Les troupeaux
>  
166 Verses | Page 1 / 4
(Arabe classique)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


6. 0  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ
- Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (Ⅰ)
- Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅱ)
-  [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ (Ⅴ)
- Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (Ⅵ)
- Au nom de Dieu, le Tout miséricorde, le Miséricordieux (Ⅶ)
- Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. (Ⅷ)
6. 1  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ وَجَعَلَ الظُّلُمَاتِ وَالنُّورَ ۖ ثُمَّ الَّذِينَ كَفَرُوا بِرَبِّهِمْ يَعْدِلُونَ
- Alhamdu lillahi allathee khalaqa alssamawati waalarda wajaAAala alththulumati waalnnoora thumma allatheena kafaroo birabbihim yaAAdiloona (Ⅰ)
- Louange à Dieu qui a créé les Cieux et la Terre et qui a établi les ténèbres et la lumière ! Et pourtant les infidèles continuent à attribuer des égaux à leur Seigneur ! (Ⅱ)
- Louange à DIEU qui a créé les cieux et la terre et établi les ténèbres et la lumière. Les impies [idolâtres, injustes,...], pourtant, donnent des égaux à [DIEU] leur Seigneur [ou, à cause de leurs péchés et ayant les cœurs malsains, ils renoncent à la vérité]. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم الحمد لله الذي خلق السماوات والأرض وجعل الظلمات والنور ثم الذين كفروا بربهم يعدلون (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ الحَمدُ لِلَّهِ الَّذى خَلَقَ السَّمٰوٰتِ وَالأَرضَ وَجَعَلَ الظُّلُمٰتِ وَالنّورَ ۖ ثُمَّ الَّذينَ كَفَروا بِرَبِّهِم يَعدِلونَ (Ⅴ)
- Louange à Allah qui a créé les cieux et la terre et qui a établi les ténèbres et la lumière. Mais les ignorants donnent des rivaux à Dieu. (Ⅵ)
- Louange à Dieu, qui a créé les cieux et la terre, établi les ténèbres et la lumière, après quoi les dénégateurs donnent à leur Seigneur des égaux ! (Ⅶ)
- Louange à Allah qui créa les cieux et la terre et établit les ténèbres et la lumière ! Et pourtant ceux qui sont infidèles donnent à leur Seigneur des égaux ! (Ⅷ)
6. 2  
هُوَ الَّذِي خَلَقَكُم مِّن طِينٍ ثُمَّ قَضَىٰ أَجَلًا ۖ وَأَجَلٌ مُّسَمًّى عِندَهُ ۖ ثُمَّ أَنتُمْ تَمْتَرُونَ
- Huwa allathee khalaqakum min teenin thumma qada ajalan waajalun musamman AAindahu thumma antum tamtaroona (Ⅰ)
- C’est Lui qui vous a créés d’argile, puis a fixé un terme à chaque vie, et décrété ensuite un autre terme dont Lui seul a connaissance. Et pourtant vous continuez à douter encore de Lui ! (Ⅱ)
- C’est Lui qui vous a créés d’argile (matière), a décrété un terme [pour l’homme] ; le terme déterminé est auprès de Lui. Pourtant vous (les impies, etc.) en doutez. (Ⅲ)
- هو الذي خلقكم من طين ثم قضى أجلا وأجل مسمى عنده ثم أنتم تمترون (Ⅳ)
- هُوَ الَّذى خَلَقَكُم مِن طينٍ ثُمَّ قَضىٰ أَجَلًا ۖ وَأَجَلٌ مُسَمًّى عِندَهُ ۖ ثُمَّ أَنتُم تَمتَرونَ (Ⅴ)
- C’est Lui qui vous a créés d’argile. Il a déterminé pour chacun de vous un destin, qu’Il garde auprès de Lui, mais vous continuez à entretenir un grand doute à ce sujet. (Ⅵ)
- c’est Lui qui vous a créés d’argile, puis décréta un terme, car tout terme est en Lui fixé, après quoi vous autres doutez ! (Ⅶ)
- C’est Lui qui vous a créés d’argile et a décrété [, pour chacun,] un terme qui est un terme fixé auprès de Lui. Et pourtant vous révoquez [cela] en doute. (Ⅷ)
6. 3  
وَهُوَ اللَّهُ فِي السَّمَاوَاتِ وَفِي الْأَرْضِ ۖ يَعْلَمُ سِرَّكُمْ وَجَهْرَكُمْ وَيَعْلَمُ مَا تَكْسِبُونَ
- Wahuwa Allahu fee alssamawati wafee alardi yaAAlamu sirrakum wajahrakum wayaAAlamu ma taksiboona (Ⅰ)
- Il est Dieu aussi bien dans les Cieux que sur la Terre. Il sait ce que vous dissimulez et ce que vous divulguez. Il est au courant de tout ce que vous acquérez. (Ⅱ)
- Il est DIEU dans les cieux et sur la terre ; Il connaît votre secret et votre divulgation. Et Il sait ce que vous [faites et ce que vous] acquérez. (Ⅲ)
- وهو الله في السماوات وفي الأرض يعلم سركم وجهركم ويعلم ما تكسبون (Ⅳ)
- وَهُوَ اللَّهُ فِى السَّمٰوٰتِ وَفِى الأَرضِ ۖ يَعلَمُ سِرَّكُم وَجَهرَكُم وَيَعلَمُ ما تَكسِبونَ (Ⅴ)
- Il est Allah, dans les cieux ou sur terre. Il connaît autant vos secrets que ce que vous formulez. Il sait aussi ce que vous engranger [grâce à vos actes]. (Ⅵ)
- c’est Lui, Dieu, aux cieux et sur la terre, qui sait de vous le secret et le publié ; donc Il sait ce que vous vous acquérez. (Ⅶ)
- Il est Allah, dans les cieux et sur la terre. Il connaît ce que vous tenez secret et ce que vous divulguez et Il sait ce que vous vous acquérez. (Ⅷ)
6. 4  
وَمَا تَأْتِيهِم مِّنْ آيَةٍ مِّنْ آيَاتِ رَبِّهِمْ إِلَّا كَانُوا عَنْهَا مُعْرِضِينَ
- Wama tateehim min ayatin min ayati rabbihim illa kanoo AAanha muAArideena (Ⅰ)
- Et pourtant aucun signe, parmi les signes de leur Seigneur, ne leur parvient sans qu’ils s’en détournent ! (Ⅱ)
- Aucun signe [ou verset] de leur Seigneur ne leur parvient qu’ils (impies, hypocrites, idolâtres,..., injustes et obstinés) ne s’en détournent. (Ⅲ)
- وما تأتيهم من آية من آيات ربهم إلا كانوا عنها معرضين (Ⅳ)
- وَما تَأتيهِم مِن ءايَةٍ مِن ءايٰتِ رَبِّهِم إِلّا كانوا عَنها مُعرِضينَ (Ⅴ)
- Il n’est aucun des signes qu’Allah leur envoie dont ils ne se détournent et qu’ils ne récusent. (Ⅵ)
- Et dire que pas un signe ne leur vient d’entre les signes de leur Seigneur sans qu’ils s’y soient dérobés ! (Ⅶ)
- Aucun signe parmi les signes de leur Seigneur ne parvient [aux Infidèles] qu’ils ne s’en détournent. (Ⅷ)
6. 5  
فَقَدْ كَذَّبُوا بِالْحَقِّ لَمَّا جَاءَهُمْ ۖ فَسَوْفَ يَأْتِيهِمْ أَنبَاءُ مَا كَانُوا بِهِ يَسْتَهْزِئُونَ
- Faqad kaththaboo bialhaqqi lamma jaahum fasawfa yateehim anbao ma kanoo bihi yastahzioona (Ⅰ)
- N’ont-ils pas déjà traité de mensonge la Vérité quand elle leur est parvenue ? Mais viendra un jour où ils auront des nouvelles de cela même dont ils se moquent. (Ⅱ)
- Ils ont nié la vérité quand elle leur est venue, mais ils vont avoir des nouvelles de ce qu’ils raillaient [et se rendront compte de leur injustice]. (Ⅲ)
- فقد كذبوا بالحق لما جاءهم فسوف يأتيهم أنباء ما كانوا به يستهزئون (Ⅳ)
- فَقَد كَذَّبوا بِالحَقِّ لَمّا جاءَهُم ۖ فَسَوفَ يَأتيهِم أَنبٰؤُا۟ ما كانوا بِهِ يَستَهزِءونَ (Ⅴ)
- Et lorsque la Vérité s’est présentée à eux, ils l’ont traitée de mensonge. Mais, bientôt, des nouvelles dont ils se moquaient leur parviendront. (Ⅵ)
- Ainsi auront-ils démenti le Vrai quand il leur est venu : alors ils auront des nouvelles de cela qu’ils tournaient en dérision (Ⅶ)
- Ils ont traité de mensonge la Vérité, quand elle est venue à eux. Or, bientôt leur arriveront les annonces (nabâ’) de ce dont ils se raillaient. (Ⅷ)
6. 6  
أَلَمْ يَرَوْا كَمْ أَهْلَكْنَا مِن قَبْلِهِم مِّن قَرْنٍ مَّكَّنَّاهُمْ فِي الْأَرْضِ مَا لَمْ نُمَكِّن لَّكُمْ وَأَرْسَلْنَا السَّمَاءَ عَلَيْهِم مِّدْرَارًا وَجَعَلْنَا الْأَنْهَارَ تَجْرِي مِن تَحْتِهِمْ فَأَهْلَكْنَاهُم بِذُنُوبِهِمْ وَأَنشَأْنَا مِن بَعْدِهِمْ قَرْنًا آخَرِينَ
- Alam yaraw kam ahlakna min qablihim min qarnin makkannahum fee alardi ma lam numakkin lakum waarsalna alssamaa AAalayhim midraran wajaAAalna alanhara tajree min tahtihim faahlaknahum bithunoobihim waanshana min baAAdihim qarnan akhareena (Ⅰ)
- Ne voient-ils pas combien de générations Nous avons fait périr avant eux ? Nous les avions pourtant dotées sur Terre de moyens beaucoup plus importants que ceux dont Nous vous avons pourvus. Et Nous leur avions envoyé du ciel des pluies abondantes et fait couler de grandes rivières à leurs pieds. Mais Nous les anéantîmes en punition de leurs crimes et Nous appelâmes à leur suite des générations nouvelles. (Ⅱ)
- N’ont-ils pas vu combien Nous avons fait périr de générations [et d’hommes impies, idolâtres, injustes,...] avant eux ? Nous les avions dotées de pouvoir sur la terre bien plus que Nous vous en avons dotés. Nous leur avions envoyé une pluie abondante, avions fait circuler des rivières à leurs pieds (dans leurs pays). Mais [ils furent arrogants, voleurs, etc.] Nous les avons fait périr à cause de leurs péchés [obstinés] et avons fait naître après eux une autre génération. (Ⅲ)
- ألم يروا كم أهلكنا من قبلهم من قرن مكناهم في الأرض ما لم نمكن لكم وأرسلنا السماء عليهم مدرارا وجعلنا الأنهار تجري من تحتهم فأهلكناهم بذنوبهم وأنشأنا من بعدهم قرنا آخرين (Ⅳ)
- أَلَم يَرَوا كَم أَهلَكنا مِن قَبلِهِم مِن قَرنٍ مَكَّنّٰهُم فِى الأَرضِ ما لَم نُمَكِّن لَكُم وَأَرسَلنَا السَّماءَ عَلَيهِم مِدرارًا وَجَعَلنَا الأَنهٰرَ تَجرى مِن تَحتِهِم فَأَهلَكنٰهُم بِذُنوبِهِم وَأَنشَأنا مِن بَعدِهِم قَرنًا ءاخَرينَ (Ⅴ)
- Ne voient-ils pas combien de générations Nous avons anéanties avant eux ? Des générations auxquelles Nous avons donné un pouvoir sur terre, bien plus que ce que Nous vous avions donné, auxquelles Nous avons envoyé des pluies abondantes et pour lesquelles Nous avons fait couler autant de fleuves qui bruissent par-dessous. Nous les avons anéanties en raison de leurs péchés et Nous avons créé après d’autres peuples. (Ⅵ)
- N’ont-ils pas vu combien Nous avons fait périr avant eux de générations, auxquelles nous avions donné sur la terre des moyens que Nous ne vous avons pas donnés ? Nous envoyions sur elles le ciel à verse, faisions de dessous eux les rivières courir : et pourtant Nous les abolîmes par leurs péchés mêmes, et fîmes après eux monter d’autres générations. (Ⅶ)
