Houd..
>  
124 Verses | Page 1 / 3
(Arabe classique)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


11. 0  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ
- Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (Ⅰ)
- Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅱ)
-  [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ (Ⅴ)
- Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (Ⅵ)
- Au nom de Dieu, le Tout miséricorde, le Miséricordieux (Ⅶ)
- Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. (Ⅷ)
11. 1  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ الر ۚ كِتَابٌ أُحْكِمَتْ آيَاتُهُ ثُمَّ فُصِّلَتْ مِن لَّدُنْ حَكِيمٍ خَبِيرٍ
- Aliflamra kitabun ohkimat ayatuhu thumma fussilat min ladun hakeemin khabeerin (Ⅰ)
- Alif - Lâm - Râ. C’est un Livre aux versets solidement établis, suffisamment détaillés, émanant d’un Sage parfaitement Informé, (Ⅱ)
- A. L. R. (Alif. Lâm. Râ’.) [Voici] un Livre (le Coran) dont les versets ont été fermement structurés (établis), puis il a été exposé en détail ; venant de [DIEU] Sage, Celui qui connaît tout. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم الر كتاب أحكمت آياته ثم فصلت من لدن حكيم خبير (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ الر ۚ كِتٰبٌ أُحكِمَت ءايٰتُهُ ثُمَّ فُصِّلَت مِن لَدُن حَكيمٍ خَبيرٍ (Ⅴ)
- Alif. Lam. Ra. Tel est le Livre dont les versets ont été disposés fermement, avant d’être développés de la part d’un Sage bien informé. (Ⅵ)
- A L R (C’est) un Écrit aux signes puissamment structurés, et de plus articulés, venu du sein d’un Sage, d’un Informé : (Ⅶ)
- A. L. R. Écriture dont les aya ont été confirmées puis rendues intelligibles, de la part d’un [Seigneur] sage et informé. (Ⅷ)
11. 2  
أَلَّا تَعْبُدُوا إِلَّا اللَّهَ ۚ إِنَّنِي لَكُم مِّنْهُ نَذِيرٌ وَبَشِيرٌ
- Alla taAAbudoo illa Allaha innanee lakum minhu natheerun wabasheerun (Ⅰ)
- qui vous prescrit de n’adorer que Dieu ! Je suis chargé par Lui de vous avertir et de vous annoncer la bonne nouvelle. (Ⅱ)
- N’adorez [comme divinité] que DIEU [le Créateur de l’univers]. Moi (Prophète), je suis, pour vous, un avertisseur de Sa part [vous invitant à Lui] et annonciateur [de bonnes nouvelles]. (Ⅲ)
- ألا تعبدوا إلا الله إنني لكم منه نذير وبشير (Ⅳ)
- أَلّا تَعبُدوا إِلَّا اللَّهَ ۚ إِنَّنى لَكُم مِنهُ نَذيرٌ وَبَشيرٌ (Ⅴ)
- N’adorez d’autre dieu qu’Allah ! Je suis envoyé de Sa part pour vous informer et pour vous instruire. (Ⅵ)
- « N’adorez que Dieu »... Moi je vous porte en Son nom l’alarme et la bonne nouvelle (Ⅶ)
- N’adorez qu’Allah ! Je suis pour vous, de Sa part, un Avertisseur et un Annonciateur. (Ⅷ)
11. 3  
وَأَنِ اسْتَغْفِرُوا رَبَّكُمْ ثُمَّ تُوبُوا إِلَيْهِ يُمَتِّعْكُم مَّتَاعًا حَسَنًا إِلَىٰ أَجَلٍ مُّسَمًّى وَيُؤْتِ كُلَّ ذِي فَضْلٍ فَضْلَهُ ۖ وَإِن تَوَلَّوْا فَإِنِّي أَخَافُ عَلَيْكُمْ عَذَابَ يَوْمٍ كَبِيرٍ
- Waani istaghfiroo rabbakum thumma tooboo ilayhi yumattiAAkum mataAAan hasanan ila ajalin musamman wayuti kulla thee fadlin fadlahu wain tawallaw fainee akhafu AAalaykum AAathaba yawmin kabeerin (Ⅰ)
- Implorez donc le pardon de votre Seigneur ! Revenez repentants à Lui ! Il vous assurera une vie heureuse ici-bas jusqu’au terme fixé, et Il accordera Sa faveur à tout homme de mérite. Mais si vous vous détournez de Lui, je crains pour vous les tourments d’un grand jour, (Ⅱ)
- Demandez pardon à votre Seigneur, puis revenez à Lui repentants, Il vous accordera une belle jouissance [de biens en ce monde] jusqu’à un terme déterminé, et donnera à chaque méritant sa récompense. Si vous vous détournez, je crains pour vous le châtiment d’un Jour solennel. (Ⅲ)
- وأن استغفروا ربكم ثم توبوا إليه يمتعكم متاعا حسنا إلى أجل مسمى ويؤت كل ذي فضل فضله وإن تولوا فإني أخاف عليكم عذاب يوم كبير (Ⅳ)
- وَأَنِ استَغفِروا رَبَّكُم ثُمَّ توبوا إِلَيهِ يُمَتِّعكُم مَتٰعًا حَسَنًا إِلىٰ أَجَلٍ مُسَمًّى وَيُؤتِ كُلَّ ذى فَضلٍ فَضلَهُ ۖ وَإِن تَوَلَّوا فَإِنّى أَخافُ عَلَيكُم عَذابَ يَومٍ كَبيرٍ (Ⅴ)
- Demandez le pardon de votre Seigneur et revenez à Lui avec crainte. Il vous dotera de tous les avantages, et cela jusqu’au terme prévu, octroyant à chaque croyant méritant le privilège de ses mérites. Quant à ceux qui se rebellent, je crains pour vous le châtiment cruel du grand jour. (Ⅵ)
- ... « implorez le pardon de votre Seigneur », et mieux : « revenez à Lui repentants, afin qu’il vous fasse jouir jouissance belle jusqu’à un terme fixé, et dispense Sa grâce éternelle à tout être de grâce ». Et s’ils se dérobaient... « je crains pour vous le châtiment d’un Jour terrible » (Ⅶ)
- Demandez pardon à votre Seigneur puis revenez à Lui ! Il vous accorde belle jouissance [des biens d'Ici-Bas], jusqu’à un terme désigné et donne Sa faveur à l’homme de mérite. Si vous tournez le dos, je crains pour vous le Tourment d’un grand jour. (Ⅷ)
11. 4  
إِلَى اللَّهِ مَرْجِعُكُمْ ۖ وَهُوَ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
- Ila Allahi marjiAAukum wahuwa AAala kulli shayin qadeerun (Ⅰ)
- car c’est vers Dieu que se fera votre retour, et Sa puissance n’a point de limite. (Ⅱ)
- Vers DIEU se fera votre retour [pour recevoir vos récompenses]. Et Il est Puissant sur toute chose. (Ⅲ)
- إلى الله مرجعكم وهو على كل شيء قدير (Ⅳ)
- إِلَى اللَّهِ مَرجِعُكُم ۖ وَهُوَ عَلىٰ كُلِّ شَيءٍ قَديرٌ (Ⅴ)
- À Allah votre retour, car Il est omnipotent. (Ⅵ)
- — En Dieu votre retour ! Il est Omnipotent. (Ⅶ)
- A Allah vous serez ramenés. Sur toute chose, Il est omnipotent. (Ⅷ)
11. 5  
أَلَا إِنَّهُمْ يَثْنُونَ صُدُورَهُمْ لِيَسْتَخْفُوا مِنْهُ ۚ أَلَا حِينَ يَسْتَغْشُونَ ثِيَابَهُمْ يَعْلَمُ مَا يُسِرُّونَ وَمَا يُعْلِنُونَ ۚ إِنَّهُ عَلِيمٌ بِذَاتِ الصُّدُورِ
- Ala innahum yathnoona sudoorahum liyastakhfoo minhu ala heena yastaghshoona thiyabahum yaAAlamu ma yusirroona wama yuAAlinoona innahu AAaleemun bithati alssudoori (Ⅰ)
- Or, ne voilà-t-il pas qu’ils se replient sur eux-mêmes pour se cacher de Dieu ? Mais ne savent-ils pas que, au moment même où ils s’enfouissent sous leurs habits, Dieu connaît déjà ce qu’ils dissimulent et ce qu’ils divulguent, car Il voit dans le tréfonds des cœurs ? (Ⅱ)
- Remarquez qu’ils (les hypocrites) replient leurs poitrines (leurs cœurs), voulant se cacher de lui (du Prophète). Remarquez que lorsqu’ils se couvrent [la tête] de leurs vêtements, [DIEU] sait ce qu’ils gardent en secret et ce qu’ils divulguent. En vérité, [DIEU] connaît ce que recèlent les poitrines (secrets des cœurs). (Ⅲ)
- ألا إنهم يثنون صدورهم ليستخفوا منه ألا حين يستغشون ثيابهم يعلم ما يسرون وما يعلنون إنه عليم بذات الصدور (Ⅳ)
- أَلا إِنَّهُم يَثنونَ صُدورَهُم لِيَستَخفوا مِنهُ ۚ أَلا حينَ يَستَغشونَ ثِيابَهُم يَعلَمُ ما يُسِرّونَ وَما يُعلِنونَ ۚ إِنَّهُ عَليمٌ بِذاتِ الصُّدورِ (Ⅴ)
- Bien qu’ils dérobent leur poitrine en vue de Lui cacher leurs intentions, Allah est au courant de ce qu’ils masquent et de ce qu’ils annoncent à l’instant même où ils se couvrent. Il est Celui qui connaît ce que cachent les cœurs. (Ⅵ)
- Ne voilà-t-il pas qu’ils rétractent leur poitrine pour se dissimuler à Lui ? Mais n’est-ce pas que, même enfouis sous leurs vêtures, Il connaît le secret qu’ils recèlent aussi bien que ce qu’ils publient ? Il est le Connaissant de l’être des poitrines. (Ⅶ)
- Eh quoi ! [les Incrédules] se replient sur eux-mêmes pour se dérober à Lui ! Lorsqu’ils se couvrent [la tête] de leurs vêtements, Il sait ce qu’ils cèlent et ce qu’ils divulguent. Il connaît bien les pensées des cœurs. (Ⅷ)
11. 6  
۞ وَمَا مِن دَابَّةٍ فِي الْأَرْضِ إِلَّا عَلَى اللَّهِ رِزْقُهَا وَيَعْلَمُ مُسْتَقَرَّهَا وَمُسْتَوْدَعَهَا ۚ كُلٌّ فِي كِتَابٍ مُّبِينٍ
- Wama min dabbatin fee alardi illa AAala Allahi rizquha wayaAAlamu mustaqarraha wamustawdaAAaha kullun fee kitabin mubeenin (Ⅰ)
- Il n’est point de créature sur Terre qui n’attende de Dieu sa pâture et dont Dieu ne connaisse le repaire et le lieu de sa mort, car tout est consigné dans un Livre explicite ! (Ⅱ)
- Pas de bête sur la terre dont la subsistance n’incombe à DIEU. [DIEU] connaît le lieu où il se fixe (le gîte) [de toutes les bêtes et les êtres dans leur vie] et [leur] lieu de dépôt. Tout est dans un Livre explicite (la Science absolue et créatrice de DIEU). (Ⅲ)
- وما من دابة في الأرض إلا على الله رزقها ويعلم مستقرها ومستودعها كل في كتاب مبين (Ⅳ)
- ۞ وَما مِن دابَّةٍ فِى الأَرضِ إِلّا عَلَى اللَّهِ رِزقُها وَيَعلَمُ مُستَقَرَّها وَمُستَودَعَها ۚ كُلٌّ فى كِتٰبٍ مُبينٍ (Ⅴ)
- Et il n’est aucune créature sur terre qui ne trouve auprès d’Allah sa subsistance. Il connaît par avance son lieu de vie et le lieu où elle achève son dépôt, car tout dans le Livre est explicite. (Ⅵ)
- Point de bête sur la terre dont l’attribution n’incombe à Dieu, ni dont Il ne sache et le gîte et le réceptacle : tout figure au Livre explicite (Ⅶ)
- Il n’est bête sur la terre dont la subsistance n’incombe à Allah qui connaît son gîte et son repaire. Tout est en un Livre explicite. (Ⅷ)
11. 7  
وَهُوَ الَّذِي خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ فِي سِتَّةِ أَيَّامٍ وَكَانَ عَرْشُهُ عَلَى الْمَاءِ لِيَبْلُوَكُمْ أَيُّكُمْ أَحْسَنُ عَمَلًا ۗ وَلَئِن قُلْتَ إِنَّكُم مَّبْعُوثُونَ مِن بَعْدِ الْمَوْتِ لَيَقُولَنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا إِنْ هَٰذَا إِلَّا سِحْرٌ مُّبِينٌ
- Wahuwa allathee khalaqa alssamawati waalarda fee sittati ayyamin wakana AAarshuhu AAala almai liyabluwakum ayyukum ahsanu AAamalan walain qulta innakum mabAAoothoona min baAAdi almawti layaqoolanna allatheena kafaroo in hatha illa sihrun mubeenun (Ⅰ)
- C’est Lui qui a créé les Cieux et la Terre en six jours, alors que Son Trône reposait sur l’eau, pour vous mettre à l’épreuve et reconnaître ceux d’entre vous qui agiraient le mieux. Or, si tu leur dis : « Vous serez certainement ressuscités après votre mort », les incrédules ne manqueront pas de dire : « Cela relève manifestement de la pure magie ! » (Ⅱ)
