Noun, ou le roseau (al-qalam)
Onelittleangel > >  
(53 Verses | Page 1 / 2)
Traduction de Malek Chebel (2009).
A- | A | A+ | T+

Version
Afficher
Traduction de Malek Chebel (2009).Afficher
(⁎)Afficher | Cacher
(Ⅰ)Afficher | Cacher
(Ⅱ)Afficher | Cacher
(Ⅳ)Afficher | Cacher


68.0
Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux

Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (⁎)

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅰ)

 [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅱ)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ (Ⅳ)

68.1
Noun ! Et le calame et ce qu’ils écrivent.

Noon waalqalami wama yasturoona (⁎)

Nûn. Par la plume et par ce que les scribes mettent en lignes ! (Ⅰ)

N. (Noun.) [Je jure] par la plume et ce qu’ils (les Amis de DIEU) écrivent, (Ⅱ)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ ن ۚ وَالْقَلَمِ وَمَا يَسْطُرُونَ (Ⅳ)

68.2
Par la faveur de ton Seigneur, tu n’es pas un fou.

Ma anta biniAAmati rabbika bimajnoonin (⁎)

Par la grâce de ton Seigneur, tu n’es point un possédé ! (Ⅰ)

[toi] par la grâce de ton Seigneur, tu n’es pas un possédé. (Ⅱ)

مَا أَنتَ بِنِعْمَةِ رَبِّكَ بِمَجْنُونٍ (Ⅳ)

68.3
Et tu auras une récompense sans limite.

Wainna laka laajran ghayra mamnoonin (⁎)

En vérité, une récompense sans reproche t’est réservée (Ⅰ)

Oui, tu auras une récompense [magnifique] ininterrompue. (Ⅱ)

وَإِنَّ لَكَ لَأَجْرًا غَيْرَ مَمْنُونٍ (Ⅳ)

68.4
Tu es certes d’une moralité sans faille.

Wainnaka laAAala khuluqin AAatheemin (⁎)

et tu es doué d’un caractère élevé. (Ⅰ)

Oui, tu es d’une moralité (qualité et caractère) [la plus] éminente. (Ⅱ)

وَإِنَّكَ لَعَلَىٰ خُلُقٍ عَظِيمٍ (Ⅳ)

68.5
Tu verras par toi-même, et ils verront eux aussi,

Fasatubsiru wayubsiroona (⁎)

Bientôt tu verras et les négateurs, eux aussi, verront (Ⅰ)

Tu verras et ils (les impies... et ceux qui te traitent de possédé, etc.) verront (Ⅱ)

فَسَتُبْصِرُ وَيُبْصِرُونَ (Ⅳ)

68.6
qui d’entre vous est mis à l’épreuve, le plus tenté.

Biayyikumu almaftoonu (⁎)

lequel d’entre vous a perdu la raison, (Ⅰ)

qui de vous est épris de la tentation (possédé). (Ⅱ)

بِأَييِّكُمُ الْمَفْتُونُ (Ⅳ)

68.7
Car ton Seigneur connaît ceux qui ont perdu le chemin et ceux qui, au contraire, sont dans la bonne voie.

Inna rabbaka huwa aAAlamu biman dalla AAan sabeelihi wahuwa aAAlamu bialmuhtadeena (⁎)

car c’est ton Seigneur qui connaît le mieux ceux qui s’égarent de Son chemin et ceux qui sont les bien-dirigés. (Ⅰ)

Ton Seigneur connaît parfaitement ceux qui s’égarent de Son chemin, et Il sait (connaît) parfaitement ceux qui sont dans la bonne voie. (Ⅱ)

إِنَّ رَبَّكَ هُوَ أَعْلَمُ بِمَن ضَلَّ عَن سَبِيلِهِ وَهُوَ أَعْلَمُ بِالْمُهْتَدِينَ (Ⅳ)

68.8
N’obéis donc pas aux négateurs.

Fala tutiAAi almukaththibeena (⁎)

