Celui qui pardonne (al-ghafir1)
>  
86 Verses | Page 1 / 2
(Arabe classique)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


40. 0  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ
- Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (Ⅰ)
- Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅱ)
-  [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ (Ⅴ)
- Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (Ⅵ)
- Au nom de Dieu, le Tout miséricorde, le Miséricordieux (Ⅶ)
- Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. (Ⅷ)
40. 1  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ حم
- Hameem (Ⅰ)
- Hâ - Mîm. (Ⅱ)
- H. M. (Hâ. Mîm.) (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم حم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ حم (Ⅴ)
- Ha. Mim. (Ⅵ)
- H M (Ⅶ)
- Ḥ. M. (Ⅷ)
40. 2  
تَنزِيلُ الْكِتَابِ مِنَ اللَّهِ الْعَزِيزِ الْعَلِيمِ
- Tanzeelu alkitabi mina Allahi alAAazeezi alAAaleemi (Ⅰ)
- La révélation du Coran est l’œuvre de Dieu, le Tout-Puissant, l’Omniscient, (Ⅱ)
- [Voici la] descente (la révélation) du Livre (le Coran) venant de DIEU, le Puissant honoré, l’Omniscient, (Ⅲ)
- تنزيل الكتاب من الله العزيز العليم (Ⅳ)
- تَنزيلُ الكِتٰبِ مِنَ اللَّهِ العَزيزِ العَليمِ (Ⅴ)
- [Il s’agit d’] Une révélation du Livre venue d’Allah, le Puissant, le Savant. (Ⅵ)
- La descente de l’Écrit procède de Dieu, le Tout-Puissant, le Connaissant (Ⅶ)
- La révélation (tanzîl) de l’Écriture émane d’Allah, le Puissant, l’Omniscient, (Ⅷ)
40. 3  
غَافِرِ الذَّنبِ وَقَابِلِ التَّوْبِ شَدِيدِ الْعِقَابِ ذِي الطَّوْلِ ۖ لَا إِلَٰهَ إِلَّا هُوَ ۖ إِلَيْهِ الْمَصِيرُ
- Ghafiri alththanbi waqabili alttawbi shadeedi alAAiqabi thee alttawli la ilaha illa huwa ilayhi almaseeru (Ⅰ)
- qui pardonne les péchés, agrée le repentir, réprime avec sévérité et dont la générosité n’a point de limite. Il n’y a d’autre divinité que Lui et c’est vers Lui que se fera tout retour. (Ⅱ)
- Qui pardonne les péchés, agrée bien le repentir, est Sévère dans [Son] châtiment [correctif], [Il est] infiniment Généreux. Nul n’est dieu que Lui. Vers Lui est le retour. (Ⅲ)
- غافر الذنب وقابل التوب شديد العقاب ذي الطول لا إله إلا هو إليه المصير (Ⅳ)
- غافِرِ الذَّنبِ وَقابِلِ التَّوبِ شَديدِ العِقابِ ذِى الطَّولِ ۖ لا إِلٰهَ إِلّا هُوَ ۖ إِلَيهِ المَصيرُ (Ⅴ)
- Celui qui pardonne les écarts, qui accepte la repentance, mais qui est sévère dans Ses châtiments, le Prodigue. Il n’y a d’autres dieux que Lui. À Lui l’issue finale. (Ⅵ)
- Indulgent à la faute, Accueillant à ce que repentant on Lui revienne, Terrible en Sa punition, Absolu dans son décret. — Il n’est de dieu que Lui — ... destination de tout. (Ⅶ)
- qui absout du péché, accepte la repentance, est redoutable par le châtiment et plein de longanimité. Nulle divinité excepté Lui. Vers Lui est le Devenir. (Ⅷ)
40. 4  
مَا يُجَادِلُ فِي آيَاتِ اللَّهِ إِلَّا الَّذِينَ كَفَرُوا فَلَا يَغْرُرْكَ تَقَلُّبُهُمْ فِي الْبِلَادِ
- Ma yujadilu fee ayati Allahi illa allatheena kafaroo fala yaghrurka taqallubuhum fee albiladi (Ⅰ)
- Il n’y a donc que les négateurs qui soulèvent des disputes au sujet des versets de Dieu. Mais que leur agitation dans le pays ne t’abuse point, (Ⅱ)
- Ne disputent les signes [et versets] de DIEU que les impies (cœurs malsains). Que leurs va-et-vient [agitation, faste et le délai que leur est accordé] dans les villes (pays) ne te trompent pas. (Ⅲ)
- ما يجادل في آيات الله إلا الذين كفروا فلا يغررك تقلبهم في البلاد (Ⅳ)
- ما يُجٰدِلُ فى ءايٰتِ اللَّهِ إِلَّا الَّذينَ كَفَروا فَلا يَغرُركَ تَقَلُّبُهُم فِى البِلٰدِ (Ⅴ)
- Seuls ceux qui n’ont pas cru entretiennent des controverses quant aux signes d’Allah. Que leurs différentes gesticulations dans le pays ne te trompent pas. (Ⅵ)
- seuls disputent sur les signes de Dieu les dénégateurs. Que ne t’abuse pas leur agitation par les contrées. (Ⅶ)
- Ne disputent sur les aya d’Allah que ceux qui sont infidèles. Que ne t’abuse point leur agitation, en ce pays ! (Ⅷ)
40. 5  
كَذَّبَتْ قَبْلَهُمْ قَوْمُ نُوحٍ وَالْأَحْزَابُ مِن بَعْدِهِمْ ۖ وَهَمَّتْ كُلُّ أُمَّةٍ بِرَسُولِهِمْ لِيَأْخُذُوهُ ۖ وَجَادَلُوا بِالْبَاطِلِ لِيُدْحِضُوا بِهِ الْحَقَّ فَأَخَذْتُهُمْ ۖ فَكَيْفَ كَانَ عِقَابِ
- Kaththabat qablahum qawmu noohin waalahzabu min baAAdihim wahammat kullu ommatin birasoolihim liyakhuthoohu wajadaloo bialbatili liyudhidoo bihi alhaqqa faakhathtuhum fakayfa kana AAiqabi (Ⅰ)
- car, avant eux, le peuple de Noé ainsi que d’autres factions venues après lui avaient crié au mensonge. Chacune de ces communautés avait conçu le dessein de supprimer son prophète et avait usé de faux arguments pour étouffer la Vérité ; mais J’ai sévi contre eux, et combien a été sévère à leur égard Mon châtiment ! (Ⅱ)
- Avant eux, le peuple de Noé et les partis [rebelles] ensuite, ont renié [et rejeté les enseignements célestes et ont goûté les conséquences de leurs mauvais actes]. [Le groupe criminel de] chaque communauté complotait contre son Prophète [faisait des planning, pour] l’arrêter [le vexer et le tuer]. Ils controversaient en se servant de faux arguments pour réfuter la vérité. Mais Je les ai arrêtés, et quelle ne fut-il Mon châtiment [en raison de leurs corruptions]. (Ⅲ)
- كذبت قبلهم قوم نوح والأحزاب من بعدهم وهمت كل أمة برسولهم ليأخذوه وجادلوا بالباطل ليدحضوا به الحق فأخذتهم فكيف كان عقاب (Ⅳ)
- كَذَّبَت قَبلَهُم قَومُ نوحٍ وَالأَحزابُ مِن بَعدِهِم ۖ وَهَمَّت كُلُّ أُمَّةٍ بِرَسولِهِم لِيَأخُذوهُ ۖ وَجٰدَلوا بِالبٰطِلِ لِيُدحِضوا بِهِ الحَقَّ فَأَخَذتُهُم ۖ فَكَيفَ كانَ عِقابِ (Ⅴ)
- Bien avant, le peuple de Noé a crié au mensonge, ainsi que les factions qui lui ont succédé. Chaque communauté s’est ingéniée à mettre en défaut le messager qui lui a été envoyé. Ils se sont servis de fausses controverses afin de contrarier la Vérité. J’ai agi avec force contre eux, et de quelle manière Je les ai châtiés ! (Ⅵ)
- Avant eux, a démenti le peuple de Noé, comme après lui les factions. Chaque communauté ne se soucie de son envoyé que pour se saisir de lui. Ils disputaient à l’aide du faux pour confondre le Vrai ! Mais d’eux Je Me saisis, et quelle ne fut pas Ma punition ! (Ⅶ)
- Avant eux, ont crié au mensonge le peuple de Noé et, après celui-ci, les Factions (’aḥzâb). Chaque communauté, contre l’Apôtre qui lui a été envoyé, a nourri des desseins pour le prendre, et a discuté au moyen du Faux pour détruire, par lui, la Vérité. [Mais] Je les ai pris et quel fut le châtiment infligé par Moi ! (Ⅷ)
40. 6  
وَكَذَٰلِكَ حَقَّتْ كَلِمَتُ رَبِّكَ عَلَى الَّذِينَ كَفَرُوا أَنَّهُمْ أَصْحَابُ النَّارِ
- Wakathalika haqqat kalimatu rabbika AAala allatheena kafaroo annahum ashabu alnnari (Ⅰ)
- C’est ainsi que s’accomplit l’arrêt de ton Seigneur, condamnant les impies à être les hôtes de l’Enfer, (Ⅱ)
- Ainsi se justifie la sentence de ton Seigneur sur les impies [idolâtres, criminels..], ils [et leurs semblables] seront les hôtes du Feu (résultat de leurs mauvais actes). (Ⅲ)
- وكذلك حقت كلمت ربك على الذين كفروا أنهم أصحاب النار (Ⅳ)
- وَكَذٰلِكَ حَقَّت كَلِمَتُ رَبِّكَ عَلَى الَّذينَ كَفَروا أَنَّهُم أَصحٰبُ النّارِ (Ⅴ)
- C’est ainsi que la parole de ton Seigneur a prévalu sur celle des mécréants, ces hôtes de l’enfer. (Ⅵ)
- — Ainsi se réalisèrent sur les dénégateurs les paroles de ton Seigneur : ce sont les hôtes du Feu. (Ⅶ)
- Ainsi s’est réalisé le mot de ton Seigneur contre ceux qui ont été incrédules, [disant] qu’ils seront les hôtes du Feu. (Ⅷ)
40. 7  
الَّذِينَ يَحْمِلُونَ الْعَرْشَ وَمَنْ حَوْلَهُ يُسَبِّحُونَ بِحَمْدِ رَبِّهِمْ وَيُؤْمِنُونَ بِهِ وَيَسْتَغْفِرُونَ لِلَّذِينَ آمَنُوا رَبَّنَا وَسِعْتَ كُلَّ شَيْءٍ رَّحْمَةً وَعِلْمًا فَاغْفِرْ لِلَّذِينَ تَابُوا وَاتَّبَعُوا سَبِيلَكَ وَقِهِمْ عَذَابَ الْجَحِيمِ
- Allatheena yahmiloona alAAarsha waman hawlahu yusabbihoona bihamdi rabbihim wayuminoona bihi wayastaghfiroona lillatheena amanoo rabbana wasiAAta kulla shayin rahmatan waAAilman faighfir lillatheena taboo waittabaAAoo sabeelaka waqihim AAathaba aljaheemi (Ⅰ)
- pendant que les anges qui portent le Trône et ceux qui l’entourent exaltent les louanges de leur Seigneur, proclament leur foi en Lui et implorent Son pardon en faveur de tous les croyants : « Seigneur, disent-ils, Toi dont la miséricorde et la science embrassent toute chose, pardonne à ceux qui se repentent et se remettent sur Ta Voie ! Préserve-les du supplice de l’Enfer ! (Ⅱ)
