2 Timothée
> 2 Timothée  >
26 Verses | Page 1 / 1
(Version J.F. Ostervald)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


2. 1  
- Toi donc, mon enfant, affermis-toi dans la grâce qui est dans le Christ Jésus, (Ⅰ)
- Toi donc, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce qui est en Jésus Christ. (Ⅱ)
- Σὺ οὖν, τέκνον μου, ἐνδυναμοῦ ἐν τῇ χάριτι τῇ ἐν Χριστῷ Ἰησοῦ, (Ⅳ)
- Tu ergo fili mi, confortare in gratia, quæ est in Christo Jesu : (Ⅴ)
- Toi donc, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce qui est dans le christ Jésus; (Ⅶ)
- Toi donc, mon fils, sois fortifié dans la grâce qui est en Jésus-Christ. (Ⅷ)
2. 2  
- et ce que tu as entendu de moi en présence de nombreux témoins, confie-le à des hommes sûrs, qui soient capables d'en instruire aussi d'autres. (Ⅰ)
- Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l'enseigner aussi à d'autres. (Ⅱ)
- καὶ ἃ ἤκουσας παρ’ ἐμοῦ διὰ πολλῶν μαρτύρων, ταῦτα παράθου πιστοῖς ἀνθρώποις, οἵτινες ἱκανοὶ ἔσονται καὶ ἑτέρους διδάξαι. (Ⅳ)
- et quæ audisti a me per multos testes, hæc commenda fidelibus hominibus, qui idonei erant et alios docere. (Ⅴ)
- et les choses que tu as entendues de moi devant plusieurs témoins, commets-les à des hommes fidèles qui soient capables d’instruire aussi les autres. (Ⅶ)
- Et les choses que tu as entendues de moi devant plusieurs témoins, commets-les à des personnes fidèles, qui soient capables de les enseigner aussi à d’autres. (Ⅷ)
2. 3  
- Prends ta part de souffrances comme un bon soldat du Christ Jésus. (Ⅰ)
- Souffre avec moi, comme un bon soldat de Jésus Christ. (Ⅱ)
- ⸀συγκακοπάθησον ὡς καλὸς στρατιώτης ⸂Χριστοῦ Ἰησοῦ⸃. (Ⅳ)
- Labora sicut bonus miles Christi Jesu. (Ⅴ)
- Prends ta part des souffrances comme un bon soldat de Jésus Christ. (Ⅶ)
- Toi donc, endure les travaux, comme un bon soldat de Jésus-Christ. (Ⅷ)
2. 4  
- Nul qui sert comme soldat ne s'engage en des affaires de la vie (ordinaire), afin de pouvoir donner satisfaction à celui qui l'a enrôlé; (Ⅰ)
- Il n'est pas de soldat qui s'embarrasse des affaires de la vie, s'il veut plaire à celui qui l'a enrôlé; (Ⅱ)
- οὐδεὶς στρατευόμενος ἐμπλέκεται ταῖς τοῦ βίου πραγματείαις, ἵνα τῷ στρατολογήσαντι ἀρέσῃ· (Ⅳ)
- Nemo militans Deo implicat se negotiis sæcularibus : ut ei placeat, cui se probavit. (Ⅴ)
- Nul homme qui va à la guerre ne s’embarrasse dans les affaires de la vie, afin qu’il plaise à celui qui l’a enrôlé pour la guerre; (Ⅶ)
- Nul qui va à la guerre ne s’embarrasse des affaires de cette vie, afin qu’il plaise à celui qui l’a enrôlé pour la guerre. (Ⅷ)
2. 5  
- et de même, si quelqu'un lutte, il n'obtient la couronne que s'il a lutté selon les règles. (Ⅰ)
- et l'athlète n'est pas couronné, s'il n'a combattu suivant les règles. (Ⅱ)
- ἐὰν δὲ καὶ ἀθλῇ τις, οὐ στεφανοῦται ἐὰν μὴ νομίμως ἀθλήσῃ· (Ⅳ)
- Nam et qui certat in agone, non coronatur nisi legitime certaverit. (Ⅴ)
- de même si quelqu’un combat dans la lice, il n’est pas couronné s’il n’a pas combattu selon les lois; (Ⅶ)
