La famille d’imran
>  
201 Verses | Page 2 / 5
(Arabe classique)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


3. 50  
وَمُصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيَّ مِنَ التَّوْرَاةِ وَلِأُحِلَّ لَكُم بَعْضَ الَّذِي حُرِّمَ عَلَيْكُمْ ۚ وَجِئْتُكُم بِآيَةٍ مِّن رَّبِّكُمْ فَاتَّقُوا اللَّهَ وَأَطِيعُونِ
- Wamusaddiqan lima bayna yadayya mina alttawrati waliohilla lakum baAAda allathee hurrima AAalaykum wajitukum biayatin min rabbikum faittaqoo Allaha waateeAAooni (Ⅰ)
- Je viens aussi confirmer la Thora qui vous a été transmise avant moi, lever pour vous certains interdits et vous apporter un signe de votre Seigneur. Craignez donc Dieu et suivez-moi. (Ⅱ)
- [Je viens] confirmer ce qui existait avant moi de la Torah et vous déclarer licite une part de ce qui vous a été interdit. Je vous apporte un signe venant de votre Seigneur. Soyez pieux envers DIEU et obéissez-moi. (Ⅲ)
- ومصدقا لما بين يدي من التوراة ولأحل لكم بعض الذي حرم عليكم وجئتكم بآية من ربكم فاتقوا الله وأطيعون (Ⅳ)
- وَمُصَدِّقًا لِما بَينَ يَدَىَّ مِنَ التَّورىٰةِ وَلِأُحِلَّ لَكُم بَعضَ الَّذى حُرِّمَ عَلَيكُم ۚ وَجِئتُكُم بِـٔايَةٍ مِن رَبِّكُم فَاتَّقُوا اللَّهَ وَأَطيعونِ (Ⅴ)
- Je viens confirmer ce qui existait avant moi de la Torah et pour vous rendre licite une partie des choses qui vous ont été interdites. Je suis venu avec des versets de votre Seigneur. Craignez Dieu et obéissez-moi. (Ⅵ)
- ... et en tant qu’avérateur des prescriptions en cours de la Torah : ...“et pour vous rendre licites certaines choses qui vous avaient été interdites. Je viens à vous muni d’un signe de votre Seigneur. Donc, prémunissez- vous envers Dieu, et m’obéissez. (Ⅶ)
- [Je vous suis envoyé] déclarant véridique ce qui a été donné avant moi, de la Thora, afin de déclarer pour vous licite une partie de ce qui avait été pour vous déclaré illicite. Je suis venu à vous avec un signe de votre Seigneur. Soyez pieux envers Allah et obéissez-moi ! (Ⅷ)
3. 51  
إِنَّ اللَّهَ رَبِّي وَرَبُّكُمْ فَاعْبُدُوهُ ۗ هَٰذَا صِرَاطٌ مُّسْتَقِيمٌ
- Inna Allaha rabbee warabbukum faoAAbudoohu hatha siratun mustaqeemun (Ⅰ)
- Dieu est, en vérité, mon Seigneur et le vôtre. Adorez-Le, car c’est là la Voie du salut !” »  (Ⅱ)
- DIEU est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le. C’est la voie droite ». (Ⅲ)
- إن الله ربي وربكم فاعبدوه هذا صراط مستقيم (Ⅳ)
- إِنَّ اللَّهَ رَبّى وَرَبُّكُم فَاعبُدوهُ ۗ هٰذا صِرٰطٌ مُستَقيمٌ (Ⅴ)
- Dieu est mon Seigneur comme Il est le vôtre : adorez-Le, Il est le chemin droit. (Ⅵ)
- Dieu est mon Seigneur et votre Seigneur : adorez-Le ”. Ceci est la voie de rectitude ». (Ⅶ)
- Allah est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le donc ! C’est une voie droite. » (Ⅷ)
3. 52  
۞ فَلَمَّا أَحَسَّ عِيسَىٰ مِنْهُمُ الْكُفْرَ قَالَ مَنْ أَنصَارِي إِلَى اللَّهِ ۖ قَالَ الْحَوَارِيُّونَ نَحْنُ أَنصَارُ اللَّهِ آمَنَّا بِاللَّهِ وَاشْهَدْ بِأَنَّا مُسْلِمُونَ
- Falamma ahassa AAeesa minhumu alkufra qala man ansaree ila Allahi qala alhawariyyoona nahnu ansaru Allahi amanna biAllahi waishhad bianna muslimoona (Ⅰ)
- Constatant leur incrédulité, Jésus demanda : « Quels sont ceux qui veulent être mes auxiliaires dans la Voie de Dieu ? » Et les apôtres de lui répondre : « C’est nous qui sommes les auxiliaires de Dieu, car nous avons foi en Lui. Sois donc témoin que nous Lui sommes totalement soumis ! (Ⅱ)
- [Chez la majorité des enfants d’Israël,] quand Jésus s’aperçut de leur impiété, il dit [s’adressant au peuple] : « Qui sont mes aides [dans la voie qui mène] vers DIEU ? » Les apôtres dirent : « Nous sommes les aides [qui te secourons pour la cause] de DIEU ; nous croyons en DIEU, sois témoin que nous sommes soumis [à DIEU] ». (Ⅲ)
- فلما أحس عيسى منهم الكفر قال من أنصاري إلى الله قال الحواريون نحن أنصار الله آمنا بالله واشهد بأنا مسلمون (Ⅳ)
- ۞ فَلَمّا أَحَسَّ عيسىٰ مِنهُمُ الكُفرَ قالَ مَن أَنصارى إِلَى اللَّهِ ۖ قالَ الحَوارِيّونَ نَحنُ أَنصارُ اللَّهِ ءامَنّا بِاللَّهِ وَاشهَد بِأَنّا مُسلِمونَ (Ⅴ)
- Lorsque Jésus sentit en eux l’incroyance, il demanda : Qui sont mes alliés dans la voie de Dieu ? Les apôtres répondirent : Nous sommes les partisans de Dieu. Nous croyons en Lui. Témoigne pour nous du fait que nous Lui sommes soumis. (Ⅵ)
- Mais quand Jésus eut essuyé d’eux la dénégation, il dit : « Qui prend mon parti pour aller à Dieu ? » Les apôtres dirent : « Nous prenons le parti de Dieu. Nous croyons en Dieu. Témoigne que nous sommes de Ceux-qui-se- soumettent. (Ⅶ)
- Quand Jésus sentit l’incrédulité [, chez les Fils d’Israël,] il s’écria : « Qui sont mes auxiliaires (’anṣâr) dans la voie d’Allah ? » Les Apôtres (Hawâriyyûna) répondirent : « Nous sommes les auxiliaires d’Allah. Nous croyons en Allah. Atteste que nous [Lui] sommes soumis (muslim) ! (Ⅷ)
3. 53  
رَبَّنَا آمَنَّا بِمَا أَنزَلْتَ وَاتَّبَعْنَا الرَّسُولَ فَاكْتُبْنَا مَعَ الشَّاهِدِينَ
- Rabbana amanna bima anzalta waittabaAAna alrrasoola faoktubna maAAa alshshahideena (Ⅰ)
- Seigneur ! Nous avons foi en ce que Tu as révélé et nous suivons Ton prophète. Nous Te demandons de nous inscrire au nombre des témoins. » (Ⅱ)
- [Les apôtres s’adressent à DIEU] : « Seigneur ! Nous croyons à ce que Tu as fait descendre et suivons le Prophète (Jésus). Inscris-nous parmi les témoins ». (Ⅲ)
- ربنا آمنا بما أنزلت واتبعنا الرسول فاكتبنا مع الشاهدين (Ⅳ)
- رَبَّنا ءامَنّا بِما أَنزَلتَ وَاتَّبَعنَا الرَّسولَ فَاكتُبنا مَعَ الشّٰهِدينَ (Ⅴ)
- Seigneur, nous avons cru à ce que Tu as révélé et nous avons suivi le prophète. Inscris-nous parmi ceux qui ont témoigné. (Ⅵ)
- Notre Seigneur, nous croyons en ce que Tu as fait descendre, nous suivons l’envoyé. Inscris-nous parmi les témoignants ». (Ⅶ)
- Seigneur !, nous croyons à ce que Tu as fait descendre. Nous suivons l’Apôtre. Inscris-nous parmi ceux qui témoignent ! » (Ⅷ)
3. 54  
وَمَكَرُوا وَمَكَرَ اللَّهُ ۖ وَاللَّهُ خَيْرُ الْمَاكِرِينَ
- Wamakaroo wamakara Allahu waAllahu khayru almakireena (Ⅰ)
- Les juifs complotèrent contre Jésus ; mais Dieu déjoua leur complot, car les ripostes de Dieu sont toujours infaillibles. (Ⅱ)
- [Les ennemis de Jésus] tramèrent des stratagèmes [pour le tuer] ; DIEU élabora un plan [pour sauvegarder Jésus et les siens], et c’est DIEU qui élabore le mieux [les plans]. (Ⅲ)
- ومكروا ومكر الله والله خير الماكرين (Ⅳ)
- وَمَكَروا وَمَكَرَ اللَّهُ ۖ وَاللَّهُ خَيرُ المٰكِرينَ (Ⅴ)
- Mais ils fomentèrent des ruses [à l’encontre de Jésus]. Dieu est Celui qui tient la ruse ; Il est le meilleur parmi ceux qui rusent. (Ⅵ)
- Et l’on monta contre lui des stratagèmes, à quoi Dieu répondit par les Siens. Il est le plus fort en stratagèmes. (Ⅶ)
- [Les Fils d’Israël] machinèrent [contre Jésus, mais] Allah machina [contre eux] et Il est le meilleur de ceux qui machinent. (Ⅷ)
3. 55  
إِذْ قَالَ اللَّهُ يَا عِيسَىٰ إِنِّي مُتَوَفِّيكَ وَرَافِعُكَ إِلَيَّ وَمُطَهِّرُكَ مِنَ الَّذِينَ كَفَرُوا وَجَاعِلُ الَّذِينَ اتَّبَعُوكَ فَوْقَ الَّذِينَ كَفَرُوا إِلَىٰ يَوْمِ الْقِيَامَةِ ۖ ثُمَّ إِلَيَّ مَرْجِعُكُمْ فَأَحْكُمُ بَيْنَكُمْ فِيمَا كُنتُمْ فِيهِ تَخْتَلِفُونَ
- Ith qala Allahu ya AAeesa innee mutawaffeeka warafiAAuka ilayya wamutahhiruka mina allatheena kafaroo wajaAAilu allatheena ittabaAAooka fawqa allatheena kafaroo ila yawmi alqiyamati thumma ilayya marjiAAukum faahkumu baynakum feema kuntum feehi takhtalifoona (Ⅰ)
- C’est alors que Dieu dit : « Ô Jésus ! Je vais mettre fin à ta mission sur Terre, t’élever vers Moi, te purifier, te débarrasser des négateurs et placer ceux qui t’ont suivi au-dessus de ceux qui t’ont renié jusqu’au Jour dernier. À la fin, vous ferez tous retour vers Moi et Je trancherai alors vos différends. (Ⅱ)
- Lorsque DIEU dit : « Ô Jésus, Je vais, certes, te rappeler [à Moi], t’élever vers Moi [et te hausser au ciel], te purifier (sauver) de ceux qui ont été impies. Je vais placer, jusqu’au Jour de la résurrection, ceux qui t’ont suivi, au-dessus des impies. Vous retournerez [tous] à Moi. Je jugerai entre vous ce sur quoi vous étiez en différend. (Ⅲ)
- إذ قال الله يا عيسى إني متوفيك ورافعك إلي ومطهرك من الذين كفروا وجاعل الذين اتبعوك فوق الذين كفروا إلى يوم القيامة ثم إلي مرجعكم فأحكم بينكم فيما كنتم فيه تختلفون (Ⅳ)
- إِذ قالَ اللَّهُ يٰعيسىٰ إِنّى مُتَوَفّيكَ وَرافِعُكَ إِلَىَّ وَمُطَهِّرُكَ مِنَ الَّذينَ كَفَروا وَجاعِلُ الَّذينَ اتَّبَعوكَ فَوقَ الَّذينَ كَفَروا إِلىٰ يَومِ القِيٰمَةِ ۖ ثُمَّ إِلَىَّ مَرجِعُكُم فَأَحكُمُ بَينَكُم فيما كُنتُم فيهِ تَختَلِفونَ (Ⅴ)
- C’est alors que Dieu dit : Ô Jésus, Je te rappellerai à Moi et t’élèverai ; Je te purifierai des incrédules. Je placerai jusqu’au jour de la résurrection ceux qui t’ont suivi au-dessus de ceux qui se sont opposés. À votre retour vers Moi, Je déciderai parmi vous de ce qui vous opposait. (Ⅵ)
- Lors Dieu dit : « Jésus, voici que Je te recouvre, t’élève vers Moi, te purifie de ceux qui ont dénié, et place ceux qui t’ont suivi au-dessus de ceux qui t’ont dénié, et cela jusqu’au Jour de la résurrection : après quoi il sera fait de vous vers Moi retour, et Je trancherai entre vous l’objet de votre différend. (Ⅶ)
- [Rappelle] quand Allah dit : « O Jésus !, je vais te rappeler (tawaffā) [à Moi], t’élever vers Moi, te purifier [de la souillure] de ceux qui sont incrédules et, jusqu’au Jour de la Résurrection, mettre ceux qui t’ont suivi au-dessus de ceux qui ont été incrédules. Ensuite, vers Moi, sera votre retour et Je déciderai, entre vous [tous], sur ce sur quoi vous vous opposiez. (Ⅷ)
3. 56  
فَأَمَّا الَّذِينَ كَفَرُوا فَأُعَذِّبُهُمْ عَذَابًا شَدِيدًا فِي الدُّنْيَا وَالْآخِرَةِ وَمَا لَهُم مِّن نَّاصِرِينَ
