Marie (meryam)
>  
99 Verses | Page 1 / 2
(Arabe classique)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


19. 0  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ
- Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (Ⅰ)
- Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅱ)
-  [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ (Ⅴ)
- Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (Ⅵ)
- Au nom de Dieu, le Tout miséricorde, le Miséricordieux (Ⅶ)
- Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. (Ⅷ)
19. 1  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ كهيعص
- KafhayaAAaynsad (Ⅰ)
- Kâf - Hâ - Yâ - Ayn - Sâd. (Ⅱ)
- K. H. Y. c. S. (Kâf. Hâ. Yâ. cAyn. Sâd.) (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم كهيعص (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ كهيعص (Ⅴ)
- Kaf. Ha. Ya. ‘Aïn. Çâd. (Ⅵ)
- K H Y CA Ç (Ⅶ)
- K. H. Y. ʻ. Ṣ. (Ⅷ)
19. 2  
ذِكْرُ رَحْمَتِ رَبِّكَ عَبْدَهُ زَكَرِيَّا
- Thikru rahmati rabbika AAabdahu zakariyya (Ⅰ)
- Ceci est l’évocation de la grâce que ton Seigneur fit à Son serviteur Zacharie, (Ⅱ)
- [Prophète ! Voici le] récit de la grâce de ton Seigneur envers son adorateur Zakariyyâ (Zacharie). (Ⅲ)
- ذكر رحمت ربك عبده زكريا (Ⅳ)
- ذِكرُ رَحمَتِ رَبِّكَ عَبدَهُ زَكَرِيّا (Ⅴ)
- Rappel de la miséricorde que ton Seigneur prodigua à Zacharie… (Ⅵ)
- Rappel de la miséricorde que (prodigua) ton Seigneur à Son esclave Zacharie. (Ⅶ)
- Récit de la miséricorde de ton Seigneur envers son serviteur Zacharie. (Ⅷ)
19. 3  
إِذْ نَادَىٰ رَبَّهُ نِدَاءً خَفِيًّا
- Ith nada rabbahu nidaan khafiyyan (Ⅰ)
- lorsque celui-ci Lui avait adressé en secret cette prière : (Ⅱ)
- Quand il invoqua son Seigneur [lors] d’une invocation secrète [et sincère]. (Ⅲ)
- إذ نادى ربه نداء خفيا (Ⅳ)
- إِذ نادىٰ رَبَّهُ نِداءً خَفِيًّا (Ⅴ)
- …alors qu’il appelait son Seigneur d’un appel secret. (Ⅵ)
- Lors ce dernier invoqua son Seigneur d’une invocation secrète (Ⅶ)
- Quand [Zacharie] invoqua secrètement son Seigneur, (Ⅷ)
19. 4  
قَالَ رَبِّ إِنِّي وَهَنَ الْعَظْمُ مِنِّي وَاشْتَعَلَ الرَّأْسُ شَيْبًا وَلَمْ أَكُن بِدُعَائِكَ رَبِّ شَقِيًّا
- Qala rabbi innee wahana alAAathmu minnee waishtaAAala alrrasu shayban walam akun biduAAaika rabbi shaqiyyan (Ⅰ)
- » Seigneur, dit-il, mes forces déclinent, ma chevelure s’illumine de blancheur. Et jamais, Seigneur, je n’ai été déçu en T’adressant mes prières. (Ⅱ)
- Il dit : « Seigneur, mes os se sont affaiblis (mes forces ont décliné) et ma tête est allumée de blancheur (mes cheveux ont blanchi). Et jamais, mon Seigneur, en Te priant, je n’ai été sans réponse [favorable]. (Ⅲ)
- قال رب إني وهن العظم مني واشتعل الرأس شيبا ولم أكن بدعائك رب شقيا (Ⅳ)
- قالَ رَبِّ إِنّى وَهَنَ العَظمُ مِنّى وَاشتَعَلَ الرَّأسُ شَيبًا وَلَم أَكُن بِدُعائِكَ رَبِّ شَقِيًّا (Ⅴ)
- Il lui dit : Mon Dieu, mes os sont fatigués et ma tête a blanchi de vieillesse, bien que jamais je n’aie été malheureux en T’invoquant. (Ⅵ)
- il dit : « Seigneur, les os me lâchent, j’ai la tête allumée de blancheur, et pourtant jamais Tu n’as laissé mon invocation frustrée, Seigneur (Ⅶ)
- il lui dit : « Seigneur ! mes os, en moi, sont affaiblis et ma tête s’est éclairée par la canitie. Dans ma prière à Toi, Seigneur, [jamais cependant], je ne fus malheureux. (Ⅷ)
19. 5  
وَإِنِّي خِفْتُ الْمَوَالِيَ مِن وَرَائِي وَكَانَتِ امْرَأَتِي عَاقِرًا فَهَبْ لِي مِن لَّدُنكَ وَلِيًّا
- Wainnee khiftu almawaliya min waraee wakanati imraatee AAaqiran fahab lee min ladunka waliyyan (Ⅰ)
- Je crains la parentèle, après ma mort, car ma femme est stérile. Accorde-moi, par un effet de Ta grâce, un successeur, (Ⅱ)
- Je crains [les agissements de certains de] mes héritiers après [ma mort]. Et ma femme est stérile. Accorde-moi, de Ta part, un successeur (protecteur pieux) (Ⅲ)
- وإني خفت الموالي من ورائي وكانت امرأتي عاقرا فهب لي من لدنك وليا (Ⅳ)
- وَإِنّى خِفتُ المَوٰلِىَ مِن وَراءى وَكانَتِ امرَأَتى عاقِرًا فَهَب لى مِن لَدُنكَ وَلِيًّا (Ⅴ)
- Mais je redoute les miens après ma mort. Ma femme est stérile, donne-moi un héritier en vertu de Ta puissance. (Ⅵ)
- et je redoute après moi la parentèle, ma femme étant stérile. Aussi procure-moi de Ton sein un ayant cause (Ⅶ)
- Or je crains les miens, après ma mort. Bien que ma femme soit stérile, accorde-moi un descendant venu de Toi, (Ⅷ)
19. 6  
يَرِثُنِي وَيَرِثُ مِنْ آلِ يَعْقُوبَ ۖ وَاجْعَلْهُ رَبِّ رَضِيًّا
- Yarithunee wayarithu min ali yaAAqooba waijAAalhu rabbi radiyyan (Ⅰ)
- qui héritera de moi et de la famille de Jacob. Et fais, Seigneur, qu’il soit agréé de Toi ! » (Ⅱ)
- qui sera mon héritier et l’héritier de la famille de Jacob. Et fais, Seigneur, qu’il soit digne [et soumis à ta volonté] ». (Ⅲ)
- يرثني ويرث من آل يعقوب واجعله رب رضيا (Ⅳ)
- يَرِثُنى وَيَرِثُ مِن ءالِ يَعقوبَ ۖ وَاجعَلهُ رَبِّ رَضِيًّا (Ⅴ)
- Il héritera de moi, et de la famille de Jacob. Fais en sorte, mon Dieu, qu’il Te soit consentant. (Ⅵ)
- lequel, héritant de moi, soit l’héritier de la race de Jacob ; et fais, Seigneur, qu’il T’agrée » (Ⅶ)
- qui hérite de moi et de la famille de Jacob, et fais, Seigneur, qu’il [Te] soit agréable !, (Ⅷ)
19. 7  
يَا زَكَرِيَّا إِنَّا نُبَشِّرُكَ بِغُلَامٍ اسْمُهُ يَحْيَىٰ لَمْ نَجْعَل لَّهُ مِن قَبْلُ سَمِيًّا
- Ya zakariyya inna nubashshiruka bighulamin ismuhu yahya lam najAAal lahu min qablu samiyyan (Ⅰ)
- – « Ô Zacharie, lui fut-il dit, Nous te faisons l’annonce d’un garçon qui portera le nom de Jean et auquel Nous n’avons pas donné d’homonyme auparavant. » (Ⅱ)
- [DIEU révéla à Zacharie] : « Ô Zacharie, Nous t’annonçons une bonne nouvelle [la naissance prochaine] d’un fils ; son nom est Yahyâ (Jean), un nom que Nous n’avons donné à personne auparavant ». (Ⅲ)
- يا زكريا إنا نبشرك بغلام اسمه يحيى لم نجعل له من قبل سميا (Ⅳ)
- يٰزَكَرِيّا إِنّا نُبَشِّرُكَ بِغُلٰمٍ اسمُهُ يَحيىٰ لَم نَجعَل لَهُ مِن قَبلُ سَمِيًّا (Ⅴ)
- Ô Zacharie, Nous t’annonçons la bonne nouvelle d’un fils nommé Jean. Un nom qui n’a jamais été porté auparavant. (Ⅵ)
