Ta-ha..
Onelittleangel > >  
(136 Verses | Page 1 / 3)
Traduction de Malek Chebel (2009).
A- | A | A+ | T+

Version
Afficher
Traduction de Malek Chebel (2009).Afficher
(⁎)Afficher | Cacher
(Ⅰ)Afficher | Cacher
(Ⅱ)Afficher | Cacher
(Ⅳ)Afficher | Cacher


20.0
Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux

Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (⁎)

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅰ)

 [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅱ)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ (Ⅳ)

20.1
Ta, Ha.

Taha (⁎)

Tâ - Hâ. (Ⅰ)

T. H. (Tâ. Hâ.) (Ⅱ)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ طه (Ⅳ)

20.2
Nous n’avons pas fait descendre le Coran sur toi pour que tu sois malheureux.

Ma anzalna AAalayka alqurana litashqa (⁎)

Nous t’avons envoyé le Coran non pas pour te rendre malheureux, (Ⅰ)

[Ô Prophète !] Nous ne t’avons pas fait descendre (révélé) le Coran pour que tu te peines [beaucoup], (Ⅱ)

مَا أَنزَلْنَا عَلَيْكَ الْقُرْآنَ لِتَشْقَىٰ (Ⅳ)

20.3
Mais plutôt en rappel pour celui qui craint Dieu.

Illa tathkiratan liman yakhsha (⁎)

mais plutôt comme rappel pour celui qui craint le Seigneur (Ⅰ)

mais [Nous te l’avons révélé] afin [qu’il sert] de rappel pour celui qui craint [respectueusement DIEU], (Ⅱ)

إِلَّا تَذْكِرَةً لِّمَن يَخْشَىٰ (Ⅳ)

20.4
Envoyé de la part de Celui qui a créé la terre et les cieux les plus élevés.

Tanzeelan mimman khalaqa alarda waalssamawati alAAula (⁎)

et comme révélation émanant de Celui qui a créé la Terre et les Cieux sublimes, (Ⅰ)

[c’est] une descente [une révélation faite] par Celui qui a créé la terre et les cieux élevés (Créateur de : leur être, les lois qui y règnent, leurs sciences, leur commencement et leur fin), (Ⅱ)

تَنزِيلًا مِّمَّنْ خَلَقَ الْأَرْضَ وَالسَّمَاوَاتِ الْعُلَى (Ⅳ)

20.5
Le Souverain miséricordieux s’est installé sur Son trône.

Alrrahmanu AAala alAAarshi istawa (⁎)

le Miséricordieux qui S’est établi sur le Trône, (Ⅰ)

[DIEU] Miséricordieux [qui accorde les biens à tout le monde et] qui a manifesté la plénitude de Sa volonté sur le Trône. (Ⅱ)

الرَّحْمَٰنُ عَلَى الْعَرْشِ اسْتَوَىٰ (Ⅳ)

20.6
Il a ce qui se trouve dans les cieux et à la surface de la terre, ainsi que ce qui se trouve entre les deux et sous terre.

Lahu ma fee alssamawati wama fee alardi wama baynahuma wama tahta alththara (⁎)

le Souverain des Cieux, de la Terre, des espaces interstellaires et de tout ce qui se trouve dans les profondeurs du sol. (Ⅰ)

A Lui appartient ce qui est dans les cieux, sur la terre, entre eux et sous le sol (leur loi de variation physique ou métaphysique, leur nature constante ou variable, la raison de leur être, etc.). (Ⅱ)

لَهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ وَمَا بَيْنَهُمَا وَمَا تَحْتَ الثَّرَىٰ (Ⅳ)

20.7
Et quand bien même tu annonces clairement ton propos, Lui le sait, qu’il soit évident ou masqué.

Wain tajhar bialqawli fainnahu yaAAlamu alssirra waakhfa (⁎)

Que tu élèves la voix ou non, Il connaît tous les secrets et même les pensées les plus intimes. (Ⅰ)