N’obéis donc point aux négateurs (Ⅰ)

N’obéis pas à ceux qui nient [les vérités célestes et les versets]. (Ⅱ)

فَلَا تُطِعِ الْمُكَذِّبِينَ (Ⅳ)

68.9
Ils aimeraient peut-être que tu sois plus avenant, afin qu’ils le soient eux aussi !

Waddoo law tudhinu fayudhinoona (⁎)

qui aimeraient bien que tu sois accommodant avec eux, afin qu’ils le soient aussi avec toi. (Ⅰ)

Ils aimeraient que tu les flattes et ils te flatteraient. (Ⅱ)

وَدُّوا لَوْ تُدْهِنُ فَيُدْهِنُونَ (Ⅳ)

68.10
N’obéis pas non plus à chaque être vil qui jure inutilement,

Wala tutiAA kulla hallafin maheenin (⁎)

Et n’obéis à aucun jureur méprisable, (Ⅰ)

N’obéis pas à tout homme qui prête trop de serment et qu’il est vil, (Ⅱ)

وَلَا تُطِعْ كُلَّ حَلَّافٍ مَّهِينٍ (Ⅳ)

68.11
ni à celui qui fomente des troubles et qui propage toutes sortes de médisances,

Hammazin mashshain binameemin (⁎)

détracteur médisant, (Ⅰ)

détracteur [qui épilogue], colporteur de médisance, (Ⅱ)

هَمَّازٍ مَّشَّاءٍ بِنَمِيمٍ (Ⅳ)

68.12
celui qui fait barrage au bien et qui est injuste, transgresseur,

MannaAAin lilkhayri muAAtadin atheemin (⁎)

hostile à tout acte charitable, agressif, scélérat, (Ⅰ)

qui empêche le bien, transgresseur, chargé de péchés, (Ⅱ)

مَّنَّاعٍ لِّلْخَيْرِ مُعْتَدٍ أَثِيمٍ (Ⅳ)

68.13
violent et de mauvaise extraction,

AAutullin baAAda thalika zaneemin (⁎)

perfide et bâtard de surcroît ; (Ⅰ)

haineux [butor, perfide], de surcroît, de basse extraction. (Ⅱ)

عُتُلٍّ بَعْدَ ذَٰلِكَ زَنِيمٍ (Ⅳ)

68.14
même s’il possède une fortune et beaucoup d’enfants.

An kana tha malin wabaneena (⁎)

qui, se sentant pourvu de richesses et d’enfants, (Ⅰ)

[Non,] même s’il a beaucoup de richesses et de nombreux fils. (Ⅱ)

أَن كَانَ ذَا مَالٍ وَبَنِينَ (Ⅳ)

68.15
Et lorsque Nos versets lui sont récités, il n’a qu’un seul mot à la bouche : Fables anciennes !

Itha tutla AAalayhi ayatuna qala asateeru alawwaleena (⁎)

s’écrie quand il entend réciter Nos versets : « Ce ne sont là que des fables qui remontent aux anciens ! » (Ⅰ)

Quand on lui récite Nos versets, il dit : « Ce sont des fables d’anciens ! » (Ⅱ)

إِذَا تُتْلَىٰ عَلَيْهِ آيَاتُنَا قَالَ أَسَاطِيرُ الْأَوَّلِينَ (Ⅳ)

68.16
Nous le marquerons au museau.

Sanasimuhu AAala alkhurtoomi (⁎)

À celui-là Nous ferons porter un jour sur le museau la marque de l’avilissement. (Ⅰ)

Nous allons [en raison de ses perversités] lui marquer le museau (le nez). (Ⅱ)

سَنَسِمُهُ عَلَى الْخُرْطُومِ (Ⅳ)

68.17
Nous les avons mis à l’épreuve comme Nous avons mis à l’épreuve les propriétaires du jardin qui avaient juré de cueillir les fruits du matin