- « Zacharie, Nous te faisons l’annonce d’un garçon du nom de Jean : Nous ne lui avons jusqu’ici point donné d’homonyme » (Ⅶ)
- — « O Zacharie ! Nous t’annonçons un garçon dont le nom est Jean, à qui, dans le passé, Nous n’avons pas donné d’homonyme. » (Ⅷ)
19. 8  
قَالَ رَبِّ أَنَّىٰ يَكُونُ لِي غُلَامٌ وَكَانَتِ امْرَأَتِي عَاقِرًا وَقَدْ بَلَغْتُ مِنَ الْكِبَرِ عِتِيًّا
- Qala rabbi anna yakoonu lee ghulamun wakanati imraatee AAaqiran waqad balaghtu mina alkibari AAitiyyan (Ⅰ)
- – « Comment, Seigneur, pourrais-je, dit Zacharie, avoir un fils, quand mon épouse est stérile et que moi-même j’ai atteint l’âge de la décrépitude ? » (Ⅱ)
- [Zacharie] dit : « Seigneur, comment aurai-je un fils alors que ma femme est stérile et j’ai atteint l’âge de la décrépitude ? » (Ⅲ)
- قال رب أنى يكون لي غلام وكانت امرأتي عاقرا وقد بلغت من الكبر عتيا (Ⅳ)
- قالَ رَبِّ أَنّىٰ يَكونُ لى غُلٰمٌ وَكانَتِ امرَأَتى عاقِرًا وَقَد بَلَغتُ مِنَ الكِبَرِ عِتِيًّا (Ⅴ)
- Ô mon Dieu ! Comment aurais-je un garçon, alors que ma femme est stérile, tandis que j’ai largement dépassé l’âge ? (Ⅵ)
- « Seigneur, dit-il, comment me viendrait un garçon quand ma femme est stérile, et que j’en suis venu, de vieillesse, à sécher ? » (Ⅶ)
- — « Seigneur ! », dit [Zacharie], « comment aurais-je un garçon alors que ma femme est stérile et qu’elle a atteint la caducité de l’âge ? » (Ⅷ)
19. 9  
قَالَ كَذَٰلِكَ قَالَ رَبُّكَ هُوَ عَلَيَّ هَيِّنٌ وَقَدْ خَلَقْتُكَ مِن قَبْلُ وَلَمْ تَكُ شَيْئًا
- Qala kathalika qala rabbuka huwa AAalayya hayyinun waqad khalaqtuka min qablu walam taku shayan (Ⅰ)
- Il lui fut répondu : « Ton Seigneur a dit : “Il en sera ainsi ! Rien de plus facile pour Moi. Et toi-même, tu n’étais rien quand Je t’ai créé !” »  (Ⅱ)
- Il dit : « Ce sera ainsi ». Ton Seigneur dit : « Cela M’est facile. Et avant cela, Je t’ai créé alors que tu n’existais pas ». (Ⅲ)
- قال كذلك قال ربك هو علي هين وقد خلقتك من قبل ولم تك شيئا (Ⅳ)
- قالَ كَذٰلِكَ قالَ رَبُّكَ هُوَ عَلَىَّ هَيِّنٌ وَقَد خَلَقتُكَ مِن قَبلُ وَلَم تَكُ شَيـًٔا (Ⅴ)
- Il dit : Ainsi en a décidé ton Seigneur, pour qui tout est facile. Ne t’ai-Je pas créé auparavant alors que tu n’existais pas ? (Ⅵ)
- « C’est ainsi, dit Dieu. Ton Seigneur dit : “ C’est pour Moi bien facile ”. Ne t’ai-Je créé naguère, quand tu n’étais rien ? » (Ⅶ)
- — « Ainsi il sera », répondit-Il. « Ton Seigneur a dit : Cela est pour moi facile, puisque Je t’ai créé antérieurement alors que tu n’étais rien. » (Ⅷ)
19. 10  
قَالَ رَبِّ اجْعَل لِّي آيَةً ۚ قَالَ آيَتُكَ أَلَّا تُكَلِّمَ النَّاسَ ثَلَاثَ لَيَالٍ سَوِيًّا
- Qala rabbi ijAAal lee ayatan qala ayatuka alla tukallima alnnasa thalatha layalin sawiyyan (Ⅰ)
- – « Seigneur, reprit Zacharie, donne-moi un signe de cet événement. » – « Ton signe, lui fut-il dit, sera que tu ne pourras pas parler aux gens durant trois jours, quoique bien portant. » (Ⅱ)
- [Zacharie] dit : « Seigneur, donne-moi un signe ». [DIEU] dit : « Ton signe sera que tu ne pourras parler aux hommes pendant trois [jours et] nuits [tout en étant bien portant] ». (Ⅲ)
- قال رب اجعل لي آية قال آيتك ألا تكلم الناس ثلاث ليال سويا (Ⅳ)
- قالَ رَبِّ اجعَل لى ءايَةً ۚ قالَ ءايَتُكَ أَلّا تُكَلِّمَ النّاسَ ثَلٰثَ لَيالٍ سَوِيًّا (Ⅴ)
- [Zacharie] dit : Ô mon Dieu, donne-moi une preuve de tout cela. Ta preuve : tu ne parleras à personne pendant trois nuits consécutives [même si tu le voulais]. (Ⅵ)
- — « Seigneur, dit Zacharie, donne-moi un signe ». Dieu dit : « Ton signe va être de ne pouvoir parler à autrui de trois journées, bien qu’indemne de toute infirmité ». (Ⅶ)
- — « Seigneur! », reprit [Zacharie], « fixe-moi un signe! » — « Ton signe », dit-Il, « sera que tu ne parleras pas aux gens durant trois jours entiers. » (Ⅷ)
19. 11  
فَخَرَجَ عَلَىٰ قَوْمِهِ مِنَ الْمِحْرَابِ فَأَوْحَىٰ إِلَيْهِمْ أَن سَبِّحُوا بُكْرَةً وَعَشِيًّا
- Fakharaja AAala qawmihi mina almihrabi faawha ilayhim an sabbihoo bukratan waAAashiyyan (Ⅰ)
- Zacharie quitta alors le sanctuaire et, se dirigeant vers les siens, il les invita à prier matin et soir. (Ⅱ)
- [Zacharie] sortit du sanctuaire, rejoignit son peuple et il leur fit signe de célébrer les louanges [du Seigneur] matin et soir. (Ⅲ)
- فخرج على قومه من المحراب فأوحى إليهم أن سبحوا بكرة وعشيا (Ⅳ)
- فَخَرَجَ عَلىٰ قَومِهِ مِنَ المِحرابِ فَأَوحىٰ إِلَيهِم أَن سَبِّحوا بُكرَةً وَعَشِيًّا (Ⅴ)
- Il quitta le sanctuaire pour aller vers son peuple et lui enjoindre de psalmodier Dieu matin et soir. (Ⅵ)
- Il se produisit hors du temple à son peuple, auquel il fit entendre d’avoir à exalter soir et matin la transcendance... (Ⅶ)
- [Zacharie] sortit du sanctuaire vers son peuple. Et [le Seigneur] leur révéla : « Exaltez [le Seigneur] matin et soir ! » (Ⅷ)
19. 12  
يَا يَحْيَىٰ خُذِ الْكِتَابَ بِقُوَّةٍ ۖ وَآتَيْنَاهُ الْحُكْمَ صَبِيًّا
- Ya yahya khuthi alkitaba biquwwatin waataynahu alhukma sabiyyan (Ⅰ)
- » Ô Jean ! Applique-toi à l’étude du Livre avec ferveur ! » Et Nous lui donnâmes dès son enfance la sagesse, (Ⅱ)
- « Ô Yahyâ (Jean), tiens ferme le Livre ». Et Nous lui donnâmes la sagesse dès l’enfance (Ⅲ)
- يا يحيى خذ الكتاب بقوة وآتيناه الحكم صبيا (Ⅳ)
- يٰيَحيىٰ خُذِ الكِتٰبَ بِقُوَّةٍ ۖ وَءاتَينٰهُ الحُكمَ صَبِيًّا (Ⅴ)
- Ô toi, Jean, tiens ce Livre avec force. Nous lui donnâmes la sagesse alors qu’il était tout jeune. (Ⅵ)
- « Jean, saisis-toi ferme de l’Écriture ». Car Nous lui conférâmes la norme tout enfant (Ⅶ)
- ... « O Jean ! tiens l’Écriture avec force ! » et Nous lui donnâmes l’Illumination (ḥukm) en son enfance, (Ⅷ)
19. 13  
وَحَنَانًا مِّن لَّدُنَّا وَزَكَاةً ۖ وَكَانَ تَقِيًّا
- Wahananan min ladunna wazakatan wakana taqiyyan (Ⅰ)
- ainsi que la tendresse et la pureté, par un effet de Notre grâce. Il craignait Dieu, (Ⅱ)
- et de la tendresse et la pureté [par une grâce] venant de Nous. Il était pieux, (Ⅲ)
- وحنانا من لدنا وزكاة وكان تقيا (Ⅳ)
- وَحَنانًا مِن لَدُنّا وَزَكوٰةً ۖ وَكانَ تَقِيًّا (Ⅴ)
