La vache (al-baqara)
Onelittleangel > >  
(287 Verses | Page 2 / 6)
Traduction de Malek Chebel (2009).
A- | A | A+ | T+

Version
Afficher
Traduction de Malek Chebel (2009).Afficher
(⁎)Afficher | Cacher
(Ⅰ)Afficher | Cacher
(Ⅱ)Afficher | Cacher
(Ⅳ)Afficher | Cacher


2.50
Souvenez-vous, lorsque Nous ouvrîmes la mer pour vous sauver, tandis que Nous faisions périr Pharaon et les siens pendant que vous les regardiez !

Waith faraqna bikumu albahra faanjaynakum waaghraqna ala firAAawna waantum tanthuroona (⁎)

Souvenez-vous aussi du jour où Nous avons fendu la mer devant vous, afin de vous sauver et d’engloutir, sous vos yeux, les gens de Pharaon ! (Ⅰ)

Et [rappelez-vous] lorsque Nous fendîmes devant vous la mer, Nous vous sauvâmes, et noyâmes les gens de Pharaon pendant que vous regardiez. (Ⅱ)

وَإِذْ فَرَقْنَا بِكُمُ الْبَحْرَ فَأَنجَيْنَاكُمْ وَأَغْرَقْنَا آلَ فِرْعَوْنَ وَأَنتُمْ تَنظُرُونَ (Ⅳ)

2.51
Alors que durant quarante nuits, nous avions promis à Moïse une rencontre, vous avez préféré en son absence adorer le Veau. Vous avez été injustes.

Waith waAAadna moosa arbaAAeena laylatan thumma ittakhathtumu alAAijla min baAAdihi waantum thalimoona (⁎)

Souvenez-vous également du jour où Nous avons donné rendez-vous à Moïse pendant quarante nuits et que vous avez profité de son absence pour adopter le Veau d’or comme idole, faisant ainsi preuve de votre iniquité. (Ⅰ)

Et [rappelez-vous] lorsque Nous fixâmes à Moïse un rendez-vous de quarante nuits ; puis, après lui (en son absence), vous avez pris le veau [pour idole] et vous étiez injustes ; (Ⅱ)

وَإِذْ وَاعَدْنَا مُوسَىٰ أَرْبَعِينَ لَيْلَةً ثُمَّ اتَّخَذْتُمُ الْعِجْلَ مِن بَعْدِهِ وَأَنتُمْ ظَالِمُونَ (Ⅳ)

2.52
Ensuite, Nous vous avons pardonné, dans l’espoir que vous soyez reconnaissants.

Thumma AAafawna AAankum min baAAdi thalika laAAallakum tashkuroona (⁎)

Mais, malgré cela, Nous vous avons accordé Notre pardon, dans le but de vous voir manifester votre reconnaissance ! (Ⅰ)

puis, malgré cela, Nous vous pardonnâmes [votre transgression] pour que vous soyez reconnaissants. (Ⅱ)

ثُمَّ عَفَوْنَا عَنكُم مِّن بَعْدِ ذَٰلِكَ لَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ (Ⅳ)

2.53
Souvenez-vous, lorsque Nous avons donné le Livre à Moïse et le sens du discernement, afin que vous soyez bien guidés.

Waith atayna moosa alkitaba waalfurqana laAAallakum tahtadoona (⁎)

Après quoi, Nous donnâmes à Moïse le Livre et le Critérium du Bien et du Mal, afin que vous soyez bien guidés. (Ⅰ)

Et [rappelez-vous] lorsque Nous donnâmes à Moïse l’Ecriture et le Critère [de discernement] pour que vous suiviez la bonne direction. (Ⅱ)

وَإِذْ آتَيْنَا مُوسَى الْكِتَابَ وَالْفُرْقَانَ لَعَلَّكُمْ تَهْتَدُونَ (Ⅳ)

2.54
Moïse dit à son peuple : Ô mon peuple, vous vous êtes lésés vous-mêmes en privilégiant l’adoration du Veau. Revenez à votre Dieu et supprimez votre âme pécheresse, ce sera la meilleure chose pour vous auprès de votre Créateur. Il vous pardonnera, car Il est Celui qui pardonne et qui est miséricordieux.

Waith qala moosa liqawmihi ya qawmi innakum thalamtum anfusakum biittikhathikumu alAAijla fatooboo ila bariikum faoqtuloo anfusakum thalikum khayrun lakum AAinda bariikum fataba AAalaykum innahu huwa alttawwabu alrraheemu (⁎)

Souvenez-vous lorsque Moïse dit : « Ô mon peuple ! Vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en adoptant le culte du Veau d’or. Repentez-vous donc à votre Créateur ! Punissez de mort les coupables vous-mêmes ! Dieu appréciera sûrement ce geste de bonne volonté. » Et effectivement Dieu accepta votre repentir, car Il est Plein de mansuétude et de clémence. (Ⅰ)

Et [rappelez-vous] lorsque Moïse dit à son peuple : « Ô peuple, vous vous êtes fait tort en prenant le veau [pour idole]. Revenez donc repentants à votre Créateur. [Ô coupables !] Tuez-vous [votre âme malveillante]. Cela vaut mieux pour vous, auprès de votre Créateur ». Il vous pardonnera ; Il est Celui qui agrée le repentir et [Il est] le Très-Miséricordieux. (Ⅱ)

وَإِذْ قَالَ مُوسَىٰ لِقَوْمِهِ يَا قَوْمِ إِنَّكُمْ ظَلَمْتُمْ أَنفُسَكُم بِاتِّخَاذِكُمُ الْعِجْلَ فَتُوبُوا إِلَىٰ بَارِئِكُمْ فَاقْتُلُوا أَنفُسَكُمْ ذَٰلِكُمْ خَيْرٌ لَّكُمْ عِندَ بَارِئِكُمْ فَتَابَ عَلَيْكُمْ ۚ إِنَّهُ هُوَ التَّوَّابُ الرَّحِيمُ (Ⅳ)

2.55
Vous dîtes : Ô Moïse, nous ne croirons pas en toi tant que nous ne verrons pas de visu Dieu, mais la foudre vous a éblouis alors que vous regardiez.

Waith qultum ya moosa lan numina laka hatta nara Allaha jahratan faakhathatkumu alssaAAiqatu waantum tanthuroona (⁎)

Et quand vous dîtes : « Ô Moïse ! Nous ne croirons à ta mission que le jour où nous verrons Dieu face à face », n’aviez-vous pas vu de vos propres yeux la foudre s’abattre sur vous ? (Ⅰ)

Et [rappelez-vous] lorsque vous dîtes : « Ô Moïse, nous ne te croirons jamais, tant que nous n’aurons pas vu DIEU clairement (au physique) ! » La foudre vous frappa pendant que vous regardiez [les conséquences de votre outrance]. (Ⅱ)

وَإِذْ قُلْتُمْ يَا مُوسَىٰ لَن نُّؤْمِنَ لَكَ حَتَّىٰ نَرَى اللَّهَ جَهْرَةً فَأَخَذَتْكُمُ الصَّاعِقَةُ وَأَنتُمْ تَنظُرُونَ (Ⅳ)

2.56
Après votre mort, Nous vous avons ressuscités, dans l’espoir que vous soyez reconnaissants.

Thumma baAAathnakum min baAAdi mawtikum laAAallakum tashkuroona (⁎)

Puis Nous vous rappelâmes à la vie pour vous voir manifester votre reconnaissance. (Ⅰ)

Après votre mort, Nous vous ressuscitâmes pour que vous soyez reconnaissants. (Ⅱ)

ثُمَّ بَعَثْنَاكُم مِّن بَعْدِ مَوْتِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ (Ⅳ)

2.57
Nous vous avons protégés grâce à un nuage, et Nous avons fait amener la manne et les cailles. Mangez de tous ces biens ce qui vous plaît. Ils ne peuvent Nous nuire, mais ils se faisaient du tort à eux-mêmes.

Wathallalna AAalaykumu alghamama waanzalna AAalaykumu almanna waalssalwa kuloo min tayyibati ma razaqnakum wama thalamoona walakin kanoo anfusahum yathlimoona (⁎)

Nous projetâmes alors sur vous un nuage pour vous recouvrir de son ombre, et Nous vous envoyâmes la manne et les cailles, en vous disant : « Mangez de ces mets délicieux que Nous vous offrons ! », car ce n’était pas à Nous qu’ils avaient fait du tort, mais c’était bien à eux-mêmes ! (Ⅰ)

Et Nous étendîmes sur vous l’ombre d’un nuage, Nous fîmes descendre sur vous la manne et les cailles. [Nous vous dîmes :] « Mangez des nourritures pures [et salutaires] que Nous vous avons données ». [Mais vous fûtes ingrats. Les ingrats] ne Nous causèrent aucun tort (ils ne peuvent engendrer une perturbation dans Notre règne, Notre création) mais ils causaient du tort à eux-mêmes. (Ⅱ)

وَظَلَّلْنَا عَلَيْكُمُ الْغَمَامَ وَأَنزَلْنَا عَلَيْكُمُ الْمَنَّ وَالسَّلْوَىٰ ۖ كُلُوا مِن طَيِّبَاتِ مَا رَزَقْنَاكُمْ ۖ وَمَا ظَلَمُونَا وَلَٰكِن كَانُوا أَنفُسَهُمْ يَظْلِمُونَ (Ⅳ)

2.58
C’est alors que Nous dîmes : Entrez dans cette cité et mangez ce qui vous plaît en termes de nourriture, mais entrez par la porte en vous prosternant et en demandant la rémission [de vos péchés]. Vos fautes vous seront pardonnées et Nous comblerons ceux qui ont fait le bien.

