Psaumes
> Psaumes  >
13 Verses | Page 1 / 1
(Version J.N. Darby)


Afficher / Cacher
(⁎)
(Ⅰ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


62. 1  
Au chef de musique. Sur Jeduthun. Psaume de David.
- Au maître de chant... Idithun. Psaume de David. (⁎)
- Au chef des chantres. D'après Jeduthun. Psaume de David. (Ⅰ)
- εἰς τὸ τέλος ὑπὲρ Ιδιθουν ψαλμὸς τω̨̃ Δαυιδ (Ⅲ)
- In finem, pro Idithun. Psalmus David. (Ⅳ)
- ‫ 1  ׃62  למנצח על ידותון מזמור לדוד ‬ (Ⅴ)
- Psaume de David, [donné] au maître chantre, d’entre les enfants de Jéduthun. (Ⅶ)
- Au maître-chantre. Selon Jéduthun. Psaume de David. (Ⅷ)
62. 2  
Sur Dieu seul mon âme se repose paisiblement; de lui vient mon salut.
- Oui, à Dieu mon âme en paix s'abandonne, de lui vient mon secours. (⁎)
- Oui, c'est en Dieu que mon âme se confie; De lui vient mon salut. (Ⅰ)
- οὐχὶ τω̨̃ θεω̨̃ ὑποταγήσεται ἡ ψυχή μου παρ' αὐτου̃ γὰρ τὸ σωτήριόν μου (Ⅲ)
- [Nonne Deo subjecta erit anima mea ?/ ab ipso enim salutare meum./ (Ⅳ)
- ‫ 2  ׃62  אך אל אלהים דומיה נפשי ממנו ישועתי ‬ (Ⅴ)
- Quoiqu’il en soit, mon âme se repose en Dieu ; c’est de lui que vient ma délivrance. (Ⅶ)
- Mon âme se repose en Dieu seul; c'est de lui que vient mon salut. (Ⅷ)
62. 3  
Lui seul est mon rocher et mon salut, ma haute retraite; je ne serai pas beaucoup ébranlé.
- Oui, il est mon rocher et mon salut ; il est ma forteresse : je ne serai pas tout à fait ébranlé. (⁎)
- Oui, c'est lui qui est mon rocher et mon salut; Ma haute retraite: je ne chancellerai guère. (Ⅰ)
- καὶ γὰρ αὐτὸς θεός μου καὶ σωτήρ μου ἀντιλήμπτωρ μου οὐ μὴ σαλευθω̃ ἐπὶ πλει̃ον (Ⅲ)
- Nam et ipse Deus meus et salutaris meus ;/ susceptor meus, non movebor amplius./ (Ⅳ)
- ‫ 3  ׃62  אך הוא צורי וישועתי משגבי לא אמוט רבה ‬ (Ⅴ)
- Quoiqu’il en soit, il est mon rocher, et ma délivrance, et ma haute retraite ; je ne serai pas entièrement ébranlé. (Ⅶ)
- Lui seul est mon rocher, ma délivrance, ma haute retraite; je ne serai pas beaucoup ébranlé. (Ⅷ)
62. 4  
Jusques à quand vous jetterez-vous sur un homme, et chercherez-vous tous à le renverser comme une muraille qui penche, comme un mur qui va crouler?
- Jusques à quand vous jetterez-vous sur un homme, pour l'abattre tous ensemble, comme une clôture qui penche, comme une muraille qui s'écroule? (⁎)
- Jusqu'à quand vous jetterez-vous sur un homme, Chercherez-vous tous à l'abattre, Comme une muraille qui penche, Comme une clôture qu'on renverse? (Ⅰ)
- ἕως πότε ἐπιτίθεσθε ἐπ' ἄνθρωπον φονεύετε πάντες ὡς τοίχω̨ κεκλιμένω̨ καὶ φραγμω̨̃ ὠσμένω̨ (Ⅲ)
- Quousque irruitis in hominem ?/ interficitis universi vos,/ tamquam parieti inclinato et maceriæ depulsæ./ (Ⅳ)
- ‫ 4  ׃62  עד אנה תהותתו על‪[1]‬ איש תרצחו כלכם כקיר נטוי גדר הדחויה ‬ (Ⅴ)
