Jonas (younès)
Onelittleangel > >  
(110 Verses | Page 2 / 3)
Version Arabe
A- | A | A+ | T+

Version
Afficher
Version ArabeAfficher
(⁎)Afficher | Cacher
(Ⅰ)Afficher | Cacher
(Ⅱ)Afficher | Cacher
(Ⅵ)Afficher | Cacher


10.50
قُلْ أَرَأَيْتُمْ إِنْ أَتَاكُمْ عَذَابُهُ بَيَاتًا أَوْ نَهَارًا مَّاذَا يَسْتَعْجِلُ مِنْهُ الْمُجْرِمُونَ

Qul araaytum in atakum AAathabuhu bayatan aw naharan matha yastaAAjilu minhu almujrimoona (⁎)

Dis : « Que vous en semble ? Si le châtiment de Dieu devait venir vous surprendre de nuit ou de jour, à quoi servirait aux coupables d’avoir hâte de le voir se produire ? (Ⅰ)

Dis[-leur] : « Avez-vous pensé que si le châtiment [de DIEU] vous surprenait de nuit ou de jour [pourriez-vous le repousser] ? Qu’est-ce dont les criminels (injustes, pécheurs, impies etc.) veulent-ils hâter ? (Ⅱ)

Avez-vous vu cela ? Si le tourment de Dieu vous arrivait de nuit ou de jour, comment les criminels peuvent-ils le hâter ? (Ⅵ)

10.51
أَثُمَّ إِذَا مَا وَقَعَ آمَنتُم بِهِ ۚ آلْآنَ وَقَدْ كُنتُم بِهِ تَسْتَعْجِلُونَ

Athumma itha ma waqaAAa amantum bihi alana waqad kuntum bihi tastaAAjiloona (⁎)

Est-ce au moment où ce châtiment s’abattra sur vous que vous croirez enfin ? Alors que, la veille encore, vous en réclamiez avec ironie la prompte arrivée ! » (Ⅰ)

Est-ce au moment où [le châtiment] se produira que vous y croirez ? [Il vous sera dit :] [Vous croyez] maintenant ! Mais vous vouliez alors le hâter ! » (Ⅱ)

Est-ce donc une fois survenu que vous y croirez, alors même que vous en accélériez l’échéance ? (Ⅵ)

10.52
ثُمَّ قِيلَ لِلَّذِينَ ظَلَمُوا ذُوقُوا عَذَابَ الْخُلْدِ هَلْ تُجْزَوْنَ إِلَّا بِمَا كُنتُمْ تَكْسِبُونَ

Thumma qeela lillatheena thalamoo thooqoo AAathaba alkhuldi hal tujzawna illa bima kuntum taksiboona (⁎)

Et il sera dit à ceux qui auront commis des injustices : « Goûtez le châtiment éternel ! Pouvez-vous être rétribués autrement que selon vos propres acquis ? » (Ⅰ)

Il [leur] sera dit à ceux qui [malgré avoir reçu les enseignements] ont commis des injustices : « Goûtez le châtiment perpétuel ! Etes-vous rétribués autrement que selon [les conséquences fâcheuses de] ce que vous avez commis ? » (Ⅱ)

Il sera dit à ceux qui auront été injustes : Goûtez donc le châtiment de l’éternité. Êtes-vous punis d’autre chose que ce que vous avez fait ? (Ⅵ)

10.53
۞ وَيَسْتَنبِئُونَكَ أَحَقٌّ هُوَ ۖ قُلْ إِي وَرَبِّي إِنَّهُ لَحَقٌّ ۖ وَمَا أَنتُم بِمُعْجِزِينَ

Wayastanbioonaka ahaqqun huwa qul ee warabbee innahu lahaqqun wama antum bimuAAjizeena (⁎)

Ils viendront s’informer auprès de toi en disant : « Est-ce bien vrai tout cela ? » Réponds-leur : « Oui, par mon Seigneur, c’est bien vrai ! Et aucun de vous ne pourra échapper à la puissance divine. » (Ⅰ)

Ils s’informent auprès de toi : « [Le jugement ou le châtiment] est-il vrai ? » Dis : « Oui ! Par mon Seigneur ! C’est vrai. Et vous ne pouvez l’annuler (échapper à la justice de DIEU) ». (Ⅱ)

Ils chercheront à en savoir un peu plus sur le tourment : Est-ce donc vrai ? Dis : Oui, par mon Seigneur, c’est la vérité. Et vous ne pourrez réduire [Dieu] à l’impuissance. (Ⅵ)

10.54
وَلَوْ أَنَّ لِكُلِّ نَفْسٍ ظَلَمَتْ مَا فِي الْأَرْضِ لَافْتَدَتْ بِهِ ۗ وَأَسَرُّوا النَّدَامَةَ لَمَّا رَأَوُا الْعَذَابَ ۖ وَقُضِيَ بَيْنَهُم بِالْقِسْطِ ۚ وَهُمْ لَا يُظْلَمُونَ

Walaw anna likulli nafsin thalamat ma fee alardi laiftadat bihi waasarroo alnnadamata lamma raawoo alAAathaba waqudiya baynahum bialqisti wahum la yuthlamoona (⁎)

Si chaque âme injuste possédait tout ce qu’il y a sur la Terre, elle le céderait volontiers pour se racheter. Et les pécheurs, en présence du châtiment, dissimuleront leurs regrets ; mais il sera décidé entre eux en toute équité et aucun d’eux ne sera lésé. (Ⅰ)

Si une personne qui a commis des injustices possédait tout ce qu’il y a sur la terre, et qu’elle le donnait pour sa rançon [ne serait pas accepté d’elle]. Et [les coupables] refouleront leur regret quand ils verront le châtiment. Il sera décidé entre eux (les gens) équitablement, et ils ne seront pas lésés. (Ⅱ)

Si tout être inique possédait tout ce qu’il y avait sur terre, il le céderait pour cela. Ils tairont leurs regrets lorsqu’ils verront le tourment, mais leur jugement sera équitable et ils ne seront pas lésés. (Ⅵ)

10.55
أَلَا إِنَّ لِلَّهِ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ ۗ أَلَا إِنَّ وَعْدَ اللَّهِ حَقٌّ وَلَٰكِنَّ أَكْثَرَهُمْ لَا يَعْلَمُونَ

Ala inna lillahi ma fee alssamawati waalardi ala inna waAAda Allahi haqqun walakinna aktharahum la yaAAlamoona (⁎)

Dieu n’est-Il pas le Maître des Cieux et de la Terre ? Et Ses promesses ne constituent-elles pas la Vérité même ? Mais la plupart des hommes sont loin de le savoir. (Ⅰ)

Remarquez que, à DIEU appartient tout ce qui est dans les cieux et [sur] la terre. Remarquez que, la promesse de DIEU est vraie. Mais la plupart d’entre eux (les hommes) [à cause de leurs péchés et de leurs injustices] ne savent pas. (Ⅱ)

N’est-ce pas que tout ce qui est dans les cieux et sur terre appartient à Allah ? N’est-ce pas que la promesse d’Allah est vérité ? Mais la plupart d’entre eux ne le savent pas. (Ⅵ)

10.56
هُوَ يُحْيِي وَيُمِيتُ وَإِلَيْهِ تُرْجَعُونَ

Huwa yuhyee wayumeetu wailayhi turjaAAoona (⁎)

