Les fourmis (an-naml)
Onelittleangel > >  
(94 Verses | Page 1 / 2)
Traduction de Mohammed Chiadmi (2008).
A- | A | A+ | T+

Version
Afficher
Traduction de Mohammed Chiadmi (2008).Afficher
(⁎)Afficher | Cacher
(Ⅱ)Afficher | Cacher
(Ⅳ)Afficher | Cacher
(Ⅵ)Afficher | Cacher


27.0
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.

Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (⁎)

 [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅱ)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ (Ⅳ)

Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (Ⅵ)

27.1
Tâ - Sîn. Ce sont là les versets du Coran, ceux d’un Livre à la clarté limpide,

Taseen tilka ayatu alqurani wakitabin mubeenin (⁎)

T. S. (Tâ. Sîn.) Voici les versets du Coran, un Livre explicite, (Ⅱ)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ طس ۚ تِلْكَ آيَاتُ الْقُرْآنِ وَكِتَابٍ مُّبِينٍ (Ⅳ)

Ta. Sin. Tels sont les versets du Coran et d’un Livre évident. (Ⅵ)

27.2
qui constitue une bonne direction et une heureuse nouvelle pour les croyants

Hudan wabushra lilmumineena (⁎)

c’est un guide et une bonne annonce pour les croyants (Ⅱ)

هُدًى وَبُشْرَىٰ لِلْمُؤْمِنِينَ (Ⅳ)

Chemin droit et bonne nouvelle pour les croyants. (Ⅵ)

27.3
qui observent la salât, s’acquittent de la zakât et ont foi en la vie future.

Allatheena yuqeemoona alssalata wayutoona alzzakata wahum bialakhirati hum yooqinoona (⁎)

qui accomplissent la Prière, donnent l’Aumône et croient fermement à la vie future (à la Résurrection, au jugement dernier, à l’autre monde). (Ⅱ)

الَّذِينَ يُقِيمُونَ الصَّلَاةَ وَيُؤْتُونَ الزَّكَاةَ وَهُم بِالْآخِرَةِ هُمْ يُوقِنُونَ (Ⅳ)

Ceux qui observent l’office de la prière, qui s’acquittent de leur aumône et qui croient à la vie future. (Ⅵ)

27.4
Quant à ceux qui ne croient pas à l’au-delà, Nous embellissons à leurs yeux leurs œuvres et Nous les laissons divaguer dans leur erreur.

Inna allatheena la yuminoona bialakhirati zayyanna lahum aAAmalahum fahum yaAAmahoona (⁎)

Quant à ceux qui [à cause de leurs péchés et de leurs injustices] ne croient pas à la vie future [et qui, délibérément, abusent des biens mis à leur disposition], Nous avons embelli [passagèrement] leurs actes [à leurs propres yeux pour les éprouver] ; aussi sont-ils dans l’errance. [ou, Nous avons embelli et présenté les bons actes, (mais ils s’en détournent) ; aussi...] (Ⅱ)

إِنَّ الَّذِينَ لَا يُؤْمِنُونَ بِالْآخِرَةِ زَيَّنَّا لَهُمْ أَعْمَالَهُمْ فَهُمْ يَعْمَهُونَ (Ⅳ)

Nous avons embelli les actions de ceux qui ne croient pas aux fins dernières, ce qui les aveugle. (Ⅵ)

27.5
Ce sont ceux-là qui subiront les plus grands tourments dans l’autre monde ; ce sont ceux-là les plus grands perdants.

Olaika allatheena lahum sooo alAAathabi wahum fee alakhirati humu alakhsaroona (⁎)

Voilà ceux qui subiront le dur châtiment [à cause de leur malhonnêteté obstinée] et se trouveront les plus perdants dans la vie future. (Ⅱ)

أُولَٰئِكَ الَّذِينَ لَهُمْ سُوءُ الْعَذَابِ وَهُمْ فِي الْآخِرَةِ هُمُ الْأَخْسَرُونَ (Ⅳ)

Ce sont eux qui auront le châtiment le plus sévère, eux qui dans la vie future seront les plus grands perdants. (Ⅵ)

27.6
En vérité, c’est toi qui reçois le Coran de la part d’un Sage, d’un Omniscient.

Wainnaka latulaqqa alqurana min ladun hakeemin AAaleemin (⁎)

[Ô Muhammad !] En vérité, tu reçois le Coran de la part de [DIEU] Sage [et] Omniscient. (Ⅱ)

وَإِنَّكَ لَتُلَقَّى الْقُرْآنَ مِن لَّدُنْ حَكِيمٍ عَلِيمٍ (Ⅳ)

En vérité, tu reçois le Coran [de la part d’un Maître] à la fois sage et savant. (Ⅵ)

27.7
Rappelle-toi Moïse lorsqu’il dit un jour aux siens : « J’aperçois un feu au loin ! J’y vais. Peut-être y trouverai-je un renseignement sur notre route ou vous en rapporterai-je, pour vous réchauffer, un tison ardent. »

Ith qala moosa liahlihi innee anastu naran saateekum minha bikhabarin aw ateekum bishihabin qabasin laAAallakum tastaloona (⁎)

[Rappelle à tout le monde] lorsque Moïse dit à sa famille : « J’ai aperçu un feu ; je vais vous en apporter des nouvelles ou je vous apporterai un brandon en flamme afin que vous vous réchauffiez ». (Ⅱ)

إِذْ قَالَ مُوسَىٰ لِأَهْلِهِ إِنِّي آنَسْتُ نَارًا سَآتِيكُم مِّنْهَا بِخَبَرٍ أَوْ آتِيكُم بِشِهَابٍ قَبَسٍ لَّعَلَّكُمْ تَصْطَلُونَ (Ⅳ)

Lorsque Moïse dit à sa famille : J’ai aperçu un feu. J’aurai de bonnes nouvelles à vous donner. J’apporterai un tison de façon à vous réchauffer. (Ⅵ)

27.8
Et lorsqu’il y fut arrivé, il entendit une Voix l’interpeller : « Béni soit Celui qui est dans le feu et Celui qui est tout autour, et gloire à Dieu, le Maître de l’Univers !