- C’est Lui qui a créé les cieux et la terre en six jours (phases), Son trône (la création, la manifestation de Sa puissance éternelle) étant sur l’eau (de la plus belle eau), pour vous mettre à l’épreuve [et distinguer] celui d’entre vous qui agirait le mieux. Et si tu dis [aux hommes] : « Vous allez être ressuscités après la mort », les impies [etc. qui, à cause de crimes et injustices, ont le cœur malsain,] diront : « Ce n’est là qu’une magie flagrante ! » (Ⅲ)
- وهو الذي خلق السماوات والأرض في ستة أيام وكان عرشه على الماء ليبلوكم أيكم أحسن عملا ولئن قلت إنكم مبعوثون من بعد الموت ليقولن الذين كفروا إن هذا إلا سحر مبين (Ⅳ)
- وَهُوَ الَّذى خَلَقَ السَّمٰوٰتِ وَالأَرضَ فى سِتَّةِ أَيّامٍ وَكانَ عَرشُهُ عَلَى الماءِ لِيَبلُوَكُم أَيُّكُم أَحسَنُ عَمَلًا ۗ وَلَئِن قُلتَ إِنَّكُم مَبعوثونَ مِن بَعدِ المَوتِ لَيَقولَنَّ الَّذينَ كَفَروا إِن هٰذا إِلّا سِحرٌ مُبينٌ (Ⅴ)
- Il est Celui qui a créé les cieux et la terre en six jours, alors que Son trône était sur l’eau, de façon à distinguer parmi vous le meilleur par ses œuvres. Et si tu leur dis qu’ils ressusciteront après la mort, ceux qui n’auront pas cru te diront : Voilà une magie bien évidente. (Ⅵ)
- c’est Lui qui a créé les cieux et la terre en un laps de six jours, tandis que Son Trône surplombait les eaux. (Il le fit) pour éprouver qui de vous serait le meilleur dans l’agir. Or si tu dis : « Vous êtes ressuscités après la mort », sûr que les dénégateurs disent : « Ce n’est là que magie flagrante » (Ⅶ)
- C’est Lui qui, alors que Son Trône était sur les eaux, a créé les cieux et la terre, en six jours, pour éprouver lequel de vous serait meilleur en actions. Certes, si tu dis aux Incrédules : « Vous serez rappelés après la mort », ils répondent : « Ceci n’est que sorcellerie évidente ! » (Ⅷ)
11. 8  
وَلَئِنْ أَخَّرْنَا عَنْهُمُ الْعَذَابَ إِلَىٰ أُمَّةٍ مَّعْدُودَةٍ لَّيَقُولُنَّ مَا يَحْبِسُهُ ۗ أَلَا يَوْمَ يَأْتِيهِمْ لَيْسَ مَصْرُوفًا عَنْهُمْ وَحَاقَ بِهِم مَّا كَانُوا بِهِ يَسْتَهْزِئُونَ
- Walain akhkharna AAanhumu alAAathaba ila ommatin maAAdoodatin layaqoolunna ma yahbisuhu ala yawma yateehim laysa masroofan AAanhum wahaqa bihim ma kanoo bihi yastahzioona (Ⅰ)
- Et si Nous reportons le châtiment qui doit les frapper à une date déterminée, ils diront : « Qu’est-ce donc qui le retient ? » Qu’ils sachent que le jour où il se produira, rien ne pourra les en sauver, et que ce dont ils se moquaient les enveloppera de toutes parts ! (Ⅱ)
- Et si Nous ajournons leur châtiment [correctif] pour une certaine durée de temps, ils disent [ironiquement] : « Qu’est-ce qui empêche [l’arrivée du châtiment] ? » Remarquez, le Jour où il viendra à eux, il ne sera pas détourné d’eux ; et ce dont ils se raillaient les envahira. (Ⅲ)
- ولئن أخرنا عنهم العذاب إلى أمة معدودة ليقولن ما يحبسه ألا يوم يأتيهم ليس مصروفا عنهم وحاق بهم ما كانوا به يستهزئون (Ⅳ)
- وَلَئِن أَخَّرنا عَنهُمُ العَذابَ إِلىٰ أُمَّةٍ مَعدودَةٍ لَيَقولُنَّ ما يَحبِسُهُ ۗ أَلا يَومَ يَأتيهِم لَيسَ مَصروفًا عَنهُم وَحاقَ بِهِم ما كانوا بِهِ يَستَهزِءونَ (Ⅴ)
- Et si Nous différons leur châtiment à une date ultérieure, ils diront : Pourquoi n’agit-Il pas sur-le-champ ? Qu’ils ne perdent rien pour attendre, car le jour où ce qui est prévu se produira, nul ne pourra l’arrêter. Ce dont ils se moquaient naguère se montrera à eux et les entourera. (Ⅵ)
- et si Nous ajournons leur châtiment pour une durée déterminée, sûr qu’ils disent : « Qu’est-ce donc qui Le retient ? »… — Ne va-t-il pas venir, le Jour où ils ne trouveront plus d’échappatoire, et que les étreigne cela qu’ils tournent en dérision ? (Ⅶ)
- Si Nous retardons pour eux le Tourment jusqu’à un moment compté, ils s’écrient : « Qu’est-ce qui l’arrête ? » Eh quoi ! le jour où le Tourment viendra à eux, il ne saura être détourné d’eux et ils seront enveloppés par ce dont ils se raillaient. (Ⅷ)
11. 9  
وَلَئِنْ أَذَقْنَا الْإِنسَانَ مِنَّا رَحْمَةً ثُمَّ نَزَعْنَاهَا مِنْهُ إِنَّهُ لَيَئُوسٌ كَفُورٌ
- Walain athaqna alinsana minna rahmatan thumma nazaAAnaha minhu innahu layaoosun kafoorun (Ⅰ)
- Faisons-Nous goûter à l’homme un bienfait de Notre part et l’en privons-Nous ensuite, il est alors livré au désespoir et plein d’ingratitude ! (Ⅱ)
- Et si Nous faisons goûter à l’homme [non-éduqué] un [effet de] miséricorde venant de Nous, et puis Nous l’en retranchons, le voilà désespéré, ingrat. (Ⅲ)
- ولئن أذقنا الإنسان منا رحمة ثم نزعناها منه إنه ليئوس كفور (Ⅳ)
- وَلَئِن أَذَقنَا الإِنسٰنَ مِنّا رَحمَةً ثُمَّ نَزَعنٰها مِنهُ إِنَّهُ لَيَـٔوسٌ كَفورٌ (Ⅴ)
- De fait, lorsque Nous faisons goûter à l’homme une part heureuse venue de Nous, une miséricorde, et que Nous la lui retirons, il est dans une tourmente sinistre, un grand désespoir. (Ⅵ)
- — ... et si Nous faisons goûter à l’homme une miséricorde de par Nous, et puis que Nous l’en dépouillions, comme il est prompt au reniement et au désespoir ! (Ⅶ)
- Certes, si Nous faisons goûter à l’Homme une grâce (raḥma) [venue] de Nous, puis si Nous la lui arrachons, il est désespéré et ingrat. (Ⅷ)
11. 10  
وَلَئِنْ أَذَقْنَاهُ نَعْمَاءَ بَعْدَ ضَرَّاءَ مَسَّتْهُ لَيَقُولَنَّ ذَهَبَ السَّيِّئَاتُ عَنِّي ۚ إِنَّهُ لَفَرِحٌ فَخُورٌ
- Walain athaqnahu naAAmaa baAAda darraa massathu layaqoolanna thahaba alssayyiatu AAannee innahu lafarihun fakhoorun (Ⅰ)
- Lui faisons-Nous goûter un bienfait de Notre part, après qu’un malheur l’a frappé, alors aussitôt il s’écrie : « C’en est fini enfin de mes malheurs ! », plein de joie et de gloriole. (Ⅱ)
- Et si Nous lui faisons goûter le bonheur après qu’un malheur l’a touché, [l’homme non-éduqué et inattentif] dira : « Les maux se sont éloignés de moi », et le voilà qui exulte, [et il est] vaniteux, (Ⅲ)
- ولئن أذقناه نعماء بعد ضراء مسته ليقولن ذهب السيئات عني إنه لفرح فخور (Ⅳ)
- وَلَئِن أَذَقنٰهُ نَعماءَ بَعدَ ضَرّاءَ مَسَّتهُ لَيَقولَنَّ ذَهَبَ السَّيِّـٔاتُ عَنّى ۚ إِنَّهُ لَفَرِحٌ فَخورٌ (Ⅴ)
- À l’inverse, si Nous lui faisons goûter de Notre bénédiction après une mauvaise passe, il s’empresse de dire : Les peines s’éloignent de moi ! Mais ce n’est là qu’une joie passagère, une vantardise. (Ⅵ)
- et si Nous le faisons goûter au bonheur après que l’a touché le malheur, sûr qu’il dit : « Finis pour moi les mauvais jours ! », tant il est exagéré dans la joie et dans l’orgueil... (Ⅶ)
- Certes, si Nous lui faisons goûter une félicité après qu’une infélicité l’a touché, il s’écrie : « Les maux se sont éloignés de moi ! » [Alors] en vérité, il est certes joyeux et plein de gloire. (Ⅷ)
11. 11  
إِلَّا الَّذِينَ صَبَرُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ أُولَٰئِكَ لَهُم مَّغْفِرَةٌ وَأَجْرٌ كَبِيرٌ
- Illa allatheena sabaroo waAAamiloo alssalihati olaika lahum maghfiratun waajrun kabeerun (Ⅰ)
- Seuls ceux qui patientent et pratiquent de bonnes œuvres obtiendront pardon et belle récompense. (Ⅱ)
- sauf ceux (les hommes éduqués) qui patientent [sur le chemin de DIEU] et travaillent bien : ceux-là bénéficieront d’un pardon et d’une magnifique récompense. (Ⅲ)
- إلا الذين صبروا وعملوا الصالحات أولئك لهم مغفرة وأجر كبير (Ⅳ)
- إِلَّا الَّذينَ صَبَروا وَعَمِلُوا الصّٰلِحٰتِ أُولٰئِكَ لَهُم مَغفِرَةٌ وَأَجرٌ كَبيرٌ (Ⅴ)
- Ceux qui se sont montrés patients et qui ont accompli de belles choses ici-bas recevront une bénédiction immense et une grande récompense. (Ⅵ)
- Exception faite de ceux qui s’arment de patience, effectuent les œuvres salutaires : ceux-là obtiennent indulgence et vaste salaire... (Ⅶ)
- Exception faite de ceux qui furent constants et accomplirent des œuvres pies : ceux-là auront pardon et grande rétribution [dans l’Au-Delà]. (Ⅷ)
11. 12  
فَلَعَلَّكَ تَارِكٌ بَعْضَ مَا يُوحَىٰ إِلَيْكَ وَضَائِقٌ بِهِ صَدْرُكَ أَن يَقُولُوا لَوْلَا أُنزِلَ عَلَيْهِ كَنزٌ أَوْ جَاءَ مَعَهُ مَلَكٌ ۚ إِنَّمَا أَنتَ نَذِيرٌ ۚ وَاللَّهُ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ وَكِيلٌ
- FalaAAallaka tarikun baAAda ma yooha ilayka wadaiqun bihi sadruka an yaqooloo lawla onzila AAalayhi kanzun aw jaa maAAahu malakun innama anta natheerun waAllahu AAala kulli shayin wakeelun (Ⅰ)
- Il se peut que tu sois tenté de délaisser une partie de ce qui t’a été révélé et que tu ressentes un serrement de cœur lorsque tu les entends dire : « Que ne lui envoie-t-on un trésor du Ciel, ou que ne lui adjoigne-t-on un ange ? » Rappelle-toi que tu n’es qu’un avertisseur et que c’est Dieu qui est le Gérant de l’Univers ! (Ⅱ)
- Tu voudrais peut-être laisser la communication d’une partie de ce qui t’est révélé [en un autre temps], et il se peut que ta poitrine (ton cœur) se resserre parce qu’ils (les injustes) disent : « Pourquoi un trésor ne lui est-il pas descendu ? Ou bien, un ange n’est-il pas venu en sa compagnie ? » [Toi,] tu n’es qu’un avertisseur (invitant à DIEU) et c’est DIEU qui est le Curateur de tout. (Ⅲ)
- فلعلك تارك بعض ما يوحى إليك وضائق به صدرك أن يقولوا لولا أنزل عليه كنز أو جاء معه ملك إنما أنت نذير والله على كل شيء وكيل (Ⅳ)
- فَلَعَلَّكَ تارِكٌ بَعضَ ما يوحىٰ إِلَيكَ وَضائِقٌ بِهِ صَدرُكَ أَن يَقولوا لَولا أُنزِلَ عَلَيهِ كَنزٌ أَو جاءَ مَعَهُ مَلَكٌ ۚ إِنَّما أَنتَ نَذيرٌ ۚ وَاللَّهُ عَلىٰ كُلِّ شَيءٍ وَكيلٌ (Ⅴ)
- Peut-être négliges-tu une partie du message qui t’a été révélé, et cela te chagrine et t’angoisse, surtout s’ils disent : À moins qu’un trésor ne lui soit révélé ou qu’un ange ne l’accompagne ! Mais tu es un transmetteur et Allah est le Protecteur de tout. (Ⅵ)
- Alors, peut-être bien que tu en rabats sur ce qui t’est révélé, quitte à en suffoquer dans ta poitrine, quand ils disent : « Ah ! s’il était descendu sur lui un trésor, ou que l’accompagnât un ange ». Or tu n’es là que pour donner l’alarme, et Dieu est Répondant de toute chose. (Ⅶ)
