L’étoile (an-najm)
Onelittleangel > >  
(63 Verses | Page 1 / 2)
Traduction de Abolqasemi Fakhri (2003).
A- | A | A+ | T+

Version
Afficher
Traduction de Abolqasemi Fakhri (2003).Afficher
(⁎)Afficher | Cacher
(Ⅰ)Afficher | Cacher
(Ⅳ)Afficher | Cacher
(Ⅵ)Afficher | Cacher


53.0
 [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.

Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (⁎)

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅰ)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ (Ⅳ)

Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (Ⅵ)

53.1
Par l’étoile quand elle s’abaisse [ou, se lève] !

Waalnnajmi itha hawa (⁎)

Par l’étoile lorsqu’elle décline ! (Ⅰ)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ وَالنَّجْمِ إِذَا هَوَىٰ (Ⅳ)

Par l’étoile lorsqu’elle décline. (Ⅵ)

53.2
votre ami [véritable] (Muhammad) ne s’est pas égaré et n’est pas dans l’erreur,

Ma dalla sahibukum wama ghawa (⁎)

En vérité, votre compatriote n’est ni un égaré ni un illuminé (Ⅰ)

مَا ضَلَّ صَاحِبُكُمْ وَمَا غَوَىٰ (Ⅳ)

Votre compagnon ne s’est pas égaré et ne s’est pas trompé. (Ⅵ)

53.3
ne s’exprime pas par la passion,

Wama yantiqu AAani alhawa (⁎)

et il ne dit rien sous l’effet de la passion ! (Ⅰ)

وَمَا يَنطِقُ عَنِ الْهَوَىٰ (Ⅳ)

Il ne tient pas de vains propos, (Ⅵ)

53.4
[ce qu’il dit] n’est qu’une Révélation [qui lui est] révélée,

In huwa illa wahyun yooha (⁎)

Ce n’est en fait qu’une révélation inspirée (Ⅰ)

إِنْ هُوَ إِلَّا وَحْيٌ يُوحَىٰ (Ⅳ)

car ce sont là des paroles révélées (Ⅵ)

53.5
[Gabriel la] lui a transmise, [l’ange Gabriel,] doté de force intense,

AAallamahu shadeedu alquwa (⁎)

que lui a enseignée un être d’une force prodigieuse, (Ⅰ)

عَلَّمَهُ شَدِيدُ الْقُوَىٰ (Ⅳ)

qui lui furent enseignées par Celui qui est Puissant, le Fort, (Ⅵ)

53.6
doué de vigueur, s’est tenu devant [lui pour lui transmettre la Révélation],

Thoo mirratin faistawa (⁎)

doué d’une sagacité inouïe, qui se manifesta devant lui sous sa forme angélique, (Ⅰ)

ذُو مِرَّةٍ فَاسْتَوَىٰ (Ⅳ)

Celui-ci lui apparut (Ⅵ)

53.7
quand il était à l’horizon supérieur,

Wahuwa bialofuqi alaAAla (⁎)

alors qu’il se trouvait à l’horizon suprême. (Ⅰ)

وَهُوَ بِالْأُفُقِ الْأَعْلَىٰ (Ⅳ)

dans un éther supérieur. (Ⅵ)

53.8
puis il s’est approché, et est descendu [avec la Révélation]

Thumma dana fatadalla (⁎)

Puis l’être se laissa glisser et s’approcha (Ⅰ)

ثُمَّ دَنَا فَتَدَلَّىٰ (Ⅳ)

Après quoi, Il s’approcha, demeurant en suspens, (Ⅵ)

53.9
était à deux portées d’arcs, ou moins.

Fakana qaba qawsayni aw adna (⁎)

jusqu’à ce qu’il ne fût qu’à une distance de deux portées d’arc ou moins encore. (Ⅰ)

فَكَانَ قَابَ قَوْسَيْنِ أَوْ أَدْنَىٰ (Ⅳ)

à une distance de deux portées d’arc, ou plus près encore. (Ⅵ)

53.10
[DIEU] a révélé à Son adorateur (Muhammad) ce qu’Il a révélé.

