La famille d’imran
>  
201 Verses | Page 1 / 5
(Version Mohammed Chiadmi)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


3. 0  
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
- Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (Ⅰ)
-  [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅱ)
- بسم الله الرحمن الرحيم (Ⅲ)
- بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ (Ⅴ)
- Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (Ⅵ)
- Au nom de Dieu, le Tout miséricorde, le Miséricordieux (Ⅶ)
- Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. (Ⅷ)
3. 1  
Alif - Lâm - Mîm.
- Aliflammeem (Ⅰ)
- A. L. M. (Alif. Lâm. Mîm.) (Ⅱ)
- بسم الله الرحمن الرحيم الم (Ⅲ)
- بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ الم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ الم (Ⅴ)
- Alif. Lam. Mim. (Ⅵ)
- A L M (Ⅶ)
- A.L.M. (Ⅷ)
3. 2  
Dieu ! Il n’y a point de divinité que Lui, le Vivant, l’Animateur de l’Univers !
- Allahu la ilaha illa huwa alhayyu alqayyoomu (Ⅰ)
- DIEU, nul n’est dieu que Lui, le Vivant [Eternel], Celui qui subsiste par Lui-même [et de Lui dépend l’existence et la gérance de l’univers]. (Ⅱ)
- الله لا إله إلا هو الحي القيوم (Ⅲ)
- اللَّهُ لَا إِلَٰهَ إِلَّا هُوَ الْحَيُّ الْقَيُّومُ (Ⅳ)
- اللَّهُ لا إِلٰهَ إِلّا هُوَ الحَىُّ القَيّومُ (Ⅴ)
- Allah, il n’est d’autre Dieu que Lui, le Vivant, l’Autosubsistant. (Ⅵ)
- Dieu — il n’est de dieu que Lui, le Vivant, l’Agent suprême — (Ⅶ)
- Allah — nulle divinité excepté Lui —, est le Vivant, le Subsistant. (Ⅷ)
3. 3  
Il t’a révélé graduellement le Livre en tant que Message de vérité, confirmant ce qui l’avait précédé, comme Il avait révélé la Thora et l’Évangile
- Nazzala AAalayka alkitaba bialhaqqi musaddiqan lima bayna yadayhi waanzala alttawrata waalinjeela (Ⅰ)
- [Prophète,] Il a fait descendre sur toi le Livre en toute vérité confirmant ce qui l’a précédé ; Il fit descendre la Torah et l’Evangile (Ⅱ)
- نزل عليك الكتاب بالحق مصدقا لما بين يديه وأنزل التوراة والإنجيل (Ⅲ)
- نَزَّلَ عَلَيْكَ الْكِتَابَ بِالْحَقِّ مُصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيْهِ وَأَنزَلَ التَّوْرَاةَ وَالْإِنجِيلَ (Ⅳ)
- نَزَّلَ عَلَيكَ الكِتٰبَ بِالحَقِّ مُصَدِّقًا لِما بَينَ يَدَيهِ وَأَنزَلَ التَّورىٰةَ وَالإِنجيلَ (Ⅴ)
- Il a fait descendre sur toi le Livre de la vérité, confirmant ce qui a déjà été révélé. Il a fait descendre la Torah et l’Évangile… (Ⅵ)
- fait descendre sur toi l’Écrit dans la Vérité, pour avérer ce qui a cours. Il avait fait descendre la Torah et l’Évangile auparavant, comme guidance pour les hommes. Il a fait descendre le Critère. (Ⅶ)
- Sur toi [, Prophète !,] Il a fait descendre l’Écriture avec la Vérité, déclarant véridiques les messages antérieurs. Il a fait descendre la Thora et l’Évangile, (Ⅷ)
3. 4  
auparavant, pour servir de direction aux hommes. Et Il a également révélé le Livre du discernement le Coran. À ceux qui renient les signes de Dieu est réservé un terrible châtiment, car Dieu est Puissant et Redoutable quand Il sévit.
- Min qablu hudan lilnnasi waanzala alfurqana inna allatheena kafaroo biayati Allahi lahum AAathabun shadeedun waAllahu AAazeezun thoo intiqamin (Ⅰ)
- auparavant pour guider les hommes, et Il fit descendre le Discernement (le Coran) [qui les parachève]. Un sévère châtiment est réservé à ceux qui renient les versets [et les signes] de DIEU [en raison d’engendrer corruption en eux-mêmes et sur la terre]. DIEU est Puissant honoré [et] Maître-de-vengeance. (Ⅱ)
- من قبل هدى للناس وأنزل الفرقان إن الذين كفروا بآيات الله لهم عذاب شديد والله عزيز ذو انتقام (Ⅲ)
- مِن قَبْلُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَأَنزَلَ الْفُرْقَانَ ۗ إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا بِآيَاتِ اللَّهِ لَهُمْ عَذَابٌ شَدِيدٌ ۗ وَاللَّهُ عَزِيزٌ ذُو انتِقَامٍ (Ⅳ)
- مِن قَبلُ هُدًى لِلنّاسِ وَأَنزَلَ الفُرقانَ ۗ إِنَّ الَّذينَ كَفَروا بِـٔايٰتِ اللَّهِ لَهُم عَذابٌ شَديدٌ ۗ وَاللَّهُ عَزيزٌ ذُو انتِقامٍ (Ⅴ)
- … qui furent une direction pour les hommes, avant que ne soit révélée la distinction salvatrice. Mais ceux qui n’auront pas cru aux versets d’Allah subiront un châtiment terrible. Allah est puissant, Il est vengeur. (Ⅵ)
- A ceux qui dénient les signes de Dieu revient un dur châtiment. Car Dieu est Tout-Puissant, Maître-de-vengeance (Ⅶ)
- auparavant, comme Direction pour les Hommes, et Il a fait descendre la Salvation. Ceux qui sont incrédules en les aya d’Allah auront un châtiment terrible, [car] Allah est puissant et détenteur de vengeance. (Ⅷ)
3. 5  
Et rien de ce qui est sur la Terre ou dans le Ciel n’échappe à la vigilance du Seigneur.
- Inna Allaha la yakhfa AAalayhi shayon fee alardi wala fee alssamai (Ⅰ)
- DIEU, rien ne Lui est caché sur terre ni dans le ciel. (Ⅱ)
- إن الله لا يخفى عليه شيء في الأرض ولا في السماء (Ⅲ)
- إِنَّ اللَّهَ لَا يَخْفَىٰ عَلَيْهِ شَيْءٌ فِي الْأَرْضِ وَلَا فِي السَّمَاءِ (Ⅳ)
- إِنَّ اللَّهَ لا يَخفىٰ عَلَيهِ شَيءٌ فِى الأَرضِ وَلا فِى السَّماءِ (Ⅴ)
- Rien n’échappe à Allah, ni sur terre ni au ciel. (Ⅵ)
- Dieu : rien ne Lui reste caché sur la terre ni dans les cieux (Ⅶ)
- A Allah rien n’est caché sur la terre et dans le ciel. (Ⅷ)
3. 6  
C’est Lui qui, selon Sa volonté, vous forme dans le sein de vos mères, et il n’y a d’autre divinité que Lui, le Puissant, le Sage.
- Huwa allathee yusawwirukum fee alarhami kayfa yashao la ilaha illa huwa alAAazeezu alhakeemu (Ⅰ)
- C’est Lui qui vous forme dans les matrices comme Il veut. Nul n’est dieu que Lui, le Puissant honoré, le Sage. (Ⅱ)
- هو الذي يصوركم في الأرحام كيف يشاء لا إله إلا هو العزيز الحكيم (Ⅲ)
- هُوَ الَّذِي يُصَوِّرُكُمْ فِي الْأَرْحَامِ كَيْفَ يَشَاءُ ۚ لَا إِلَٰهَ إِلَّا هُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ (Ⅳ)
- هُوَ الَّذى يُصَوِّرُكُم فِى الأَرحامِ كَيفَ يَشاءُ ۚ لا إِلٰهَ إِلّا هُوَ العَزيزُ الحَكيمُ (Ⅴ)
- C’est Lui qui vous définit dans l’utérus comme Il le désire. Il n’est d’autre Dieu qu’Allah, le Puissant, le Très-Sage. (Ⅵ)
- c’est Lui qui vous façonne dans les matrices, à Sa volonté… — Il n’est de dieu que Lui, le Tout-Puissant, le Sage (Ⅶ)
- C’est Lui qui vous forme dans le sein de vos mères, comme Il veut. Nulle divinité excepté Lui. Il est le Puissant, le Sage. (Ⅷ)
3. 7  
C’est Lui qui t’a révélé le Livre contenant des versets à la fois clairs et précis, qui en constituent la base même, ainsi que d’autres versets susceptibles d’être différemment interprétés. Et c’est à ces derniers versets que les sceptiques, avides de discorde, prêtent des interprétations tendancieuses, alors que nul autre que Dieu n’en connaît la signification exacte. Quant aux vrais initiés, ils se contentent de dire : « Nous croyons en ce Livre, car tout ce qu’il renferme vient de notre Seigneur. » Ainsi, seuls sont enclins à méditer ceux qui sont doués d’intelligence.
- Huwa allathee anzala AAalayka alkitaba minhu ayatun muhkamatun hunna ommu alkitabi waokharu mutashabihatun faamma allatheena fee quloobihim zayghun fayattabiAAoona ma tashabaha minhu ibtighaa alfitnati waibtighaa taweelihi wama yaAAlamu taweelahu illa Allahu waalrrasikhoona fee alAAilmi yaqooloona amanna bihi kullun min AAindi rabbina wama yaththakkaru illa oloo alalbabi (Ⅰ)
- C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre (le Coran) dont les versets explicites [muhkam], qui [l’ensemble] est Livre mère[, chaque verset est muhkam] et d’autres analogiques [mutashâbih] (qui sont pluridimensionnels ; [l’interprétation desquels se réfère aux muhkamât]). Ceux qui ont une déviation au cœur [à cause de péchés, d’injustices, etc.] s’attachent aux [versets] analogiques en vue de mener une intrigue et cherchent [inventer] une interprétation [tendancieuse], [mais] ne connaît son interprétation [vraie] que DIEU et [Il l’apprend à] ceux qui [par Lui] sont profondément [et sincèrement] enracinés dans la science [et qui] disent : « Nous y croyons, tout vient de notre Seigneur » ; car ne se remémorent que ceux qui ont l’intelligence [saine]. (Ⅱ)
- هو الذي أنزل عليك الكتاب منه آيات محكمات هن أم الكتاب وأخر متشابهات فأما الذين في قلوبهم زيغ فيتبعون ما تشابه منه ابتغاء الفتنة وابتغاء تأويله وما يعلم تأويله إلا الله والراسخون في العلم يقولون آمنا به كل من عند ربنا وما يذكر إلا أولو الألباب (Ⅲ)
- هُوَ الَّذِي أَنزَلَ عَلَيْكَ الْكِتَابَ مِنْهُ آيَاتٌ مُّحْكَمَاتٌ هُنَّ أُمُّ الْكِتَابِ وَأُخَرُ مُتَشَابِهَاتٌ ۖ فَأَمَّا الَّذِينَ فِي قُلُوبِهِمْ زَيْغٌ فَيَتَّبِعُونَ مَا تَشَابَهَ مِنْهُ ابْتِغَاءَ الْفِتْنَةِ وَابْتِغَاءَ تَأْوِيلِهِ ۗ وَمَا يَعْلَمُ تَأْوِيلَهُ إِلَّا اللَّهُ ۗ وَالرَّاسِخُونَ فِي الْعِلْمِ يَقُولُونَ آمَنَّا بِهِ كُلٌّ مِّنْ عِندِ رَبِّنَا ۗ وَمَا يَذَّكَّرُ إِلَّا أُولُو الْأَلْبَابِ (Ⅳ)
- هُوَ الَّذى أَنزَلَ عَلَيكَ الكِتٰبَ مِنهُ ءايٰتٌ مُحكَمٰتٌ هُنَّ أُمُّ الكِتٰبِ وَأُخَرُ مُتَشٰبِهٰتٌ ۖ فَأَمَّا الَّذينَ فى قُلوبِهِم زَيغٌ فَيَتَّبِعونَ ما تَشٰبَهَ مِنهُ ابتِغاءَ الفِتنَةِ وَابتِغاءَ تَأويلِهِ ۗ وَما يَعلَمُ تَأويلَهُ إِلَّا اللَّهُ ۗ وَالرّٰسِخونَ فِى العِلمِ يَقولونَ ءامَنّا بِهِ كُلٌّ مِن عِندِ رَبِّنا ۗ وَما يَذَّكَّرُ إِلّا أُولُوا الأَلبٰبِ (Ⅴ)
- C’est Lui qui t’a révélé le Livre qui contient des versets éloquents – Mère des livres –, et d’autres plus complexes, propices à l’interprétation. Quant à ceux dont les cœurs sont déviants, ils s’attachent à la partie obscure du Coran, recherchant la dispute et la discorde. Ils font excès d’interprétations, mais seul Allah connaît toutes les interprétations. En revanche, ceux qui s’attachent fermement à la science, diront : Nous croyons en Lui, car tout vient de notre Seigneur. Ne s’en souviennent que ceux qui sont doués d’intelligence. (Ⅵ)
- — ... Lui qui a fait descendre sur toi l’Écrit, dont tels signes, sa partie-mère, sont péremptoires, et tels autres ambigus. Qui porte au cœur la déviance, eh bien ! il s’attache à l’ambigu, par passion du trouble, passion de déchiffrer l’ambigu, alors que Dieu seul a la science de le déchiffrer, et que ceux de science bien assise se bornent à dire : « Nous y croyons : tout cela vient de notre Seigneur » — Mais ne méditent que ceux dotés de moelles. (Ⅶ)
- C’est Lui qui a fait descendre sur toi l’Écriture. En celle-ci sont des aya confirmées (?) qui sont l’essence de l’Écriture, tandis que d’autres sont équivoques. Ceux au cœur de qui est une obliquité suivent ce qui est équivoque (?), dans l’Écriture, par recherche du trouble et recherche de l’interprétation [de ces aya]. [Mais] l’interprétation de ces aya n’est connue que d’Allah, et ceux enracinés en la Science déclarent : « Nous croyons à cela. Tout émane de notre Seigneur. Ne s’amendent que ceux doués d’esprit. (Ⅷ)
3. 8  
» Seigneur ! Ne fais pas dévier nos cœurs, après nous avoir mis dans le droit chemin ! Étends sur nous Ta grâce, car Tu es le Dispensateur de toutes les grâces !