Inna balawnahum kama balawna ashaba aljannati ith aqsamoo layasrimunnaha musbiheena (⁎)

Nous avons éprouvé ces impies comme Nous avions éprouvé les propriétaires du verger, quand ils jurèrent d’en cueillir les fruits de bon matin, (Ⅰ)

Nous les avons éprouvés, comme Nous avons éprouvé les propriétaires [avares et injustes] du verger qui avaient juré de faire la récolte le matin, (Ⅱ)

إِنَّا بَلَوْنَاهُمْ كَمَا بَلَوْنَا أَصْحَابَ الْجَنَّةِ إِذْ أَقْسَمُوا لَيَصْرِمُنَّهَا مُصْبِحِينَ (Ⅳ)

68.18
sans même faire de réserve ou d’exception !

Wala yastathnoona (⁎)

sans dire : « Si Dieu le veut. » (Ⅰ)

et n’en rien excepter [ne rien donner aux pauvres, ou, ne pas agir conforme à la loi divine]. (Ⅱ)

وَلَا يَسْتَثْنُونَ (Ⅳ)

68.19
Une calamité envoyée par ton Seigneur les prit de court alors qu’ils dormaient.

Fatafa AAalayha taifun min rabbika wahum naimoona (⁎)

Or, pendant leur sommeil, un fléau déchaîné par ton Seigneur vint frapper leur verger (Ⅰ)

Par conséquent, un fléau [nocturne envoyé] par ton Seigneur envahit [leur jardin] pendant qu’ils dormaient, (Ⅱ)

فَطَافَ عَلَيْهَا طَائِفٌ مِّن رَّبِّكَ وَهُمْ نَائِمُونَ (Ⅳ)

68.20
Au petit matin, le jardin était comme un champ en ruine.

Faasbahat kaalssareemi (⁎)

qui se trouva le lendemain complètement détruit. (Ⅰ)

[et le jardin] fut comme si tout avait été rasé [ou, calciné, ou, comme la nuit sombre,...]. (Ⅱ)

فَأَصْبَحَتْ كَالصَّرِيمِ (Ⅳ)

68.21
Au réveil, ils s’appelèrent les uns les autres.

Fatanadaw musbiheena (⁎)

Réveillés de bonne heure, les propriétaires s’interpellèrent : (Ⅰ)

De bon matin, ils s’interpellèrent : (Ⅱ)

فَتَنَادَوْا مُصْبِحِينَ (Ⅳ)

68.22
Et si vous partiez de manière précoce vers le champ que vous allez récolter ?

Ani ighdoo AAala harthikum in kuntum sarimeena (⁎)

» Partez vite à votre plantation si vous voulez en cueillir les fruits ! » (Ⅰ)

Partez tôt à votre champ (jardin) si vous voulez faire la récolte. (Ⅱ)

أَنِ اغْدُوا عَلَىٰ حَرْثِكُمْ إِن كُنتُمْ صَارِمِينَ (Ⅳ)

68.23
Ils y allèrent, en se parlant à voix basse.

Faintalaqoo wahum yatakhafatoona (⁎)

Et ils se mirent en route, en se disant à voix basse : (Ⅰ)

Ils se dirigèrent [vers le jardin] se parlant à voix basse : (Ⅱ)

فَانطَلَقُوا وَهُمْ يَتَخَافَتُونَ (Ⅳ)

68.24
Aucun pauvre ne sera autorisé aujourd’hui à y entrer !

An la yadkhulannaha alyawma AAalaykum miskeenun (⁎)

» Ne laissez aujourd’hui aucun pauvre y entrer ! » (Ⅰ)

« Aujourd’hui, ne laissez aucun pauvre entrer [dans le jardin] ». (Ⅱ)

أَن لَّا يَدْخُلَنَّهَا الْيَوْمَ عَلَيْكُم مِّسْكِينٌ (Ⅳ)

68.25
Ils partirent donc, très tôt et fort résolus.

Waghadaw AAala hardin qadireena (⁎)