- À cela, il eut de Notre part tendresse et pureté. Il était pieux… (Ⅵ)
- et puis, une tendresse émanée de Notre sein, une entière pureté ; il était de ceux qui se prémunissent (Ⅶ)
- ainsi que de la tendresse et de la pureté venues de Nous. Il fut pieux, (Ⅷ)
19. 14  
وَبَرًّا بِوَالِدَيْهِ وَلَمْ يَكُن جَبَّارًا عَصِيًّا
- Wabarran biwalidayhi walam yakun jabbaran AAasiyyan (Ⅰ)
- il était plein de piété filiale pour ses parents et il n’était ni violent ni désobéissant. (Ⅱ)
- bon pour son père et [sa] mère et il n’était ni violent (vaniteux) ni désobéissant [aux enseignements célestes]. (Ⅲ)
- وبرا بوالديه ولم يكن جبارا عصيا (Ⅳ)
- وَبَرًّا بِوٰلِدَيهِ وَلَم يَكُن جَبّارًا عَصِيًّا (Ⅴ)
- …bon pour ses parents, et non pas orgueilleux ou désobéissant. (Ⅵ)
- pieux envers ses père et mère, nullement impérieux non plus que rebelle. (Ⅶ)
- bon pour ses père et mère et ne fut ni violent ni désobéissant. (Ⅷ)
19. 15  
وَسَلَامٌ عَلَيْهِ يَوْمَ وُلِدَ وَيَوْمَ يَمُوتُ وَيَوْمَ يُبْعَثُ حَيًّا
- Wasalamun AAalayhi yawma wulida wayawma yamootu wayawma yubAAathu hayyan (Ⅰ)
- Que la paix soit sur lui le jour où il naquit, le jour où il mourra et le jour où il sera ressuscité ! (Ⅱ)
- Salâm (Paix) sur lui le jour où il naquit, le jour où il mourra et le jour qu’il sera ressuscité [et sera de nouveau] vivant. (Ⅲ)
- وسلام عليه يوم ولد ويوم يموت ويوم يبعث حيا (Ⅳ)
- وَسَلٰمٌ عَلَيهِ يَومَ وُلِدَ وَيَومَ يَموتُ وَيَومَ يُبعَثُ حَيًّا (Ⅴ)
- Paix sur lui à sa naissance, à sa mort et au jour où il sera ressuscité. (Ⅵ)
- Salut sur lui du jour de sa naissance, au jour où il mourra, comme au jour où vivant il ressuscitera. (Ⅶ)
- Salut sur lui au jour où il naquit, au jour où il mourra et au jour où il sera rappelé vivant ! (Ⅷ)
19. 16  
وَاذْكُرْ فِي الْكِتَابِ مَرْيَمَ إِذِ انتَبَذَتْ مِنْ أَهْلِهَا مَكَانًا شَرْقِيًّا
- Waothkur fee alkitabi maryama ithi intabathat min ahliha makanan sharqiyyan (Ⅰ)
- Rappelle aussi l’histoire de Marie, telle qu’il est fait mention dans le Coran, lorsqu’elle se retira en un endroit situé à l’est, loin de sa famille, (Ⅱ)
- Et Rappelle [aussi] Marie dans le Livre (le Coran). Elle se retira de sa famille vers un lieu situé à l’orient [pour faire la Prière et adorer DIEU]. (Ⅲ)
- واذكر في الكتاب مريم إذ انتبذت من أهلها مكانا شرقيا (Ⅳ)
- وَاذكُر فِى الكِتٰبِ مَريَمَ إِذِ انتَبَذَت مِن أَهلِها مَكانًا شَرقِيًّا (Ⅴ)
- Et parle dans le Livre saint de Marie, qui se retira loin de sa famille et alla du côté de l’Est. (Ⅵ)
- Rappelle dans l’Écrit Marie. Lors elle s’isola des siens dans un lieu oriental (Ⅶ)
- Et, dans l’Écriture, mentionne Marie quand elle se retira de sa famille en un lieu oriental (Ⅷ)
19. 17  
فَاتَّخَذَتْ مِن دُونِهِمْ حِجَابًا فَأَرْسَلْنَا إِلَيْهَا رُوحَنَا فَتَمَثَّلَ لَهَا بَشَرًا سَوِيًّا
- Faittakhathat min doonihim hijaban faarsalna ilayha roohana fatamaththala laha basharan sawiyyan (Ⅰ)
- et étendit un voile entre elle et les siens. C’est alors que Nous lui envoyâmes Notre Esprit qui se présenta à elle sous la forme d’un homme accompli. (Ⅱ)
- Elle tendit un voile entre eux et elle. Nous lui envoyâmes Notre ange (Gabriel) qui lui apparut sous la forme d’un être humain parfait. (Ⅲ)
- فاتخذت من دونهم حجابا فأرسلنا إليها روحنا فتمثل لها بشرا سويا (Ⅳ)
- فَاتَّخَذَت مِن دونِهِم حِجابًا فَأَرسَلنا إِلَيها روحَنا فَتَمَثَّلَ لَها بَشَرًا سَوِيًّا (Ⅴ)
- Elle se couvrit d’un voile pour se préserver des regards. Nous envoyâmes vers elle Notre esprit, qui prit la forme harmonieuse d’un être humain. (Ⅵ)
- et se couvrit encore d’eux par un voile. Nous lui envoyâmes Notre Esprit, qui revêtit pour elle la semblance d’un humain parfait (Ⅶ)
- et qu’elle disposa un voile en deçà d’eux. Nous lui envoyâmes Notre Esprit et il s’offrit à elle [sous la forme] d’un mortel accompli. (Ⅷ)
19. 18  
قَالَتْ إِنِّي أَعُوذُ بِالرَّحْمَٰنِ مِنكَ إِن كُنتَ تَقِيًّا
- Qalat innee aAAoothu bialrrahmani minka in kunta taqiyyan (Ⅰ)
- Elle lui dit : « Je cherche refuge contre toi auprès du Tout-Miséricordieux, si tant est que tu Le craignes. » (Ⅱ)
- Elle dit : « Je [n’adore que DIEU Unique et] me réfugie, contre toi, auprès de [Lui] le Tout-Miséricordieux, [je sais très] bien que tu es [parfaitement] pieux ». (Ⅲ)
- قالت إني أعوذ بالرحمن منك إن كنت تقيا (Ⅳ)
- قالَت إِنّى أَعوذُ بِالرَّحمٰنِ مِنكَ إِن كُنتَ تَقِيًّا (Ⅴ)
- Elle lui dit : Que le Miséricordieux me protège de toi, si tu crains [Dieu]. (Ⅵ)
- elle dit : « Mon refuge contre toi soit le Tout miséricorde, si tu es de ceux qui se prémunissent ! » (Ⅶ)
- « Je me réfugie dans le Bienfaiteur, contre toi », dit [Marie]. « Puisses-tu être pieux ! » (Ⅷ)
19. 19  
قَالَ إِنَّمَا أَنَا رَسُولُ رَبِّكِ لِأَهَبَ لَكِ غُلَامًا زَكِيًّا
- Qala innama ana rasoolu rabbiki liahaba laki ghulaman zakiyyan (Ⅰ)
- – « Je ne suis, dit-il, qu’un envoyé de ton Seigneur, chargé de te faire présent d’un garçon immaculé. » (Ⅱ)
- [L’ange] dit : « Oui, je suis un envoyé de ton Seigneur, [venu] te faire présent (annoncer la naissance) d’un garçon pur [beau et vertueux] ». (Ⅲ)
- قال إنما أنا رسول ربك لأهب لك غلاما زكيا (Ⅳ)
- قالَ إِنَّما أَنا۠ رَسولُ رَبِّكِ لِأَهَبَ لَكِ غُلٰمًا زَكِيًّا (Ⅴ)
- Je ne suis, dit-il, que le messager de ton Seigneur venu pour t’offrir un garçon très pur. (Ⅵ)
- « Je ne suis, dit-il, qu’un envoyé de ton Seigneur, venu te faire présent d’un garçon tout pur » (Ⅶ)
- — « Je ne suis », répondit-il, « que l’émissaire de ton Seigneur, [venu] pour que je te donne un garçon pur. » (Ⅷ)
19. 20  
قَالَتْ أَنَّىٰ يَكُونُ لِي غُلَامٌ وَلَمْ يَمْسَسْنِي بَشَرٌ وَلَمْ أَكُ بَغِيًّا
- Qalat anna yakoonu lee ghulamun walam yamsasnee basharun walam aku baghiyyan (Ⅰ)
- – « Comment, s’étonna-t-elle, pourrais-je avoir un enfant alors qu’aucun être humain ne m’a jamais touchée et que je n’ai jamais été une femme de mœurs légères ? » (Ⅱ)
- Elle dit : « Comment aurais-je un garçon alors qu’aucun homme ne m’a touchée et que je n’ai point mené de vie dissolue ». (Ⅲ)
