Al-ahqaf.
>  
36 Verses | Page 1 / 1
(Arabe classique)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


46. 0  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ
- Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (Ⅰ)
- Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅱ)
-  [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ (Ⅴ)
- Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (Ⅵ)
- Au nom de Dieu, le Tout miséricorde, le Miséricordieux (Ⅶ)
- Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. (Ⅷ)
46. 1  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ حم
- Hameem (Ⅰ)
- Hâ - Mîm. (Ⅱ)
- H. M. (Hâ. Mîm.) (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم حم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ حم (Ⅴ)
- Ha. Mim. (Ⅵ)
- H M (Ⅶ)
- H. M. (Ⅷ)
46. 2  
تَنزِيلُ الْكِتَابِ مِنَ اللَّهِ الْعَزِيزِ الْحَكِيمِ
- Tanzeelu alkitabi mina Allahi alAAazeezi alhakeemi (Ⅰ)
- La révélation du Coran émane de Dieu, le Tout-Puissant, le Sage ! (Ⅱ)
- [Voici la] descente (la révélation) du Livre venant de DIEU, le Puissant, le Sage. (Ⅲ)
- تنزيل الكتاب من الله العزيز الحكيم (Ⅳ)
- تَنزيلُ الكِتٰبِ مِنَ اللَّهِ العَزيزِ الحَكيمِ (Ⅴ)
- Cette révélation du Livre émane d’Allah, le Tout-Puissant, le Sage. (Ⅵ)
- La descente de l’Écrit procède de Dieu, le Tout-Puissant, le Sage (Ⅶ)
- La révélation (tanzîl) de l’Écriture émane d’Allah, le Puissant, le Sage. (Ⅷ)
46. 3  
مَا خَلَقْنَا السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ وَمَا بَيْنَهُمَا إِلَّا بِالْحَقِّ وَأَجَلٍ مُّسَمًّى ۚ وَالَّذِينَ كَفَرُوا عَمَّا أُنذِرُوا مُعْرِضُونَ
- Ma khalaqna alssamawati waalarda wama baynahuma illa bialhaqqi waajalin musamman waallatheena kafaroo AAamma onthiroo muAAridoona (Ⅰ)
- Nous n’avons créé les Cieux, la Terre et les espaces interstellaires qu’en toute vérité et pour un terme fixé. Mais les négateurs n’ont cure des avertissements qui leur sont donnés. (Ⅱ)
- Nous n’avons créé les cieux et la terre et ce qui est entre eux que par la vérité et [pour] un terme déterminé. Mais les impies [idolâtres, hypocrites, athées, injustes, pécheurs,...] tournent le dos aux avertissements. (Ⅲ)
- ما خلقنا السماوات والأرض وما بينهما إلا بالحق وأجل مسمى والذين كفروا عما أنذروا معرضون (Ⅳ)
- ما خَلَقنَا السَّمٰوٰتِ وَالأَرضَ وَما بَينَهُما إِلّا بِالحَقِّ وَأَجَلٍ مُسَمًّى ۚ وَالَّذينَ كَفَروا عَمّا أُنذِروا مُعرِضونَ (Ⅴ)
- Nous n’avons créé les cieux et la terre et tout ce qui se trouve entre eux que par la Vérité et selon un ordre déterminé. Ceux qui se sont montrés sceptiques quant à Nos avertissements sont des réfractaires. (Ⅵ)
- Nous n’avons créé le ciel ni la terre ni leur entre-deux que dans le Vrai, pour un terme fixé. Cependant, les dénégateurs se dérobent à l’alarme qui leur est donnée. (Ⅶ)
- Nous n’avons créé les cieux, la terre et ce qui est entre eux, qu’avec sérieux, et [pour] un terme fixé. [Mais] ceux qui sont infidèles se détournent de ce dont ils sont avertis. (Ⅷ)
46. 4  
قُلْ أَرَأَيْتُم مَّا تَدْعُونَ مِن دُونِ اللَّهِ أَرُونِي مَاذَا خَلَقُوا مِنَ الْأَرْضِ أَمْ لَهُمْ شِرْكٌ فِي السَّمَاوَاتِ ۖ ائْتُونِي بِكِتَابٍ مِّن قَبْلِ هَٰذَا أَوْ أَثَارَةٍ مِّنْ عِلْمٍ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
- Qul araaytum ma tadAAoona min dooni Allahi aroonee matha khalaqoo mina alardi am lahum shirkun fee alssamawati eetoonee bikitabin min qabli hatha aw atharatin min AAilmin in kuntum sadiqeena (Ⅰ)
- Dis-leur : « Parlons de ceux que vous invoquez en dehors de Dieu ! Montrez-moi leur part dans la création de la Terre ! Indiquez-moi la contribution qu’ils auraient apportée dans la création des Cieux ! Apportez-moi un Livre qui vous aurait été transmis avant celui-ci, ou seulement un indice certain accréditant ces idoles, si vous êtes sincères ! » (Ⅱ)
- Dis[-leur] : « Que pensez-vous de ceux que vous invoquez (les idoles...) au lieu de DIEU ? Montrez-moi ce qu’elles ont créé sur la terre. Ont-elles [eu] une participation [à la création] des cieux ? Apportez-moi un livre [céleste] antérieur à celui-ci (au Coran) ou une trace de science [authentique] probante, si vous dites vrai ». (Ⅲ)
- قل أرأيتم ما تدعون من دون الله أروني ماذا خلقوا من الأرض أم لهم شرك في السماوات ائتوني بكتاب من قبل هذا أو أثارة من علم إن كنتم صادقين (Ⅳ)
- قُل أَرَءَيتُم ما تَدعونَ مِن دونِ اللَّهِ أَرونى ماذا خَلَقوا مِنَ الأَرضِ أَم لَهُم شِركٌ فِى السَّمٰوٰتِ ۖ ائتونى بِكِتٰبٍ مِن قَبلِ هٰذا أَو أَثٰرَةٍ مِن عِلمٍ إِن كُنتُم صٰدِقينَ (Ⅴ)
- Dis-leur : Voyez-vous ce que vous vénérez en dehors d’Allah ! Montrez-moi ce qu’ils ont créé sur terre. Peut-être ont-ils des associés au ciel, ou qu’ils me montrent un Livre qui aurait précédé celui-là ou la trace d’une science quelconque… si vous êtes véridiques. (Ⅵ)
- Dis : « Que vous en semble ? Cela qu’en place de Dieu vous invoquez... faites-moi voir ce qu’ils ont créé de la terre, ou s’ils sont associés (à l’ordonnance) des cieux ? Amenez-moi pour en témoigner un Écrit plus antique que celui-ci, ou quelque vestige de science, si vous êtes véridiques »... (Ⅶ)
- Dis[-leur] : « Voyez-vous ceux que vous priez, en dehors d’Allah ? Faites-moi voir ce qu’ils ont créé de la terre ou [s’]ils ont une association dans les cieux ! Apportez-moi une Écriture antérieure à celle-ci ou quelque trace d’une Science, si vous êtes véridiques ! » (Ⅷ)
46. 5  
وَمَنْ أَضَلُّ مِمَّن يَدْعُو مِن دُونِ اللَّهِ مَن لَّا يَسْتَجِيبُ لَهُ إِلَىٰ يَوْمِ الْقِيَامَةِ وَهُمْ عَن دُعَائِهِمْ غَافِلُونَ
- Waman adallu mimman yadAAoo min dooni Allahi man la yastajeebu lahu ila yawmi alqiyamati wahum AAan duAAaihim ghafiloona (Ⅰ)
- Y a-t-il un être plus égaré que ceux qui invoquent, en dehors de Dieu, des divinités qui n’exauceront jamais leurs prières jusqu’au Jour de la Résurrection, qui sont totalement insensibles à leurs invocations, (Ⅱ)
- Qui est plus égaré que celui qui invoque, à la place de DIEU, [des idoles...] qui ne sauront l’exaucer jusqu’au Jour de la résurrection, [idoles...] qui sont indifférentes à leurs invocations, (Ⅲ)
- ومن أضل ممن يدعو من دون الله من لا يستجيب له إلى يوم القيامة وهم عن دعائهم غافلون (Ⅳ)
- وَمَن أَضَلُّ مِمَّن يَدعوا مِن دونِ اللَّهِ مَن لا يَستَجيبُ لَهُ إِلىٰ يَومِ القِيٰمَةِ وَهُم عَن دُعائِهِم غٰفِلونَ (Ⅴ)
- Qui est le plus égaré ? Ceux qui vénèrent un autre dieu qu’Allah et qui, qui plus est, ne leur répond pas au jour de la résurrection. Du reste ces [divinités] sont peu attentives à leurs suppliques. (Ⅵ)
- Comment s’égarer plus gravement que d’invoquer, hors Dieu, qui ne peut vous répondre jusqu’au Jour de la résurrection... indifférents qu’ils sont, eux, à votre invocation ? (Ⅶ)
- Qui donc est plus égaré que ceux qui, en dehors d’Allah, prient [de Faux Dieux] qui ne les exaucent point et qui, au Jour de la Résurrection, de leur prière, seront insoucieux, (Ⅷ)
46. 6  
وَإِذَا حُشِرَ النَّاسُ كَانُوا لَهُمْ أَعْدَاءً وَكَانُوا بِعِبَادَتِهِمْ كَافِرِينَ
- Waitha hushira alnnasu kanoo lahum aAAdaan wakanoo biAAibadatihim kafireena (Ⅰ)
- et qui, lorsque les hommes seront rassemblés, se déclareront leurs ennemis et renieront le culte qu’ils leur vouaient ? (Ⅱ)
- lorsque les hommes [idolâtres, impies,...] seront ressuscités, [les idoles] seront ennemies pour eux et renieront leur adoration. (Ⅲ)
- وإذا حشر الناس كانوا لهم أعداء وكانوا بعبادتهم كافرين (Ⅳ)
- وَإِذا حُشِرَ النّاسُ كانوا لَهُم أَعداءً وَكانوا بِعِبادَتِهِم كٰفِرينَ (Ⅴ)
- Et lorsque les hommes seront rassemblés [pour le jugement final], elles se dresseront contre eux et renieront leur vénération. (Ⅵ)
