La concertation (ach-chûra)
>  
54 Verses | Page 1 / 2
(Arabe classique)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


42. 0  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ
- Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (Ⅰ)
- Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅱ)
-  [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ (Ⅴ)
- Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (Ⅵ)
- Au nom de Dieu, le Tout miséricorde, le Miséricordieux (Ⅶ)
- Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. (Ⅷ)
42. 1  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ حم
- Hameem (Ⅰ)
- Hâ - Mîm. (Ⅱ)
- H. M. (Hâ. Mîm.) (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم حم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ حم (Ⅴ)
- Ha. Mim. (Ⅵ)
- H M (Ⅶ)
- Ḥ. M. (Ⅷ)
42. 2  
عسق
- AAaynseenqaf (Ⅰ)
- `Ayn - Sîn - Qâf. (Ⅱ)
- c. S. Q. (cAyn. Sîn. Qâf.) (Ⅲ)
- عسق (Ⅳ)
- عسق (Ⅴ)
- ‘Ayn. Sin. Qaf. (Ⅵ)
- ‘A S Q (Ⅶ)
- ʻ. S. Q. (Ⅷ)
42. 3  
كَذَٰلِكَ يُوحِي إِلَيْكَ وَإِلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكَ اللَّهُ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ
- Kathalika yoohee ilayka waila allatheena min qablika Allahu alAAazeezu alhakeemu (Ⅰ)
- C’est ainsi que Dieu, le Tout-Puissant, le Sage, t’envoie des révélations comme à ceux qui t’ont précédé. (Ⅱ)
- C’est ainsi que DIEU, le Puissant honoré, le Sage, t’adresse la révélation comme [Il l’a adressée] à ceux (les Prophètes) [qui sont venus] avant toi. (Ⅲ)
- كذلك يوحي إليك وإلى الذين من قبلك الله العزيز الحكيم (Ⅳ)
- كَذٰلِكَ يوحى إِلَيكَ وَإِلَى الَّذينَ مِن قَبلِكَ اللَّهُ العَزيزُ الحَكيمُ (Ⅴ)
- C’est ainsi qu’Allah, le Puissant, le Sage, t’a fait une révélation, de même qu’à ceux qui t’ont précédé. (Ⅵ)
- C’est ainsi que te révèle, comme à tes devanciers, Dieu Tout-Puissant et Sage : (Ⅶ)
- Ainsi Allah, le Puissant, le Sage t’adresse révélation [à toi, Prophète !], et à ceux qui furent avant toi. (Ⅷ)
42. 4  
لَهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ ۖ وَهُوَ الْعَلِيُّ الْعَظِيمُ
- Lahu ma fee alssamawati wama fee alardi wahuwa alAAaliyyu alAAatheemu (Ⅰ)
- À Lui appartient ce qui est dans les Cieux et sur la Terre. Il est l’Auguste, Il est le Sublime. (Ⅱ)
- A [DIEU] appartient ce qu’il y a dans les cieux et ce qu’il y a sur la terre [leur être, lois, sciences, commencement, fin, but, etc.] Il est le Sublime, le Très-Grand. (Ⅲ)
- له ما في السماوات وما في الأرض وهو العلي العظيم (Ⅳ)
- لَهُ ما فِى السَّمٰوٰتِ وَما فِى الأَرضِ ۖ وَهُوَ العَلِىُّ العَظيمُ (Ⅴ)
- À Lui appartient tout ce qui trouve aux cieux et sur terre. Il est le plus haut, le Sublime. (Ⅵ)
- A Lui tout ce qu’il y a dans le ciel et ce qu’il y a sur la terre. — Il est le Sublime, l’Auguste. (Ⅶ)
- A Lui ce qui est dans les cieux et [sur] la terre ! Il est le Sublime, l’Immense. (Ⅷ)
42. 5  
تَكَادُ السَّمَاوَاتُ يَتَفَطَّرْنَ مِن فَوْقِهِنَّ ۚ وَالْمَلَائِكَةُ يُسَبِّحُونَ بِحَمْدِ رَبِّهِمْ وَيَسْتَغْفِرُونَ لِمَن فِي الْأَرْضِ ۗ أَلَا إِنَّ اللَّهَ هُوَ الْغَفُورُ الرَّحِيمُ
- Takadu alssamawatu yatafattarna min fawqihinna waalmalaikatu yusabbihoona bihamdi rabbihim wayastaghfiroona liman fee alardi ala inna Allaha huwa alghafooru alrraheemu (Ⅰ)
- Peu s’en faut que les Cieux ne s’affaissent les uns sur les autres, quand les anges célèbrent les louanges de leur Seigneur et implorent Son pardon en faveur des habitants de la Terre. Il est le Tout-Pardonneur, le Tout-Miséricordieux. (Ⅱ)
- Peu s’en faut que les cieux ne se fendent depuis leurs faîtes [à cause de mauvaises actions des injustes et des impies] ; [alors que] les anges célèbrent les louanges de leur Seigneur et implorent [Son] pardon pour ceux qui sont sur la terre : notez bien, DIEU est Celui qui pardonne, le Très-Miséricordieux. (Ⅲ)
- تكاد السماوات يتفطرن من فوقهن والملائكة يسبحون بحمد ربهم ويستغفرون لمن في الأرض ألا إن الله هو الغفور الرحيم (Ⅳ)
- تَكادُ السَّمٰوٰتُ يَتَفَطَّرنَ مِن فَوقِهِنَّ ۚ وَالمَلٰئِكَةُ يُسَبِّحونَ بِحَمدِ رَبِّهِم وَيَستَغفِرونَ لِمَن فِى الأَرضِ ۗ أَلا إِنَّ اللَّهَ هُوَ الغَفورُ الرَّحيمُ (Ⅴ)
- Peu s’en faut que les cieux ne s’éventrent au-dessus d’eux, que les anges à l’unisson récitent les louanges de leur Seigneur et demandent pardon à ceux qui sont sur terre, mais Allah est Celui qui pardonne et qui est miséricordieux. (Ⅵ)
- Les cieux manquent se lézarder depuis leur faîte lorsque les anges exaltent par la louange la transcendance de ton Seigneur en implorant Son pardon pour les habitants de la terre. — N’est-ce pas que Dieu est le Tout indulgence, le Miséricordieux ? (Ⅶ)
- Les cieux manquent de se fendre depuis leur faîte, lorsque les Anges exaltent la louange de leur Seigneur et implorent Son pardon pour ceux qui sont sur la terre. Eh quoi ! Allah n’est-Il pas l’Absoluteur, le Miséricordieux ? (Ⅷ)
42. 6  
وَالَّذِينَ اتَّخَذُوا مِن دُونِهِ أَوْلِيَاءَ اللَّهُ حَفِيظٌ عَلَيْهِمْ وَمَا أَنتَ عَلَيْهِم بِوَكِيلٍ
- Waallatheena ittakhathoo min doonihi awliyaa Allahu hafeethun AAalayhim wama anta AAalayhim biwakeelin (Ⅰ)
- Dieu est Témoin de ce que font ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Lui, et tu n’es point le garant de leur salut. (Ⅱ)
- Ceux qui choisissent, autre que Lui, des maîtres (idoles), DIEU veille [enregistre leurs actes], tu n’es pas leur mandataire. (Ⅲ)
- والذين اتخذوا من دونه أولياء الله حفيظ عليهم وما أنت عليهم بوكيل (Ⅳ)
- وَالَّذينَ اتَّخَذوا مِن دونِهِ أَولِياءَ اللَّهُ حَفيظٌ عَلَيهِم وَما أَنتَ عَلَيهِم بِوَكيلٍ (Ⅴ)
- Quant à ceux qui ont pris pour protecteur une autre entité que Lui, Allah les observe. Tu ne peux leur servir de garant. (Ⅵ)
- Ceux qui se donnent en place de Lui des protecteurs, Dieu est leur surveillant. Tu n’as pas à te faire leur répondant. (Ⅶ)
- Ceux qui, en dehors de Lui, ont pris des patrons (’awliyâ’), Allah les observe et toi [, Prophète !,] tu n’es pas, pour eux, un protecteur (wakîl). (Ⅷ)
42. 7  
وَكَذَٰلِكَ أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لِّتُنذِرَ أُمَّ الْقُرَىٰ وَمَنْ حَوْلَهَا وَتُنذِرَ يَوْمَ الْجَمْعِ لَا رَيْبَ فِيهِ ۚ فَرِيقٌ فِي الْجَنَّةِ وَفَرِيقٌ فِي السَّعِيرِ
- Wakathalika awhayna ilayka quranan AAarabiyyan litunthira omma alqura waman hawlaha watunthira yawma aljamAAi la rayba feehi fareequn fee aljannati wafareequn fee alssaAAeeri (Ⅰ)
- Ainsi, Nous te révélons un Coran en langue arabe, afin que tu avertisses la ville métropole et les alentours, et que tu les préviennes du Jour inéluctable du Jugement dernier, où une partie des hommes ira au Paradis et une autre ira en Enfer. (Ⅱ)
- [Prophète,] ainsi Nous t’avons révélé un Coran en arabe (explicite) pour que tu avertisses [tu invites à DIEU les habitants de] la Mère des cités (la Mecque) et ceux qui sont autour d’elle (sur la terre), pour que tu avertisses du Jour du rassemblement - nul doute à son sujet - [où] un groupe [ira] au Paradis et un groupe en Enfer. (Ⅲ)
- وكذلك أوحينا إليك قرآنا عربيا لتنذر أم القرى ومن حولها وتنذر يوم الجمع لا ريب فيه فريق في الجنة وفريق في السعير (Ⅳ)
- وَكَذٰلِكَ أَوحَينا إِلَيكَ قُرءانًا عَرَبِيًّا لِتُنذِرَ أُمَّ القُرىٰ وَمَن حَولَها وَتُنذِرَ يَومَ الجَمعِ لا رَيبَ فيهِ ۚ فَريقٌ فِى الجَنَّةِ وَفَريقٌ فِى السَّعيرِ (Ⅴ)
- Ainsi, Nous t’avons révélé un Coran arabe afin que tu avertisses la Mère des cités et ses alentours. Tu les avertis du jour de la réunion sur lequel il n’y a aucun doute : une partie sera au paradis, l’autre partie croupira en enfer. (Ⅵ)
- Ainsi t’avons-Nous révélé un Coran en arabe pour que tu donnes l’alarme à la Mère des cités et à qui réside autour d’elle, l’alarme quant au Jour de résurrection. Celle-ci ne fait aucun doute : une troupe au Jardin, une troupe en Enfer (Ⅶ)
- Ainsi, Nous t’avons révélé une Prédication [en] langue arabe pour que tu avertisses la Mère des Cités et ceux qui sont autour d’elle et que tu avertisses [de la venue] du Jour de la Réunion où, sans [nul] doute, une fraction sera dans le Jardin et une fraction sera dans le Brasier. (Ⅷ)
42. 8  
وَلَوْ شَاءَ اللَّهُ لَجَعَلَهُمْ أُمَّةً وَاحِدَةً وَلَٰكِن يُدْخِلُ مَن يَشَاءُ فِي رَحْمَتِهِ ۚ وَالظَّالِمُونَ مَا لَهُم مِّن وَلِيٍّ وَلَا نَصِيرٍ
- Walaw shaa Allahu lajaAAalahum ommatan wahidatan walakin yudkhilu man yashao fee rahmatihi waalththalimoona ma lahum min waliyyin wala naseerin (Ⅰ)
- Si Dieu l’avait voulu, Il aurait fait des hommes une seule communauté. Mais Il admet au sein de Sa miséricorde qui Il veut, et les injustes n’auront ni secours ni protection. (Ⅱ)
- Si DIEU avait voulu, Il aurait fait [des hommes] une seule communauté, mais Il introduit (admet) dans Sa miséricorde qui Il veut [ou, celui qui, sincèrement, le veut] et les injustes [impies, idolâtres... obstinés] n’auront ni protecteur ni secours [vrais]. (Ⅲ)
- ولو شاء الله لجعلهم أمة واحدة ولكن يدخل من يشاء في رحمته والظالمون ما لهم من ولي ولا نصير (Ⅳ)
- وَلَو شاءَ اللَّهُ لَجَعَلَهُم أُمَّةً وٰحِدَةً وَلٰكِن يُدخِلُ مَن يَشاءُ فى رَحمَتِهِ ۚ وَالظّٰلِمونَ ما لَهُم مِن وَلِىٍّ وَلا نَصيرٍ (Ⅴ)
- Car, si Allah l’avait voulu, Il en aurait fait une seule et même communauté, mais Il fait admettre qui Il veut dans Sa miséricorde. Quant aux injustes, ils n’auront ni protecteur ni défenseur. (Ⅵ)
- si Dieu voulait, Il en eût fait une communauté unique, mais Il ne fait entrer que ceux qu’Il veut en Sa miséricorde. — Quant aux iniques, ils ne trouvent protecteur ni secourant. (Ⅶ)