- Peut-être laisses-tu une partie de ce qui t’est révélé et es-tu, de ce fait, dans l’angoisse parce que [les Incrédules] disent : « Que n’a-t-on fait descendre sur lui un trésor, ou bien que n’est-il venu un Ange avec Lui ! » Tu n’es qu’un Avertisseur et Allah de toute chose est protecteur (wakîl). (Ⅷ)
11. 13  
أَمْ يَقُولُونَ افْتَرَاهُ ۖ قُلْ فَأْتُوا بِعَشْرِ سُوَرٍ مِّثْلِهِ مُفْتَرَيَاتٍ وَادْعُوا مَنِ اسْتَطَعْتُم مِّن دُونِ اللَّهِ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
- Am yaqooloona iftarahu qul fatoo biAAashri suwarin mithlihi muftarayatin waodAAoo mani istataAAtum min dooni Allahi in kuntum sadiqeena (Ⅰ)
- Diront-ils : « C’est Muhmmad qui a inventé ce Coran ! » Réponds-leur : « Eh bien ! Inventez vous-mêmes dix sourates pareilles ! Et faites-vous aider par qui vous pourrez, hormis Dieu, si vous êtes véridiques ! » (Ⅱ)
- [Est-ce que les impies, idolâtres, etc.] diront-ils : « Il l’a forgé [le Coran] ! » Dis : « Eh bien ! Apportez dix sourates pareilles à ceci, forgées [par vous], et appelez, autre que DIEU, qui vous pourrez [pour vous aider] si vous dites vrai ». (Ⅲ)
- أم يقولون افتراه قل فأتوا بعشر سور مثله مفتريات وادعوا من استطعتم من دون الله إن كنتم صادقين (Ⅳ)
- أَم يَقولونَ افتَرىٰهُ ۖ قُل فَأتوا بِعَشرِ سُوَرٍ مِثلِهِ مُفتَرَيٰتٍ وَادعوا مَنِ استَطَعتُم مِن دونِ اللَّهِ إِن كُنتُم صٰدِقينَ (Ⅴ)
- Ils diront : Il l’a inventé ! Dis-leur : Apportez seulement une dizaine de sourates semblables et demandez l’aide de qui vous voudrez en dehors d’Allah, si vous êtes véridiques ! (Ⅵ)
- Ou encore ne disent-ils pas : « C’est un faux de lui » ? Dis : « Eh bien ! amenez dix sourates pareilles à cela, et qui soient des faux, par l’invocation de qui vous pourrez hors Dieu, si vous êtes véridiques » (Ⅶ)
- Diront-ils : « Il a forgé cela. » Réponds[-leur] : « Apportez dix sourates semblables à ceci, forgées [par vous], et appelez [pour cela] qui vous pourrez, en dehors d’Allah, si vous êtes véridiques ! » (Ⅷ)
11. 14  
فَإِلَّمْ يَسْتَجِيبُوا لَكُمْ فَاعْلَمُوا أَنَّمَا أُنزِلَ بِعِلْمِ اللَّهِ وَأَن لَّا إِلَٰهَ إِلَّا هُوَ ۖ فَهَلْ أَنتُم مُّسْلِمُونَ
- Fai llam yastajeeboo lakum faiAAlamoo annama onzila biAAilmi Allahi waan la ilaha illa huwa fahal antum muslimoona (Ⅰ)
- S’ils ne vous répondent pas, apprenez alors que ce qui a été révélé relève uniquement du savoir de Dieu, en dehors de qui il n’y a point d’autre divinité. Finirez-vous donc par vous soumettre à Lui ? (Ⅱ)
- S’ils ne vous répondent pas, sachez qu’en vérité (le Coran) est descendu (provient) de la science de DIEU, et que nul n’est dieu que Lui. Etes-vous soumis (obéissants aux enseignements de DIEU) ? (Ⅲ)
- فإلم يستجيبوا لكم فاعلموا أنما أنزل بعلم الله وأن لا إله إلا هو فهل أنتم مسلمون (Ⅳ)
- فَإِلَّم يَستَجيبوا لَكُم فَاعلَموا أَنَّما أُنزِلَ بِعِلمِ اللَّهِ وَأَن لا إِلٰهَ إِلّا هُوَ ۖ فَهَل أَنتُم مُسلِمونَ (Ⅴ)
- S’ils ne vous répondent pas, sachez que ce Coran a été révélé par la faveur de la science d’Allah, car il n’y a pas d’autres dieux que Lui. Lui êtes-vous soumis ? (Ⅵ)
- et comme ils ne pourront s’exécuter : « Sachez que la descente n’en procède que de la science de Dieu, et qu’il n’est de dieu que Lui. Donc, vous êtes de ceux- qui-se-soumettent ? » (Ⅶ)
- Si [les Impies] ne vous exaucent point, sachez que ce qu’on fait descendre [du ciel] est [marqué] de la science d’Allah et qu’il n’est nulle divinité excepté Lui. Êtes-vous soumis à Dieu (muslim) ? (Ⅷ)
11. 15  
مَن كَانَ يُرِيدُ الْحَيَاةَ الدُّنْيَا وَزِينَتَهَا نُوَفِّ إِلَيْهِمْ أَعْمَالَهُمْ فِيهَا وَهُمْ فِيهَا لَا يُبْخَسُونَ
- Man kana yureedu alhayata alddunya wazeenataha nuwaffi ilayhim aAAmalahum feeha wahum feeha la yubkhasoona (Ⅰ)
- Ceux dont l’ambition se limite aux plaisirs et au faste de ce monde, Nous rétribuerons leurs efforts dans ce monde même, sans leur faire subir la moindre injustice ; (Ⅱ)
- Ceux qui veulent [obstinément, le clinquant de] la vie d’ici-bas et ses parures [même illicitement], Nous le leur donnerons selon leurs actions et ils n’en subiront aucune diminution. (Ⅲ)
- من كان يريد الحياة الدنيا وزينتها نوف إليهم أعمالهم فيها وهم فيها لا يبخسون (Ⅳ)
- مَن كانَ يُريدُ الحَيوٰةَ الدُّنيا وَزينَتَها نُوَفِّ إِلَيهِم أَعمٰلَهُم فيها وَهُم فيها لا يُبخَسونَ (Ⅴ)
- Celui qui recherche la vie terrestre ici-bas, et ses ornements, Nous le comblerons et faciliterons ce choix, sans le léser. (Ⅵ)
- — Qui aspire à la vie d’ici-bas et à ses parures, Nous leur solderons ce qu’ils y auront fait : ils ne subiront pas de perte ! (Ⅶ)
- Ceux qui auront désiré la Vie Immédiate et son clinquant, Nous leur tiendrons là exacte mesure de leurs actions et ils n’y subiront nul dommage. (Ⅷ)
11. 16  
أُولَٰئِكَ الَّذِينَ لَيْسَ لَهُمْ فِي الْآخِرَةِ إِلَّا النَّارُ ۖ وَحَبِطَ مَا صَنَعُوا فِيهَا وَبَاطِلٌ مَّا كَانُوا يَعْمَلُونَ
- Olaika allatheena laysa lahum fee alakhirati illa alnnaru wahabita ma sanaAAoo feeha wabatilun ma kanoo yaAAmaloona (Ⅰ)
- mais ceux-là n’auront dans la vie future que le Feu, car toutes leurs œuvres ici-bas seront vaines et tout ce qu’ils auront accompli sur Terre sera sans valeur. (Ⅱ)
- Voilà ceux qui, dans la vie future, n’ont que le Feu (résultat de leurs actions abominables) ; ce qu’ils auront accompli [dans le bas monde] sera ruiné ; leur action étant nulle (fausse). (Ⅲ)
- أولئك الذين ليس لهم في الآخرة إلا النار وحبط ما صنعوا فيها وباطل ما كانوا يعملون (Ⅳ)
- أُولٰئِكَ الَّذينَ لَيسَ لَهُم فِى الءاخِرَةِ إِلَّا النّارُ ۖ وَحَبِطَ ما صَنَعوا فيها وَبٰطِلٌ ما كانوا يَعمَلونَ (Ⅴ)
- Ceux-là n’auront pour seule rétribution dans la vie future que le Feu. Nulle sera la valeur de ce qu’ils auront commis ici-bas et vaines toutes leurs actions. (Ⅵ)
- voilà ceux qui, dans la vie dernière, n’ont pour partage que le Feu : leurs réalisations d’ici-bas ont crevé, nulles ont été leurs œuvres ! (Ⅶ)
- Ceux-là [toutefois] n’auront dans la [Vie] Dernière que le Feu : vain sera ce qu’ils auront accompli et faux sera ce qu’ils faisaient ici-bas. (Ⅷ)
11. 17  
أَفَمَن كَانَ عَلَىٰ بَيِّنَةٍ مِّن رَّبِّهِ وَيَتْلُوهُ شَاهِدٌ مِّنْهُ وَمِن قَبْلِهِ كِتَابُ مُوسَىٰ إِمَامًا وَرَحْمَةً ۚ أُولَٰئِكَ يُؤْمِنُونَ بِهِ ۚ وَمَن يَكْفُرْ بِهِ مِنَ الْأَحْزَابِ فَالنَّارُ مَوْعِدُهُ ۚ فَلَا تَكُ فِي مِرْيَةٍ مِّنْهُ ۚ إِنَّهُ الْحَقُّ مِن رَّبِّكَ وَلَٰكِنَّ أَكْثَرَ النَّاسِ لَا يُؤْمِنُونَ
- Afaman kana AAala bayyinatin min rabbihi wayatloohu shahidun minhu wamin qablihi kitabu moosa imaman warahmatan olaika yuminoona bihi waman yakfur bihi mina alahzabi faalnnaru mawAAiduhu fala taku fee miryatin minhu innahu alhaqqu min rabbika walakinna akthara alnnasi la yuminoona (Ⅰ)
- Peut-on comparer ces gens-là à ceux qui se réfèrent à une preuve évidente émanant de leur Seigneur, et qu’un témoin envoyé par Lui vient leur réciter, corroborant ainsi l’Écriture de Moïse, qui était révélée pour servir de guide et de bénédiction ? Ce sont ceux-là les vrais croyants ! Quant à ceux, parmi les factieux, qui refusent de croire, ceux-là, leur rendez-vous est déjà pris avec l’Enfer. N’aie aucun doute là-dessus, car c’est là la stricte Vérité émanant de ton Seigneur ! Mais la plupart des hommes n’y croient pas. (Ⅱ)
- Celui qui a reçu une preuve évidente (le Coran) [venant] de son Seigneur, qu’un témoin [choisi] par Lui le suit [ou, le lui récite], et [l’atteste] le Livre de Moïse - qui était avant lui un guide et une miséricorde - [peut-il être comme les autres] ? Voilà ceux (les bons cœurs) qui croient en ce qui [leur] est communiqué. Quiconque parmi les [différents] partis le renie (le rejette) aura le Feu comme lieu de rencontre (heurtera aux résultats fâcheux de ses actions). Ne sois nullement en doute à son sujet. Assurément c’est la vérité venant de ton Seigneur ; quoique les hommes, pour la plupart [à cause de leurs injustices] ne croient pas. (Ⅲ)
- أفمن كان على بينة من ربه ويتلوه شاهد منه ومن قبله كتاب موسى إماما ورحمة أولئك يؤمنون به ومن يكفر به من الأحزاب فالنار موعده فلا تك في مرية منه إنه الحق من ربك ولكن أكثر الناس لا يؤمنون (Ⅳ)
- أَفَمَن كانَ عَلىٰ بَيِّنَةٍ مِن رَبِّهِ وَيَتلوهُ شاهِدٌ مِنهُ وَمِن قَبلِهِ كِتٰبُ موسىٰ إِمامًا وَرَحمَةً ۚ أُولٰئِكَ يُؤمِنونَ بِهِ ۚ وَمَن يَكفُر بِهِ مِنَ الأَحزابِ فَالنّارُ مَوعِدُهُ ۚ فَلا تَكُ فى مِريَةٍ مِنهُ ۚ إِنَّهُ الحَقُّ مِن رَبِّكَ وَلٰكِنَّ أَكثَرَ النّاسِ لا يُؤمِنونَ (Ⅴ)
- Qu’y a-t-il de plus explicite venant de Dieu et qu’un témoin récite ? Avant cela, il y a eu le Livre de Moïse, lequel est placé en tête en vertu de sa miséricorde, ceux-là y croiront. Quant aux factions qui le renient, l’enfer sera bel et bien leur point d’arrivée. Ne sois pas dans le doute à cet égard : le Livre est la vérité révélée de ton Seigneur, mais la plupart des gens ne croient pas. (Ⅵ)
- Alors, être muni d’une preuve venue de votre Seigneur, s’entendre énoncer l’Écrit par un témoin de par Lui, outre qu’il y a eu avant (ce témoin) l’Écriture de Moïse, en tant que préambule et que miséricorde, ... ceux-là croient à ce message-ci ; et quiconque parmi les factions le dénie a rendez-vous avec le Feu. N’aie aucun doute sur le message ! il est le Vrai, procédant de ton Seigneur ; seulement la plupart s’obstinent à ne pas croire. (Ⅶ)
- A) Eh quoi ! est-ce que [celui] qui (= le Prophète Mahomet) se conforme à une Preuve de son Seigneur [est égaré comme les Impies] ? Un Témoin (= un Archange) de son Seigneur le communique et avant lui fut l’Écriture de Moïse comme Guide et Miséricorde ! Ceux-là croient en lui (= en ce qui est communiqué). B) [Ceux] qui se conforment à une Preuve de leur Seigneur, alors qu’un Témoin de leur Seigneur communique ceci et qu’avant ceci vint l’Écriture de Moïse comme Guide et Miséricorde, — ceux-là croient en ceci. Quiconque est incrédule en ceci, parmi les Factions (Aḥzâb) aura le Feu comme rendez-vous. Ne sois point en doute à l’égard de ceci ! C’est la Vérité de ton Seigneur. Toutefois la plupart des Hommes ne croient point. (Ⅷ)