- Ceux (les anges et...) qui portent le Trône et ceux qui se tiennent autour célèbrent les louanges de leur Seigneur. Ils croient en Lui et implorent pardon [du Seigneur] pour les croyants : « Seigneur, Tu embrasses tout de [Ta] miséricorde et de [Ta] Science, pardonne à [tous] ceux qui se repentent et suivent Ton chemin, préserve-les du châtiment de l’Enfer. (Ⅲ)
- الذين يحملون العرش ومن حوله يسبحون بحمد ربهم ويؤمنون به ويستغفرون للذين آمنوا ربنا وسعت كل شيء رحمة وعلما فاغفر للذين تابوا واتبعوا سبيلك وقهم عذاب الجحيم (Ⅳ)
- الَّذينَ يَحمِلونَ العَرشَ وَمَن حَولَهُ يُسَبِّحونَ بِحَمدِ رَبِّهِم وَيُؤمِنونَ بِهِ وَيَستَغفِرونَ لِلَّذينَ ءامَنوا رَبَّنا وَسِعتَ كُلَّ شَيءٍ رَحمَةً وَعِلمًا فَاغفِر لِلَّذينَ تابوا وَاتَّبَعوا سَبيلَكَ وَقِهِم عَذابَ الجَحيمِ (Ⅴ)
- Ceux qui portent le Trône et qui, tout autour, voguent en glorifiant leur Seigneur, ceux qui croient en Lui et qui, par ailleurs, implorent Son pardon à l’avantage des croyants : Notre Seigneur, en Ton immensité généreuse et savante, peux-Tu pardonner à ceux qui se sont repentis et qui ont suivi Ton chemin ? Préserve-les du châtiment de la géhenne. (Ⅵ)
- — Ceux qui portent le Trône et qui l’entourent exaltent par la louange la transcendance de leur Seigneur ; ils croient en Lui et implorent Son pardon pour les croyants : « Seigneur, Tu contiens toute chose en Ta science et Ta miséricorde. Pardonne à ceux qui reviennent à Toi repentants pour suivre Ton chemin, sauve-les du tourment de Géhenne (Ⅶ)
- [Les Anges] qui portent le Trône et ceux qui sont autour de Lui glorifient la louange de leur Seigneur. Ils croient en Lui et demandent pardon pour ceux qui croient : « Seigneur ! » [, disent-ils], « Tu embrasses toute chose en [Ta] miséricorde et [Ta] science. Pardonne à ceux qui sont revenus [de leur erreur] et ont suivi Ton Chemin ! Épargne-leur le tourment de la Fournaise ! (Ⅷ)
40. 8  
رَبَّنَا وَأَدْخِلْهُمْ جَنَّاتِ عَدْنٍ الَّتِي وَعَدتَّهُمْ وَمَن صَلَحَ مِنْ آبَائِهِمْ وَأَزْوَاجِهِمْ وَذُرِّيَّاتِهِمْ ۚ إِنَّكَ أَنتَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ
- Rabbana waadkhilhum jannati AAadnin allatee waAAadtahum waman salaha min abaihim waazwajihim wathurriyyatihim innaka anta alAAazeezu alhakeemu (Ⅰ)
- Seigneur, accueille-les dans les jardins d’Éden que Tu leur as promis, eux et les vertueux parmi leurs ascendants, leurs épouses et leurs descendants ! Tu es le Puissant, le Sage. (Ⅱ)
- Seigneur, fais-les entrer, avec ceux de leurs pères, de leurs épouses et de leurs descendants qui sont vertueux [et pieux], dans les jardins d’Eden que Tu leur as promis, c’est Toi le Puissant honoré, Le Sage. (Ⅲ)
- ربنا وأدخلهم جنات عدن التي وعدتهم ومن صلح من آبائهم وأزواجهم وذرياتهم إنك أنت العزيز الحكيم (Ⅳ)
- رَبَّنا وَأَدخِلهُم جَنّٰتِ عَدنٍ الَّتى وَعَدتَهُم وَمَن صَلَحَ مِن ءابائِهِم وَأَزوٰجِهِم وَذُرِّيّٰتِهِم ۚ إِنَّكَ أَنتَ العَزيزُ الحَكيمُ (Ⅴ)
- Notre Seigneur, fais-les entrer dans les jardins de l’Éden que Tu leur as promis, ainsi qu’à ceux parmi leurs pères, leurs épouses et leurs enfants qui ont été vertueux. Tu es le Puissant, le Sage. (Ⅵ)
- Seigneur, fais-les entrer dans les jardins d’Éden que Tu leur as promis, ainsi qu’aux justes d’entre leurs parents, leurs épouses et leur progéniture. C’est Toi qui es le Tout-Puissant, le Sage (Ⅶ)
- Seigneur !, dans les Jardins d’Eden que Tu leur promis, fais-les entrer, eux ainsi que ceux de leurs pères, de leurs épouses et de leur descendance qui auront été vertueux. Tu es le Puissant, le Sage. (Ⅷ)
40. 9  
وَقِهِمُ السَّيِّئَاتِ ۚ وَمَن تَقِ السَّيِّئَاتِ يَوْمَئِذٍ فَقَدْ رَحِمْتَهُ ۚ وَذَٰلِكَ هُوَ الْفَوْزُ الْعَظِيمُ
- Waqihimu alssayyiati waman taqi alssayyiati yawmaithin faqad rahimtahu wathalika huwa alfawzu alAAatheemu (Ⅰ)
- Ne les laisse pas succomber au mal, car celui qui, par un effet de Ta grâce, aura été prémuni ce jour-là contre le mal sera appelé à jouir d’un immense bonheur ! » (Ⅱ)
- Garde-les des mauvaises actions. Ceux que, ce Jour-là, Tu gardes [du châtiment] des mauvaises actions Tu les admettras [dans Ta] miséricorde, et c’est là le grand succès ». (Ⅲ)
- وقهم السيئات ومن تق السيئات يومئذ فقد رحمته وذلك هو الفوز العظيم (Ⅳ)
- وَقِهِمُ السَّيِّـٔاتِ ۚ وَمَن تَقِ السَّيِّـٔاتِ يَومَئِذٍ فَقَد رَحِمتَهُ ۚ وَذٰلِكَ هُوَ الفَوزُ العَظيمُ (Ⅴ)
- Préserve-les aussi des mauvaises actions. Car celui que Tu préserves des péchés, Tu l’auras admis en Ta miséricorde. En cela est la réelle victoire ! (Ⅵ)
- prémunis-les contre les mauvaises actions, puisque celui que Tu en préserveras ce Jour-là, c’est que Tu l’auras déjà pris en Ta miséricorde ». — Et c’est là le triomphe insigne. (Ⅶ)
- Épargne-leur les mauvaises actions ! Celui à qui Tu auras épargné les mauvaises actions, Tu lui feras miséricorde ce jour-là, et c’est là le Succès suprême. » (Ⅷ)
40. 10  
إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا يُنَادَوْنَ لَمَقْتُ اللَّهِ أَكْبَرُ مِن مَّقْتِكُمْ أَنفُسَكُمْ إِذْ تُدْعَوْنَ إِلَى الْإِيمَانِ فَتَكْفُرُونَ
- Inna allatheena kafaroo yunadawna lamaqtu Allahi akbaru min maqtikum anfusakum ith tudAAawna ila aleemani fatakfuroona (Ⅰ)
- Et une voix interpellera les impies : « L’aversion de Dieu envers vous est plus grande que votre aversion envers vous-mêmes lorsque, invités à croire, vous persistiez dans votre négation. » (Ⅱ)
- [Tandis que] les impies (cœurs malsains, criminels,...) seront interpellés [ainsi] : « L’éloignement de DIEU est plus grand que votre aversion envers vous-mêmes quand, appelés à croire vous avez rejeté[, injustement, les signes et les versets] ». (Ⅲ)
- إن الذين كفروا ينادون لمقت الله أكبر من مقتكم أنفسكم إذ تدعون إلى الإيمان فتكفرون (Ⅳ)
- إِنَّ الَّذينَ كَفَروا يُنادَونَ لَمَقتُ اللَّهِ أَكبَرُ مِن مَقتِكُم أَنفُسَكُم إِذ تُدعَونَ إِلَى الإيمٰنِ فَتَكفُرونَ (Ⅴ)
- Quant à ceux qui n’ont pas cru, une voix leur dira : La répulsion qu’Allah éprouve pour vous est plus forte que celle que vous éprouviez pour vous-mêmes, lorsque vous étiez conviés à la foi et que vous refusiez de croire. (Ⅵ)
- — Tandis qu’aux dénégateurs il est crié : « Récuser Dieu est plus grave que de se récuser soi-même quand, dûment appelés à la foi, vous déniez » (Ⅶ)
- A ceux qui auront été incrédules, on criera : « Certes, l’inimitié d’Allah est plus grande que la vôtre envers vous-mêmes quand, appelés à la foi, vous fûtes infidèles ! » (Ⅷ)
40. 11  
قَالُوا رَبَّنَا أَمَتَّنَا اثْنَتَيْنِ وَأَحْيَيْتَنَا اثْنَتَيْنِ فَاعْتَرَفْنَا بِذُنُوبِنَا فَهَلْ إِلَىٰ خُرُوجٍ مِّن سَبِيلٍ
- Qaloo rabbana amattana ithnatayni waahyaytana ithnatayni faiAAtarafna bithunoobina fahal ila khuroojin min sabeelin (Ⅰ)
- – « Seigneur, diront-ils, par deux fois Tu nous as fait mourir et par deux fois Tu nous as rappelés à la vie. Nous confessons nos péchés. N’y aurait-il pas moyen de nous faire sortir de ce lieu ? » (Ⅱ)
- Ils diront : « Seigneur Tu nous as fait mourir deux fois et vivre deux fois. Nous reconnaissons nos péchés ; y a-t-il un chemin pour sortir [d’ici] ? » (Ⅲ)
- قالوا ربنا أمتنا اثنتين وأحييتنا اثنتين فاعترفنا بذنوبنا فهل إلى خروج من سبيل (Ⅳ)
- قالوا رَبَّنا أَمَتَّنَا اثنَتَينِ وَأَحيَيتَنَا اثنَتَينِ فَاعتَرَفنا بِذُنوبِنا فَهَل إِلىٰ خُروجٍ مِن سَبيلٍ (Ⅴ)
- Ô Seigneur, diront-ils alors, Tu nous as fait mourir par deux fois et fait revivre à deux reprises. Nous voilà convaincus des péchés que nous avons commis : Y a-t-il une solution pour nous sortir de là ? (Ⅵ)
- ils disent : « Seigneur, Tu nous as fait vivre deux fois, et deux fois mourir. Nous confessons nos fautes. Y a-t-il un chemin pour sortir ? » (Ⅶ)
- [Les Impies] répondront : « Seigneur! Tu nous as fait mourir deux fois et fait revivre deux fois. Nous reconnaissons nos péchés. Est-il un moyen de sortir [d’ici] ? » (Ⅷ)
40. 12  
ذَٰلِكُم بِأَنَّهُ إِذَا دُعِيَ اللَّهُ وَحْدَهُ كَفَرْتُمْ ۖ وَإِن يُشْرَكْ بِهِ تُؤْمِنُوا ۚ فَالْحُكْمُ لِلَّهِ الْعَلِيِّ الْكَبِيرِ
- Thalikum biannahu itha duAAiya Allahu wahdahu kafartum wain yushrak bihi tuminoo faalhukmu lillahi alAAaliyyi alkabeeri (Ⅰ)
- – « Vous n’avez, leur sera-t-il dit, que le sort que vous méritez. Car, lorsque l’unicité de Dieu était affirmée, vous refusiez d’y croire ; et lorsqu’on Lui donnait des associés, vous les admettiez. Il ne peut y avoir d’autre jugement que celui de Dieu, le Sublime, l’Auguste. » (Ⅱ)
- [Il leur sera dit :] C’est que vous rejetiez [injustement] quand DIEU seul (sans associé) était invoqué, alors que, si les associés Lui étaient donnés, vous [acceptiez] de croire en [eux]. Le jugement appartient à DIEU, le Sublime, le Très-Grand. (Ⅲ)