- Faamma allatheena kafaroo faoAAaththibuhum AAathaban shadeedan fee alddunya waalakhirati wama lahum min nasireena (Ⅰ)
- Quant aux négateurs, Je leur infligerai un terrible châtiment en ce monde et dans l’autre, sans qu’ils puissent bénéficier d’aucun secours. (Ⅱ)
- Quant aux impies, Je leur ferai subir un châtiment sévère, en cette vie et dans l’autre, et il n’y aura pas de secours [sincères] pour eux. (Ⅲ)
- فأما الذين كفروا فأعذبهم عذابا شديدا في الدنيا والآخرة وما لهم من ناصرين (Ⅳ)
- فَأَمَّا الَّذينَ كَفَروا فَأُعَذِّبُهُم عَذابًا شَديدًا فِى الدُّنيا وَالءاخِرَةِ وَما لَهُم مِن نٰصِرينَ (Ⅴ)
- Quant aux incrédules, Je les tourmenterai de manière cruelle tant sur terre que dans l’au-delà. Ils n’auront pas de défenseurs. (Ⅵ)
- Quant aux dénégateurs, eh bien ! Je les châtierai d’un dur châtiment dans ce monde et dans l’autre ; ils ne trouveront pas de secourants (Ⅶ)
- Ceux qui auront été incrédules, Je les tourmenterai d’une manière terrible, en la [Vie] Immédiate et Dernière, et ils n’auront pas d’auxiliaires. (Ⅷ)
3. 57  
وَأَمَّا الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ فَيُوَفِّيهِمْ أُجُورَهُمْ ۗ وَاللَّهُ لَا يُحِبُّ الظَّالِمِينَ
- Waamma allatheena amanoo waAAamiloo alssalihati fayuwaffeehim ojoorahum waAllahu la yuhibbu alththalimeena (Ⅰ)
- En revanche, ceux qui auront cru et accompli des œuvres pies, Dieu leur réservera une récompense généreuse. Dieu n’aime pas les injustes. » (Ⅱ)
- Tandis que ceux qui ont cru [en DIEU, voulu] et travaillé bien [conforme aux ordres divins], [Il] leur donnera leurs salaires parfaits. [Mais] DIEU n’aime pas les injustes ». (Ⅲ)
- وأما الذين آمنوا وعملوا الصالحات فيوفيهم أجورهم والله لا يحب الظالمين (Ⅳ)
- وَأَمَّا الَّذينَ ءامَنوا وَعَمِلُوا الصّٰلِحٰتِ فَيُوَفّيهِم أُجورَهُم ۗ وَاللَّهُ لا يُحِبُّ الظّٰلِمينَ (Ⅴ)
- Ceux, au contraire, qui auront cru et qui auront accompli des œuvres pieuses, Je les satisferai à la hauteur de ce qu’ils méritent, car Allah n’aime pas les injustes. (Ⅵ)
- tandis que ceux qui auront cru, effectué les œuvres salutaires, eh bien ! Je leur solderai leur salaire ». — Dieu n’aime pas ceux qui commettent l’iniquité. (Ⅶ)
- Ceux, au contraire, qui auront cru et auront accompli des œuvres pies, Je leur donnerai leur exacte rétribution. Allah n’aime point les Injustes. » (Ⅷ)
3. 58  
ذَٰلِكَ نَتْلُوهُ عَلَيْكَ مِنَ الْآيَاتِ وَالذِّكْرِ الْحَكِيمِ
- Thalika natloohu AAalayka mina alayati waalththikri alhakeemi (Ⅰ)
- Tels sont les enseignements et les sages avertissements que Nous te donnons. (Ⅱ)
- [Prophète,] voici les versets [les signes] et le sage rappel que Nous te récitons. (Ⅲ)
- ذلك نتلوه عليك من الآيات والذكر الحكيم (Ⅳ)
- ذٰلِكَ نَتلوهُ عَلَيكَ مِنَ الءايٰتِ وَالذِّكرِ الحَكيمِ (Ⅴ)
- Tels sont nos signes et nos sages délibérations que Nous te dictons. (Ⅵ)
- — Ce que Nous t’énonçons-là fait partie des signes et du sage Rappel. (Ⅶ)
- [Prophète !,] Nous te communiquons cela, [tiré] des aya et de la sage Édification. (Ⅷ)
3. 59  
إِنَّ مَثَلَ عِيسَىٰ عِندَ اللَّهِ كَمَثَلِ آدَمَ ۖ خَلَقَهُ مِن تُرَابٍ ثُمَّ قَالَ لَهُ كُن فَيَكُونُ
- Inna mathala AAeesa AAinda Allahi kamathali adama khalaqahu min turabin thumma qala lahu kun fayakoonu (Ⅰ)
- Pour Dieu, l’origine de Jésus est similaire à celle d’Adam. Dieu l’a créé d’argile, puis lui a dit : « Sois ! » et il fut. (Ⅱ)
- Pour DIEU, le fait de [créer] Jésus [sans qu’il ait un père] est comme le fait de [créer] Adam [sans qu’il ait un père ni mère]. [DIEU] créa [Adam] de poussière (matière) et puis Il lui dit "Sois !" et il fut [pareillement, Il créa Jésus]. (Ⅲ)
- إن مثل عيسى عند الله كمثل آدم خلقه من تراب ثم قال له كن فيكون (Ⅳ)
- إِنَّ مَثَلَ عيسىٰ عِندَ اللَّهِ كَمَثَلِ ءادَمَ ۖ خَلَقَهُ مِن تُرابٍ ثُمَّ قالَ لَهُ كُن فَيَكونُ (Ⅴ)
- Pour Dieu, Jésus est à l’image d’Adam : Il l’a conçu de terre et lui a dit : Sois !, et il fut. (Ⅵ)
- La semblance de Jésus au regard de Dieu est celle d’Adam, que Dieu créa de terre, puis Il lui dit : « Sois », et il fut. (Ⅶ)
- Jésus, auprès d’Allah, est à l’image d’Adam : Il l’a créé de poussière, puis a dit à son propos : « Sois !» et il fut. (Ⅷ)
3. 60  
الْحَقُّ مِن رَّبِّكَ فَلَا تَكُن مِّنَ الْمُمْتَرِينَ
- Alhaqqu min rabbika fala takun mina almumtareena (Ⅰ)
- Voilà la Vérité qui émane de ton Seigneur. Ne sois donc point du nombre des sceptiques. (Ⅱ)
- [Prophète,] la vérité vient de ton Seigneur. Ne sois pas parmi ceux qui doutent. (Ⅲ)
- الحق من ربك فلا تكن من الممترين (Ⅳ)
- الحَقُّ مِن رَبِّكَ فَلا تَكُن مِنَ المُمتَرينَ (Ⅴ)
- La vérité est celle de ton Seigneur, ne sois pas de ceux qui en doutent. (Ⅵ)
- Le Vrai ne procède que de ton Seigneur. Ne sois pas à ce point douteur ! (Ⅶ)
- La Vérité émane de ton Seigneur. Ne sois donc point parmi les Sceptiques. (Ⅷ)
3. 61  
فَمَنْ حَاجَّكَ فِيهِ مِن بَعْدِ مَا جَاءَكَ مِنَ الْعِلْمِ فَقُلْ تَعَالَوْا نَدْعُ أَبْنَاءَنَا وَأَبْنَاءَكُمْ وَنِسَاءَنَا وَنِسَاءَكُمْ وَأَنفُسَنَا وَأَنفُسَكُمْ ثُمَّ نَبْتَهِلْ فَنَجْعَل لَّعْنَتَ اللَّهِ عَلَى الْكَاذِبِينَ
- Faman hajjaka feehi min baAAdi ma jaaka mina alAAilmi faqul taAAalaw nadAAu abnaana waabnaakum wanisaana wanisaakum waanfusana waanfusakum thumma nabtahil fanajAAal laAAnata Allahi AAala alkathibeena (Ⅰ)
- À ceux qui engagent avec toi une polémique au sujet de Jésus, à présent que tu es bien informé, propose ce qui suit : « Appelons nos enfants et les vôtres, nos femmes et les vôtres, joignons-nous tous à eux et adjurons Dieu de maudire ceux d’entre nous qui sont des menteurs. » (Ⅱ)
- Après ce que t’est venu de science [parvenant de DIEU], si quelqu’un dispute avec toi [au sujet de Jésus] dis : « Venez, appelons nos fils et vos fils, nos femmes et vos femmes, nous et vous, faisons une exécration réciproque, appelons la malédiction de DIEU sur qui aura menti ». (Ⅲ)
- فمن حاجك فيه من بعد ما جاءك من العلم فقل تعالوا ندع أبناءنا وأبناءكم ونساءنا ونساءكم وأنفسنا وأنفسكم ثم نبتهل فنجعل لعنت الله على الكاذبين (Ⅳ)
- فَمَن حاجَّكَ فيهِ مِن بَعدِ ما جاءَكَ مِنَ العِلمِ فَقُل تَعالَوا نَدعُ أَبناءَنا وَأَبناءَكُم وَنِساءَنا وَنِساءَكُم وَأَنفُسَنا وَأَنفُسَكُم ثُمَّ نَبتَهِل فَنَجعَل لَعنَتَ اللَّهِ عَلَى الكٰذِبينَ (Ⅴ)
- À ceux qui [à propos de Jésus] viennent avec d’autres arguments après la science que tu as reçue, dis-leur : Appelons nos fils et vos fils, nos femmes et vos femmes, nous-mêmes et vous-mêmes, nous procéderons alors mutuellement à une exécration, de façon à maudire les menteurs. (Ⅵ)
- Si l’on t’oppose là-dessus des arguments, après ce que t’est venu de science, dis : « Venez, confrontons nos fils et les vôtres, nos épouses et les vôtres, nos personnes et les vôtres. Qui plus est, livrons-nous à l’exécration réciproque, appelons la malédiction de Dieu sur qui aura menti ». (Ⅶ)
- Réponds à quiconque argumentera donc contre toi, à son propos, après ce qui t’est venu de Science : « Allons ! appelons nos fils et vos fils, nos femmes et vos femmes, nos personnes et vos personnes, puis proférons exécration réciproque, en appelant la malédiction d’Allah sur les menteurs. (Ⅷ)
3. 62  
إِنَّ هَٰذَا لَهُوَ الْقَصَصُ الْحَقُّ ۚ وَمَا مِنْ إِلَٰهٍ إِلَّا اللَّهُ ۚ وَإِنَّ اللَّهَ لَهُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ
- Inna hatha lahuwa alqasasu alhaqqu wama min ilahin illa Allahu wainna Allaha lahuwa alAAazeezu alhakeemu (Ⅰ)
- C’est là la version la plus authentique. En vérité, il n’est d’autre divinité que Dieu. Lui seul est le Tout-Puissant, le Sage. (Ⅱ)
- Voilà le récit vrai [concernant Jésus]. Et il n’y a de dieu en dehors de DIEU [Créateur de l’univers] ; DIEU est le Puissant [absolu], le Tout-Sage. (Ⅲ)
- إن هذا لهو القصص الحق وما من إله إلا الله وإن الله لهو العزيز الحكيم (Ⅳ)
- إِنَّ هٰذا لَهُوَ القَصَصُ الحَقُّ ۚ وَما مِن إِلٰهٍ إِلَّا اللَّهُ ۚ وَإِنَّ اللَّهَ لَهُوَ العَزيزُ الحَكيمُ (Ⅴ)
- Tel est le récit véridique : il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah. Allah est le Puissant, le Sage. (Ⅵ)
- Ceci est la narration de Vérité. Il n’est point de dieu, si ce n’est Dieu. Dieu est Tout-Puissant et Sage. (Ⅶ)
- En vérité, ceci est certes l’énoncé (?) de vérité et il n’est aucune divinité excepté Allah. En vérité, Allah est certes le Puissant, le Sage.» (Ⅷ)
3. 63  
فَإِن تَوَلَّوْا فَإِنَّ اللَّهَ عَلِيمٌ بِالْمُفْسِدِينَ
- Fain tawallaw fainna Allaha AAaleemun bialmufsideena (Ⅰ)
- S’ils persistent cependant dans leur erreur, Dieu connaît bien les corrupteurs. (Ⅱ)
- S’ils (impies, injustes,...) tournent le dos, DIEU connaît les gens corrupteurs. (Ⅲ)
- فإن تولوا فإن الله عليم بالمفسدين (Ⅳ)
- فَإِن تَوَلَّوا فَإِنَّ اللَّهَ عَليمٌ بِالمُفسِدينَ (Ⅴ)
- S’ils abandonnent, Allah est au courant des semeurs de désordre. (Ⅵ)
- S’ils se dérobent... Dieu est Connaissant des faiseurs de dégât. (Ⅶ)
- S’ils tournent le dos..., car Allah connaît bien les Semeurs de scandale. (Ⅷ)
3. 64  
قُلْ يَا أَهْلَ الْكِتَابِ تَعَالَوْا إِلَىٰ كَلِمَةٍ سَوَاءٍ بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمْ أَلَّا نَعْبُدَ إِلَّا اللَّهَ وَلَا نُشْرِكَ بِهِ شَيْئًا وَلَا يَتَّخِذَ بَعْضُنَا بَعْضًا أَرْبَابًا مِّن دُونِ اللَّهِ ۚ فَإِن تَوَلَّوْا فَقُولُوا اشْهَدُوا بِأَنَّا مُسْلِمُونَ
- Qul ya ahla alkitabi taAAalaw ila kalimatin sawain baynana wabaynakum alla naAAbuda illa Allaha wala nushrika bihi shayan wala yattakhitha baAAduna baAAdan arbaban min dooni Allahi fain tawallaw faqooloo ishhadoo bianna muslimoona (Ⅰ)