Waith qulna odkhuloo hathihi alqaryata fakuloo minha haythu shitum raghadan waodkhuloo albaba sujjadan waqooloo hittatun naghfir lakum khatayakum wasanazeedu almuhsineena (⁎)

Et rappelez-vous lorsque Nous dîmes : « Entrez dans cette cité et mangez de ses fruits à votre guise, partout où il vous plaira ! Mais, en y pénétrant, prosternez-vous et demandez la rémission de vos péchés. Vos fautes vous seront pardonnées et un traitement de faveur sera accordé aux plus vertueux d’entre vous. » (Ⅰ)

Et [rappelez-vous] lorsque Nous [vous] dîmes : « Entrez dans cette cité, et mangez de ses bienfaits (fruits sains) partout où vous voudrez, à votre guise ; et entrez par la porte en vous prosternant [devant le Seigneur des mondes] et demandez la "rémission" [de vos péchés], [alors] Nous vous pardonnerons vos fautes, et Nous donnerons plus [de récompense] à ceux qui font le bien ». (Ⅱ)

وَإِذْ قُلْنَا ادْخُلُوا هَٰذِهِ الْقَرْيَةَ فَكُلُوا مِنْهَا حَيْثُ شِئْتُمْ رَغَدًا وَادْخُلُوا الْبَابَ سُجَّدًا وَقُولُوا حِطَّةٌ نَّغْفِرْ لَكُمْ خَطَايَاكُمْ ۚ وَسَنَزِيدُ الْمُحْسِنِينَ (Ⅳ)

2.59
Mais ceux qui étaient injustes substituèrent à la parole qui leur avait été donnée une autre parole. Nous avons fait descendre du ciel sur eux une colère pour les punir de leurs méfaits.

Fabaddala allatheena thalamoo qawlan ghayra allathee qeela lahum faanzalna AAala allatheena thalamoo rijzan mina alssamai bima kanoo yafsuqoona (⁎)

Or, à ces paroles, les prévaricateurs en substituèrent d’autres. Nous fîmes alors descendre sur eux, pour prix de leur fourberie, Notre courroux du ciel. (Ⅰ)

Mais, ceux qui commirent l’injustice substituèrent à la parole une autre que celle qui leur était prescrite. Nous fîmes descendre sur les injustes, une calamité, du ciel, à cause de leur perversité. (Ⅱ)

فَبَدَّلَ الَّذِينَ ظَلَمُوا قَوْلًا غَيْرَ الَّذِي قِيلَ لَهُمْ فَأَنزَلْنَا عَلَى الَّذِينَ ظَلَمُوا رِجْزًا مِّنَ السَّمَاءِ بِمَا كَانُوا يَفْسُقُونَ (Ⅳ)

2.60
Et quand Moïse demanda de l’eau pour désaltérer son peuple, Nous lui dîmes : Frappe le rocher avec ton bâton. D’un coup jaillirent puissamment douze sources, et chaque tribu put ainsi boire à volonté ! Mangez et buvez des bienfaits d’Allah ; et ne soyez pas sur terre des semeurs de troubles, des corrupteurs.

Waithi istasqa moosa liqawmihi faqulna idrib biAAasaka alhajara fainfajarat minhu ithnata AAashrata AAaynan qad AAalima kullu onasin mashrabahum kuloo waishraboo min rizqi Allahi wala taAAthaw fee alardi mufsideena (⁎)

Souvenez-vous lorsque Moïse demanda à Dieu d’étancher la soif de son peuple et lorsque Nous lui dîmes : « Frappe le rocher de ton bâton ! » Et aussitôt douze sources en jaillirent, et chaque tribu reconnut la source où elle devait se désaltérer. « Mangez et buvez des dons que Dieu vous a octroyés, leur fut-il dit, mais ne semez pas le trouble sur la Terre ! » (Ⅰ)

Et [rappelez-vous] lorsque Moïse demanda de l’eau pour son peuple, Nous [lui] dîmes : « Frappe le rocher de ton bâton ». Il jaillit [du rocher] douze sources. Chaque tribu sut où s’abreuver. [Nous leur dîmes] « Mangez et buvez des subsistances que DIEU [vous] a accordées et ne soyez pas les propagateurs de la corruption sur la terre ». (Ⅱ)

۞ وَإِذِ اسْتَسْقَىٰ مُوسَىٰ لِقَوْمِهِ فَقُلْنَا اضْرِب بِّعَصَاكَ الْحَجَرَ ۖ فَانفَجَرَتْ مِنْهُ اثْنَتَا عَشْرَةَ عَيْنًا ۖ قَدْ عَلِمَ كُلُّ أُنَاسٍ مَّشْرَبَهُمْ ۖ كُلُوا وَاشْرَبُوا مِن رِّزْقِ اللَّهِ وَلَا تَعْثَوْا فِي الْأَرْضِ مُفْسِدِينَ (Ⅳ)

2.61
Et quand vous dites : Ô Moïse, nous ne sommes pas satisfaits d’une seule sorte de nourriture. Demande à ton Dieu de nous donner ce que la terre produit, en légumes, en concombres, en ail, en lentilles, en oignons. Il dit : Échangez-vous ce qui est bon contre ce qui ne l’est pas ? Descendez donc en Égypte, vous y trouverez ce que vous désirez. Ils furent atteints par la honte et la pauvreté, tandis que la colère de Dieu les mit à rude épreuve, n’ayant pas cru aux signes de Dieu et tuant sans raison les prophètes. Ainsi furent-ils traités pour avoir été des transgresseurs, des désobéissants.

Waith qultum ya moosa lan nasbira AAala taAAamin wahidin faodAAu lana rabbaka yukhrij lana mimma tunbitu alardu min baqliha waqiththaiha wafoomiha waAAadasiha wabasaliha qala atastabdiloona allathee huwa adna biallathee huwa khayrun ihbitoo misran fainna lakum ma saaltum waduribat AAalayhimu alththillatu waalmaskanatu wabaoo bighadabin mina Allahi thalika biannahum kanoo yakfuroona biayati Allahi wayaqtuloona alnnabiyyeena bighayri alhaqqi thalika bima AAasaw wakanoo yaAAtadoona (⁎)

Or, vous n’avez pas tardé à dire : « Ô Moïse ! Nous ne pouvons plus supporter toujours la même nourriture. Invoque ton Seigneur en notre faveur pour qu’Il fasse pousser pour nous, entre autres produits de la terre, des légumes, des concombres, de l’ail, des lentilles et des oignons. » – « Vous voulez donc échanger, leur répondit Moïse, ce qui est bon contre ce qui l’est moins ? Eh bien, descendez à n’importe quelle ville ! Vous y trouverez sûrement ce que vous demandez. » Là, ils furent frappés d’humiliation et d’indigence ; et la colère de Dieu s’abattit sur eux pour n’avoir pas voulu croire à Ses signes et pour avoir tué injustement Ses prophètes. Telles furent les suites de leur transgression et de leur désobéissance. (Ⅰ)

Et [souvenez-vous] lorsque vous dîtes : « Moïse ! Nous ne nous contenterons pas d’une seule nourriture. Prie donc pour nous ton Seigneur, afin que, pour nous, Il fasse pousser des produits de la terre : des légumes, des concombres, des aulx, des lentilles et des oignons ». [Moïse] dit : « Echangerez-vous ce qui est meilleur contre ce qui est plus vil ? Descendez dans n’importe quelle ville ; vous y trouverez ce que vous demandez ». L’avilissement et la misère se sont abattus sur eux (sur les injustes d’entre vous), [ces gens] encoururent le courroux de DIEU parce qu’ils reniaient les versets de DIEU, tuaient les Prophètes à l’encontre de tout droit. [Les injustes] désobéissaient (étaient hostiles aux ordres divins) et transgresseurs. (Ⅱ)

وَإِذْ قُلْتُمْ يَا مُوسَىٰ لَن نَّصْبِرَ عَلَىٰ طَعَامٍ وَاحِدٍ فَادْعُ لَنَا رَبَّكَ يُخْرِجْ لَنَا مِمَّا تُنبِتُ الْأَرْضُ مِن بَقْلِهَا وَقِثَّائِهَا وَفُومِهَا وَعَدَسِهَا وَبَصَلِهَا ۖ قَالَ أَتَسْتَبْدِلُونَ الَّذِي هُوَ أَدْنَىٰ بِالَّذِي هُوَ خَيْرٌ ۚ اهْبِطُوا مِصْرًا فَإِنَّ لَكُم مَّا سَأَلْتُمْ ۗ وَضُرِبَتْ عَلَيْهِمُ الذِّلَّةُ وَالْمَسْكَنَةُ وَبَاءُوا بِغَضَبٍ مِّنَ اللَّهِ ۗ ذَٰلِكَ بِأَنَّهُمْ كَانُوا يَكْفُرُونَ بِآيَاتِ اللَّهِ وَيَقْتُلُونَ النَّبِيِّينَ بِغَيْرِ الْحَقِّ ۗ ذَٰلِكَ بِمَا عَصَوا وَّكَانُوا يَعْتَدُونَ (Ⅳ)

2.62
Car ceux qui ont cru, ceux qui sont revenus vers le judaïsme, les chrétiens, les sabéens, tout être ayant cru en Dieu et au Jour dernier et qui font le bien, tous auront une récompense auprès de Dieu. Pas de raison pour eux d’éprouver de la crainte ou de la tristesse.