Puis ils pressèrent le pas, décidés à ne rien donner aux pauvres, convaincus que cela était en leur pouvoir. (Ⅰ)

Ils partirent de bonne heure, décidés [à ne rien donner aux pauvres]. (Ⅱ)

وَغَدَوْا عَلَىٰ حَرْدٍ قَادِرِينَ (Ⅳ)

68.26
Mais lorsqu’ils virent le jardin, ils s’écrièrent : Nous sommes perdus !

Falamma raawha qaloo inna ladalloona (⁎)

Mais, arrivés au verger, ils s’écrièrent : « Nous nous sommes sûrement trompés de lieu ! (Ⅰ)

Quand ils le virent (le jardin), ils dirent : « Nous avons perdu le chemin, (Ⅱ)

فَلَمَّا رَأَوْهَا قَالُوا إِنَّا لَضَالُّونَ (Ⅳ)

68.27
Pis ! Nous sommes ruinés.

Bal nahnu mahroomoona (⁎)

Ou plutôt nous sommes complètement ruinés ! » (Ⅰ)

ou bien nous sommes dépouillés ». (Ⅱ)

بَلْ نَحْنُ مَحْرُومُونَ (Ⅳ)

68.28
Le plus mesuré d’entre eux dit : Ne vous avais-je pas dit de rendre gloire à Dieu ?

Qala awsatuhum alam aqul lakum lawla tusabbihoona (⁎)

Le plus modéré d’entre eux leur dit alors : « Ne vous avais-je pas conseillé de glorifier votre Seigneur ? » (Ⅰ)

Le plus modéré d’entre eux dit : « Ne vous avais-je pas dit : pourquoi vous ne glorifiez pas (n’obéissez pas à) [DIEU] ? » (Ⅱ)

قَالَ أَوْسَطُهُمْ أَلَمْ أَقُل لَّكُمْ لَوْلَا تُسَبِّحُونَ (Ⅳ)

68.29
Ils dirent en chœur : Gloire à notre Seigneur, nous étions vraiment injustes !

Qaloo subhana rabbina inna kunna thalimeena (⁎)

– « Que notre Seigneur soit exalté ! En vérité, nous étions injustes ! », s’écrièrent-ils. (Ⅰ)

Ils dirent : « Gloire et pureté à notre Seigneur, nous avons été injustes ! » (Ⅱ)

قَالُوا سُبْحَانَ رَبِّنَا إِنَّا كُنَّا ظَالِمِينَ (Ⅳ)

68.30
Ils se retournèrent et chacun voulut blâmer l’autre de ce qu’il avait fait.

Faaqbala baAAduhum AAala baAAdin yatalawamoona (⁎)

Puis, se tournant les uns vers les autres, ils se mirent à se faire des reproches (Ⅰ)

Et ils se tournèrent les uns vers les autres, se faisant des reproches. (Ⅱ)

فَأَقْبَلَ بَعْضُهُمْ عَلَىٰ بَعْضٍ يَتَلَاوَمُونَ (Ⅳ)

68.31
Hélas, nous étions des mécréants, des prévaricateurs ! dirent-ils.

Qaloo ya waylana inna kunna tagheena (⁎)

et à dire : « Malheur à nous ! Nous avons agi avec démesure ! (Ⅰ)

Ils dirent : « Malheur à nous, en effet, nous avons été des rebelles ! (Ⅱ)

قَالُوا يَا وَيْلَنَا إِنَّا كُنَّا طَاغِينَ (Ⅳ)

68.32
Peut-être Dieu changera-t-Il pour nous cet endroit pour un autre qui serait meilleur ? Nous sommes désireux d’aller vers Lui.