- قالت أنى يكون لي غلام ولم يمسسني بشر ولم أك بغيا (Ⅳ)
- قالَت أَنّىٰ يَكونُ لى غُلٰمٌ وَلَم يَمسَسنى بَشَرٌ وَلَم أَكُ بَغِيًّا (Ⅴ)
- Comment aurais-je un fils, répliqua-t-elle, alors qu’aucun être humain ne m’a approchée et que je ne suis point une débauchée ? (Ⅵ)
- « Comment, dit-elle, aurais-je un garçon, quand nul époux ne m’a touchée, et que je ne suis pas une gaupe ? » (Ⅶ)
- — « Comment aurais-je un garçon », demanda-t-elle, « alors que nul mortel ne m’a touchée et que je ne suis point femme ? » (Ⅷ)
19. 21  
قَالَ كَذَٰلِكِ قَالَ رَبُّكِ هُوَ عَلَيَّ هَيِّنٌ ۖ وَلِنَجْعَلَهُ آيَةً لِّلنَّاسِ وَرَحْمَةً مِّنَّا ۚ وَكَانَ أَمْرًا مَّقْضِيًّا
- Qala kathaliki qala rabbuki huwa AAalayya hayyinun walinajAAalahu ayatan lilnnasi warahmatan minna wakana amran maqdiyyan (Ⅰ)
- Il lui fut répondu : « Ainsi en a décidé ton Seigneur qui a dit : “Rien n’est plus facile pour Moi. Nous ferons de cet enfant un signe pour les hommes et une miséricorde émanant de Nous.”« Et il en fut ainsi. (Ⅱ)
- [L’ange] dit : « Ton Seigneur dit : il en sera ainsi ! Cela M’est facile. Et Nous ferons de lui un signe pour les hommes et une grâce [émanant] de Nous. [Par Notre volonté et Notre sagesse,] l’affaire est déjà décidée ». (Ⅲ)
- قال كذلك قال ربك هو علي هين ولنجعله آية للناس ورحمة منا وكان أمرا مقضيا (Ⅳ)
- قالَ كَذٰلِكِ قالَ رَبُّكِ هُوَ عَلَىَّ هَيِّنٌ ۖ وَلِنَجعَلَهُ ءايَةً لِلنّاسِ وَرَحمَةً مِنّا ۚ وَكانَ أَمرًا مَقضِيًّا (Ⅴ)
- Il dit alors : Ainsi l’a voulu ton Seigneur. Chose aisée pour lui que de créer un signe évident devant les hommes et une miséricorde de Notre part. Arrêt décidé et tenu ! (Ⅵ)
- il dit : « C’est ainsi. Ton Seigneur dit : “ C’est pour Moi bien facile ” », afin de faire de lui un signe pour les hommes et par miséricorde de Notre part. Et ce fut chose accomplie. (Ⅶ)
- — « Ainsi sera-t-il », dit [l’Ange]. « Ton Seigneur a dit : Cela est pour Moi facile et Nous ferons certes de lui un signe pour les gens et une grâce (raḥma) [venue] de Nous : c’est affaire décrétée. » (Ⅷ)
19. 22  
۞ فَحَمَلَتْهُ فَانتَبَذَتْ بِهِ مَكَانًا قَصِيًّا
- Fahamalathu faintabathat bihi makanan qasiyyan (Ⅰ)
- Elle devint donc enceinte de l’enfant et se retira avec lui en un lieu éloigné. (Ⅱ)
- [Par la volonté du Seigneur, sans aucun contact physique,] elle fut enceinte [de l’enfant] et se retira avec [l’enfant au sein] dans un lieu éloigné. (Ⅲ)
- فحملته فانتبذت به مكانا قصيا (Ⅳ)
- ۞ فَحَمَلَتهُ فَانتَبَذَت بِهِ مَكانًا قَصِيًّا (Ⅴ)
- Grosse de l’enfant, elle s’en alla dans un endroit dérobé. (Ⅵ)
- Elle le conçut, et s’isola avec lui en un lieu lointain (Ⅶ)
- Elle devint enceinte de l’enfant et se retira avec lui dans un lieu éloigné. (Ⅷ)
19. 23  
فَأَجَاءَهَا الْمَخَاضُ إِلَىٰ جِذْعِ النَّخْلَةِ قَالَتْ يَا لَيْتَنِي مِتُّ قَبْلَ هَٰذَا وَكُنتُ نَسْيًا مَّنسِيًّا
- Faajaaha almakhadu ila jithAAi alnnakhlati qalat ya laytanee mittu qabla hatha wakuntu nasyan mansiyyan (Ⅰ)
- Puis, saisie par les douleurs de l’accouchement, elle s’adossa au tronc d’un palmier en s’écriant : « Plût à Dieu que je fusse morte et oubliée bien avant cet instant ! » (Ⅱ)
- Les douleurs [de l’enfantement] la firent venir près d’un palmier [sec et s’y adosser]. [Et pensant que les gens n’ont pas la capacité de l’accueillir,] elle [se] dit [un moment] : « Que ne suis-je morte avant cet instant et oubliée d’un grand oubli ! » (Ⅲ)
- فأجاءها المخاض إلى جذع النخلة قالت يا ليتني مت قبل هذا وكنت نسيا منسيا (Ⅳ)
- فَأَجاءَهَا المَخاضُ إِلىٰ جِذعِ النَّخلَةِ قالَت يٰلَيتَنى مِتُّ قَبلَ هٰذا وَكُنتُ نَسيًا مَنسِيًّا (Ⅴ)
- Soudain, les douleurs la surprirent au pied du palmier. Elle se dit : Plût à Dieu que je fusse morte avant ce terme et que je fusse totalement oubliée ! (Ⅵ)
- les douleurs la firent s’adosser au fût du palmier ; elle dit : « Qu’avant cela ne suis-je morte, et ne suis-je oubliable oubliée ! » (Ⅶ)
- Les douleurs la surprirent près du stipe du palmier. « Plût au ciel », s’écria-t-elle, « que je fusse morte avant cet instant et que je fusse totalement oubliée ! » (Ⅷ)
19. 24  
فَنَادَاهَا مِن تَحْتِهَا أَلَّا تَحْزَنِي قَدْ جَعَلَ رَبُّكِ تَحْتَكِ سَرِيًّا
- Fanadaha min tahtiha alla tahzanee qad jaAAala rabbuki tahtaki sariyyan (Ⅰ)
- Une voix l’appela alors de dessous d’elle : « Ne t’afflige point ! Ton Seigneur a fait jaillir un ruisseau à tes pieds. (Ⅱ)
- [Le bébé] à ses pieds l’appela : « Ne t’afflige pas ! Ton Seigneur a fait jaillir une source [d’eau] à tes pieds. (Ⅲ)
- فناداها من تحتها ألا تحزني قد جعل ربك تحتك سريا (Ⅳ)
- فَنادىٰها مِن تَحتِها أَلّا تَحزَنى قَد جَعَلَ رَبُّكِ تَحتَكِ سَرِيًّا (Ⅴ)
- Du dessous, on l’appela : Ne sois pas triste ! Ton Dieu a fait couler un ruisseau à tes pieds. (Ⅵ)
- il l’appela de sous elle : « N’aie chagrin. Le Seigneur a mis sous toi une gloire (Ⅶ)
- [Mais] l’enfant qui était à ses pieds lui parla : « Ne t’attriste pas ! Ton Seigneur a mis à tes pieds un ruisseau. (Ⅷ)
19. 25  
وَهُزِّي إِلَيْكِ بِجِذْعِ النَّخْلَةِ تُسَاقِطْ عَلَيْكِ رُطَبًا جَنِيًّا
- Wahuzzee ilayki bijithAAi alnnakhlati tusaqit AAalayki rutaban janiyyan (Ⅰ)
- Secoue vers toi le tronc du palmier, il en tombera sur toi des dattes mûres et succulentes. (Ⅱ)
- Secoue le palmier, il fera tomber sur toi des dattes toutes fraîches. (Ⅲ)
- وهزي إليك بجذع النخلة تساقط عليك رطبا جنيا (Ⅳ)
- وَهُزّى إِلَيكِ بِجِذعِ النَّخلَةِ تُسٰقِط عَلَيكِ رُطَبًا جَنِيًّا (Ⅴ)
- Secoue le tronc du palmier, il tombera sur toi des dattes tendres et mûres. (Ⅵ)
- secoue vers toi ce fût de palmier, pour en faire pleuvoir des dattes mûres toutes cueillies (Ⅶ)
- Secoue vers toi le stipe du palmier : tu feras tomber sur toi des dattes fraîches et mûres. (Ⅷ)
19. 26  
فَكُلِي وَاشْرَبِي وَقَرِّي عَيْنًا ۖ فَإِمَّا تَرَيِنَّ مِنَ الْبَشَرِ أَحَدًا فَقُولِي إِنِّي نَذَرْتُ لِلرَّحْمَٰنِ صَوْمًا فَلَنْ أُكَلِّمَ الْيَوْمَ إِنسِيًّا