- N’ont-ils point vu combien Nous avons fait périr avant eux de générations que Nous avions établies sur la terre plus largement que Nous ne vous avons établis, sur lesquelles Nous avions déversé du ciel une [pluie] abondante et [pour lesquelles] Nous avions créé des rivières coulant à leurs pieds. Nous avons cependant fait périr [ces générations], pour leurs péchés, et Nous avons fait naître d’autres générations après elles. (Ⅷ)
6. 7  
وَلَوْ نَزَّلْنَا عَلَيْكَ كِتَابًا فِي قِرْطَاسٍ فَلَمَسُوهُ بِأَيْدِيهِمْ لَقَالَ الَّذِينَ كَفَرُوا إِنْ هَٰذَا إِلَّا سِحْرٌ مُّبِينٌ
- Walaw nazzalna AAalayka kitaban fee qirtasin falamasoohu biaydeehim laqala allatheena kafaroo in hatha illa sihrun mubeenun (Ⅰ)
- Même si Nous avions fait descendre sur toi un Livre écrit sur parchemin et que les dénégateurs l’avaient touché de leurs propres mains, ils se seraient encore écriés : « Ce n’est là que de la magie flagrante ! » (Ⅱ)
- [Ô Prophète !] Même si Nous avions fait descendre sur toi un Ecrit sur un parchemin qu’ils l’aient palpé de leurs doigts, les impies [idolâtres, injustes,..., pécheurs et de cœurs corrompus] auraient dit : « Ce n’est qu’une magie flagrante ! » (Ⅲ)
- ولو نزلنا عليك كتابا في قرطاس فلمسوه بأيديهم لقال الذين كفروا إن هذا إلا سحر مبين (Ⅳ)
- وَلَو نَزَّلنا عَلَيكَ كِتٰبًا فى قِرطاسٍ فَلَمَسوهُ بِأَيديهِم لَقالَ الَّذينَ كَفَروا إِن هٰذا إِلّا سِحرٌ مُبينٌ (Ⅴ)
- Et même si Nous t’avions révélé un Livre transcrit dans un parchemin sacré et s’ils l’avaient touché de leurs propres mains, les incroyants auraient dit : Voilà une magie éclatante ! (Ⅵ)
- Même si Nous avions fait sur toi descendre un Écrit sur une feuille à toucher de leurs mains, les dénégateurs diraient : « Ce n’est là que sorcellerie flagrante ». (Ⅶ)
- Si Nous avions fait descendre sur toi [, Prophète !,] une Écriture [contenue] dans un [rouleau de] parchemin que [les Infidèles] eussent palpé de leurs mains, ils diraient [encore] : « Ce n’est qu’une sorcellerie évidente ! (Ⅷ)
6. 8  
وَقَالُوا لَوْلَا أُنزِلَ عَلَيْهِ مَلَكٌ ۖ وَلَوْ أَنزَلْنَا مَلَكًا لَّقُضِيَ الْأَمْرُ ثُمَّ لَا يُنظَرُونَ
- Waqaloo lawla onzila AAalayhi malakun walaw anzalna malakan laqudiya alamru thumma la yuntharoona (Ⅰ)
- » Que n’a-t-on fait descendre un ange pour l’assister ? », disent-ils. Or, si Nous lui avions adjoint un ange, leur sort aurait déjà été réglé et plus aucun répit ne leur aurait été accordé. (Ⅱ)
- Ils disent : « Pourquoi un ange ne lui est-il pas envoyé (au Prophète) ! » Si Nous avions envoyé un ange, [à cause de leur hostilité et de leur injustice] l’affaire serait décidée et ils n’auraient guère de répit. (Ⅲ)
- وقالوا لولا أنزل عليه ملك ولو أنزلنا ملكا لقضي الأمر ثم لا ينظرون (Ⅳ)
- وَقالوا لَولا أُنزِلَ عَلَيهِ مَلَكٌ ۖ وَلَو أَنزَلنا مَلَكًا لَقُضِىَ الأَمرُ ثُمَّ لا يُنظَرونَ (Ⅴ)
- Ils disent alors : Si au moins un ange était descendu du ciel vers lui ! Et si précisément Nous avions fait descendre un ange, le décret serait accompli, mais aucun délai supplémentaire ne leur sera accordé. (Ⅵ)
- « Ah !, disent-ils encore, si sur lui on avait fait descendre un ange ! » Or si Nous avions fait descendre un ange, le décret eût été accompli : ils ne seraient pas en sursis (Ⅶ)
- [Les Infidèles] ont dit [aussi] : « Que n’a-t-on fait descendre un Ange ! » Si l’on avait fait descendre un Ange sur lui, l’Ordre eût été décrété. Il ne leur sera point donné pourtant d’attendre. (Ⅷ)
6. 9  
وَلَوْ جَعَلْنَاهُ مَلَكًا لَّجَعَلْنَاهُ رَجُلًا وَلَلَبَسْنَا عَلَيْهِم مَّا يَلْبِسُونَ
- Walaw jaAAalnahu malakan lajaAAalnahu rajulan walalabasna AAalayhim ma yalbisoona (Ⅰ)
- Et à supposer même que Nous leur ayons envoyé un ange comme prophète, Nous lui aurions donné forme humaine et ils auraient été victimes de la même méprise qu’ils ont commise. (Ⅱ)
- Si Nous avions envoyé un ange, Nous lui aurions donné forme humaine et les aurions vêtus [les anges] (Nous leur aurions donné une apparence) à l’instar de ce qu’ils (les hommes) se vêtent. (Ⅲ)
- ولو جعلناه ملكا لجعلناه رجلا وللبسنا عليهم ما يلبسون (Ⅳ)
- وَلَو جَعَلنٰهُ مَلَكًا لَجَعَلنٰهُ رَجُلًا وَلَلَبَسنا عَلَيهِم ما يَلبِسونَ (Ⅴ)
- Et quand bien même cela aurait été un ange, Nous lui aurions donné l’apparence d’un homme et Nous les aurions laissés dans la confusion qu’ils affectent. (Ⅵ)
- et si Nous avions fait (de Notre Envoyé) un ange, assurément Nous lui aurions donné forme humaine, sur quoi Nous les aurions livrés à la même équivoque qu’ils ont commise. (Ⅶ)
- Si, de [cet Envoyé], Nous avions fait un Ange, Nous aurions fait un homme de celui-ci, et aurions pour eux travesti [la Vérité] au moyen de ce dont ils [la] travestissent. (Ⅷ)
6. 10  
وَلَقَدِ اسْتُهْزِئَ بِرُسُلٍ مِّن قَبْلِكَ فَحَاقَ بِالَّذِينَ سَخِرُوا مِنْهُم مَّا كَانُوا بِهِ يَسْتَهْزِئُونَ
- Walaqadi istuhzia birusulin min qablika fahaqa biallatheena sakhiroo minhum ma kanoo bihi yastahzioona (Ⅰ)
- Certes, d’autres prophètes, avant toi, ont été tournés en dérision ; mais les railleurs furent assaillis de toutes parts par les châtiments mêmes dont ils se moquaient. (Ⅱ)
- Les Prophètes ont été raillés déjà avant toi, mais les moqueurs ont été cernés par ce dont ils se gaussaient. (Ⅲ)
- ولقد استهزئ برسل من قبلك فحاق بالذين سخروا منهم ما كانوا به يستهزئون (Ⅳ)
- وَلَقَدِ استُهزِئَ بِرُسُلٍ مِن قَبلِكَ فَحاقَ بِالَّذينَ سَخِروا مِنهُم ما كانوا بِهِ يَستَهزِءونَ (Ⅴ)
- Ils ont tourné en dérision des prophètes bien avant toi, mais, à la fin, ceux-là mêmes qui s’en moquaient se sont ridiculisés par l’objet même de leur raillerie. (Ⅵ)
- On s’était bien moqué des envoyés d’avant toi : eh bien ! les moqueurs ont subi l’étreinte de cela même dont ils se moquaient. (Ⅶ)
- Certes, on s’est raillé des Envoyés [venus] avant toi [, Prophète !, mais] ceux qui se sont gaussés de [ces Envoyés] ont été enveloppés par ce dont ils se raillaient. (Ⅷ)
6. 11  
قُلْ سِيرُوا فِي الْأَرْضِ ثُمَّ انظُرُوا كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الْمُكَذِّبِينَ
- Qul seeroo fee alardi thumma onthuroo kayfa kana AAaqibatu almukaththibeena (Ⅰ)
- Dis : « Allez de par le monde et voyez quelle a été la fin des négateurs ! » (Ⅱ)
- Dis [aux moqueurs, impies,...] : « Parcourez la terre et regardez quelle a été la fin de ceux qui niaient [les vérités] ». (Ⅲ)
- قل سيروا في الأرض ثم انظروا كيف كان عاقبة المكذبين (Ⅳ)
- قُل سيروا فِى الأَرضِ ثُمَّ انظُروا كَيفَ كانَ عٰقِبَةُ المُكَذِّبينَ (Ⅴ)
- Dis : Allez voir partout sur terre et observez quel est le sort de ceux qui ont traité de mensonge [Notre message]. (Ⅵ)
- Dis : « Allez par la terre, et mieux encore : regardez quelle fut la fin de ceux qui démentaient ». (Ⅶ)
- Dis[-leur donc] : « Allez par la terre et considérez quelle fut la fin des Dénégateurs ! » (Ⅷ)
6. 12  
قُل لِّمَن مَّا فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ ۖ قُل لِّلَّهِ ۚ كَتَبَ عَلَىٰ نَفْسِهِ الرَّحْمَةَ ۚ لَيَجْمَعَنَّكُمْ إِلَىٰ يَوْمِ الْقِيَامَةِ لَا رَيْبَ فِيهِ ۚ الَّذِينَ خَسِرُوا أَنفُسَهُمْ فَهُمْ لَا يُؤْمِنُونَ
- Qul liman ma fee alssamawati waalardi qul lillahi kataba AAala nafsihi alrrahmata layajmaAAannakum ila yawmi alqiyamati la rayba feehi allatheena khasiroo anfusahum fahum la yuminoona (Ⅰ)
- Dis : « À qui appartient ce qui est dans les Cieux et sur la Terre ? » Réponds : « À Dieu qui S’est prescrit à Lui-même d’être Miséricordieux et qui vous rassemblera sans nul doute au Jour de la Résurrection. Et, ce jour-là, ceux qui perdront leur âme sont ceux-là mêmes qui n’auront pas cru. (Ⅱ)
- Dis : « A qui appartient ce qui est dans les cieux et [sur] la terre ? » Dis : « A DIEU ». Il S’est prescrit la miséricorde (Il est Bienfaiteur envers tout le monde). Il vous rassemblera, certes, le Jour de la résurrection sur lequel il n’y a pas de doute. Ceux qui ont détruit leur âme [en commettant les injustices], ils ne croient pas (ils ne sauraient embrasser la croyance). (Ⅲ)
- قل لمن ما في السماوات والأرض قل لله كتب على نفسه الرحمة ليجمعنكم إلى يوم القيامة لا ريب فيه الذين خسروا أنفسهم فهم لا يؤمنون (Ⅳ)
- قُل لِمَن ما فِى السَّمٰوٰتِ وَالأَرضِ ۖ قُل لِلَّهِ ۚ كَتَبَ عَلىٰ نَفسِهِ الرَّحمَةَ ۚ لَيَجمَعَنَّكُم إِلىٰ يَومِ القِيٰمَةِ لا رَيبَ فيهِ ۚ الَّذينَ خَسِروا أَنفُسَهُم فَهُم لا يُؤمِنونَ (Ⅴ)
- Dis : À qui appartient ce qui se trouve dans les cieux et sur terre ? Dis : À Allah ! Il s’était prescrit une conduite de grande miséricorde afin de vous réunir autour de Lui au jour de la résurrection, un jour sur lequel il n’y a aucun doute. Ceux qui se sont perdus sont ceux qui ne croient pas. (Ⅵ)
- Dis : « A qui appartient ce qui est aux cieux et sur la terre ? » Dis : « A Dieu. Il S’assigne à Lui-même la miséricorde. J’atteste qu’Il vous réunira au Jour de la résurrection : nul doute là-dessus ». Ceux qui se seront perdus eux-mêmes, c’est qu’ils ne croient pas (Ⅶ)
- Demande[-leur] : « A qui est ce qui est dans les cieux et sur la terre ? » Réponds[-leur] : « [C’est] à Allah. Celui-ci s’est prescrit la Miséricorde. Certes, Il vous réunira au Jour de la Résurrection. Nul doute à l’égard de ce jour ! Ceux qui se seront perdus, ceux-là n’auront pas cru. (Ⅷ)
6. 13  
۞ وَلَهُ مَا سَكَنَ فِي اللَّيْلِ وَالنَّهَارِ ۚ وَهُوَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ
- Walahu ma sakana fee allayli waalnnahari wahuwa alssameeAAu alAAaleemu (Ⅰ)
- À Lui appartient tout ce qui est dans la nuit et le jour, et Il est l’Audient et l’Omniscient. » (Ⅱ)