Faawha ila AAabdihi ma awha (⁎)

C’est alors que Dieu révéla à Son Serviteur ce qu’Il voulait lui révéler. (Ⅰ)

فَأَوْحَىٰ إِلَىٰ عَبْدِهِ مَا أَوْحَىٰ (Ⅳ)

Il révéla à Son serviteur ce qu’Il lui révéla. (Ⅵ)

53.11
Le cœur [du Prophète] n’a pas inventé ce qu’il a vu.

Ma kathaba alfuadu ma raa (⁎)

Et le cœur ne saurait démentir ce que les yeux ont vu. (Ⅰ)

مَا كَذَبَ الْفُؤَادُ مَا رَأَىٰ (Ⅳ)

Le cœur n’a pas démenti, car il a bien vu. (Ⅵ)

53.12
Eh quoi, lui contesterez-vous ce qu’il a vu ?

Afatumaroonahu AAala ma yara (⁎)

Allez-vous donc lui contester ce qu’il a de ses propres yeux vu, (Ⅰ)

أَفَتُمَارُونَهُ عَلَىٰ مَا يَرَىٰ (Ⅳ)

Quelles controverses allez-vous trouver à ce sujet ? (Ⅵ)

53.13
Il l’avait vu une autre fois

Walaqad raahu nazlatan okhra (⁎)

et alors qu’il l’avait déjà vu lors d’une précédente apparition, (Ⅰ)

وَلَقَدْ رَآهُ نَزْلَةً أُخْرَىٰ (Ⅳ)

Dès lors que cette vision avait déjà eu lieu, par le passé, (Ⅵ)

53.14
près de Sidratu-lmuntahâ (Lotus du Terme, ou, Jujubier des confins, après le Paradis),

AAinda sidrati almuntaha (⁎)

près du Lotus de la limite, (Ⅰ)

عِندَ سِدْرَةِ الْمُنتَهَىٰ (Ⅳ)

auprès du jujubier de la frontière ultime, (Ⅵ)

53.15
près duquel est le Paradis de Ma’wâ (Paradis du séjour éternel),

AAindaha jannatu almawa (⁎)

non loin du Jardin du séjour des bienheureux, (Ⅰ)

عِندَهَا جَنَّةُ الْمَأْوَىٰ (Ⅳ)

non loin du jardin du repos, (Ⅵ)

53.16
quand le Lotus était enveloppé par tout ce qui [le] couvrait,

Ith yaghsha alssidrata ma yaghsha (⁎)

au moment où un voile indéfinissable recouvrait le Lotus ? (Ⅰ)

إِذْ يَغْشَى السِّدْرَةَ مَا يَغْشَىٰ (Ⅳ)

là même où le jujubier était enveloppé par ce qui l’enveloppait. (Ⅵ)

53.17
la vue n’a pas dévié et n’a pas outrepassé.

Ma zagha albasaru wama tagha (⁎)

Le regard du Prophète n’a ni dévié ni outrepassé la mesure, (Ⅰ)

مَا زَاغَ الْبَصَرُ وَمَا طَغَىٰ (Ⅳ)

Son regard était bien dirigé et ne s’était pas détourné. (Ⅵ)

53.18
Oui, il a vu [directement] les magnifiques signes de son Seigneur.

Laqad raa min ayati rabbihi alkubra (⁎)

et c’est ainsi qu’il lui fut donné de voir certains des plus grands signes de son Seigneur. (Ⅰ)

لَقَدْ رَأَىٰ مِنْ آيَاتِ رَبِّهِ الْكُبْرَىٰ (Ⅳ)

Ainsi, il a pu apprécier les grandes manifestations de son Seigneur. (Ⅵ)

53.19
Dites-moi si la Lât et la cUzzâ (Idoles)

Afaraaytumu allata waalAAuzza (⁎)

Que pensez-vous cependant d’al-Lât, d’al-Uzzâ (Ⅰ)

أَفَرَأَيْتُمُ اللَّاتَ وَالْعُزَّىٰ (Ⅳ)

Avez-vous vu Al-Lat et Al-‘Uzza, (Ⅵ)

53.20
et cette troisième, la Manât [sont les filles de DIEU] ?

Wamanata alththalithata alokhra (⁎)

et de Manât, cette autre troisième divinité ? (Ⅰ)

وَمَنَاةَ الثَّالِثَةَ الْأُخْرَىٰ (Ⅳ)

et la troisième [idole], Manat ? (Ⅵ)

53.21
Serait-ce pour vous le mâle et pour Lui la femelle ?

Alakumu alththakaru walahu alontha (⁎)

Auriez-vous ainsi des enfants mâles ; et Dieu, seulement des filles ? (Ⅰ)

أَلَكُمُ الذَّكَرُ وَلَهُ الْأُنثَىٰ (Ⅳ)

Avez-vous le mâle alors que Lui a la femelle ? (Ⅵ)

53.22
ce serait alors un partage injuste !

