Le tonnerre
>  
44 Verses | Page 1 / 1
(Arabe classique)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


13. 0  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ
- Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (Ⅰ)
- Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅱ)
-  [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ (Ⅴ)
- Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (Ⅵ)
- Au nom de Dieu, le Tout miséricorde, le Miséricordieux (Ⅶ)
- Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. (Ⅷ)
13. 1  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ المر ۚ تِلْكَ آيَاتُ الْكِتَابِ ۗ وَالَّذِي أُنزِلَ إِلَيْكَ مِن رَّبِّكَ الْحَقُّ وَلَٰكِنَّ أَكْثَرَ النَّاسِ لَا يُؤْمِنُونَ
- Aliflammeemra tilka ayatu alkitabi waallathee onzila ilayka min rabbika alhaqqu walakinna akthara alnnasi la yuminoona (Ⅰ)
- Alif - Lâm - Mîm - Râ. Voici les versets du Livre, et ce que ton Seigneur te révèle est la stricte Vérité. Mais la plupart des hommes n’y croient pas. (Ⅱ)
- A. L. M. R. (Alif. Lâm. Mîm. Râ’.) Voici les versets du Livre. Ce qui t’a été révélé par ton Seigneur est vérité. Mais les hommes pour la plupart, n’[y] croient pas. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم المر تلك آيات الكتاب والذي أنزل إليك من ربك الحق ولكن أكثر الناس لا يؤمنون (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ المر ۚ تِلكَ ءايٰتُ الكِتٰبِ ۗ وَالَّذى أُنزِلَ إِلَيكَ مِن رَبِّكَ الحَقُّ وَلٰكِنَّ أَكثَرَ النّاسِ لا يُؤمِنونَ (Ⅴ)
- Alif. Lam. Mim. Ra. Tels sont les versets du Livre, descendu vers toi de la part de ton Seigneur en guise de vérité, mais la plupart des hommes ne le croient pas. (Ⅵ)
- A L M R Voilà des signes de l’Écrit. La descente sur toi opérée à partir de ton Seigneur est le Vrai. Mais la plupart des humains ne croient pas. (Ⅶ)
- A. L. M. R. Voici les aya de l’Écriture. Ce qu’on a fait descendre vers toi, de ton Seigneur, est la Vérité, mais la plupart des Hommes ne croient point. (Ⅷ)
13. 2  
اللَّهُ الَّذِي رَفَعَ السَّمَاوَاتِ بِغَيْرِ عَمَدٍ تَرَوْنَهَا ۖ ثُمَّ اسْتَوَىٰ عَلَى الْعَرْشِ ۖ وَسَخَّرَ الشَّمْسَ وَالْقَمَرَ ۖ كُلٌّ يَجْرِي لِأَجَلٍ مُّسَمًّى ۚ يُدَبِّرُ الْأَمْرَ يُفَصِّلُ الْآيَاتِ لَعَلَّكُم بِلِقَاءِ رَبِّكُمْ تُوقِنُونَ
- Allahu allathee rafaAAa alssamawati bighayri AAamadin tarawnaha thumma istawa AAala alAAarshi wasakhkhara alshshamsa waalqamara kullun yajree liajalin musamman yudabbiru alamra yufassilu alayati laAAallakum biliqai rabbikum tooqinoona (Ⅰ)
- C’est Dieu qui a élevé les Cieux sans piliers visibles, et qui S’est établi ensuite sur Son Trône ; c’est Lui qui a imposé au Soleil et à la Lune de poursuivre chacun sa course jusqu’au terme fixé, et qui préside à l’ordre universel, et expose en détail Ses signes. Seriez-vous enfin convaincus de votre rencontre avec Lui ? (Ⅱ)
- DIEU est Celui qui a créé haut les cieux sans colonnes que vous puissiez voir, et Il a manifesté Sa volonté sur le Trône. Il a soumis [à votre service] le soleil et la lune, chacun courant à un terme déterminé. Il dirige l’ordre [et les affaires de l’univers] et Il expose en détail les versets [et les signes] afin que vous ayez la certitude de la rencontre de votre Seigneur. (Ⅲ)
- الله الذي رفع السماوات بغير عمد ترونها ثم استوى على العرش وسخر الشمس والقمر كل يجري لأجل مسمى يدبر الأمر يفصل الآيات لعلكم بلقاء ربكم توقنون (Ⅳ)
- اللَّهُ الَّذى رَفَعَ السَّمٰوٰتِ بِغَيرِ عَمَدٍ تَرَونَها ۖ ثُمَّ استَوىٰ عَلَى العَرشِ ۖ وَسَخَّرَ الشَّمسَ وَالقَمَرَ ۖ كُلٌّ يَجرى لِأَجَلٍ مُسَمًّى ۚ يُدَبِّرُ الأَمرَ يُفَصِّلُ الءايٰتِ لَعَلَّكُم بِلِقاءِ رَبِّكُم توقِنونَ (Ⅴ)
- Allah est Celui qui a élevé les cieux sans les doter de colonnes apparentes. Ensuite, Il s’est établi sur le Trône, Il a fait mouvoir le soleil et la lune, les deux dans leur révolution prédéterminée en vertu de Son ordre, de même qu’Il confectionne les versets dans l’espoir que vous rencontriez le Seigneur avec conscience. (Ⅵ)
- C’est Dieu qui a élevé les cieux sans piliers que vous puissiez voir, et puis s’installa sur le Trône, a mis en service le soleil et la lune, chacun courant à un terme fixé. Il règle le décret, articule les signes, espérant vous donner de la rencontre de votre Seigneur certitude (Ⅶ)
- Allah est Celui qui éleva les cieux sans piliers visibles [pour les soutenir], puis [qui] s’assit en majesté sur le Trône et soumit le soleil et la lune, chacun voguant vers un terme fixé. Il élabore l’Ordre. Il expose intelligiblement les signes, [espérant que] peut-être vous serez convaincus de la rencontre de votre Seigneur. (Ⅷ)
13. 3  
وَهُوَ الَّذِي مَدَّ الْأَرْضَ وَجَعَلَ فِيهَا رَوَاسِيَ وَأَنْهَارًا ۖ وَمِن كُلِّ الثَّمَرَاتِ جَعَلَ فِيهَا زَوْجَيْنِ اثْنَيْنِ ۖ يُغْشِي اللَّيْلَ النَّهَارَ ۚ إِنَّ فِي ذَٰلِكَ لَآيَاتٍ لِّقَوْمٍ يَتَفَكَّرُونَ
- Wahuwa allathee madda alarda wajaAAala feeha rawasiya waanharan wamin kulli alththamarati jaAAala feeha zawjayni ithnayni yughshee allayla alnnahara inna fee thalika laayatin liqawmin yatafakkaroona (Ⅰ)
- C’est Lui qui a étendu la terre, y a implanté des montagnes, y a placé des rivières ; c’est Lui qui a établi deux éléments de couple dans chaque espèce de fruits, et qui fait que la nuit couvre le jour. N’y a-t-il pas là des signes pour des gens qui réfléchissent ? (Ⅱ)
- Et c’est Lui qui a étendu la terre [pour votre vie], y a placé les montagnes et les rivières, y a fait croître de chaque espèce de fruits deux couples. Il recouvre de nuit le jour (Il les fait alterner). Voilà bien là des signes [qui permettent de conclure à l’existence du Créateur et impliquent son adoration] pour ceux qui réfléchissent. (Ⅲ)
- وهو الذي مد الأرض وجعل فيها رواسي وأنهارا ومن كل الثمرات جعل فيها زوجين اثنين يغشي الليل النهار إن في ذلك لآيات لقوم يتفكرون (Ⅳ)
- وَهُوَ الَّذى مَدَّ الأَرضَ وَجَعَلَ فيها رَوٰسِىَ وَأَنهٰرًا ۖ وَمِن كُلِّ الثَّمَرٰتِ جَعَلَ فيها زَوجَينِ اثنَينِ ۖ يُغشِى الَّيلَ النَّهارَ ۚ إِنَّ فى ذٰلِكَ لَءايٰتٍ لِقَومٍ يَتَفَكَّرونَ (Ⅴ)
- Il est Celui qui a étendu la terre et disposé les montagnes et les torrents, tandis que des fruits Il a fait des couples. Il fait couvrir le jour par la nuit. En cela, il est chaque fois des versets explicites pour ceux qui veulent réfléchir. (Ⅵ)
- c’est Lui qui a étendu la terre, y disposa des ancrages et des fleuves et toute sorte de fruits. Il y établit les partenaires des couples. Il fait couvrir le jour par la nuit… — En quoi résident des signes pour ceux capables de méditer. (Ⅶ)
- C’est Lui qui étendit la terre, [qui] y mit des [montagnes] immobiles et des fleuves, [qui] fit croître deux éléments de couple pour tous les fruits. Il couvre le jour, de la nuit. En vérité, en cela sont certes des signes pour un peuple qui réfléchit. (Ⅷ)
13. 4  
وَفِي الْأَرْضِ قِطَعٌ مُّتَجَاوِرَاتٌ وَجَنَّاتٌ مِّنْ أَعْنَابٍ وَزَرْعٌ وَنَخِيلٌ صِنْوَانٌ وَغَيْرُ صِنْوَانٍ يُسْقَىٰ بِمَاءٍ وَاحِدٍ وَنُفَضِّلُ بَعْضَهَا عَلَىٰ بَعْضٍ فِي الْأُكُلِ ۚ إِنَّ فِي ذَٰلِكَ لَآيَاتٍ لِّقَوْمٍ يَعْقِلُونَ
- Wafee alardi qitaAAun mutajawiratun wajannatun min aAAnabin wazarAAun wanakheelun sinwanun waghayru sinwanin yusqa bimain wahidin wanufaddilu baAAdaha AAala baAAdin fee alokuli inna fee thalika laayatin liqawmin yaAAqiloona (Ⅰ)
- Et la terre ne comporte-t-elle pas des terrains qui se touchent et qui sont complantés de vignes, de céréales et de palmiers-dattiers, en touffes ou solitaires ? Et bien qu’une même eau les arrose, Nous leur faisons produire des fruits plus savoureux les uns que les autres. N’y a-t-il pas là encore des signes pour des gens qui raisonnent ? (Ⅱ)
- Des parcelles voisinent sur la terre ; des jardins [plantés] de vignes, des céréales, des palmiers aux souches communes ou non communes, [tous] arrosés de la même eau, mais Nous donnons aux fruits des uns des qualités supérieures par rapport aux autres. Voilà bien là des signes [à faire connaître DIEU] pour ceux qui font usage de leur intelligence [purifiée et saine]. (Ⅲ)
- وفي الأرض قطع متجاورات وجنات من أعناب وزرع ونخيل صنوان وغير صنوان يسقى بماء واحد ونفضل بعضها على بعض في الأكل إن في ذلك لآيات لقوم يعقلون (Ⅳ)
- وَفِى الأَرضِ قِطَعٌ مُتَجٰوِرٰتٌ وَجَنّٰتٌ مِن أَعنٰبٍ وَزَرعٌ وَنَخيلٌ صِنوانٌ وَغَيرُ صِنوانٍ يُسقىٰ بِماءٍ وٰحِدٍ وَنُفَضِّلُ بَعضَها عَلىٰ بَعضٍ فِى الأُكُلِ ۚ إِنَّ فى ذٰلِكَ لَءايٰتٍ لِقَومٍ يَعقِلونَ (Ⅴ)
- Sur terre, il y a des lopins contigus, des jardins où il y a des vignes, des céréales, des palmiers aux fûts emmêlés ou non. Toute cette végétation est arrosée d’une même eau. Et dans la dégustation, Nous distinguons les plantes les unes des autres. En cela, il est chaque fois des signes explicites pour ceux qui raisonnent. (Ⅵ)
- ... il est sur la terre des champs attenants les uns aux autres, des jardins de vigne, de céréales, de palmiers en touffe ou solitaires : une eau unique les irrigue et pourtant Nous privilégions l’un sur l’autre en nourritures — En quoi résident des signes pour ceux capables de raisonner. (Ⅶ)
- Sur la terre sont des parcelles voisines les unes des autres, des jardins [plantés] de vignes, de céréales, de palmiers en touffes ou non en touffes. Nous arrosons [ces végétaux] d’une eau identique et [cependant] Il établit la supériorité des uns sur les autres, dans leurs produits. En vérité, en cela sont certes des signes pour un peuple qui raisonne. (Ⅷ)
13. 5  
۞ وَإِن تَعْجَبْ فَعَجَبٌ قَوْلُهُمْ أَإِذَا كُنَّا تُرَابًا أَإِنَّا لَفِي خَلْقٍ جَدِيدٍ ۗ أُولَٰئِكَ الَّذِينَ كَفَرُوا بِرَبِّهِمْ ۖ وَأُولَٰئِكَ الْأَغْلَالُ فِي أَعْنَاقِهِمْ ۖ وَأُولَٰئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ ۖ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ
- Wain taAAjab faAAajabun qawluhum aitha kunna turaban ainna lafee khalqin jadeedin olaika allatheena kafaroo birabbihim waolaika alaghlalu fee aAAnaqihim waolaika ashabu alnnari hum feeha khalidoona (Ⅰ)
- Certes, tu seras bien étonné d’entendre les négateurs répéter : « Comment pourrons-nous, une fois réduits en poussière, revenir à une vie nouvelle ? » Ce sont ceux-là qui renient leur Seigneur ; ce sont ceux-là qui comparaîtront un jour avec un carcan au col ; ce sont ceux-là qui seront les éternels hôtes de l’Enfer. (Ⅱ)