T’exprimes-tu à haute voix [ou caches-tu ta voix], eh bien, [DIEU] connaît le secret et ce qui est plus intime [que le secret ; car c’est Lui le Créateur]. (Ⅱ)

وَإِن تَجْهَرْ بِالْقَوْلِ فَإِنَّهُ يَعْلَمُ السِّرَّ وَأَخْفَى (Ⅳ)

20.8
Allah, il n’y a pas d’autre dieu que Lui. À Lui les plus beaux noms.

Allahu la ilaha illa huwa lahu alasmao alhusna (⁎)

Il est Dieu ! Il n’y a de divinité que Lui ! Et Il porte les Noms les plus sublimes ! (Ⅰ)

DIEU, nul n’est dieu que Lui, à Lui [appartiennent] les noms [et les attributs] les plus beaux [leur connaissance vécue par l’âme apaisée et le cœur purifié conduit au Paradis et plus]. (Ⅱ)

اللَّهُ لَا إِلَٰهَ إِلَّا هُوَ ۖ لَهُ الْأَسْمَاءُ الْحُسْنَىٰ (Ⅳ)

20.9
As-tu appris le récit de Moïse ?

Wahal ataka hadeethu moosa (⁎)

Es-tu au courant de l’histoire de Moïse (Ⅰ)

Est-ce que l’histoire de Moïse t’est parvenue ? (Ⅱ)

وَهَلْ أَتَاكَ حَدِيثُ مُوسَىٰ (Ⅳ)

20.10
Lorsqu’il vit un feu, il dit à sa famille : Restez là. J’ai vu un feu au loin. Peut-être vous apporterai-je un brandon. Ou bien trouverai-je mon chemin.

Ith raa naran faqala liahlihi omkuthoo innee anastu naran laAAallee ateekum minha biqabasin aw ajidu AAala alnnari hudan (⁎)

qui, ayant aperçu un feu, dit à sa famille : « Restez ici ! J’aperçois au loin un feu. Peut-être vous en rapporterai-je un tison ou trouverai-je, à l’aide de ce feu, quelques indications pour me guider dans ma route ? » (Ⅰ)

Quand il vit un feu, il dit à sa famille : « Restez-ici, j’aperçois un feu, peut-être vous en rapporterai-je un tison ou trouverai-je auprès du feu de quoi [nous] guider ». (Ⅱ)

إِذْ رَأَىٰ نَارًا فَقَالَ لِأَهْلِهِ امْكُثُوا إِنِّي آنَسْتُ نَارًا لَّعَلِّي آتِيكُم مِّنْهَا بِقَبَسٍ أَوْ أَجِدُ عَلَى النَّارِ هُدًى (Ⅳ)

20.11
Quand il s’en approcha, on l’appela : Ô Moïse !

Falamma ataha noodiya ya moosa (⁎)

Et lorsqu’il s’en approcha, une voix l’interpella : « Ô Moïse ! (Ⅰ)

Quand il y arriva, il fut appelé : « ô Moïse !  (Ⅱ)

فَلَمَّا أَتَاهَا نُودِيَ يَا مُوسَىٰ (Ⅳ)

20.12
Je suis ton Seigneur. Enlève tes sandales, car tu es dans la vallée sacrée de Touwa.

Innee ana rabbuka faikhlaAA naAAlayka innaka bialwadi almuqaddasi tuwan (⁎)

Je suis ton Seigneur. Ôte tes sandales, car tu es dans la vallée sacrée de Tuwâ ! (Ⅰ)

Je suis ton Seigneur. Ote tes sandales. Tu es dans la sainte vallée de Tuwâ. (Ⅱ)

إِنِّي أَنَا رَبُّكَ فَاخْلَعْ نَعْلَيْكَ ۖ إِنَّكَ بِالْوَادِ الْمُقَدَّسِ طُوًى (Ⅳ)