Inna allatheena amanoo waallatheena hadoo waalnnasara waalssabieena man amana biAllahi waalyawmi alakhiri waAAamila salihan falahum ajruhum AAinda rabbihim wala khawfun AAalayhim wala hum yahzanoona (⁎)

Certes, ceux qui ont cru, ceux qui ont adopté le judaïsme, les chrétiens, les sabéens, quiconque parmi eux a cru en Dieu, au Jugement dernier et a pratiqué le bien trouvera sa récompense auprès de son Seigneur et ne ressentira ni crainte ni chagrin. (Ⅰ)

Ceux qui croient [au Prophète Muhammad], et [ceux qui étaient] Juifs, Chrétiens ou Sabéens, [tous] ceux [d’entre eux] qui croient en DIEU et au Jour dernier et travaillent bien [utile à la société humaine et pour la cause de DIEU], ont leur salaire auprès de leur Seigneur ; ils n’auront rien à craindre et ne seront pas attristés. (Ⅱ)

إِنَّ الَّذِينَ آمَنُوا وَالَّذِينَ هَادُوا وَالنَّصَارَىٰ وَالصَّابِئِينَ مَنْ آمَنَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ وَعَمِلَ صَالِحًا فَلَهُمْ أَجْرُهُمْ عِندَ رَبِّهِمْ وَلَا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ (Ⅳ)

2.63
C’est alors que Nous prîmes votre pacte et que Nous élevâmes au-dessus de vos têtes le mont Thaur : Prenez ce que Nous vous avons octroyé avec force et remémorez-vous son contenu. Peut-être craindrez-vous [Dieu].

Waith akhathna meethaqakum warafaAAna fawqakumu alttoora khuthoo ma ataynakum biquwwatin waothkuroo ma feehi laAAallakum tattaqoona (⁎)

Lorsque Nous acceptâmes votre engagement et redressâmes au-dessus de vos têtes le mont Sinaï, Nous vous dîmes : « Attachez-vous fermement à Nos lois et respectez-en les prescriptions. Cela fera peut-être de vous des hommes pieux. » (Ⅰ)

[Enfants de Jacob ! Souvenez-vous] lorsque Nous reçûmes [acte de] votre engagement et qu’au-dessus de vous Nous élevâmes le [mont] Tour [et Nous vous dîmes] : « Tenez ferme ce que Nous vous avons donné et rappelez-vous son contenu (mettez-le en pratique) pour que vous soyez pieux ». (Ⅱ)

وَإِذْ أَخَذْنَا مِيثَاقَكُمْ وَرَفَعْنَا فَوْقَكُمُ الطُّورَ خُذُوا مَا آتَيْنَاكُم بِقُوَّةٍ وَاذْكُرُوا مَا فِيهِ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ (Ⅳ)

2.64
Après quoi, vous vous en êtes écartés. Or, sans la grâce de Dieu à votre égard, et Sa bénédiction, vous seriez parmi les perdants.

Thumma tawallaytum min baAAdi thalika falawla fadlu Allahi AAalaykum warahmatuhu lakuntum mina alkhasireena (⁎)

Mais vous n’avez pas tardé à vous en détourner. Et sans la grâce de Dieu et Sa miséricorde, vous auriez été du nombre des damnés. (Ⅰ)

Par la suite, vous vous êtes détournés [de votre alliance]. N’eût été la grâce de DIEU et Sa miséricorde envers vous, vous auriez fait partie des perdants. (Ⅱ)

ثُمَّ تَوَلَّيْتُم مِّن بَعْدِ ذَٰلِكَ ۖ فَلَوْلَا فَضْلُ اللَّهِ عَلَيْكُمْ وَرَحْمَتُهُ لَكُنتُم مِّنَ الْخَاسِرِينَ (Ⅳ)

2.65
Vous le savez bien : ceux qui ont transgressé le sabbat, Nous leur avons dit : Soyez des singes misérables !

Walaqad AAalimtumu allatheena iAAtadaw minkum fee alssabti faqulna lahum koonoo qiradatan khasieena (⁎)

Vous n’avez certainement pas oublié ceux d’entre vous qui ont transgressé le Sabbat et auxquels Nous avons dit : « Soyez transformés en singes répugnants ! » (Ⅰ)

Vous avez bien connu ceux des vôtres qui ont transgressé le sabbat. Nous leur dîmes alors : « Soyez [métamorphosés en] singes méprisés ». (Ⅱ)

وَلَقَدْ عَلِمْتُمُ الَّذِينَ اعْتَدَوْا مِنكُمْ فِي السَّبْتِ فَقُلْنَا لَهُمْ كُونُوا قِرَدَةً خَاسِئِينَ (Ⅳ)

2.66
Et Nous en fîmes une illustration pour l’immédiat et pour l’avenir, et un avertissement pour ceux qui craignent Dieu.

FajaAAalnaha nakalan lima bayna yadayha wama khalfaha wamawAAithatan lilmuttaqeena (⁎)

Ce fut là une sanction qui servira d’exemple aux contemporains et à leurs descendants, et un sujet à méditer pour ceux qui craignent le Seigneur. (Ⅰ)

Nous en fîmes un exemple de châtiment pour leurs contemporains et pour les générations à venir et une exhortation pour les [hommes] pieux. (Ⅱ)

فَجَعَلْنَاهَا نَكَالًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيْهَا وَمَا خَلْفَهَا وَمَوْعِظَةً لِّلْمُتَّقِينَ (Ⅳ)

2.67
Et Moïse dit à son peuple : Dieu vous ordonne d’immoler une vache. Ils rétorquèrent : Te moques-tu de nous ? Il dit : Que Dieu me protège de faire partie des ignorants.

Waith qala moosa liqawmihi inna Allaha yamurukum an tathbahoo baqaratan qaloo atattakhithuna huzuwan qala aAAoothu biAllahi an akoona mina aljahileena (⁎)

Un jour, Moïse dit à son peuple : « Dieu vous ordonne d’immoler une vache », et il reçut cette réponse : « Est-ce que tu te moques de nous ? » – « Que Dieu me préserve, dit Moïse, d’être du nombre des gens inconvenants ! » (Ⅰ)

[Et rappelez-vous] lorsque Moïse dit à son peuple : « DIEU vous commande d’immoler une vache », [ceux qui avaient mauvais cœur] dirent : « Est-ce que tu te moques de nous ? » [Moïse] dit : « je me réfugie en DIEU [et qu’Il me préserve] d’être du nombre des ignorants » ; (Ⅱ)

وَإِذْ قَالَ مُوسَىٰ لِقَوْمِهِ إِنَّ اللَّهَ يَأْمُرُكُمْ أَن تَذْبَحُوا بَقَرَةً ۖ قَالُوا أَتَتَّخِذُنَا هُزُوًا ۖ قَالَ أَعُوذُ بِاللَّهِ أَنْ أَكُونَ مِنَ الْجَاهِلِينَ (Ⅳ)

2.68
Ils dirent alors : Appelle ton Dieu pour qu’Il nous montre quelle vache il faut immoler. Moïse ajoute : Dieu dit : Une vache. Ni trop vieille ni trop jeune, tout juste la moyenne. Faites donc ce qui vous est demandé.

Qaloo odAAu lana rabbaka yubayyin lana ma hiya qala innahu yaqoolu innaha baqaratun la faridun wala bikrun AAawanun bayna thalika faifAAaloo ma tumaroona (⁎)

Les juifs reprirent alors : « Demande donc en notre nom à ton Seigneur de nous faire connaître de quelle vache il s’agit. » – « Dieu vous dit qu’il s’agit d’une vache ni trop vieille ni trop jeune, mais d’un âge moyen. Exécutez donc l’ordre qui vous est donné ! » (Ⅰ)

[les gens du peuple] dirent : « Invoque pour nous ton Seigneur, qu’Il nous élucide ce qu’elle doit être ». [Moïse] dit : « [DIEU] dit c’est une vache ni trop vieille ni [vierge et] trop jeune mais entre les deux. Faites ce qu’on vous ordonne ». (Ⅱ)

قَالُوا ادْعُ لَنَا رَبَّكَ يُبَيِّن لَّنَا مَا هِيَ ۚ قَالَ إِنَّهُ يَقُولُ إِنَّهَا بَقَرَةٌ لَّا فَارِضٌ وَلَا بِكْرٌ عَوَانٌ بَيْنَ ذَٰلِكَ ۖ فَافْعَلُوا مَا تُؤْمَرُونَ (Ⅳ)

2.69
Prie encore ton Dieu de nous dire de quelle couleur elle doit être. Il dit : Dieu dit qu’elle est une vache d’un jaune roux, une couleur qui devrait plaire à ceux qui la regardent.