- [Prophète,] si tu t’étonnes, leur parole, en effet, est étonnante : « Serons-nous recréés une fois que nous serons [redevenus] poussière ? » Ceux-là [sont impies qui] nient leur Seigneur ; ils auront des jougs à leur cou. Ceux-là sont les compagnons du Feu (résultat de leur acte), ils y demeureront perpétuellement. (Ⅲ)
- وإن تعجب فعجب قولهم أإذا كنا ترابا أإنا لفي خلق جديد أولئك الذين كفروا بربهم وأولئك الأغلال في أعناقهم وأولئك أصحاب النار هم فيها خالدون (Ⅳ)
- ۞ وَإِن تَعجَب فَعَجَبٌ قَولُهُم أَءِذا كُنّا تُرٰبًا أَءِنّا لَفى خَلقٍ جَديدٍ ۗ أُولٰئِكَ الَّذينَ كَفَروا بِرَبِّهِم ۖ وَأُولٰئِكَ الأَغلٰلُ فى أَعناقِهِم ۖ وَأُولٰئِكَ أَصحٰبُ النّارِ ۖ هُم فيها خٰلِدونَ (Ⅴ)
- Et si tu t’étonnes, le plus étonnant ce sont les propos qu’ils tiennent : Si nous devenons poussière, serons-nous recréés sous une autre forme ? Voilà ceux qui ont été infidèles à l’égard de leur Seigneur. Ils seront enchaînés par des fers au cou. Ils seront l’appât du feu, où ils demeureront éternellement. (Ⅵ)
- Quel étonnement, s’il en fut, de les entendre dire : « Alors, une fois devenus poussière, nous bénéficierions d’une création nouvelle ? » Ceux qui dénient leur Seigneur, ceux-là porteront au col un carcan, ceux-là seront les hôtes du Feu, et ils y seront éternels (Ⅶ)
- Si tu dois t’étonner, étonnante [est pour toi] la parole [des Incrédules] : « Quand nous serons poussière, en vérité, serons-nous certes [ressuscités] en une création nouvelle ? » Ceux-là sont ceux qui sont infidèles envers leur Seigneur. [A] ceux-là seront des carcans à leur col. Ceux-là seront les Hôtes du Feu où ils seront immortels. (Ⅷ)
13. 6  
وَيَسْتَعْجِلُونَكَ بِالسَّيِّئَةِ قَبْلَ الْحَسَنَةِ وَقَدْ خَلَتْ مِن قَبْلِهِمُ الْمَثُلَاتُ ۗ وَإِنَّ رَبَّكَ لَذُو مَغْفِرَةٍ لِّلنَّاسِ عَلَىٰ ظُلْمِهِمْ ۖ وَإِنَّ رَبَّكَ لَشَدِيدُ الْعِقَابِ
- WayastaAAjiloonaka bialssayyiati qabla alhasanati waqad khalat min qablihimu almathulatu wainna rabbaka lathoo maghfiratin lilnnasi AAala thulmihim wainna rabbaka lashadeedu alAAiqabi (Ⅰ)
- Ces négateurs te mettent au défi de hâter l’arrivée du malheur dont ils sont menacés, plutôt que celle du bonheur, et pourtant ce ne sont pas les exemples de menaces exécutées qui ont manqué jusqu’ici. Mais ton Seigneur est Plein d’indulgence pour les hommes, malgré leur méchanceté, bien qu’Il soit également Terrible quand Il sévit. (Ⅱ)
- C’est plutôt le mal (le châtiment) que le bien (le bonheur éternel) que [les impies,...] te demandent de hâter. Il y a pourtant eu des exemples [de châtiment] avant eux. Oui, ton Seigneur a mille pardons à l’égard des hommes malgré leur injustice. Et, ton Seigneur est très sévère en [Son] châtiment. (Ⅲ)
- ويستعجلونك بالسيئة قبل الحسنة وقد خلت من قبلهم المثلات وإن ربك لذو مغفرة للناس على ظلمهم وإن ربك لشديد العقاب (Ⅳ)
- وَيَستَعجِلونَكَ بِالسَّيِّئَةِ قَبلَ الحَسَنَةِ وَقَد خَلَت مِن قَبلِهِمُ المَثُلٰتُ ۗ وَإِنَّ رَبَّكَ لَذو مَغفِرَةٍ لِلنّاسِ عَلىٰ ظُلمِهِم ۖ وَإِنَّ رَبَّكَ لَشَديدُ العِقابِ (Ⅴ)
- Ils te pressent pour faire la mauvaise action avant la bonne, bien qu’ils aient vu des châtiments exemplaires se produire. Mais ton Seigneur est disposé à pardonner aux gens pour leur injustice, mais Il est aussi très sévère lorsqu’Il vient à châtier. (Ⅵ)
- même s’ils te pressent d’avancer la chose mauvaise sur la bonne, alors qu’avant eux se sont consommées tant de sanctions exemplaires. Et pourtant ton Seigneur est plein d’indulgence pour les hommes, malgré leur iniquité — Et bien qu’il soit rude en Sa punition. (Ⅶ)
- [Les Incrédules] réclament de toi la prompte venue du Malheur plutôt que celle du Bonheur, alors qu’avant eux se sont produits les châtiments exemplaires [réservés aux Impies]. En vérité, ton Seigneur est certes détenteur du pardon pour les Hommes, malgré leur injustice. En vérité, ton Seigneur est certes redoutable en [Son] châtiment. (Ⅷ)
13. 7  
وَيَقُولُ الَّذِينَ كَفَرُوا لَوْلَا أُنزِلَ عَلَيْهِ آيَةٌ مِّن رَّبِّهِ ۗ إِنَّمَا أَنتَ مُنذِرٌ ۖ وَلِكُلِّ قَوْمٍ هَادٍ
- Wayaqoolu allatheena kafaroo lawla onzila AAalayhi ayatun min rabbihi innama anta munthirun walikulli qawmin hadin (Ⅰ)
- Les impies ne cessent de répéter : « Pourquoi ne reçoit-il pas un miracle de son Seigneur ? » Or, ton rôle se borne à avertir, et chaque peuple a un guide. (Ⅱ)
- Les impies [idolâtres, hypocrites, polythéistes, injustes,...] disent : « Pourquoi ne lui est-il pas envoyé de son Seigneur un signe (un miracle) ? » Tu n’es qu’un avertisseur [tu invites à DIEU] et un guide est donné à chaque peuple. (Ⅲ)
- ويقول الذين كفروا لولا أنزل عليه آية من ربه إنما أنت منذر ولكل قوم هاد (Ⅳ)
- وَيَقولُ الَّذينَ كَفَروا لَولا أُنزِلَ عَلَيهِ ءايَةٌ مِن رَبِّهِ ۗ إِنَّما أَنتَ مُنذِرٌ ۖ وَلِكُلِّ قَومٍ هادٍ (Ⅴ)
- Et ceux qui n’ont pas cru de dire : Pour peu qu’il reçoive un signe fort de son Seigneur ! Mais tu n’es qu’un messager. À chaque peuple, celui qui les guide. (Ⅵ)
- Les dénégateurs disent : « Que n’est descendu sur lui un signe de son Seigneur ?» Or tu n’es ici que pour donner l’alarme, puisque tout peuple doit avoir un guide. (Ⅶ)
- Ceux qui sont infidèles disent : « Que n’a-t-on fait descendre sur [cet homme] un signe de son Seigneur ! » [Prophète !,] tu n’es qu’un Avertisseur et chaque peuple a son Directeur. (Ⅷ)
13. 8  
اللَّهُ يَعْلَمُ مَا تَحْمِلُ كُلُّ أُنثَىٰ وَمَا تَغِيضُ الْأَرْحَامُ وَمَا تَزْدَادُ ۖ وَكُلُّ شَيْءٍ عِندَهُ بِمِقْدَارٍ
- Allahu yaAAlamu ma tahmilu kullu ontha wama tagheedu alarhamu wama tazdadu wakullu shayin AAindahu bimiqdarin (Ⅰ)
- Dieu sait ce que porte chaque femelle en son sein, de même qu’Il connaît le moment où les matrices se contractent ou se dilatent, car toute chose chez Lui a sa mesure. (Ⅱ)
- DIEU sait ce que porte chaque femelle, ce que les matrices rejettent [et diminuent] ou ce qu’elles multiplient [et mènent à terme]. Toute chose a auprès de Lui sa mesure [dans le temps, espace et les dimensions cachées (suprasensibles)]. (Ⅲ)
- الله يعلم ما تحمل كل أنثى وما تغيض الأرحام وما تزداد وكل شيء عنده بمقدار (Ⅳ)
- اللَّهُ يَعلَمُ ما تَحمِلُ كُلُّ أُنثىٰ وَما تَغيضُ الأَرحامُ وَما تَزدادُ ۖ وَكُلُّ شَيءٍ عِندَهُ بِمِقدارٍ (Ⅴ)
- Allah sait ce que porte chaque femelle et aussi combien sera brève ou longue sa gestation, car chez Lui tout est bien pesé. (Ⅵ)
- Dieu connaît ce que porte toute femelle, et la contraction comme la dilatation des matrices : toute chose trouve en Lui sa mesure (Ⅶ)
- Allah sait ce que porte chaque femelle et la durée brève ou longue de la gestation (?). Chaque chose auprès de Lui a une mesure. (Ⅷ)
13. 9  
عَالِمُ الْغَيْبِ وَالشَّهَادَةِ الْكَبِيرُ الْمُتَعَالِ
- AAalimu alghaybi waalshshahadati alkabeeru almutaAAali (Ⅰ)
- Il connaît le mystère de l’Univers et ce dont peuvent témoigner les hommes. Il est le Grand ; Il est le Sublime. (Ⅱ)
- Il connaît ce qui est caché et ce qui est apparent, Il est Grand, Sublime. (Ⅲ)
- عالم الغيب والشهادة الكبير المتعال (Ⅳ)
- عٰلِمُ الغَيبِ وَالشَّهٰدَةِ الكَبيرُ المُتَعالِ (Ⅴ)
- Il est Celui qui connaît l’inconnaissable et le connaissable ; Il est le plus grand, le plus élevé. (Ⅵ)
- Connaissant du mystère et de la présence, le Très- Grand, le Très-Haut (Ⅶ)
- Il connaît l’Inconnaissable et le Témoignage. Il est le Grand, le Sublime. (Ⅷ)
13. 10  
سَوَاءٌ مِّنكُم مَّنْ أَسَرَّ الْقَوْلَ وَمَن جَهَرَ بِهِ وَمَنْ هُوَ مُسْتَخْفٍ بِاللَّيْلِ وَسَارِبٌ بِالنَّهَارِ
- Sawaon minkum man asarra alqawla waman jahara bihi waman huwa mustakhfin biallayli wasaribun bialnnahari (Ⅰ)
- Pour Lui, il n’y a aucune différence entre celui qui dissimule sa pensée et celui qui la divulgue ; entre celui qui se cache la nuit et celui qui se manifeste le jour. (Ⅱ)
- Pareils sont [en Sa science], celui qui, parmi vous, tient secrète sa parole et celui qui la divulgue, celui qui se cache la nuit et celui qui se promène (se manifeste) le jour. (Ⅲ)
- سواء منكم من أسر القول ومن جهر به ومن هو مستخف بالليل وسارب بالنهار (Ⅳ)
- سَواءٌ مِنكُم مَن أَسَرَّ القَولَ وَمَن جَهَرَ بِهِ وَمَن هُوَ مُستَخفٍ بِالَّيلِ وَسارِبٌ بِالنَّهارِ (Ⅴ)
- Que ce soit celui qui tient au secret sa parole ou qui l’exhibe, celui qui se cache dans la nuit ou celui qui se manifeste en plein jour. (Ⅵ)
- pareils sont pour Lui qui d’entre vous dérobe Son propos et qui le dit à voix haute, qui se terre la nuit ou déambule le jour (Ⅶ)
- Parmi vous, égal est [pour Lui] celui qui tient secret son discours et celui qui le divulgue, — celui qui se cache la nuit et celui qui se manifeste le jour. (Ⅷ)
13. 11  
لَهُ مُعَقِّبَاتٌ مِّن بَيْنِ يَدَيْهِ وَمِنْ خَلْفِهِ يَحْفَظُونَهُ مِنْ أَمْرِ اللَّهِ ۗ إِنَّ اللَّهَ لَا يُغَيِّرُ مَا بِقَوْمٍ حَتَّىٰ يُغَيِّرُوا مَا بِأَنفُسِهِمْ ۗ وَإِذَا أَرَادَ اللَّهُ بِقَوْمٍ سُوءًا فَلَا مَرَدَّ لَهُ ۚ وَمَا لَهُم مِّن دُونِهِ مِن وَالٍ
- Lahu muAAaqqibatun min bayni yadayhi wamin khalfihi yahfathoonahu min amri Allahi inna Allaha la yughayyiru ma biqawmin hatta yughayyiroo ma bianfusihim waitha arada Allahu biqawmin sooan fala maradda lahu wama lahum min doonihi min walin (Ⅰ)
- Des anges sont attachés à chaque être humain et, placés devant et derrière lui, le protègent sans cesse, sur ordre du Seigneur. En vérité, Dieu ne modifie point l’état d’un peuple tant que les hommes qui le composent n’auront pas modifié ce qui est en eux-mêmes. Et quand Dieu décide de punir un peuple, nul ne peut L’en empêcher, car les hommes en dehors de Lui n’ont nul protecteur. (Ⅱ)
- [L’homme] a devant et derrière lui des [anges] accompagnateurs qui veillent sur lui, sur ordre de DIEU. DIEU ne modifie pas [l’état] des hommes avant qu’ils ne changent ce qui est en eux. Et lorsque DIEU veut [infliger] un châtiment [correctif] aux hommes [à cause de leurs péchés et de leurs injustices], nul ne peut le repousser, et ils n’auront d’autre protecteur [ni guide absolu] que Lui. (Ⅲ)
- له معقبات من بين يديه ومن خلفه يحفظونه من أمر الله إن الله لا يغير ما بقوم حتى يغيروا ما بأنفسهم وإذا أراد الله بقوم سوءا فلا مرد له وما لهم من دونه من وال (Ⅳ)
- لَهُ مُعَقِّبٰتٌ مِن بَينِ يَدَيهِ وَمِن خَلفِهِ يَحفَظونَهُ مِن أَمرِ اللَّهِ ۗ إِنَّ اللَّهَ لا يُغَيِّرُ ما بِقَومٍ حَتّىٰ يُغَيِّروا ما بِأَنفُسِهِم ۗ وَإِذا أَرادَ اللَّهُ بِقَومٍ سوءًا فَلا مَرَدَّ لَهُ ۚ وَما لَهُم مِن دونِهِ مِن والٍ (Ⅴ)
