s'en vont, et ne reviennent plus. (⁎)
- Leurs petits prennent de la vigueur et grandissent en plein air, Ils s'éloignent et ne reviennent plus auprès d'elles. (Ⅰ)
- ἀπορρήξουσιν τὰ τέκνα αὐτω̃ν πληθυνθήσονται ἐν γενήματι ἐξελεύσονται καὶ οὐ μὴ ἀνακάμψουσιν αὐτοι̃ς (Ⅲ)
- ‫ 4  ׃39  יחלמו בניהם ירבו בבר יצאו ולא שבו למו ‬ (Ⅴ)
- Leurs petits deviennent forts, ils grandissent dans les champs, ils s’en vont et ne reviennent pas à elles. (Ⅵ)
- Leurs fans se portent bien, ils croissent dans les blés ; ils s’écartent, et ne retournent plus vers elles. (Ⅶ)
- Leurs petits se fortifient, ils croissent en plein air, ils s'en vont et ne reviennent plus vers elles. (Ⅷ)
39. 5  
Quis dimisit onagrum liberum,/ et vincula ejus quis solvit ?/
- Qui a lâché l'onagre en liberté, qui a brisé les liens de l'âne sauvage, (⁎)
- Qui met en liberté l'âne sauvage, Et l'affranchit de tout lien? (Ⅰ)
- τίς δέ ἐστιν ὁ ἀφεὶς ὄνον ἄγριον ἐλεύθερον δεσμοὺς δὲ αὐτου̃ τίς ἔλυσεν (Ⅲ)
- ‫ 5  ׃39  מי שלח פרא חפשי ומסרות ערוד מי פתח ‬ (Ⅴ)
- Qui a lâché l’âne sauvage? qui a délié les liens de l’onagre, (Ⅵ)
- Qui est-ce qui a laissé aller libre l’âne sauvage, et qui a délié les liens de l’âne farouche, (Ⅶ)
- Qui a lâché l'onagre en liberté, et qui a délié les liens de cet animal farouche, (Ⅷ)
39. 6  
cui dedi in solitudine domum,/ et tabernacula ejus in terra salsuginis./
- à qui j'ai donné le désert pour maison, pour demeure la plaine salée? (⁎)
- J'ai fait du désert son habitation, De la terre salée sa demeure. (Ⅰ)
- ἐθέμην δὲ τὴν δίαιταν αὐτου̃ ἔρημον καὶ τὰ σκηνώματα αὐτου̃ ἁλμυρίδα (Ⅲ)
- ‫ 6  ׃39  אשר שמתי ערבה ביתו ומשכנותיו מלחה ‬ (Ⅴ)
- Auquel j’ai donné le désert pour maison, et la terre salée pour demeure? (Ⅵ)
- Auquel j’ai donné la campagne pour maison, la terre inhabitée pour ses retraites ? (Ⅶ)
- A qui j'ai donné la steppe pour demeure, et la terre salée pour habitation? (Ⅷ)
39. 7  
Contemnit multitudinem civitatis :/ clamorem exactoris non audit./
- Il méprise le tumulte des villes, il n'entend pas les cris d'un maître. (⁎)
- Il se rit du tumulte des villes, Il n'entend pas les cris d'un maître. (Ⅰ)
- καταγελω̃ν πολυοχλίας πόλεως μέμψιν δὲ φορολόγου οὐκ ἀκούων (Ⅲ)
- ‫ 7  ׃39  ישחק להמון קריה תשאות נוגש לא ישמע ‬ (Ⅴ)
- Il se rit du tumulte de la ville, il n’entend pas le cri du conducteur. (Ⅵ)
- Il se rit du bruit de la ville ; il n’entend point les clameurs de l’exacteur ; (Ⅶ)
- Il se rit du bruit de la ville; il n'entend pas les clameurs de l'ânier. (Ⅷ)
39. 8  
Circumspicit montes pascuæ suæ,/ et virentia quæque perquirit./
- Il parcourt les montagnes pour trouver sa pâture, il y poursuit les moindres traces de verdure. (⁎)