- Dis : « Ô gens des Écritures ! Mettons-nous d’accord sur une formule valable pour nous et pour vous, à savoir de n’adorer que Dieu Seul, de ne rien Lui associer et de ne pas nous prendre les uns les autres pour des maîtres en dehors de Dieu. » S’ils s’y refusent, dites-leur : « Soyez témoins que, en ce qui nous concerne, notre soumission à Dieu est totale et entière. » (Ⅱ)
- Dis : « Gens de l’Ecriture, venez à une parole commune entre vous et nous : n’adorons que DIEU [Créateur de l’univers], ne Lui associons rien, ne prenons point les uns les autres des maîtres (seigneurs) à la place de DIEU ». S’ils tournent le dos, [croyants,] dites[-leur] : « Soyez témoins que nous, nous sommes soumis (obéissants sincères aux enseignements de DIEU) ». (Ⅲ)
- قل يا أهل الكتاب تعالوا إلى كلمة سواء بيننا وبينكم ألا نعبد إلا الله ولا نشرك به شيئا ولا يتخذ بعضنا بعضا أربابا من دون الله فإن تولوا فقولوا اشهدوا بأنا مسلمون (Ⅳ)
- قُل يٰأَهلَ الكِتٰبِ تَعالَوا إِلىٰ كَلِمَةٍ سَواءٍ بَينَنا وَبَينَكُم أَلّا نَعبُدَ إِلَّا اللَّهَ وَلا نُشرِكَ بِهِ شَيـًٔا وَلا يَتَّخِذَ بَعضُنا بَعضًا أَربابًا مِن دونِ اللَّهِ ۚ فَإِن تَوَلَّوا فَقولُوا اشهَدوا بِأَنّا مُسلِمونَ (Ⅴ)
- Dis : Ô vous, les gens du Livre, venez-en à une parole médiane qui nous réunit, vous et nous. N’adorons-nous pas le même Dieu, Allah ? S’ils se récusent, dites au Seigneur : Soyez témoins que nous sommes des musulmans. (Ⅵ)
- Dis : « O Gens du Livre, venez à une formule moyenne entre vous et nous : de n’adorer que Dieu sans rien Lui associer, de ne pas nous prendre les uns les autres pour maîtres en place de Dieu ». S’ils se dérobent, eh bien ! dites : « Témoignez que nous sommes de Ceux-qui-se- soumettent ». (Ⅶ)
- Dis : « O Détenteurs de l’Écriture !, venez à un terme commun entre vous et nous ! [à savoir] que [, comme vous,] nous n’adorons qu’Allah et ne Lui associons rien, [que] les uns et les autres nous ne prenons point de seigneurs (sic) en dehors d’Allah ! » S’ils tournent le dos, dites [-leur] (sic) : « Attestez que nous sommes soumis (muslim) [à Allah] ! » (Ⅷ)
3. 65  
يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لِمَ تُحَاجُّونَ فِي إِبْرَاهِيمَ وَمَا أُنزِلَتِ التَّوْرَاةُ وَالْإِنجِيلُ إِلَّا مِن بَعْدِهِ ۚ أَفَلَا تَعْقِلُونَ
- Ya ahla alkitabi lima tuhajjoona fee ibraheema wama onzilati alttawratu waalinjeelu illa min baAAdihi afala taAAqiloona (Ⅰ)
- Ô gens des Écritures ! Pourquoi discutez-vous au sujet d’Abraham, alors que la Thora et l’Évangile n’ont été révélés qu’après lui ? Êtes-vous donc déraisonnables à ce point ? (Ⅱ)
- Gens de l’Ecriture, pourquoi vous disputez-vous au sujet [de la religion] d’Abraham ? La Torah et l’Evangile n’ont été descendus qu’après lui. Eh bien ! ne raisonnez-vous pas ? (Ⅲ)
- يا أهل الكتاب لم تحاجون في إبراهيم وما أنزلت التوراة والإنجيل إلا من بعده أفلا تعقلون (Ⅳ)
- يٰأَهلَ الكِتٰبِ لِمَ تُحاجّونَ فى إِبرٰهيمَ وَما أُنزِلَتِ التَّورىٰةُ وَالإِنجيلُ إِلّا مِن بَعدِهِ ۚ أَفَلا تَعقِلونَ (Ⅴ)
- Ô vous, gens du Livre ! que dites-vous à propos d’Abraham, alors que la Torah et l’Évangile n’ont été révélés que bien après lui ? Ne raisonnez-vous donc pas ? (Ⅵ)
- Gens du Livre, pourquoi m’opposer des arguties à propos d’Abraham, quand la descente de la Torah comme de l’Évangile ne fut opérée qu’après lui ? — Alors, vous ne raisonnez pas ? (Ⅶ)
- O Détenteurs de l’Écriture !, pourquoi argumentez-vous au sujet d’Abraham, alors qu’on n’a fait descendre la Thora et l’Évangile qu'après lui ? Eh quoi ! ne raisonnerez-vous pas ? (Ⅷ)
3. 66  
هَا أَنتُمْ هَٰؤُلَاءِ حَاجَجْتُمْ فِيمَا لَكُم بِهِ عِلْمٌ فَلِمَ تُحَاجُّونَ فِيمَا لَيْسَ لَكُم بِهِ عِلْمٌ ۚ وَاللَّهُ يَعْلَمُ وَأَنتُمْ لَا تَعْلَمُونَ
- Haantum haolai hajajtum feema lakum bihi AAilmun falima tuhajjoona feema laysa lakum bihi AAilmun waAllahu yaAAlamu waantum la taAAlamoona (Ⅰ)
- Certes, vous pourrez discuter de choses que vous connaissez. Mais pourquoi disputez-vous de celles dont vous n’avez aucune connaissance ? Dieu sait ; mais vous, vous ne savez pas. (Ⅱ)
- Vous voilà, vous disputez au sujet de ce que vous avez quelque connaissance. Pourquoi donc disputez-vous au sujet de ce dont vous n’avez aucune connaissance ? DIEU sait, [mais] vous, vous ne savez pas. (Ⅲ)
- ها أنتم هؤلاء حاججتم فيما لكم به علم فلم تحاجون فيما ليس لكم به علم والله يعلم وأنتم لا تعلمون (Ⅳ)
- هٰأَنتُم هٰؤُلاءِ حٰجَجتُم فيما لَكُم بِهِ عِلمٌ فَلِمَ تُحاجّونَ فيما لَيسَ لَكُم بِهِ عِلمٌ ۚ وَاللَّهُ يَعلَمُ وَأَنتُم لا تَعلَمونَ (Ⅴ)
- Ainsi vous êtes ! Vous vous disputez sur des choses que vous connaissez, pourquoi ne le feriez-vous pas sur celles que vous ne connaissez pas ? Sachez qu’Allah est le plus savant, et que vous ne savez pas. (Ⅵ)
- Vous que voici, vous argumentiez sur ce dont vous avez connaissance. Pourquoi le faire sur ce dont vous n’avez nulle science ? C’est Dieu qui sait, et vous ne savez pas (Ⅶ)
- Voici ce que vous êtes : vous argumentez sur ce dont vous avez connaissance. Pourquoi argumentez-vous [aussi] sur ce dont vous n’avez pas connaissance ? — Allah sait, alors que, vous, vous ne savez pas. (Ⅷ)
3. 67  
مَا كَانَ إِبْرَاهِيمُ يَهُودِيًّا وَلَا نَصْرَانِيًّا وَلَٰكِن كَانَ حَنِيفًا مُّسْلِمًا وَمَا كَانَ مِنَ الْمُشْرِكِينَ
- Ma kana ibraheemu yahoodiyyan wala nasraniyyan walakin kana haneefan musliman wama kana mina almushrikeena (Ⅰ)
- Abraham n’était ni juif ni chrétien ; mais il était un monothéiste convaincu et entièrement soumis à Dieu. Il n’a donc jamais appartenu au clan des païens. (Ⅱ)
- Abraham n’était ni Juif ni Chrétien, il était un pur [croyant] soumis [aux enseignements célestes divins et il était adorateur de DIEU Unique]. Il n’était point du nombre de ceux qui associent [un être à DIEU]. (Ⅲ)
- ما كان إبراهيم يهوديا ولا نصرانيا ولكن كان حنيفا مسلما وما كان من المشركين (Ⅳ)
- ما كانَ إِبرٰهيمُ يَهودِيًّا وَلا نَصرانِيًّا وَلٰكِن كانَ حَنيفًا مُسلِمًا وَما كانَ مِنَ المُشرِكينَ (Ⅴ)
- Abraham n’était ni juif ni chrétien, il était un croyant sincère, monothéiste soumis à son Dieu et sans aucun lien avec les mécréants. (Ⅵ)
- Abraham n’était ni juif ni chrétien, mais c’était un croyant originel, un de Ceux-qui-se-soumettent. Il n’était absolument pas un associant. (Ⅶ)
- Abraham ne fut ni juif ni chrétien, mais fut ḥanîf et soumis (muslim) [à Allah] ; il ne fut point parmi les Associateurs. (Ⅷ)
3. 68  
إِنَّ أَوْلَى النَّاسِ بِإِبْرَاهِيمَ لَلَّذِينَ اتَّبَعُوهُ وَهَٰذَا النَّبِيُّ وَالَّذِينَ آمَنُوا ۗ وَاللَّهُ وَلِيُّ الْمُؤْمِنِينَ
- Inna awla alnnasi biibraheema lallatheena ittabaAAoohu wahatha alnnabiyyu waallatheena amanoo waAllahu waliyyu almumineena (Ⅰ)
- Certes, les plus fondés à se réclamer d’Abraham sont sûrement ceux qui l’ont suivi, ainsi que ce Prophète et ceux qui ont cru en sa mission. Dieu est le Protecteur des croyants. (Ⅱ)
- Les hommes les plus dignes de [religion d’]Abraham sont ceux qui l’ont suivi, ainsi que le Prophète et les croyants. DIEU est le Protecteur [Ami et Guide] des croyants. (Ⅲ)
- إن أولى الناس بإبراهيم للذين اتبعوه وهذا النبي والذين آمنوا والله ولي المؤمنين (Ⅳ)
- إِنَّ أَولَى النّاسِ بِإِبرٰهيمَ لَلَّذينَ اتَّبَعوهُ وَهٰذَا النَّبِىُّ وَالَّذينَ ءامَنوا ۗ وَاللَّهُ وَلِىُّ المُؤمِنينَ (Ⅴ)
- Ceux qui le suivirent étaient ses plus proches, ses adeptes, ceux qui crurent en lui tel le Prophète. Allah est le Maître des croyants. (Ⅵ)
- Les plus proches d’Abraham sont assurément ceux qui l’ont suivi, et ce prophète-ci, et ceux qui croient. Et Dieu est le protecteur des croyants. (Ⅶ)
- En vérité, les plus liés des Hommes à Abraham sont certes ses adeptes, ce Prophète et ceux qui croient. Allah est le patron des Croyants. (Ⅷ)
3. 69  
وَدَّت طَّائِفَةٌ مِّنْ أَهْلِ الْكِتَابِ لَوْ يُضِلُّونَكُمْ وَمَا يُضِلُّونَ إِلَّا أَنفُسَهُمْ وَمَا يَشْعُرُونَ
- Waddat taifatun min ahli alkitabi law yudilloonakum wama yudilloona illa anfusahum wama yashAAuroona (Ⅰ)
- Certains, parmi les gens des Écritures, auraient bien voulu vous induire en erreur ; mais, en réalité, ils n’égarent qu’eux-mêmes sans en avoir conscience. (Ⅱ)
- Un groupe [d’impies] des Gens de l’Ecriture aimerait vous égarer, mais ils n’égarent qu’eux-mêmes et ils ne s’en rendent pas compte. (Ⅲ)
- ودت طائفة من أهل الكتاب لو يضلونكم وما يضلون إلا أنفسهم وما يشعرون (Ⅳ)
- وَدَّت طائِفَةٌ مِن أَهلِ الكِتٰبِ لَو يُضِلّونَكُم وَما يُضِلّونَ إِلّا أَنفُسَهُم وَما يَشعُرونَ (Ⅴ)
- Une partie des gens du Livre avait voulu t’égarer, mais ils n’égareront qu’eux-mêmes. En sont-ils conscients ? (Ⅵ)
- Un groupe de Gens du Livre voudrait bien t’égarer, ils n’égarent qu’eux-mêmes, et cela sans s’en rendre compte. (Ⅶ)
- Un parti des Détenteurs de l’Écriture aimerait à vous égarer [, Croyants !], mais ils n’égarent qu’eux-mêmes sans [le] pressentir. (Ⅷ)
3. 70  
يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لِمَ تَكْفُرُونَ بِآيَاتِ اللَّهِ وَأَنتُمْ تَشْهَدُونَ
- Ya ahla alkitabi lima takfuroona biayati Allahi waantum tashhadoona (Ⅰ)
- Ô gens des Écritures ! Qu’avez-vous à nier les signes de Dieu, alors que vous en êtes témoins ? (Ⅱ)
- Gens de l’Ecriture, pourquoi [la plupart d’entre vous] niez-vous les signes [et les versets] de DIEU, alors que vous en êtes témoins ? (Ⅲ)
- يا أهل الكتاب لم تكفرون بآيات الله وأنتم تشهدون (Ⅳ)
- يٰأَهلَ الكِتٰبِ لِمَ تَكفُرونَ بِـٔايٰتِ اللَّهِ وَأَنتُم تَشهَدونَ (Ⅴ)
- Ô vous, gens du Livre, comment pouvez-vous récuser les signes de Dieu, alors même que vous en êtes les témoins ? (Ⅵ)
- — Gens du Livre, pourquoi déniez-vous les signes de Dieu, alors que vous en êtes témoins ? (Ⅶ)
- O Détenteurs de l’Écriture !, pourquoi êtes-vous incrédules en les aya d’Allah alors que vous êtes témoins ? (Ⅷ)