Falamma jaaha noodiya an boorika man fee alnnari waman hawlaha wasubhana Allahi rabbi alAAalameena (⁎)

Quand il y arriva, il fut appelé : « Béni soit celui qui est dans le Feu (signe divin) et celui qui est autour, Gloire à DIEU Seigneur des mondes ». (Ⅱ)

فَلَمَّا جَاءَهَا نُودِيَ أَن بُورِكَ مَن فِي النَّارِ وَمَنْ حَوْلَهَا وَسُبْحَانَ اللَّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ (Ⅳ)

Lorsqu’il y arriva, on l’appela. Béni soit Celui qui est dans le feu et Celui qui est tout autour. Gloire à Dieu, Seigneur des mondes. (Ⅵ)

27.9
Ô Moïse ! C’est Moi, Dieu, le Tout-Puissant, le Sage !

Ya moosa innahu ana Allahu alAAazeezu alhakeemu (⁎)

Moïse : « Je suis DIEU, le Puissant honoré, le Sage ». (Ⅱ)

يَا مُوسَىٰ إِنَّهُ أَنَا اللَّهُ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ (Ⅳ)

Ô Moïse, c’est Moi, Dieu le Tout-Puissant, le Sage.  (Ⅵ)

27.10
Jette ton bâton ! » Et Moïse, voyant son bâton se tortiller comme un démon, tourna le dos pour fuir sans revenir sur ses pas. « N’aie pas peur, Moïse, reprit la voix. Les messagers n’ont rien à craindre auprès de Moi,

Waalqi AAasaka falamma raaha tahtazzu kaannaha jannun walla mudbiran walam yuAAaqqib ya moosa la takhaf innee la yakhafu ladayya almursaloona (⁎)

Et : « Jette ton bâton ». Quand il le vit (le bâton) s’agiter comme un serpent, il tourna le dos [pour fuir] sans se retourner. [Nous lui dîmes :] « Moïse, n’aie pas peur ! Les Prophètes n’ont jamais peur auprès de Moi ». (Ⅱ)

وَأَلْقِ عَصَاكَ ۚ فَلَمَّا رَآهَا تَهْتَزُّ كَأَنَّهَا جَانٌّ وَلَّىٰ مُدْبِرًا وَلَمْ يُعَقِّبْ ۚ يَا مُوسَىٰ لَا تَخَفْ إِنِّي لَا يَخَافُ لَدَيَّ الْمُرْسَلُونَ (Ⅳ)

Jette ton bâton ! Quand Moïse le vit remuer comme un djinn, il tourna les talons, sans toutefois songer à fuir. N’aie pas peur, Moise, car auprès de Moi les messagers ne peuvent éprouver de peur. (Ⅵ)

27.11
excepté celui qui a commis une injustice. Mais à l’égard de celui qui remplace le mal par le bien Je serai Clément et Miséricordieux.

Illa man thalama thumma baddala husnan baAAda sooin fainnee ghafoorun raheemun (⁎)

Quant à celui qui commet une injustice puis remplace le mal par le bien, Je pardonne [et Je suis] Très-Miséricordieux. (Ⅱ)

إِلَّا مَن ظَلَمَ ثُمَّ بَدَّلَ حُسْنًا بَعْدَ سُوءٍ فَإِنِّي غَفُورٌ رَّحِيمٌ (Ⅳ)

Sauf ceux qui ont été injustes et qui ont substitué le mal au bien, mais Je suis Celui qui pardonne, et qui fait miséricorde. (Ⅵ)

27.12
Introduis ta main dans l’ouverture de ta tunique. Elle en ressortira toute blanche et sans aucun mal. C’est là un des neuf signes destinés à Pharaon et à son peuple, qui ont toujours été des gens pervers. »

Waadkhil yadaka fee jaybika takhruj baydaa min ghayri sooin fee tisAAi ayatin ila firAAawna waqawmihi innahum kanoo qawman fasiqeena (⁎)

Et introduis ta main dans l’ouverture de ton vêtement [sur ton sein] et elle en sortira blanche (brillante) sans dommage. [Ce sont là deux] des neuf signes (miraculeux) [destinés] à Pharaon et à son peuple ; ils sont des gens pervers. (Ⅱ)

وَأَدْخِلْ يَدَكَ فِي جَيْبِكَ تَخْرُجْ بَيْضَاءَ مِنْ غَيْرِ سُوءٍ ۖ فِي تِسْعِ آيَاتٍ إِلَىٰ فِرْعَوْنَ وَقَوْمِهِ ۚ إِنَّهُمْ كَانُوا قَوْمًا فَاسِقِينَ (Ⅳ)

Glisse ta main dans la poche de ta tunique, tu la ressortiras toute blanche, mais sans aucun mal : voilà l’un des neuf signes donnés à Pharaon et à son peuple… Mais il était un peuple pervers ! (Ⅵ)

27.13
Mais lorsque Nos signes parvinrent à ces derniers pour les éclairer, ils s’écrièrent : « Ce n’est là que de la pure magie ! »

Falamma jaathum ayatuna mubsiratan qaloo hatha sihrun mubeenun (⁎)

Quand leur vinrent Nos signes clairs, [Pharaon et les siens] dirent : « C’est de la magie flagrante ! » (Ⅱ)

فَلَمَّا جَاءَتْهُمْ آيَاتُنَا مُبْصِرَةً قَالُوا هَٰذَا سِحْرٌ مُّبِينٌ (Ⅳ)

Quand Nos signes explicites leur parvinrent, ils s’exclamèrent : Voilà une magie certaine ! (Ⅵ)

27.14
Et bien que convaincus dans leur for intérieur de la véracité de Nos signes, ils les nièrent par injustice et par vanité. Considère quelle a été la fin des corrupteurs.