- ذلكم بأنه إذا دعي الله وحده كفرتم وإن يشرك به تؤمنوا فالحكم لله العلي الكبير (Ⅳ)
- ذٰلِكُم بِأَنَّهُ إِذا دُعِىَ اللَّهُ وَحدَهُ كَفَرتُم ۖ وَإِن يُشرَك بِهِ تُؤمِنوا ۚ فَالحُكمُ لِلَّهِ العَلِىِّ الكَبيرِ (Ⅴ)
- Tel est votre sort, car lorsque vous avez été invités à adorer Allah tout seul, vous l’avez refusé. En revanche, lorsqu’il Lui a été associé quelques autres divinités, vous avez cru en elles. La décision appartient à Allah, le Sublime, le Grand. (Ⅵ)
- — « Bien fait pour vous, puisqu’à l’invocation de Dieu dans son unicité vous répondiez par le déni, et par la croyance quand on Lui donnait des associés ». — Le jugement relève de Dieu le Sublime, le Formidable (Ⅶ)
- [Il n’en est point]. C’est le prix de ce qu’ayant reçu l’appel d’Allah, l’Unique, vous avez été incrédules alors que, si des Associés Lui étaient donnés, vous croyiez [en eux]. Le jugement appartient à Allah, le Sublime, le Grand. (Ⅷ)
40. 13  
هُوَ الَّذِي يُرِيكُمْ آيَاتِهِ وَيُنَزِّلُ لَكُم مِّنَ السَّمَاءِ رِزْقًا ۚ وَمَا يَتَذَكَّرُ إِلَّا مَن يُنِيبُ
- Huwa allathee yureekum ayatihi wayunazzilu lakum mina alssamai rizqan wama yatathakkaru illa man yuneebu (Ⅰ)
- C’est Lui qui vous montre Ses signes et vous envoie votre subsistance du ciel. Seul s’en rappelle celui qui revient repentant à Lui. (Ⅱ)
- C’est Lui qui vous fait voir Ses signes et vous fait descendre du ciel un don [précieux] ; [ne] se souviennent [de Lui, que] ceux qui reviennent [à Lui]. (Ⅲ)
- هو الذي يريكم آياته وينزل لكم من السماء رزقا وما يتذكر إلا من ينيب (Ⅳ)
- هُوَ الَّذى يُريكُم ءايٰتِهِ وَيُنَزِّلُ لَكُم مِنَ السَّماءِ رِزقًا ۚ وَما يَتَذَكَّرُ إِلّا مَن يُنيبُ (Ⅴ)
- Il est Celui qui vous montre Ses signes, et qui du ciel vous gratifie de Ses biens. Seul celui qui se repent s’en souvient. (Ⅵ)
- c’est Lui qui vous manifeste Ses signes, fait pour vous descendre du ciel une attribution. — Mais là-dessus ne médite que le résipiscent. (Ⅶ)
- C’est Lui qui vous fait voir Ses signes et fait descendre pour vous, du ciel, une subsistance (rizq). [Mais] ne se souvient que qui vient à résipiscence (’anâba). (Ⅷ)
40. 14  
فَادْعُوا اللَّهَ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ وَلَوْ كَرِهَ الْكَافِرُونَ
- FaodAAoo Allaha mukhliseena lahu alddeena walaw kariha alkafiroona (Ⅰ)
- Priez donc Dieu en Lui vouant un culte exclusif, dussent en souffrir les infidèles ! (Ⅱ)
- Invoquez DIEU, en Lui vouant purement [et sincèrement] le culte, même si les impies [idolâtres, injustes, hypocrites,...] en éprouvent de la répulsion. (Ⅲ)
- فادعوا الله مخلصين له الدين ولو كره الكافرون (Ⅳ)
- فَادعُوا اللَّهَ مُخلِصينَ لَهُ الدّينَ وَلَو كَرِهَ الكٰفِرونَ (Ⅴ)
- Priez Allah en défendant avec sincérité le culte qui Lui est voué, et cela malgré le déplaisir que cela occasionne aux infidèles. (Ⅵ)
- — Invoquez Dieu, Lui vouant la religion foncière, fut-ce en dépit des dénégateurs. (Ⅶ)
- Priez donc Allah en lui vouant le Culte, même si les Infidèles [le] désapprouvent. (Ⅷ)
40. 15  
رَفِيعُ الدَّرَجَاتِ ذُو الْعَرْشِ يُلْقِي الرُّوحَ مِنْ أَمْرِهِ عَلَىٰ مَن يَشَاءُ مِنْ عِبَادِهِ لِيُنذِرَ يَوْمَ التَّلَاقِ
- RafeeAAu alddarajati thoo alAAarshi yulqee alrrooha min amrihi AAala man yashao min AAibadihi liyunthira yawma alttalaqi (Ⅰ)
- Dieu aux degrés célestes et au Trône sublime insuffle l’Esprit relevant de Son ordre sur qui Il veut parmi Ses serviteurs, afin que celui-ci avertisse les hommes du Jour de la Rencontre, (Ⅱ)
- C’est Lui qui hausse (élève) les degrés [de récompenses des Prophètes, Amis de DIEU ; ou, Lui qui hausse les cieux ; ou, Lui Le-Plus-Haut. Il est] Possesseur du Trône. D’un ordre Il inspire l’Esprit (envoie la révélation) à un [Prophète] parmi Ses adorateurs qu’Il veut, afin que [le Prophète] avertisse du Jour de la rencontre [annonce le Jour de la rencontre (la Résurrection)], (Ⅲ)
- رفيع الدرجات ذو العرش يلقي الروح من أمره على من يشاء من عباده لينذر يوم التلاق (Ⅳ)
- رَفيعُ الدَّرَجٰتِ ذُو العَرشِ يُلقِى الرّوحَ مِن أَمرِهِ عَلىٰ مَن يَشاءُ مِن عِبادِهِ لِيُنذِرَ يَومَ التَّلاقِ (Ⅴ)
- Il est Celui qui se tient bien haut, possesseur du Trône. Il insuffle l’âme selon Son ordre sur qui Il veut de Ses sujets de façon que celui-ci avertisse [les autres] du jour de la rencontre. (Ⅵ)
- (Il est) le Maître des hauts degrés, le titulaire du Trône, qui de Sa sphère projette l’esprit sur quiconque Il veut d’entre Ses adorateurs, afin que ce dernier donne l’alarme quant au Jour de confrontation… (Ⅶ)
- [Il est] celui qui élève les Degrés, le Possesseur du Trône. Il lance l’Esprit, sur Son ordre, sur qui Il veut parmi Ses serviteurs, pour avertir du Jour de la Confluence, (Ⅷ)
40. 16  
يَوْمَ هُم بَارِزُونَ ۖ لَا يَخْفَىٰ عَلَى اللَّهِ مِنْهُمْ شَيْءٌ ۚ لِّمَنِ الْمُلْكُ الْيَوْمَ ۖ لِلَّهِ الْوَاحِدِ الْقَهَّارِ
- Yawma hum barizoona la yakhfa AAala Allahi minhum shayon limani almulku alyawma lillahi alwahidi alqahhari (Ⅰ)
- du jour où les ressuscités comparaîtront sans qu’aucune de leurs actions puisse échapper à la connaissance du Seigneur, car à qui appartiendra, ce jour-là, la Puissance suprême, si ce n’est à Dieu, l’Unique, le Dominateur ? (Ⅱ)
- le Jour où tous [les hommes] seront apparus, et rien d’eux ne sera caché à DIEU. A qui sera la royauté ce Jour-là ? A DIEU, l’Unique, le Dominateur suprême. (Ⅲ)
- يوم هم بارزون لا يخفى على الله منهم شيء لمن الملك اليوم لله الواحد القهار (Ⅳ)
- يَومَ هُم بٰرِزونَ ۖ لا يَخفىٰ عَلَى اللَّهِ مِنهُم شَيءٌ ۚ لِمَنِ المُلكُ اليَومَ ۖ لِلَّهِ الوٰحِدِ القَهّارِ (Ⅴ)
- Ce jour-là, ils comparaîtront sans rien pouvoir cacher à Allah. À qui revient la souveraineté de ce jour ? À Allah, l’Unique, l’Invincible ! (Ⅵ)
- le Jour où ils seront exposés, sans pouvoir à Dieu rien cacher d’eux-mêmes. A qui, ce Jour-là la royauté ? — A Dieu l’Unique, l’irrésistible. (Ⅶ)
- en ce jour où [les morts] surgiront, [où] rien d’eux ne sera caché à Allah. A qui sera la royauté en ce jour ? A Allah, l’Unique, l’Invincible. (Ⅷ)
40. 17  
الْيَوْمَ تُجْزَىٰ كُلُّ نَفْسٍ بِمَا كَسَبَتْ ۚ لَا ظُلْمَ الْيَوْمَ ۚ إِنَّ اللَّهَ سَرِيعُ الْحِسَابِ
- Alyawma tujza kullu nafsin bima kasabat la thulma alyawma inna Allaha sareeAAu alhisabi (Ⅰ)
- C’est le jour où chacun sera rétribué selon les œuvres qu’il aura accomplies, sans qu’aucune injustice ne puisse être commise, car Dieu est prompt dans Ses comptes. (Ⅱ)
- Ce Jour-là chaque âme sera rétribuée selon ce qu’elle aura acquis. Nulle injustice ce Jour-là [à personne]. DIEU est Prompt au compte. (Ⅲ)
- اليوم تجزى كل نفس بما كسبت لا ظلم اليوم إن الله سريع الحساب (Ⅳ)
- اليَومَ تُجزىٰ كُلُّ نَفسٍ بِما كَسَبَت ۚ لا ظُلمَ اليَومَ ۚ إِنَّ اللَّهَ سَريعُ الحِسابِ (Ⅴ)
- Ce jour-là, toute âme recevra le bénéfice de ce qu’elle aura engrangé par le passé. Aucune ne sera lésée, Allah est prompt en matière de comptes. (Ⅵ)
- — Ce Jour-là toute âme est rétribuée de son propre acquis. Point d’injustice en ce Jour. Dieu est prompt à dresser le compte. (Ⅶ)
- En ce jour, chaque âme sera récompensée de ce qu’elle se sera acquis. Nulle injustice en ce jour ! Allah est prompt à faire rendre compte. (Ⅷ)
40. 18  
وَأَنذِرْهُمْ يَوْمَ الْآزِفَةِ إِذِ الْقُلُوبُ لَدَى الْحَنَاجِرِ كَاظِمِينَ ۚ مَا لِلظَّالِمِينَ مِنْ حَمِيمٍ وَلَا شَفِيعٍ يُطَاعُ
- Waanthirhum yawma alazifati ithi alquloobu lada alhanajiri kathimeena ma lilththalimeena min hameemin wala shafeeAAin yutaAAu (Ⅰ)
- Avertis-les de l’échéance fatale du jour où les cœurs, terrifiés par l’angoisse, remonteront jusqu’à la gorge, et où les injustes ne trouveront plus ni ami intime ni intercesseur efficace. (Ⅱ)
- Avertis [les injustes, les impies, les idolâtres,...] du Jour imminent (Résurrection) où, les cœurs remontés aux gorges, [ils seront] angoissés [à cause de leurs mauvaises actions] ; les injustes n’auront ni ardent ami [ou parent] ni intercesseur écouté. (Ⅲ)
- وأنذرهم يوم الآزفة إذ القلوب لدى الحناجر كاظمين ما للظالمين من حميم ولا شفيع يطاع (Ⅳ)
- وَأَنذِرهُم يَومَ الءازِفَةِ إِذِ القُلوبُ لَدَى الحَناجِرِ كٰظِمينَ ۚ ما لِلظّٰلِمينَ مِن حَميمٍ وَلا شَفيعٍ يُطاعُ (Ⅴ)
- Avertis-les du jour imminent, lorsque les cœurs seront oppressés et que, de ce fait, les gorges seront étreintes. Aux injustes, aucun ami ne sera disponible, ni aucun médiateur pour les prendre en pitié. (Ⅵ)
- Donne-leur l’alarme quant au Jour de l’imminence, lorsque les cœurs suffoquent, remontant à la gorge, et qu’il n’y a plus pour les iniques de ferveur amie ni d’intercession recevable (Ⅶ)