- Jusques à quand machinerez-vous des maux contre un homme ? Vous serez tous mis à mort, et vous serez comme le mur qui penche, [et comme] une cloison qui a été ébranlée. (Ⅶ)
- Jusques à quand vous jetterez-vous sur un homme, pour le détruire tous ensemble, comme un mur qui penche, comme une clôture ébranlée? (Ⅷ)
62. 5  
Ils ne consultent que pour le précipiter de son élévation; ils prennent plaisir au mensonge; ils bénissent de leur bouche, et intérieurement ils maudissent. Sélah.
- Oui, ils complotent pour le précipiter de sa hauteur ; ils se plaisent au mensonge ; ils bénissent de leur bouche, et ils maudissent dans leur coeur. - Séla. (⁎)
- Ils conspirent pour le précipiter de son poste élevé; Ils prennent plaisir au mensonge; Ils bénissent de leur bouche, Et ils maudissent dans leur coeur. -Pause. (Ⅰ)
- πλὴν τὴν τιμήν μου ἐβουλεύσαντο ἀπώσασθαι ἔδραμον ἐν ψεύδει τω̨̃ στόματι αὐτω̃ν εὐλογου̃σαν καὶ τη̨̃ καρδία̨ αὐτω̃ν κατηρω̃ντο διάψαλμα (Ⅲ)
- Verumtamen pretium meum cogitaverunt repellere ;/ cucurri in siti :/ ore suo benedicebant,/ et corde suo maledicebant./ (Ⅳ)
- ‫ 5  ׃62  אך משאתו יעצו להדיח ירצו כזב בפיו יברכו ובקרבם יקללו סלה ‬ (Ⅴ)
- Ils ne font que consulter pour le faire déchoir de son élévation ; ils prennent plaisir au mensonge ; ils bénissent de leur bouche, mais au-dedans ils maudissent ; Sélah. (Ⅶ)
- Ils ne font que consulter pour le faire tomber de son élévation; ils se plaisent au mensonge; de leur bouche ils bénissent, mais dans leur cœur ils maudissent. (Sélah.) (Ⅷ)
62. 6  
Mais toi, mon âme, repose-toi paisiblement sur Dieu; car mon attente est en lui.
- Oui, ô mon âme, à Dieu abandonne-toi en paix; car de lui vient mon espérance. (⁎)
- Oui, mon âme, confie-toi en Dieu! Car de lui vient mon espérance. (Ⅰ)
- πλὴν τω̨̃ θεω̨̃ ὑποτάγηθι ἡ ψυχή μου ὅτι παρ' αὐτου̃ ἡ ὑπομονή μου (Ⅲ)
- Verumtamen Deo subjecta esto, anima mea,/ quoniam ab ipso patientia mea :/ (Ⅳ)
- ‫ 6  ׃62  אך לאלהים דומי נפשי כי ממנו תקותי ‬ (Ⅴ)
- Mais toi mon âme, demeure tranquille, [regardant] à Dieu ; car mon attente est en lui. (Ⅶ)
- Mon âme, repose-toi sur Dieu seul, car mon attente est en lui. (Ⅷ)
62. 7  
Lui seul est mon rocher et mon salut, ma haute retraite: je ne serai pas ébranlé.
- Oui il est mon rocher et mon salut il est ma forteresse : je ne chancellerai point. (⁎)
- Oui, c'est lui qui est mon rocher et mon salut; Ma haute retraite: je ne chancellerai pas. (Ⅰ)
- ὅτι αὐτὸς θεός μου καὶ σωτήρ μου ἀντιλήμπτωρ μου οὐ μὴ μεταναστεύσω (Ⅲ)
- quia ipse Deus meus et salvator meus,/ adjutor meus, non emigrabo./ (Ⅳ)
- ‫ 7  ׃62  אך הוא צורי וישועתי משגבי לא אמוט ‬ (Ⅴ)
- Quoiqu’il en soit, il est mon rocher, et ma délivrance, et ma haute retraite ; je ne serai point ébranlé. (Ⅶ)