Qaloo odAAu lana rabbaka yubayyin lana ma lawnuha qala innahu yaqoolu innaha baqaratun safrao faqiAAun lawnuha tasurru alnnathireena (⁎)

– « Demande à ton Seigneur de nous en indiquer la couleur », reprirent-ils. À quoi Moïse répondit : « Dieu vous dit qu’il s’agit d’une vache d’un jaune clair et agréable à voir. » (Ⅰ)

Ils dirent : « Invoque pour nous ton Seigneur, qu’Il nous élucide ce que doit être la couleur [de la vache] ». [Moïse] dit : « [DIEU] dit c’est une vache jaune [foncée], de couleur vive, réjouissante aux regards ». (Ⅱ)

قَالُوا ادْعُ لَنَا رَبَّكَ يُبَيِّن لَّنَا مَا لَوْنُهَا ۚ قَالَ إِنَّهُ يَقُولُ إِنَّهَا بَقَرَةٌ صَفْرَاءُ فَاقِعٌ لَّوْنُهَا تَسُرُّ النَّاظِرِينَ (Ⅳ)

2.70
Demande encore à ton Dieu de nous préciser de quel type de vache il s’agit – si Dieu le veut –, car toutes se ressemblent. Grâce à cela, nous serons bien orientés.

Qaloo odAAu lana rabbaka yubayyin lana ma hiya inna albaqara tashabaha AAalayna wainna in shaa Allahu lamuhtadoona (⁎)

– « Demande à ton Dieu, insistèrent les juifs, de nous donner plus de détails sur cette vache, car à nos yeux toutes les vaches sont semblables, et, s’il plaît à Dieu, nous saurons bientôt l’identifier. » (Ⅰ)

Ils dirent : « Invoque pour nous ton Seigneur, qu’Il nous élucide ce qu’elle doit être, car les vaches se ressemblent toutes à nos [yeux] ; nous serons, si DIEU veut, bien guidés ». (Ⅱ)

قَالُوا ادْعُ لَنَا رَبَّكَ يُبَيِّن لَّنَا مَا هِيَ إِنَّ الْبَقَرَ تَشَابَهَ عَلَيْنَا وَإِنَّا إِن شَاءَ اللَّهُ لَمُهْتَدُونَ (Ⅳ)

2.71
Moïse dit : Dieu dit qu’elle est une vache sans défauts liés au travail de la terre ou à l’arrosage, qu’elle est sans aucune marque. Ils disent : Voilà que tu dis la vérité. Ils immolèrent alors la vache, mais peu s’en fallut qu’ils ne le fissent point.

Qala innahu yaqoolu innaha baqaratun la thaloolun tutheeru alarda wala tasqee alhartha musallamatun la shiyata feeha qaloo alana jita bialhaqqi fathabahooha wama kadoo yafAAaloona (⁎)

Moïse reprit : « Dieu vous dit qu’il s’agit d’une vache non assujettie aux labours ou à l’arrosage des champs, et qui n’a aucune infirmité ni aucune tache sur la robe. » – « Enfin, dirent-ils, tu nous apportes maintenant la vérité. » Et ils immolèrent alors la vache. Et peu s’en est fallu qu’ils ne l’eussent pas fait. (Ⅰ)

[Moïse] répondit : « [DIEU] dit c’est une vache qui n’est pas encore habituée à labourer la terre ni à arroser le champ, [une vache] sans défaut et sans tache ». Ils dirent : « A présent, tu as apporté la vérité ». Ils l’immolèrent ; mais ils avaient failli ne pas le faire. (Ⅱ)

قَالَ إِنَّهُ يَقُولُ إِنَّهَا بَقَرَةٌ لَّا ذَلُولٌ تُثِيرُ الْأَرْضَ وَلَا تَسْقِي الْحَرْثَ مُسَلَّمَةٌ لَّا شِيَةَ فِيهَا ۚ قَالُوا الْآنَ جِئْتَ بِالْحَقِّ ۚ فَذَبَحُوهَا وَمَا كَادُوا يَفْعَلُونَ (Ⅳ)

2.72
Souvenez-vous du meurtre de l’un des vôtres. Vous vous êtes renvoyé la chose les uns les autres, mais Dieu a dévoilé ce que vous cachiez.

Waith qataltum nafsan faiddaratum feeha waAllahu mukhrijun ma kuntum taktumoona (⁎)

Rappelez-vous le meurtre que vous aviez commis et dont chacun de vous cherchait à se disculper. Dieu, cependant, fit éclater la vérité que vous cherchiez à dissimuler. (Ⅰ)

[Souvenez-vous] lorsque vous avez tué un homme et vous vous êtes rejetés ce [crime] les uns sur les autres ! Mais DIEU divulgua ce que vous cachiez. (Ⅱ)

وَإِذْ قَتَلْتُمْ نَفْسًا فَادَّارَأْتُمْ فِيهَا ۖ وَاللَّهُ مُخْرِجٌ مَّا كُنتُمْ تَكْتُمُونَ (Ⅳ)

2.73
Nous avons dit : Frappez le mort avec une partie de la vache, car c’est ainsi que Dieu ressuscite les morts. Et déploie Ses signes de puissance, pour autant que vous en soyez conscients.

Faqulna idriboohu bibaAAdiha kathalika yuhyee Allahu almawta wayureekum ayatihi laAAallakum taAAqiloona (⁎)

Nous vous invitâmes à frapper le cadavre de la victime avec un membre de la vache immolée. C’est ainsi que Dieu rend la vie aux morts et c’est ainsi qu’Il vous montre Ses signes. Peut-être finirez-vous par comprendre. (Ⅰ)

Nous [DIEU] dîmes : « Frappez le [cadavre] avec un de ses morceaux (un morceau de la vache immolée) » [et le mort ressuscita.] Ainsi DIEU fait revivre les morts et vous montre Ses signes afin que vous raisonniez. (Ⅱ)

فَقُلْنَا اضْرِبُوهُ بِبَعْضِهَا ۚ كَذَٰلِكَ يُحْيِي اللَّهُ الْمَوْتَىٰ وَيُرِيكُمْ آيَاتِهِ لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ (Ⅳ)

2.74
Depuis, vos cœurs se sont endurcis, devenant comme des pierres ou plus durs encore. De certaines pierres jaillissent des rivières, tandis que d’autres – lorsqu’elles se fissurent – libèrent de l’eau et d’autres encore tombent par crainte d’Allah. Allah ne demeure pas inattentif à ce que vous faites.

Thumma qasat quloobukum min baAAdi thalika fahiya kaalhijarati aw ashaddu qaswatan wainna mina alhijarati lama yatafajjaru minhu alanharu wainna minha lama yashshaqqaqu fayakhruju minhu almao wainna minha lama yahbitu min khashyati Allahi wama Allahu bighafilin AAamma taAAmaloona (⁎)

Mais, depuis lors, vos cœurs n’ont fait que s’endurcir. Ils ont même acquis la dureté de la roche, et plus encore, car, parmi les roches, il en est qui donnent naissance à des ruisseaux, ou qui se fendent pour livrer passage à des rivières, tandis que d’autres s’affaissent par crainte du Seigneur. Dieu n’est pas inattentif à vos agissements. (Ⅰ)

Vos cœurs, ensuite, se sont endurcis [à cause de vos péchés] et sont [devenus] comme de la pierre ou plus durs encore. Car il y a des pierres d’où jaillissent des ruisseaux, d’autres qui se fendent et d’où sort de l’eau, d’autres qui dévalent par crainte [révérencielle] de DIEU [mais vos cœurs ne produisent rien de bon]. DIEU n’est pas inattentif à ce que vous faites. (Ⅱ)

ثُمَّ قَسَتْ قُلُوبُكُم مِّن بَعْدِ ذَٰلِكَ فَهِيَ كَالْحِجَارَةِ أَوْ أَشَدُّ قَسْوَةً ۚ وَإِنَّ مِنَ الْحِجَارَةِ لَمَا يَتَفَجَّرُ مِنْهُ الْأَنْهَارُ ۚ وَإِنَّ مِنْهَا لَمَا يَشَّقَّقُ فَيَخْرُجُ مِنْهُ الْمَاءُ ۚ وَإِنَّ مِنْهَا لَمَا يَهْبِطُ مِنْ خَشْيَةِ اللَّهِ ۗ وَمَا اللَّهُ بِغَافِلٍ عَمَّا تَعْمَلُونَ (Ⅳ)

2.75
Vous attendez-vous à ce que certains d’entre eux croient pour vous, lorsqu’une partie a entendu la parole d’Allah, puis l’a altérée sciemment, alors qu’ils viennent de La reconnaître ? Ils savaient.