- A Lui [appartient tout] ce qui habite (ce qui est) dans la nuit et [dans] le jour. C’est Lui qui entend tout [et Il est] Omniscient. (Ⅲ)
- وله ما سكن في الليل والنهار وهو السميع العليم (Ⅳ)
- ۞ وَلَهُ ما سَكَنَ فِى الَّيلِ وَالنَّهارِ ۚ وَهُوَ السَّميعُ العَليمُ (Ⅴ)
- À Lui appartient tout ce qui vit la nuit et le jour, Il est Celui qui entend, Celui qui sait. (Ⅵ)
- à Lui appartient ce qui habite la nuit et le jour, Lui l’Entendant, le Connaissant. (Ⅶ)
- A Lui ce qui existe dans la nuit et le jour. Il est l’Audient, l’Omniscient ! » (Ⅷ)
6. 14  
قُلْ أَغَيْرَ اللَّهِ أَتَّخِذُ وَلِيًّا فَاطِرِ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَهُوَ يُطْعِمُ وَلَا يُطْعَمُ ۗ قُلْ إِنِّي أُمِرْتُ أَنْ أَكُونَ أَوَّلَ مَنْ أَسْلَمَ ۖ وَلَا تَكُونَنَّ مِنَ الْمُشْرِكِينَ
- Qul aghayra Allahi attakhithu waliyyan fatiri alssamawati waalardi wahuwa yutAAimu wala yutAAamu qul innee omirtu an akoona awwala man aslama wala takoonanna mina almushrikeena (Ⅰ)
- Dis : « Irais-je prendre pour protecteur un autre que Dieu, le Créateur des Cieux et de la Terre, Lui qui nourrit Ses créatures et qui n’a pas besoin d’être nourri ? » Dis : « J’ai reçu ordre d’être le premier de ceux qui se soumettent à Dieu et de n’être jamais du nombre des idolâtres. » (Ⅱ)
- Dis : « Prendrais-je un protecteur [ami-guide] autre que DIEU, Créateur des cieux et de la terre, Lui qui nourrit [Ses créatures] et n’est point nourri (n’a besoin d’être nourri) ? » Dis : « J’ai reçu ordre d’être le premier à me soumettre [parfaitement aux ordres de DIEU,] et de n’être jamais de ceux qui associent [des idoles à DIEU] ». (Ⅲ)
- قل أغير الله أتخذ وليا فاطر السماوات والأرض وهو يطعم ولا يطعم قل إني أمرت أن أكون أول من أسلم ولا تكونن من المشركين (Ⅳ)
- قُل أَغَيرَ اللَّهِ أَتَّخِذُ وَلِيًّا فاطِرِ السَّمٰوٰتِ وَالأَرضِ وَهُوَ يُطعِمُ وَلا يُطعَمُ ۗ قُل إِنّى أُمِرتُ أَن أَكونَ أَوَّلَ مَن أَسلَمَ ۖ وَلا تَكونَنَّ مِنَ المُشرِكينَ (Ⅴ)
- Dis : Vais-je prendre un autre protecteur en dehors d’Allah, Créateur des cieux et de la terre, Celui qui donne à manger et qui, Lui-même, n’est nourri par personne ? Dis : J’ai reçu l’ordre d’être le premier à me soumettre, et garde-toi d’adorer d’autres dieux. (Ⅵ)
- Dis : « Irais-je me donner comme protecteur un autre que Dieu, Créateur des cieux et de la terre à partir de rien, Lui qui nourrit sans recevoir de nourriture ? » Dis : « Moi, j’ai reçu commandement d’être le premier à me soumettre ». Et garde-toi d’être des associants. (Ⅶ)
- Dis : « Prendrai-je comme patron (wali) un autre qu’Allah, créateur (fâṭir) des cieux et de la terre, qui donne la nourriture et n’en reçoit point ? » Dis [encore] : « J’ai reçu ordre d’être le premier à me soumettre [à Allah] (’aslama). » Ne sois point parmi les Associateurs ! (Ⅷ)
6. 15  
قُلْ إِنِّي أَخَافُ إِنْ عَصَيْتُ رَبِّي عَذَابَ يَوْمٍ عَظِيمٍ
- Qul innee akhafu in AAasaytu rabbee AAathaba yawmin AAatheemin (Ⅰ)
- Dis : « Certes, je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le châtiment d’un grand jour. » (Ⅱ)
- Dis : « Certes, je redoute le châtiment d’un grand Jour (jugement dernier) si je désobéis à mon Seigneur ». (Ⅲ)
- قل إني أخاف إن عصيت ربي عذاب يوم عظيم (Ⅳ)
- قُل إِنّى أَخافُ إِن عَصَيتُ رَبّى عَذابَ يَومٍ عَظيمٍ (Ⅴ)
- Dis : J’ai peur que, ayant désobéi à mon Seigneur, je n’aie à affronter le châtiment du Grand Jour. (Ⅵ)
- Dis : « Moi, je redoute, si je me rebellais contre mon Seigneur, le châtiment d’un Jour terrible » (Ⅶ)
- Dis : « Je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le tourment d’un jour redoutable. » (Ⅷ)
6. 16  
مَّن يُصْرَفْ عَنْهُ يَوْمَئِذٍ فَقَدْ رَحِمَهُ ۚ وَذَٰلِكَ الْفَوْزُ الْمُبِينُ
- Man yusraf AAanhu yawmaithin faqad rahimahu wathalika alfawzu almubeenu (Ⅰ)
- Celui à qui, ce jour-là, ce châtiment sera épargné bénéficiera de la grâce divine et ce sera pour lui le succès éclatant. (Ⅱ)
- Quiconque sera épargné [du châtiment] ce Jour-là, c’est que [DIEU] lui aura fait miséricorde : ce sera le succès éclatant. (Ⅲ)
- من يصرف عنه يومئذ فقد رحمه وذلك الفوز المبين (Ⅳ)
- مَن يُصرَف عَنهُ يَومَئِذٍ فَقَد رَحِمَهُ ۚ وَذٰلِكَ الفَوزُ المُبينُ (Ⅴ)
- Celui qui en ce jour échappera à ce châtiment, [Dieu] l’aura pris en Sa miséricorde. Tel est le plus éclatant des succès. (Ⅵ)
- celui de qui en ce Jour (le châtiment) sera détourné, c’est que Dieu l’aura pris en Sa miséricorde : ce sera pour lui le triomphe insigne. (Ⅶ)
- Celui de qui [ce tourment] sera détourné, [Allah] ce jour-là lui aura fait miséricorde et c’est là le Succès éclatant. (Ⅷ)
6. 17  
وَإِن يَمْسَسْكَ اللَّهُ بِضُرٍّ فَلَا كَاشِفَ لَهُ إِلَّا هُوَ ۖ وَإِن يَمْسَسْكَ بِخَيْرٍ فَهُوَ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
- Wain yamsaska Allahu bidurrin fala kashifa lahu illa huwa wain yamsaska bikhayrin fahuwa AAala kulli shayin qadeerun (Ⅰ)
- Si Dieu t’inflige un malheur, quel autre que Lui pourrait t’en délivrer ? Et s’Il te gratifie d’un bienfait nul ne saurait t’en priver, car Il est le Tout-Puissant. (Ⅱ)
- [Prophète,] si DIEU fait que te touche un malheur, nul autre que Lui ne peut le dissiper ; et s’Il te gratifie d’un bien [nul ne peut t’en priver], Il est Omnipotent. (Ⅲ)
- وإن يمسسك الله بضر فلا كاشف له إلا هو وإن يمسسك بخير فهو على كل شيء قدير (Ⅳ)
- وَإِن يَمسَسكَ اللَّهُ بِضُرٍّ فَلا كاشِفَ لَهُ إِلّا هُوَ ۖ وَإِن يَمسَسكَ بِخَيرٍ فَهُوَ عَلىٰ كُلِّ شَيءٍ قَديرٌ (Ⅴ)
- Et si Allah veut t’atteindre de quelque mal, nul ne pourra L’en détourner. Et S’Il veut te combler de quelque bien, Il est tout-puissant en toute chose. (Ⅵ)
- Si Dieu te touche d’une douleur, nul autre que Lui ne peut t’en délivrer, s’Il te touche d’un bien, c’est qu’Il est Omnipotent (Ⅶ)
- Si Allah te touche d’un malheur, nul ne saurait détourner [ce malheur] sauf Lui, et si [Allah] te touche d’un bonheur, [nul ne saurait arrêter celui-ci, car] Allah, sur toute chose, est omnipotent. (Ⅷ)
6. 18  
وَهُوَ الْقَاهِرُ فَوْقَ عِبَادِهِ ۚ وَهُوَ الْحَكِيمُ الْخَبِيرُ
- Wahuwa alqahiru fawqa AAibadihi wahuwa alhakeemu alkhabeeru (Ⅰ)
- Il est le Maître absolu de Ses serviteurs. Il est le Sage et le Parfait Informé. (Ⅱ)
- Il est le dominateur, au-dessus de Ses serviteurs, le Sage Qui connaît tout. (Ⅲ)
- وهو القاهر فوق عباده وهو الحكيم الخبير (Ⅳ)
- وَهُوَ القاهِرُ فَوقَ عِبادِهِ ۚ وَهُوَ الحَكيمُ الخَبيرُ (Ⅴ)
- Il est l’Invincible, bien au-dessus de Ses serviteurs ; Il est le Très-Sage, le Très-Informé. (Ⅵ)
- Il est l’Irrésistible, surplombant Ses adorateurs, et Il est le Sage, l’Informé. (Ⅶ)
- Il est l’invincible, qui domine Ses serviteurs. Il est le Sage, l’Informé. (Ⅷ)
6. 19  
قُلْ أَيُّ شَيْءٍ أَكْبَرُ شَهَادَةً ۖ قُلِ اللَّهُ ۖ شَهِيدٌ بَيْنِي وَبَيْنَكُمْ ۚ وَأُوحِيَ إِلَيَّ هَٰذَا الْقُرْآنُ لِأُنذِرَكُم بِهِ وَمَن بَلَغَ ۚ أَئِنَّكُمْ لَتَشْهَدُونَ أَنَّ مَعَ اللَّهِ آلِهَةً أُخْرَىٰ ۚ قُل لَّا أَشْهَدُ ۚ قُلْ إِنَّمَا هُوَ إِلَٰهٌ وَاحِدٌ وَإِنَّنِي بَرِيءٌ مِّمَّا تُشْرِكُونَ
- Qul ayyu shayin akbaru shahadatan quli Allahu shaheedun baynee wabaynakum waoohiya ilayya hatha alquranu lionthirakum bihi waman balagha ainnakum latashhadoona anna maAAa Allahi alihatan okhra qul la ashhadu qul innama huwa ilahun wahidun wainnanee bareeon mimma tushrikoona (Ⅰ)
- Dis : « Quel est le témoignage le plus digne de foi ? » Réponds : « C’est celui de Dieu que je prends comme Témoin entre vous et moi. Ce Coran m’a été révélé pour que je vous avertisse par sa voix, vous et ceux auxquels il parviendra. Alors persisterez-vous à témoigner qu’il existe en dehors de Dieu d’autres divinités ? » Réponds : « Moi, je n’en témoignerai pas ! » Et ajoute : « Il n’est qu’un Dieu Unique et je désavoue solennellement les divinités que vous Lui associez ! » (Ⅱ)
- Dis [à toutes les communautés et à tous les hommes] : « [Le témoignage de] qui est plus auguste comme témoignage ? » Dis[-leur] : « DIEU est témoin entre vous et moi ; ce Coran (venant de DIEU) m’a été révélé pour que je vous avertisse (pour que je vous invite vers DIEU) par lui (le Coran), [vous] et ceux auxquels il parviendra. [Dis aux idolâtres,... :] Témoignerez-vous sérieusement qu’il existe un autre dieu avec DIEU ? » Dis[-leur] : « Je n’en témoignerai pas ». Dis : « Seul Lui est DIEU unique ; et moi, je désavoue ce que vous associez [à Lui] ». (Ⅲ)
- قل أي شيء أكبر شهادة قل الله شهيد بيني وبينكم وأوحي إلي هذا القرآن لأنذركم به ومن بلغ أئنكم لتشهدون أن مع الله آلهة أخرى قل لا أشهد قل إنما هو إله واحد وإنني بريء مما تشركون (Ⅳ)
- قُل أَىُّ شَيءٍ أَكبَرُ شَهٰدَةً ۖ قُلِ اللَّهُ ۖ شَهيدٌ بَينى وَبَينَكُم ۚ وَأوحِىَ إِلَىَّ هٰذَا القُرءانُ لِأُنذِرَكُم بِهِ وَمَن بَلَغَ ۚ أَئِنَّكُم لَتَشهَدونَ أَنَّ مَعَ اللَّهِ ءالِهَةً أُخرىٰ ۚ قُل لا أَشهَدُ ۚ قُل إِنَّما هُوَ إِلٰهٌ وٰحِدٌ وَإِنَّنى بَريءٌ مِمّا تُشرِكونَ (Ⅴ)
- Dis : Quel est le plus grand des témoignages ? Dis : Allah est témoin entre vous et moi, Il m’a révélé ce Coran afin que je vous avertisse, ainsi que ceux auxquels il parviendra. Témoignez-vous qu’il y a d’autres dieux avec Allah ? Moi, je ne témoignerai pas. Dis : Il est un seul Dieu et je suis innocent de ce que vous Lui associez. (Ⅵ)
- Dis : « Que peut-il y avoir de plus auguste comme témoignage ? » Dis : « Dieu témoigne entre vous et moi que ce Coran m’est révélé pour que je vous donne l’alarme, à vous et à quiconque atteindra son message. Et vous, allez-vous témoigner qu’il est avec Dieu d’autres dieux ? » Dis : « Je me refuse à un tel témoignage ! » Dis : « De dieu unique, il n’est que Lui. Je me proclame innocent de ce que vous Lui associez ». (Ⅶ)