AAasa rabbuna an yubdilana khayran minha inna ila rabbina raghiboona (⁎)

Puisse Dieu nous donner en échange quelque chose de meilleur que ce jardin ! C’est en Lui que nous mettons notre espoir ! » (Ⅰ)

Peut-être notre Seigneur nous l’échangera [le jardin] contre un meilleur ; nous [regrettons et] désirons [revenir] vers notre Seigneur ». (Ⅱ)

عَسَىٰ رَبُّنَا أَن يُبْدِلَنَا خَيْرًا مِّنْهَا إِنَّا إِلَىٰ رَبِّنَا رَاغِبُونَ (Ⅳ)

68.33
Il en va ainsi des châtiments de la vie d’ici-bas. Mais s’ils savaient que les châtiments de la vie future sont plus grands encore.

Kathalika alAAathabu walaAAathabu alakhirati akbaru law kanoo yaAAlamoona (⁎)

Tel fut leur châtiment. Mais plus dur encore est le châtiment de la vie future, si seulement ils pouvaient le savoir ! (Ⅰ)

Tel est le châtiment. Et le châtiment de la vie future sera plus grand, s’ils savaient. (Ⅱ)

كَذَٰلِكَ الْعَذَابُ ۖ وَلَعَذَابُ الْآخِرَةِ أَكْبَرُ ۚ لَوْ كَانُوا يَعْلَمُونَ (Ⅳ)

68.34
Ceux qui ont craint [Dieu] parmi les croyants auront auprès de leur Seigneur des jardins de félicité.

Inna lilmuttaqeena AAinda rabbihim jannati alnnaAAeemi (⁎)

Ceux qui craignent leur Seigneur auront auprès de Lui les Jardins du délice. (Ⅰ)

[Tandis que] les hommes pieux auront les jardins du délice [céleste] auprès de leur Seigneur. (Ⅱ)

إِنَّ لِلْمُتَّقِينَ عِندَ رَبِّهِمْ جَنَّاتِ النَّعِيمِ (Ⅳ)

68.35
Allons-Nous confondre les bons croyants et les criminels ?

AfanajAAalu almuslimeena kaalmujrimeena (⁎)

Eh quoi ! Traiterons-Nous ceux qui sont soumis à la volonté de Dieu sur le même pied d’égalité que les criminels ? (Ⅰ)

Traiterons-Nous les [vrais] musulmans [justes, pieux et vertueux] à l’égal des criminels ? (Ⅱ)

أَفَنَجْعَلُ الْمُسْلِمِينَ كَالْمُجْرِمِينَ (Ⅳ)

68.36
Ou alors comment jugez-vous tout cela ?

Ma lakum kayfa tahkumoona (⁎)

D’où tirez-vous cet étrange jugement ? (Ⅰ)

Qu’avez-vous [ô impies, idolâtres, polythéistes, corrupteurs,...] ? Comment jugez-vous ? (Ⅱ)

مَا لَكُمْ كَيْفَ تَحْكُمُونَ (Ⅳ)

68.37
À moins que vous n’ayez un Livre dans lequel vous étudiez ces questions !

Am lakum kitabun feehi tadrusoona (⁎)

Est-ce d’un livre dont vous auriez fait votre bréviaire, (Ⅰ)

Auriez-vous un livre où vous instruire ? (Ⅱ)

أَمْ لَكُمْ كِتَابٌ فِيهِ تَدْرُسُونَ (Ⅳ)

68.38
Vous auriez des éléments pour établir votre choix.

Inna lakum feehi lama takhayyaroona (⁎)

et dans lequel il serait dit que vous obtiendriez tout ce que vous désirez ? (Ⅰ)

Vous y trouveriez ce que vous désirez [selon vos passions] ? (Ⅱ)

إِنَّ لَكُمْ فِيهِ لَمَا تَخَيَّرُونَ (Ⅳ)

68.39
Ou alors vous avez pris à Notre égard un engagement très fort, une foi qui vous tiendra jusqu’au jour de la résurrection, ce qui vous autorise alors à juger.