AfatatmaAAoona an yuminoo lakum waqad kana fareequn minhum yasmaAAoona kalama Allahi thumma yuharrifoonahu min baAAdi ma AAaqaloohu wahum yaAAlamoona (⁎)

Gardez-vous encore l’espoir de les voir un jour partager votre foi, alors que certains d’entre eux ont déjà altéré sciemment la Parole de Dieu, après en avoir bien saisi le sens ? (Ⅰ)

Ambitionnez-vous [ô croyants !] qu’ils (les gens susdits) vous croient (croient à votre religion) ? Déjà certains d’entre eux entendaient la parole de DIEU et la comprenaient (la connaissaient bien), [mais] la falsifiaient sciemment ! (Ⅱ)

۞ أَفَتَطْمَعُونَ أَن يُؤْمِنُوا لَكُمْ وَقَدْ كَانَ فَرِيقٌ مِّنْهُمْ يَسْمَعُونَ كَلَامَ اللَّهِ ثُمَّ يُحَرِّفُونَهُ مِن بَعْدِ مَا عَقَلُوهُ وَهُمْ يَعْلَمُونَ (Ⅳ)

2.76
S’ils rencontrent ceux qui ont cru, ils disent : Nous avons cru. Mais dès l’instant où ils se retrouvent entre eux, à l’écart, ils disent le contraire : Allez-vous leur raconter ce que Dieu a révélé pour qu’ils vous disputent auprès de Dieu ? N’êtes-vous donc pas raisonnables ?

Waitha laqoo allatheena amanoo qaloo amanna waitha khala baAAduhum ila baAAdin qaloo atuhaddithoonahum bima fataha Allahu AAalaykum liyuhajjookum bihi AAinda rabbikum afala taAAqiloona (⁎)

Rencontrent-ils des croyants, ils affirment aussitôt : « Nous sommes des vôtres » ; mais dès qu’ils se retrouvent entre eux, ils se disent : « Allez-vous leur livrer ce que Dieu vous a enseigné pour qu’ils en tirent argument contre vous, auprès de votre Seigneur ? Est-ce raisonnable ? » (Ⅰ)

Quand ils rencontrent les croyants, ils disent : « Nous croyons » ; mais, revenus seuls avec les leurs, ils disent : « Allez-vous leur confier (aux croyants) ce que DIEU vous a dévoilé pour qu’ils s’en servent comme argument contre vous, devant votre Seigneur ? Ne raisonnez-vous pas ? » (Ⅱ)

وَإِذَا لَقُوا الَّذِينَ آمَنُوا قَالُوا آمَنَّا وَإِذَا خَلَا بَعْضُهُمْ إِلَىٰ بَعْضٍ قَالُوا أَتُحَدِّثُونَهُم بِمَا فَتَحَ اللَّهُ عَلَيْكُمْ لِيُحَاجُّوكُم بِهِ عِندَ رَبِّكُمْ ۚ أَفَلَا تَعْقِلُونَ (Ⅳ)

2.77
Ne savent-ils pas que Dieu connaît autant ce qu’ils cachent que ce qu’ils dévoilent ?

Awala yaAAlamoona anna Allaha yaAAlamu ma yusirroona wama yuAAlinoona (⁎)

Oublient-ils que Dieu connaît toutes leurs pensées, des plus apparentes aux plus intimes ? (Ⅰ)

Ne savent-ils donc pas que DIEU sait ce qu’ils tiennent secret et ce qu’ils divulguent ? (Ⅱ)

أَوَلَا يَعْلَمُونَ أَنَّ اللَّهَ يَعْلَمُ مَا يُسِرُّونَ وَمَا يُعْلِنُونَ (Ⅳ)

2.78
Il y a parmi eux des ignorants qui ne connaissent pas le Livre, mais seulement des légendes, bien qu’ils ne fassent que conjecturer.

Waminhum ommiyyoona la yaAAlamoona alkitaba illa amaniyya wain hum illa yathunnoona (⁎)

Il y a parmi eux certains illettrés pour lesquels la connaissance du Livre se borne à quelques chimères ou à quelques simples conjectures. (Ⅰ)

Il y a parmi eux des illettrés qui ne savent rien du Livre et ne le considèrent que comme de vains espoirs. Ils ne font que conjecturer. (Ⅱ)

وَمِنْهُمْ أُمِّيُّونَ لَا يَعْلَمُونَ الْكِتَابَ إِلَّا أَمَانِيَّ وَإِنْ هُمْ إِلَّا يَظُنُّونَ (Ⅳ)

2.79
Malheur à ceux qui rédigent le Livre de leurs propres mains et qui prétendent par la suite le tenir de Dieu, en vue de retirer un bénéfice médiocre. Malheur à ceux qui recourent à ces manœuvres en écrivant eux-mêmes de faux Livres, et malheur au profit qu’ils en retireront.

Fawaylun lillatheena yaktuboona alkitaba biaydeehim thumma yaqooloona hatha min AAindi Allahi liyashtaroo bihi thamanan qaleelan fawaylun lahum mimma katabat aydeehim wawaylun lahum mimma yaksiboona (⁎)

Malheur à ceux qui rédigent de leurs propres mains des écrits et les attribuent à Dieu dans l’espoir d’en tirer un profit, aussi minime soit-il ! Malheur à eux pour ce que leurs mains ont tracé et malheur à eux pour le profit qu’ils en tirent ! (Ⅰ)

Malheur à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis disent : « Ceci vient de DIEU » pour en faire négoce à vil prix ! Malheur à eux pour ce que leurs mains ont écrit. Malheur à eux pour les gains qu’ils en tirent. (Ⅱ)

فَوَيْلٌ لِّلَّذِينَ يَكْتُبُونَ الْكِتَابَ بِأَيْدِيهِمْ ثُمَّ يَقُولُونَ هَٰذَا مِنْ عِندِ اللَّهِ لِيَشْتَرُوا بِهِ ثَمَنًا قَلِيلًا ۖ فَوَيْلٌ لَّهُم مِّمَّا كَتَبَتْ أَيْدِيهِمْ وَوَيْلٌ لَّهُم مِّمَّا يَكْسِبُونَ (Ⅳ)

2.80
Ils prétendent que le feu ne les touchera qu’un petit nombre de jours. Dis-leur : Auriez-vous conclu un pacte avec Dieu ? Dieu ne trahira pas Son pacte. À moins que vous ne disiez sur Allah des choses dont vous ignorez jusqu’au contenu.

Waqaloo lan tamassana alnnaru illa ayyaman maAAdoodatan qul attakhathtum AAinda Allahi AAahdan falan yukhlifa Allahu AAahdahu am taqooloona AAala Allahi ma la taAAlamoona (⁎)

» De toute manière, disent-ils, si nous devons subir l’épreuve du Feu, ce ne sera que pour un nombre limité de jours. » Dis-leur : « Auriez-vous reçu, à ce sujet, une promesse de votre Seigneur ? Sachez que Dieu ne viole jamais Ses engagements. Ou est-ce plutôt une simple allégation de votre part ? » (Ⅰ)

Ils disent : « Le Feu ne nous touchera que quelques jours comptés ! » Dis[-leur] : « Avez-vous noué un pacte avec DIEU ? - [Auquel cas] DIEU ne manquera jamais à Son pacte - Ou bien dites-vous de DIEU ce que vous ne savez pas ? » (Ⅱ)

وَقَالُوا لَن تَمَسَّنَا النَّارُ إِلَّا أَيَّامًا مَّعْدُودَةً ۚ قُلْ أَتَّخَذْتُمْ عِندَ اللَّهِ عَهْدًا فَلَن يُخْلِفَ اللَّهُ عَهْدَهُ ۖ أَمْ تَقُولُونَ عَلَى اللَّهِ مَا لَا تَعْلَمُونَ (Ⅳ)

2.81
Bien au contraire, ceux qui ont commis des fautes et des péchés seront les hôtes du feu où ils demeureront éternellement.

Bala man kasaba sayyiatan waahatat bihi khateeatuhu faolaika ashabu alnnari hum feeha khalidoona (⁎)

Grave erreur ! La vérité est que ceux qui font le mal au point d’être cernés par leurs péchés de toutes parts, ceux-là auront l’Enfer pour demeure éternelle ; (Ⅰ)

Bien [au contraire] ! Quiconque commet un péché et [s’y obstine,] sera cerné par le mal [du péché], celui-là sera l’hôte du Feu, où il demeurera à perpétuité. (Ⅱ)

بَلَىٰ مَن كَسَبَ سَيِّئَةً وَأَحَاطَتْ بِهِ خَطِيئَتُهُ فَأُولَٰئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ ۖ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ (Ⅳ)

2.82
Quant à ceux qui ont cru et qui ont fait du bien, ils seront reçus au paradis où ils demeureront éternellement.

Waallatheena amanoo waAAamiloo alssalihati olaika ashabu aljannati hum feeha khalidoona (⁎)

tandis que ceux qui croient en Dieu et qui font le bien auront le Paradis pour séjour éternel. (Ⅰ)

[Mais] ceux qui croient [en DIEU, veulent] et travaillent bien [utile aux hommes et pour la cause de DIEU], ceux-ci seront les hôtes du Paradis où ils vivront éternellement. (Ⅱ)

وَالَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ أُولَٰئِكَ أَصْحَابُ الْجَنَّةِ ۖ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ (Ⅳ)

2.83
Voici donc le pacte que Nous avons établi avec les fils d’Israël : Ne vénérez que Dieu, soyez bienveillants à l’égard de vos géniteurs et vos proches, les orphelins, les pauvres, et ne tenez aux gens que de bonnes paroles. Priez et faites l’aumône. Hélas, vous vous êtes détournés, exception faite de quelques-uns parmi vous ; vous vous êtes éloignés.