- Demande [aux Infidèles] : « Quelle chose est plus grande par [le] témoignage ? » Réponds : « Allah est témoin entre vous et moi. Cette Prédication m’a été révélée afin que je vous avertisse par elle ainsi que ceux auxquels elle parviendra. En vérité, témoignerez-vous qu’avec Allah sont d’autres divinités ? » Dis[-leur] : « Je n’[en] témoignerai point ! » et ajoute : « En vérité, Il est une divinité unique et je suis irresponsable de ce que vous [Lui] associez. » (Ⅷ)
6. 20  
الَّذِينَ آتَيْنَاهُمُ الْكِتَابَ يَعْرِفُونَهُ كَمَا يَعْرِفُونَ أَبْنَاءَهُمُ ۘ الَّذِينَ خَسِرُوا أَنفُسَهُمْ فَهُمْ لَا يُؤْمِنُونَ
- Allatheena ataynahumu alkitaba yaAArifoonahu kama yaAArifoona abnaahum allatheena khasiroo anfusahum fahum la yuminoona (Ⅰ)
- Ceux à qui Nous avons donné l’Écriture connaissent le Prophète comme ils connaissent leurs propres enfants ; mais ceux qui œuvrent à leur propre perte sont ceux qui ne croient pas. (Ⅱ)
- Ceux à qui Nous avons donné le Livre reconnaissent [le Prophète] comme ils reconnaissent leurs propres enfants. [Tous] ceux qui ont détruit leur propre âme (leurs cœurs) [en commettant les injustices obstinées], ceux-ci ne croient pas. (Ⅲ)
- الذين آتيناهم الكتاب يعرفونه كما يعرفون أبناءهم الذين خسروا أنفسهم فهم لا يؤمنون (Ⅳ)
- الَّذينَ ءاتَينٰهُمُ الكِتٰبَ يَعرِفونَهُ كَما يَعرِفونَ أَبناءَهُمُ ۘ الَّذينَ خَسِروا أَنفُسَهُم فَهُم لا يُؤمِنونَ (Ⅴ)
- Ceux à qui Nous envoyâmes le Livre le savent autant qu’ils connaissent leurs enfants, ceux-là mêmes qui se sont fourvoyés dès lors qu’ils n’étaient pas croyants. (Ⅵ)
- Ceux que Nous avons dotés de l’Écriture la connaissent comme ils connaissent leurs fils. Ceux qui se seront perdus eux-mêmes, c’est qu’ils ne croient pas (Ⅶ)
- Ceux à qui Nous avons donné l’Écriture la connaissent comme ils connaissent leurs fils. Ceux qui se seront perdus, ceux-là n’auront pas cru. (Ⅷ)
6. 21  
وَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّنِ افْتَرَىٰ عَلَى اللَّهِ كَذِبًا أَوْ كَذَّبَ بِآيَاتِهِ ۗ إِنَّهُ لَا يُفْلِحُ الظَّالِمُونَ
- Waman athlamu mimmani iftara AAala Allahi kathiban aw kaththaba biayatihi innahu la yuflihu alththalimoona (Ⅰ)
- Qui donc est plus injuste que celui qui forge un mensonge pour l’attribuer à Dieu ou qui traite Ses signes de mensonges ? En vérité, les injustes ne réussiront pas. (Ⅱ)
- Qui est plus injuste que celui qui forge un mensonge contre DIEU ou nie Ses versets [et Ses signes ; et engendre ainsi des corruptions dans la société humaine et en lui-même] ? Les injustes ne prospéreront pas. (Ⅲ)
- ومن أظلم ممن افترى على الله كذبا أو كذب بآياته إنه لا يفلح الظالمون (Ⅳ)
- وَمَن أَظلَمُ مِمَّنِ افتَرىٰ عَلَى اللَّهِ كَذِبًا أَو كَذَّبَ بِـٔايٰتِهِ ۗ إِنَّهُ لا يُفلِحُ الظّٰلِمونَ (Ⅴ)
- Y a-t-il plus inique que celui qui profère des mensonges à l’égard d’Allah ou qui nie Ses signes ? Mais les injustes ne seront pas les plus heureux. (Ⅵ)
- quoi de plus inique que de fabuler sur Dieu le mensonge, ou de démentir Ses signes ! Non, les iniques ne triomphent pas. (Ⅶ)
- Qui est plus injuste que celui qui forge un mensonge contre Allah ou qui traite de mensonges Ses signes ? Les Injustes ne seront point les Bienheureux (Ⅷ)
6. 22  
وَيَوْمَ نَحْشُرُهُمْ جَمِيعًا ثُمَّ نَقُولُ لِلَّذِينَ أَشْرَكُوا أَيْنَ شُرَكَاؤُكُمُ الَّذِينَ كُنتُمْ تَزْعُمُونَ
- Wayawma nahshuruhum jameeAAan thumma naqoolu lillatheena ashrakoo ayna shurakaokumu allatheena kuntum tazAAumoona (Ⅰ)
- Le jour où Nous les ferons tous comparaître devant Nous, Nous dirons aux idolâtres : « Où sont ces associés que vous prêtiez à Dieu ? » (Ⅱ)
- Et le Jour où Nous les rassemblerons tous et dirons à ceux qui avaient donné des associés [à DIEU] : « Où sont donc ceux que vous imaginiez comme les associés [à DIEU] ? » (Ⅲ)
- ويوم نحشرهم جميعا ثم نقول للذين أشركوا أين شركاؤكم الذين كنتم تزعمون (Ⅳ)
- وَيَومَ نَحشُرُهُم جَميعًا ثُمَّ نَقولُ لِلَّذينَ أَشرَكوا أَينَ شُرَكاؤُكُمُ الَّذينَ كُنتُم تَزعُمونَ (Ⅴ)
- Et le jour où Nous les rassemblerons tous, et où Nous dirons à ceux qui ont associé à Dieu d’autres dieux : Où sont les dieux que vous avez associés [à Dieu] et dont vous vous glorifiez ? (Ⅵ)
- Au Jour où Nous les rassemblerons en totalité, Nous dirons aux associants : « Où sont vos prétendus associés ? » (Ⅶ)
- et, au jour où Nous les rassemblerons tous, [au jour où] ensuite Nous dirons à ceux qui auront été associateurs : « Où sont les Associés que vous prétendiez [tels] ? », (Ⅷ)
6. 23  
ثُمَّ لَمْ تَكُن فِتْنَتُهُمْ إِلَّا أَن قَالُوا وَاللَّهِ رَبِّنَا مَا كُنَّا مُشْرِكِينَ
- Thumma lam takun fitnatuhum illa an qaloo waAllahi rabbina ma kunna mushrikeena (Ⅰ)
- Alors, dans leur désarroi, ils ne pourront que dire : « Par Dieu, notre Seigneur ! Nous n’avons jamais été des associateurs ! » (Ⅱ)
- Leur excuse ne sera alors que de dire : « Par DIEU, notre Seigneur, nous ne [Te] donnions pas des associés ! » (Ⅲ)
- ثم لم تكن فتنتهم إلا أن قالوا والله ربنا ما كنا مشركين (Ⅳ)
- ثُمَّ لَم تَكُن فِتنَتُهُم إِلّا أَن قالوا وَاللَّهِ رَبِّنا ما كُنّا مُشرِكينَ (Ⅴ)
- Ils diront au cours de cette mise à l’épreuve : Par Allah, notre Seigneur, nous n’étions pas de ceux qui Vous associent d’autres dieux ! (Ⅵ)
- alors leur scandale se réduit à dire : « Par Dieu notre Seigneur, nous n’étions point des associants » (Ⅶ)
- [au jour où] comme unique épreuve, ils diront : « Par Allah, notre Seigneur !, nous ne fûmes point des Associateurs ! », (Ⅷ)
6. 24  
انظُرْ كَيْفَ كَذَبُوا عَلَىٰ أَنفُسِهِمْ ۚ وَضَلَّ عَنْهُم مَّا كَانُوا يَفْتَرُونَ
- Onthur kayfa kathaboo AAala anfusihim wadalla AAanhum ma kanoo yaftaroona (Ⅰ)
- Vois comment ils mentent à eux-mêmes et comment les abandonnent leurs divinités mensongères ! (Ⅱ)
- Vois comment ils démentent eux-mêmes. Et [vois comment] s’est dissipé loin d’eux tout ce (les associés et dieux) qu’ils inventaient. (Ⅲ)
- انظر كيف كذبوا على أنفسهم وضل عنهم ما كانوا يفترون (Ⅳ)
- انظُر كَيفَ كَذَبوا عَلىٰ أَنفُسِهِم ۚ وَضَلَّ عَنهُم ما كانوا يَفتَرونَ (Ⅴ)
- Regarde comment ils se sont menti à eux-mêmes et comment les ont abandonné [les dieux] auxquels ils se référaient. (Ⅵ)
- regarde comme ils mentent sur eux-mêmes, tandis que loin d’eux va se perdre leur fabulation ! (Ⅶ)
- considère [alors] comment ils se traiteront eux-mêmes d’imposteurs et [comment] les abandonneront [les Faux Dieux] qu’ils forgeaient ! (Ⅷ)
6. 25  
وَمِنْهُم مَّن يَسْتَمِعُ إِلَيْكَ ۖ وَجَعَلْنَا عَلَىٰ قُلُوبِهِمْ أَكِنَّةً أَن يَفْقَهُوهُ وَفِي آذَانِهِمْ وَقْرًا ۚ وَإِن يَرَوْا كُلَّ آيَةٍ لَّا يُؤْمِنُوا بِهَا ۚ حَتَّىٰ إِذَا جَاءُوكَ يُجَادِلُونَكَ يَقُولُ الَّذِينَ كَفَرُوا إِنْ هَٰذَا إِلَّا أَسَاطِيرُ الْأَوَّلِينَ
- Waminhum man yastamiAAu ilayka wajaAAalna AAala quloobihim akinnatan an yafqahoohu wafee athanihim waqran wain yaraw kulla ayatin la yuminoo biha hatta itha jaooka yujadiloonaka yaqoolu allatheena kafaroo in hatha illa asateeru alawwaleena (Ⅰ)
- Il en est parmi eux qui viennent écouter tes propos. Mais Nous mettons des voiles épais sur leurs cœurs et Nous les rendons durs d’oreille, afin qu’ils n’en saisissent pas le sens. Aussi verraient-ils toutes sortes de signes qu’ils n’y croiraient pas, si bien que, venant à toi uniquement pour disputer, ces négateurs se contentent de dire : « Ce ne sont là que des fables qui remontent aux anciens ! » (Ⅱ)
- Il en est parmi eux qui t’écoutent [apparemment], [mais à cause de leur malhonnêteté et leurs injustices obstinées] Nous avons mis des voiles sur leur cœur, de façon à ce qu’ils ne saisissent pas le sens [du Message], et [dans] leur oreille [Nous avons mis] une surdité [ils n’entendent pas la vérité]. S’ils voient des signes, ils n’y croient pas. Quand ils viennent se disputer avec toi, les impies [d’entre eux] déclarent : « Ce ne sont là que fables des anciens ! » (Ⅲ)
- ومنهم من يستمع إليك وجعلنا على قلوبهم أكنة أن يفقهوه وفي آذانهم وقرا وإن يروا كل آية لا يؤمنوا بها حتى إذا جاءوك يجادلونك يقول الذين كفروا إن هذا إلا أساطير الأولين (Ⅳ)
- وَمِنهُم مَن يَستَمِعُ إِلَيكَ ۖ وَجَعَلنا عَلىٰ قُلوبِهِم أَكِنَّةً أَن يَفقَهوهُ وَفى ءاذانِهِم وَقرًا ۚ وَإِن يَرَوا كُلَّ ءايَةٍ لا يُؤمِنوا بِها ۚ حَتّىٰ إِذا جاءوكَ يُجٰدِلونَكَ يَقولُ الَّذينَ كَفَروا إِن هٰذا إِلّا أَسٰطيرُ الأَوَّلينَ (Ⅴ)
- Parmi eux, il en est qui t’écoutent, mais Nous avons enveloppé leurs cœurs de façon à les empêcher de comprendre et posé une profonde surdité sur leurs oreilles. Et, s’ils voient un signe, ils le tiennent en suspicion, même lorsqu’ils viennent t’interroger. Ceux qui ne croient pas diront : Ce ne sont là que des légendes d’anciens ! (Ⅵ)
- Il en est parmi eux qui t’écoutent, sauf que Dieu a mis sur leur cœur des voiles, afin qu’ils ne pénètrent pas (le message), et dans leurs oreilles une profonde surdité. Ils ont beau voir tant de signes, ils n’y croient pas, si bien que venant à toi seulement pour disputer, ils dénient : « Ce ne sont là que légendes d’Anciens » (Ⅶ)
- Parmi [les Infidèles], il en est qui t’écoutent. et Nous avons placé sur leur cœur des enveloppes [afin] qu’ils ne le comprennent pas. Nous avons mis une fissure dans leurs oreilles. S’ils voient quelque aya, ils ne croient pas en elle. Quand ensuite ils viennent à toi, discutant contre toi, ceux qui ne croient point disent : « Ceci n’est qu’histoires des Anciens. » (Ⅷ)