- Si Allah avait voulu, Il aurait fait [des Hommes] une communauté unique, mais Il fait entrer en Sa miséricorde qui Il veut. Les Injustes n’ont ni patron (wali) ni auxiliaire. (Ⅷ)
42. 9  
أَمِ اتَّخَذُوا مِن دُونِهِ أَوْلِيَاءَ ۖ فَاللَّهُ هُوَ الْوَلِيُّ وَهُوَ يُحْيِي الْمَوْتَىٰ وَهُوَ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
- Ami ittakhathoo min doonihi awliyaa faAllahu huwa alwaliyyu wahuwa yuhyee almawta wahuwa AAala kulli shayin qadeerun (Ⅰ)
- Ont-ils donc pris d’autres maîtres en dehors de Dieu ? C’est pourtant Dieu qui est le seul Patron, car c’est Lui qui rend la vie aux morts et qui est Tout-Puissant. (Ⅱ)
- Ont-ils choisi des protecteur au lieu de [DIEU] ? C’est DIEU qui est le Protecteur [Ami, Guide], Il donne la vie aux morts, Il est Puissant sur toute chose. (Ⅲ)
- أم اتخذوا من دونه أولياء فالله هو الولي وهو يحيي الموتى وهو على كل شيء قدير (Ⅳ)
- أَمِ اتَّخَذوا مِن دونِهِ أَولِياءَ ۖ فَاللَّهُ هُوَ الوَلِىُّ وَهُوَ يُحىِ المَوتىٰ وَهُوَ عَلىٰ كُلِّ شَيءٍ قَديرٌ (Ⅴ)
- Prennent-ils en dehors de Lui un maître protecteur ? Allah est le véritable maître protecteur. Il ressuscite les morts, étant donné qu’Il est le Tout-Puissant. (Ⅵ)
- Ne serait-ce pas qu’ils ont adopté hors Lui des protecteurs ? Or c’est Lui le Protecteur, Lui qui fait vivre les morts, Lui l’Omnipotent (Ⅶ)
- Ont-ils cependant pris des patrons en dehors de Lui ? [Folie !] Allah est le Patron : Lui [seul] fait revivre les morts, Lui [seul], sur toute chose, est omnipotent. (Ⅷ)
42. 10  
وَمَا اخْتَلَفْتُمْ فِيهِ مِن شَيْءٍ فَحُكْمُهُ إِلَى اللَّهِ ۚ ذَٰلِكُمُ اللَّهُ رَبِّي عَلَيْهِ تَوَكَّلْتُ وَإِلَيْهِ أُنِيبُ
- Wama ikhtalaftum feehi min shayin fahukmuhu ila Allahi thalikumu Allahu rabbee AAalayhi tawakkaltu wailayhi oneebu (Ⅰ)
- Toute divergence qui surgira entre vous devra être soumise au Jugement de Dieu. Tel est Dieu, mon Seigneur ! C’est en Lui que je place ma confiance et c’est à Lui que je reviens repentant. (Ⅱ)
- Dans toute chose (toute sentence) sur laquelle vous différez, le jugement appartient à DIEU. Tel est DIEU, mon Seigneur ; à Lui je m’en suis remis et vers Lui je reviens [repentant des méfaits de tous les croyants et tous les gens honnêtes]. (Ⅲ)
- وما اختلفتم فيه من شيء فحكمه إلى الله ذلكم الله ربي عليه توكلت وإليه أنيب (Ⅳ)
- وَمَا اختَلَفتُم فيهِ مِن شَيءٍ فَحُكمُهُ إِلَى اللَّهِ ۚ ذٰلِكُمُ اللَّهُ رَبّى عَلَيهِ تَوَكَّلتُ وَإِلَيهِ أُنيبُ (Ⅴ)
- Quel que soit le désaccord entre vous, c’est bien à Allah que revient la décision finale. Ainsi est Allah, mon Seigneur, c’est à Lui que je me remets et c’est vers Lui que je me retourne. (Ⅵ)
- du reste quelque divergence que vous ayez à Son sujet, eh bien ! c’est à Dieu de la trancher. — Tel est Dieu mon Seigneur, à Lui je m’en remets, à Lui je fais retour. (Ⅶ)
- Quelque chose sur quoi vous vous opposiez, la décision en revient à Allah. « C’est là Allah, mon Seigneur. Sur Lui je m’appuie et vers Lui je viens à résipiscence. (Ⅷ)
42. 11  
فَاطِرُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ ۚ جَعَلَ لَكُم مِّنْ أَنفُسِكُمْ أَزْوَاجًا وَمِنَ الْأَنْعَامِ أَزْوَاجًا ۖ يَذْرَؤُكُمْ فِيهِ ۚ لَيْسَ كَمِثْلِهِ شَيْءٌ ۖ وَهُوَ السَّمِيعُ الْبَصِيرُ
- Fatiru alssamawati waalardi jaAAala lakum min anfusikum azwajan wamina alanAAami azwajan yathraokum feehi laysa kamithlihi shayon wahuwa alssameeAAu albaseeru (Ⅰ)
- Créateur des Cieux et de la Terre, Il vous a donné des épouses issues de vous-mêmes, comme Il a réparti les bestiaux par couples. C’est ainsi qu’Il vous multiplie. Rien ne Lui est comparable. Il entend tout et voit tout. (Ⅱ)
- [DIEU est] le Créateur des cieux et de la terre [leurs sciences, leurs lois, leurs dimensions etc.]. Il a créé pour vous [hommes] les [femmes pour] épouses de votre espèce. Ainsi vous multiplie-t-Il. [Il en a fait] de même [dans le domaine] des bestiaux. Pareil à Lui n’est rien [ou, rien n’est pareil à Lui]. Il entend tout [et] voit tout. (Ⅲ)
- فاطر السماوات والأرض جعل لكم من أنفسكم أزواجا ومن الأنعام أزواجا يذرؤكم فيه ليس كمثله شيء وهو السميع البصير (Ⅳ)
- فاطِرُ السَّمٰوٰتِ وَالأَرضِ ۚ جَعَلَ لَكُم مِن أَنفُسِكُم أَزوٰجًا وَمِنَ الأَنعٰمِ أَزوٰجًا ۖ يَذرَؤُكُم فيهِ ۚ لَيسَ كَمِثلِهِ شَيءٌ ۖ وَهُوَ السَّميعُ البَصيرُ (Ⅴ)
- Créateur des cieux et de la terre, Il vous a dotés de compagnes sorties de vous-mêmes, de même qu’Il a créé des compagnes aux animaux. Ce par quoi Il multiplie votre nombre de manière exemplaire, car rien ne Lui ressemble. Il est Celui qui entend et qui voit. (Ⅵ)
- Créateur intégral des cieux et de la terre, Il a tiré de vous-mêmes vos partenaires de couple, et des bêtes de troupeau les leurs, et par là vous multiplie. — Rien n’est à Sa semblance. Il est l’Entendant, le Clairvoyant. (Ⅶ)
- Créateur (fâṭir) des cieux et de la terre, Il vous a donné des épouses [issues] de vous-mêmes et des couples [issus] de vos troupeaux (’an‘âm). Il vous multiplie par ce moyen. Rien n’est à Sa ressemblance. Il est l’Audient, le Clairvoyant. (Ⅷ)
42. 12  
لَهُ مَقَالِيدُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ ۖ يَبْسُطُ الرِّزْقَ لِمَن يَشَاءُ وَيَقْدِرُ ۚ إِنَّهُ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمٌ
- Lahu maqaleedu alssamawati waalardi yabsutu alrrizqa liman yashao wayaqdiru innahu bikulli shayin AAaleemun (Ⅰ)
- Il détient les rênes des Cieux et de la Terre. Il attribue Ses dons avec générosité ou parcimonie à qui Il veut. Il est Omniscient. (Ⅱ)
- A Lui appartiennent les clefs des cieux et de la terre. Il donne les subsistances largement ou avec mesure à qui Il veut. Il est Omniscient. (Ⅲ)
- له مقاليد السماوات والأرض يبسط الرزق لمن يشاء ويقدر إنه بكل شيء عليم (Ⅳ)
- لَهُ مَقاليدُ السَّمٰوٰتِ وَالأَرضِ ۖ يَبسُطُ الرِّزقَ لِمَن يَشاءُ وَيَقدِرُ ۚ إِنَّهُ بِكُلِّ شَيءٍ عَليمٌ (Ⅴ)
- Il détient les clés des cieux et de la terre. Il accorde les biens à qui Il veut, selon le besoin de chacun. Il est au courant de toute chose. (Ⅵ)
- Il tient les clefs des cieux et de la terre. Il répand l’attribution sur ceux qu’Il veut, ou bien la mesure. De toute chose Il est Connaissant. (Ⅶ)
- Il a les clefs des cieux et de la terre. Il dispense et mesure Son attribution à qui Il veut. De toute chose, Il est omniscient. » (Ⅷ)
42. 13  
۞ شَرَعَ لَكُم مِّنَ الدِّينِ مَا وَصَّىٰ بِهِ نُوحًا وَالَّذِي أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ وَمَا وَصَّيْنَا بِهِ إِبْرَاهِيمَ وَمُوسَىٰ وَعِيسَىٰ ۖ أَنْ أَقِيمُوا الدِّينَ وَلَا تَتَفَرَّقُوا فِيهِ ۚ كَبُرَ عَلَى الْمُشْرِكِينَ مَا تَدْعُوهُمْ إِلَيْهِ ۚ اللَّهُ يَجْتَبِي إِلَيْهِ مَن يَشَاءُ وَيَهْدِي إِلَيْهِ مَن يُنِيبُ
- SharaAAa lakum mina alddeeni ma wassa bihi noohan waallathee awhayna ilayka wama wassayna bihi ibraheema wamoosa waAAeesa an aqeemoo alddeena wala tatafarraqoo feehi kabura AAala almushrikeena ma tadAAoohum ilayhi Allahu yajtabee ilayhi man yashao wayahdee ilayhi man yuneebu (Ⅰ)
- Il a établi pour vous, en matière de religion, ce qu’Il avait prescrit à Noé, ce que Nous te révélons à toi-même, ce que Nous avions prescrit auparavant à Abraham, à Moïse et à Jésus : « Acquittez-vous, leur fut-il dit, du culte de Dieu et n’en faites pas un sujet de division entre vous ! » Combien doit paraître dure aux idolâtres cette foi à laquelle tu les invites ! Mais Dieu attire vers Lui qui Il veut et guide vers Lui le coupable repentant. (Ⅱ)
- Il a édicté pour vous la Religion qu’Il avait enjointe à Noé. Et [c’est] ce que Nous te révélons et avions enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus, [qui consiste en ce que] : « Etablissez (obéissez et pratiquez) la Religion et n’en faites pas un sujet de divergence (n’adorez que le Seigneur des mondes) ». Ce vers quoi tu appelles les idolâtres leur paraît difficile. DIEU élit qui Il veut, Il guide vers Lui quelqu’un qui se repent. (Ⅲ)
- شرع لكم من الدين ما وصى به نوحا والذي أوحينا إليك وما وصينا به إبراهيم وموسى وعيسى أن أقيموا الدين ولا تتفرقوا فيه كبر على المشركين ما تدعوهم إليه الله يجتبي إليه من يشاء ويهدي إليه من ينيب (Ⅳ)
- ۞ شَرَعَ لَكُم مِنَ الدّينِ ما وَصّىٰ بِهِ نوحًا وَالَّذى أَوحَينا إِلَيكَ وَما وَصَّينا بِهِ إِبرٰهيمَ وَموسىٰ وَعيسىٰ ۖ أَن أَقيمُوا الدّينَ وَلا تَتَفَرَّقوا فيهِ ۚ كَبُرَ عَلَى المُشرِكينَ ما تَدعوهُم إِلَيهِ ۚ اللَّهُ يَجتَبى إِلَيهِ مَن يَشاءُ وَيَهدى إِلَيهِ مَن يُنيبُ (Ⅴ)
- Il a décrété pour vous une religion de celle qu’Il a décrétée à Noé, de celle qu’Il a décrétée à Abraham, à Moïse et à Jésus. Observez la religion et ne vous divisez pas à ce sujet. Ce à quoi tu appelles les hommes dépasse les forces de ceux qui associent d’autres dieux à Dieu. Allah choisit et oriente qui Il veut parmi les croyants qui viennent à Lui. (Ⅵ)
- Pour vous Il a édicté en fait de religion ce qu’à Noé Il recommanda, et Notre révélation à toi, et ce que Nous avons recommandé à Abraham, à Moïse, à Jésus : « Accomplir la religion ; n’en point faire matière à division »... Pour énorme que paraisse aux associants ce à quoi tu les convies, Dieu élit à Lui qui Il veut, guide vers Lui le résipiscent. (Ⅶ)