- Il parcourt les montagnes pour trouver sa pâture, Il est à la recherche de tout ce qui est vert. (Ⅰ)
- κατασκέψεται ὄρη νομὴν αὐτου̃ καὶ ὀπίσω παντὸς χλωρου̃ ζητει̃ (Ⅲ)
- ‫ 8  ׃39  יתור הרים מרעהו ואחר כל ירוק ידרוש ‬ (Ⅴ)
- Il parcourt les montagnes pour trouver sa pâture, et il est en quête de tout ce qui est vert. (Ⅵ)
- Les montagnes qu’il va épiant çà et là, sont ses pâturages, et il cherche toute sorte de verdure. (Ⅶ)
- Il parcourt les montagnes qui sont ses pâturages, il cherche partout de la verdure. (Ⅷ)
39. 9  
Numquid volet rhinoceros servire tibi,/ aut morabitur ad præsepe tuum ?/
- Le buffle voudra-t-il te servir, ou bien passera-t-il la nuit dans son étable? (⁎)
- Le buffle veut-il être à ton service? Passe-t-il la nuit vers ta crèche? (Ⅰ)
- βουλήσεται δέ σοι μονόκερως δουλευ̃σαι ἢ κοιμηθη̃ναι ἐπὶ φάτνης σου (Ⅲ)
- ‫ 9  ׃39  היאבה רים‪[1]‬ עבדך אם ילין על אבוסך ‬ (Ⅴ)
- Le buffle voudra-t-il être à ton service? Passera-t-il la nuit auprès de ta crèche? (Ⅵ)
- La licorne voudra-t-elle te servir, ou demeurera-t-elle à ta crèche ? (Ⅶ)
- Le buffle veut-il te servir? Passe-t-il la nuit auprès de ta crèche? (Ⅷ)
39. 10  
Numquid alligabis rhinocerota ad arandum loro tuo,/ aut confringet glebas vallium post te ?/
- L'attacheras-tu avec une corde au sillon, ou bien hersera-t-il derrière toi dans les vallées? (⁎)
- L'attaches-tu par une corde pour qu'il trace un sillon? Va-t-il après toi briser les mottes des vallées? (Ⅰ)
- δήσεις δὲ ἐν ἱμα̃σι ζυγὸν αὐτου̃ ἢ ἑλκύσει σου αὔλακας ἐν πεδίω̨ (Ⅲ)
- ‫ 10 ׃39  התקשר רים בתלם עבתו אם ישדד עמקים אחריך ‬ (Ⅴ)
- Attacheras-tu le buffle par sa corde dans le sillon? Hersera-t-il les vallées après toi? (Ⅵ)
- Lieras-tu la licorne avec son licou pour labourer ? ou rompra-t-elle les mottes des vallées après toi ? (Ⅶ)
- Attaches-tu le buffle par la corde au sillon? Herse-t-il tes champs en te suivant? (Ⅷ)
39. 11  
Numquid fiduciam habebis in magna fortitudine ejus,/ et derelinques ei labores tuos ?/
- Te fieras-tu à lui parce qu'il est très fort, lui laisseras-tu faire tes travaux? (⁎)
- Te reposes-tu sur lui, parce que sa force est grande? Lui abandonnes-tu le soin de tes travaux? (Ⅰ)
- πέποιθας δὲ ἐπ' αὐτω̨̃ ὅτι πολλὴ ἡ ἰσχὺς αὐτου̃ ἐπαφήσεις δὲ αὐτω̨̃ τὰ ἔργα σου (Ⅲ)
- ‫ 11 ׃39  התבטח בו‪[c]‬ כי רב כחו ותעזב אליו יגיעך ‬ (Ⅴ)
- Auras-tu confiance en lui, parce que sa force est grande, et lui abandonneras-tu ton labeur? (Ⅵ)
- T’assureras-tu d’elle, sous ombre que sa force est grande, et lui abandonneras-tu ton travail ? (Ⅶ)
- Te fies-tu à lui parce que sa force est grande, et lui abandonnes-tu ton travail? (Ⅷ)