N’est-ce pas Lui qui donne la vie et la mort ? Et n’est-ce pas à Lui que vous ferez retour ? (Ⅰ)

C’est [DIEU] qui donne la vie et la mort ; vers Lui vous serez ramenés. (Ⅱ)

Il est Celui qui fait vivre et qui fait mourir, et c’est à Lui que vous reviendrez. (Ⅵ)

10.57
يَا أَيُّهَا النَّاسُ قَدْ جَاءَتْكُم مَّوْعِظَةٌ مِّن رَّبِّكُمْ وَشِفَاءٌ لِّمَا فِي الصُّدُورِ وَهُدًى وَرَحْمَةٌ لِّلْمُؤْمِنِينَ

Ya ayyuha alnnasu qad jaatkum mawAAithatun min rabbikum washifaon lima fee alssudoori wahudan warahmatun lilmumineena (⁎)

Ô hommes ! Voici venu à vous un appel de votre Seigneur, qui est à la fois un remède pour le mal qui ronge les cœurs, un guide et une miséricorde pour les fidèles. (Ⅰ)

Ô hommes ! Voici [le Coran] une exhortation qui vous est venue de la part de votre Seigneur, [c’est] une guérison [et un remède] pour ce qu’il y a [de maux] dans les cœurs, [il est] un guide et une miséricorde pour tous les croyants. (Ⅱ)

Ô vous les hommes, une belle exhortation vous est venue de votre Seigneur, une guérison du mal qui se trouve dans les poitrines, une direction, une miséricorde pour les croyants. (Ⅵ)

10.58
قُلْ بِفَضْلِ اللَّهِ وَبِرَحْمَتِهِ فَبِذَٰلِكَ فَلْيَفْرَحُوا هُوَ خَيْرٌ مِّمَّا يَجْمَعُونَ

Qul bifadli Allahi wabirahmatihi fabithalika falyafrahoo huwa khayrun mimma yajmaAAoona (⁎)

Dis : « C’est là une grâce et une miséricorde de Dieu dont les hommes devraient se réjouir, car elles sont bien plus précieuses que toutes les richesses qu’ils accumulent. » (Ⅰ)

Dis : « [Ceci vient] par la grâce de DIEU et par Sa miséricorde et que [les hommes] se réjouissent de cela [pour se perfectionner et assurer leur bonheur d’ici-bas et celui de l’au-delà]. Cela est préférable [et un bien beaucoup plus précieux par rapport] à ce qu’ils amassent ». (Ⅱ)

Dis : De la faveur d’Allah, et de Sa grâce. Ils se réjouiront de cela mieux encore que de ce qu’ils amassent. (Ⅵ)

10.59
قُلْ أَرَأَيْتُم مَّا أَنزَلَ اللَّهُ لَكُم مِّن رِّزْقٍ فَجَعَلْتُم مِّنْهُ حَرَامًا وَحَلَالًا قُلْ آللَّهُ أَذِنَ لَكُمْ ۖ أَمْ عَلَى اللَّهِ تَفْتَرُونَ

Qul araaytum ma anzala Allahu lakum min rizqin fajaAAaltum minhu haraman wahalalan qul allahu athina lakum am AAala Allahi taftaroona (⁎)

Dis : « Avez-vous vu tous les biens que Dieu vous a prodigués pour subvenir à vos besoins et dont vous avez déclaré une part interdite et une autre licite ? » Dis : « Est-ce Dieu qui vous l’a permis ? Ou est-ce une invention que vous mettez sur le compte du Seigneur ? » (Ⅰ)

Dis [aux ingrats, orgueilleux injustes, etc.] : « Avez-vous vu les subsistances que DIEU a fait descendre sur vous et vous avez alors [de vous-mêmes] taxé les uns d’illicite et les autres de licite ? » Dis[-leur] : « Est-ce DIEU qui vous l’a permis ? Ou bien forgez-vous des mensonges contre DIEU ? » (Ⅱ)

Dis : Avez-vous vu ce qu’Allah vous a fait descendre en termes de bienfaits, d’où vous avez établi le licite et l’illicite ? Dis : Allah vous a-t-Il autorisé cela, ou inventez-vous à l’égard d’Allah des mensonges ? (Ⅵ)

10.60
وَمَا ظَنُّ الَّذِينَ يَفْتَرُونَ عَلَى اللَّهِ الْكَذِبَ يَوْمَ الْقِيَامَةِ ۗ إِنَّ اللَّهَ لَذُو فَضْلٍ عَلَى النَّاسِ وَلَٰكِنَّ أَكْثَرَهُمْ لَا يَشْكُرُونَ

Wama thannu allatheena yaftaroona AAala Allahi alkathiba yawma alqiyamati inna Allaha lathoo fadlin AAala alnnasi walakinna aktharahum la yashkuroona (⁎)

Que diront, le Jour de la Résurrection, ceux qui inventent des mensonges sur le compte de Dieu ? Pourtant, Dieu est d’une infinie bonté envers les hommes ; mais la plupart d’entre eux ne sont pas reconnaissants. (Ⅰ)

Ceux qui forgent des mensonges contre DIEU que pensent-ils [du châtiment] du Jour de la résurrection ? DIEU est le Maître de la grâce envers les hommes [et ne les châtie pas immédiatement], mais la plupart d’entre eux ne sont pas reconnaissants. (Ⅱ)

Du reste, que penseront ceux qui inventent des mensonges au sujet d’Allah le jour de la résurrection ? Car Allah dispose réellement d’une grâce à l’endroit des hommes, mais la plupart d’entre eux ne sont pas reconnaissants. (Ⅵ)

10.61
وَمَا تَكُونُ فِي شَأْنٍ وَمَا تَتْلُو مِنْهُ مِن قُرْآنٍ وَلَا تَعْمَلُونَ مِنْ عَمَلٍ إِلَّا كُنَّا عَلَيْكُمْ شُهُودًا إِذْ تُفِيضُونَ فِيهِ ۚ وَمَا يَعْزُبُ عَن رَّبِّكَ مِن مِّثْقَالِ ذَرَّةٍ فِي الْأَرْضِ وَلَا فِي السَّمَاءِ وَلَا أَصْغَرَ مِن ذَٰلِكَ وَلَا أَكْبَرَ إِلَّا فِي كِتَابٍ مُّبِينٍ

Wama takoonu fee shanin wama tatloo minhu min quranin wala taAAmaloona min AAamalin illa kunna AAalaykum shuhoodan ith tufeedoona feehi wama yaAAzubu AAan rabbika min mithqali tharratin fee alardi wala fee alssamai wala asghara min thalika wala akbara illa fee kitabin mubeenun (⁎)

Quel que soit l’état dans lequel tu te trouves, quel que soit le passage du Coran que tu récites, quelque œuvre que vous accomplissiez, Nous en sommes toujours Témoin à l’instant même où vous vous y engagez, car rien n’échappe à ton Seigneur : ni le poids d’un atome sur Terre ou dans le Ciel, ni un poids plus infime ou plus grand. Tout est inscrit dans un Livre évident. (Ⅰ)

Tu ne te trouves dans une circonstance [ou dans une situation], ne récites [un passage] du Coran, et vous [les hommes] n’accomplissez un acte, sans que Nous soyons témoins au moment où vous l’entreprenez. Rien ne saurait se cacher de ton Seigneur, sur la terre ou dans le ciel, fût-ce du poids d’un atome. Pas de plus petit ou de plus grand [que l’atome] qui ne soit figuré dans un Livre explicite (la Science de DIEU). (Ⅱ)