11. 18  
وَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّنِ افْتَرَىٰ عَلَى اللَّهِ كَذِبًا ۚ أُولَٰئِكَ يُعْرَضُونَ عَلَىٰ رَبِّهِمْ وَيَقُولُ الْأَشْهَادُ هَٰؤُلَاءِ الَّذِينَ كَذَبُوا عَلَىٰ رَبِّهِمْ ۚ أَلَا لَعْنَةُ اللَّهِ عَلَى الظَّالِمِينَ
- Waman athlamu mimmani iftara AAala Allahi kathiban olaika yuAAradoona AAala rabbihim wayaqoolu alashhadu haolai allatheena kathaboo AAala rabbihim ala laAAnatu Allahi AAala alththalimeena (Ⅰ)
- Y a-t-il plus coupables que ceux qui inventent des mensonges sur le compte de Dieu ? Ceux-là comparaîtront devant leur Seigneur et les témoins s’écrieront : « Les voilà, ceux qui ont attribué des mensonges à leur Seigneur ! » Que la malédiction de Dieu s’abatte sur les coupables, (Ⅱ)
- Qui est plus injuste que celui qui attribue des mensonges à DIEU ? Ceux-là seront présentés à leur Seigneur, et les [anges] gardiens diront : « Voilà ceux qui ont menti contre leur Seigneur ». Remarquez que, la malédiction de DIEU tombe sur les injustes (Ⅲ)
- ومن أظلم ممن افترى على الله كذبا أولئك يعرضون على ربهم ويقول الأشهاد هؤلاء الذين كذبوا على ربهم ألا لعنة الله على الظالمين (Ⅳ)
- وَمَن أَظلَمُ مِمَّنِ افتَرىٰ عَلَى اللَّهِ كَذِبًا ۚ أُولٰئِكَ يُعرَضونَ عَلىٰ رَبِّهِم وَيَقولُ الأَشهٰدُ هٰؤُلاءِ الَّذينَ كَذَبوا عَلىٰ رَبِّهِم ۚ أَلا لَعنَةُ اللَّهِ عَلَى الظّٰلِمينَ (Ⅴ)
- Qui donc est plus injuste que celui qui charge Allah de ses spéculations mensongères ? Ils seront présentés devant leur Seigneur, tandis que les témoins déclareront : Ceux-là sont ceux qui ont menti au sujet de leur Seigneur ! Qu’Allah maudisse les injustes... (Ⅵ)
- Quoi de plus inique que de fabuler sur Dieu un mensonge ? Ceux-là seront confrontés avec leur Seigneur, et les témoins diront : « Voilà ceux qui ont menti sur leur Seigneur ». — N’est-ce pas que la malédiction de Dieu écrase les iniques ? (Ⅶ)
- Qui donc est plus injuste que celui qui forge un mensonge contre Allah ? Ceux-là seront présentés à leur Seigneur et les Témoins diront : « Ceux-ci ont menti envers leur Seigneur ! » La malédiction d’Allah ne tombera-t-elle pas sur les Injustes (Ⅷ)
11. 19  
الَّذِينَ يَصُدُّونَ عَن سَبِيلِ اللَّهِ وَيَبْغُونَهَا عِوَجًا وَهُم بِالْآخِرَةِ هُمْ كَافِرُونَ
- Allatheena yasuddoona AAan sabeeli Allahi wayabghoonaha AAiwajan wahum bialakhirati hum kafiroona (Ⅰ)
- qui détournent leurs semblables de la Voie de Dieu, qu’ils cherchent à rendre tortueuse et qui ne croient pas à la vie future ! (Ⅱ)
- qui détournent [les hommes] de la voie de DIEU, veulent la rendre tortueuse et ne croient pas à la vie future. (Ⅲ)
- الذين يصدون عن سبيل الله ويبغونها عوجا وهم بالآخرة هم كافرون (Ⅳ)
- الَّذينَ يَصُدّونَ عَن سَبيلِ اللَّهِ وَيَبغونَها عِوَجًا وَهُم بِالءاخِرَةِ هُم كٰفِرونَ (Ⅴ)
- ...qui se détournent du sentier qui mène à Allah et qui souhaitent qu’il soit le plus tortueux possible, et qui de surcroît nient l’existence de la vie dernière. (Ⅵ)
- Ceux qui s’écartent du chemin de Dieu, aspirent à le rendre tortueux, parce qu’ils dénient, eux, la vie dernière (Ⅶ)
- qui détournent du Chemin d’Allah, [qui] le veulent tortueux et [qui] sont incrédules en la [Vie] Dernière ? (Ⅷ)
11. 20  
أُولَٰئِكَ لَمْ يَكُونُوا مُعْجِزِينَ فِي الْأَرْضِ وَمَا كَانَ لَهُم مِّن دُونِ اللَّهِ مِنْ أَوْلِيَاءَ ۘ يُضَاعَفُ لَهُمُ الْعَذَابُ ۚ مَا كَانُوا يَسْتَطِيعُونَ السَّمْعَ وَمَا كَانُوا يُبْصِرُونَ
- Olaika lam yakoonoo muAAjizeena fee alardi wama kana lahum min dooni Allahi min awliyaa yudaAAafu lahumu alAAathabu ma kanoo yastateeAAoona alssamAAa wama kanoo yubsiroona (Ⅰ)
- Ceux-là ne sauraient tenir Dieu en échec sur Terre, pas plus qu’ils ne sauraient trouver contre Son châtiment de protecteur. Mais leurs tourments seront portés au double pour n’avoir voulu ni entendre ni voir. (Ⅱ)
- Ceux-là ne pourront échapper à la justice [de DIEU] sur la terre. Ils ne trouveront, hors DIEU, de protecteurs [réels, pour les sauver] ; le châtiment sera redoublé pour eux. [A cause de leurs injustices obstinées] ils ne pouvaient entendre [la vérité] et ne [la] voyaient pas. (Ⅲ)
- أولئك لم يكونوا معجزين في الأرض وما كان لهم من دون الله من أولياء يضاعف لهم العذاب ما كانوا يستطيعون السمع وما كانوا يبصرون (Ⅳ)
- أُولٰئِكَ لَم يَكونوا مُعجِزينَ فِى الأَرضِ وَما كانَ لَهُم مِن دونِ اللَّهِ مِن أَولِياءَ ۘ يُضٰعَفُ لَهُمُ العَذابُ ۚ ما كانوا يَستَطيعونَ السَّمعَ وَما كانوا يُبصِرونَ (Ⅴ)
- Ils ne mettront pas en échec Dieu sur terre et n’auront pas plus, demain, d’autres alliés qu’Allah. Leur tourment sera amplifié, dès lors qu’ils n’étaient pas en mesure d’entendre ni de voir. (Ⅵ)
- ceux-là n’auront pas réduit Dieu à l’impotence sur la terre. Ils n’auront pas trouvé, hors Dieu, de protecteur. Leur châtiment sera double de n’avoir su ni entendre, ni discerner (Ⅶ)
- Ceux-là n’auront pas réduit Allah à l’impuissance, sur la terre, et n’auront pas trouvé de patrons (’awliyâ’) en dehors d’Allah. Double pour eux sera le Tourment. Ils ne pouvaient entendre et ne voyaient point. (Ⅷ)
11. 21  
أُولَٰئِكَ الَّذِينَ خَسِرُوا أَنفُسَهُمْ وَضَلَّ عَنْهُم مَّا كَانُوا يَفْتَرُونَ
- Olaika allatheena khasiroo anfusahum wadalla AAanhum ma kanoo yaftaroona (Ⅰ)
- Ceux-là auront été eux-mêmes les artisans de leur propre perte, de même qu’ils auront vu disparaître leurs divinités mensongères ! (Ⅱ)
- Voilà ceux qui ont provoqué leur propre perte ; et loin d’eux s’évanouit ce qu’ils auront mensongèrement inventé. (Ⅲ)
- أولئك الذين خسروا أنفسهم وضل عنهم ما كانوا يفترون (Ⅳ)
- أُولٰئِكَ الَّذينَ خَسِروا أَنفُسَهُم وَضَلَّ عَنهُم ما كانوا يَفتَرونَ (Ⅴ)
- Ils ont perdu leurs propres âmes, lorsque les dieux dont ils se réclament les auront abandonnés. (Ⅵ)
- ceux-là se seront perdus eux-mêmes, pendant que loin d’eux ira se perdre ce qu’ils avaient fabulé (Ⅶ)
- Ce sont ceux-là qui se sont perdus et ont été égarés par ce qu’ils forgeaient. (Ⅷ)
11. 22  
لَا جَرَمَ أَنَّهُمْ فِي الْآخِرَةِ هُمُ الْأَخْسَرُونَ
- La jarama annahum fee alakhirati humu alakhsaroona (Ⅰ)
- Nul doute qu’ils seront les plus grands perdants dans la vie future ! (Ⅱ)
- Sans doute ils seront, dans la vie future, les plus perdants. (Ⅲ)
- لا جرم أنهم في الآخرة هم الأخسرون (Ⅳ)
- لا جَرَمَ أَنَّهُم فِى الءاخِرَةِ هُمُ الأَخسَرونَ (Ⅴ)
- Pas de doute ! Dans la vie dernière, ils seront les plus grands perdants. (Ⅵ)
- nul doute qu’ils ne soient dans la vie dernière, eux, des perdants absolus (Ⅶ)
- Nul doute qu’ils ne soient, dans la [Vie] Dernière, les plus grands Perdants. (Ⅷ)
11. 23  
إِنَّ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ وَأَخْبَتُوا إِلَىٰ رَبِّهِمْ أُولَٰئِكَ أَصْحَابُ الْجَنَّةِ ۖ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ
- Inna allatheena amanoo waAAamiloo alsalihati waakhbatoo ila rabbihim olaika ashabu aljannati hum feeha khalidoona (Ⅰ)
- Ceux, au contraire, qui auront cru, accompli de bonnes œuvres et fait preuve d’humilité devant leur Seigneur, ceux-là auront le Paradis pour séjour éternel. (Ⅱ)
- [Tandis que] ceux qui croient [au Créateur de l’univers], travaille bien [utile à eux-mêmes, à la société humaine et pour la cause de DIEU] et s’humilient devant leur Seigneur, ceux-là sont les compagnons du Paradis où ils vivront éternellement. (Ⅲ)
- إن الذين آمنوا وعملوا الصالحات وأخبتوا إلى ربهم أولئك أصحاب الجنة هم فيها خالدون (Ⅳ)
- إِنَّ الَّذينَ ءامَنوا وَعَمِلُوا الصّٰلِحٰتِ وَأَخبَتوا إِلىٰ رَبِّهِم أُولٰئِكَ أَصحٰبُ الجَنَّةِ ۖ هُم فيها خٰلِدونَ (Ⅴ)
- En revanche, ceux qui ont cru, qui ont fait le bien et qui sont humbles devant leur Seigneur seront reçus dans le Paradis où ils demeureront éternellement. (Ⅵ)
- tandis que ceux qui auront cru, effectué les œuvres salutaires, ressenti contrition devant leur Seigneur, ceux-là seront les compagnons du Jardin, ils y seront éternels. (Ⅶ)
- Ceux qui auront cru, auront pratiqué les œuvres pies et se seront fait humbles devant leur Seigneur, ceux-là seront les hôtes du Jardin où ils seront immortels. (Ⅷ)
11. 24  
۞ مَثَلُ الْفَرِيقَيْنِ كَالْأَعْمَىٰ وَالْأَصَمِّ وَالْبَصِيرِ وَالسَّمِيعِ ۚ هَلْ يَسْتَوِيَانِ مَثَلًا ۚ أَفَلَا تَذَكَّرُونَ
- Mathalu alfareeqayni kaalaAAma waalasammi waalbaseeri waalssameeAAi hal yastawiyani mathalan afala tathakkaroona (Ⅰ)
- Ces deux groupes ressemblent l’un à l’aveugle et au sourd, l’autre à celui qui voit et qui entend. Ces deux groupes sont-ils égaux ? Finirez-vous donc par le comprendre ? (Ⅱ)
- Ces deux catégories [de gens (impies et croyants)] sont comparables à l’aveugle et au sourd [par rapport] à celui qui voit et à celui qui entend. Sont-ils [comparativement] égaux ? N’en tirez-vous pas une leçon (ne réfléchissez-vous pas) ? (Ⅲ)
- مثل الفريقين كالأعمى والأصم والبصير والسميع هل يستويان مثلا أفلا تذكرون (Ⅳ)
- ۞ مَثَلُ الفَريقَينِ كَالأَعمىٰ وَالأَصَمِّ وَالبَصيرِ وَالسَّميعِ ۚ هَل يَستَوِيانِ مَثَلًا ۚ أَفَلا تَذَكَّرونَ (Ⅴ)
- Ils sont semblables à deux clans : celui des aveugles et des sourds, d’un côté ; celui de ceux qui voient et qui entendent, de l’autre. Sont-ils identiques ? N’avez-vous pas réfléchi à cela ? (Ⅵ)
- La semblance des deux compagnies est celle de l’aveugle et sourd par rapport à qui voit clair et bien entend. L’un et l’autre sont-ils égaux en semblance ? N’allez-vous pas méditer ? (Ⅶ)
- La représentation de ces deux groupes est comme [celle de] l’Aveugle et du Sourd comparés à celui qui voit et à celui qui entend : les uns et les autres sont-ils égaux en représentation ? Eh quoi ! ne vous amenderez-vous point ? (Ⅷ)
11. 25  
وَلَقَدْ أَرْسَلْنَا نُوحًا إِلَىٰ قَوْمِهِ إِنِّي لَكُمْ نَذِيرٌ مُّبِينٌ