Tilka ithan qismatun deeza (⁎)

Ne voilà-t-il pas un partage des plus iniques ? (Ⅰ)

تِلْكَ إِذًا قِسْمَةٌ ضِيزَىٰ (Ⅳ)

N’est-ce pas là un partage injuste ? (Ⅵ)

53.23
Ce ne sont là que des noms dont vous les avez nommés, vous et vos pères : DIEU n’a fait descendre aucune justification à leur sujet. [Les idolâtres] ne suivent que des conjectures et [ce que leur dictent leurs] passions [diaboliques]. Mais il leur était venu de leur Seigneur le guide [nécessaire et suffisant].

In hiya illa asmaon sammaytumooha antum waabaokum ma anzala Allahu biha min sultanin in yattabiAAoona illa alththanna wama tahwa alanfusu walaqad jaahum min rabbihimu alhuda (⁎)

En vérité, ce ne sont là que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et que Dieu n’a investis d’aucune autorité. En réalité, les idolâtres ne font que suivre leurs conjectures et leurs caprices, alors que la bonne voie leur a bien été tracée par leur Seigneur. (Ⅰ)

إِنْ هِيَ إِلَّا أَسْمَاءٌ سَمَّيْتُمُوهَا أَنتُمْ وَآبَاؤُكُم مَّا أَنزَلَ اللَّهُ بِهَا مِن سُلْطَانٍ ۚ إِن يَتَّبِعُونَ إِلَّا الظَّنَّ وَمَا تَهْوَى الْأَنفُسُ ۖ وَلَقَدْ جَاءَهُم مِّن رَّبِّهِمُ الْهُدَىٰ (Ⅳ)

Ce ne sont que des noms que vous avez inventés, mais pour cela aucune preuve manifeste ne vous a été fournie par Dieu. [Les idolâtres] ne suivent que des spéculations et ce que vos âmes désirent. Pourtant, ils ont reçu de leur Seigneur une bonne direction. (Ⅵ)

53.24
L’homme aura-t-il tout ce qu’il désire ?

Am lilinsani ma tamanna (⁎)

L’homme aurait-il le droit de choisir sa divinité à sa guise ? (Ⅰ)

أَمْ لِلْإِنسَانِ مَا تَمَنَّىٰ (Ⅳ)

L’homme a-t-il exactement ce qu’il désire ? (Ⅵ)

53.25
A DIEU appartient la vie future et la vie présente.

Falillahi alakhiratu waaloola (⁎)

Mais la vie future et la vie présente n’appartiennent qu’au Seigneur. (Ⅰ)

فَلِلَّهِ الْآخِرَةُ وَالْأُولَىٰ (Ⅳ)

À Allah appartient la vie future, tout comme la vie immédiate. (Ⅵ)

53.26
Que d’anges dans les cieux dont l’intercession n’enrichit (ne sert à) rien sinon après que DIEU l’aura permise pour qui Il voudra et qu’Il agréera.

Wakam min malakin fee alssamawati la tughnee shafaAAatuhum shayan illa min baAAdi an yathana Allahu liman yashao wayarda (⁎)

Que d’anges dans les Cieux dont l’intercession n’aura aucune valeur, à moins que Dieu ne l’ait autorisée et agréée en faveur de qui Il veut ! (Ⅰ)

۞ وَكَم مِّن مَّلَكٍ فِي السَّمَاوَاتِ لَا تُغْنِي شَفَاعَتُهُمْ شَيْئًا إِلَّا مِن بَعْدِ أَن يَأْذَنَ اللَّهُ لِمَن يَشَاءُ وَيَرْضَىٰ (Ⅳ)

Qu’importe le nombre des anges dans les cieux : leur intercession n’a de valeur qu’en fonction de ce qui sera décidé par Allah. Il est Celui qui permet, et Il le permet à qui Il veut. (Ⅵ)

53.27
Ceux qui [ayant le cœur malsain] ne croient pas à la vie future, donnent aux anges des noms de femmes,

Inna allatheena la yuminoona bialakhirati layusammoona almalaikata tasmiyata alontha (⁎)

Ceux qui ne croient pas à la vie future donnent volontiers aux anges des noms féminins, (Ⅰ)

إِنَّ الَّذِينَ لَا يُؤْمِنُونَ بِالْآخِرَةِ لَيُسَمُّونَ الْمَلَائِكَةَ تَسْمِيَةَ الْأُنثَىٰ (Ⅳ)

Aussi, ceux qui ne croient pas à la vie future donnent-ils aux anges des prénoms féminins. (Ⅵ)

53.28
ils n’en ont aucune science, ils ne suivent que la conjecture, mais la conjecture ne tient pas devant la vérité.

