L’inévitable (al-haqqa)
Onelittleangel > >  
(53 Verses | Page 1 / 2)
Traduction de Malek Chebel (2009).
A- | A | A+ | T+

Version
Afficher
Traduction de Malek Chebel (2009).Afficher
(⁎)Afficher | Cacher
(Ⅰ)Afficher | Cacher
(Ⅱ)Afficher | Cacher
(Ⅳ)Afficher | Cacher


69.0
Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux

Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (⁎)

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅰ)

 [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅱ)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ (Ⅳ)

69.1
Par celle qui doit venir, l’inévitable.

Alhaqqatu (⁎)

C’est l’Inéluctable ! (Ⅰ)

[Jour de la résurrection est] vrai. (Ⅱ)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ الْحَاقَّةُ (Ⅳ)

69.2
Qu’est-ce donc que l’inévitable ?

Ma alhaqqatu (⁎)

Qu’est-ce donc que l’Inéluctable ? (Ⅰ)

Qu’est-ce que le [Jour] vrai ? (Ⅱ)

مَا الْحَاقَّةُ (Ⅳ)

69.3
Comment sauras-tu ce qu’est l’inéluctable ?

Wama adraka ma alhaqqatu (⁎)

Et qui te donnera une idée de l’Inéluctable ? (Ⅰ)

Et qu’est-ce qui te fera savoir ce qu’est le [Jour] vrai ? (Ⅱ)

وَمَا أَدْرَاكَ مَا الْحَاقَّةُ (Ⅳ)

69.4
Thamoud et ‘Ad ont traité de mensonge celle qui frappe violemment.

Kaththabat thamoodu waAAadun bialqariAAati (⁎)

Le peuple de Thamûd et celui de `Âd avaient qualifié le cataclysme de mensonge. (Ⅰ)

Les Thamoud et les cAad ont nié celle (l’Heure) qui frappe [et ils ont été criminels]. (Ⅱ)

كَذَّبَتْ ثَمُودُ وَعَادٌ بِالْقَارِعَةِ (Ⅳ)

69.5
De sorte que les Thamoud furent terrassés par le feu.

Faamma thamoodu faohlikoo bialttaghiyati (⁎)

Les Thamûd furent anéantis par un grondement terrifiant (Ⅰ)

Les Thamoud ont été détruits par la Foudre, (Ⅱ)

فَأَمَّا ثَمُودُ فَأُهْلِكُوا بِالطَّاغِيَةِ (Ⅳ)

69.6
Et les ‘Ad, à leur tour, furent balayés par une tornade rugissante et destructrice.

Waamma AAadun faohlikoo bireehin sarsarin AAatiyatin (⁎)

et les `Âd, exterminés par un ouragan mugissant, (Ⅰ)

les cAad ont été détruits par un vent glacial et impétueux [mugissant] (Ⅱ)

وَأَمَّا عَادٌ فَأُهْلِكُوا بِرِيحٍ صَرْصَرٍ عَاتِيَةٍ (Ⅳ)

69.7
Elle fut déchaînée à leur encontre durant sept jours et sept nuits d’affilée. Tu verras ce peuple couché par terre comme des stipes de palmiers, vidés à l’intérieur.

Sakhkharaha AAalayhim sabAAa layalin wathamaniyata ayyamin husooman fatara alqawma feeha sarAAa kaannahum aAAjazu nakhlin khawiyatun (⁎)

que Dieu déchaîna contre eux, pendant sept nuits et huit jours consécutifs, au point qu’à voir leurs cadavres gisant par terre, on les prendrait pour des souches de palmiers évidés. (Ⅰ)

que [DIEU] a dirigé contre eux sept nuits et huit jours continus et destructifs [à cause de leurs perversité et leurs crimes]. Tu les aurais vus gésir comme des troncs de palmiers évidés. (Ⅱ)

