Révélation
> Révélation  >
11 Verses | Page 1 / 1
(Version J.F. Ostervald)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


10. 1  
- Puis je vis un autre ange puissant qui descendait du ciel, enveloppé d'un nuage, et l'arc-en-ciel au-dessus de la tête ; son visage était comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu. (Ⅰ)
- Je vis un autre ange puissant, qui descendait du ciel, enveloppé d'une nuée; au-dessus de sa tête était l'arc-en-ciel, et son visage était comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu. (Ⅱ)
- Καὶ εἶδον ⸀ἄλλον ἄγγελον ἰσχυρὸν καταβαίνοντα ἐκ τοῦ οὐρανοῦ, περιβεβλημένον νεφέλην, καὶ ἡ ἶρις ἐπὶ ⸂τὴν κεφαλὴν⸃ αὐτοῦ, καὶ τὸ πρόσωπον αὐτοῦ ὡς ὁ ἥλιος, καὶ οἱ πόδες αὐτοῦ ὡς στῦλοι πυρός, (Ⅳ)
- Et vidi alium angelum fortem descendentem de cælo amictum nube, et iris in capite ejus, et facies ejus erat ut sol, et pedes ejus tamquam columnæ ignis : (Ⅴ)
- Et je vis un autre ange puissant descendant du ciel, revêtu d’une nuée, et l’arc-en-ciel sur sa tête, et son visage comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu; (Ⅶ)
- Alors je vis un autre Ange puissant, qui descendait du ciel, environné d’une nuée, sur la tête duquel était l’arc-en-ciel ; et son visage était comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu. (Ⅷ)
10. 2  
- Il tenait à la main un petit livre ouvert ; et ayant posé le pied droit sur la mer et le pied gauche sur la terre, (Ⅰ)
- Il tenait dans sa main un petit livre ouvert. Il posa son pied droit sur la mer, et son pied gauche sur la terre; (Ⅱ)
- καὶ ἔχων ἐν τῇ χειρὶ αὐτοῦ ⸀βιβλαρίδιον ἠνεῳγμένον. καὶ ἔθηκεν τὸν πόδα αὐτοῦ τὸν δεξιὸν ἐπὶ τῆς θαλάσσης, τὸν δὲ εὐώνυμον ἐπὶ τῆς γῆς, (Ⅳ)
- et habebat in manu sua libellum apertum : et posuit pedem suum dextrum super mare, sinistrum autem super terram : (Ⅴ)
- et il avait dans sa main un petit livre ouvert. Et il mit son pied droit sur la mer et le gauche sur la terre; (Ⅶ)
- Et il avait en sa main un petit Livre ouvert, et il mit son pied droit sur la mer, et le gauche sur la terre ; (Ⅷ)
10. 3  
- il cria d'une voix forte, comme rugit un lion ; et quand il eut poussé ce cri, les sept tonnerres firent entendre leurs voix. (Ⅰ)
- et il cria d'une voix forte, comme rugit un lion. Quand il cria, les sept tonnerres firent entendre leurs voix. (Ⅱ)
- καὶ ἔκραξεν φωνῇ μεγάλῃ ὥσπερ λέων μυκᾶται. καὶ ὅτε ἔκραξεν, ἐλάλησαν αἱ ἑπτὰ βρονταὶ τὰς ἑαυτῶν φωνάς. (Ⅳ)
- et clamavit voce magna, quemadmodum cum leo rugit. Et cum clamasset, locuta sunt septem tonitrua voces suas. (Ⅴ)
- et il cria à haute voix, comme un lion rugit; et quand il cria, les sept tonnerres firent entendre leurs propres voix. (Ⅶ)
- Et il cria à haute voix, comme lorsqu’un lion rugit ; et quand il eut crié, les sept tonnerres firent entendre leurs voix. (Ⅷ)
10. 4  
- Après que les sept tonnerres eurent parlé, je me disposais à écrire, mais j'entendis du ciel une voix qui disait : " Scelle ce qu'ont dit les sept tonnerres, ne l'écris point. " (Ⅰ)
- Et quand les sept tonnerres eurent fait entendre leurs voix, j'allais écrire; et j'entendis du ciel une voix qui disait: Scelle ce qu'ont dit les sept tonnerres, et ne l'écris pas. (Ⅱ)
- καὶ ὅτε ἐλάλησαν αἱ ἑπτὰ βρονταί, ἤμελλον γράφειν· καὶ ἤκουσα φωνὴν ἐκ τοῦ οὐρανοῦ λέγουσαν· Σφράγισον ἃ ἐλάλησαν αἱ ἑπτὰ βρονταί, καὶ μὴ αὐτὰ γράψῃς. (Ⅳ)
- Et cum locuta fuissent septem tonitrua voces suas, ego scripturus eram : et audivi vocem de cælo dicentem mihi : Signa quæ locuta sunt septem tonitrua : et noli ea scribere. (Ⅴ)
- Et quand les sept tonnerres eurent parlé, j’allais écrire; et j’ouïs une voix venant du ciel, disant: Scelle les choses que les sept tonnerres ont prononcées et ne les écris pas. (Ⅶ)