- Lui seul est mon rocher, ma délivrance et ma haute retraite; je ne serai point ébranlé. (Ⅷ)
62. 8  
Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire; le rocher de ma force, mon refuge, est en Dieu.
- Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire; le rocher de ma force, mon refuge, est en Dieu. (⁎)
- Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire; Le rocher de ma force, mon refuge, est en Dieu. (Ⅰ)
- ἐπὶ τω̨̃ θεω̨̃ τὸ σωτήριόν μου καὶ ἡ δόξα μου ὁ θεὸς τη̃ς βοηθείας μου καὶ ἡ ἐλπίς μου ἐπὶ τω̨̃ θεω̨̃ (Ⅲ)
- In Deo salutare meum et gloria mea ;/ Deus auxilii mei, et spes mea in Deo est./ (Ⅳ)
- ‫ 8  ׃62  על אלהים ישעי וכבודי צור עזי מחסי באלהים ‬ (Ⅴ)
- En Dieu est ma délivrance et ma gloire ; en Dieu est le rocher de ma force [et] ma retraite. (Ⅶ)
- En Dieu est mon salut et ma gloire; mon fort rocher, mon refuge est en Dieu. (Ⅷ)
62. 9  
Peuple, — confiez-vous en lui en tout temps, répandez votre cœur devant lui: Dieu est notre refuge. Sélah.
- En tout temps, ô peuple, confie-toi en lui ; épanchez devant lui vos coeurs : Dieu est notre refuge. - Séla. (⁎)
- En tout temps, peuples, confiez-vous en lui, Répandez vos coeurs en sa présence! Dieu est notre refuge, -Pause. (Ⅰ)
- ἐλπίσατε ἐπ' αὐτόν πα̃σα συναγωγὴ λαου̃ ἐκχέετε ἐνώπιον αὐτου̃ τὰς καρδίας ὑμω̃ν ὁ θεὸς βοηθὸς ἡμω̃ν διάψαλμα (Ⅲ)
- Sperate in eo, omnis congregatio populi ;/ effundite coram illo corda vestra :/ Deus adjutor noster in æternum./ (Ⅳ)
- ‫ 9  ׃62  בטחו בו בכל עת עם שפכו לפניו לבבכם אלהים מחסה לנו סלה ‬ (Ⅴ)
- Peuples, confiez-vous en lui en tout temps, déchargez votre cœur devant lui ; Dieu est notre retraite ; Sélah. (Ⅶ)
- Peuples, confiez-vous en lui en tout temps; répandez votre cœur devant lui; Dieu est notre retraite. (Sélah.) (Ⅷ)
62. 10  
Les fils des gens du commun ne sont que vanité, les fils des grands ne sont que mensonge: placés dans la balance, ils montent ensemble plus légers que la vanité.
- Oui les mortels sont vanité, les fils de l'homme sont mensonge ; dans la balance ils monteraient, tous ensemble plus légers qu'un souffle. (⁎)
- Oui, vanité, les fils de l'homme! Mensonge, les fils de l'homme! Dans une balance ils monteraient Tous ensemble, plus légers qu'un souffle. (Ⅰ)
- πλὴν μάταιοι οἱ υἱοὶ τω̃ν ἀνθρώπων ψευδει̃ς οἱ υἱοὶ τω̃ν ἀνθρώπων ἐν ζυγοι̃ς του̃ ἀδικη̃σαι αὐτοὶ ἐκ ματαιότητος ἐπὶ τὸ αὐτό (Ⅲ)
- Verumtamen vani filii hominum,/ mendaces filii hominum in stateris,/ ut decipiant ipsi de vanitate in idipsum./ (Ⅳ)
- ‫ 10 ׃62  אך הבל בני אדם כזב בני איש במאזנים לעלות המה מהבל יחד ‬ (Ⅴ)
- Ceux du bas état ne sont que vanité : les nobles ne sont que mensonge ; si on les mettait tous ensemble en une balance, ils [se trouveraient] plus [légers] que la vanité [même]. (Ⅶ)