- L’homme aura des anges qui se tiendront devant et derrière lui. Ils le protègent sur ordre d’Allah, car Allah ne change rien chez un peuple, tant que ce peuple n’a pas procédé à son propre changement. Lorsque Allah veut du mal à un peuple, rien ne L’en empêche. Et ce même peuple n’a aucun maître en dehors de Lui. (Ⅵ)
- puisque l’homme a des accompagnateurs qui le précèdent et le suivent pour le garder, de par l’ordre de Dieu… — Dieu ne modifie pas l’état d’un peuple, qu’ils ne l’aient modifié de leur propre chef. Si Dieu veut quelque mal à un peuple, ce dernier n’a pas d’échappatoire non plus que hors Lui de protecteur... (Ⅶ)
- [L’Homme] a [des Anges] attachés à ses pas, par devant lui et par derrière lui, qui l’observent, sur l’ordre d’Allah. Allah ne modifie pas ce qui est en un peuple avant que celui-ci ait modifié ce qui est en lui-même ; quand Allah veut du mal à un peuple, il est impossible de repousser [ce mal], et [ce peuple] n’a pas en dehors de Lui de patron. (Ⅷ)
13. 12  
هُوَ الَّذِي يُرِيكُمُ الْبَرْقَ خَوْفًا وَطَمَعًا وَيُنشِئُ السَّحَابَ الثِّقَالَ
- Huwa allathee yureekumu albarqa khawfan watamaAAan wayunshio alssahaba alththiqala (Ⅰ)
- C’est Lui qui vous fait voir l’éclair qui vous inspire tantôt la crainte, tantôt l’espoir ; c’est Lui qui suscite les nuages lourdement chargés de pluie. (Ⅱ)
- C’est Lui qui vous fait voir l’éclaire [qui suscite en vous] crainte et espoir, et forme de lourdes nuées. (Ⅲ)
- هو الذي يريكم البرق خوفا وطمعا وينشئ السحاب الثقال (Ⅳ)
- هُوَ الَّذى يُريكُمُ البَرقَ خَوفًا وَطَمَعًا وَيُنشِئُ السَّحابَ الثِّقالَ (Ⅴ)
- Il est Celui qui vous fait voir l’éclair et qui en fait pour vous un motif de crainte ou d’envie, et qui crée les lourds nuages. (Ⅵ)
- C’est Lui qui vous fait voir l’éclair, pour votre épouvante et votre convoitise, amoncelle les nuages alourdis (Ⅶ)
- C’est Lui qui vous fait voir l’éclair, [source de] crainte et [d’]espérance, [qui] fait naître les nuages lourds. (Ⅷ)
13. 13  
وَيُسَبِّحُ الرَّعْدُ بِحَمْدِهِ وَالْمَلَائِكَةُ مِنْ خِيفَتِهِ وَيُرْسِلُ الصَّوَاعِقَ فَيُصِيبُ بِهَا مَن يَشَاءُ وَهُمْ يُجَادِلُونَ فِي اللَّهِ وَهُوَ شَدِيدُ الْمِحَالِ
- Wayusabbihu alrraAAdu bihamdihi waalmalaikatu min kheefatihi wayursilu alssawaAAiqa fayuseebu biha man yashao wahum yujadiloona fee Allahi wahuwa shadeedu almihali (Ⅰ)
- Et pendant que le tonnerre, en grondant, Lui rend hommage et que les anges, en tremblant, célèbrent Ses louanges, le Seigneur lance Ses foudres pour atteindre qui Il veut. Et malgré toute cette puissance, les impies osent encore contester Son existence, Lui dont les ripostes sont si terrifiantes ! (Ⅱ)
- Le tonnerre glorifie Ses louanges et les anges aussi par crainte révérencielle de Lui. Il lance la foudre, Il en frappe qui Il veut. [Mais les impies hostiles,...] controversent au sujet de DIEU alors qu’Il est très sévère en [Son] châtiment [correctif]. (Ⅲ)
- ويسبح الرعد بحمده والملائكة من خيفته ويرسل الصواعق فيصيب بها من يشاء وهم يجادلون في الله وهو شديد المحال (Ⅳ)
- وَيُسَبِّحُ الرَّعدُ بِحَمدِهِ وَالمَلٰئِكَةُ مِن خيفَتِهِ وَيُرسِلُ الصَّوٰعِقَ فَيُصيبُ بِها مَن يَشاءُ وَهُم يُجٰدِلونَ فِى اللَّهِ وَهُوَ شَديدُ المِحالِ (Ⅴ)
- Le tonnerre manifeste Sa louange, ainsi que les anges, de peur de Lui. Il lance la foudre et la tornade, et atteint qui Il veut. Alors que les incroyants spéculent sur Son existence, Lui dispose d’une terrible puissance. (Ⅵ)
- le tonnerre par la louange exalte Sa transcendance, et les anges aussi, dans la crainte de Lui, car Il décoche les foudres, en frappe ceux qu’Il veut, tandis qu’eux controversent sur Dieu — Car Il est rude en Son stratagème. (Ⅶ)
- Par crainte le tonnerre glorifie Sa louange ainsi que les Anges. Il lance les foudres et Il en atteint ceux qu’il veut, tandis qu’ils discutent sur Lui, [car] Il est redoutable en [Sa] violence. (Ⅷ)
13. 14  
لَهُ دَعْوَةُ الْحَقِّ ۖ وَالَّذِينَ يَدْعُونَ مِن دُونِهِ لَا يَسْتَجِيبُونَ لَهُم بِشَيْءٍ إِلَّا كَبَاسِطِ كَفَّيْهِ إِلَى الْمَاءِ لِيَبْلُغَ فَاهُ وَمَا هُوَ بِبَالِغِهِ ۚ وَمَا دُعَاءُ الْكَافِرِينَ إِلَّا فِي ضَلَالٍ
- Lahu daAAwatu alhaqqi waallatheena yadAAoona min doonihi la yastajeeboona lahum bishayin illa kabasiti kaffayhi ila almai liyablugha fahu wama huwa bibalighihi wama duAAao alkafireena illa fee dalalin (Ⅰ)
- C’est Lui Seul qui est Digne d’être invoqué, car ceux que les impies invoquent en dehors de Lui ne peuvent exaucer aucune de leurs prières ; de même que l’homme assoiffé qui se contente de tendre les deux mains vers l’eau ne réussira jamais à la faire parvenir à sa bouche. C’est ainsi que s’en vont en pure perte les prières des infidèles ! (Ⅱ)
- La vraie (la juste) invocation [s’adresse] à Lui [ou, à Lui appel à la vérité (la proclamation de l’Unicité divine)]. Ceux (les idoles) que les hommes invoquent, à Sa place, ne leur répondent en rien ; de même qu’un homme qui tend ses paumes vers l’eau pour qu’elle arrive à ses lèvres, elle n’y arrivera nullement. L’invocation des impies [idolâtres,...] ne se situe que dans l’égarement. (Ⅲ)
- له دعوة الحق والذين يدعون من دونه لا يستجيبون لهم بشيء إلا كباسط كفيه إلى الماء ليبلغ فاه وما هو ببالغه وما دعاء الكافرين إلا في ضلال (Ⅳ)
- لَهُ دَعوَةُ الحَقِّ ۖ وَالَّذينَ يَدعونَ مِن دونِهِ لا يَستَجيبونَ لَهُم بِشَيءٍ إِلّا كَبٰسِطِ كَفَّيهِ إِلَى الماءِ لِيَبلُغَ فاهُ وَما هُوَ بِبٰلِغِهِ ۚ وَما دُعاءُ الكٰفِرينَ إِلّا فى ضَلٰلٍ (Ⅴ)
- À Lui l’appel de la vérité. Quant à ceux qui se réfèrent à d’autres dieux que Lui , ils n’obtiennent absolument rien, à l’instar de ceux qui joignent leurs mains pour récupérer une eau filante et l’amener à leur bouche. Mais elle ne l’atteint pas. Toute invocation des incroyants n’est que pure illusion. (Ⅵ)
- — A Lui tout appel à la Vérité ! Ceux qu’on invoque en dehors de Lui n’exaucent personne, si ce n’est à la façon de qui ouvre les mains dans l’eau pour la porter à sa bouche, mais il n’y réussira point ! — L’invocation des dénégateurs ne s’agite que dans l’égarement. (Ⅶ)
- A Lui l’appel de la Vérité, et ceux qui prient [une divinité] en dehors de Lui ne seront pas plus exaucés par Lui que l’eau ne parviendra à la bouche de l’homme qui, [simplement], tend ses paumes vers elle alors qu’elle ne saurait [seule] parvenir à sa bouche. La prière des Infidèles n’est que vanité. (Ⅷ)
13. 15  
وَلِلَّهِ يَسْجُدُ مَن فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ طَوْعًا وَكَرْهًا وَظِلَالُهُم بِالْغُدُوِّ وَالْآصَالِ ۩
- Walillahi yasjudu man fee alssamawati waalardi tawAAan wakarhan wathilaluhum bialghuduwwi waalasali (Ⅰ)
- Et c’est devant Dieu que se prosternent, bon gré mal gré, tous ceux qui sont dans les Cieux et sur la Terre, ainsi que leurs ombres qui s’inclinent devant Lui matin et soir ! (Ⅱ)
- Ceux qui sont dans les cieux et sur la terre se prosternent bon gré mal gré devant DIEU, ainsi que leurs ombres, matin et soir. (Ⅲ)
- ولله يسجد من في السماوات والأرض طوعا وكرها وظلالهم بالغدو والآصال (Ⅳ)
- وَلِلَّهِ يَسجُدُ مَن فِى السَّمٰوٰتِ وَالأَرضِ طَوعًا وَكَرهًا وَظِلٰلُهُم بِالغُدُوِّ وَالءاصالِ ۩ (Ⅴ)
- Tous ceux qui se trouvent au ciel et sur terre se prosternent devant Dieu, qu’ils le veuillent ou non. Il en est de même pour l’ombre qui les couvre le matin et le soir. (Ⅵ)
- — Vers Dieu se prosternent en revanche tous ceux qui sont aux cieux et sur la terre, bon gré, mal gré : ainsi fait leur ombre au matin et au crépuscule. (Ⅶ)
- Devant Allah se prosternent ceux qui sont dans les cieux et [sur] la terre, de gré et de force, ainsi que leur ombre, le matin et le soir. (Ⅷ)
13. 16  
قُلْ مَن رَّبُّ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ قُلِ اللَّهُ ۚ قُلْ أَفَاتَّخَذْتُم مِّن دُونِهِ أَوْلِيَاءَ لَا يَمْلِكُونَ لِأَنفُسِهِمْ نَفْعًا وَلَا ضَرًّا ۚ قُلْ هَلْ يَسْتَوِي الْأَعْمَىٰ وَالْبَصِيرُ أَمْ هَلْ تَسْتَوِي الظُّلُمَاتُ وَالنُّورُ ۗ أَمْ جَعَلُوا لِلَّهِ شُرَكَاءَ خَلَقُوا كَخَلْقِهِ فَتَشَابَهَ الْخَلْقُ عَلَيْهِمْ ۚ قُلِ اللَّهُ خَالِقُ كُلِّ شَيْءٍ وَهُوَ الْوَاحِدُ الْقَهَّارُ
- Qul man rabbu alssamawati waalardi quli Allahu qul afaittakhathtum min doonihi awliyaa la yamlikoona lianfusihim nafAAan wala darran qul hal yastawee alaAAma waalbaseeru am hal tastawee alththulumatu waalnnooru am jaAAaloo lillahi shurakaa khalaqoo kakhalqihi fatashabaha alkhalqu AAalayhim quli Allahu khaliqu kulli shayin wahuwa alwahidu alqahharu (Ⅰ)
- Dis aux impies : « Qui est le Maître des Cieux et de la Terre ? » Réponds : « C’est Dieu, bien sûr ! » Dis-leur : « Et, malgré cela, prendrez-vous en dehors de Lui des maîtres qui ne peuvent rien pour eux-mêmes ni en bien ni en mal ? » Dis-leur : « Peut-on confondre à ce point l’aveugle et le clairvoyant, ou comparer les ténèbres à la lumière ? Ou auraient-ils donné à Dieu des associés qui auraient créé comme Lui-même a créé, en sorte que l’œuvre de ces derniers et celle de Dieu se seraient confondues dans leur esprit ? » Dis-leur : « C’est Dieu qui est le Créateur de toute chose. Il est l’Unique et le Dominateur suprême. » (Ⅱ)
- Dis : « Qui est le Seigneur des cieux et de la terre ? » Dis : « [C’est] DIEU ». Dis : « Prendrez-vous autre que Lui des protecteurs qui ne détiennent rien pour eux-mêmes (intrinsèquement) en bien non plus qu’en mal ? » Dis : « L’aveugle est-il pareil à celui qui voit ? Est-ce que les ténèbres sont-elles pareilles à la lumière ? Ou bien [les idoles] qu’ils associent à DIEU ont-elles créé une création comme la Sienne, de sorte que ces deux créations leur soient confondues ? Dis : « DIEU est le Créateur de toute chose (tout ce qui est dans les cieux, sur la terre et entre eux). Il est l’Unique, le Dominateur suprême ». (Ⅲ)
- قل من رب السماوات والأرض قل الله قل أفاتخذتم من دونه أولياء لا يملكون لأنفسهم نفعا ولا ضرا قل هل يستوي الأعمى والبصير أم هل تستوي الظلمات والنور أم جعلوا لله شركاء خلقوا كخلقه فتشابه الخلق عليهم قل الله خالق كل شيء وهو الواحد القهار (Ⅳ)
- قُل مَن رَبُّ السَّمٰوٰتِ وَالأَرضِ قُلِ اللَّهُ ۚ قُل أَفَاتَّخَذتُم مِن دونِهِ أَولِياءَ لا يَملِكونَ لِأَنفُسِهِم نَفعًا وَلا ضَرًّا ۚ قُل هَل يَستَوِى الأَعمىٰ وَالبَصيرُ أَم هَل تَستَوِى الظُّلُمٰتُ وَالنّورُ ۗ أَم جَعَلوا لِلَّهِ شُرَكاءَ خَلَقوا كَخَلقِهِ فَتَشٰبَهَ الخَلقُ عَلَيهِم ۚ قُلِ اللَّهُ خٰلِقُ كُلِّ شَيءٍ وَهُوَ الوٰحِدُ القَهّٰرُ (Ⅴ)