- et quand les humains seront rassemblés, ennemis ils leur seront, et leurs adorateurs ils renieront. (Ⅶ)
- qui, lorsque les Hommes seront rassemblés, seront des ennemis pour eux, et qui ne leur seront pas reconnaissants de leur adoration ? (Ⅷ)
46. 7  
وَإِذَا تُتْلَىٰ عَلَيْهِمْ آيَاتُنَا بَيِّنَاتٍ قَالَ الَّذِينَ كَفَرُوا لِلْحَقِّ لَمَّا جَاءَهُمْ هَٰذَا سِحْرٌ مُّبِينٌ
- Waitha tutla AAalayhim ayatuna bayyinatin qala allatheena kafaroo lilhaqqi lamma jaahum hatha sihrun mubeenun (Ⅰ)
- Quand Nos versets leur sont exposés avec clarté, ces négateurs disent de la Vérité qui leur est offerte : « Ce n’est là que de la pure magie ! » (Ⅱ)
- Quand Nos versets claires sont récités [et Nos signes démontrés], les impies [etc.] disent de la vérité qu’on leur apporte : C’est une sorcellerie flagrante ! (Ⅲ)
- وإذا تتلى عليهم آياتنا بينات قال الذين كفروا للحق لما جاءهم هذا سحر مبين (Ⅳ)
- وَإِذا تُتلىٰ عَلَيهِم ءايٰتُنا بَيِّنٰتٍ قالَ الَّذينَ كَفَروا لِلحَقِّ لَمّا جاءَهُم هٰذا سِحرٌ مُبينٌ (Ⅴ)
- Et lorsque Nos versets explicites leur sont récités, ceux qui ont nié la Vérité lorsqu’elle s’est présentée à eux disent : Voilà bien une magie manifeste ! (Ⅵ)
- Les dénégateurs, quand on récite devant eux Nos signes en tant que preuves, disent du Vrai, alors qu’il leur est advenu : « C’est sorcellerie flagrante » (Ⅶ)
- Quand Nos aya, en manière de preuves, leur sont communiquées, les Infidèles disent de la Vérité, quand elle est venue à eux : « C’est une sorcellerie évidente ! » (Ⅷ)
46. 8  
أَمْ يَقُولُونَ افْتَرَاهُ ۖ قُلْ إِنِ افْتَرَيْتُهُ فَلَا تَمْلِكُونَ لِي مِنَ اللَّهِ شَيْئًا ۖ هُوَ أَعْلَمُ بِمَا تُفِيضُونَ فِيهِ ۖ كَفَىٰ بِهِ شَهِيدًا بَيْنِي وَبَيْنَكُمْ ۖ وَهُوَ الْغَفُورُ الرَّحِيمُ
- Am yaqooloona iftarahu qul ini iftaraytuhu fala tamlikoona lee mina Allahi shayan huwa aAAlamu bima tufeedoona feehi kafa bihi shaheedan baynee wabaynakum wahuwa alghafooru alrraheemu (Ⅰ)
- Ou ils affirment : « Il l’a inventé ! » Réponds-leur : « Si je l’ai inventé, vous ne pourrez rien pour me protéger du châtiment de mon Seigneur qui est mieux Informé que quiconque de ce dont vous m’accusez, et qui me suffit comme Témoin entre vous et moi. Il est le Clément, le Miséricordieux. » (Ⅱ)
- ils disent : « [Le Prophète] l’a inventé (le Coran) ! » Dis[-leur] : « Si je l’ai inventé, vous ne pouvez rien pour moi contre [le châtiment de] DIEU. [Mais] Il sait [les litiges] en quoi vous vous enfoncez, Il est le meilleur témoin entre vous et moi, Il est Celui qui pardonne, le Très-Miséricordieux ». (Ⅲ)
- أم يقولون افتراه قل إن افتريته فلا تملكون لي من الله شيئا هو أعلم بما تفيضون فيه كفى به شهيدا بيني وبينكم وهو الغفور الرحيم (Ⅳ)
- أَم يَقولونَ افتَرىٰهُ ۖ قُل إِنِ افتَرَيتُهُ فَلا تَملِكونَ لى مِنَ اللَّهِ شَيـًٔا ۖ هُوَ أَعلَمُ بِما تُفيضونَ فيهِ ۖ كَفىٰ بِهِ شَهيدًا بَينى وَبَينَكُم ۖ وَهُوَ الغَفورُ الرَّحيمُ (Ⅴ)
- Sont-ils amenés à dire : Il l’a créé ! Il faut leur répondre : Si je l’avais inventé ? Vous ne pouvez m’associer au pouvoir d’Allah, car Il sait ce que l’on propage à Son sujet. Il me suffit amplement comme Témoin entre vous et moi. Il est Celui qui pardonne et qui est miséricordieux. (Ⅵ)
- ou vont-ils dire : « C’est un faux de lui ! » ? Dis : « Si c’est un faux de moi, alors vous n’êtes en rien maîtres de m’épargner les rigueurs de Dieu. Lui, en revanche, connaît parfaitement les mensonges que vous déversez sur Lui. Qu’Il suffise comme témoin entre vous et moi » — Il est le Tout pardon, le Tout miséricorde. (Ⅶ)
- Disent-ils : « Il l’a forgée ! » Réponds [-leur] : « Si je l’ai forgée, vous ne possédez rien pour moi [contre le châtiment que cela me vaudra] d’Allah. Il sait très bien ce que vous propagez à son sujet. Combien Il suffit comme témoin entre vous et moi ! Il est l’Absoluteur, le Miséricordieux. » (Ⅷ)
46. 9  
قُلْ مَا كُنتُ بِدْعًا مِّنَ الرُّسُلِ وَمَا أَدْرِي مَا يُفْعَلُ بِي وَلَا بِكُمْ ۖ إِنْ أَتَّبِعُ إِلَّا مَا يُوحَىٰ إِلَيَّ وَمَا أَنَا إِلَّا نَذِيرٌ مُّبِينٌ
- Qul ma kuntu bidAAan mina alrrusuli wama adree ma yufAAalu bee wala bikum in attabiAAu illa ma yooha ilayya wama ana illa natheerun mubeenun (Ⅰ)
- Dis : « Je ne suis pas le seul prophète qui ait jamais été envoyé ! J’ignore le sort que Dieu nous réserve aussi bien à moi qu’à vous. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé, et ma mission ne consiste qu’à avertir en toute clarté. » (Ⅱ)
- Dis : « Je ne suis pas une innovation parmi les Prophètes [de DIEU]. Je ne sais pas [intrinsèquement] ce qu’on fera [sur l’ordre de DIEU] de moi et de vous. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé [venant de DIEU]. Et je ne vous donne qu’un avertissement clair (je vous invite à DIEU Unique) ». (Ⅲ)
- قل ما كنت بدعا من الرسل وما أدري ما يفعل بي ولا بكم إن أتبع إلا ما يوحى إلي وما أنا إلا نذير مبين (Ⅳ)
- قُل ما كُنتُ بِدعًا مِنَ الرُّسُلِ وَما أَدرى ما يُفعَلُ بى وَلا بِكُم ۖ إِن أَتَّبِعُ إِلّا ما يوحىٰ إِلَىَّ وَما أَنا۠ إِلّا نَذيرٌ مُبينٌ (Ⅴ)
- Dis aussi : Je ne suis point un innovateur parmi les prophètes. Je ne sais rien de ce qui m’attend, ni de ce qui vous attend. Je ne fais que suivre la Révélation, car je ne suis qu’un transmetteur explicite. (Ⅵ)
- Dis : « Je ne suis pas une nouveauté parmi les envoyés, et j’ignore ce qui sera fait de moi comme de vous. Je me borne à suivre ce qui m’est révélé. Je ne suis qu’un donneur d’alarme explicite ». (Ⅶ)
- Dis[-leur] : « Je ne suis pas une innovation parmi les Apôtres. Je ne sais ce qu’on fera ni de moi ni de vous. Je ne suis que ce qui m’est révélé et ne suis qu'un Avertisseur explicite. » (Ⅷ)
46. 10  
قُلْ أَرَأَيْتُمْ إِن كَانَ مِنْ عِندِ اللَّهِ وَكَفَرْتُم بِهِ وَشَهِدَ شَاهِدٌ مِّن بَنِي إِسْرَائِيلَ عَلَىٰ مِثْلِهِ فَآمَنَ وَاسْتَكْبَرْتُمْ ۖ إِنَّ اللَّهَ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الظَّالِمِينَ
- Qul araaytum in kana min AAindi Allahi wakafartum bihi washahida shahidun min banee israeela AAala mithlihi faamana waistakbartum inna Allaha la yahdee alqawma alththalimeena (Ⅰ)
- Dis : « Que direz-vous s’il s’avère que ce Coran que vous récusez émane réellement de Dieu et si, parmi les fils d’Israël, il se trouve un témoin qui en atteste la conformité au Pentateuque et qui y adhère lui-même, pendant que vous, vous le rejetez avec orgueil ? En vérité, Dieu ne guide point les injustes. » (Ⅱ)
- Dis : « Que direz-vous si [le Coran] vient de DIEU et que vous n’y croyiez pas et qu’un témoin des enfants [pieux] de Jacob reconnaît sa conformité [avec le Livre de Moïse] et y croit, tandis que vous vous enflez [injustement] d’orgueil. DIEU ne guide pas les injustes [obstinés]. » (Ⅲ)
- قل أرأيتم إن كان من عند الله وكفرتم به وشهد شاهد من بني إسرائيل على مثله فآمن واستكبرتم إن الله لا يهدي القوم الظالمين (Ⅳ)
- قُل أَرَءَيتُم إِن كانَ مِن عِندِ اللَّهِ وَكَفَرتُم بِهِ وَشَهِدَ شاهِدٌ مِن بَنى إِسرٰءيلَ عَلىٰ مِثلِهِ فَـٔامَنَ وَاستَكبَرتُم ۖ إِنَّ اللَّهَ لا يَهدِى القَومَ الظّٰلِمينَ (Ⅴ)
- Dis aussi : Imaginez que ce Livre provienne vraiment d’Allah et que vous le récusiez, en dépit de ce qu’un témoin des fils d’Israël aurait pu témoigner en sa faveur en lui accordant du crédit au moment où vous le rejetiez avec suffisance ! Allah n’oriente pas dans le bon sens les peuples injustes. (Ⅵ)
- Dis : « Que vous en semble ? Si (cet Écrit) vient de Dieu et que vous le déniiez, et qu’un témoin d’entre les Fils d’Israël témoigne de l’analogue au point de croire, alors que vous faites les superbes » — Dieu ne guide pas un peuple d’iniquité. (Ⅶ)