Wajahadoo biha waistayqanatha anfusuhum thulman waAAuluwwan faonthur kayfa kana AAaqibatu almufsideena (⁎)

Par injustice et par arrogance, ils refusèrent de les reconnaître tandis qu’en eux-mêmes ils en étaient convaincus. [Mais] regarde comment a été la fin des [gens] corrupteurs. (Ⅱ)

وَجَحَدُوا بِهَا وَاسْتَيْقَنَتْهَا أَنفُسُهُمْ ظُلْمًا وَعُلُوًّا ۚ فَانظُرْ كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الْمُفْسِدِينَ (Ⅳ)

Ils les repoussèrent, pleins de leur orgueil, alors qu’ils étaient persuadés du contraire. Vois qu’elle a été la fin des corrupteurs ! (Ⅵ)

27.15
Nous avons fait don d’une part de Notre science à David et à Salomon, et ils dirent : « Louange à Dieu qui nous a favorisés par rapport à beaucoup de Ses fidèles serviteurs ! »

Walaqad atayna dawooda wasulaymana AAilman waqala alhamdu lillahi allathee faddalana AAala katheerin min AAibadihi almumineena (⁎)

Et Nous donnâmes une science à David et à Salomon. Ils dirent : « Louange à DIEU qui nous a privilégiés par rapport à beaucoup de Ses serviteurs croyants ». (Ⅱ)

وَلَقَدْ آتَيْنَا دَاوُودَ وَسُلَيْمَانَ عِلْمًا ۖ وَقَالَا الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي فَضَّلَنَا عَلَىٰ كَثِيرٍ مِّنْ عِبَادِهِ الْمُؤْمِنِينَ (Ⅳ)

Nous donnâmes à David et à Salomon la science. Ils dirent : Louange à Dieu qui nous a préférés à nombre de Ses serviteurs croyants ! (Ⅵ)

27.16
Et quand Salomon hérita de David, il dit : « Ô hommes ! Nous avons été initiés au langage des oiseaux, sans compter tous les autres bienfaits dont nous avons été gratifiés. C’est là, en vérité, une insigne faveur ! »

Wawaritha sulaymanu dawooda waqala ya ayyuha alnnasu AAullimna mantiqa alttayri waooteena min kulli shayin inna hatha lahuwa alfadlu almubeenu (⁎)

Salomon hérita de David et dit : « Ô hommes ! nous avons été initiés au langage des oiseaux et [une part de science] de chaque chose nous a été accordée. C’est là une grâce manifeste [de DIEU] ». (Ⅱ)

وَوَرِثَ سُلَيْمَانُ دَاوُودَ ۖ وَقَالَ يَا أَيُّهَا النَّاسُ عُلِّمْنَا مَنطِقَ الطَّيْرِ وَأُوتِينَا مِن كُلِّ شَيْءٍ ۖ إِنَّ هَٰذَا لَهُوَ الْفَضْلُ الْمُبِينُ (Ⅳ)

Salomon reçut son héritage de David. Il dit : Ô vous les hommes ! Nous avons appris le langage des oiseaux, et de chaque chose une part nous échoit. C’est bien là une faveur insigne ! (Ⅵ)

27.17
Les armées de Salomon composées de djinns, d’hommes et d’oiseaux furent rassemblées et placées en rangs devant lui.

Wahushira lisulaymana junooduhu mina aljinni waalinsi waalttayri fahum yoozaAAoona (⁎)

Les armées de Salomon [composées] de djinns, d’hommes et d’oiseaux, furent rassemblées et bien rangées. (Ⅱ)

وَحُشِرَ لِسُلَيْمَانَ جُنُودُهُ مِنَ الْجِنِّ وَالْإِنسِ وَالطَّيْرِ فَهُمْ يُوزَعُونَ (Ⅳ)

Les armées de Salomon furent regroupées et placées en rang. Elles étaient composées de djinns, d’humains et de volatiles. (Ⅵ)

27.18
Et lorsqu’elles arrivèrent à la vallée des fourmis, l’une de celles-ci s’écria : « Ô fourmis ! Regagnez vos demeures de peur que Salomon et ses armées ne vous écrasent sans s’en apercevoir. »

Hatta itha ataw AAala wadi alnnamli qalat namlatun ya ayyuha alnnamlu odkhuloo masakinakum la yahtimannakum sulaymanu wajunooduhu wahum la yashAAuroona (⁎)

Quand ils arrivèrent à la vallée des fourmis, une fourmi dit : « Ô fourmis, entrez dans vos demeures, [de peur] que Salomon et ses armées ne vous écrasent à leur insu ». (Ⅱ)

حَتَّىٰ إِذَا أَتَوْا عَلَىٰ وَادِ النَّمْلِ قَالَتْ نَمْلَةٌ يَا أَيُّهَا النَّمْلُ ادْخُلُوا مَسَاكِنَكُمْ لَا يَحْطِمَنَّكُمْ سُلَيْمَانُ وَجُنُودُهُ وَهُمْ لَا يَشْعُرُونَ (Ⅳ)

Quand ils arrivèrent à la vallée des fourmis, une fourmi dit : Fourmis, entrez dans vos demeures, de peur que Salomon et ses armées ne vous écrasent sans s’en rendre compte ! (Ⅵ)

27.19
Ces paroles firent sourire Salomon qui dit : « Seigneur ! Permets-moi de rendre grâce des bienfaits dont Tu nous as comblés, mon père, ma mère et moi-même. Fais que toutes mes actions Te soient agréables et admets-moi, par un effet de Ta grâce, parmi Tes saints serviteurs. »

Fatabassama dahikan min qawliha waqala rabbi awziAAnee an ashkura niAAmataka allatee anAAamta AAalayya waAAala walidayya waan aAAmala salihan tardahu waadkhilnee birahmatika fee AAibadika alssaliheena (⁎)

[Salomon] sourit à cette parole, atteint l’état de rire et [s’adressant à DIEU] il dit : « Seigneur, permets-moi de Te remercier pour les bienfaits dont Tu m’as comblé, ainsi que mon père et [ma] mère, et d’accomplir les bonnes actions que Tu agrées. Fais-moi entrer, par Ta miséricorde, parmi Tes adorateurs saints et vertueux ». (Ⅱ)

فَتَبَسَّمَ ضَاحِكًا مِّن قَوْلِهَا وَقَالَ رَبِّ أَوْزِعْنِي أَنْ أَشْكُرَ نِعْمَتَكَ الَّتِي أَنْعَمْتَ عَلَيَّ وَعَلَىٰ وَالِدَيَّ وَأَنْ أَعْمَلَ صَالِحًا تَرْضَاهُ وَأَدْخِلْنِي بِرَحْمَتِكَ فِي عِبَادِكَ الصَّالِحِينَ (Ⅳ)