- Dis-leur : Qui est le maître des cieux et de la terre ? C’est Allah ! Dis-leur encore : Ne prenez-vous pas en lieu et place d’autres divinités qui n’apportent aucun bien, à elles-mêmes, ni même de mal ? Dis : L’aveugle est-il semblable à celui qui voit, ou encore l’obscurité est-elle identique à la lumière ? Ou bien [les infidèles] ont-ils donné des associés à Allah qui ont créé aussi bien que Sa création à Lui, de façon à introduire le doute chez les gens à leur sujet ? Dis : Allah, Créateur de toute chose, Il est l’Unique, le Tout-Puissant. (Ⅵ)
- Dis : « Qui est le Seigneur des cieux et de la terre ? » Dis : « Dieu ». Dis : « Alors, vous vous donneriez hors Lui des protecteurs incapables pour eux-mêmes de ce qui sert ou de ce qui nuit ! » Dis : « L’aveugle égalerait-il le clairvoyant, et les ténèbres la lumière ? » Ou serait-ce qu’ils donnent à Dieu des associés qui aient créé comme Il a créé ? Alors c’est que pour eux « créer » prendrait un autre sens ! Dis : « C’est Dieu qui a créé toute chose ». — Il est l’Unique, l’Irrésistible (Ⅶ)
- Demande [aux Infidèles] : « Qui est le Seigneur des Cieux et de la Terre ? », ils répondront : « [C’est] Allah ! » Dis[-leur] : « Eh quoi ! prendrez-vous, en dehors de Lui, des patrons qui ne détiennent pour eux-mêmes ni profit ni dommage ? » Demande [encore] : « L’Aveugle et celui qui voit sont-ils égaux ? Les ténèbres et la lumière sont-elles égales ? [Les Infidèles] ont-ils donné à Allah des Associés ayant créé [chose] semblable à Sa création, en sorte que la Création [d'Allah et celle de leurs Associés] soient identiques pour eux ? » Réponds : « [Non !] Allah est créateur de toute chose. Il est l’Unique, l’Invincible. » (Ⅷ)
13. 17  
أَنزَلَ مِنَ السَّمَاءِ مَاءً فَسَالَتْ أَوْدِيَةٌ بِقَدَرِهَا فَاحْتَمَلَ السَّيْلُ زَبَدًا رَّابِيًا ۚ وَمِمَّا يُوقِدُونَ عَلَيْهِ فِي النَّارِ ابْتِغَاءَ حِلْيَةٍ أَوْ مَتَاعٍ زَبَدٌ مِّثْلُهُ ۚ كَذَٰلِكَ يَضْرِبُ اللَّهُ الْحَقَّ وَالْبَاطِلَ ۚ فَأَمَّا الزَّبَدُ فَيَذْهَبُ جُفَاءً ۖ وَأَمَّا مَا يَنفَعُ النَّاسَ فَيَمْكُثُ فِي الْأَرْضِ ۚ كَذَٰلِكَ يَضْرِبُ اللَّهُ الْأَمْثَالَ
- Anzala mina alssamai maan fasalat awdiyatun biqadariha faihtamala alssaylu zabadan rabiyan wamimma yooqidoona AAalayhi fee alnnari ibtighaa hilyatin aw mataAAin zabadun mithluhu kathalika yadribu Allahu alhaqqa waalbatila faamma alzzabadu fayathhabu jufaan waamma ma yanfaAAu alnnasa fayamkuthu fee alardi kathalika yadribu Allahu alamthala (Ⅰ)
- Il fait descendre du ciel de l’eau qui coule dans les vallées à la mesure de leur capacité, et le courant charrie l’écume qui surnage, à l’image du laitier qui se dégage de la fonte des métaux dont on fabrique bijoux et ustensiles. Dieu use de cette image pour bien établir la différence qu’il y a entre le Vrai et le faux, car l’écume inconsistante s’en va au rebut, tandis que ce qui est utile aux hommes se dépose sur le terrain. Ainsi, Dieu propose des paraboles utiles. (Ⅱ)
- [DIEU] fait descendre une eau du ciel ; elle coule dans les vallées à leur capacité ; le flot emporte une écume renflée. Et sur ce qu’on fait fondre au feu en vue de [fabriquer] bijoux (revivifier les potentielles innées,) ou outils, il y a aussi une écume. Ainsi DIEU met en parabole le vrai et le faux. L’écume (les impuretés et les sites diaboliques) s’évanouit en déchets, et ce qui est utile aux hommes demeure [utile et brillant] sur la terre. DIEU use ainsi de paraboles. (Ⅲ)
- أنزل من السماء ماء فسالت أودية بقدرها فاحتمل السيل زبدا رابيا ومما يوقدون عليه في النار ابتغاء حلية أو متاع زبد مثله كذلك يضرب الله الحق والباطل فأما الزبد فيذهب جفاء وأما ما ينفع الناس فيمكث في الأرض كذلك يضرب الله الأمثال (Ⅳ)
- أَنزَلَ مِنَ السَّماءِ ماءً فَسالَت أَودِيَةٌ بِقَدَرِها فَاحتَمَلَ السَّيلُ زَبَدًا رابِيًا ۚ وَمِمّا يوقِدونَ عَلَيهِ فِى النّارِ ابتِغاءَ حِليَةٍ أَو مَتٰعٍ زَبَدٌ مِثلُهُ ۚ كَذٰلِكَ يَضرِبُ اللَّهُ الحَقَّ وَالبٰطِلَ ۚ فَأَمَّا الزَّبَدُ فَيَذهَبُ جُفاءً ۖ وَأَمّا ما يَنفَعُ النّاسَ فَيَمكُثُ فِى الأَرضِ ۚ كَذٰلِكَ يَضرِبُ اللَّهُ الأَمثالَ (Ⅴ)
- Il a fait descendre des cieux une eau qui a rempli le cours des rivières en fonction de ce qu’elles portent. Le flot des eaux s’est chargé d’une écume blanche qui flotte à la manière d’une fusion de métal sur le feu lorsqu’on cherche à fabriquer un bijou ou tout autre objet similaire. C’est ainsi qu’Allah donne en exemple le vrai et le faux : l’écume s’est dissipée comme le font les scories, tandis que la part utile pour les hommes demeure sur le sol. Ainsi sont les paraboles qu’Allah propose. (Ⅵ)
- Il fait descendre une eau du ciel, des oueds se mettent à couler à leur mesure, le flux emporte un renflement d’écume ; du métal sous quoi vous poussez le feu, en quête d’un objet de parure ou d’usage, sort une écume pareille ; ainsi Dieu traite-t-Il le Vrai et le faux ; quant à l’écume elle s’évanouit en déchets, et ce qui est utile aux hommes se dépose sur le terrain. — Ainsi Dieu use-t-Il de semblances. (Ⅶ)
- Il a fait descendre une eau du ciel à laquelle des vallées servent de lit, selon leur grandeur. Le flot débordé a charrié une écume flottante et semblable à celle-ci est [l’]écume provenant de ce qu’on porte à fusion, dans le feu, pour [fabriquer] des bijoux et des ustensiles. Ainsi Allah représente en parabole la Vérité et le Faux : l’écume [du torrent et du métal fondu] s’en va, au rebut, tandis que [l’eau et les objets] utiles aux Hommes demeurent sur la terre. Ainsi Allah propose des paraboles. (Ⅷ)
13. 18  
لِلَّذِينَ اسْتَجَابُوا لِرَبِّهِمُ الْحُسْنَىٰ ۚ وَالَّذِينَ لَمْ يَسْتَجِيبُوا لَهُ لَوْ أَنَّ لَهُم مَّا فِي الْأَرْضِ جَمِيعًا وَمِثْلَهُ مَعَهُ لَافْتَدَوْا بِهِ ۚ أُولَٰئِكَ لَهُمْ سُوءُ الْحِسَابِ وَمَأْوَاهُمْ جَهَنَّمُ ۖ وَبِئْسَ الْمِهَادُ
- Lillatheena istajaboo lirabbihimu alhusna waallatheena lam yastajeeboo lahu law anna lahum ma fee alardi jameeAAan wamithlahu maAAahu laiftadaw bihi olaika lahum sooo alhisabi wamawahum jahannamu wabisa almihadu (Ⅰ)
- À ceux qui répondent à l’appel de leur Seigneur sera offerte la félicité ; tandis que ceux qui s’y refusent, dussent-ils offrir tous les trésors de la Terre ou même en doubler la mise, ne seront jamais rachetés ; l’Heure du règlement des comptes sera pour eux pleine d’angoisses et leur dernier refuge sera cette détestable demeure de souffrance qu’est la Géhenne. (Ⅱ)
- A ceux qui répondent à [l’appel de] leur Seigneur [revient] la fin heureuse. [Mais] ceux qui ne Lui répondent pas, auraient-ils tout ce qui est sur la terre à offrir en rançon, et même le double, à ceux-là [revient le résultat de leur] mauvais compte et l’Enfer sera leur asile ; quelle désagréable couche ! (Ⅲ)
- للذين استجابوا لربهم الحسنى والذين لم يستجيبوا له لو أن لهم ما في الأرض جميعا ومثله معه لافتدوا به أولئك لهم سوء الحساب ومأواهم جهنم وبئس المهاد (Ⅳ)
- لِلَّذينَ استَجابوا لِرَبِّهِمُ الحُسنىٰ ۚ وَالَّذينَ لَم يَستَجيبوا لَهُ لَو أَنَّ لَهُم ما فِى الأَرضِ جَميعًا وَمِثلَهُ مَعَهُ لَافتَدَوا بِهِ ۚ أُولٰئِكَ لَهُم سوءُ الحِسابِ وَمَأوىٰهُم جَهَنَّمُ ۖ وَبِئسَ المِهادُ (Ⅴ)
- La meilleure part revient à ceux qui ont répondu à leur Seigneur. Ceux au contraire qui ne lui ont pas répondu auront un jugement néfaste, même si, ici-bas, ils ont acquis tout ce dont ils ont besoin et plus encore, et s’ils proposent tout cela en compensation de leurs méfaits. Leur refuge sera la géhenne : détestable lit de repos. (Ⅵ)
- — A ceux qui auront répondu à leur Seigneur revient la plus belle part. Ceux qui ne Lui auront pas répondu, même s’ils avaient la totalité des trésors de la terre, voire le double, à offrir pour rançon, ceux-là, leur compte restera mauvais. Ils auront pour asile la Géhenne — Exécrable couche ! (Ⅶ)
- A ceux qui auront répondu à leur Seigneur, la Très Belle [Récompense]. A ceux qui ne Lui auront pas répondu — même si, ayant tout ce qui est sur terre et autant encore, ils l’offraient en rançon —, à ceux-là le détestable Rendement de Compte. Leur refuge sera la Géhenne. Quelle détestable couche ! (Ⅷ)
13. 19  
۞ أَفَمَن يَعْلَمُ أَنَّمَا أُنزِلَ إِلَيْكَ مِن رَّبِّكَ الْحَقُّ كَمَنْ هُوَ أَعْمَىٰ ۚ إِنَّمَا يَتَذَكَّرُ أُولُو الْأَلْبَابِ
- Afaman yaAAlamu annama onzila ilayka min rabbika alhaqqu kaman huwa aAAma innama yatathakkaru oloo alalbabi (Ⅰ)
- Peut-on comparer à un aveugle celui qui est convaincu que ce que ton Seigneur t’a révélé représente bien la vérité ? Mais seuls en saisissent le sens ceux qui sont doués d’intelligence ; (Ⅱ)
- Celui qui sait que ce qui a été descendu sur toi [venant] de ton Seigneur est vrai, serait-il pareil à celui qui [à cause de ses propres injustices] est aveugle ? Seuls réfléchissent ceux qui sont doués d’intelligence [perfectionnée et saine] : (Ⅲ)
- أفمن يعلم أنما أنزل إليك من ربك الحق كمن هو أعمى إنما يتذكر أولو الألباب (Ⅳ)
- ۞ أَفَمَن يَعلَمُ أَنَّما أُنزِلَ إِلَيكَ مِن رَبِّكَ الحَقُّ كَمَن هُوَ أَعمىٰ ۚ إِنَّما يَتَذَكَّرُ أُولُوا الأَلبٰبِ (Ⅴ)
- Quoi de comparable entre celui qui a l’intuition que ce qui t’est révélé de la part de ton Seigneur est la Vérité elle-même et celui qui est aveugle à tout cela ? En effet, seuls ceux qui sont doués d’un cœur sensible s’en souviennent. (Ⅵ)
- — Alors, celui qui reconnaît dans la descente opérée sur toi de par Dieu le Vrai, serait-il l’égal de l’aveugle ? — Que là-dessus méditent ceux dotés de moelles. (Ⅶ)
- Eh quoi ! celui qui sait que ce qu’on a fait descendre de ton Seigneur vers toi [, Prophète !,] est la Vérité, [celui-là] est-il comme celui qui est aveugle ? Seuls réfléchissent ceux doués d’esprit. (Ⅷ)
13. 20  
الَّذِينَ يُوفُونَ بِعَهْدِ اللَّهِ وَلَا يَنقُضُونَ الْمِيثَاقَ
- Allatheena yoofoona biAAahdi Allahi wala yanqudoona almeethaqa (Ⅰ)
- ceux qui respectent leur engagement envers Dieu et ne violent pas la foi jurée ; (Ⅱ)
- ceux qui remplissent leur engagement envers DIEU et ne rompent pas le pacte [avec Lui], (Ⅲ)
- الذين يوفون بعهد الله ولا ينقضون الميثاق (Ⅳ)
- الَّذينَ يوفونَ بِعَهدِ اللَّهِ وَلا يَنقُضونَ الميثٰقَ (Ⅴ)
- Ceux qui tiennent leurs engagements envers Allah et qui, de plus, ne renient pas leur pacte. (Ⅵ)
- — Tandis que ceux qui s’acquittent du pacte de Dieu, ne rompent pas l’engagement (Ⅶ)
- Ceux qui tiennent fidèlement le pacte d'Allah et ne violent point l'Alliance, (Ⅷ)
13. 21  
وَالَّذِينَ يَصِلُونَ مَا أَمَرَ اللَّهُ بِهِ أَن يُوصَلَ وَيَخْشَوْنَ رَبَّهُمْ وَيَخَافُونَ سُوءَ الْحِسَابِ