Am lakum aymanun AAalayna balighatun ila yawmi alqiyamati inna lakum lama tahkumoona (⁎)

Ou bien auriez-vous obtenu de Nous un engagement valable jusqu’au Jour dernier, vous permettant de tout obtenir à votre gré ? (Ⅰ)

Ou bien auriez-vous [obtenu] de Nous des serments valables jusqu’au Jour de la résurrection [Nous engageant] à vous fournir tout ce que vous déciderez ? (Ⅱ)

أَمْ لَكُمْ أَيْمَانٌ عَلَيْنَا بَالِغَةٌ إِلَىٰ يَوْمِ الْقِيَامَةِ ۙ إِنَّ لَكُمْ لَمَا تَحْكُمُونَ (Ⅳ)

68.40
Demande-leur qui est en mesure de le garantir.

Salhum ayyuhum bithalika zaAAeemun (⁎)

Demande-leur alors qui d’entre eux s’en porterait garant ? (Ⅰ)

Demande-leur qui d’entre eux s’en porte garant ? (Ⅱ)

سَلْهُمْ أَيُّهُم بِذَٰلِكَ زَعِيمٌ (Ⅳ)

68.41
Ont-ils au moins des partisans ? Qu’ils les montrent s’ils sont véridiques !

Am lahum shurakao falyatoo bishurakaihim in kanoo sadiqeena (⁎)

Ou bien auraient-ils des associés ? Eh bien, qu’ils les fassent venir, s’ils sont de bonne foi ! (Ⅰ)

Ou encore, ont-ils des associés [qui les intercèdent devant DIEU] ? Eh bien qu’ils fassent venir leurs associés, s’ils disent vrai. (Ⅱ)

أَمْ لَهُمْ شُرَكَاءُ فَلْيَأْتُوا بِشُرَكَائِهِمْ إِن كَانُوا صَادِقِينَ (Ⅳ)

68.42
Le jour où ils auront les jambes nues et voudront se prosterner, ils ne le pourront pas.

Yawma yukshafu AAan saqin wayudAAawna ila alssujoodi fala yastateeAAoona (⁎)

Le jour où ils seront confrontés aux affres du Jugement dernier, où ils seront conviés à se prosterner et qu’ils n’auront pas la force de le faire, (Ⅰ)

Le Jour où les pieds seront retroussés (les gens injustes, etc. affronteront leurs actions horribles à découvert) et ils seront appelés à se prosterner mais ils ne le pourront pas, (Ⅱ)

يَوْمَ يُكْشَفُ عَن سَاقٍ وَيُدْعَوْنَ إِلَى السُّجُودِ فَلَا يَسْتَطِيعُونَ (Ⅳ)

68.43
Humiliés, le regard baissé, ils seront couverts de honte. N’étaient-ils pas appelés à se prosterner alors qu’ils étaient en meilleure posture pour le faire ?

KhashiAAatan absaruhum tarhaquhum thillatun waqad kanoo yudAAawna ila alssujoodi wahum salimoona (⁎)

ce jour-là, ils auront les yeux baissés et les traits du visage avilis, car c’est en vain, jadis, qu’on les conviait à se prosterner quand ils jouissaient encore de toutes leurs facultés. (Ⅰ)

leurs yeux seront baissés, [eux-mêmes] seront couverts de l’humiliation ; on les appelait [dans leur vie] à se prosterner [devant DIEU] quand ils étaient en bonne santé [mais ils refusaient, voilà que le Jour de la résurrection ils ne pourront se prosterner]. (Ⅱ)

خَاشِعَةً أَبْصَارُهُمْ تَرْهَقُهُمْ ذِلَّةٌ ۖ وَقَدْ كَانُوا يُدْعَوْنَ إِلَى السُّجُودِ وَهُمْ سَالِمُونَ (Ⅳ)

68.44
Laisse-moi faire : Ceux qui traitent de mensonges ces paroles, Nous les dirigerons progressivement vers une issue qu’ils ignorent.