Salomon esquissa un sourire et rit des mots de la fourmi. Il dit : Ô Seigneur, accepte que je Te remercie pour les bienfaits que Tu as consentis à mon endroit et à l’avantage de mes parents. Inspire-moi les bonnes actions à faire qui Te combleront. Fais-moi rentrer en Ta miséricorde et place-moi parmi Tes meilleurs serviteurs. (Ⅵ)

27.20
Puis, passant les oiseaux en revue, il dit : « Pourquoi ne vois-je pas la huppe ? Serait-elle absente ?

Watafaqqada alttayra faqala ma liya la ara alhudhuda am kana mina alghaibeena (⁎)

Il passa en revue les oiseaux et dit : « Pourquoi ne vois-je pas la huppe ? Est-elle du nombre des absents ? (Ⅱ)

وَتَفَقَّدَ الطَّيْرَ فَقَالَ مَا لِيَ لَا أَرَى الْهُدْهُدَ أَمْ كَانَ مِنَ الْغَائِبِينَ (Ⅳ)

Salomon passa en revue les oiseaux et dit : Je ne vois pas la huppe, est-elle absente ? (Ⅵ)

27.21
Je la punirai sévèrement ou je l’égorgerai sûrement, à moins qu’elle ne me fournisse une excuse valable ! »

LaoAAaththibannahu AAathaban shadeedan aw laathbahannahu aw layatiyannee bisultanin mubeenin (⁎)

Je lui infligerai un sévère châtiment (punition corrective) ou je l’égorgerai, à moins qu’elle ne m’apporte un argument évident ». (Ⅱ)

لَأُعَذِّبَنَّهُ عَذَابًا شَدِيدًا أَوْ لَأَذْبَحَنَّهُ أَوْ لَيَأْتِيَنِّي بِسُلْطَانٍ مُّبِينٍ (Ⅳ)

Je la punirai sévèrement, dit Salomon, ou alors nous l’égorgerai, à moins qu’elle ne me fournisse une explication satisfaisante. (Ⅵ)

27.22
Mais l’absence de la huppe fut de courte durée. « Je viens d’apprendre, dit-elle, des choses que tu ne connaissais pas et je t’apporte un renseignement sûr au sujet du peuple de Saba’.

Famakatha ghayra baAAeedin faqala ahattu bima lam tuhit bihi wajituka min sabain binabain yaqeenin (⁎)

Sans trop attendre, elle [revint et] dit : « J’ai aperçu du près ce que tu n’as pas aperçu. Je t’apporte une nouvelle sûre de Saba’. (Ⅱ)

فَمَكَثَ غَيْرَ بَعِيدٍ فَقَالَ أَحَطتُ بِمَا لَمْ تُحِطْ بِهِ وَجِئْتُكَ مِن سَبَإٍ بِنَبَإٍ يَقِينٍ (Ⅳ)

Quand la huppe revint, elle se tint non loin de là et dit : J’ai enregistré ce que tu ne peux faire, toi. Je t’apporte du pays de Saba une information fiable. (Ⅵ)

27.23
J’ai découvert que c’est une femme disposant de grandes ressources et ayant un magnifique trône qui règne sur eux ;

Innee wajadtu imraatan tamlikuhum waootiyat min kulli shayin walaha AAarshun AAatheemun (⁎)

J’ai vu une femme qui règne sur eux, elle est comblée de biens et elle a un grand trône. (Ⅱ)

إِنِّي وَجَدتُّ امْرَأَةً تَمْلِكُهُمْ وَأُوتِيَتْ مِن كُلِّ شَيْءٍ وَلَهَا عَرْشٌ عَظِيمٌ (Ⅳ)

J’ai trouvé une femme qui est leur reine et qui a été comblée de tout ce que l’on peut imaginer. Elle possède un magnifique trône. (Ⅵ)

27.24
et j’ai découvert qu’elle et son peuple adorent le Soleil au lieu d’adorer Dieu, car Satan a embelli leurs actions à leurs yeux et les a détournés du droit chemin, en sorte qu’ils errent sans direction.

Wajadtuha waqawmaha yasjudoona lilshshamsi min dooni Allahi wazayyana lahumu alshshaytanu aAAmalahum fasaddahum AAani alssabeeli fahum la yahtadoona (⁎)

[Mais] j’ai vu qu’elle et son peuple se prosternent devant le soleil au lieu de DIEU. Satan a embelli à leurs yeux leurs actions et les a empêchés de [suivre le bon] chemin. Ils ne sont pas guidés. (Ⅱ)

وَجَدتُّهَا وَقَوْمَهَا يَسْجُدُونَ لِلشَّمْسِ مِن دُونِ اللَّهِ وَزَيَّنَ لَهُمُ الشَّيْطَانُ أَعْمَالَهُمْ فَصَدَّهُمْ عَنِ السَّبِيلِ فَهُمْ لَا يَهْتَدُونَ (Ⅳ)

Je l’ai trouvée ainsi que son peuple s’agenouillant devant le soleil et faisant abstraction de Dieu. Satan leur a montré leurs actes sous le meilleur jour, ce qui les a détournés du bon chemin, et ils ne peuvent être orientés. (Ⅵ)

27.25
Que ne se prosternent-ils devant Dieu qui dévoile les secrets des Cieux et de la Terre ; qui sait ce que vous dissimulez et ce que vous divulguez ?

Alla yasjudoo lillahi allathee yukhriju alkhabaa fee alssamawati waalardi wayaAAlamu ma tukhfoona wama tuAAlinoona (⁎)

Que ne se prosternent-ils pas devant DIEU qui dévoile ce qui est caché dans les cieux et [sur] la terre et sait ce que vous dissimulez et ce que vous divulguez. (Ⅱ)

أَلَّا يَسْجُدُوا لِلَّهِ الَّذِي يُخْرِجُ الْخَبْءَ فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَيَعْلَمُ مَا تُخْفُونَ وَمَا تُعْلِنُونَ (Ⅳ)

Ainsi donc, ils ne se prosternent pas devant Dieu qui exalte ce qui est caché dans les cieux et sur terre, Celui qui connaît ce qu’ils cachent et ce qu’ils annoncent ! (Ⅵ)

27.26
Dieu en dehors de qui il n’y a point de divinité, le Maître du Trône sublime !

Allahu la ilaha illa huwa rabbu alAAarshi alAAatheemi (⁎)

DIEU, nul n’est dieu que Lui, Seigneur du grand Trône. (Ⅱ)

اللَّهُ لَا إِلَٰهَ إِلَّا هُوَ رَبُّ الْعَرْشِ الْعَظِيمِ ۩ (Ⅳ)

Dieu, il n’y a d’autres dieux que Lui, Seigneur du Trône immense. (Ⅵ)

27.27
« Nous allons voir, dit Salomon, si tu dis la vérité ou si tu es une menteuse.