- Walaqad arsalna noohan ila qawmihi innee lakum natheerun mubeenun (Ⅰ)
- Nous avions déjà envoyé Noé à son peuple : « Je suis chargé solennellement, dit-il, de vous avertir, (Ⅱ)
- Nous envoyâmes Noé à son peuple [Il leur dit] : « Je suis pour vous un avertisseur explicite (vous mets en garde contre la désobéissance à DIEU, contre toute injustice). (Ⅲ)
- ولقد أرسلنا نوحا إلى قومه إني لكم نذير مبين (Ⅳ)
- وَلَقَد أَرسَلنا نوحًا إِلىٰ قَومِهِ إِنّى لَكُم نَذيرٌ مُبينٌ (Ⅴ)
- Nous avons envoyé Noé à son peuple pour lui dire : Je suis envoyé pour vous avertir en toute clarté. (Ⅵ)
- Oui, Nous avons envoyé à son peuple Noé. « Je suis pour vous un donneur d’alarme explicite (Ⅶ)
- Nous avons certes envoyé Noé à son peuple et il dit : « O mon peuple ! je suis pour vous un Avertisseur explicite. (Ⅷ)
11. 26  
أَن لَّا تَعْبُدُوا إِلَّا اللَّهَ ۖ إِنِّي أَخَافُ عَلَيْكُمْ عَذَابَ يَوْمٍ أَلِيمٍ
- An la taAAbudoo illa Allaha innee akhafu AAalaykum AAathaba yawmin aleemin (Ⅰ)
- afin que vous n’adoriez que Dieu. Je crains pour vous le châtiment d’un jour terrible. » (Ⅱ)
- [Je vous dis] n’adorez [comme divinité] que DIEU. Je crains pour vous le châtiment douloureux [dans] un Jour [solennel] (au Jour de la Résurrection) ». (Ⅲ)
- أن لا تعبدوا إلا الله إني أخاف عليكم عذاب يوم أليم (Ⅳ)
- أَن لا تَعبُدوا إِلَّا اللَّهَ ۖ إِنّى أَخافُ عَلَيكُم عَذابَ يَومٍ أَليمٍ (Ⅴ)
- N’adorez que Dieu, car j’ai peur pour vous en raison des tourments d’un jour qui se révélera fort pénible. (Ⅵ)
- n’adorez que Dieu. Moi, je crains pour vous le châtiment d’un jour de douleur ». (Ⅶ)
- N’adorez qu’Allah ! Je crains pour vous le Tourment d’un jour cruel. » (Ⅷ)
11. 27  
فَقَالَ الْمَلَأُ الَّذِينَ كَفَرُوا مِن قَوْمِهِ مَا نَرَاكَ إِلَّا بَشَرًا مِّثْلَنَا وَمَا نَرَاكَ اتَّبَعَكَ إِلَّا الَّذِينَ هُمْ أَرَاذِلُنَا بَادِيَ الرَّأْيِ وَمَا نَرَىٰ لَكُمْ عَلَيْنَا مِن فَضْلٍ بَلْ نَظُنُّكُمْ كَاذِبِينَ
- Faqala almalao allatheena kafaroo min qawmihi ma naraka illa basharan mithlana wama naraka ittabaAAaka illa allatheena hum arathiluna badiya alrrayi wama nara lakum AAalayna min fadlin bal nathunnukum kathibeena (Ⅰ)
- Mais les notables de son peuple qui étaient incrédules lui dirent : « Nous ne voyons en toi qu’un mortel semblable à nous. Nous constatons que seule la lie de notre peuple t’a suivi sans réfléchir et nous ne vous reconnaissons aucun avantage sur nous. Bien plus, vous n’êtes pour nous que des imposteurs ! » (Ⅱ)
- [Mais] les notables des impies de son peuple dirent : « Nous ne voyons en toi qu’un homme comme nous. Nous ne te voyons, au premier abord, suivi que par les plus méprisables d’entre nous. Nous ne voyons en vous aucune supériorité sur nous. Bien plutôt, nous conjecturons que vous êtes menteurs ! » (Ⅲ)
- فقال الملأ الذين كفروا من قومه ما نراك إلا بشرا مثلنا وما نراك اتبعك إلا الذين هم أراذلنا بادي الرأي وما نرى لكم علينا من فضل بل نظنكم كاذبين (Ⅳ)
- فَقالَ المَلَأُ الَّذينَ كَفَروا مِن قَومِهِ ما نَرىٰكَ إِلّا بَشَرًا مِثلَنا وَما نَرىٰكَ اتَّبَعَكَ إِلَّا الَّذينَ هُم أَراذِلُنا بادِىَ الرَّأىِ وَما نَرىٰ لَكُم عَلَينا مِن فَضلٍ بَل نَظُنُّكُم كٰذِبينَ (Ⅴ)
- Les notables qui, parmi son peuple, se sont conduits comme des infidèles rétorquèrent : Nous ne voyons en toi qu’un être humain comme nous tous. Et ceux qui te suivent ne sont que les plus vils d’entre nous, et ils l’ont fait sans réfléchir. Et parmi vous tous, nous ne trouvons aucun mérite qui soit supérieur au nôtre. En réalité, nous vous tenons pour des menteurs. (Ⅵ)
- Mais le conseil de dire —c’étaient les dénégateurs d’entre son peuple — : « Nous ne voyons en toi qu’un humain comme nous. Nous ne te voyons suivi que par notre canaille : encore est-ce d’un premier mouvement. Nous ne vous reconnaissons sur nous aucun avantage. Bien plutôt, nous conjecturons que vous mentez ». (Ⅶ)
- Le Conseil (malâ’) qui fut infidèle parmi son peuple répondit : « Nous ne te voyons que comme un mortel semblable à nous. Nous te voyons seulement suivi, sans réflexion, par ceux qui sont les plus vils parmi nous. Nous ne voyons en vous aucun mérite sur nous. Bien plutôt nous pensons que vous êtes des menteurs. » (Ⅷ)
11. 28  
قَالَ يَا قَوْمِ أَرَأَيْتُمْ إِن كُنتُ عَلَىٰ بَيِّنَةٍ مِّن رَّبِّي وَآتَانِي رَحْمَةً مِّنْ عِندِهِ فَعُمِّيَتْ عَلَيْكُمْ أَنُلْزِمُكُمُوهَا وَأَنتُمْ لَهَا كَارِهُونَ
- Qala ya qawmi araaytum in kuntu AAala bayyinatin min rabbee waatanee rahmatan min AAindihi faAAummiyat AAalaykum anulzimukumooha waantum laha karihoona (Ⅰ)
- – « Ô mon peuple !, répliqua Noé, que vous en semble ? Si, par la grâce de mon Seigneur, je suis pourvu par Lui d’une preuve évidente qui demeure pour vous incomprise, devrons-nous vous l’imposer en dépit de votre répugnance ? (Ⅱ)
- [Noé] dit : « Ô mon peuple, qu’en pensez-vous, si je m’appuie sur une preuve [venue] de mon Seigneur, [s’]Il m’a accordé une miséricorde (un don particulier), échappant à vos yeux, venant de Sa part ; est-ce que nous vous l’imposerons alors que [à cause de vos péchés et de votre mauvais état d’esprit] vous y répugnez ? (Ⅲ)
- قال يا قوم أرأيتم إن كنت على بينة من ربي وآتاني رحمة من عنده فعميت عليكم أنلزمكموها وأنتم لها كارهون (Ⅳ)
- قالَ يٰقَومِ أَرَءَيتُم إِن كُنتُ عَلىٰ بَيِّنَةٍ مِن رَبّى وَءاتىٰنى رَحمَةً مِن عِندِهِ فَعُمِّيَت عَلَيكُم أَنُلزِمُكُموها وَأَنتُم لَها كٰرِهونَ (Ⅴ)
- Noé dit : Ô mon peuple ! Imaginez un peu que je sois crédité d’une volonté claire de mon Seigneur, une miséricorde venue de Lui et qui vous échappe totalement ! Vais-je vous l’imposer alors que vous êtes dans un si grand refus ? (Ⅵ)
- Il dit : « O mon peuple, que vous en semble ? Si je suis armé d’une preuve venue de mon Seigneur, et que Celui-ci m’a doté d’une miséricorde, et que vous y restiez aveugles, irions-nous vous les imposer contre votre volonté ? (Ⅶ)
- Noé répondit : « O mon peuple ! que vous en semble ? Si je me conforme à une preuve de mon Seigneur, si une Miséricorde, échappant à vos yeux, est venue à moi de Sa part, devrai-je vous l’imposer alors que vous sentez de la répulsion pour elle ? (Ⅷ)
11. 29  
وَيَا قَوْمِ لَا أَسْأَلُكُمْ عَلَيْهِ مَالًا ۖ إِنْ أَجْرِيَ إِلَّا عَلَى اللَّهِ ۚ وَمَا أَنَا بِطَارِدِ الَّذِينَ آمَنُوا ۚ إِنَّهُم مُّلَاقُو رَبِّهِمْ وَلَٰكِنِّي أَرَاكُمْ قَوْمًا تَجْهَلُونَ
- Waya qawmi la asalukum AAalayhi malan in ajriya illa AAala Allahi wama ana bitaridi allatheena amanoo innahum mulaqoo rabbihim walakinnee arakum qawman tajhaloona (Ⅰ)
- Ô mon peuple ! Je ne vous réclame en retour aucun salaire, car je n’attends de rétribution que de mon Seigneur. De plus, je ne puis repousser ceux qui ont cru, et qui auront un jour à rencontrer leur Seigneur. Mais je vois bien que j’ai affaire à un peuple d’ignorants ! (Ⅱ)
- Ô mon peuple, je ne vous demande pas d’argent [en échange des enseignements que je vous communique]. Mon salaire n’incombe qu’à DIEU. Je ne suis [non plus] celui qui chasserai ceux qui croient, car ils sont ceux qui rencontreront leur Seigneur. Mais, moi, je vous trouve des hommes ignorants. (Ⅲ)
- ويا قوم لا أسألكم عليه مالا إن أجري إلا على الله وما أنا بطارد الذين آمنوا إنهم ملاقو ربهم ولكني أراكم قوما تجهلون (Ⅳ)
- وَيٰقَومِ لا أَسـَٔلُكُم عَلَيهِ مالًا ۖ إِن أَجرِىَ إِلّا عَلَى اللَّهِ ۚ وَما أَنا۠ بِطارِدِ الَّذينَ ءامَنوا ۚ إِنَّهُم مُلٰقوا رَبِّهِم وَلٰكِنّى أَرىٰكُم قَومًا تَجهَلونَ (Ⅴ)
- Ô mon peuple, je ne vous demande pas d’argent ou de rétribution matérielle. Mon salaire est sur le compte de Dieu. Je n’éloignerai pas ceux qui fondent leur croyance sur l’espoir de rencontrer leur Seigneur, mais je vois que vous êtes un peuple qui ignore tout. (Ⅵ)
- O mon peuple, je ne vous demande pour ce message point d’argent, puisque mon salaire n’incombe qu’à Dieu. Je ne repousse pas ceux qui sont des croyants, puisqu’ils rencontrent déjà leur Seigneur. Mais moi je ne vois en vous qu’un peuple d’ignorants. (Ⅶ)
- O mon peuple ! je ne vous demande pas de l’argent. Ma rétribution n’incombe qu’à Allah. Je ne repousserai point ceux qui croient qu’ils rencontreront leur Seigneur. Mais vous, je vois en vous un peuple sans loi. (Ⅷ)
11. 30  
وَيَا قَوْمِ مَن يَنصُرُنِي مِنَ اللَّهِ إِن طَرَدتُّهُمْ ۚ أَفَلَا تَذَكَّرُونَ
- Waya qawmi man yansurunee mina Allahi in taradtuhum afala tathakkaroona (Ⅰ)
- Ô mon peuple ! Qui viendrait à mon secours contre Dieu si jamais je les chassais ? Ne réfléchissez-vous donc point ? (Ⅱ)
- Ô mon peuple, qui me prêterait secours contre [le châtiment de] DIEU si je les chassais ? N’en prenez-vous pas une leçon (ne réfléchissez-vous pas) ? (Ⅲ)
- ويا قوم من ينصرني من الله إن طردتهم أفلا تذكرون (Ⅳ)
- وَيٰقَومِ مَن يَنصُرُنى مِنَ اللَّهِ إِن طَرَدتُهُم ۚ أَفَلا تَذَكَّرونَ (Ⅴ)
- Ô mon peuple, qui me sauvera auprès de Dieu, si je dois les exclure ? Vous arrive-t-il d’y penser ? (Ⅵ)
- O mon peuple, qui me secourrait contre Dieu si je les repoussais ? N’allez-vous pas méditer ? (Ⅶ)
- O mon peuple ! qui donc me secourra contre Allah si je les repousse ? Eh quoi ! ne vous amenderez-vous point ? (Ⅷ)
11. 31  
وَلَا أَقُولُ لَكُمْ عِندِي خَزَائِنُ اللَّهِ وَلَا أَعْلَمُ الْغَيْبَ وَلَا أَقُولُ إِنِّي مَلَكٌ وَلَا أَقُولُ لِلَّذِينَ تَزْدَرِي أَعْيُنُكُمْ لَن يُؤْتِيَهُمُ اللَّهُ خَيْرًا ۖ اللَّهُ أَعْلَمُ بِمَا فِي أَنفُسِهِمْ ۖ إِنِّي إِذًا لَّمِنَ الظَّالِمِينَ
- Wala aqoolu lakum AAindee khazainu Allahi wala aAAlamu alghayba wala aqoolu innee malakun wala aqoolu lillatheena tazdaree aAAyunukum lan yutiyahumu Allahu khayran Allahu aAAlamu bima fee anfusihim innee ithan lamina alththalimeena (Ⅰ)
- Je ne prétends pas détenir les trésors de Dieu ni être au courant du mystère ; je ne dis pas que je suis un ange, et je ne dis pas à ceux que vous regardez avec mépris que Dieu ne leur accordera aucune faveur, car Dieu seul sait ce qu’ils recèlent dans leurs cœurs. Si je le disais, je serais moi-même du nombre des injustes ! » (Ⅱ)