Fatharnee waman yukaththibu bihatha alhadeethi sanastadrijuhum min haythu la yaAAlamoona (⁎)

Laisse-Moi donc avec ceux qui traitent de mensonge ce discours. Graduellement et à leur insu, Nous allons les conduire à leur perte. (Ⅰ)

Laisse-Moi avec ceux qui tiennent pour mensonge ce discours (le Coran). Nous les mènerons graduellement [vers le châtiment] sans qu’ils sachent par où. (Ⅱ)

فَذَرْنِي وَمَن يُكَذِّبُ بِهَٰذَا الْحَدِيثِ ۖ سَنَسْتَدْرِجُهُم مِّنْ حَيْثُ لَا يَعْلَمُونَ (Ⅳ)

68.45
Je leur accorderai un délai, avant de développer Ma ruse qui est solide.

Waomlee lahum inna kaydee mateenun (⁎)

Certes, Je leur accorderai un répit, mais Ma riposte sera implacable. (Ⅰ)

Je leur donne un délai. Mon plan est sûr. (Ⅱ)

وَأُمْلِي لَهُمْ ۚ إِنَّ كَيْدِي مَتِينٌ (Ⅳ)

68.46
Ou bien tu leur demanderas rémunération, ce qui les amènera à être lourdement endettés.

Am tasaluhum ajran fahum min maghramin muthqaloona (⁎)

Leur aurais-tu jamais réclamé, pour ta mission, un salaire qui aurait pu leur peser ? (Ⅰ)

Leur demanderas-tu un salaire qu’ils soient lourdement débiteurs ? (Ⅱ)

أَمْ تَسْأَلُهُمْ أَجْرًا فَهُم مِّن مَّغْرَمٍ مُّثْقَلُونَ (Ⅳ)

68.47
S’ils détiennent une part d’inconnaissable, qu’ils l’écrivent.

Am AAindahumu alghaybu fahum yaktuboona (⁎)

Ou détiendraient-ils la clef du mystère dont ils s’inspireraient pour écrire ? (Ⅰ)

Détiennent-ils les réalités suprasensibles et [de là] écrivent-ils [leurs dires] ? (Ⅱ)

أَمْ عِندَهُمُ الْغَيْبُ فَهُمْ يَكْتُبُونَ (Ⅳ)

68.48
Remets-toi au décret de ton Seigneur et ne sois pas impatient comme l’Homme au poisson, alors que, tout en suffoquant, il criait sa panique.

Faisbir lihukmi rabbika wala takun kasahibi alhooti ith nada wahuwa makthoomun (⁎)

Soumets-toi avec patience à l’arrêt de ton Seigneur et n’imite pas Jonas qui, suffoquant dans le ventre de la baleine, appela Dieu à son secours, (Ⅰ)

Patiente pour [que] le décret de ton Seigneur [soit réalisé]. Ne sois pas comme l’homme du poisson (Jonas) qui, très angoissé, appela [DIEU] ; (Ⅱ)

فَاصْبِرْ لِحُكْمِ رَبِّكَ وَلَا تَكُن كَصَاحِبِ الْحُوتِ إِذْ نَادَىٰ وَهُوَ مَكْظُومٌ (Ⅳ)

68.49
Si une grâce divine ne l’avait touché opportunément, il aurait été rejeté sur la terre aride, en homme misérable.

Lawla an tadarakahu niAAmatun min rabbihi lanubitha bialAAarai wahuwa mathmoomun (⁎)

et qui aurait été jeté, comme une épave, sur le rivage, si la grâce du Seigneur ne s’était manifestée en sa faveur. (Ⅰ)

si une grâce de son Seigneur ne l’avait pas secouru [à temps], il aurait été rejeté dans un endroit désolé, et il aurait été couvert de blâme. (Ⅱ)

لَّوْلَا أَن تَدَارَكَهُ نِعْمَةٌ مِّن رَّبِّهِ لَنُبِذَ بِالْعَرَاءِ وَهُوَ مَذْمُومٌ (Ⅳ)


Page:  1 |

Menu livre ↑