20.13
Je t’ai choisi, écoute ce qui te sera révélé.

Waana ikhtartuka faistamiAA lima yooha (⁎)

Je t’ai élu. Écoute donc ce qui te sera révélé. (Ⅰ)

Je t’ai choisi [comme Prophète]. Ecoute ce qui [te] sera révélé. (Ⅱ)

وَأَنَا اخْتَرْتُكَ فَاسْتَمِعْ لِمَا يُوحَىٰ (Ⅳ)

20.14
C’est Moi, Dieu. Il n’y a pas d’autre dieu que Moi. Adore-Moi et fais les prières en Mon nom.

Innanee ana Allahu la ilaha illa ana faoAAbudnee waaqimi alssalata lithikree (⁎)

En vérité, Je suis Dieu. Il n’y a d’autre dieu que Moi ! Adore-Moi donc et accomplis la prière en souvenir de Moi. (Ⅰ)

C’est Moi DIEU ; nul n’est dieu que Moi. Adore-Moi. Accomplis la Prière pour te souvenir de Moi. (Ⅱ)

إِنَّنِي أَنَا اللَّهُ لَا إِلَٰهَ إِلَّا أَنَا فَاعْبُدْنِي وَأَقِمِ الصَّلَاةَ لِذِكْرِي (Ⅳ)

20.15
L’Heure ne va pas tarder à se produire ! Je la tiens secrète, car c’est en fonction d’elle que les âmes seront rétribuées de ce qu’elles auront commis.

Inna alssaAAata atiyatun akadu okhfeeha litujza kullu nafsin bima tasAAa (⁎)

Certes, l’Heure doit immanquablement arriver, mais Je tiens à en garder le secret, afin que chaque âme soit rétribuée selon ses mérites. (Ⅰ)

L’Heure va certes venir. J’aimerais la cacher pour que chaque âme soit rétribuée selon ses [propres] efforts [ses propres acquis, ses intentions, ses travaux...]. (Ⅱ)

إِنَّ السَّاعَةَ آتِيَةٌ أَكَادُ أُخْفِيهَا لِتُجْزَىٰ كُلُّ نَفْسٍ بِمَا تَسْعَىٰ (Ⅳ)

20.16
Que celui qui ne croit pas ne te détourne pas de l’Heure en suivant son caprice, car tu seras parmi les perdants.

Fala yasuddannaka AAanha man la yuminu biha waittabaAAa hawahu fatarda (⁎)

Surtout ne t’en laisse pas détourner par celui qui n’y croit pas et s’abandonne à ses passions, car ce serait ta perte assurée ! (Ⅰ)

Que celui qui n’y croit pas et qui suit ses passions [diaboliques] ne te détourne pas [de cette vérité], car tu périrais. (Ⅱ)

فَلَا يَصُدَّنَّكَ عَنْهَا مَن لَّا يُؤْمِنُ بِهَا وَاتَّبَعَ هَوَاهُ فَتَرْدَىٰ (Ⅳ)

20.17
Qu’y a-t-il dans ta main droite, ô Moïse ?

Wama tilka biyameenika ya moosa (⁎)

Quel est cet objet, Moïse, que tu tiens dans ta main droite ? » (Ⅰ)

Moïse, qu’as-tu là dans ta main droite ? » (Ⅱ)

وَمَا تِلْكَ بِيَمِينِكَ يَا مُوسَىٰ (Ⅳ)

20.18
C’est là mon bâton, répondit Moïse, je m’appuie dessus, j’enlève les feuilles des branches pour mes moutons et je m’en sers aussi pour d’autres activités.