3. 71  
يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لِمَ تَلْبِسُونَ الْحَقَّ بِالْبَاطِلِ وَتَكْتُمُونَ الْحَقَّ وَأَنتُمْ تَعْلَمُونَ
- Ya ahla alkitabi lima talbisoona alhaqqa bialbatili wataktumoona alhaqqa waantum taAAlamoona (Ⅰ)
- Ô gens des Écritures ! Qu’avez-vous à mêler le mensonge à la vérité ? Qu’avez-vous à dissimuler la vérité, alors que vous la connaissez ? (Ⅱ)
- Gens de l’Ecriture, pourquoi [en majorité] affublez-vous de faux le Vrai, [pourquoi] cachez-vous la vérité alors que vous savez ? (Ⅲ)
- يا أهل الكتاب لم تلبسون الحق بالباطل وتكتمون الحق وأنتم تعلمون (Ⅳ)
- يٰأَهلَ الكِتٰبِ لِمَ تَلبِسونَ الحَقَّ بِالبٰطِلِ وَتَكتُمونَ الحَقَّ وَأَنتُم تَعلَمونَ (Ⅴ)
- Ô vous, les gens du Livre, pourquoi habillez-vous la vérité avec le mensonge et masquez-vous la vérité, alors même que vous la connaissez ? (Ⅵ)
- Gens du Livre, pourquoi vêtir le Vrai du faux ? Pourquoi occulter le Vrai, alors que vous savez ? (Ⅶ)
- O Détenteurs de l’Écriture !, pourquoi travestissez-vous la Vérité au moyen du Faux ? [Pourquoi] tenez-vous secrète la Vérité, alors que vous savez ? (Ⅷ)
3. 72  
وَقَالَت طَّائِفَةٌ مِّنْ أَهْلِ الْكِتَابِ آمِنُوا بِالَّذِي أُنزِلَ عَلَى الَّذِينَ آمَنُوا وَجْهَ النَّهَارِ وَاكْفُرُوا آخِرَهُ لَعَلَّهُمْ يَرْجِعُونَ
- Waqalat taifatun min ahli alkitabi aminoo biallathee onzila AAala allatheena amanoo wajha alnnahari waokfuroo akhirahu laAAallahum yarjiAAoona (Ⅰ)
- Certains, parmi les détenteurs des Écritures, ont dit : « Faites semblant de croire, en début de journée, à ce qui a été révélé aux musulmans et rejetez-le le soir même. Peut-être les ferons-nous ainsi revenir à leurs anciennes croyances ? (Ⅱ)
- Un groupe [d’impies] des Gens de l’Ecriture se dirent : « Au début du jour croyez à ce qui a été descendu (révélé) aux croyants et à la fin du jour rejetez[-le], peut-être [les croyants] reviendront-ils [de leur religion], (Ⅲ)
- وقالت طائفة من أهل الكتاب آمنوا بالذي أنزل على الذين آمنوا وجه النهار واكفروا آخره لعلهم يرجعون (Ⅳ)
- وَقالَت طائِفَةٌ مِن أَهلِ الكِتٰبِ ءامِنوا بِالَّذى أُنزِلَ عَلَى الَّذينَ ءامَنوا وَجهَ النَّهارِ وَاكفُروا ءاخِرَهُ لَعَلَّهُم يَرجِعونَ (Ⅴ)
- Un clan des gens du Livre a dit : Croyez à tout ce qui a été révélé aux croyants le matin puis n’y croyez plus en fin de journée ! Peut-être reviendraient-ils sur leurs erreurs. (Ⅵ)
- Un groupe de Gens du Livre s’est dit : « Croyons en ce qui est descendu sur les croyants, croyons-y au début du jour, et dénions-le à sa fin » — Peut-être reviendront-ils ? (Ⅶ)
- Un parti des Détenteurs de l’Écriture a dit : « Croyez, au début du jour, à ce qu’on a fait descendre sur ceux qui croient et soyez incrédules, à la fin du jour ! Peut-être [ces gens] reviendront-ils [de leur erreur]. » (Ⅷ)
3. 73  
وَلَا تُؤْمِنُوا إِلَّا لِمَن تَبِعَ دِينَكُمْ قُلْ إِنَّ الْهُدَىٰ هُدَى اللَّهِ أَن يُؤْتَىٰ أَحَدٌ مِّثْلَ مَا أُوتِيتُمْ أَوْ يُحَاجُّوكُمْ عِندَ رَبِّكُمْ ۗ قُلْ إِنَّ الْفَضْلَ بِيَدِ اللَّهِ يُؤْتِيهِ مَن يَشَاءُ ۗ وَاللَّهُ وَاسِعٌ عَلِيمٌ
- Wala tuminoo illa liman tabiAAa deenakum qul inna alhuda huda Allahi an yuta ahadun mithla ma ooteetum aw yuhajjookum AAinda rabbikum qul inna alfadla biyadi Allahi yuteehi man yashao waAllahu wasiAAun AAaleemun (Ⅰ)
- Et surtout n’ayez foi qu’en vos coreligionnaires. » Dis-leur : « Certes, la meilleure voie est Celle de Dieu. Mais convenez cependant que quelqu’un d’autre que vous puisse recevoir une révélation semblable à celle que vous aviez reçue, ou qu’il puisse vous opposer ses arguments auprès de votre Seigneur ! » Et ajoute : « En vérité, la grâce est entre les mains de Dieu ! Il l’accorde à qui Il veut, car Dieu est Incommensurable et Omniscient. (Ⅱ)
- et ne croyez qu’à ceux qui suivent votre religion ». Dis[-leur] : « La [bonne et la vraie] guidance [et religion] est la guidance [et religion] de DIEU ». [Ils disent encore : Ne croyez pas] que quelqu’un ait reçu ce que vous avez reçu, ou qu’ils (les croyants) puissent devant votre Seigneur vous opposer des arguments ! Dis[-leur] : « Mais la grâce est en la main de DIEU. Il la donne à qui Il veut. DIEU est Munificent [et] Omniscient. (Ⅲ)
- ولا تؤمنوا إلا لمن تبع دينكم قل إن الهدى هدى الله أن يؤتى أحد مثل ما أوتيتم أو يحاجوكم عند ربكم قل إن الفضل بيد الله يؤتيه من يشاء والله واسع عليم (Ⅳ)
- وَلا تُؤمِنوا إِلّا لِمَن تَبِعَ دينَكُم قُل إِنَّ الهُدىٰ هُدَى اللَّهِ أَن يُؤتىٰ أَحَدٌ مِثلَ ما أوتيتُم أَو يُحاجّوكُم عِندَ رَبِّكُم ۗ قُل إِنَّ الفَضلَ بِيَدِ اللَّهِ يُؤتيهِ مَن يَشاءُ ۗ وَاللَّهُ وٰسِعٌ عَليمٌ (Ⅴ)
- Ne croyez que ceux qui suivent votre religion. Dis-leur : Le vrai chemin est celui d’Allah. À supposer que quelqu’un d’autre ait été inspiré de la même manière que vous, ou que vous soyez interpellés au sujet de votre Dieu, il faut leur dire que la grâce d’Allah est donnée à qui Il veut, car Allah est vaste et savant. (Ⅵ)
- — Ne croyez qu’aux adeptes de votre religion. Dis : « La guidance est celle de Dieu (seul) ». (Ne croyez pas) que personne ait reçu ce que vous avez reçu, ou qu’on puisse auprès de Dieu vous opposer des arguments. Dis : « La grâce est entre les mains de Dieu. Il la dispense à qui Il veut » — Dieu est Immense, Connaissant. (Ⅶ)
- N’ayez foi qu’en ceux qui suivent votre Religion ! Réponds [à ces Détenteurs de l’Écriture] : « La [vraie] Direction est la Direction d’Allah. [Vous redoutez] que quelqu’un ait reçu [une révélation] semblable à ce que vous avez reçu et que [ces Croyants] argumentent contre vous en ce qui touche votre Seigneur. » Dis [encore] : « La faveur est en la main d’Allah. Il la donne à qui Il veut. Allah est large et omniscient. (Ⅷ)
3. 74  
يَخْتَصُّ بِرَحْمَتِهِ مَن يَشَاءُ ۗ وَاللَّهُ ذُو الْفَضْلِ الْعَظِيمِ
- Yakhtassu birahmatihi man yashao waAllahu thoo alfadli alAAatheemi (Ⅰ)
- Il dispense en exclusivité Sa miséricorde à qui Il veut, car Il détient la grâce infinie. » (Ⅱ)
- Il accorde spécialement Sa miséricorde à qui Il veut [ou, à qui y aspire sincèrement]. DIEU est Maître de la grâce infinie ». (Ⅲ)
- يختص برحمته من يشاء والله ذو الفضل العظيم (Ⅳ)
- يَختَصُّ بِرَحمَتِهِ مَن يَشاءُ ۗ وَاللَّهُ ذُو الفَضلِ العَظيمِ (Ⅴ)
- Allah réserve de manière distincte Sa miséricorde, car Il est Celui qui dispose de la plus grande bénédiction. (Ⅵ)
- Il privilégie de Sa grâce qui Il veut. Dieu est Maître de la grâce insigne. (Ⅶ)
- Il donne spécialement Sa grâce (raḥma) à qui Il veut. Allah est le Détenteur de la Faveur Immense. » (Ⅷ)
3. 75  
۞ وَمِنْ أَهْلِ الْكِتَابِ مَنْ إِن تَأْمَنْهُ بِقِنطَارٍ يُؤَدِّهِ إِلَيْكَ وَمِنْهُم مَّنْ إِن تَأْمَنْهُ بِدِينَارٍ لَّا يُؤَدِّهِ إِلَيْكَ إِلَّا مَا دُمْتَ عَلَيْهِ قَائِمًا ۗ ذَٰلِكَ بِأَنَّهُمْ قَالُوا لَيْسَ عَلَيْنَا فِي الْأُمِّيِّينَ سَبِيلٌ وَيَقُولُونَ عَلَى اللَّهِ الْكَذِبَ وَهُمْ يَعْلَمُونَ
- Wamin ahli alkitabi man in tamanhu biqintarin yuaddihi ilayka waminhum man in tamanhu bideenarin la yuaddihi ilayka illa ma dumta AAalayhi qaiman thalika biannahum qaloo laysa AAalayna fee alommiyyeena sabeelun wayaqooloona AAala Allahi alkathiba wahum yaAAlamoona (Ⅰ)
- Parmi les gens des Écritures, il en est à qui tu peux confier un quintal d’or et qui se ferait un devoir de te le restituer ; il en est d’autres, en revanche, à qui tu ne confierais même pas un denier, car, pour le récupérer, il te faudrait les harceler sans répit. Ces gens-là agissent ainsi parce qu’ils disent : « Nous n’avons aucun scrupule à avoir à l’égard de ces gentils », prêtant ainsi sciemment à Dieu leurs propres mensonges. (Ⅱ)
- Parmi les Gens de l’Ecriture il y en a qui, si tu lui confies un quintal, il te le rend. Mais il y en a aussi qui, si tu lui confies un seul dinar, ne te le rendra qu’après longue insistance de ta part ; cela tient de ce qu’ils prétendent : « Il n’y a contre nous nul reproche [à propos de nos actions] envers les illettrés (pas de péché à nous approprier le bien d’autrui) ! » Ils profèrent des mensonges contre DIEU et ils [le] savent. (Ⅲ)
- ومن أهل الكتاب من إن تأمنه بقنطار يؤده إليك ومنهم من إن تأمنه بدينار لا يؤده إليك إلا ما دمت عليه قائما ذلك بأنهم قالوا ليس علينا في الأميين سبيل ويقولون على الله الكذب وهم يعلمون (Ⅳ)
- ۞ وَمِن أَهلِ الكِتٰبِ مَن إِن تَأمَنهُ بِقِنطارٍ يُؤَدِّهِ إِلَيكَ وَمِنهُم مَن إِن تَأمَنهُ بِدينارٍ لا يُؤَدِّهِ إِلَيكَ إِلّا ما دُمتَ عَلَيهِ قائِمًا ۗ ذٰلِكَ بِأَنَّهُم قالوا لَيسَ عَلَينا فِى الأُمِّيّۦنَ سَبيلٌ وَيَقولونَ عَلَى اللَّهِ الكَذِبَ وَهُم يَعلَمونَ (Ⅴ)
- Parmi les gens du Livre, certains sont fiables et te restituent le quintar que tu leur as confié ; d’autres ne te rendent même pas un dinar, à moins de les harceler. Tout cela en raison de ce qu’ils prétendent : Nous ne sommes tenus à rien envers des ignorants. Ils profèrent leurs mensonges au sujet d’Allah, alors qu’ils savent. (Ⅵ)
- Parmi les Gens du Livre, il en est qui, leur confierais-tu un quintal, te le rendraient ; il en est qui, si tu leur confiais un seul denier, ne te le rendraient qu’après longue insistance de ta part. Cela tient à ce que selon leurs dires « il n’y a pour les incultes contre nous nul recours ». Ainsi profèrent-ils sur Dieu un mensonge, et ils le savent bien. (Ⅶ)
- ... Et parmi les Détenteurs de l’Écriture, il en est qui, si tu leur confies un quinṭâr, te le rendent, tandis qu’il en est qui, si tu leur confies un dînâr, ne te le rendent que lorsque tu les harcèles. Cette attitude provient de ce que ces derniers disent : « Nulle voie [de contrainte] sur nous, envers les Gentils. » Ils profèrent le mensonge contre Allah alors qu’ils savent. (Ⅷ)