- Dis[-leur] : « Que vous en semble ? Si [cette Révélation] vient d’Allah, alors que vous n’y croyez point, [si] un témoin parmi les Fils d’Israël atteste sa similitude et croit, alors que vous vous enflez d’orgueil, [n’est-ce point que vous êtes égarés] ? Allah ne dirige point le peuple des Injustes. » (Ⅷ)
46. 11  
وَقَالَ الَّذِينَ كَفَرُوا لِلَّذِينَ آمَنُوا لَوْ كَانَ خَيْرًا مَّا سَبَقُونَا إِلَيْهِ ۚ وَإِذْ لَمْ يَهْتَدُوا بِهِ فَسَيَقُولُونَ هَٰذَا إِفْكٌ قَدِيمٌ
- Waqala allatheena kafaroo lillatheena amanoo law kana khayran ma sabaqoona ilayhi waith lam yahtadoo bihi fasayaqooloona hatha ifkun qadeemun (Ⅰ)
- Les incrédules disent aux croyants : « Si ce Coran avait vraiment de la valeur, ces gens-là ne nous auraient jamais devancés pour y croire. » Mais, ne parvenant pas à se faire guider par ce Livre, ils diront : « C’est une vieille imposture ! » (Ⅱ)
- Les impies [etc.] disent des croyants : « Si ce [Coran] valait bien, [les croyants] ne nous auraient pas devancés [pour l’admettre] ! » Et puisqu’ils ne se sont pas laissés guider par lui, ils disent : « [Ce Coran] est un vieux mensonge ! » (Ⅲ)
- وقال الذين كفروا للذين آمنوا لو كان خيرا ما سبقونا إليه وإذ لم يهتدوا به فسيقولون هذا إفك قديم (Ⅳ)
- وَقالَ الَّذينَ كَفَروا لِلَّذينَ ءامَنوا لَو كانَ خَيرًا ما سَبَقونا إِلَيهِ ۚ وَإِذ لَم يَهتَدوا بِهِ فَسَيَقولونَ هٰذا إِفكٌ قَديمٌ (Ⅴ)
- Ceux qui n’ont pas cru dirent à ceux qui ont cru : Si ce Livre était vraiment un bien, nul ne nous aurait devancés pour l’adopter. Mais dans la mesure où ils ne le tiennent pas pour une référence, un guide, ils le traitent de vieille imposture. (Ⅵ)
- — Les dénégateurs disent aux croyants : « Si c’était meilleur, on ne nous y aurait pas devancés ». Donc, n’ayant pas vu juste à son endroit, ils diront : « Ce message-ci n’est qu’une vieille mystification ». (Ⅶ)
- Ceux qui sont infidèles ont dit à propos de ceux qui croient : « Si [ce message] était meilleur, ils ne nous auraient point devancés dans son acceptation. » Et comme ils ne sont point dirigés [par ce message], ils disent : « C’est une ancienne imposture (’ifk) ! » (Ⅷ)
46. 12  
وَمِن قَبْلِهِ كِتَابُ مُوسَىٰ إِمَامًا وَرَحْمَةً ۚ وَهَٰذَا كِتَابٌ مُّصَدِّقٌ لِّسَانًا عَرَبِيًّا لِّيُنذِرَ الَّذِينَ ظَلَمُوا وَبُشْرَىٰ لِلْمُحْسِنِينَ
- Wamin qablihi kitabu moosa imaman warahmatan wahatha kitabun musaddiqun lisanan AAarabiyyan liyunthira allatheena thalamoo wabushra lilmuhsineena (Ⅰ)
- Avant ce Coran, il y a eu l’Écriture de Moïse qui fut tout à la fois un guide et une bénédiction. Et ce Coran confirme en langue arabe les Écritures anciennes et constitue un avertissement pour ceux qui font preuve d’injustice et une bonne nouvelle pour les bienfaisants. (Ⅱ)
- Avant [le Coran], [fut descendue] l’Ecriture de Moïse, comme un guide et une grâce. Ce [Coran] est un Livre qui la confirme, exprimé en langue arabe, il avertit les injustes et annonce la bonne nouvelle à ceux qui [dévoués à DIEU] font le bien. (Ⅲ)
- ومن قبله كتاب موسى إماما ورحمة وهذا كتاب مصدق لسانا عربيا لينذر الذين ظلموا وبشرى للمحسنين (Ⅳ)
- وَمِن قَبلِهِ كِتٰبُ موسىٰ إِمامًا وَرَحمَةً ۚ وَهٰذا كِتٰبٌ مُصَدِّقٌ لِسانًا عَرَبِيًّا لِيُنذِرَ الَّذينَ ظَلَموا وَبُشرىٰ لِلمُحسِنينَ (Ⅴ)
- Avant celui-ci, le Livre de Moise était une direction et une miséricorde, tandis que celui-là, le Coran, est un Livre qui confirme les précédents. Il est écrit en langue arabe pour informer les mécréants et pour être une bonne nouvelle pour ceux qui font le bien. (Ⅵ)
- Or il y avait eu bien avant lui l’Écriture de Moïse, en tant que précédent et que miséricorde. Ceci est un Écrit qui vient l’avérer en langue arabe, afin que tu donnes l’alarme aux iniques et portes la bonne nouvelle aux bel-agissants. (Ⅶ)
- Avant [ce message], l’Écriture de Moïse [a été donnée] comme Guide (’imâm) et comme Grâce (raḥma). Cette Écriture-ci déclare véridiques, en langue arabe, [les messages antérieurs], pour avertir ceux qui sont injustes et [pour annoncer] la Bonne Nouvelle aux Bienfaisants. (Ⅷ)
46. 13  
إِنَّ الَّذِينَ قَالُوا رَبُّنَا اللَّهُ ثُمَّ اسْتَقَامُوا فَلَا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ
- Inna allatheena qaloo rabbuna Allahu thumma istaqamoo fala khawfun AAalayhim wala hum yahzanoona (Ⅰ)
- En vérité, ceux qui disent : « Notre Maître est Dieu » puis se conduisent avec droiture ne connaîtront ni crainte ni tristesse. (Ⅱ)
- Ceux qui disent : « Notre Seigneur est DIEU » et s’y tiennent n’auront pas de crainte et ne seront pas attristés ; (Ⅲ)
- إن الذين قالوا ربنا الله ثم استقاموا فلا خوف عليهم ولا هم يحزنون (Ⅳ)
- إِنَّ الَّذينَ قالوا رَبُّنَا اللَّهُ ثُمَّ استَقٰموا فَلا خَوفٌ عَلَيهِم وَلا هُم يَحزَنونَ (Ⅴ)
- Ceux qui ont dit : Notre Dieu est Allah, et qui se sont dressés (pour prier), ceux-là n’ont rien à craindre, ils ne seront pas tristes après. (Ⅵ)
- Ceux qui disent : « Notre Seigneur est Dieu », puis vont tout droit, point de crainte à se faire pour eux, pas plus qu’ils n’auront deuil (Ⅶ)
- Ceux qui auront dit : « Notre Seigneur est Allah », et [qui] auront marché droit, sur [ceux-là] nulle crainte et ils ne seront point attristés. (Ⅷ)
46. 14  
أُولَٰئِكَ أَصْحَابُ الْجَنَّةِ خَالِدِينَ فِيهَا جَزَاءً بِمَا كَانُوا يَعْمَلُونَ
- Olaika ashabu aljannati khalideena feeha jazaan bima kanoo yaAAmaloona (Ⅰ)
- Ceux-là seront, pour l’éternité, les hôtes du Paradis, en récompense de leurs œuvres. (Ⅱ)
- ils sont les hôtes du Paradis, ils y vivront éternellement, en récompense [et en raison] de leurs [bons] actes. (Ⅲ)
- أولئك أصحاب الجنة خالدين فيها جزاء بما كانوا يعملون (Ⅳ)
- أُولٰئِكَ أَصحٰبُ الجَنَّةِ خٰلِدينَ فيها جَزاءً بِما كانوا يَعمَلونَ (Ⅴ)
- Ceux-là seront les hôtes du paradis où ils demeureront éternellement, en récompense de ce qu’ils ont fait auparavant. (Ⅵ)
- ceux-là seront les compagnons du Jardin ; ils y seront éternels en rétribution de ce qu’ils auront fait. (Ⅶ)
- Ceux-là seront les Hôtes du Jardin où ils seront immortels, en récompense de ce qu’ils faisaient [sur terre]. (Ⅷ)
46. 15  
وَوَصَّيْنَا الْإِنسَانَ بِوَالِدَيْهِ إِحْسَانًا ۖ حَمَلَتْهُ أُمُّهُ كُرْهًا وَوَضَعَتْهُ كُرْهًا ۖ وَحَمْلُهُ وَفِصَالُهُ ثَلَاثُونَ شَهْرًا ۚ حَتَّىٰ إِذَا بَلَغَ أَشُدَّهُ وَبَلَغَ أَرْبَعِينَ سَنَةً قَالَ رَبِّ أَوْزِعْنِي أَنْ أَشْكُرَ نِعْمَتَكَ الَّتِي أَنْعَمْتَ عَلَيَّ وَعَلَىٰ وَالِدَيَّ وَأَنْ أَعْمَلَ صَالِحًا تَرْضَاهُ وَأَصْلِحْ لِي فِي ذُرِّيَّتِي ۖ إِنِّي تُبْتُ إِلَيْكَ وَإِنِّي مِنَ الْمُسْلِمِينَ
- Wawassayna alinsana biwalidayhi ihsanan hamalathu ommuhu kurhan wawadaAAathu kurhan wahamluhu wafisaluhu thalathoona shahran hatta itha balagha ashuddahu wabalagha arbaAAeena sanatan qala rabbi awziAAnee an ashkura niAAmataka allatee anAAamta AAalayya waAAala walidayya waan aAAmala salihan tardahu waaslih lee fee thurriyyatee innee tubtu ilayka wainnee mina almuslimeena (Ⅰ)
- Nous avons recommandé à l’homme d’être bienveillant envers son père et sa mère. Sa mère le porte dans la douleur et le met au monde dans la douleur. Et pendant trente mois, elle endure les fatigues de sa gestation et de son allaitement. Quand il atteint sa maturité, à l’âge de quarante ans, il dira : « Seigneur, fais que je sois reconnaissant envers Toi pour les bienfaits dont Tu nous as comblés, moi et mes parents, et que j’accomplisse de bonnes œuvres que Tu agréeras ! Fais aussi que ma postérité soit d’une bonne moralité ! Je reviens repentant vers Toi et me déclare du nombre des soumis. » (Ⅱ)