- Fakulee waishrabee waqarree AAaynan faimma tarayinna mina albashari ahadan faqoolee innee nathartu lilrrahmani sawman falan okallima alyawma insiyyan (Ⅰ)
- Mange, bois et réjouis-toi ! S’il t’arrive de voir quelqu’un, dis-lui : “J’ai fait vœu d’un jeûne au Tout-Miséricordieux. Je ne parlerai donc aujourd’hui à aucun être humain.”«  (Ⅱ)
- Mange [de ces dattes] et bois [de l’eau de la source], rends à ton œil la fraîcheur. Si tu vois quelqu’un des humains, dis : "j’ai voué un jeûne au [Seigneur] Miséricordieux, je ne parlerai à personne aujourd’hui". » (Ⅲ)
- فكلي واشربي وقري عينا فإما ترين من البشر أحدا فقولي إني نذرت للرحمن صوما فلن أكلم اليوم إنسيا (Ⅳ)
- فَكُلى وَاشرَبى وَقَرّى عَينًا ۖ فَإِمّا تَرَيِنَّ مِنَ البَشَرِ أَحَدًا فَقولى إِنّى نَذَرتُ لِلرَّحمٰنِ صَومًا فَلَن أُكَلِّمَ اليَومَ إِنسِيًّا (Ⅴ)
- Mange, bois et console-toi. Et si tu vois quelqu’un, tu diras : M’étant vouée au Miséricordieux par mon jeûne, je ne voudrais m’entretenir avec personne. (Ⅵ)
- mange et bois, rends à ton œil la fraîcheur. Au premier humain que tu verras, dis : “ J’ai fait vœu au Tout miséricorde de jeûner. Je ne parlerai ce jour à personne ” ». (Ⅶ)
- Mange et bois et que ton œil se sèche ! Dès que tu verras quelque mortel, dis : « Je voue au Seigneur un jeûne et ne parlerai aujourd’hui à aucun humain ! » (Ⅷ)
19. 27  
فَأَتَتْ بِهِ قَوْمَهَا تَحْمِلُهُ ۖ قَالُوا يَا مَرْيَمُ لَقَدْ جِئْتِ شَيْئًا فَرِيًّا
- Faatat bihi qawmaha tahmiluhu qaloo ya maryamu laqad jiti shayan fariyyan (Ⅰ)
- Puis elle revint auprès des siens avec l’enfant dans ses bras. « Ô Marie, lui dirent-ils, quel acte monstrueux as-tu commis là ! (Ⅱ)
- Elle se rendit auprès de son peuple (des siens) en le portant (le bébé). Ils dirent : « Ô Marie, tu as fait quelque chose prodigieuse ! (Ⅲ)
- فأتت به قومها تحمله قالوا يا مريم لقد جئت شيئا فريا (Ⅳ)
- فَأَتَت بِهِ قَومَها تَحمِلُهُ ۖ قالوا يٰمَريَمُ لَقَد جِئتِ شَيـًٔا فَرِيًّا (Ⅴ)
- Portant l’enfant, elle se présenta aux siens : Ô Marie, dirent-ils, tu as commis quelque chose de monstrueux. (Ⅵ)
- Elle revint à son peuple, portant l’enfant. Ils dirent : « Marie, tu as commis une chose épouvantable ! (Ⅶ)
- Elle vint donc aux siens, portant [l’enfant]. « O Marie ! », dirent-ils, « tu as accompli une chose monstrueuse ! (Ⅷ)
19. 28  
يَا أُخْتَ هَارُونَ مَا كَانَ أَبُوكِ امْرَأَ سَوْءٍ وَمَا كَانَتْ أُمُّكِ بَغِيًّا
- Ya okhta haroona ma kana abooki imraa sawin wama kanat ommuki baghiyyan (Ⅰ)
- Ô sœur d’Aaron ! Ton père n’a jamais été un homme dépravé ni ta mère une femme prostituée ! » (Ⅱ)
- Ô sœur de Hâroun (Aaron), ton père n’était pas un homme de mal et ta mère n’était pas une femme dissolue ». (Ⅲ)
- يا أخت هارون ما كان أبوك امرأ سوء وما كانت أمك بغيا (Ⅳ)
- يٰأُختَ هٰرونَ ما كانَ أَبوكِ امرَأَ سَوءٍ وَما كانَت أُمُّكِ بَغِيًّا (Ⅴ)
- Toi, sœur d’Aaron, ton père n’était pas mauvais homme, ni ta mère une prostituée. (Ⅵ)
- sœur d’Aaron, ton père n’était pas homme de mal, non plus que ta mère une gaupe ! » (Ⅶ)
- O sœur d'Aaron ! ton père n’était pas un père indigne ni ta mère une prostituée ! » (Ⅷ)
19. 29  
فَأَشَارَتْ إِلَيْهِ ۖ قَالُوا كَيْفَ نُكَلِّمُ مَن كَانَ فِي الْمَهْدِ صَبِيًّا
- Faasharat ilayhi qaloo kayfa nukallimu man kana fee almahdi sabiyyan (Ⅰ)
- Marie leur fit signe de s’adresser à l’enfant. « Est-il possible, s’étonnèrent-ils, de parler à un enfant encore au berceau ? » (Ⅱ)
- Elle [leur] fit signe [demander] à lui (au bébé). Ils dirent : « Comment parlerions-nous à un bébé au berceau ? » (Ⅲ)
- فأشارت إليه قالوا كيف نكلم من كان في المهد صبيا (Ⅳ)
- فَأَشارَت إِلَيهِ ۖ قالوا كَيفَ نُكَلِّمُ مَن كانَ فِى المَهدِ صَبِيًّا (Ⅴ)
- Elle fit alors un signe vers le bébé. Ils dirent : Comment parlerions-nous à un bébé au berceau ? (Ⅵ)
- Elle désigna l’enfant. Ils dirent : « Comment parlerions-nous à qui n’est qu’un enfant au berceau ? » (Ⅶ)
- Marie fit un signe vers [l’Enfant]. « Comment », dirent-ils, « parlerions-nous à un enfançon qui est au berceau ? » (Ⅷ)
19. 30  
قَالَ إِنِّي عَبْدُ اللَّهِ آتَانِيَ الْكِتَابَ وَجَعَلَنِي نَبِيًّا
- Qala innee AAabdu Allahi ataniya alkitaba wajaAAalanee nabiyyan (Ⅰ)
- – « Je suis, dit l’enfant, un serviteur de Dieu. Il m’a donné l’Écriture et a fait de moi un prophète. (Ⅱ)
- [Mais, l’enfant] dit : « Je suis serviteur de DIEU, Il m’a donné l’Ecriture et m’a élu Prophète. (Ⅲ)
- قال إني عبد الله آتاني الكتاب وجعلني نبيا (Ⅳ)
- قالَ إِنّى عَبدُ اللَّهِ ءاتىٰنِىَ الكِتٰبَ وَجَعَلَنى نَبِيًّا (Ⅴ)
- Mais celui-ci dit : Je suis vraiment le serviteur de Dieu. Il m’a donné le Livre et m’a désigné comme prophète. (Ⅵ)
- or il dit : « Je suis un esclave de Dieu. Il m’a conféré l’Écriture, Il m’a fait prophète (Ⅶ)
- Mais [l’enfant] dit : « Je suis serviteur d’Allah. Il m’a donné l’Écriture et m’a fait Prophète ! (Ⅷ)
19. 31  
وَجَعَلَنِي مُبَارَكًا أَيْنَ مَا كُنتُ وَأَوْصَانِي بِالصَّلَاةِ وَالزَّكَاةِ مَا دُمْتُ حَيًّا
- WajaAAalanee mubarakan ayna ma kuntu waawsanee bialssalati waalzzakati ma dumtu hayyan (Ⅰ)
- Il a fait de moi un être béni où que je sois. Il m’a ordonné de pratiquer la salât et la zakât, ma vie durant, (Ⅱ)
- Il m’a rendu béni où que je sois (où que j’aille) et Il m’a ordonné la Prière et l’Aumône tant que je vivrai, (Ⅲ)
- وجعلني مباركا أين ما كنت وأوصاني بالصلاة والزكاة ما دمت حيا (Ⅳ)
- وَجَعَلَنى مُبارَكًا أَينَ ما كُنتُ وَأَوصٰنى بِالصَّلوٰةِ وَالزَّكوٰةِ ما دُمتُ حَيًّا (Ⅴ)
- Il m’a béni où que je sois. Il m’a recommandé la prière et l’aumône, et cela tant que je vivrai… (Ⅵ)
- m’a rendu béni où que j’aille, m’a recommandé la prière, le prélèvement purificateur, pour tant que je vivrai (Ⅶ)
- Il m’a béni où que je sois et m’a recommandé la Prière et l’Aumône tant que je resterai vivant, (Ⅷ)
19. 32  
وَبَرًّا بِوَالِدَتِي وَلَمْ يَجْعَلْنِي جَبَّارًا شَقِيًّا
- Wabarran biwalidatee walam yajAAalnee jabbaran shaqiyyan (Ⅰ)
- ainsi que d’être bon envers ma mère, et Il n’a point fait de moi un être violent ni méchant. (Ⅱ)