Il n’est point de circonstance, ni de lecture du saint Coran, ni d’action quelconque que vous ferez, dont Nous ne soyons témoin, dès lors que vous les entreprenez. Rien n’échappe à la clairvoyance de ton Dieu, fût-ce le poids d’un atome, pas plus sur terre qu’au ciel, et quand bien même ce serait encore plus petit ou plus grand, tout est dans le Livre clair. (Ⅵ)

10.62
أَلَا إِنَّ أَوْلِيَاءَ اللَّهِ لَا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ

Ala inna awliyaa Allahi la khawfun AAalayhim wala hum yahzanoona (⁎)

En vérité, les servants de Dieu ne connaîtront ni crainte ni peine, (Ⅰ)

Remarquez, les amis de DIEU (les Prophètes, élus, saints, hommes qui se sont perfectionnés, etc.) n’auront nulle peur et ne seront pas attristés (sont jouissants, contemplatifs et actifs), (Ⅱ)

Non ! Les rapprochés d’Allah n’ont pas à avoir peur, et n’ont pas à s’attrister. (Ⅵ)

10.63
الَّذِينَ آمَنُوا وَكَانُوا يَتَّقُونَ

Allatheena amanoo wakanoo yattaqoona (⁎)

car ceux qui ont la foi et qui craignent le Seigneur (Ⅰ)

ceux qui ont cru [en DIEU] et qui ont été [pratiquants,] pieux [dévoués à DIEU]. (Ⅱ)

Ceux qui ont cru [en Lui] et qui Le craignent. (Ⅵ)

10.64
لَهُمُ الْبُشْرَىٰ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَفِي الْآخِرَةِ ۚ لَا تَبْدِيلَ لِكَلِمَاتِ اللَّهِ ۚ ذَٰلِكَ هُوَ الْفَوْزُ الْعَظِيمُ

Lahumu albushra fee alhayati alddunya wafee alakhirati la tabdeela likalimati Allahi thalika huwa alfawzu alAAatheemu (⁎)

recevront la bonne nouvelle en ce monde et dans la vie future, et la Parole de Dieu est immuable. Ce sera pour eux la félicité suprême ! (Ⅰ)

A eux la bonne nouvelle dans la vie d’ici-bas et dans la vie future - Il n’y a nul changement aux paroles de DIEU. - C’est là la grande victoire. (Ⅱ)

Ils bénéficient d’une bonne nouvelle ici-bas et dans l’au-delà. La parole d’Allah ne saurait changer, car tel est le succès immense. (Ⅵ)

10.65
وَلَا يَحْزُنكَ قَوْلُهُمْ ۘ إِنَّ الْعِزَّةَ لِلَّهِ جَمِيعًا ۚ هُوَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ

Wala yahzunka qawluhum inna alAAizzata lillahi jameeAAan huwa alssameeAAu alAAaleemu (⁎)

Que leurs propos ne t’affligent point ! Toute la gloire appartient à Dieu. Il est l’Audient et l’Omniscient. (Ⅰ)

Que leur parole [des idolâtres, impies, etc.] ne t’afflige pas. [L’honneur,] la puissance tout entière appartient à DIEU. Il entend tout, [Il est] Omniscient. (Ⅱ)

Que leurs dires ne t’attristent pas inutilement, car toute la puissance est à Allah. Il est Celui qui écoute et qui sait. (Ⅵ)

10.66
أَلَا إِنَّ لِلَّهِ مَن فِي السَّمَاوَاتِ وَمَن فِي الْأَرْضِ ۗ وَمَا يَتَّبِعُ الَّذِينَ يَدْعُونَ مِن دُونِ اللَّهِ شُرَكَاءَ ۚ إِن يَتَّبِعُونَ إِلَّا الظَّنَّ وَإِنْ هُمْ إِلَّا يَخْرُصُونَ

Ala inna lillahi man fee alssamawati waman fee alardi wama yattabiAAu allatheena yadAAoona min dooni Allahi shurakaa in yattabiAAoona illa alththanna wain hum illa yakhrusoona (⁎)

N’est-ce pas que c’est à Dieu qu’appartiennent tous ceux qui sont dans les Cieux et sur la Terre ? Que suivent donc ceux qui invoquent, en dehors de Dieu, des divinités qu’ils Lui associent ? En réalité, ils ne sont que le jouet de leurs conjectures et la proie de leurs fantasmes ! (Ⅰ)

Remarquez bien qu’à DIEU appartiennent ceux qui sont dans les cieux et sur la terre [leur être, leurs lois, leurs sciences, etc.]. Ceux qui [étant ignorants ou injustes obstinés] invoquent des associés (idoles) en dehors (à côté) de DIEU, que suivent-ils ? Ils ne suivent que des conjectures et ne forgent que des mensonges. (Ⅱ)

Ceux qui sont aux cieux et ceux qui sont sur terre n’appartiennent-ils pas à Allah ? Et que suivent ceux qui invoquent [d’autres divinités] en dehors d’Allah, sinon le doute, et ne font que conjecturer à tout va ? (Ⅵ)

10.67
هُوَ الَّذِي جَعَلَ لَكُمُ اللَّيْلَ لِتَسْكُنُوا فِيهِ وَالنَّهَارَ مُبْصِرًا ۚ إِنَّ فِي ذَٰلِكَ لَآيَاتٍ لِّقَوْمٍ يَسْمَعُونَ

Huwa allathee jaAAala lakumu allayla litaskunoo feehi waalnnahara mubsiran inna fee thalika laayatin liqawmin yasmaAAoona (⁎)

C’est Lui qui a conçu la nuit pour vous permettre de vous reposer, et le jour pour que vous puissiez voir clair. Certes, il y a en cela bien des signes pour ceux qui savent entendre. (Ⅰ)

C’est Lui qui a créé à votre intention la nuit [sombre] pour que vous y trouviez votre calme, et [Il a créé] le jour clair. En cela réside des signes pour les hommes qui [étant honnêtes et vertueux] entendent [la vérité et y obéissent]. (Ⅱ)

Il est Celui qui a disposé pour vous la nuit pour que vous y habitiez et le jour pour une activité de veille. En cela, il est des signes pour un peuple qui entend. (Ⅵ)

10.68
قَالُوا اتَّخَذَ اللَّهُ وَلَدًا ۗ سُبْحَانَهُ ۖ هُوَ الْغَنِيُّ ۖ لَهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ ۚ إِنْ عِندَكُم مِّن سُلْطَانٍ بِهَٰذَا ۚ أَتَقُولُونَ عَلَى اللَّهِ مَا لَا تَعْلَمُونَ

Qaloo ittakhatha Allahu waladan subhanahu huwa alghaniyyu lahu ma fee alssamawati wama fee alardi in AAindakum min sultanin bihatha ataqooloona AAala Allahi ma la taAAlamoona (⁎)

Ils disent : « Dieu S’est donné un fils ! » Gloire à Dieu qui Se suffit à Lui-même et à qui appartient tout ce qui est dans les Cieux et sur la Terre ! Vous n’avez aucune preuve à l’appui de ce que vous avancez ! Comment osez-vous tenir des propos sans fondement sur le compte du Seigneur ? (Ⅰ)