6. 26  
وَهُمْ يَنْهَوْنَ عَنْهُ وَيَنْأَوْنَ عَنْهُ ۖ وَإِن يُهْلِكُونَ إِلَّا أَنفُسَهُمْ وَمَا يَشْعُرُونَ
- Wahum yanhawna AAanhu wayanawna AAanhu wain yuhlikoona illa anfusahum wama yashAAuroona (Ⅰ)
- Ils écartent les gens du Prophète et s’en éloignent eux-mêmes, sans se rendre compte qu’en agissant ainsi ils ne nuisent qu’à eux-mêmes ! (Ⅱ)
- Ils empêchent [les hommes] de s’approcher de lui (du Coran), et eux-mêmes s’en éloignent. Mais [ce faisant] ils ne mettent en péril que leur propre âme, et ils ne s’en rendent pas compte. (Ⅲ)
- وهم ينهون عنه وينأون عنه وإن يهلكون إلا أنفسهم وما يشعرون (Ⅳ)
- وَهُم يَنهَونَ عَنهُ وَيَنـَٔونَ عَنهُ ۖ وَإِن يُهلِكونَ إِلّا أَنفُسَهُم وَما يَشعُرونَ (Ⅴ)
- Ils cherchent à persuader les autres de ne pas y croire, s’en écartent eux-mêmes, mais ne savent pas qu’ils se portent tort à eux-mêmes. (Ⅵ)
- ils jettent l’interdit sur le Prophète, ils font le vide autour de lui, même s’ils ne font ainsi que se détruire eux-mêmes, sans s’en rendre compte (Ⅶ)
- Ils interdisent [d’écouter] cela et en écartent [les gens]. Ils ne feront périr qu’eux-mêmes et ne [le] pressentent pas. (Ⅷ)
6. 27  
وَلَوْ تَرَىٰ إِذْ وُقِفُوا عَلَى النَّارِ فَقَالُوا يَا لَيْتَنَا نُرَدُّ وَلَا نُكَذِّبَ بِآيَاتِ رَبِّنَا وَنَكُونَ مِنَ الْمُؤْمِنِينَ
- Walaw tara ith wuqifoo AAala alnnari faqaloo ya laytana nuraddu wala nukaththiba biayati rabbina wanakoona mina almumineena (Ⅰ)
- Ah ! Si tu pouvais les voir à l’entrée de l’Enfer, tu les entendrais alors dire : « Plût à Dieu que nous puissions revenir sur Terre ! Nous ne traiterions plus jamais de mensonges les versets de notre Seigneur et nous serions du nombre des croyants sincères ! » (Ⅱ)
- Si tu [les] voyais quand maintenus devant le Feu (résultat de leurs actions injustes obstinées,) ils diront : « Si seulement nous étions ramenés [en arrière, à la vie terrestre] nous ne traiterions plus de mensonges les signes [et les versets] de notre Seigneur et nous ferions parties des croyants ! » (Ⅲ)
- ولو ترى إذ وقفوا على النار فقالوا يا ليتنا نرد ولا نكذب بآيات ربنا ونكون من المؤمنين (Ⅳ)
- وَلَو تَرىٰ إِذ وُقِفوا عَلَى النّارِ فَقالوا يٰلَيتَنا نُرَدُّ وَلا نُكَذِّبَ بِـٔايٰتِ رَبِّنا وَنَكونَ مِنَ المُؤمِنينَ (Ⅴ)
- Et si tu voyais le jour où ils seront placés sur le feu et qu’ils diront : Si au moins nous revenions à l’endroit où nous étions, nous ne démentirions plus les signes de notre Dieu et nous serions au nombre des croyants. (Ⅵ)
- ah ! si tu pouvais les voir, bloqués sur le Feu, dire : « Puissions-nous être ramenés (à la vie) : nous ne démentirions plus les signes de notre Seigneur, nous serions des croyants exemplaires » (Ⅶ)
- Ah ! puisses-tu [les] voir quand ils seront mis debout devant le Feu et s’écrieront : « Plût au ciel que nous fussions ramenés [sur terre] ! Nous ne traiterions pas de mensonges les aya de notre Seigneur et serions parmi les Croyants ! » (Ⅷ)
6. 28  
بَلْ بَدَا لَهُم مَّا كَانُوا يُخْفُونَ مِن قَبْلُ ۖ وَلَوْ رُدُّوا لَعَادُوا لِمَا نُهُوا عَنْهُ وَإِنَّهُمْ لَكَاذِبُونَ
- Bal bada lahum ma kanoo yukhfoona min qablu walaw ruddoo laAAadoo lima nuhoo AAanhu wainnahum lakathiboona (Ⅰ)
- Ils parleront ainsi parce que ce qu’ils dissimulaient jadis sera étalé au grand jour. Or, même s’ils étaient ramenés sur Terre, ils referaient encore tout ce qu’on leur avait interdit, car ils ne sont, en réalité, que de fieffés menteurs. (Ⅱ)
- Mais non, voilà que leur est apparu ce que naguère ils cachaient. Et s’ils étaient ramenés [à la vie terrestre] ils reviendraient encore à ce qui leur avait été interdit ; ils sont menteurs. (Ⅲ)
- بل بدا لهم ما كانوا يخفون من قبل ولو ردوا لعادوا لما نهوا عنه وإنهم لكاذبون (Ⅳ)
- بَل بَدا لَهُم ما كانوا يُخفونَ مِن قَبلُ ۖ وَلَو رُدّوا لَعادوا لِما نُهوا عَنهُ وَإِنَّهُم لَكٰذِبونَ (Ⅴ)
- Mais ce qu’ils cachaient auparavant leur apparaîtra. À supposer qu’ils fussent ramenés sur terre, ils récidiveraient, car ce sont de fieffés menteurs. (Ⅵ)
- mieux que cela ! l’évidence les frappe de ce que naguère ils dissimulaient. S’ils étaient ramenés, ils récidiveraient dans ce qu’on leur a interdit — Ils ne font assurément que mentir (Ⅶ)
- Non ! Ce qu’ils cachaient antérieurement leur est apparu. S’ils étaient renvoyés [sur terre], ils retourneraient à ce qui leur a été interdit — en vérité, ce sont certes des imposteurs ! — (Ⅷ)
6. 29  
وَقَالُوا إِنْ هِيَ إِلَّا حَيَاتُنَا الدُّنْيَا وَمَا نَحْنُ بِمَبْعُوثِينَ
- Waqaloo in hiya illa hayatuna alddunya wama nahnu bimabAAootheena (Ⅰ)
- Ne disaient-ils pas : « Il n’est pour nous d’autre vie que celle d’ici-bas, et nous ne serons jamais ressuscités ! » (Ⅱ)
- [Certains, dans leur vie terrestre,] ont dit : « Il n’est [d’autre vie] que notre vie d’ici-bas et nous ne serons pas ressuscités ! » [ils ont commis des crimes et engendré des corruptions]. (Ⅲ)
- وقالوا إن هي إلا حياتنا الدنيا وما نحن بمبعوثين (Ⅳ)
- وَقالوا إِن هِىَ إِلّا حَياتُنَا الدُّنيا وَما نَحنُ بِمَبعوثينَ (Ⅴ)
- Ils maintiennent : seule cette vie compte, et nous ne serons pas ressuscités. (Ⅵ)
- ils rediraient : « Il n’y a que ceci : notre vie d’ici-bas. Nous ne serons pas ressuscités ». (Ⅶ)
- et ils diraient : « Il n’existe que notre Vie Immédiate et Nous ne serons pas rappelés. » (Ⅷ)
6. 30  
وَلَوْ تَرَىٰ إِذْ وُقِفُوا عَلَىٰ رَبِّهِمْ ۚ قَالَ أَلَيْسَ هَٰذَا بِالْحَقِّ ۚ قَالُوا بَلَىٰ وَرَبِّنَا ۚ قَالَ فَذُوقُوا الْعَذَابَ بِمَا كُنتُمْ تَكْفُرُونَ
- Walaw tara ith wuqifoo AAala rabbihim qala alaysa hatha bialhaqqi qaloo bala warabbina qala fathooqoo alAAathaba bima kuntum takfuroona (Ⅰ)
- Ah ! Si tu pouvais les voir lorsqu’ils comparaîtront devant leur Seigneur et lorsqu’Il leur demandera : « Ceci n’est-il pas la Vérité ? » – « Mais oui, répondront-ils, par notre Seigneur ! » – « Eh bien, leur sera-t-il dit, goûtez le châtiment en punition de votre impiété ! » (Ⅱ)
- Si tu les voyais, quand, maintenus devant leur Seigneur, Il [leur] dira : « Ceci n’est-il pas vrai ? » Ils diront : « Si, par notre Seigneur ! » Il dira : « Goûtez le châtiment à cause de votre impiété [et injustice obstinées] ». (Ⅲ)
- ولو ترى إذ وقفوا على ربهم قال أليس هذا بالحق قالوا بلى وربنا قال فذوقوا العذاب بما كنتم تكفرون (Ⅳ)
- وَلَو تَرىٰ إِذ وُقِفوا عَلىٰ رَبِّهِم ۚ قالَ أَلَيسَ هٰذا بِالحَقِّ ۚ قالوا بَلىٰ وَرَبِّنا ۚ قالَ فَذوقُوا العَذابَ بِما كُنتُم تَكفُرونَ (Ⅴ)
- Et si tu les voyais lorsqu’ils seront devant leur Seigneur, qui leur dira : N’est-ce pas la Vérité elle-même ? Ils diront : Certes oui ! Notre Seigneur dira alors : Goûtez le tourment de ce à quoi vous ne croyiez guère ! (Ⅵ)
- Ah ! si tu pouvais les voir, bloqués devant leur Seigneur ! Il leur dit : « Ceci n’est-il pas le Vrai ? — Mais oui, disent-ils, par notre Seigneur ! — Eh bien, dit-Il, goûtez le châtiment par cela même que vous avez dénié ». (Ⅶ)
- Ah ! puisses-tu voir quand, mis debout devant leur Seigneur, Celui-ci dira : « Ceci n’est-il point la Vérité ?» — « Si ! Seigneur ! » répondront-ils. — « Goûtez le Tourment pour prix de votre incrédulité ! » dira [alors le Seigneur]. (Ⅷ)
6. 31  
قَدْ خَسِرَ الَّذِينَ كَذَّبُوا بِلِقَاءِ اللَّهِ ۖ حَتَّىٰ إِذَا جَاءَتْهُمُ السَّاعَةُ بَغْتَةً قَالُوا يَا حَسْرَتَنَا عَلَىٰ مَا فَرَّطْنَا فِيهَا وَهُمْ يَحْمِلُونَ أَوْزَارَهُمْ عَلَىٰ ظُهُورِهِمْ ۚ أَلَا سَاءَ مَا يَزِرُونَ
- Qad khasira allatheena kaththaboo biliqai Allahi hatta itha jaathumu alssaAAatu baghtatan qaloo ya hasratana AAala ma farratna feeha wahum yahmiloona awzarahum AAala thuhoorihim ala saa ma yaziroona (Ⅰ)
- Ceux qui nient leur rencontre avec Dieu sont à jamais perdants et, lorsqu’ils seront surpris par l’Heure fatale, ils auront beau s’écrier : « Malheur à nous pour avoir négligé de nous y préparer ! », ils n’en porteront pas moins sur le dos le fardeau de leurs péchés. Et quel détestable fardeau sera le leur ! (Ⅱ)
- En effet ceux qui nient [et rejettent] la rencontre de DIEU, seront perdants ; quand, à l’improviste, l’Heure leur viendra, ils diront : « Regret à nous pour toutes les négligences [paresses abusives, fautes et injustices] que nous avons commises [dans notre vie] ! » ils porteront leur fardeau [de péchés] sur leur dos. Comme est mauvais le fardeau qu’ils portent ! (Ⅲ)
- قد خسر الذين كذبوا بلقاء الله حتى إذا جاءتهم الساعة بغتة قالوا يا حسرتنا على ما فرطنا فيها وهم يحملون أوزارهم على ظهورهم ألا ساء ما يزرون (Ⅳ)
- قَد خَسِرَ الَّذينَ كَذَّبوا بِلِقاءِ اللَّهِ ۖ حَتّىٰ إِذا جاءَتهُمُ السّاعَةُ بَغتَةً قالوا يٰحَسرَتَنا عَلىٰ ما فَرَّطنا فيها وَهُم يَحمِلونَ أَوزارَهُم عَلىٰ ظُهورِهِم ۚ أَلا ساءَ ما يَزِرونَ (Ⅴ)
- Ceux qui ont traité de mensonge la rencontre d’Allah sont à coup sûr des perdants. Car, lorsque l’Heure les saisira subitement, ils diront : Triste sort que le nôtre, nous n’avons pas fait grand cas de notre vie terrestre. Ils porteront leur fardeau sur le dos. Mais quel triste fardeau ! (Ⅵ)
- Ils sont bien perdants, ceux qui démentaient la rencontre de Dieu ! au point que lorsque l’Heure fondra sur eux à l’improviste, ils diront : « Quel regret pour nous, de l’avoir ici-bas négligé ! » Ils n’en porteront pas moins sur le dos leur charge — Chargement funeste ! (Ⅶ)
