Jonas
>  
110 Verses | Page 1 / 3
(Arabe classique)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


10. 0  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ
- Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (Ⅰ)
- Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅱ)
-  [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ (Ⅴ)
- Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (Ⅵ)
- Au nom de Dieu, le Tout miséricorde, le Miséricordieux (Ⅶ)
- Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. (Ⅷ)
10. 1  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ الر ۚ تِلْكَ آيَاتُ الْكِتَابِ الْحَكِيمِ
- Aliflamra tilka ayatu alkitabi alhakeemi (Ⅰ)
- Alif - Lâm - Râ. Voici les versets du Livre plein de sagesse. (Ⅱ)
- A. L. R. (Alif. Lâm. Râ’.). Voici les versets du Livre plein de sagesse. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم الر تلك آيات الكتاب الحكيم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ الر ۚ تِلكَ ءايٰتُ الكِتٰبِ الحَكيمِ (Ⅴ)
- Alif. Lam. Ra. Tels sont les signes du Livre de sagesse. (Ⅵ)
- A L R Ce sont là des signes de l’Écrit de sagesse. (Ⅶ)
- A. L. R. Voici les aya de l’Écriture sage. (Ⅷ)
10. 2  
أَكَانَ لِلنَّاسِ عَجَبًا أَنْ أَوْحَيْنَا إِلَىٰ رَجُلٍ مِّنْهُمْ أَنْ أَنذِرِ النَّاسَ وَبَشِّرِ الَّذِينَ آمَنُوا أَنَّ لَهُمْ قَدَمَ صِدْقٍ عِندَ رَبِّهِمْ ۗ قَالَ الْكَافِرُونَ إِنَّ هَٰذَا لَسَاحِرٌ مُّبِينٌ
- Akana lilnnasi AAajaban an awhayna ila rajulin minhum an anthiri alnnasa wabashshiri allatheena amanoo anna lahum qadama sidqin AAinda rabbihim qala alkafiroona inna hatha lasahirun mubeenun (Ⅰ)
- Qu’y a-t-il d’étonnant pour les hommes que Nous ayons révélé à l’un d’entre eux d’avoir à les avertir et à annoncer à ceux qui croient qu’ils bénéficieront d’une présence bien méritée auprès de leur Seigneur ? Mais les incrédules s’écrient : « Cet homme est un vrai sorcier ! » (Ⅱ)
- Est-ce un [sujet d’]étonnement pour les hommes que Nous révélions à un homme d’entre eux : « Avertis les hommes, et annonce aux croyants qu’ils bénéficient, devant leur Seigneur, d’une préséance méritée par leur [haute] sincérité ? » Les impies dirent : « C’est une magie manifeste ! » (Ⅲ)
- أكان للناس عجبا أن أوحينا إلى رجل منهم أن أنذر الناس وبشر الذين آمنوا أن لهم قدم صدق عند ربهم قال الكافرون إن هذا لساحر مبين (Ⅳ)
- أَكانَ لِلنّاسِ عَجَبًا أَن أَوحَينا إِلىٰ رَجُلٍ مِنهُم أَن أَنذِرِ النّاسَ وَبَشِّرِ الَّذينَ ءامَنوا أَنَّ لَهُم قَدَمَ صِدقٍ عِندَ رَبِّهِم ۗ قالَ الكٰفِرونَ إِنَّ هٰذا لَسٰحِرٌ مُبينٌ (Ⅴ)
- Est-ce donc si incroyable pour les hommes que Nous ayons révélé ceci à un homme d’entre eux : Avertis les hommes et annonce à ceux qui ont cru que, grâce à cette sincérité même, ils seront les plus méritants auprès de leur Seigneur. Les mécréants diront : Ce n’est qu’une magie notoire ! (Ⅵ)
- Est-ce un sujet d’étonnement pour les hommes que Nous révélions à un homme d’entre eux : « Donne l’alarme aux humains, porte aux croyants la bonne nouvelle qu’ils ont auprès de leur Seigneur préséance dans l’esprit de Vérité ». Et les dénégateurs de dire : « Ce n’est que sorcellerie flagrante ! » (Ⅶ)
- Est-ce pour les Hommes une merveille que Nous ayons révélé à un homme [issu] d’eux : « Avertis les Hommes et annonce (baššara) à ceux qui croient qu’ils auront, auprès de leur Seigneur, le mérite antérieur de la croyance (ṣidq) ! » Les Infidèles ont dit : « En vérité, [cet homme] est certes un magicien avéré ! » (Ⅷ)
10. 3  
إِنَّ رَبَّكُمُ اللَّهُ الَّذِي خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ فِي سِتَّةِ أَيَّامٍ ثُمَّ اسْتَوَىٰ عَلَى الْعَرْشِ ۖ يُدَبِّرُ الْأَمْرَ ۖ مَا مِن شَفِيعٍ إِلَّا مِن بَعْدِ إِذْنِهِ ۚ ذَٰلِكُمُ اللَّهُ رَبُّكُمْ فَاعْبُدُوهُ ۚ أَفَلَا تَذَكَّرُونَ
- Inna rabbakumu Allahu allathee khalaqa alssamawati waalarda fee sittati ayyamin thumma istawa AAala alAAarshi yudabbiru alamra ma min shafeeAAin illa min baAAdi ithnihi thalikumu Allahu rabbukum faoAAbudoohu afala tathakkaroona (Ⅰ)
- Votre Maître est Dieu qui a créé les Cieux et la Terre en six jours et qui S’est ensuite établi sur Son Trône, pour régler la marche de l’Univers. Aucune intercession ne peut avoir lieu sans Sa permission. Tel est Dieu, votre Seigneur ! Adorez-Le ! C’est bien le moment de vous en souvenir. (Ⅱ)
- Votre Seigneur est DIEU qui créa les cieux et la terre en six jours, puis établit Sa volonté sur le Trône ; Il programme l’ordre [de la Création]. Nul intercesseur [ne peut exister en soi] sauf avec Son autorisation. Tel est DIEU, votre Seigneur, adorez-Le. Ne réfléchissez-vous pas (n’y prenez-vous pas conseil) ? (Ⅲ)
- إن ربكم الله الذي خلق السماوات والأرض في ستة أيام ثم استوى على العرش يدبر الأمر ما من شفيع إلا من بعد إذنه ذلكم الله ربكم فاعبدوه أفلا تذكرون (Ⅳ)
- إِنَّ رَبَّكُمُ اللَّهُ الَّذى خَلَقَ السَّمٰوٰتِ وَالأَرضَ فى سِتَّةِ أَيّامٍ ثُمَّ استَوىٰ عَلَى العَرشِ ۖ يُدَبِّرُ الأَمرَ ۖ ما مِن شَفيعٍ إِلّا مِن بَعدِ إِذنِهِ ۚ ذٰلِكُمُ اللَّهُ رَبُّكُم فَاعبُدوهُ ۚ أَفَلا تَذَكَّرونَ (Ⅴ)
- Votre Seigneur Allah est Celui qui a créé les cieux et la terre en six jours. Après quoi, Il s’installa sur le Trône afin d’élaborer l’ordre. Il n’y aura auprès de Lui aucune médiation, hormis celle qu’Il aura permise. Tel est Allah, votre Seigneur, adorez-Le ! Ne réfléchissez-vous donc pas ?  (Ⅵ)
- Votre Seigneur c’est Dieu, qui a créé la terre en six jours : après quoi Il s’installa sur Son Trône, à régler l’ordonnance de tout. Point d’intercesseur, s’Il ne l’a dûment autorisé. Voilà Dieu, votre Seigneur. — Adorez-Le, donc. N’allez-vous pas méditer ? (Ⅶ)
- Votre Seigneur est Allah qui créa le ciel et la terre, en six jours, puis s’assit en majesté sur le Trône, élaborant l’Ordre. Nul intercesseur ne se lèvera [, au Jugement Dernier], sinon après qu’Il [l’]aura permis. C’est là Allah, votre Seigneur. Adorez-Le ! Eh quoi ! ne réfléchirez-vous pas ? (Ⅷ)
10. 4  
إِلَيْهِ مَرْجِعُكُمْ جَمِيعًا ۖ وَعْدَ اللَّهِ حَقًّا ۚ إِنَّهُ يَبْدَأُ الْخَلْقَ ثُمَّ يُعِيدُهُ لِيَجْزِيَ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ بِالْقِسْطِ ۚ وَالَّذِينَ كَفَرُوا لَهُمْ شَرَابٌ مِّنْ حَمِيمٍ وَعَذَابٌ أَلِيمٌ بِمَا كَانُوا يَكْفُرُونَ
- Ilayhi marjiAAukum jameeAAan waAAda Allahi haqqan innahu yabdao alkhalqa thumma yuAAeeduhu liyajziya allatheena amanoo waAAamiloo alssalihati bialqisti waallatheena kafaroo lahum sharabun min hameemin waAAathabun aleemun bima kanoo yakfuroona (Ⅰ)
- C’est vers Lui que vous ferez tous retour, et c’est là un arrêt irrévocable du Seigneur. C’est Lui qui crée les êtres une première fois et qui les ressuscite après leur mort, afin de rétribuer en toute équité ceux qui auront cru et accompli de bonnes œuvres. Quant aux négateurs, il leur sera servi un breuvage bouillant et infligé de cruels tourments, pour prix de leur négation. (Ⅱ)
- Tous, vous retournerez à Lui [et serez jugés], c’est la promesse de DIEU en toute vérité. C’est Lui qui commence la création puis la fait retourner (recommence). Il rétribue, en toute justice, ceux qui croient et [dévoués à DIEU] travaillent bien. Quant aux impies [pécheurs obstinés, polythéistes, hypocrites, idolâtres, planificateurs injustes, etc.], un breuvage d’un liquide bouillant et un châtiment douloureux leur sont réservés en prix de leur impiété (corruption qu’ils ont causée en eux-mêmes et chez les autres). (Ⅲ)
- إليه مرجعكم جميعا وعد الله حقا إنه يبدأ الخلق ثم يعيده ليجزي الذين آمنوا وعملوا الصالحات بالقسط والذين كفروا لهم شراب من حميم وعذاب أليم بما كانوا يكفرون (Ⅳ)
- إِلَيهِ مَرجِعُكُم جَميعًا ۖ وَعدَ اللَّهِ حَقًّا ۚ إِنَّهُ يَبدَؤُا۟ الخَلقَ ثُمَّ يُعيدُهُ لِيَجزِىَ الَّذينَ ءامَنوا وَعَمِلُوا الصّٰلِحٰتِ بِالقِسطِ ۚ وَالَّذينَ كَفَروا لَهُم شَرابٌ مِن حَميمٍ وَعَذابٌ أَليمٌ بِما كانوا يَكفُرونَ (Ⅴ)
- C’est à Lui que vous reviendrez tous, promesse véridique d’Allah qui instaure la vie et la retire afin de rétribuer ceux qui ont cru et qui ont accompli de belles actions en toute équité. Quant à ceux qui n’auront pas cru et qui auront été infidèles, ils auront, en guise de traitement, une boisson bouillante et un terrible châtiment. (Ⅵ)
- — En Lui est votre lieu de retour, oui, pour tous, conformément à la promesse de Dieu dans la Vérité. C’est Lui qui instaure la création, puis la recommence, pour rétribuer ceux qui ont cru, effectué les œuvres salutaires, dans l’équité. Ceux qui auront dénié auront pour leur part bouillant breuvage et douloureux châtiment, par cela même qu’ils auront dénié. (Ⅶ)
- Vers Lui sera votre retour, en totalité. Promesse d’Allah, vraiment ! Il donne la vie par une première création, puis la redonne [après la mort], pour récompenser avec équité ceux qui auront cru et accompli des œuvres pies. A ceux qui auront été impies reviendra une boisson d’[eau] bouillante et un châtiment cruel, en prix d’avoir été impies. (Ⅷ)
10. 5  
هُوَ الَّذِي جَعَلَ الشَّمْسَ ضِيَاءً وَالْقَمَرَ نُورًا وَقَدَّرَهُ مَنَازِلَ لِتَعْلَمُوا عَدَدَ السِّنِينَ وَالْحِسَابَ ۚ مَا خَلَقَ اللَّهُ ذَٰلِكَ إِلَّا بِالْحَقِّ ۚ يُفَصِّلُ الْآيَاتِ لِقَوْمٍ يَعْلَمُونَ
- Huwa allathee jaAAala alshshamsa diyaan waalqamara nooran waqaddarahu manazila litaAAlamoo AAadada alssineena waalhisaba ma khalaqa Allahu thalika illa bialhaqqi yufassilu alayati liqawmin yaAAlamoona (Ⅰ)
- C’est Lui qui a fait du soleil une lumière et de la lune une clarté. C’est Lui qui a déterminé les phases de celle-ci, afin que vous puissiez dénombrer les années et calculer la durée du temps. Ce n’est pas sans but sérieux que Dieu a créé tout cela. C’est ainsi qu’Il expose Ses signes pour ceux qui comprennent. (Ⅱ)
- C’est Lui qui a fait du soleil un rayonnement et de la lune une lumière. Il en a fixé les phases afin que vous [puissiez] connaître le nombre des années et le calcul [du temps et des actes]. DIEU n’a créé [tout] cela qu’en toute vérité. Il expose en détail les versets à l’intention des hommes qui savent. (Ⅲ)
- هو الذي جعل الشمس ضياء والقمر نورا وقدره منازل لتعلموا عدد السنين والحساب ما خلق الله ذلك إلا بالحق يفصل الآيات لقوم يعلمون (Ⅳ)
- هُوَ الَّذى جَعَلَ الشَّمسَ ضِياءً وَالقَمَرَ نورًا وَقَدَّرَهُ مَنازِلَ لِتَعلَموا عَدَدَ السِّنينَ وَالحِسابَ ۚ ما خَلَقَ اللَّهُ ذٰلِكَ إِلّا بِالحَقِّ ۚ يُفَصِّلُ الءايٰتِ لِقَومٍ يَعلَمونَ (Ⅴ)
- C’est Lui qui a fait du soleil une lumière et de la lune une clarté. Il les a fait se succéder dans le temps de façon à vous permettre le décompte des années et leur comput. Et si Allah a réalisé tout cela, c’est bien en vertu d’une Vérité selon laquelle Il articule les signes pour un peuple qui sait. (Ⅵ)
- C’est Lui qui a fait du soleil un flamboiement, de la lune une lumière, qu’Il mesure en stations pour vous faire connaître le nombre des ans et le calcul. Dieu n’a créé tout cela que dans le Vrai. Il explicite Ses signes pour ceux capables de connaître. (Ⅶ)