Qala sananthuru asadaqta am kunta mina alkathibeena (⁎)

[Salomon] dit [à la huppe] : « Nous allons voir si tu as dit vrai ou si tu es du nombre des menteurs ». (Ⅱ)

۞ قَالَ سَنَنظُرُ أَصَدَقْتَ أَمْ كُنتَ مِنَ الْكَاذِبِينَ (Ⅳ)

Salomon reprit : Nous verrons si tu as dit vrai, ou si tu as menti.  (Ⅵ)

27.28
Emporte ma lettre que voici. Lance-la vers eux et mets-toi en retrait pour voir ce que sera leur réponse. »

Ithhab bikitabee hatha faalqih ilayhim thumma tawalla AAanhum faonthur matha yarjiAAoona (⁎)

Pars avec ma lettre que voici, lance-la à eux et attends à l’écart pour voir quelle sera leur réponse (leur réaction) ». (Ⅱ)

اذْهَب بِّكِتَابِي هَٰذَا فَأَلْقِهْ إِلَيْهِمْ ثُمَّ تَوَلَّ عَنْهُمْ فَانظُرْ مَاذَا يَرْجِعُونَ (Ⅳ)

Je te charge de porter cette lettre. Lance-la au-dessus d’eux, puis éloigne-toi et attends leur réponse ! (Ⅵ)

27.29
» Ô dignitaires, dit la reine, une illustre missive vient de me parvenir.

Qalat ya ayyuha almalao innee olqiya ilayya kitabun kareemun (⁎)

[La reine reçut la lettre et] dit : « Ô notables, une noble missive m’a été lancée. (Ⅱ)

قَالَتْ يَا أَيُّهَا الْمَلَأُ إِنِّي أُلْقِيَ إِلَيَّ كِتَابٌ كَرِيمٌ (Ⅳ)

La reine dit : Ô conseil, j’ai reçu cette noble lettre… (Ⅵ)

27.30
Elle est de Salomon. En voici la teneur : “Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.

Innahu min sulaymana wainnahu bismi Allahi alrrahmani alrraheemi (⁎)

Elle est de Salomon et la voici : « [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅱ)

إِنَّهُ مِن سُلَيْمَانَ وَإِنَّهُ بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ (Ⅳ)

…qui me vient de Salomon. Elle est rédigée au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.  (Ⅵ)

27.31
Ne soyez pas orgueilleux envers moi ! Venez plutôt me faire votre soumission !” »

Alla taAAloo AAalayya watoonee muslimeena (⁎)

Ne soyez pas orgueilleux envers moi, venez à moi en soumis [à DIEU] ». (Ⅱ)

أَلَّا تَعْلُوا عَلَيَّ وَأْتُونِي مُسْلِمِينَ (Ⅳ)

Il me dit : Ne vous comportez pas de manière hautaine envers moi et soumettez-vous. (Ⅵ)

27.32
» Ô dignitaires, ajouta la reine, conseillez-moi dans cette affaire ; je ne prendrai aucune décision avant de connaître votre avis. »

Qalat ya ayyuha almalao aftoonee fee amree ma kuntu qatiAAatan amran hatta tashhadoona (⁎)

[La reine] dit : « Ô notables, avisez-moi sur cette affaire. Je ne décide de rien sans que vous soyez présents [pour me conseiller ; ou, sans que vous soyez témoins] ». (Ⅱ)

قَالَتْ يَا أَيُّهَا الْمَلَأُ أَفْتُونِي فِي أَمْرِي مَا كُنتُ قَاطِعَةً أَمْرًا حَتَّىٰ تَشْهَدُونِ (Ⅳ)

Elle dit à nouveau : Ô vous, mon conseil, donnez-moi votre avis sur cette question. Je vous fais toujours témoins de mes décisions. (Ⅵ)

27.33
« Nous sommes, répondirent-ils, un peuple fort et d’une puissance redoutable. Mais la décision t’appartient. Vois donc toi-même les ordres que tu veux bien nous donner ! »

Qaloo nahnu oloo quwwatin waoloo basin shadeedin waalamru ilayki faonthuree matha tamureena (⁎)

[Les notables] dirent : « Nous sommes détenteur d’une force et d’un courage [et d’une puissance] terrible [dans la guerre], [mais] l’affaire te regarde. Vois ce que tu veux ordonner ». (Ⅱ)

قَالُوا نَحْنُ أُولُو قُوَّةٍ وَأُولُو بَأْسٍ شَدِيدٍ وَالْأَمْرُ إِلَيْكِ فَانظُرِي مَاذَا تَأْمُرِينَ (Ⅳ)

Nous sommes, dirent-ils, des gens d’honneur, doués de force et de courage. Cette décision vous incombe. Dites-nous seulement ce que vous ordonnez. (Ⅵ)

27.34
« En vérité, dit-elle, lorsque les rois s’emparent d’une cité, ils y sèment la ruine et asservissent les plus honorables de ses habitants. C’est ainsi qu’habituellement ils se comportent.