- Et après que les sept tonnerres eurent fait entendre leurs voix, j’allais [les] écrire ; mais j’entendis une voix du ciel qui me disait : cachette les choses que les sept tonnerres ont fait entendre, et ne les écris point. (Ⅷ)
10. 5  
- Alors l'ange que j'avais vu debout sur la mer et sur la terre, leva sa main droite vers le ciel, (Ⅰ)
- Et l'ange, que je voyais debout sur la mer et sur la terre, leva sa main droite vers le ciel, (Ⅱ)
- καὶ ὁ ἄγγελος, ὃν εἶδον ἑστῶτα ἐπὶ τῆς θαλάσσης καὶ ἐπὶ τῆς γῆς, ἦρεν τὴν χεῖρα αὐτοῦ τὴν δεξιὰν εἰς τὸν οὐρανόν, (Ⅳ)
- Et angelus, quem vidi stantem super mare et super terram, levavit manum suam ad cælum : (Ⅴ)
- Et l’ange que j’avais vu se tenir sur la mer et sur la terre, leva sa main droite vers le ciel, (Ⅶ)
- Et l’Ange que j’avais vu se tenant sur la mer et sur la terre, leva sa main vers le ciel, (Ⅷ)
10. 6  
- et jura par Celui qui vit aux siècles des siècles, qui a créé le ciel et les choses qui y sont, la terre et les choses qui y sont, la mer et les choses qui y sont, qu'il n'y aurait plus de temps, (Ⅰ)
- et jura par celui qui vit aux siècles des siècles, qui a créé le ciel et les choses qui y sont, la terre et les choses qui y sont, et la mer et les choses qui y sont, qu'il n'y aurait plus de temps, (Ⅱ)
- καὶ ⸀ὤμοσεν τῷ ζῶντι εἰς τοὺς αἰῶνας τῶν αἰώνων, ὃς ἔκτισεν τὸν οὐρανὸν καὶ τὰ ἐν αὐτῷ καὶ τὴν γῆν καὶ τὰ ἐν αὐτῇ καὶ τὴν θάλασσαν καὶ τὰ ἐν αὐτῇ, ὅτι χρόνος οὐκέτι ἔσται· (Ⅳ)
- et juravit per viventem in sæcula sæculorum, qui creavit cælum, et ea quæ in eo sunt : et terram, et ea quæ in ea sunt : et mare, et ea quæ in eo sunt : Quia tempus non erit amplius : (Ⅴ)
- et jura par celui qui vit aux siècles des siècles, lequel a créé le ciel et les choses qui y sont, et la terre et les choses qui y sont, et la mer et les choses qui y sont, qu’il n’y aurait plus de délai, (Ⅶ)
- Et jura par celui qui est vivant aux siècles des siècles, lequel a créé le ciel avec les choses qui y sont, et la terre avec les choses qui y sont, et la mer avec les choses qui y sont, qu’il n’y aurait plus de temps ; (Ⅷ)
10. 7  
- mais qu'aux jours où le septième ange ferait entendre sa voix en sonnant de la trompette, le mystère de Dieu serait consommé, comme il l'a annoncé à ses serviteurs, les prophètes. (Ⅰ)
- mais qu'aux jours de la voix du septième ange, quand il sonnerait de la trompette, le mystère de Dieu s'accomplirait, comme il l'a annoncé à ses serviteurs, les prophètes. (Ⅱ)
- ἀλλ’ ἐν ταῖς ἡμέραις τῆς φωνῆς τοῦ ἑβδόμου ἀγγέλου, ὅταν μέλλῃ σαλπίζειν, καὶ ἐτελέσθη τὸ μυστήριον τοῦ θεοῦ, ὡς εὐηγγέλισεν τοὺς ⸂ἑαυτοῦ δούλους⸃ τοὺς προφήτας. (Ⅳ)
- sed in diebus vocis septimi angeli, cum cœperit tuba canere, consummabitur mysterium Dei sicut evangelizavit per servos suos prophetas. (Ⅴ)
- mais qu’aux jours de la voix du septième ange, quand il sera sur le point de sonner de la trompette, le mystère de Dieu aussi sera terminé, comme il en a annoncé la bonne nouvelle à ses esclaves les prophètes. (Ⅶ)
- Mais qu’aux jours de la voix du septième Ange, quand il commencera à sonner de la trompette, le mystère de Dieu sera consommé, comme il l’a déclaré à ses serviteurs les prophètes. (Ⅷ)
10. 8  
- Et la voix que j'avais entendue du ciel, me parla de nouveau et dit: " Va, prends le petit livre ouvert dans la main de l'ange qui se tient debout sur la mer et sur la terre. " (Ⅰ)
- Et la voix, que j'avais entendue du ciel, me parla de nouveau, et dit: Va, prends le petit livre ouvert dans la main de l'ange qui se tient debout sur la mer et sur la terre. (Ⅱ)