- Il est Celui qui fit du soleil une clarté et de la lune une lumière et qui détermina des mansions, pour [la lune], afin que vous connaissiez le nombre des années et le comput. Allah n’a créé cela qu’avec sérieux, rendant intelligibles (faṣṣala) les signes pour un peuple qui sait. (Ⅷ)
10. 6  
إِنَّ فِي اخْتِلَافِ اللَّيْلِ وَالنَّهَارِ وَمَا خَلَقَ اللَّهُ فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ لَآيَاتٍ لِّقَوْمٍ يَتَّقُونَ
- Inna fee ikhtilafi allayli waalnnahari wama khalaqa Allahu fee alssamawati waalardi laayatin liqawmin yattaqoona (Ⅰ)
- Certes, dans l’alternance de la nuit et du jour, dans tout ce que Dieu a créé dans les Cieux et sur la Terre, il y a aussi des signes pour ceux qui Le craignent. (Ⅱ)
- Dans la différence (l’alternance) de la nuit et du jour, dans tout ce que DIEU a créé dans les cieux et [sur] la terre, résident des signes à l’intention des hommes [qui veulent être] pieux [signes qui permettent de conclure à l’existence de DIEU le Très-Miséricordieux]. (Ⅲ)
- إن في اختلاف الليل والنهار وما خلق الله في السماوات والأرض لآيات لقوم يتقون (Ⅳ)
- إِنَّ فِى اختِلٰفِ الَّيلِ وَالنَّهارِ وَما خَلَقَ اللَّهُ فِى السَّمٰوٰتِ وَالأَرضِ لَءايٰتٍ لِقَومٍ يَتَّقونَ (Ⅴ)
- Il y a dans la distinction entre la nuit et le jour, ainsi que dans tout ce qu’Allah a créé dans les cieux et sur terre, des signes pour un peuple qui craint [Dieu]. (Ⅵ)
- — Dans l’alternance de la nuit et du jour, dans tout ce que Dieu a créé aux cieux et sur la terre résident des signes pour ceux capables de se prémunir. (Ⅶ)
- En vérité, dans l’opposition de la nuit et du jour et [dans] ce qu’Allah créa, dans les cieux et [sur] la terre, sont certes des signes pour un peuple qui est pieux. (Ⅷ)
10. 7  
إِنَّ الَّذِينَ لَا يَرْجُونَ لِقَاءَنَا وَرَضُوا بِالْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَاطْمَأَنُّوا بِهَا وَالَّذِينَ هُمْ عَنْ آيَاتِنَا غَافِلُونَ
- Inna allatheena la yarjoona liqaana waradoo bialhayati alddunya waitmaannoo biha waallatheena hum AAan ayatina ghafiloona (Ⅰ)
- En vérité, ceux qui n’espèrent pas Notre rencontre, qui s’abandonnent en toute quiétude aux plaisirs de ce monde et se montrent indifférents à Nos signes, (Ⅱ)
- [Quant à] ceux qui n’espèrent pas Notre rencontre, qui se contentent [abusivement de l’aspect précaire] de la vie d’ici-bas et s’y confient en toute sûreté et ceux qui [pour s’y adonner] restent inattentifs à Nos signes [et aux versets], (Ⅲ)
- إن الذين لا يرجون لقاءنا ورضوا بالحياة الدنيا واطمأنوا بها والذين هم عن آياتنا غافلون (Ⅳ)
- إِنَّ الَّذينَ لا يَرجونَ لِقاءَنا وَرَضوا بِالحَيوٰةِ الدُّنيا وَاطمَأَنّوا بِها وَالَّذينَ هُم عَن ءايٰتِنا غٰفِلونَ (Ⅴ)
- Ceux qui n’espèrent pas Notre rencontre, se satisfont de la vie immédiate et s’y complaisent en toute quiétude, ceux qui négligent Nos signes, (Ⅵ)
- — Quant à ceux qui n’appréhendent pas Notre rencontre, se satisfont de la vie d’ici-bas, y trouvent leur quiétude, restent indifférents, eux, à Nos signes (Ⅶ)
- Ceux qui n’escomptent pas Notre rencontre, [ceux qui] sont satisfaits de la Vie Immédiate et y trouvent quiétude, ceux qui, à Nos aya, sont inattentifs, (Ⅷ)
10. 8  
أُولَٰئِكَ مَأْوَاهُمُ النَّارُ بِمَا كَانُوا يَكْسِبُونَ
- Olaika mawahumu alnnaru bima kanoo yaksiboona (Ⅰ)
- ceux-là, comme prix de leurs œuvres, auront pour refuge l’Enfer. (Ⅱ)
- voilà ceux dont la demeure sera le Feu, pour prix (résultat) de leurs [mal] acquis. (Ⅲ)
- أولئك مأواهم النار بما كانوا يكسبون (Ⅳ)
- أُولٰئِكَ مَأوىٰهُمُ النّارُ بِما كانوا يَكسِبونَ (Ⅴ)
- ceux-là auront le feu en guise de retraite finale, et cela en raison de ce qu’ils ont accumulé. (Ⅵ)
- de ceux-là le Feu sera le refuge, par cela même qu’ils se seront acquis. (Ⅶ)
- ceux-là auront le Feu pour retraite, [en châtiment] de ce qu’ils se seront acquis. (Ⅷ)
10. 9  
إِنَّ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ يَهْدِيهِمْ رَبُّهُم بِإِيمَانِهِمْ ۖ تَجْرِي مِن تَحْتِهِمُ الْأَنْهَارُ فِي جَنَّاتِ النَّعِيمِ
- Inna allatheena amanoo waAAamiloo alssalihati yahdeehim rabbuhum bieemanihim tajree min tahtihimu alanharu fee jannati alnnaAAeemi (Ⅰ)
- Mais ceux qui croient et font le bien, Dieu les dirigera en raison de leur foi, et à leurs pieds couleront des ruisseaux dans les Jardins du délice. (Ⅱ)
- [Mais] ceux qui croient [en DIEU] et travaillent bien [utile à la société et pour la cause de DIEU], leur Seigneur les guidera (récompensera) à cause de (selon) leur croyance [sincère]. Les rivières [de bonheurs] couleront à leurs pieds dans les jardins des délices [édéniques]. (Ⅲ)
- إن الذين آمنوا وعملوا الصالحات يهديهم ربهم بإيمانهم تجري من تحتهم الأنهار في جنات النعيم (Ⅳ)
- إِنَّ الَّذينَ ءامَنوا وَعَمِلُوا الصّٰلِحٰتِ يَهديهِم رَبُّهُم بِإيمٰنِهِم ۖ تَجرى مِن تَحتِهِمُ الأَنهٰرُ فى جَنّٰتِ النَّعيمِ (Ⅴ)
- Ceux qui ont cru, qui se sont acquittés d’œuvres pies, leur Seigneur les conduira convenablement pour leur foi. Ils seront dans un jardin d’Éden où couleront des rivières, (Ⅵ)
- En revanche ceux qui auront cru, effectué les œuvres salutaires, Dieu les guide par leur foi même ; de sous eux des ruisseaux coulent dans les jardins du bonheur (Ⅶ)
- Ceux qui auront cru et pratiqué les œuvres pies seront dirigés par leur Seigneur, en prix de leur foi. A leurs pieds, couleront des ruisseaux dans les Jardins du Délice. (Ⅷ)
10. 10  
دَعْوَاهُمْ فِيهَا سُبْحَانَكَ اللَّهُمَّ وَتَحِيَّتُهُمْ فِيهَا سَلَامٌ ۚ وَآخِرُ دَعْوَاهُمْ أَنِ الْحَمْدُ لِلَّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ
- DaAAwahum feeha subhanaka allahumma watahiyyatuhum feeha salamun waakhiru daAAwahum ani alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (Ⅰ)
- Là, leur prière sera : « Gloire à Toi, ô Seigneur ! » Tandis que leur salutation sera le mot : « Paix ! » et leur invocation se terminera toujours par : « Louange à Dieu, Maître de l’Univers ! » (Ⅱ)
- Où, leur invocation sera : « Gloire [Transcendance et Pureté] à Toi, DIEU ! », où leur salutation, sera "Salâm (Paix)" et la fin de leur invocation [s’exprime en] : « Louange à DIEU, Seigneur des mondes ». (Ⅲ)
- دعواهم فيها سبحانك اللهم وتحيتهم فيها سلام وآخر دعواهم أن الحمد لله رب العالمين (Ⅳ)
- دَعوىٰهُم فيها سُبحٰنَكَ اللَّهُمَّ وَتَحِيَّتُهُم فيها سَلٰمٌ ۚ وَءاخِرُ دَعوىٰهُم أَنِ الحَمدُ لِلَّهِ رَبِّ العٰلَمينَ (Ⅴ)
- Et où leur invocation sera : Gloire à Toi, ô grandeur d’Allah ! Leur salut : Salam ! Et leur appel final : Louange à Allah, le Maître des mondes ! (Ⅵ)
- leur appel ne consiste qu’à (proclamer): « Transcendance, ô mon Dieu ! » ; un « salut ! » les y accueille ; leur appel se conclut sur : « Louange à Dieu, Seigneur des univers ! » (Ⅶ)
- Là, leur invocation sera : « Gloire à Toi, ô mon Dieu ! » La salutation qui, là, [les accueillera] sera : « Salut ! » et la fin de leur invocation sera : « Louange à Allah, Seigneur des Mondes ! » (Ⅷ)
10. 11  
۞ وَلَوْ يُعَجِّلُ اللَّهُ لِلنَّاسِ الشَّرَّ اسْتِعْجَالَهُم بِالْخَيْرِ لَقُضِيَ إِلَيْهِمْ أَجَلُهُمْ ۖ فَنَذَرُ الَّذِينَ لَا يَرْجُونَ لِقَاءَنَا فِي طُغْيَانِهِمْ يَعْمَهُونَ
- Walaw yuAAajjilu Allahu lilnnasi alshsharra istiAAjalahum bialkhayri laqudiya ilayhim ajaluhum fanatharu allatheena la yarjoona liqaana fee tughyanihim yaAAmahoona (Ⅰ)
- Si Dieu faisait fondre le malheur sur les hommes avec autant d’empressement que ceux-ci recherchent le bonheur, ils auraient tôt fait d’arriver à la fin de leurs jours. Aussi laissons-Nous ceux qui n’espèrent pas Notre rencontre se débattre dans leur aveuglement et dans leurs erreurs. (Ⅱ)
- Si DIEU hâtait [de punir] le mal [résultant des actions] des hommes avec autant d’empressement que ceux-ci recherchent le bien [passager de ce monde], leur terme serait déjà révolu. Nous laissons ceux qui n’espèrent pas Notre rencontre errer [dans leur rébellion obstinée]. (Ⅲ)
- ولو يعجل الله للناس الشر استعجالهم بالخير لقضي إليهم أجلهم فنذر الذين لا يرجون لقاءنا في طغيانهم يعمهون (Ⅳ)
- ۞ وَلَو يُعَجِّلُ اللَّهُ لِلنّاسِ الشَّرَّ استِعجالَهُم بِالخَيرِ لَقُضِىَ إِلَيهِم أَجَلُهُم ۖ فَنَذَرُ الَّذينَ لا يَرجونَ لِقاءَنا فى طُغيٰنِهِم يَعمَهونَ (Ⅴ)
- Si Allah apportait le malheur aux gens à la vitesse à laquelle ceux-ci recherchent le bonheur, leur terme final serait déjà échu. Nous laissons se débattre ceux qui n’espèrent pas Notre rencontre dans leur aveuglement. (Ⅵ)
- — Si Dieu mettait à presser le malheur des hommes l’empressement de ces derniers au bonheur, leur terme serait déjà accompli. Mais qui n’escompte pas Notre rencontre, Nous le laissons divaguer dans son impudence... (Ⅶ)
- Si Allah, pour les Hommes, hâtait leur malheur, avec autant de hâte que les Hommes appellent leur bonheur, certes leur terme serait déjà accompli. Nous laissons donc ceux qui n’escomptent point Notre rencontre marcher dans leur rébellion, en aveugles. (Ⅷ)
10. 12  
وَإِذَا مَسَّ الْإِنسَانَ الضُّرُّ دَعَانَا لِجَنبِهِ أَوْ قَاعِدًا أَوْ قَائِمًا فَلَمَّا كَشَفْنَا عَنْهُ ضُرَّهُ مَرَّ كَأَن لَّمْ يَدْعُنَا إِلَىٰ ضُرٍّ مَّسَّهُ ۚ كَذَٰلِكَ زُيِّنَ لِلْمُسْرِفِينَ مَا كَانُوا يَعْمَلُونَ
- Waitha massa alinsana alddurru daAAana lijanbihi aw qaAAidan aw qaiman falamma kashafna AAanhu durrahu marra kaan lam yadAAuna ila durrin massahu kathalika zuyyina lilmusrifeena ma kanoo yaAAmaloona (Ⅰ)
- Quand un malheur atteint l’homme, il Nous appelle à son secours, qu’il soit couché sur le côté, debout ou assis. Mais aussitôt que Nous l’en délivrons, il reprend son train de vie, comme s’il n’avait jamais sollicité de Nous de le débarrasser de ce qui l’accablait. C’est ainsi que les plus mauvaises actions se trouvent embellies aux yeux de leurs auteurs. (Ⅱ)
- Lorsque le malheur touche l’homme, [qu’il soit] couché (au lit), assis ou debout, il Nous appelle [à son secours]. Mais dès que Nous l’en délivrons, il passe [dans son état antérieur] comme s’il ne Nous avait pas appelé pour [dissiper] le malheur qui l’avait touché. C’est ainsi qu’ont été parées aux yeux des outranciers leurs actions [impies]. (Ⅲ)
- وإذا مس الإنسان الضر دعانا لجنبه أو قاعدا أو قائما فلما كشفنا عنه ضره مر كأن لم يدعنا إلى ضر مسه كذلك زين للمسرفين ما كانوا يعملون (Ⅳ)
- وَإِذا مَسَّ الإِنسٰنَ الضُّرُّ دَعانا لِجَنبِهِ أَو قاعِدًا أَو قائِمًا فَلَمّا كَشَفنا عَنهُ ضُرَّهُ مَرَّ كَأَن لَم يَدعُنا إِلىٰ ضُرٍّ مَسَّهُ ۚ كَذٰلِكَ زُيِّنَ لِلمُسرِفينَ ما كانوا يَعمَلونَ (Ⅴ)
- Et si le mal atteint l’homme, le voilà qui Nous appelle à ses côtés, qu’il soit assis ou debout. Mais, dès l’instant où Nous le prémunissons du mal pour lequel il Nous a appelé, le voilà qui passe outre son chemin. C’est ainsi qu’Il a embelli aux mécréants ce qu’ils faisaient. (Ⅵ)
- Quand la souffrance touche un homme, il Nous appelle à son côté, qu’il soit assis ou debout. Mais à peine avons-Nous dissipé sa souffrance, qu’il passe comme s’il ne Nous avait pas appelé pour la moindre douleur à le poindre. Ainsi leurs actions se parent-elles aux yeux des outranciers... (Ⅶ)