- Il vous a tracé, à l’égard du Culte, ce qu’Il a commandé à Noé, et ce que Nous t'avons révélé ainsi que ce que Nous avons commandé à Abraham, à Moïse et à Jésus, à savoir : « Acquittez-vous du Culte ! Ne vous divisez pas à son propos ! » Combien est insupportable, aux Associateurs, ce à quoi tu les appelles ! Allah élit, pour [suivre] cela, ceux qu’Il veut ; Il dirige vers cela ceux qui viennent à résipiscence (’anâba). (Ⅷ)
42. 14  
وَمَا تَفَرَّقُوا إِلَّا مِن بَعْدِ مَا جَاءَهُمُ الْعِلْمُ بَغْيًا بَيْنَهُمْ ۚ وَلَوْلَا كَلِمَةٌ سَبَقَتْ مِن رَّبِّكَ إِلَىٰ أَجَلٍ مُّسَمًّى لَّقُضِيَ بَيْنَهُمْ ۚ وَإِنَّ الَّذِينَ أُورِثُوا الْكِتَابَ مِن بَعْدِهِمْ لَفِي شَكٍّ مِّنْهُ مُرِيبٍ
- Wama tafarraqoo illa min baAAdi ma jaahumu alAAilmu baghyan baynahum walawla kalimatun sabaqat min rabbika ila ajalin musamman laqudiya baynahum wainna allatheena oorithoo alkitaba min baAAdihim lafee shakkin minhu mureebin (Ⅰ)
- Ils ne se sont divisés qu’après avoir reçu la science, et ce par pur esprit de rivalité entre eux. Et n’était l’arrêt de ton Seigneur ajournant Sa sentence à un terme fixé à l’avance de toute éternité, tout différend entre eux aurait déjà été tranché. D’ailleurs, ceux qui après eux ont reçu l’Écriture en héritage sont encore à son sujet dans un doute troublant. (Ⅱ)
- [Ceux qui avaient le cœur malsain] n’ont divergé - par suite de rivalité [et d’injustice qui régnait] entre eux - qu’après que la science (la Religion) leur est venue. N’eût été une parole préalable de ton Seigneur [qui consiste à retarder le châtiment] jusqu’à un terme fixé, il aurait été décidé entre eux [immédiatement]. Ceux qui ont hérité de l’Ecriture, après [ces gens-là, à cause de leurs passions diaboliques, ont perdu ou altéré l’héritage et] sont dans un doute troublant à son sujet. (Ⅲ)
- وما تفرقوا إلا من بعد ما جاءهم العلم بغيا بينهم ولولا كلمة سبقت من ربك إلى أجل مسمى لقضي بينهم وإن الذين أورثوا الكتاب من بعدهم لفي شك منه مريب (Ⅳ)
- وَما تَفَرَّقوا إِلّا مِن بَعدِ ما جاءَهُمُ العِلمُ بَغيًا بَينَهُم ۚ وَلَولا كَلِمَةٌ سَبَقَت مِن رَبِّكَ إِلىٰ أَجَلٍ مُسَمًّى لَقُضِىَ بَينَهُم ۚ وَإِنَّ الَّذينَ أورِثُوا الكِتٰبَ مِن بَعدِهِم لَفى شَكٍّ مِنهُ مُريبٍ (Ⅴ)
- Ils ne se sont divisés que depuis que la démonstration leur a été faite, en rivalité et en jalousie entre eux. Et s’il n’y avait eu cette parole de ton Seigneur qui a précédé la leur pour un temps défini, des décisions auraient été prises à leur égard. Mais ceux qui ont hérité du Livre après eux adoptent une affreuse attitude de doute troublant. (Ⅵ)
- — De fait ils ne se sont divisés qu’après que leur fut advenue la connaissance, et par mutuelle impudence. N’eût précédé une parole de ton Seigneur, en direction d’un terme fixé, qu’entre eux il eût été tranché. Or ceux promus après eux à l’héritage de l’Écriture persistent quant à elle dans un doute ravageur. (Ⅶ)
- [Les premières communautés] ne se sont divisées par mutuelle insolence qu’après que la Science fut venue à elles. N’eût été un arrêt (kalima) qui a précédé, de ton Seigneur, [reportant] à un terme fixé, il aurait été décidé entre elles. En vérité, ceux qui ont hérité l’Écriture, après [ces premières communautés], sont certes en un doute profond à l’endroit [de cette Révélation]. (Ⅷ)
42. 15  
فَلِذَٰلِكَ فَادْعُ ۖ وَاسْتَقِمْ كَمَا أُمِرْتَ ۖ وَلَا تَتَّبِعْ أَهْوَاءَهُمْ ۖ وَقُلْ آمَنتُ بِمَا أَنزَلَ اللَّهُ مِن كِتَابٍ ۖ وَأُمِرْتُ لِأَعْدِلَ بَيْنَكُمُ ۖ اللَّهُ رَبُّنَا وَرَبُّكُمْ ۖ لَنَا أَعْمَالُنَا وَلَكُمْ أَعْمَالُكُمْ ۖ لَا حُجَّةَ بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمُ ۖ اللَّهُ يَجْمَعُ بَيْنَنَا ۖ وَإِلَيْهِ الْمَصِيرُ
- Falithalika faodAAu waistaqim kama omirta wala tattabiAA ahwaahum waqul amantu bima anzala Allahu min kitabin waomirtu liaAAdila baynakum Allahu rabbuna warabbukum lana aAAmaluna walakum aAAmalukum la hujjata baynana wabaynakumu Allahu yajmaAAu baynana wailayhi almaseeru (Ⅰ)
- Appelle donc les hommes à la vraie religion ! Suis la voie droite comme il t’a été ordonné ! Ne suis pas les idolâtres dans leurs divagations et proclame : « Je crois à tout Livre révélé par Dieu ! J’ai reçu ordre de vous juger avec impartialité ! Dieu est notre Seigneur et le vôtre ! À nous nos œuvres et à vous les vôtres ! Il est inutile de nous disputer. Dieu nous réunira un jour, car c’est vers Lui que tout doit faire retour. » (Ⅱ)
- [Prophète ! Nous t’avons révélé la Religion ;] appelles-y [tous les hommes], persévère [à pratiquer les enseignements divins] comme tu en as ordre et ne suis pas leurs passions. Dis : « Je crois en toute Ecriture révélée par DIEU. J’ai reçu ordre d’être équitable entre vous. DIEU est notre Seigneur et le vôtre. A nous nos actions, à vous les vôtres. [La vérité est venue] il n’y a plus lieu à une controverse entre vous et nous. DIEU nous rassemblera tous [et jugera]. Le retour est vers Lui ». (Ⅲ)
- فلذلك فادع واستقم كما أمرت ولا تتبع أهواءهم وقل آمنت بما أنزل الله من كتاب وأمرت لأعدل بينكم الله ربنا وربكم لنا أعمالنا ولكم أعمالكم لا حجة بيننا وبينكم الله يجمع بيننا وإليه المصير (Ⅳ)
- فَلِذٰلِكَ فَادعُ ۖ وَاستَقِم كَما أُمِرتَ ۖ وَلا تَتَّبِع أَهواءَهُم ۖ وَقُل ءامَنتُ بِما أَنزَلَ اللَّهُ مِن كِتٰبٍ ۖ وَأُمِرتُ لِأَعدِلَ بَينَكُمُ ۖ اللَّهُ رَبُّنا وَرَبُّكُم ۖ لَنا أَعمٰلُنا وَلَكُم أَعمٰلُكُم ۖ لا حُجَّةَ بَينَنا وَبَينَكُمُ ۖ اللَّهُ يَجمَعُ بَينَنا ۖ وَإِلَيهِ المَصيرُ (Ⅴ)
- Par conséquent, appelle-les à la religion et redresse-toi comme il t’a été prescrit. Ne suis surtout pas leurs folles dérives et dis-leur : Je crois ce qu’Allah a révélé en matière de Livre. Il m’a été ordonné d’être juste entre vous. Allah est notre Dieu comme Il est le vôtre. Nous avons certes nos œuvres, mais vous avez les vôtres. Il n’y a aucune dispute entre vous et nous, car Allah nous réunira tous. À Lui appartient l’issue finale. (Ⅵ)
- — A cette religion appelle ! Va dans la rectitude, ainsi qu’il le fut ordonné ; ne suis pas leurs passions ; dis : « Je crois en ce que Dieu a fait descendre d’Écritures. J’ai reçu ordre d’établir entre vous la justice. Dieu est notre Seigneur et le vôtre. A vous vos œuvres, à nous les nôtres. Point d’argumentation entre vous et nous ! C’est Dieu qui nous confrontera ». — Vers Lui la destination commune. (Ⅶ)
- Ainsi donc, appelle [à la foi] ! Va droit, comme il t’a été ordonné ! Ne suis pas les doctrines pernicieuses [des Infidèles] ! Dis : « Je crois en une Écriture qu’Allah a fait descendre. Il m’a été ordonné d’être équitable entre vous. Allah est notre Seigneur et votre Seigneur. A nous nos actions et à vous vos actions. Nul argument (ḥujja) entre nous et vous. Allah fera l’accord entre nous et vers Lui est le Devenir ». (Ⅷ)
42. 16  
وَالَّذِينَ يُحَاجُّونَ فِي اللَّهِ مِن بَعْدِ مَا اسْتُجِيبَ لَهُ حُجَّتُهُمْ دَاحِضَةٌ عِندَ رَبِّهِمْ وَعَلَيْهِمْ غَضَبٌ وَلَهُمْ عَذَابٌ شَدِيدٌ
- Waallatheena yuhajjoona fee Allahi min baAAdi ma istujeeba lahu hujjatuhum dahidatun AAinda rabbihim waAAalayhim ghadabun walahum AAathabun shadeedun (Ⅰ)
- L’argument de ceux qui continuent à discuter au sujet de Dieu, après qu’il a été répondu à Son appel, n’a plus aucune valeur auprès de leur Seigneur. Ils seront voués à Sa colère et leur châtiment sera cruel. (Ⅱ)
- Ceux qui controversent au sujet de DIEU - après avoir eu la croyance [et avoir senti la véracité de la Religion] -, leur controverse est nulle auprès de leur Seigneur. Un courroux les poursuit et ils auront un châtiment sévère. (Ⅲ)
- والذين يحاجون في الله من بعد ما استجيب له حجتهم داحضة عند ربهم وعليهم غضب ولهم عذاب شديد (Ⅳ)
- وَالَّذينَ يُحاجّونَ فِى اللَّهِ مِن بَعدِ مَا استُجيبَ لَهُ حُجَّتُهُم داحِضَةٌ عِندَ رَبِّهِم وَعَلَيهِم غَضَبٌ وَلَهُم عَذابٌ شَديدٌ (Ⅴ)
- Ceux qui continuent à discuter au sujet d’Allah, alors même que des réponses leur ont été données, soliloquent sans raison auprès de leur Dieu. Sa colère s’abattra sur eux, tandis qu’un châtiment cruel les attend. (Ⅵ)
- Ceux qui argumentent sur Dieu après qu’on Lui a déjà répondu, leur argument s’effondre devant leur Seigneur. — Sur eux Son courroux ! A eux châtiment rigoureux ! (Ⅶ)
- Ceux qui argumentent au sujet d’Allah, après qu’on Lui a répondu, ont un argument sans valeur aux yeux de leur Seigneur. Contre eux sera [Sa] colère et ils auront un tourment terrible. (Ⅷ)
42. 17  
اللَّهُ الَّذِي أَنزَلَ الْكِتَابَ بِالْحَقِّ وَالْمِيزَانَ ۗ وَمَا يُدْرِيكَ لَعَلَّ السَّاعَةَ قَرِيبٌ
- Allahu allathee anzala alkitaba bialhaqqi waalmeezani wama yudreeka laAAalla alssaAAata qareebun (Ⅰ)
- C’est Dieu qui a révélé le Livre et institué la justice en toute vérité. Qu’en sais-tu ? L’Heure du Jugement est peut-être imminente. (Ⅱ)
- DIEU a fait descendre le Livre (le Coran) en toute vérité, et la Balance. Qu’en sais-tu ? Il se peut que l’Heure soit proche ; (Ⅲ)
- الله الذي أنزل الكتاب بالحق والميزان وما يدريك لعل الساعة قريب (Ⅳ)
- اللَّهُ الَّذى أَنزَلَ الكِتٰبَ بِالحَقِّ وَالميزانَ ۗ وَما يُدريكَ لَعَلَّ السّاعَةَ قَريبٌ (Ⅴ)
- Allah est Celui qui a fait descendre le Livre emprunt de vérité et d’équilibre parfait. Que sais-tu de l’Heure ? Peut-être est-elle très proche ! (Ⅵ)
- — C’est Dieu qui a fait descendre l’Écrit avec la Vérité, fait descendre la balance. Qu’est-ce qui peut te faire comprendre que l’Heure est peut-être si près ? (Ⅶ)
- Allah est Celui qui fit descendre l’Écriture [chargée] de Vérité, ainsi que la Balance. Qu’est-ce qui peut te faire savoir ? Peut-être l’Heure est-elle proche. (Ⅷ)
42. 18  