- Nous avons enjoint à l’homme d’être bon [et bienveillant] envers son père et sa mère. [Sa mère] l’a porté avec peine, l’a mis au monde avec peine. Sa gestation et son sevrage durent trente mois. Lorsqu’il atteint sa maturité, à l’âge de quarante ans, il dit : « Seigneur, permets-moi de te remercier du bienfait dont Tu nous as comblés moi, mon père et ma mère et de faire le bien que Tu agrées. Rends bonne ma descendance, qu’elle soit pieuse et saine. Je reviens repentant à Toi, je suis du nombre des soumis (obéissants aux enseignements divins et adorateur de DIEU) ». (Ⅲ)
- ووصينا الإنسان بوالديه إحسانا حملته أمه كرها ووضعته كرها وحمله وفصاله ثلاثون شهرا حتى إذا بلغ أشده وبلغ أربعين سنة قال رب أوزعني أن أشكر نعمتك التي أنعمت علي وعلى والدي وأن أعمل صالحا ترضاه وأصلح لي في ذريتي إني تبت إليك وإني من المسلمين (Ⅳ)
- وَوَصَّينَا الإِنسٰنَ بِوٰلِدَيهِ إِحسٰنًا ۖ حَمَلَتهُ أُمُّهُ كُرهًا وَوَضَعَتهُ كُرهًا ۖ وَحَملُهُ وَفِصٰلُهُ ثَلٰثونَ شَهرًا ۚ حَتّىٰ إِذا بَلَغَ أَشُدَّهُ وَبَلَغَ أَربَعينَ سَنَةً قالَ رَبِّ أَوزِعنى أَن أَشكُرَ نِعمَتَكَ الَّتى أَنعَمتَ عَلَىَّ وَعَلىٰ وٰلِدَىَّ وَأَن أَعمَلَ صٰلِحًا تَرضىٰهُ وَأَصلِح لى فى ذُرِّيَّتى ۖ إِنّى تُبتُ إِلَيكَ وَإِنّى مِنَ المُسلِمينَ (Ⅴ)
- Nous avons fait promettre à l’homme de traiter convenablement ses parents. Sa mère l’a porté difficilement, elle en a accouché dans la douleur et, de la gestation jusqu’au sevrage, il y a trente mois. À sa maturité, vers quarante ans, il peut dire : Ô Seigneur, permets-moi de clamer ma reconnaissance pour Tes bienfaits, ceux dont Tu m’as comblé, ainsi que mes parents. Suggère à mon âme les bonnes œuvres que je dois faire et qui Te satisferont. Fais en sorte que ma progéniture soit saine, pour autant que je m’abandonne à Ta volonté et que je sois parmi les croyants qui Te sont soumis. (Ⅵ)
- Nous avons recommandé à l’homme bel-agir envers ses père et mère. Sa mère dans le malaise le porta, dans le malaise se délivra ; sa gestation et son allaitement durèrent trente mois ; jusqu’à ce qu’ayant atteint le plein de sa force adulte, à quarante ans, il se dise : « Seigneur, inspire-moi la gratitude des bienfaits que Tu me prodiguas, ainsi qu’à mes père et mère, et d’effectuer l’œuvre salutaire propre à Te contenter. Justifie-moi en ma descendance. Je reviens à Toi par la repentance : je suis de Ceux-qui-se-soumettent ». (Ⅶ)
- Nous avons commandé à l’Homme le bien envers ses père et mère. Sa mère l’a porté dans la peine ; elle l’a mis au jour dans la peine. Sa gestation dure et son sevrage [a lieu à] trente mois. Quand enfin il atteignit sa maturité et atteignit quarante ans, il s’écria : « Seigneur ! permets-moi de [Te] remercier du bienfait dont Tu m’as comblé ainsi que mon père ! [Fais] que j’accomplisse des œuvres pies que Tu agréeras ! Réforme (’aṣlaḥa) pour moi ma descendance ! Je suis revenu à Toi et suis parmi les Soumis (muslim). (Ⅷ)
46. 16  
أُولَٰئِكَ الَّذِينَ نَتَقَبَّلُ عَنْهُمْ أَحْسَنَ مَا عَمِلُوا وَنَتَجَاوَزُ عَن سَيِّئَاتِهِمْ فِي أَصْحَابِ الْجَنَّةِ ۖ وَعْدَ الصِّدْقِ الَّذِي كَانُوا يُوعَدُونَ
- Olaika allatheena nataqabbalu AAanhum ahsana ma AAamiloo wanatajawazu AAan sayyiatihim fee ashabi aljannati waAAda alssidqi allathee kanoo yooAAadoona (Ⅰ)
- Voilà ceux dont Nous agréerons les œuvres les plus méritoires en passant outre sur leurs méfaits. Ils feront partie des hôtes du Paradis, selon la promesse sincère qui leur a été faite. (Ⅱ)
- Voilà ceux dont Nous acceptons les meilleures actions et dont Nous passerons outre sur les méfaits. [Ils seront parmi] les hôtes du Paradis en vertu de la promesse véridique qui leur a été faite. (Ⅲ)
- أولئك الذين نتقبل عنهم أحسن ما عملوا ونتجاوز عن سيئاتهم في أصحاب الجنة وعد الصدق الذي كانوا يوعدون (Ⅳ)
- أُولٰئِكَ الَّذينَ نَتَقَبَّلُ عَنهُم أَحسَنَ ما عَمِلوا وَنَتَجاوَزُ عَن سَيِّـٔاتِهِم فى أَصحٰبِ الجَنَّةِ ۖ وَعدَ الصِّدقِ الَّذى كانوا يوعَدونَ (Ⅴ)
- C’est ceux-là dont Nous accepterons le meilleur de ce qu’ils ont réalisé et dont Nous effacerons les éventuels péchés. Ils seront parmi les occupants du paradis afin que promesse soit tenue. (Ⅵ)
- Ceux-là, sera pris en compte le plus beau de leurs actions, il sera passé sur les mauvaises ; ils entreront parmi les compagnons du Jardin, selon la promesse de Vérité qui leur est faite. (Ⅶ)
- Ceux dont Nous accepterons le meilleur de ce qu’ils auront fait et sur les mauvaises actions de qui Nous passerons, seront parmi les Hôtes du Jardin. Promesse véridique qui leur est faite ! (Ⅷ)
46. 17  
وَالَّذِي قَالَ لِوَالِدَيْهِ أُفٍّ لَّكُمَا أَتَعِدَانِنِي أَنْ أُخْرَجَ وَقَدْ خَلَتِ الْقُرُونُ مِن قَبْلِي وَهُمَا يَسْتَغِيثَانِ اللَّهَ وَيْلَكَ آمِنْ إِنَّ وَعْدَ اللَّهِ حَقٌّ فَيَقُولُ مَا هَٰذَا إِلَّا أَسَاطِيرُ الْأَوَّلِينَ
- Waallathee qala liwalidayhi offin lakuma ataAAidaninee an okhraja waqad khalati alquroonu min qablee wahuma yastagheethani Allaha waylaka amin inna waAAda Allahi haqqun fayaqoolu ma hatha illa asateeru alawwaleena (Ⅰ)
- Celui qui dit à ses parents : « Fi de vous ! Allez-vous encore me promettre que je renaîtrai de mon tombeau alors que tant de générations ont passé avant moi sans revenir à la vie ? » Et pendant que ses parents lui disent en implorant Dieu en sa faveur : « Malheureux ! Aie foi en Dieu ! La promesse de Dieu est vraie ! », lui insiste : « Ce ne sont là que de vieilles fables ! » (Ⅱ)
- Mais celui qui dit à son père et [à sa] mère : « Fi de vous ! Me promettez-vous qu’on me fera ressusciter [à la résurrection] quand tant de générations sont passées avant moi [sans être ressuscitées] ? » [Son père et sa mère] implorent l’aide de DIEU, [lui disent] : « [Prends garde, sinon] tu seras malheureux. Sois bon et [raisonnable], crois [à la vérité]. La promesse de DIEU est vraie ». Il dit : « Tout cela n’est que fables d’Anciens ! » (Ⅲ)
- والذي قال لوالديه أف لكما أتعدانني أن أخرج وقد خلت القرون من قبلي وهما يستغيثان الله ويلك آمن إن وعد الله حق فيقول ما هذا إلا أساطير الأولين (Ⅳ)
- وَالَّذى قالَ لِوٰلِدَيهِ أُفٍّ لَكُما أَتَعِدانِنى أَن أُخرَجَ وَقَد خَلَتِ القُرونُ مِن قَبلى وَهُما يَستَغيثانِ اللَّهَ وَيلَكَ ءامِن إِنَّ وَعدَ اللَّهِ حَقٌّ فَيَقولُ ما هٰذا إِلّا أَسٰطيرُ الأَوَّلينَ (Ⅴ)
- Quant à celui qui aura dit à ses parents : Laissez-moi ! (Ouffin !) Vous dites que je sortirai à nouveau de ma tombe, alors que tant de générations passées n’ont cessé en vain d’invoquer le secours d’Allah. Ô malheureux ! Aie foi en Dieu, car la promesse d’Allah est véridique ! Il dira : Ce ne sont là que fables anciennes. (Ⅵ)
- Mais celui qui dit à ses père et mère : « Fi de vous deux ! Vous me promettez qu’on m’en fera sortir, alors que sont révolues les générations d’avant moi ? » Et tous deux d’implorer le secours de Dieu : « Malheur à toi ! Crois donc ! La promesse de Dieu est le Vrai ». Et lui de dire : « Tout cela n’est que fable d’Anciens » (Ⅶ)
- [Au contraire,] celui qui criera à ses père et mère alors qu’ils s’écrient implorant l’aide d’Allah : « Malheur à toi ! Crois ! la promesse d’Allah est vérité », [celui qui criera à ses père et mère] : « Fi à vous ! me promettez-vous que je sois tiré [de mon tombeau] alors qu’avant moi des générations ont passé [sans être ressuscitées] ! » —, celui qui dira : « Ce ne sont qu’histoires des Anciens ! » (Ⅷ)
46. 18  
أُولَٰئِكَ الَّذِينَ حَقَّ عَلَيْهِمُ الْقَوْلُ فِي أُمَمٍ قَدْ خَلَتْ مِن قَبْلِهِم مِّنَ الْجِنِّ وَالْإِنسِ ۖ إِنَّهُمْ كَانُوا خَاسِرِينَ
- Olaika allatheena haqqa AAalayhimu alqawlu fee umamin qad khalat min qablihim mina aljinni waalinsi innahum kanoo khasireena (Ⅰ)
- Voilà ceux contre qui se réalisera Notre arrêt, comme il a été réalisé contre de précédentes communautés parmi les djinns et les hommes. Et ce seront ceux-là les perdants. (Ⅱ)