- De même, si quelqu’un combat dans la lice, il n’est point couronné s’il n’a pas combattu selon les lois. (Ⅷ)
2. 6  
- C'est d'abord au cultivateur qui peine de recevoir sa part des fruits. (Ⅰ)
- Il faut que le laboureur travaille avant de recueillir les fruits. (Ⅱ)
- τὸν κοπιῶντα γεωργὸν δεῖ πρῶτον τῶν καρπῶν μεταλαμβάνειν. (Ⅳ)
- Laborantem agricolam oportet primum de fructibus percipere. (Ⅴ)
- il faut que le laboureur travaille premièrement, pour qu’il jouisse des fruits. (Ⅶ)
- Il faut [aussi] que le laboureur travaille premièrement, et ensuite il recueille les fruits. (Ⅷ)
2. 7  
- Mets-toi dans l'esprit ce que je te dis : le Seigneur en effet te donnera l'intelligence en toutes choses. (Ⅰ)
- Comprends ce que je dis, car le Seigneur te donnera de l'intelligence en toutes choses. (Ⅱ)
- νόει ⸀ὃ λέγω· ⸀δώσει γάρ σοι ὁ κύριος σύνεσιν ἐν πᾶσιν. (Ⅳ)
- Intellige quæ dico : dabit enim tibi Dominus in omnibus intellectum. (Ⅴ)
- Considère ce que je dis; car le Seigneur te donnera de l’intelligence en toutes choses. (Ⅶ)
- Considère ce que je dis ; or le Seigneur te donne de l’intelligence en toutes choses. (Ⅷ)
2. 8  
- Souviens-toi que Jésus-Christ, (issu) de la race de David, est ressuscité d'entre les morts, selon mon évangile, (Ⅰ)
- Souviens-toi de Jésus Christ, issu de la postérité de David, ressuscité des morts, selon mon Évangile, (Ⅱ)
- Μνημόνευε Ἰησοῦν Χριστὸν ἐγηγερμένον ἐκ νεκρῶν, ἐκ σπέρματος Δαυίδ, κατὰ τὸ εὐαγγέλιόν μου· (Ⅳ)
- Memor esto Dominum Jesum Christum resurrexisse a mortuis ex semine David, secundum Evangelium meum, (Ⅴ)
- Souviens-toi de Jésus Christ, ressuscité d’entre les morts, de la semence de David, selon mon évangile, (Ⅶ)
- Souviens-toi que Jésus-Christ, qui est de la semence de David, est ressuscité des morts, selon mon Evangile. (Ⅷ)
2. 9  
- pour lequel je souffre jusqu'à (porter) des chaînes comme un malfaiteur; mais la parole de Dieu n'est point enchaînée. (Ⅰ)
- pour lequel je souffre jusqu'à être lié comme un malfaiteur. Mais la parole de Dieu n'est pas liée. (Ⅱ)
- ἐν ᾧ κακοπαθῶ μέχρι δεσμῶν ὡς κακοῦργος. ἀλλὰ ὁ λόγος τοῦ θεοῦ οὐ δέδεται· (Ⅳ)
- in quo laboro usque ad vincula, quasi male operans : sed verbum Dei non est alligatum. (Ⅴ)
- dans lequel j’endure des souffrances jusqu’à être lié de chaînes comme un malfaiteur; toutefois la parole de Dieu n’est pas liée. (Ⅶ)
- Pour lequel je souffre beaucoup de maux, jusqu’à être mis dans les chaînes, comme un malfaiteur ; mais cependant la parole de Dieu n’est point liée. (Ⅷ)
2. 10  
- C'est pourquoi je supporte tout à cause des élus, afin qu'eux aussi obtiennent le salut qui est dans le Christ Jésus, avec la gloire éternelle. (Ⅰ)
- C'est pourquoi je supporte tout à cause des élus, afin qu'eux aussi obtiennent le salut qui est en Jésus Christ, avec la gloire éternelle. (Ⅱ)
- διὰ τοῦτο πάντα ὑπομένω διὰ τοὺς ἐκλεκτούς, ἵνα καὶ αὐτοὶ σωτηρίας τύχωσιν τῆς ἐν Χριστῷ Ἰησοῦ μετὰ δόξης αἰωνίου. (Ⅳ)
- Ideo omnia sustineo propter electos, ut et ipsi salutem consequantur, quæ est in Christo Jesu, cum gloria cælesti. (Ⅴ)