Qalat inna almulooka itha dakhaloo qaryatan afsadooha wajaAAaloo aAAizzata ahliha athillatan wakathalika yafAAaloona (⁎)

Elle dit : « Quand les rois entrent dans une cité, ils y font de grands dégâts et jettent dans le mépris ses habitants puissants (orgueilleux). Voilà ce qu’ils font. (Ⅱ)

قَالَتْ إِنَّ الْمُلُوكَ إِذَا دَخَلُوا قَرْيَةً أَفْسَدُوهَا وَجَعَلُوا أَعِزَّةَ أَهْلِهَا أَذِلَّةً ۖ وَكَذَٰلِكَ يَفْعَلُونَ (Ⅳ)

La reine dit : Quand les rois pénètrent dans une cité, ils ne cherchent qu’à la détruire. Les nobles personnes qui l’habitent sont humiliées. C’est ainsi qu’ils procèdent. (Ⅵ)

27.35
Aussi vais-je leur envoyer un présent et attendre la réponse que me rapporteront les messagers. »

Wainnee mursilatun ilayhim bihadiyyatin fanathiratun bima yarjiAAu almursaloona (⁎)

Moi, je vais leur envoyer un présent et je verrai ce qu’apporteront les émissaires ». (Ⅱ)

وَإِنِّي مُرْسِلَةٌ إِلَيْهِم بِهَدِيَّةٍ فَنَاظِرَةٌ بِمَ يَرْجِعُ الْمُرْسَلُونَ (Ⅳ)

Quant à moi, je vais leur envoyer un grand présent et j’analyserai les renseignements que m’apporteront les messagers. (Ⅵ)

27.36
Mais lorsque ces derniers se présentèrent à Salomon, celui-ci leur dit : « Vous voulez m’aider par vos présents, alors que ce que Dieu m’a accordé est bien meilleur que ce qu’Il vous a donné ! Vous semblez bien satisfaits de votre cadeau !

Falamma jaa sulaymana qala atumiddoonani bimalin fama ataniya Allahu khayrun mimma atakum bal antum bihadiyyatikum tafrahoona (⁎)

Lorsque [les émissaires] arrivèrent chez Salomon, il [leur] dit : « Est-ce avec des biens que vous voulez m’aider ? Ce que DIEU m’a donné vaut mieux que ce qu’Il vous a donné, mais vous êtes fiers de votre présent. (Ⅱ)

فَلَمَّا جَاءَ سُلَيْمَانَ قَالَ أَتُمِدُّونَنِ بِمَالٍ فَمَا آتَانِيَ اللَّهُ خَيْرٌ مِّمَّا آتَاكُم بَلْ أَنتُم بِهَدِيَّتِكُمْ تَفْرَحُونَ (Ⅳ)

Lorsque les messagers arrivèrent à la cour de Salomon, celui-ci leur dit : Vous m’apportez des richesses, alors que les bienfaits dont Dieu m’a comblés sont supérieurs ! Mais vous êtes si contents de vos présents.  (Ⅵ)

27.37
Retournez donc chez les vôtres ! Nous allons marcher contre eux avec des armées auxquelles ils seront incapables de résister, et nous les expulserons de leur pays, avilis et humiliés. »

IrjiAA ilayhim falanatiyannahum bijunoodin la qibala lahum biha walanukhrijannahum minha athillatan wahum saghiroona (⁎)

Retournez vers eux. Nous allons marcher contre eux avec une armée contre laquelle ils ne résisteront pas, et nous les expulserons [de leur cité], ils seront humiliés et avilis (corrigés). (Ⅱ)

ارْجِعْ إِلَيْهِمْ فَلَنَأْتِيَنَّهُم بِجُنُودٍ لَّا قِبَلَ لَهُم بِهَا وَلَنُخْرِجَنَّهُم مِّنْهَا أَذِلَّةً وَهُمْ صَاغِرُونَ (Ⅳ)

Retournez vers ceux qui vous ont envoyés. Nous viendrons avec des troupes auxquelles ils ne sauront résister. Nous les sortirons de leurs maisons, humiliés et rabaissés. (Ⅵ)

27.38
Puis, s’adressant à son entourage, Salomon dit : « Qui de vous m’apportera le trône de cette reine avant que son peuple ne vienne me présenter sa soumission ? »

Qala ya ayyuha almalao ayyukum yateenee biAAarshiha qabla an yatoonee muslimeena (⁎)

[Puis s’adressant à ses interlocuteurs et à ses armées, Salomon] dit : « Ô notables, qui de vous m’apportera son trône avant qu’ils ne viennent à moi soumis ? » (Ⅱ)

قَالَ يَا أَيُّهَا الْمَلَأُ أَيُّكُمْ يَأْتِينِي بِعَرْشِهَا قَبْلَ أَن يَأْتُونِي مُسْلِمِينَ (Ⅳ)

Il dit : Ô vous, membres de mon conseil, qui parmi vous m’apportera son trône, avant qu’ils ne se soumettent à moi, elle et son peuple ? (Ⅵ)

27.39
« Moi, répondit un djinn redoutable. Je te l’apporterai avant que tu ne te lèves de ta place. Pour cela, je suis fort et digne de confiance. »

Qala AAifreetun mina aljinni ana ateeka bihi qabla an taqooma min maqamika wainne AAalayhi laqawiyyun ameenun (⁎)

Un redoutable djinn dit : « Je te l’apporterai avant que tu ne te lèves de ta place, j’en ai la force [et je suis] digne de confiance ». (Ⅱ)

قَالَ عِفْرِيتٌ مِّنَ الْجِنِّ أَنَا آتِيكَ بِهِ قَبْلَ أَن تَقُومَ مِن مَّقَامِكَ ۖ وَإِنِّي عَلَيْهِ لَقَوِيٌّ أَمِينٌ (Ⅳ)

Un Ifrit parmi les djinns dit : Moi, je te l’apporterai avant même que tu ne te lèves de ton siège. Je me porte garant de ce que je dis et tu peux compter sur moi. (Ⅵ)

27.40
« Et moi, dit un autre qui était initié à l’Écriture, je te l’apporterai en un clin d’œil. » Et lorsque Salomon vit le trône déposé devant lui, il s’écria : « C’est là une faveur que mon Seigneur m’accorde pour m’éprouver si je suis reconnaissant ou ingrat ! Or, celui qui est reconnaissant l’est à son propre avantage. Mais celui qui est ingrat doit savoir que mon Dieu Se suffit à Lui-même, car Il est Riche et Généreux. »

Qala allathee AAindahu AAilmun mina alkitabi ana ateeka bihi qabla an yartadda ilayka tarfuka falamma raahu mustaqirran AAindahu qala hatha min fadli rabbee liyabluwanee aashkuru am akfuru waman shakara fainnama yashkuru linafsihi waman kafara fainna rabbee ghaniyyun kareemun (⁎)