Qala hiya AAasaya atawakkao AAalayha waahushshu biha AAala ghanamee waliya feeha maaribu okhra (⁎)

– « C’est mon bâton, dit-il, sur lequel je m’appuie, avec lequel j’abats du feuillage pour mes moutons, et que j’emploie à d’autres usages encore. » (Ⅰ)

[Moïse] dit : « C’est mon bâton, sur lequel je m’appuie et avec lequel j’abats les feuilles [des arbres] pour mes moutons, et il me sert à d’autres usages encore [dans ma vie] ». (Ⅱ)

قَالَ هِيَ عَصَايَ أَتَوَكَّأُ عَلَيْهَا وَأَهُشُّ بِهَا عَلَىٰ غَنَمِي وَلِيَ فِيهَا مَآرِبُ أُخْرَىٰ (Ⅳ)

20.19
Jette-le par terre, Ô Moïse.

Qala alqiha ya moosa (⁎)

Le Seigneur lui dit alors : « Jette-le, ô Moïse ! » (Ⅰ)

[DIEU] dit : « Jette-le, ô Moïse ». (Ⅱ)

قَالَ أَلْقِهَا يَا مُوسَىٰ (Ⅳ)

20.20
Moïse le jeta par terre. Soudain, le voilà qui se transforme en un gros serpent qui rampe.

Faalqaha faitha hiya hayyatun tasAAa (⁎)

Moïse jeta son bâton et vit que celui-ci était devenu un serpent qui rampait ! (Ⅰ)

[Moïse] le jeta et le voici un serpent qui rampait. (Ⅱ)

فَأَلْقَاهَا فَإِذَا هِيَ حَيَّةٌ تَسْعَىٰ (Ⅳ)

20.21
Dieu dit : Prends-le. N’aie pas peur, Nous allons lui rendre son aspect initial.

Qala khuthha wala takhaf sanuAAeeduha seerataha aloola (⁎)

» Prends-le, lui dit le Seigneur. Ne crains rien ! Nous allons le ramener à son état premier. (Ⅰ)

[DIEU] dit : « Prends-le, n’aie pas peur, Nous le ramènerons à son premier état. (Ⅱ)

قَالَ خُذْهَا وَلَا تَخَفْ ۖ سَنُعِيدُهَا سِيرَتَهَا الْأُولَىٰ (Ⅳ)

20.22
Porte maintenant ta main à ton flanc et ramène-la sans difficulté, elle sera blanche. Telle est la deuxième preuve !

Waodmum yadaka ila janahika takhruj baydaa min ghayri sooin ayatan okhra (⁎)

Maintenant, serre ta main sous ton aisselle ; elle en ressortira toute blanche sans aucun mal, et ce sera là un autre prodige, (Ⅰ)

Et porte la main à ton flanc, elle en sortira blanche [brillante] sans aucun mal ; [ce sera pour toi] un autre signe, (Ⅱ)

وَاضْمُمْ يَدَكَ إِلَىٰ جَنَاحِكَ تَخْرُجْ بَيْضَاءَ مِنْ غَيْرِ سُوءٍ آيَةً أُخْرَىٰ (Ⅳ)

20.23
C’est ainsi que Nous te montrons quelques-uns de nos plus grands signes !

Linuriyaka min ayatina alkubra (⁎)

pour te montrer certains de Nos plus grands signes. (Ⅰ)

pour que Nous te fassions voir [quelques-uns] de Nos plus grands signes. (Ⅱ)

لِنُرِيَكَ مِنْ آيَاتِنَا الْكُبْرَى (Ⅳ)

20.24
Va voir Pharaon, il est tombé dans l’impiété.

Ithhab ila firAAawna innahu tagha (⁎)

Va trouver Pharaon dont l’impiété ne connaît plus de limites ! » (Ⅰ)

Va vers Pharaon : il s’est rebellé ». (Ⅱ)

اذْهَبْ إِلَىٰ فِرْعَوْنَ إِنَّهُ طَغَىٰ (Ⅳ)

20.25
Mon Seigneur, dit Moïse, ouvre-moi la poitrine.

Qala rabbi ishrah lee sadree (⁎)

– « Seigneur, dit Moïse, fais cesser l’angoisse qui me serre le cœur ! (Ⅰ)

[Moïse] dit : « Seigneur, ouvre-moi mon cœur, (Ⅱ)

قَالَ رَبِّ اشْرَحْ لِي صَدْرِي (Ⅳ)

20.26
et facilite-moi la tâche.