39. 12  
Numquid credes illi quod sementem reddat tibi,/ et aream tuam congreget ?/
- Compteras-tu sur lui pour rentrer ta moisson, pour recueillir le blé dans ton aire? (⁎)
- Te fies-tu à lui pour la rentrée de ta récolte? Est-ce lui qui doit l'amasser dans ton aire? (Ⅰ)
- πιστεύσεις δὲ ὅτι ἀποδώσει σοι τὸν σπόρον εἰσοίσει δέ σου τὸν ἅλωνα (Ⅲ)
- ‫ 12 ׃39  התאמין בו‪[c]‬ כי *ישוב **ישיב זרעך וגרנך יאסף ‬ (Ⅴ)
- Te fieras-tu à lui pour rentrer ce que tu as semé, et rassemblera-t-il le blé dans ton aire? (Ⅵ)
- Te fieras-tu qu’elle te porte ta moisson, et qu’elle l’amasse dans ton aire ? (Ⅶ)
- Comptes-tu sur lui pour rentrer ton grain, et pour l'amasser sur ton aire? (Ⅷ)
39. 13  
Penna struthionis similis est/ pennis herodii et accipitris./
- L'aile de l'autruche bat joyeusement; elle n'a ni l'aile pieuse ni le plumage de la cigogne. (⁎)
- L'aile de l'autruche se déploie joyeuse; On dirait l'aile, le plumage de la cigogne. (Ⅰ)
- πτέρυξ τερπομένων νεελασα ἐὰν συλλάβη̨ ασιδα καὶ νεσσα (Ⅲ)
- ‫ 13 ׃39  כנף רננים נעלסה אם אברה חסידה ונצה ‬ (Ⅴ)
- L’aile de l’autruche bat joyeusement: ce sont les plumes et le plumage de la cigogne; (Ⅵ)
- As-tu donné aux paons ce plumage qui est si brillant, ou à l’autruche les ailes et les plumes ? (Ⅶ)
- L'aile de l'autruche s'agite joyeusement; est-ce l'aile et la plume de la cigogne? (Ⅷ)
39. 14  
Quando derelinquit ova sua in terra,/ tu forsitan in pulvere calefacies ea ?/
- Elle abandonne ses oeufs à la terre, et les laisse chauffer sur le sable. (⁎)
- Mais l'autruche abandonne ses oeufs à la terre, Et les fait chauffer sur la poussière; (Ⅰ)
- ὅτι ἀφήσει εἰς γη̃ν τὰ ὠ̨ὰ αὐτη̃ς καὶ ἐπὶ χου̃ν θάλψει (Ⅲ)
- ‫ 14 ׃39  כי תעזב לארץ בציה ועל עפר תחמם ‬ (Ⅴ)
- Toutefois elle abandonne ses œufs à la terre et les chauffe sur la poussière, (Ⅵ)
- Néanmoins elle abandonne ses œufs à terre, et les fait échauffer sur la poussière, (Ⅶ)
- Non, car elle abandonne ses œufs à terre, elle les fait couver sur la poussière; (Ⅷ)
39. 15  
Obliviscitur quod pes conculcet ea,/ aut bestia agri conterat./
- Elle oublie que le pied peut les fouler, la bête des champs les écraser. (⁎)
- Elle oublie que le pied peut les écraser, Qu'une bête des champs peut les fouler. (Ⅰ)
- καὶ ἐπελάθετο ὅτι ποὺς σκορπιει̃ καὶ θηρία ἀγρου̃ καταπατήσει (Ⅲ)
- ‫ 15 ׃39  ותשכח כי רגל תזורה וחית השדה תדושה ‬ (Ⅴ)
- Et elle oublie que le pied peut les écraser et la bête des champs les fouler; (Ⅵ)
- Et elle oublie que le pied les écrasera, ou que les bêtes des champs les fouleront. (Ⅶ)
- Elle oublie qu'un pied peut les fouler, une bête des champs les écraser. (Ⅷ)
39. 16  