- Rabbana la tuzigh quloobana baAAda ith hadaytana wahab lana min ladunka rahmatan innaka anta alwahhabu (Ⅰ)
- [Les doués d’intelligence saine disent] : « Seigneur, ne laisse pas dévier notre cœur après nous avoir guidés, et accorde-nous des biens venant de Toi. C’est Toi le Donateur par excellence. (Ⅱ)
- ربنا لا تزغ قلوبنا بعد إذ هديتنا وهب لنا من لدنك رحمة إنك أنت الوهاب (Ⅲ)
- رَبَّنَا لَا تُزِغْ قُلُوبَنَا بَعْدَ إِذْ هَدَيْتَنَا وَهَبْ لَنَا مِن لَّدُنكَ رَحْمَةً ۚ إِنَّكَ أَنتَ الْوَهَّابُ (Ⅳ)
- رَبَّنا لا تُزِغ قُلوبَنا بَعدَ إِذ هَدَيتَنا وَهَب لَنا مِن لَدُنكَ رَحمَةً ۚ إِنَّكَ أَنتَ الوَهّابُ (Ⅴ)
- Seigneur, ne désoriente pas nos cœurs après nous avoir excellemment orientés. Donne-nous au contraire de Ta miséricorde, car Tu es le Grand Donateur. (Ⅵ)
- Notre Seigneur, ne laisse pas dévier notre cœur après nous avoir guidés, dispense-nous de Ton sein miséricorde. — C’est Toi le Dispensateur. (Ⅶ)
- Seigneur !, ne fais point obliquer nos cœurs, après nous avoir dirigés ! Accorde-nous grâce (raḥma) issue de Toi ! Tu es, Toi, le Donateur. » (Ⅷ)
3. 9  
Seigneur ! Tu rassembleras le genre humain en un Jour au sujet duquel nul doute n’est possible. » Car Dieu ne faillit jamais à Sa promesse.
- Rabbana innaka jamiAAu alnnasi liyawmin la rayba feehi inna Allaha la yukhlifu almeeAAada (Ⅰ)
- Seigneur ! C’est Toi qui réuniras les hommes en un Jour sur lequel il n’y a pas de doute ». DIEU ne manque pas à [Sa] promesse. (Ⅱ)
- ربنا إنك جامع الناس ليوم لا ريب فيه إن الله لا يخلف الميعاد (Ⅲ)
- رَبَّنَا إِنَّكَ جَامِعُ النَّاسِ لِيَوْمٍ لَّا رَيْبَ فِيهِ ۚ إِنَّ اللَّهَ لَا يُخْلِفُ الْمِيعَادَ (Ⅳ)
- رَبَّنا إِنَّكَ جامِعُ النّاسِ لِيَومٍ لا رَيبَ فيهِ ۚ إِنَّ اللَّهَ لا يُخلِفُ الميعادَ (Ⅴ)
- Seigneur, Tu es Celui qui rassemblera les hommes pour le Jour fatidique sur lequel il n’y a aucun doute. Allah ne manque pas à Ses promesses. (Ⅵ)
- — Notre Seigneur, Tu es le rassembleur des humains au Jour qui ne fait pas de doute — Dieu ne manque pas au rendez-vous. (Ⅶ)
- Seigneur !, Tu es celui qui réunira les Hommes, en un jour sur lequel n’est pas de doute. Allah ne manque point à [Sa] promesse. (Ⅷ)
3. 10  
Quant aux infidèles, rien ne les sauvera de la colère de Dieu, ni leurs richesses ni leurs enfants, car ils sont voués à servir de combustible au Feu éternel,
- Inna allatheena kafaroo lan tughniya AAanhum amwaluhum wala awladuhum mina Allahi shayan waolaika hum waqoodu alnnari (Ⅰ)
- [Quant aux] impies [obstinés], ni leurs richesses ni leurs enfants ne les dispensent aucunement [du châtiment] de DIEU ; ceux-là sont le combustible du Feu, (Ⅱ)
- إن الذين كفروا لن تغني عنهم أموالهم ولا أولادهم من الله شيئا وأولئك هم وقود النار (Ⅲ)
- إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا لَن تُغْنِيَ عَنْهُمْ أَمْوَالُهُمْ وَلَا أَوْلَادُهُم مِّنَ اللَّهِ شَيْئًا ۖ وَأُولَٰئِكَ هُمْ وَقُودُ النَّارِ (Ⅳ)
- إِنَّ الَّذينَ كَفَروا لَن تُغنِىَ عَنهُم أَموٰلُهُم وَلا أَولٰدُهُم مِنَ اللَّهِ شَيـًٔا ۖ وَأُولٰئِكَ هُم وَقودُ النّارِ (Ⅴ)
- Les incroyants ne seront protégés en rien face à Allah, ni par leurs biens, ni par leurs enfants. Ils seront la nourriture du feu. (Ⅵ)
- — Quant aux dénégateurs, de rien ne leur auront servi contre Dieu biens ni progéniture : ce seront eux les aliments du Feu. (Ⅶ)
- [En ce jour] ni leurs biens ni leurs enfants ne serviront à rien, contre Allah, à ceux qui auront été infidèles. Ceux-là seront matière ignée pour le Feu. (Ⅷ)
3. 11  
comme le furent les gens de Pharaon, ainsi que les peuples qui les avaient précédés, et qui avaient traité Nos signes de mensonges. Aussi Dieu les a-t-Il châtiés pour leurs péchés, car Dieu est Terrible quand Il sévit.
- Kadabi ali firAAawna waallatheena min qablihim kaththaboo biayatina faakhathahumu Allahu bithunoobihim waAllahu shadeedu alAAiqabi (Ⅰ)
- comme les gens de Pharaon et leurs devanciers. Ils renièrent Nos signes [et Nos versets, et s’adonnèrent aux injustices,] et DIEU les châtia à cause de leurs péchés. DIEU a le châtiment sévère. (Ⅱ)
- كدأب آل فرعون والذين من قبلهم كذبوا بآياتنا فأخذهم الله بذنوبهم والله شديد العقاب (Ⅲ)
- كَدَأْبِ آلِ فِرْعَوْنَ وَالَّذِينَ مِن قَبْلِهِمْ ۚ كَذَّبُوا بِآيَاتِنَا فَأَخَذَهُمُ اللَّهُ بِذُنُوبِهِمْ ۗ وَاللَّهُ شَدِيدُ الْعِقَابِ (Ⅳ)
- كَدَأبِ ءالِ فِرعَونَ وَالَّذينَ مِن قَبلِهِم ۚ كَذَّبوا بِـٔايٰتِنا فَأَخَذَهُمُ اللَّهُ بِذُنوبِهِم ۗ وَاللَّهُ شَديدُ العِقابِ (Ⅴ)
- À l’instar de la famille de Pharaon et de ceux qui l’ont précédée : ils ont traité nos signes de mensonges. Allah leur a réservé un traitement spécial. Il est terrible dans Son châtiment. (Ⅵ)
- Ainsi de la conduite de la famille de Pharaon et de ceux qui les ont devancés : ils démentirent Nos signes, et Dieu les saisit par leurs péchés mêmes — Dieu est terrible en Sa punition. (Ⅶ)
- [Leur sort sera] comme le sort des gens de Pharaon et de ceux qui furent avant eux : [ces gens], ayant traité Nos signes de mensonges, Allah les a fait périr pour leurs péchés. Allah est terrible en [Son] châtiment. (Ⅷ)
3. 12  
Dis aux négateurs : « Vous serez vaincus, puis précipités en masse dans la Géhenne. Et quel horrible refuge sera le vôtre ! »
- Qul lillatheena kafaroo satughlaboona watuhsharoona ila jahannama wabisa almihadu (Ⅰ)
- Dis aux impies [idolâtres, hypocrites, injustes, etc.] : « Vous serez bientôt vaincus et rassemblés dans l’Enfer (résultat de vos actes) ; quelle désagréable demeure ! » (Ⅱ)
- قل للذين كفروا ستغلبون وتحشرون إلى جهنم وبئس المهاد (Ⅲ)
- قُل لِّلَّذِينَ كَفَرُوا سَتُغْلَبُونَ وَتُحْشَرُونَ إِلَىٰ جَهَنَّمَ ۚ وَبِئْسَ الْمِهَادُ (Ⅳ)
- قُل لِلَّذينَ كَفَروا سَتُغلَبونَ وَتُحشَرونَ إِلىٰ جَهَنَّمَ ۚ وَبِئسَ المِهادُ (Ⅴ)
- Dis à ceux qui n’auront pas cru qu’ils seront vaincus et qu’ils seront massés dans la Géhenne. Quel sinistre endroit ! (Ⅵ)
- — Dis aux dénégateurs : « Vous serez vaincus, et rassemblés vers la Géhenne » — Oh ! la couche effroyable ! (Ⅶ)
- Dis à ceux qui ont été impies : « Vous serez vaincus et rassemblés vers la Géhenne. Quelle détestable couche ! » (Ⅷ)
3. 13  
N’y a-t-il pas eu un signe pour vous dans l’affrontement de ces deux armées, dont l’une combattait pour la Cause de Dieu et l’autre défendait l’impiété, lorsque le nombre des croyants parut, aux yeux des impies, le double de ce qu’il était réellement ? Dieu prête Son assistance à qui Il veut. Voilà bien une leçon à méditer pour des esprits clairvoyants !
- Qad kana lakum ayatun fee fiatayni iltaqata fiatun tuqatilu fee sabeeli Allahi waokhra kafiratun yarawnahum mithlayhim raya alAAayni waAllahu yuayyidu binasrihi man yashao inna fee thalika laAAibratan liolee alabsari (Ⅰ)
- Vous [les hommes] avez eu un signe dans la rencontre de deux troupes. Les uns combattaient sur le chemin de DIEU, les autres étaient des impies. [Ceux-ci] voyaient à vue d’œil [les premiers] deux fois plus nombreux qu’eux-mêmes. DIEU aide de Son secours qui Il veut [ou, celui qui le veut sincèrement]. Voilà bien une leçon à méditer pour ceux qui sont doués de la vue [saine et claire]. (Ⅱ)
- قد كان لكم آية في فئتين التقتا فئة تقاتل في سبيل الله وأخرى كافرة يرونهم مثليهم رأي العين والله يؤيد بنصره من يشاء إن في ذلك لعبرة لأولي الأبصار (Ⅲ)
- قَدْ كَانَ لَكُمْ آيَةٌ فِي فِئَتَيْنِ الْتَقَتَا ۖ فِئَةٌ تُقَاتِلُ فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَأُخْرَىٰ كَافِرَةٌ يَرَوْنَهُم مِّثْلَيْهِمْ رَأْيَ الْعَيْنِ ۚ وَاللَّهُ يُؤَيِّدُ بِنَصْرِهِ مَن يَشَاءُ ۗ إِنَّ فِي ذَٰلِكَ لَعِبْرَةً لِّأُولِي الْأَبْصَارِ (Ⅳ)
- قَد كانَ لَكُم ءايَةٌ فى فِئَتَينِ التَقَتا ۖ فِئَةٌ تُقٰتِلُ فى سَبيلِ اللَّهِ وَأُخرىٰ كافِرَةٌ يَرَونَهُم مِثلَيهِم رَأىَ العَينِ ۚ وَاللَّهُ يُؤَيِّدُ بِنَصرِهِ مَن يَشاءُ ۗ إِنَّ فى ذٰلِكَ لَعِبرَةً لِأُولِى الأَبصٰرِ (Ⅴ)
- Vous avez reçu des signes encourageants lorsque deux clans se sont rencontrés. L’un d’entre eux combattait dans la voie d’Allah, tandis que l’autre, qui était incrédule, voyait le clan qui combattait dans la voie d’Allah deux fois plus important que le sien. Mais Allah secourt qui Il veut. En cela, Il est une manifestation pour ceux qui savent observer. (Ⅵ)
- — Vous avez reçu un signe dans la rencontre de deux troupes, l’une combattant sur le chemin de Dieu, l’autre qui déniait : celle-ci voyait en celle-là, du regard des yeux, le double d’elle-même. — Dieu conforte de Son secours qui Il veut. En quoi réside une leçon pour les êtres de clairvoyance. (Ⅶ)
- Vous avez eu un signe en deux troupes qui se rencontrèrent : une troupe combattait dans le Chemin d’Allah alors que l’autre était infidèle. A vue d’œil, ils se voyaient à nombre égal. Allah assiste de Son secours qui Il veut. En vérité, en cela est certes un objet de réflexion pour ceux doués de clairvoyance. (Ⅷ)
3. 14  
Les hommes sont irrésistiblement attirés, dans leurs passions trompeuses, par les femmes, les enfants, les amoncellements d’or et d’argent, les chevaux de race, les troupeaux et les champs. C’est là une jouissance éphémère de la vie d’ici-bas ; mais c’est auprès de Dieu que se trouve le meilleur séjour.