- C’est pourquoi j’endure tout pour l’amour des élus, afin qu’eux aussi obtiennent le salut qui est dans le christ Jésus, avec la gloire éternelle. (Ⅶ)
- C’est pourquoi je souffre tout pour l’amour des élus, afin qu’eux aussi obtiennent le salut qui est en Jésus-Christ, avec la gloire éternelle. (Ⅷ)
2. 11  
- Sûre (est) la parole : Si nous sommes morts avec (lui), nous vivrons aussi avec (lui); (Ⅰ)
- Cette parole est certaine: Si nous sommes morts avec lui, nous vivrons aussi avec lui; (Ⅱ)
- πιστὸς ὁ λόγος· εἰ γὰρ συναπεθάνομεν, καὶ συζήσομεν· (Ⅳ)
- Fidelis sermo : nam si commortui sumus, et convivemus : (Ⅴ)
- Cette parole est certaine; car si nous sommes morts avec lui, nous vivrons aussi avec lui; (Ⅶ)
- Cette parole est certaine, que si nous mourons avec lui, nous vivrons aussi avec lui. (Ⅷ)
2. 12  
- si nous supportons (les épreuves), nous régnerons avec (lui); si nous (le) renions, lui aussi nous reniera; (Ⅰ)
- si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui; si nous le renions, lui aussi nous reniera; (Ⅱ)
- εἰ ὑπομένομεν, καὶ συμβασιλεύσομεν· εἰ ⸀ἀρνησόμεθα, κἀκεῖνος ἀρνήσεται ἡμᾶς· (Ⅳ)
- si sustinebimus, et conregnabimus : si negaverimus, et ille negabit nos : (Ⅴ)
- si nous souffrons, nous régnerons aussi avec lui; si nous le renions, lui aussi nous reniera; (Ⅶ)
- Si nous souffrons avec lui, nous régnerons aussi avec lui ; si nous le renions, il nous reniera aussi. (Ⅷ)
2. 13  
- si nous ne sommes pas fidèles, lui reste fidèle, car il ne peut se renier lui-même. (Ⅰ)
- si nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même. (Ⅱ)
- εἰ ἀπιστοῦμεν, ἐκεῖνος πιστὸς μένει· ⸀ἀρνήσασθαι ἑαυτὸν οὐ δύναται. (Ⅳ)
- si non credimus, ille fidelis permanet, negare seipsum non potest.\ (Ⅴ)
- si nous sommes incrédules, lui demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même. (Ⅶ)
- Si nous sommes des perfides, il demeure fidèle : il ne se peut renier soi-même. (Ⅷ)
2. 14  
- Donne cet avertissement, adjurant devant Dieu qu'on évite les disputes de mots qui ne servent à rien, qu'à la ruine des auditeurs. (Ⅰ)
- Rappelle ces choses, en conjurant devant Dieu qu'on évite les disputes de mots, qui ne servent qu'à la ruine de ceux qui écoutent. (Ⅱ)
- Ταῦτα ὑπομίμνῃσκε, διαμαρτυρόμενος ἐνώπιον τοῦ ⸀κυρίου, μὴ λογομαχεῖν, ⸀ἐπ’ οὐδὲν χρήσιμον, ἐπὶ καταστροφῇ τῶν ἀκουόντων. (Ⅳ)
- Hæc commone, testificans coram Domino. Noli contendere verbis : ad nihil enim utile est, nisi ad subversionem audientium. (Ⅴ)
- Remets ces choses en mémoire, protestant devant le Seigneur qu’on n’ait pas de disputes de mots, ce qui est sans aucun profit, et pour la subversion des auditeurs. (Ⅶ)
- Remets ces choses en mémoire, protestant devant le Seigneur qu’on ne dispute point de paroles, qui est une chose dont il ne revient aucun profit, [mais] elle est la ruine des auditeurs. (Ⅷ)
2. 15  
- Efforce-toi de te présenter devant Dieu (comme un homme) éprouvé, un ouvrier qui n'a point à rougir, dispensant comme il faut la parole de la vérité. (Ⅰ)
- Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n'a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité. (Ⅱ)