Duratur ad filios suos, quasi non sint sui :/ frustra laboravit, nullo timore cogente./
- Elle est dure pour ses petits, comme s'ils n'étaient pas siens; que son travail soit vain, elle ne s'en inquiète pas. (⁎)
- Elle est dure envers ses petits comme s'ils n'étaient point à elle; Elle ne s'inquiète pas de l'inutilité de son enfantement. (Ⅰ)
- ἀπεσκλήρυνεν τὰ τέκνα αὐτη̃ς ὥστε μὴ ἑαυτη̨̃ εἰς κενὸν ἐκοπίασεν ἄνευ φόβου (Ⅲ)
- ‫ 16 ׃39  הקשיח בניה ללא לה לריק יגיעה בלי פחד ‬ (Ⅴ)
- Elle est dure avec ses petits comme s’ils n’étaient pas à elle; son labeur est vain, sans qu’elle s’en émeuve. (Ⅵ)
- Elle se montre cruelle envers ses petits, comme s’ils n’étaient pas à elle ; et son travail est souvent inutile et elle ne s’en soucie point. (Ⅶ)
- Elle est dure envers ses petits, comme s'ils n'étaient pas siens. Son travail est vain, elle ne s'en inquiète pas. (Ⅷ)
39. 17  
Privavit enim eam Deus sapientia,/ nec dedit illi intelligentiam./
- Car Dieu lui a refusé la sagesse, et ne lui a pas départi l'intelligence. (⁎)
- Car Dieu lui a refusé la sagesse, Il ne lui a pas donné l'intelligence en partage. (Ⅰ)
- ὅτι κατεσιώπησεν αὐτη̨̃ ὁ θεὸς σοφίαν καὶ οὐκ ἐμέρισεν αὐτη̨̃ ἐν τη̨̃ συνέσει (Ⅲ)
- ‫ 17 ׃39  כי השה אלוה חכמה ולא חלק לה בבינה ‬ (Ⅴ)
- Car Dieu l’a privée de sagesse, et ne lui a pas départi l’intelligence. (Ⅵ)
- Car Dieu l’a privée de sagesse, et ne lui a point donné d’intelligence ; (Ⅶ)
- Car Dieu l'a privée de sagesse, et ne lui a point départi d'intelligence. (Ⅷ)
39. 18  
Cum tempus fuerit, in altum alas erigit :/ deridet equum et ascensorem ejus./
- Mais quand elle se bat les flancs et prend son essor, elle se rit du cheval et du cavalier. (⁎)
- Quand elle se lève et prend sa course, Elle se rit du cheval et de son cavalier. (Ⅰ)
- κατὰ καιρὸν ἐν ὕψει ὑψώσει καταγελάσεται ἵππου καὶ του̃ ἐπιβάτου αὐτου̃ (Ⅲ)
- ‫ 18 ׃39  כעת במרום תמריא תשחק לסוס ולרכבו ‬ (Ⅴ)
- Quand elle s’enlève, elle se moque du cheval et de celui qui le monte. (Ⅵ)
- A la première occasion elle se dresse en haut, et se moque du cheval et de celui qui le monte. (Ⅶ)
- Quand elle se lève, et bat des ailes, elle se moque du cheval et de son cavalier. (Ⅷ)
39. 19  
Numquid præbebis equo fortitudinem,/ aut circumdabis collo ejus hinnitum ?/
- Est-ce toi qui donnes au cheval la vigueur, qui revêts son cou d'une crinière flottante, (⁎)
- Est-ce toi qui donnes la vigueur au cheval, Et qui revêts son cou d'une crinière flottante? (Ⅰ)
- ἠ̃ σὺ περιέθηκας ἵππω̨ δύναμιν ἐνέδυσας δὲ τραχήλω̨ αὐτου̃ φόβον (Ⅲ)
- ‫ 19 ׃39  התתן לסוס גבורה התלביש צוארו רעמה ‬ (Ⅴ)