- Καὶ ἡ φωνὴ ἣν ἤκουσα ἐκ τοῦ οὐρανοῦ, πάλιν ⸀λαλοῦσαν μετ’ ἐμοῦ καὶ ⸀λέγουσαν· Ὕπαγε λάβε τὸ ⸀βιβλίον τὸ ἠνεῳγμένον ἐν τῇ χειρὶ τοῦ ἀγγέλου τοῦ ἑστῶτος ἐπὶ τῆς θαλάσσης καὶ ἐπὶ τῆς γῆς. (Ⅳ)
- Et audivi vocem de cælo iterum loquentem mecum, et dicentem : Vade, et accipe librum apertum de manu angeli stantis super mare, et super terram. (Ⅴ)
- Et la voix que j’avais ouïe du ciel me parla de nouveau et dit: Va, prends le petit livre qui est ouvert dans la main de l’ange qui se tient sur la mer et sur la terre. (Ⅶ)
- Et la voix du ciel que j’avais ouïe, me parla encore, et me dit : va, et prends le petit Livre ouvert, qui est en la main de l’Ange qui se tient sur la mer et sur la terre. (Ⅷ)
10. 9  
- Et j'allai vers l'ange, et je lui dis de me donner le petit livre. Il me dit : " Prends, et dévore-le; il sera amer à tes entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel. " (Ⅰ)
- Et j'allai vers l'ange, en lui disant de me donner le petit livre. Et il me dit: Prends-le, et avale-le; il sera amer à tes entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel. (Ⅱ)
- καὶ ⸀ἀπῆλθα πρὸς τὸν ἄγγελον λέγων αὐτῷ δοῦναί μοι τὸ ⸀βιβλαρίδιον. καὶ λέγει μοι· Λάβε καὶ κατάφαγε αὐτό, καὶ πικρανεῖ σου τὴν κοιλίαν, ἀλλ’ ἐν τῷ στόματί σου ἔσται γλυκὺ ὡς μέλι. (Ⅳ)
- Et abii ad angelum, dicens ei, ut daret mihi librum. Et dixit mihi : Accipe librum, et devora illum : et faciet amaricari ventrem tuum, sed in ore tuo erit dulce tamquam mel. (Ⅴ)
- Et je m’en allai vers l’ange, lui disant de me donner le petit livre. Et il me dit: Prends-le et dévore-le; et il remplira ton ventre d’amertume, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel. (Ⅶ)
- Je m’en allai donc vers l’Ange, et je lui dis : donne-moi le petit Livre ; et il me dit : prends-le, et le dévore ; et il remplira tes entrailles d’amertume, mais il sera doux dans ta bouche comme du miel. (Ⅷ)
10. 10  
- Je pris alors le petit livre de la main de l'ange et je le dévorai; et il était dans ma bouche doux comme du miel; mais quand je l'eus dévoré, il me causa de l'amertume dans les entrailles. (Ⅰ)
- Je pris le petit livre de la main de l'ange, et je l'avalai; il fut dans ma bouche doux comme du miel, mais quand je l'eus avalé, mes entrailles furent remplies d'amertume. (Ⅱ)
- καὶ ἔλαβον τὸ ⸀βιβλαρίδιον ἐκ τῆς χειρὸς τοῦ ἀγγέλου καὶ κατέφαγον αὐτό, καὶ ἦν ἐν τῷ στόματί μου ὡς μέλι γλυκύ· καὶ ὅτε ἔφαγον αὐτό, ἐπικράνθη ἡ κοιλία μου. (Ⅳ)
- Et accepi librum de manu angeli, et devoravi illum : et erat in ore meo tamquam mel dulce, et cum devorassem eum, amaricatus est venter meus : (Ⅴ)
- Et je pris le petit livre de la main de l’ange, et je le dévorai; et il fut dans ma bouche doux comme du miel; et quand je l’eus dévoré, mon ventre fut rempli d’amertume. (Ⅶ)
- Je pris donc le petit Livre de la main de l’Ange, et je le dévorai : et il était doux dans ma bouche comme du miel ; mais quand je l’eus dévoré, mes entrailles furent remplies d’amertume. (Ⅷ)
10. 11  
- Puis on me dit : " Il faut encore que tu prophétises sur beaucoup de peuples, de nations, de langues et de rois. " (Ⅰ)
- Puis on me dit: Il faut que tu prophétises de nouveau sur beaucoup de peuples, de nations, de langues, et de rois. (Ⅱ)
- Καὶ λέγουσίν μοι· Δεῖ σε πάλιν προφητεῦσαι ἐπὶ λαοῖς ⸀καὶ ἔθνεσιν καὶ γλώσσαις καὶ βασιλεῦσιν πολλοῖς. (Ⅳ)
- et dixit mihi : Oportet te iterum prophetare gentibus, et populis, et linguis, et regibus multis. (Ⅴ)
- Et il me fut dit: Il faut que tu prophétises de nouveau sur des peuples et des nations et des langues et beaucoup de rois. (Ⅶ)
- Alors il me dit : il faut que tu prophétises encore à plusieurs peuples, et [à plusieurs] nations, Langues et Rois. (Ⅷ)


Page: 1

Chapitre 10

| | | | | | | | | 10| | | | | | | | | | | | |







Home