- σπούδασον σεαυτὸν δόκιμον παραστῆσαι τῷ θεῷ, ἐργάτην ἀνεπαίσχυντον, ὀρθοτομοῦντα τὸν λόγον τῆς ἀληθείας. (Ⅳ)
- Sollicite cura teipsum probabilem exhibere Deo, operarium inconfusibilem, recte tractantem verbum veritatis. (Ⅴ)
- Étudie-toi à te présenter approuvé à Dieu, ouvrier qui n’a pas à avoir honte, exposant justement la parole de la vérité; (Ⅶ)
- Etudie-toi de te rendre approuvé à Dieu, ouvrier sans reproche, enseignant purement la parole de la vérité. (Ⅷ)
2. 16  
- Evite les vains discours profanes et vains : (leurs auteurs) en effet iront toujours plus avant dans l'impiété, (Ⅰ)
- Évite les discours vains et profanes; car ceux qui les tiennent avanceront toujours plus dans l'impiété, et leur parole rongera comme la gangrène. (Ⅱ)
- τὰς δὲ βεβήλους κενοφωνίας περιΐστασο· ἐπὶ πλεῖον γὰρ προκόψουσιν ἀσεβείας, (Ⅳ)
- Profana autem et vaniloquia devita : multum enim proficiunt ad impietatem : (Ⅴ)
- mais évite les discours vains et profanes, car ceux qui s’y livrent iront plus avant dans l’impiété, (Ⅶ)
- Mais réprime les disputes vaines et profanes, car elles passeront plus avant dans l’impiété ; (Ⅷ)
2. 17  
- et leur parole se propagera comme la gangrène. De ce nombre sont Hyménée, et Philète, (Ⅰ)
- De ce nombre sont Hyménée et Philète, (Ⅱ)
- καὶ ὁ λόγος αὐτῶν ὡς γάγγραινα νομὴν ἕξει· ὧν ἐστιν Ὑμέναιος καὶ Φίλητος, (Ⅳ)
- et sermo eorum ut cancer serpit : ex quibus est Hymenæus et Philetus, (Ⅴ)
- et leur parole rongera comme une gangrène, desquels sont Hyménée et Philète (Ⅶ)
- Et leur parole rongera comme une gangrène, et entre ceux-là sont Hyménée et Philète ; (Ⅷ)
2. 18  
- qui se sont écartés de la vérité, disant que la résurrection a déjà eu lieu, et qui pervertissent la foi de certains. (Ⅰ)
- qui se sont détournés de la vérité, disant que la résurrection est déjà arrivée, et qui renversent le foi de quelques uns. (Ⅱ)
- οἵτινες περὶ τὴν ἀλήθειαν ἠστόχησαν, ⸀λέγοντες ἀνάστασιν ἤδη γεγονέναι, καὶ ἀνατρέπουσιν τήν τινων πίστιν. (Ⅳ)
- qui a veritate exciderunt, dicentes resurrectionem esse jam factam, et subverterunt quorumdam fidem. (Ⅴ)
- qui se sont écartés de la vérité, disant que la résurrection a déjà eu lieu, et qui renversent la foi de quelques-uns. (Ⅶ)
- Qui se sont écartés de la vérité, en disant que la résurrection est déjà arrivée, et qui renversent la foi de quelques-uns. (Ⅷ)
2. 19  
- Cependant le fondement solide (posé) par Dieu demeure ferme, portant ce sceau : Le Seigneur connaît ceux qui sont à lui, et : Qu'il s'éloigne de l'iniquité, celui qui prononce le nom du Seigneur ! (Ⅰ)
- Néanmoins, le solide fondement de Dieu reste debout, avec ces paroles qui lui servent de sceau: Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent; et: Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu'il s'éloigne de l'iniquité. (Ⅱ)
- ὁ μέντοι στερεὸς θεμέλιος τοῦ θεοῦ ἕστηκεν, ἔχων τὴν σφραγῖδα ταύτην· Ἔγνω κύριος τοὺς ὄντας αὐτοῦ, καί· Ἀποστήτω ἀπὸ ἀδικίας πᾶς ὁ ὀνομάζων τὸ ὄνομα κυρίου. (Ⅳ)
- Sed firmum fundamentum Dei stat, habens signaculum hoc : cognovit Dominus qui sunt ejus, et discedat ab iniquitate omnis qui nominat nomen Domini. (Ⅴ)