- [celui-là sera de] ceux qui auront justifié la sentence [d’être châtié] parmi tant d’autres peuples [et individus impies, injustes,...] de djinns et d’hommes qui ont vécu avant eux. Ils furent [tous] perdants. (Ⅲ)
- أولئك الذين حق عليهم القول في أمم قد خلت من قبلهم من الجن والإنس إنهم كانوا خاسرين (Ⅳ)
- أُولٰئِكَ الَّذينَ حَقَّ عَلَيهِمُ القَولُ فى أُمَمٍ قَد خَلَت مِن قَبلِهِم مِنَ الجِنِّ وَالإِنسِ ۖ إِنَّهُم كانوا خٰسِرينَ (Ⅴ)
- C’est à l’encontre de ces gens-là que la parole de vérité s’appliquera, ainsi qu’elle le fit par le passé à l’encontre de nombreux peuples de djinns et d’êtres humains. Ils étaient parmi les perdants. (Ⅵ)
- sur ceux-là se réalise la parole qui condamna tant de nations révolues avant eux parmi les humains et les djinns. — Ce sont des perdants. (Ⅶ)
- [celui-là et ses pareils] seront ceux contre qui se réalisera la Parole à l’égard des communautés de Djinns et d’Humains qui ont passé ! Ce seront les Perdants. (Ⅷ)
46. 19  
وَلِكُلٍّ دَرَجَاتٌ مِّمَّا عَمِلُوا ۖ وَلِيُوَفِّيَهُمْ أَعْمَالَهُمْ وَهُمْ لَا يُظْلَمُونَ
- Walikullin darajatun mimma AAamiloo waliyuwaffiyahum aAAmalahum wahum la yuthlamoona (Ⅰ)
- Chacun d’eux sera classé selon les œuvres qu’il aura accomplies, afin que Dieu récompense leurs actes en toute justice et sans qu’aucun d’eux ne soit lésé. (Ⅱ)
- Chacun est au rang que lui valent ses actes. [DIEU] donnera à chacun son dû et personne ne sera lésé. (Ⅲ)
- ولكل درجات مما عملوا وليوفيهم أعمالهم وهم لا يظلمون (Ⅳ)
- وَلِكُلٍّ دَرَجٰتٌ مِمّا عَمِلوا ۖ وَلِيُوَفِّيَهُم أَعمٰلَهُم وَهُم لا يُظلَمونَ (Ⅴ)
- Chacun sera placé à des degrés distincts, en fonction de ce qu’ils auront fait. Ils ne seront pas lésés. (Ⅵ)
- A chacun son degré dans les actions commises : Il les fera solder leurs actions sans la moindre injustice (Ⅶ)
- Des degrés seront pour chacun [d’eux], en raison de ce qu’ils auront fait. [Allah] leur fera, certes, juste mesure de leurs actions et ils ne seront point lésés, (Ⅷ)
46. 20  
وَيَوْمَ يُعْرَضُ الَّذِينَ كَفَرُوا عَلَى النَّارِ أَذْهَبْتُمْ طَيِّبَاتِكُمْ فِي حَيَاتِكُمُ الدُّنْيَا وَاسْتَمْتَعْتُم بِهَا فَالْيَوْمَ تُجْزَوْنَ عَذَابَ الْهُونِ بِمَا كُنتُمْ تَسْتَكْبِرُونَ فِي الْأَرْضِ بِغَيْرِ الْحَقِّ وَبِمَا كُنتُمْ تَفْسُقُونَ
- Wayawma yuAAradu allatheena kafaroo AAala alnnari athhabtum tayyibatikum fee hayatikumu alddunya waistamtaAAtum biha faalyawma tujzawna AAathaba alhooni bima kuntum tastakbiroona fee alardi bighayri alhaqqi wabima kuntum tafsuqoona (Ⅰ)
- Le jour où les impies seront conduits à l’Enfer, il leur sera dit : « Vous avez gaspillé vos dons les plus précieux en votre vie terrestre, et en avez joui pleinement. Aujourd’hui, subissez donc ce supplice infamant en punition de l’orgueil dont vous vous enfliez injustement et des excès auxquels vous vous êtes livrés sur Terre. » (Ⅱ)
- Le Jour où les impies [idolâtres, injustes,...] seront exposés au Feu, [il leur sera dit] : « Vous avez gaspillé vos biens, en avez tiré jouissance [illicite et abusive] dans votre vie sur terre. Aujourd’hui le châtiment humiliant vous rétribue selon votre orgueil indu sur terre et de votre perversité ». (Ⅲ)
- ويوم يعرض الذين كفروا على النار أذهبتم طيباتكم في حياتكم الدنيا واستمتعتم بها فاليوم تجزون عذاب الهون بما كنتم تستكبرون في الأرض بغير الحق وبما كنتم تفسقون (Ⅳ)
- وَيَومَ يُعرَضُ الَّذينَ كَفَروا عَلَى النّارِ أَذهَبتُم طَيِّبٰتِكُم فى حَياتِكُمُ الدُّنيا وَاستَمتَعتُم بِها فَاليَومَ تُجزَونَ عَذابَ الهونِ بِما كُنتُم تَستَكبِرونَ فِى الأَرضِ بِغَيرِ الحَقِّ وَبِما كُنتُم تَفسُقونَ (Ⅴ)
- Et lorsque les mécréants seront présentés devant le feu, on leur dira : Vous avez dilapidé les biens qui étaient à votre disposition sur terre et dont vous jouissiez pleinement. Vous voilà ici à souffrir l’humiliation et la dégradation en rétribution de ce qui faisait votre orgueil et votre vanité sur terre, et du fait de votre perversion. (Ⅵ)
- et au Jour où les dénégateurs seront exposés sur le Feu : « Vous avez épuisé vos bonnes choses durant votre vie d’ici-bas, à loisir vous en avez joui. Eh bien ! aujourd’hui vous vous voyez rétribués par le châtiment honteux, d’avoir fait les superbes sur la terre, à contrevérité, d’avoir vécu dans la scélératesse ». (Ⅶ)
- et au jour où, au Feu, seront exposés ceux qui auront été infidèles, [on leur criera] : « Vous avez dissipé vos [biens] excellents, durant votre Vie Immédiate et en avez joui [alors]. Aujourd’hui, vous êtes « récompensés » par le Tourment de l’Humiliation, en prix d’avoir été enflés d’orgueil sur terre, grâce à la Non-Vérité, et en prix d’avoir été pervers ! » (Ⅷ)
46. 21  
۞ وَاذْكُرْ أَخَا عَادٍ إِذْ أَنذَرَ قَوْمَهُ بِالْأَحْقَافِ وَقَدْ خَلَتِ النُّذُرُ مِن بَيْنِ يَدَيْهِ وَمِنْ خَلْفِهِ أَلَّا تَعْبُدُوا إِلَّا اللَّهَ إِنِّي أَخَافُ عَلَيْكُمْ عَذَابَ يَوْمٍ عَظِيمٍ
- Waothkur akha AAadin ith anthara qawmahu bialahqafi waqad khalati alnnuthuru min bayni yadayhi wamin khalfihi alla taAAbudoo illa Allaha innee akhafu AAalaykum AAathaba yawmin AAatheemin (Ⅰ)
- Rappelle le souvenir du frère de `Âd lorsqu’il vint avertir son peuple dans le pays d’al-Ahqâf, où des avertisseurs étaient déjà venus avant et où d’autres vinrent encore après lui. « N’adorez, dit-il, que Dieu ! Je crains pour vous un terrible châtiment ! » (Ⅱ)
- Rappelle le frère des cAad (Houd) quand il avertit son peuple dans la région Al-Ahqâf - les avertisseurs ont passé avant et après lui - [Il dit :] « N’adorez que DIEU, je crains pour vous le châtiment d’un Jour solennel ». (Ⅲ)
- واذكر أخا عاد إذ أنذر قومه بالأحقاف وقد خلت النذر من بين يديه ومن خلفه ألا تعبدوا إلا الله إني أخاف عليكم عذاب يوم عظيم (Ⅳ)
- ۞ وَاذكُر أَخا عادٍ إِذ أَنذَرَ قَومَهُ بِالأَحقافِ وَقَد خَلَتِ النُّذُرُ مِن بَينِ يَدَيهِ وَمِن خَلفِهِ أَلّا تَعبُدوا إِلَّا اللَّهَ إِنّى أَخافُ عَلَيكُم عَذابَ يَومٍ عَظيمٍ (Ⅴ)
- Rappelle le cas du frère de ‘Ad, lorsqu’il transmit à son peuple du côté des Ahqaf, ce en quoi il réitérait tout ce qui a été dit par les prophètes tant avant qu’après lui : N’adorez que Dieu, car j’ai peur du châtiment terrible qui vous attend ! (Ⅵ)
- Rappelle le frère de 'Ad, quand en al-Ahqâf il donna l’alarme à son peuple. De son temps et après lui auront passé bien d’autres alarmes. « N’allez-vous pas adorer Dieu seul ? Je redoute pour vous le châtiment d’un Jour terrible ». (Ⅶ)
- Rappelle le contribule des ‘Ad, quand il avertit son peuple dans [le pays d’]al-Ahqâf. — Passés sont tes Avertisseurs antérieurs et postérieurs à lui. — « N’adorez qu’Allah ! » [leur dit-il]. « Je crains pour vous le tourment d’un jour terrible. » (Ⅷ)
46. 22  
قَالُوا أَجِئْتَنَا لِتَأْفِكَنَا عَنْ آلِهَتِنَا فَأْتِنَا بِمَا تَعِدُنَا إِن كُنتَ مِنَ الصَّادِقِينَ
- Qaloo ajitana litafikana AAan alihatina fatina bima taAAiduna in kunta mina alssadiqeena (Ⅰ)
- – « Viens-tu, lui répondirent-ils, pour nous détourner de nos divinités ? Alors, si ce que tu dis est vrai, fais venir les malheurs dont tu nous menaces ! » (Ⅱ)
- Ils (impies, etc.) dirent : « Es-tu venu pour nous détourner de nos dieux ? Fais venir [le châtiment] que tu nous promets [et contre quoi tu nous mets en garde], si tu dis vrai ! » (Ⅲ)
- قالوا أجئتنا لتأفكنا عن آلهتنا فأتنا بما تعدنا إن كنت من الصادقين (Ⅳ)
- قالوا أَجِئتَنا لِتَأفِكَنا عَن ءالِهَتِنا فَأتِنا بِما تَعِدُنا إِن كُنتَ مِنَ الصّٰدِقينَ (Ⅴ)
- Ils dirent : Es-tu venu pour nous détourner de nos divinités ? Apporte donc ce dont tu nous menaces, si tu es véridique ! (Ⅵ)