- Waallatheena yasiloona ma amara Allahu bihi an yoosala wayakhshawna rabbahum wayakhafoona sooa alhisabi (Ⅰ)
- ceux qui maintiennent les liens que Dieu a ordonné de maintenir, qui craignent leur Seigneur et redoutent une mauvaise reddition de leur compte ; (Ⅱ)
- ceux qui maintiennent les liens que DIEU a ordonné d’établir, craignent [respectueusement et pieusement] leur Seigneur et redoutent (essaient de ne pas avoir) le compte mauvais, (Ⅲ)
- والذين يصلون ما أمر الله به أن يوصل ويخشون ربهم ويخافون سوء الحساب (Ⅳ)
- وَالَّذينَ يَصِلونَ ما أَمَرَ اللَّهُ بِهِ أَن يوصَلَ وَيَخشَونَ رَبَّهُم وَيَخافونَ سوءَ الحِسابِ (Ⅴ)
- Ceux qui entretiennent les liens préconisés par Allah et qui redoutent leur Seigneur autant que la crainte qu’ils ont du jugement final. (Ⅵ)
- ceux qui respectent les liens dont Dieu commande qu’on soit lié, qui craignent leur Seigneur, qui redoutent le compte mauvais (Ⅶ)
- [qui] maintiennent le lien qu'Allah a ordonné de maintenir, [qui] redoutent leur Seigneur et craignent le détestable Rendement de Compte, (Ⅷ)
13. 22  
وَالَّذِينَ صَبَرُوا ابْتِغَاءَ وَجْهِ رَبِّهِمْ وَأَقَامُوا الصَّلَاةَ وَأَنفَقُوا مِمَّا رَزَقْنَاهُمْ سِرًّا وَعَلَانِيَةً وَيَدْرَءُونَ بِالْحَسَنَةِ السَّيِّئَةَ أُولَٰئِكَ لَهُمْ عُقْبَى الدَّارِ
- Waallatheena sabaroo ibtighaa wajhi rabbihim waaqamoo alssalata waanfaqoo mimma razaqnahum sirran waAAalaniyatan wayadraoona bialhasanati alssayyiata olaika lahum AAuqba alddari (Ⅰ)
- ceux qui se montrent patients pour être agréables à leur Seigneur, qui accomplissent la salât, qui font des prélèvements sur les biens que Nous leur avons donnés, pour faire des aumônes en secret et en public, et qui repoussent le mal par le bien. À tous ceux-là sont réservés, comme demeure finale, (Ⅱ)
- ceux qui endurent [sur le chemin de DIEU] aspirant à [visiter le] visage [et obtenir l’agrément] de leur Seigneur, accomplissent la Prière, font dépense [charitable] de ce que Nous leur avons donné, en secret et en public, et repoussent le mal par le bien, à ceux-là revient la bonne fin de l’autre vie [éternelle], (Ⅲ)
- والذين صبروا ابتغاء وجه ربهم وأقاموا الصلاة وأنفقوا مما رزقناهم سرا وعلانية ويدرءون بالحسنة السيئة أولئك لهم عقبى الدار (Ⅳ)
- وَالَّذينَ صَبَرُوا ابتِغاءَ وَجهِ رَبِّهِم وَأَقامُوا الصَّلوٰةَ وَأَنفَقوا مِمّا رَزَقنٰهُم سِرًّا وَعَلانِيَةً وَيَدرَءونَ بِالحَسَنَةِ السَّيِّئَةَ أُولٰئِكَ لَهُم عُقبَى الدّارِ (Ⅴ)
- Ceux qui ont recherché patiemment la Face de leur Seigneur, qui ont respecté les prières, qui ont consacré secrètement ou explicitement une part des biens que Nous leur avons donnés et qui convertissent le mal par le bien, ceux-là seront récompensés par un séjour dans l’ultime demeure. (Ⅵ)
- ceux qui patientent par désir de la Face de leur Seigneur, accomplissent la prière, font dépense sur Notre attribution en secret comme en public, repoussent par l’œuvre belle la mauvaise... à ceux-là revient l’ultime demeure (Ⅶ)
- ceux qui auront été constants à rechercher la face de leur Seigneur, [qui] auront accompli la Prière et fait dépense en secret et en public sur ce que Nous leur avons attribué, [qui] auront répondu au mal par le bien, ceux-là auront l’Inéluctable Demeure : (Ⅷ)
13. 23  
جَنَّاتُ عَدْنٍ يَدْخُلُونَهَا وَمَن صَلَحَ مِنْ آبَائِهِمْ وَأَزْوَاجِهِمْ وَذُرِّيَّاتِهِمْ ۖ وَالْمَلَائِكَةُ يَدْخُلُونَ عَلَيْهِم مِّن كُلِّ بَابٍ
- Jannatu AAadnin yadkhuloonaha waman salaha min abaihim waazwajihim wathurriyyatihim waalmalaikatu yadkhuloona AAalayhim min kulli babin (Ⅰ)
- les jardins d’Éden où ils entreront avec tous ceux de leurs pères, de leurs conjoints et de leurs enfants qui auront accompli de bonnes œuvres. Et les anges accourront de tous côtés pour les recevoir. (Ⅱ)
- jardins d’Eden où ils entreront avec ceux de leurs pères [et mères], de leurs épouses et de leurs enfants qui ont bien travaillé [utile à eux-mêmes, à la société humaine et pour la cause de DIEU]. Et les anges entreront chez eux par chaque porte (Ⅲ)
- جنات عدن يدخلونها ومن صلح من آبائهم وأزواجهم وذرياتهم والملائكة يدخلون عليهم من كل باب (Ⅳ)
- جَنّٰتُ عَدنٍ يَدخُلونَها وَمَن صَلَحَ مِن ءابائِهِم وَأَزوٰجِهِم وَذُرِّيّٰتِهِم ۖ وَالمَلٰئِكَةُ يَدخُلونَ عَلَيهِم مِن كُلِّ بابٍ (Ⅴ)
- Ils entreront dans le jardin d’Éden, ainsi que ceux qui ont fait le bien parmi leurs pères, leurs épouses et leurs enfants. Les anges les rejoindront par toutes les portes. (Ⅵ)
- les jardins d’Eden. Ils y entrent avec les justifiés parmi leurs pères, leurs épouses, leur progéniture. Les anges entrent en leur honneur par chaque porte : (Ⅶ)
- les Jardins d’Eden où ils entreront ainsi que ceux qui furent saints parmi leurs pères, leurs épouses et leur descendance. Les Anges entreront par chaque porte auprès d’eux, (Ⅷ)
13. 24  
سَلَامٌ عَلَيْكُم بِمَا صَبَرْتُمْ ۚ فَنِعْمَ عُقْبَى الدَّارِ
- Salamun AAalaykum bima sabartum faniAAma AAuqba alddari (Ⅰ)
- » Que la paix soit avec vous !, leur diront-ils. Recevez comme prix de votre patience cette belle demeure qui sera éternellement vôtre ! » (Ⅱ)
- [leur annonçant] « Salâm (paix) sur vous, pour ce que vous avez patienté [sur le chemin de DIEU] ». Comme agréable est la bonne demeure finale. (Ⅲ)
- سلام عليكم بما صبرتم فنعم عقبى الدار (Ⅳ)
- سَلٰمٌ عَلَيكُم بِما صَبَرتُم ۚ فَنِعمَ عُقبَى الدّارِ (Ⅴ)
- Ils leur diront : Paix sur vous pour la patience dont vous avez fait preuve. Vous voilà désormais dans les délices de la noble demeure. (Ⅵ)
- « Salut sur vous, pour votre patience ! Félicité dans l’ultime demeure ! » (Ⅶ)
- [disant] : « Salut sur vous, en prix d’avoir été constants ! » Combien agréable est l’Inéluctable Demeure ! (Ⅷ)
13. 25  
وَالَّذِينَ يَنقُضُونَ عَهْدَ اللَّهِ مِن بَعْدِ مِيثَاقِهِ وَيَقْطَعُونَ مَا أَمَرَ اللَّهُ بِهِ أَن يُوصَلَ وَيُفْسِدُونَ فِي الْأَرْضِ ۙ أُولَٰئِكَ لَهُمُ اللَّعْنَةُ وَلَهُمْ سُوءُ الدَّارِ
- Waallatheena yanqudoona AAahda Allahi min baAAdi meethaqihi wayaqtaAAoona ma amara Allahu bihi an yoosala wayufsidoona fee alardi olaika lahumu allaAAnatu walahum sooo alddari (Ⅰ)
- Mais ceux qui violent le pacte de Dieu après s’y être engagés, qui brisent les liens que Dieu a ordonné de maintenir, qui sèment la corruption sur la Terre, ceux-là seront maudits et voués à la plus détestable des demeures. (Ⅱ)
- [Mais] ceux qui dénoncent le pacte de DIEU après l’avoir fermement noué et rompent les liens que DIEU ordonne d’établir, et répandent la corruption sur la terre, à ceux-là la malédiction, à ceux-là le mauvais séjour (résultat de leurs actions lamentables). (Ⅲ)
- والذين ينقضون عهد الله من بعد ميثاقه ويقطعون ما أمر الله به أن يوصل ويفسدون في الأرض أولئك لهم اللعنة ولهم سوء الدار (Ⅳ)
- وَالَّذينَ يَنقُضونَ عَهدَ اللَّهِ مِن بَعدِ ميثٰقِهِ وَيَقطَعونَ ما أَمَرَ اللَّهُ بِهِ أَن يوصَلَ وَيُفسِدونَ فِى الأَرضِ ۙ أُولٰئِكَ لَهُمُ اللَّعنَةُ وَلَهُم سوءُ الدّارِ (Ⅴ)
- Ceux en revanche qui reviennent sur l’engagement pris avec Allah, après qu’ils ont scellé un pacte avec Lui, et qui rompent les liens préconisés par Allah et qui sèment le mal sur terre, ceux-là seront maudits et finiront par croupir dans la plus sinistre des demeures. (Ⅵ)
- Tandis que ceux qui déchirent le pacte de Dieu après s’y être engagés, rompent les liens dont Dieu ordonne qu’on soit lié, font dégât sur la terre, malédiction sur eux ! à eux la demeure mauvaise !... (Ⅶ)
- [Au contraire], ceux qui violent le pacte d’Allah après Son Alliance, qui tranchent les liens qu’Allah a ordonné de maintenir, qui sèment le scandale sur la terre, sur ceux-là la malédiction ! à ceux-là la Détestable Demeure ! (Ⅷ)
13. 26  
اللَّهُ يَبْسُطُ الرِّزْقَ لِمَن يَشَاءُ وَيَقْدِرُ ۚ وَفَرِحُوا بِالْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَمَا الْحَيَاةُ الدُّنْيَا فِي الْآخِرَةِ إِلَّا مَتَاعٌ
- Allahu yabsutu alrrizqa liman yashao wayaqdiru wafarihoo bialhayati alddunya wama alhayatu alddunya fee alakhirati illa mataAAun (Ⅰ)
- Dieu prodigue Ses dons ou les mesure à qui Il veut. Ils se réjouissent de la vie de ce monde, alors que cette vie n’est qu’une jouissance éphémère par rapport à la vie future ! (Ⅱ)
- DIEU donne largement Ses biens à qui Il veut [ou, à qui le veut], Il [les] restreint [à l’égard de qui Il veut]. [Les impies] se sont réjouis [illicitement] de la vie d’ici-bas ; or, la vie d’ici-bas, eu égard à la vie future, n’est qu’un usufruit éphémère. (Ⅲ)
- الله يبسط الرزق لمن يشاء ويقدر وفرحوا بالحياة الدنيا وما الحياة الدنيا في الآخرة إلا متاع (Ⅳ)
- اللَّهُ يَبسُطُ الرِّزقَ لِمَن يَشاءُ وَيَقدِرُ ۚ وَفَرِحوا بِالحَيوٰةِ الدُّنيا وَمَا الحَيوٰةُ الدُّنيا فِى الءاخِرَةِ إِلّا مَتٰعٌ (Ⅴ)
- Allah dispense de Son bien à qui Il veut, ou le retient. Ils se sont réjouis de la vie d’ici-bas, mais qu’est-ce que la vie ici-bas, sinon une réjouissance éphémère, comparée à la vie future. (Ⅵ)
- Dieu répand Son attribution sur qui Il veut, et la mesure ; ils se réjouissent de la vie d’ici-bas ; mais la vie d’ici-bas, auprès de la dernière, n’est qu’usufruit passager... (Ⅶ)
- Allah dispense et mesure Son attribution à qui Il veut. [Ces Infidèles] se sont réjouis de la Vie Immédiate, or la Vie Immédiate, par rapport à la [Vie] Dernière, n’est qu’[éphémère] jouissance. (Ⅷ)
13. 27  
وَيَقُولُ الَّذِينَ كَفَرُوا لَوْلَا أُنزِلَ عَلَيْهِ آيَةٌ مِّن رَّبِّهِ ۗ قُلْ إِنَّ اللَّهَ يُضِلُّ مَن يَشَاءُ وَيَهْدِي إِلَيْهِ مَنْ أَنَابَ
- Wayaqoolu allatheena kafaroo lawla onzila AAalayhi ayatun min rabbihi qul inna Allaha yudillu man yashao wayahdee ilayhi man anaba (Ⅰ)
- Les négateurs disent : « Que n’a-t-on fait descendre sur lui un miracle de la part de son Seigneur ? » Dis : « Dieu égare qui Il veut et dirige vers Lui ceux qui se repentent ; (Ⅱ)
- Les impies disent : « Pourquoi ne lui est-il pas envoyé un signe (un miracle) de son Seigneur ! » Dis[-leur] : « DIEU égare (délaisse) celui (un impie) qui veut [obstinément s’égarer] ; et Il guide vers Lui ceux qui se repentent [et s’amendent], (Ⅲ)
- ويقول الذين كفروا لولا أنزل عليه آية من ربه قل إن الله يضل من يشاء ويهدي إليه من أناب (Ⅳ)
- وَيَقولُ الَّذينَ كَفَروا لَولا أُنزِلَ عَلَيهِ ءايَةٌ مِن رَبِّهِ ۗ قُل إِنَّ اللَّهَ يُضِلُّ مَن يَشاءُ وَيَهدى إِلَيهِ مَن أَنابَ (Ⅴ)
- Et ceux qui ont été incroyants diront : À moins que son Dieu ne lui révèle un miracle ! Dis-leur : Allah égare qui Il veut et attire vers Lui qui se repent. (Ⅵ)