Wayassir lee amree (⁎)

Facilite ma tâche ! (Ⅰ)

rends-moi facile ma tâche (ma mission), (Ⅱ)

وَيَسِّرْ لِي أَمْرِي (Ⅳ)

20.27
Détache le nœud qui tient ma langue,

Waohlul AAuqdatan min lisanee (⁎)

Délie ma langue et débarrasse-la de toute ambiguïté, (Ⅰ)

dénoue le nœud de ma langue, (Ⅱ)

وَاحْلُلْ عُقْدَةً مِّن لِّسَانِي (Ⅳ)

20.28
Ils comprendront mes mots.

Yafqahoo qawlee (⁎)

afin qu’on comprenne ce que je dis ! (Ⅰ)

qu’ils comprennent ma parole. (Ⅱ)

يَفْقَهُوا قَوْلِي (Ⅳ)

20.29
Donne-moi un assistant des miens.

WaijAAal lee wazeeran min ahlee (⁎)

Donne-moi un assistant pris parmi les miens ; (Ⅰ)

Donne-moi un assistant [issu] de ma famille, (Ⅱ)

وَاجْعَل لِّي وَزِيرًا مِّنْ أَهْلِي (Ⅳ)

20.30
Aaron mon frère !

Haroona akhee (⁎)

et que ce soit mon frère Aaron ! (Ⅰ)

Hâroun (Aaron), mon frère, (Ⅱ)

هَارُونَ أَخِي (Ⅳ)

20.31
Renforce, grâce à lui, mon action.

Oshdud bihi azree (⁎)

Fais-en pour moi un soutien, (Ⅰ)

fortifie-moi par lui (Aaron), (Ⅱ)

اشْدُدْ بِهِ أَزْرِي (Ⅳ)

20.32
Adjoins-le à mon œuvre.

Waashrikhu fee amree (⁎)

en l’associant à ma mission, (Ⅰ)

associe-le à ma tâche (ma mission), (Ⅱ)

وَأَشْرِكْهُ فِي أَمْرِي (Ⅳ)

20.33
De sorte que nous Te glorifiions davantage.

Kay nusabbihaka katheeran (⁎)

afin que, sans cesse, nous Te glorifions (Ⅰ)

que nous célébrions beaucoup Ta transcendance (Ⅱ)

كَيْ نُسَبِّحَكَ كَثِيرًا (Ⅳ)

20.34
Et que nous T’invoquions sans cesse.

Wanathkuraka katheeran (⁎)

et que, sans cesse, nous T’invoquions, (Ⅰ)

et nous souvenions beaucoup de Toi. (Ⅱ)

وَنَذْكُرَكَ كَثِيرًا (Ⅳ)

20.35
Toi qui nous connais parfaitement.

Innaka kunta bina baseeran (⁎)

car, Seigneur, Tu nous connais si bien ! » (Ⅰ)

Et Toi, Tu es [toujours] clairvoyant sur nous ». (Ⅱ)

إِنَّكَ كُنتَ بِنَا بَصِيرًا (Ⅳ)

20.36
Il dit : J’ai la réponse à ta question, ô Moïse.

Qala qad ooteeta sulaka ya moosa (⁎)

Dieu dit alors : « Ta prière est exaucée, ô Moïse ! (Ⅰ)

[DIEU] dit : « Ta demande est exaucée, ô Moïse ». (Ⅱ)

قَالَ قَدْ أُوتِيتَ سُؤْلَكَ يَا مُوسَىٰ (Ⅳ)

20.37
Puisque Nous Nous sommes déjà attendri à ton sujet…

Walaqad mananna AAalayka marratan okhra (⁎)

Nous t’avons déjà favorisé une première fois, (Ⅰ)

Nous t’avons accordé une grâce déjà une première fois (Ⅱ)

وَلَقَدْ مَنَنَّا عَلَيْكَ مَرَّةً أُخْرَىٰ (Ⅳ)

20.38
lorsque Nous avons révélé à ta mère ce qu’il fallait lui révéler.