- Avertis-les [, Prophète !,] du Jour de l’Imminente quand, angoissés, les cœurs jusqu’à la gorge, les Injustes n’auront ni [ami] ardent, ni intercesseur capable d’être obéi. (Ⅷ)
40. 19  
يَعْلَمُ خَائِنَةَ الْأَعْيُنِ وَمَا تُخْفِي الصُّدُورُ
- YaAAlamu khainata alaAAyuni wama tukhfee alssudooru (Ⅰ)
- Dieu décèle la perfidie des regards et dévoile le secret des cœurs. (Ⅱ)
- [DIEU] sait les trahisons des yeux [et intentions] et les secrets des poitrines (cœurs). (Ⅲ)
- يعلم خائنة الأعين وما تخفي الصدور (Ⅳ)
- يَعلَمُ خائِنَةَ الأَعيُنِ وَما تُخفِى الصُّدورُ (Ⅴ)
- Il connaît ce que les yeux conservent comme traîtrise et ce que cachent les poitrines. (Ⅵ)
- Il sait la trahison des yeux et le recel des poitrines (Ⅶ)
- [Allah] connaît la perfidie des regards et ce que cachent les poitrines. (Ⅷ)
40. 20  
وَاللَّهُ يَقْضِي بِالْحَقِّ ۖ وَالَّذِينَ يَدْعُونَ مِن دُونِهِ لَا يَقْضُونَ بِشَيْءٍ ۗ إِنَّ اللَّهَ هُوَ السَّمِيعُ الْبَصِيرُ
- WaAllahu yaqdee bialhaqqi waallatheena yadAAoona min doonihi la yaqdoona bishayin inna Allaha huwa alssameeAAu albaseeru (Ⅰ)
- Dieu juge en toute équité, alors que ceux que les impies invoquent en dehors de Lui ne peuvent rien décider. Dieu est Celui qui entend tout et voit tout. (Ⅱ)
- DIEU juge avec justice, les autres dieux (idoles) ne jugent rien. DIEU entend tout [et] voit tout. (Ⅲ)
- والله يقضي بالحق والذين يدعون من دونه لا يقضون بشيء إن الله هو السميع البصير (Ⅳ)
- وَاللَّهُ يَقضى بِالحَقِّ ۖ وَالَّذينَ يَدعونَ مِن دونِهِ لا يَقضونَ بِشَيءٍ ۗ إِنَّ اللَّهَ هُوَ السَّميعُ البَصيرُ (Ⅴ)
- Allah décrète selon le vrai. Ceux que vous invoquez en dehors de Lui n’y peuvent rien. Allah est Celui qui écoute et qui voit. (Ⅵ)
- Il tranche selon le Vrai. Ceux qu’en place de Lui vous invoquez ne tranchent sur rien. — Dieu est l’Entendant, le Clairvoyant. (Ⅶ)
- Allah décide selon la Vérité, tandis que [les Faux Dieux] que [les Infidèles] prient en dehors de Lui ne décideront rien. Allah est l’Audient, le Clairvoyant. (Ⅷ)
40. 21  
۞ أَوَلَمْ يَسِيرُوا فِي الْأَرْضِ فَيَنظُرُوا كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الَّذِينَ كَانُوا مِن قَبْلِهِمْ ۚ كَانُوا هُمْ أَشَدَّ مِنْهُمْ قُوَّةً وَآثَارًا فِي الْأَرْضِ فَأَخَذَهُمُ اللَّهُ بِذُنُوبِهِمْ وَمَا كَانَ لَهُم مِّنَ اللَّهِ مِن وَاقٍ
- Awa lam yaseeroo fee alardi fayanthuroo kayfa kana AAaqibatu allatheena kanoo min qablihim kanoo hum ashadda minhum quwwatan waatharan fee alardi faakhathahumu Allahu bithunoobihim wama kana lahum mina Allahi min waqin (Ⅰ)
- Que ne parcourent-ils la Terre, pour voir ce qu’il est advenu de ceux qui ont vécu avant eux ? Ils étaient pourtant plus forts qu’eux et avaient laissé sur Terre bien plus de vestiges. Dieu les a châtiés pour leurs péchés et nul n’a pu les sauver de Ses rigueurs. (Ⅱ)
- [Les impies, injustes,... qui font de mauvais plannings,] ne parcourent-ils pas la terre ? Ne voient-ils pas la fin de leurs devanciers qui furent plus forts qu’eux et firent [injustement] plus de "travaux" sur la terre ? DIEU les châtia à cause de leurs péchés et ils n’eurent aucun protecteur contre [le châtiment de] DIEU. (Ⅲ)
- أولم يسيروا في الأرض فينظروا كيف كان عاقبة الذين كانوا من قبلهم كانوا هم أشد منهم قوة وآثارا في الأرض فأخذهم الله بذنوبهم وما كان لهم من الله من واق (Ⅳ)
- ۞ أَوَلَم يَسيروا فِى الأَرضِ فَيَنظُروا كَيفَ كانَ عٰقِبَةُ الَّذينَ كانوا مِن قَبلِهِم ۚ كانوا هُم أَشَدَّ مِنهُم قُوَّةً وَءاثارًا فِى الأَرضِ فَأَخَذَهُمُ اللَّهُ بِذُنوبِهِم وَما كانَ لَهُم مِنَ اللَّهِ مِن واقٍ (Ⅴ)
- Ne se déplacent-ils pas sur terre pour voir ce qu’il est advenu de ceux qui les ont précédés ? Ils étaient plus forts qu’eux, à la fois par la puissance et par les vestiges ici-bas. Allah les a appréhendés en raison de leurs méfaits et ils n’ont pas trouvé de protecteur en dehors d’Allah. (Ⅵ)
- — Serait-ce qu’ils n’ont pas cheminé sur la terre, de sorte à constater ce que furent les fins de leurs prédécesseurs ? Ceux-ci pourtant les surpassaient par la force et par les traces imprimées à la terre. Or Dieu les saisit par leurs fautes mêmes : ils ne pouvaient trouver contre Dieu nul qui les prémunît (Ⅶ)
- Eh quoi ! n’ont-ils point parcouru la terre et considéré ce que fut la fin de ceux qui furent avant eux ? Plus redoutables qu’eux par la force et les ouvrages, sur la terre, ils ont été cependant saisis par Allah, pour leurs péchés, et n’ont eu contre Allah nul préservateur. (Ⅷ)
40. 22  
ذَٰلِكَ بِأَنَّهُمْ كَانَت تَّأْتِيهِمْ رُسُلُهُم بِالْبَيِّنَاتِ فَكَفَرُوا فَأَخَذَهُمُ اللَّهُ ۚ إِنَّهُ قَوِيٌّ شَدِيدُ الْعِقَابِ
- Thalika biannahum kanat tateehim rusuluhum bialbayyinati fakafaroo faakhathahumu Allahu innahu qawiyyun shadeedu alAAiqabi (Ⅰ)
- Il en fut ainsi parce que, chaque fois que leurs prophètes leur apportaient des preuves évidentes, ils les récusaient. Aussi Dieu les a-t-Il punis, car Il est Puissant et Redoutable quand Il sévit. (Ⅱ)
- Parce qu’ils rejetaient les preuves claires que leurs Prophètes leur apportaient, DIEU les châtia ; [DIEU] est Fort (Puissant), sévère en punition. (Ⅲ)
- ذلك بأنهم كانت تأتيهم رسلهم بالبينات فكفروا فأخذهم الله إنه قوي شديد العقاب (Ⅳ)
- ذٰلِكَ بِأَنَّهُم كانَت تَأتيهِم رُسُلُهُم بِالبَيِّنٰتِ فَكَفَروا فَأَخَذَهُمُ اللَّهُ ۚ إِنَّهُ قَوِىٌّ شَديدُ العِقابِ (Ⅴ)
- Tout cela parce qu’ils ont nié les preuves éclatantes apportées par les prophètes qui leur avaient été dépêchés. Allah les a saisis, Il est terrible en Son châtiment. (Ⅵ)
- ainsi en fut-il, par cela même que les envoyés leur ont amené les preuves, mais qu’ils les ont déniées. C’est pourquoi d’eux Il se saisit. — Il est le Fort, le Terrible en Sa punition. (Ⅶ)
- C’est que lorsque leurs Apôtres venaient à eux avec les Preuves, ils étaient incrédules. Allah les saisit donc. Il est puissant et redoutable en [Son] châtiment. (Ⅷ)
40. 23  
وَلَقَدْ أَرْسَلْنَا مُوسَىٰ بِآيَاتِنَا وَسُلْطَانٍ مُّبِينٍ
- Walaqad arsalna moosa biayatina wasultanin mubeenin (Ⅰ)
- Nous avons envoyé Moïse, porteur de Nos signes et nanti d’une autorité certaine, (Ⅱ)
- Nous avons envoyé Moïse avec Nos signes et une preuve évidente (Ⅲ)
- ولقد أرسلنا موسى بآياتنا وسلطان مبين (Ⅳ)
- وَلَقَد أَرسَلنا موسىٰ بِـٔايٰتِنا وَسُلطٰنٍ مُبينٍ (Ⅴ)
- Nous envoyâmes en effet Moïse, avec Nos signes et un pouvoir évident, (Ⅵ)
- Oui, Nous avons envoyé Moïse avec Nos signes, une justification explicite (Ⅶ)
- Certes, Nous avons envoyé Moïse avec Nos signes et une probation (sulṭân) évidente, (Ⅷ)
40. 24  
إِلَىٰ فِرْعَوْنَ وَهَامَانَ وَقَارُونَ فَقَالُوا سَاحِرٌ كَذَّابٌ
- Ila firAAawna wahamana waqaroona faqaloo sahirun kaththabun (Ⅰ)
- à Pharaon, Hâmân et Coré. Mais ils le traitèrent de charlatan et d’imposteur ; (Ⅱ)
- à Pharaon, Hâmân et Qâroun (Coré). Ils dirent : « C’est un magicien menteur ! » (Ⅲ)
- إلى فرعون وهامان وقارون فقالوا ساحر كذاب (Ⅳ)
- إِلىٰ فِرعَونَ وَهٰمٰنَ وَقٰرونَ فَقالوا سٰحِرٌ كَذّابٌ (Ⅴ)
- à Pharaon, Haman et Coré, mais ils le traitèrent de menteur et de magicien. (Ⅵ)
- à Pharaon, Hâmân et Coré ils dirent : « Un sorcier ! un imposteur ! » (Ⅶ)
- à Pharaon, Haman et Coré. [Tous] dirent : « [C’est] un sorcier, un imposteur. » (Ⅷ)
40. 25  
فَلَمَّا جَاءَهُم بِالْحَقِّ مِنْ عِندِنَا قَالُوا اقْتُلُوا أَبْنَاءَ الَّذِينَ آمَنُوا مَعَهُ وَاسْتَحْيُوا نِسَاءَهُمْ ۚ وَمَا كَيْدُ الْكَافِرِينَ إِلَّا فِي ضَلَالٍ
- Falamma jaahum bialhaqqi min AAindina qaloo oqtuloo abnaa allatheena amanoo maAAahu waistahyoo nisaahum wama kaydu alkafireena illa fee dalalin (Ⅰ)
- et lorsqu’il leur apporta la Vérité de Notre part, ils s’écrièrent : « Tuez les enfants mâles des partisans de Moïse et n’épargnez que leurs filles ! » Mais les manœuvres des impies restèrent comme toujours sans lendemain. (Ⅱ)
- Quand il leur apporta la vérité venant de Nous, ils dirent : « Tuez les fils de ceux qui croient avec lui et abandonnez leurs femmes ! » Mais le stratagème des impies [et planificateurs injustes] ne s’inscrit qu’en pure perte. (Ⅲ)
- فلما جاءهم بالحق من عندنا قالوا اقتلوا أبناء الذين آمنوا معه واستحيوا نساءهم وما كيد الكافرين إلا في ضلال (Ⅳ)
- فَلَمّا جاءَهُم بِالحَقِّ مِن عِندِنا قالُوا اقتُلوا أَبناءَ الَّذينَ ءامَنوا مَعَهُ وَاستَحيوا نِساءَهُم ۚ وَما كَيدُ الكٰفِرينَ إِلّا فى ضَلٰلٍ (Ⅴ)
- Lorsqu’il se présenta à eux, doté de Notre vérité, ils dirent : Tuez les enfants de ceux qui ont cru avec lui, en épargnant les femmes. Mais la ruse des incroyants est vouée à l’échec. (Ⅵ)
- et quand il leur fut venu de Notre part avec le Vrai, ils dirent : « Tuons les fils de ses compagnons de croyance, en épargnant leurs femmes ». — La machination des dénégateurs ne s’inscrit que dans l’égarement (Ⅶ)