- Quand le malheur touche l’Homme, il Nous appelle à son côté, soit accroupi, soit dressé. Dès que Nous avons écarté de lui ce malheur, il passe [son chemin] comme s’il ne Nous avait pas prié pour un malheur qui l’a touché. Ainsi, pour les Impies (musrif), a été paré [de fausses apparences] ce qu’ils accomplissent. (Ⅷ)
10. 13  
وَلَقَدْ أَهْلَكْنَا الْقُرُونَ مِن قَبْلِكُمْ لَمَّا ظَلَمُوا ۙ وَجَاءَتْهُمْ رُسُلُهُم بِالْبَيِّنَاتِ وَمَا كَانُوا لِيُؤْمِنُوا ۚ كَذَٰلِكَ نَجْزِي الْقَوْمَ الْمُجْرِمِينَ
- Walaqad ahlakna alquroona min qablikum lamma thalamoo wajaathum rusuluhum bialbayyinati wama kanoo liyuminoo kathalika najzee alqawma almujrimeena (Ⅰ)
- Nous avons déjà fait périr des générations avant vous, lorsqu’elles se montrèrent injustes, malgré les preuves évidentes que leur avaient apportées leurs prophètes, car ces peuples n’étaient pas disposés à croire. Et c’est ainsi que Nous rétribuons les peuples criminels. (Ⅱ)
- Nous avons fait périr des générations [et individus] avant vous, lorsqu’ils commirent les injustices malgré les preuves (et messages) clairs apportés par leurs Prophètes, et [s’adonnant aux péchés] ils n’y ont pas cru. Ainsi rétribuons-Nous les criminels. (Ⅲ)
- ولقد أهلكنا القرون من قبلكم لما ظلموا وجاءتهم رسلهم بالبينات وما كانوا ليؤمنوا كذلك نجزي القوم المجرمين (Ⅳ)
- وَلَقَد أَهلَكنَا القُرونَ مِن قَبلِكُم لَمّا ظَلَموا ۙ وَجاءَتهُم رُسُلُهُم بِالبَيِّنٰتِ وَما كانوا لِيُؤمِنوا ۚ كَذٰلِكَ نَجزِى القَومَ المُجرِمينَ (Ⅴ)
- Nous anéantîmes en effet des générations entières avant vous, lorsqu’elles se montrèrent iniques et dès lors qu’elles reçurent sans les croire leurs envoyés avec des signes explicites. C’est de la sorte que nous rétribuons le peuple des mécréants. (Ⅵ)
- Oui, Nous avons aboli les générations avant vous, dès lors qu’elles s’obstinaient à l’iniquité, bien que leurs envoyés leur eussent apporté les preuves, sans être crus pour autant. Ainsi rétribuons-Nous tout peuple de crime (Ⅶ)
- Certes, Nous avons fait périr les générations [impies] avant vous, quand elles eurent été injustes, après la venue de Nos Apôtres chargés des Preuves, et qu’elles ne furent pas disposées à croire. Ainsi Nous « récompensons » le peuple des Coupables. (Ⅷ)
10. 14  
ثُمَّ جَعَلْنَاكُمْ خَلَائِفَ فِي الْأَرْضِ مِن بَعْدِهِمْ لِنَنظُرَ كَيْفَ تَعْمَلُونَ
- Thumma jaAAalnakum khalaifa fee alardi min baAAdihim linanthura kayfa taAAmaloona (Ⅰ)
- Puis Nous avons fait de vous leurs successeurs sur la Terre pour voir comment vous vous y comporteriez à votre tour. (Ⅱ)
- Nous avons ensuite fait de vous [les hommes] des successeurs sur la terre, après eux (après la disparition des criminels), afin de voir comment vous agirez. (Ⅲ)
- ثم جعلناكم خلائف في الأرض من بعدهم لننظر كيف تعملون (Ⅳ)
- ثُمَّ جَعَلنٰكُم خَلٰئِفَ فِى الأَرضِ مِن بَعدِهِم لِنَنظُرَ كَيفَ تَعمَلونَ (Ⅴ)
- Ensuite, nous fîmes de vous leurs héritiers sur terre, de façon à voir comment vous vous conduisiez. (Ⅵ)
- et puis Nous fîmes de vous après eux leurs successeurs sur la terre, afin de voir comment vous agiriez. (Ⅶ)
- Ensuite, Nous fîmes de vous les derniers détenteurs de la terre, après eux, pour considérer comment vous agiriez. (Ⅷ)
10. 15  
وَإِذَا تُتْلَىٰ عَلَيْهِمْ آيَاتُنَا بَيِّنَاتٍ ۙ قَالَ الَّذِينَ لَا يَرْجُونَ لِقَاءَنَا ائْتِ بِقُرْآنٍ غَيْرِ هَٰذَا أَوْ بَدِّلْهُ ۚ قُلْ مَا يَكُونُ لِي أَنْ أُبَدِّلَهُ مِن تِلْقَاءِ نَفْسِي ۖ إِنْ أَتَّبِعُ إِلَّا مَا يُوحَىٰ إِلَيَّ ۖ إِنِّي أَخَافُ إِنْ عَصَيْتُ رَبِّي عَذَابَ يَوْمٍ عَظِيمٍ
- Waitha tutla AAalayhim ayatuna bayyinatin qala allatheena la yarjoona liqaana iti biquranin ghayri hatha aw baddilhu qul ma yakoonu lee an obaddilahu min tilqai nafsee in attabiAAu illa ma yooha ilayya innee akhafu in AAasaytu rabbee AAathaba yawmin AAatheemin (Ⅰ)
- Lorsque Nos versets sont récités, comme preuves évidentes, à ceux qui n’espèrent pas Notre rencontre, ils te disent : « Apporte-nous un autre Coran que celui-ci, ou changes-en la teneur ! » Réponds-leur : « Il ne m’appartient pas de le changer de ma propre initiative. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé. En vérité, je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le châtiment d’un grand jour ! » (Ⅱ)
- Ceux qui n’espèrent pas Notre rencontre (la rétribution finale), lorsque leur sont récités Nos versets explicites, disent [au Prophète] : « Apporte[-nous] un Coran autre que celui-ci ou change-le ! » Dis[-leur] : « Il ne m’appartient pas de le changer de mon propre chef. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé. Je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le châtiment d’un Jour solennel ». (Ⅲ)
- وإذا تتلى عليهم آياتنا بينات قال الذين لا يرجون لقاءنا ائت بقرآن غير هذا أو بدله قل ما يكون لي أن أبدله من تلقاء نفسي إن أتبع إلا ما يوحى إلي إني أخاف إن عصيت ربي عذاب يوم عظيم (Ⅳ)
- وَإِذا تُتلىٰ عَلَيهِم ءاياتُنا بَيِّنٰتٍ ۙ قالَ الَّذينَ لا يَرجونَ لِقاءَنَا ائتِ بِقُرءانٍ غَيرِ هٰذا أَو بَدِّلهُ ۚ قُل ما يَكونُ لى أَن أُبَدِّلَهُ مِن تِلقائِ نَفسى ۖ إِن أَتَّبِعُ إِلّا ما يوحىٰ إِلَىَّ ۖ إِنّى أَخافُ إِن عَصَيتُ رَبّى عَذابَ يَومٍ عَظيمٍ (Ⅴ)
- Et lorsque Nos versets explicites leur sont récités, les mécréants qui ne souhaitent pas Notre rencontre disent : Apporte un Coran qui soit différent de celui-ci, ou change celui-là. Dis-leur : Il n’est pas en mon pouvoir de le changer de mon propre chef. Je suis à la lettre ce qui m’a été révélé. Si je devais enfreindre la parole de mon Seigneur, je crains que le tourment d’un jour immense ne s’abatte sur moi. (Ⅵ)
- — Or, quand on leur récite de Nos signes en tant que preuves, ceux qui n’escomptent pas Notre rencontre disent : « Apporte-nous un Coran autre que celui-ci », ou bien « remplace-le ». Dis : « Il ne tient pas à moi de le remplacer de mon propre chef. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé. Je crains, si j’étais rebelle à mon Seigneur, le châtiment d’un Jour terrible » (Ⅶ)
- Quand Nos aya leur sont communiquées, comme preuves, ceux qui n’escomptent pas Notre rencontre disent : « Apporte une Prédication autre que celle-ci ou change-la ! » Dis[-leur] : « Il ne m’appartient pas de la changer, de moi-même. Je ne sais que ce qui m’est révélé. Je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le Tourment d’un jour redoutable. » (Ⅷ)
10. 16  
قُل لَّوْ شَاءَ اللَّهُ مَا تَلَوْتُهُ عَلَيْكُمْ وَلَا أَدْرَاكُم بِهِ ۖ فَقَدْ لَبِثْتُ فِيكُمْ عُمُرًا مِّن قَبْلِهِ ۚ أَفَلَا تَعْقِلُونَ
- Qul law shaa Allahu ma talawtuhu AAalaykum wala adrakum bihi faqad labithtu feekum AAumuran min qablihi afala taAAqiloona (Ⅰ)
- Dis-leur : « Si Dieu l’avait voulu, je ne vous l’aurais pas récité et Il ne vous l’aurait pas fait connaître. Et avant cela, je suis bien demeuré parmi vous toute une vie sans le faire. Ne raisonnez-vous donc point ? » (Ⅱ)
- Dis[-leur] : « Si DIEU avait voulu, je ne vous l’aurais pas récité et Il ne vous l’aurait pas fait connaître. J’ai bien demeuré, avant cela, tout un âge parmi vous. Eh bien ne ferez-vous pas usage de votre intelligence ? » (Ⅲ)
- قل لو شاء الله ما تلوته عليكم ولا أدراكم به فقد لبثت فيكم عمرا من قبله أفلا تعقلون (Ⅳ)
- قُل لَو شاءَ اللَّهُ ما تَلَوتُهُ عَلَيكُم وَلا أَدرىٰكُم بِهِ ۖ فَقَد لَبِثتُ فيكُم عُمُرًا مِن قَبلِهِ ۚ أَفَلا تَعقِلونَ (Ⅴ)
- Dis : Si Allah l’avait voulu, je ne vous l’aurais pas récité et vous n’auriez pas à le percevoir. Je suis resté à vos côtés toute une vie avant cet avènement. Ne le comprenez-vous pas ? (Ⅵ)
- dis : « Si Dieu l’avait voulu, je ne vous l’aurais pas récité, et Dieu ne vous l’aurait pas fait saisir. La preuve c’est qu’avant cela je sois resté parmi vous tout un âge d’homme ». — Ne raisonnez-vous point ?... (Ⅶ)
- Dis [encore] : « Si Allah avait voulu, je ne vous aurais pas communiqué cette Prédication et Il ne vous l’aurait pas fait connaître. Je suis demeuré une vie parmi vous, avant cette Prédication. Eh quoi ! ne raisonnerez-vous pas ? » (Ⅷ)
10. 17  
فَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّنِ افْتَرَىٰ عَلَى اللَّهِ كَذِبًا أَوْ كَذَّبَ بِآيَاتِهِ ۚ إِنَّهُ لَا يُفْلِحُ الْمُجْرِمُونَ
- Faman athlamu mimmani iftara AAala Allahi kathiban aw kaththaba biayatihi innahu la yuflihu almujrimoona (Ⅰ)
- Y a-t-il plus injuste que celui qui invente des mensonges sur Dieu ou qui traite Ses versets d’impostures ? Mais Dieu ne permettra jamais à ces coupables de réussir. (Ⅱ)
- Qui est plus injuste que celui qui forge un mensonge contre DIEU, ou qui renie Ses versets [et les traite de mensonges] ? En effet, les criminels [obstinés] ne prospéreront pas. (Ⅲ)
- فمن أظلم ممن افترى على الله كذبا أو كذب بآياته إنه لا يفلح المجرمون (Ⅳ)
- فَمَن أَظلَمُ مِمَّنِ افتَرىٰ عَلَى اللَّهِ كَذِبًا أَو كَذَّبَ بِـٔايٰتِهِ ۚ إِنَّهُ لا يُفلِحُ المُجرِمونَ (Ⅴ)
- Qui est plus injuste que celui qui profère des mensonges sur Allah, ou sur Ses versets ? Mais les criminels ne seront pas heureux. (Ⅵ)
- — Quoi de plus inique que de fabuler sur Dieu le mensonge, ou de démentir Ses signes ? — Dieu ne rendra point gagnants les criminels... (Ⅶ)
- Qui donc est plus injuste que celui qui forge un mensonge contre Allah ou [qui] traite de mensonges Ses aya ? En vérité, les Coupables ne seront pas les Bienheureux. (Ⅷ)
10. 18  
وَيَعْبُدُونَ مِن دُونِ اللَّهِ مَا لَا يَضُرُّهُمْ وَلَا يَنفَعُهُمْ وَيَقُولُونَ هَٰؤُلَاءِ شُفَعَاؤُنَا عِندَ اللَّهِ ۚ قُلْ أَتُنَبِّئُونَ اللَّهَ بِمَا لَا يَعْلَمُ فِي السَّمَاوَاتِ وَلَا فِي الْأَرْضِ ۚ سُبْحَانَهُ وَتَعَالَىٰ عَمَّا يُشْرِكُونَ
- WayaAAbudoona min dooni Allahi ma la yadurruhum wala yanfaAAuhum wayaqooloona haolai shufaAAaona AAinda Allahi qul atunabbioona Allaha bima la yaAAlamu fee alssamawati wala fee alardi subhanahu wataAAala AAamma yushrikoona (Ⅰ)
- En dehors de Dieu, ils adorent des idoles qui ne peuvent ni les servir ni leur nuire, en disant : « Voilà nos intercesseurs auprès de Dieu ! » Dis-leur : « Auriez-vous donc la prétention d’apprendre à Dieu ce qu’Il ne connaîtrait pas dans les Cieux et sur la Terre ? » Gloire à Lui ! Il est très au-dessus de ce qu’ils Lui associent ! (Ⅱ)
- [Les idolâtres, à cause de leur ignorance et de leur attachement aux attraits illusoires] adorent, au lieu de DIEU, ce qui ne leur nuit (ne les amende) ni ne leur sert (ne les récompense) [intrinsèquement] et disent : [Les idoles] sont nos intercesseurs auprès de DIEU ! Dis[-leur] : « Informez-vous DIEU de ce qu’Il ne connaît pas dans les cieux et sur la terre ? » Gloire à Lui ! Il est au-dessus (Transcendant) de ce qu’ils [Lui] associent. (Ⅲ)
- ويعبدون من دون الله ما لا يضرهم ولا ينفعهم ويقولون هؤلاء شفعاؤنا عند الله قل أتنبئون الله بما لا يعلم في السماوات ولا في الأرض سبحانه وتعالى عما يشركون (Ⅳ)