يَسْتَعْجِلُ بِهَا الَّذِينَ لَا يُؤْمِنُونَ بِهَا ۖ وَالَّذِينَ آمَنُوا مُشْفِقُونَ مِنْهَا وَيَعْلَمُونَ أَنَّهَا الْحَقُّ ۗ أَلَا إِنَّ الَّذِينَ يُمَارُونَ فِي السَّاعَةِ لَفِي ضَلَالٍ بَعِيدٍ
- YastaAAjilu biha allatheena la yuminoona biha waallatheena amanoo mushfiqoona minha wayaAAlamoona annaha alhaqqu ala inna allatheena yumaroona fee alssaAAati lafee dalalin baAAeedin (Ⅰ)
- Seuls les impies sont impatients de la voir venir, alors que les croyants en redoutent l’avènement, sachant qu’elle est inéluctable. Il est vrai que ceux qui contestent l’Heure s’enfoncent trop loin dans leur erreur. (Ⅱ)
- ceux qui n’y croient pas cherchent à la hâter, tandis que les croyants en sont [sincèrement] craintifs et savent qu’elle est vraie. Notez bien que, ceux qui [par leurs injustices] contestent [la véracité de] l’Heure sont dans un profond égarement. (Ⅲ)
- يستعجل بها الذين لا يؤمنون بها والذين آمنوا مشفقون منها ويعلمون أنها الحق ألا إن الذين يمارون في الساعة لفي ضلال بعيد (Ⅳ)
- يَستَعجِلُ بِهَا الَّذينَ لا يُؤمِنونَ بِها ۖ وَالَّذينَ ءامَنوا مُشفِقونَ مِنها وَيَعلَمونَ أَنَّهَا الحَقُّ ۗ أَلا إِنَّ الَّذينَ يُمارونَ فِى السّاعَةِ لَفى ضَلٰلٍ بَعيدٍ (Ⅴ)
- Ceux qui ne croient pas font preuve d’impatience, mais ceux qui croient la redoutent et tremblent, car ils savent qu’elle est inéluctable. Ceux qui doutent de la venue de cette Heure sont, hélas, dans une perdition totale. (Ⅵ)
- ils veulent l’avancer, ceux qui n’y croient pas, alors qu’elle bouleverse les croyants, car ils savent qu’elle est le Vrai. N’est-ce pas que ceux qui chicanent sur l’Heure radicalement s’égarent ? (Ⅶ)
- Ceux qui ne croient point en appellent la prompte venue, alors que ceux qui croient tremblent à cause d’elle et savent qu’elle est l’Inéluctable (ḥaqq). Eh quoi ! ceux qui doutent de l’Heure ne sont-ils certes pas dans un égarement infini ? (Ⅷ)
42. 19  
اللَّهُ لَطِيفٌ بِعِبَادِهِ يَرْزُقُ مَن يَشَاءُ ۖ وَهُوَ الْقَوِيُّ الْعَزِيزُ
- Allahu lateefun biAAibadihi yarzuqu man yashao wahuwa alqawiyyu alAAazeezu (Ⅰ)
- Dieu est Plein de clémence pour Ses serviteurs. Il distribue Ses biens à qui Il veut. Il est le Fort et le Tout-Puissant. (Ⅱ)
- DIEU est Bienveillant envers ses serviteurs (tous les hommes). Il accorde [Ses] dons à qui Il veut [ou, à celui qui les veut sincèrement]. Il est le Fort [absolu], le Puissant honoré. (Ⅲ)
- الله لطيف بعباده يرزق من يشاء وهو القوي العزيز (Ⅳ)
- اللَّهُ لَطيفٌ بِعِبادِهِ يَرزُقُ مَن يَشاءُ ۖ وَهُوَ القَوِىُّ العَزيزُ (Ⅴ)
- Allah est bon envers Ses serviteurs. Il enrichit qui Il veut, car Il est le plus fort, le plus puissant. (Ⅵ)
- Dieu est libéral envers Ses adorateurs. Il attribue à qui Il veut. — Il est le Fort, le Tout-Puissant. (Ⅶ)
- Allah est bienveillant envers Ses serviteurs. Il pourvoit qui Il veut. Il est le Fort, le Puissant. (Ⅷ)
42. 20  
مَن كَانَ يُرِيدُ حَرْثَ الْآخِرَةِ نَزِدْ لَهُ فِي حَرْثِهِ ۖ وَمَن كَانَ يُرِيدُ حَرْثَ الدُّنْيَا نُؤْتِهِ مِنْهَا وَمَا لَهُ فِي الْآخِرَةِ مِن نَّصِيبٍ
- Man kana yureedu hartha alakhirati nazid lahu fee harthihi waman kana yureedu hartha alddunya nutihi minha wama lahu fee alakhirati min naseebin (Ⅰ)
- Quiconque désire cultiver le champ de la vie future, Nous ferons prospérer son labour. Quiconque désire cultiver uniquement le champ de ce monde, Nous lui en donnerons quelques miettes, mais il n’aura aucune part dans la vie future. (Ⅱ)
- Quiconque veut [le] labour de la vie future, Nous accroissons son labour ; et quiconque veut [seulement et peut-être illicitement, le] labour de la vie d’ici-bas, Nous lui en donnons [une part] mais il n’aura pas de part dans la vie future. (Ⅲ)
- من كان يريد حرث الآخرة نزد له في حرثه ومن كان يريد حرث الدنيا نؤته منها وما له في الآخرة من نصيب (Ⅳ)
- مَن كانَ يُريدُ حَرثَ الءاخِرَةِ نَزِد لَهُ فى حَرثِهِ ۖ وَمَن كانَ يُريدُ حَرثَ الدُّنيا نُؤتِهِ مِنها وَما لَهُ فِى الءاخِرَةِ مِن نَصيبٍ (Ⅴ)
- Celui qui veut labourer la « terre » de sa vie future se verra encouragé à le faire et son labour sera amplifié ; celui qui désire labourer seulement la terre de sa vie ici-bas, Nous l’amplifions pour lui, mais il ne peut espérer recevoir la moindre part du labour dans la vie future. (Ⅵ)
- — Qui veut labour de la vie dernière, Nous lui amplifions son labour ; qui veut labour de la vie d’ici-bas, de celle-ci Nous lui accordons une miette, mais en annulant son lot dans la vie dernière. (Ⅶ)
- Quiconque aura voulu labourer [le champ de] la [Vie] Dernière, Nous accroîtrons son labour. Quiconque aura voulu labourer [le champ de] la [Vie] Immédiate, Nous lui en accorderons une part, mais il n’aura nulle part en la [Vie] Dernière. (Ⅷ)
42. 21  
أَمْ لَهُمْ شُرَكَاءُ شَرَعُوا لَهُم مِّنَ الدِّينِ مَا لَمْ يَأْذَن بِهِ اللَّهُ ۚ وَلَوْلَا كَلِمَةُ الْفَصْلِ لَقُضِيَ بَيْنَهُمْ ۗ وَإِنَّ الظَّالِمِينَ لَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ
- Am lahum shurakao sharaAAoo lahum mina alddeeni ma lam yathan bihi Allahu walawla kalimatu alfasli laqudiya baynahum wainna alththalimeena lahum AAathabun aleemun (Ⅰ)
- Ou bien auraient-ils des divinités qui auraient établi pour eux des lois religieuses non autorisées par Dieu ? Si l’arrêt décisif n’avait pas été prononcé, Dieu aurait déjà réglé leur compte. Mais un châtiment implacable est réservé aux injustes. (Ⅱ)
- [Idolâtres, polythéistes, etc. par leurs injustices] ont plutôt des associés (idole, leader diabolique,...) qui leur suggèrent une "religion" [fallacieuse] non permise par DIEU. S’il n’y avait pas eu la Parole de la décision [par DIEU], il (le jugement) aurait [déjà] été prononcé entre eux. Les injustes [obstinés] subiront un châtiment douloureux. (Ⅲ)
- أم لهم شركاء شرعوا لهم من الدين ما لم يأذن به الله ولولا كلمة الفصل لقضي بينهم وإن الظالمين لهم عذاب أليم (Ⅳ)
- أَم لَهُم شُرَكٰؤُا۟ شَرَعوا لَهُم مِنَ الدّينِ ما لَم يَأذَن بِهِ اللَّهُ ۚ وَلَولا كَلِمَةُ الفَصلِ لَقُضِىَ بَينَهُم ۗ وَإِنَّ الظّٰلِمينَ لَهُم عَذابٌ أَليمٌ (Ⅴ)
- À moins qu’ils n’aient des divinités associées qui décrètent pour eux une religion qu’Allah n’avait pas décidée. N’eût été cette parole de distinction, Il aurait pris les décisions qui s’imposent à leur égard. Les injustes auront un châtiment sévère. (Ⅵ)
- ... Ou serait-ce qu’ils ont des associés qui leur auraient édicté sous couleur de religion ce que Dieu n’autorise pas ? N’eût été la Parole décisive, entre eux il eût été tranché. — Aux iniques revient à coup sûr un châtiment douloureux (Ⅶ)
- [Les Impies] ont-ils des Associés qui leur aient tracé, à l’égard du Culte, ce qu’Allah n’a point permis ? N’eût été l’Arrêt (kalima) de la Décision, il eût été décidé entre eux. Les Injustes auront un tourment cruel. (Ⅷ)
42. 22  
تَرَى الظَّالِمِينَ مُشْفِقِينَ مِمَّا كَسَبُوا وَهُوَ وَاقِعٌ بِهِمْ ۗ وَالَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ فِي رَوْضَاتِ الْجَنَّاتِ ۖ لَهُم مَّا يَشَاءُونَ عِندَ رَبِّهِمْ ۚ ذَٰلِكَ هُوَ الْفَضْلُ الْكَبِيرُ
- Tara alththalimeena mushfiqeena mimma kasaboo wahuwa waqiAAun bihim waallatheena amanoo waAAamiloo alssalihati fee rawdati aljannati lahum ma yashaoona AAinda rabbihim thalika huwa alfadlu alkabeeru (Ⅰ)
- Tu verras les injustes au Jour du Jugement transis de peur devant la gravité de leurs péchés et du châtiment qu’ils devront inéluctablement subir, pendant que ceux qui auront cru et fait le bien seront dans les jardins du Paradis, où ils verront tous leurs vœux exaucés auprès de leur Seigneur. Et ce sera pour eux la faveur suprême ! (Ⅱ)
- [De sorte que, à la longue,] tu verras les injustes remplis de crainte (stress) au sujet de ce qu’ils ont [mal] acquis et [le châtiment correctif] s’abattra sur eux. [Tandis que] ceux qui croient [en DIEU] et travaillent bien [utile à eux-mêmes, à la société humaine et pour la cause de DIEU] se trouveront dans les jardins du Paradis, ayant auprès de leur Seigneur tout ce qu’ils voudront ; telle est la grande grâce [éternelle accordée par DIEU]. (Ⅲ)
- ترى الظالمين مشفقين مما كسبوا وهو واقع بهم والذين آمنوا وعملوا الصالحات في روضات الجنات لهم ما يشاءون عند ربهم ذلك هو الفضل الكبير (Ⅳ)
- تَرَى الظّٰلِمينَ مُشفِقينَ مِمّا كَسَبوا وَهُوَ واقِعٌ بِهِم ۗ وَالَّذينَ ءامَنوا وَعَمِلُوا الصّٰلِحٰتِ فى رَوضاتِ الجَنّاتِ ۖ لَهُم ما يَشاءونَ عِندَ رَبِّهِم ۚ ذٰلِكَ هُوَ الفَضلُ الكَبيرُ (Ⅴ)
- Tu verras les injustes trembler en raison de ce qu’ils ont commis et le châtiment s’abattra sur eux, tandis que ceux qui ont cru et qui ont accompli des œuvres pies évolueront dans des jardins du paradis. Ils auront à leur disposition ce qu’ils voudront, car tel est la grande faveur de leur Seigneur. (Ⅵ)
- tu vois les iniques s’émouvoir de leurs acquis au moment où ceux-ci retombent sur eux. Tandis qu’aux croyants, à ceux qui effectuent les œuvres salutaires, revient, dans la luxuriance des jardins, tout ce qu’ils veulent en leur Seigneur. — Cela, c’est la grâce insigne. (Ⅶ)
- [Au Jugement Dernier], tu verras les Injustes tremblants de ce qu’ils se seront acquis et cela s'abattra sur eux, tandis que ceux qui auront cru et accompli des œuvres pies seront dans les parterres fleuris des Jardins, ayant ce qu’ils voudront, auprès de leur Seigneur. Cela constitue la Grande Faveur. (Ⅷ)
42. 23  