3. 76  
بَلَىٰ مَنْ أَوْفَىٰ بِعَهْدِهِ وَاتَّقَىٰ فَإِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُتَّقِينَ
- Bala man awfa biAAahdihi waittaqa fainna Allaha yuhibbu almuttaqeena (Ⅰ)
- Ceux qui, en revanche, restent fidèles à leurs engagements et qui craignent Dieu, ceux-là savent que Dieu aime les gens pieux. (Ⅱ)
- [Bien au contraire,] celui qui remplit son engagement [pris avec lui-même devant DIEU] et qui est pieux [DIEU l’aidera, car], DIEU aime ceux qui sont pieux. (Ⅲ)
- بلى من أوفى بعهده واتقى فإن الله يحب المتقين (Ⅳ)
- بَلىٰ مَن أَوفىٰ بِعَهدِهِ وَاتَّقىٰ فَإِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ المُتَّقينَ (Ⅴ)
- En revanche, ceux qui tiennent leurs engagements et qui sont sincères, Allah les aime. Allah aime ceux qui Le craignent. (Ⅵ)
- Oui, s’acquitter de son engagement, c’est se prémunir, et Dieu aime ceux qui se prémunissent. (Ⅶ)
- Mais si ! quiconque remplit exactement son engagement et est pieux [sera récompensé], car Allah aime les Pieux. (Ⅷ)
3. 77  
إِنَّ الَّذِينَ يَشْتَرُونَ بِعَهْدِ اللَّهِ وَأَيْمَانِهِمْ ثَمَنًا قَلِيلًا أُولَٰئِكَ لَا خَلَاقَ لَهُمْ فِي الْآخِرَةِ وَلَا يُكَلِّمُهُمُ اللَّهُ وَلَا يَنظُرُ إِلَيْهِمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَلَا يُزَكِّيهِمْ وَلَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ
- Inna allatheena yashtaroona biAAahdi Allahi waaymanihim thamanan qaleelan olaika la khalaqa lahum fee alakhirati wala yukallimuhumu Allahu wala yanthuru ilayhim yawma alqiyamati wala yuzakkeehim walahum AAathabun aleemun (Ⅰ)
- Ceux qui troquent à vil prix aussi bien leur pacte avec Dieu que leurs serments, ceux-là n’auront aucune part dans la vie future. Dieu ne leur adressera pas la parole et ne les regardera point le Jour de la Résurrection. Tout pardon leur sera refusé et un châtiment douloureux leur sera infligé. (Ⅱ)
- Ceux qui vendent à vil prix le pacte de DIEU et leurs serments, ceux-là n’auront pas de part dans la vie future. DIEU ne leur parlera pas, Il ne les regardera pas le Jour de la résurrection, Il ne les purifiera pas [par contraint]. A eux un douloureux châtiment [en raison de leurs injustices et de leurs corruptions]. (Ⅲ)
- إن الذين يشترون بعهد الله وأيمانهم ثمنا قليلا أولئك لا خلاق لهم في الآخرة ولا يكلمهم الله ولا ينظر إليهم يوم القيامة ولا يزكيهم ولهم عذاب أليم (Ⅳ)
- إِنَّ الَّذينَ يَشتَرونَ بِعَهدِ اللَّهِ وَأَيمٰنِهِم ثَمَنًا قَليلًا أُولٰئِكَ لا خَلٰقَ لَهُم فِى الءاخِرَةِ وَلا يُكَلِّمُهُمُ اللَّهُ وَلا يَنظُرُ إِلَيهِم يَومَ القِيٰمَةِ وَلا يُزَكّيهِم وَلَهُم عَذابٌ أَليمٌ (Ⅴ)
- Ceux qui troquent à vil prix le pacte d’Allah et leur croyance n’auront aucune compensation dans la vie dernière. Allah ne leur adressera pas la parole et ne les regardera pas au jour de la résurrection, pas plus qu’Il ne les purifiera. Ils auront un châtiment terrible. (Ⅵ)
- Ceux qui vendent à vil prix leur pacte avec Dieu, et leurs serments, ceux-là n’auront nulle part dans la vie dernière. Dieu ne leur parlera pas, ni ne les regardera au Jour de la résurrection, ni ne les purifiera. Ils subiront un douloureux châtiment. (Ⅶ)
- Ceux qui troquent le pacte [pris au nom] d’Allah et leurs serments, contre vil prix, à ceux-là, nulle part (ḥalâq) en la [Vie] Dernière. Allah ne leur parlera ni ne le regardera au Jour de la Résurrection. Il ne les purifiera point et ils auront un tourment cruel. (Ⅷ)
3. 78  
وَإِنَّ مِنْهُمْ لَفَرِيقًا يَلْوُونَ أَلْسِنَتَهُم بِالْكِتَابِ لِتَحْسَبُوهُ مِنَ الْكِتَابِ وَمَا هُوَ مِنَ الْكِتَابِ وَيَقُولُونَ هُوَ مِنْ عِندِ اللَّهِ وَمَا هُوَ مِنْ عِندِ اللَّهِ وَيَقُولُونَ عَلَى اللَّهِ الْكَذِبَ وَهُمْ يَعْلَمُونَ
- Wainna minhum lafareeqan yalwoona alsinatahum bialkitabi litahsaboohu mina alkitabi wama huwa mina alkitabi wayaqooloona huwa min AAindi Allahi wama huwa min AAindi Allahi wayaqooloona AAala Allahi alkathiba wahum yaAAlamoona (Ⅰ)
- Certains, parmi eux, vont jusqu’à altérer la récitation du Livre, pour faire croire que leurs fabulations s’y trouvent, alors qu’elles lui sont totalement étrangères. Ils affirment que cela vient de Dieu, alors que cela n’a rien à voir avec la Parole divine. Ainsi, ils attribuent sciemment à Dieu leurs propres mensonges. (Ⅱ)
- Certains d’entre eux roulent [et changent les mots par] leur langue en [récitant] le Livre pour vous faire croire que cela est dans l’Ecriture alors que cela n’est pas dans l’Ecriture. Ils disent que cela vient de DIEU tandis qu’il ne vient pas de DIEU. Ils profèrent des mensonges contre DIEU et ils [le] savent. (Ⅲ)
- وإن منهم لفريقا يلوون ألسنتهم بالكتاب لتحسبوه من الكتاب وما هو من الكتاب ويقولون هو من عند الله وما هو من عند الله ويقولون على الله الكذب وهم يعلمون (Ⅳ)
- وَإِنَّ مِنهُم لَفَريقًا يَلوۥنَ أَلسِنَتَهُم بِالكِتٰبِ لِتَحسَبوهُ مِنَ الكِتٰبِ وَما هُوَ مِنَ الكِتٰبِ وَيَقولونَ هُوَ مِن عِندِ اللَّهِ وَما هُوَ مِن عِندِ اللَّهِ وَيَقولونَ عَلَى اللَّهِ الكَذِبَ وَهُم يَعلَمونَ (Ⅴ)
- Il est parmi eux un groupe qui transforme oralement le Livre au point de vous laisser douter qu’il s’agisse vraiment du Livre. Ils prétendent que cela vient d’Allah, alors que cela ne vient pas d’Allah. Ils profèrent des mensonges à l’encontre d’Allah, alors qu’ils savent. (Ⅵ)
- Il est parmi eux un parti qui se tord la langue sur l’Écriture, pour vous faire croire que c’est de l’Écriture, alors que ce n’en est pas, et qui disent que cela vient de Dieu, alors que cela ne vient pas de Lui ; ils profèrent ainsi sur Dieu le mensonge, et ils le savent... (Ⅶ)
- ... Et en vérité, parmi eux se trouve certes une fraction [de gens] qui gauchissent (?) l’Écriture, en l’articulant, pour que vous comptiez cela [comme partie] de l’Écriture alors que cela n’est pas partie de l’Écriture ; ils disent que cela vient d’Allah alors que cela ne vient pas d’Allah. Contre Allah, ils profèrent le mensonge alors qu’ils savent. (Ⅷ)
3. 79  
مَا كَانَ لِبَشَرٍ أَن يُؤْتِيَهُ اللَّهُ الْكِتَابَ وَالْحُكْمَ وَالنُّبُوَّةَ ثُمَّ يَقُولَ لِلنَّاسِ كُونُوا عِبَادًا لِّي مِن دُونِ اللَّهِ وَلَٰكِن كُونُوا رَبَّانِيِّينَ بِمَا كُنتُمْ تُعَلِّمُونَ الْكِتَابَ وَبِمَا كُنتُمْ تَدْرُسُونَ
- Ma kana libasharin an yutiyahu Allahu alkitaba waalhukma waalnnubuwwata thumma yaqoola lilnnasi koonoo AAibadan lee min dooni Allahi walakin koonoo rabbaniyyeena bima kuntum tuAAallimoona alkitaba wabima kuntum tadrusoona (Ⅰ)
- Il n’appartient à aucun être humain à qui Dieu a accordé le Livre, la Sagesse et la prophétie de dire ensuite à ses semblables : « Adorez-moi à l’exclusion de Dieu ! » Mais il devra dire plutôt : « Soyez de vrais dévots de Dieu, puisque vous enseignez et étudiez l’Écriture. » (Ⅱ)
- Il n’appartient à aucun homme à qui DIEU donne le Livre, la Sagesse et la Prophétie de dire aux gens : « A part DIEU, soyez mes serviteurs ». Mais plutôt [il dira] : « Consacrez-vous uniquement au Seigneur conformément à ce que vous apprenez (vous avez reçu) le Livre et vous l’étudiez » ; (Ⅲ)
- ما كان لبشر أن يؤتيه الله الكتاب والحكم والنبوة ثم يقول للناس كونوا عبادا لي من دون الله ولكن كونوا ربانيين بما كنتم تعلمون الكتاب وبما كنتم تدرسون (Ⅳ)
- ما كانَ لِبَشَرٍ أَن يُؤتِيَهُ اللَّهُ الكِتٰبَ وَالحُكمَ وَالنُّبُوَّةَ ثُمَّ يَقولَ لِلنّاسِ كونوا عِبادًا لى مِن دونِ اللَّهِ وَلٰكِن كونوا رَبّٰنِيّۦنَ بِما كُنتُم تُعَلِّمونَ الكِتٰبَ وَبِما كُنتُم تَدرُسونَ (Ⅴ)
- Il est inconcevable qu’un être humain recevant le Livre d’Allah, Sa sagesse et Sa prophétie, puisse dire aux hommes : Soyez mes serviteurs et non ceux d’Allah. Au contraire, il devra dire : Soyez maîtres en vertu de ce vous savez des Écritures et de ce que vous avez étudié. (Ⅵ)
- Aucun humain n’a droit d’aller, ayant reçu de Dieu l’Écriture, la norme, la prophétie, dire aux autres : « Soyez pour moi, de préférence à Dieu, des adorateurs ». Mais non ! Soyez des Hommes-du-Seigneur, à raison même de votre enseignement de l’Écriture, à raison de votre étude de l’Écriture ! » (Ⅶ)
- Il n’appartient pas à un mortel auquel Allah donne l’Écriture, l’Illumination (ḥukm) et la Prophétie, de dire ensuite aux Hommes : « Soyez des serviteurs pour moi et non pour Allah ! » Mais [ce mortel dira] : « Soyez des maîtres selon ce que vous savez de l’Écriture et selon ce que vous étudiez. » (Ⅷ)
3. 80  
وَلَا يَأْمُرَكُمْ أَن تَتَّخِذُوا الْمَلَائِكَةَ وَالنَّبِيِّينَ أَرْبَابًا ۗ أَيَأْمُرُكُم بِالْكُفْرِ بَعْدَ إِذْ أَنتُم مُّسْلِمُونَ
- Wala yamurakum an tattakhithoo almalaikata waalnnabiyyeena arbaban ayamurukum bialkufri baAAda ith antum muslimoona (Ⅰ)
- Dieu ne saurait vous ordonner de prendre pour divinités les anges et les prophètes, car ce serait vous prêcher le polythéisme, alors que vous êtes maintenant devenus musulmans. (Ⅱ)
- et il ne vous demandera pas de prendre pour seigneurs des anges ou des Prophètes. Vous demanderait-il la mécréance une fois que vous vous êtes soumis (obéissants aux enseignements du Seigneur, le Créateur de l’univers entier) ? (Ⅲ)
- ولا يأمركم أن تتخذوا الملائكة والنبيين أربابا أيأمركم بالكفر بعد إذ أنتم مسلمون (Ⅳ)
- وَلا يَأمُرَكُم أَن تَتَّخِذُوا المَلٰئِكَةَ وَالنَّبِيّۦنَ أَربابًا ۗ أَيَأمُرُكُم بِالكُفرِ بَعدَ إِذ أَنتُم مُسلِمونَ (Ⅴ)
- [Dieu] ne vous ordonne pas de prendre les anges et les prophètes comme divinités. Vous ordonne-t-Il l’infidélité après avoir embrassé l’islam ? (Ⅵ)
- Il ne vous commande pas de vous donner comme maîtres les anges non plus que les prophètes... Comment vous commanderait-Il la dénégation, une fois devenus Ceux-qui-se-soumettent... (Ⅶ)