[Certains] disent : « DIEU s’est attribué un fils [ou, des enfants] ! » [Mais non,] gloire [et transcendance] à Lui ! Il est le Riche (sans besoin). A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre (tous sont Ses créatures). Vous n’avez aucune preuve pour ce [dire que DIEU ait un fils]. Allez-vous dire sur DIEU ce que vous ne savez pas ? (Ⅱ)

Ils prétendent qu’Allah, gloire à Lui, S’est donné un fils. Mais Il Se suffit amplement à Lui-même. À Lui appartient ce qu’il y a dans les cieux et sur terre. Si vous aviez quelques preuves suffisantes à cet égard, diriez-vous sur Allah ce que vous ne savez point ? (Ⅵ)

10.69
قُلْ إِنَّ الَّذِينَ يَفْتَرُونَ عَلَى اللَّهِ الْكَذِبَ لَا يُفْلِحُونَ

Qul inna allatheena yaftaroona AAala Allahi alkathiba la yuflihoona (⁎)

Dis : « Ceux qui forgent des mensonges sur le compte de Dieu ne pourront jamais réussir. » (Ⅰ)

Dis[-leur] : « Ceux qui inventent des mensonges sur DIEU ne réussiront pas ». (Ⅱ)

Dis : Ceux qui inventent des mensonges à l’encontre d’Allah ne seront pas les bienheureux. (Ⅵ)

10.70
مَتَاعٌ فِي الدُّنْيَا ثُمَّ إِلَيْنَا مَرْجِعُهُمْ ثُمَّ نُذِيقُهُمُ الْعَذَابَ الشَّدِيدَ بِمَا كَانُوا يَكْفُرُونَ

MataAAun fee alddunya thumma ilayna marjiAAuhum thumma nutheequhumu alAAathaba alshshadeeda bima kanoo yakfuroona (⁎)

Éphémère jouissance sera leur vie en ce monde, puis c’est vers Nous que se fera leur retour, et Nous leur ferons subir alors un châtiment exemplaire, pour prix de leur impiété. (Ⅰ)

[Ils ont] une jouissance [précaire et illusoire] dans le monde présent, puis vers Nous [se fera] leur retour. Nous leur ferons goûter alors le dur châtiment causé par leur impiété [leur négation]. (Ⅱ)

Certes, ils se pavanent sur terre, mais leur retour se fait vers Nous où Nous leur ferons goûter un terrible châtiment pour leur impiété. (Ⅵ)

10.71
۞ وَاتْلُ عَلَيْهِمْ نَبَأَ نُوحٍ إِذْ قَالَ لِقَوْمِهِ يَا قَوْمِ إِن كَانَ كَبُرَ عَلَيْكُم مَّقَامِي وَتَذْكِيرِي بِآيَاتِ اللَّهِ فَعَلَى اللَّهِ تَوَكَّلْتُ فَأَجْمِعُوا أَمْرَكُمْ وَشُرَكَاءَكُمْ ثُمَّ لَا يَكُنْ أَمْرُكُمْ عَلَيْكُمْ غُمَّةً ثُمَّ اقْضُوا إِلَيَّ وَلَا تُنظِرُونِ

Waotlu AAalayhim nabaa noohin ith qala liqawmihi ya qawmi in kana kabura AAalaykum maqamee watathkeeree biayati Allahi faAAala Allahi tawakkaltu faajmiAAoo amrakum washurakaakum thumma la yakun amrukum AAalaykum ghummatan thumma iqdoo ilayya wala tunthirooni (⁎)

Raconte-leur l’histoire de Noé lorsqu’il dit à son peuple : « Ô mon peuple ! S’il vous est pénible de me voir parmi vous et de m’entendre vous rappeler les signes de Dieu, c’est à Dieu que je m’en remets. Mettez-vous alors d’accord avec vos associés ; étalez vos desseins au grand jour et prenez votre décision à mon sujet sans plus attendre ! (Ⅰ)

Et récite-leur l’histoire de Noé, lorsqu’il dit à son peuple : « Ô mon peuple ! Si ma [longue] présence [parmi vous] et mon rappel des signes [et enseignements venant] de DIEU vous paraissent insupportables, [remarquez que] je m’en suis remis à DIEU. Mettez-vous d’accord avec vos associés, et que votre affaire ne vous soit pas cachée (sournoise) ; prenez une décision à mon sujet et ne m’accordez aucun sursis. (Ⅱ)

Raconte-leur l’histoire de Noé, lorsqu’il dit à son peuple : Si ma présence vous semble lourde à porter, ainsi que le rappel des signes de Dieu, je remets mon sort à Dieu. Décidez-vous avec vos associés et faites que votre décision ne vous soit pas pénible. Après quoi, vous arrêterez mon sort sans attendre ! (Ⅵ)

10.72
فَإِن تَوَلَّيْتُمْ فَمَا سَأَلْتُكُم مِّنْ أَجْرٍ ۖ إِنْ أَجْرِيَ إِلَّا عَلَى اللَّهِ ۖ وَأُمِرْتُ أَنْ أَكُونَ مِنَ الْمُسْلِمِينَ

Fain tawallaytum fama saaltukum min ajrin in ajriya illa AAala Allahi waomirtu an akoona mina almuslimeena (⁎)

Si vous tournez le dos à la foi, sachez que je ne vous réclame aucun salaire, car mon salaire n’incombe qu’à Dieu. Il m’a été ordonné d’être soumis à Sa volonté. » (Ⅰ)

Si vous vous détournez [de ma parole], je ne vous ai demandé aucun salaire : mon salaire n’incombe qu’à DIEU et il m’a été ordonné d’être du nombre des soumis (obéissants aux enseignements et adorateurs de DIEU) ». (Ⅱ)

Si vous repartez, je n’exigerai de vous aucun salaire. Mon salaire est sur le compte de Dieu. J’ai reçu l’ordre de Lui être soumis. (Ⅵ)

10.73
فَكَذَّبُوهُ فَنَجَّيْنَاهُ وَمَن مَّعَهُ فِي الْفُلْكِ وَجَعَلْنَاهُمْ خَلَائِفَ وَأَغْرَقْنَا الَّذِينَ كَذَّبُوا بِآيَاتِنَا ۖ فَانظُرْ كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الْمُنذَرِينَ

Fakaththaboohu fanajjaynahu waman maAAahu fee alfulki wajaAAalnahum khalaifa waaghraqna allatheena kaththaboo biayatina faonthur kayfa kana AAaqibatu almunthareena (⁎)

Mais ils le traitèrent d’imposteur et Nous le sauvâmes, ainsi que ceux qui l’accompagnaient sur l’arche. Nous en fîmes les successeurs sur la Terre, et engloutîmes ceux qui avaient traité Nos signes de mensonges. Considère quelle fut la fin de ceux qui avaient été pourtant avertis ! (Ⅰ)

[Les impies,...] le traitèrent de menteur. Nous le sauvâmes, ainsi que ceux qui étaient avec lui, dans l’arche. Nous fîmes d’eux les successeurs [sur la terre] et Nous engloutîmes ceux qui nièrent Nos signes [et Nos enseignements]. Regarde quelle fut la fin de ceux qui avaient été avertis [mais qui, suivant leurs passions diaboliques et commettant les injustices et corruptions sur la terre, s’étaient rebellés]. (Ⅱ)

Ils le traitèrent d’imposteur. Nous le sauvâmes sur l’arche, lui et sa suite. Nous en avons fait les seuls survivants, tandis que ceux qui avaient traité Nos signes de mensonge furent noyés. Vois comment est scellé le sort de ceux qui ont été avertis. (Ⅵ)