- وَيَعبُدونَ مِن دونِ اللَّهِ ما لا يَضُرُّهُم وَلا يَنفَعُهُم وَيَقولونَ هٰؤُلاءِ شُفَعٰؤُنا عِندَ اللَّهِ ۚ قُل أَتُنَبِّـٔونَ اللَّهَ بِما لا يَعلَمُ فِى السَّمٰوٰتِ وَلا فِى الأَرضِ ۚ سُبحٰنَهُ وَتَعٰلىٰ عَمّا يُشرِكونَ (Ⅴ)
- Ils adorent en dehors d’Allah des entités qui ne peuvent ni leur nuire, ni leur venir en aide. Ils disent : Ce sont nos intermédiaires auprès Allah. Tu dis : Allez-vous informer Allah de ce qu’Il ne connaît pas dans les cieux et sur terre ? Gloire à Lui. Il est au-dessus de ce que vous Lui associez. (Ⅵ)
- — Ils adorent, en dehors de Dieu, cela qui ne peut leur valoir ni dommage ni avantage, et disent : « Ceux-là ne sont que nos intercesseurs auprès de Dieu ». Dis : « Prétendez-vous informer Dieu de rien qu’Il ignore aux cieux ou sur la terre ? » — O Transcendance, tellement au-dessus de ce qu’on Lui associe ! (Ⅶ)
- Ils adorent, en dehors d’Allah, ce qui ne leur nuit ni ne leur est utile et [, montrant leurs Faux Dieux,] ils déclarent : « Ceux-ci seront nos intercesseurs auprès d’Allah. » Dis[-leur] : « Aviserez-vous Allah de ce qu’Il ne sait pas, dans les cieux et [sur] la terre ? Combien Il est plus glorieux et plus auguste que ce que vous [Lui] associez ! » (Ⅷ)
10. 19  
وَمَا كَانَ النَّاسُ إِلَّا أُمَّةً وَاحِدَةً فَاخْتَلَفُوا ۚ وَلَوْلَا كَلِمَةٌ سَبَقَتْ مِن رَّبِّكَ لَقُضِيَ بَيْنَهُمْ فِيمَا فِيهِ يَخْتَلِفُونَ
- Wama kana alnnasu illa ommatan wahidatan faikhtalafoo walawla kalimatun sabaqat min rabbika laqudiya baynahum feema feehi yakhtalifoona (Ⅰ)
- Les hommes ne formaient à l’origine qu’une seule et même communauté. Puis des divisions surgirent entre eux ; et si ton Seigneur n’avait pas pris une décision préalable à ce sujet, Il aurait déjà mis fin à leurs points de divergence. (Ⅱ)
- Les hommes ne formaient qu’une seule communauté puis ils divergèrent [certains furent croyants, d’autres impies]. Et n’eût été [la décision de ne châtier sans avis,] une parole préalablement prononcée de ton Seigneur, il aurait été décidé entre eux [immédiatement] de leurs différends. (Ⅲ)
- وما كان الناس إلا أمة واحدة فاختلفوا ولولا كلمة سبقت من ربك لقضي بينهم فيما فيه يختلفون (Ⅳ)
- وَما كانَ النّاسُ إِلّا أُمَّةً وٰحِدَةً فَاختَلَفوا ۚ وَلَولا كَلِمَةٌ سَبَقَت مِن رَبِّكَ لَقُضِىَ بَينَهُم فيما فيهِ يَختَلِفونَ (Ⅴ)
- Les hommes formaient une seule communauté, mais ils se divisèrent. N’eût été une parole divine ayant précédé, leur différends auraient été résolus. (Ⅵ)
- Les humains ne constituaient qu’une communauté unique. Dès lors ils entrèrent en divergence. Ne fut intervenue précédemment une parole de ton Seigneur, il eût été tranché entre eux sur l’objet de leur divergence... (Ⅶ)
- Les Hommes ne formaient qu’une seule communauté. Ils se sont opposés [par la suite] mais, n’eût été un arrêt (kalima) qui a précédé, de ton Seigneur, il eût été décidé entre eux sur ce sur quoi mutuellement ils s’opposent. (Ⅷ)
10. 20  
وَيَقُولُونَ لَوْلَا أُنزِلَ عَلَيْهِ آيَةٌ مِّن رَّبِّهِ ۖ فَقُلْ إِنَّمَا الْغَيْبُ لِلَّهِ فَانتَظِرُوا إِنِّي مَعَكُم مِّنَ الْمُنتَظِرِينَ
- Wayaqooloona lawla onzila AAalayhi ayatun min rabbihi faqul innama alghaybu lillahi faintathiroo innee maAAakum mina almuntathireena (Ⅰ)
- Ils disent : « Si seulement son Seigneur lui permettait d’accomplir un miracle ! » Réponds-leur : « Le mystère relève uniquement de Dieu ! Attendez donc ! Je serai avec vous, parmi ceux qui attendent ! » (Ⅱ)
- Ils (les impies) disent : « Que ne fût descendu sur lui (le Prophète) un signe (un miracle) [venant] de son Seigneur ! » Dis : « La réalité suprasensible n’appartient qu’à DIEU. Attendez. Je suis avec vous de ceux qui attendent ». (Ⅲ)
- ويقولون لولا أنزل عليه آية من ربه فقل إنما الغيب لله فانتظروا إني معكم من المنتظرين (Ⅳ)
- وَيَقولونَ لَولا أُنزِلَ عَلَيهِ ءايَةٌ مِن رَبِّهِ ۖ فَقُل إِنَّمَا الغَيبُ لِلَّهِ فَانتَظِروا إِنّى مَعَكُم مِنَ المُنتَظِرينَ (Ⅴ)
- Ils disent : Si au moins il lui a été révélé un signe de son Dieu ! Tu dis : L’inconnaissable appartient à Allah. Patientez, je fais partie comme vous des gens qui patientent. (Ⅵ)
- Ils disent encore : « Que n’est-il descendu sur lui un signe de son Seigneur ? » Dis : « Le mystère n’appartient qu’à Dieu. Attendez. Moi je suis avec vous de ceux qui attendent »… (Ⅶ)
- [Les Impies] disent [aussi] : « Que n’a-t-on fait descendre, sur cet homme, un signe [émanant] de son Seigneur ! » Réponds[-leur] : « L’Inconnaissable appartient seulement à Allah. Attendez ! je suis [aussi], avec vous, parmi ceux qui attendent ! » (Ⅷ)
10. 21  
وَإِذَا أَذَقْنَا النَّاسَ رَحْمَةً مِّن بَعْدِ ضَرَّاءَ مَسَّتْهُمْ إِذَا لَهُم مَّكْرٌ فِي آيَاتِنَا ۚ قُلِ اللَّهُ أَسْرَعُ مَكْرًا ۚ إِنَّ رُسُلَنَا يَكْتُبُونَ مَا تَمْكُرُونَ
- Waitha athaqna alnnasa rahmatan min baAAdi darraa massathum itha lahum makrun fee ayatina quli Allahu asraAAu makran inna rusulana yaktuboona ma tamkuroona (Ⅰ)
- Lorsque Nous faisons goûter aux hommes Notre miséricorde après qu’un malheur les a frappés, ils ne tardent pas à user de perfidie pour dénigrer Nos signes. Dis-leur : « Dieu est plus prompt à déjouer vos intrigues, et Nos anges sont là pour enregistrer toutes vos manigances ! » (Ⅱ)
- Quand Nous faisons goûter aux hommes [non-éduqués, injustes, etc.] une miséricorde après un malheur qui les a touchés, voici qu’ils ont recours à une ruse (à une interprétation erronée) envers Nos signes. Dis[-leur] : « DIEU est plus prompt en fait de stratagème (à réprimer les mauvais plans) ». Nos [anges-]messagers inscrivent ce que vous rusez. (Ⅲ)
- وإذا أذقنا الناس رحمة من بعد ضراء مستهم إذا لهم مكر في آياتنا قل الله أسرع مكرا إن رسلنا يكتبون ما تمكرون (Ⅳ)
- وَإِذا أَذَقنَا النّاسَ رَحمَةً مِن بَعدِ ضَرّاءَ مَسَّتهُم إِذا لَهُم مَكرٌ فى ءاياتِنا ۚ قُلِ اللَّهُ أَسرَعُ مَكرًا ۚ إِنَّ رُسُلَنا يَكتُبونَ ما تَمكُرونَ (Ⅴ)
- Lorsque Nous fîmes goûter aux gens un peu de Notre miséricorde après qu’un mal les eut atteints, les voilà prêts à ruser contre Nos signes. Dis : Allah est plus prompt à la ruse que vous, et Nos envoyés inscrivent ce que vous tramez. (Ⅵ)
- ... et si Nous faisons goûter aux gens une miséricorde après l’atteinte d’un malheur, les voici à ruser quant à Mes signes. Dis : « Dieu est plus prompt encore à ruser », et Nos envoyés inscrivent vos ruses... (Ⅶ)
- Quand Nous faisons goûter aux Hommes une grâce (raḥma), après qu’un malheur les a touchés, voici qu’ils machinent contre Nos signes. Dis[-leur] : « Allah est plus prompt [que vous] à machiner. » Nos émissaires consignent ce que vous machinez. (Ⅷ)
10. 22  
هُوَ الَّذِي يُسَيِّرُكُمْ فِي الْبَرِّ وَالْبَحْرِ ۖ حَتَّىٰ إِذَا كُنتُمْ فِي الْفُلْكِ وَجَرَيْنَ بِهِم بِرِيحٍ طَيِّبَةٍ وَفَرِحُوا بِهَا جَاءَتْهَا رِيحٌ عَاصِفٌ وَجَاءَهُمُ الْمَوْجُ مِن كُلِّ مَكَانٍ وَظَنُّوا أَنَّهُمْ أُحِيطَ بِهِمْ ۙ دَعَوُا اللَّهَ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ لَئِنْ أَنجَيْتَنَا مِنْ هَٰذِهِ لَنَكُونَنَّ مِنَ الشَّاكِرِينَ
- Huwa allathee yusayyirukum fee albarri waalbahri hatta itha kuntum fee alfulki wajarayna bihim bireehin tayyibatin wafarihoo biha jaatha reehun AAasifun wajaahumu almawju min kulli makanin wathannoo annahum oheeta bihim daAAawoo Allaha mukhliseena lahu alddeena lain anjaytana min hathihi lanakoonanna mina alshshakireena (Ⅰ)
- C’est Lui qui dirige vos déplacements sur terre et sur mer. Et quand vous vous trouvez à bord d’un navire qui vogue au gré d’un vent favorable, tous les hommes qui y sont embarqués s’en réjouissent. Mais qu’une tempête survienne, déchaînant contre eux des vagues de toutes parts et les mettant en péril, aussitôt ils se mettent à implorer Dieu avec la plus grande ferveur en disant : « Si Tu nous sauves de ce péril, nous Te vouerons une vive reconnaissance ! » (Ⅱ)
- C’est Lui qui vous fait aller sur la terre et [sur] la mer. Si bien que lorsque vous êtes en bateau, et que [ces bateaux] emportent [les passagers] sous un bon vent, ils (les hommes) s’en réjouissent. Une bourrasque les surprend, de tous côtés déferlent sur eux les vagues et ils sentent qu’ils en sont entourés, ils invoquent [alors] DIEU en Lui vouant exclusivement le culte [et disent] : « Si Tu nous sauves de ceci (de ce péril), nous serons du nombre de ceux qui sont reconnaissants ». (Ⅲ)
- هو الذي يسيركم في البر والبحر حتى إذا كنتم في الفلك وجرين بهم بريح طيبة وفرحوا بها جاءتها ريح عاصف وجاءهم الموج من كل مكان وظنوا أنهم أحيط بهم دعوا الله مخلصين له الدين لئن أنجيتنا من هذه لنكونن من الشاكرين (Ⅳ)
- هُوَ الَّذى يُسَيِّرُكُم فِى البَرِّ وَالبَحرِ ۖ حَتّىٰ إِذا كُنتُم فِى الفُلكِ وَجَرَينَ بِهِم بِريحٍ طَيِّبَةٍ وَفَرِحوا بِها جاءَتها ريحٌ عاصِفٌ وَجاءَهُمُ المَوجُ مِن كُلِّ مَكانٍ وَظَنّوا أَنَّهُم أُحيطَ بِهِم ۙ دَعَوُا اللَّهَ مُخلِصينَ لَهُ الدّينَ لَئِن أَنجَيتَنا مِن هٰذِهِ لَنَكونَنَّ مِنَ الشّٰكِرينَ (Ⅴ)
- Il est Celui qui vous guide sur terre et sur mer, y compris lorsque vous êtes sur un bateau. Ils voguaient à la faveur d’un bon vent, ils étaient joyeux, mais lorsque le gros vent les atteignit, une véritable tornade, et que les vagues les assaillirent de tous côtés et qu’ils se crurent totalement encerclés, ils se mirent à invoquer Allah en L’assurant de leur sincérité : Si Tu nous sauves de ce malheur, disaient-ils, nous te manifesterons beaucoup de gratitude. (Ⅵ)
- C’est Lui qui vous fait aller sur la terre ferme et sur la mer. Si bien que quand vous êtes sur des navires, et que ces navires les emportent sous un bon vent, dans l’allégresse générale, alors les assaille une bourrasque ; de toute part déferlent sur eux les vagues ; on se voit encerclé, on invoque Dieu, on Lui voue la foncière religion : « Si Tu nous sauves de ce péril, oh ! comme nous Te serons reconnaissants ! » (Ⅶ)
- C’est Lui qui vous fait aller sur terre et sur mer, quand vous êtes en bateau. ... [ces bateaux] les emportèrent, grâce à un bon vent. Ils s’en réjouirent jusqu’au moment où, assaillis par un vent impétueux, assaillis de tous côtés par les vagues, se jugeant enveloppés [par la mort], ils prièrent Allah, Lui vouant le Culte [et disant] : « Certes, si Tu nous sauves de ceci, nous serons parmi les reconnaissants ! » (Ⅷ)
10. 23  
فَلَمَّا أَنجَاهُمْ إِذَا هُمْ يَبْغُونَ فِي الْأَرْضِ بِغَيْرِ الْحَقِّ ۗ يَا أَيُّهَا النَّاسُ إِنَّمَا بَغْيُكُمْ عَلَىٰ أَنفُسِكُم ۖ مَّتَاعَ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا ۖ ثُمَّ إِلَيْنَا مَرْجِعُكُمْ فَنُنَبِّئُكُم بِمَا كُنتُمْ تَعْمَلُونَ
- Falamma anjahum itha hum yabghoona fee alardi bighayri alhaqqi ya ayyuha alnnasu innama baghyukum AAala anfusikum mataAAa alhayati alddunya thumma ilayna marjiAAukum fanunabbiokum bima kuntum taAAmaloona (Ⅰ)
- Mais dès que Dieu les sauve, ils se remettent à commettre des injustices sur la Terre. Ô hommes, vos injustices ne retomberont que sur vous-mêmes ! Car, après de brèves jouissances en ce monde, c’est vers Nous que se fera votre retour, et Nous vous rappellerons alors tout ce que vous aurez fait ! (Ⅱ)