- Zuyyina lilnnasi hubbu alshshahawati mina alnnisai waalbaneena waalqanateeri almuqantarati mina alththahabi waalfiddati waalkhayli almusawwamati waalanAAami waalharthi thalika mataAAu alhayati alddunya waAllahu AAindahu husnu almaabi (Ⅰ)
- Aimer les plaisirs est paré [d’attraits] pour les hommes : les femmes, les enfants, les trésors thésaurisés d’or et d’argent, les chevaux blasonnés, les bestiaux et les champs ; c’est là une jouissance de la vie de ce monde. [Mais] DIEU, le meilleur lieu de retour est auprès de Lui. (Ⅱ)
- زين للناس حب الشهوات من النساء والبنين والقناطير المقنطرة من الذهب والفضة والخيل المسومة والأنعام والحرث ذلك متاع الحياة الدنيا والله عنده حسن المآب (Ⅲ)
- زُيِّنَ لِلنَّاسِ حُبُّ الشَّهَوَاتِ مِنَ النِّسَاءِ وَالْبَنِينَ وَالْقَنَاطِيرِ الْمُقَنطَرَةِ مِنَ الذَّهَبِ وَالْفِضَّةِ وَالْخَيْلِ الْمُسَوَّمَةِ وَالْأَنْعَامِ وَالْحَرْثِ ۗ ذَٰلِكَ مَتَاعُ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا ۖ وَاللَّهُ عِندَهُ حُسْنُ الْمَآبِ (Ⅳ)
- زُيِّنَ لِلنّاسِ حُبُّ الشَّهَوٰتِ مِنَ النِّساءِ وَالبَنينَ وَالقَنٰطيرِ المُقَنطَرَةِ مِنَ الذَّهَبِ وَالفِضَّةِ وَالخَيلِ المُسَوَّمَةِ وَالأَنعٰمِ وَالحَرثِ ۗ ذٰلِكَ مَتٰعُ الحَيوٰةِ الدُّنيا ۖ وَاللَّهُ عِندَهُ حُسنُ المَـٔابِ (Ⅴ)
- L’amour des réjouissances a été présenté aux hommes de manière trompeuse : il en est ainsi des femmes, des enfants, des quintaux d’or et d’argent, des chevaux de race, du bétail et des terres de labour. Tout cela est un plaisir éphémère, mais c’est auprès d’Allah que se trouve le lieu du retour bénéfique. (Ⅵ)
- Comme il se pare aux yeux des humains l’amour des objets de désirs : les femmes, les fils, les monceaux qu’on amoncelle d’or et d’argent, les chevaux blasonnés, les troupeaux, le labour ! Mais, ce ne sont là que jouissances d’ici-bas ; en Dieu seul réside la splendeur du retour. (Ⅶ)
- Pour les Hommes, ont été parés [de fausses apparences] l’amour des voluptés tirées des femmes, [l'amour] des fils, des qintâr thésaurisés d’or et d’argent, [l'amour] des chevaux racés, des [bêtes de] troupeaux et des terres cultivables. C’est [là] jouissance de la Vie Immédiate, alors qu’auprès d’Allah est beau lieu de retour. (Ⅷ)
3. 15  
Dis : « Vous annoncerai-je quelque chose de bien plus précieux que tout cela et qui est destiné à ceux qui craignent le Seigneur ? En effet, ces derniers trouveront auprès de leur Seigneur des Jardins baignés de ruisseaux, où ils vivront éternellement avec des épouses exemptes de toute souillure et bénéficieront de la grâce divine. » Car Dieu est toujours Bienveillant envers Ses serviteurs
- Qul aonabbiokum bikhayrin min thalikum lillatheena ittaqaw AAinda rabbihim jannatun tajree min tahtiha alanharu khalideena feeha waazwajun mutahharatun waridwanun mina Allahi waAllahu baseerun bialAAibadi (Ⅰ)
- Dis : « Vous annoncerais-je encore meilleur que cela ? Pour ceux qui sont pieux (obéissent à DIEU), existent, auprès de leur Seigneur, des jardins sous lesquels coulent les rivières, ils y vivront éternellement, [auront] des épouses pures (parfaites) et l’agrément de DIEU ». DIEU voit [Ses] serviteurs. (Ⅱ)
- قل أؤنبئكم بخير من ذلكم للذين اتقوا عند ربهم جنات تجري من تحتها الأنهار خالدين فيها وأزواج مطهرة ورضوان من الله والله بصير بالعباد (Ⅲ)
- ۞ قُلْ أَؤُنَبِّئُكُم بِخَيْرٍ مِّن ذَٰلِكُمْ ۚ لِلَّذِينَ اتَّقَوْا عِندَ رَبِّهِمْ جَنَّاتٌ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا وَأَزْوَاجٌ مُّطَهَّرَةٌ وَرِضْوَانٌ مِّنَ اللَّهِ ۗ وَاللَّهُ بَصِيرٌ بِالْعِبَادِ (Ⅳ)
- ۞ قُل أَؤُنَبِّئُكُم بِخَيرٍ مِن ذٰلِكُم ۚ لِلَّذينَ اتَّقَوا عِندَ رَبِّهِم جَنّٰتٌ تَجرى مِن تَحتِهَا الأَنهٰرُ خٰلِدينَ فيها وَأَزوٰجٌ مُطَهَّرَةٌ وَرِضوٰنٌ مِنَ اللَّهِ ۗ وَاللَّهُ بَصيرٌ بِالعِبادِ (Ⅴ)
- Dis : Dois-je vous informer qu’il y a mieux que tout ce qui existe sur terre. Les croyants trouveront auprès de leur Seigneur des jardins traversés de rivières où ils séjourneront éternellement, des épouses pures et le contentement de Dieu. Allah observe Ses serviteurs. (Ⅵ)
- Dis : « Est-ce que je ne vous annonce pas mieux que tout cela pour ceux qui se prémunissent envers leur Seigneur : des jardins de sous lesquels des ruisseaux coulent, et ils y seront éternels, des épouses de pureté, l’agrément émané de Dieu ? » … — Dieu est Clairvoyant sur Ses adorateurs (Ⅶ)
- Dis [aux Croyants] : « Vous aviserai-je de ce qui est meilleur que cela ? Pour ceux qui auront été pieux, seront, auprès de leur Seigneur, des Jardins sous lesquels couleront les ruisseaux, où, immortels, ils auront des épouses purifiées et satisfaction d’Allah. » Allah est clairvoyant sur [Ses] serviteurs (Ⅷ)
3. 16  
qui disent : « Seigneur ! Nous croyons en Toi ; fais-nous remise de nos péchés et préserve-nous du châtiment de l’Enfer ! » ;
- Allatheena yaqooloona rabbana innana amanna faighfir lana thunoobana waqina AAathaba alnnari (Ⅰ)
- [les hommes pieux sont ceux qui] disent : « Seigneur, [voilà que] nous sommes croyants ; pardonne-nous nos péchés et préserve-nous du châtiment du Feu ». (Ⅱ)
- الذين يقولون ربنا إننا آمنا فاغفر لنا ذنوبنا وقنا عذاب النار (Ⅲ)
- الَّذِينَ يَقُولُونَ رَبَّنَا إِنَّنَا آمَنَّا فَاغْفِرْ لَنَا ذُنُوبَنَا وَقِنَا عَذَابَ النَّارِ (Ⅳ)
- الَّذينَ يَقولونَ رَبَّنا إِنَّنا ءامَنّا فَاغفِر لَنا ذُنوبَنا وَقِنا عَذابَ النّارِ (Ⅴ)
- Pour ceux qui disent : Ô Seigneur, nous avons cru ! Pardonne-nous nos péchés et préserve-nous des affres de l’enfer ! (Ⅵ)
- ... « ceux qui disent : “Notre Seigneur, nous croyons ; alors remets-nous nos péchés, protège-nous du Feu” (Ⅶ)
- qui disent : « Seigneur !, nous croyons. Pardonne-nous nos péchés et préserve-nous du tourment du Feu ! » (Ⅷ)
3. 17  
qui font preuve de patience, de sincérité et de piété ; qui pratiquent la charité et implorent le pardon du Seigneur à la pointe de l’aurore.
- Alssabireena waalssadiqeena waalqaniteena waalmunfiqeena waalmustaghfireena bialashari (Ⅰ)
- Ils sont patients, véridiques, obéissants, font l’aumône [sur le chemin de DIEU], ils implorent le pardon [de DIEU, avant] la fin de la nuit. (Ⅱ)
- الصابرين والصادقين والقانتين والمنفقين والمستغفرين بالأسحار (Ⅲ)
- الصَّابِرِينَ وَالصَّادِقِينَ وَالْقَانِتِينَ وَالْمُنفِقِينَ وَالْمُسْتَغْفِرِينَ بِالْأَسْحَارِ (Ⅳ)
- الصّٰبِرينَ وَالصّٰدِقينَ وَالقٰنِتينَ وَالمُنفِقينَ وَالمُستَغفِرينَ بِالأَسحارِ (Ⅴ)
- Ceux qui patientent, ceux qui sont sincères, ceux qui sont pieux, ceux qui font des aumônes, ceux qui, dès l’aube, implorent le pardon de Dieu. (Ⅵ)
- les patients, les véridiques, les dévotieux, les charitables, ceux qui implorent leur pardon à la dernière veille de la nuit ». (Ⅶ)
- [Il est clairvoyant sur] les Constants, [sur] les Véridiques, [sur] ceux faisant oraison (qânit) et dépense [en aumône, sur] ceux implorant le pardon [du Seigneur], à la prime aube. (Ⅷ)
3. 18  
Dieu est Témoin, et avec Lui les anges et les initiés parmi les hommes, qu’il n’y a de divinité que Lui ; Lui, le Dieu de la justice. Il n’y a en vérité de divinité que Lui, le Puissant, le Sage.
- Shahida Allahu annahu la ilaha illa huwa waalmalaikatu waoloo alAAilmi qaiman bialqisti la ilaha illa huwa alAAazeezu alhakeemu (Ⅰ)
- DIEU atteste que nul n’est dieu que Lui - [l’atteste] aussi les anges et ceux qui ont la science -, [Lui] qui maintient la justice ; nul n’est dieu que Lui, le Puissant honoré, le Sage. (Ⅱ)
- شهد الله أنه لا إله إلا هو والملائكة وأولو العلم قائما بالقسط لا إله إلا هو العزيز الحكيم (Ⅲ)
- شَهِدَ اللَّهُ أَنَّهُ لَا إِلَٰهَ إِلَّا هُوَ وَالْمَلَائِكَةُ وَأُولُو الْعِلْمِ قَائِمًا بِالْقِسْطِ ۚ لَا إِلَٰهَ إِلَّا هُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ (Ⅳ)
- شَهِدَ اللَّهُ أَنَّهُ لا إِلٰهَ إِلّا هُوَ وَالمَلٰئِكَةُ وَأُولُوا العِلمِ قائِمًا بِالقِسطِ ۚ لا إِلٰهَ إِلّا هُوَ العَزيزُ الحَكيمُ (Ⅴ)
- Allah en fait le témoignage : il n’y a d’autre Dieu que Lui, les anges et les détenteurs de savoir. Il est Celui qui répartit avec justice. Il n’y a pas d’autre Dieu que Lui, le Puissant, le Sage. (Ⅵ)
- Dieu témoigne qu’il n’est de dieu que Lui, (comme en témoignent) aussi les anges et les êtres de science, (et c’est là de Sa part) accomplir l’équité. — Il n’est de dieu que Lui, le Tout-Puissant, le Sage. (Ⅶ)
- A) Il a attesté [, à l'égard d’] Allah, ainsi que les Anges et les Possesseurs de la Science qu’il n’est de divinité que Lui, se dressant avec l’équité, nulle divinité que Lui, le Puissant, le Sage. B) Allah atteste (sic) ainsi que les Anges et les Possesseurs de la Science qu’il n’est de divinité que Lui, se dressant avec l’équité, nulle divinité que Lui, le Puissant, le Sage. C) , témoins d’Allah ainsi que les Anges et les Possesseurs de la Science qu’il n’est de divinité que Lui, se dressant avec l’équité, nulle divinité que Lui, le Puissant, le Sage. (Ⅷ)
3. 19  
La vraie religion pour Dieu, c’est l’islam. Et si les gens des Écritures se sont divisés entre eux, c’est uniquement par pure jalousie, après que la science leur fut donnée. Que celui donc qui renie les signes de Dieu sache que Dieu est prompt dans Ses comptes.
- Inna alddeena AAinda Allahi alislamu wama ikhtalafa allatheena ootoo alkitaba illa min baAAdi ma jaahumu alAAilmu baghyan baynahum waman yakfur biayati Allahi fainna Allaha sareeAAu alhisabi (Ⅰ)
- La religion [foncière, pour tout le monde,] auprès de DIEU est l’Islam (obéissance aux enseignements de DIEU le Créateur de l’univers). Ceux à qui le Livre a été donné n [e l] ‘ont contrarié que lorsque la science (la vérité du Coran) leur est venue, et ce, par agressivité[, injustice et jalousie] entre eux. Ceux qui renient les versets [et les signes] de DIEU [doivent attendre les conséquences], DIEU est Prompt au compte. (Ⅱ)
- إن الدين عند الله الإسلام وما اختلف الذين أوتوا الكتاب إلا من بعد ما جاءهم العلم بغيا بينهم ومن يكفر بآيات الله فإن الله سريع الحساب (Ⅲ)
- إِنَّ الدِّينَ عِندَ اللَّهِ الْإِسْلَامُ ۗ وَمَا اخْتَلَفَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ إِلَّا مِن بَعْدِ مَا جَاءَهُمُ الْعِلْمُ بَغْيًا بَيْنَهُمْ ۗ وَمَن يَكْفُرْ بِآيَاتِ اللَّهِ فَإِنَّ اللَّهَ سَرِيعُ الْحِسَابِ (Ⅳ)
- إِنَّ الدّينَ عِندَ اللَّهِ الإِسلٰمُ ۗ وَمَا اختَلَفَ الَّذينَ أوتُوا الكِتٰبَ إِلّا مِن بَعدِ ما جاءَهُمُ العِلمُ بَغيًا بَينَهُم ۗ وَمَن يَكفُر بِـٔايٰتِ اللَّهِ فَإِنَّ اللَّهَ سَريعُ الحِسابِ (Ⅴ)
- La religion pour Allah est l’islam. Ceux qui ont reçu des Livres ne se sont opposés qu’après avoir reçu la « connaissance », et par jalousie entre eux. Celui qui renie les signes d’Allah verra que Dieu est prompt à demander des comptes. (Ⅵ)
- La religion en Dieu est l’Islam. Ceux qui avaient déjà reçu l’Écriture ne divergèrent qu’après avoir reçu la connaissance, et par mutuelle impudence. — Quiconque dénie les signes de Dieu, Dieu est prompt à en demander compte. (Ⅶ)
- La Religion, aux yeux d’Allah, est l’Islam. Ceux à qui l’Écriture a été donnée ne se sont opposés, par mutuelle rébellion, qu’après que leur fut venue la Science. Quiconque est incrédule en les aya d’Allah [sera puni], car Allah est prompt à demander compte. (Ⅷ)
3. 20  
S’ils te contredisent, dis-leur : « Je me soumets à Dieu, moi et ceux qui me suivent. » Après quoi, demande à ceux qui ont reçu l’Écriture et aux non-initiés : « Et vous ? Êtes-vous soumis à Dieu ? » S’ils se déclarent soumis à Dieu, c’est qu’ils ont pris la bonne voie ; mais s’ils s’en détournent, rappelle-toi que ton rôle se limite à transmettre le Message. Dieu observe constamment Ses serviteurs.