Ith awhayna ila ommika ma yooha (⁎)

quand Nous avons inspiré à ta mère ce qui suit : (Ⅰ)

quand Nous avons inspiré à ta mère ce qui [lui] était inspiré : (Ⅱ)

إِذْ أَوْحَيْنَا إِلَىٰ أُمِّكَ مَا يُوحَىٰ (Ⅳ)

20.39
Place ton fils dans le coffre et dépose le coffre sur le fleuve. Le fleuve se chargera de l’entraîner vers la rive où il sera recueilli par un ennemi à lui et à Moi. J’ai posé sur toi une affection venue de Moi, afin que tu sois protégé et sous Ma garde.

Ani iqthifeehi fee alttabooti faiqthifeehi fee alyammi falyulqihi alyammu bialssahili yakhuthhu AAaduwwun lee waAAaduwwun lahu waalqaytu AAalayka mahabbatan minnee walitusnaAAa AAala AAaynee (⁎)

“Mets ton fils dans un coffret et laisse ce dernier flotter sur les eaux qui le rejetteront sur le rivage. Là, un ennemi à Moi et à lui le recueillera.” Car, par un effet de Ma bonté, J’avais inspiré aux hommes de l’amitié pour toi, afin que tu fusses élevé sous Ma garde. (Ⅰ)

« Jette-le dans un coffre et jette-le (le coffre) à la mer (sur le fleuve), que la mer le ramène à la rive. Un ennemi à Moi et à lui le prendra ». J’ai répandu sur toi une affection de Ma part, pour que tu sois élevé sous Mes yeux. (Ⅱ)

أَنِ اقْذِفِيهِ فِي التَّابُوتِ فَاقْذِفِيهِ فِي الْيَمِّ فَلْيُلْقِهِ الْيَمُّ بِالسَّاحِلِ يَأْخُذْهُ عَدُوٌّ لِّي وَعَدُوٌّ لَّهُ ۚ وَأَلْقَيْتُ عَلَيْكَ مَحَبَّةً مِّنِّي وَلِتُصْنَعَ عَلَىٰ عَيْنِي (Ⅳ)

20.40
C’est alors que ta sœur partit sur son chemin en disant : Puis-je vous indiquer quelqu’un pour être son tuteur ? Nous t’avons alors rendu à ta mère afin qu’elle retrouve la paix et qu’elle ne nourrisse aucune tristesse. Tu as commis un meurtre et Nous t’avons secouru de la confusion dans laquelle tu étais. Nous t’avons soumis à des épreuves réelles. Après cela, tu es resté des années durant auprès du peuple de Madian, avant de revenir par ici selon une volonté prescrite, ô Moïse.

Ith tamshee okhtuka fataqoolu hal adullukum AAala man yakfuluhu farajaAAnaka ila ommika kay taqarra AAaynuha wala tahzana waqatalta nafsan fanajjaynaka mina alghammi wafatannaka futoonan falabithta sineena fee ahli madyana thumma jita AAala qadarin ya moosa (⁎)

Puis vint à passer ta sœur qui dit : “Voudriez-vous que je vous indique une personne qui prendra soin de cet enfant ?” Et c’est ainsi que Nous t’avons rendu à ta mère, pour qu’elle se consolât et qu’elle cessât de s’affliger. Puis tu as tué un homme. Nous t’avons alors sauvé des craintes qui t’oppressaient, mais Nous t’avons soumis à de multiples épreuves. Et tu as vécu ensuite durant des années parmi les habitants de Madyan. Puis tu es venu ici, ô Moïse, en vertu d’un arrêt prédestiné ! (Ⅰ)