Wama lahum bihi min AAilmin in yattabiAAoona illa alththanna wainna alththanna la yughnee mina alhaqqi shayan (⁎)

alors qu’ils n’en savent rien, mais suivent en cela de simples conjectures. Or, les conjectures ne sauraient tenir lieu de certitude. (Ⅰ)

وَمَا لَهُم بِهِ مِنْ عِلْمٍ ۖ إِن يَتَّبِعُونَ إِلَّا الظَّنَّ ۖ وَإِنَّ الظَّنَّ لَا يُغْنِي مِنَ الْحَقِّ شَيْئًا (Ⅳ)

De toute façon, ils n’en savent rien. Ils ne suivent que des conjectures, mais les conjectures ne peuvent se substituer à la vérité. (Ⅵ)

53.29
Ecarte-toi de quiconque tourne le dos à Notre rappel et ne s’attache qu’à la vie d’ici-bas [dans l’injustice].

FaaAArid AAan man tawalla AAan thikrina walam yurid illa alhayata alddunya (⁎)

Éloigne-toi donc de ceux qui tournent le dos à Notre rappel et ne cherchent que les plaisirs éphémères ! (Ⅰ)

فَأَعْرِضْ عَن مَّن تَوَلَّىٰ عَن ذِكْرِنَا وَلَمْ يُرِدْ إِلَّا الْحَيَاةَ الدُّنْيَا (Ⅳ)

Éloigne-toi de celui qui réfute Notre appel, même s’il arguë des richesses de la vie terrestre. (Ⅵ)

53.30
Voilà la limite [débile] de leur savoir. Ton Seigneur connaît bien celui qui s’est égaré de Son chemin et Il connaît bien celui qui est bien guidé.

Thalika mablaghuhum mina alAAilmi inna rabbaka huwa aAAlamu biman dalla AAan sabeelihi wahuwa aAAlamu bimani ihtada (⁎)

C’est là la somme de tout leur savoir ! En vérité, ton Seigneur connaît parfaitement celui qui s’éloigne de Sa Voie et celui qui s’applique à la suivre. (Ⅰ)

ذَٰلِكَ مَبْلَغُهُم مِّنَ الْعِلْمِ ۚ إِنَّ رَبَّكَ هُوَ أَعْلَمُ بِمَن ضَلَّ عَن سَبِيلِهِ وَهُوَ أَعْلَمُ بِمَنِ اهْتَدَىٰ (Ⅳ)

Tel est le point limite de leur science ! Mais ton Seigneur connaît mieux que quiconque celui qui a quitté Sa voie et celui qui est bien orienté. (Ⅵ)

53.31
A DIEU appartient ce qu’il y a dans les cieux et ce qu’il y a sur la terre, en sorte qu’Il récompense (punit) de leurs [mauvais] actes ceux qui font le mal, et Il accorde la meilleure rétribution à ceux qui font le bien,

Walillahi ma fee alssamawati wama fee alardi liyajziya allatheena asaoo bima AAamiloo wayajziya allatheena ahsanoo bialhusna (⁎)

À Dieu appartient tout ce qui est dans les Cieux et sur la Terre, en sorte qu’Il rétribue, selon leurs œuvres, ceux qui font le mal, et accorde la meilleure récompense à ceux qui font le bien, (Ⅰ)

وَلِلَّهِ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ لِيَجْزِيَ الَّذِينَ أَسَاءُوا بِمَا عَمِلُوا وَيَجْزِيَ الَّذِينَ أَحْسَنُوا بِالْحُسْنَى (Ⅳ)

À Allah appartient ce qu’il y a aux cieux et sur terre. Il rétribue ceux qui ont commis le mal à la hauteur de ce qu’ils ont fait ; Il récompense ceux qui ont fait du bien de la manière la plus avantageuse. (Ⅵ)

53.32
[et] qui évitent les péchés graves et les turpitudes, sauf les fautes vénielles [qui, parfois, les entacheraient] ; le pardon de ton Seigneur est immense. Il vous connaît [aussi] bien en vous créant de terre (matière) [que] lorsque vous êtes des embryons dans les seins de vos mères. Ne vantez pas [vous-mêmes] votre pureté. Il connaît parfaitement ceux qui sont pieux (qui observent les ordres divins).