- Fain hajjooka faqul aslamtu wajhiya lillahi wamani ittabaAAani waqul lillatheena ootoo alkitaba waalommiyyeena aaslamtum fain aslamoo faqadi ihtadaw wain tawallaw fainnama AAalayka albalaghu waAllahu baseerun bialAAibadi (Ⅰ)
- Si [les impies, etc.] cherchent une querelle à toi, dis[-leur] : « Je me suis soumis à DIEU, moi et ceux qui me suivent ». Dis à ceux à qui le Livre a été donné et aux illettrés : « Avez-vous accepté la soumission [aux enseignements de DIEU] ? » S’ils se soumettent, ils seront bien guidés ; et s’ils tournent le dos, tu n’as qu’à communiquer [le message]. DIEU voit [Ses] serviteurs (tous les hommes). (Ⅱ)
- فإن حاجوك فقل أسلمت وجهي لله ومن اتبعن وقل للذين أوتوا الكتاب والأميين أأسلمتم فإن أسلموا فقد اهتدوا وإن تولوا فإنما عليك البلاغ والله بصير بالعباد (Ⅲ)
- فَإِنْ حَاجُّوكَ فَقُلْ أَسْلَمْتُ وَجْهِيَ لِلَّهِ وَمَنِ اتَّبَعَنِ ۗ وَقُل لِّلَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ وَالْأُمِّيِّينَ أَأَسْلَمْتُمْ ۚ فَإِنْ أَسْلَمُوا فَقَدِ اهْتَدَوا ۖ وَّإِن تَوَلَّوْا فَإِنَّمَا عَلَيْكَ الْبَلَاغُ ۗ وَاللَّهُ بَصِيرٌ بِالْعِبَادِ (Ⅳ)
- فَإِن حاجّوكَ فَقُل أَسلَمتُ وَجهِىَ لِلَّهِ وَمَنِ اتَّبَعَنِ ۗ وَقُل لِلَّذينَ أوتُوا الكِتٰبَ وَالأُمِّيّۦنَ ءَأَسلَمتُم ۚ فَإِن أَسلَموا فَقَدِ اهتَدَوا ۖ وَإِن تَوَلَّوا فَإِنَّما عَلَيكَ البَلٰغُ ۗ وَاللَّهُ بَصيرٌ بِالعِبادِ (Ⅴ)
- S’ils te tournent en dérision, dis : Je me suis soumis à Allah, moi et ceux qui m’ont suivi. Et dis à ceux qui ont reçu le Livre et aux ignorants : Avez-vous embrassé l’islam ? Si c’est le cas, ils auront bien choisi. Mais s’ils se détournent, à toi de les instruire. Allah est Celui qui regarde Ses serviteurs. (Ⅵ)
- — S’ils argumentent contre toi, dis : « Je soumets ma face à Dieu, moi et quiconque me suit ». Et dis à ceux qui ont reçu l’Écriture et aux incultes : « Est-ce que vous vous soumettez ? » S’ils le font, c’est qu’ils se dirigent bien. S’ils se dérobent, seule t’incombait la communication. — Dieu est Clairvoyant sur Ses adorateurs. (Ⅶ)
- S’ils argumentent contre toi [, Prophète !,] dis[-leur] : « Je me suis soumis à Allah, ainsi que ceux qui m’ont suivi. » Et dis à ceux qui ont reçu l’Écriture ainsi qu’aux Gentils (ummiyy) : « Vous êtes-vous convertis à l’Islam ? » S’ils se convertissent à l’Islam, ils sont dans la bonne direction. S’ils tournent le dos [, ils sont dans l’égarement]. A toi [, Prophète !,] n’incombe que la Communication. Allah est clairvoyant sur [Ses] serviteurs. (Ⅷ)
3. 21  
Annonce un châtiment douloureux à ceux qui nient les signes de Dieu, assassinent injustement les prophètes et tuent ceux, parmi les hommes, qui prêchent la justice.
- Inna allatheena yakfuroona biayati Allahi wayaqtuloona alnnabiyyeena bighayri haqqin wayaqtuloona allatheena yamuroona bialqisti mina alnnasi fabashshirhum biAAathabin aleemin (Ⅰ)
- Ceux qui rejettent les versets [et les signes] de DIEU, tuent les Prophètes sans raison ni droit, et tuent ceux qui ordonnent la justice, annonce-leur un châtiment douloureux [en raison de leurs injustices et de leurs actions exécrables]. (Ⅱ)
- إن الذين يكفرون بآيات الله ويقتلون النبيين بغير حق ويقتلون الذين يأمرون بالقسط من الناس فبشرهم بعذاب أليم (Ⅲ)
- إِنَّ الَّذِينَ يَكْفُرُونَ بِآيَاتِ اللَّهِ وَيَقْتُلُونَ النَّبِيِّينَ بِغَيْرِ حَقٍّ وَيَقْتُلُونَ الَّذِينَ يَأْمُرُونَ بِالْقِسْطِ مِنَ النَّاسِ فَبَشِّرْهُم بِعَذَابٍ أَلِيمٍ (Ⅳ)
- إِنَّ الَّذينَ يَكفُرونَ بِـٔايٰتِ اللَّهِ وَيَقتُلونَ النَّبِيّۦنَ بِغَيرِ حَقٍّ وَيَقتُلونَ الَّذينَ يَأمُرونَ بِالقِسطِ مِنَ النّاسِ فَبَشِّرهُم بِعَذابٍ أَليمٍ (Ⅴ)
- Ceux qui renient les signes d’Allah et qui tuent les prophètes sans raison et qui tuent ceux des hommes qui ordonnent l’équité, informe-les qu’un tourment terrible les attend. (Ⅵ)
- — Ceux qui dénient les signes de Dieu et tuent les prophètes, à contre-vérité, tuent ceux des humains qui propagent l’équité, annonce-leur un châtiment douloureux (Ⅶ)
- Ceux qui sont incrédules en les aya d’Allah, [ceux qui], sans droit, tuent les Prophètes et tuent ceux qui, parmi les Hommes, ordonnent l’équité, à ceux-là fais gracieuse annonce d’un tourment cruel. (Ⅷ)
3. 22  
Ce sont ceux-là qui perdent le bénéfice de leurs œuvres dans ce monde et dans la vie future, et qui ne trouveront personne pour les secourir.
- Olaika allatheena habitat aAAmaluhum fee alddunya waalakhirati wama lahum min nasireena (Ⅰ)
- Voilà ceux dont les actions échoueront ici-bas et dans la vie future. Ils ne trouveront pas de secours [ni intercesseurs sincères]. (Ⅱ)
- أولئك الذين حبطت أعمالهم في الدنيا والآخرة وما لهم من ناصرين (Ⅲ)
- أُولَٰئِكَ الَّذِينَ حَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ فِي الدُّنْيَا وَالْآخِرَةِ وَمَا لَهُم مِّن نَّاصِرِينَ (Ⅳ)
- أُولٰئِكَ الَّذينَ حَبِطَت أَعمٰلُهُم فِى الدُّنيا وَالءاخِرَةِ وَما لَهُم مِن نٰصِرينَ (Ⅴ)
- Ceux-là sont ceux qui verront leurs actes se dévaluer ici-bas et dans l’au-delà, où ils n’auront aucun secours. (Ⅵ)
- ceux-là de qui les actions crèvent dans ce monde et dans la vie dernière, et qui ne trouveront pas de secourant. (Ⅶ)
- Ceux-là sont ceux dont vaines sont les actions en la [Vie] Immédiate et Dernière. Ils n’auront point d’auxiliaires. (Ⅷ)
3. 23  
Ne vois-tu pas comment un bon nombre de ceux qui ont reçu une partie des Écritures tournent le dos et s’éloignent avec dédain, lorsqu’on les invite à se reporter au Livre de Dieu pour trancher leurs différends ?
- Alam tara ila allatheena ootoo naseeban mina alkitabi yudAAawna ila kitabi Allahi liyahkuma baynahum thumma yatawalla fareequn minhum wahum muAAridoona (Ⅰ)
- N’as-tu pas vu ceux qui ont reçu une part de l’Ecriture être appelés [à obéir] au Livre de DIEU afin que celui-ci arbitre entre eux et puis voilà un groupe parmi eux se détourne en s’éloignant [du Livre] ? (Ⅱ)
- ألم تر إلى الذين أوتوا نصيبا من الكتاب يدعون إلى كتاب الله ليحكم بينهم ثم يتولى فريق منهم وهم معرضون (Ⅲ)
- أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِينَ أُوتُوا نَصِيبًا مِّنَ الْكِتَابِ يُدْعَوْنَ إِلَىٰ كِتَابِ اللَّهِ لِيَحْكُمَ بَيْنَهُمْ ثُمَّ يَتَوَلَّىٰ فَرِيقٌ مِّنْهُمْ وَهُم مُّعْرِضُونَ (Ⅳ)
- أَلَم تَرَ إِلَى الَّذينَ أوتوا نَصيبًا مِنَ الكِتٰبِ يُدعَونَ إِلىٰ كِتٰبِ اللَّهِ لِيَحكُمَ بَينَهُم ثُمَّ يَتَوَلّىٰ فَريقٌ مِنهُم وَهُم مُعرِضونَ (Ⅴ)
- Ne vois-tu pas que ceux qui reçurent une part de l’Écriture recourent au Livre d’Allah de façon à les départager ? Après quoi, une partie d’entre eux, empêchée, se détourne et s’en va. (Ⅵ)
- N’as-tu pas regardé ceux qui avaient reçu une part de l’Écrit ? Les appelle-t-on à un arbitrage mutuel par l’Écrit de Dieu, quantité d’entre eux se dérobent alors et s’écartent (Ⅶ)
- N’as-tu point vu que ceux qui ont reçu une part de l’Écriture sont appelés à l’Écriture d’Allah pour qu’elle décide entre eux, [mais qu’]ensuite une fraction d’entre eux tourne le dos et s’écarte ? (Ⅷ)
3. 24  
C’est qu’ils prétendent que leur séjour en Enfer ne sera que de courte durée, et se laissent ainsi induire en erreur par leurs propres mensonges !
- Thalika biannahum qaloo lan tamassana alnnaru illa ayyaman maAAdoodatin wagharrahum fee deenihim ma kanoo yaftaroona (Ⅰ)
- C’est qu’ils disent : « Le Feu ne nous touchera qu’un nombre compté de jours ». Les calomnies qu’ils inventent les trompent dans leur "religion". (Ⅱ)
- ذلك بأنهم قالوا لن تمسنا النار إلا أياما معدودات وغرهم في دينهم ما كانوا يفترون (Ⅲ)
- ذَٰلِكَ بِأَنَّهُمْ قَالُوا لَن تَمَسَّنَا النَّارُ إِلَّا أَيَّامًا مَّعْدُودَاتٍ ۖ وَغَرَّهُمْ فِي دِينِهِم مَّا كَانُوا يَفْتَرُونَ (Ⅳ)
- ذٰلِكَ بِأَنَّهُم قالوا لَن تَمَسَّنَا النّارُ إِلّا أَيّامًا مَعدودٰتٍ ۖ وَغَرَّهُم فى دينِهِم ما كانوا يَفتَرونَ (Ⅴ)
- Tout cela en raison de leurs paroles : Le feu ne nous touchera qu’un nombre de jours très limité. Dès lors, ils ont été trompés sur leur religion en lui inventant de nouvelles clauses. (Ⅵ)
- c’est qu’ils se disent : « Le Feu ne nous touchera qu’un nombre limité de jours » : ils sont séduits, dans leur religion, par leur propre fabulation (Ⅶ)
- C’est qu’en effet [ceux qui se détournent] ont dit : « Le Feu ne nous touchera qu’un temps déterminé. » Ils ont été abusés, dans leur religion, par ce qu’ils forgeaient. (Ⅷ)
3. 25  
Qu’en sera-t-il d’eux lorsque Nous les réunirons en un Jour inéluctable, où chaque âme recevra, en toute équité, la rétribution de ce qu’elle aura acquis et où aucun d’eux ne sera lésé ?
- Fakayfa itha jamaAAnahum liyawmin la rayba feehi wawuffiyat kullu nafsin ma kasabat wahum la yuthlamoona (Ⅰ)
- Qu’adviendra-t-il [d’eux] quand Nous les réunirons pour [qu’ils rendent compte de leurs actes] un Jour [dont la venue] ne fait aucun doute, [où] chaque âme sera rétribuée selon ses acquis ? [Ce Jour-là] ils [subiront le châtiment et] ne seront point lésés. (Ⅱ)
- فكيف إذا جمعناهم ليوم لا ريب فيه ووفيت كل نفس ما كسبت وهم لا يظلمون (Ⅲ)
- فَكَيْفَ إِذَا جَمَعْنَاهُمْ لِيَوْمٍ لَّا رَيْبَ فِيهِ وَوُفِّيَتْ كُلُّ نَفْسٍ مَّا كَسَبَتْ وَهُمْ لَا يُظْلَمُونَ (Ⅳ)
- فَكَيفَ إِذا جَمَعنٰهُم لِيَومٍ لا رَيبَ فيهِ وَوُفِّيَت كُلُّ نَفسٍ ما كَسَبَت وَهُم لا يُظلَمونَ (Ⅴ)
- Dans quel état seront-ils le jour où Nous les réunirons pour l’heure fatidique et où chaque âme recevra son dû, sans qu’aucune en soit lésée ? (Ⅵ)
- qu’arrivera-t-il quand Nous les rassemblerons en vue du Jour qui ne fait pas de doute, et où toute âme soldera ses acquis, sans que personne ne soit lésé ? (Ⅶ)
- Comment [seront-ils] quand Nous les réunirons en un jour indubitable, [quand] chaque âme recevra exacte récompense de ce qu’elle se sera acquis et [que ces Impies] ne seront point lésés ? (Ⅷ)
3. 26  
Dis : « Ô mon Dieu, Souverain suprême ! Tu donnes le pouvoir à qui Tu veux et Tu l’enlèves à qui Tu veux ! Tu honores qui Tu veux et Tu abaisses qui Tu veux ! Tu détiens le Bien et Ta puissance n’a point de limite !