10.74
ثُمَّ بَعَثْنَا مِن بَعْدِهِ رُسُلًا إِلَىٰ قَوْمِهِمْ فَجَاءُوهُم بِالْبَيِّنَاتِ فَمَا كَانُوا لِيُؤْمِنُوا بِمَا كَذَّبُوا بِهِ مِن قَبْلُ ۚ كَذَٰلِكَ نَطْبَعُ عَلَىٰ قُلُوبِ الْمُعْتَدِينَ

Thumma baAAathna min baAAdihi rusulan ila qawmihim fajaoohum bialbayyinati fama kanoo liyuminoo bima kaththaboo bihi min qablu kathalika natbaAAu AAala quloobi almuAAtadeena (⁎)

Après lui, Nous avons envoyé d’autres prophètes, munis de preuves évidentes, à leurs peuples respectifs. Mais ces derniers n’étaient pas disposés à croire en ce qu’ils avaient naguère traité d’imposture. C’est ainsi que Nous scellons le cœur des transgresseurs. (Ⅰ)

Après [Noé], Nous envoyâmes d’autres Prophètes à leurs peuples [respectifs]. Ils apportèrent à eux des signes [et enseignements] évidents, mais [les hommes injustes] n’étaient pas gens à croire à ce qu’auparavant ils avaient traité de mensonge. C’est ainsi que Nous scellons les cœurs des transgresseurs [obstinés]. (Ⅱ)

Nous dépêchâmes par la suite des messagers à leurs peuples. Ils leur apportèrent des signes explicites, mais ils ne purent croire à ce qu’ils avaient précédemment traité de mensonge. C’est là aussi une façon pour Nous de sceller le cœur des transgresseurs. (Ⅵ)

10.75
ثُمَّ بَعَثْنَا مِن بَعْدِهِم مُّوسَىٰ وَهَارُونَ إِلَىٰ فِرْعَوْنَ وَمَلَئِهِ بِآيَاتِنَا فَاسْتَكْبَرُوا وَكَانُوا قَوْمًا مُّجْرِمِينَ

Thumma baAAathna min baAAdihim moosa waharoona ila firAAawna wamalaihi biayatina faistakbaroo wakanoo qawman mujrimeena (⁎)

Puis Nous avons envoyé Moïse et Aaron, munis de Nos signes, à Pharaon et aux dignitaires de sa cour. Mais ces derniers les accueillirent avec arrogance, en tant que peuple pervers. (Ⅰ)

Par la suite Nous envoyâmes, avec Nos signes [et Nos enseignements], Moïse et Aaron à Pharaon et à son Conseil [des notables]. Ils s’enorgueillirent [injustement, car] ils étaient des gens criminels. (Ⅱ)

Nous envoyâmes ensuite avec Nos signes Moïse et Aaron auprès de Pharaon et de son conseil. Mais ils s’enflèrent au point de devenir un peuple de criminels. (Ⅵ)

10.76
فَلَمَّا جَاءَهُمُ الْحَقُّ مِنْ عِندِنَا قَالُوا إِنَّ هَٰذَا لَسِحْرٌ مُّبِينٌ

Falamma jaahumu alhaqqu min AAindina qaloo inna hatha lasihrun mubeenun (⁎)

Et, mis en face de la Vérité que Nous leur avons transmise, ils ne purent que s’écrier : « Ce n’est là que pure magie ! » (Ⅰ)

Quand la vérité leur vint de Notre part, [ceux qui avaient corrompu et détruit leurs cœurs par crimes et tyrannies] dirent : « C’est une magie flagrante ! » (Ⅱ)

Et lorsque la Vérité se présenta de Notre part, ils dirent : Voilà bien une magie évidente ! (Ⅵ)

10.77
قَالَ مُوسَىٰ أَتَقُولُونَ لِلْحَقِّ لَمَّا جَاءَكُمْ ۖ أَسِحْرٌ هَٰذَا وَلَا يُفْلِحُ السَّاحِرُونَ

Qala moosa ataqooloona lilhaqqi lamma jaakum asihrun hatha wala yuflihu alssahiroona (⁎)

Et Moïse de répliquer : « Comment pouvez-vous traiter de magie la Vérité qui vous est transmise, alors que l’œuvre des magiciens ne peut jamais prospérer ? » (Ⅰ)

Moïse dit : « Traitez-vous [de cette façon] la vérité quand elle vous est parvenue ? Est-ce de la magie ? Et les magiciens ne prospèrent pas ». (Ⅱ)

Moïse rétorque : Lorsque la Vérité se produit, vous dites que c’est là une magie. Mais les magiciens ne réussissent pas. (Ⅵ)

10.78
قَالُوا أَجِئْتَنَا لِتَلْفِتَنَا عَمَّا وَجَدْنَا عَلَيْهِ آبَاءَنَا وَتَكُونَ لَكُمَا الْكِبْرِيَاءُ فِي الْأَرْضِ وَمَا نَحْنُ لَكُمَا بِمُؤْمِنِينَ

Qaloo ajitana litalfitana AAamma wajadna AAalayhi abaana watakoona lakuma alkibriyao fee alardi wama nahnu lakuma bimumineena (⁎)

– « Es-tu venu, répondirent-ils, pour nous détourner du culte que pratiquaient nos ancêtres, et pour vous accaparer, tous deux, du pouvoir dans ce pays ? Non, nous ne croyons pas en vous ! » (Ⅰ)

Ils dirent : « Es-tu venu chez nous, pour nous détourner de ce (mode de vie) en quoi nous avons trouvé nos pères, et afin qu’à vous deux (Moïse et Aaron) appartienne la grandeur sur la terre ? Nous ne croyons pas à vous deux ! » (Ⅱ)

Ils lui dirent : Es-tu venu vers nous pour nous éloigner du culte de nos ancêtres ? Pour que vous dominiez la terre à vous deux, alors que nous ne vous croyons pas ? (Ⅵ)

10.79
وَقَالَ فِرْعَوْنُ ائْتُونِي بِكُلِّ سَاحِرٍ عَلِيمٍ

Waqala firAAawnu itoonee bikulli sahirin AAaleemin (⁎)

Et Pharaon d’ordonner : « Amenez-moi tout magicien habile ! » (Ⅰ)

Pharaon dit : « Amenez-moi tout magicien très savant ! (Ⅱ)

Et Pharaon dit : Amenez-moi tout magicien savant ! (Ⅵ)

10.80
فَلَمَّا جَاءَ السَّحَرَةُ قَالَ لَهُم مُّوسَىٰ أَلْقُوا مَا أَنتُم مُّلْقُونَ

Falamma jaa alssaharatu qala lahum moosa alqoo ma antum mulqoona (⁎)

Et lorsque les magiciens se présentèrent, Moïse leur dit : « Agissez comme bon vous semble ! » (Ⅰ)

Lorsque les magiciens vinrent, Moïse leur dit : « Jetez ce que vous avez à jeter ». (Ⅱ)

Et lorsqu’arrivent les magiciens, Moïse leur dit : Jetez ce que vous avez à jeter. (Ⅵ)

10.81
فَلَمَّا أَلْقَوْا قَالَ مُوسَىٰ مَا جِئْتُم بِهِ السِّحْرُ ۖ إِنَّ اللَّهَ سَيُبْطِلُهُ ۖ إِنَّ اللَّهَ لَا يُصْلِحُ عَمَلَ الْمُفْسِدِينَ