- [Allah] ne saurait vous ordonner de prendre les Anges et les Prophètes comme « Seigneurs ». Allah vous ordonnerait-Il l’infidélité après que vous êtes [devenus] soumis (muslim), (Ⅷ)
3. 81  
وَإِذْ أَخَذَ اللَّهُ مِيثَاقَ النَّبِيِّينَ لَمَا آتَيْتُكُم مِّن كِتَابٍ وَحِكْمَةٍ ثُمَّ جَاءَكُمْ رَسُولٌ مُّصَدِّقٌ لِّمَا مَعَكُمْ لَتُؤْمِنُنَّ بِهِ وَلَتَنصُرُنَّهُ ۚ قَالَ أَأَقْرَرْتُمْ وَأَخَذْتُمْ عَلَىٰ ذَٰلِكُمْ إِصْرِي ۖ قَالُوا أَقْرَرْنَا ۚ قَالَ فَاشْهَدُوا وَأَنَا مَعَكُم مِّنَ الشَّاهِدِينَ
- Waith akhatha Allahu meethaqa alnnabiyyeena lama ataytukum min kitabin wahikmatin thumma jaakum rasoolun musaddiqun lima maAAakum latuminunna bihi walatansurunnahu qala aaqrartum waakhathtum AAala thalikum isree qaloo aqrarna qala faishhadoo waana maAAakum mina alshshahideena (Ⅰ)
- Dieu reçut un jour l’engagement des prophètes en leur disant : « Quelle que soit l’importance de l’Écriture et de la sagesse que Je vous ai données, lorsqu’un nouveau prophète viendra vous confirmer ce que vous savez déjà, croyez en lui et prêtez-lui votre entier concours. » Et Dieu insista : « Y consentez-vous ? En assumerez-vous la responsabilité ? » – « Nous y consentons », répondirent-ils. Et Dieu de conclure : « Soyez-en témoins ; J’en témoigne de même. » (Ⅱ)
- [Rappelle à tout le monde] lorsque DIEU reçut l’engagement des Prophètes [et de leurs disciples] : « Ce que Je vous donne [ô Prophètes] Livre et Sagesse, s’il vous vient (à vous Prophètes ou disciples) un Prophète confirmant ce que vous avez reçu, croyez en lui et portez lui secours ». [DIEU] dit : « Y consentez-vous et acceptez-vous Mon pacte à ce sujet ? » Ils dirent [tous] : « Nous y consentons ». [DIEU] dit : « Soyez donc témoins et Je suis avec vous parmi les témoins ». (Ⅲ)
- وإذ أخذ الله ميثاق النبيين لما آتيتكم من كتاب وحكمة ثم جاءكم رسول مصدق لما معكم لتؤمنن به ولتنصرنه قال أأقررتم وأخذتم على ذلكم إصري قالوا أقررنا قال فاشهدوا وأنا معكم من الشاهدين (Ⅳ)
- وَإِذ أَخَذَ اللَّهُ ميثٰقَ النَّبِيّۦنَ لَما ءاتَيتُكُم مِن كِتٰبٍ وَحِكمَةٍ ثُمَّ جاءَكُم رَسولٌ مُصَدِّقٌ لِما مَعَكُم لَتُؤمِنُنَّ بِهِ وَلَتَنصُرُنَّهُ ۚ قالَ ءَأَقرَرتُم وَأَخَذتُم عَلىٰ ذٰلِكُم إِصرى ۖ قالوا أَقرَرنا ۚ قالَ فَاشهَدوا وَأَنا۠ مَعَكُم مِنَ الشّٰهِدينَ (Ⅴ)
- Et quand Allah a fait alliance avec les prophètes en les dotant d’un Livre et d’une sagesse, après quoi un prophète est venu confirmer ce que vous déteniez afin que vous croyiez en Lui et Le souteniez. Il dit : Êtes-vous résolus à considérer Mon apport ? Ils dirent : Nous le sommes. Il dit à son tour : Soyez-en donc témoins, Je suis Moi-même un témoin parmi vous. (Ⅵ)
- ... et quand Dieu reçut l’engagement des prophètes : « Compte tenu de ce que Je vous ai conféré de l’Écriture et de la sagesse, et que de plus un envoyé vous est venu pour avérer le message : croire en ce prophète et lui porter assistance », et Il ajouta : « Déclarez-vous être tenus par ces termes de Mon pacte ? » Ils dirent : « Nous le déclarons ». Il dit : « Alors, témoignez ; Je serai avec vous le premier à témoigner » (Ⅶ)
- et [après] qu’Il a fait alliance avec les Prophètes ? Ensuite est venu à vous un Apôtre marquant la véracité des messages que vous détenez, [ô Fils d’Israël !]. Croyez en lui et secourez-le ! [Cet Apôtre] a dit : « Avez-vous reconnu ce que je vous ai apporté d’Écriture et de Sagesse ? Je prends cela à ma charge. » Ils ont répondu : « Nous avons reconnu [cela]. » — « Soyez témoins ! », a déclaré [cet Apôtre]. « Moi aussi je suis avec vous, parmi les témoins ! » (Ⅷ)
3. 82  
فَمَن تَوَلَّىٰ بَعْدَ ذَٰلِكَ فَأُولَٰئِكَ هُمُ الْفَاسِقُونَ
- Faman tawalla baAAda thalika faolaika humu alfasiqoona (Ⅰ)
- Quiconque, après cet engagement, chercherait à s’y dérober serait du nombre des pervers. (Ⅱ)
- Ceux qui après [l’engagement] tournent le dos, ceux-là sont les pervers. (Ⅲ)
- فمن تولى بعد ذلك فأولئك هم الفاسقون (Ⅳ)
- فَمَن تَوَلّىٰ بَعدَ ذٰلِكَ فَأُولٰئِكَ هُمُ الفٰسِقونَ (Ⅴ)
- Ceux qui, par la suite, tournent le dos à cet accord sont les vrais pervers. (Ⅵ)
- Quiconque après cela se dérobe... ce sont eux les scélérats. (Ⅶ)
- Ceux qui tournent le dos, après cela, ceux-là sont des Pervers. (Ⅷ)
3. 83  
أَفَغَيْرَ دِينِ اللَّهِ يَبْغُونَ وَلَهُ أَسْلَمَ مَن فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ طَوْعًا وَكَرْهًا وَإِلَيْهِ يُرْجَعُونَ
- Afaghayra deeni Allahi yabghoona walahu aslama man fee alssamawati waalardi tawAAan wakarhan wailayhi yurjaAAoona (Ⅰ)
- Désirent-ils une autre religion que celle de Dieu, alors qu’à Lui se sont soumis de gré ou de force tous les êtres peuplant les Cieux et la Terre, et que c’est à Lui qu’ils feront tous retour ? (Ⅱ)
- Cherchent-ils [une religion] autre que la religion de DIEU ? quand tous les êtres des cieux et de la terre se soumettent à Lui, volontairement ou involontairement (foncièrement) et qu’ils seront [tous] ramenés vers Lui [et jugés]. (Ⅲ)
- أفغير دين الله يبغون وله أسلم من في السماوات والأرض طوعا وكرها وإليه يرجعون (Ⅳ)
- أَفَغَيرَ دينِ اللَّهِ يَبغونَ وَلَهُ أَسلَمَ مَن فِى السَّمٰوٰتِ وَالأَرضِ طَوعًا وَكَرهًا وَإِلَيهِ يُرجَعونَ (Ⅴ)
- Désirent-ils une autre religion que celle d’Allah, alors que tout ce qui est dans les cieux et sur terre Lui obéit, bon gré, mal gré et que vers Lui, ils reviendront ? (Ⅵ)
- — Aspirent-ils à une religion autre que celle de Dieu, alors qu’à Lui se soumettent tous les habitants du ciel et de la terre, bon gré mal gré, et qu’il sera fait d’eux à Lui retour ? (Ⅶ)
- Eh quoi ! rechercheront-ils une autre religion [que celle] d’Allah alors qu’à Lui, bon gré mal gré, se soumettent (’aslama) ceux qui sont dans le ciel et [sur] la terre et [alors] que [tous], vers Lui seront ramenés ? (Ⅷ)
3. 84  
قُلْ آمَنَّا بِاللَّهِ وَمَا أُنزِلَ عَلَيْنَا وَمَا أُنزِلَ عَلَىٰ إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ وَالْأَسْبَاطِ وَمَا أُوتِيَ مُوسَىٰ وَعِيسَىٰ وَالنَّبِيُّونَ مِن رَّبِّهِمْ لَا نُفَرِّقُ بَيْنَ أَحَدٍ مِّنْهُمْ وَنَحْنُ لَهُ مُسْلِمُونَ
- Qul amanna biAllahi wama onzila AAalayna wama onzila AAala ibraheema waismaAAeela waishaqa wayaAAqooba waalasbati wama ootiya moosa waAAeesa waalnnabiyyoona min rabbihim la nufarriqu bayna ahadin minhum wanahnu lahu muslimoona (Ⅰ)
- Dis : « Nous croyons en Dieu, à ce qu’Il nous a révélé, à ce qu’Il a révélé à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob et aux Tribus ; à ce qu’ont reçu de leur Seigneur Moïse, Jésus et les prophètes. Nous ne faisons aucune distinction entre eux, et c’est à Dieu que nous nous soumettons. » (Ⅱ)
- Dis[-leur] : « Nous croyons en DIEU, à ce (le Coran) qui nous a été descendu (révélé), à ce qui a été descendu à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et aux [patriarches des] Tribus, et à ce qui a été donné à Moïse, à Jésus et aux Prophètes [élus] par leur Seigneur ; nous ne faisons de différence entre aucun d’eux, nous sommes soumis à DIEU ». (Ⅲ)
- قل آمنا بالله وما أنزل علينا وما أنزل على إبراهيم وإسماعيل وإسحاق ويعقوب والأسباط وما أوتي موسى وعيسى والنبيون من ربهم لا نفرق بين أحد منهم ونحن له مسلمون (Ⅳ)
- قُل ءامَنّا بِاللَّهِ وَما أُنزِلَ عَلَينا وَما أُنزِلَ عَلىٰ إِبرٰهيمَ وَإِسمٰعيلَ وَإِسحٰقَ وَيَعقوبَ وَالأَسباطِ وَما أوتِىَ موسىٰ وَعيسىٰ وَالنَّبِيّونَ مِن رَبِّهِم لا نُفَرِّقُ بَينَ أَحَدٍ مِنهُم وَنَحنُ لَهُ مُسلِمونَ (Ⅴ)
- Dis : Nous croyons en Allah, en ce qui nous a été révélé et en ce qui a été révélé à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob et aux Tribus, ainsi qu’en ce qui est parvenu de la part de Dieu à Moïse, à Jésus et aux prophètes. Nous ne distinguons aucun d’entre eux, et nous Lui sommes tous soumis. (Ⅵ)
- Dis : « Nous croyons en Dieu et en ce qui est descendu sur nous, et en ce qui est descendu sur Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, les Lignages, en ce qui vint à Moïse, à Jésus, aux prophètes de la part de leur Seigneur. Parmi eux nous n’en distinguons pas un seul, en tant qu’à Dieu nous nous soumettons ». (Ⅶ)
- Dis : « Nous croyons en Allah, [à] ce qu’Il a fait descendre sur nous, [à] ce qu’on a fait descendre sur Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les [Douze] Tribus (’Asbâṭ), [à] ce qui a été donné à Moïse, Jésus et aux Prophètes, de [la part de] leur Seigneur. Nous ne distinguons entre aucun d’eux et nous Lui sommes soumis (muslim). » (Ⅷ)
3. 85  
وَمَن يَبْتَغِ غَيْرَ الْإِسْلَامِ دِينًا فَلَن يُقْبَلَ مِنْهُ وَهُوَ فِي الْآخِرَةِ مِنَ الْخَاسِرِينَ
- Waman yabtaghi ghayra alislami deenan falan yuqbala minhu wahuwa fee alakhirati mina alkhasireena (Ⅰ)
- Quiconque recherche en dehors de l’islam une autre religion, celle-ci ne sera point acceptée de Lui ; et dans l’autre monde, il sera du nombre des réprouvés. (Ⅱ)
- Quiconque recherche une autre religion que l’Islam (soumission à DIEU), ce ne sera point accepté de lui. Et dans la vie future il sera du nombre des perdants. (Ⅲ)
- ومن يبتغ غير الإسلام دينا فلن يقبل منه وهو في الآخرة من الخاسرين (Ⅳ)
- وَمَن يَبتَغِ غَيرَ الإِسلٰمِ دينًا فَلَن يُقبَلَ مِنهُ وَهُوَ فِى الءاخِرَةِ مِنَ الخٰسِرينَ (Ⅴ)
- Celui qui désire adopter une autre religion que l’islam ne verra pas son choix agréé, et dans la vie dernière il sera parmi les perdants. (Ⅵ)
- Qui soupire après une religion autre que l’Islam, cela de lui ne sera point accepté, et dans la vie dernière, il sera parmi les perdants. (Ⅶ)
- Quiconque recherche une religion autre que l’Islam, [cela] ne sera pas accepté de lui et il sera, dans la [Vie] Dernière, parmi les Perdants. (Ⅷ)
3. 86  
كَيْفَ يَهْدِي اللَّهُ قَوْمًا كَفَرُوا بَعْدَ إِيمَانِهِمْ وَشَهِدُوا أَنَّ الرَّسُولَ حَقٌّ وَجَاءَهُمُ الْبَيِّنَاتُ ۚ وَاللَّهُ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الظَّالِمِينَ