ذَٰلِكَ الَّذِي يُبَشِّرُ اللَّهُ عِبَادَهُ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ ۗ قُل لَّا أَسْأَلُكُمْ عَلَيْهِ أَجْرًا إِلَّا الْمَوَدَّةَ فِي الْقُرْبَىٰ ۗ وَمَن يَقْتَرِفْ حَسَنَةً نَّزِدْ لَهُ فِيهَا حُسْنًا ۚ إِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ شَكُورٌ
- Thalika allathee yubashshiru Allahu AAibadahu allatheena amanoo waAAamiloo alssalihati qul la asalukum AAalayhi ajran illa almawaddata fee alqurba waman yaqtarif hasanatan nazid lahu feeha husnan inna Allaha ghafoorun shakoorun (Ⅰ)
- Telle est la bonne nouvelle que Dieu annonce à Ses serviteurs qui croient et font le bien. Dis : « Je ne vous réclame pour cela aucun salaire, si ce n’est seulement l’affection due à vos proches. » Quiconque accomplit une bonne action, Nous lui en augmenterons le mérite, car Dieu est Plein d’indulgence et de gratitude. (Ⅱ)
- Telle est la bonne nouvelle que DIEU annonce à Ses serviteurs croyants qui travaillent bien [pour la cause de DIEU]. Dis : « [Moi, Muhammad] je ne vous demande pour cela (communication de ces enseignements) nul salaire, mais seulement l’amitié (la sympathie) due à mes Proches ». Quiconque réalise une belle action (l’amitié), Nous donnerons [une récompense] plus belle encore. DIEU est Celui qui pardonne [les fautes de Ses serviteurs, et Il est] Reconnaissant [et vous accorde des récompenses excellentes]. (Ⅲ)
- ذلك الذي يبشر الله عباده الذين آمنوا وعملوا الصالحات قل لا أسألكم عليه أجرا إلا المودة في القربى ومن يقترف حسنة نزد له فيها حسنا إن الله غفور شكور (Ⅳ)
- ذٰلِكَ الَّذى يُبَشِّرُ اللَّهُ عِبادَهُ الَّذينَ ءامَنوا وَعَمِلُوا الصّٰلِحٰتِ ۗ قُل لا أَسـَٔلُكُم عَلَيهِ أَجرًا إِلَّا المَوَدَّةَ فِى القُربىٰ ۗ وَمَن يَقتَرِف حَسَنَةً نَزِد لَهُ فيها حُسنًا ۚ إِنَّ اللَّهَ غَفورٌ شَكورٌ (Ⅴ)
- Telle est la bonne nouvelle qu’Allah annonce à Ses sujets croyants qui ont accompli des œuvres pies. Dis-leur : Je ne cherche aucune rétribution en dehors de l’affection pour vos proches. Car celui qui accomplit une bonne action, Nous amplifions les bénéfices de son action. Allah est Celui qui pardonne, à Lui la reconnaissance. (Ⅵ)
- — Et voilà ce dont Dieu fait l’annonce à Ses adorateurs qui croient, effectuent les œuvres salutaires. Dis : « Je ne vous demande pour cela nul salaire, mais seulement la sympathie due aux proches »... Qui réalise une action belle, Nous la lui grandissons en beauté. — Dieu est Tout indulgence, Tout reconnaissance. (Ⅶ)
- C’est la gracieuse annonce faite par Allah à Ses serviteurs qui croient et accomplissent les œuvres pies. Dis : « Pour cela, je ne vous réclame nul salaire [autre] que l’affection à l’égard des Proches ». A quiconque réalise une belle action, Nous répondons par récompense plus belle encore. Allah est absoluteur et appréciateur de la reconnaissance (šakûr). (Ⅷ)
42. 24  
أَمْ يَقُولُونَ افْتَرَىٰ عَلَى اللَّهِ كَذِبًا ۖ فَإِن يَشَإِ اللَّهُ يَخْتِمْ عَلَىٰ قَلْبِكَ ۗ وَيَمْحُ اللَّهُ الْبَاطِلَ وَيُحِقُّ الْحَقَّ بِكَلِمَاتِهِ ۚ إِنَّهُ عَلِيمٌ بِذَاتِ الصُّدُورِ
- Am yaqooloona iftara AAala Allahi kathiban fain yashai Allahu yakhtim AAala qalbika wayamhu Allahu albatila wayuhiqqu alhaqqa bikalimatihi innahu AAaleemun bithati alssudoori (Ⅰ)
- Ou diront-ils : « Il a forgé un mensonge qu’il attribue à Dieu » ? Mais Dieu pourrait alors, si cela Lui plaît, sceller à jamais ton cœur, et, par Son arrêt, dissiper l’erreur et imposer la Vérité, car Il sait ce que recèlent les cœurs. (Ⅱ)
- Ou [les impies etc.] diront-ils : « Il (le Prophète) a inventé un mensonge contre DIEU ! » Si DIEU voulait, Il scellerait ton cœur. Et [si tu inventais un mensonge, DIEU ne te permettrait pas la prophétie, car] DIEU efface le faux et confirme le vrai par Ses paroles. Il connaît le contenu (les secrets) des cœurs. (Ⅲ)
- أم يقولون افترى على الله كذبا فإن يشإ الله يختم على قلبك ويمح الله الباطل ويحق الحق بكلماته إنه عليم بذات الصدور (Ⅳ)
- أَم يَقولونَ افتَرىٰ عَلَى اللَّهِ كَذِبًا ۖ فَإِن يَشَإِ اللَّهُ يَختِم عَلىٰ قَلبِكَ ۗ وَيَمحُ اللَّهُ البٰطِلَ وَيُحِقُّ الحَقَّ بِكَلِمٰتِهِ ۚ إِنَّهُ عَليمٌ بِذاتِ الصُّدورِ (Ⅴ)
- À moins qu’ils ne disent : Voilà quelqu’un qui forge un gros mensonge sur Allah. Or, si Allah le veut, Il obstrue ton cœur, Il abolit la fausseté, Il restaure le vrai grâce à Sa parole, étant Celui qui connaît ce que cèlent les poitrines. (Ⅵ)
- ... Ou serait-ce qu’ils disent : « Il fabule sur Dieu un mensonge »... Eh bien! si Dieu le voulait, Il scellerait ton cœur, et Dieu n’en dissiperait pas moins le faux, en rendant par Sa parole le Vrai inéluctable. — Il est le Connaissant de l’être des poitrines. (Ⅶ)
- [Les Impies] diront-ils : « [Cet homme] a forgé un mensonge contre Allah ! » Si Allah veut, Il scellera ton cœur et Allah effacera le Faux. Il réalisera la Vérité par Son arrêt (kalima). Il est omniscient des pensées des cœurs. (Ⅷ)
42. 25  
وَهُوَ الَّذِي يَقْبَلُ التَّوْبَةَ عَنْ عِبَادِهِ وَيَعْفُو عَنِ السَّيِّئَاتِ وَيَعْلَمُ مَا تَفْعَلُونَ
- Wahuwa allathee yaqbalu alttawbata AAan AAibadihi wayaAAfoo AAani alssayyiati wayaAAlamu ma tafAAaloona (Ⅰ)
- C’est Lui qui agrée le repentir de Ses serviteurs, qui absout les mauvaises actions et qui sait ce que vous faites. (Ⅱ)
- C’est Lui qui agrée de Ses serviteurs le repentir, pardonne les mauvais actions et sait ce que vous faites, (Ⅲ)
- وهو الذي يقبل التوبة عن عباده ويعفو عن السيئات ويعلم ما تفعلون (Ⅳ)
- وَهُوَ الَّذى يَقبَلُ التَّوبَةَ عَن عِبادِهِ وَيَعفوا عَنِ السَّيِّـٔاتِ وَيَعلَمُ ما تَفعَلونَ (Ⅴ)
- Il est Celui qui agrée le repentir venant de Ses serviteurs. Il pardonne les péchés, car Il sait ce que vous faites. (Ⅵ)
- — C’est Lui qui accepte de Ses adorateurs le repentir, efface les actions mauvaises, bien qu’Il sache tout ce que vous commettez (Ⅶ)
- C'est Lui qui accepte, de Ses serviteurs, le retour [sur leur erreur], [qui] efface les mauvaises actions et sait ce que vous faites. (Ⅷ)
42. 26  
وَيَسْتَجِيبُ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ وَيَزِيدُهُم مِّن فَضْلِهِ ۚ وَالْكَافِرُونَ لَهُمْ عَذَابٌ شَدِيدٌ
- Wayastajeebu allatheena amanoo waAAamiloo alssalihati wayazeeduhum min fadlihi waalkafiroona lahum AAathabun shadeedun (Ⅰ)
- Il exauce ceux qui croient et accomplissent des œuvres salutaires, en multipliant envers eux Ses faveurs, mais Il fait subir aux négateurs d’affreuses tortures. (Ⅱ)
- Il exauce [les prières de] ceux qui croient [en DIEU] et travaillent bien [utile à eux-mêmes, à la société humaine et pour la cause de DIEU], leur augmente [leur récompense] par Sa grâce. Mais aux impies[, pécheurs obstinés, idolâtres, etc.] revient un châtiment [correctif] sévère. (Ⅲ)
- ويستجيب الذين آمنوا وعملوا الصالحات ويزيدهم من فضله والكافرون لهم عذاب شديد (Ⅳ)
- وَيَستَجيبُ الَّذينَ ءامَنوا وَعَمِلُوا الصّٰلِحٰتِ وَيَزيدُهُم مِن فَضلِهِ ۚ وَالكٰفِرونَ لَهُم عَذابٌ شَديدٌ (Ⅴ)
- Il répond favorablement à ceux qui ont cru et qui ont fait de bonnes choses, augmentant leur bien de Sa faveur, tandis que ceux qui n’ont pas cru subiront un châtiment terrible. (Ⅵ)
- Il exauce ceux qui croient, effectuent les œuvres salutaires, en leur accordant un surcroît de Sa grâce, tandis qu’aux dénégateurs revient un châtiment rigoureux (Ⅶ)
- Il exaucera ceux qui croient et accomplissent des œuvres pies et accroîtra Sa faveur envers eux, tandis que les Infidèles auront un tourment terrible. Si Allah avait dispensé Son attribution à Ses serviteurs, ils auraient été insolents sur la terre. Il fait, au contraire, descendre [sur eux] ce qu’Il veut, avec mesure. Sur Ses serviteurs, Il est informé et clairvoyant. (Ⅷ)
42. 27  
۞ وَلَوْ بَسَطَ اللَّهُ الرِّزْقَ لِعِبَادِهِ لَبَغَوْا فِي الْأَرْضِ وَلَٰكِن يُنَزِّلُ بِقَدَرٍ مَّا يَشَاءُ ۚ إِنَّهُ بِعِبَادِهِ خَبِيرٌ بَصِيرٌ
- Walaw basata Allahu alrrizqa liAAibadihi labaghaw fee alardi walakin yunazzilu biqadarin ma yashao innahu biAAibadihi khabeerun baseerun (Ⅰ)
- Si Dieu avait prodigué sans mesure Ses richesses aux hommes, ces derniers auraient commis les pires excès sur la Terre. Aussi leur accorde-t-Il ce qu’Il veut, avec mesure, car Il connaît si bien la nature des hommes et lit si bien dans leurs cœurs. (Ⅱ)
- Si DIEU accordait [Ses] dons avec [beaucoup de] largesse à Ses serviteurs ils seraient rebelles sur la terre ; mais Il fait descendre avec mesure ce qu’Il veut. Il connaît et voit parfaitement Ses serviteurs. (Ⅲ)
- ولو بسط الله الرزق لعباده لبغوا في الأرض ولكن ينزل بقدر ما يشاء إنه بعباده خبير بصير (Ⅳ)
- ۞ وَلَو بَسَطَ اللَّهُ الرِّزقَ لِعِبادِهِ لَبَغَوا فِى الأَرضِ وَلٰكِن يُنَزِّلُ بِقَدَرٍ ما يَشاءُ ۚ إِنَّهُ بِعِبادِهِ خَبيرٌ بَصيرٌ (Ⅴ)
- Et quand bien même Allah prodiguerait pour Ses serviteurs tous les biens matériels, ils éprouveraient encore le besoin de commettre des excès sur terre. Mais Il fait descendre [ses biens] avec mesure. Il est le meilleur connaisseur de Ses serviteurs. Il voit tout [en eux]. (Ⅵ)
- si Dieu avait épanché sur Ses adorateurs l’attribution, ils auraient couvert la terre d’impudence. Mais Il fait descendre selon Sa mesure ce qu’Il veut. — Il est sur Ses adorateurs l’Informé, le Clairvoyant. (Ⅶ)
- Si Allah avait dispensé Son attribution à Ses serviteurs, ils auraient été insolents sur la terre. Il fait, au contraire, descendre [sur eux] ce qu’Il veut, avec mesure. Sur Ses serviteurs, Il est informé et clairvoyant. (Ⅷ)
42. 28  
وَهُوَ الَّذِي يُنَزِّلُ الْغَيْثَ مِن بَعْدِ مَا قَنَطُوا وَيَنشُرُ رَحْمَتَهُ ۚ وَهُوَ الْوَلِيُّ الْحَمِيدُ