- Est-ce toi qui as donné au cheval sa force? Est-ce toi qui as revêtu son cou d’une crinière flottante? (Ⅵ)
- As-tu donné la force au cheval ? [et] as-tu revêtu son cou d’un [hennissement] éclatant comme le tonnerre ? (Ⅶ)
- As-tu donné au cheval sa vigueur? As-tu revêtu son cou de la crinière frémissante? (Ⅷ)
39. 20  
Numquid suscitabis eum quasi locustas ?/ gloria narium ejus terror./
- qui le fais bondir comme la sauterelle? Son fier hennissement répand la terreur. (⁎)
- Le fais-tu bondir comme la sauterelle? Son fier hennissement répand la terreur. (Ⅰ)
- περιέθηκας δὲ αὐτω̨̃ πανοπλίαν δόξαν δὲ στηθέων αὐτου̃ τόλμη̨ (Ⅲ)
- ‫ 20 ׃39  התרעישנו כארבה הוד נחרו אימה ‬ (Ⅴ)
- Est-ce toi qui le fais bondir comme la sauterelle? Son ronflement magnifique est terrible. (Ⅵ)
- Feras-tu bondir le cheval comme la sauterelle ? le son magnifique de ses narines est effrayant. (Ⅶ)
- Le fais-tu bondir comme la sauterelle? Son fier hennissement donne la terreur. (Ⅷ)
39. 21  
Terram ungula fodit ; exultat audacter :/ in occursum pergit armatis./
- Il creuse du pied la terre, il est fier de sa force, il s'élance au-devant du combat. (⁎)
- Il creuse le sol et se réjouit de sa force, Il s'élance au-devant des armes; (Ⅰ)
- ἀνορύσσων ἐν πεδίω̨ γαυρια̨̃ ἐκπορεύεται δὲ εἰς πεδίον ἐν ἰσχύι (Ⅲ)
- ‫ 21 ׃39  יחפרו בעמק וישיש בכח יצא לקראת נשק ‬ (Ⅴ)
- Il creuse le sol dans la plaine et se réjouit de sa force; il sort à la rencontre des armes; (Ⅵ)
- Il creuse la terre [de son pied], il s’égaie en sa force, il va à la rencontre d’un homme armé ; (Ⅶ)
- De son pied il creuse la terre; il se réjouit en sa force; il va à la rencontre de l'homme armé; (Ⅷ)
39. 22  
Contemnit pavorem,/ nec cedit gladio./
- Il se rit de la peur; rien ne l'effraie; il ne recule pas devant l'épée. (⁎)
- Il se rit de la crainte, il n'a pas peur, Il ne recule pas en face de l'épée. (Ⅰ)
- συναντω̃ν βέλει καταγελα̨̃ καὶ οὐ μὴ ἀποστραφη̨̃ ἀπὸ σιδήρου (Ⅲ)
- ‫ 22 ׃39  ישחק לפחד ולא יחת ולא ישוב מפני חרב ‬ (Ⅴ)
- Il se rit de la frayeur et ne s’épouvante pas, et il ne se tourne pas devant l’épée. (Ⅵ)
- Il se rit de la frayeur, il ne s’épouvante de rien, et il ne se détourne point de devant l’épée. (Ⅶ)
- Il se rit de la crainte, il n'a peur de rien; il ne recule point devant l'épée. (Ⅷ)
39. 23  
Super ipsum sonabit pharetra ;/ vibrabit hasta et clypeus :/
- Sur lui résonne le carquois, la lance étincelante et le javelot. (⁎)
- Sur lui retentit le carquois, Brillent la lance et le javelot. (Ⅰ)
- ἐπ' αὐτω̨̃ γαυρια̨̃ τόξον καὶ μάχαιρα (Ⅲ)
- ‫ 23 ׃39  עליו תרנה אשפה להב חנית וכידון ‬ (Ⅴ)
- Sur lui retentit le carquois, brillent la lance et le javelot. (Ⅵ)