- Les délivre-t-Il, et voilà qu’ils se rebellent, sur la terre, contre la justice et la vérité. Ô hommes ! Votre rébellion ne tombera que sur vous-mêmes, [rébellion, injustice, polythéisme, impiété obstinés etc. ne sont qu’une] jouissance [illégitime, illusoire et corruptrices] de la vie d’ici-bas. Vous reviendrez ensuite vers Nous et Nous vous ferons connaître [la gravité de] vos actes [source de remords]. (Ⅲ)
- فلما أنجاهم إذا هم يبغون في الأرض بغير الحق يا أيها الناس إنما بغيكم على أنفسكم متاع الحياة الدنيا ثم إلينا مرجعكم فننبئكم بما كنتم تعملون (Ⅳ)
- فَلَمّا أَنجىٰهُم إِذا هُم يَبغونَ فِى الأَرضِ بِغَيرِ الحَقِّ ۗ يٰأَيُّهَا النّاسُ إِنَّما بَغيُكُم عَلىٰ أَنفُسِكُم ۖ مَتٰعَ الحَيوٰةِ الدُّنيا ۖ ثُمَّ إِلَينا مَرجِعُكُم فَنُنَبِّئُكُم بِما كُنتُم تَعمَلونَ (Ⅴ)
- Et lorsqu’Il [Dieu] les eut sauvés, ils se comportèrent sur terre de façon malsaine et inique. Ô vous les gens, vos désirs malsains se retourneront contre vous, même sous la forme d’une jouissance immédiate. Quant à votre fin, elle se fera vers Nous. Nous vous informerons alors de ce que vous faisiez. (Ⅵ)
- et après qu’Il les aura sauvés, les voici qui se déchaînent sur la Terre, à contre-vérité. — O humains, vous déchaîner, c’est le faire à votre propre dam. Jouissance de la vie d’ici-bas ; et puis vers Nous votre retour ! alors Nous vous informerons de ce que vous faisiez. (Ⅶ)
- Or, quand [Allah] les eut sauvés, voici [qu’à nouveau] ils furent insolents sur la terre, grâce à la Non-Vérité. « O Hommes ! votre insolence se tournera seulement contre vous. [Brève] jouissance de la Vie Immédiate puis, vers Nous, se fera votre retour et Nous vous aviserons alors de ce que vous faisiez ! » (Ⅷ)
10. 24  
إِنَّمَا مَثَلُ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا كَمَاءٍ أَنزَلْنَاهُ مِنَ السَّمَاءِ فَاخْتَلَطَ بِهِ نَبَاتُ الْأَرْضِ مِمَّا يَأْكُلُ النَّاسُ وَالْأَنْعَامُ حَتَّىٰ إِذَا أَخَذَتِ الْأَرْضُ زُخْرُفَهَا وَازَّيَّنَتْ وَظَنَّ أَهْلُهَا أَنَّهُمْ قَادِرُونَ عَلَيْهَا أَتَاهَا أَمْرُنَا لَيْلًا أَوْ نَهَارًا فَجَعَلْنَاهَا حَصِيدًا كَأَن لَّمْ تَغْنَ بِالْأَمْسِ ۚ كَذَٰلِكَ نُفَصِّلُ الْآيَاتِ لِقَوْمٍ يَتَفَكَّرُونَ
- Innama mathalu alhayati alddunya kamain anzalnahu mina alssamai faikhtalata bihi nabatu alardi mimma yakulu alnnasu waalanAAamu hatta itha akhathati alardu zukhrufaha waizzayyanat wathanna ahluha annahum qadiroona AAalayha ataha amruna laylan aw naharan fajaAAalnaha haseedan kaan lam taghna bialamsi kathalika nufassilu alayati liqawmin yatafakkaroona (Ⅰ)
- En vérité, la vie de ce monde est comparable à l’eau que Nous faisons descendre du ciel et grâce à laquelle toutes sortes de plantes dont se nourrissent les hommes et les bêtes s’entremêlent sur le sol. Et au moment où la terre revêt ainsi sa plus belle parure et s’embellit, les hommes s’imaginent qu’ils en sont les maîtres incontestés. C’est alors que Notre arrêt la frappe de nuit ou de jour, et les récoltes se trouvent anéanties, comme si cette végétation n’était pas florissante la veille. C’est ainsi que Nous exposons Nos signes pour ceux qui savent réfléchir. (Ⅱ)
- [L’aspect éphémère de] la vie d’ici-bas est comparable à une eau que Nous faisons tomber du ciel pour qu’elle se mélange à la végétation terrestre dont se nourrissent les hommes et les animaux. Lorsque enfin la terre reprend sa parure et s’embellit, et que ses habitants présument d’exercer [eux-mêmes] sur elle un pouvoir, Notre décret survient [selon les actes des hommes], de nuit ou de jour, Nous en faisons un champ moissonné comme si la veille il n’avait pas été florissant. Nous exposons ainsi en détail les versets pour les hommes qui réfléchissent. (Ⅲ)
- إنما مثل الحياة الدنيا كماء أنزلناه من السماء فاختلط به نبات الأرض مما يأكل الناس والأنعام حتى إذا أخذت الأرض زخرفها وازينت وظن أهلها أنهم قادرون عليها أتاها أمرنا ليلا أو نهارا فجعلناها حصيدا كأن لم تغن بالأمس كذلك نفصل الآيات لقوم يتفكرون (Ⅳ)
- إِنَّما مَثَلُ الحَيوٰةِ الدُّنيا كَماءٍ أَنزَلنٰهُ مِنَ السَّماءِ فَاختَلَطَ بِهِ نَباتُ الأَرضِ مِمّا يَأكُلُ النّاسُ وَالأَنعٰمُ حَتّىٰ إِذا أَخَذَتِ الأَرضُ زُخرُفَها وَازَّيَّنَت وَظَنَّ أَهلُها أَنَّهُم قٰدِرونَ عَلَيها أَتىٰها أَمرُنا لَيلًا أَو نَهارًا فَجَعَلنٰها حَصيدًا كَأَن لَم تَغنَ بِالأَمسِ ۚ كَذٰلِكَ نُفَصِّلُ الءايٰتِ لِقَومٍ يَتَفَكَّرونَ (Ⅴ)
- La vie immédiate est à l’image de cette eau que Nous faisons descendre du ciel. Au sol, les plantes s’en imbibent, elles sont celles que les humains consomment, ainsi que les bêtes. Lorsque la terre se revêtit de sa parure, devenant si belle, et que ses occupants crurent la dominer, Notre ordre lui parvint de nuit, ou de jour, de sorte qu’elle se dépouilla de tout pour devenir un sol nu, une éteule, à croire qu’elle n’était pas gorgée de vie la veille. C’est ainsi que Nous exposons Nos signes pour un peuple qui réfléchit. (Ⅵ)
- Semblance de la vie d’ici-bas : ce n’est qu’une eau que Nous faisons tomber du ciel ; par elle s’enchevêtrent les plantes de la terre : de quoi nourrir hommes et troupeaux. Lorsque enfin la terre a repris son éclat, sa parure, et que ses habitants présument d’exercer sur elle un pouvoir, Notre décret survient, de nuit ou de jour, et Nous la transformons en chaumes, comme si la veille elle n’avait pas foisonné. Ainsi détaillons-Nous Nos signes pour ceux capables de penser... (Ⅶ)
- La Vie Immédiate est seulement à la ressemblance d’une eau que Nous avons fait descendre du ciel. Les plantes de la terre, celles que mangent les hommes et les troupeaux, s’en gorgent. Quand la terre prend sa parure et se montre belle et que ses habitants pensent qu’ils ont pouvoir sur cette parure, [alors] Notre Ordre la frappe, la nuit ou le jour, et Nous en faisons un sol rasé comme si, la veille, elle n’avait pas existé. Ainsi Nous avons rendu les signes intelligibles (faṣṣala) pour un peuple qui réfléchit. (Ⅷ)
10. 25  
وَاللَّهُ يَدْعُو إِلَىٰ دَارِ السَّلَامِ وَيَهْدِي مَن يَشَاءُ إِلَىٰ صِرَاطٍ مُّسْتَقِيمٍ
- WaAllahu yadAAoo ila dari alssalami wayahdee man yashao ila siratin mustaqeemin (Ⅰ)
- Dieu appelle les hommes à la Demeure de la paix et guide qui Il veut vers la Voie du salut. (Ⅱ)
- DIEU appelle [les hommes] à la demeure (la vie) de la paix. Il guide qui Il veut [ou, celui qui le veut sincèrement] vers la voie droite. (Ⅲ)
- والله يدعو إلى دار السلام ويهدي من يشاء إلى صراط مستقيم (Ⅳ)
- وَاللَّهُ يَدعوا إِلىٰ دارِ السَّلٰمِ وَيَهدى مَن يَشاءُ إِلىٰ صِرٰطٍ مُستَقيمٍ (Ⅴ)
- Allah invite à la demeure de la paix et dirige qui Il veut sur le droit chemin. (Ⅵ)
- Dieu convie à la demeure de paix. Il guide qui Il veut à une voie de rectitude (Ⅶ)
- Allah appelle à la Demeure du Salut et dirige qui Il veut, vers une Voie Droite. (Ⅷ)
10. 26  
۞ لِّلَّذِينَ أَحْسَنُوا الْحُسْنَىٰ وَزِيَادَةٌ ۖ وَلَا يَرْهَقُ وُجُوهَهُمْ قَتَرٌ وَلَا ذِلَّةٌ ۚ أُولَٰئِكَ أَصْحَابُ الْجَنَّةِ ۖ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ
- Lillatheena ahsanoo alhusna waziyadatun wala yarhaqu wujoohahum qatarun wala thillatun olaika ashabu aljannati hum feeha khalidoona (Ⅰ)
- À ceux qui auront fait le bien sera réservée la plus belle récompense et davantage encore, et leurs visages ne seront assombris ni par la tristesse ni par la vilenie. Voilà ceux qui seront les hôtes du Paradis où leur séjour sera éternel. (Ⅱ)
- A ceux qui auront pratiqué le bien [sera réservée] la belle récompense et davantage encore. Aucune poussière (fumée) de vilenie ni d’avilissement ne terniront [l’éclat de] leur visage. Ceux-là sont les compagnons du Paradis où ils vivront éternellement. (Ⅲ)
- للذين أحسنوا الحسنى وزيادة ولا يرهق وجوههم قتر ولا ذلة أولئك أصحاب الجنة هم فيها خالدون (Ⅳ)
- ۞ لِلَّذينَ أَحسَنُوا الحُسنىٰ وَزِيادَةٌ ۖ وَلا يَرهَقُ وُجوهَهُم قَتَرٌ وَلا ذِلَّةٌ ۚ أُولٰئِكَ أَصحٰبُ الجَنَّةِ ۖ هُم فيها خٰلِدونَ (Ⅴ)
- Ceux qui se sont acquittés ici-bas de bonnes actions recevront une récompense, et bien meilleure. Leur visage ne sera point assombri par la poussière, et moins encore par l’humiliation. Ils seront les hôtes du paradis où ils demeureront pour l’éternité. (Ⅵ)
- aux bel-agissants reviendra la plus belle, avec un surcroît. Poussière ni vilenie n’abîmeront leur visage. — Voilà les compagnons du Jardin, ils y seront éternels. (Ⅶ)
- A ceux qui ont bien fait, la Très Belle [Récompense] et davantage ! N’assombrira leur visage ni poussière, ni humiliation. Ceux-là seront les Hôtes du Jardin. Ils y seront immortels. (Ⅷ)
10. 27  
وَالَّذِينَ كَسَبُوا السَّيِّئَاتِ جَزَاءُ سَيِّئَةٍ بِمِثْلِهَا وَتَرْهَقُهُمْ ذِلَّةٌ ۖ مَّا لَهُم مِّنَ اللَّهِ مِنْ عَاصِمٍ ۖ كَأَنَّمَا أُغْشِيَتْ وُجُوهُهُمْ قِطَعًا مِّنَ اللَّيْلِ مُظْلِمًا ۚ أُولَٰئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ ۖ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ
- Waallatheena kasaboo alssayyiati jazao sayyiatin bimithliha watarhaquhum thillatun ma lahum mina Allahi min AAasimin kaannama oghshiyat wujoohuhum qitaAAan mina allayli muthliman olaika ashabu alnnari hum feeha khalidoona (Ⅰ)
- Mais à ceux qui auront mal agi sera réservée une rétribution égale au mal qu’ils auront commis. Couverts de honte et n’ayant aucun protecteur contre Dieu, ils auront le visage comme enveloppé par d’épaisses couches d’un noir foncé. Voilà ceux qui seront les hôtes de l’Enfer où leur séjour sera éternel. (Ⅱ)
- Quant à ceux qui auront commis des mauvaises actions, la punition d’un mal sera égale à lui, un avilissement les ternira - ils n’auront aucun défenseur contre [le châtiment de] DIEU - comme si des pans de nuit obscure couvraient leurs visages. Ils sont les compagnons du Feu (résultat de leurs actions abominables), ils y demeureront perpétuellement. (Ⅲ)
- والذين كسبوا السيئات جزاء سيئة بمثلها وترهقهم ذلة ما لهم من الله من عاصم كأنما أغشيت وجوههم قطعا من الليل مظلما أولئك أصحاب النار هم فيها خالدون (Ⅳ)
- وَالَّذينَ كَسَبُوا السَّيِّـٔاتِ جَزاءُ سَيِّئَةٍ بِمِثلِها وَتَرهَقُهُم ذِلَّةٌ ۖ ما لَهُم مِنَ اللَّهِ مِن عاصِمٍ ۖ كَأَنَّما أُغشِيَت وُجوهُهُم قِطَعًا مِنَ الَّيلِ مُظلِمًا ۚ أُولٰئِكَ أَصحٰبُ النّارِ ۖ هُم فيها خٰلِدونَ (Ⅴ)
- Ceux qui auront commis de mauvaises actions ici-bas, leur rétribution sera une sanction équivalente. Ils seront abaissés et humiliés. Personne ne pourra les protéger d’Allah, tandis que leurs visages seront zébrés de bandes noires de la nuit. Ceux-là seront les hôtes de l’enfer où ils demeureront pour l’éternité. (Ⅵ)
- — Mais ceux qui auront acquis les choses mauvaises, mauvaise à proportion sera la rétribution. Vilenie les abîmera, eux et leurs biens. Contre Dieu ils ne trouveront nul qui les préserve. Ce sera comme si des pans de nuit obscure occultaient leur visage. — Voilà les compagnons du Feu, ils y seront éternels. (Ⅶ)