- Wahuwa allathee yunazzilu alghaytha min baAAdi ma qanatoo wayanshuru rahmatahu wahuwa alwaliyyu alhameedu (Ⅰ)
- C’est Lui qui envoie la pluie bienfaisante au moment où les hommes en désespèrent, pour étendre ainsi sur eux Sa miséricorde. Il est le Protecteur et le Magnanime. (Ⅱ)
- C’est Lui qui fait tomber la pluie bienfaisante après qu’ils sont désespérés. Il répand Sa grâce. Il est le Protecteur [Ami, de louange]. (Ⅲ)
- وهو الذي ينزل الغيث من بعد ما قنطوا وينشر رحمته وهو الولي الحميد (Ⅳ)
- وَهُوَ الَّذى يُنَزِّلُ الغَيثَ مِن بَعدِ ما قَنَطوا وَيَنشُرُ رَحمَتَهُ ۚ وَهُوَ الوَلِىُّ الحَميدُ (Ⅴ)
- Il envoie la pluie par averses après qu’ils ont désespéré de la voir. Il étend Sa grâce, étant le Maître, le Très-Loué. (Ⅵ)
- C’est Lui qui fait descendre la pluie après qu’on a désespéré, et Il épand Sa miséricorde. — Il est le Protecteur, le Louangé (Ⅶ)
- C’est Lui qui fait descendre l’ondée, après que [Ses serviteurs] ont désespéré. Il étend Sa miséricorde. Il est le Patron, le Digne de louanges. (Ⅷ)
42. 29  
وَمِنْ آيَاتِهِ خَلْقُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَمَا بَثَّ فِيهِمَا مِن دَابَّةٍ ۚ وَهُوَ عَلَىٰ جَمْعِهِمْ إِذَا يَشَاءُ قَدِيرٌ
- Wamin ayatihi khalqu alssamawati waalardi wama baththa feehima min dabbatin wahuwa AAala jamAAihim itha yashao qadeerun (Ⅰ)
- Parmi Ses signes, il y a la création des Cieux, de la Terre et de tous les êtres vivants qu’Il y a disséminés, et Il a tout pouvoir, quand Il voudra, de les réunir. (Ⅱ)
- Parmi Ses signes est la création des cieux et de la terre et les êtres vivants qu’Il y a disséminés ; et quand Il voudra, Il a le pouvoir de les réunir. (Ⅲ)
- ومن آياته خلق السماوات والأرض وما بث فيهما من دابة وهو على جمعهم إذا يشاء قدير (Ⅳ)
- وَمِن ءايٰتِهِ خَلقُ السَّمٰوٰتِ وَالأَرضِ وَما بَثَّ فيهِما مِن دابَّةٍ ۚ وَهُوَ عَلىٰ جَمعِهِم إِذا يَشاءُ قَديرٌ (Ⅴ)
- Parmi Ses signes, il y a la création des cieux et de la terre, ainsi que toute chose vivante qu’Il peut réunir chaque fois qu’Il le désire. (Ⅵ)
- parmi Ses signes il y a la création du ciel et de la terre et de ce qu’en tous deux Il a dispersé d’animaux, gardant pouvoir de les rassembler quand Il voudra. (Ⅶ)
- Parmi Ses signes, sont la création des cieux et de la terre et de ce qu’Il y a disséminé de bêtes (dâbba). Quand Il voudra, Il sera très capable de les réunir. (Ⅷ)
42. 30  
وَمَا أَصَابَكُم مِّن مُّصِيبَةٍ فَبِمَا كَسَبَتْ أَيْدِيكُمْ وَيَعْفُو عَن كَثِيرٍ
- Wama asabakum min museebatin fabima kasabat aydeekum wayaAAfoo AAan katheerin (Ⅰ)
- Tout malheur qui vous frappe ne peut être que le fruit de vos propres œuvres. Cependant, Dieu vous pardonne bien des fautes. (Ⅱ)
- Tout malheur [ou, accident] qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont perpétré (vos mauvais actes) ; et [DIEU] pardonne beaucoup [de vos fautes]. (Ⅲ)
- وما أصابكم من مصيبة فبما كسبت أيديكم ويعفو عن كثير (Ⅳ)
- وَما أَصٰبَكُم مِن مُصيبَةٍ فَبِما كَسَبَت أَيديكُم وَيَعفوا عَن كَثيرٍ (Ⅴ)
- Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont fait, mais Il pardonne à un très grand nombre. (Ⅵ)
- Nul malheur ne vous frappe que par l’acquis de vos mains. Encore en efface-t-Il beaucoup. (Ⅶ)
- Quelque malheur qui vous atteigne, le malheur [vous frappe] en prix de ce qu’ont accompli vos mains. Pourtant, Il efface beaucoup [de vos fautes]. (Ⅷ)
42. 31  
وَمَا أَنتُم بِمُعْجِزِينَ فِي الْأَرْضِ ۖ وَمَا لَكُم مِّن دُونِ اللَّهِ مِن وَلِيٍّ وَلَا نَصِيرٍ
- Wama antum bimuAAjizeena fee alardi wama lakum min dooni Allahi min waliyyin wala naseerin (Ⅰ)
- Vous ne sauriez vous opposer à la puissance divine sur Terre, et vous n’avez, en dehors de Dieu, ni maître ni défenseur. (Ⅱ)
- Vous n’êtes pas capables de paralyser [les lois de la Création] sur terre [et échapper à la justice divine]. Vous n’avez, en dehors de DIEU, ni protecteur [vrai guide et ami] ni secours. (Ⅲ)
- وما أنتم بمعجزين في الأرض وما لكم من دون الله من ولي ولا نصير (Ⅳ)
- وَما أَنتُم بِمُعجِزينَ فِى الأَرضِ ۖ وَما لَكُم مِن دونِ اللَّهِ مِن وَلِىٍّ وَلا نَصيرٍ (Ⅴ)
- Vous ne saurez rien réduire sur terre en dehors de Lui, car vous n’avez aucun protecteur ou allié en dehors d’Allah. (Ⅵ)
- Vous ne L’infirmerez pas sur la terre. Vous n’avez hors Lui protecteur ni secourant. (Ⅶ)
- Vous ne vous trouvez pas réduire [Allah] à l’impuissance sur la terre et, en dehors d’Allah, vous n’avez nul patron (wali) et nul auxiliaire. (Ⅷ)
42. 32  
وَمِنْ آيَاتِهِ الْجَوَارِ فِي الْبَحْرِ كَالْأَعْلَامِ
- Wamin ayatihi aljawari fee albahri kaalaAAlami (Ⅰ)
- Parmi Ses signes, il y a les vaisseaux qui sillonnent les mers et s’y dressent comme des montagnes altières. (Ⅱ)
- Et parmi Ses signes [à méditer] sont les bateaux dans la mer semblables à des montagnes. (Ⅲ)
- ومن آياته الجوار في البحر كالأعلام (Ⅳ)
- وَمِن ءايٰتِهِ الجَوارِ فِى البَحرِ كَالأَعلٰمِ (Ⅴ)
- Parmi Ses signes, il y a aussi les vaisseaux qui sillonnent la mer, tels d’immenses repères. (Ⅵ)
- Parmi Ses signes, il y a les navires courant la mer, pareils à des cimes (Ⅶ)
- Parmi Ses signes sont les vaisseaux qui, sur la mer, sont comme les repères [dans le Désert]. (Ⅷ)
42. 33  
إِن يَشَأْ يُسْكِنِ الرِّيحَ فَيَظْلَلْنَ رَوَاكِدَ عَلَىٰ ظَهْرِهِ ۚ إِنَّ فِي ذَٰلِكَ لَآيَاتٍ لِّكُلِّ صَبَّارٍ شَكُورٍ
- In yasha yuskini alrreeha fayathlalna rawakida AAala thahrihi inna fee thalika laayatin likulli sabbarin shakoorin (Ⅰ)
- Et s’Il le voulait, Il apaiserait le vent, et les vaisseaux s’immobiliseraient à la surface des eaux. N’y a-t-il pas là des signes pour tout homme patient et reconnaissant ? (Ⅱ)
- S’Il veut, Il fixe le vent, et les voilà qui restent immobiles à la surface [de l’eau]. Ce sont des signes [qui permettent de conclure à l’existence de DIEU, à Son savoir et à Sa puissance] pour tout [homme] bien patient [sur le chemin de DIEU] et reconnaissant. (Ⅲ)
- إن يشأ يسكن الريح فيظللن رواكد على ظهره إن في ذلك لآيات لكل صبار شكور (Ⅳ)
- إِن يَشَأ يُسكِنِ الرّيحَ فَيَظلَلنَ رَواكِدَ عَلىٰ ظَهرِهِ ۚ إِنَّ فى ذٰلِكَ لَءايٰتٍ لِكُلِّ صَبّارٍ شَكورٍ (Ⅴ)
- S’Il le voulait, Il apaiserait le vent de façon à immobiliser les vaisseaux à la surface de l’eau. Il y a en cela des signes pour tous ceux qui sont persévérants et qui sont reconnaissants. (Ⅵ)
- s’Il veut, Il apaise le vent, et ils stationnent en calme plat. — En quoi résident des signes pour tout être épris de patience et de gratitude. (Ⅶ)
- S’Il veut, Il calme les vents, et [les vaisseaux] sont paisibles sur la surface [de la mer]. En vérité, en cela sont certes des signes pour tout [homme] très constant et très reconnaissant. (Ⅷ)
42. 34  
أَوْ يُوبِقْهُنَّ بِمَا كَسَبُوا وَيَعْفُ عَن كَثِيرٍ
- Aw yoobiqhunna bima kasaboo wayaAAfu AAan katheerin (Ⅰ)
- Ou bien Il les ferait sombrer, en sanction des fautes qu’ils ont commises. Et pourtant que de fautes Il leur pardonne ! (Ⅱ)
- Ou bien Il les fait périr à cause de leurs actes [exécrables], et Il pardonne beaucoup [de leurs péchés]. (Ⅲ)
- أو يوبقهن بما كسبوا ويعف عن كثير (Ⅳ)
- أَو يوبِقهُنَّ بِما كَسَبوا وَيَعفُ عَن كَثيرٍ (Ⅴ)
- Ou alors Il les briserait et disperserait les passagers en raison de ce qu’ils ont commis auparavant. Pourtant, Il épargne le plus grand nombre. (Ⅵ)
- — A moins qu’Il ne les fasse périr de leurs propres acquis, bien qu’Il en efface beaucoup (Ⅶ)
- [S’il le veut], au contraire, Il fait périr [ces vaisseaux], en prix de ce que [les Hommes] ont accompli, [mais] Il en épargne beaucoup. (Ⅷ)
42. 35  
وَيَعْلَمَ الَّذِينَ يُجَادِلُونَ فِي آيَاتِنَا مَا لَهُم مِّن مَّحِيصٍ
- WayaAAlama allatheena yujadiloona fee ayatina ma lahum min maheesin (Ⅰ)
- C’est ainsi que ceux qui contestent Nos signes apprendront qu’ils ne sauraient échapper à Nos rigueurs. (Ⅱ)
- Ceux qui s’opposent [obstinément] à Nos versets [et à Nos signes] savent [ou, doivent savoir] qu’ils n’ont pas d’échappatoire. (Ⅲ)
- ويعلم الذين يجادلون في آياتنا ما لهم من محيص (Ⅳ)
- وَيَعلَمَ الَّذينَ يُجٰدِلونَ فى ءايٰتِنا ما لَهُم مِن مَحيصٍ (Ⅴ)
- Il sait que ceux qui contestent Ses signes n’auront pas d’échappatoire. (Ⅵ)
- Il connaît ceux qui disputent sur Nos signes, et ne leur laisse pas d’échappatoire. (Ⅶ)
- Il connaît ceux qui discutent à l’endroit de Nos signes (sic). Ils n’auront nul refuge. (Ⅷ)
42. 36  
فَمَا أُوتِيتُم مِّن شَيْءٍ فَمَتَاعُ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا ۖ وَمَا عِندَ اللَّهِ خَيْرٌ وَأَبْقَىٰ لِلَّذِينَ آمَنُوا وَعَلَىٰ رَبِّهِمْ يَتَوَكَّلُونَ
- Fama ooteetum min shayin famataAAu alhayati alddunya wama AAinda Allahi khayrun waabqa lillatheena amanoo waAAala rabbihim yatawakkaloona (Ⅰ)
- Tous les biens que vous avez reçus en ce monde ne sont qu’une jouissance éphémère, tandis que ceux qui sont auprès de Dieu sont bien plus précieux et plus durables. Ils sont réservés aux croyants qui placent leur confiance en leur Seigneur ; (Ⅱ)
- Ce qui vous est donné (les biens apparents de ce monde) n’est que jouissance de la vie d’ici-bas, mais ce qui est [au-delà et] auprès de DIEU vaut mieux et perdure pour ceux qui croient et s’en remettent à leur Seigneur, (Ⅲ)
- فما أوتيتم من شيء فمتاع الحياة الدنيا وما عند الله خير وأبقى للذين آمنوا وعلى ربهم يتوكلون (Ⅳ)
- فَما أوتيتُم مِن شَيءٍ فَمَتٰعُ الحَيوٰةِ الدُّنيا ۖ وَما عِندَ اللَّهِ خَيرٌ وَأَبقىٰ لِلَّذينَ ءامَنوا وَعَلىٰ رَبِّهِم يَتَوَكَّلونَ (Ⅴ)