- Les dénégateurs disent encore : « Ah ! si de son Seigneur était sur lui descendu un signe !... » Dis : « Dieu égare qui Il veut, et guide à Lui les repentants ». (Ⅶ)
- Et ceux qui sont infidèles disent : « Que n’a-t-on fait descendre sur [cet homme] un signe de son Seigneur ! » Réponds[-leur] : « Allah égare qui Il veut et dirige vers Lui qui est venu à résipiscence (’anâba). » (Ⅷ)
13. 28  
الَّذِينَ آمَنُوا وَتَطْمَئِنُّ قُلُوبُهُم بِذِكْرِ اللَّهِ ۗ أَلَا بِذِكْرِ اللَّهِ تَطْمَئِنُّ الْقُلُوبُ
- Allatheena amanoo watatmainnu quloobuhum bithikri Allahi ala bithikri Allahi tatmainnu alquloobu (Ⅰ)
- ceux qui croient et qui s’apaisent au souvenir de Dieu. N’est-ce pas que c’est au souvenir de Dieu que s’apaisent les cœurs ? » (Ⅱ)
- ceux qui ont cru et dont les cœurs se rassurent (s’allument) en se rappelant DIEU ». Remarquez, les cœurs se rassurent (s’illuminent) en se rappelant DIEU. (Ⅲ)
- الذين آمنوا وتطمئن قلوبهم بذكر الله ألا بذكر الله تطمئن القلوب (Ⅳ)
- الَّذينَ ءامَنوا وَتَطمَئِنُّ قُلوبُهُم بِذِكرِ اللَّهِ ۗ أَلا بِذِكرِ اللَّهِ تَطمَئِنُّ القُلوبُ (Ⅴ)
- Ceux qui ont cru et dont les cœurs se sont apaisés à l’évocation du nom d’Allah, car seule l’évocation du nom d’Allah donne aux cœurs leur sérénité. (Ⅵ)
- Ceux qui croient, de qui le cœur se rassérène au Rappel de Dieu… — De quoi d’autre que du Rappel de Dieu sérénité peut-elle venir au cœur ? (Ⅶ)
- Ceux qui auront cru et dont les cœurs se tranquillisent par l’Édification d’Allah — par l’Édification d’Allah les cœurs ne se tranquillisent-ils point ? — (Ⅷ)
13. 29  
الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ طُوبَىٰ لَهُمْ وَحُسْنُ مَآبٍ
- Allatheena amanoo waAAamiloo alssalihati tooba lahum wahusnu maabin (Ⅰ)
- Ceux qui croient et qui pratiquent les bonnes œuvres, à ceux-là la béatitude et la plus douce des retraites. (Ⅱ)
- Ceux qui croient [en DIEU, veulent] et travaillent bien [utile à l’humanité tout entière et pour la cause de DIEU], à eux la félicité vitale et le beau retour. (Ⅲ)
- الذين آمنوا وعملوا الصالحات طوبى لهم وحسن مآب (Ⅳ)
- الَّذينَ ءامَنوا وَعَمِلُوا الصّٰلِحٰتِ طوبىٰ لَهُم وَحُسنُ مَـٔابٍ (Ⅴ)
- Ceux qui ont cru et qui ont accompli de bonnes œuvres, à ceux-là une excellente retraite et une grande béatitude. (Ⅵ)
- — ... ceux qui croient, effectuent les œuvres salutaires : — bonheur pour eux et splendide retour ! (Ⅶ)
- ceux qui auront cru et accompli des œuvres pies, à ceux-là, fortune et beau lieu de retour ! (Ⅷ)
13. 30  
كَذَٰلِكَ أَرْسَلْنَاكَ فِي أُمَّةٍ قَدْ خَلَتْ مِن قَبْلِهَا أُمَمٌ لِّتَتْلُوَ عَلَيْهِمُ الَّذِي أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ وَهُمْ يَكْفُرُونَ بِالرَّحْمَٰنِ ۚ قُلْ هُوَ رَبِّي لَا إِلَٰهَ إِلَّا هُوَ عَلَيْهِ تَوَكَّلْتُ وَإِلَيْهِ مَتَابِ
- Kathalika arsalnaka fee ommatin qad khalat min qabliha omamun litatluwa AAalayhimu allathee awhayna ilayka wahum yakfuroona bialrrahmani qul huwa rabbee la ilaha illa huwa AAalayhi tawakkaltu wailayhi matabi (Ⅰ)
- C’est ainsi que Nous t’envoyons à un peuple que d’autres peuples ont précédé, afin de leur transmettre le Message que Nous t’avons révélé, alors que ces gens se montrent incrédules à l’égard du Dieu de la bonté. Dis-leur : « C’est Lui mon Seigneur ! Il n’y a d’autre divinité que Lui ! C’est à Lui que je me confie et c’est à Lui que je ferai retour. » (Ⅱ)
- Ainsi t’avons-Nous envoyé à une communauté qui succèdent à bien d’autres pour que tu leur récites ce que Nous t’avons révélé. [Mais les injustes, les cœurs malsains,...] renient le [DIEU] Miséricordieux. Dis[-leur] : « C’est Lui mon Seigneur ; nul n’est dieu que Lui. A Lui je m’en remets et vers Lui est mon retour [et le vôtre] ». (Ⅲ)
- كذلك أرسلناك في أمة قد خلت من قبلها أمم لتتلو عليهم الذي أوحينا إليك وهم يكفرون بالرحمن قل هو ربي لا إله إلا هو عليه توكلت وإليه متاب (Ⅳ)
- كَذٰلِكَ أَرسَلنٰكَ فى أُمَّةٍ قَد خَلَت مِن قَبلِها أُمَمٌ لِتَتلُوَا۟ عَلَيهِمُ الَّذى أَوحَينا إِلَيكَ وَهُم يَكفُرونَ بِالرَّحمٰنِ ۚ قُل هُوَ رَبّى لا إِلٰهَ إِلّا هُوَ عَلَيهِ تَوَكَّلتُ وَإِلَيهِ مَتابِ (Ⅴ)
- De la même manière, Nous t’avons envoyé vers une communauté qui a été elle-même précédée par d’autres communautés. À celle-ci, tu transmettras ce que Nous t’avons révélé alors même qu’ils demeurent insensibles au Maître de la Miséricorde. Dis : Il est mon Seigneur. Il n’y a d’autres dieux que Lui. En Lui, j’ai mis ma confiance et c’est vers Lui que je me repens. (Ⅵ)
- — Ainsi t’avons-Nous envoyé dans une communauté avant laquelle bien d’autres sont révolues, pour que tu lui récites ce que Nous t’avons révélé, bien qu’ils dénient le Miséricordieux. Dis : « Il est mon Seigneur. Il n’est d’autre dieu que Lui. A Lui je fais confiance. Vers Lui je reviens repentant » (Ⅶ)
- A) Ainsi [, Prophète !,] Nous t’avons envoyé dans une communauté avant laquelle furent d’autres communautés, afin que tu communiques à [ces gens] ce que Nous t’avons révélé alors qu’ils sont incrédules en le Bienfaiteur. B) Nous n’avons envoyé des Apôtres et n’avons fait descendre sur ceux-ci des Écritures que dans la langue de leur peuple, afin que [ces Apôtres] communiquent [ces Écritures] à [ce peuple] et les lui expliquent. [Tout cela] est faveur d’Allah sur eux. Dis : « Il est mon Seigneur. Nulle divinité excepté Lui. Sur Lui je m’appuie et vers Lui est mon retour. » (Ⅷ)
13. 31  
وَلَوْ أَنَّ قُرْآنًا سُيِّرَتْ بِهِ الْجِبَالُ أَوْ قُطِّعَتْ بِهِ الْأَرْضُ أَوْ كُلِّمَ بِهِ الْمَوْتَىٰ ۗ بَل لِّلَّهِ الْأَمْرُ جَمِيعًا ۗ أَفَلَمْ يَيْأَسِ الَّذِينَ آمَنُوا أَن لَّوْ يَشَاءُ اللَّهُ لَهَدَى النَّاسَ جَمِيعًا ۗ وَلَا يَزَالُ الَّذِينَ كَفَرُوا تُصِيبُهُم بِمَا صَنَعُوا قَارِعَةٌ أَوْ تَحُلُّ قَرِيبًا مِّن دَارِهِمْ حَتَّىٰ يَأْتِيَ وَعْدُ اللَّهِ ۚ إِنَّ اللَّهَ لَا يُخْلِفُ الْمِيعَادَ
- Walaw anna quranan suyyirat bihi aljibalu aw quttiAAat bihi alardu aw kullima bihi almawta bal lillahi alamru jameeAAan afalam yayasi allatheena amanoo an law yashao Allahu lahada alnnasa jameeAAan wala yazalu allatheena kafaroo tuseebuhum bima sanaAAoo qariAAatun aw tahullu qareeban min darihim hatta yatiya waAAdu Allahi inna Allaha la yukhlifu almeeAAada (Ⅰ)
- S’il y avait un Coran à soulever les montagnes, à disloquer les continents ou à faire parler les morts, ce serait bien celui-ci. Mais la décision finale appartient à Dieu en toute chose. Les croyants ne savent-ils pas que si Dieu l’avait voulu, Il aurait mis l’humanité tout entière sur le droit chemin ? Cependant, des calamités ne cesseront d’atteindre les impies ou de s’abattre aux abords mêmes de leurs demeures en raison de leurs agissements, jusqu’à ce que la promesse de Dieu s’accomplisse, car Dieu ne manque jamais à Sa promesse. (Ⅱ)
- Si un Coran pouvait exister grâce auquel les montagnes pouvaient être mises en marche ou la terre pouvait être fendue ou les morts seraient amenés à parler [cela ne saurait être que ce Coran-ci, et cependant les impies,..., ne croiraient pas]. Mais [c’est DIEU qui a révélé le Coran et c’est] à DIEU seul [qu’]appartient l’ordre tout entier. Les croyants ne savent-ils pas que si DIEU voulait, Il guiderait tous les hommes [et les mettrait par contrainte sur le bon chemin] ? Les malheurs ne cessent d’accabler ceux qui mènent une vie impie pour les rétribuer de ce qu’ils ont commis [et les réveiller] ou de s’installer près d’eux jusqu’à la venue de la promesse de DIEU. DIEU ne manque pas à Sa promesse. (Ⅲ)
- ولو أن قرآنا سيرت به الجبال أو قطعت به الأرض أو كلم به الموتى بل لله الأمر جميعا أفلم ييأس الذين آمنوا أن لو يشاء الله لهدى الناس جميعا ولا يزال الذين كفروا تصيبهم بما صنعوا قارعة أو تحل قريبا من دارهم حتى يأتي وعد الله إن الله لا يخلف الميعاد (Ⅳ)
- وَلَو أَنَّ قُرءانًا سُيِّرَت بِهِ الجِبالُ أَو قُطِّعَت بِهِ الأَرضُ أَو كُلِّمَ بِهِ المَوتىٰ ۗ بَل لِلَّهِ الأَمرُ جَميعًا ۗ أَفَلَم يَا۟يـَٔسِ الَّذينَ ءامَنوا أَن لَو يَشاءُ اللَّهُ لَهَدَى النّاسَ جَميعًا ۗ وَلا يَزالُ الَّذينَ كَفَروا تُصيبُهُم بِما صَنَعوا قارِعَةٌ أَو تَحُلُّ قَريبًا مِن دارِهِم حَتّىٰ يَأتِىَ وَعدُ اللَّهِ ۚ إِنَّ اللَّهَ لا يُخلِفُ الميعادَ (Ⅴ)
- S’il est un Coran par lequel on a mis les montagnes en mouvement, ou traversé la terre, ou adressé la parole aux défunts : non, c’est bien grâce à Allah que cet ordre a lieu en totalité. N’ont-ils pas perdu espoir, ceux qui ont cru ? Car, si Allah veut, Il orientera [vers le bien] les hommes dans leur ensemble. Ceux au contraire qui n’ont pas cru ne cessent de subir les conséquences de ce qu’ils ont commis. Bientôt, une catastrophe s’abattra sur eux ou sur leur maison jusqu’à ce que la promesse d’Allah arrive. Allah ne manque à aucune de Ses promesses. (Ⅵ)
- ... « Ah ! si c’était un Coran capable de faire marcher les montagnes, la terre se fendre, parler aux morts !...» Mais non ! A Dieu seul revient le décret, en totalité. Les croyants ne prennent-ils pas leur parti de ce que Dieu, s’il le voulait, aurait guidé les hommes en totalité ? Alors que les dénégateurs continuent à avoir pour lot, du fait de leurs actes, la catastrophe, à moins qu’elle ne règne à proximité de leur demeure jusqu’à ce qu’advienne la promesse de Dieu ?... — Car Dieu ne saurait faillir à son pacte. (Ⅶ)
- Si une incantation par laquelle les montagnes seraient mises en marche, ou par laquelle la terre serait mise en pièces, ou par laquelle il serait parlé aux Morts... Non ! à Allah l’Ordre en totalité. Eh quoi ! ceux qui croient ne voient-ils pas clairement que si Allah voulait, Il dirigerait les Hommes en totalité ? En prix de ce qu’ils ont accompli, un cataclysme ne cessera d’atteindre ceux qui sont infidèles, ou bien s'abattra près de leur habitat, jusqu’à ce que vienne la promesse d’Allah. Allah ne manque point à Sa promesse. (Ⅷ)
13. 32  
وَلَقَدِ اسْتُهْزِئَ بِرُسُلٍ مِّن قَبْلِكَ فَأَمْلَيْتُ لِلَّذِينَ كَفَرُوا ثُمَّ أَخَذْتُهُمْ ۖ فَكَيْفَ كَانَ عِقَابِ
- Walaqadi istuhzia birusulin min qablika faamlaytu lillatheena kafaroo thumma akhathtuhum fakayfa kana AAiqabi (Ⅰ)
- Avant toi, d’autres prophètes ont été tournés en dérision. J’ai accordé aux infidèles qui les raillaient un répit, puis Je les ai frappés ; et quel ne fut point alors le châtiment que Je leur ai infligé ! (Ⅱ)
- Oui, des Prophètes avant toi ont été moqués [par les impies, les cœurs malsains,...] ; J’ai donné un répit aux impies, puis, Je les ai châtiés et quel ne fut Mon châtiment ! (Ⅲ)