- Les petits ne sont que néant; les grands ne sont que mensonge; placés dans la balance, ils seraient tous ensemble plus légers que le néant même. (Ⅷ)
62. 11  
N’ayez pas confiance dans l’oppression, et ne mettez pas un vain espoir dans la rapine; si les biens augmentent, n’y mettez pas votre cœur.
- Ne vous confiez pas dans la violence, et ne mettez pas un vain espoir dans la rapine ; Si vos richesses s'accroissent, n'y attachez pas votre coeur. (⁎)
- Ne vous confiez pas dans la violence, Et ne mettez pas un vain espoir dans la rapine; Quand les richesses s'accroissent, N'y attachez pas votre coeur. (Ⅰ)
- μὴ ἐλπίζετε ἐπὶ ἀδικίαν καὶ ἐπὶ ἅρπαγμα μὴ ἐπιποθει̃τε πλου̃τος ἐὰν ῥέη̨ μὴ προστίθεσθε καρδίαν (Ⅲ)
- Nolite sperare in iniquitate,/ et rapinas nolite concupiscere ;/ divitiæ si affluant, nolite cor apponere./ (Ⅳ)
- ‫ 11 ׃62  אל תבטחו בעשק ובגזל אל תהבלו חיל כי ינוב אל תשיתו לב ‬ (Ⅴ)
- Ne mettez point votre confiance dans la tromperie, ni dans la rapine ; ne devenez point vains ; [et] quand les richesses abonderont, n’y mettez point votre cœur. (Ⅶ)
- Ne vous confiez pas dans la violence, et ne soyez pas séduits par la rapine; si les richesses abondent, n'y mettez pas votre cœur. (Ⅷ)
62. 12  
Dieu a parlé une fois;… deux fois j’ai entendu ceci, que la force est à Dieu.
- Dieu a dit une parole, ou deux, que j'ai entendues : " La puissance est à Dieu ; (⁎)
- Dieu a parlé une fois; Deux fois j'ai entendu ceci: C'est que la force est à Dieu. (Ⅰ)
- ἅπαξ ἐλάλησεν ὁ θεός δύο ταυ̃τα ἤκουσα (Ⅲ)
- Semel locutus est Deus ;/ duo hæc audivi :/ quia potestas Dei est, (Ⅳ)
- ‫ 12 ׃62  אחת דבר אלהים שתים זו שמעתי כי עז לאלהים ‬ (Ⅴ)
- Dieu a une fois parlé, [et] j’ai ouï cela deux fois, [savoir], que la force est à Dieu. (Ⅶ)
- Dieu a parlé une fois, et je l'ai entendu deux fois: c'est que la force appartient à Dieu. (Ⅷ)
62. 13  
Et à toi, Seigneur, est la bonté; car toi tu rends à chacun selon son œuvre.
- à toi aussi, Seigneur, la bonté. " Car tu rends à chacun selon ses oeuvres. (⁎)
- A toi aussi, Seigneur! la bonté; Car tu rends à chacun selon ses oeuvres. (Ⅰ)
- ὅτι τὸ κράτος του̃ θεου̃ καὶ σοί κύριε τὸ ἔλεος ὅτι σὺ ἀποδώσεις ἑκάστω̨ κατὰ τὰ ἔργα αὐτου̃ (Ⅲ)
- et tibi, Domine, misericordia :/ quia tu reddes unicuique juxta opera sua.] (Ⅳ)
- ‫ 13 ׃62  ולך אדני חסד כי אתה תשלם לאיש כמעשהו ‬ (Ⅴ)
- Et c’est à toi, Seigneur, qu’appartient la gratuité ; certainement tu rendras à chacun selon son œuvre. (Ⅶ)
- A toi aussi, Seigneur, la miséricorde! Oui, tu rendras à chacun selon son œuvre. (Ⅷ)


Page: 1

Chapitre 62

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | 62| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

>> 







Home