- Je ne vous dis pas que je détiens les trésors de DIEU, ni que je connais la réalité suprasensible ; je ne [vous] dis pas non plus que je suis un ange. Je ne puis dire à ceux que vous regardez avec mépris qu’ils ne recevront aucun bien de DIEU - DIEU connaît mieux ce qu’il y a en leur âme, - [si je le disais] je serais alors du nombre des injustes ». (Ⅲ)
- ولا أقول لكم عندي خزائن الله ولا أعلم الغيب ولا أقول إني ملك ولا أقول للذين تزدري أعينكم لن يؤتيهم الله خيرا الله أعلم بما في أنفسهم إني إذا لمن الظالمين (Ⅳ)
- وَلا أَقولُ لَكُم عِندى خَزائِنُ اللَّهِ وَلا أَعلَمُ الغَيبَ وَلا أَقولُ إِنّى مَلَكٌ وَلا أَقولُ لِلَّذينَ تَزدَرى أَعيُنُكُم لَن يُؤتِيَهُمُ اللَّهُ خَيرًا ۖ اللَّهُ أَعلَمُ بِما فى أَنفُسِهِم ۖ إِنّى إِذًا لَمِنَ الظّٰلِمينَ (Ⅴ)
- Je ne vous dis pas que je dispose des trésors de Dieu, ni que je suis informé de l’inconnaissable ou que je suis un ange. Je ne dis pas à ceux que vous méprisez que Dieu ne les comblera d’aucun bien, car Dieu est plus informé de ce que recèlent leurs âmes. Car alors je serais parmi les injustes. (Ⅵ)
- Je ne me vante pas auprès de vous de détenir les trésors de Dieu. Je n’ai du mystère nulle science. Je ne prétends pas du tout être un ange. Mais ceux que votre regard dédaigne, je ne leur dis pas non plus que Dieu ne leur accordera pas un bien, car Dieu est le seul à connaître l’intime de leur âme : dirais-je cela, que je serais inique entre tous ». (Ⅶ)
- Je ne vous dis pas : « J’ai les trésors d’Allah. » Je ne connais point l’Inconnaissable. Je ne vous dis pas : « Je suis un Archange. » Je ne saurais dire, à ceux que vos yeux méprisent, qu’Allah ne leur donnera nul bien : Allah sait bien ce qui est dans leurs âmes. [Si je le leur disais], en vérité, je serais certes alors parmi les Injustes ! » (Ⅷ)
11. 32  
قَالُوا يَا نُوحُ قَدْ جَادَلْتَنَا فَأَكْثَرْتَ جِدَالَنَا فَأْتِنَا بِمَا تَعِدُنَا إِن كُنتَ مِنَ الصَّادِقِينَ
- Qaloo ya noohu qad jadaltana faaktharta jidalana fatina bima taAAiduna in kunta mina alssadiqeena (Ⅰ)
- – « Ô Noé, dirent-ils, assez discuté ! Car nous avons jusqu’ici abondamment discuté. Provoque donc ce malheur dont tu ne cesses de nous menacer, pour autant que tu sois sincère ! » (Ⅱ)
- Ils dirent : « Ô Noé, tu as disputé avec nous et multiplié la dispute. Apporte-nous ce dont tu nous menaces si tu es du nombre de ceux qui disent vrai ! » (Ⅲ)
- قالوا يا نوح قد جادلتنا فأكثرت جدالنا فأتنا بما تعدنا إن كنت من الصادقين (Ⅳ)
- قالوا يٰنوحُ قَد جٰدَلتَنا فَأَكثَرتَ جِدٰلَنا فَأتِنا بِما تَعِدُنا إِن كُنتَ مِنَ الصّٰدِقينَ (Ⅴ)
- Ô Noé, répondirent-ils, tu as tenu des discours, et cela à de nombreuses reprises. Peux-tu nous faire voir ce dont tu nous menaces, à supposer que tu sois sincère ? (Ⅵ)
- Ils dirent : « Noé, tu nous portes la contestation. Tu ne nous la portes que trop ! Amène-nous ce que tu nous promets, pour autant que tu sois un véridique ». (Ⅶ)
- On lui répondit : « O Noé ! tu discutes avec nous et multiplies les discussions. Apporte-nous donc ce que tu nous promets, si tu es parmi les véridiques ! » (Ⅷ)
11. 33  
قَالَ إِنَّمَا يَأْتِيكُم بِهِ اللَّهُ إِن شَاءَ وَمَا أَنتُم بِمُعْجِزِينَ
- Qala innama yateekum bihi Allahu in shaa wama antum bimuAAjizeena (Ⅰ)
- Noé leur répondit : « C’est Dieu qui vous l’enverra, s’Il le veut, et ce n’est pas vous qui pourrez L’en empêcher ! (Ⅱ)
- Il dit : « C’est DIEU [seul] qui vous l’apportera, s’Il [le] veut. Vous ne pouvez l’annuler (échapper à la volonté de DIEU). (Ⅲ)
- قال إنما يأتيكم به الله إن شاء وما أنتم بمعجزين (Ⅳ)
- قالَ إِنَّما يَأتيكُم بِهِ اللَّهُ إِن شاءَ وَما أَنتُم بِمُعجِزينَ (Ⅴ)
- Il dit : Dieu seul vous le montrera, s’Il le veut, et vous ne pourrez L’en empêcher. (Ⅵ)
- — « C’est à Dieu seul, dit-il, de vous l’amener s’Il le veut. Vous ne Le réduirez pas à l’impotence ! (Ⅶ)
- — « Allah seul », répondit-il, « vous l’apportera s’Il veut, et vous serez impuissants [à l’écarter]. (Ⅷ)
11. 34  
وَلَا يَنفَعُكُمْ نُصْحِي إِنْ أَرَدتُّ أَنْ أَنصَحَ لَكُمْ إِن كَانَ اللَّهُ يُرِيدُ أَن يُغْوِيَكُمْ ۚ هُوَ رَبُّكُمْ وَإِلَيْهِ تُرْجَعُونَ
- Wala yanfaAAukum nushee in aradtu an ansaha lakum in kana Allahu yureedu an yughwiyakum huwa rabbukum wailayhi turjaAAoona (Ⅰ)
- Les conseils que je pourrais vous donner ne vous serviraient à rien, si Dieu décidait de vous égarer, car Il est votre Seigneur et c’est à Lui que vous serez ramenés. » (Ⅱ)
- Au cas où je voudrais vous conseiller, mon conseil ne sera pas utile à [ceux de] vous [injustes et obstinés] que DIEU veut châtier ; [DIEU] est votre Seigneur et c’est vers Lui que vous serez ramenés [et jugés] ». (Ⅲ)
- ولا ينفعكم نصحي إن أردت أن أنصح لكم إن كان الله يريد أن يغويكم هو ربكم وإليه ترجعون (Ⅳ)
- وَلا يَنفَعُكُم نُصحى إِن أَرَدتُ أَن أَنصَحَ لَكُم إِن كانَ اللَّهُ يُريدُ أَن يُغوِيَكُم ۚ هُوَ رَبُّكُم وَإِلَيهِ تُرجَعونَ (Ⅴ)
- Mon conseil ne vous sera d’aucune utilité, même si je le souhaitais clairement, dès lors que Dieu a décidé de vous perdre. Il est votre Seigneur et c’est vers Lui que vous reviendrez. (Ⅵ)
- de rien ne vous servirait mon admonestation, à supposer que je voulusse vous admonester, si Dieu veut vous rendre insensés : Il est votre Seigneur ; c’est à Lui qu’il sera de vous fait retour ». (Ⅶ)
- Mon conseil, si je veux vous conseiller, ne vous sera pas utile si Allah veut vous jeter dans l’aberration. Il est votre Seigneur et vous Lui serez ramenés. » Diront-ils : « Il a forgé ceci. » Réponds[-leur] : (Ⅷ)
11. 35  
أَمْ يَقُولُونَ افْتَرَاهُ ۖ قُلْ إِنِ افْتَرَيْتُهُ فَعَلَيَّ إِجْرَامِي وَأَنَا بَرِيءٌ مِّمَّا تُجْرِمُونَ
- Am yaqooloona iftarahu qul ini iftaraytuhu faAAalayya ijramee waana bareeon mimma tujrimoona (Ⅰ)
- Diront-ils : « Il a inventé ce Coran », réponds-leur : « Si je l’ai inventé, c’est sur moi que retombera le poids de mon forfait, mais je suis totalement innocent de ce dont vous m’accusez. » (Ⅱ)
- [Les impies, injustes, etc.] disent-ils qu’il l’a inventé ? Dis[-leur] : « Si je l’ai inventé, qu’en retombe sur moi la culpabilité. [Mais moi,] je déteste les péchés que vous commettez ». (Ⅲ)
- أم يقولون افتراه قل إن افتريته فعلي إجرامي وأنا بريء مما تجرمون (Ⅳ)
- أَم يَقولونَ افتَرىٰهُ ۖ قُل إِنِ افتَرَيتُهُ فَعَلَىَّ إِجرامى وَأَنا۠ بَريءٌ مِمّا تُجرِمونَ (Ⅴ)
- S’ils disent : Il l’a inventé !, réponds : Si j’ai tout inventé, le crime m’incombera. Mais je suis innocent du mal que vous me faites porter. (Ⅵ)
- — Ne disent-ils pas qu’il a fabulé (le message) ? Dis : « Si je l’ai fabulé, qu’en retombe sur moi le crime. Mais de vos crimes à vous je me proclame innocent ». (Ⅶ)
- « Si je l’ai forgé, que sur moi retombe mon crime ! Mais je suis innocent de ce que vous m’imputez. » (Ⅷ)
11. 36  
وَأُوحِيَ إِلَىٰ نُوحٍ أَنَّهُ لَن يُؤْمِنَ مِن قَوْمِكَ إِلَّا مَن قَدْ آمَنَ فَلَا تَبْتَئِسْ بِمَا كَانُوا يَفْعَلُونَ
- Waoohiya ila noohin annahu lan yumina min qawmika illa man qad amana fala tabtais bima kanoo yafAAaloona (Ⅰ)
- Puis il fut révélé à Noé : « Plus personne ne se convertira parmi ton peuple, à part ceux qui avaient déjà cru. Ne t’afflige donc point de ce qu’ils faisaient ! (Ⅱ)
- Il fut révélé à Noé : « Plus personne parmi ton peuple ne croira, à part ceux qui ont déjà cru. Ne t’afflige pas [à propos des impies, etc.] de ce qu’ils font. (Ⅲ)
- وأوحي إلى نوح أنه لن يؤمن من قومك إلا من قد آمن فلا تبتئس بما كانوا يفعلون (Ⅳ)
- وَأوحِىَ إِلىٰ نوحٍ أَنَّهُ لَن يُؤمِنَ مِن قَومِكَ إِلّا مَن قَد ءامَنَ فَلا تَبتَئِس بِما كانوا يَفعَلونَ (Ⅴ)
- Il fut révélé à Noé que seuls ceux qui ont déjà la foi parmi son peuple seront en mesure de croire. Ne sois pas attristé de ce qu’ils font ! (Ⅵ)
- Et Noé reçut révélation : « Tu ne seras pas cru de ton peuple, sinon par qui croyait déjà. Ne t’attriste pas de leur comportement (Ⅶ)
- Il fut révélé à Noé : « Parmi ton peuple, ne croiront que ceux qui croient déjà. Ne te désespère donc point de ce qu’ils feront ! (Ⅷ)
11. 37  
وَاصْنَعِ الْفُلْكَ بِأَعْيُنِنَا وَوَحْيِنَا وَلَا تُخَاطِبْنِي فِي الَّذِينَ ظَلَمُوا ۚ إِنَّهُم مُّغْرَقُونَ
- WaisnaAAi alfulka biaAAyunina wawahyina wala tukhatibnee fee allatheena thalamoo innahum mughraqoona (Ⅰ)
- Construis l’arche sous Nos yeux, d’après les directives qui te seront révélées ! Et n’interviens plus en faveur des impies, car ils sont voués à être noyés ! » (Ⅱ)
- Construis l’arche sous Nos yeux et [d’après] Notre inspiration et ne Nous parle plus en [faveur de] ceux qui commirent des injustices, ils seront noyés ». (Ⅲ)
- واصنع الفلك بأعيننا ووحينا ولا تخاطبني في الذين ظلموا إنهم مغرقون (Ⅳ)
- وَاصنَعِ الفُلكَ بِأَعيُنِنا وَوَحيِنا وَلا تُخٰطِبنى فِى الَّذينَ ظَلَموا ۚ إِنَّهُم مُغرَقونَ (Ⅴ)
- Construis le vaisseau devant Nos yeux et selon Notre révélation, et ne M’interpelle pas au sujet des injustes, car ils sont voués à être engloutis. (Ⅵ)
- construis l’arche sous Nos yeux et selon Notre inspiration. Ne M’importune plus à propos des iniques : ils sont engloutis ». (Ⅶ)
- Construis l’Arche sous Nos yeux et [sur] Notre révélation. Ne M’interpelle point à propos de ceux qui sont injustes ! Ils seront engloutis. » (Ⅷ)
11. 38  
وَيَصْنَعُ الْفُلْكَ وَكُلَّمَا مَرَّ عَلَيْهِ مَلَأٌ مِّن قَوْمِهِ سَخِرُوا مِنْهُ ۚ قَالَ إِن تَسْخَرُوا مِنَّا فَإِنَّا نَسْخَرُ مِنكُمْ كَمَا تَسْخَرُونَ
- WayasnaAAu alfulka wakullama marra AAalayhi malaon min qawmihi sakhiroo minhu qala in taskharoo minna fainna naskharu minkum kama taskharoona (Ⅰ)
- Noé entreprit la construction de l’arche ; et chaque fois que les grands de son peuple passaient, ils se moquaient de lui. « Si vous vous moquez de nous aujourd’hui, leur disait Noé, nous nous moquerons bientôt de vous à notre tour ! (Ⅱ)