- Quli allahumma malika almulki tutee almulka man tashao watanziAAu almulka mimman tashao watuAAizzu man tashao watuthillu man tashao biyadika alkhayru innaka AAala kulli shayin qadeerun (Ⅰ)
- Dis : « Ô DIEU ! [Le seul] Possesseur de la souveraineté du royaume (de tous les êtres, et de toutes les royautés), Tu donnes la (une) royauté à qui Tu veux et Tu retires la royauté à qui Tu veux. Tu honores (Tu rends puissant) qui Tu veux et Tu abaisses [et humilies] qui Tu veux. En Ta Main (tout ce qui vient de Toi) est le bien. Tu es Puissant sur toute chose. (Ⅱ)
- قل اللهم مالك الملك تؤتي الملك من تشاء وتنزع الملك ممن تشاء وتعز من تشاء وتذل من تشاء بيدك الخير إنك على كل شيء قدير (Ⅲ)
- قُلِ اللَّهُمَّ مَالِكَ الْمُلْكِ تُؤْتِي الْمُلْكَ مَن تَشَاءُ وَتَنزِعُ الْمُلْكَ مِمَّن تَشَاءُ وَتُعِزُّ مَن تَشَاءُ وَتُذِلُّ مَن تَشَاءُ ۖ بِيَدِكَ الْخَيْرُ ۖ إِنَّكَ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ (Ⅳ)
- قُلِ اللَّهُمَّ مٰلِكَ المُلكِ تُؤتِى المُلكَ مَن تَشاءُ وَتَنزِعُ المُلكَ مِمَّن تَشاءُ وَتُعِزُّ مَن تَشاءُ وَتُذِلُّ مَن تَشاءُ ۖ بِيَدِكَ الخَيرُ ۖ إِنَّكَ عَلىٰ كُلِّ شَيءٍ قَديرٌ (Ⅴ)
- Dis : Ô Seigneur-Dieu, détenteur de la souveraineté, Toi qui donnes la puissance à qui Tu veux, Toi qui enlèves la puissance à qui Tu veux, Toi qui élèves qui Tu veux, Toi qui rabaisses qui Tu veux. Entre Tes mains se trouve le bien, Toi qui es puissant en toute chose… (Ⅵ)
- Dis : « O mon Dieu, souverain de toute royauté, Tu en dotes qui Tu veux, la ravis à qui Tu veux, rends puissant ou bien humilies qui Tu veux ; dans Ta main tout bien réside ; Tu es Omnipotent. (Ⅶ)
- Dis : « O Dieu ! Souverain de la Royauté !, Tu donnes la royauté à qui Tu veux et Tu arraches la royauté à qui Tu veux. Tu élèves qui Tu veux et Tu abaisses qui Tu veux. En Ta main est le bonheur. Sur toute chose, Tu es omnipotent. (Ⅷ)
3. 27  
Tu insères la nuit dans le jour et le jour dans la nuit ; Tu tires la vie de la mort et la mort de la vie. Tu enrichis qui Tu veux sans compter ! »
- Tooliju allayla fee alnnahari watooliju alnnahara fee allayli watukhriju alhayya mina almayyiti watukhriju almayyita mina alhayyi watarzuqu man tashao bighayri hisabin (Ⅰ)
- Tu introduis la nuit dans le jour et le jour dans la nuit. Tu fais sortir le vivant du mort et Tu fais sortir le mort du vivant. Tu donnes Tes biens à qui Tu veux, sans compter (abondamment) ». (Ⅱ)
- تولج الليل في النهار وتولج النهار في الليل وتخرج الحي من الميت وتخرج الميت من الحي وترزق من تشاء بغير حساب (Ⅲ)
- تُولِجُ اللَّيْلَ فِي النَّهَارِ وَتُولِجُ النَّهَارَ فِي اللَّيْلِ ۖ وَتُخْرِجُ الْحَيَّ مِنَ الْمَيِّتِ وَتُخْرِجُ الْمَيِّتَ مِنَ الْحَيِّ ۖ وَتَرْزُقُ مَن تَشَاءُ بِغَيْرِ حِسَابٍ (Ⅳ)
- تولِجُ الَّيلَ فِى النَّهارِ وَتولِجُ النَّهارَ فِى الَّيلِ ۖ وَتُخرِجُ الحَىَّ مِنَ المَيِّتِ وَتُخرِجُ المَيِّتَ مِنَ الحَىِّ ۖ وَتَرزُقُ مَن تَشاءُ بِغَيرِ حِسابٍ (Ⅴ)
- …Tu fais pénétrer la nuit dans le jour et Tu fais entrer le jour dans la nuit ; Tu fais sortir le vivant du mort et le mort du vivant. Tu favorises celui que Tu veux, sans aucune limite. (Ⅵ)
- Tu fais entrer la nuit dans le jour et le jour dans la nuit ; Tu fais sortir le vivant du mort et le mort du vivant ; Tu fais attribution à qui Tu veux sans compter ». (Ⅶ)
- Tu fais pénétrer la nuit dans le jour et Tu fais pénétrer le jour dans la nuit. Tu fais sortir le Vivant du Mort et fais sortir le Mort du Vivant. Tu donnes attribution à qui Tu veux, sans compter. » (Ⅷ)
3. 28  
Que les croyants ne prennent pas, à la place des fidèles, les négateurs pour alliés ! Quiconque le fera aura rompu toute alliance avec Dieu, à moins d’y être contraint par un péril à redouter. Dieu vous met en garde contre Sa colère, car c’est vers Lui que tout fera retour.
- La yattakhithi almuminoona alkafireena awliyaa min dooni almumineena waman yafAAal thalika falaysa mina Allahi fee shayin illa an tattaqoo minhum tuqatan wayuhaththirukumu Allahu nafsahu waila Allahi almaseeru (Ⅰ)
- Qu’en dehors des croyants, les croyants ne se lient pas d’amitié avec les impies. Qui agirait ainsi [et se lierait d’amitié avec les impies] ne serait plus en rien [ami] à DIEU, à moins que vous ne vouliez éviter quelque danger de leur part. DIEU vous met en garde de [désobéir à] Lui. Et vers DIEU est le retour. (Ⅱ)
- لا يتخذ المؤمنون الكافرين أولياء من دون المؤمنين ومن يفعل ذلك فليس من الله في شيء إلا أن تتقوا منهم تقاة ويحذركم الله نفسه وإلى الله المصير (Ⅲ)
- لَّا يَتَّخِذِ الْمُؤْمِنُونَ الْكَافِرِينَ أَوْلِيَاءَ مِن دُونِ الْمُؤْمِنِينَ ۖ وَمَن يَفْعَلْ ذَٰلِكَ فَلَيْسَ مِنَ اللَّهِ فِي شَيْءٍ إِلَّا أَن تَتَّقُوا مِنْهُمْ تُقَاةً ۗ وَيُحَذِّرُكُمُ اللَّهُ نَفْسَهُ ۗ وَإِلَى اللَّهِ الْمَصِيرُ (Ⅳ)
- لا يَتَّخِذِ المُؤمِنونَ الكٰفِرينَ أَولِياءَ مِن دونِ المُؤمِنينَ ۖ وَمَن يَفعَل ذٰلِكَ فَلَيسَ مِنَ اللَّهِ فى شَيءٍ إِلّا أَن تَتَّقوا مِنهُم تُقىٰةً ۗ وَيُحَذِّرُكُمُ اللَّهُ نَفسَهُ ۗ وَإِلَى اللَّهِ المَصيرُ (Ⅴ)
- Que les croyants ne se donnent pas pour amis les incroyants en délaissant les autres croyants. Celui qui se conduit ainsi ne trouvera aucune récompense auprès d’Allah, à moins que vous ne preniez des risques en vous conduisant autrement. Allah vous met en garde de manière anticipée, car c’est à Lui que vous reviendrez. (Ⅵ)
- Que les croyants ne prennent pas de dénégateurs comme alliés au lieu de croyants. Le faire, ce serait vous couper totalement de Dieu, à moins que ce ne soit dans le but de vous prémunir contre eux ; néanmoins Dieu vous met en garde contre Lui-même — Dieu est la destination de tout. (Ⅶ)
- Que les Croyants ne prennent point les Infidèles, comme affiliés (’awliyâ’), à l’exclusion d’[autres] Croyants ! Quiconque fera cela ne participera d’Allah en rien, à moins que vous ne redoutiez d‘eux quelque fait redoutable. Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Vers Allah sera le « Devenir ». (Ⅷ)
3. 29  
Dis-leur : « Que vous dissimuliez ou que vous divulguiez ce que vous pensez, Dieu le saura toujours, car Il connaît tout ce qui est dans les Cieux et sur la Terre. Dieu a pouvoir sur toute chose. »
- Qul in tukhfoo ma fee sudoorikum aw tubdoohu yaAAlamhu Allahu wayaAAlamu ma fee alssamawati wama fee alardi waAllahu AAala kulli shayin qadeerun (Ⅰ)
- Dis : « Si vous cachez ce qui est dans vos cœurs ou le faites paraître, DIEU le sait. Il sait ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre ». Et DIEU est Puissant sur toute chose. (Ⅱ)
- قل إن تخفوا ما في صدوركم أو تبدوه يعلمه الله ويعلم ما في السماوات وما في الأرض والله على كل شيء قدير (Ⅲ)
- قُلْ إِن تُخْفُوا مَا فِي صُدُورِكُمْ أَوْ تُبْدُوهُ يَعْلَمْهُ اللَّهُ ۗ وَيَعْلَمُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ ۗ وَاللَّهُ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ (Ⅳ)
- قُل إِن تُخفوا ما فى صُدورِكُم أَو تُبدوهُ يَعلَمهُ اللَّهُ ۗ وَيَعلَمُ ما فِى السَّمٰوٰتِ وَما فِى الأَرضِ ۗ وَاللَّهُ عَلىٰ كُلِّ شَيءٍ قَديرٌ (Ⅴ)
- Dis : Que vous cachiez ce qui est dans vos cœurs ou que vous l’exposiez, Allah le connaît, de même qu’Il sait ce qu’il y a dans les cieux et sur la terre. En toute chose, Allah est omnipotent. (Ⅵ)
- Dis : « Que vous cachiez ce qu’il y a dans votre poitrine ou le publiiez, Dieu le connaît, comme Il connaît ce qu’il y a dans les cieux et sur la terre ». — Dieu est Omnipotent. (Ⅶ)
- Dis : « Soit que vous céliez ou soit que vous divulguiez ce qui est en vos poitrines, Allah le connaît : Il connaît ce qui est dans les cieux et sur la terre. Allah, sur toute chose, est omnipotent. (Ⅷ)
3. 30  
Un jour viendra où toute âme sera mise en face du bien qu’elle aura accompli, comme elle sera confrontée au mal qu’elle aura commis, et elle souhaitera alors qu’un espace immense la sépare de ses mauvaises actions. Dieu vous avertit d’avoir à Le craindre. Il est Plein de bonté pour les hommes.
- Yawma tajidu kullu nafsin ma AAamilat min khayrin muhdaran wama AAamilat min sooin tawaddu law anna baynaha wabaynahu amadan baAAeedan wayuhaththirukumu Allahu nafsahu waAllahu raoofun bialAAibadi (Ⅰ)
- Le Jour où chacun trouvera présent [devant soi] ce qu’il a fait de bien et ce qu’il a fait de mal, il souhaitera entre soi[-même] et lui (le mal) une grande distance. DIEU vous met en garde de [désobéir à] Lui. DIEU est Compatissant envers [Ses] serviteurs (envers tous les hommes). (Ⅱ)
- يوم تجد كل نفس ما عملت من خير محضرا وما عملت من سوء تود لو أن بينها وبينه أمدا بعيدا ويحذركم الله نفسه والله رءوف بالعباد (Ⅲ)
- يَوْمَ تَجِدُ كُلُّ نَفْسٍ مَّا عَمِلَتْ مِنْ خَيْرٍ مُّحْضَرًا وَمَا عَمِلَتْ مِن سُوءٍ تَوَدُّ لَوْ أَنَّ بَيْنَهَا وَبَيْنَهُ أَمَدًا بَعِيدًا ۗ وَيُحَذِّرُكُمُ اللَّهُ نَفْسَهُ ۗ وَاللَّهُ رَءُوفٌ بِالْعِبَادِ (Ⅳ)
- يَومَ تَجِدُ كُلُّ نَفسٍ ما عَمِلَت مِن خَيرٍ مُحضَرًا وَما عَمِلَت مِن سوءٍ تَوَدُّ لَو أَنَّ بَينَها وَبَينَهُ أَمَدًا بَعيدًا ۗ وَيُحَذِّرُكُمُ اللَّهُ نَفسَهُ ۗ وَاللَّهُ رَءوفٌ بِالعِبادِ (Ⅴ)
- Le jour où chaque âme sera confrontée avec le bien et le mal qu’elle a fait, elle souhaitera que la durée qui la sépare de ce jour soit la plus longue possible. Dieu vous prévient par Lui-même, car Il est prévenant envers Ses serviteurs. (Ⅵ)
- ... au Jour où chaque âme trouvera étalé ce qu’elle aura fait de bien comme de mal. Avec ce qu’elle aura fait de mal, elle voudrait prendre de loin ses distances. — Dieu vous met en garde contre Lui-même ; Dieu est Tendre à Ses adorateurs. (Ⅶ)
- Au jour où chaque âme [re]trouvera, offert devant elle, [tout] ce qu’elle aura fait de bien et tout ce qu’elle aura fait de mal, elle aimera qu’entre elle et [ce jour] il y ait une infinie distance. Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Allah est indulgent envers [Ses] serviteurs. » (Ⅷ)
3. 31  
Dis-leur : « Si vous aimez Dieu réellement, suivez-moi et Dieu vous aimera et vous pardonnera vos péchés. Dieu est Indulgent et Miséricordieux. »
- Qul in kuntum tuhibboona Allaha faittabiAAoonee yuhbibkumu Allahu wayaghfir lakum thunoobakum waAllahu ghafoorun raheemun (Ⅰ)
- [Prophète !] Dis [aux hommes] : « Si vous aimez DIEU, suivez-moi ; DIEU vous aimera et vous pardonnera vos péchés ». DIEU pardonne [Il est] Très-Miséricordieux. (Ⅱ)
- قل إن كنتم تحبون الله فاتبعوني يحببكم الله ويغفر لكم ذنوبكم والله غفور رحيم (Ⅲ)
- قُلْ إِن كُنتُمْ تُحِبُّونَ اللَّهَ فَاتَّبِعُونِي يُحْبِبْكُمُ اللَّهُ وَيَغْفِرْ لَكُمْ ذُنُوبَكُمْ ۗ وَاللَّهُ غَفُورٌ رَّحِيمٌ (Ⅳ)
- قُل إِن كُنتُم تُحِبّونَ اللَّهَ فَاتَّبِعونى يُحبِبكُمُ اللَّهُ وَيَغفِر لَكُم ذُنوبَكُم ۗ وَاللَّهُ غَفورٌ رَحيمٌ (Ⅴ)
- Dis : Si vraiment vous aimez Allah, suivez ma voie. Allah vous aimera et vous pardonnera vos péchés. Allah est Celui qui pardonne et qui est miséricordieux. (Ⅵ)
- Dis : « Si vous aimez Dieu, suivez-moi pour que Dieu vous aime et vous pardonne vos péchés ». — Dieu est Tout pardon, Miséricordieux. (Ⅶ)
- Dis [aux Croyants] : « Si vous vous trouvez aimer Allah, suivez-moi ! Allah vous [en] aimera et vous pardonnera vos péchés. Allah est absoluteur et miséricordieux. » (Ⅷ)
3. 32  
Dis-leur : « Obéissez à Dieu et à Son Prophète ! » Mais s’ils s’en détournent, sachez que Dieu n’aime pas les infidèles.