- Tout ce que vous avez reçu ici-bas n’est qu’illusion, des biens éphémères. Tout ce qui se trouve auprès d’Allah est meilleur, surtout pour ceux qui ont cru et qui s’en remettent à leur Dieu... (Ⅵ)
- Pour grand que soit le don que vous avez reçu, il n’est que jouissance de la vie d’ici-bas. Ce qui est en Dieu vaut plus et dure davantage à ceux qui croient et s’en remettent à leur Seigneur (Ⅶ)
- Quelque chose qui vous est accordée est [éphémère] jouissance de la Vie Immédiate. Ce qui est auprès d’Allah est [au contraire] meilleur et perdurable pour ceux qui ont cru (sic),.[qui] s’appuient sur leur Seigneur, (Ⅷ)
42. 37  
وَالَّذِينَ يَجْتَنِبُونَ كَبَائِرَ الْإِثْمِ وَالْفَوَاحِشَ وَإِذَا مَا غَضِبُوا هُمْ يَغْفِرُونَ
- Waallatheena yajtaniboona kabaira alithmi waalfawahisha waitha ma ghadiboo hum yaghfiroona (Ⅰ)
- ceux qui évitent de commettre des péchés capitaux et des turpitudes, et qui savent pardonner quand ils sont en colère ; (Ⅱ)
- ceux qui s’abstiennent des péchés graves et des turpitudes, et pardonnent quand ils sont mis en colère, (Ⅲ)
- والذين يجتنبون كبائر الإثم والفواحش وإذا ما غضبوا هم يغفرون (Ⅳ)
- وَالَّذينَ يَجتَنِبونَ كَبٰئِرَ الإِثمِ وَالفَوٰحِشَ وَإِذا ما غَضِبوا هُم يَغفِرونَ (Ⅴ)
- …ceux qui se tiennent loin des grands péchés et des turpitudes, et qui, lorsqu’ils se mettent en colère, sont capables de pardonner. (Ⅵ)
- ceux qui évitent de commettre des péchés graves et les infamies et pour courroucés qu’ils soient, pardonnent (Ⅶ)
- qui évitent les très graves péchés et les turpitudes, [qui], en courroux, pardonnent, (Ⅷ)
42. 38  
وَالَّذِينَ اسْتَجَابُوا لِرَبِّهِمْ وَأَقَامُوا الصَّلَاةَ وَأَمْرُهُمْ شُورَىٰ بَيْنَهُمْ وَمِمَّا رَزَقْنَاهُمْ يُنفِقُونَ
- Waallatheena istajaboo lirabbihim waaqamoo alssalata waamruhum shoora baynahum wamimma razaqnahum yunfiqoona (Ⅰ)
- ceux qui répondent à l’appel de leur Seigneur, observent la salât, se consultent entre eux au sujet de leurs affaires et qui, de ce que Nous leur avons donné, font des dépenses en œuvres charitables ; (Ⅱ)
- ceux qui répondent [à l’appel] de leur Seigneur, accomplissent la Prière, délibèrent entre eux de leurs affaires, dépensent [sur le chemin de DIEU] de ce que Nous leur avons donné, (Ⅲ)
- والذين استجابوا لربهم وأقاموا الصلاة وأمرهم شورى بينهم ومما رزقناهم ينفقون (Ⅳ)
- وَالَّذينَ استَجابوا لِرَبِّهِم وَأَقامُوا الصَّلوٰةَ وَأَمرُهُم شورىٰ بَينَهُم وَمِمّا رَزَقنٰهُم يُنفِقونَ (Ⅴ)
- Ceux qui ont répondu à l’appel de leur Seigneur, qui se sont acquittés des prières requises, qui se consultent entre eux et qui dépensent en aumône une part de ce que Nous leur avons attribué. (Ⅵ)
- qui répondent à leur Seigneur, accomplissent la prière, soumettent leurs affaires à la concertation mutuelle, font dépense sur Notre attribution (Ⅶ)
- qui ont répondu (sic) à leur Seigneur, ont accompli la Prière, dont l’affaire, entre eux, est [objet de] délibération, [qui], sur ce que Nous leur avons attribué, font dépense [en aumônes], (Ⅷ)
42. 39  
وَالَّذِينَ إِذَا أَصَابَهُمُ الْبَغْيُ هُمْ يَنتَصِرُونَ
- Waallatheena itha asabahumu albaghyu hum yantasiroona (Ⅰ)
- ceux qui répondent à l’offense quand ils en sont victimes, (Ⅱ)
- qui, atteint par l’injustice, [ripostent et] cherchent secours [auprès de DIEU et des croyants]. (Ⅲ)
- والذين إذا أصابهم البغي هم ينتصرون (Ⅳ)
- وَالَّذينَ إِذا أَصابَهُمُ البَغىُ هُم يَنتَصِرونَ (Ⅴ)
- Et qui, lorsqu’ils sont atteints par la convoitise des autres, ils ripostent et sortent victorieux. (Ⅵ)
- et qui, impudemment agressés, se défendent (Ⅶ)
- qui, en butte à l’insolence, se prêtent secours. (Ⅷ)
42. 40  
وَجَزَاءُ سَيِّئَةٍ سَيِّئَةٌ مِّثْلُهَا ۖ فَمَنْ عَفَا وَأَصْلَحَ فَأَجْرُهُ عَلَى اللَّهِ ۚ إِنَّهُ لَا يُحِبُّ الظَّالِمِينَ
- Wajazao sayyiatin sayyiatun mithluha faman AAafa waaslaha faajruhu AAala Allahi innahu la yuhibbu alththalimeena (Ⅰ)
- sans oublier que la riposte doit être égale à l’offense subie, et que celui qui pardonne et se montre conciliant trouvera sa récompense auprès du Seigneur, car Dieu n’aime pas les agresseurs. (Ⅱ)
- La sanction d’un mal est un mal égal [ou équivalent]. Mais quelqu’un qui pardonne et réforme [conformément à la loi divine] aura sa récompense auprès de DIEU. Car [DIEU] n’aime pas les injustes. (Ⅲ)
- وجزاء سيئة سيئة مثلها فمن عفا وأصلح فأجره على الله إنه لا يحب الظالمين (Ⅳ)
- وَجَزٰؤُا۟ سَيِّئَةٍ سَيِّئَةٌ مِثلُها ۖ فَمَن عَفا وَأَصلَحَ فَأَجرُهُ عَلَى اللَّهِ ۚ إِنَّهُ لا يُحِبُّ الظّٰلِمينَ (Ⅴ)
- Et la sanction à une offense par une offense identique. Mais celui qui établit la concorde et qui recherche la paix, sa récompense est auprès d’Allah. Allah n’aime pas les injustes. (Ⅵ)
- la rétribution d’une action mauvaise l’égalera en mauvaiseté. Toutefois, indulgence, conciliation : à Dieu en incombe le salaire. — Dieu n’aime pas les iniques. (Ⅶ)
- La « récompense » d’un mal est un mal identique. Cependant, quiconque efface et réforme(’aṣlaḥa) a sa rétribution auprès d’Allah. Celui-ci n’aime pas les Injustes. (Ⅷ)
42. 41  
وَلَمَنِ انتَصَرَ بَعْدَ ظُلْمِهِ فَأُولَٰئِكَ مَا عَلَيْهِم مِّن سَبِيلٍ
- Walamani intasara baAAda thulmihi faolaika ma AAalayhim min sabeelin (Ⅰ)
- Mais ceux qui répondent à une injustice dont ils ont été victimes n’encourent aucune peine. (Ⅱ)
- Quelqu’un qui, victime d’une injustice, cherche secours (à se défendre) n’est pas blâmé. (Ⅲ)
- ولمن انتصر بعد ظلمه فأولئك ما عليهم من سبيل (Ⅳ)
- وَلَمَنِ انتَصَرَ بَعدَ ظُلمِهِ فَأُولٰئِكَ ما عَلَيهِم مِن سَبيلٍ (Ⅴ)
- Quant à ceux qui répondent à une agression et qui sortent vainqueurs, ils ne commettent aucune faute. (Ⅵ)
- — Pour sûr, celui qui se défend, une fois subie l’iniquité... ceux-là n’ouvrent contre eux aucun recours (Ⅶ)
- Certes, contre ceux qui se prêtent secours après [avoir subi] injustice, il n’est pas de recours [à la force]. (Ⅷ)
42. 42  
إِنَّمَا السَّبِيلُ عَلَى الَّذِينَ يَظْلِمُونَ النَّاسَ وَيَبْغُونَ فِي الْأَرْضِ بِغَيْرِ الْحَقِّ ۚ أُولَٰئِكَ لَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ
- Innama alssabeelu AAala allatheena yathlimoona alnnasa wayabghoona fee alardi bighayri alhaqqi olaika lahum AAathabun aleemun (Ⅰ)
- En revanche sont punissables ceux qui oppriment leurs semblables, et qui, sans souci d’équité, sèment le mal sur la Terre. À ceux-là un châtiment douloureux est réservé. (Ⅱ)
- Le blâme est seulement sur ceux qui, à l’encontre de tout droit, lèsent les hommes et transgressent sur terre. A eux un châtiment douloureux. (Ⅲ)
- إنما السبيل على الذين يظلمون الناس ويبغون في الأرض بغير الحق أولئك لهم عذاب أليم (Ⅳ)
- إِنَّمَا السَّبيلُ عَلَى الَّذينَ يَظلِمونَ النّاسَ وَيَبغونَ فِى الأَرضِ بِغَيرِ الحَقِّ ۚ أُولٰئِكَ لَهُم عَذابٌ أَليمٌ (Ⅴ)
- La punition concerne seulement ceux qui commettent des injustices à l’égard d’autrui et qui se conduisent ici-bas en dépit de toute justice, ceux-là recevront un châtiment cruel. (Ⅵ)
- n’ouvrent recours que ceux qui font subir l’iniquité aux humains, commettent l’agression sur la terre, à contrevérité. — A ceux-là revient un châtiment douloureux. (Ⅶ)
- Le recours n’existe que contre ceux qui, [les premiers], sont injustes envers les Hommes et [qui], sur terre, sont insolents grâce à la Non-Vérité. Ceux-là auront un tourment cruel. (Ⅷ)
42. 43  
وَلَمَن صَبَرَ وَغَفَرَ إِنَّ ذَٰلِكَ لَمِنْ عَزْمِ الْأُمُورِ
- Walaman sabara waghafara inna thalika lamin AAazmi alomoori (Ⅰ)
- C’est un signe d’une grande sagesse que de faire preuve de patience et de clémence. (Ⅱ)
- Quiconque patiente et pardonne, c’est excellent dans les affaires [et une marque de haute qualité dans la croyance]. (Ⅲ)
- ولمن صبر وغفر إن ذلك لمن عزم الأمور (Ⅳ)
- وَلَمَن صَبَرَ وَغَفَرَ إِنَّ ذٰلِكَ لَمِن عَزمِ الأُمورِ (Ⅴ)
- Quant à celui qui s’est montré constant et qui est enclin au pardon, celui-là se conforme véritablement aux bons usages. (Ⅵ)
- Mais patienter, pardonner, c’est vraiment un précepte de rigueur. (Ⅶ)
- Certes, montrer constance et clémence, cela, en vérité, fait partie des bonnes dispositions. (Ⅷ)
42. 44  
وَمَن يُضْلِلِ اللَّهُ فَمَا لَهُ مِن وَلِيٍّ مِّن بَعْدِهِ ۗ وَتَرَى الظَّالِمِينَ لَمَّا رَأَوُا الْعَذَابَ يَقُولُونَ هَلْ إِلَىٰ مَرَدٍّ مِّن سَبِيلٍ
- Waman yudlili Allahu fama lahu min waliyyin min baAAdihi watara alththalimeena lamma raawoo alAAathaba yaqooloona hal ila maraddin min sabeelin (Ⅰ)
- Celui que Dieu égare ne trouvera, en dehors de Lui, nul protecteur. On verra les injustes s’écrier à la vue du châtiment : « Y a-t-il un moyen de retourner sur Terre ? » (Ⅱ)
- Celui (le pécheur ou l’injuste obstiné) que DIEU improuve n’aura nul autre protecteur [ami sincère] en dehors de Lui. Tu verras les injustes dire, quand ils verront le châtiment : « Y a-t-il quelque moyen de retourner [sur terre] ? » (Ⅲ)
- ومن يضلل الله فما له من ولي من بعده وترى الظالمين لما رأوا العذاب يقولون هل إلى مرد من سبيل (Ⅳ)
- وَمَن يُضلِلِ اللَّهُ فَما لَهُ مِن وَلِىٍّ مِن بَعدِهِ ۗ وَتَرَى الظّٰلِمينَ لَمّا رَأَوُا العَذابَ يَقولونَ هَل إِلىٰ مَرَدٍّ مِن سَبيلٍ (Ⅴ)
- Celui qu’Allah égare ne trouvera aucun protecteur en dehors de Lui. Tu verras les injustes s’écrier quand ils verront le châtiment : Y a-t-il un moyen de revenir en arrière ? (Ⅵ)
- Celui que Dieu égare, en conséquence ne trouve hors Lui de protecteur. Tu entendrais les iniques, une fois en vue du châtiment, dire : « Y a-t-il moyen de rebrousser chemin ? » (Ⅶ)