Quelqu’un qui avait connaissance du Livre dit : « Je te l’apporterai avant que ton regard revienne à toi ». Quand [Salomon] vit [le trône] bien installé devant lui, il dit : « C’est une grâce de mon Seigneur, pour m’éprouver si je [Lui] saurai gré ou si je serai ingrat. Quiconque sait gré, c’est pour son bien. Quiconque est ingrat, mon Seigneur est Riche (Il n’a besoin de quoi que ce soit, c’est Lui qui enrichit tout) [et Il est] Généreux ». (Ⅱ)

قَالَ الَّذِي عِندَهُ عِلْمٌ مِّنَ الْكِتَابِ أَنَا آتِيكَ بِهِ قَبْلَ أَن يَرْتَدَّ إِلَيْكَ طَرْفُكَ ۚ فَلَمَّا رَآهُ مُسْتَقِرًّا عِندَهُ قَالَ هَٰذَا مِن فَضْلِ رَبِّي لِيَبْلُوَنِي أَأَشْكُرُ أَمْ أَكْفُرُ ۖ وَمَن شَكَرَ فَإِنَّمَا يَشْكُرُ لِنَفْسِهِ ۖ وَمَن كَفَرَ فَإِنَّ رَبِّي غَنِيٌّ كَرِيمٌ (Ⅳ)

L’un des convives qui connaissait les Écritures dit : Moi, je te l’apporterai aussi vite qu’un clin d’œil. Quand Salomon vit le trône posé à côté de lui, il s’exclama : C’est là une bénédiction de mon Seigneur qui veut me mettre à l’épreuve pour juger si je suis reconnaissant ou, au contraire, ingrat. Celui qui est reconnaissant l’est d’abord pour lui. Quant à celui qui est ingrat, qu’il sache que Dieu se suffit à Lui-même et qu’Il est généreux. (Ⅵ)

27.41
Et il ajouta : « Rendez méconnaissable son trône. Nous verrons ainsi si elle va ou non le reconnaître. »

Qala nakkiroo laha AAarshaha nanthur atahtadee am takoonu mina allatheena la yahtadoona (⁎)

[Salomon] dit : « Rendez-lui [aux yeux de la reine] son trône méconnaissable. Nous verrons si elle est bien guidée [si elle reconnaît son trône] ou si elle est de ceux qui ne sont pas guidés [et échouera à le reconnaître] ». (Ⅱ)

قَالَ نَكِّرُوا لَهَا عَرْشَهَا نَنظُرْ أَتَهْتَدِي أَمْ تَكُونُ مِنَ الَّذِينَ لَا يَهْتَدُونَ (Ⅳ)

Salomon dit alors : Maquillez son trône, on verra si elle est bien avisée ou susceptible d’être mal orientée. (Ⅵ)

27.42
Et lorsque la reine se présenta devant Salomon, on lui demanda : « Ton trône est-il ainsi ? » – « On dirait que c’est lui », dit-elle. – « Le savoir nous a été donné avant elle ; et nous étions déjà soumis », dit Salomon.

Falamma jaat qeela ahakatha AAarshuki qalat kaannahu huwa waooteena alAAilma min qabliha wakunna muslimeena (⁎)

Quand elle arriva, on lui dit : « Ton trône est-il bien ainsi ? » Elle dit : « On dirait que c’est lui (le trône). Nous avons su avant cela [que tu étais Prophète] et nous étions soumis [à DIEU] ». (Ⅱ)

فَلَمَّا جَاءَتْ قِيلَ أَهَٰكَذَا عَرْشُكِ ۖ قَالَتْ كَأَنَّهُ هُوَ ۚ وَأُوتِينَا الْعِلْمَ مِن قَبْلِهَا وَكُنَّا مُسْلِمِينَ (Ⅳ)

Et lorsqu’elle arriva, on lui dit : Est-ce là votre trône ? Il lui ressemble beaucoup, dit-elle. La science nous est parvenue [dit Salomon] et nous Lui sommes soumis ! (Ⅵ)

27.43
C’est ce qu’elle adorait auparavant en dehors de Dieu qui l’avait empêchée de croire, car elle appartenait à un peuple de négateurs.

Wasaddaha ma kanat taAAbudu min dooni Allahi innaha kanat min qawmin kafireena (⁎)

[Mais] ce qu’elle adorait à la place de DIEU l’avait repoussée [du droit chemin], et elle faisait [naguère] partie d’un peuple impie. (Ⅱ)

وَصَدَّهَا مَا كَانَت تَّعْبُدُ مِن دُونِ اللَّهِ ۖ إِنَّهَا كَانَتْ مِن قَوْمٍ كَافِرِينَ (Ⅳ)

Ce qu’elle adorait en dehors de Dieu l’avait détournée, puisqu’elle faisait partie d’un peuple de mécréants. (Ⅵ)

27.44
» Entre dans ce palais », lui dit-on. Mais lorsqu’elle le vit, elle le prit pour une grande pièce d’eau et découvrit ses jambes pour ne pas se mouiller. Salomon lui dit alors : « C’est un palais dallé de cristal. » – « Seigneur, dit-elle, je me suis fait du tort à moi-même ; et avec Salomon, je me soumets à Dieu, le Maître de l’Univers. »

Qeela laha odkhulee alssarha falamma raathu hasibathu lujjatan wakashafat AAan saqayha qala innahu sarhun mumarradun min qawareera qalat rabbi innee thalamtu nafsee waaslamtu maAAa sulaymana lillahi rabbi alAAalameena (⁎)

On lui dit : « Entre dans le palais ». Quand elle le vit, elle crut que c’était une grande pièce [ondoyante] d’eau et retroussa [ses vêtements] jusqu’au-dessus de ses genoux. [Salomon lui] dit : « C’est un palais de cristal poli ». Elle dit [s’adressant à DIEU] : « Seigneur, je me suis lésée moi-même, je me soumets, avec Salomon à DIEU, Seigneur des mondes ». (Ⅱ)

قِيلَ لَهَا ادْخُلِي الصَّرْحَ ۖ فَلَمَّا رَأَتْهُ حَسِبَتْهُ لُجَّةً وَكَشَفَتْ عَن سَاقَيْهَا ۚ قَالَ إِنَّهُ صَرْحٌ مُّمَرَّدٌ مِّن قَوَارِيرَ ۗ قَالَتْ رَبِّ إِنِّي ظَلَمْتُ نَفْسِي وَأَسْلَمْتُ مَعَ سُلَيْمَانَ لِلَّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ (Ⅳ)

Entre dans cette cour de palais, lui dit-on. Lorsqu’elle voulut y pénétrer, elle fut abusée par les reflets d’eau à sa surface. Spontanément, elle retroussa sa robe jusqu’aux mollets pour ne pas la mouiller. Salomon lui dit : Ce n’est là qu’un salon de verre et de cristal. Elle dit, confuse : Je me suis leurrée moi-même. Me voilà soumise, avec Salomon, à Dieu, Maître des mondes. (Ⅵ)

27.45
Nous avons envoyé aux Thamûd leur frère Sâlih pour les inviter à adorer Dieu. Mais ils se divisèrent en deux groupes antagonistes.