Waith akhathna meethaqa banee israeela la taAAbudoona illa Allaha wabialwalidayni ihsanan wathee alqurba waalyatama waalmasakeeni waqooloo lilnnasi husnan waaqeemoo alssalata waatoo alzzakata thumma tawallaytum illa qaleelan minkum waantum muAAridoona (⁎)

Nous avons fait prendre aux fils d’Israël l’engagement de n’adorer que Dieu, d’être bons envers leurs père et mère, leurs proches, les orphelins et les pauvres ; de tenir des propos bienveillants aux gens, d’accomplir la salât et de faire la zâkat. Mais, à l’exception de quelques-uns d’entre vous, vous avez fait volte-face et vous vous êtes dérobés. (Ⅰ)

[Souvenez-vous] lorsque Nous prîmes acte de l’engagement des enfants d’Israël, [leur dîmes :] « N’adorez que DIEU, soyez bienveillants envers [votre] père et [votre] mère, envers les proches parents, les orphelins et les nécessiteux. Tenez à autrui un langage vrai et honnête. Pratiquez la Prière et donnez l’Aumône ». Mais excepté un petit nombre d’entre vous (enfants d’Israël), vous avez tourné le dos (vous avez violé le pacte). Vous vous êtes détournés [de votre Livre]. (Ⅱ)

وَإِذْ أَخَذْنَا مِيثَاقَ بَنِي إِسْرَائِيلَ لَا تَعْبُدُونَ إِلَّا اللَّهَ وَبِالْوَالِدَيْنِ إِحْسَانًا وَذِي الْقُرْبَىٰ وَالْيَتَامَىٰ وَالْمَسَاكِينِ وَقُولُوا لِلنَّاسِ حُسْنًا وَأَقِيمُوا الصَّلَاةَ وَآتُوا الزَّكَاةَ ثُمَّ تَوَلَّيْتُمْ إِلَّا قَلِيلًا مِّنكُمْ وَأَنتُم مُّعْرِضُونَ (Ⅳ)

2.84
Nous avons reçu de vous l’engagement que vous ne verseriez pas mutuellement votre sang, de même qu’aucune contrainte ne serait exercée sur vos demeures respectives. Vous l’avez accepté et vous en êtes témoins.

Waith akhathna meethaqakum la tasfikoona dimaakum wala tukhrijoona anfusakum min diyarikum thumma aqrartum waantum tashhadoona (⁎)

Rappelez-vous aussi que vous Nous aviez donné votre engagement de ne pas verser le sang et de ne pas vous expulser les uns les autres de vos demeures. Et vous y avez souscrit avec votre propre témoignage. (Ⅰ)

[Souvenez-vous] lorsque Nous prîmes acte de votre engagement [vous disant] : « Ne répandez pas [par le meurtre] le sang. Ne vous expulsez pas les uns les autres de vos maisons ». Vous [y] avez souscrit et [en] étiez témoins. (Ⅱ)

وَإِذْ أَخَذْنَا مِيثَاقَكُمْ لَا تَسْفِكُونَ دِمَاءَكُمْ وَلَا تُخْرِجُونَ أَنفُسَكُم مِّن دِيَارِكُمْ ثُمَّ أَقْرَرْتُمْ وَأَنتُمْ تَشْهَدُونَ (Ⅳ)

2.85
Et pourtant, vous vous entre-tuez comme des gens ordinaires, et vous expulsez une partie d’entre vous, non sans leur avoir manifesté animosité et hostilité. Prisonniers, vous les chargez encore plus, alors qu’il vous est interdit de les chasser. Croyez-vous donc à une partie du Livre révélé et refusez-vous l’autre partie ? Quelle rétribution doit recevoir celui qui commet cela, sinon l’ignominie dans ce monde et au jour de la résurrection où ils seront soumis à un cruel châtiment. Dieu est loin d’être inattentif à ce que vous faites.

Thumma antum haolai taqtuloona anfusakum watukhrijoona fareeqan minkum min diyarihim tathaharoona AAalayhim bialithmi waalAAudwani wain yatookum osara tufadoohum wahuwa muharramun AAalaykum ikhrajuhum afatuminoona bibaAAdi alkitabi watakfuroona bibaAAdin fama jazao man yafAAalu thalika minkum illa khizyun fee alhayati alddunya wayawma alqiyamati yuraddoona ila ashaddi alAAathabi wama Allahu bighafilin AAamma taAAmaloona (⁎)

Or, voilà que vous vous entretuez, que vous chassez de leurs foyers certains de vos frères, en vous liguant injustement contre eux, pour les accabler d’abus et d’oppression. Et quand ils tombent en captivité, vous les rançonnez, alors qu’il vous était interdit de les expulser. Admettriez-vous seulement une certaine partie du Livre et en rejetteriez-vous le reste ? Quel traitement devra être réservé à ceux qui agissent de la sorte, sinon l’ignominie dans ce monde et le châtiment le plus impitoyable dans l’autre ? Dieu n’est pas inattentif à vos agissements. (Ⅰ)

Et voilà où vous en êtes : [malgré votre engagement envers DIEU, entre peuples etc.] vous vous entre-tuez ; vous expulsez certains d’entre vous de leurs demeures ; vous vous prêtez main-forte pour les accabler d’abus et d’oppression et s’ils deviennent captifs, vous les rançonnez alors que leur expulsion vous est interdite. Croyez-vous en une partie de l’Ecriture et en rejetez-vous l’autre ? Ceux d’entre vous qui agirez de la sorte ne méritent que l’ignominie en la vie d’ici-bas, et le Jour de la résurrection ils seront refoulés au plus dur châtiment. DIEU n’est pas inattentif à ce que vous faites. (Ⅱ)

ثُمَّ أَنتُمْ هَٰؤُلَاءِ تَقْتُلُونَ أَنفُسَكُمْ وَتُخْرِجُونَ فَرِيقًا مِّنكُم مِّن دِيَارِهِمْ تَظَاهَرُونَ عَلَيْهِم بِالْإِثْمِ وَالْعُدْوَانِ وَإِن يَأْتُوكُمْ أُسَارَىٰ تُفَادُوهُمْ وَهُوَ مُحَرَّمٌ عَلَيْكُمْ إِخْرَاجُهُمْ ۚ أَفَتُؤْمِنُونَ بِبَعْضِ الْكِتَابِ وَتَكْفُرُونَ بِبَعْضٍ ۚ فَمَا جَزَاءُ مَن يَفْعَلُ ذَٰلِكَ مِنكُمْ إِلَّا خِزْيٌ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا ۖ وَيَوْمَ الْقِيَامَةِ يُرَدُّونَ إِلَىٰ أَشَدِّ الْعَذَابِ ۗ وَمَا اللَّهُ بِغَافِلٍ عَمَّا تَعْمَلُونَ (Ⅳ)

2.86
Ceux qui ont acheté la vie de ce bas monde au prix de la vie dernière ne verront pas leur châtiment se réduire ; ils ne seront pas secourus.

Olaika allatheena ishtarawoo alhayata alddunya bialakhirati fala yukhaffafu AAanhumu alAAathabu wala hum yunsaroona (⁎)

Ce sont ceux-là qui ont troqué la vie future contre la vie d’ici-bas. Aucun adoucissement ne sera apporté à leurs tourments et aucun secours ne leur sera accordé. (Ⅰ)

Voilà ceux qui ont troqué [l’éternel bonheur de] la vie future contre [les jouissances illicites de] la vie d’ici-bas. Leur châtiment ne leur sera en rien allégé et ils ne seront pas secourus. (Ⅱ)

أُولَٰئِكَ الَّذِينَ اشْتَرَوُا الْحَيَاةَ الدُّنْيَا بِالْآخِرَةِ ۖ فَلَا يُخَفَّفُ عَنْهُمُ الْعَذَابُ وَلَا هُمْ يُنصَرُونَ (Ⅳ)

2.87
Car Moïse est venu avec le Livre. D’autres prophètes le suivirent : Jésus, fils de Marie, porteur de signes clairs et de l’Esprit saint, mais chaque fois qu’un prophète est venu vers vous avec un message qui ne vous convenait pas, vous vous êtes montrés bien orgueilleux. Certains d’entre eux furent traités de menteurs, tandis que d’autres se firent tuer.

Walaqad atayna moosa alkitaba waqaffayna min baAAdihi bialrrusuli waatayna AAeesa ibna maryama albayyinati waayyadnahu biroohi alqudusi afakullama jaakum rasoolun bima la tahwa anfusukumu istakbartum fafareeqan kaththabtum wafareeqan taqtuloona (⁎)

Nous avons déjà transmis le Livre à Moïse et, après lui, Nous avons envoyé d’autres prophètes ; de même que Nous avons doté Jésus, fils de Marie, de preuves éclatantes, en le faisant soutenir par l’Esprit saint. Alors jusqu’à quand continuerez-vous à accueillir avec morgue les prophètes, traitant les uns d’imposteurs et massacrant les autres, chaque fois que le message qu’ils vous apportent ne flatte pas vos caprices ? (Ⅰ)

Nous avons donné l’Ecriture à Moïse et après celui-ci Nous avons envoyé d’autres Prophètes. Nous avons donné des preuves à Jésus fils de Marie et l’avons assisté de l’Esprit saint. Eh quoi ! Chaque fois qu’un Prophète vous apportait [un message] qui ne flatte pas vos passions, vous vous enorgueillissiez [injustement] en traitant les uns de menteurs et en tuant les autres ? (Ⅱ)

وَلَقَدْ آتَيْنَا مُوسَى الْكِتَابَ وَقَفَّيْنَا مِن بَعْدِهِ بِالرُّسُلِ ۖ وَآتَيْنَا عِيسَى ابْنَ مَرْيَمَ الْبَيِّنَاتِ وَأَيَّدْنَاهُ بِرُوحِ الْقُدُسِ ۗ أَفَكُلَّمَا جَاءَكُمْ رَسُولٌ بِمَا لَا تَهْوَىٰ أَنفُسُكُمُ اسْتَكْبَرْتُمْ فَفَرِيقًا كَذَّبْتُمْ وَفَرِيقًا تَقْتُلُونَ (Ⅳ)

2.88
Ils soutiennent : Nos cœurs sont impénétrables. Mais que Dieu les maudisse pour leur impiété, car leur croyance est si ténue.