- Perdants seront ceux qui auront traité de mensonge la rencontre d’Allah. Quand enfin, brusquement, l’Heure viendra à eux, ils diront : « Affliction à nous d’avoir fait si peu en cette vie ! » Ils porteront leurs faix, sur leur dos. Combien mauvais sera ce qu’ils porteront ! (Ⅷ)
6. 32  
وَمَا الْحَيَاةُ الدُّنْيَا إِلَّا لَعِبٌ وَلَهْوٌ ۖ وَلَلدَّارُ الْآخِرَةُ خَيْرٌ لِّلَّذِينَ يَتَّقُونَ ۗ أَفَلَا تَعْقِلُونَ
- Wama alhayatu alddunya illa laAAibun walahwun walalddaru alakhirati khayrun lillatheena yattaqoona afala taAAqiloona (Ⅰ)
- La vie de ce monde n’est que jeu et futilité, tandis que la vie future est bien meilleure pour ceux qui craignent le Seigneur. N’y avez-vous pas songé ? (Ⅱ)
- La vie d’ici-bas (son aspect éphémère) n’est que jeu et divertissement ; [tandis que] la dernière demeure (l’aspect perdurable de la vie, la vie future) est meilleure pour ceux qui ont un comportement pieux. Eh bien, ne raisonnez-vous pas ? (Ⅲ)
- وما الحياة الدنيا إلا لعب ولهو وللدار الآخرة خير للذين يتقون أفلا تعقلون (Ⅳ)
- وَمَا الحَيوٰةُ الدُّنيا إِلّا لَعِبٌ وَلَهوٌ ۖ وَلَلدّارُ الءاخِرَةُ خَيرٌ لِلَّذينَ يَتَّقونَ ۗ أَفَلا تَعقِلونَ (Ⅴ)
- Qu’est-ce donc que la vie ici-bas, sinon jeu et divertissement, mais l’ultime demeure sera bien meilleure pour ceux qui craignent Dieu. Ne le comprenez-vous pas ? (Ⅵ)
- — La vie d’ici-bas n’est que jeu, futilité. La demeure dernière prodigue tellement plus à qui se prémunit ! — N’allez-vous pas raisonner ? (Ⅶ)
- La Vie Immédiate n’est que jeu et plaisir, [mais], certes, la Demeure Dernière est meilleure pour ceux qui sont pieux. Eh quoi ! ne rai-sonnerez-vous point ? (Ⅷ)
6. 33  
قَدْ نَعْلَمُ إِنَّهُ لَيَحْزُنُكَ الَّذِي يَقُولُونَ ۖ فَإِنَّهُمْ لَا يُكَذِّبُونَكَ وَلَٰكِنَّ الظَّالِمِينَ بِآيَاتِ اللَّهِ يَجْحَدُونَ
- Qad naAAlamu innahu layahzunuka allathee yaqooloona fainnahum la yukaththiboonaka walakinna alththalimeena biayati Allahi yajhadoona (Ⅰ)
- Nous savons à quel point leurs propos te chagrinent. En réalité, ce n’est pas toi qu’ils traitent de menteur ; ce sont les signes de Dieu que ces iniques traitent d’imposture. (Ⅱ)
- [Prophète !] Nous savons que ce qu’ils disent [les impies, idolâtres,...] te chagrine. Ce n’est pas toi qu’ils démentent, mais les injustes [à cause de leur mauvais état de cœur] récusent les versets (le Coran) [et les signes] de DIEU. (Ⅲ)
- قد نعلم إنه ليحزنك الذي يقولون فإنهم لا يكذبونك ولكن الظالمين بآيات الله يجحدون (Ⅳ)
- قَد نَعلَمُ إِنَّهُ لَيَحزُنُكَ الَّذى يَقولونَ ۖ فَإِنَّهُم لا يُكَذِّبونَكَ وَلٰكِنَّ الظّٰلِمينَ بِـٔايٰتِ اللَّهِ يَجحَدونَ (Ⅴ)
- Nous savons que ce qu’ils disent t’attriste. Certes, ils ne te traitent pas de menteur, mais ces injustes spéculent beaucoup quant aux signes d’Allah. (Ⅵ)
- — Nous savons bien que souvent tu t’attristes de leurs propos. Or ce n’est pas seulement toi qu’ils démentent : ce sont les signes de Dieu que renient ces iniques (Ⅶ)
- [Prophète !,] Nous savons bien qu’en vérité t’afflige, certes, ce que disent [les Infidèles] ! Ils ne te convaincront pas de mensonge, mais les Injustes récusent les signes d’Allah. (Ⅷ)
6. 34  
وَلَقَدْ كُذِّبَتْ رُسُلٌ مِّن قَبْلِكَ فَصَبَرُوا عَلَىٰ مَا كُذِّبُوا وَأُوذُوا حَتَّىٰ أَتَاهُمْ نَصْرُنَا ۚ وَلَا مُبَدِّلَ لِكَلِمَاتِ اللَّهِ ۚ وَلَقَدْ جَاءَكَ مِن نَّبَإِ الْمُرْسَلِينَ
- Walaqad kuththibat rusulun min qablika fasabaroo AAala ma kuththiboo waoothoo hatta atahum nasruna wala mubaddila likalimati Allahi walaqad jaaka min nabai almursaleena (Ⅰ)
- D’autres prophètes avant toi ont été accusés de mensonge. Mais ils ont supporté avec patience injures et persécutions jusqu’à ce que leur vînt Notre secours, car rien ne peut modifier les paroles du Seigneur, et tu es déjà au courant d’une partie de l’histoire des prophètes. (Ⅱ)
- Les Prophètes [venus] avant toi furent traités de menteurs. Ils supportèrent avec patience d’être traités de menteurs et d’être vexés jusqu’à ce que leur vînt Notre secours. Et nul ne peut modifier les paroles (les lois) de DIEU, et la nouvelle (l’histoire) des Prophètes t’est déjà parvenue. (Ⅲ)
- ولقد كذبت رسل من قبلك فصبروا على ما كذبوا وأوذوا حتى أتاهم نصرنا ولا مبدل لكلمات الله ولقد جاءك من نبإ المرسلين (Ⅳ)
- وَلَقَد كُذِّبَت رُسُلٌ مِن قَبلِكَ فَصَبَروا عَلىٰ ما كُذِّبوا وَأوذوا حَتّىٰ أَتىٰهُم نَصرُنا ۚ وَلا مُبَدِّلَ لِكَلِمٰتِ اللَّهِ ۚ وَلَقَد جاءَكَ مِن نَبَإِي۟ المُرسَلينَ (Ⅴ)
- Bien des prophètes ont été traités de menteurs avant toi, mais ils se montrèrent patients face à la calomnie et aux atteintes jusqu’au moment où Notre secours leur parvint. Aucune alternative possible à la parole d’Allah. Car tu as reçu déjà quelques histoires des envoyés. (Ⅵ)
- avant toi maints envoyés ont été démentis : ils restèrent patients au démenti et à la calomnie jusqu’à ce que leur vînt Notre aide victorieuse. Rien ne peut se substituer aux paroles de Dieu. Elle t’est venue en partie, l’histoire de ceux qui furent envoyés (Ⅶ)
- Certes, des Apôtres [venus] avant toi ont été traités d’imposteurs. Ils supportèrent avec constance d’être traités d’imposteurs et d’être malmenés, jusqu’à ce que leur vînt Notre secours. Nul modificateur aux arrêts (halima) d’Allah ! Certes, tu as reçu quelqu’histoire (nabâ’) des Envoyés. (Ⅷ)
6. 35  
وَإِن كَانَ كَبُرَ عَلَيْكَ إِعْرَاضُهُمْ فَإِنِ اسْتَطَعْتَ أَن تَبْتَغِيَ نَفَقًا فِي الْأَرْضِ أَوْ سُلَّمًا فِي السَّمَاءِ فَتَأْتِيَهُم بِآيَةٍ ۚ وَلَوْ شَاءَ اللَّهُ لَجَمَعَهُمْ عَلَى الْهُدَىٰ ۚ فَلَا تَكُونَنَّ مِنَ الْجَاهِلِينَ
- Wain kana kabura AAalayka iAAraduhum faini istataAAta an tabtaghiya nafaqan fee alardi aw sullaman fee alssamai fatatiyahum biayatin walaw shaa Allahu lajamaAAahum AAala alhuda fala takoonanna mina aljahileena (Ⅰ)
- L’indifférence des négateurs te pèse tellement que, si tu pouvais, tu creuserais une galerie dans le sol ou tu dresserais une échelle vers le ciel pour leur en rapporter un miracle ! Or, si Dieu l’avait voulu, Il les aurait tous réunis et guidés dans la bonne voie. Ne sois donc pas du nombre des ignorants ! (Ⅱ)
- Et si leur refus (le refus des impies, idolâtres,... envers la Religion) te pèse, si tu pouvais creuser un trou en terre (une voie terrestre) ou [mettre] une échelle au ciel (une voie céleste) pour leur apporter un [autre] verset [et un miracle pour les édifier, tu le ferais, mais les gens malhonnêtes ne croiront pas]. Si DIEU voulait, Il les réunirait [forcément] dans le droit chemin. Ne sois pas parmi (ne te concentre pas sur) les ignorants [qui s’impatientent pour le mal]. (Ⅲ)
- وإن كان كبر عليك إعراضهم فإن استطعت أن تبتغي نفقا في الأرض أو سلما في السماء فتأتيهم بآية ولو شاء الله لجمعهم على الهدى فلا تكونن من الجاهلين (Ⅳ)
- وَإِن كانَ كَبُرَ عَلَيكَ إِعراضُهُم فَإِنِ استَطَعتَ أَن تَبتَغِىَ نَفَقًا فِى الأَرضِ أَو سُلَّمًا فِى السَّماءِ فَتَأتِيَهُم بِـٔايَةٍ ۚ وَلَو شاءَ اللَّهُ لَجَمَعَهُم عَلَى الهُدىٰ ۚ فَلا تَكونَنَّ مِنَ الجٰهِلينَ (Ⅴ)
- Et même si leur indifférence t’afflige et si tu avais la possibilité de creuser un tunnel sous terre ou de dresser une échelle dans le ciel, tu le ferais pour leur apporter quelques nouvelles. Ne sois pas parmi les ignorants, car, si Allah l’avait voulu, Il les aurait réunis dans le droit chemin. (Ⅵ)
- si leur éloignement t’accable et que tu eusses le pouvoir de chercher une galerie sous terre ou une échelle pour monter au ciel afin de leur rapporter un signe... si Dieu voulait Il les aurait regroupés sous la guidance : ne sois pas de ceux qui l’ignorent ! (Ⅶ)
- Pesant est pour toi l’éloignement [de tes compatriotes] ! Si tu pouvais parvenir à [creuser] un trou en terre ou à [avoir] une échelle dans le ciel et à leur apporter [ainsi] un signe [, tu le ferais]. Si Allah avait voulu, Il les aurait réunis selon la Direction. Ne sois donc pas parmi les Sans-Loi. (Ⅷ)
6. 36  
۞ إِنَّمَا يَسْتَجِيبُ الَّذِينَ يَسْمَعُونَ ۘ وَالْمَوْتَىٰ يَبْعَثُهُمُ اللَّهُ ثُمَّ إِلَيْهِ يُرْجَعُونَ
- Innama yastajeebu allatheena yasmaAAoona waalmawta yabAAathuhumu Allahu thumma ilayhi yurjaAAoona (Ⅰ)
- Seuls ceux qui sont doués d’entendement répondront à ton appel. Quant aux négateurs semblables aux morts, Dieu les ressuscitera et c’est vers Lui que se fera leur retour. (Ⅱ)
- Seuls répondent [à l’appel] ceux qui entendent. Et quant aux morts, DIEU les ressuscitera [le Jour de la résurrection], ils seront ramenés vers Lui [et jugés]. (Ⅲ)
- إنما يستجيب الذين يسمعون والموتى يبعثهم الله ثم إليه يرجعون (Ⅳ)
- ۞ إِنَّما يَستَجيبُ الَّذينَ يَسمَعونَ ۘ وَالمَوتىٰ يَبعَثُهُمُ اللَّهُ ثُمَّ إِلَيهِ يُرجَعونَ (Ⅴ)
- Les seuls qui répondent à ton appel sont ceux qui entendent. Quant aux morts, ils seront ressuscités par Allah et c’est vers Lui qu’ils seront ramenés. (Ⅵ)
- seuls ceux qui entendent font bonne réponse. Les morts, Dieu seul les ressuscitera. — Et puis vers Lui ils seront ramenés. (Ⅶ)
- Seuls répondent [à ton appel] ceux qui entendent. Les Morts, Allah les rappellera, puis, vers Lui, ils seront ramenés. (Ⅷ)
6. 37  
وَقَالُوا لَوْلَا نُزِّلَ عَلَيْهِ آيَةٌ مِّن رَّبِّهِ ۚ قُلْ إِنَّ اللَّهَ قَادِرٌ عَلَىٰ أَن يُنَزِّلَ آيَةً وَلَٰكِنَّ أَكْثَرَهُمْ لَا يَعْلَمُونَ
- Waqaloo lawla nuzzila AAalayhi ayatun min rabbihi qul inna Allaha qadirun AAala an yunazzila ayatan walakinna aktharahum la yaAAlamoona (Ⅰ)