- Kayfa yahdee Allahu qawman kafaroo baAAda eemanihim washahidoo anna alrrasoola haqqun wajaahumu albayyinatu waAllahu la yahdee alqawma alththalimeena (Ⅰ)
- Comment Dieu mettrait-Il dans la bonne voie des gens qui L’ont renié après avoir cru, après avoir proclamé la véracité du Prophète et après avoir reçu tant de preuves irréfutables ? Dieu ne dirige pas les gens pervers dans la bonne voie. (Ⅱ)
- Comment DIEU guiderait-Il un groupe de gens qui deviennent impies après avoir eu la croyance, après avoir témoigné que le Prophète est vrai et après avoir reçu les preuves ? DIEU ne guide pas les gens injustes [obstinés]. (Ⅲ)
- كيف يهدي الله قوما كفروا بعد إيمانهم وشهدوا أن الرسول حق وجاءهم البينات والله لا يهدي القوم الظالمين (Ⅳ)
- كَيفَ يَهدِى اللَّهُ قَومًا كَفَروا بَعدَ إيمٰنِهِم وَشَهِدوا أَنَّ الرَّسولَ حَقٌّ وَجاءَهُمُ البَيِّنٰتُ ۚ وَاللَّهُ لا يَهدِى القَومَ الظّٰلِمينَ (Ⅴ)
- Comment Allah pourrait-Il orienter dans le bon chemin ceux qui sont devenus mécréants après qu’ils ont cru et constaté que le Prophète était porteur de preuves et de vérité ? Allah ne remet pas dans le droit chemin le peuple des injustes. (Ⅵ)
- Comment Dieu guiderait-Il un peuple qui dénie après avoir cru et avoir témoigné que l’Envoyé est véridique, après que leur furent venues les preuves ? Dieu ne guide pas un peuple d’iniquité (Ⅶ)
- Comment Allah pourrait-il diriger des gens qui sont [redevenus] infidèles après [avoir reçu] la foi, [après] avoir attesté que l’Apôtre est vérité, [après que] les Preuves sont venues à eux ? Allah ne saurait diriger le peuple des Injustes. (Ⅷ)
3. 87  
أُولَٰئِكَ جَزَاؤُهُمْ أَنَّ عَلَيْهِمْ لَعْنَةَ اللَّهِ وَالْمَلَائِكَةِ وَالنَّاسِ أَجْمَعِينَ
- Olaika jazaohum anna AAalayhim laAAnata Allahi waalmalaikati waalnnasi ajmaAAeena (Ⅰ)
- Ceux-là ne pourront avoir pour rétribution que la malédiction de Dieu, des anges et de tout le genre humain. (Ⅱ)
- La rétribution [des injustes obstinés] sera [à cause de corruptions qu’ils ont perpétrées dans le monde] de porter la malédiction de DIEU, des anges et de tous les êtres humains. (Ⅲ)
- أولئك جزاؤهم أن عليهم لعنة الله والملائكة والناس أجمعين (Ⅳ)
- أُولٰئِكَ جَزاؤُهُم أَنَّ عَلَيهِم لَعنَةَ اللَّهِ وَالمَلٰئِكَةِ وَالنّاسِ أَجمَعينَ (Ⅴ)
- Leur récompense sera la malédiction d’Allah, celle des anges et celle des hommes réunis. (Ⅵ)
- ceux-là auront pour rétribution de porter la malédiction de Dieu, des anges et des hommes unanimes (Ⅶ)
- Ceux-là, leur « récompense » sera que s’abatte sur eux la malédiction d’Allah, des Anges et des Hommes tous ensemble, (Ⅷ)
3. 88  
خَالِدِينَ فِيهَا لَا يُخَفَّفُ عَنْهُمُ الْعَذَابُ وَلَا هُمْ يُنظَرُونَ
- Khalideena feeha la yukhaffafu AAanhumu alAAathabu wala hum yuntharoona (Ⅰ)
- Ils en seront éternellement couverts et leur châtiment ne connaîtra ni adoucissement ni répit, (Ⅱ)
- Ils y demeureront perpétuellement. Le châtiment [correctif] ne leur sera pas allégé, aucun sursis ne leur sera accordé, (Ⅲ)
- خالدين فيها لا يخفف عنهم العذاب ولا هم ينظرون (Ⅳ)
- خٰلِدينَ فيها لا يُخَفَّفُ عَنهُمُ العَذابُ وَلا هُم يُنظَرونَ (Ⅴ)
- Ils l’endosseront à tout jamais, sans qu’il y ait pour eux de rémission de peine, ni de répit. (Ⅵ)
- éternels en enfer, point ne s’allégera sur eux le châtiment ; de sursis ils n’auront point (Ⅶ)
- [malédiction] qu’ils subiront, immortels, sans que le Tourment soit allégé pour eux ni qu’il leur soit donné d’attendre. (Ⅷ)
3. 89  
إِلَّا الَّذِينَ تَابُوا مِن بَعْدِ ذَٰلِكَ وَأَصْلَحُوا فَإِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
- Illa allatheena taboo min baAAdi thalika waaslahoo fainna Allaha ghafoorun raheemun (Ⅰ)
- à l’exception de ceux d’entre eux qui, par la suite, se repentiront et s’amenderont, car Dieu est Clément et Miséricordieux. (Ⅱ)
- exception faite de ceux qui, par la suite, se repentent et s’amendent, car DIEU pardonne [et Il est] Très-Miséricordieux. (Ⅲ)
- إلا الذين تابوا من بعد ذلك وأصلحوا فإن الله غفور رحيم (Ⅳ)
- إِلَّا الَّذينَ تابوا مِن بَعدِ ذٰلِكَ وَأَصلَحوا فَإِنَّ اللَّهَ غَفورٌ رَحيمٌ (Ⅴ)
- Hormis ceux qui se repentent, par la suite, et œuvrent pour le bien, Allah étant Celui qui pardonne et qui est miséricordieux. (Ⅵ)
- exception faite de ceux qui se seront repentis par la suite, se seront réformés — Dieu est Tout pardon, Miséricordieux. (Ⅶ)
- Exception [sera faite pour] ceux qui, après cela, seront revenus [de leur faute] et qui se seront réformés (’aṣlaḥa). Allah, en effet, est absoluteur et miséricordieux. (Ⅷ)
3. 90  
إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا بَعْدَ إِيمَانِهِمْ ثُمَّ ازْدَادُوا كُفْرًا لَّن تُقْبَلَ تَوْبَتُهُمْ وَأُولَٰئِكَ هُمُ الضَّالُّونَ
- Inna allatheena kafaroo baAAda eemanihim thumma izdadoo kufran lan tuqbala tawbatuhum waolaika humu alddalloona (Ⅰ)
- Mais pour ceux qui, après avoir cru, renient leur foi et se complaisent dans leur impiété, jamais leur repentir ne sera accepté. Ce sont ceux-là les vrais égarés. (Ⅱ)
- Ceux qui après avoir cru deviennent impies [obstinés] et aggravent ensuite leur impiété, leur repentir ne sera pas accepté. Ce sont les égarés. (Ⅲ)
- إن الذين كفروا بعد إيمانهم ثم ازدادوا كفرا لن تقبل توبتهم وأولئك هم الضالون (Ⅳ)
- إِنَّ الَّذينَ كَفَروا بَعدَ إيمٰنِهِم ثُمَّ ازدادوا كُفرًا لَن تُقبَلَ تَوبَتُهُم وَأُولٰئِكَ هُمُ الضّالّونَ (Ⅴ)
- Ceux qui ont cru et qui, par la suite, sont retombés dans une infidélité plus grande, leur repentir ne sera pas accepté. Ceux-là seront les vrais égarés. (Ⅵ)
- — En revanche, ceux qui deviennent dénégateurs après avoir cru, et desquels, au surplus, s’aggrave le déni, leur repentir ne sera pas agréé… — Ce sont eux les égarés (Ⅶ)
- Ceux qui, [redevenus] infidèles après [avoir reçu] la foi, redoubleront ensuite d’infidélité, le retour de ceux-là [sur leurs fautes] ne sera pas accepté : ceux-là sont les Égarés. (Ⅷ)
3. 91  
إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا وَمَاتُوا وَهُمْ كُفَّارٌ فَلَن يُقْبَلَ مِنْ أَحَدِهِم مِّلْءُ الْأَرْضِ ذَهَبًا وَلَوِ افْتَدَىٰ بِهِ ۗ أُولَٰئِكَ لَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ وَمَا لَهُم مِّن نَّاصِرِينَ
- Inna allatheena kafaroo wamatoo wahum kuffarun falan yuqbala min ahadihim milo alardi thahaban walawi iftada bihi olaika lahum AAathabun aleemun wama lahum min nasireena (Ⅰ)
- En vérité, tout l’or du monde ne suffira pas à racheter ceux qui vivent et meurent dans l’infidélité. Ceux-là subiront un châtiment cruel et aucun secours ne leur sera porté. (Ⅱ)
- Ceux qui deviennent impies et meurent impies, donneraient-ils le poids de la terre en or pour se racheter ne serait pas accepté d’eux. Ils subiront un châtiment douloureux [en raison de leurs corruptions] et n’auront pas de secours [sincères]. (Ⅲ)
- إن الذين كفروا وماتوا وهم كفار فلن يقبل من أحدهم ملء الأرض ذهبا ولو افتدى به أولئك لهم عذاب أليم وما لهم من ناصرين (Ⅳ)
- إِنَّ الَّذينَ كَفَروا وَماتوا وَهُم كُفّارٌ فَلَن يُقبَلَ مِن أَحَدِهِم مِلءُ الأَرضِ ذَهَبًا وَلَوِ افتَدىٰ بِهِ ۗ أُولٰئِكَ لَهُم عَذابٌ أَليمٌ وَما لَهُم مِن نٰصِرينَ (Ⅴ)
- Les incrédules qui meurent mécréants ne pourront racheter leur incrédulité même en sacrifiant tout le pesant d’or de la terre. Ils auront un châtiment terrible et aucun auxiliaire. (Ⅵ)
- les dénégateurs, et qui mourront en dénégateurs, de nul d’entre eux ne sera accepté le poids de la terre en or, s’ils l’offraient pour rançon. A ceux-là revient un châtiment douloureux, ils ne trouveront pas de secourants... (Ⅶ)
- D’aucun de ceux qui mourront étant infidèles, ne sera accepté même le pesant d’or de la terre, s’ils désirent se racheter avec [, au Jugement Dernier] : ceux-là auront un tourment cruel et ils n’auront pas d’auxiliaires. (Ⅷ)
3. 92  
لَن تَنَالُوا الْبِرَّ حَتَّىٰ تُنفِقُوا مِمَّا تُحِبُّونَ ۚ وَمَا تُنفِقُوا مِن شَيْءٍ فَإِنَّ اللَّهَ بِهِ عَلِيمٌ
- Lan tanaloo albirra hatta tunfiqoo mimma tuhibboona wama tunfiqoo min shayin fainna Allaha bihi AAaleemun (Ⅰ)
- Vous n’atteindrez la vraie piété qu’en faisant aumône d’une part des biens que vous aimez. Et quelque aumône que vous fassiez, Dieu en est parfaitement Informé. (Ⅱ)
- Vous ne parviendrez à la bonté pieuse qu’en dépensant [sur le chemin de DIEU] de ce que vous aimez. Et tout ce que vous dépensez, DIEU le sait. (Ⅲ)
- لن تنالوا البر حتى تنفقوا مما تحبون وما تنفقوا من شيء فإن الله به عليم (Ⅳ)
- لَن تَنالُوا البِرَّ حَتّىٰ تُنفِقوا مِمّا تُحِبّونَ ۚ وَما تُنفِقوا مِن شَيءٍ فَإِنَّ اللَّهَ بِهِ عَليمٌ (Ⅴ)
- Vous n’atteindrez la vraie piété que lorsque vous aurez fait aumône de ce que vous chérissez le plus. Allah est au courant de tout ce que vous dépensez. (Ⅵ)
- Vous n’atteindrez à la vertu qu’en faisant dépense sur ce que vous aimez : si peu que vous en dépensiez, Dieu en sera Connaissant... (Ⅶ)
- Vous n'atteindrez pas à la bonté pieuse (birr) avant de faire dépense [en aumône] sur ce que vous aimez, et quelque chose dont vous fassiez dépense [en aumône], Allah le connaît bien. (Ⅷ)
3. 93  
۞ كُلُّ الطَّعَامِ كَانَ حِلًّا لِّبَنِي إِسْرَائِيلَ إِلَّا مَا حَرَّمَ إِسْرَائِيلُ عَلَىٰ نَفْسِهِ مِن قَبْلِ أَن تُنَزَّلَ التَّوْرَاةُ ۗ قُلْ فَأْتُوا بِالتَّوْرَاةِ فَاتْلُوهَا إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
- Kullu alttaAAami kana hillan libanee israeela illa ma harrama israeelu AAala nafsihi min qabli an tunazzala alttawratu qul fatoo bialttawrati faotlooha in kuntum sadiqeena (Ⅰ)