Waqaloo quloobuna ghulfun bal laAAanahumu Allahu bikufrihim faqaleelan ma yuminoona (⁎)

» Nos cœurs, disent-ils, sont inaccessibles à toute croyance. » Non ! C’est plutôt Dieu qui les a maudits pour leur incrédulité, car il est bien rare qu’ils croient réellement. (Ⅰ)

[Les impies, hypocrites, idolâtres, pécheurs obstinés, injustes,...] disent [par moquerie] : « Nos cœurs sont enfermés ! » C’est que DIEU les a maudits à cause de leur infidélité [et opposition aux enseignements célestes]. Ils croient médiocrement. (Ⅱ)

وَقَالُوا قُلُوبُنَا غُلْفٌ ۚ بَل لَّعَنَهُمُ اللَّهُ بِكُفْرِهِمْ فَقَلِيلًا مَّا يُؤْمِنُونَ (Ⅳ)

2.89
Lorsqu’un Livre de Dieu leur parvint, confirmant ce qu’ils avaient déjà comme message – alors qu’ils aspiraient à prendre l’avantage sur les mécréants –, lorsqu’ils reçurent, donc, ce qu’ils savaient déjà, ils refusèrent de croire. Malédiction de Dieu sur les incroyants.

Walamma jaahum kitabun min AAindi Allahi musaddiqun lima maAAahum wakanoo min qablu yastaftihoona AAala allatheena kafaroo falamma jaahum ma AAarafoo kafaroo bihi falaAAnatu Allahi AAala alkafireena (⁎)

Lorsqu’ils reçurent de la part de Dieu un Livre confirmant leurs propres Écritures, et alors qu’auparavant ils n’avaient cessé d’implorer l’assistance divine contre les infidèles, ils refusèrent de croire à ce Livre qui pourtant leur avait été prédit. Maudits soient donc les infidèles ! (Ⅰ)

Quand leur vint, de la part de DIEU, un Livre (le Coran) confirmant ce (les signes) qu’ils avaient déjà - ils imploraient auparavant l’assistance [divine] contre les infidèles [etc.] -, quand leur vint ce qu’ils connaissaient (ce qui était écrit dans leur Ecriture) ils le renièrent. Que la malédiction de DIEU soit sur les incrédules [hypocrites, hommes diaboliques, pécheurs obstinés, tous les corrupteurs et pervertisseurs] ! (Ⅱ)

وَلَمَّا جَاءَهُمْ كِتَابٌ مِّنْ عِندِ اللَّهِ مُصَدِّقٌ لِّمَا مَعَهُمْ وَكَانُوا مِن قَبْلُ يَسْتَفْتِحُونَ عَلَى الَّذِينَ كَفَرُوا فَلَمَّا جَاءَهُم مَّا عَرَفُوا كَفَرُوا بِهِ ۚ فَلَعْنَةُ اللَّهِ عَلَى الْكَافِرِينَ (Ⅳ)

2.90
Médiocre est le prix de l’achat de leur âme s’ils doivent pour cela ne pas croire dans la révélation de Dieu. Ils refusent l’idée que Dieu gratifie celles de Ses créatures qu’Il souhaite privilégier. Ils subiront colère sur colère, car les incrédules auront un châtiment avilissant.

Bisama ishtaraw bihi anfusahum an yakfuroo bima anzala Allahu baghyan an yunazzila Allahu min fadlihi AAala man yashao min AAibadihi fabaoo bighadabin AAala ghadabin walilkafireena AAathabun muheenun (⁎)

Combien est vil le prix contre lequel ils ont troqué leurs âmes lorsqu’ils ont nié ce que Dieu a révélé et ce, uniquement par dépit, car ils n’ont pu admettre que Dieu, par un effet de Sa grâce, ait choisi certains de Ses serviteurs pour les gratifier de la révélation ! Ils se sont ainsi attirés doublement la colère du Seigneur et le châtiment ignominieux qui sera réservé aux infidèles. (Ⅰ)

Mauvais est ce contre quoi ils ont troqué leurs âmes : ils ont nié ce que DIEU a révélé. [Leur négation étant causée] par tyrannie [et jalousie] du fait que DIEU, par sa grâce, révèle à qui Il veut parmi Ses adorateurs. Ils ont encouru ainsi courroux sur courroux (punition sur punition). Aux incrédules[, hypocrites, criminels, injustes obstinés,..., est réservé] un châtiment avilissant. (Ⅱ)

بِئْسَمَا اشْتَرَوْا بِهِ أَنفُسَهُمْ أَن يَكْفُرُوا بِمَا أَنزَلَ اللَّهُ بَغْيًا أَن يُنَزِّلَ اللَّهُ مِن فَضْلِهِ عَلَىٰ مَن يَشَاءُ مِنْ عِبَادِهِ ۖ فَبَاءُوا بِغَضَبٍ عَلَىٰ غَضَبٍ ۚ وَلِلْكَافِرِينَ عَذَابٌ مُّهِينٌ (Ⅳ)

2.91
Et lorsqu’on leur demande de croire à ce que Dieu a révélé, ils rétorquent : Nous croyons ce qui nous a été révélé à nous, refusant d’entendre ce qui est venu après eux, alors même que cette vérité-là confirme la leur. Dis-leur : Pourquoi donc avez-vous tué par le passé les prophètes, si vous étiez des croyants ?

Waitha qeela lahum aminoo bima anzala Allahu qaloo numinu bima onzila AAalayna wayakfuroona bima waraahu wahuwa alhaqqu musaddiqan lima maAAahum qul falima taqtuloona anbiyaa Allahi min qablu in kuntum mumineena (⁎)

Et quand on leur dit de croire à ce que Dieu a révélé, ils répliquent : « Nous croyons uniquement à ce qui nous a été révélé », et ils rejettent les révélations postérieures qui pourtant confirment, en toute vérité, les révélations antérieures. Demande-leur alors : « Pourquoi donc faisiez-vous périr auparavant les prophètes de Dieu, si vous étiez des croyants sincères ? » (Ⅰ)

Et quand on leur dit : « Croyez à ce que DIEU a fait descendre (révélé) », ils disent : « Nous croyons à ce qui nous a été descendu ! » Ils renient ce que [DIEU a révélé] après et qui est [pourtant] la vérité confirmant ce qu’ils avaient reçu. Dis[-leur] : « Pourquoi donc tuiez-vous, autrefois, les Prophètes de DIEU, si vous êtes [bien intentionnés et] croyants ? » (Ⅱ)

وَإِذَا قِيلَ لَهُمْ آمِنُوا بِمَا أَنزَلَ اللَّهُ قَالُوا نُؤْمِنُ بِمَا أُنزِلَ عَلَيْنَا وَيَكْفُرُونَ بِمَا وَرَاءَهُ وَهُوَ الْحَقُّ مُصَدِّقًا لِّمَا مَعَهُمْ ۗ قُلْ فَلِمَ تَقْتُلُونَ أَنبِيَاءَ اللَّهِ مِن قَبْلُ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ (Ⅳ)

2.92
Moïse s’est présenté à vous avec des preuves éclatantes ; mais, après son départ, vous avez pris le Veau. Vous avez été injustes.

Walaqad jaakum moosa bialbayyinati thumma ittakhathtumu alAAijla min baAAdihi waantum thalimoona (⁎)

Déjà Moïse s’était adressé à vous avec des preuves évidentes ; mais, pendant son absence, vous avez adopté comme idole le Veau d’or. Vous êtes vraiment des créatures injustes ! (Ⅰ)

Et Moïse vous a apporté les preuves. [Pourtant] après lui (en son absence), vous avez pris le veau [comme objet d’adoration]. Vous avez été injustes. (Ⅱ)

۞ وَلَقَدْ جَاءَكُم مُّوسَىٰ بِالْبَيِّنَاتِ ثُمَّ اتَّخَذْتُمُ الْعِجْلَ مِن بَعْدِهِ وَأَنتُمْ ظَالِمُونَ (Ⅳ)

2.93
Et lorsque Nous avons accepté votre alliance et élevé au-dessus de vous le mont Thaur, c’est pour que vous preniez avec force ce que Nous vous avions donné, et que vous écoutiez. Nous avons écouté, dirent-ils, mais nous avons désobéi ! Leurs cœurs furent abreuvés du Veau de l’incroyance. Dis-leur : Combien est mauvaise l’inclination de votre foi, si toutefois vous êtes de [vrais] croyants !