- A ceux qui auront accompli les mauvaises actions, « récompense » d’une mauvaise action par la pareille ! [L’]humiliation les assombrira. Contre Allah, ils n’auront aucun défenseur. Leurs visages, semblera-t-il, seront couverts de lambeaux de nocturnes ténèbres. Ceux-là seront les Hôtes du Feu. Ils y seront immortels. (Ⅷ)
10. 28  
وَيَوْمَ نَحْشُرُهُمْ جَمِيعًا ثُمَّ نَقُولُ لِلَّذِينَ أَشْرَكُوا مَكَانَكُمْ أَنتُمْ وَشُرَكَاؤُكُمْ ۚ فَزَيَّلْنَا بَيْنَهُمْ ۖ وَقَالَ شُرَكَاؤُهُم مَّا كُنتُمْ إِيَّانَا تَعْبُدُونَ
- Wayawma nahshuruhum jameeAAan thumma naqoolu lillatheena ashrakoo makanakum antum washurakaokum fazayyalna baynahum waqala shurakaohum ma kuntum iyyana taAAbudoona (Ⅰ)
- Le Jour où Nous rassemblerons tous les hommes, Nous dirons aux polythéistes : « Restez à votre place, vous et vos associés ! » Puis Nous les séparerons les uns des autres. Et leurs fausses divinités leur diront alors : « Ce n’est pas nous que vous adoriez ! (Ⅱ)
- Le jour où Nous les rassemblerons tous, Nous dirons à ceux qui associaient [des idoles à DIEU] : « A votre place ! vous et [ce que vous aviez pris comme] associés [à DIEU] ». Nous les séparerons les uns des autres et leurs associés [leur] diront : « Ce n’est pas nous que vous adoriez. (Ⅲ)
- ويوم نحشرهم جميعا ثم نقول للذين أشركوا مكانكم أنتم وشركاؤكم فزيلنا بينهم وقال شركاؤهم ما كنتم إيانا تعبدون (Ⅳ)
- وَيَومَ نَحشُرُهُم جَميعًا ثُمَّ نَقولُ لِلَّذينَ أَشرَكوا مَكانَكُم أَنتُم وَشُرَكاؤُكُم ۚ فَزَيَّلنا بَينَهُم ۖ وَقالَ شُرَكاؤُهُم ما كُنتُم إِيّانا تَعبُدونَ (Ⅴ)
- Et le jour où Nous les rassemblerons tous et où Nous dirons à ceux qui ont donné des associés à Dieu : Demeurez à votre place, vous et vos associés. Nous les séparerons les uns des autres, tandis que leurs associés diront : Vous ne nous adoriez pas ! (Ⅵ)
- — Au Jour où Nous les rassemblerons en totalité, Nous dirons aux associants : « Prenez votre place, vous et vos associés », tout en les mettant à part les uns des autres. Et leurs associés diront : « Ce n’est pas nous que vous adoriez (Ⅶ)
- Au jour où Nous les rassemblerons tous, Nous dirons ensuite à ceux qui auront été associateurs : « A votre place ! vous et vos Associés ! » [Quand] Nous les aurons séparés les uns des autres, leurs Associés diront : « Ce n’est pas nous que vous adoriez ! (sic.) (Ⅷ)
10. 29  
فَكَفَىٰ بِاللَّهِ شَهِيدًا بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمْ إِن كُنَّا عَنْ عِبَادَتِكُمْ لَغَافِلِينَ
- Fakafa biAllahi shaheedan baynana wabaynakum in kunna AAan AAibadatikum laghafileena (Ⅰ)
- Dieu suffit comme Témoin entre nous et vous, car, en réalité, nous étions totalement indifférents à votre adoration ! » (Ⅱ)
- Entre vous et nous, DIEU suffit comme témoin (DIEU est le meilleur Témoin). En effet nous ignorions bel et bien votre adoration [envers nous] ! » (Ⅲ)
- فكفى بالله شهيدا بيننا وبينكم إن كنا عن عبادتكم لغافلين (Ⅳ)
- فَكَفىٰ بِاللَّهِ شَهيدًا بَينَنا وَبَينَكُم إِن كُنّا عَن عِبادَتِكُم لَغٰفِلينَ (Ⅴ)
- Allah suffit comme témoin entre vous et nous, car nous étions peu attentifs à votre adoration. (Ⅵ)
- suffise à Dieu, comme témoignage entre vous et nous, que de votre adoration nous ne nous souciions pas ». (Ⅶ)
- Combien Allah suffit comme témoin entre vous et nous ! En vérité, nous avons certes été insoucieux de votre adoration ! » (Ⅷ)
10. 30  
هُنَالِكَ تَبْلُو كُلُّ نَفْسٍ مَّا أَسْلَفَتْ ۚ وَرُدُّوا إِلَى اللَّهِ مَوْلَاهُمُ الْحَقِّ ۖ وَضَلَّ عَنْهُم مَّا كَانُوا يَفْتَرُونَ
- Hunalika tabloo kullu nafsin ma aslafat waruddoo ila Allahi mawlahumu alhaqqi wadalla AAanhum ma kanoo yaftaroona (Ⅰ)
- Là, chaque âme connaîtra la juste valeur des actes qu’elle aura accomplis, car les idolâtres auront été déjà ramenés à Dieu, leur vrai Maître, et des mensonges qu’ils inventaient, plus rien n’aura subsisté. (Ⅱ)
- Là, chaque âme éprouvera ce qu’elle aura accompli précédemment. [Tous] seront ramenés vers DIEU, leur vrai Maître ; et loin d’eux s’évanouira ce qu’ils auront mensongèrement inventé. (Ⅲ)
- هنالك تبلو كل نفس ما أسلفت وردوا إلى الله مولاهم الحق وضل عنهم ما كانوا يفترون (Ⅳ)
- هُنالِكَ تَبلوا كُلُّ نَفسٍ ما أَسلَفَت ۚ وَرُدّوا إِلَى اللَّهِ مَولىٰهُمُ الحَقِّ ۖ وَضَلَّ عَنهُم ما كانوا يَفتَرونَ (Ⅴ)
- Là, toute âme sera éprouvée de ce qu’elle aura précédemment accompli. Ils seront remis à Allah, leur Maître-Vérité, et ceux qu’ils avaient inventés les quitteront. (Ⅵ)
- Là, toute âme subira l’épreuve de ce dont elle aura fait l’avance. Ils seront rendus à Dieu, leur Maître véritable, et loin d’eux ira s’égarer cela qu’ils fabulaient. (Ⅶ)
- Là, chaque âme éprouvera ce qu’elle aura précédemment accompli. [Les Infidèles] seront rendus à Allah, leur Maître [qui est] la Vérité, et [les Faux Dieux] qu’ils auront forgés s’écarteront d’eux. (Ⅷ)
10. 31  
قُلْ مَن يَرْزُقُكُم مِّنَ السَّمَاءِ وَالْأَرْضِ أَمَّن يَمْلِكُ السَّمْعَ وَالْأَبْصَارَ وَمَن يُخْرِجُ الْحَيَّ مِنَ الْمَيِّتِ وَيُخْرِجُ الْمَيِّتَ مِنَ الْحَيِّ وَمَن يُدَبِّرُ الْأَمْرَ ۚ فَسَيَقُولُونَ اللَّهُ ۚ فَقُلْ أَفَلَا تَتَّقُونَ
- Qul man yarzuqukum mina alssamai waalardi amman yamliku alssamAAa waalabsara waman yukhriju alhayya mina almayyiti wayukhriju almayyita mina alhayyi waman yudabbiru alamra fasayaqooloona Allahu faqul afala tattaqoona (Ⅰ)
- Demande-leur : « Qui vous procure du ciel et de la terre votre nourriture ? Qui est le Maître de l’ouïe et de la vue ? Qui fait sortir le vivant du mort et le mort du vivant ? Qui règle la marche de l’Univers ? » Ils répondront : « C’est Dieu ! » Dis-leur alors : « Qu’attendez-vous donc pour Le craindre ? (Ⅱ)
- Dis [aux idolâtres, aux injustes, etc.] : « Qui vous fournit, du ciel et de la terre, votre subsistance ? Qui dispose (qui est le Créateur) de l’ouïe et de la vue ? Qui fait sortir le vivant du mort et fait sortir le mort du vivant ? Qui règle l’ordre de toutes les affaires [de l’univers] ? » Ils diront : « [C’est] DIEU ». Alors dis[-leur] : « Eh quoi ! Ne [Le] craignez-vous pas [pieusement] (ne voulez-vous pas obéir à Ses ordres) ? » (Ⅲ)
- قل من يرزقكم من السماء والأرض أمن يملك السمع والأبصار ومن يخرج الحي من الميت ويخرج الميت من الحي ومن يدبر الأمر فسيقولون الله فقل أفلا تتقون (Ⅳ)
- قُل مَن يَرزُقُكُم مِنَ السَّماءِ وَالأَرضِ أَمَّن يَملِكُ السَّمعَ وَالأَبصٰرَ وَمَن يُخرِجُ الحَىَّ مِنَ المَيِّتِ وَيُخرِجُ المَيِّتَ مِنَ الحَىِّ وَمَن يُدَبِّرُ الأَمرَ ۚ فَسَيَقولونَ اللَّهُ ۚ فَقُل أَفَلا تَتَّقونَ (Ⅴ)
- Dis : Qui vous accorde Ses bienfaits du ciel et de la terre, qui possède l’ouïe et la vue, et qui fait sortir le vivant du mort et le mort du vivant ? Qui détient l’Ordre ? Ils diront : Allah. Dis : Pourquoi ne Le craignez-vous pas ? (Ⅵ)
- Dis : « Qui donc vous a pourvus du ciel et de la terre ? N’est-ce pas Celui qui domine l’ouïe et la vue, fait sortir le vivant du mort et le mort du vivant, Celui qui règle l’ordonnance de toute chose ? » Ils répondront : « Dieu ». Alors dis : « Pourquoi donc ne pas vous prémunir ? » (Ⅶ)
- Demande [aux Impies] : « Qui vous procure une attribution, du ciel et de la terre ? Qui possède l’ouïe et la vue ? Qui fait sortit le Vivant du Mort et fait sortir le Mort du Vivant ? Qui élabore l’Ordre ? » Ils répondent : « [C’est] Allah ! » Dis[-leur alors] : « Eh quoi ! ne serez-vous point pieux ? » (Ⅷ)
10. 32  
فَذَٰلِكُمُ اللَّهُ رَبُّكُمُ الْحَقُّ ۖ فَمَاذَا بَعْدَ الْحَقِّ إِلَّا الضَّلَالُ ۖ فَأَنَّىٰ تُصْرَفُونَ
- Fathalikumu Allahu rabbukumu alhaqqu famatha baAAda alhaqqi illa alddalalu faanna tusrafoona (Ⅰ)
- Tel est Dieu, votre véritable Seigneur ! Et qu’y a-t-il au-delà de la Vérité, si ce n’est l’erreur ? Comment pouvez-vous alors vous détourner de la Vérité ? » (Ⅱ)
- Tel est DIEU votre vrai Seigneur. En dehors de la vérité qu’y a-t-il donc sinon l’erreur [et la fausseté] ? Comment vous laissez-vous détourner [de la vérité] ? (Ⅲ)
- فذلكم الله ربكم الحق فماذا بعد الحق إلا الضلال فأنى تصرفون (Ⅳ)
- فَذٰلِكُمُ اللَّهُ رَبُّكُمُ الحَقُّ ۖ فَماذا بَعدَ الحَقِّ إِلَّا الضَّلٰلُ ۖ فَأَنّىٰ تُصرَفونَ (Ⅴ)
- Tel est Allah, votre Seigneur, la Vérité. Qu’y a-t-il hors la Vérité, sinon la perdition ? Comment vous en détourner ? (Ⅵ)
- Voilà Dieu, votre Seigneur véritable. Hors de la Vérité, il n’est qu’égarement — comment vous en laissez-vous détourner ? (Ⅶ)
- C’est là Allah, votre Seigneur, la Vérité. Qu’existe-t-il, au delà de la Vérité, sinon l’Égarement ? Comment pouvez-vous être détournés [d’Allah] ? (Ⅷ)
10. 33  
كَذَٰلِكَ حَقَّتْ كَلِمَتُ رَبِّكَ عَلَى الَّذِينَ فَسَقُوا أَنَّهُمْ لَا يُؤْمِنُونَ
- Kathalika haqqat kalimatu rabbika AAala allatheena fasaqoo annahum la yuminoona (Ⅰ)
- C’est ainsi que se trouve justifié l’arrêt pris par ton Seigneur à l’encontre des pervers qui plus jamais ne croiront. (Ⅱ)
- Ainsi s’est accomplie [et justifiée] la parole de ton Seigneur à propos de ceux qui sont pervers : ils ne croiront pas [parce qu’ils s’opposent à la vérité]. (Ⅲ)
- كذلك حقت كلمت ربك على الذين فسقوا أنهم لا يؤمنون (Ⅳ)
- كَذٰلِكَ حَقَّت كَلِمَتُ رَبِّكَ عَلَى الَّذينَ فَسَقوا أَنَّهُم لا يُؤمِنونَ (Ⅴ)
- C’est ainsi que la parole de ton Seigneur s’est imposée aux déviants, parce qu’ils ne croient pas. (Ⅵ)
- Ainsi s’avère la parole de Dieu sur les scélérats : « Ils ne croient pas ». (Ⅶ)
- Qu’ainsi s’accomplisse l’arrêt (kalima) de ton Seigneur, contre ceux qui auront été pervers, [parce] qu’ils ne croient point ! (Ⅷ)
10. 34  
قُلْ هَلْ مِن شُرَكَائِكُم مَّن يَبْدَأُ الْخَلْقَ ثُمَّ يُعِيدُهُ ۚ قُلِ اللَّهُ يَبْدَأُ الْخَلْقَ ثُمَّ يُعِيدُهُ ۖ فَأَنَّىٰ تُؤْفَكُونَ
- Qul hal min shurakaikum man yabdao alkhalqa thumma yuAAeeduhu quli Allahu yabdao alkhalqa thumma yuAAeeduhu faanna tufakoona (Ⅰ)
- Dis-leur : « Lequel de vos associés serait capable de procéder à la création des êtres et de les ressusciter après leur mort ? » Dis : « Seul Dieu peut créer et ressusciter. Comment pouvez-vous donc vous détourner de la Vérité ? » (Ⅱ)
- Dis[-leur] : « Lequel de vos associés [peut] commencer la création et la faire retourner (créer une chose, la faire mourir et puis la ressusciter) ? » Dis[-leur] : « DIEU commence la création et la fait retourner (la recommence) ». [Mais, vous] vous détournez [du bon chemin] pour aller où ? (Où allez-vous donc ?) (Ⅲ)
- قل هل من شركائكم من يبدأ الخلق ثم يعيده قل الله يبدأ الخلق ثم يعيده فأنى تؤفكون (Ⅳ)
- قُل هَل مِن شُرَكائِكُم مَن يَبدَؤُا۟ الخَلقَ ثُمَّ يُعيدُهُ ۚ قُلِ اللَّهُ يَبدَؤُا۟ الخَلقَ ثُمَّ يُعيدُهُ ۖ فَأَنّىٰ تُؤفَكونَ (Ⅴ)
- Dis : Y a-t-il, parmi vos dieux, une entité capable d’initier la vie, puis la redonner ? Dis : Allah est Celui qui donne la vie, puis la redonne. Comment pouvez-vous vous en écarter ?  (Ⅵ)
- Dis : « En est-il un parmi vos associés qui instaure la création, puis la recommence ? » Dis : « Or Dieu l’instaure, puis la recommence » — Comment s’en laisser aliéner ? (Ⅶ)
- Demande [aux Impies] : « Parmi vos Associés, qui donne la vie par une première création et la redonne [après la mort] ? » Dis[-leur] : « Allah [seul] donne la vie par une première création et la redonne. Comment pouvez-vous être détournés [de Lui] ? » (Ⅷ)