- Quand il fut venu à eux avec la Vérité [issue] de Nous, ils s’écrièrent [même] : « Tuez les fils de ceux qui croient avec lui, et ne laissez la vie qu’à leurs femmes ! » [Mais] l’artifice des Infidèles ne fut qu'égarement. (Ⅷ)
40. 26  
وَقَالَ فِرْعَوْنُ ذَرُونِي أَقْتُلْ مُوسَىٰ وَلْيَدْعُ رَبَّهُ ۖ إِنِّي أَخَافُ أَن يُبَدِّلَ دِينَكُمْ أَوْ أَن يُظْهِرَ فِي الْأَرْضِ الْفَسَادَ
- Waqala firAAawnu tharoonee aqtul moosa walyadAAu rabbahu innee akhafu an yubaddila deenakum aw an yuthhira fee alardi alfasada (Ⅰ)
- » Laissez-moi tuer Moïse, s’écria Pharaon, et qu’il en appelle alors à Son Seigneur ! Je crains qu’il n’altère votre religion ou qu’il ne sème la corruption sur la Terre. » (Ⅱ)
- Pharaon dit : « Laissez-moi tuer Moïse. Et qu’il invoque son Seigneur. Je crains qu’il change votre "religion" (votre mode de vie) et fasse apparaître la corruption sur la terre ! » (Ⅲ)
- وقال فرعون ذروني أقتل موسى وليدع ربه إني أخاف أن يبدل دينكم أو أن يظهر في الأرض الفساد (Ⅳ)
- وَقالَ فِرعَونُ ذَرونى أَقتُل موسىٰ وَليَدعُ رَبَّهُ ۖ إِنّى أَخافُ أَن يُبَدِّلَ دينَكُم أَو أَن يُظهِرَ فِى الأَرضِ الفَسادَ (Ⅴ)
- Et Pharaon dit : Laissez-moi tuer Moïse. Qu’il prie son Seigneur, car j’ai peur qu’il ne travestisse votre religion et qu’il n’en crée une autre sur terre. (Ⅵ)
- Pharaon dit : « Laissez-moi tuer Moïse. Il peut bien invoquer son Seigneur ! Moi je crains qu’il ne substitue une autre religion à la nôtre, et ne fasse prévaloir le dégât sur la terre ». (Ⅶ)
- Pharaon dit : « Laissez-moi tuer Moïse ! Qu’il prie son Seigneur ! Je crains qu’il n’altère votre religion ou qu’il ne fasse apparaître le scandale sur la terre. » (Ⅷ)
40. 27  
وَقَالَ مُوسَىٰ إِنِّي عُذْتُ بِرَبِّي وَرَبِّكُم مِّن كُلِّ مُتَكَبِّرٍ لَّا يُؤْمِنُ بِيَوْمِ الْحِسَابِ
- Waqala moosa innee AAuthtu birabbee warabbikum min kulli mutakabbirin la yuminu biyawmi alhisabi (Ⅰ)
- – « Je cherche refuge, dit alors Moïse, auprès de Celui qui est mon Seigneur et le vôtre pour me protéger des méfaits de tout orgueilleux qui ne croit pas à la vie future. » (Ⅱ)
- Moïse dit : « Je me réfugie en mon Seigneur et [qui est aussi] votre Seigneur, contre tout orgueilleux [injuste] qui ne croient pas au Jour du compte [final] ». (Ⅲ)
- وقال موسى إني عذت بربي وربكم من كل متكبر لا يؤمن بيوم الحساب (Ⅳ)
- وَقالَ موسىٰ إِنّى عُذتُ بِرَبّى وَرَبِّكُم مِن كُلِّ مُتَكَبِّرٍ لا يُؤمِنُ بِيَومِ الحِسابِ (Ⅴ)
- Moïse dit : Je me remets à mon Seigneur, qui est aussi le vôtre, contre toute attitude hautaine de ceux qui ne croient pas au jour du jugement. (Ⅵ)
- — « Mon Seigneur et le vôtre, dit Moïse, soit mon refuge contre tout superbe qui ne croie pas au Jour du compte ! » (Ⅶ)
- — « Je me réfugie en mon Seigneur et en votre Seigneur », dit Moïse, « contre tout superbe qui ne croit point dans le Jour du Jugement. » (Ⅷ)
40. 28  
وَقَالَ رَجُلٌ مُّؤْمِنٌ مِّنْ آلِ فِرْعَوْنَ يَكْتُمُ إِيمَانَهُ أَتَقْتُلُونَ رَجُلًا أَن يَقُولَ رَبِّيَ اللَّهُ وَقَدْ جَاءَكُم بِالْبَيِّنَاتِ مِن رَّبِّكُمْ ۖ وَإِن يَكُ كَاذِبًا فَعَلَيْهِ كَذِبُهُ ۖ وَإِن يَكُ صَادِقًا يُصِبْكُم بَعْضُ الَّذِي يَعِدُكُمْ ۖ إِنَّ اللَّهَ لَا يَهْدِي مَنْ هُوَ مُسْرِفٌ كَذَّابٌ
- Waqala rajulun muminun min ali firAAawna yaktumu eemanahu ataqtuloona rajulan an yaqoola rabbiyya Allahu waqad jaakum bialbayyinati min rabbikum wain yaku kathiban faAAalayhi kathibuhu wain yaku sadiqan yusibkum baAAdu allathee yaAAidukum inna Allaha la yahdee man huwa musrifun kaththabun (Ⅰ)
- Et à ce moment-là, un croyant de la suite de Pharaon, qui dissimulait sa foi, dit : « Tuerez-vous un homme pour la seule raison qu’il affirme : “Dieu est mon Maître !”, alors qu’il vous apporte des preuves évidentes de la part de votre Seigneur ? S’il ment, son mensonge retombera sur lui seul. Mais s’il dit la vérité, une partie de ses menaces s’abattra sur vous à coup sûr, car Dieu ne dirige ni les pervers ni les menteurs. » (Ⅱ)
- Un homme croyant, parmi les gens de Pharaon, qui cachait sa croyance, dit : « Tuerez-vous un homme parce qu’il dit "Mon Seigneur est DIEU" ? Cet homme vous apporte des preuves de votre Seigneur. S’il ment, son mensonge retombera sur lui, mais s’il dit vrai, une partie de ce qu’il vous prévient va vous frapper. Car DIEU ne guide pas celui qui est transgresseur [et] imposteur ». (Ⅲ)
- وقال رجل مؤمن من آل فرعون يكتم إيمانه أتقتلون رجلا أن يقول ربي الله وقد جاءكم بالبينات من ربكم وإن يك كاذبا فعليه كذبه وإن يك صادقا يصبكم بعض الذي يعدكم إن الله لا يهدي من هو مسرف كذاب (Ⅳ)
- وَقالَ رَجُلٌ مُؤمِنٌ مِن ءالِ فِرعَونَ يَكتُمُ إيمٰنَهُ أَتَقتُلونَ رَجُلًا أَن يَقولَ رَبِّىَ اللَّهُ وَقَد جاءَكُم بِالبَيِّنٰتِ مِن رَبِّكُم ۖ وَإِن يَكُ كٰذِبًا فَعَلَيهِ كَذِبُهُ ۖ وَإِن يَكُ صادِقًا يُصِبكُم بَعضُ الَّذى يَعِدُكُم ۖ إِنَّ اللَّهَ لا يَهدى مَن هُوَ مُسرِفٌ كَذّابٌ (Ⅴ)
- Un homme de l’entourage de Pharaon, de ceux qui étaient croyants, mais qui dissimulait sa foi, dit : Irez-vous jusqu’à tuer un homme uniquement parce qu’il dit : Mon Seigneur est Dieu ? Et pourtant, il a apporté les preuves éclatantes de votre Seigneur. Et s’il est menteur, son mensonge se retournera contre lui. S’il est véridique, vous serez atteints par une partie de ce qu’il vous annonce. Dieu n’oriente pas dans le bon chemin l’impie qui de surcroît est menteur. (Ⅵ)
- Or un croyant de la parentèle de Pharaon, qui dissimulait sa foi, dit : « Allons-nous tuer un homme parce qu’il proclame : “J’ai Dieu pour Seigneur” ? — outre qu’il nous arrive muni de preuves de la part du Seigneur ? S’il se trouve mentir, qu’il porte son mensonge. Mais s’il dit vrai et que vous frappe une part seulement de ce dont il vous menace... » — Dieu ne guide pas l’outrancier, non plus que le menteur. (Ⅶ)
- [Toutefois] un homme, un croyant de la famille de Pharaon qui célait sa foi, s’écria : « Tuerez-vous un homme [parce] qu’il dit : « Mon Seigneur est Allah. » Cet homme est venu à vous avec les Preuves de votre Seigneur. S’il est un imposteur, que sur lui retombe son imposture. S’il est véridique, vous serez atteints par une partie de ce dont il vous menace. Allah ne dirige point celui qui est impie [et] imposteur. (Ⅷ)
40. 29  
يَا قَوْمِ لَكُمُ الْمُلْكُ الْيَوْمَ ظَاهِرِينَ فِي الْأَرْضِ فَمَن يَنصُرُنَا مِن بَأْسِ اللَّهِ إِن جَاءَنَا ۚ قَالَ فِرْعَوْنُ مَا أُرِيكُمْ إِلَّا مَا أَرَىٰ وَمَا أَهْدِيكُمْ إِلَّا سَبِيلَ الرَّشَادِ
- Ya qawmi lakumu almulku alyawma thahireena fee alardi faman yansuruna min basi Allahi in jaana qala firAAawnu ma oreekum illa ma ara wama ahdeekum illa sabeela alrrashadi (Ⅰ)
- » Ô mon peuple, ajouta-t-il, aujourd’hui vous détenez le pouvoir, et le pays entier vous est soumis. Mais qui nous défendra si jamais Dieu décide de nous punir ? » – « Ce que je vous propose, reprit Pharaon, est le meilleur parti à prendre, à mon avis ; et la solution que je vous indique est sûrement la bonne. » (Ⅱ)
- [L’homme continua :] « Mon peuple, aujourd’hui vous avez la royauté, vous dominez le pays, mais qui va nous porter secours contre le châtiment de DIEU si [le châtiment] nous atteigne ? » Pharaon dit [au peuple] : « Je ne vous montre que ce que je vois, et je ne vous guide que dans le chemin de la droiture ! » (Ⅲ)
- يا قوم لكم الملك اليوم ظاهرين في الأرض فمن ينصرنا من بأس الله إن جاءنا قال فرعون ما أريكم إلا ما أرى وما أهديكم إلا سبيل الرشاد (Ⅳ)
- يٰقَومِ لَكُمُ المُلكُ اليَومَ ظٰهِرينَ فِى الأَرضِ فَمَن يَنصُرُنا مِن بَأسِ اللَّهِ إِن جاءَنا ۚ قالَ فِرعَونُ ما أُريكُم إِلّا ما أَرىٰ وَما أَهديكُم إِلّا سَبيلَ الرَّشادِ (Ⅴ)
- Ô mon peuple ! Vous avez aujourd’hui une royauté manifeste sur terre, mais qui nous sauverait demain de la colère de Dieu si elle devait s’abattre sur nous ? Pharaon dit : Je ne vous montre que ce que je vois et je ne vous oriente que dans la voie salutaire. (Ⅵ)
- ... « O mon peuple, c’est à vous qu’est la royauté. Aujourd’hui, vous prévalez sur la terre. Qui nous secourra contre la rigueur de Dieu, si elle nous frappe ? » Pharaon l’interrompit : « Je ne vous impose d’autre opinion que la mienne ! je ne vous guide qu’au chemin de droiture » (Ⅶ)
- O mon peuple !, triomphants sur la terre, vous avez aujourd’hui la souveraineté. Pourtant, qui vous secourra contre la rigueur d’Allah, si elle vient à vous ? » [Mais] Pharaon répliqua : « Je ne vous fais voir que ce que je vois et ne vous dirige que dans le Chemin de la Rectitude. » (Ⅷ)
40. 30  