Lorsque ta sœur passait, elle dit [aux gens du Pharaon] : « Puis-je vous indiquer quelqu’un qui se chargera de lui ? » Nous te rendîmes ainsi à ta mère pour que son œil rafraîchisse et qu’elle ne s’afflige plus. Puis tu tuas une personne, Nous te sauvâmes de l’affliction et t’éprouvâmes par de [différentes] épreuves. Puis tu demeuras des années chez les habitants de Madyan. Puis tu es venu [ici] sur ordre, ô Moïse. (Ⅱ)

إِذْ تَمْشِي أُخْتُكَ فَتَقُولُ هَلْ أَدُلُّكُمْ عَلَىٰ مَن يَكْفُلُهُ ۖ فَرَجَعْنَاكَ إِلَىٰ أُمِّكَ كَيْ تَقَرَّ عَيْنُهَا وَلَا تَحْزَنَ ۚ وَقَتَلْتَ نَفْسًا فَنَجَّيْنَاكَ مِنَ الْغَمِّ وَفَتَنَّاكَ فُتُونًا ۚ فَلَبِثْتَ سِنِينَ فِي أَهْلِ مَدْيَنَ ثُمَّ جِئْتَ عَلَىٰ قَدَرٍ يَا مُوسَىٰ (Ⅳ)

20.41
Je t’ai choisi pour Moi [-même].

WaistanaAAtuka linafsee (⁎)

Je t’ai choisi pour servir Ma cause. (Ⅰ)

Et Je t’ai élu pour Moi (Je t’ai élu Prophète). (Ⅱ)

وَاصْطَنَعْتُكَ لِنَفْسِي (Ⅳ)

20.42
Partez maintenant, toi et ton frère, munis de Mes signes, et n’oubliez pas de vous rappeler de Moi.

Ithhab anta waakhooka biayatee wala taniya fee thikree (⁎)

Partez, toi et ton frère, munis de Nos signes ; et ne négligez pas de M’invoquer. (Ⅰ)

Va, toi et ton frère, avec Mes signes. Ne négligez pas M’invoquer. (Ⅱ)

اذْهَبْ أَنتَ وَأَخُوكَ بِآيَاتِي وَلَا تَنِيَا فِي ذِكْرِي (Ⅳ)

20.43
Allez voir Pharaon, car il s’est rempli d’orgueil, un tyran.

Ithhaba ila firAAawna innahu tagha (⁎)

Allez trouver Pharaon dont l’impiété ne connaît plus de limites. (Ⅰ)

Allez [tous les deux] vers Pharaon, il s’est révolté. (Ⅱ)

اذْهَبَا إِلَىٰ فِرْعَوْنَ إِنَّهُ طَغَىٰ (Ⅳ)

20.44
Parlez-lui avec douceur, peut-être réfléchira-t-il et se décidera-t-il à Me craindre.

Faqoola lahu qawlan layyinan laAAallahu yatathakkaru aw yakhsha (⁎)

Parlez-lui un langage conciliant ! Peut-être sera-t-il amené à réfléchir ou à Me craindre. » (Ⅰ)

Tenez-lui un langage doux. Peut-être se rappellera-t-il ou craindra-t-il. (Ⅱ)

فَقُولَا لَهُ قَوْلًا لَّيِّنًا لَّعَلَّهُ يَتَذَكَّرُ أَوْ يَخْشَىٰ (Ⅳ)

20.45
Les deux frères dirent à Dieu : Ô Seigneur, nous avons peur qu’il ne s’emporte contre nous et qu’il ne soit outrancier !