10. 35  
قُلْ هَلْ مِن شُرَكَائِكُم مَّن يَهْدِي إِلَى الْحَقِّ ۚ قُلِ اللَّهُ يَهْدِي لِلْحَقِّ ۗ أَفَمَن يَهْدِي إِلَى الْحَقِّ أَحَقُّ أَن يُتَّبَعَ أَمَّن لَّا يَهِدِّي إِلَّا أَن يُهْدَىٰ ۖ فَمَا لَكُمْ كَيْفَ تَحْكُمُونَ
- Qul hal min shurakaikum man yahdee ila alhaqqi quli Allahu yahdee lilhaqqi afaman yahdee ila alhaqqi ahaqqu an yuttabaAAa amman la yahiddee illa an yuhda fama lakum kayfa tahkumoona (Ⅰ)
- Dis-leur : « Lequel de vos associés serait capable de guider vers la Vérité ? » Dis : « Seul Dieu guide vers la Vérité. Qui est alors le plus digne d’être suivi ? Celui qui guide vers la Vérité ou celui qui ne guide qu’autant qu’il est lui-même guidé ? Qu’avez-vous à formuler un jugement pareil ? » (Ⅱ)
- Dis[-leur] : « Qui donc parmi vos associés (idoles) peut guider [les hommes] vers la vérité ? » Dis[-leur] : « C’est [uniquement] DIEU qui guide vers la vérité. Est-ce que celui qui guide vers la vérité est plus digne d’être suivi (et obéi) ou celui qui [lui-même] n’est nullement guidé [intrinsèquement] à moins qu’on ne le guide ? Qu’avez-vous [donc], comment jugez-vous ? » (Ⅲ)
- قل هل من شركائكم من يهدي إلى الحق قل الله يهدي للحق أفمن يهدي إلى الحق أحق أن يتبع أمن لا يهدي إلا أن يهدى فما لكم كيف تحكمون (Ⅳ)
- قُل هَل مِن شُرَكائِكُم مَن يَهدى إِلَى الحَقِّ ۚ قُلِ اللَّهُ يَهدى لِلحَقِّ ۗ أَفَمَن يَهدى إِلَى الحَقِّ أَحَقُّ أَن يُتَّبَعَ أَمَّن لا يَهِدّى إِلّا أَن يُهدىٰ ۖ فَما لَكُم كَيفَ تَحكُمونَ (Ⅴ)
- Dis : Parmi vos associés, y en a-t-il un qui oriente vers le vrai ? Dis : Allah, au contraire, est Celui qui oriente vers le vrai. Que vaut-il mieux ? Celui qui guide et oriente vers la vérité, ou celui qui ne guide pas plus qu’il n’est guidé ? Qu’avez-vous donc ? Comment allez-vous juger de cela ? (Ⅵ)
- — Dis : « En est-il un parmi vos associés qui guide au Vrai ? » Dis : « Or Dieu guide au Vrai. Alors Celui qui guide au Vrai n’a-t-Il pas les titres les plus vrais à être suivi, ou celui qui bien ne se guide, sauf à être lui-même guidé ? » — Qu’avez-vous (comme argument) ? Quelle (autre) conclusion pouvez-vous tirer ? (Ⅶ)
- Demande[-leur encore] : « Parmi vos Associés, qui dirige vers la Vérité ? » Dis[-leur] : « Allah [seul] dirige vers la Vérité. Eh quoi ! Celui qui dirige vers la Vérité est-Il plus digne d’être suivi ou bien [vaut-il mieux suivre] ce qui ne dirige qu’autant qu’il est dirigé ? Qu’avez-vous donc ? Comment pouvez-vous juger [ainsi] ? » (Ⅷ)
10. 36  
وَمَا يَتَّبِعُ أَكْثَرُهُمْ إِلَّا ظَنًّا ۚ إِنَّ الظَّنَّ لَا يُغْنِي مِنَ الْحَقِّ شَيْئًا ۚ إِنَّ اللَّهَ عَلِيمٌ بِمَا يَفْعَلُونَ
- Wama yattabiAAu aktharuhum illa thannan inna alththanna la yughnee mina alhaqqi shayan inna Allaha AAaleemun bima yafAAaloona (Ⅰ)
- La plupart d’entre eux s’en tiennent à des conjectures. Mais les conjectures ne sauraient en rien tenir lieu de vérité. Dieu est parfaitement au courant de leur manière d’agir. (Ⅱ)
- La plupart d’entre eux (idolâtres, impies,...) ne suivent qu’une conjecture [illusoire basée sur leur mauvaise passion]. Or, la conjecture ne dispense en rien de la vérité. DIEU sait très bien ce qu’ils font. (Ⅲ)
- وما يتبع أكثرهم إلا ظنا إن الظن لا يغني من الحق شيئا إن الله عليم بما يفعلون (Ⅳ)
- وَما يَتَّبِعُ أَكثَرُهُم إِلّا ظَنًّا ۚ إِنَّ الظَّنَّ لا يُغنى مِنَ الحَقِّ شَيـًٔا ۚ إِنَّ اللَّهَ عَليمٌ بِما يَفعَلونَ (Ⅴ)
- La plupart [des incroyants] ne suivent en fait que des spéculations. La spéculation n’est rien face à la vérité et ne peut la mettre en défaut. Allah est informé de ce qu’ils font. (Ⅵ)
- — Mais la plupart d’entre eux ne suivent qu’une conjecture. Or la conjecture ne dispense en rien du Vrai — Dieu est Connaissant de ce qu’ils pratiquent. (Ⅶ)
- La plupart [des Infidèles] ne suivent qu’une conjecture. Conjecturer ne sert à rien contre la Vérité. Allah est omniscient de ce qu’ils font. (Ⅷ)
10. 37  
وَمَا كَانَ هَٰذَا الْقُرْآنُ أَن يُفْتَرَىٰ مِن دُونِ اللَّهِ وَلَٰكِن تَصْدِيقَ الَّذِي بَيْنَ يَدَيْهِ وَتَفْصِيلَ الْكِتَابِ لَا رَيْبَ فِيهِ مِن رَّبِّ الْعَالَمِينَ
- Wama kana hatha alquranu an yuftara min dooni Allahi walakin tasdeeqa allathee bayna yadayhi watafseela alkitabi la rayba feehi min rabbi alAAalameena (Ⅰ)
- Ce Coran n’est nullement une œuvre apocryphe conçue en dehors de Dieu, mais il vient confirmer les révélations qui l’ont précédé et constituer un clair exposé du Livre émanant, à n’en point douter, du Maître de l’Univers ! (Ⅱ)
- Ce Coran ne saurait être conçu par un autre que DIEU, c’est la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, l’exposé détaillé du Livre [complet] qu’aucun doute n’entache, [il vient] du Seigneur des mondes. (Ⅲ)
- وما كان هذا القرآن أن يفترى من دون الله ولكن تصديق الذي بين يديه وتفصيل الكتاب لا ريب فيه من رب العالمين (Ⅳ)
- وَما كانَ هٰذَا القُرءانُ أَن يُفتَرىٰ مِن دونِ اللَّهِ وَلٰكِن تَصديقَ الَّذى بَينَ يَدَيهِ وَتَفصيلَ الكِتٰبِ لا رَيبَ فيهِ مِن رَبِّ العٰلَمينَ (Ⅴ)
- Ce Coran ne saurait être dicté sans la volonté d’Allah. Il est une confirmation de ce qui a été révélé par le passé et pour exposer clairement le Livre du Seigneur des mondes, sur lequel il n’est aucun doute. (Ⅵ)
- Ce Coran-ci eût été impossible, en dehors de Dieu, à combiner. Aussi bien vient-il avérer les messages en vigueur, et détailler l’Écrit qu’aucun doute n’entache. Il vient du Seigneur des univers. (Ⅶ)
- Cette Prédication ne saurait être forgée en dehors d’Allah, mais elle est [venue] pour marquer la véracité des messages antérieurs et pour exposer (tafṣîl) l’Écriture [venue], sans nul doute, du Seigneur des Mondes. (Ⅷ)
10. 38  
أَمْ يَقُولُونَ افْتَرَاهُ ۖ قُلْ فَأْتُوا بِسُورَةٍ مِّثْلِهِ وَادْعُوا مَنِ اسْتَطَعْتُم مِّن دُونِ اللَّهِ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
- Am yaqooloona iftarahu qul fatoo bisooratin mithlihi waodAAoo mani istataAAtum min dooni Allahi in kuntum sadiqeena (Ⅰ)
- S’ils disent : « C’est cet homme qui l’a inventé », réponds-leur : « Composez donc une seule sourate semblable à celles de ce Livre, et faites-vous aider, pour ce faire, de qui vous voudrez, en dehors de Dieu, si vous détenez réellement la Vérité ! » (Ⅱ)
- Est-ce que [les incrédules, impies, idolâtres, polythéistes,...] disent : Il (le Prophète) l’a inventé ? Dis[-leur] : « Apportez une sourate pareille, et appelez, autre que DIEU, qui vous pourrez [pour vous aider] si vous dites vrai ». (Ⅲ)
- أم يقولون افتراه قل فأتوا بسورة مثله وادعوا من استطعتم من دون الله إن كنتم صادقين (Ⅳ)
- أَم يَقولونَ افتَرىٰهُ ۖ قُل فَأتوا بِسورَةٍ مِثلِهِ وَادعوا مَنِ استَطَعتُم مِن دونِ اللَّهِ إِن كُنتُم صٰدِقينَ (Ⅴ)
- S’ils disent quand même : Il l’a inventé !, dis : Apportez donc une sourate qui lui soit semblable ! Et invoquez qui vous pouvez en dehors d’Allah, si vous êtes véridiques ! (Ⅵ)
- Diront-ils quand même : « Il l’a combiné » ? Dis : « Amenez une sourate pareille, invoquez qui vous pouvez en dehors de Dieu, pour autant que vous soyez véridiques ». (Ⅶ)
- Diront-ils : « Cet homme l’a forgée ! » Réponds[-leur] : « Apportez une sourate semblable et priez [pour cela] qui vous pourrez, en dehors d’Allah, si vous êtes véridiques ! » (Ⅷ)
10. 39  
بَلْ كَذَّبُوا بِمَا لَمْ يُحِيطُوا بِعِلْمِهِ وَلَمَّا يَأْتِهِمْ تَأْوِيلُهُ ۚ كَذَٰلِكَ كَذَّبَ الَّذِينَ مِن قَبْلِهِمْ ۖ فَانظُرْ كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الظَّالِمِينَ
- Bal kaththaboo bima lam yuheetoo biAAilmihi walamma yatihim taweeluhu kathalika kaththaba allatheena min qablihim faonthur kayfa kana AAaqibatu alththalimeena (Ⅰ)
- En réalité, ce qu’ils traitent de mensonge, c’est ce qu’ils ne peuvent pas comprendre et dont l’interprétation ne leur est pas encore parvenue. Ainsi avaient crié au mensonge ceux qui les ont précédés. Mais considère quelle a été la fin des injustes ! (Ⅱ)
- [Par obstination] ils accusent de mensonge ce qu’ils ne comprennent pas et ce dont l’interprétation profonde [à cause de mauvais état de leurs cœurs] ne leur est pas dévoilée. Ceux (les impies, injustes,...) qui vécurent avant eux niaient [les vérités] de la même manière. Regarde quelle a été la fin des injustes. (Ⅲ)
- بل كذبوا بما لم يحيطوا بعلمه ولما يأتهم تأويله كذلك كذب الذين من قبلهم فانظر كيف كان عاقبة الظالمين (Ⅳ)
- بَل كَذَّبوا بِما لَم يُحيطوا بِعِلمِهِ وَلَمّا يَأتِهِم تَأويلُهُ ۚ كَذٰلِكَ كَذَّبَ الَّذينَ مِن قَبلِهِم ۖ فَانظُر كَيفَ كانَ عٰقِبَةُ الظّٰلِمينَ (Ⅴ)
- De fait, ils ont traité de mensonge ce qu’ils ignorent essentiellement, alors même que son interprétation ne leur est pas parvenue. Regarde leurs devanciers : ils l’ont également traité de mensonge, et vois quel est le sort des injustes. (Ⅵ)
- Mais non ! ils se bornent à démentir ce que leur connaissance est loin d’embrasser, même quand leur en advient la mise en œuvre. Ainsi leurs prédécesseurs avaient-ils démenti : or vois quelle fut la fin des iniques. (Ⅶ)
- Loin de croire, ils ont traité de mensonge ce dont ils n’embrassent point la connaissance et dont l’explication ne leur est pas encore venue. De même ont crié au mensonge ceux qui furent avant eux. Or, considère quelle fut la fin des Injustes ! (Ⅷ)
10. 40  
وَمِنْهُم مَّن يُؤْمِنُ بِهِ وَمِنْهُم مَّن لَّا يُؤْمِنُ بِهِ ۚ وَرَبُّكَ أَعْلَمُ بِالْمُفْسِدِينَ
- Waminhum man yuminu bihi waminhum man la yuminu bihi warabbuka aAAlamu bialmufsideena (Ⅰ)
- Il en est parmi eux qui y croient, et il en est d’autres qui n’y croient point. Ton Seigneur est le mieux Informé de ceux qui sèment le désordre. (Ⅱ)
- Il y a un groupe [d’hommes] qui y croient, et d’autres n’y croient pas. Ton Seigneur connaît [et désapprouve] ceux qui répandent la corruption [sur la terre]. (Ⅲ)
- ومنهم من يؤمن به ومنهم من لا يؤمن به وربك أعلم بالمفسدين (Ⅳ)
- وَمِنهُم مَن يُؤمِنُ بِهِ وَمِنهُم مَن لا يُؤمِنُ بِهِ ۚ وَرَبُّكَ أَعلَمُ بِالمُفسِدينَ (Ⅴ)
- Il en est parmi eux qui croient, d’autres n’y croient pas. Mais ton Seigneur est au courant des corrupteurs. (Ⅵ)
- Il en est parmi eux qui y croient, d’autres qui n’y croient pas. Ton Seigneur connaît parfaitement les faiseurs de dégât. (Ⅶ)
- Parmi eux, il en est qui croient en [cette Prédication], tandis que, parmi eux, il en est qui n’y croient point. Ton Seigneur connaît bien les Semeurs de scandale. (Ⅷ)
10. 41  
وَإِن كَذَّبُوكَ فَقُل لِّي عَمَلِي وَلَكُمْ عَمَلُكُمْ ۖ أَنتُم بَرِيئُونَ مِمَّا أَعْمَلُ وَأَنَا بَرِيءٌ مِّمَّا تَعْمَلُونَ
- Wain kaththabooka faqul lee AAamalee walakum AAamalukum antum bareeoona mimma aAAmalu waana bareeon mimma taAAmaloona (Ⅰ)
- S’ils te traitent d’imposteur, dis-leur : « À moi mes actes, et à vous les vôtres. Vous n’aurez donc pas à répondre de ce que je fais, et je n’aurai point à répondre de ce que vous faites. » (Ⅱ)