- ولقد استهزئ برسل من قبلك فأمليت للذين كفروا ثم أخذتهم فكيف كان عقاب (Ⅳ)
- وَلَقَدِ استُهزِئَ بِرُسُلٍ مِن قَبلِكَ فَأَملَيتُ لِلَّذينَ كَفَروا ثُمَّ أَخَذتُهُم ۖ فَكَيفَ كانَ عِقابِ (Ⅴ)
- Ils ont en effet tourné en dérision des prophètes venus avant toi. Un répit leur a été accordé de Notre part, puis Je me suis saisi d’eux. Quel châtiment ce fut là ! (Ⅵ)
- — Oui, l’on s’est raillé des prophètes d’avant toi. Je laissai aux dénégateurs un répit, puis d’eux Je me saisis. Quelle ne fut pas Ma punition ! (Ⅶ)
- Certes, on s’est raillé des Apôtres [venus] avant toi [, Prophète !] J’ai donné un répit à ceux qui furent incrédules, puis Je les ai pris. Quel fut Mon châtiment ! (Ⅷ)
13. 33  
أَفَمَنْ هُوَ قَائِمٌ عَلَىٰ كُلِّ نَفْسٍ بِمَا كَسَبَتْ ۗ وَجَعَلُوا لِلَّهِ شُرَكَاءَ قُلْ سَمُّوهُمْ ۚ أَمْ تُنَبِّئُونَهُ بِمَا لَا يَعْلَمُ فِي الْأَرْضِ أَم بِظَاهِرٍ مِّنَ الْقَوْلِ ۗ بَلْ زُيِّنَ لِلَّذِينَ كَفَرُوا مَكْرُهُمْ وَصُدُّوا عَنِ السَّبِيلِ ۗ وَمَن يُضْلِلِ اللَّهُ فَمَا لَهُ مِنْ هَادٍ
- Afaman huwa qaimun AAala kulli nafsin bima kasabat wajaAAaloo lillahi shurakaa qul sammoohum am tunabbioonahu bima la yaAAlamu fee alardi am bithahirin mina alqawli bal zuyyina lillatheena kafaroo makruhum wasuddoo AAani alssabeeli waman yudlili Allahu fama lahu min hadin (Ⅰ)
- Comment ? Est-ce à Celui qui lit dans chaque âme et sait ce qu’elle acquiert qu’ils osent donner des associés ? Dis-leur : « Définissez ces divinités par leurs attributs ! Auriez-vous la prétention d’apprendre à Dieu ce qu’Il ignorerait sur la Terre ? Ou bien est-ce que vos divinités n’ont aucune réalité, ou s’agit-il d’une simple manière de vous exprimer ? » La vérité est que les négateurs ont été tellement séduits par leurs fourberies qu’ils s’en trouvèrent à jamais dévoyés. Or, celui que Dieu égare ne trouvera plus personne pour le guider. (Ⅱ)
- Celui qui règne sur tout ce que chaque âme acquiert [est-Il pareil aux idoles ?] Mais [les idolâtres] ont donné des associés à DIEU. Dis[-leur] : « Nommez-les ! Iriez-vous donc Lui apprendre ce qu’Il ne connaît pas sur terre ? Ou s’agirait-il [des faux noms] qui n’existent qu’en parole ? » Mais non, aux yeux des impies s’est parée leur propre machination, et [en commettant les injustices obstinées] ils [se] sont écartés du chemin [de DIEU]. Et celui que DIEU désapprouve [et lui fait une remontrance] n’aura de guide [sincère que Lui]. (Ⅲ)
- أفمن هو قائم على كل نفس بما كسبت وجعلوا لله شركاء قل سموهم أم تنبئونه بما لا يعلم في الأرض أم بظاهر من القول بل زين للذين كفروا مكرهم وصدوا عن السبيل ومن يضلل الله فما له من هاد (Ⅳ)
- أَفَمَن هُوَ قائِمٌ عَلىٰ كُلِّ نَفسٍ بِما كَسَبَت ۗ وَجَعَلوا لِلَّهِ شُرَكاءَ قُل سَمّوهُم ۚ أَم تُنَبِّـٔونَهُ بِما لا يَعلَمُ فِى الأَرضِ أَم بِظٰهِرٍ مِنَ القَولِ ۗ بَل زُيِّنَ لِلَّذينَ كَفَروا مَكرُهُم وَصُدّوا عَنِ السَّبيلِ ۗ وَمَن يُضلِلِ اللَّهُ فَما لَهُ مِن هادٍ (Ⅴ)
- N’est-Il pas Celui qui vérifie ce que chaque être a gagné ou enregistré, s’il s’agit des âmes ? Ils ont donné à Allah des associés. Dis-leur : Donnez-leur des noms ! À moins de les mettre d’abord au courant de ce qui se passe ici-bas et qu’ils ne connaissent pas. À moins de l’exprimer clairement. Mais, aux incroyants, Allah a rendu belles les ruses. Ils les a détournés de la bonne voie. Celui à qui Allah fait perdre le chemin ne peut, hélas, avoir de guide. (Ⅵ)
- Alors, est-ce que Celui qui sur toute âme se dresse à raison de ce qu’elle s’est acquis... Et ils donnent à Dieu des associés ! Dis : « Nommez-les donc !... Iriez-vous donc informer Dieu de chose au monde qu’il ne sache pas ?... (Nommez-les) fût-ce d’un propos d’apparence »... Mais non : aux yeux des dénégateurs se pare leur machination ; leur chemin leur est coupé ! — Celui que Dieu égare n’a personne pour le guider. (Ⅶ)
- Eh quoi ! Celui qui est surveillant toute âme, pour ce qu’elle s’est acquis... Et [les Impies] ont donné à Allah des Associés. Dis[-leur] : « Nommez [ces Associés] ! L’aviserez-vous en des termes inconnus sur la terre ou en explicites paroles ? » Tout au contraire, leur machination a été parée [de fausses apparences] pour ceux qui sont infidèles et ont été écartés du Chemin. Celui qu’Allah égare ne se trouve point avoir de Directeur. (Ⅷ)
13. 34  
لَّهُمْ عَذَابٌ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا ۖ وَلَعَذَابُ الْآخِرَةِ أَشَقُّ ۖ وَمَا لَهُم مِّنَ اللَّهِ مِن وَاقٍ
- Lahum AAathabun fee alhayati alddunya walaAAathabu alakhirati ashaqqu wama lahum mina Allahi min waqin (Ⅰ)
- Ils seront punis dans la vie d’ici-bas. Mais le châtiment qui les attend dans la vie future sera bien plus pénible encore, et nul ne pourra intercéder pour eux auprès du Seigneur. (Ⅱ)
- [Les impies,...] auront un châtiment [correctif] en la vie d’ici-bas ; le châtiment de la vie future sera plus dur encore, et ils n’auront de la part de DIEU nul recours [ou, ils n’auront personne à contrarier le châtiment de DIEU]. (Ⅲ)
- لهم عذاب في الحياة الدنيا ولعذاب الآخرة أشق وما لهم من الله من واق (Ⅳ)
- لَهُم عَذابٌ فِى الحَيوٰةِ الدُّنيا ۖ وَلَعَذابُ الءاخِرَةِ أَشَقُّ ۖ وَما لَهُم مِنَ اللَّهِ مِن واقٍ (Ⅴ)
- Ils ont un tourment dans la vie d’ici-bas, mais le vrai tourment est celui de la vie future. Ils n’auront aucun protecteur contre Allah. (Ⅵ)
- — Ils subiront un châtiment dans la vie d’ici-bas et le châtiment de la dernière sera plus rigoureux, et ils n’auront personne pour les protéger de Dieu. (Ⅶ)
- [Aux Infidèles] un tourment en la Vie Immédiate. Certes, le Tourment de la [Vie] Dernière est plus pénible et ils n’ont point, contre Allah, de protecteur (wâqî). (Ⅷ)
13. 35  
۞ مَّثَلُ الْجَنَّةِ الَّتِي وُعِدَ الْمُتَّقُونَ ۖ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ ۖ أُكُلُهَا دَائِمٌ وَظِلُّهَا ۚ تِلْكَ عُقْبَى الَّذِينَ اتَّقَوا ۖ وَّعُقْبَى الْكَافِرِينَ النَّارُ
- Mathalu aljannati allatee wuAAida almuttaqoona tajree min tahtiha alanharu okuluha daimun wathilluha tilka AAuqba allatheena ittaqaw waAAuqba alkafireena alnnaru (Ⅰ)
- Le Paradis promis à ceux qui craignent Dieu est à l’image d’un Jardin sous lequel coulent des ruisseaux, aux fruits intarissables et aux ombrages perpétuels. Telle sera la demeure des hommes pieux, tandis que celle des impies sera la Géhenne. (Ⅱ)
- Image du Paradis promis à ceux qui sont pieux : les rivières [des bienfaits] coulent en bas [de leurs séjours édénique], ses fruits [paradisiaques] sont continus et son ombrage [est parfait]. Voilà la fin de ceux qui auront été pieux. Tandis que la fin des impies [idolâtres, hypocrites, etc.] est le Feu (résultat de leurs injustices et de leurs crimes). (Ⅲ)
- مثل الجنة التي وعد المتقون تجري من تحتها الأنهار أكلها دائم وظلها تلك عقبى الذين اتقوا وعقبى الكافرين النار (Ⅳ)
- ۞ مَثَلُ الجَنَّةِ الَّتى وُعِدَ المُتَّقونَ ۖ تَجرى مِن تَحتِهَا الأَنهٰرُ ۖ أُكُلُها دائِمٌ وَظِلُّها ۚ تِلكَ عُقبَى الَّذينَ اتَّقَوا ۖ وَعُقبَى الكٰفِرينَ النّارُ (Ⅴ)
- À l’instar du jardin qui a été promis à ceux qui craignent [Dieu]. Un jardin où coulent des rivières, prodigue en fruits et ombragé. Voilà la destination de ceux qui ont cru, quand la destination des incroyants est le Feu. (Ⅵ)
- Semblance du Jardin promis à ceux qui se prémuniront : d’en dessous coulent des ruisseaux ; les nourritures en sont perdurables, ainsi que l’ombrage. Telle est l’issue des prémunis, et celle des dénégateurs : le Feu. (Ⅶ)
- Image du Jardin qui a été promis aux pieux : des ruisseaux couleront au bas [du Jardin] ; ses fruits s’offriront sans trêve ainsi que son ombre. Voilà la fin de ceux qui auront été pieux, alors que la fin de ceux qui auront été impies sera le Feu. (Ⅷ)
13. 36  
وَالَّذِينَ آتَيْنَاهُمُ الْكِتَابَ يَفْرَحُونَ بِمَا أُنزِلَ إِلَيْكَ ۖ وَمِنَ الْأَحْزَابِ مَن يُنكِرُ بَعْضَهُ ۚ قُلْ إِنَّمَا أُمِرْتُ أَنْ أَعْبُدَ اللَّهَ وَلَا أُشْرِكَ بِهِ ۚ إِلَيْهِ أَدْعُو وَإِلَيْهِ مَآبِ
- Waallatheena ataynahumu alkitaba yafrahoona bima onzila ilayka wamina alahzabi man yunkiru baAAdahu qul innama omirtu an aAAbuda Allaha wala oshrika bihi ilayhi adAAoo wailayhi maabi (Ⅰ)
- Ceux à qui Nous avons donné les Écritures se réjouissent de ce qui t’est révélé, mais il est des factieux qui en rejettent une partie. Dis-leur : « J’ai seulement ordre de n’adorer que Dieu, sans rien Lui associer. C’est à Lui que j’appelle les hommes et c’est vers Lui que se fera mon retour. » (Ⅱ)
- [Les croyants de] ceux à qui Nous avons donné l’Ecriture se réjouissent de ce qui t’est révélé (les versets du Coran). Tandis que parmi les partis [rebelles, pécheurs etc.] il y en a qui en rejettent une part, dis[-leur] : « J’ai ordre d’adorer DIEU et de ne Lui rien associer ; c’est à Lui que je [vous] appelle, et vers Lui est mon retour ». (Ⅲ)
- والذين آتيناهم الكتاب يفرحون بما أنزل إليك ومن الأحزاب من ينكر بعضه قل إنما أمرت أن أعبد الله ولا أشرك به إليه أدعو وإليه مآب (Ⅳ)
- وَالَّذينَ ءاتَينٰهُمُ الكِتٰبَ يَفرَحونَ بِما أُنزِلَ إِلَيكَ ۖ وَمِنَ الأَحزابِ مَن يُنكِرُ بَعضَهُ ۚ قُل إِنَّما أُمِرتُ أَن أَعبُدَ اللَّهَ وَلا أُشرِكَ بِهِ ۚ إِلَيهِ أَدعوا وَإِلَيهِ مَـٔابِ (Ⅴ)
- Ceux à qui Nous avons révélé le Livre sont heureux de ce qui t’a été révélé. Certains de leurs clans refusent cela. Dis : Il m’a été édicté de n’adorer qu’Allah et de ne rien Lui associer. C’est Lui que j’appelle et c’est vers Lui que je reviens finalement. (Ⅵ)
- Ceux à qui Nous avons transmis l’Écriture se réjouissent de ce dont la descente est vers toi opérée. Mais il en est dans les factions qui en nient une part. Dis : « Je n’ai reçu commandement que d’adorer Dieu, de ne Lui associer personne. C’est à Lui que j’appelle, vers Lui qu’est mon retour ». (Ⅶ)
- Ceux à qui Nous avons déjà donné l’Écriture se réjouissent de ce qu’on a fait descendre vers toi [, Prophète !,] alors que parmi les Factions (’Aḥzâb), il en est qui en rejettent une partie. Dis [à ces Factions] : « Il m’a été ordonné de n’adorer qu’Allah et de ne Lui associer personne. C’est à Lui que j’appelle et [vers Lui sera mon retour]. » (Ⅷ)
13. 37  
وَكَذَٰلِكَ أَنزَلْنَاهُ حُكْمًا عَرَبِيًّا ۚ وَلَئِنِ اتَّبَعْتَ أَهْوَاءَهُم بَعْدَمَا جَاءَكَ مِنَ الْعِلْمِ مَا لَكَ مِنَ اللَّهِ مِن وَلِيٍّ وَلَا وَاقٍ