وَقَالَ الَّذِي آمَنَ يَا قَوْمِ إِنِّي أَخَافُ عَلَيْكُم مِّثْلَ يَوْمِ الْأَحْزَابِ
- Waqala allathee amana ya qawmi innee akhafu AAalaykum mithla yawmi alahzabi (Ⅰ)
- – « Ô mon peuple, reprit le croyant, je crains pour vous un jour pareil à celui des peuples coalisés ; (Ⅱ)
- Le croyant continua : « Mon peuple, je crains pour vous un jour comme celui des partis [rebelles], (Ⅲ)
- وقال الذي آمن يا قوم إني أخاف عليكم مثل يوم الأحزاب (Ⅳ)
- وَقالَ الَّذى ءامَنَ يٰقَومِ إِنّى أَخافُ عَلَيكُم مِثلَ يَومِ الأَحزابِ (Ⅴ)
- Et l’homme croyant dit : Ô mon peuple, j’ai peur du jour où vous serez dans la même situation que les coalisés. (Ⅵ)
- Mais celui qui croyait : « O mon peuple, dit-il, moi je redoute pour vous l’analogue de la journée des factions (Ⅶ)
- [Alors] celui qui croyait dit : « O mon peuple ! je crains pour vous un jour identique à celui des Factions (’aḥzâb), (Ⅷ)
40. 31  
مِثْلَ دَأْبِ قَوْمِ نُوحٍ وَعَادٍ وَثَمُودَ وَالَّذِينَ مِن بَعْدِهِمْ ۚ وَمَا اللَّهُ يُرِيدُ ظُلْمًا لِّلْعِبَادِ
- Mithla dabi qawmi noohin waAAadin wathamooda waallatheena min baAAdihim wama Allahu yureedu thulman lilAAibadi (Ⅰ)
- un sort tel qu’avaient subi les peuples de Noé, des Âd, de Thamûd et de ceux qui leur avaient succédé. Dieu n’aime pas sévir injustement contre les hommes. (Ⅱ)
- un sort comme celui du peuple de Noé, des cAad, des Thamoud et de ceux (les impies obstinés, injustes,..., qui sont venus] après eux. DIEU ne veut faire subir aucune injustice aux serviteurs. (Ⅲ)
- مثل دأب قوم نوح وعاد وثمود والذين من بعدهم وما الله يريد ظلما للعباد (Ⅳ)
- مِثلَ دَأبِ قَومِ نوحٍ وَعادٍ وَثَمودَ وَالَّذينَ مِن بَعدِهِم ۚ وَمَا اللَّهُ يُريدُ ظُلمًا لِلعِبادِ (Ⅴ)
- Semblable en cela au sort du peuple de Noé, de ‘Ad et de Thamoud, et de tous ceux qui leur ont succédés. Mais Dieu ne veut pas être injuste envers Sa créature. (Ⅵ)
- l’analogue de ce qui en fut des peuples de Noé, de ‘Ad, de Thamûd et de leurs émules ». — Dieu répugne à l’iniquité envers Ses adorateurs (Ⅶ)
- un sort pareil à [celui du] peuple de Noé, des ‘Ad, des Thamoud et de ceux qui furent après eux. Allah ne veut point injustice pour [Ses] serviteurs. (Ⅷ)
40. 32  
وَيَا قَوْمِ إِنِّي أَخَافُ عَلَيْكُمْ يَوْمَ التَّنَادِ
- Waya qawmi innee akhafu AAalaykum yawma alttanadi (Ⅰ)
- Ô mon peuple ! J’appréhende pour vous le Jour de l’Appel mutuel, (Ⅱ)
- Ô peuple, je crains pour vous le Jour de l’appel [au secours] (la Résurrection), (Ⅲ)
- ويا قوم إني أخاف عليكم يوم التناد (Ⅳ)
- وَيٰقَومِ إِنّى أَخافُ عَلَيكُم يَومَ التَّنادِ (Ⅴ)
- Ô mon peuple, j’ai peur pour vous du jour où vous vous appellerez mutuellement. (Ⅵ)
- et encore : « O mon peuple, moi je redoute pour vous le Jour de l’interpellation réciproque (Ⅶ)
- O mon peuple ! je crains pour vous le Jour du Mutuel Appel, (Ⅷ)
40. 33  
يَوْمَ تُوَلُّونَ مُدْبِرِينَ مَا لَكُم مِّنَ اللَّهِ مِنْ عَاصِمٍ ۗ وَمَن يُضْلِلِ اللَّهُ فَمَا لَهُ مِنْ هَادٍ
- Yawma tuwalloona mudbireena ma lakum mina Allahi min AAasimin waman yudlili Allahu fama lahu min hadin (Ⅰ)
- le jour où vous battrez en retraite et où, dans votre fuite éperdue, vous n’aurez contre Dieu nul défenseur, car celui que Dieu égare ne saurait trouver d’autre guide. (Ⅱ)
- le Jour où vous vous retirerez en tournant le dos. Personne ne vous protégera face à [la remontrance de] DIEU, car ceux que DIEU improuve [leur méchanceté obstinée], ils n’auront pas d’[autre] guide [sincère]. (Ⅲ)
- يوم تولون مدبرين ما لكم من الله من عاصم ومن يضلل الله فما له من هاد (Ⅳ)
- يَومَ تُوَلّونَ مُدبِرينَ ما لَكُم مِنَ اللَّهِ مِن عاصِمٍ ۗ وَمَن يُضلِلِ اللَّهُ فَما لَهُ مِن هادٍ (Ⅴ)
- Et lorsque, ayant tourné les talons, déroutés, vous ne trouverez aucun soutien contre Dieu, car celui que Dieu fait perdre ne trouvera aucun guide [pour le conseiller]. (Ⅵ)
- le Jour où vous ferez volte-face, sans pouvoir de quiconque attendre contre Dieu sauveté ». — Quiconque Dieu égare ne trouve personne qui le guide. (Ⅶ)
- ce jour où vous vous détournerez, montrant le dos, n’ayant contre Allah nul défenseur, car quiconque est égaré par Allah n’a point de directeur. (Ⅷ)
40. 34  
وَلَقَدْ جَاءَكُمْ يُوسُفُ مِن قَبْلُ بِالْبَيِّنَاتِ فَمَا زِلْتُمْ فِي شَكٍّ مِّمَّا جَاءَكُم بِهِ ۖ حَتَّىٰ إِذَا هَلَكَ قُلْتُمْ لَن يَبْعَثَ اللَّهُ مِن بَعْدِهِ رَسُولًا ۚ كَذَٰلِكَ يُضِلُّ اللَّهُ مَنْ هُوَ مُسْرِفٌ مُّرْتَابٌ
- Walaqad jaakum yoosufu min qablu bialbayyinati fama ziltum fee shakkin mimma jaakum bihi hatta itha halaka qultum lan yabAAatha Allahu min baAAdihi rasoolan kathalika yudillu Allahu man huwa musrifun murtabun (Ⅰ)
- Joseph était déjà venu parmi vous avec des preuves irréfutables, mais vous n’avez cessé de les contester jusqu’au jour de sa mort. Après quoi, vous dites : “Jamais Dieu n’enverra de prophète après lui.”« C’est ainsi que Dieu égare les outranciers et les sceptiques (Ⅱ)
- Yousouf (Joseph) vous a jadis apporté des preuves claires et vous n’avez pas cessé de douter de ce qu’il vous avait apporté ; lorsqu’il est mort, vous avez dit que DIEU n’enverra plus de Prophète après lui. DIEU improuve quiconque est [obstinément transgresseur] outrancier et sceptique. (Ⅲ)
- ولقد جاءكم يوسف من قبل بالبينات فما زلتم في شك مما جاءكم به حتى إذا هلك قلتم لن يبعث الله من بعده رسولا كذلك يضل الله من هو مسرف مرتاب (Ⅳ)
- وَلَقَد جاءَكُم يوسُفُ مِن قَبلُ بِالبَيِّنٰتِ فَما زِلتُم فى شَكٍّ مِمّا جاءَكُم بِهِ ۖ حَتّىٰ إِذا هَلَكَ قُلتُم لَن يَبعَثَ اللَّهُ مِن بَعدِهِ رَسولًا ۚ كَذٰلِكَ يُضِلُّ اللَّهُ مَن هُوَ مُسرِفٌ مُرتابٌ (Ⅴ)
- Joseph est pourtant venu auparavant, muni de preuves éclatantes, ce qui ne vous a pas empêchés de douter de ce qu’il apportait. Et lorsqu’il mourut, vous vous êtes dit : Dieu n’enverra plus aucun messager après lui. Et c’est ainsi que Dieu fait perdre le pervers et le sceptique. (Ⅵ)
- ... « Joseph vous est venu jadis avec les preuves. Vous demeurâtes dans le doute sur ce qu’il vous apportait, jusqu’à ce que, lui disparu, vous dîtes : “Dieu n’enverra plus après lui d’envoyé” ». C’est ainsi que Dieu égare l’outrancier et le douteur. (Ⅶ)
- Joseph est certes venu à vous, antérieurement, avec les Preuves. Or vous n’avez cessé d’être en doute sur ce qu’il a apporté, jusqu’à ce qu’il pérît. [Alors] vous avez dit : « Allah n’enverra plus après lui aucun apôtre. » Ainsi Allah égare celui qui est impie et sceptique. (Ⅷ)
40. 35  
الَّذِينَ يُجَادِلُونَ فِي آيَاتِ اللَّهِ بِغَيْرِ سُلْطَانٍ أَتَاهُمْ ۖ كَبُرَ مَقْتًا عِندَ اللَّهِ وَعِندَ الَّذِينَ آمَنُوا ۚ كَذَٰلِكَ يَطْبَعُ اللَّهُ عَلَىٰ كُلِّ قَلْبِ مُتَكَبِّرٍ جَبَّارٍ
- Allatheena yujadiloona fee ayati Allahi bighayri sultanin atahum kabura maqtan AAinda Allahi waAAinda allatheena amanoo kathalika yatbaAAu Allahu AAala kulli qalbi mutakabbirin jabbarin (Ⅰ)
- qui, discutant sans preuve des versets de Dieu, s’attirent Sa colère et celle des croyants. Et c’est ainsi que Dieu endurcit le cœur de tout tyran orgueilleux. (Ⅱ)
- Ceux qui controversent à propos des signes [et des versets] de DIEU [et les rejettent carrément] sans qu’une preuve leur soit venue, suscitent un châtiment de DIEU et [un courroux] près des croyants. DIEU imprime ainsi un sceau sur le cœur de tout [homme] orgueilleux tyran [obstiné] ». (Ⅲ)
- الذين يجادلون في آيات الله بغير سلطان أتاهم كبر مقتا عند الله وعند الذين آمنوا كذلك يطبع الله على كل قلب متكبر جبار (Ⅳ)
- الَّذينَ يُجٰدِلونَ فى ءايٰتِ اللَّهِ بِغَيرِ سُلطٰنٍ أَتىٰهُم ۖ كَبُرَ مَقتًا عِندَ اللَّهِ وَعِندَ الَّذينَ ءامَنوا ۚ كَذٰلِكَ يَطبَعُ اللَّهُ عَلىٰ كُلِّ قَلبِ مُتَكَبِّرٍ جَبّارٍ (Ⅴ)
- Ceux qui spéculent sur les versets de Dieu sans disposer de l’autorité nécessaire seront haïs par le Seigneur et par les croyants. Telle est l’empreinte que Dieu met sur le cœur de chaque tyran orgueilleux. (Ⅵ)
- — Ceux qui discutent sur les signes de Dieu sans justification pour les soutenir, c’est une abomination au regard de Dieu et des croyants. Ainsi Dieu scelle-t-Il tout cœur tyrannique et superbe. (Ⅶ)
- Ceux qui disputent sur les aya d’Allah sans qu’aucune probation leur soit venue. Grande est la haine [qu’il suscite] auprès d’Allah et de ceux qui croient. Ainsi Allah met un sceau sur le cœur de tout superbe et violent. » (Ⅷ)
40. 36  
وَقَالَ فِرْعَوْنُ يَا هَامَانُ ابْنِ لِي صَرْحًا لَّعَلِّي أَبْلُغُ الْأَسْبَابَ
- Waqala firAAawnu ya hamanu ibni lee sarhan laAAallee ablughu alasbaba (Ⅰ)
- » Hâmân, dit Pharaon, construis-moi une tour. Peut-être atteindrai-je ainsi les voies (Ⅱ)
- Pharaon dit : « Hâmân, construis-moi une tour, peut-être atteindrai-je les voies [d’accès au ciel], (Ⅲ)