Falamma alqaw qala moosa ma jitum bihi alssihru inna Allaha sayubtiluhu inna Allaha la yuslihu AAamala almufsideena (⁎)

Et quand les magiciens s’exécutèrent, Moïse leur dit : « Ce n’est là que de la magie que Dieu rendra vaine, car Dieu ne fait jamais prospérer l’œuvre des pervers ! (Ⅰ)

Lorsqu’ils jetèrent [leur étalage de sorcellerie], Moïse dit : « Ce que vous avez étalé [n’]est [que] magie, DIEU l’annulera ; car DIEU ne donne aucune vertu au travail de ceux qui répandent la corruption [sur la terre]. (Ⅱ)

Quand ils présentèrent leurs tours, Moïse dit : Toute cette magie, Dieu saura la réduire. Dieu n’arrange pas l’œuvre des destructeurs. (Ⅵ)

10.82
وَيُحِقُّ اللَّهُ الْحَقَّ بِكَلِمَاتِهِ وَلَوْ كَرِهَ الْمُجْرِمُونَ

Wayuhiqqu Allahu alhaqqa bikalimatihi walaw kariha almujrimoona (⁎)

Dieu, par Ses arrêts, confirme toujours la Vérité, n’en déplaise aux criminels. » (Ⅰ)

DIEU confirme la vérité par Sa parole, même si les criminels éprouvent une répulsion ». (Ⅱ)

La Vérité de Dieu s’imposera par le truchement de Sa parole, nonobstant le refus des criminels. (Ⅵ)

10.83
فَمَا آمَنَ لِمُوسَىٰ إِلَّا ذُرِّيَّةٌ مِّن قَوْمِهِ عَلَىٰ خَوْفٍ مِّن فِرْعَوْنَ وَمَلَئِهِمْ أَن يَفْتِنَهُمْ ۚ وَإِنَّ فِرْعَوْنَ لَعَالٍ فِي الْأَرْضِ وَإِنَّهُ لَمِنَ الْمُسْرِفِينَ

Fama amana limoosa illa thurriyyatun min qawmihi AAala khawfin min firAAawna wamalaihim an yaftinahum wainna firAAawna laAAalin fee alardi wainnahu lamina almusrifeena (⁎)

Mais ne crurent en Moïse que quelques jeunes de son peuple, par crainte des représailles de Pharaon et de leurs chefs, car Pharaon était dans son pays à la fois hautain et despote. (Ⅰ)

N’a cru au [message de] Moïse qu’une descendance de son peuple, [les autres] craignaient que Pharaon et son Conseil [de notables] ne les tourmentent. En effet, Pharaon était hautain [et tyran] sur la terre, et il était du nombre des outranciers. (Ⅱ)

Mais seule une poignée de jeunes gens de son propre peuple croient en Moïse, au risque que Pharaon et son conseil ne décident quelque épreuve à leur égard. Pharaon était hautain sur terre et il faisait partie des impies. (Ⅵ)

10.84
وَقَالَ مُوسَىٰ يَا قَوْمِ إِن كُنتُمْ آمَنتُم بِاللَّهِ فَعَلَيْهِ تَوَكَّلُوا إِن كُنتُم مُّسْلِمِينَ

Waqala moosa ya qawmi in kuntum amantum biAllahi faAAalayhi tawakkaloo in kuntum muslimeena (⁎)

» Ô mon peuple, dit Moïse, si vous croyez en Dieu, mettez votre confiance en Lui, en tant que peuple soumis à leur Seigneur. » (Ⅰ)

Moïse dit : « Ô [croyants de] mon peuple ! Si vous croyez [sincèrement] en DIEU, remettez-vous en à Lui si vous êtes soumis (obéissants aux enseignements de DIEU) ». (Ⅱ)

Ô mon peuple, dit Moïse, si vous croyez en Dieu, c’est à Lui que vous vous remettez. Si toutefois vous êtes soumis. (Ⅵ)

10.85
فَقَالُوا عَلَى اللَّهِ تَوَكَّلْنَا رَبَّنَا لَا تَجْعَلْنَا فِتْنَةً لِّلْقَوْمِ الظَّالِمِينَ

Faqaloo AAala Allahi tawakkalna rabbana la tajAAalna fitnatan lilqawmi alththalimeena (⁎)

Ils répondirent alors : « Nous mettons notre confiance en Dieu. Seigneur ! Ne fais pas de nous une tentation pour ce peuple d’oppresseurs. (Ⅰ)

Ils dirent : « Nous nous en remettons à DIEU. Seigneur, ne fais pas de nous l’occasion d’une tentation pour les gens injustes (ne fais pas que ces gens injustes emportent sur nous et nous mettent en persécution ou en nuisance). (Ⅱ)

Nous nous remettons à Dieu, dirent-ils. Seigneur, ne fais pas de nous une cible pour le peuple des injustes. (Ⅵ)

10.86
وَنَجِّنَا بِرَحْمَتِكَ مِنَ الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ

Wanajjina birahmatika mina alqawmi alkafireena (⁎)

Protège-nous par Ta miséricorde de ce peuple infidèle ! » (Ⅰ)

Et sauve-nous, par Ta miséricorde, de ce peuple impie [injustes obstiné] ». (Ⅱ)

Et sauve-nous, par la grâce de Ta miséricorde, du peuple des mécréants. (Ⅵ)

10.87
وَأَوْحَيْنَا إِلَىٰ مُوسَىٰ وَأَخِيهِ أَن تَبَوَّآ لِقَوْمِكُمَا بِمِصْرَ بُيُوتًا وَاجْعَلُوا بُيُوتَكُمْ قِبْلَةً وَأَقِيمُوا الصَّلَاةَ ۗ وَبَشِّرِ الْمُؤْمِنِينَ

Waawhayna ila moosa waakheehi an tabawwaa liqawmikuma bimisra buyootan waijAAaloo buyootakum qiblatan waaqeemoo alssalata wabashshiri almumineena (⁎)

Nous fîmes alors à Moïse et à son frère cette révélation : « Prenez pour votre peuple en Égypte des demeures. Faites-en des lieux de culte. Observez la prière et annoncez la bonne nouvelle aux fidèles. » (Ⅰ)

Nous révélâmes à Moïse et à son frère : « Choisissez, pour votre peuple, des maisons en Egypte, faites vos maisons orientées [vers la qibla], et pratiquez (observez) la Prière. Annonce[z] la bonne nouvelle aux croyants [pieux] ». (Ⅱ)

Nous suggérâmes à Moïse et à son frère de s’établir en Égypte, eux et leur peuple, et d’orienter leurs maisons vers la qibla. Acquittez-vous alors de la prière et transmettez la bonne parole aux croyants. (Ⅵ)

10.88
وَقَالَ مُوسَىٰ رَبَّنَا إِنَّكَ آتَيْتَ فِرْعَوْنَ وَمَلَأَهُ زِينَةً وَأَمْوَالًا فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا رَبَّنَا لِيُضِلُّوا عَن سَبِيلِكَ ۖ رَبَّنَا اطْمِسْ عَلَىٰ أَمْوَالِهِمْ وَاشْدُدْ عَلَىٰ قُلُوبِهِمْ فَلَا يُؤْمِنُوا حَتَّىٰ يَرَوُا الْعَذَابَ الْأَلِيمَ