- [Il n’a point peur des] flèches qui sifflent tout autour de lui, ni du fer luisant de la hallebarde et du javelot. (Ⅶ)
- Sur lui retentit le carquois, la lance étincelante et le javelot. (Ⅷ)
39. 24  
fervens et fremens sorbet terram,/ nec reputat tubæ sonare clangorem./
- Il frémit, il s'agite, il dévore le sol; il ne se contient plus quand la trompette sonne. (⁎)
- Bouillonnant d'ardeur, il dévore la terre, Il ne peut se contenir au bruit de la trompette. (Ⅰ)
- καὶ ὀργη̨̃ ἀφανιει̃ τὴν γη̃ν καὶ οὐ μὴ πιστεύση̨ ἕως ἂν σημάνη̨ σάλπιγξ (Ⅲ)
- ‫ 24 ׃39  ברעש ורגז יגמא ארץ ולא יאמין כי קול שופר ‬ (Ⅴ)
- Frémissant et agité, il dévore le sol, et ne peut se contenir quand sonne la trompette. (Ⅵ)
- Il creuse la terre, plein d’émotion et d’ardeur au son de la trompette, et il ne peut se retenir. (Ⅶ)
- Bondissant et frémissant, il dévore l'espace; il ne peut se contenir dès que la trompette sonne; (Ⅷ)
39. 25  
Ubi audierit buccinam, dicit : Vah !/ procul odoratur bellum :/ exhortationem ducum, et ululatum exercitus./
- Au bruit de la trompette, il dit: « Allons! » De loin il flaire la bataille, la voix tonnante des chefs et les cris des guerriers. (⁎)
- Quand la trompette sonne, il dit: En avant! Et de loin il flaire la bataille, La voix tonnante des chefs et les cris de guerre. (Ⅰ)
- σάλπιγγος δὲ σημαινούσης λέγει εὐ̃γε πόρρωθεν δὲ ὀσφραίνεται πολέμου σὺν ἅλματι καὶ κραυγη̨̃ (Ⅲ)
- ‫ 25 ׃39  בדי שפר יאמר האח ומרחוק יריח מלחמה רעם שרים ותרועה ‬ (Ⅴ)
- Au bruit de la trompette, il dit: Ha! ha! et de loin il flaire la bataille, le tonnerre des chefs et le tumulte. (Ⅵ)
- Au son bruyant de la trompette, il dit : Ha ! ha ! Il flaire de loin la bataille, le tonnerre des Capitaines, et le cri de triomphe. (Ⅶ)
- Dès qu'il entend la trompette, il hennit; il sent de loin la bataille, la voix tonnante des chefs et les clameurs des guerriers. (Ⅷ)
39. 26  
Numquid per sapientiam tuam plumescit accipiter,/ expandens alas suas ad austrum ?/
- Est-ce par ta sagesse que l'épervier prend son vol et déploie ses ailes vers le midi? (⁎)
- Est-ce par ton intelligence que l'épervier prend son vol, Et qu'il étend ses ailes vers le midi? (Ⅰ)
- ἐκ δὲ τη̃ς ση̃ς ἐπιστήμης ἕστηκεν ἱέραξ ἀναπετάσας τὰς πτέρυγας ἀκίνητος καθορω̃ν τὰ πρὸς νότον (Ⅲ)
- ‫ 26 ׃39  המבינתך יאבר נץ יפרש *כנפו **כנפיו לתימן ‬ (Ⅴ)
- Est-ce par ton intelligence que l’épervier prend son essor et qu’il étend ses ailes vers le midi? (Ⅵ)
- Est-ce par ta sagesse que l’épervier se remplume, et qu’il étend ses ailes vers le Midi ? (Ⅶ)
- Est-ce par ta sagesse que l'épervier prend son vol, et déploie ses ailes vers le Midi? (Ⅷ)
39. 27  