Allatheena yajtaniboona kabaira alithmi waalfawahisha illa allamama inna rabbaka wasiAAu almaghfirati huwa aAAlamu bikum ith anshaakum mina alardi waith antum ajinnatun fee butooni ommahatikum fala tuzakkoo anfusakum huwa aAAlamu bimani ittaqa (⁎)

à ceux qui évitent de commettre les péchés capitaux et les turpitudes, à l’exception de quelques fautes vénielles. En vérité, ton Seigneur est d’une magnanimité sans limite. Il vous connaît si bien depuis qu’Il vous a tirés de la terre et depuis que vous n’étiez encore que des fœtus dans le sein de vos mères. Ne portez donc pas de jugement favorable sur vous-mêmes, car seul Dieu connaît mieux que quiconque ceux qui Le craignent. (Ⅰ)

الَّذِينَ يَجْتَنِبُونَ كَبَائِرَ الْإِثْمِ وَالْفَوَاحِشَ إِلَّا اللَّمَمَ ۚ إِنَّ رَبَّكَ وَاسِعُ الْمَغْفِرَةِ ۚ هُوَ أَعْلَمُ بِكُمْ إِذْ أَنشَأَكُم مِّنَ الْأَرْضِ وَإِذْ أَنتُمْ أَجِنَّةٌ فِي بُطُونِ أُمَّهَاتِكُمْ ۖ فَلَا تُزَكُّوا أَنفُسَكُمْ ۖ هُوَ أَعْلَمُ بِمَنِ اتَّقَىٰ (Ⅳ)

Ceux qui s’éloignent des grands péchés et [autres] turpitudes et qui cependant commettent quelques menus péchés, des fautes vénielles, ton Seigneur saura être indulgent. Il est Celui qui vous connaît depuis votre naissance à partir de la terre, alors que vous n’étiez que de minuscules embryons dans le ventre de vos mères. Ne cherchez pas à vous congratuler facilement, Il est au courant de ceux qui Le craignent. (Ⅵ)

53.33
As-tu vu celui qui tourne le dos ?

Afaraayta allathee tawalla (⁎)

As-tu vu celui qui a tourné le dos à la foi, (Ⅰ)

أَفَرَأَيْتَ الَّذِي تَوَلَّىٰ (Ⅳ)

N’as-tu pas vu celui qui s’est détourné [de Notre voie], (Ⅵ)

53.34
et dépense peu [en aumône], et cesse de dépenser [son dû].

WaaAAta qaleelan waakda (⁎)

qui n’a que peu donné et s’est ensuite rétracté ? (Ⅰ)

وَأَعْطَىٰ قَلِيلًا وَأَكْدَىٰ (Ⅳ)

qui donne si peu et qui lésine ? (Ⅵ)

53.35
A-t-il la science des réalités suprasensibles au point d’en avoir une vue ?

aAAindahu AAilmu alghaybi fahuwa yara (⁎)

Détiendrait-il la clef du mystère, au point d’y voir avec clarté ? (Ⅰ)

أَعِندَهُ عِلْمُ الْغَيْبِ فَهُوَ يَرَىٰ (Ⅳ)

A-t-il une quelconque connaissance de l’invisible ? Ce qui lui permettra de voir ! (Ⅵ)

53.36
Ne lui a-t-on pas annoncé ce qu’il y avait dans les Ecrits (Tablettes) de Moïse

Am lam yunabba bima fee suhufi moosa (⁎)

Ou n’aurait-il pas appris, d’après les feuillets de Moïse (Ⅰ)

أَمْ لَمْ يُنَبَّأْ بِمَا فِي صُحُفِ مُوسَىٰ (Ⅳ)

N’a-t-il pas été informé de ce que contiennent les feuilles de Moïse (Ⅵ)

53.37
et [dans les enseignements] d’Abraham qui était très fidèle [à ses engagements],

Waibraheema allathee waffa (⁎)

et d’Abraham – ce modèle de fidélité –, (Ⅰ)

وَإِبْرَاهِيمَ الَّذِي وَفَّىٰ (Ⅳ)

et d’Abraham, parangon de fidélité ? (Ⅵ)

53.38
que personne ne portera le fardeau d’autrui,

Alla taziru waziratun wizra okhra (⁎)

qu’aucune âme ne sera chargée des péchés d’une autre âme, (Ⅰ)

أَلَّا تَزِرُ وَازِرَةٌ وِزْرَ أُخْرَىٰ (Ⅳ)

Aucune âme ne portera le fardeau d’une autre ! (Ⅵ)