- وقال فرعون يا هامان ابن لي صرحا لعلي أبلغ الأسباب (Ⅳ)
- وَقالَ فِرعَونُ يٰهٰمٰنُ ابنِ لى صَرحًا لَعَلّى أَبلُغُ الأَسبٰبَ (Ⅴ)
- Pharaon dit à Haman : Construis-moi une tour spéciale grâce à laquelle je pourrai atteindre les voies [célestes]. (Ⅵ)
- Pharaon dit : « Hâmân, bâtis-moi une tour, je voudrais atteindre les cordes (Ⅶ)
- Pharaon dit : « O Haman ! construis-moi une tour [par quoi] j’atteindrai les Cordes (Ⅷ)
40. 37  
أَسْبَابَ السَّمَاوَاتِ فَأَطَّلِعَ إِلَىٰ إِلَٰهِ مُوسَىٰ وَإِنِّي لَأَظُنُّهُ كَاذِبًا ۚ وَكَذَٰلِكَ زُيِّنَ لِفِرْعَوْنَ سُوءُ عَمَلِهِ وَصُدَّ عَنِ السَّبِيلِ ۚ وَمَا كَيْدُ فِرْعَوْنَ إِلَّا فِي تَبَابٍ
- Asbaba alssamawati faattaliAAa ila ilahi moosa wainnee laathunnuhu kathiban wakathalika zuyyina lifirAAawna sooo AAamalihi wasudda AAani alssabeeli wama kaydu firAAawna illa fee tababin (Ⅰ)
- des sphères célestes, de façon à voir le Dieu de Moïse, car je soupçonne celui-ci d’être un menteur ! » C’est ainsi que Pharaon, s’illusionnant sur la justesse de ses décisions, fut détourné du droit chemin et ses manœuvres furent vouées à l’échec. (Ⅱ)
- les voies des cieux, de façon à avoir la vue [ou m’informer] sur le dieu de Moïse ; je pense que [Moïse] est menteur ! » Les mauvaises actions de Pharaon parurent enjolivées à ses yeux et il [se] fut écarté du [bon] chemin. Le stratagème du Pharaon ne fut voué qu’à la perdition. (Ⅲ)
- أسباب السماوات فأطلع إلى إله موسى وإني لأظنه كاذبا وكذلك زين لفرعون سوء عمله وصد عن السبيل وما كيد فرعون إلا في تباب (Ⅳ)
- أَسبٰبَ السَّمٰوٰتِ فَأَطَّلِعَ إِلىٰ إِلٰهِ موسىٰ وَإِنّى لَأَظُنُّهُ كٰذِبًا ۚ وَكَذٰلِكَ زُيِّنَ لِفِرعَونَ سوءُ عَمَلِهِ وَصُدَّ عَنِ السَّبيلِ ۚ وَما كَيدُ فِرعَونَ إِلّا فى تَبابٍ (Ⅴ)
- Les voies des cieux me permettront de monter jusqu’au Dieu de Moïse, que je tiens pour un imposteur. Ainsi a-t-on fait miroiter à Pharaon la beauté de ses mauvaises actions, ce qui l’a détourné du droit chemin. Mais la ruse de Pharaon ne servit à rien et il fut dans la perdition. (Ⅵ)
- les cordes du ciel, de façon à avoir vue sur le dieu de Moïse, encore que je tienne ce dernier pour menteur ». — Ainsi se parait aux yeux de Pharaon la méchanceté de son entreprise. Le chemin se fermait à lui. Son stratagème n’était que destruction. (Ⅶ)
- (les Cordes du Ciel) et monterai vers la divinité de Moïse, car je le crois imposteur. » Ainsi la méchanceté de son acte fût parée, pour Pharaon, [de fausses apparences]. [Pharaon] fut écarté du Chemin et son artifice ne fut que perdition. (Ⅷ)
40. 38  
وَقَالَ الَّذِي آمَنَ يَا قَوْمِ اتَّبِعُونِ أَهْدِكُمْ سَبِيلَ الرَّشَادِ
- Waqala allathee amana ya qawmi ittabiAAooni ahdikum sabeela alrrashadi (Ⅰ)
- Le croyant reprit ses exhortations : « Ô mon peuple ! Suivez-moi, je vous indiquerai la Voie du salut ! (Ⅱ)
- Le croyant dit : « Mon peuple, suivez-moi, je vous guiderai sur la voie de la droiture. (Ⅲ)
- وقال الذي آمن يا قوم اتبعون أهدكم سبيل الرشاد (Ⅳ)
- وَقالَ الَّذى ءامَنَ يٰقَومِ اتَّبِعونِ أَهدِكُم سَبيلَ الرَّشادِ (Ⅴ)
- Celui qui était croyant dit : Ô mon peuple, suis-moi, je te montrerai le vrai chemin de la rectitude. (Ⅵ)
- — Celui qui croyait dit encore : « O mon peuple, suivez-moi : je vous guiderai au chemin de droiture (Ⅶ)
- Celui qui croyait dit : « O mon peuple ! suivez-moi ! Je vous dirigerai dans le Chemin de la Rectitude. (Ⅷ)
40. 39  
يَا قَوْمِ إِنَّمَا هَٰذِهِ الْحَيَاةُ الدُّنْيَا مَتَاعٌ وَإِنَّ الْآخِرَةَ هِيَ دَارُ الْقَرَارِ
- Ya qawmi innama hathihi alhayatu alddunya mataAAun wainna alakhirata hiya daru alqarari (Ⅰ)
- Ô mon peuple ! La vie de ce monde n’est que jouissance éphémère. Seule la vie future constitue la demeure éternelle. (Ⅱ)
- Ô peuple, cette vie n’est qu’une jouissance [passagère], mais [la vie] future est la demeure stable [éternelle]. (Ⅲ)
- يا قوم إنما هذه الحياة الدنيا متاع وإن الآخرة هي دار القرار (Ⅳ)
- يٰقَومِ إِنَّما هٰذِهِ الحَيوٰةُ الدُّنيا مَتٰعٌ وَإِنَّ الءاخِرَةَ هِىَ دارُ القَرارِ (Ⅴ)
- Ô mon peuple, cette vie ici-bas n’est que réjouissances éphémères, tandis que la vie future est la demeure de la stabilité. (Ⅵ)
- ô mon peuple, cette vie d’ici-bas n’est qu’usufruit. C’est la dernière qui est demeure de stabilité »... (Ⅶ)
- O mon peuple ! cette Vie Immédiate n’est qu’une [vaine] jouissance alors que la [Vie] Dernière est le séjour de la Stabilité. (Ⅷ)
40. 40  
مَنْ عَمِلَ سَيِّئَةً فَلَا يُجْزَىٰ إِلَّا مِثْلَهَا ۖ وَمَنْ عَمِلَ صَالِحًا مِّن ذَكَرٍ أَوْ أُنثَىٰ وَهُوَ مُؤْمِنٌ فَأُولَٰئِكَ يَدْخُلُونَ الْجَنَّةَ يُرْزَقُونَ فِيهَا بِغَيْرِ حِسَابٍ
- Man AAamila sayyiatan fala yujza illa mithlaha waman AAamila salihan min thakarin aw ontha wahuwa muminun faolaika yadkhuloona aljannata yurzaqoona feeha bighayri hisabin (Ⅰ)
- Celui qui commet une mauvaise action ne sera sanctionné que d’une peine équivalente. Mais ceux, hommes ou femmes, qui font le bien en étant croyants auront accès au Paradis où tous leurs désirs seront généreusement comblés. (Ⅱ)
- Quiconque effectue une mauvaise action n’aura qu’une punition égale [à la gravité de son action] ; mais quiconque, homme ou femme, effectue une bonne action, tout en étant croyant(e), entrera au Paradis, où recevra de bonnes récompenses illimitées. (Ⅲ)
- من عمل سيئة فلا يجزى إلا مثلها ومن عمل صالحا من ذكر أو أنثى وهو مؤمن فأولئك يدخلون الجنة يرزقون فيها بغير حساب (Ⅳ)
- مَن عَمِلَ سَيِّئَةً فَلا يُجزىٰ إِلّا مِثلَها ۖ وَمَن عَمِلَ صٰلِحًا مِن ذَكَرٍ أَو أُنثىٰ وَهُوَ مُؤمِنٌ فَأُولٰئِكَ يَدخُلونَ الجَنَّةَ يُرزَقونَ فيها بِغَيرِ حِسابٍ (Ⅴ)
- Celui qui commet un méfait sera rétribué à la hauteur de ses actes. Celui en revanche qui, étant croyant, fait du bien, qu’il soit homme ou femme, celui-là ira au paradis où sa gratification sera sans limite. (Ⅵ)
- — Qui fait une mauvaise action ne sera puni que de la pareille. Qui œuvre salutairement, qu’il soit mâle ou femelle, à condition de croire... Ceux-là entreront au Jardin et y recevront l’attribution sans compter. (Ⅶ)
- Quiconque fait une mauvaise action ne sera récompensé que par un mal égal, [mais] quiconque, homme ou femme, fait œuvre pie en ayant la foi, celui-là entrera au Jardin où il recevra [tout] sans compter. (Ⅷ)
40. 41  
۞ وَيَا قَوْمِ مَا لِي أَدْعُوكُمْ إِلَى النَّجَاةِ وَتَدْعُونَنِي إِلَى النَّارِ
- Waya qawmi ma lee adAAookum ila alnnajati watadAAoonanee ila alnnari (Ⅰ)
- Ô mon peuple ! Qu’ai-je donc à vous convier à assurer votre salut, alors que vous tenez à m’entraîner vers l’Enfer ? (Ⅱ)
- Ô peuple, qu’ai-je donc à vous convier au salut [alors que] vous me conviez au Feu ? (Ⅲ)
- ويا قوم ما لي أدعوكم إلى النجاة وتدعونني إلى النار (Ⅳ)
- ۞ وَيٰقَومِ ما لى أَدعوكُم إِلَى النَّجوٰةِ وَتَدعونَنى إِلَى النّارِ (Ⅴ)
- Ô mon peuple, qu’ai-je donc à vous inciter au salut, tandis que vous m’entraînez dans la direction du feu ? (Ⅵ)
- ...« O mon peuple, qu’ai-je donc à vous appeler au salut quand vous m’appelez au Feu (Ⅶ)
- O mon peuple ! pourquoi vous appelé-je au Salut, alors que vous m’appelez à la Perdition ? (Ⅷ)
40. 42  
تَدْعُونَنِي لِأَكْفُرَ بِاللَّهِ وَأُشْرِكَ بِهِ مَا لَيْسَ لِي بِهِ عِلْمٌ وَأَنَا أَدْعُوكُمْ إِلَى الْعَزِيزِ الْغَفَّارِ
- TadAAoonanee liakfura biAllahi waoshrika bihi ma laysa lee bihi AAilmun waana adAAookum ila alAAazeezi alghaffari (Ⅰ)
- Vous m’incitez à renier Dieu et à Lui associer d’obscures divinités dont je n’ai aucune connaissance, alors que moi, je veux vous conduire vers le Tout-Puissant, l’Indulgent par excellence. (Ⅱ)
- Vous me conviez à ne pas croire en DIEU, à Lui associer ce dont je n’ai aucun savoir, et moi je vous convie au Puissant honoré qui pardonne. (Ⅲ)
- تدعونني لأكفر بالله وأشرك به ما ليس لي به علم وأنا أدعوكم إلى العزيز الغفار (Ⅳ)
- تَدعونَنى لِأَكفُرَ بِاللَّهِ وَأُشرِكَ بِهِ ما لَيسَ لى بِهِ عِلمٌ وَأَنا۠ أَدعوكُم إِلَى العَزيزِ الغَفّٰرِ (Ⅴ)
- Vous m’entraînez à nier Dieu et à Lui associer des divinités rivales et que je ne connais pas, tandis que je vous invite à rencontrer le Puissant, Celui qui pardonne. (Ⅵ)
- m’appelez à dénier Dieu, à Lui associer ce dont je n’ai nulle science, tandis que moi je vous appelle au Tout-Puissant, au Tout indulgence ? (Ⅶ)
- Vous m’appelez à être infidèle envers Allah et à Lui associer ce dont je n’ai point connaissance, alors que je vous appelle au Puissant, à l’Absoluteur. (Ⅷ)
40. 43  
لَا جَرَمَ أَنَّمَا تَدْعُونَنِي إِلَيْهِ لَيْسَ لَهُ دَعْوَةٌ فِي الدُّنْيَا وَلَا فِي الْآخِرَةِ وَأَنَّ مَرَدَّنَا إِلَى اللَّهِ وَأَنَّ الْمُسْرِفِينَ هُمْ أَصْحَابُ النَّارِ