- Tous les aliments étaient permis aux fils d’Israël, excepté ceux qu’Israël lui-même s’était interdits, avant que la Thora ne fût révélée. Dis-leur : « Apportez la Thora et lisez-la, si vous êtes de bonne foi ! » (Ⅱ)
- Toute nourriture [pure] était licite aux enfants d’Israël (Jacob) sauf ce que Jacob s’interdit à lui-même avant que la Torah n’ait été descendue. Dis[-leur] : « Apportez la Torah et lisez-la si vous dites vrai ». (Ⅲ)
- كل الطعام كان حلا لبني إسرائيل إلا ما حرم إسرائيل على نفسه من قبل أن تنزل التوراة قل فأتوا بالتوراة فاتلوها إن كنتم صادقين (Ⅳ)
- ۞ كُلُّ الطَّعامِ كانَ حِلًّا لِبَنى إِسرٰءيلَ إِلّا ما حَرَّمَ إِسرٰءيلُ عَلىٰ نَفسِهِ مِن قَبلِ أَن تُنَزَّلَ التَّورىٰةُ ۗ قُل فَأتوا بِالتَّورىٰةِ فَاتلوها إِن كُنتُم صٰدِقينَ (Ⅴ)
- Toute nourriture était licite aux fils d’Israël, à l’exception de ce qu’Israël avait lui-même interdit bien avant que la Torah n’ait été révélée. Dis : Apportez-donc la Torah et lisez-la, si vous êtes véridiques. (Ⅵ)
- Toute nourriture était licite pour les Fils d’Israël, sauf ce qu’Israël s’interdit à lui-même, avant que ne descendît la Torah. Dis : « Apportez la Torah, récitez-la, si vous êtes véridiques ». (Ⅶ)
- Tout aliment était licite pour les Fils d’Israël, sauf ce qu’Israël s’est déclaré illicite à soi-même avant qu’on fît descendre la Thora. Dis [aux fils d’Israël] : « Apportez la Thora et lisez-la (talâ) ! si vous êtes véridiques. (Ⅷ)
3. 94  
فَمَنِ افْتَرَىٰ عَلَى اللَّهِ الْكَذِبَ مِن بَعْدِ ذَٰلِكَ فَأُولَٰئِكَ هُمُ الظَّالِمُونَ
- Famani iftara AAala Allahi alkathiba min baAAdi thalika faolaika humu althalimoona (Ⅰ)
- Quiconque, après cela, forgera des mensonges sur le compte de Dieu sera du nombre des injustes. (Ⅱ)
- [Cela étant,] ceux qui désormais forgeront un mensonge contre DIEU, voilà les [pires] injustes [qui mentent sciemment]. (Ⅲ)
- فمن افترى على الله الكذب من بعد ذلك فأولئك هم الظالمون (Ⅳ)
- فَمَنِ افتَرىٰ عَلَى اللَّهِ الكَذِبَ مِن بَعدِ ذٰلِكَ فَأُولٰئِكَ هُمُ الظّٰلِمونَ (Ⅴ)
- Ceux qui, après cela, propagent des mensonges au sujet d’Allah sont les vrais injustes. (Ⅵ)
- Celui qui a fabulé sur Dieu, après coup, le mensonge... ce sont eux les iniques. (Ⅶ)
- Ceux qui, après cela, forgent le mensonge contre Allah, ceux-là sont les Injustes. » (Ⅷ)
3. 95  
قُلْ صَدَقَ اللَّهُ ۗ فَاتَّبِعُوا مِلَّةَ إِبْرَاهِيمَ حَنِيفًا وَمَا كَانَ مِنَ الْمُشْرِكِينَ
- Qul sadaqa Allahu faittabiAAoo millata ibraheema haneefan wama kana mina almushrikeena (Ⅰ)
- Dis-leur : « Dieu a dit vrai. Suivez donc la religion d’Abraham, ce pur monothéiste, qui ne s’est jamais compromis avec les païens. » (Ⅱ)
- [Prophète,] dis[-leur] : « DIEU a dit vrai. Suivez la pure religion d’Abraham, [Abraham] n’était point de ceux qui donnent des associés [à DIEU] ». (Ⅲ)
- قل صدق الله فاتبعوا ملة إبراهيم حنيفا وما كان من المشركين (Ⅳ)
- قُل صَدَقَ اللَّهُ ۗ فَاتَّبِعوا مِلَّةَ إِبرٰهيمَ حَنيفًا وَما كانَ مِنَ المُشرِكينَ (Ⅴ)
- Dis : Allah a dit la vérité. Suivez la religion d’Abraham, un croyant sincère qui n’a pas été polythéiste. (Ⅵ)
- Dis : « Dieu dit vrai. Suivez la cohorte d’Abraham, en tant que croyant originel : il n’était absolument pas un associant ». (Ⅶ)
- Dis [aux Fils d’Israël] : « Allah a été véridique. Suivez donc la religion (milla) d’Abraham, un ḥanîf, qui ne fut point parmi les Associateurs ! » (Ⅷ)
3. 96  
إِنَّ أَوَّلَ بَيْتٍ وُضِعَ لِلنَّاسِ لَلَّذِي بِبَكَّةَ مُبَارَكًا وَهُدًى لِّلْعَالَمِينَ
- Inna awwala baytin wudiAAa lilnnasi lallathee bibakkata mubarakan wahudan lilAAalameena (Ⅰ)
- En vérité, le premier temple qui ait été fondé à l’intention des hommes est bien celui de La Mecque, qui est à la fois une bénédiction et une bonne direction pour l’Univers. (Ⅱ)
- La première Maison [sacrée] qui fut fondée pour les hommes [en tant que lieu de culte] est celle de Bakka (la Maison sacrée à la Mecque). Elle est bénie et [source de] bonne direction pour les habitants des mondes. (Ⅲ)
- إن أول بيت وضع للناس للذي ببكة مباركا وهدى للعالمين (Ⅳ)
- إِنَّ أَوَّلَ بَيتٍ وُضِعَ لِلنّاسِ لَلَّذى بِبَكَّةَ مُبارَكًا وَهُدًى لِلعٰلَمينَ (Ⅴ)
- Car la première maison qui ait été édifiée pour les hommes est Bakka, bénédiction et direction pour les mondes. (Ⅵ)
- La première Maison instituée pour les habitants de Bakka, en bénédiction et guidance pour les univers (Ⅶ)
- En vérité, le premier temple qui ait été fondé, pour les Hommes, est certes celui situé à Bakka, [temple] béni et Direction pour le monde (‘âlamîn). (Ⅷ)
3. 97  
فِيهِ آيَاتٌ بَيِّنَاتٌ مَّقَامُ إِبْرَاهِيمَ ۖ وَمَن دَخَلَهُ كَانَ آمِنًا ۗ وَلِلَّهِ عَلَى النَّاسِ حِجُّ الْبَيْتِ مَنِ اسْتَطَاعَ إِلَيْهِ سَبِيلًا ۚ وَمَن كَفَرَ فَإِنَّ اللَّهَ غَنِيٌّ عَنِ الْعَالَمِينَ
- Feehi ayatun bayyinatun maqamu ibraheema waman dakhalahu kana aminan walillahi AAala alnnasi hijju albayti mani istataAAa ilayhi sabeelan waman kafara fainna Allaha ghaniyyun AAani alAAalameena (Ⅰ)
- Terre de signes sacrés, c’est aussi l’Oratoire d’Abraham. Quiconque y pénètre sera en sécurité. En faire le pèlerinage est un devoir envers Dieu pour quiconque en a la possibilité. Quant aux infidèles, qu’ils sachent que Dieu se passe volontiers de tout l’Univers. (Ⅱ)
- Là se trouvent des signes manifestes [qui mettent l’homme sincère en relation avec DIEU], le lieu [de prière] d’Abraham. Quiconque y entre est en sécurité. Les hommes - ceux qui en ont les moyens - sont tenus, à l’égard de DIEU, faire un pèlerinage à la Maison [sacrée]. Quiconque renie [le Pèlerinage, se lèse lui-même,] DIEU est sans besoin [c’est Lui qui enrichit tout] dans les mondes. (Ⅲ)
- فيه آيات بينات مقام إبراهيم ومن دخله كان آمنا ولله على الناس حج البيت من استطاع إليه سبيلا ومن كفر فإن الله غني عن العالمين (Ⅳ)
- فيهِ ءايٰتٌ بَيِّنٰتٌ مَقامُ إِبرٰهيمَ ۖ وَمَن دَخَلَهُ كانَ ءامِنًا ۗ وَلِلَّهِ عَلَى النّاسِ حِجُّ البَيتِ مَنِ استَطاعَ إِلَيهِ سَبيلًا ۚ وَمَن كَفَرَ فَإِنَّ اللَّهَ غَنِىٌّ عَنِ العٰلَمينَ (Ⅴ)
- On trouve des signes évidents dans la station d’Abraham. Celui qui y pénètre est en sécurité. Allah indique aux hommes la nécessité de visiter la Maison, s’ils sont en mesure de le faire sans contrepartie. Mais ceux qui sont incrédules… Allah est au-dessus des mondes. (Ⅵ)
- renferme des signes d’évidence : la station d’Abraham, et que tout entrant s’y trouve en sûreté, et que, pour Dieu, le pèlerinage à la Maison s’impose à quiconque en a la possibilité. Quant aux dénégateurs... Dieu peut bien se passer des univers. (Ⅶ)
- Il s’y trouve des signes évidents : le maqâm d’Abraham où quiconque entre est en sécurité. Allah a imposé aux Hommes le Pèlerinage à ce Temple. A quiconque a moyen de s’y rendre. Quiconque est incrédule..., car Allah est suffisant à Soi-même, à l’égard du monde (‘âlamîn). (Ⅷ)
3. 98  
قُلْ يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لِمَ تَكْفُرُونَ بِآيَاتِ اللَّهِ وَاللَّهُ شَهِيدٌ عَلَىٰ مَا تَعْمَلُونَ
- Qul ya ahla alkitabi lima takfuroona biayati Allahi waAllahu shaheedun AAala ma taAAmaloona (Ⅰ)
- Dis : « Ô gens d’Écriture ! Qu’avez-vous à nier les signes de Dieu, alors que Dieu est Témoin de tous vos actes ? » (Ⅱ)
- Dis : « Gens de l’Ecriture, pourquoi déniez-vous les versets [et les signes] de DIEU ? [Alors que] DIEU est Témoin de ce que vous faites ». (Ⅲ)
- قل يا أهل الكتاب لم تكفرون بآيات الله والله شهيد على ما تعملون (Ⅳ)
- قُل يٰأَهلَ الكِتٰبِ لِمَ تَكفُرونَ بِـٔايٰتِ اللَّهِ وَاللَّهُ شَهيدٌ عَلىٰ ما تَعمَلونَ (Ⅴ)
- Dis : Ô gens du Livre, pourquoi êtes-vous incrédules quant aux versets d’Allah, alors qu’Allah est témoin de ce que vous faites ? (Ⅵ)
- Dis : « Gens du Livre, pourquoi déniez-vous les signes de Dieu, alors que Dieu est Témoin de ce que vous faites ? » (Ⅶ)
- Dis : « O Détenteurs de l’Écriture !, pourquoi êtes-vous incrédules en les aya d’Allah, alors qu’Allah est témoin de ce que vous faites ? » (Ⅷ)
3. 99  
قُلْ يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لِمَ تَصُدُّونَ عَن سَبِيلِ اللَّهِ مَنْ آمَنَ تَبْغُونَهَا عِوَجًا وَأَنتُمْ شُهَدَاءُ ۗ وَمَا اللَّهُ بِغَافِلٍ عَمَّا تَعْمَلُونَ
- Qul ya ahla alkitabi lima tasuddoona AAan sabeeli Allahi man amana tabghoonaha AAiwajan waantum shuhadao wama Allahu bighafilin AAamma taAAmaloona (Ⅰ)
- Dis : « Ô gens d’Écriture ! Qu’avez-vous à détourner de la Voie de Dieu ceux qui ont la foi ? Voudriez-vous rendre cette Voie tortueuse, alors que vous êtes témoins qu’elle est rectiligne ? » Sachez que Dieu n’est point inattentif à vos agissements ! (Ⅱ)
- Dis : « Gens de l’Ecriture, pourquoi empêchez-vous les croyants de suivre le chemin de DIEU, [pourquoi] cherchez-vous le rendre tortueux alors que vous êtes témoins [de vos actes] ? DIEU n’est pas inattentif à ce que vous faites ». (Ⅲ)
- قل يا أهل الكتاب لم تصدون عن سبيل الله من آمن تبغونها عوجا وأنتم شهداء وما الله بغافل عما تعملون (Ⅳ)
- قُل يٰأَهلَ الكِتٰبِ لِمَ تَصُدّونَ عَن سَبيلِ اللَّهِ مَن ءامَنَ تَبغونَها عِوَجًا وَأَنتُم شُهَداءُ ۗ وَمَا اللَّهُ بِغٰفِلٍ عَمّا تَعمَلونَ (Ⅴ)
- Dis : Ô gens du Livre, pourquoi éloignez-vous de la voie d’Allah ceux qui croient ? Voulez-vous être complices d’un chemin tortueux ? Mais Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites. (Ⅵ)
- Dis : « Gens du Livre, pourquoi faire obstacle aux croyants sur le chemin de Dieu, pourquoi le vouloir tortueux ? Pourtant, vous êtes des témoins. Et Dieu n’est pas indifférent à ce que vous faites. (Ⅶ)
- Dis : « O Détenteurs de l’Écriture !, pourquoi écartez-vous du Chemin d’Allah ceux qui croient, voulant tortueux [ce Chemin], alors que vous êtes témoins et qu'Allah n’est point insoucieux de ce que vous faites ? » (Ⅷ)


Page: << 2

3 







Home