- S’ils te traitent de menteur, dis[-leur] : « A moi mon action, à vous votre action ». Vous désavouez ce que je fais, et je désavoue ce que vous faites. (Ⅲ)
- وإن كذبوك فقل لي عملي ولكم عملكم أنتم بريئون مما أعمل وأنا بريء مما تعملون (Ⅳ)
- وَإِن كَذَّبوكَ فَقُل لى عَمَلى وَلَكُم عَمَلُكُم ۖ أَنتُم بَريـٔونَ مِمّا أَعمَلُ وَأَنا۠ بَريءٌ مِمّا تَعمَلونَ (Ⅴ)
- S’ils te traitent de menteur, dis-leur : Mes actes m’incombent et vos actes vous incombent. Vous êtes innocents de ce que je fais et je suis innocent de ce que vous faites. (Ⅵ)
- S’ils te démentent, tu n’as qu’à dire : « A moi mes œuvres, à vous les vôtres. Vous n’êtes pas solidaires de ce que je fais, ni moi de ce que vous faites ». (Ⅶ)
- S’ils te traitent d’imposteur, dis[-leur] : « A moi mes actes et à vous les vôtres. Vous êtes irresponsables de ce que je fais et je suis irresponsable de ce que vous faites. » (Ⅷ)
10. 42  
وَمِنْهُم مَّن يَسْتَمِعُونَ إِلَيْكَ ۚ أَفَأَنتَ تُسْمِعُ الصُّمَّ وَلَوْ كَانُوا لَا يَعْقِلُونَ
- Waminhum man yastamiAAoona ilayka afaanta tusmiAAu alssumma walaw kanoo la yaAAqiloona (Ⅰ)
- Il en est parmi eux qui viennent t’écouter. Mais pourras-tu jamais te faire entendre des sourds, s’ils ne veulent pas raisonner ? (Ⅱ)
- Quelques-uns d’entre eux te prêtent l’oreille. Te ferais-tu entendre des sourds, même s’ils ne font pas usage de leur intelligence [et par leurs mauvaises actions se sont rendus sourds aux vérités] ? (Ⅲ)
- ومنهم من يستمعون إليك أفأنت تسمع الصم ولو كانوا لا يعقلون (Ⅳ)
- وَمِنهُم مَن يَستَمِعونَ إِلَيكَ ۚ أَفَأَنتَ تُسمِعُ الصُّمَّ وَلَو كانوا لا يَعقِلونَ (Ⅴ)
- Il en est qui t’écoutent, mais feras-tu entendre les sourds qui ne comprennent rien ? (Ⅵ)
- Il en est parmi eux qui te prêtent l’oreille. Ainsi, te ferais-tu entendre des sourds, s’ils ne veulent pas raisonner ? (Ⅶ)
- Parmi eux, il en est qui t’écoutent [sans t’entendre]. Eh quoi ! feras-tu entendre les Sourds ? Ah ! que ne raisonnent-ils point ! (Ⅷ)
10. 43  
وَمِنْهُم مَّن يَنظُرُ إِلَيْكَ ۚ أَفَأَنتَ تَهْدِي الْعُمْيَ وَلَوْ كَانُوا لَا يُبْصِرُونَ
- Waminhum man yanthuru ilayka afaanta tahdee alAAumya walaw kanoo la yubsiroona (Ⅰ)
- D’autres viennent t’observer. Mais comment pourrais-tu indiquer la voie à des aveugles, alors qu’ils sont incapables de voir ? (Ⅱ)
- Quelques-uns d’entre eux te regardent. Toi, guiderais-tu ceux [qui se sont] aveuglés [par leurs péchés obstinés] et alors qu’ils ne voient rien ? (Ⅲ)
- ومنهم من ينظر إليك أفأنت تهدي العمي ولو كانوا لا يبصرون (Ⅳ)
- وَمِنهُم مَن يَنظُرُ إِلَيكَ ۚ أَفَأَنتَ تَهدِى العُمىَ وَلَو كانوا لا يُبصِرونَ (Ⅴ)
- Il en est qui te regardent. Mais orientes-tu les aveugles, même s’ils ne voient pas ! (Ⅵ)
- Il en est parmi eux qui te regardent. Dirigeras-tu les aveugles, s’ils ne voient pas clair ? (Ⅶ)
- Parmi eux, il en est qui t’observent [sans te voir]. Eh quoi ! dirigeras-tu les Aveugles ? Ah ! que ne sont-ils clairvoyants ! (Ⅷ)
10. 44  
إِنَّ اللَّهَ لَا يَظْلِمُ النَّاسَ شَيْئًا وَلَٰكِنَّ النَّاسَ أَنفُسَهُمْ يَظْلِمُونَ
- Inna Allaha la yathlimu alnnasa shayan walakinna alnnasa anfusahum yathlimoona (Ⅰ)
- En vérité, Dieu ne commet jamais d’injustice envers les hommes, mais ce sont plutôt les hommes qui se font du tort à eux-mêmes. (Ⅱ)
- DIEU ne lèse nullement les hommes, les hommes se lèsent eux-mêmes. (Ⅲ)
- إن الله لا يظلم الناس شيئا ولكن الناس أنفسهم يظلمون (Ⅳ)
- إِنَّ اللَّهَ لا يَظلِمُ النّاسَ شَيـًٔا وَلٰكِنَّ النّاسَ أَنفُسَهُم يَظلِمونَ (Ⅴ)
- Allah n’est pas injuste à l’égard des hommes, ce sont les hommes qui se montrent injustes envers eux-mêmes. (Ⅵ)
- Dieu n’est nullement inique envers les hommes. C’est à leur propre encontre que les hommes le sont. (Ⅶ)
- Allah ne lèse en rien les Hommes. Ce sont les Hommes qui se lèsent eux-mêmes. (Ⅷ)
10. 45  
وَيَوْمَ يَحْشُرُهُمْ كَأَن لَّمْ يَلْبَثُوا إِلَّا سَاعَةً مِّنَ النَّهَارِ يَتَعَارَفُونَ بَيْنَهُمْ ۚ قَدْ خَسِرَ الَّذِينَ كَذَّبُوا بِلِقَاءِ اللَّهِ وَمَا كَانُوا مُهْتَدِينَ
- Wayawma yahshuruhum kaan lam yalbathoo illa saAAatan mina alnnahari yataAAarafoona baynahum qad khasira allatheena kaththaboo biliqai Allahi wama kanoo muhtadeena (Ⅰ)
- Le jour où Dieu les rassemblera tous, ils auront l’impression de n’être restés sur Terre qu’une heure de la journée ; et ils se reconnaîtront entre eux. C’est alors que ceux qui n’avaient pas eu foi en leur rencontre avec le Seigneur auront tout perdu, car ils ne se seront pas bien dirigés. (Ⅱ)
- Le jour où Il les rassemblera, ce sera comme s’ils n’avaient demeuré [dans leur vie ou dans leur tombe] qu’une heure du jour ; ils se reconnaîtront entre eux. Ceux qui ont nié la rencontre de DIEU ont été perdants et ils ne [se] sont [pas] bien guidés. (Ⅲ)
- ويوم يحشرهم كأن لم يلبثوا إلا ساعة من النهار يتعارفون بينهم قد خسر الذين كذبوا بلقاء الله وما كانوا مهتدين (Ⅳ)
- وَيَومَ يَحشُرُهُم كَأَن لَم يَلبَثوا إِلّا ساعَةً مِنَ النَّهارِ يَتَعارَفونَ بَينَهُم ۚ قَد خَسِرَ الَّذينَ كَذَّبوا بِلِقاءِ اللَّهِ وَما كانوا مُهتَدينَ (Ⅴ)
- Le jour où Il les rassemblera, ils éprouveront le sentiment de n’être restés qu’une heure de la journée. Ils se reconnaîtront mutuellement. Perdants seront ceux qui auront démenti la rencontre avec Allah, ils n’auront pas été bien guidés. (Ⅵ)
- Au Jour où Nous les rassemblerons comme s’ils n’étaient demeurés qu’une heure de la journée, et que mutuellement ils se reconnaîtront, perdants seront ceux qui auront démenti la rencontre de Dieu — Ils ne se seront pas bien dirigés. (Ⅶ)
- Au jour où [Allah] les réunira comme s’ils n’étaient demeurés qu’une heure du jour [, dans leurs tombeaux,] ils se reconnaîtront mutuellement. Perdants seront [alors] ceux qui auront traité de (Ⅷ)
10. 46  
وَإِمَّا نُرِيَنَّكَ بَعْضَ الَّذِي نَعِدُهُمْ أَوْ نَتَوَفَّيَنَّكَ فَإِلَيْنَا مَرْجِعُهُمْ ثُمَّ اللَّهُ شَهِيدٌ عَلَىٰ مَا يَفْعَلُونَ
- Waimma nuriyannaka baAAda allathee naAAiduhum aw natawaffayannaka failayna marjiAAuhum thumma Allahu shaheedun AAala ma yafAAaloona (Ⅰ)
- Que Nous te fassions assister à une partie du châtiment que Nous leur réservons ou que Nous te rappelions auparavant auprès de Nous, c’est vers Nous de toute façon que se fera leur retour. Dieu est, en outre, Témoin de tous leurs actes. (Ⅱ)
- Que Nous te montrions [en ce monde] une partie de ce que Nous leur promettons [comme rétribution], ou que Nous te fassions mourir [auparavant], vers Nous se fera leur retour. En fait, DIEU est témoin de ce qu’ils font. (Ⅲ)
- وإما نرينك بعض الذي نعدهم أو نتوفينك فإلينا مرجعهم ثم الله شهيد على ما يفعلون (Ⅳ)
- وَإِمّا نُرِيَنَّكَ بَعضَ الَّذى نَعِدُهُم أَو نَتَوَفَّيَنَّكَ فَإِلَينا مَرجِعُهُم ثُمَّ اللَّهُ شَهيدٌ عَلىٰ ما يَفعَلونَ (Ⅴ)
- Que l’on te montre une partie de ce que Nous leur avons préparé ou que Nous te faisions revenir à Nous, leur retour final sera auprès de Nous, en sachant qu’Allah sera témoin de ce qu’ils ont fait. (Ⅵ)
- Que nous te laissions voir une part de ce dont Nous les menaçons, ou que Nous récupérions ta vie, c’est à Dieu qu’il sera d’eux fait retour ; bien plus, Dieu aura été témoin de leurs actions (Ⅶ)
- mensonge la rencontre d’Allah et qui n’auront pas été dans la bonne direction. (Ⅷ)
10. 47  
وَلِكُلِّ أُمَّةٍ رَّسُولٌ ۖ فَإِذَا جَاءَ رَسُولُهُمْ قُضِيَ بَيْنَهُم بِالْقِسْطِ وَهُمْ لَا يُظْلَمُونَ
- Walikulli ommatin rasoolun faitha jaa rasooluhum qudiya baynahum bialqisti wahum la yuthlamoona (Ⅰ)
- Et à chaque communauté il a été désigné un prophète en présence duquel elle sera jugée en toute justice, sans qu’elle subisse la moindre iniquité. (Ⅱ)
- Chaque communauté a [eu] un Prophète. Lorsque leur Prophète vient tout est tranché avec équité entre les gens et ils ne sont pas lésés. (Ⅲ)
- ولكل أمة رسول فإذا جاء رسولهم قضي بينهم بالقسط وهم لا يظلمون (Ⅳ)
- وَلِكُلِّ أُمَّةٍ رَسولٌ ۖ فَإِذا جاءَ رَسولُهُم قُضِىَ بَينَهُم بِالقِسطِ وَهُم لا يُظلَمونَ (Ⅴ)
- À chaque communauté, un prophète ! Et lorsque leur prophète sera là, il jugera de manière équitable entre eux, et personne ne sera lésé. (Ⅵ)
- chaque communauté aura eu son envoyé. Une fois venu leur envoyé, il sera décidé d’eux équitablement, sans qu’ils subissent la moindre iniquité. (Ⅶ)
- Soit que [, Prophète !,] Nous te montrions une partie de ce que Nous promettons [aux Impies], soit que Nous te rappelions [à Nous] [tawaffā] [avant ce jour], vers Nous se fera le retour. Allah ensuite sera témoin à l’encontre de ce qu’ils faisaient. (Ⅷ)
10. 48  
وَيَقُولُونَ مَتَىٰ هَٰذَا الْوَعْدُ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
- Wayaqooloona mata hatha alwaAAdu in kuntum sadiqeena (Ⅰ)
- Les incrédules disent : « À quand cette promesse, si vous êtes véridiques ? » (Ⅱ)
- Et ils disent : « A quand [la réalisation de] cette promesse, si vous dites vrai ? » (Ⅲ)
- ويقولون متى هذا الوعد إن كنتم صادقين (Ⅳ)
- وَيَقولونَ مَتىٰ هٰذَا الوَعدُ إِن كُنتُم صٰدِقينَ (Ⅴ)
- Ils disent : À quand cette échéance, si vous êtes véridiques ? (Ⅵ)
- Ils disent encore : « A quand cette menace, pour autant que vous soyez véridiques ? » (Ⅶ)
- Chaque communauté aura son Apôtre et quand son Apôtre viendra, il sera décidé entre eux, avec équité, et ils ne seront point lésés. (Ⅷ)
10. 49  
قُل لَّا أَمْلِكُ لِنَفْسِي ضَرًّا وَلَا نَفْعًا إِلَّا مَا شَاءَ اللَّهُ ۗ لِكُلِّ أُمَّةٍ أَجَلٌ ۚ إِذَا جَاءَ أَجَلُهُمْ فَلَا يَسْتَأْخِرُونَ سَاعَةً ۖ وَلَا يَسْتَقْدِمُونَ
- Qul la amliku linafsee darran wala nafAAan illa ma shaa Allahu likulli ommatin ajalun itha jaa ajaluhum fala yastakhiroona saAAatan wala yastaqdimoona (Ⅰ)
- Réponds-leur : « Je ne détiens aucun pouvoir sur ce qui peut m’arriver en bien ou en mal, en dehors de ce que Dieu veut. » À chaque communauté est fixé un terme que, quand il échoit, elle ne peut, ne serait-ce que d’un instant, ni avancer ni reculer. (Ⅱ)
- Dis : « Je ne possède sur ce qui peut me nuire ou me profiter [aucun pouvoir intrinsèque] sinon ce que DIEU veut. Chaque communauté a un terme ; lorsque son terme arrive, ils (les hommes de la communauté) ne pourront ni le retarder d’une heure ni l’avancer ». (Ⅲ)
- قل لا أملك لنفسي ضرا ولا نفعا إلا ما شاء الله لكل أمة أجل إذا جاء أجلهم فلا يستأخرون ساعة ولا يستقدمون (Ⅳ)
- قُل لا أَملِكُ لِنَفسى ضَرًّا وَلا نَفعًا إِلّا ما شاءَ اللَّهُ ۗ لِكُلِّ أُمَّةٍ أَجَلٌ ۚ إِذا جاءَ أَجَلُهُم فَلا يَستَـٔخِرونَ ساعَةً ۖ وَلا يَستَقدِمونَ (Ⅴ)
- Dis : Je ne suis pas en mesure par moi-même de nuire ou de ne pas nuire, en dehors de la volonté d’Allah. À chaque communauté, un terme prescrit. Si son terme est arrivé, ils ne le retarderont pas d’une heure, et ne l’avanceront pas non plus. (Ⅵ)
- dis : « Je ne possède quant à moi aucun pouvoir de nuire ou d’aider, si ce n’est la volonté de Dieu ». Toute communauté aura son terme. Une fois advenu, ils ne pourront le retarder d’une heure, non plus que l’avancer. (Ⅶ)
- [Les incrédules] demandent : « Quand se réalisera cette promesse ?, si vous êtes véridiques ! » (Ⅷ)


Page: 1

10 







Home