Qala rabbana innana nakhafu an yafruta AAalayna aw an yatgha (⁎)

– « Seigneur, dirent Moïse et son frère, nous craignons qu’il ne se livre à quelques excès ou ne commette quelques brutalités à notre égard. » (Ⅰ)

[Moïse et Aaron] dirent : « Seigneur, nous avons peur qu’il nous devance [et ne nous permette même pas de nous exprimer] ou qu’il se révolte ». (Ⅱ)

قَالَا رَبَّنَا إِنَّنَا نَخَافُ أَن يَفْرُطَ عَلَيْنَا أَوْ أَن يَطْغَىٰ (Ⅳ)

20.46
Dieu dit : N’ayez pas peur. Je serai avec vous. J’entendrai tout. Je verrai tout.

Qala la takhafa innanee maAAakuma asmaAAu waara (⁎)

– « Ne craignez rien, dit le Seigneur, Je serai avec vous pour voir et entendre. (Ⅰ)

[DIEU] dit : « N’ayez pas peur. Je suis avec vous, J’entends et Je vois. (Ⅱ)

قَالَ لَا تَخَافَا ۖ إِنَّنِي مَعَكُمَا أَسْمَعُ وَأَرَىٰ (Ⅳ)

20.47
Allez le voir et dites-lui : Nous sommes des envoyés de ton Dieu. Envoie avec nous les fils d’Israël et ne leur fais pas de mal. Nous sommes venus te voir avec des signes de Ton Seigneur et un salut pour celui qui a suivi le bon chemin.

Fatiyahu faqoola inna rasoola rabbika faarsil maAAana banee israeela wala tuAAaththibhum qad jinaka biayatin min rabbika waalssalamu AAala mani ittabaAAa alhuda (⁎)

Allez donc le voir et dites-lui : “Nous sommes deux envoyés de ton Seigneur. Laisse partir avec nous les fils d’Israël et cesse de les tourmenter. Nous t’apportons un signe de la part de ton Seigneur. Paix à ceux qui suivent le droit chemin ! (Ⅰ)

Allez auprès de lui, dites[-lui] : "Nous sommes les Prophètes de ton Seigneur. Renvoie les enfants de Jacob avec nous et ne les tourmente pas. Nous t’avons apporté un signe de ton Seigneur. Paix sur quiconque suit la bonne voie. (Ⅱ)

فَأْتِيَاهُ فَقُولَا إِنَّا رَسُولَا رَبِّكَ فَأَرْسِلْ مَعَنَا بَنِي إِسْرَائِيلَ وَلَا تُعَذِّبْهُمْ ۖ قَدْ جِئْنَاكَ بِآيَةٍ مِّن رَّبِّكَ ۖ وَالسَّلَامُ عَلَىٰ مَنِ اتَّبَعَ الْهُدَىٰ (Ⅳ)

20.48
Car il nous a été révélé que le plus grand tourment s’abattra sur celui qui a traité de mensonges les signes de Dieu et qui s’en détourne.

Inna qad oohiya ilayna anna alAAathaba AAala man kaththaba watawalla (⁎)

Il nous a été révélé que ceux qui refusent de croire et tournent le dos à la foi seront châtiés.”«  (Ⅰ)

Il nous a été révélé que le châtiment atteindra quiconque nie (rejette) [les signes de DIEU] et tourne le dos" ». (Ⅱ)

إِنَّا قَدْ أُوحِيَ إِلَيْنَا أَنَّ الْعَذَابَ عَلَىٰ مَن كَذَّبَ وَتَوَلَّىٰ (Ⅳ)

20.49
Pharaon dit : Et qui est donc votre Dieu, ô Moïse ?

Qala faman rabbukuma ya moosa (⁎)

– « Qui donc est votre Seigneur, ô Moïse ? », demanda Pharaon. (Ⅰ)

[Pharaon] dit : « Et qui est votre Seigneur, ô Moïse ? » (Ⅱ)

قَالَ فَمَن رَّبُّكُمَا يَا مُوسَىٰ (Ⅳ)


Page:  1 |

Menu livre ↑