- Qul ateeAAoo Allaha waalrrasoola fain tawallaw fainna Allaha la yuhibbu alkafireena (Ⅰ)
- Dis : « Obéissez à DIEU et à [son] Prophète ». Alors s’ils tournent le dos, DIEU n’aime pas les impies [idolâtres, hypocrites, injustes obstinés, etc.]. (Ⅱ)
- قل أطيعوا الله والرسول فإن تولوا فإن الله لا يحب الكافرين (Ⅲ)
- قُلْ أَطِيعُوا اللَّهَ وَالرَّسُولَ ۖ فَإِن تَوَلَّوْا فَإِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ الْكَافِرِينَ (Ⅳ)
- قُل أَطيعُوا اللَّهَ وَالرَّسولَ ۖ فَإِن تَوَلَّوا فَإِنَّ اللَّهَ لا يُحِبُّ الكٰفِرينَ (Ⅴ)
- Dis : Obéissez à Allah et à Son prophète. Car, si vous vous détournez d’eux [vous serez des incrédules] et Allah n’aime pas les incrédules. (Ⅵ)
- Dis : « Obéissez à Dieu et à Son Envoyé ». S’ils se dérobent… — Dieu n’aime pas les dénégateurs. (Ⅶ)
- Dis : « Obéissez à Allah et à l’Apôtre ! Si vous tournez le dos... car Allah n’aime pas les Ingrats. » (Ⅷ)
3. 33  
Dieu a élu Adam, Noé, la famille d’Abraham et la famille d’Imran et les a élevés au-dessus de tous les hommes,
- Inna Allaha istafa adama wanoohan waala ibraheema waala AAimrana AAala alAAalameena (Ⅰ)
- DIEU a élu, sur les mondes, Adam, Noé, la famille d’Abraham et la famille de cImrân (Ⅱ)
- إن الله اصطفى آدم ونوحا وآل إبراهيم وآل عمران على العالمين (Ⅲ)
- ۞ إِنَّ اللَّهَ اصْطَفَىٰ آدَمَ وَنُوحًا وَآلَ إِبْرَاهِيمَ وَآلَ عِمْرَانَ عَلَى الْعَالَمِينَ (Ⅳ)
- ۞ إِنَّ اللَّهَ اصطَفىٰ ءادَمَ وَنوحًا وَءالَ إِبرٰهيمَ وَءالَ عِمرٰنَ عَلَى العٰلَمينَ (Ⅴ)
- Dieu a préféré parmi tout le monde Adam, Noé, la famille d’Abraham et la famille d’Imran. (Ⅵ)
- — Dieu élut Adam et Noé, et la famille d’Abraham, et celle de 'Imrân sur les univers (Ⅶ)
- Allah a choisi Adam, Noé, la famille d’Abraham et la famille de ‘Imrân, sur [tout] le monde (‘âlamîn), (Ⅷ)
3. 34  
en faisant de ces familles une seule et même lignée, car Dieu entend tout et sait tout.
- Thurriyyatan baAAduha min baAAdin waAllahu sameeAAun AAaleemun (Ⅰ)
- [et] les descendants [issus] les uns des autres [et qui ont des qualités excellentes]. DIEU entend tout [et Il est] Omniscient. (Ⅱ)
- ذرية بعضها من بعض والله سميع عليم (Ⅲ)
- ذُرِّيَّةً بَعْضُهَا مِن بَعْضٍ ۗ وَاللَّهُ سَمِيعٌ عَلِيمٌ (Ⅳ)
- ذُرِّيَّةً بَعضُها مِن بَعضٍ ۗ وَاللَّهُ سَميعٌ عَليمٌ (Ⅴ)
- Les uns sont la descendance des autres, pour autant Dieu est Celui qui entend et Celui qui sait. (Ⅵ)
- en tant qu’ils descendaient les uns des autres — Dieu est Entendant, Connaissant... (Ⅶ)
- en tant que descendants les uns des autres. Allah est audient et omniscient. (Ⅷ)
3. 35  
La femme d’Imran dit un jour : « Seigneur ! Je Te voue en toute exclusivité l’enfant que je porte en mon sein ! Daigne, Seigneur, l’accepter ! Tu es, en vérité, Celui qui entend tout, qui sait tout. »
- Ith qalati imraatu AAimrana rabbi innee nathartu laka ma fee batnee muharraran fataqabbal minnee innaka anta alssameeAAu alAAaleemu (Ⅰ)
- Lorsque la femme de cImrân dit : « Seigneur, je T’ai voué ce qui est en mon sein pour qu’il soit consacré [à Ton service]. Accepte[-le] de moi, Tu es, en vérité, Celui qui entend tout, l’Omniscient ». (Ⅱ)
- إذ قالت امرأت عمران رب إني نذرت لك ما في بطني محررا فتقبل مني إنك أنت السميع العليم (Ⅲ)
- إِذْ قَالَتِ امْرَأَتُ عِمْرَانَ رَبِّ إِنِّي نَذَرْتُ لَكَ مَا فِي بَطْنِي مُحَرَّرًا فَتَقَبَّلْ مِنِّي ۖ إِنَّكَ أَنتَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ (Ⅳ)
- إِذ قالَتِ امرَأَتُ عِمرٰنَ رَبِّ إِنّى نَذَرتُ لَكَ ما فى بَطنى مُحَرَّرًا فَتَقَبَّل مِنّى ۖ إِنَّكَ أَنتَ السَّميعُ العَليمُ (Ⅴ)
- Tandis que la femme d’Imran interpella Dieu et dit : Je Te fais don de ce qui est en mon sein, consacré, accepte-le de moi, car Tu es Celui qui entend et qui sait. (Ⅵ)
- — Lors la femme de 'Imrân dit : « Seigneur mien, je Te voue, libéré (de tout autre lien), ce que porte mon sein. Accepte-(le) de moi. Tu es l’Entendant, le Connaissant (Ⅶ)
- [Rappelle] quand la femme de ‘Imrân dit : « Seigneur !, je te voue, comme [t’] étant dévolu, ce qui est en mon ventre. Accepte-le de moi ! En vérité, Tu es l’Audient, l'Omniscient. » (Ⅷ)
3. 36  
Et lorsqu’elle eut mis son enfant au monde, elle s’écria : « Seigneur ! J’ai donné naissance à une fille. » Dieu le savait bien. Un garçon n’est pas pareil à une fille. « Je l’ai appelée Marie, ajouta-t-elle, et je la mets, Seigneur, sous Ta protection, elle et sa descendance, contre Satan le lapidé. »
- Falamma wadaAAatha qalat rabbi innee wadaAAtuha ontha waAllahu aAAlamu bima wadaAAat walaysa alththakaru kaalontha wainnee sammaytuha maryama wainnee oAAeethuha bika wathurriyyataha mina alshshaytani alrrajeemi (Ⅰ)
- Lorsqu’elle l’a mise au monde elle dit : « Seigneur, j’ai enfanté une fille ». DIEU savait ce qu’elle avait enfanté et [le service que peut rendre] un garçon [dans un lieu de culte] n’est pas comme [celui d’]une fille. Je l’ai nommée Mariam (Marie), je la mets sous Ta protection, [elle] et sa descendance, contre Satan le lapidé. (Ⅱ)
- فلما وضعتها قالت رب إني وضعتها أنثى والله أعلم بما وضعت وليس الذكر كالأنثى وإني سميتها مريم وإني أعيذها بك وذريتها من الشيطان الرجيم (Ⅲ)
- فَلَمَّا وَضَعَتْهَا قَالَتْ رَبِّ إِنِّي وَضَعْتُهَا أُنثَىٰ وَاللَّهُ أَعْلَمُ بِمَا وَضَعَتْ وَلَيْسَ الذَّكَرُ كَالْأُنثَىٰ ۖ وَإِنِّي سَمَّيْتُهَا مَرْيَمَ وَإِنِّي أُعِيذُهَا بِكَ وَذُرِّيَّتَهَا مِنَ الشَّيْطَانِ الرَّجِيمِ (Ⅳ)
- فَلَمّا وَضَعَتها قالَت رَبِّ إِنّى وَضَعتُها أُنثىٰ وَاللَّهُ أَعلَمُ بِما وَضَعَت وَلَيسَ الذَّكَرُ كَالأُنثىٰ ۖ وَإِنّى سَمَّيتُها مَريَمَ وَإِنّى أُعيذُها بِكَ وَذُرِّيَّتَها مِنَ الشَّيطٰنِ الرَّجيمِ (Ⅴ)
- Lorsqu’elle accoucha, elle dit : Ô mon Dieu, j’ai mis au monde une fille. Mais Dieu savait ce qu’elle avait mis au monde. Le garçon n’est pas la fille ! Je l’ai appelée Marie et la mets de suite sous Ta bénédiction, elle et sa descendance, de façon à la prémunir contre Satan, le lapidé. (Ⅵ)
- quand elle l’eut mis au monde, elle dit : « Seigneur mien, je l’ai mis au monde, dans l’état de fille »… — Dieu seul peut savoir ce qu’elle avait mis au monde — ... « garçon n’est point comme fille ! Je l’ai dénommée Marie. Je la place sous Ton recours, elle et sa progéniture à venir, contre Satan le lapidé ». (Ⅶ)
- Quand elle eut mis [sa fille] au monde, [la femme de ‘Imrân] s’écria : « Seigneur ! j’ai mis au monde une fille » — or Allah savait bien ce qu’elle avait mis au monde —. « L’[enfant] mâle n’est point comme fille. Je la nomme Marie. Je la mets sous Ta protection ainsi que sa descendance, contre le Démon maudit (rajîm). » (Ⅷ)
3. 37  
Dieu reçut la petite fille en Sa grâce, lui assura une croissance heureuse et en confia la garde à Zacharie. Or, chaque fois que Zacharie allait la voir au temple, il trouvait auprès d’elle de la nourriture, et il lui demandait : « Ô Marie ! D’où cela te vient-il ? » Et elle lui répondait : « Cela vient de Dieu, car Dieu donne Ses biens à qui Il veut sans compter. »
- Fataqabbalaha rabbuha biqaboolin hasanin waanbataha nabatan hasanan wakaffalaha zakariyya kullama dakhala AAalayha zakariyya almihraba wajada AAindaha rizqan qala ya maryamu anna laki hatha qalat huwa min AAindi Allahi inna Allaha yarzuqu man yashao bighayri hisabin (Ⅰ)
- DIEU réserva un bel accueil [à l’enfant née], lui assura une belle croissance et la confia à Zacharie. Chaque fois que Zacharie allait la visiter dans le sanctuaire, il trouvait près d’elle un repas [particulier]. Il disait : « Marie, d’où cela te vient-il ? » Elle répondait : « cela vient de DIEU. DIEU donne [Ses biens] à qui Il veut, sans compter [et abondamment] ». (Ⅱ)
- فتقبلها ربها بقبول حسن وأنبتها نباتا حسنا وكفلها زكريا كلما دخل عليها زكريا المحراب وجد عندها رزقا قال يا مريم أنى لك هذا قالت هو من عند الله إن الله يرزق من يشاء بغير حساب (Ⅲ)
- فَتَقَبَّلَهَا رَبُّهَا بِقَبُولٍ حَسَنٍ وَأَنبَتَهَا نَبَاتًا حَسَنًا وَكَفَّلَهَا زَكَرِيَّا ۖ كُلَّمَا دَخَلَ عَلَيْهَا زَكَرِيَّا الْمِحْرَابَ وَجَدَ عِندَهَا رِزْقًا ۖ قَالَ يَا مَرْيَمُ أَنَّىٰ لَكِ هَٰذَا ۖ قَالَتْ هُوَ مِنْ عِندِ اللَّهِ ۖ إِنَّ اللَّهَ يَرْزُقُ مَن يَشَاءُ بِغَيْرِ حِسَابٍ (Ⅳ)
- فَتَقَبَّلَها رَبُّها بِقَبولٍ حَسَنٍ وَأَنبَتَها نَباتًا حَسَنًا وَكَفَّلَها زَكَرِيّا ۖ كُلَّما دَخَلَ عَلَيها زَكَرِيَّا المِحرابَ وَجَدَ عِندَها رِزقًا ۖ قالَ يٰمَريَمُ أَنّىٰ لَكِ هٰذا ۖ قالَت هُوَ مِن عِندِ اللَّهِ ۖ إِنَّ اللَّهَ يَرزُقُ مَن يَشاءُ بِغَيرِ حِسابٍ (Ⅴ)
- Son Seigneur lui fit bel accueil, l’aida à croître harmonieusement et chargea Zacharie de s’occuper d’elle. Chaque fois que Zacharie la rejoignait au sanctuaire, il trouvait chez elle une subsistance suffisante. Il lui disait : Ô Marie, de qui tiens-tu cela ? – Tout cela vient du Seigneur, répondit-elle, car le Seigneur pourvoit qui Il veut de Ses bienfaits, et cela sans limite. (Ⅵ)
- Donc son Seigneur l’accueillit d’accueil gracieux et la fit pousser de belle poussée, sous la responsabilité de Zacharie. Chaque fois qu’il allait la voir dans le Saint des saints, il trouvait auprès d’elle une attribution. Il dit : « O Marie, d’où cela te vient-il ? — Cela vient de Dieu », dit-elle — Dieu attribue à qui Il veut sans compter. (Ⅶ)