- Toutefois le solide fondement de Dieu demeure, ayant ce sceau: Le Seigneur connaît ceux qui sont siens, et: Qu’il se retire de l’iniquité, quiconque prononce le nom du Seigneur. (Ⅶ)
- Toutefois le fondement de Dieu demeure ferme, ayant ce sceau : le Seigneur connaît ceux qui sont siens ; et, quiconque invoque le nom de Christ, qu’il se retire de l’iniquité. (Ⅷ)
2. 20  
- Mais dans une grande maison il n'y a pas que des vases d'or et d'argent, il y en a aussi de bois et de terre : les uns pour usage honorable, les autres pour usage vil. (Ⅰ)
- Dans une grande maison, il n'y a pas seulement des vases d'or et d'argent, mais il y en a aussi de bois et de terre; les uns sont des vases d'honneur, et les autres sont d'un usage vil. (Ⅱ)
- Ἐν μεγάλῃ δὲ οἰκίᾳ οὐκ ἔστιν μόνον σκεύη χρυσᾶ καὶ ἀργυρᾶ ἀλλὰ καὶ ξύλινα καὶ ὀστράκινα, καὶ ἃ μὲν εἰς τιμὴν ἃ δὲ εἰς ἀτιμίαν· (Ⅳ)
- In magna autem domo non solum sunt vasa aurea, et argentea, sed et lignea, et fictilia : et quædam quidem in honorem, quædam autem in contumeliam. (Ⅴ)
- Or, dans une grande maison, il n’y a pas seulement des vases d’or et d’argent, mais aussi de bois et de terre; et les uns à honneur, les autres à déshonneur. (Ⅶ)
- Or dans une grande maison il n’y a pas seulement des vaisseaux d’or et d’argent, mais il y en a aussi de bois et de terre : les uns à honneur, et les autres à déshonneur. (Ⅷ)
2. 21  
- Si donc quelqu'un se garde pur de ces choses-là, il sera un vase pour usage honorable, sanctifié, utile à son maître, propre à toute œuvre bonne. (Ⅰ)
- Si donc quelqu'un se conserve pur, en s'abstenant de ces choses, il sera un vase d'honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne oeuvre. (Ⅱ)
- ἐὰν οὖν τις ἐκκαθάρῃ ἑαυτὸν ἀπὸ τούτων, ἔσται σκεῦος εἰς τιμήν, ἡγιασμένον, ⸀εὔχρηστον τῷ δεσπότῃ, εἰς πᾶν ἔργον ἀγαθὸν ἡτοιμασμένον. (Ⅳ)
- Si quis ergo emundaverit se ab istis, erit vas in honorem sanctificatum, et utile Domino ad omne opus bonum paratum. (Ⅴ)
- Si donc quelqu’un se purifie de ceux-ci, il sera un vase à honneur, sanctifié, utile au maître, préparé pour toute bonne œuvre. (Ⅶ)
- Si quelqu’un donc se purifie de ces choses, il sera un vaisseau sanctifié à honneur, et utile au Seigneur, et préparé à toute bonne œuvre. (Ⅷ)
2. 22  
- Fuis les passions de la jeunesse et recherche la justice, la foi, la charité et la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d'un cœur pur. (Ⅰ)
- Fuis les passions de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d'un coeur pur. (Ⅱ)
- τὰς δὲ νεωτερικὰς ἐπιθυμίας φεῦγε, δίωκε δὲ δικαιοσύνην, πίστιν, ἀγάπην, εἰρήνην μετὰ τῶν ἐπικαλουμένων τὸν κύριον ἐκ καθαρᾶς καρδίας. (Ⅳ)
- Juvenilia autem desideria fuge, sectare vero justitiam, fidem, spem, caritatem, et pacem cum iis qui invocant Dominum de corde puro. (Ⅴ)
- Mais fuis les convoitises de la jeunesse, et poursuis la justice, la foi, l’amour, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur; (Ⅶ)