- — « Es-tu venu, dirent-ils, nous détourner de nos dieux ? Amène-nous ce dont tu nous menaces, si tu es des véridiques » (Ⅶ)
- [Ses contribules] lui demandèrent : « Es-tu venu à nous pour nous détourner de nos divinités ? Apporte-nous ce dont tu nous menaces, si tu es parmi les véridiques ! » (Ⅷ)
46. 23  
قَالَ إِنَّمَا الْعِلْمُ عِندَ اللَّهِ وَأُبَلِّغُكُم مَّا أُرْسِلْتُ بِهِ وَلَٰكِنِّي أَرَاكُمْ قَوْمًا تَجْهَلُونَ
- Qala innama alAAilmu AAinda Allahi waoballighukum ma orsiltu bihi walakinnee arakum qawman tajhaloona (Ⅰ)
- – « Dieu Seul en a connaissance, dit-il. Je ne fais que vous transmettre le Message dont je suis chargé. Mais je vois bien que j’ai affaire à un peuple d’ignorants. » (Ⅱ)
- Il dit : « La science n’en appartient qu’à DIEU. Je vous communique ce [message] avec quoi j’étais envoyé. Mais je vois que vous insistez sur votre ignorance ». (Ⅲ)
- قال إنما العلم عند الله وأبلغكم ما أرسلت به ولكني أراكم قوما تجهلون (Ⅳ)
- قالَ إِنَّمَا العِلمُ عِندَ اللَّهِ وَأُبَلِّغُكُم ما أُرسِلتُ بِهِ وَلٰكِنّى أَرىٰكُم قَومًا تَجهَلونَ (Ⅴ)
- Le savoir est auprès de Dieu, rétorqua-t-il, je ne vous transmets que ce qu’il m’a été donné de vous transmettre. Mais je vois que vous êtes un peuple ignorant. (Ⅵ)
- il dit : « La science n’en appartient qu’à Dieu. Je me borne à vous faire la communication en vue de laquelle je suis envoyé. Mais je vois bien que vous êtes un peuple d’ignorance ». (Ⅶ)
- — « La Science est seulement auprès d’Allah », répondit [Houd]. « Je vous fais parvenir ce avec quoi j’ai été envoyé, mais je vois que vous êtes un peuple qui est sans loi. » (Ⅷ)
46. 24  
فَلَمَّا رَأَوْهُ عَارِضًا مُّسْتَقْبِلَ أَوْدِيَتِهِمْ قَالُوا هَٰذَا عَارِضٌ مُّمْطِرُنَا ۚ بَلْ هُوَ مَا اسْتَعْجَلْتُم بِهِ ۖ رِيحٌ فِيهَا عَذَابٌ أَلِيمٌ
- Falamma raawhu AAaridan mustaqbila awdiyatihim qaloo hatha AAaridun mumtiruna bal huwa ma istaAAjaltum bihi reehun feeha AAathabun aleemun (Ⅰ)
- Apercevant un nuage qui se dirigeait vers leurs vallées, les `Âd s’écrièrent : « C’est un nuage chargé de pluie pour nous. » – « Non ! C’est plutôt ce que vous étiez impatients de voir venir ! C’est un vent qui vous apporte un épouvantable malheur (Ⅱ)
- Lorsqu’ils virent un nuage venir vers leurs vallées, ils dirent : C’est un nuage qui va nous apporter la pluie. Eh non, c’est ce que vous vouliez hâter, un vent contenant un châtiment douloureux, (Ⅲ)
- فلما رأوه عارضا مستقبل أوديتهم قالوا هذا عارض ممطرنا بل هو ما استعجلتم به ريح فيها عذاب أليم (Ⅳ)
- فَلَمّا رَأَوهُ عارِضًا مُستَقبِلَ أَودِيَتِهِم قالوا هٰذا عارِضٌ مُمطِرُنا ۚ بَل هُوَ مَا استَعجَلتُم بِهِ ۖ ريحٌ فيها عَذابٌ أَليمٌ (Ⅴ)
- Lorsqu’ils constatèrent qu’un gros nuage venait vers la vallée, ils dirent : Voici un nuage pluvieux. – Au contraire, ce ne sont là que vos désirs activés plus vite. Dans cette nuée, il y a un châtiment terrible… (Ⅵ)
- Or quand ils virent cela sous la forme d’un nuage se dirigeant sur leurs vallées, ils dirent : « C’est un nuage qui nous porte la pluie ». Eh non ! c’était ce dont vous hâtiez la venue : une tornade porteuse d’un châtiment cruel (Ⅶ)
- ... Quand ils virent que c’était un nuage se dirigeant sur leurs vallées, ils s’écrièrent : « C’est un nuage qui va nous donner la pluie ! » — Non ! c'est ce dont vous appeliez la prompte venue ! [c’est] un vent contenant un tourment cruel (Ⅷ)
46. 25  
تُدَمِّرُ كُلَّ شَيْءٍ بِأَمْرِ رَبِّهَا فَأَصْبَحُوا لَا يُرَىٰ إِلَّا مَسَاكِنُهُمْ ۚ كَذَٰلِكَ نَجْزِي الْقَوْمَ الْمُجْرِمِينَ
- Tudammiru kulla shayin biamri rabbiha faasbahoo la yura illa masakinuhum kathalika najzee alqawma almujrimeena (Ⅰ)
- et qui détruit tout sur son passage, par ordre de son Seigneur. » Et le lendemain matin, on ne voyait plus que les traces de leurs demeures. C’est ainsi que Nous rétribuons les criminels. (Ⅱ)
- il détruira tout [pervers] par ordre de son Seigneur. Le lendemain, on ne voyait plus que leurs habitats. Ainsi rétribuons-Nous les gens criminels. (Ⅲ)
- تدمر كل شيء بأمر ربها فأصبحوا لا يرى إلا مساكنهم كذلك نجزي القوم المجرمين (Ⅳ)
- تُدَمِّرُ كُلَّ شَيءٍ بِأَمرِ رَبِّها فَأَصبَحوا لا يُرىٰ إِلّا مَسٰكِنُهُم ۚ كَذٰلِكَ نَجزِى القَومَ المُجرِمينَ (Ⅴ)
- …détruisant tout ce qui se trouvait sur son passage, selon l’ordre de Dieu. Au matin, on ne voyait plus que [les restes de] leurs maisons, car c’est ainsi que Nous rétribuons les peuples impies. (Ⅵ)
- la voici qui ravage tout par ordre de son Seigneur. Au matin, on ne distinguait plus que leurs habitats. Ainsi rétribuons-Nous le peuple des criminels. (Ⅶ)
- qui va détruire toute chose sur l’ordre de son Seigneur. Au matin, on ne voyait plus que leurs demeures. Ainsi Nous « récompensons » le peuple des Coupables. (Ⅷ)
46. 26  
وَلَقَدْ مَكَّنَّاهُمْ فِيمَا إِن مَّكَّنَّاكُمْ فِيهِ وَجَعَلْنَا لَهُمْ سَمْعًا وَأَبْصَارًا وَأَفْئِدَةً فَمَا أَغْنَىٰ عَنْهُمْ سَمْعُهُمْ وَلَا أَبْصَارُهُمْ وَلَا أَفْئِدَتُهُم مِّن شَيْءٍ إِذْ كَانُوا يَجْحَدُونَ بِآيَاتِ اللَّهِ وَحَاقَ بِهِم مَّا كَانُوا بِهِ يَسْتَهْزِئُونَ
- Walaqad makkannahum feema in makkannakum feehi wajaAAalna lahum samAAan waabsaran waafidatan fama aghna AAanhum samAAuhum wala absaruhum wala afidatuhum min shayin ith kanoo yajhadoona biayati Allahi wahaqa bihim ma kanoo bihi yastahzioona (Ⅰ)
- Nous les avions pourvus pourtant de moyens dont vous n’avez pas bénéficiés vous-mêmes. Nous leur avions bien donné l’ouïe, la vue et l’intelligence ; mais ni l’ouïe, ni la vue, ni l’intelligence ne leur furent d’aucune utilité, pour avoir nié les signes de Dieu. Et les châtiments qu’ils tournaient en dérision les cernèrent de toutes parts. (Ⅱ)
- Nous leur avions accordé le pouvoir [et le développement] que Nous ne vous avons pas accordés. Nous leur avions donné des oreilles, des yeux et un cœur ; mais ni leurs oreilles, ni leurs yeux, ni leur cœur ne leur ont servi à quoi que ce soit, parce qu’ils rejetaient [obstinément] les signes [et les versets] de DIEU. Et ce qu’ils raillaient les envahit. (Ⅲ)
- ولقد مكناهم فيما إن مكناكم فيه وجعلنا لهم سمعا وأبصارا وأفئدة فما أغنى عنهم سمعهم ولا أبصارهم ولا أفئدتهم من شيء إذ كانوا يجحدون بآيات الله وحاق بهم ما كانوا به يستهزئون (Ⅳ)
- وَلَقَد مَكَّنّٰهُم فيما إِن مَكَّنّٰكُم فيهِ وَجَعَلنا لَهُم سَمعًا وَأَبصٰرًا وَأَفـِٔدَةً فَما أَغنىٰ عَنهُم سَمعُهُم وَلا أَبصٰرُهُم وَلا أَفـِٔدَتُهُم مِن شَيءٍ إِذ كانوا يَجحَدونَ بِـٔايٰتِ اللَّهِ وَحاقَ بِهِم ما كانوا بِهِ يَستَهزِءونَ (Ⅴ)
- Et Nous les avions placés dans une position plus avantageuse que la nôtre. Nous leur avions donné l’ouïe, la vision et les sens, mais ni leur audition, ni leur vision, ni leurs capacités sensibles ne leur ont servi, et cela d’aucune façon dès lors qu’ils nièrent les signes de Dieu. Leur châtiment sera à la mesure du persiflage qu’ils manifestèrent à l’égard de tout cela. (Ⅵ)
- Oui, Nous leur avons donné capacité sur des choses où Nous vous l’avons refusée. Nous les avons dotés de l’ouïe, du regard et du cœur. Mais ne leur servirent de rien ni le regard, ni l’ouïe, ni le cœur dès lors qu’ils récusaient les signes de Dieu : alors les étreignit cela même dont ils se raillaient. (Ⅶ)
- Certes, Nous les avions établis dans une position où Nous ne vous avons point établis. Nous leur avions donné ouïe, vue et cœur. A rien ne leur ont servi leur ouïe, leur vue et leur cœur quand ils nièrent les signes d’Allah, et ils furent enveloppés par ce dont ils se raillaient. (Ⅷ)
46. 27  
وَلَقَدْ أَهْلَكْنَا مَا حَوْلَكُم مِّنَ الْقُرَىٰ وَصَرَّفْنَا الْآيَاتِ لَعَلَّهُمْ يَرْجِعُونَ
- Walaqad ahlakna ma hawlakum mina alqura wasarrafna alayati laAAallahum yarjiAAoona (Ⅰ)