- Ils disent : « Que n’a-t-on fait descendre sur lui un miracle de la part de son Seigneur ? » Dis : « Certes, Dieu a tout pouvoir de faire descendre un miracle. » Mais la plupart d’entre eux ne le savent point ! (Ⅱ)
- Ils (les impies, idolâtres, hypocrites, injustes,...) disent : « Pourquoi un signe (un miracle) de son Seigneur ne lui est-il pas venu (au Prophète) ? » Dis[-leur] : « DIEU peut faire venir un signe (miracle). Mais, pour la plupart, ils ne savent pas ». (Ⅲ)
- وقالوا لولا نزل عليه آية من ربه قل إن الله قادر على أن ينزل آية ولكن أكثرهم لا يعلمون (Ⅳ)
- وَقالوا لَولا نُزِّلَ عَلَيهِ ءايَةٌ مِن رَبِّهِ ۚ قُل إِنَّ اللَّهَ قادِرٌ عَلىٰ أَن يُنَزِّلَ ءايَةً وَلٰكِنَّ أَكثَرَهُم لا يَعلَمونَ (Ⅴ)
- Ils ont dit : Si au moins quelques signes lui avaient été annoncés de la part de son Seigneur ! Dis : Allah est en mesure de révéler un signe, mais la plupart d’entre eux sont ignorants. (Ⅵ)
- Ils disent encore : « Que n’a-t-on fait descendre sur lui un signe de la part de son Seigneur ? » Dis : « Dieu a pouvoir de faire descendre un signe ». — Mais la plupart d’entre eux ne le savent pas. (Ⅶ)
- [Les Infidèles] ont dit : « Que n’est-il descendu sur [cet homme] un signe de son Seigneur ! » Réponds[-leur] : « Allah est capable de faire descendre un signe mais la plupart ne savent pas. » (Ⅷ)
6. 38  
وَمَا مِن دَابَّةٍ فِي الْأَرْضِ وَلَا طَائِرٍ يَطِيرُ بِجَنَاحَيْهِ إِلَّا أُمَمٌ أَمْثَالُكُم ۚ مَّا فَرَّطْنَا فِي الْكِتَابِ مِن شَيْءٍ ۚ ثُمَّ إِلَىٰ رَبِّهِمْ يُحْشَرُونَ
- Wama min dabbatin fee alardi wala tairin yateeru bijanahayhi illa omamun amthalukum ma farratna fee alkitabi min shayin thumma ila rabbihim yuhsharoona (Ⅰ)
- Nulle bête rampant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne vive en société à l’instar de vous-mêmes. Et Nous n’avons rien omis dans le Livre éternel. Puis c’est vers leur Seigneur qu’ils feront tous retour. (Ⅱ)
- Pas une bête sur terre, pas un oiseau volant de ses ailes qui ne forment des communautés comme vous - Nous n’avons rien négligé dans le Livre - et ils (tous) seront rassemblés devant leur Seigneur. (Ⅲ)
- وما من دابة في الأرض ولا طائر يطير بجناحيه إلا أمم أمثالكم ما فرطنا في الكتاب من شيء ثم إلى ربهم يحشرون (Ⅳ)
- وَما مِن دابَّةٍ فِى الأَرضِ وَلا طٰئِرٍ يَطيرُ بِجَناحَيهِ إِلّا أُمَمٌ أَمثالُكُم ۚ ما فَرَّطنا فِى الكِتٰبِ مِن شَيءٍ ۚ ثُمَّ إِلىٰ رَبِّهِم يُحشَرونَ (Ⅴ)
- Et il n’est pas un seul animal, ni un seul oiseau volant de ses ailes, qui ne constitue des communautés semblables à la vôtre. Nous n’avons rien omis dans le Livre. De toute façon, c’est auprès de leur Seigneur qu’ils seront ramenés. (Ⅵ)
- — Pas de bête sur la terre, ni d’oiseau volant de ses deux ailes qui ne constitue des nations pareillement à vous : dans le Livre Nous n’avons absolument pas omis la moindre chose. — Et puis vers le Seigneur ils seront rassemblés. (Ⅶ)
- Il n'est bête [rampant] sur la terre ni oiseau volant de ses ailes qui ne forment des communautés semblables à vous. Nous n’avons rien omis dans l’Écrit. Puis, vers leur Seigneur, ils seront rassemblés. (Ⅷ)
6. 39  
وَالَّذِينَ كَذَّبُوا بِآيَاتِنَا صُمٌّ وَبُكْمٌ فِي الظُّلُمَاتِ ۗ مَن يَشَإِ اللَّهُ يُضْلِلْهُ وَمَن يَشَأْ يَجْعَلْهُ عَلَىٰ صِرَاطٍ مُّسْتَقِيمٍ
- Waallatheena kaththaboo biayatina summun wabukmun fee alththulumati man yashai Allahu yudlilhu waman yasha yajAAalhu AAala siratin mustaqeemin (Ⅰ)
- Ceux qui traitent Nos signes de mensonges sont sourds, muets et perdus dans les ténèbres. Dieu égare qui Il veut et met qui Il veut sur le droit chemin. (Ⅱ)
- Et ceux qui nient Nos versets [et Nos signes] sont sourds et muets [car, ils se sont plongés] dans les ténèbres [des péchés et des injustices obstinées]. DIEU égare (désapprouve) qui Il veut et [approuve et] met sur la voie droite qui Il veut [ou, celui qui le veut sincèrement]. (Ⅲ)
- والذين كذبوا بآياتنا صم وبكم في الظلمات من يشإ الله يضلله ومن يشأ يجعله على صراط مستقيم (Ⅳ)
- وَالَّذينَ كَذَّبوا بِـٔايٰتِنا صُمٌّ وَبُكمٌ فِى الظُّلُمٰتِ ۗ مَن يَشَإِ اللَّهُ يُضلِلهُ وَمَن يَشَأ يَجعَلهُ عَلىٰ صِرٰطٍ مُستَقيمٍ (Ⅴ)
- Ceux qui ont tenu pour mensongers nos signes sont sourds et muets, autant que dans des ténèbres. Allah égare qui Il veut et met qui Il veut sur le droit chemin. (Ⅵ)
- — Ceux qui démentent Nos signes sont sourds et muets, livrés aux ténèbres. Celui qu’Il veut, Dieu l’égare ; celui qu’Il veut, Dieu le met sur une voie de rectitude. (Ⅶ)
- Ceux qui traitent de mensonges Nos aya sont sourds, muets, dans les Ténèbres. Celui qu’Allah veut [perdre], Il l’égare. Celui qu’Il veut [sauver], Il le met sur une Voie Droite. (Ⅷ)
6. 40  
قُلْ أَرَأَيْتَكُمْ إِنْ أَتَاكُمْ عَذَابُ اللَّهِ أَوْ أَتَتْكُمُ السَّاعَةُ أَغَيْرَ اللَّهِ تَدْعُونَ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
- Qul araaytakum in atakum AAathabu Allahi aw atatkumu alssaAAatu aghayra Allahi tadAAoona in kuntum sadiqeena (Ⅰ)
- Dis-leur : « Que vous en semble ? Si le châtiment de Dieu s’abattait sur vous ou si l’Heure du Jugement venait vous surprendre, feriez-vous appel à un autre qu’à Dieu, pour autant que vous soyez sincères ? » (Ⅱ)
- Dis : « Que voyez-vous, si le châtiment de DIEU vous surprenait, si l’Heure arrivait. Invoqueriez-vous un autre que DIEU ? [répondez-moi] si vous dites vrai ». (Ⅲ)
- قل أرأيتكم إن أتاكم عذاب الله أو أتتكم الساعة أغير الله تدعون إن كنتم صادقين (Ⅳ)
- قُل أَرَءَيتَكُم إِن أَتىٰكُم عَذابُ اللَّهِ أَو أَتَتكُمُ السّاعَةُ أَغَيرَ اللَّهِ تَدعونَ إِن كُنتُم صٰدِقينَ (Ⅴ)
- Dis : À supposer que le tourment d’Allah ou que l’Heure fatidique a sonné pour vous, allez-vous invoquer un autre dieu qu’Allah, si vous êtes vraiment véridiques ? (Ⅵ)
- Dis : « Qu’en pensez-vous ? si le châtiment de Dieu vous frappe ou que l’Heure vous advienne, invoqueriez-vous un autre que Dieu, pour autant que vous soyez véridiques ? » (Ⅶ)
- Dis[-leur] : « Que vous en semble ? Si le Tourment d’Allah vient à vous ou si l’Heure vient à vous, prierez-vous un autre qu’Allah, si vous êtes véridiques ? (Ⅷ)
6. 41  
بَلْ إِيَّاهُ تَدْعُونَ فَيَكْشِفُ مَا تَدْعُونَ إِلَيْهِ إِن شَاءَ وَتَنسَوْنَ مَا تُشْرِكُونَ
- Bal iyyahu tadAAoona fayakshifu ma tadAAoona ilayhi in shaa watansawna ma tushrikoona (Ⅰ)
- C’est plutôt à Lui que vous feriez appel et, s’Il voulait, Il dissiperait les malheurs dont vous Lui demanderiez d’être délivrés et vous oublieriez alors toutes vos divinités mensongères. (Ⅱ)
- C’est Lui que vous invoquerez ; s’Il veut, Il [vous] délivrera des peines pour lesquelles vous L’avez invoqué, et vous oublierez ce que vous inventiez [idole, associé à DIEU]. (Ⅲ)
- بل إياه تدعون فيكشف ما تدعون إليه إن شاء وتنسون ما تشركون (Ⅳ)
- بَل إِيّاهُ تَدعونَ فَيَكشِفُ ما تَدعونَ إِلَيهِ إِن شاءَ وَتَنسَونَ ما تُشرِكونَ (Ⅴ)
- Bien sûr que non ! C’est Lui que vous invoquerez. Il dévoilera, s’Il le veut, ce sur quoi vous comptiez et vous fera ainsi oublier ce que Vous lui associiez. (Ⅵ)
- mais non ! C’est bien Lui que vous invoquez, pour qu’Il dissipe, s’Il le veut, ce qui motive votre invocation, et vous oubliez alors cela que vous Lui associez... (Ⅶ)
- Non ! c’est Lui que vous prierez et, s’Il veut, Il dissipera ce vers quoi vous appelez et vous oublierez ce que vous [Lui] associez. » (Ⅷ)
6. 42  
وَلَقَدْ أَرْسَلْنَا إِلَىٰ أُمَمٍ مِّن قَبْلِكَ فَأَخَذْنَاهُم بِالْبَأْسَاءِ وَالضَّرَّاءِ لَعَلَّهُمْ يَتَضَرَّعُونَ
- Walaqad arsalna ila omamin min qablika faakhathnahum bialbasai waalddarrai laAAallahum yatadarraAAoona (Ⅰ)
- Nous avons déjà envoyé d’autres prophètes aux communautés qui t’ont précédé. Puis en raison de leur négation Nous les fîmes plonger dans le malheur et la détresse, afin de les amener à implorer Notre secours. (Ⅱ)
- [Prophète !] Avant toi, Nous avons déjà envoyé [des Prophètes] à d’autres communautés. Puis [celles d’entre elles qui se s’opposèrent aux Prophètes] Nous les avons frappées de détresse et de malheur, peut-être allaient-elles s’humilier (se corriger). (Ⅲ)
- ولقد أرسلنا إلى أمم من قبلك فأخذناهم بالبأساء والضراء لعلهم يتضرعون (Ⅳ)
- وَلَقَد أَرسَلنا إِلىٰ أُمَمٍ مِن قَبلِكَ فَأَخَذنٰهُم بِالبَأساءِ وَالضَّرّاءِ لَعَلَّهُم يَتَضَرَّعونَ (Ⅴ)
- De fait, Nous avons envoyé des messagers aux autres communautés, avant toi. Nous les atteignîmes de malheur et de souffrance, peut-être allaient-elles manifester de la contrition. (Ⅵ)
- Oui, Nous avons envoyé (Notre message) à des communautés d’avant toi ; et c’est pourquoi Nous les saisîmes par le malheur et la calamité, dans l’attente de leur contrition (Ⅶ)
- Certes, Nous avons envoyé des messages à des communautés avant toi [Prophète !,] et Nous les avons frappées d’infortune et de malheur, [espérant que] peut-être elles s’humilieraient. (Ⅷ)
6. 43  
فَلَوْلَا إِذْ جَاءَهُم بَأْسُنَا تَضَرَّعُوا وَلَٰكِن قَسَتْ قُلُوبُهُمْ وَزَيَّنَ لَهُمُ الشَّيْطَانُ مَا كَانُوا يَعْمَلُونَ
- Falawla ith jaahum basuna tadarraAAoo walakin qasat quloobuhum wazayyana lahumu alshshaytanu ma kanoo yaAAmaloona (Ⅰ)
- Que n’ont-elles imploré la bonté divine lorsque Notre châtiment s’est abattu sur elles ? Mais leurs cœurs s’étaient endurcis et le démon avait embelli à leurs yeux leurs actes pervers. (Ⅱ)
- Pourquoi [les injustes obstinés] ne se sont-ils pas humiliés [et ne Nous ont-ils pas supplié] lorsque Notre rigueur les a atteints ? Mais leurs cœurs se sont endurcis [à cause de leurs péchés] et le Diable leur a embelli leurs [mauvais] actes. (Ⅲ)