- Celui qu’Allah égare n’a, en dehors de Lui, nul patron (wali). Tu verras les Injustes s’écrier, quand ils auront vu le Tourment : « Est-il moyen de revenir [sur la terre] ? » (Ⅷ)
42. 45  
وَتَرَاهُمْ يُعْرَضُونَ عَلَيْهَا خَاشِعِينَ مِنَ الذُّلِّ يَنظُرُونَ مِن طَرْفٍ خَفِيٍّ ۗ وَقَالَ الَّذِينَ آمَنُوا إِنَّ الْخَاسِرِينَ الَّذِينَ خَسِرُوا أَنفُسَهُمْ وَأَهْلِيهِمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ ۗ أَلَا إِنَّ الظَّالِمِينَ فِي عَذَابٍ مُّقِيمٍ
- Watarahum yuAAradoona AAalayha khashiAAeena mina alththulli yanthuroona min tarfin khafiyyin waqala allatheena amanoo inna alkhasireena allatheena khasiroo anfusahum waahleehim yawma alqiyamati ala inna alththalimeena fee AAathabin muqeemin (Ⅰ)
- Et tu les verras exposés au souffle de la Géhenne, les yeux voilés de honte et jetant des regards furtifs. Les croyants diront alors : « Voilà les réprouvés qui ont causé leur propre perte et celle des leurs au Jour du Jugement dernier. » En vérité, les injustes seront livrés à un supplice éternel. (Ⅱ)
- Tu les verras exposés [au Feu], confondus dans l’avilissement, jetant des regards furtifs. Et les croyants diront : « Les perdants sont ceux qui, le Jour de la résurrection, se sont perdus eux-mêmes et [qui ont fait perdre] leurs familles ». Notez bien que les injustes seront en un châtiment permanent. (Ⅲ)
- وتراهم يعرضون عليها خاشعين من الذل ينظرون من طرف خفي وقال الذين آمنوا إن الخاسرين الذين خسروا أنفسهم وأهليهم يوم القيامة ألا إن الظالمين في عذاب مقيم (Ⅳ)
- وَتَرىٰهُم يُعرَضونَ عَلَيها خٰشِعينَ مِنَ الذُّلِّ يَنظُرونَ مِن طَرفٍ خَفِىٍّ ۗ وَقالَ الَّذينَ ءامَنوا إِنَّ الخٰسِرينَ الَّذينَ خَسِروا أَنفُسَهُم وَأَهليهِم يَومَ القِيٰمَةِ ۗ أَلا إِنَّ الظّٰلِمينَ فى عَذابٍ مُقيمٍ (Ⅴ)
- Tu les verrais se présenter [au supplice], humiliés, la tête basse et regardant de biais. Les croyants s’exclameront : Les perdants sont ceux qui, au jour de la résurrection, se sont perdus eux-mêmes ainsi que leur famille. Les injustes ne connaîtront-ils pas un tourment permanent ? (Ⅵ)
- Tu les verrais exposés au Feu, abîmés dans la honte, regarder à la dérobée. Et les croyants de dire : « Les per­dants sont ceux qui se sont perdus eux-mêmes, ainsi que les leurs, le Jour de la résurrection ». — N’est-ce pas que les iniques plongent dans un châtiment immuable ? (Ⅶ)
- Tu les verras offerts à [la Géhenne], confondus d’humiliation, regardant d’un œil furtif, cependant que ceux qui auront cru diront : « Les Perdants sont ceux qui se sont perdus eux-mêmes et leur famille, au Jour de la Résurrection. » Eh quoi ! les Injustes ne seront-ils pas dans un tourment durable ? (Ⅷ)
42. 46  
وَمَا كَانَ لَهُم مِّنْ أَوْلِيَاءَ يَنصُرُونَهُم مِّن دُونِ اللَّهِ ۗ وَمَن يُضْلِلِ اللَّهُ فَمَا لَهُ مِن سَبِيلٍ
- Wama kana lahum min awliyaa yansuroonahum min dooni Allahi waman yudlili Allahu fama lahu min sabeelin (Ⅰ)
- Et, en dehors de Dieu, ils n’auront aucun protecteur pour les soutenir, car celui que Dieu égare ne peut plus trouver son chemin. (Ⅱ)
- Ils n’auront d’autres protecteurs que DIEU qui puissent les secourir. Celui que DIEU délaisse [à cause de mauvais actes obstinés de l’individu] n’a plus aucun chemin [pour se guider]. (Ⅲ)
- وما كان لهم من أولياء ينصرونهم من دون الله ومن يضلل الله فما له من سبيل (Ⅳ)
- وَما كانَ لَهُم مِن أَولِياءَ يَنصُرونَهُم مِن دونِ اللَّهِ ۗ وَمَن يُضلِلِ اللَّهُ فَما لَهُ مِن سَبيلٍ (Ⅴ)
- Ils n’auront alors aucun allié qui les soutienne en dehors d’Allah. Celui qu’Allah décide de perdre ne trouvera guère son chemin. (Ⅵ)
- Point n’ont-ils de protecteurs pour les secourir en place de Dieu. — Celui que Dieu égare n’a plus aucun recours. (Ⅶ)
- Ils n’auront pas, en dehors d’Allah, de patrons (’awliyâ’) leur portant secours. Celui qu’Allah égare n’a nul moyen [de se diriger]. (Ⅷ)
42. 47  
اسْتَجِيبُوا لِرَبِّكُم مِّن قَبْلِ أَن يَأْتِيَ يَوْمٌ لَّا مَرَدَّ لَهُ مِنَ اللَّهِ ۚ مَا لَكُم مِّن مَّلْجَإٍ يَوْمَئِذٍ وَمَا لَكُم مِّن نَّكِيرٍ
- Istajeeboo lirabbikum min qabli an yatiya yawmun la maradda lahu mina Allahi ma lakum min maljain yawmaithin wama lakum min nakeerin (Ⅰ)
- Répondez donc à l’appel de votre Seigneur, avant que ne vienne le jour inéluctable fixé par Lui de toute éternité. Ce jour-là, vous ne trouverez plus aucun refuge et il ne vous sera plus possible de renier vos œuvres. (Ⅱ)
- Répondez à [l’appel de] votre Seigneur avant que ne vienne un Jour dont DIEU ne reportera pas [le terme]. Ce Jour-là, vous [les injustes obstinés etc.] n’aurez ni refuge ni rien à nier [vos péchés et vos crimes]. (Ⅲ)
- استجيبوا لربكم من قبل أن يأتي يوم لا مرد له من الله ما لكم من ملجإ يومئذ وما لكم من نكير (Ⅳ)
- استَجيبوا لِرَبِّكُم مِن قَبلِ أَن يَأتِىَ يَومٌ لا مَرَدَّ لَهُ مِنَ اللَّهِ ۚ ما لَكُم مِن مَلجَإٍ يَومَئِذٍ وَما لَكُم مِن نَكيرٍ (Ⅴ)
- Répondez à votre Seigneur avant que le jour fatidique établi par Allah ne survienne. Ce jour-là, aucun refuge n’est possible ni rétractation. (Ⅵ)
- — Répondez à votre Seigneur avant que de Dieu n’advienne un Jour qui sera sans retour. Ce Jour-là, pour vous point de refuge ni de contestation. (Ⅶ)
- Répondez à votre Seigneur avant que, d’Allah, vienne un jour impossible à repousser. Vous n’aurez nul refuge, ce jour-là, et n’aurez pas de dénégation [à faire entendre]. (Ⅷ)
42. 48  
فَإِنْ أَعْرَضُوا فَمَا أَرْسَلْنَاكَ عَلَيْهِمْ حَفِيظًا ۖ إِنْ عَلَيْكَ إِلَّا الْبَلَاغُ ۗ وَإِنَّا إِذَا أَذَقْنَا الْإِنسَانَ مِنَّا رَحْمَةً فَرِحَ بِهَا ۖ وَإِن تُصِبْهُمْ سَيِّئَةٌ بِمَا قَدَّمَتْ أَيْدِيهِمْ فَإِنَّ الْإِنسَانَ كَفُورٌ
- Fain aAAradoo fama arsalnaka AAalayhim hafeethan in AAalayka illa albalaghu wainna itha athaqna alinsana minna rahmatan fariha biha wain tusibhum sayyiatun bima qaddamat aydeehim fainna alinsana kafoorun (Ⅰ)
- S’ils se détournent de toi, sache que Nous ne t’avons pas envoyé pour assurer leur sauvegarde. Tu n’es chargé que de les avertir. Lorsque Nous accordons à l’homme quelques faveurs de Notre part, il s’en réjouit ; mais aussitôt qu’un malheur l’atteint pour le punir de ses fautes, il fait preuve d’une grande ingratitude. (Ⅱ)
- S’ils se détournent, Nous ne t’avons pas envoyé pour assurer leur garde, tu n’es chargé que de communiquer le message [aux hommes]. Quand Nous faisons goûter à l’homme une grâce venant de Nous, il s’en réjouit. [Mais] si un malheur [les] atteint pour des [mauvaises] actions acquises de leurs mains, l’homme [non-éduqué] se montre alors très ingrat. (Ⅲ)
- فإن أعرضوا فما أرسلناك عليهم حفيظا إن عليك إلا البلاغ وإنا إذا أذقنا الإنسان منا رحمة فرح بها وإن تصبهم سيئة بما قدمت أيديهم فإن الإنسان كفور (Ⅳ)
- فَإِن أَعرَضوا فَما أَرسَلنٰكَ عَلَيهِم حَفيظًا ۖ إِن عَلَيكَ إِلَّا البَلٰغُ ۗ وَإِنّا إِذا أَذَقنَا الإِنسٰنَ مِنّا رَحمَةً فَرِحَ بِها ۖ وَإِن تُصِبهُم سَيِّئَةٌ بِما قَدَّمَت أَيديهِم فَإِنَّ الإِنسٰنَ كَفورٌ (Ⅴ)
- S’ils se détournent de toi, ... sache que tu n’es pas envoyé pour être leur mentor : ton rôle est de transmettre le message. Lorsque Nous faisons goûter à l’être humain quelque chose d’agréable, il s’en réjouit, mais lorsqu’un malheur l’atteint à la suite de ses mauvaises actions, il se rebelle et se montre ingrat. (Ⅵ)
- S’ils se dérobent, aussi bien ne t’avons-Nous pas envoyé pour les garder. Seule t’incombe la communication. Nous, quand Nous faisons goûter à l’homme de Notre miséricorde, il exulte. Que le frappe un mal, par cela même qu’auront avancé ses mains, et l’homme se retrouve porté au reniement. (Ⅶ)
- Si [les Infidèles] se détournent, [qu’ils en soient punis !], car Nous ne t’avons pas envoyé [, Prophète !,] en protecteur (ḥafîẓ) pour eux. A toi n’incombe que la Communication. Quand Nous faisons goûter à l’Homme une grâce (raḥma) [issue] de Nous, il s’en réjouit. Si un mal l’atteint en prix de ce qu’ont accompli ses mains... Car l’Homme est très ingrat. (Ⅷ)
42. 49  
لِّلَّهِ مُلْكُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ ۚ يَخْلُقُ مَا يَشَاءُ ۚ يَهَبُ لِمَن يَشَاءُ إِنَاثًا وَيَهَبُ لِمَن يَشَاءُ الذُّكُورَ
- Lillahi mulku alssamawati waalardi yakhluqu ma yashao yahabu liman yashao inathan wayahabu liman yashao alththukoora (Ⅰ)
- À Dieu appartient le Royaume des Cieux et de la Terre. Il crée ce qu’Il veut. Il donne des filles à qui Il veut. Il donne des enfants mâles à qui Il veut, (Ⅱ)
- A DIEU appartient la royauté des cieux et de la terre. Il crée ce qu’Il veut. Il fait don de filles à qui Il veut, et Il fait don de garçons à qui Il veut, (Ⅲ)
- لله ملك السماوات والأرض يخلق ما يشاء يهب لمن يشاء إناثا ويهب لمن يشاء الذكور (Ⅳ)
- لِلَّهِ مُلكُ السَّمٰوٰتِ وَالأَرضِ ۚ يَخلُقُ ما يَشاءُ ۚ يَهَبُ لِمَن يَشاءُ إِنٰثًا وَيَهَبُ لِمَن يَشاءُ الذُّكورَ (Ⅴ)
- À Allah le royaume des cieux et de la terre. Il crée ce qu’Il veut. Il accorde librement à qui Il veut soit des garçons, soit des filles. (Ⅵ)
- A Dieu la royauté des cieux et de la terre. Il crée ce qu’Il veut. Il accorde à qui Il veut des femelles, Il accorde à qui Il veut des mâles (Ⅶ)
- A Allah appartient la royauté des cieux et de la terre. Il crée ce qu’Il veut. Il donne des filles à qui Il veut ; Il donne des mâles à qui Il veut ou bien Il leur donne par couples mâles et filles ; Il fait stérile qui Il veut. Il est omniscient, omnipotent. (Ⅷ)


Page: 1

42 







Home