53.39
et, à l’homme n’appartient que [le fruit de] son propre effort (acquis),

Waan laysa lilinsani illa ma saAAa (⁎)

que l’homme ne récoltera que les fruits des efforts qu’il aura lui-même déployés (Ⅰ)

وَأَن لَّيْسَ لِلْإِنسَانِ إِلَّا مَا سَعَىٰ (Ⅳ)

Et nul homme ne recevra de biens en dehors de ses actes. (Ⅵ)

53.40
et que son effort (acquis) sera vu [et reconnu],

Waanna saAAyahu sawfa yura (⁎)

et qui seront appréciés à leur juste valeur (Ⅰ)

وَأَنَّ سَعْيَهُ سَوْفَ يُرَىٰ (Ⅳ)

Et ce qu’il aura fait se verra. (Ⅵ)

53.41
puis il en sera récompensé pleinement,

Thumma yujzahu aljazaa alawfa (⁎)

pour être ensuite amplement récompensés ; (Ⅰ)

ثُمَّ يُجْزَاهُ الْجَزَاءَ الْأَوْفَىٰ (Ⅳ)

Et sera récompensé de la manière la plus ample. (Ⅵ)

53.42
et que vers [le jugement de] ton Seigneur sont [dirigées] les affaires,

Waanna ila rabbika almuntaha (⁎)

que c’est vers ton Seigneur que tout aboutit, (Ⅰ)

وَأَنَّ إِلَىٰ رَبِّكَ الْمُنتَهَىٰ (Ⅳ)

Car tout aboutit auprès de ton Seigneur. (Ⅵ)

53.43
c’est Lui qui engendre le rire et le pleur,

Waannahu huwa adhaka waabka (⁎)

que c’est Lui qui fait rire et pleurer, (Ⅰ)

وَأَنَّهُ هُوَ أَضْحَكَ وَأَبْكَىٰ (Ⅳ)

N’est-Il pas Celui qui fait rire et qui fait pleurer ? (Ⅵ)

53.44
Il fait vivre et mourir,

Waannahu huwa amata waahya (⁎)

que c’est Lui qui fait mourir et qui ramène à la vie, (Ⅰ)

وَأَنَّهُ هُوَ أَمَاتَ وَأَحْيَا (Ⅳ)

N’est-Il pas Celui qui fait mourir et qui fait vivre de nouveau ? (Ⅵ)

53.45
Il a créé le couple, mâle et femelle

Waannahu khalaqa alzzawjayni alththakara waalontha (⁎)

que c’est Lui qui crée les deux éléments du couple, le mâle et la femelle, (Ⅰ)

وَأَنَّهُ خَلَقَ الزَّوْجَيْنِ الذَّكَرَ وَالْأُنثَىٰ (Ⅳ)

Il a créé les paires, le mâle et la femelle, (Ⅵ)

53.46
d’une goutte de sperme semée,

Min nutfatin itha tumna (⁎)

d’une goutte de sperme quand elle est éjaculée ; (Ⅰ)

مِن نُّطْفَةٍ إِذَا تُمْنَىٰ (Ⅳ)

d’une goutte de sperme lorsqu’elle est éjaculée. (Ⅵ)

53.47
à Lui de recréer (la résurrection se fera selon Sa volonté),

Waanna AAalayhi alnnashata alokhra (⁎)

que c’est à Lui qu’incombe la seconde création, (Ⅰ)

وَأَنَّ عَلَيْهِ النَّشْأَةَ الْأُخْرَىٰ (Ⅳ)

À Lui revient aussi la seconde création. (Ⅵ)

53.48
C’est Lui [Sage et Bienveillant] qui enrichit et développe [les possibilités de l’homme et de l’univers].

Waannahu huwa aghna waaqna (⁎)

que c’est Lui qui pourvoit aux besoins de l’homme et l’enrichit, (Ⅰ)

وَأَنَّهُ هُوَ أَغْنَىٰ وَأَقْنَىٰ (Ⅳ)

Il est Celui qui enrichit et qui pourvoit, et le plus prodigue. (Ⅵ)

53.49
Il est [le] Seigneur de Sirius.

Waannahu huwa rabbu alshshiAAra (⁎)

que c’est Lui le Maître de Sirius, (Ⅰ)

وَأَنَّهُ هُوَ رَبُّ الشِّعْرَىٰ (Ⅳ)

Il est le Dieu de la constellation, (Ⅵ)


Page:  1 |

Menu livre ↑