- et la bonté envers ma mère. Il n’a fait de moi ni violent [ni] malheureux. (Ⅲ)
- وبرا بوالدتي ولم يجعلني جبارا شقيا (Ⅳ)
- وَبَرًّا بِوٰلِدَتى وَلَم يَجعَلنى جَبّارًا شَقِيًّا (Ⅴ)
- …ainsi que la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux. (Ⅵ)
- et d’être pieux envers ma mère. Il n’a pas fait de moi un impérieux misérable. (Ⅶ)
- ainsi que la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux. (Ⅷ)
19. 33  
وَالسَّلَامُ عَلَيَّ يَوْمَ وُلِدتُّ وَيَوْمَ أَمُوتُ وَيَوْمَ أُبْعَثُ حَيًّا
- Waalssalamu AAalayya yawma wulidtu wayawma amootu wayawma obAAathu hayyan (Ⅰ)
- Que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai et le jour où je serai ressuscité ! » (Ⅱ)
- Salâm (Paix) sur moi le jour où je naquis, le jour où je serai rappelé et le jour où je serais ressuscité ». (Ⅲ)
- والسلام علي يوم ولدت ويوم أموت ويوم أبعث حيا (Ⅳ)
- وَالسَّلٰمُ عَلَىَّ يَومَ وُلِدتُ وَيَومَ أَموتُ وَيَومَ أُبعَثُ حَيًّا (Ⅴ)
- Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant. (Ⅵ)
- Salut sur moi du jour de ma naissance au jour où je mourrai, comme au jour où vivant je ressusciterai »... (Ⅶ)
- Que le salut soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai et le jour où je serai rappelé vivant ! » (Ⅷ)
19. 34  
ذَٰلِكَ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ ۚ قَوْلَ الْحَقِّ الَّذِي فِيهِ يَمْتَرُونَ
- Thalika AAeesa ibnu maryama qawla alhaqqi allathee feehi yamtaroona (Ⅰ)
- Tel est, en toute vérité, Jésus, fils de Marie, qui fait encore l’objet de tant de querelles. (Ⅱ)
- Tel est Jésus, fils de Marie. [C’est cela] une parole vraie dont ils doutent encore. (Ⅲ)
- ذلك عيسى ابن مريم قول الحق الذي فيه يمترون (Ⅳ)
- ذٰلِكَ عيسَى ابنُ مَريَمَ ۚ قَولَ الحَقِّ الَّذى فيهِ يَمتَرونَ (Ⅴ)
- Tel est Jésus, fils de Marie : parole de vérité, sur lequel ils doutent. (Ⅵ)
- — Voilà Jésus fils de Marie, en dire de Vérité, sur quoi ils controversent. (Ⅶ)
- Celui-là est Jésus fils de Marie. Parole de vérité qu’ils révoquent en doute ! (Ⅷ)
19. 35  
مَا كَانَ لِلَّهِ أَن يَتَّخِذَ مِن وَلَدٍ ۖ سُبْحَانَهُ ۚ إِذَا قَضَىٰ أَمْرًا فَإِنَّمَا يَقُولُ لَهُ كُن فَيَكُونُ
- Ma kana lillahi an yattakhitha min waladin subhanahu itha qada amran fainnama yaqoolu lahu kun fayakoonu (Ⅰ)
- Il est inconcevable que Dieu Se donne un fils. Sa gloire ne saurait y consentir ! En vérité, quand Il décide une chose, il Lui suffit de dire : « Sois ! », et la chose est. (Ⅱ)
- Il ne convient nullement à DIEU d’avoir un fils, gloire [et transcendance] à Lui ! Quand Il décide [créer] une chose, Il ordonne : « Sois ! », et c’est. (Sa volonté fait être). (Ⅲ)
- ما كان لله أن يتخذ من ولد سبحانه إذا قضى أمرا فإنما يقول له كن فيكون (Ⅳ)
- ما كانَ لِلَّهِ أَن يَتَّخِذَ مِن وَلَدٍ ۖ سُبحٰنَهُ ۚ إِذا قَضىٰ أَمرًا فَإِنَّما يَقولُ لَهُ كُن فَيَكونُ (Ⅴ)
- Dieu ne peut avoir d’enfant, cela n’est pas conforme ! Gloire à Lui : quand Il décide quelque chose, Il dit : Sois, et elle est ! (Ⅵ)
- Dieu n’avait pas à se donner de progéniture, à Sa transcendance ne plaise ! Une fois Son décret pris, Il n’a qu’à dire : « Sois », et cela est. (Ⅶ)
- Il n’était pas séant à Allah de prendre quelque enfant. Gloire à Lui ! Quand Il décide quelque chose, Il dit seulement : « Sois ! » et elle est. (Ⅷ)
19. 36  
وَإِنَّ اللَّهَ رَبِّي وَرَبُّكُمْ فَاعْبُدُوهُ ۚ هَٰذَا صِرَاطٌ مُّسْتَقِيمٌ
- Wainna Allaha rabbee warabbukum faoAAbudoohu hatha siratun mustaqeemun (Ⅰ)
- » En vérité, Dieu est mon Seigneur et le vôtre. Adorez-Le ! Telle est la voie de la rectitude ! » (Ⅱ)
- [Jésus dit :] DIEU est mon Seigneur et le vôtre. Adorez-Le. Voilà la voie droite. (Ⅲ)
- وإن الله ربي وربكم فاعبدوه هذا صراط مستقيم (Ⅳ)
- وَإِنَّ اللَّهَ رَبّى وَرَبُّكُم فَاعبُدوهُ ۚ هٰذا صِرٰطٌ مُستَقيمٌ (Ⅴ)
- Certes Dieu est mon Seigneur et le vôtre. Vénérez-Le, tel est le chemin le plus droit. (Ⅵ)
- ...et que : « Dieu est mon Seigneur et le vôtre. Adorez-Le. Voici la voie de rectitude ». (Ⅶ)
- Allah est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le donc ! C’est une voie droite. (Ⅷ)
19. 37  
فَاخْتَلَفَ الْأَحْزَابُ مِن بَيْنِهِمْ ۖ فَوَيْلٌ لِّلَّذِينَ كَفَرُوا مِن مَّشْهَدِ يَوْمٍ عَظِيمٍ
- Faikhtalafa alahzabu min baynihim fawaylun lillatheena kafaroo min mashhadi yawmin AAatheemin (Ⅰ)
- Par la suite, les factions divergèrent entre elles. Malheur donc aux négateurs, lors de leur comparution en un jour terrifiant ! (Ⅱ)
- [Après,] des partis [se sont formés] parmi eux [et] se sont opposés. Malheur aux impies quand ils assisteront à un grand Jour (Résurrection où ils verront le vrai résultat de leurs actes). (Ⅲ)
- فاختلف الأحزاب من بينهم فويل للذين كفروا من مشهد يوم عظيم (Ⅳ)
- فَاختَلَفَ الأَحزابُ مِن بَينِهِم ۖ فَوَيلٌ لِلَّذينَ كَفَروا مِن مَشهَدِ يَومٍ عَظيمٍ (Ⅴ)
- Mais les sectes se sont opposées les unes aux autres. Gare à celles qui récusent la foi de Dieu, en raison de leur comparution lors d’un jour terrible. (Ⅵ)
- Cependant parmi eux, les factions entrèrent en divergence. Malheur aux dénégateurs une fois mis en présence d’un Jour terrible ! (Ⅶ)
- Les factions (’aḥzâb) ont été en opposition entre elles. Malheur à ceux qui auront été incrédules, lors de la vue d’un jour terrible ! (Ⅷ)
19. 38  
أَسْمِعْ بِهِمْ وَأَبْصِرْ يَوْمَ يَأْتُونَنَا ۖ لَٰكِنِ الظَّالِمُونَ الْيَوْمَ فِي ضَلَالٍ مُّبِينٍ
- AsmiAA bihim waabsir yawma yatoonana lakini alththalimoona alyawma fee dalalin mubeenin (Ⅰ)
- Comme ils entendront bien et comme ils seront clairvoyants le jour où ils se présenteront devant Nous ! Mais, aujourd’hui, les injustes sont dans un égarement évident. (Ⅱ)
- Le Jour où ils viendront à Nous, ils entendront et ils verront bien [les vérités]. Mais les injustes sont aujourd’hui dans un profond égarement. (Ⅲ)
- أسمع بهم وأبصر يوم يأتوننا لكن الظالمون اليوم في ضلال مبين (Ⅳ)
- أَسمِع بِهِم وَأَبصِر يَومَ يَأتونَنا ۖ لٰكِنِ الظّٰلِمونَ اليَومَ فى ضَلٰلٍ مُبينٍ (Ⅴ)
- Écoute-les et regarde-les le jour où ils se présenteront devant Nous. Les injustes sont désormais dans une perdition évidente. (Ⅵ)