Waqala moosa rabbana innaka atayta firAAawna wamalaahu zeenatan waamwalan fee alhayati alddunya rabbana liyudilloo AAan sabeelika rabbana itmis AAala amwalihim waoshdud AAala quloobihim fala yuminoo hatta yarawoo alAAathaba alaleema (⁎)

Et Moïse d’implorer : « Seigneur ! Tu as gratifié Pharaon et ses notables de faste et de grandes richesses en ce monde, qu’ils emploient, Seigneur, pour s’écarter davantage de Ta Voie. Seigneur ! Anéantis leurs richesses et endurcis leurs cœurs, afin qu’ils ne croient qu’au moment où ils seront en face du terrible châtiment. » (Ⅰ)

Moïse dit : « Seigneur, Tu as donné à Pharaon et à son Conseil [de notables] des parures et richesses dans la vie d’ici-bas, et voilà, ô notre Seigneur, qu’avec cela ils égarent, de Ton chemin[, beaucoup d’hommes]. Seigneur, anéantis leurs richesses [illicites], ferme leurs cœurs [criminels], car, [à cause de corruptions qu’ils ont perpétrées sciemment] ils ne croiront pas jusqu’au moment où ils verront le douloureux châtiment ». (Ⅱ)

Moïse dit : Ô Seigneur, Tu as doté Pharaon et son conseil de parures et de biens en cette vie immédiate. Ô notre Seigneur, cela les pousse à s’égarer loin de Ton chemin. Ô Seigneur, anéantis leurs biens, endurcis leurs cœurs, car ils ne croiront pas tant qu’ils n’auront pas vu le plus vil des tourments. (Ⅵ)

10.89
قَالَ قَدْ أُجِيبَت دَّعْوَتُكُمَا فَاسْتَقِيمَا وَلَا تَتَّبِعَانِّ سَبِيلَ الَّذِينَ لَا يَعْلَمُونَ

Qala qad ojeebat daAAwatukuma faistaqeema wala tattabiAAanni sabeela allatheena la yaAAlamoona (⁎)

– « Votre vœu est exaucé, répondit le Seigneur. Suivez le droit chemin, ton frère et toi ! Ne vous laissez pas entraîner par ceux qui ne savent pas ! » (Ⅰ)

[DIEU] dit : « Votre demande est exaucée, persévérez [dans la voie droite, soyez pieux] et ne suivez pas le chemin de ceux qui ne savent pas ». (Ⅱ)

Votre prière a été exaucée, dit Dieu. Mettez-vous droit et ne suivez pas le chemin de ceux qui ne savent pas. (Ⅵ)

10.90
۞ وَجَاوَزْنَا بِبَنِي إِسْرَائِيلَ الْبَحْرَ فَأَتْبَعَهُمْ فِرْعَوْنُ وَجُنُودُهُ بَغْيًا وَعَدْوًا ۖ حَتَّىٰ إِذَا أَدْرَكَهُ الْغَرَقُ قَالَ آمَنتُ أَنَّهُ لَا إِلَٰهَ إِلَّا الَّذِي آمَنَتْ بِهِ بَنُو إِسْرَائِيلَ وَأَنَا مِنَ الْمُسْلِمِينَ

Wajawazna bibanee israeela albahra faatbaAAahum firAAawnu wajunooduhu baghyan waAAadwan hatta itha adrakahu algharaqu qala amantu annahu la ilaha illa allathee amanat bihi banoo israeela waana mina almuslimeena (⁎)

Nous fîmes franchir la mer aux fils d’Israël. Pharaon et son armée se lancèrent à leur poursuite par haine et par iniquité, jusqu’au moment où Pharaon, débordé par les flots, s’écria : « Oui, je reconnais qu’il n’y a d’autre dieu que Celui en qui croient les fils d’Israël, et me soumets totalement à Lui. » (Ⅰ)

Nous fîmes traverser la mer aux enfants de Jacob. Pharaon les poursuivit avec ses armées avec acharnement et hostilité, jusqu’à ce qu’il (Pharaon), sur le point d’être englouti, dit : « Je crois [maintenant] qu’il n’existe d’autre dieu que Celui en qui ont cru les enfants de Jacob et je suis du nombre des soumis (obéissants à DIEU) ». (Ⅱ)

Grâce à quoi, les fils d’Israël traversèrent la mer, tandis que Pharaon et sa soldatesque les suivaient, avec l’envie d’en découdre rapidement. Lorsqu’il s’aperçut de la noyade imminente, Pharaon dit : J’ai cru ! Il n’y a d’autres dieux que Celui auquel les fils d’Israël croient. Je suis d’entre les soumis. (Ⅵ)

10.91
آلْآنَ وَقَدْ عَصَيْتَ قَبْلُ وَكُنتَ مِنَ الْمُفْسِدِينَ

Alana waqad AAasayta qablu wakunta mina almufsideena (⁎)

– « C’est maintenant que tu te soumets, lui dit le Seigneur, alors que naguère tu désobéissais et tu te solidarisais avec les corrupteurs ? (Ⅰ)

[DIEU dit] « Est-ce donc maintenant ? Alors qu’auparavant tu as désobéi [aux ordres communiqués par Moïse] et que tu étais du nombre des [hommes] corrupteurs. (Ⅱ)

[Dieu dit :] Te voilà croyant alors que tu t’es rebellé auparavant. Tu faisais partie des destructeurs. (Ⅵ)

10.92
فَالْيَوْمَ نُنَجِّيكَ بِبَدَنِكَ لِتَكُونَ لِمَنْ خَلْفَكَ آيَةً ۚ وَإِنَّ كَثِيرًا مِّنَ النَّاسِ عَنْ آيَاتِنَا لَغَافِلُونَ

Faalyawma nunajjeeka bibadanika litakoona liman khalfaka ayatan wainna katheeran mina alnnasi AAan ayatina laghafiloona (⁎)

Aujourd’hui, Nous allons épargner ton corps afin que tu serves d’exemple à tes successeurs, bien que la plupart des hommes restent indifférents à Nos signes ! » (Ⅰ)

Aujourd’hui Nous te sauvons, en ton corps, afin que tu sois pour ceux qui viendront après toi, un signe (une leçon). Les hommes, pour la plupart [s’adonnant abusivement aux clinquants du monde matériels,] sont inattentifs à Nos signes ». (Ⅱ)

Cependant, Nous sauverons aujourd’hui ton corps pour qu’il serve de signe pour tes successeurs, en sachant que beaucoup de gens négligent Nos signes. (Ⅵ)

10.93
وَلَقَدْ بَوَّأْنَا بَنِي إِسْرَائِيلَ مُبَوَّأَ صِدْقٍ وَرَزَقْنَاهُم مِّنَ الطَّيِّبَاتِ فَمَا اخْتَلَفُوا حَتَّىٰ جَاءَهُمُ الْعِلْمُ ۚ إِنَّ رَبَّكَ يَقْضِي بَيْنَهُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ فِيمَا كَانُوا فِيهِ يَخْتَلِفُونَ

Walaqad bawwana banee israeela mubawwaa sidqin warazaqnahum mina alttayyibati fama ikhtalafoo hatta jaahumu alAAilmu inna rabbaka yaqdee baynahum yawma alqiyamati feema kanoo feehi yakhtalifoona (⁎)

Nous avons installé les fils d’Israël en un lieu sûr et confortable, et Nous les avons pourvus d’une nourriture bonne et agréable. Ils ne se divisèrent par la suite que lorsqu’ils eurent reçu la science. Mais ton Seigneur les départagera au Jour de la Résurrection sur ce qui les divisait. (Ⅰ)