- Fuis aussi les désirs de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité, et la paix avec ceux qui invoquent d’un cœur pur le Seigneur. (Ⅷ)
2. 23  
- Rejette les recherches folles et déraisonnables : tu sais qu'elles engendrent des disputes. (Ⅰ)
- Repousse les discussions folles et inutiles, sachant qu'elles font naître des querelles. (Ⅱ)
- τὰς δὲ μωρὰς καὶ ἀπαιδεύτους ζητήσεις παραιτοῦ, εἰδὼς ὅτι γεννῶσι μάχας· (Ⅳ)
- Stultas autem et sine disciplina quæstiones devita : sciens quia generant lites. (Ⅴ)
- mais évite les questions folles et insensées, sachant qu’elles engendrent des contestations. (Ⅶ)
- Et rejette les questions folles, et qui sont sans instruction, sachant qu’elles ne font que produire des querelles. (Ⅷ)
2. 24  
- Or un serviteur du Seigneur ne doit pas être disputeur, mais affable pour tous, apte à l'enseignement, patient dans le support du mal, (Ⅰ)
- Or, il ne faut pas qu'un serviteur du Seigneur ait des querelles; il doit, au contraire, avoir de la condescendance pour tous, être propre à enseigner, doué de patience; (Ⅱ)
- δοῦλον δὲ κυρίου οὐ δεῖ μάχεσθαι, ἀλλὰ ἤπιον εἶναι πρὸς πάντας, διδακτικόν, ἀνεξίκακον, (Ⅳ)
- Servum autem Domini non oportet litigare : sed mansuetum esse ad omnes, docibilem, patientem, (Ⅴ)
- Et il ne faut pas que l’esclave du Seigneur conteste, mais qu’il soit doux envers tous, propre à enseigner, ayant du support; (Ⅶ)
- Or il ne faut pas que le serviteur du Seigneur soit querelleur, mais doux envers tout le monde, propre à enseigner, supportant patiemment les mauvais. (Ⅷ)
2. 25  
- doux dans la réprimande des opposants, pour le cas où Dieu leur donnerait de se convertir à la connaissance de la vérité, (Ⅰ)
- il doit redresser avec douceur les adversaires, dans l'espérance que Dieu leur donnera la repentance pour arriver à la connaissance de la vérité, (Ⅱ)
- ἐν πραΰτητι παιδεύοντα τοὺς ἀντιδιατιθεμένους, μήποτε ⸀δώῃ αὐτοῖς ὁ θεὸς μετάνοιαν εἰς ἐπίγνωσιν ἀληθείας, (Ⅳ)
- cum modestia corripientem eos qui resistunt veritati, nequando Deus det illis pœnitentiam ad cognoscendam veritatem, (Ⅴ)
- enseignant avec douceur les opposants, attendant si Dieu, peut-être, ne leur donnera pas la repentance pour reconnaître la vérité, (Ⅶ)
- Enseignant avec douceur ceux qui ont un sentiment contraire, [afin d’essayer] si quelque jour Dieu leur donnera la repentance pour reconnaître la vérité ; (Ⅷ)
2. 26  
- et où ils recouvreraient le sens droit hors des pièges du diable, qui les a pris vivants pour (les asservir à) sa volonté. (Ⅰ)
- et que, revenus à leur bon sens, ils se dégageront des pièges du diable, qui s'est emparé d'eux pour les soumettre à sa volonté. (Ⅱ)
- καὶ ἀνανήψωσιν ἐκ τῆς τοῦ διαβόλου παγίδος, ἐζωγρημένοι ὑπ’ αὐτοῦ εἰς τὸ ἐκείνου θέλημα. (Ⅳ)
- et resipiscant a diaboli laqueis, a quo captivi tenentur ad ipsius voluntatem. (Ⅴ)
- et s’ils ne se réveilleront pas du piège du diable, par qui ils ont été pris, pour faire sa volonté. (Ⅶ)
- Et afin qu’ils se réveillent [pour sortir] des pièges du Démon, par lequel ils ont été pris pour faire sa volonté. (Ⅷ)


Page: 1

Chapitre 2

| 2| | |

>> 







Home