- Nous avons fait périr nombre de cités qui vous entouraient, après avoir multiplié les signes à leur intention, dans l’espoir de les faire revenir au droit chemin. (Ⅱ)
- Nous avons fait périr les cités (personnes injustes) qui étaient autour de vous. Nous avons diversifié les signes [et les versets] afin qu’elles reviennent. (Ⅲ)
- ولقد أهلكنا ما حولكم من القرى وصرفنا الآيات لعلهم يرجعون (Ⅳ)
- وَلَقَد أَهلَكنا ما حَولَكُم مِنَ القُرىٰ وَصَرَّفنَا الءايٰتِ لَعَلَّهُم يَرجِعونَ (Ⅴ)
- Nous avons détruit toutes les cités qui vous entouraient, alors même que Nos signes étaient plus nombreux dans l’espoir qu’ils puissent revenir de leur erreur. (Ⅵ)
- C’est ainsi que Nous avons aboli ce qu’il y avait de cités sur votre pourtour, après avoir modulé Nos signes, dans l’espoir qu’elles Nous reviendraient (Ⅶ)
- Certes, Nous avons fait périr les Cités qui étaient autour de vous. Nous [leur] avions adressé Nos signes, [espérant que] peut-être elles reviendraient [de leur erreur]. (Ⅷ)
46. 28  
فَلَوْلَا نَصَرَهُمُ الَّذِينَ اتَّخَذُوا مِن دُونِ اللَّهِ قُرْبَانًا آلِهَةً ۖ بَلْ ضَلُّوا عَنْهُمْ ۚ وَذَٰلِكَ إِفْكُهُمْ وَمَا كَانُوا يَفْتَرُونَ
- Falawla nasarahumu allatheena ittakhathoo min dooni Allahi qurbanan alihatan bal dalloo AAanhum wathalika ifkuhum wama kanoo yaftaroona (Ⅰ)
- Si seulement ceux qu’ils avaient pris, en dehors de Dieu, comme divinités pour prétendument les rapprocher de Lui les avaient secourus, au lieu de disparaître carrément sans laisser de trace ! Tel fut le résultat de leur imposture et de ce qu’ils inventaient comme mensonges. (Ⅱ)
- Pourquoi ne les ont pas secourus les dieux (idoles) qu’ils adoraient au lieu de DIEU et pour lesquels ils vouaient un culte ? Or, ils disparurent. Voilà [le résultat de] leur mensonge et [de] ce qu’ils forgeaient. (Ⅲ)
- فلولا نصرهم الذين اتخذوا من دون الله قربانا آلهة بل ضلوا عنهم وذلك إفكهم وما كانوا يفترون (Ⅳ)
- فَلَولا نَصَرَهُمُ الَّذينَ اتَّخَذوا مِن دونِ اللَّهِ قُربانًا ءالِهَةً ۖ بَل ضَلّوا عَنهُم ۚ وَذٰلِكَ إِفكُهُم وَما كانوا يَفتَرونَ (Ⅴ)
- Si au moins ceux des dieux qu’ils s’étaient donnés en dehors du Seigneur pour les aider les avaient secourus ! Mais voilà, ils les ont abandonnés. Tel est l’aboutissement et de leurs mensonges et de leurs inventions. (Ⅵ)
- que ne les ont secourus ceux qu’ils s’étaient donnés hors Dieu comme dieux pour intercéder ! Mais loin d’eux ils allèrent s’égarer. Ainsi en fut-il de leur imposture, de leur fabulation. (Ⅶ)
- Que n’ont-elles été secourues par ceux qu’elles avaient pris comme divinités en dehors d’Allah ! Loin de les secourir, [ces Faux Dieux] les ont abandonnées. Voilà leur imposture (’ifk) et ce qu’ils forgeaient. (Ⅷ)
46. 29  
وَإِذْ صَرَفْنَا إِلَيْكَ نَفَرًا مِّنَ الْجِنِّ يَسْتَمِعُونَ الْقُرْآنَ فَلَمَّا حَضَرُوهُ قَالُوا أَنصِتُوا ۖ فَلَمَّا قُضِيَ وَلَّوْا إِلَىٰ قَوْمِهِم مُّنذِرِينَ
- Waith sarafna ilayka nafaran mina aljinni yastamiAAoona alqurana falamma hadaroohu qaloo ansitoo falamma qudiya wallaw ila qawmihim munthireena (Ⅰ)
- Souviens-toi de ce groupe de djinns que Nous dirigeâmes vers toi pour entendre réciter le Coran et qui, une fois en ta présence, dirent : « Soyons attentifs ! » Et quand la lecture fut achevée, ils s’en retournèrent auprès des leurs pour les avertir. (Ⅱ)
- Lorsque Nous dirigeâmes vers toi une troupe de djinns pour écouter le Coran. Quand ils assistèrent (à la lecture), ils dirent : « Ecoutez avec soin et recueillement ». Quand [la lecture] fut terminée, ils retournèrent auprès de leur peuple pour l’avertir (l’inviter à DIEU). (Ⅲ)
- وإذ صرفنا إليك نفرا من الجن يستمعون القرآن فلما حضروه قالوا أنصتوا فلما قضي ولوا إلى قومهم منذرين (Ⅳ)
- وَإِذ صَرَفنا إِلَيكَ نَفَرًا مِنَ الجِنِّ يَستَمِعونَ القُرءانَ فَلَمّا حَضَروهُ قالوا أَنصِتوا ۖ فَلَمّا قُضِىَ وَلَّوا إِلىٰ قَومِهِم مُنذِرينَ (Ⅴ)
- Et lorsque Nous t’envoyâmes un groupe de djinns pour écouter le Coran, ils arrivèrent et dirent : Faites silence, nous écoutons ! Lorsque la récitation fut terminée, ils revinrent vers leur peuple pour les informer et les avertir. (Ⅵ)
- Lors Nous rabattîmes vers toi une poignée de djinns pour écouter le Coran. Une fois en séance, ils se dirent : « Silence ! » et, quand ce fut fini, retournèrent à leur peuple pour lui donner l’alarme (Ⅶ)
- Et [rappelle] quand Nous t’adressâmes une troupe de Djinns écoutant la Prédication. Quand ils assistèrent à celle-ci, ils dirent : « Écoutez ! » et quand elle fut terminée, ils s’en revinrent à leur peuple, l’avertissant. (Ⅷ)
46. 30  
قَالُوا يَا قَوْمَنَا إِنَّا سَمِعْنَا كِتَابًا أُنزِلَ مِن بَعْدِ مُوسَىٰ مُصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيْهِ يَهْدِي إِلَى الْحَقِّ وَإِلَىٰ طَرِيقٍ مُّسْتَقِيمٍ
- Qaloo ya qawmana inna samiAAna kitaban onzila min baAAdi moosa musaddiqan lima bayna yadayhi yahdee ila alhaqqi waila tareeqin mustaqeemin (Ⅰ)
- » Ô notre peuple, dirent-ils, nous venons d’entendre un Livre révélé après Moïse, qui confirme les Écritures anciennes, mène tout droit à la Vérité et conduit à la voie de la rectitude ! (Ⅱ)
- Ils dirent : « Peuple, nous venons d’entendre un Livre descendu (révélé) après [l’Ecriture de] Moïse, confirmant ce qui l’a précédé. Il guide vers la vérité et vers la juste voie. (Ⅲ)
- قالوا يا قومنا إنا سمعنا كتابا أنزل من بعد موسى مصدقا لما بين يديه يهدي إلى الحق وإلى طريق مستقيم (Ⅳ)
- قالوا يٰقَومَنا إِنّا سَمِعنا كِتٰبًا أُنزِلَ مِن بَعدِ موسىٰ مُصَدِّقًا لِما بَينَ يَدَيهِ يَهدى إِلَى الحَقِّ وَإِلىٰ طَريقٍ مُستَقيمٍ (Ⅴ)
- Ils lui dirent : Ô notre peuple, nous avons entendu un Livre qui a été révélé après Moïse, confirmant ce qui l’a précédé et appelant à la vérité et au droit chemin. (Ⅵ)
- « O notre peuple, dirent-ils, nous venons d’entendre un Écrit descendu après Moïse pour avérer le Message en cours ; il guide au Vrai et à une route de rectitude. (Ⅶ)
- « Peuple [des Djinns] », dirent-ils, « nous avons entendu une Écriture qu’on a fait descendre [du ciel], après Moïse, déclarant vrais les messages antérieurs, dirigeant vers la Vérité et vers une Voie Droite. (Ⅷ)
46. 31  
يَا قَوْمَنَا أَجِيبُوا دَاعِيَ اللَّهِ وَآمِنُوا بِهِ يَغْفِرْ لَكُم مِّن ذُنُوبِكُمْ وَيُجِرْكُم مِّنْ عَذَابٍ أَلِيمٍ
- Ya qawmana ajeeboo daAAiya Allahi waaminoo bihi yaghfir lakum min thunoobikum wayujirkum min AAathabin aleemin (Ⅰ)
- Ô notre peuple ! Répondez à l’Apôtre de Dieu et croyez en lui ! Dieu absoudra une partie de vos péchés et vous épargnera de cruels tourments. (Ⅱ)
- Ô notre peuple, répondez au héraut de DIEU, croyez en lui. [DIEU] vous pardonnera vos péchés et vous délivrera d’un dur châtiment ». (Ⅲ)
- يا قومنا أجيبوا داعي الله وآمنوا به يغفر لكم من ذنوبكم ويجركم من عذاب أليم (Ⅳ)
- يٰقَومَنا أَجيبوا داعِىَ اللَّهِ وَءامِنوا بِهِ يَغفِر لَكُم مِن ذُنوبِكُم وَيُجِركُم مِن عَذابٍ أَليمٍ (Ⅴ)
- Ô notre peuple ! Répondez par l’affirmative au prédicateur d’Allah et croyez en Lui. Il vous pardonnera vos péchés et vous prémunira d’un supplice atroce. (Ⅵ)
- O notre peuple, répondez au héraut de Dieu, croyez en lui, afin que Dieu vous remette tels de vos péchés, et vous protège contre un châtiment cruel ». (Ⅶ)
- Peuple [des Djinns] ! répondez au Prédicateur (dâ’î) d’Allah et croyez en lui ! Allah vous pardonnera [une partie] de vos péchés et vous défendra contre un tourment cruel. (Ⅷ)
46. 32  
وَمَن لَّا يُجِبْ دَاعِيَ اللَّهِ فَلَيْسَ بِمُعْجِزٍ فِي الْأَرْضِ وَلَيْسَ لَهُ مِن دُونِهِ أَوْلِيَاءُ ۚ أُولَٰئِكَ فِي ضَلَالٍ مُّبِينٍ
- Waman la yujib daAAiya Allahi falaysa bimuAAjizin fee alardi walaysa lahu min doonihi awliyaa olaika fee dalalin mubeenin (Ⅰ)