- فلولا إذ جاءهم بأسنا تضرعوا ولكن قست قلوبهم وزين لهم الشيطان ما كانوا يعملون (Ⅳ)
- فَلَولا إِذ جاءَهُم بَأسُنا تَضَرَّعوا وَلٰكِن قَسَت قُلوبُهُم وَزَيَّنَ لَهُمُ الشَّيطٰنُ ما كانوا يَعمَلونَ (Ⅴ)
- Pourquoi ne manifestèrent-ils pas de la contrition face à ce malheur ? Leurs cœurs se sont endurcis, Satan ayant embelli pour eux leurs mauvaises actions. (Ⅵ)
- ah ! si, quand les toucha Notre rigueur, elles avaient témoigné de contrition ! Mais leur cœur s’endurcit, Satan leur parait leurs actes (Ⅶ)
- Que ne se sont-ils humiliés quand Notre rigueur est venue à eux ! Mais [loin de s’humilier,] durs ont été leurs cœurs et le Démon a paré [de fausses apparences] ce qu’ils faisaient. (Ⅷ)
6. 44  
فَلَمَّا نَسُوا مَا ذُكِّرُوا بِهِ فَتَحْنَا عَلَيْهِمْ أَبْوَابَ كُلِّ شَيْءٍ حَتَّىٰ إِذَا فَرِحُوا بِمَا أُوتُوا أَخَذْنَاهُم بَغْتَةً فَإِذَا هُم مُّبْلِسُونَ
- Falamma nasoo ma thukkiroo bihi fatahna AAalayhim abwaba kulli shayin hatta itha farihoo bima ootoo akhathnahum baghtatan faitha hum mublisoona (Ⅰ)
- Et lorsque ces gens-là eurent oublié ce qui leur avait été rappelé, Nous ouvrîmes toutes grandes devant eux les portes de la jouissance. Et c’est au moment où ils exultaient de joie devant tant de richesses qu’ils avaient reçues que Nous les saisîmes soudain et les jetâmes dans la consternation et le désespoir. (Ⅱ)
- Lorsqu’ils eurent oublié ce qui leur avait été rappelé, Nous ouvrîmes à leur intention les portes de toutes choses [dans leur vie]. Quand ils exultèrent de joie [abusant de] ce qui leur avait été donné, Nous les surprîmes à l’improviste [pour mettre fin à leurs corruptions] et les voilà dans un regret [profond]. (Ⅲ)
- فلما نسوا ما ذكروا به فتحنا عليهم أبواب كل شيء حتى إذا فرحوا بما أوتوا أخذناهم بغتة فإذا هم مبلسون (Ⅳ)
- فَلَمّا نَسوا ما ذُكِّروا بِهِ فَتَحنا عَلَيهِم أَبوٰبَ كُلِّ شَيءٍ حَتّىٰ إِذا فَرِحوا بِما أوتوا أَخَذنٰهُم بَغتَةً فَإِذا هُم مُبلِسونَ (Ⅴ)
- Et quand ils oublièrent ce pour quoi ils furent prévenus, Nous ouvrîmes pour eux les portes sur toutes choses jusqu’au moment où ils furent fort aises de ce qu’ils avaient reçu. C’est alors que Nous les emportâmes subitement au point qu’ils furent désespérés. (Ⅵ)
- quand elles eurent oublié l’objet du Rappel qui leur était signifié, Nous leur ouvrîmes les portes de toute chose jusqu’au moment où, joyeux de tous ces dons, Nous les saisîmes à l’improviste : et les voilà prostrées (Ⅶ)
- Quand ils eurent oublié ce qui leur avait été rappelé, Nous ouvrîmes sur eux les portes de toutes choses. Quand enfin ils furent dans la joie de ce qui leur avait été donné. Nous les emportâmes brusquement, et voici qu’ils furent désespérés. (Ⅷ)
6. 45  
فَقُطِعَ دَابِرُ الْقَوْمِ الَّذِينَ ظَلَمُوا ۚ وَالْحَمْدُ لِلَّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ
- FaqutiAAa dabiru alqawmi allatheena thalamoo waalhamdu lillahi rabbi alAAalameena (Ⅰ)
- Et c’est ainsi que furent anéanties toutes les générations injustes ! Louange à Dieu, le Souverain Maître de l’Univers ! (Ⅱ)
- Ceux qui commirent des injustices furent exterminés [jusqu’aux derniers]. Louange à DIEU, Seigneur des mondes. (Ⅲ)
- فقطع دابر القوم الذين ظلموا والحمد لله رب العالمين (Ⅳ)
- فَقُطِعَ دابِرُ القَومِ الَّذينَ ظَلَموا ۚ وَالحَمدُ لِلَّهِ رَبِّ العٰلَمينَ (Ⅴ)
- Quant au peuple qui s’est révélé injuste, il fut anéanti. Louange à Allah, le Maître des mondes. (Ⅵ)
- tranché radicalement fut le peuple qui avait commis l’iniquité — Et louange à Dieu, Seigneur des univers ! (Ⅶ)
- Tranché fut le dernier reste du peuple, de ceux qui furent injustes. Louange à Allah, Seigneur des Mondes. (Ⅷ)
6. 46  
قُلْ أَرَأَيْتُمْ إِنْ أَخَذَ اللَّهُ سَمْعَكُمْ وَأَبْصَارَكُمْ وَخَتَمَ عَلَىٰ قُلُوبِكُم مَّنْ إِلَٰهٌ غَيْرُ اللَّهِ يَأْتِيكُم بِهِ ۗ انظُرْ كَيْفَ نُصَرِّفُ الْآيَاتِ ثُمَّ هُمْ يَصْدِفُونَ
- Qul araaytum in akhatha Allahu samAAakum waabsarakum wakhatama AAala quloobikum man ilahun ghayru Allahi yateekum bihi onthur kayfa nusarrifu alayati thumma hum yasdifoona (Ⅰ)
- Dis-leur : « Qu’adviendrait-il de vous, si Dieu vous privait de l’ouïe et de la vue, et scellait à jamais la sensibilité de vos cœurs ? Quelle autre divinité, en dehors de Dieu, pourrait vous les rendre ? » Regarde comment Nous varions à leur intention Nos enseignements et comment ils s’en détournent ! (Ⅱ)
- Dis : « Que voyez-vous, si DIEU reprend votre ouïe et votre vue et vous pose un sceau sur le cœur, quel dieu autre que DIEU vous les rendra ? » Vois comment Nous [leur] expliquons [Nos] versets et, [à cause de leurs corruptions] ils s’en détournent. (Ⅲ)
- قل أرأيتم إن أخذ الله سمعكم وأبصاركم وختم على قلوبكم من إله غير الله يأتيكم به انظر كيف نصرف الآيات ثم هم يصدفون (Ⅳ)
- قُل أَرَءَيتُم إِن أَخَذَ اللَّهُ سَمعَكُم وَأَبصٰرَكُم وَخَتَمَ عَلىٰ قُلوبِكُم مَن إِلٰهٌ غَيرُ اللَّهِ يَأتيكُم بِهِ ۗ انظُر كَيفَ نُصَرِّفُ الءايٰتِ ثُمَّ هُم يَصدِفونَ (Ⅴ)
- Dis : Qu’en pensez-vous ? Si Allah vous privait de votre ouïe et de votre vue et s’Il scellait vos cœurs, quel autre dieu qu’Allah vous les rendrait ? Observe comment Nous disposons Nos signes, mais ils s’en détournent. (Ⅵ)
- Dis : « Qu’en pensez-vous ? si Dieu vous enlève l’ouïe avec la vue et vous pose un sceau sur le cœur, quel dieu autre que Dieu pourrait vous les rendre ? — Vois comme Nous modulons les signes. Après quoi ils s’en détournent ! (Ⅶ)
- Dis[-leur] : « Que vous en semble ? Si Allah vous arrache l’ouïe et les yeux et [s’]Il scelle vos cœurs, quelle divinité autre qu’Allah vous les rendra ? » Considère comment Nous adressons Nos aya pendant que [les Impies] s’en détournent ! (Ⅷ)
6. 47  
قُلْ أَرَأَيْتَكُمْ إِنْ أَتَاكُمْ عَذَابُ اللَّهِ بَغْتَةً أَوْ جَهْرَةً هَلْ يُهْلَكُ إِلَّا الْقَوْمُ الظَّالِمُونَ
- Qul araaytakum in atakum AAathabu Allahi baghtatan aw jahratan hal yuhlaku illa alqawmu alththalimoona (Ⅰ)
- Demande-leur : « Que diriez-vous si le châtiment de Dieu fondait sur vous à l’improviste ou au grand jour ? Qui ferait-on périr, si ce n’est le peuple des injustes ? » (Ⅱ)
- Dis : « Que voyez-vous, si le châtiment de DIEU vous arrivait à l’improviste ou [de façon] prévisionnelle, qui sera détruit sinon les gens injustes ? » (Ⅲ)
- قل أرأيتكم إن أتاكم عذاب الله بغتة أو جهرة هل يهلك إلا القوم الظالمون (Ⅳ)
- قُل أَرَءَيتَكُم إِن أَتىٰكُم عَذابُ اللَّهِ بَغتَةً أَو جَهرَةً هَل يُهلَكُ إِلَّا القَومُ الظّٰلِمونَ (Ⅴ)
- Dis : Qu’en pensez-vous ? Si le tourment d’Allah vous saisissait, de manière prévisible ou imprévisible, qui serait anéanti sinon le peuple des injustes ? (Ⅵ)
- Dis : « Qu’en pensez-vous ? si le châtiment de Dieu fond sur vous à l’improviste ou manifestement, sera-ce abolir rien d’autre que le peuple d’iniquité ? (Ⅶ)
- Dis[-leur encore] : « Que vous en semble ? Si le Tourment d’Allah vient à vous brusquement et ouvertement, [qui] fera-t-on périr sinon le peuple des Injustes ? » (Ⅷ)
6. 48  
وَمَا نُرْسِلُ الْمُرْسَلِينَ إِلَّا مُبَشِّرِينَ وَمُنذِرِينَ ۖ فَمَنْ آمَنَ وَأَصْلَحَ فَلَا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ
- Wama nursilu almursaleena illa mubashshireena wamunthireena faman amana waaslaha fala khawfun AAalayhim wala hum yahzanoona (Ⅰ)
- Les prophètes que Nous envoyons n’ont d’autre mission que d’annoncer la bonne nouvelle et d’avertir. En conséquence, ceux qui croient et s’amendent ne connaîtront ni crainte ni tristesse, (Ⅱ)
- Nous n’envoyons les Prophètes que pour annoncer la bonne nouvelle (tout ce qui assure le bonheur de deux vies) et avertir [les hommes contre les dangers]. Ceux qui croient et s’amendent, n’auront nulle crainte et ne seront pas attristés. (Ⅲ)
- وما نرسل المرسلين إلا مبشرين ومنذرين فمن آمن وأصلح فلا خوف عليهم ولا هم يحزنون (Ⅳ)
- وَما نُرسِلُ المُرسَلينَ إِلّا مُبَشِّرينَ وَمُنذِرينَ ۖ فَمَن ءامَنَ وَأَصلَحَ فَلا خَوفٌ عَلَيهِم وَلا هُم يَحزَنونَ (Ⅴ)
- Nous n’envoyons les messagers que pour annoncer et mettre en garde. Ceux qui croient et qui ont fait du bien ne doivent rien craindre et n’auront pas à s’attrister. (Ⅵ)
- Nous n’envoyons d’envoyé que porter la bonne nouvelle et donner l’alarme. En conséquence celui qui croit et s’amende, nulle crainte à se faire pour lui, non plus qu’il n’éprouvera regret (Ⅶ)
- Nous n’envoyons les Envoyés qu’en Annonciateurs et Avertisseurs. Ceux qui croient et se réforment (’aṣlaḥa), nulle crainte ne sera sur eux et ils ne seront pas attristés. (Ⅷ)
6. 49  
وَالَّذِينَ كَذَّبُوا بِآيَاتِنَا يَمَسُّهُمُ الْعَذَابُ بِمَا كَانُوا يَفْسُقُونَ
- Waallatheena kaththaboo biayatina yamassuhumu alAAathabu bima kanoo yafsuqoona (Ⅰ)
- tandis que ceux qui traitent Nos signes de mensonges seront accablés de tourments, pour prix de leurs actes pervers. (Ⅱ)
- [Mais] ceux qui nient [obstinément] Nos versets [et Nos signes], le châtiment les atteindra en raison de ce qu’ils ont été pervers. (Ⅲ)
- والذين كذبوا بآياتنا يمسهم العذاب بما كانوا يفسقون (Ⅳ)
- وَالَّذينَ كَذَّبوا بِـٔايٰتِنا يَمَسُّهُمُ العَذابُ بِما كانوا يَفسُقونَ (Ⅴ)
- Tandis que ceux qui traitèrent nos signes de mensonges, ils seront atteints par le tourment même qu’en débauchés ils récusaient. (Ⅵ)
- tandis que ceux qui démentent Nos signes, le châtiment les touche par leur propre scélératesse. (Ⅶ)
- Ceux [, au contraire,] qui auront traité Nos signes de mensonges, seront touchés par le Tourment, en prix de ce qu’ils étaient pervers. (Ⅷ)


Page: 1

6 







Home