- Entends-les, vois-les ! au Jour où ils viendront à Nous. Et pourtant les iniques, aujourd’hui, sont dans l’égarement radical (Ⅶ)
- Comme ils entendront et comme ils verront le jour où ils viendront à Nous ! Mais les Injustes aujourd’hui sont dans un égarement évident. (Ⅷ)
19. 39  
وَأَنذِرْهُمْ يَوْمَ الْحَسْرَةِ إِذْ قُضِيَ الْأَمْرُ وَهُمْ فِي غَفْلَةٍ وَهُمْ لَا يُؤْمِنُونَ
- Waanthirhum yawma alhasrati ith qudiya alamru wahum fee ghaflatin wahum la yuminoona (Ⅰ)
- Préviens-les du Jour des regrets quand on aura irrévocablement prononcé les arrêts, alors qu’ils vivent encore dans l’insouciance et l’impiété. (Ⅱ)
- [Prophète,] avertis-les du Jour du regret, quand tout sera réglé. Mais [à cause de leurs injustices obstinées et de leurs péchés] ils [en] sont insouciants et ils ne croient pas. (Ⅲ)
- وأنذرهم يوم الحسرة إذ قضي الأمر وهم في غفلة وهم لا يؤمنون (Ⅳ)
- وَأَنذِرهُم يَومَ الحَسرَةِ إِذ قُضِىَ الأَمرُ وَهُم فى غَفلَةٍ وَهُم لا يُؤمِنونَ (Ⅴ)
- Préviens-les toutefois des regrets à venir, notamment le jour où la sentence sera prononcée, alors qu’ils végètent dans l’incroyance. (Ⅵ)
- donne-leur l’alarme quant au Jour du gémissement, lorsque le décret s’accomplira et qu’ils seront demeurés eux dans l’indifférence, eux dans l’incroyance (Ⅶ)
- Avertis-les du Jour de la Lamentation, quand l’Ordre sera décrété, tandis qu’ils sont dans l’insouciance et qu’ils ne croient pas ! (Ⅷ)
19. 40  
إِنَّا نَحْنُ نَرِثُ الْأَرْضَ وَمَنْ عَلَيْهَا وَإِلَيْنَا يُرْجَعُونَ
- Inna nahnu narithu alarda waman AAalayha wailayna yurjaAAoona (Ⅰ)
- C’est Nous qui hériterons de la Terre et de tout ce qu’elle porte, et c’est à Nous qu’ils feront tous retour. (Ⅱ)
- C’est Nous qui hériterons de la terre et de tout ce qui y est, et ils (tous les hommes) seront ramenés à Nous [et ils seront jugés]. (Ⅲ)
- إنا نحن نرث الأرض ومن عليها وإلينا يرجعون (Ⅳ)
- إِنّا نَحنُ نَرِثُ الأَرضَ وَمَن عَلَيها وَإِلَينا يُرجَعونَ (Ⅴ)
- Car Nous disposons de la terre et de ses habitants, lesquels reviendront vers Nous. (Ⅵ)
- car c’est Nous qui hériterons de la terre, et de tous ceux qu’il y a sur elle, et c’est à Nous que de tous il sera fait retour. (Ⅶ)
- Nous, Nous héritons de la terre et de ceux qui s’y trouvent et, vers Nous, ceux-ci seront ramenés. (Ⅷ)
19. 41  
وَاذْكُرْ فِي الْكِتَابِ إِبْرَاهِيمَ ۚ إِنَّهُ كَانَ صِدِّيقًا نَّبِيًّا
- Waothkur fee alkitabi ibraheema innahu kana siddeeqan nabiyyan (Ⅰ)
- Et rappelle l’histoire d’Abraham, telle qu’elle se trouve dans le Coran. C’était un homme véridique et un prophète, (Ⅱ)
- Et rappelle [aussi] Abraham dans le Livre (le Coran). Il était un homme véridique [et] un Prophète. (Ⅲ)
- واذكر في الكتاب إبراهيم إنه كان صديقا نبيا (Ⅳ)
- وَاذكُر فِى الكِتٰبِ إِبرٰهيمَ ۚ إِنَّهُ كانَ صِدّيقًا نَبِيًّا (Ⅴ)
- Dans le Livre, rappelle aussi Abraham, qui fut sincère et prophète. (Ⅵ)
- Rappelle dans l’Écrit Abraham : ce fut un être de vérité, un prophète. (Ⅶ)
- Et mentionne, dans l’Écriture, Abraham qui fut juste [ṣiddîq] et prophète, (Ⅷ)
19. 42  
إِذْ قَالَ لِأَبِيهِ يَا أَبَتِ لِمَ تَعْبُدُ مَا لَا يَسْمَعُ وَلَا يُبْصِرُ وَلَا يُغْنِي عَنكَ شَيْئًا
- Ith qala liabeehi ya abati lima taAAbudu ma la yasmaAAu wala yubsiru wala yughnee AAanka shayan (Ⅰ)
- quand il dit à son père : « Cher père ! Pourquoi adores-tu ce qui ne peut ni entendre, ni voir, ni t’être d’aucun secours ? (Ⅱ)
- Lorsqu’il dit à son père (à son oncle) : « Mon père (mon oncle), pourquoi adores-tu ce qui n’entend pas, ne voit pas et ne te sert à rien ? (Ⅲ)
- إذ قال لأبيه يا أبت لم تعبد ما لا يسمع ولا يبصر ولا يغني عنك شيئا (Ⅳ)
- إِذ قالَ لِأَبيهِ يٰأَبَتِ لِمَ تَعبُدُ ما لا يَسمَعُ وَلا يُبصِرُ وَلا يُغنى عَنكَ شَيـًٔا (Ⅴ)
- Lorsqu’il dit, notamment, à son père : Ô père, pourquoi adores-tu ce qui ne t’entend pas, ne te voit pas et, de plus, ne t’apporte rien d’utile ? (Ⅵ)
- Lors il dit à son père : « Pourquoi, cher père, adorez- vous cela qui n’entend ni ne voit, ni ne peut vous servir en rien ? (Ⅶ)
- quand il dit à son père : « Cher père ! pourquoi adores-tu ce qui n’entend ni ne voit ni ne te sert à rien ? (Ⅷ)
19. 43  
يَا أَبَتِ إِنِّي قَدْ جَاءَنِي مِنَ الْعِلْمِ مَا لَمْ يَأْتِكَ فَاتَّبِعْنِي أَهْدِكَ صِرَاطًا سَوِيًّا
- Ya abati innee qad jaanee mina alAAilmi ma lam yatika faittabiAAnee ahdika siratan sawiyyan (Ⅰ)
- Cher père ! J’ai reçu une part de science qui ne t’est point parvenue. Suis-moi ! Je te guiderai vers le droit chemin. (Ⅱ)
- Mon père (mon oncle), il m’est venu (donné) un savoir que tu n’as pas reçu. Suis-moi que je te guide sur une voie droite. (Ⅲ)
- يا أبت إني قد جاءني من العلم ما لم يأتك فاتبعني أهدك صراطا سويا (Ⅳ)
- يٰأَبَتِ إِنّى قَد جاءَنى مِنَ العِلمِ ما لَم يَأتِكَ فَاتَّبِعنى أَهدِكَ صِرٰطًا سَوِيًّا (Ⅴ)
- Ô père ! Il m’est arrivé une part de connaissance que tu n’as pas. Suis mon chemin, je te conduirai dans la bonne direction. (Ⅵ)
- cher père, il m’est venu de science, à moi, ce qui ne vous est point venu. Suivez-moi. Je vous guiderai sur une voie parfaite (Ⅶ)
- Cher père ! moi j’ai reçu en savoir ce que tu n’as pas reçu. Suis-moi donc, je te guiderai en une voie unie ! (Ⅷ)
19. 44  
يَا أَبَتِ لَا تَعْبُدِ الشَّيْطَانَ ۖ إِنَّ الشَّيْطَانَ كَانَ لِلرَّحْمَٰنِ عَصِيًّا
- Ya abati la taAAbudi alshshaytana inna alshshaytana kana lilrrahmani AAasiyyan (Ⅰ)
- Cher père ! N’adore pas Satan, car Satan a toujours été rebelle au Miséricordieux. (Ⅱ)
- Mon père (mon oncle), n’adore (n’obéis) pas Satan. Satan, en vérité, a désobéi au [DIEU] Miséricordieux. (Ⅲ)
- يا أبت لا تعبد الشيطان إن الشيطان كان للرحمن عصيا (Ⅳ)
- يٰأَبَتِ لا تَعبُدِ الشَّيطٰنَ ۖ إِنَّ الشَّيطٰنَ كانَ لِلرَّحمٰنِ عَصِيًّا (Ⅴ)
- Ô père ! N’adore pas Satan, car Satan a désobéi au Miséricordieux. (Ⅵ)
- cher père, n’adorez pas Satan, car Satan fut rebelle au Tout miséricorde (Ⅶ)
- Cher père ! n’adore pas Satan [car], envers le Bienfaiteur, il fut indocile. (Ⅷ)
19. 45  