- Ceux qui ne répondent pas à l’appel de Dieu ne sauraient ni défier la puissance du Seigneur sur Terre ni trouver d’alliés en dehors de Lui. Ceux-là sont manifestement des égarés. » (Ⅱ)
- Quiconque ne répond pas au héraut de DIEU, ne peut réduire [l’autorité de DIEU] sur la terre à l’impuissance [échapper à Sa justice] et n’aura de protecteur autre que Lui. Ces gens-là seront dans un égarement flagrant. (Ⅲ)
- ومن لا يجب داعي الله فليس بمعجز في الأرض وليس له من دونه أولياء أولئك في ضلال مبين (Ⅳ)
- وَمَن لا يُجِب داعِىَ اللَّهِ فَلَيسَ بِمُعجِزٍ فِى الأَرضِ وَلَيسَ لَهُ مِن دونِهِ أَولِياءُ ۚ أُولٰئِكَ فى ضَلٰلٍ مُبينٍ (Ⅴ)
- Quant à celui qui ne répond pas à l’appel d’Allah, il ne saurait Le contrarier ici-bas et ne trouvera aucun autre dieu à Lui substituer en dehors de Lui. Celui-là sera dans une erreur manifeste. (Ⅵ)
- — Qui ne répond pas au héraut de Dieu, ne rend pas Dieu impotent sur la terre, et ne trouve pas, hors Lui de protecteurs — Ceux-là sont dans un égarement manifeste. (Ⅶ)
- Celui qui ne répond pas au Prédicateur d’Allah ne se trouve point réduire [Allah] à l’impuissance sur la terre et il n’a pas de patrons (’awliyâ’) en dehors de Lui. Celui-là est dans un égarement évident. » (Ⅷ)
46. 33  
أَوَلَمْ يَرَوْا أَنَّ اللَّهَ الَّذِي خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ وَلَمْ يَعْيَ بِخَلْقِهِنَّ بِقَادِرٍ عَلَىٰ أَن يُحْيِيَ الْمَوْتَىٰ ۚ بَلَىٰ إِنَّهُ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
- Awalam yaraw anna Allaha allathee khalaqa alssamawati waalarda walam yaAAya bikhalqihinna biqadirin AAala an yuhyiya almawta bala innahu AAala kulli shayin qadeerun (Ⅰ)
- Ne voient-ils pas que Dieu qui a créé sans la moindre peine le Ciel et la Terre est aussi Capable de ressusciter les morts ? En vérité, Dieu est parfaitement Capable de toute chose. (Ⅱ)
- Ne voient-ils pas que DIEU qui, sans fatigue (d’une façon absolue), a créé les cieux et la terre, peut rendre la vie aux morts ? Oh que si, DIEU est Puissant sur toute chose. (Ⅲ)
- أولم يروا أن الله الذي خلق السماوات والأرض ولم يعي بخلقهن بقادر على أن يحيي الموتى بلى إنه على كل شيء قدير (Ⅳ)
- أَوَلَم يَرَوا أَنَّ اللَّهَ الَّذى خَلَقَ السَّمٰوٰتِ وَالأَرضَ وَلَم يَعىَ بِخَلقِهِنَّ بِقٰدِرٍ عَلىٰ أَن يُحۦِىَ المَوتىٰ ۚ بَلىٰ إِنَّهُ عَلىٰ كُلِّ شَيءٍ قَديرٌ (Ⅴ)
- Ne voient-ils pas qu’Allah est Celui qui créa les cieux et la terre, et que cela ne le fatigua point. Il les crée à la mesure de ce qu’Il fait avec les morts qu’Il ressuscite. C’est vrai qu’Il est puissant en tout ! (Ⅵ)
- — Ou ne voient-ils pas que Dieu, qui a créé les cieux et la terre, sans nulle fatigue de les créer, a puissance de faire revivre les morts ? — Mais si ! Il est Omnipotent. (Ⅶ)
- Eh quoi ! n’ont-ils point vu qu’Allah qui créa les cieux et la terre, sans éprouver fatigue de leur création, est capable de faire revivre les Morts ! Si ! sur toute chose Il est omnipotent. (Ⅷ)
46. 34  
وَيَوْمَ يُعْرَضُ الَّذِينَ كَفَرُوا عَلَى النَّارِ أَلَيْسَ هَٰذَا بِالْحَقِّ ۖ قَالُوا بَلَىٰ وَرَبِّنَا ۚ قَالَ فَذُوقُوا الْعَذَابَ بِمَا كُنتُمْ تَكْفُرُونَ
- Wayawma yuAAradu allatheena kafaroo AAala alnnari alaysa hatha bialhaqqi qaloo bala warabbina qala fathooqoo alAAathaba bima kuntum takfuroona (Ⅰ)
- Le jour où les impies seront conduits à l’Enfer, il leur sera demandé : « Ce Feu, n’est-il pas celui qui vous a été annoncé ? » – « Mais si, par notre Seigneur », répondront-ils. On leur dira alors : « Eh bien ! Goûtez ce supplice en punition de votre impiété ! » (Ⅱ)
- Le Jour où les impies [idolâtres, injustes, athées, hypocrites,...] seront exposés au Feu (résultat de leurs corruptions envers eux-mêmes et envers les autres) [il leur sera dit] : « N’est-ce pas vrai ? » Ils diront : « Si, [nous jurons] par notre Seigneur ! » Il dira : « Goûtez le châtiment en punition de votre impiété [votre perversité et votre hostilité envers les enseignements célestes] ». (Ⅲ)
- ويوم يعرض الذين كفروا على النار أليس هذا بالحق قالوا بلى وربنا قال فذوقوا العذاب بما كنتم تكفرون (Ⅳ)
- وَيَومَ يُعرَضُ الَّذينَ كَفَروا عَلَى النّارِ أَلَيسَ هٰذا بِالحَقِّ ۖ قالوا بَلىٰ وَرَبِّنا ۚ قالَ فَذوقُوا العَذابَ بِما كُنتُم تَكفُرونَ (Ⅴ)
- Et le jour où ceux qui n’ont pas cru seront présentés au feu de l’enfer, ils s’entendront dire : N’est-ce pas là une réalité ? Ils diront : Oui ! par notre Seigneur. Il dira : Goûtez au châtiment de ce dont vous doutiez. (Ⅵ)
- — Et le Jour où les dénégateurs sont exposés sur le Feu : « N’est-ce pas dans le Vrai ? », ils disent : « Mais si ! notre Seigneur. — Savourez donc, dit-Il, le châtiment, par cela même que vous avez dénié ». (Ⅶ)
- Au jour où, au Feu, seront présentés ceux qui sont impies, [au jour où il leur sera dit] : « Ceci n’est-il point la Vérité ? », ils répondront : « Si ! Seigneur ! » [Allah alors] dira : « Goûtez le Tourment pour prix d’avoir été impies ! » (Ⅷ)
46. 35  
فَاصْبِرْ كَمَا صَبَرَ أُولُو الْعَزْمِ مِنَ الرُّسُلِ وَلَا تَسْتَعْجِل لَّهُمْ ۚ كَأَنَّهُمْ يَوْمَ يَرَوْنَ مَا يُوعَدُونَ لَمْ يَلْبَثُوا إِلَّا سَاعَةً مِّن نَّهَارٍ ۚ بَلَاغٌ ۚ فَهَلْ يُهْلَكُ إِلَّا الْقَوْمُ الْفَاسِقُونَ
- Faisbir kama sabara oloo alAAazmi mina alrrusuli wala tastaAAjil lahum kaannahum yawma yarawna ma yooAAadoona lam yalbathoo illa saAAatan min naharin balaghun fahal yuhlaku illa alqawmu alfasiqoona (Ⅰ)
- Prophète ! Sois patient, comme l’ont été avant toi les plus résolus parmi les prophètes ! Ne te montre pas trop pressé de voir fondre sur eux le châtiment ! Le jour où ils seront en face de ce qui leur est promis, il leur semblera n’être restés sur Terre qu’une heure de la journée. Les voilà donc suffisamment avertis. Mais qui périra, hormis les pervers ? (Ⅱ)
- [Prophète !] Patiente comme patientèrent les Prophètes doués d’excellente résolution. Ne hâte rien à leur intention [l’arrivée du châtiment réservé aux impies, injustes, criminels,...]. Le Jour où ils verront ce qui leur est promis, [il leur semblera] qu’ils ne sont restés [sur la terre, ou, dans leurs tombes] qu’une seule heure du jour. [Voilà] un communiqué [message] : Périront-ils sinon les gens pervers [obstinés] ? (Ⅲ)
- فاصبر كما صبر أولو العزم من الرسل ولا تستعجل لهم كأنهم يوم يرون ما يوعدون لم يلبثوا إلا ساعة من نهار بلاغ فهل يهلك إلا القوم الفاسقون (Ⅳ)
- فَاصبِر كَما صَبَرَ أُولُوا العَزمِ مِنَ الرُّسُلِ وَلا تَستَعجِل لَهُم ۚ كَأَنَّهُم يَومَ يَرَونَ ما يوعَدونَ لَم يَلبَثوا إِلّا ساعَةً مِن نَهارٍ ۚ بَلٰغٌ ۚ فَهَل يُهلَكُ إِلَّا القَومُ الفٰسِقونَ (Ⅴ)
- Ne te presse pas et patiente, ainsi que l’ont fait, par le passé, les autres envoyés doués de fermeté. N’accélère pas l’échéance des impies, car le jour où ils seront face à ce qui leur a été promis, ils auront l’impression de n’y avoir passé qu’une heure à peine. Avis à tous : qui sera détruit, sinon le peuple impie ? (Ⅵ)
- Alors patiente, comme patientèrent les êtres de rigueur d’entre les envoyés. Ne cherche à rien avancer pour les (dénégateurs) : ce sera, le Jour où ils verront l’effet de la menace, comme s’ils ne s’étaient attardés qu’une heure du jour… — Communication : « Qui subit la destruction, sinon le peuple de scélératesse ? » (Ⅶ)
- [Prophète !,] sois constant comme ont été constants ceux doués de décision parmi les Apôtres ! Ne réclame pas, pour [les Impies], la prompte venue du jour où, voyant ce dont ils sont menacés, il leur semblera n’être restés [, dans leurs tombeaux,] qu’une heure du jour. [C’est là] une communication. Qui sera anéanti sinon le peuple des Pervers ? (Ⅷ)


Page: 1

46 







Home