- La jarama annama tadAAoonanee ilayhi laysa lahu daAAwatun fee alddunya wala fee alakhirati waanna maraddana ila Allahi waanna almusrifeena hum ashabu alnnari (Ⅰ)
- Nul doute que les divinités que vous m’invitez à adorer ne détiennent aucun pouvoir ni dans ce monde ni dans l’autre, que c’est vers Dieu que se fera notre retour et que les outranciers seront les hôtes de l’Enfer. (Ⅱ)
- Certes, ce (l’idole) à quoi vous me conviez n’a de voix (ne convient) ni en cette vie ni dans l’autre. Notre retour est vers DIEU et que les [transgresseurs] outranciers seront les compagnons du Feu. (Ⅲ)
- لا جرم أنما تدعونني إليه ليس له دعوة في الدنيا ولا في الآخرة وأن مردنا إلى الله وأن المسرفين هم أصحاب النار (Ⅳ)
- لا جَرَمَ أَنَّما تَدعونَنى إِلَيهِ لَيسَ لَهُ دَعوَةٌ فِى الدُّنيا وَلا فِى الءاخِرَةِ وَأَنَّ مَرَدَّنا إِلَى اللَّهِ وَأَنَّ المُسرِفينَ هُم أَصحٰبُ النّارِ (Ⅴ)
- Pour sûr, ce vers quoi vous m’appelez n’a aucune influence ni sur terre, ni dans la vie future. Notre retour est vers Dieu, tandis que les mécréants seront les hôtes de l’enfer. (Ⅵ)
- nul doute que ce à quoi vous m’appelez ne soit indigne d’appel en ce monde non plus que dans l’autre, et que nous sommes ramenés à Dieu, et que les excessifs sont, eux, les hôtes du Feu (Ⅶ)
- Nul doute que ceux auxquels vous m’appelez n’ont de voix ni en la [Vie] Immédiate ni en la [Vie] Dernière. [Nul doute] que notre Devenir est vers Allah et que les Impies (musrif) seront les hôtes du Feu. (Ⅷ)
40. 44  
فَسَتَذْكُرُونَ مَا أَقُولُ لَكُمْ ۚ وَأُفَوِّضُ أَمْرِي إِلَى اللَّهِ ۚ إِنَّ اللَّهَ بَصِيرٌ بِالْعِبَادِ
- Fasatathkuroona ma aqoolu lakum waofawwidu amree ila Allahi inna Allaha baseerun bialAAibadi (Ⅰ)
- Vous vous souviendrez certainement un jour de mes paroles. Quant à moi, je remets mon sort à Dieu, car Dieu a une parfaite connaissance de Ses créatures. » (Ⅱ)
- Bientôt vous aurez à vous souvenir de [la véracité de] ce que je vous dis. Je confie mon affaire à DIEU. DIEU voit les serviteurs ». (Ⅲ)
- فستذكرون ما أقول لكم وأفوض أمري إلى الله إن الله بصير بالعباد (Ⅳ)
- فَسَتَذكُرونَ ما أَقولُ لَكُم ۚ وَأُفَوِّضُ أَمرى إِلَى اللَّهِ ۚ إِنَّ اللَّهَ بَصيرٌ بِالعِبادِ (Ⅴ)
- Vous vous souviendrez de ce que je vous dis. Quant à moi, je me soumets à la volonté de Dieu, car Dieu voit et observe Ses serviteurs. (Ⅵ)
- vous vous souviendrez de ce que je vous dis. Je confie mon décret à Dieu. Il voit clair sur les adorateurs ». (Ⅶ)
- Vous vous souviendrez de ce que je vous dis. Je remets mon sort à Allah. Allah est clairvoyant sur Ses serviteurs. » (Ⅷ)
40. 45  
فَوَقَاهُ اللَّهُ سَيِّئَاتِ مَا مَكَرُوا ۖ وَحَاقَ بِآلِ فِرْعَوْنَ سُوءُ الْعَذَابِ
- Fawaqahu Allahu sayyiati ma makaroo wahaqa biali firAAawna sooo alAAathabi (Ⅰ)
- Dieu préserva ce croyant des embûches que les impies lui tendaient, et c’est sur les partisans de Pharaon que s’abattit le châtiment le plus dur, (Ⅱ)
- DIEU le protégea contre les maux qu’ils complotaient [contre lui]. Et le dur châtiment cerna les gens [tyrans] de Pharaon. (Ⅲ)
- فوقاه الله سيئات ما مكروا وحاق بآل فرعون سوء العذاب (Ⅳ)
- فَوَقىٰهُ اللَّهُ سَيِّـٔاتِ ما مَكَروا ۖ وَحاقَ بِـٔالِ فِرعَونَ سوءُ العَذابِ (Ⅴ)
- Dieu saura prévenir ce croyant des méchancetés qui le guettent, mais la famille de Pharaon aura son lot de châtiments extrêmes. (Ⅵ)
- — Dieu le prémunit en effet contre le mal qu’ils machinaient contre lui. Et la race de Pharaon fut étreinte par le dur châtiment. (Ⅶ)
- Allah préserva [ce Croyant] des maux de ce qu’ils ourdirent et enveloppa la famille de Pharaon de Son Tourment maléfique. (Ⅷ)
40. 46  
النَّارُ يُعْرَضُونَ عَلَيْهَا غُدُوًّا وَعَشِيًّا ۖ وَيَوْمَ تَقُومُ السَّاعَةُ أَدْخِلُوا آلَ فِرْعَوْنَ أَشَدَّ الْعَذَابِ
- Alnnaru yuAAradoona AAalayha ghuduwwan waAAashiyyan wayawma taqoomu alssaAAatu adkhiloo ala firAAawna ashadda alAAathabi (Ⅰ)
- car ils seront exposés au Feu matin et soir ; et le Jour de la Résurrection, il sera ordonné : « Introduisez Pharaon et les siens au fin fond de la Géhenne ! » (Ⅱ)
- Ils seront exposés au Feu matin et soir. Le Jour où l’Heure aura lieu [il sera dit] : « Faites subir aux gens [injustes] de Pharaon le plus dur du châtiment ». (Ⅲ)
- النار يعرضون عليها غدوا وعشيا ويوم تقوم الساعة أدخلوا آل فرعون أشد العذاب (Ⅳ)
- النّارُ يُعرَضونَ عَلَيها غُدُوًّا وَعَشِيًّا ۖ وَيَومَ تَقومُ السّاعَةُ أَدخِلوا ءالَ فِرعَونَ أَشَدَّ العَذابِ (Ⅴ)
- Au feu de l’enfer, ils seront exposés matin et soir. Lorsque l’Heure fatidique sonnera, on dira : Faites entrer Pharaon et les siens dans le plus dur des supplices. (Ⅵ)
- Au Feu ils sont exposés, du soir au matin. Le Jour où l’Heure surgit : « Faites entrer la race de Pharaon au plus intense du tourment » (Ⅶ)
- Au Feu, ils seront offerts matin et soir et, au jour où se dressera l’Heure, [on criera] : « Introduisez la famille de Pharaon au plus intense Tourment ! » (Ⅷ)
40. 47  
وَإِذْ يَتَحَاجُّونَ فِي النَّارِ فَيَقُولُ الضُّعَفَاءُ لِلَّذِينَ اسْتَكْبَرُوا إِنَّا كُنَّا لَكُمْ تَبَعًا فَهَلْ أَنتُم مُّغْنُونَ عَنَّا نَصِيبًا مِّنَ النَّارِ
- Waith yatahajjoona fee alnnari fayaqoolu aldduAAafao lillatheena istakbaroo inna kunna lakum tabaAAan fahal antum mughnoona AAanna naseeban mina alnnari (Ⅰ)
- Et au cours de leurs disputes en Enfer, les faibles diront aux superbes de naguère : « Nous vous avons suivis aveuglément sur Terre. Pourriez-vous à présent atténuer tant soit peu le supplice que nous endurons en Enfer ? » (Ⅱ)
- Lorsqu’ils se querelleront dans le Feu, les opprimés [injustes] diront aux oppresseurs : « Nous vous suivions, pouvez-vous nous soulager d’une partie de ce Feu ? » (Ⅲ)
- وإذ يتحاجون في النار فيقول الضعفاء للذين استكبروا إنا كنا لكم تبعا فهل أنتم مغنون عنا نصيبا من النار (Ⅳ)
- وَإِذ يَتَحاجّونَ فِى النّارِ فَيَقولُ الضُّعَفٰؤُا۟ لِلَّذينَ استَكبَروا إِنّا كُنّا لَكُم تَبَعًا فَهَل أَنتُم مُغنونَ عَنّا نَصيبًا مِنَ النّارِ (Ⅴ)
- Alors qu’ils discuteront entre eux en enfer, les plus humbles diront aux plus hautains : Nous vous avons suivis, pouvez-vous nous éviter une part des supplices de l’enfer ? (Ⅵ)
- Lors ils s’entraccusent dans le Feu. Les faibles disent aux superbes de naguère : « Nous n’étions que vos sectateurs. Allez-vous nous épargner une parcelle du Feu ? » (Ⅶ)
- Quand, disputant entre eux au sein du Feu, les Faibles diront aux Superbes : « Nous avons été votre suite. Pouvez-vous nous épargner une part de ce Feu ? », (Ⅷ)
40. 48  
قَالَ الَّذِينَ اسْتَكْبَرُوا إِنَّا كُلٌّ فِيهَا إِنَّ اللَّهَ قَدْ حَكَمَ بَيْنَ الْعِبَادِ
- Qala allatheena istakbaroo inna kullun feeha inna Allaha qad hakama bayna alAAibadi (Ⅰ)
- Et les superbes de dire : « Voilà à présent que notre sort est le même, car Dieu a déjà rendu Son verdict entre les hommes. » (Ⅱ)
- Les oppresseurs diront : « Nous y sommes tous, DIEU a jugé ses serviteurs ». (Ⅲ)
- قال الذين استكبروا إنا كل فيها إن الله قد حكم بين العباد (Ⅳ)
- قالَ الَّذينَ استَكبَروا إِنّا كُلٌّ فيها إِنَّ اللَّهَ قَد حَكَمَ بَينَ العِبادِ (Ⅴ)
- Les hautains répondront aux plus humbles : Nous y sommes tous, et Allah a décrété Son jugement à l’endroit de Ses serviteurs. (Ⅵ)
- les superbes de naguère disent : « Nous y faisons un tout ». — Dieu a déjà tranché entre les adorateurs. (Ⅶ)
- les Superbes répondront : « Nous y sommes tous [avec vous]. Allah a décidé entre Ses serviteurs. » (Ⅷ)
40. 49  
وَقَالَ الَّذِينَ فِي النَّارِ لِخَزَنَةِ جَهَنَّمَ ادْعُوا رَبَّكُمْ يُخَفِّفْ عَنَّا يَوْمًا مِّنَ الْعَذَابِ
- Waqala allatheena fee alnnari likhazanati jahannama odAAoo rabbakum yukhaffif AAanna yawman mina alAAathabi (Ⅰ)
- S’adressant aux gardiens de l’Enfer, les réprouvés leur demanderont : « Priez votre Seigneur d’alléger, ne serait-ce que d’un jour, notre souffrance ! » (Ⅱ)
- Ceux qui seront dans le Feu diront aux gardes de l’Enfer : « Priez votre Seigneur de diminuer d’un jour notre châtiment ». (Ⅲ)
- وقال الذين في النار لخزنة جهنم ادعوا ربكم يخفف عنا يوما من العذاب (Ⅳ)
- وَقالَ الَّذينَ فِى النّارِ لِخَزَنَةِ جَهَنَّمَ ادعوا رَبَّكُم يُخَفِّف عَنّا يَومًا مِنَ العَذابِ (Ⅴ)
- Les éprouvés diront aux gardiens de l’enfer : Au moins, demandez à votre Dieu d’alléger d’un jour nos tourments. (Ⅵ)
- — Et les hôtes du Feu disent aux gardiens de la Géhenne : « Appelez votre Seigneur : qu’Il nous allège fut-ce d’un jour de tourment » (Ⅶ)
- Et ceux qui seront dans le Feu diront aux gardiens de la Géhenne : « Priez votre Seigneur qu’Il allège d’un jour notre tourment ! » (Ⅷ)


Page: 1

40 







Home