Numquid ad præceptum tuum elevabitur aquila,/ et in arduis ponet nidum suum ?/
- Est-ce à ton ordre que l'aigle s'élève, et fait son nid sur les hauteurs? (⁎)
- Est-ce par ton ordre que l'aigle s'élève, Et qu'il place son nid sur les hauteurs? (Ⅰ)
- ἐπὶ δὲ σω̨̃ προστάγματι ὑψου̃ται ἀετός γὺψ δὲ ἐπὶ νοσσια̃ς αὐτου̃ καθεσθεὶς αὐλίζεται (Ⅲ)
- ‫ 27 ׃39  אם על פיך יגביה נשר וכי ירים קנו ‬ (Ⅴ)
- Est-ce à ta parole que l’aigle s’élève et qu’il bâtit haut son aire? (Ⅵ)
- Sera-ce à ton commandement que l’aigle prendra l’essor, et qu’elle élèvera sa nichée en haut ? (Ⅶ)
- Est-ce sur ton ordre que l'aigle s'élève, et qu'il place son aire sur les hauteurs? (Ⅷ)
39. 28  
In petris manet,/ et in præruptis silicibus commoratur,/ atque inaccessis rupibus./
- Il habite les rochers, il fixe sa demeure dans les dents de la pierre, sur les sommets. (⁎)
- C'est dans les rochers qu'il habite, qu'il a sa demeure, Sur la cime des rochers, sur le sommet des monts. (Ⅰ)
- ἐπ' ἐξοχη̨̃ πέτρας καὶ ἀποκρύφω̨ (Ⅲ)
- ‫ 28 ׃39  סלע ישכן ויתלנן על שן סלע ומצודה ‬ (Ⅴ)
- Il demeure dans les rochers et y fait son habitation, sur la dent du rocher et sur les hautes cimes. (Ⅵ)
- Elle habite sur les rochers, et elle s’y tient ; [même] sur les sommets des rochers et dans des lieux forts. (Ⅶ)
- Il habite sur les rochers, il se tient sur la dent des rochers, sur les lieux inaccessibles. (Ⅷ)
39. 29  
Inde contemplatur escam,/ et de longe oculi ejus prospiciunt./
- De là, il guette sa proie, son regard perce au loin. (⁎)
- De là il épie sa proie, Il plonge au loin les regards. (Ⅰ)
- ἐκει̃σε ὢν ζητει̃ τὰ σι̃τα πόρρωθεν οἱ ὀφθαλμοὶ αὐτου̃ σκοπεύουσιν (Ⅲ)
- ‫ 29 ׃39  משם חפר אכל למרחוק עיניו יביטו ‬ (Ⅴ)
- De là il épie sa nourriture, ses yeux regardent dans le lointain. (Ⅵ)
- De là elle découvre le gibier, ses yeux voient de loin. (Ⅶ)
- De là, il découvre sa proie; ses yeux la voient de loin. (Ⅷ)
39. 30  
Pulli ejus lambent sanguinem :/ et ubicumque cadaver fuerit, statim adest.]
- Ses petits s'abreuvent de sang; partout où il y a des cadavres, on le trouve. (⁎)
- Ses petits boivent le sang; Et là où sont des cadavres, l'aigle se trouve. (Ⅰ)
- νεοσσοὶ δὲ αὐτου̃ φύρονται ἐν αἵματι οὑ̃ δ' ἂν ὠ̃σι τεθνεω̃τες παραχρη̃μα εὑρίσκονται (Ⅲ)
- ‫ 30 ׃39  *ואפרחו **ואפרחיו יעלעו דם ובאשר חללים שם הוא פ‬ (Ⅴ)
- Ses petits sucent le sang, et là où sont les tués, là il est. (Ⅵ)
- Ses petits aussi sucent le sang, et où il y a des corps morts, elle y est aussitôt. (Ⅶ)
- Ses petits sucent le sang, et partout où il y a des corps morts, il s'y trouve. (Ⅷ)


Page: 1

Chapitre 39

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | 39| | | |

>> 







Home