- Son Seigneur reçut l’enfant avec faveur et la fit croître en belle croissance ; Zacharie se chargea d’elle. Or, chaque fois que celui-ci entrait auprès d’elle, dans le sanctuaire, il trouvait auprès d’elle une subsistance nécessaire (rizq). « O Marie ! », demanda-t-il [un jour], « comment as-tu ceci ! » — « Ceci vient d’Allah », répondit-elle. « Il donne attribution à qui Il veut, sans compter. » (Ⅷ)
3. 38  
C’est dans ce temple que Zacharie adressa à son Seigneur cette prière : « Seigneur ! Veuille me donner une postérité vertueuse ! N’est-ce pas Toi qui exauces les prières ? »
- Hunalika daAAa zakariyya rabbahu qala rabbi hab lee min ladunka thurriyyatan tayyibatan innaka sameeAAu aldduAAai (Ⅰ)
- C’est alors que Zacharie invoqua DIEU [et] dit : « Seigneur, accorde-moi de Ta part une excellente descendance ; Tu es Celui qui entend la prière ». (Ⅱ)
- هنالك دعا زكريا ربه قال رب هب لي من لدنك ذرية طيبة إنك سميع الدعاء (Ⅲ)
- هُنَالِكَ دَعَا زَكَرِيَّا رَبَّهُ ۖ قَالَ رَبِّ هَبْ لِي مِن لَّدُنكَ ذُرِّيَّةً طَيِّبَةً ۖ إِنَّكَ سَمِيعُ الدُّعَاءِ (Ⅳ)
- هُنالِكَ دَعا زَكَرِيّا رَبَّهُ ۖ قالَ رَبِّ هَب لى مِن لَدُنكَ ذُرِّيَّةً طَيِّبَةً ۖ إِنَّكَ سَميعُ الدُّعاءِ (Ⅴ)
- C’est alors que Zacharie invoqua son Seigneur : Ô mon Dieu, accorde-moi une bonne et saine descendance, Tu es Celui qui exauce les prières. (Ⅵ)
- — là-même Zacharie invoqua son Seigneur : « O mon Seigneur, dit-il, accorde-moi de Ton sein une progéniture vertueuse. Tu es Entendant de l’invocation » (Ⅶ)
- En ce temps, Zacharie pria son Seigneur et dit : « Seigneur !, accorde-moi, venant de Toi, une descendance excellente ! Tu es Celui qui entend la prière. » (Ⅷ)
3. 39  
Et les anges l’interpellèrent pendant que, debout, il priait dans le sanctuaire : « Dieu t’annonce la naissance de Jean qui confirmera un Verbe émanant du Seigneur ; qui sera un vrai chef, un homme chaste et un prophète parmi les justes. »
- Fanadathu almalaikatu wahuwa qaimun yusallee fee almihrabi anna Allaha yubashshiruka biyahya musaddiqan bikalimatin mina Allahi wasayyidan wahasooran wanabiyyan mina alssaliheena (Ⅰ)
- Les anges l’appelèrent tandis que, debout, il priait dans le sanctuaire : « DIEU t’annonce [la bonne nouvelle de la naissance de] Yahyâ (Jean) qui affirmera (croira et annoncera) une parole de DIEU. Il sera un noble chef, un homme chaste, un Prophète et du nombre de ceux qui sont vertueux ». (Ⅱ)
- فنادته الملائكة وهو قائم يصلي في المحراب أن الله يبشرك بيحيى مصدقا بكلمة من الله وسيدا وحصورا ونبيا من الصالحين (Ⅲ)
- فَنَادَتْهُ الْمَلَائِكَةُ وَهُوَ قَائِمٌ يُصَلِّي فِي الْمِحْرَابِ أَنَّ اللَّهَ يُبَشِّرُكَ بِيَحْيَىٰ مُصَدِّقًا بِكَلِمَةٍ مِّنَ اللَّهِ وَسَيِّدًا وَحَصُورًا وَنَبِيًّا مِّنَ الصَّالِحِينَ (Ⅳ)
- فَنادَتهُ المَلٰئِكَةُ وَهُوَ قائِمٌ يُصَلّى فِى المِحرابِ أَنَّ اللَّهَ يُبَشِّرُكَ بِيَحيىٰ مُصَدِّقًا بِكَلِمَةٍ مِنَ اللَّهِ وَسَيِّدًا وَحَصورًا وَنَبِيًّا مِنَ الصّٰلِحينَ (Ⅴ)
- Les anges l’appelèrent alors qu’il se tenait debout en prière dans le sanctuaire : Dieu t’annonce la naissance de Jean en confirmation de la parole de Dieu. Il sera un chef, un homme chaste et un prophète parmi les plus accomplis. (Ⅵ)
- en effet les anges l’appelèrent, alors qu’il priait debout dans le Saint des saints : « Dieu te fait l’annonce de Jean, en tant qu’avérateur d’une parole de Dieu venue, et que noble, et que continent, et que prophète d’entre les justifiés ». (Ⅶ)
- Les Anges lui crièrent, alors qu’il était debout priant dans le sanctuaire, : « Allah t’annonce [la naissance de] Jean qui déclarera véridique un Verbe [émanant] d’Allah, [lequel Verbe sera] un chef, un chaste et un prophète parmi les Saints. » (Ⅷ)
3. 40  
– « Comment pourrais-je, Seigneur, avoir un enfant alors que je suis vieux et que ma femme est stérile ? », demanda Zacharie. « Il en sera ainsi, lui fut-il répondu, la volonté de Dieu doit toujours s’accomplir. »
- Qala rabbi anna yakoonu lee ghulamun waqad balaghaniya alkibaru waimraatee AAaqirun qala kathalika Allahu yafAAalu ma yashao (Ⅰ)
- [Zacharie] dit : « Seigneur, comment aurais-je un garçon alors que la vieillesse m’a atteint et que ma femme est stérile ? » [DIEU, ou l’ange] dit : « Il en sera ainsi. DIEU fait ce qu’Il veut ». (Ⅱ)
- قال رب أنى يكون لي غلام وقد بلغني الكبر وامرأتي عاقر قال كذلك الله يفعل ما يشاء (Ⅲ)
- قَالَ رَبِّ أَنَّىٰ يَكُونُ لِي غُلَامٌ وَقَدْ بَلَغَنِيَ الْكِبَرُ وَامْرَأَتِي عَاقِرٌ ۖ قَالَ كَذَٰلِكَ اللَّهُ يَفْعَلُ مَا يَشَاءُ (Ⅳ)
- قالَ رَبِّ أَنّىٰ يَكونُ لى غُلٰمٌ وَقَد بَلَغَنِىَ الكِبَرُ وَامرَأَتى عاقِرٌ ۖ قالَ كَذٰلِكَ اللَّهُ يَفعَلُ ما يَشاءُ (Ⅴ)
- Zacharie dit : Mon Dieu, comment avoir un enfant alors que l’âge m’atteint et que ma femme est stérile ? – C’est ainsi ! Dieu fait ce qu’Il veut. (Ⅵ)
- — « Mon Seigneur, dit-il, comment aurais-je un garçon, quand la vieillesse me rattrape et que ma femme est stérile. — C’est ainsi », dit Dieu. — Dieu effectue ce qu’Il veut. (Ⅶ)
- — « Seigneur ! », dit [Zacharie], « comment aurais-je un garçon alors que la vieillesse m’a atteint et que ma femme est stérile ? » — « Ainsi », répondit-Il (sic), « Allah fait ce qu’Il veut. » (Ⅷ)
3. 41  
– « Seigneur, dit Zacharie, donne-moi un signe ! » – « Ton signe, lui fut-il dit, est que tu ne pourras parler aux hommes que par gestes et ce, pendant trois jours. Invoque donc souvent le Nom de ton Seigneur et glorifie-Le au crépuscule et à l’aurore ! »
- Qala rabbi ijAAal lee ayatan qala ayatuka alla tukallima alnnasa thalathata ayyamin illa ramzan waothkur rabbaka katheeran wasabbih bialAAashiyyi waalibkari (Ⅰ)
- [Zacharie] dit : « Seigneur, donne-moi un signe ». [DIEU] dit : « Ton signe sera que pendant trois jours [tout en étant bien portant] tu ne pourras parler aux hommes que par gestes. Invoque souvent ton Seigneur et glorifie[-Le] matin et soir ». (Ⅱ)
- قال رب اجعل لي آية قال آيتك ألا تكلم الناس ثلاثة أيام إلا رمزا واذكر ربك كثيرا وسبح بالعشي والإبكار (Ⅲ)
- قَالَ رَبِّ اجْعَل لِّي آيَةً ۖ قَالَ آيَتُكَ أَلَّا تُكَلِّمَ النَّاسَ ثَلَاثَةَ أَيَّامٍ إِلَّا رَمْزًا ۗ وَاذْكُر رَّبَّكَ كَثِيرًا وَسَبِّحْ بِالْعَشِيِّ وَالْإِبْكَارِ (Ⅳ)
- قالَ رَبِّ اجعَل لى ءايَةً ۖ قالَ ءايَتُكَ أَلّا تُكَلِّمَ النّاسَ ثَلٰثَةَ أَيّامٍ إِلّا رَمزًا ۗ وَاذكُر رَبَّكَ كَثيرًا وَسَبِّح بِالعَشِىِّ وَالإِبكٰرِ (Ⅴ)
- Zacharie renchérit : Mon Dieu, donne-moi un signe. – Voilà ton signe : c’est de ne pas adresser la parole aux gens pendant trois jours autrement que par des signes. Invoque Dieu intensément, prie-Le nuit et jour. (Ⅵ)
- — Il dit (encore) : « Mon Seigneur, institue pour moi un signe ». — « Ton signe, dit-il, sera de ne parler à personne de trois jours que par mimique. En outre rappelle intensément ton Seigneur, exalte Sa transcendance soir et matin ». (Ⅶ)
- — « Seigneur ! », demanda [Zacharie], « fixe-moi un signe ! » — « Ton signe », répondit-Il, « sera que tu ne parleras aux gens que par gestes durant trois jours. Invoque beaucoup ton Seigneur et glorifie-Le au crépuscule et à l’aube ! » (Ⅷ)
3. 42  
Et les anges de dire : « Ô Marie ! Dieu, en vérité, t’a choisie, t’a purifiée et t’a préférée à toutes les femmes de l’Univers.
- Waith qalati almalaikatu ya maryamu inna Allaha istafaki watahharaki waistafaki AAala nisai alAAalameena (Ⅰ)
- Et lorsque les anges dirent : « Marie, DIEU t’a élue, t’a purifiée (Il t’a créée pure) et Il t’a élue parmi les femmes des mondes. (Ⅱ)
- وإذ قالت الملائكة يا مريم إن الله اصطفاك وطهرك واصطفاك على نساء العالمين (Ⅲ)
- وَإِذْ قَالَتِ الْمَلَائِكَةُ يَا مَرْيَمُ إِنَّ اللَّهَ اصْطَفَاكِ وَطَهَّرَكِ وَاصْطَفَاكِ عَلَىٰ نِسَاءِ الْعَالَمِينَ (Ⅳ)
- وَإِذ قالَتِ المَلٰئِكَةُ يٰمَريَمُ إِنَّ اللَّهَ اصطَفىٰكِ وَطَهَّرَكِ وَاصطَفىٰكِ عَلىٰ نِساءِ العٰلَمينَ (Ⅴ)
- Lorsque les anges dirent : Ô Marie, Allah t’a élue et t’a purifiée. Allah t’a choisie parmi toutes les femmes de l’univers. (Ⅵ)
- Lors les anges dirent : « Marie, Dieu t’a élue et t’a purifiée : Il t’a élue sur les femmes des univers (Ⅶ)
- Et [rappelle] quand les Anges dirent : « O Marie !, Allah t’a choisie et purifiée. Il t’a choisie sur [toutes] les femmes de ce monde. (Ⅷ)
3. 43  
Ô Marie ! Sois dévouée à ton Seigneur ! Prosterne-toi pour L’adorer et incline-toi avec ceux qui s’inclinent ! »
- Ya maryamu oqnutee lirabbiki waosjudee wairkaAAee maAAa alrrakiAAeena (Ⅰ)
- Ô Marie, sois dévouée envers [les enseignements de] ton Seigneur, prosterne-toi et incline-toi avec ceux qui s’inclinent [devant Lui] ». (Ⅱ)
- يا مريم اقنتي لربك واسجدي واركعي مع الراكعين (Ⅲ)
- يَا مَرْيَمُ اقْنُتِي لِرَبِّكِ وَاسْجُدِي وَارْكَعِي مَعَ الرَّاكِعِينَ (Ⅳ)
- يٰمَريَمُ اقنُتى لِرَبِّكِ وَاسجُدى وَاركَعى مَعَ الرّٰكِعينَ (Ⅴ)
- Ô Marie, soumets-toi à Dieu, prosterne-toi et incline-toi à l’instar de ceux qui s’inclinent. (Ⅵ)
- Marie, sois dévote envers ton Seigneur, incline-toi et te prosterne avec les prosternants ». (Ⅶ)
- O Marie !, sois en oraison devant ton Seigneur ! Prosterne-toi et incline-toi avec ceux qui s’inclinent ! » (Ⅷ)
3. 44  
Ce sont là des récits qui relèvent du mystère et que Nous te révélons ici, car tu n’étais pas parmi eux lorsqu’ils tiraient au sort l’honneur de prendre Marie en charge, et encore moins lorsqu’ils se disputaient à son sujet.