Nous installâmes les enfants de Jacob en un lieu de droiture [et justesse] et leur donnâmes les subsistances pures. [Mais les impies du peuple suivirent leurs passions diaboliques, furent injustes et querelleurs et] ne furent en désaccord que lorsque la science (l’Ecriture) leur fut venue (ils s’opposèrent aux enseignements célestes). Ton Seigneur jugera entre eux, le Jour de la résurrection, ce sur quoi ils se querellaient. (Ⅱ)

Nous établîmes les fils d’Israël en un bel endroit et Nous pourvûmes à leurs besoins. Mais ils se divisèrent lorsque la connaissance leur parvint. Au jour de la résurrection, ton Seigneur jugera entre eux pour tout ce qui les divisait. (Ⅵ)

10.94
فَإِن كُنتَ فِي شَكٍّ مِّمَّا أَنزَلْنَا إِلَيْكَ فَاسْأَلِ الَّذِينَ يَقْرَءُونَ الْكِتَابَ مِن قَبْلِكَ ۚ لَقَدْ جَاءَكَ الْحَقُّ مِن رَّبِّكَ فَلَا تَكُونَنَّ مِنَ الْمُمْتَرِينَ

Fain kunta fee shakkin mimma anzalnna ilayka faisali allatheena yaqraoona alkitaba min qablika laqad jaaka alhaqqu min rabbika fala takoonanna mina almumtareena (⁎)

Et si tu as quelque doute au sujet de ce que Nous t’avons révélé, interroge ceux qui, avant toi, lisaient l’Écriture. C’est la Vérité qui te parvient, émanant de ton Seigneur. Ne sois donc point du nombre des sceptiques ! (Ⅰ)

[Prophète,] si tu es dans le doute [d’acceptation des hommes] au sujet de ce que Nous avons fait descendre sur toi, interroge ceux qui, avant toi, lisaient [réellement] l’Ecriture. La vérité t’est effectivement venue de ton Seigneur ; ne sois surtout pas parmi (ne te concentre pas sur) les sceptiques [obstinés]. (Ⅱ)

Si tu as quelque doute quant à Notre révélation, interroge ceux qui ont lu le Livre avant toi, car la Vérité de ton Seigneur t’est venue. Ne sois pas parmi les sceptiques. (Ⅵ)

10.95
وَلَا تَكُونَنَّ مِنَ الَّذِينَ كَذَّبُوا بِآيَاتِ اللَّهِ فَتَكُونَ مِنَ الْخَاسِرِينَ

Wala takoonanna mina allatheena kaththaboo biayati Allahi fatakoona mina alkhasireena (⁎)

Et ne sois pas non plus de ceux qui traitent de mensonges les signes de Dieu, sinon tu serais du nombre des perdants ! (Ⅰ)

Et ne sois pas parmi (ne te concentre pas sur) ceux qui nient [obstinément] les versets [et les signes] de DIEU, tu serais alors du nombre des perdants. (Ⅱ)

Ne sois pas de ceux qui ont traité de mensonges les signes d’Allah, car tu feras partie des perdants. (Ⅵ)

10.96
إِنَّ الَّذِينَ حَقَّتْ عَلَيْهِمْ كَلِمَتُ رَبِّكَ لَا يُؤْمِنُونَ

Inna allatheena haqqat AAalayhim kalimatu rabbika la yuminoona (⁎)

Certes, ceux contre lesquels la sentence de ton Seigneur a été prononcée ne croiront pas, (Ⅰ)

[Les hypocrites, idolâtres, impies, criminels obstinés,...] contre qui s’est justifiée la parole [du châtiment] de ton Seigneur, ils ne croiront pas [aux vérités célestes], (Ⅱ)

Ceux sur qui la Parole de ton Seigneur sera prononcée ne croiront pas… (Ⅵ)

10.97
وَلَوْ جَاءَتْهُمْ كُلُّ آيَةٍ حَتَّىٰ يَرَوُا الْعَذَابَ الْأَلِيمَ

Walaw jaathum kullu ayatin hatta yarawoo alAAathaba alaleema (⁎)

même si tous les signes leur étaient offerts, tant qu’ils ne seront pas mis en face du châtiment douloureux. (Ⅰ)

même si tous les signes [ou les versets] leur viennent et ce, jusqu’au moment où ils verront le douloureux châtiment. (Ⅱ)

…même si tous les signes évidents leur parvenaient, jusqu’à ce qu’ils voient le châtiment douloureux. (Ⅵ)

10.98
فَلَوْلَا كَانَتْ قَرْيَةٌ آمَنَتْ فَنَفَعَهَا إِيمَانُهَا إِلَّا قَوْمَ يُونُسَ لَمَّا آمَنُوا كَشَفْنَا عَنْهُمْ عَذَابَ الْخِزْيِ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَمَتَّعْنَاهُمْ إِلَىٰ حِينٍ

Falawla kanat qaryatun amanat fanafaAAaha eemanuha illa qawma yoonusa lamma amanoo kashafna AAanhum AAathaba alkhizyi fee alhayati alddunya wamattaAAnahum ila heenin (⁎)

Or, il n’y eut jamais de cité qui eut cru et qui eut tiré profit de sa conversion, excepté le peuple de Jonas : dès qu’il eut cru, Nous écartâmes de lui le châtiment de l’infamie, en ce monde, et Nous lui permîmes de jouir de la vie pendant le temps qui lui était imparti. (Ⅰ)

Il n’y a eu une cité à part le peuple de Younus (Jonas), qui [tout ensemble] aurait cru [à temps] et à laquelle sa croyance aurait [ensuite] profité. [Un peu tardivement,] lorsque [tous les gens] ont cru [et se sont repentis] Nous avons dissipé d’eux le châtiment d’ignominie [qui les attendait à cause d’être retardataires,] dans la vie présente et les avons fait jouir [d’une bonne vie] pour un temps. (Ⅱ)

Aucune cité n’a cru au point que sa foi lui servît. Exception faite du peuple de Jonas. Lorsqu’ils ont cru, nous écartâmes d’eux le vil tourment dans la vie immédiate, en leur accordant de Nos bienfaits pour un certain temps. (Ⅵ)

10.99
وَلَوْ شَاءَ رَبُّكَ لَآمَنَ مَن فِي الْأَرْضِ كُلُّهُمْ جَمِيعًا ۚ أَفَأَنتَ تُكْرِهُ النَّاسَ حَتَّىٰ يَكُونُوا مُؤْمِنِينَ

Walaw shaa rabbuka laamana man fee alardi kulluhum jameeAAan afaanta tukrihu alnnasa hatta yakoonoo mumineena (⁎)

Et si ton Seigneur l’avait voulu, tous les hommes peuplant la Terre auraient, sans exception, embrassé Sa foi ! Est-ce à toi de contraindre les hommes à devenir croyants, (Ⅰ)

Si ton Seigneur avait voulu, tous les habitants de la terre auraient [forcément] cru. Voudras-tu contraindre [tous] les hommes à être croyants ? (Ⅱ)

Et si ton Seigneur le voulait, toute l’espèce humaine croirait jusqu’au dernier. À propos, peux-tu vraiment contraindre les gens jusqu’à ce qu’ils croient ? (Ⅵ)


Page:  1 |2 |

Menu livre ↑