- Wakathalika anzalnahu hukman AAarabiyyan walaini ittabaAAta ahwaahum baAAda ma jaaka mina alAAilmi ma laka mina Allahi min waliyyin wala waqin (Ⅰ)
- Ainsi, Nous t’avons révélé en ce Coran un code de sagesse en langue arabe. Si tu cèdes à leurs chimères, après la science que tu as reçue, tu ne trouveras plus ni soutien ni protecteur contre ton Seigneur. (Ⅱ)
- C’est ainsi que Nous l’avons fait descendre (le Coran) [en forme de] loi en [langue] arabe. Si tu suivais [les impies,...] dans leurs passions, après avoir reçu la science [provenant de DIEU], tu n’aurais, de la part de DIEU, ni protection ni recours. (Ⅲ)
- وكذلك أنزلناه حكما عربيا ولئن اتبعت أهواءهم بعدما جاءك من العلم ما لك من الله من ولي ولا واق (Ⅳ)
- وَكَذٰلِكَ أَنزَلنٰهُ حُكمًا عَرَبِيًّا ۚ وَلَئِنِ اتَّبَعتَ أَهواءَهُم بَعدَما جاءَكَ مِنَ العِلمِ ما لَكَ مِنَ اللَّهِ مِن وَلِىٍّ وَلا واقٍ (Ⅴ)
- Mais Nous l’avons envoyé sous forme de loi en arabe. Mais si vous suivez leur direction après que tu as reçu la science [coranique], tu n’auras auprès d’Allah ni maître ni protecteur. (Ⅵ)
- C’est bien ainsi que Nous l’avons fait descendre à titre de norme en langue arabe. Si tu suivais leurs passions après ce qui t’est venu de connaissance, tu n’aurais personne pour te protéger, te préserver de Dieu. (Ⅶ)
- Et ainsi Nous avons fait descendre cela en une Illumination (ḥukm) en arabe. Certes, si tu suis leurs doctrines pernicieuses après que la Science est venue à toi, tu n’auras, contre Allah, nul patron (walî) et nul protecteur (wâqî). (Ⅷ)
13. 38  
وَلَقَدْ أَرْسَلْنَا رُسُلًا مِّن قَبْلِكَ وَجَعَلْنَا لَهُمْ أَزْوَاجًا وَذُرِّيَّةً ۚ وَمَا كَانَ لِرَسُولٍ أَن يَأْتِيَ بِآيَةٍ إِلَّا بِإِذْنِ اللَّهِ ۗ لِكُلِّ أَجَلٍ كِتَابٌ
- Walaqad arsalna rusulan min qablika wajaAAalna lahum azwajan wathurriyyatan wama kana lirasoolin an yatiya biayatin illa biithni Allahi likulli ajalin kitabun (Ⅰ)
- Nous avons envoyé avant toi des prophètes et Nous leur avons donné des épouses et des enfants. Mais jamais il n’a été donné à un prophète d’accomplir un miracle sans la permission de Dieu. Chaque échéance a son terme prescrit. (Ⅱ)
- [Prophète,] Nous avons envoyé des Prophètes avant toi et Nous leur avons donné des épouses et une descendance. Il n’appartient pas à un Prophète d’apporter un signe [ou un miracle] si ce n’est avec la permission (volonté) de DIEU. Chaque [Prophète ou] époque a eu un livre [dont le parachèvement, le Coran]. (Ⅲ)
- ولقد أرسلنا رسلا من قبلك وجعلنا لهم أزواجا وذرية وما كان لرسول أن يأتي بآية إلا بإذن الله لكل أجل كتاب (Ⅳ)
- وَلَقَد أَرسَلنا رُسُلًا مِن قَبلِكَ وَجَعَلنا لَهُم أَزوٰجًا وَذُرِّيَّةً ۚ وَما كانَ لِرَسولٍ أَن يَأتِىَ بِـٔايَةٍ إِلّا بِإِذنِ اللَّهِ ۗ لِكُلِّ أَجَلٍ كِتابٌ (Ⅴ)
- Car Nous avons envoyé avant toi des prophètes. Nous leur avons donné des épouses et une progéniture. Et il n’est aucun envoyé porteur de Nos signes qui ne l’ait fait sans Notre permission. À chaque échéance, un terme écrit. (Ⅵ)
- Oui, Nous avons envoyé des envoyés avant toi, et Nous les dotions d’épouses et de progéniture. Il n’appartient à nul envoyé de délivrer un signe, sinon sur l’ordre de Dieu. A chaque stade un Écrit. (Ⅶ)
- Certes, nous avons envoyé des Apôtres, avant toi, et Nous leur avons donné des épouses et une descendance. Or, il n’a été possible à un Apôtre d'apporter un signe, qu’avec la permission d’Allah. A chaque terme une Écriture. (Ⅷ)
13. 39  
يَمْحُو اللَّهُ مَا يَشَاءُ وَيُثْبِتُ ۖ وَعِندَهُ أُمُّ الْكِتَابِ
- Yamhoo Allahu ma yashao wayuthbitu waAAindahu ommu alkitabi (Ⅰ)
- Dieu abroge ou confirme ce qu’Il veut, car Il détient l’Archétype éternel auprès de Lui. (Ⅱ)
- DIEU efface (abroge) ce qu’Il veut et confirme [et établit ce qu’Il veut]. Près de Lui est le Livre original (Table Gardée). (Ⅲ)
- يمحو الله ما يشاء ويثبت وعنده أم الكتاب (Ⅳ)
- يَمحُوا اللَّهُ ما يَشاءُ وَيُثبِتُ ۖ وَعِندَهُ أُمُّ الكِتٰبِ (Ⅴ)
- Allah supprime ce qu’Il veut et affermit ce qu’Il veut. Le Livre primordial se trouve auprès de Lui. (Ⅵ)
- Dieu abolit ce qui Il veut, ou le confirme : Il tient le Livre original. (Ⅶ)
- Allah efface et confirme ce qu’Il veut et, auprès de Lui, est l’Archétype de l’Écriture. (Ⅷ)
13. 40  
وَإِن مَّا نُرِيَنَّكَ بَعْضَ الَّذِي نَعِدُهُمْ أَوْ نَتَوَفَّيَنَّكَ فَإِنَّمَا عَلَيْكَ الْبَلَاغُ وَعَلَيْنَا الْحِسَابُ
- Wain ma nuriyannaka baAAda allathee naAAiduhum aw natawaffayannaka fainnama AAalayka albalaghu waAAalayna alhisabu (Ⅰ)
- Que Nous te fassions voir une partie de ce dont Nous les menaçons ou que Nous te rappelions à Nous avant ce terme, ton seul devoir est de communiquer le Message. Et c’est à Nous ensuite de leur demander des comptes. (Ⅱ)
- Que Nous te fassions voir [en la vie présente] une part de ce que Nous leur promettons [aux injustes, etc.] ou que Nous te rappelions à Nous [bien avant], tu n’as qu’à communiquer [le message], le compte [final] Nous appartient. (Ⅲ)
- وإن ما نرينك بعض الذي نعدهم أو نتوفينك فإنما عليك البلاغ وعلينا الحساب (Ⅳ)
- وَإِن ما نُرِيَنَّكَ بَعضَ الَّذى نَعِدُهُم أَو نَتَوَفَّيَنَّكَ فَإِنَّما عَلَيكَ البَلٰغُ وَعَلَينَا الحِسابُ (Ⅴ)
- Soit que Nous te montrions ce que Nous leur préparons, soit que Nous te rappelions à Nous : il t’incombe seulement de communiquer le message. C’est à nous qu’il revient de demander des comptes. (Ⅵ)
- Que Nous te fassions voir une part de ce que Nous leur promettons ou qu’auparavant Nous te récupérions pour toujours, à toi la communication seule incombe, à Nous le compte... (Ⅶ)
- Ou bien Nous te ferons voir une partie de ce que Nous promettons [aux Infidèles], ou bien Nous te rappellerons (tawaffā) à Nous auparavant. A toi seulement incombe la Communication et, à Nous, le Rendement de Compte. (Ⅷ)
13. 41  
أَوَلَمْ يَرَوْا أَنَّا نَأْتِي الْأَرْضَ نَنقُصُهَا مِنْ أَطْرَافِهَا ۚ وَاللَّهُ يَحْكُمُ لَا مُعَقِّبَ لِحُكْمِهِ ۚ وَهُوَ سَرِيعُ الْحِسَابِ
- Awalam yaraw anna natee alarda nanqusuha min atrafiha waAllahu yahkumu la muAAaqqiba lihukmihi wahuwa sareeAAu alhisabi (Ⅰ)
- Ne voient-ils pas que Nous assaillons la terre pour en rogner les extrémités ? Dieu juge et Ses arrêts sont sans appel, et Il est prompt dans Ses comptes. (Ⅱ)
- Ne voient-ils pas que Nous venons (Nous décidons de) diminuer (de rétrécir) la terre de toutes parts ? DIEU juge et nul ne peut s’opposer à Son jugement et Il est Prompt au compte. (Ⅲ)
- أولم يروا أنا نأتي الأرض ننقصها من أطرافها والله يحكم لا معقب لحكمه وهو سريع الحساب (Ⅳ)
- أَوَلَم يَرَوا أَنّا نَأتِى الأَرضَ نَنقُصُها مِن أَطرافِها ۚ وَاللَّهُ يَحكُمُ لا مُعَقِّبَ لِحُكمِهِ ۚ وَهُوَ سَريعُ الحِسابِ (Ⅴ)
- Ne voient-ils pas comment Nous venons sur terre et la maîtrisons en toutes ses parties ? Allah juge souverainement. Il est prompt dans Sa façon de demander des comptes. (Ⅵ)
- Ne constatent-ils pas que toute terre que Nous assaillons, Nous en rognons quelques pointes ? Dieu décide. Point de réplique à Sa décision. Il est rapide à faire le compte. (Ⅶ)
- Eh quoi ! [les Impies] ne voient-ils point que Nous frappons la terre, la réduisant de tous côtés ? Allah juge. Nul opposant à son jugement. Il est prompt à [faire] rendre compte. (Ⅷ)
13. 42  
وَقَدْ مَكَرَ الَّذِينَ مِن قَبْلِهِمْ فَلِلَّهِ الْمَكْرُ جَمِيعًا ۖ يَعْلَمُ مَا تَكْسِبُ كُلُّ نَفْسٍ ۗ وَسَيَعْلَمُ الْكُفَّارُ لِمَنْ عُقْبَى الدَّارِ
- Waqad makara allatheena min qablihim falillahi almakru jameeAAan yaAAlamu ma taksibu kullu nafsin wasayaAAlamu alkuffaru liman AAuqba alddari (Ⅰ)
- Ceux qui les ont devancés avaient eux aussi eu recours à des perfidies. Mais Dieu se joue de toutes les perfidies, car Il sait ce que chaque âme acquiert, et les impies sauront bientôt à qui reviendra l’ultime demeure. (Ⅱ)
- Leurs devanciers [des impies,...] aussi rusaient, mais DIEU est maître d’élaboration de tous les plans. Il sait ce que chaque âme acquiert. Et les impies [les injustes, etc.] sauront à qui revient la bonne demeure finale. (Ⅲ)
- وقد مكر الذين من قبلهم فلله المكر جميعا يعلم ما تكسب كل نفس وسيعلم الكفار لمن عقبى الدار (Ⅳ)
- وَقَد مَكَرَ الَّذينَ مِن قَبلِهِم فَلِلَّهِ المَكرُ جَميعًا ۖ يَعلَمُ ما تَكسِبُ كُلُّ نَفسٍ ۗ وَسَيَعلَمُ الكُفّٰرُ لِمَن عُقبَى الدّارِ (Ⅴ)
- Ceux qui étaient avant eux ont imaginé des stratagèmes et des ruses. Mais c’est à Allah qu’appartiennent toutes les ruses, car Il sait ce qui appartient à chaque âme, tandis que les infidèles sauront à qui reviendra la demeure inéluctable. (Ⅵ)
- Leurs prédécesseurs aussi avaient machiné. A Dieu appartient la machination totale. Il sait ce que toute âme s’acquiert. Les dénégateurs sauront à qui revient l’ultime demeure... (Ⅶ)
- [Les Impies] qui furent avant eux ont [eux aussi] machiné, [mais] à Allah appartient en totalité la machination. Il sait ce que chaque âme s’acquiert et les Infidèles sauront à qui sera l’inéluctable Demeure. (Ⅷ)
13. 43  
وَيَقُولُ الَّذِينَ كَفَرُوا لَسْتَ مُرْسَلًا ۚ قُلْ كَفَىٰ بِاللَّهِ شَهِيدًا بَيْنِي وَبَيْنَكُمْ وَمَنْ عِندَهُ عِلْمُ الْكِتَابِ
- Wayaqoolu allatheena kafaroo lasta mursalan qul kafa biAllahi shaheedan baynee wabaynakum waman AAindahu AAilmu alkitabi (Ⅰ)
- Les impies disent : « Tu n’es pas un prophète ! » Réponds-leur : « Il me suffit d’avoir pour témoins, entre vous et moi, Dieu et les gens qui possèdent la science de l’Écriture. » (Ⅱ)
- Les impies [idolâtres, hypocrites, polythéistes, les cœurs malsains,...] disent : « Tu n’es pas un envoyé [de DIEU] ! » Dis[-leur] : « DIEU suffit pour témoin (DIEU est le meilleur Témoin) entre vous et moi, et celui qui possède la science du Livre [est témoin à cela] ». (Ⅲ)
- ويقول الذين كفروا لست مرسلا قل كفى بالله شهيدا بيني وبينكم ومن عنده علم الكتاب (Ⅳ)
- وَيَقولُ الَّذينَ كَفَروا لَستَ مُرسَلًا ۚ قُل كَفىٰ بِاللَّهِ شَهيدًا بَينى وَبَينَكُم وَمَن عِندَهُ عِلمُ الكِتٰبِ (Ⅴ)
- Ceux qui n’ont pas cru disent : Tu n’as pas été envoyé ! Dis-leur : Il me suffit d’avoir Allah pour témoin entre vous et moi. C’est de Lui que je tiens la science du Livre ! (Ⅵ)
- Les dénégateurs disent : « Tu n’es pas un envoyé ». Dis : « Dieu suffise comme témoin entre vous et moi, et aussi qui détient la science de l’Écriture ». (Ⅶ)
- Ceux qui sont infidèles disent : « N’es-tu pas un Envoyé ? » Réponds[-leur] : « Combien Allah suffit comme témoin entre vous et moi et ceux chez qui est la science de l’Écriture ! » (Ⅷ)


Page: 1

13 







Home