يَا أَبَتِ إِنِّي أَخَافُ أَن يَمَسَّكَ عَذَابٌ مِّنَ الرَّحْمَٰنِ فَتَكُونَ لِلشَّيْطَانِ وَلِيًّا
- Ya abati innee akhafu an yamassaka AAathabun mina alrrahmani fatakoona lilshshyatani waliyyan (Ⅰ)
- Cher père ! Je crains qu’un châtiment du Tout-Clément ne vienne te frapper et que tu ne deviennes un suppôt du démon. » (Ⅱ)
- Mon père (mon oncle), [si tu obéis au Satan] je crains qu’un châtiment ne te soit infligé par le [DIEU] Miséricordieux, [et] que tu ne deviennes un client de Satan ». (Ⅲ)
- يا أبت إني أخاف أن يمسك عذاب من الرحمن فتكون للشيطان وليا (Ⅳ)
- يٰأَبَتِ إِنّى أَخافُ أَن يَمَسَّكَ عَذابٌ مِنَ الرَّحمٰنِ فَتَكونَ لِلشَّيطٰنِ وَلِيًّا (Ⅴ)
- Ô père ! Je crains seulement que tu n’endures un terrible châtiment du Miséricordieux et que tu ne deviennes un suppôt de Satan. (Ⅵ)
- cher père, je crains que ne vous frappe un châtiment venu du Tout miséricorde, de sorte à faire de vous un féal de Satan ». (Ⅶ)
- Cher père ! je crains que ne te touche un tourment du Bienfaiteur, et que tu ne sois un suppôt du Démon. » (Ⅷ)
19. 46  
قَالَ أَرَاغِبٌ أَنتَ عَنْ آلِهَتِي يَا إِبْرَاهِيمُ ۖ لَئِن لَّمْ تَنتَهِ لَأَرْجُمَنَّكَ ۖ وَاهْجُرْنِي مَلِيًّا
- Qala araghibun anta AAan alihatee ya ibraheemu lain lam tantahi laarjumannaka waohjurnee maliyyan (Ⅰ)
- – « Serais-tu hostile à mes divinités ?, rétorqua son père. Ô Abraham ! Si tu ne cesses pas de les dénigrer, je te ferai lapider. Et maintenant disparais de ma vue, et pour bien longtemps ! » (Ⅱ)
- Il (l’oncle) dit : « Est-ce que tu te détournes de mes dieux, ô Abraham ? Si tu ne cesses pas, je te lapiderai. Eloigne-toi de moi pour bien longtemps ». (Ⅲ)
- قال أراغب أنت عن آلهتي يا إبراهيم لئن لم تنته لأرجمنك واهجرني مليا (Ⅳ)
- قالَ أَراغِبٌ أَنتَ عَن ءالِهَتى يٰإِبرٰهيمُ ۖ لَئِن لَم تَنتَهِ لَأَرجُمَنَّكَ ۖ وَاهجُرنى مَلِيًّا (Ⅴ)
- Aurais-tu de l’aversion pour nos dieux ? lui dit son père. Ô Abraham, si tu ne cesses, je te lapiderai. Va, exile-toi, pour longtemps. (Ⅵ)
- « Toi, serais-tu dégoûté de mes dieux ?, dit le père, Abraham, si tu ne cesses, je jure de te lapider ! Va-t-en de moi pour longtemps ». (Ⅶ)
- [Son père] dit : « Aurais-tu de l'aversion pour nos divinités ? ô Abraham ! Si tu ne cesses, certes je te lapiderai ! Éloigne-toi de moi pour un temps ! » (Ⅷ)
19. 47  
قَالَ سَلَامٌ عَلَيْكَ ۖ سَأَسْتَغْفِرُ لَكَ رَبِّي ۖ إِنَّهُ كَانَ بِي حَفِيًّا
- Qala salamun AAalayka saastaghfiru laka rabbee innahu kana bee hafiyyan (Ⅰ)
- – « Adieu, répondit Abraham. J’implorerai en ta faveur le pardon de mon Seigneur, car Il a toujours été Bienveillant à mon égard. (Ⅱ)
- [Abraham] dit : « Paix sur toi ! Bientôt, j’implorerai pour toi le pardon de mon Seigneur, Il a été toujours bienveillant envers moi ; (Ⅲ)
- قال سلام عليك سأستغفر لك ربي إنه كان بي حفيا (Ⅳ)
- قالَ سَلٰمٌ عَلَيكَ ۖ سَأَستَغفِرُ لَكَ رَبّى ۖ إِنَّهُ كانَ بى حَفِيًّا (Ⅴ)
- Abraham dit : Paix et salut sur toi. J’intercéderai pour ton pardon auprès de mon Dieu, car Il est bienveillant à mon égard. (Ⅵ)
- Abraham dit : « Salut sur vous. J’implore pour vous le pardon de mon Seigneur : Il m’est accueillant (Ⅶ)
- — « Salut sur toi ! », répondit Abraham. « Je demanderai le pardon pour toi à mon Seigneur [car] Il a été pour moi bienveillant. (Ⅷ)
19. 48  
وَأَعْتَزِلُكُمْ وَمَا تَدْعُونَ مِن دُونِ اللَّهِ وَأَدْعُو رَبِّي عَسَىٰ أَلَّا أَكُونَ بِدُعَاءِ رَبِّي شَقِيًّا
- WaaAAtazilukum wama tadAAoona min dooni Allahi waadAAoo rabbee AAasa alla akoona biduAAai rabbee shaqiyyan (Ⅰ)
- Je me retire loin de vous et des divinités que vous invoquez en dehors de Dieu, pour me consacrer à l’invocation de mon Seigneur. Il se peut que je ne sois pas déçu dans mon appel ! » (Ⅱ)
- et je m’écarte (je me sépare) de vous et de ce (divinités) que vous invoquez en dehors de DIEU. J’invoquerai mon Seigneur. J’espère que je ne serai pas sans réponse [favorable] dans l’invocation que j’adresse à mon Seigneur ». (Ⅲ)
- وأعتزلكم وما تدعون من دون الله وأدعو ربي عسى ألا أكون بدعاء ربي شقيا (Ⅳ)
- وَأَعتَزِلُكُم وَما تَدعونَ مِن دونِ اللَّهِ وَأَدعوا رَبّى عَسىٰ أَلّا أَكونَ بِدُعاءِ رَبّى شَقِيًّا (Ⅴ)
- Je m’éloigne aussi de vous et de ce que vous vénérez, en dehors de Dieu. Je continue à invoquer le Seigneur de sorte que je ne serai pas malheureux outre mesure. (Ⅵ)
- je m’écarte de vous tous, comme de cela que vous invoquez en place de Dieu. J’invoquerai mon Seigneur : peut-être ne laissera-t-Il pas mon invocation frustrée ». (Ⅶ)
- Je m'écarte de vous et de ce que vous priez, en dehors d’Allah. Je prie mon Seigneur. Peut-être ne serai-je point malheureux en ma prière pour mon Seigneur. » (Ⅷ)
19. 49  
فَلَمَّا اعْتَزَلَهُمْ وَمَا يَعْبُدُونَ مِن دُونِ اللَّهِ وَهَبْنَا لَهُ إِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ ۖ وَكُلًّا جَعَلْنَا نَبِيًّا
- Falamma iAAtazalahum wama yaAAbudoona min dooni Allahi wahabna lahu ishaqa wayaAAqooba wakullan jaAAalna nabiyyan (Ⅰ)
- Puis, quand il se fut séparé d’eux et de ce qu’ils adoraient en dehors de Dieu, Nous lui fîmes don d’Isaac et de Jacob, et Nous élevâmes chacun d’eux au rang de prophète. (Ⅱ)
- Après s’être séparé d’eux et de ce à quoi ils rendaient culte en dehors de DIEU, Nous lui donnâmes Isaac et Jacob et les choisîmes chacun Prophète. (Ⅲ)
- فلما اعتزلهم وما يعبدون من دون الله وهبنا له إسحاق ويعقوب وكلا جعلنا نبيا (Ⅳ)
- فَلَمَّا اعتَزَلَهُم وَما يَعبُدونَ مِن دونِ اللَّهِ وَهَبنا لَهُ إِسحٰقَ وَيَعقوبَ ۖ وَكُلًّا جَعَلنا نَبِيًّا (Ⅴ)
- Et lorsqu’il se sépara d’eux et de ce qu’ils adoraient en dehors d’Allah, Nous lui donnâmes Isaac, puis Jacob, et Nous en fîmes des prophètes. (Ⅵ)
- Quand il se fut écarté d’eux tous, comme de cela qu’ils adoraient en place de Dieu, Nous lui fîmes présent d’Isaac et de Jacob, et de chacun fîmes un prophète (Ⅶ)
- Quand [Abraham] se fut écarté d’eux et de ce qu’ils adoraient en dehors d’Allah, Nous lui donnâmes Isaac et, de chacun, Nous fîmes un prophète. (Ⅷ)


Page: 1

19 







Home