- Il construisait l’arche et, chaque fois qu’un groupe de notables de son peuple passait près de lui, [les impies, etc.] se moquaient de lui. [Mais, Noé] disait : « Si vous nous raillez, nous vous raillerons comme vous raillez. (Ⅲ)
- ويصنع الفلك وكلما مر عليه ملأ من قومه سخروا منه قال إن تسخروا منا فإنا نسخر منكم كما تسخرون (Ⅳ)
- وَيَصنَعُ الفُلكَ وَكُلَّما مَرَّ عَلَيهِ مَلَأٌ مِن قَومِهِ سَخِروا مِنهُ ۚ قالَ إِن تَسخَروا مِنّا فَإِنّا نَسخَرُ مِنكُم كَما تَسخَرونَ (Ⅴ)
- Il construisit le vaisseau et, chaque fois que les notables de son peuple passaient devant lui, ils se moquaient de lui. Si vous vous gaussez de moi, leur dit-il, je me gausserai bientôt de vous ainsi que vous le faites. (Ⅵ)
- Le voilà donc à fabriquer l’arche. Chaque fois que passait là un membre du conseil de son peuple, ce passant se moquait de lui. Noé dit : « Vous vous moquez de nous ? Nous nous moquerons de vous comme vous vous moquez (Ⅶ)
- Il construisait donc l’Arche et, chaque fois que passaient près de lui des grands [malâ’] de son peuple, ils se gaussaient de lui et il répondait : « Gaussez-vous de nous ! Bientôt nous nous gausserons de vous comme vous vous gaussez (Ⅷ)
11. 39  
فَسَوْفَ تَعْلَمُونَ مَن يَأْتِيهِ عَذَابٌ يُخْزِيهِ وَيَحِلُّ عَلَيْهِ عَذَابٌ مُّقِيمٌ
- Fasawfa taAAlamoona man yateehi AAathabun yukhzeehi wayahillu AAalayhi AAathabun muqeemun (Ⅰ)
- Et vous saurez bientôt qui subira un châtiment avilissant et à qui est réservé un supplice permanent ! » (Ⅱ)
- Bientôt vous saurez à qui sera infligé un châtiment [dans ce monde] qui le mettra dans l’humiliation et sur qui s’abattra un châtiment permanent [dans la vie future] ». (Ⅲ)
- فسوف تعلمون من يأتيه عذاب يخزيه ويحل عليه عذاب مقيم (Ⅳ)
- فَسَوفَ تَعلَمونَ مَن يَأتيهِ عَذابٌ يُخزيهِ وَيَحِلُّ عَلَيهِ عَذابٌ مُقيمٌ (Ⅴ)
- Vous saurez alors qui subira un châtiment des plus humiliants et sur qui s’abattra un châtiment durable. (Ⅵ)
- demain vous saurez sur qui va s’abattre un châtiment qui le mette à mal, outre qu’un châtiment (plus terrible) l’habitera pour toujours ». (Ⅶ)
- et vous saurez qui sera frappé par un tourment humiliant et sur qui s’abattra un tourment sans fin. » (Ⅷ)
11. 40  
حَتَّىٰ إِذَا جَاءَ أَمْرُنَا وَفَارَ التَّنُّورُ قُلْنَا احْمِلْ فِيهَا مِن كُلٍّ زَوْجَيْنِ اثْنَيْنِ وَأَهْلَكَ إِلَّا مَن سَبَقَ عَلَيْهِ الْقَوْلُ وَمَنْ آمَنَ ۚ وَمَا آمَنَ مَعَهُ إِلَّا قَلِيلٌ
- Hatta itha jaa amruna wafara alttannooru qulna ihmil feeha min kullin zawjayni ithnayni waahlaka illa man sabaqa AAalayhi alqawlu waman amana wama amana maAAahu illa qaleelun (Ⅰ)
- Et lorsque Notre ordre fut donné et que le four se mit à bouillonner, Nous dîmes alors à Noé : « Charge dans l’arche un couple de chaque espèce, ainsi que ta famille, excepté ceux contre qui l’arrêt a déjà été prononcé. Embarque aussi tous ceux qui avaient cru ! » Mais, en vérité, ceux-ci étaient fort peu nombreux. (Ⅱ)
- [Ainsi en fut-il] jusqu’à ce qu’advint Notre ordre et que le four bouillonna. Nous dîmes : « Charge [dans l’arche] un couple de chaque [espèce] et ta famille, et ceux qui croient [en DIEU], excepté celui contre qui le décret est déjà prononcé ». [Mais] ceux qui croyaient avec lui étaient peu nombreux. (Ⅲ)
- حتى إذا جاء أمرنا وفار التنور قلنا احمل فيها من كل زوجين اثنين وأهلك إلا من سبق عليه القول ومن آمن وما آمن معه إلا قليل (Ⅳ)
- حَتّىٰ إِذا جاءَ أَمرُنا وَفارَ التَّنّورُ قُلنَا احمِل فيها مِن كُلٍّ زَوجَينِ اثنَينِ وَأَهلَكَ إِلّا مَن سَبَقَ عَلَيهِ القَولُ وَمَن ءامَنَ ۚ وَما ءامَنَ مَعَهُ إِلّا قَليلٌ (Ⅴ)
- Jusqu’à ce que Notre décret soit arrêté et que le four céleste ait déversé son eau bouillante. Nous dîmes : Prends sur ton navire un couple de chaque espèce, et les membres de ta famille, à l’exception de celui dont on vient de parler, et bien sûr ceux qui ont cru. Mais ceux qui avaient cru avec lui étaient peu nombreux. (Ⅵ)
- Ainsi en fut-il jusqu’à ce qu’advînt notre décret et que le four bouillonnât. Nous dîmes : « Chargez-y deux partenaires de chaque espèce, en plus de ta famille (excepté celui que visait une parole antérieure) et des croyants ». (Mais ses compagnons dans la croyance n’étaient qu’une poignée). (Ⅶ)
- Quand enfin vint Notre Ordre et que le Four bouillonna, Nous dîmes [à Noé] : « Charge, dans cette Arche, un couple de chaque espèce, ta famille, — excepté celui contre qui la Parole a été proférée antérieurement —, ceux [enfin] qui croient ! » Mais ceux qui avaient cru avec Noé étaient peu nombreux. (Ⅷ)
11. 41  
۞ وَقَالَ ارْكَبُوا فِيهَا بِسْمِ اللَّهِ مَجْرَاهَا وَمُرْسَاهَا ۚ إِنَّ رَبِّي لَغَفُورٌ رَّحِيمٌ
- Waqala irkaboo feeha bismi Allahi majraha wamursaha inna rabbee laghafoorun raheemun (Ⅰ)
- » Montez dans l’arche !, dit Noé. Et qu’au nom de Dieu s’accomplissent sa course et son mouillage ! En vérité, mon Seigneur est Clément et Miséricordieux ! » (Ⅱ)
- Il dit : « Montez dans [l’arche]. Au nom de DIEU [s’accomplira] sa course et son mouillage. Oui, mon Seigneur pardonne [et Il est] Très-Miséricordieux [accorde aux croyants des biens particuliers] ». (Ⅲ)
- وقال اركبوا فيها بسم الله مجراها ومرساها إن ربي لغفور رحيم (Ⅳ)
- ۞ وَقالَ اركَبوا فيها بِسمِ اللَّهِ مَجر۪ىٰها وَمُرسىٰها ۚ إِنَّ رَبّى لَغَفورٌ رَحيمٌ (Ⅴ)
- Il leur dit : Montez dans le vaisseau au nom du Seigneur, Celui qui le conduit et qui le mène à bon port. Mon Seigneur est enclin au pardon, Il est le Miséricordieux. (Ⅵ)
- Il dit : « Embarquez-y ! Au nom de Dieu navigation et mouillage ! Mon Seigneur est Tout pardon, Miséricordieux ». (Ⅶ)
- [Noé] dit : « Montez dans l’Arche ! Qu’au nom d’Allah se fassent sa course et son mouillage ! En vérité, mon Seigneur est certes absoluteur et miséricordieux. » (Ⅷ)
11. 42  
وَهِيَ تَجْرِي بِهِمْ فِي مَوْجٍ كَالْجِبَالِ وَنَادَىٰ نُوحٌ ابْنَهُ وَكَانَ فِي مَعْزِلٍ يَا بُنَيَّ ارْكَب مَّعَنَا وَلَا تَكُن مَّعَ الْكَافِرِينَ
- Wahiya tajree bihim fee mawjin kaaljibali wanada noohunu ibnahu wakana fee maAAzilin ya bunayya irkab maAAana wala takun maAAa alkafireena (Ⅰ)
- L’arche commença alors à voguer au milieu d’énormes vagues, aussi hautes que des montagnes. Noé appela son fils qui était resté à l’écart : « Mon cher fils, monte avec nous ! Ne reste pas avec les impies ! » (Ⅱ)
- Et la voici qui les emporte dans des vagues [hautes] comme des montagnes. [Lors de l’embarquement] Noé héla son fils qui se tenait à l’écart : « Mon fils, monte à bord [de l’arche] avec nous et ne soit pas (ne reste pas) avec les impies ». (Ⅲ)
- وهي تجري بهم في موج كالجبال ونادى نوح ابنه وكان في معزل يا بني اركب معنا ولا تكن مع الكافرين (Ⅳ)
- وَهِىَ تَجرى بِهِم فى مَوجٍ كَالجِبالِ وَنادىٰ نوحٌ ابنَهُ وَكانَ فى مَعزِلٍ يٰبُنَىَّ اركَب مَعَنا وَلا تَكُن مَعَ الكٰفِرينَ (Ⅴ)
- Le vaisseau se mit à voguer à vive allure sur des vagues aussi grandes que des montagnes. Noé appela son fils qui était à l’écart : Ô mon fils, monte avec nous et ne sois pas parmi les impies. (Ⅵ)
- Et la voici qui les emporte dans des vagues hautes comme des montagnes. Noé héla son fils, qui se tenait à l’écart : « Mon petit, embarque avec nous. Ne reste pas avec les dénégateurs » (Ⅶ)
- Et l’Arche de voguer avec eux sur des vagues comme des montagnes. Et Noé appela son fils resté en un lieu écarté : « Cher fils ! monte avec nous ! Ne sois point avec les Infidèles ! » (Ⅷ)
11. 43  
قَالَ سَآوِي إِلَىٰ جَبَلٍ يَعْصِمُنِي مِنَ الْمَاءِ ۚ قَالَ لَا عَاصِمَ الْيَوْمَ مِنْ أَمْرِ اللَّهِ إِلَّا مَن رَّحِمَ ۚ وَحَالَ بَيْنَهُمَا الْمَوْجُ فَكَانَ مِنَ الْمُغْرَقِينَ
- Qala saawee ila jabalin yaAAsimunee mina almai qala la AAasima alyawma min amri Allahi illa man rahima wahala baynahuma almawju fakana mina almughraqeena (Ⅰ)
- – « Je vais me retirer, dit-il, sur une montagne qui me mettra à l’abri des eaux ! » – « Nul n’échappera aujourd’hui à l’arrêt de Dieu, excepté celui qui aura bénéficié de Sa grâce ! », dit Noé. Puis les flots s’interposèrent entre eux ; et le fils de Noé fut submergé. (Ⅱ)
- [Le fils] dit : « Je vais me réfugier sur un mont qui me mettra à l’abri de [cette] eau ! » [Noé] dit : « En ce jour nul n’est mis à l’abri de l’ordre de DIEU, excepté celui qui serait admis en [Sa] miséricorde ». [L’eau monta] et la vague s’est abattue entre eux, et [le fils] fut du nombre des noyés. (Ⅲ)
- قال سآوي إلى جبل يعصمني من الماء قال لا عاصم اليوم من أمر الله إلا من رحم وحال بينهما الموج فكان من المغرقين (Ⅳ)
- قالَ سَـٔاوى إِلىٰ جَبَلٍ يَعصِمُنى مِنَ الماءِ ۚ قالَ لا عاصِمَ اليَومَ مِن أَمرِ اللَّهِ إِلّا مَن رَحِمَ ۚ وَحالَ بَينَهُمَا المَوجُ فَكانَ مِنَ المُغرَقينَ (Ⅴ)
- Il répondit : J’irai me réfugier sur une montagne qui me protégera des flots. Son père lui dit : Il n’y a personne pour te sauver de l’eau en dehors de l’ordre de Dieu, Lui seul étant en mesure de manifester Sa miséricorde. C’est alors que les vagues s’interposèrent entre eux, et le fils de Noé fut parmi ceux que la mer a engloutis. (Ⅵ)
- le fils dit : « Je chercherai refuge sur une montagne qui me préserve du flot. — En ce jour, dit Noé, n’est préservé du décret de Dieu, que celui que Dieu prend en Sa miséricorde ». Et les vagues furent entre le père et le fils, et le fils fut parmi les premiers engloutis... (Ⅶ)
- Et celui-ci répondit : « Je vais me réfugier sur un mont qui me mettra hors de portée de l’eau. » [Mais Noé] dit : « Nul aujourd’hui ne te mettra hors de portée de l’Ordre d’Allah, excepté Celui qui fait miséricorde. » Et les vagues entre eux s’interposèrent, en sorte qu’il fut parmi ceux qui furent engloutis. (Ⅷ)
11. 44  
وَقِيلَ يَا أَرْضُ ابْلَعِي مَاءَكِ وَيَا سَمَاءُ أَقْلِعِي وَغِيضَ الْمَاءُ وَقُضِيَ الْأَمْرُ وَاسْتَوَتْ عَلَى الْجُودِيِّ ۖ وَقِيلَ بُعْدًا لِّلْقَوْمِ الظَّالِمِينَ