Waith akhathna meethaqakum warafaAAna fawqakumu alttoora khuthoo ma ataynakum biquwwatin waismaAAoo qaloo samiAAna waAAasayna waoshriboo fee quloobihimu alAAijla bikufrihim qul bisama yamurukum bihi eemanukum in kuntum mumineena (⁎)

Or, Nous n’en fîmes pas moins, ensuite, alliance avec vous, et Nous élevâmes le mont Sinaï au-dessus de vos têtes, en vous disant : « Suivez rigoureusement les lois que Nous vous avons données et écoutez ce qu’elles vous édictent ! » – « Nous écoutons, mais nous n’avons cure d’obéir », répliquèrent-ils, car ces négateurs avaient été fortement marqués par l’amour du Veau d’or. Dis-leur : « Quel détestable enseignement comporte votre foi, si tant est que vous en ayez une ! » (Ⅰ)

[Souvenez-vous] lorsque Nous prîmes acte de votre engagement et qu’au-dessus de vos têtes Nous élevâmes le mont [et vous dîmes] : « Tenez fermement ce que Nous vous avons donné (l’Ecriture). Ecoutez (obéissez aux ordres) ». [Les injustes] dirent : « Nous avons entendu et nous avons désobéi ! » Du fait de leur impiété, leurs cœurs furent abreuvés [d’amour] pour le veau. Dis[-leur] : « Mauvais est ce que vous ordonne votre foi, si vous êtes croyants ». (Ⅱ)

وَإِذْ أَخَذْنَا مِيثَاقَكُمْ وَرَفَعْنَا فَوْقَكُمُ الطُّورَ خُذُوا مَا آتَيْنَاكُم بِقُوَّةٍ وَاسْمَعُوا ۖ قَالُوا سَمِعْنَا وَعَصَيْنَا وَأُشْرِبُوا فِي قُلُوبِهِمُ الْعِجْلَ بِكُفْرِهِمْ ۚ قُلْ بِئْسَمَا يَأْمُرُكُم بِهِ إِيمَانُكُمْ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ (Ⅳ)

2.94
Dis-leur : Si la dernière demeure auprès de Dieu vous est réservée, à l’exclusion de toute autre personne, espérez la mort si vous êtes sincères !

Qul in kanat lakumu alddaru alakhiratu AAinda Allahi khalisatan min dooni alnnasi fatamannawoo almawta in kuntum sadiqeena (⁎)

Dis-leur encore : « Si vous êtes sûrs que le séjour éternel auprès de votre Seigneur vous est réservé, à l’exclusion des autres hommes, souhaitez donc une mort immédiate, pour donner la preuve que vous êtes sincères ! » (Ⅰ)

Dis[-leur] : « S’il est vrai que la demeure ultime auprès de DIEU vous est réservée à l’exclusion d’autres hommes, alors souhaitez [et n’ayez pas peur de] la mort si vous dites vrai ». (Ⅱ)

قُلْ إِن كَانَتْ لَكُمُ الدَّارُ الْآخِرَةُ عِندَ اللَّهِ خَالِصَةً مِّن دُونِ النَّاسِ فَتَمَنَّوُا الْمَوْتَ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ (Ⅳ)

2.95
Mais ils ne l’espèrent en aucun cas, compte tenu de ce qu’ils ont fait. Allah connaît les injustes.

Walan yatamannawhu abadan bima qaddamat aydeehim waAllahu AAaleemun bialththalimeena (⁎)

Mais ils ne formuleront jamais pareil souhait, sachant tout le mal qu’ils ont perpétré de leurs mains sur la Terre. Et Dieu connaît bien les injustes. (Ⅰ)

Mais, à cause de ce qu’ont perpétré leurs mains (les mauvaises actions), ils ne la souhaiteront jamais (la mort). Et DIEU connaît bien les injustes. (Ⅱ)

وَلَن يَتَمَنَّوْهُ أَبَدًا بِمَا قَدَّمَتْ أَيْدِيهِمْ ۗ وَاللَّهُ عَلِيمٌ بِالظَّالِمِينَ (Ⅳ)

2.96
Et tu ne trouveras aucun homme plus soucieux qu’eux de vouloir vivre. Mais à supposer que, parmi les idolâtres, il en soit un qui puisse vivre mille ans, cela ne le dédouanerait pas du châtiment qui l’attend, Dieu étant Celui qui voit ce qu’ils font.

Walatajidannahum ahrasa alnnasi AAala hayatin wamina allatheena ashrakoo yawaddu ahaduhum law yuAAammaru alfa sanatin wama huwa bimuzahzihihi mina alAAathabi an yuAAammara waAllahu baseerun bima yaAAmaloona (⁎)

Et si tu observes ces gens-là, tu constateras qu’ils sont de tous les hommes, même des païens, les plus avides de vivre, au point qu’il n’en est aucun parmi eux qui ne désire vivre mille ans. Or, même une telle longévité ne saurait pour autant les soustraire au châtiment qui les attend, car rien de ce qu’ils font n’échappe au Seigneur. (Ⅰ)

Tu les trouveras les hommes les plus attachés à une vie [abusive], plus [attachés] que ceux qui associent [des idoles à DIEU]. Tel d’entre eux aimerait vivre mille ans. Mais une telle longévité ne le sauvera pas du châtiment [qui l’attend]. Et DIEU voit ce qu’ils font. (Ⅱ)

وَلَتَجِدَنَّهُمْ أَحْرَصَ النَّاسِ عَلَىٰ حَيَاةٍ وَمِنَ الَّذِينَ أَشْرَكُوا ۚ يَوَدُّ أَحَدُهُمْ لَوْ يُعَمَّرُ أَلْفَ سَنَةٍ وَمَا هُوَ بِمُزَحْزِحِهِ مِنَ الْعَذَابِ أَن يُعَمَّرَ ۗ وَاللَّهُ بَصِيرٌ بِمَا يَعْمَلُونَ (Ⅳ)

2.97
Dis : Quel est l’ennemi de Gabriel ? Alors que c’est bien lui qui, autorisé par Dieu, t’a révélé le Livre qui corrobore ce qui existait déjà. Ce Livre est une direction et une bonne nouvelle pour tous ceux qui croient.

Qul man kana AAaduwwan lijibreela fainnahu nazzalahu AAala qalbika biithni Allahi musaddiqan lima bayna yadayhi wahudan wabushra lilmumineena (⁎)

Dis à qui se déclare ennemi de Gabriel que c’est lui qui, sur ordre de Dieu, a déposé progressivement dans ton cœur le Coran qui confirme les Écritures antérieures et qui constitue en même temps un guide et une bonne nouvelle pour les fidèles. (Ⅰ)

Dis[-leur] : « Qui est ennemi (impie) envers Gabriel, [est en haine avec les enseignements de DIEU, car] c’est lui (Gabriel) qui, avec la permission (biwilâyati, par la volonté) de DIEU, fait descendre (apporte) à ton cœur [le Coran] qui confirme ce qui l’a précédé. [Le Coran] étant guide et bonne nouvelle pour [tous] les croyants ». (Ⅱ)

قُلْ مَن كَانَ عَدُوًّا لِّجِبْرِيلَ فَإِنَّهُ نَزَّلَهُ عَلَىٰ قَلْبِكَ بِإِذْنِ اللَّهِ مُصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيْهِ وَهُدًى وَبُشْرَىٰ لِلْمُؤْمِنِينَ (Ⅳ)

2.98
Celui qui est ennemi de Dieu, de Ses anges, de Ses prophètes, de Gabriel et de Mikaïl... Allah ne peut être que l’ennemi des incrédules.

Man kana AAaduwwan lillahi wamalaikatihi warusulihi wajibreela wameekala fainna Allaha AAaduwwun lilkafireena (⁎)

Que ceux qui s’érigent en ennemis de Dieu, de Ses anges, de Ses prophètes, de Gabriel et de Michaël sachent bien que Dieu sera toujours l’ennemi des négateurs. (Ⅰ)

Quiconque est (se déclare) ennemi de DIEU, de Ses anges, de Ses prophètes, de Gabriel et de Michel [il est impie], DIEU est ennemi (ordonne dans un sens opposé à) des impies. (Ⅱ)

مَن كَانَ عَدُوًّا لِّلَّهِ وَمَلَائِكَتِهِ وَرُسُلِهِ وَجِبْرِيلَ وَمِيكَالَ فَإِنَّ اللَّهَ عَدُوٌّ لِّلْكَافِرِينَ (Ⅳ)

2.99
Nous t’avons révélé des versets parfaitement explicites, que seuls les pervers peuvent nier.

Walaqad anzalna ilayka ayatin bayyinatin wama yakfuru biha illa alfasiqoona (⁎)

Prophète ! Nous t’avons révélé des signes évidents que seuls les pervers osent mettre en doute. (Ⅰ)

[Prophète,] Nous avons fait descendre sur toi des versets parfaitement clairs. Ne les rejettent que les pervers. (Ⅱ)

وَلَقَدْ أَنزَلْنَا إِلَيْكَ آيَاتٍ بَيِّنَاتٍ ۖ وَمَا يَكْفُرُ بِهَا إِلَّا الْفَاسِقُونَ (Ⅳ)


Page:  1 |2 |

Menu livre ↑