Walaqad arsalna ila thamooda akhahum salihan ani oAAbudoo Allaha faitha hum fareeqani yakhtasimoona (⁎)

Et Nous envoyâmes, en vérité, aux Thamoud leur frère Sâlih, [il leur dit] : « Adorez DIEU ». Les voilà divisés en deux groupes qui se disputaient. (Ⅱ)

وَلَقَدْ أَرْسَلْنَا إِلَىٰ ثَمُودَ أَخَاهُمْ صَالِحًا أَنِ اعْبُدُوا اللَّهَ فَإِذَا هُمْ فَرِيقَانِ يَخْتَصِمُونَ (Ⅳ)

Nous envoyâmes, en effet, aux Thamoud leur frère, Salih, afin qu’ils vénèrent Dieu. Mais ils se scindèrent en deux camps et s’opposèrent. (Ⅵ)

27.46
» Ô mon peuple, leur dit-il, pourquoi cherchez-vous à hâter l’arrivée du mal plutôt que celle du bien ? Que n’implorez-vous le pardon de Dieu, peut-être vous prendra-t-Il en Sa miséricorde ? »

Qala ya qawmi lima tastaAAjiloona bialssayyiati qabla alhasanati lawla tastaghfiroona Allaha laAAallakum turhamoona (⁎)

Il [leur] dit : « Mon peuple, pourquoi vous empresser au mal plus qu’au bien ? Que ne demandez-vous pardon à DIEU afin que vous soyez admis en [Sa] miséricorde ». (Ⅱ)

قَالَ يَا قَوْمِ لِمَ تَسْتَعْجِلُونَ بِالسَّيِّئَةِ قَبْلَ الْحَسَنَةِ ۖ لَوْلَا تَسْتَغْفِرُونَ اللَّهَ لَعَلَّكُمْ تُرْحَمُونَ (Ⅳ)

Ô mon peuple, leur dit-il, pourquoi vous empresser à commettre le mal plutôt que le bien ? Pourquoi ne demandez-vous pas à Dieu de vous pardonner, peut-être vous fera-t-Il miséricorde ? (Ⅵ)

27.47
« Nous vous tenons, dirent-ils, toi et tes compagnons, pour des oiseaux de mauvais augure ! » – « Votre sort, répondit Sâlih, relève du Seigneur. Mais vous êtes un peuple que Dieu veut éprouver. »

Qaloo ittayyarna bika wabiman maAAaka qala tairukum AAinda Allahi bal antum qawmun tuftanoona (⁎)

[Les impies,...] dirent : « Nous augurons mal de toi et de ceux qui te suivent ! » Il dit : « Votre augure est [résultat et conséquences de vos mauvais actes, tout est enregistré] auprès de DIEU. Mais vous êtes plutôt des gens mis à la tentation (mis à l’épreuve) ». (Ⅱ)

قَالُوا اطَّيَّرْنَا بِكَ وَبِمَن مَّعَكَ ۚ قَالَ طَائِرُكُمْ عِندَ اللَّهِ ۖ بَلْ أَنتُمْ قَوْمٌ تُفْتَنُونَ (Ⅳ)

Ils dirent : Nous déduirons les mauvais augures émanant de toi et de ceux qui t’accompagnent. – Mais votre augure, dit-il, est auprès de Dieu. Mais vous êtes un peuple qui sera mis à l’épreuve. (Ⅵ)

27.48
Or, il y avait dans la ville neuf énergumènes, fauteurs de troubles et bons à rien,

Wakana fee almadeenati tisAAatu rahtin yufsidoona fee alardi wala yuslihoona (⁎)

Il y avait dans la ville neuf individus qui répandaient la corruption sur la terre et ne faisaient aucune bonne action. (Ⅱ)

وَكَانَ فِي الْمَدِينَةِ تِسْعَةُ رَهْطٍ يُفْسِدُونَ فِي الْأَرْضِ وَلَا يُصْلِحُونَ (Ⅳ)

Il y avait à ce moment-là dans la ville neuf individus qui semaient la discorde sur terre et qui ne faisaient rien de bon. (Ⅵ)

27.49
qui se dirent : « Faisons serment par Dieu de tuer de nuit Sâlih et les siens et de dire ensuite à son ayant droit : “Nous n’avons pas assisté à leur meurtre. Vous pouvez nous croire.”« 

Qaloo taqasamoo biAllahi lanubayyitannahu waahlahu thumma lanaqoolanna liwaliyyihi ma shahidna mahlika ahlihi wainna lasadiqoona (⁎)

Ils dirent [entre eux] : « Jurons par DIEU que nous attaquerons de nuit, lui et sa famille. Et nous dirons à son ayant droit "Nous n’avons pas été témoins du meurtre de sa famille, nous disons vrai" ! » (Ⅱ)

قَالُوا تَقَاسَمُوا بِاللَّهِ لَنُبَيِّتَنَّهُ وَأَهْلَهُ ثُمَّ لَنَقُولَنَّ لِوَلِيِّهِ مَا شَهِدْنَا مَهْلِكَ أَهْلِهِ وَإِنَّا لَصَادِقُونَ (Ⅳ)

Ils dirent entre eux : Faisons le serment sur Dieu de le tuer, lui et les siens, durant la nuit. Puis nous dirons à celui qui détient la clé de la vengeance que nous n’avons pas assisté à ce meurtre et que nous sommes véridiques. (Ⅵ)


Page:  1 |

Menu livre ↑