- Waqeela ya ardu iblaAAee maaki waya samao aqliAAee wagheeda almao waqudiya alamru waistawat AAala aljoodiyyi waqeela buAAdan lilqawmi alththalimeena (Ⅰ)
- Et il fut dit : « Ô terre, absorbe tes eaux ! Et toi, ciel, arrête tes pluies ! » Et aussitôt les eaux baissèrent, l’ordre de Dieu fut exécuté et l’arche s’arrêta sur le mont Jûdî. Et l’on entendit dire : « Loin d’ici la gent perverse ! » (Ⅱ)
- Et il fut dit : « Ô terre, ravale tes eaux ! Ô ciel, retiens [ton eau] ! » L’eau baissa. L’ordre fut accompli. [L’arche] se posa sur le [mont] Joudy. Et il fut dit : « Arrière (perdition) ! au peuple des injustes [obstinés] ». (Ⅲ)
- وقيل يا أرض ابلعي ماءك ويا سماء أقلعي وغيض الماء وقضي الأمر واستوت على الجودي وقيل بعدا للقوم الظالمين (Ⅳ)
- وَقيلَ يٰأَرضُ ابلَعى ماءَكِ وَيٰسَماءُ أَقلِعى وَغيضَ الماءُ وَقُضِىَ الأَمرُ وَاستَوَت عَلَى الجودِىِّ ۖ وَقيلَ بُعدًا لِلقَومِ الظّٰلِمينَ (Ⅴ)
- Il fut dit : Ô terre, absorbe ton eau ; ô ciel, cesse de l’inonder de ton eau. L’eau disparut aussitôt et l’ordre fut exécuté. Le vaisseau s’arrêta sur le mont Jûdi. Au loin, dit-on, au peuple des injustes. (Ⅵ)
- Et il fut dit : « Terre, ravale tes eaux, et toi, ciel, te dégage ! » L’eau baissa, le décret se paracheva. L’arche s’installa sur le mont Jûdi. Et il fut dit : « Arrière ! » au peuple des iniques. (Ⅶ)
- On cria : « O terre ! absorbe ton eau ! O ciel ! arrête-toi ! » L’eau fut alors absorbée, l’Ordre fut accompli, [l’Arche] prit terre sur le Joudi et il fut dit : « Arrière au peuple des Injustes ! » (Ⅷ)
11. 45  
وَنَادَىٰ نُوحٌ رَّبَّهُ فَقَالَ رَبِّ إِنَّ ابْنِي مِنْ أَهْلِي وَإِنَّ وَعْدَكَ الْحَقُّ وَأَنتَ أَحْكَمُ الْحَاكِمِينَ
- Wanada noohun rabbahu faqala rabbi inna ibnee min ahlee wainna waAAdaka alhaqqu waanta ahkamu alhakimeena (Ⅰ)
- Noé adressa alors cette prière à son Seigneur : « Seigneur, dit-il, mon fils fait partie des miens. Ta promesse est la Vérité même et Tu es le plus Équitable des juges ! » (Ⅱ)
- Noé [avait] invoqué son Seigneur en disant : « Seigneur, certes mon fils est de ma famille, et Ta promesse est vérité et Tu es le plus juste des juges ». (Ⅲ)
- ونادى نوح ربه فقال رب إن ابني من أهلي وإن وعدك الحق وأنت أحكم الحاكمين (Ⅳ)
- وَنادىٰ نوحٌ رَبَّهُ فَقالَ رَبِّ إِنَّ ابنى مِن أَهلى وَإِنَّ وَعدَكَ الحَقُّ وَأَنتَ أَحكَمُ الحٰكِمينَ (Ⅴ)
- Noé appela son Dieu et lui dit : Mon Dieu, mon fils fait partie de ma famille, Ta promesse est la Vérité et Tu es le plus équitable des juges ! (Ⅵ)
- Noé appela son Seigneur : « Seigneur, dit-il, mon fils est de ma race, Ta promesse n’en est pas moins le Vrai : Tu es le Juge entre tous à rendre justice ». (Ⅶ)
- Noé interpella son Seigneur et dit : « Seigneur, mon fils est de ma famille. Ta promesse est la Vérité et Tu es le plus juste des Juges. » (Ⅷ)
11. 46  
قَالَ يَا نُوحُ إِنَّهُ لَيْسَ مِنْ أَهْلِكَ ۖ إِنَّهُ عَمَلٌ غَيْرُ صَالِحٍ ۖ فَلَا تَسْأَلْنِ مَا لَيْسَ لَكَ بِهِ عِلْمٌ ۖ إِنِّي أَعِظُكَ أَن تَكُونَ مِنَ الْجَاهِلِينَ
- Qala ya noohu innahu laysa min ahlika innahu AAamalun ghayru salihin fala tasalni ma laysa laka bihi AAilmun innee aAAithuka an takoona mina aljahileena (Ⅰ)
- – « Ô Noé !, répondit le Seigneur, celui-là ne fait point partie des tiens, car il a commis un acte impie. Ne Me parle donc pas de ce que tu ne sais pas ! Je t’exhorte afin que tu ne sois pas du nombre des ignorants. » (Ⅱ)
- [DIEU avait] dit : « Ô Noé, il n’est pas de ta famille. Il est [devenu] un acte infâme (il est impie obstiné, corrupteur). Ne Me demande pas [de réaliser] ce que tu ne sais pas. Je te conseille que tu ne sois jamais du nombre des ignorants ». (Ⅲ)
- قال يا نوح إنه ليس من أهلك إنه عمل غير صالح فلا تسألن ما ليس لك به علم إني أعظك أن تكون من الجاهلين (Ⅳ)
- قالَ يٰنوحُ إِنَّهُ لَيسَ مِن أَهلِكَ ۖ إِنَّهُ عَمَلٌ غَيرُ صٰلِحٍ ۖ فَلا تَسـَٔلنِ ما لَيسَ لَكَ بِهِ عِلمٌ ۖ إِنّى أَعِظُكَ أَن تَكونَ مِنَ الجٰهِلينَ (Ⅴ)
- Dieu répondit : Ô Noé, il n’est plus de ta famille, dès lors qu’il a commis son acte d’impiété. Ne parle pas de ce que tu ne peux connaître. Je te conjure de ne pas être parmi les ignorants. (Ⅵ)
- Dieu dit : « Noé, il n’est plus de ta race : c’était un acte non salutaire. Ne Me sollicite pas, non ! sur ce dont tu n’as pas connaissance. C’est Moi qui te mets en garde contre une coupable ignorance ». (Ⅶ)
- [Allah] répondit : « Il a fait un acte impur. Ne demande pas ce dont tu n’as pas connaissance ! Je te défends d’être parmi les Sans Loi. » (Ⅷ)
11. 47  
قَالَ رَبِّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ أَنْ أَسْأَلَكَ مَا لَيْسَ لِي بِهِ عِلْمٌ ۖ وَإِلَّا تَغْفِرْ لِي وَتَرْحَمْنِي أَكُن مِّنَ الْخَاسِرِينَ
- Qala rabbi innee aAAoothu bika an asalaka ma laysa lee bihi AAilmun wailla taghfir lee watarhamnee akun mina alkhasireena (Ⅰ)
- – « Seigneur, dit Noé, je cherche refuge auprès de Toi contre toute demande de ma part au sujet de choses qui me dépassent. Si Tu ne me pardonnes pas et ne m’accordes pas Ta miséricorde, je serai du nombre des perdants. » (Ⅱ)
- [Noé avait] dit : « Seigneur, je me réfugie en Toi, contre ce que je Te demande ce que je ne sais pas (ce que j’ignore s’il s’agit d’un assainissement ou d’une corruption). Et si Tu ne me pardonnes pas et ne me fais pas miséricorde, je serais du nombre des perdants ». (Ⅲ)
- قال رب إني أعوذ بك أن أسألك ما ليس لي به علم وإلا تغفر لي وترحمني أكن من الخاسرين (Ⅳ)
- قالَ رَبِّ إِنّى أَعوذُ بِكَ أَن أَسـَٔلَكَ ما لَيسَ لى بِهِ عِلمٌ ۖ وَإِلّا تَغفِر لى وَتَرحَمنى أَكُن مِنَ الخٰسِرينَ (Ⅴ)
- Noé dit : Ô mon Dieu, je me réclame de Toi contre le fait de Te demander malgré tout ce sur quoi je n’ai aucune science. Si Tu ne me pardonnes pas et si Tu ne m’accordes pas Ta miséricorde, me voilà parmi les perdants. (Ⅵ)
- Noé dit : « Seigneur, en Toi soit mon refuge contre toute idée de Te solliciter sur ce dont je n’ai pas connaissance. A moins que Tu ne m’octroies pardon et miséricorde, entre tous je serai perdant ». (Ⅶ)
- — « Seigneur », répondit Noé, « je cherche refuge en Toi contre le désir de Te demander ce dont je n’ai pas connaissance. Si Tu ne me pardonnes pas et si Tu ne me fais pas miséricorde, je serai parmi les Perdants. » (Ⅷ)
11. 48  
قِيلَ يَا نُوحُ اهْبِطْ بِسَلَامٍ مِّنَّا وَبَرَكَاتٍ عَلَيْكَ وَعَلَىٰ أُمَمٍ مِّمَّن مَّعَكَ ۚ وَأُمَمٌ سَنُمَتِّعُهُمْ ثُمَّ يَمَسُّهُم مِّنَّا عَذَابٌ أَلِيمٌ
- Qeela ya noohu ihbit bisalamin minna wabarakatin AAalayka waAAala omamin mimman maAAaka waomamun sanumattiAAuhum thumma yamassuhum minna AAathabun aleemun (Ⅰ)
- – « Ô Noé, lui fut-il dit, débarque en paix et avec Nos bénédictions, pour toi et pour les communautés qui seront les descendants de tes compagnons. Il est cependant d’autres communautés que Nous ferons jouir des biens de ce monde et auxquelles Nous infligerons ensuite un châtiment douloureux ! » (Ⅱ)
- Il fut dit : « Noé ! Débarque avec la paix venant de Nous et bénédictions sur toi et sur des communautés de ceux qui sont avec toi. Et [il y aura] des gens auxquels Nous accorderons une jouissance, puis [à cause de leurs abus et de leurs péchés obstinés] un châtiment [correctif] douloureux venant de Nous les touchera ». (Ⅲ)
- قيل يا نوح اهبط بسلام منا وبركات عليك وعلى أمم ممن معك وأمم سنمتعهم ثم يمسهم منا عذاب أليم (Ⅳ)
- قيلَ يٰنوحُ اهبِط بِسَلٰمٍ مِنّا وَبَرَكٰتٍ عَلَيكَ وَعَلىٰ أُمَمٍ مِمَّن مَعَكَ ۚ وَأُمَمٌ سَنُمَتِّعُهُم ثُمَّ يَمَسُّهُم مِنّا عَذابٌ أَليمٌ (Ⅴ)
- Il dit : Ô Noé, débarque à terre en toute sécurité et en bénédiction de Nous, venue tant sur toi que sur la multitude qui t’accompagne. Une communauté goûtera à Nos privilèges, puis elle appréciera les cruels tourments qui viendront de Nous. (Ⅵ)
- Il fut dit : « Noé, débarque avec un salut de Notre part, et des bénédictions sur toi et telles des communautés qui t’accompagnent, tandis qu’à d’autres Nous accorderons jouissance, avant que de par Nous ne les frappe un châtiment de douleur ». (Ⅶ)
- Il fut dit à Noé : « Débarque avec salut [venu] de Nous et bénédictions sur toi et sur des communautés [issues] de qui est avec toi, des communautés auxquelles Nous donnerons jouissance [des biens d’Ici-Bas] puis que touchera un Tourment cruel [venant] de Nous. » (Ⅷ)
11. 49  
تِلْكَ مِنْ أَنبَاءِ الْغَيْبِ نُوحِيهَا إِلَيْكَ ۖ مَا كُنتَ تَعْلَمُهَا أَنتَ وَلَا قَوْمُكَ مِن قَبْلِ هَٰذَا ۖ فَاصْبِرْ ۖ إِنَّ الْعَاقِبَةَ لِلْمُتَّقِينَ
- Tilka min anbai alghaybi nooheeha ilayka ma kunta taAAlamuha anta wala qawmuka min qabli hatha faisbir inna alAAaqibata lilmuttaqeena (Ⅰ)
- Ce sont là quelques nouvelles du mystère du monde que Nous te révélons, et que ni toi ni ton peuple ne connaissaient jusqu’ici. Sois patient ! Une heureuse fin est réservée à ceux qui craignent le Seigneur. (Ⅱ)
- Voilà quelques nouvelles de l’inconnu (suprasensible) que Nous te révélons. Tu ne les connaissais, auparavant, toi, pas plus que ton peuple. Patiente ! La fin heureuse appartient à ceux qui sont pieux (qui obéissent aux ordres de DIEU). (Ⅲ)
- تلك من أنباء الغيب نوحيها إليك ما كنت تعلمها أنت ولا قومك من قبل هذا فاصبر إن العاقبة للمتقين (Ⅳ)
- تِلكَ مِن أَنباءِ الغَيبِ نوحيها إِلَيكَ ۖ ما كُنتَ تَعلَمُها أَنتَ وَلا قَومُكَ مِن قَبلِ هٰذا ۖ فَاصبِر ۖ إِنَّ العٰقِبَةَ لِلمُتَّقينَ (Ⅴ)
- Tels sont les récits de l’inconnaissable que Nous te révélons, alors qu’auparavant ni toi ni ton peuple ne le savait. Patiente ! La fin [heureuse] revient à ceux qui craignent [Dieu]. (Ⅵ)
- C’est là une histoire d’entre celles du mystère. Nous te la révélons, car auparavant vous ne la connaissiez ni toi ni ton peuple. Arme-toi de patience. La suite appartient à ceux qui se prémunissent. (Ⅶ)
- Ceci fait partie des récits (’anbâ’) de l’Inconnaissable que Nous te révélons. Ni toi, ni ton peuple ne les connaissiez avant ceci. Sois constant ! La Fin [Heureuse] est aux Pieux. (Ⅷ)


Page: 1

11 







Home