- Thalika min anbai alghaybi nooheehi ilayka wama kunta ladayhim ith yulqoona aqlamahum ayyuhum yakfulu maryama wama kunta ladayhim ith yakhtasimoona (Ⅰ)
- [Prophète !] Cela fait partie des nouvelles concernant des réalités suprasensibles que Nous te révélons. Et tu n’étais pas près d’eux lorsqu’ils jetaient leurs calames pour décider de la tutelle de Marie, et tu n’étais pas près d’eux lorsqu’ils se querellaient. (Ⅱ)
- ذلك من أنباء الغيب نوحيه إليك وما كنت لديهم إذ يلقون أقلامهم أيهم يكفل مريم وما كنت لديهم إذ يختصمون (Ⅲ)
- ذَٰلِكَ مِنْ أَنبَاءِ الْغَيْبِ نُوحِيهِ إِلَيْكَ ۚ وَمَا كُنتَ لَدَيْهِمْ إِذْ يُلْقُونَ أَقْلَامَهُمْ أَيُّهُمْ يَكْفُلُ مَرْيَمَ وَمَا كُنتَ لَدَيْهِمْ إِذْ يَخْتَصِمُونَ (Ⅳ)
- ذٰلِكَ مِن أَنباءِ الغَيبِ نوحيهِ إِلَيكَ ۚ وَما كُنتَ لَدَيهِم إِذ يُلقونَ أَقلٰمَهُم أَيُّهُم يَكفُلُ مَريَمَ وَما كُنتَ لَدَيهِم إِذ يَختَصِمونَ (Ⅴ)
- Tel est le sens du mystère que Nous te délivrons, dès l’instant où tu n’étais pas des leurs lorsqu’ils jetaient leurs roseaux pour savoir qui s’occuperait de Marie et deviendrait ainsi son tuteur. Tu n’étais pas là lorsqu’ils se disputèrent à ce sujet. (Ⅵ)
- Cela fait partie des histoires venues du mystère, et que Nous te révélons. Tu n’étais pas non plus en leur compagnie, quand ils jetèrent leur calame pour savoir lequel prendrait soin de Marie : tu n’étais pas présent à leur débat... (Ⅶ)
- Ceci fait partie des récits (’anbâ’) de l’inconnaissable que Nous te révélons car tu n’étais point parmi eux [, Prophète !], quand ils jetaient leurs calames [pour savoir] qui d’entre eux se chargerait de Marie ; tu n’étais point parmi eux quand ils se disputaient. (Ⅷ)
3. 45  
Un jour, Marie entendit les anges lui dire : « Ô Marie ! Dieu te fait l’heureuse annonce d’un Verbe émanant de Lui, qui aura pour nom le Messie, Jésus, fils de Marie. Il sera illustre dans ce monde et dans l’autre, et comptera parmi les élus de Dieu.
- Ith qalati almalaikatu ya maryamu inna Allaha yubashshiruki bikalimatin minhu ismuhu almaseehu AAeesa ibnu maryama wajeehan fee alddunya waalakhirati wamina almuqarrabeena (Ⅰ)
- Lorsque les anges dirent : « Marie, voilà que DIEU t’annonce une parole de Lui, [la bonne nouvelle de la naissance d’un bébé] son nom sera al-Masyh cYsâ (le Messie Jésus) fils de Marie. Il sera honorable [beau et illustre] dans cette vie et dans l’autre et il sera parmi ceux qui sont rapprochés [à la grâce de DIEU]. (Ⅱ)
- إذ قالت الملائكة يا مريم إن الله يبشرك بكلمة منه اسمه المسيح عيسى ابن مريم وجيها في الدنيا والآخرة ومن المقربين (Ⅲ)
- إِذْ قَالَتِ الْمَلَائِكَةُ يَا مَرْيَمُ إِنَّ اللَّهَ يُبَشِّرُكِ بِكَلِمَةٍ مِّنْهُ اسْمُهُ الْمَسِيحُ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ وَجِيهًا فِي الدُّنْيَا وَالْآخِرَةِ وَمِنَ الْمُقَرَّبِينَ (Ⅳ)
- إِذ قالَتِ المَلٰئِكَةُ يٰمَريَمُ إِنَّ اللَّهَ يُبَشِّرُكِ بِكَلِمَةٍ مِنهُ اسمُهُ المَسيحُ عيسَى ابنُ مَريَمَ وَجيهًا فِى الدُّنيا وَالءاخِرَةِ وَمِنَ المُقَرَّبينَ (Ⅴ)
- C’est alors que les anges dirent à Marie : Dieu t’annonce un Verbe procédant de Lui. Il a pour nom le Messie, Jésus, fils de Marie, illustre en ce monde et dans l’autre. Il fait partie des plus proches de Dieu. (Ⅵ)
- Lors les anges dirent : « Marie, Dieu te fait l’annonce d’une Parole de Lui venue. Son nom est le Messie Jésus fils de Marie, prodigieux dans cette vie et dans l’autre, et du petit nombre des rapprochés (de Dieu) (Ⅶ)
- [Rappelle] quand les Anges dirent : « O Marie !, Allah t’annonce un Verbe [émanant] de Lui, dont le nom est le Messie, Jésus fils de Marie, [qui sera] illustre dans la [Vie] Immédiate et Dernière et parmi les Proches [du Seigneur]. (Ⅷ)
3. 46  
Dès le berceau, il parlera aux hommes et, quand il sera adulte, il sera parmi les justes. »
- Wayukallimu alnnasa fee almahdi wakahlan wamina alssaliheena (Ⅰ)
- Il parlera aux hommes dans le berceau comme [il parlera] à l’âge mûr et il sera du nombre de ceux qui sont vertueux (dévoués à DIEU) ». (Ⅱ)
- ويكلم الناس في المهد وكهلا ومن الصالحين (Ⅲ)
- وَيُكَلِّمُ النَّاسَ فِي الْمَهْدِ وَكَهْلًا وَمِنَ الصَّالِحِينَ (Ⅳ)
- وَيُكَلِّمُ النّاسَ فِى المَهدِ وَكَهلًا وَمِنَ الصّٰلِحينَ (Ⅴ)
- Il fera entendre sa parole aux hommes depuis le berceau jusqu’à la vieillesse. Il sera parmi les justes. (Ⅵ)
- il parlera aux hommes du berceau comme à l’âge adulte, et sera du nombre des justifiés ». (Ⅶ)
- Il parlera aux Hommes, au berceau, comme un vieillard, et il sera parmi les Saints. » (Ⅷ)
3. 47  
– « Seigneur, demanda Marie, comment pourrais-je avoir un enfant alors que nul homme ne m’a jamais touchée ? » – « Dieu crée ainsi ce qu’Il veut, lui fut-il répondu, et lorsqu’Il décrète qu’une chose doit être, il Lui suffit de dire : “Sois !”, et la chose est.
- Qalat rabbi anna yakoonu lee waladun walam yamsasnee basharun qala kathaliki Allahu yakhluqu ma yashao itha qada amran fainnama yaqoolu lahu kun fayakoonu (Ⅰ)
- Elle dit [s’adressant à DIEU] : Seigneur, comment aurais-je un enfant et nul homme ne m’a touchée ? » [DIEU] dit : « C’est ainsi. DIEU crée ce qu’Il veut. Quand Il décrète une chose, Il dit : "Sois !" et c’est ». (Ⅱ)
- قالت رب أنى يكون لي ولد ولم يمسسني بشر قال كذلك الله يخلق ما يشاء إذا قضى أمرا فإنما يقول له كن فيكون (Ⅲ)
- قَالَتْ رَبِّ أَنَّىٰ يَكُونُ لِي وَلَدٌ وَلَمْ يَمْسَسْنِي بَشَرٌ ۖ قَالَ كَذَٰلِكِ اللَّهُ يَخْلُقُ مَا يَشَاءُ ۚ إِذَا قَضَىٰ أَمْرًا فَإِنَّمَا يَقُولُ لَهُ كُن فَيَكُونُ (Ⅳ)
- قالَت رَبِّ أَنّىٰ يَكونُ لى وَلَدٌ وَلَم يَمسَسنى بَشَرٌ ۖ قالَ كَذٰلِكِ اللَّهُ يَخلُقُ ما يَشاءُ ۚ إِذا قَضىٰ أَمرًا فَإِنَّما يَقولُ لَهُ كُن فَيَكونُ (Ⅴ)
- Seigneur, répondit Marie, comment aurais-je un fils alors qu’aucun homme ne m’a touchée ? [Les anges dirent :] Il en sera ainsi. Dieu crée ce qu’Il veut. S’Il veut que quelque chose se produise, Il dit : Sois, et la chose advient. (Ⅵ)
- — « Mon Seigneur, dit-elle, comment enfanterais-je sans qu’un homme ne m’ait touchée ? — C’est ainsi », dit-Il — Dieu crée ce qu’Il veut. S’il décrète une chose, il Lui suffit de dire : « Sois », et elle est. (Ⅶ)
- — « Seigneur ! », répondit [Marie], « comment aurais-je un enfant alors que nul mortel ne m’a touchée ?» — « Ainsi », répondit-Il (sic), « Allah crée ce qu’Il veut. Quand Il décrète une affaire, Il dit seulement à son propos : « Sois ! » et elle est. » (Ⅷ)
3. 48  
Dieu lui enseignera l’Écriture, la Sagesse, le Pentateuque et l’Évangile.
- WayuAAallimuhu alkitaba waalhikmata waalttawrata waalinjeela (Ⅰ)
- Et, [DIEU] lui enseignera le Livre, la sagesse, la Torah et l’Evangile, (Ⅱ)
- ويعلمه الكتاب والحكمة والتوراة والإنجيل (Ⅲ)
- وَيُعَلِّمُهُ الْكِتَابَ وَالْحِكْمَةَ وَالتَّوْرَاةَ وَالْإِنجِيلَ (Ⅳ)
- وَيُعَلِّمُهُ الكِتٰبَ وَالحِكمَةَ وَالتَّورىٰةَ وَالإِنجيلَ (Ⅴ)
- Il lui enseignera l’Écriture, la Sagesse, la Torah et l’Évangile. (Ⅵ)
- — « Il lui enseignera l’Écriture et la sagesse, la Torah et l’Évangile (Ⅶ)
- [Allah] lui enseignera l’Écriture, la Sagesse, la Thora et l’Évangile. (Ⅷ)
3. 49  
Puis il sera Son envoyé auprès des fils d’Israël à qui il dira : “Je vous apporte comme signe de la part de votre Seigneur la faculté qu’Il m’a donnée de façonner avec de la terre glaise la forme d’un oiseau qui sera vivant, par la grâce de Dieu, dès que j’aurai soufflé dessus. Je guérirai aussi l’aveugle-né et le lépreux, et je ressusciterai les morts, par la permission de Dieu. Je vous dirai également ce que vous mangez et ce que vous tenez en réserve dans vos demeures. Ce sont là autant de signes pour vous, si vous êtes de vrais croyants.
- Warasoolan ila banee israeela annee qad jitukum biayatin min rabbikum annee akhluqu lakum mina altteeni kahayati alttayri faanfukhu feehi fayakoonu tayran biithni Allahi waobrio alakmaha waalabrasa waohyee almawta biithni Allahi waonabbiokum bima takuloona wama taddakhiroona fee buyootikum inna fee thalika laayatan lakum in kuntum mumineena (Ⅰ)
- et [le choisira] Prophète pour les enfants d’Israël (Jacob) [et il leur dira] : « En vérité, je vous apporte un signe de la part de votre Seigneur ; je vais pétrir d’argile une forme d’oiseau et y souffler et, par la permission de DIEU [biwilâyatihi, par Sa volonté] il sera un oiseau. Et, je guéris l’aveugle-né et le lépreux et fais revivre les morts, par la permission (volonté) de DIEU. Je vous dis ce que vous mangez et ce que vous faites provision dans vos maisons. Il y a en cela un signe pour vous, si vous êtes croyants. (Ⅱ)
- ورسولا إلى بني إسرائيل أني قد جئتكم بآية من ربكم أني أخلق لكم من الطين كهيئة الطير فأنفخ فيه فيكون طيرا بإذن الله وأبرئ الأكمه والأبرص وأحيي الموتى بإذن الله وأنبئكم بما تأكلون وما تدخرون في بيوتكم إن في ذلك لآية لكم إن كنتم مؤمنين (Ⅲ)
- وَرَسُولًا إِلَىٰ بَنِي إِسْرَائِيلَ أَنِّي قَدْ جِئْتُكُم بِآيَةٍ مِّن رَّبِّكُمْ ۖ أَنِّي أَخْلُقُ لَكُم مِّنَ الطِّينِ كَهَيْئَةِ الطَّيْرِ فَأَنفُخُ فِيهِ فَيَكُونُ طَيْرًا بِإِذْنِ اللَّهِ ۖ وَأُبْرِئُ الْأَكْمَهَ وَالْأَبْرَصَ وَأُحْيِي الْمَوْتَىٰ بِإِذْنِ اللَّهِ ۖ وَأُنَبِّئُكُم بِمَا تَأْكُلُونَ وَمَا تَدَّخِرُونَ فِي بُيُوتِكُمْ ۚ إِنَّ فِي ذَٰلِكَ لَآيَةً لَّكُمْ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ (Ⅳ)
- وَرَسولًا إِلىٰ بَنى إِسرٰءيلَ أَنّى قَد جِئتُكُم بِـٔايَةٍ مِن رَبِّكُم ۖ أَنّى أَخلُقُ لَكُم مِنَ الطّينِ كَهَيـَٔةِ الطَّيرِ فَأَنفُخُ فيهِ فَيَكونُ طَيرًا بِإِذنِ اللَّهِ ۖ وَأُبرِئُ الأَكمَهَ وَالأَبرَصَ وَأُحىِ المَوتىٰ بِإِذنِ اللَّهِ ۖ وَأُنَبِّئُكُم بِما تَأكُلونَ وَما تَدَّخِرونَ فى بُيوتِكُم ۚ إِنَّ فى ذٰلِكَ لَءايَةً لَكُم إِن كُنتُم مُؤمِنينَ (Ⅴ)
- Il sera l’Envoyé aux fils d’Israël et leur dira : Je suis porteur de versets de votre Dieu attestant ma mission. Je formerai de boue l’effigie d’un oiseau ; je soufflerai dedans. Elle s’animera avec la volonté de Dieu. Je guérirai les aveugles et les lépreux ; je ressusciterai les morts avec la permission de Dieu et je vous dirai ce que vous mangez et ce que vous conservez dans vos demeures. En cela sont des signes éloquents, si toutefois vous êtes croyants. (Ⅵ)
- et en tant qu’envoyé aux Fils d’Israël : “ Je viens à vous muni d’un signe de votre Seigneur. Je vais créer pour vous d’argile une forme d’oiseau ; j’y soufflerai, et ce sera, avec la permission de Dieu, un oiseau ; je guérirai l’aveugle et le lépreux ; je ferai, avec la permission de Dieu, vivre les morts ; je vous informerai de ce que vous mangez et de ce vous thésaurisez dans vos demeures ”... — En quoi réside pour vous un signe, si vous êtes croyants. (Ⅶ)
- ... Et [j’ai été envoyé] comme Apôtre aux Fils d’Israël, disant : « Je viens à vous avec un signe de votre Seigneur. Je vais, pour vous, créer d'argile une manière d’oiseaux ; j’y insufflerai [la vie] et ce seront des oiseaux, avec la permission d’Allah. Je guérirai le muet et le lépreux. Je ferai revivre les morts, avec la permission d’Allah. Je vous aviserai de ce que vous mangez et de ce que vous amassez dans vos demeures. En vérité, en cela, est certes un signe pour vous, si vous êtes croyants. (Ⅷ)


Page: 1

3 







Home