سَخَّرَهَا عَلَيْهِمْ سَبْعَ لَيَالٍ وَثَمَانِيَةَ أَيَّامٍ حُسُومًا فَتَرَى الْقَوْمَ فِيهَا صَرْعَىٰ كَأَنَّهُمْ أَعْجَازُ نَخْلٍ خَاوِيَةٍ (Ⅳ)

69.8
Tu ne trouveras aucun vestige.

Fahal tara lahum min baqiyatin (⁎)

En aperçois-tu encore la moindre trace ? (Ⅰ)

En vois-tu un seul survivant ? (Ⅱ)

فَهَلْ تَرَىٰ لَهُم مِّن بَاقِيَةٍ (Ⅳ)

69.9
Vinrent alors Pharaon et ses prédécesseurs, ainsi que les villes subverties coupables de grands crimes.

Wajaa firAAawnu waman qablahu waalmutafikatu bialkhatiati (⁎)

C’est le cas aussi de Pharaon, des peuples qui ont vécu avant lui et des cités ensevelies qui avaient également commis des péchés (Ⅰ)

Pharaon, ses devanciers et les habitants des villes renversées (le peuple de Lot) commirent [délibérément] de [graves] péchés, (Ⅱ)

وَجَاءَ فِرْعَوْنُ وَمَن قَبْلَهُ وَالْمُؤْتَفِكَاتُ بِالْخَاطِئَةِ (Ⅳ)

69.10
Ils désobéirent au messager de leur Dieu, mais Celui-ci les frappa d’un coup terrible.

FaAAasaw rasoola rabbihim faakhathahum akhthatan rabiyatan (⁎)

et désobéi au messager de leur Seigneur. Aussi furent-ils balayés avec une force irrésistible. (Ⅰ)

se révoltèrent contre le Prophète de leur Seigneur. [DIEU] les châtia par un châtiment [plus] dur [que les Anciens]. (Ⅱ)

فَعَصَوْا رَسُولَ رَبِّهِمْ فَأَخَذَهُمْ أَخْذَةً رَّابِيَةً (Ⅳ)

69.11
Et lorsque le niveau des eaux augmenta sensiblement, Nous vous transportâmes sur l’arche,

Inna lamma tagha almao hamalnakum fee aljariyati (⁎)

En vérité, c’est Nous qui, lorsque les eaux débordèrent, vous avons chargés sur l’arche, (Ⅰ)

Quand les eaux [du Déluge] débordèrent, Nous vous embarquâmes dans l’Arche (Ⅱ)

إِنَّا لَمَّا طَغَى الْمَاءُ حَمَلْنَاكُمْ فِي الْجَارِيَةِ (Ⅳ)

69.12
de façon que cela serve de rappel et que l’oreille retienne ce qu’elle entend.

LinajAAalaha lakum tathkiratan wataAAiyaha othunun waAAiyatun (⁎)

afin d’en faire pour vous un rappel à conserver par toute oreille attentive. (Ⅰ)

pour que Nous vous en fassions un rappel (une leçon) et que toute oreille attentive le retienne. [Pour que vous sachiez que :] (Ⅱ)

لِنَجْعَلَهَا لَكُمْ تَذْكِرَةً وَتَعِيَهَا أُذُنٌ وَاعِيَةٌ (Ⅳ)

69.13
Surtout lorsqu’il sera soufflé dans la trompette du jugement un appel immense et unique.

Faitha nufikha fee alssoori nafkhatun wahidatun (⁎)

Puis, lorsqu’il sera soufflé une seule fois dans la Trompette (Ⅰ)

Lorsque la Trompe sera soufflée d’un seul souffle, (Ⅱ)

فَإِذَا نُفِخَ فِي الصُّورِ نَفْخَةٌ وَاحِدَةٌ (Ⅳ)

69.14
Et que la terre et les montagnes seront entraînées et pulvérisées de manière spectaculaire.

Wahumilati alardu waaljibalu fadukkata dakkatan wahidatan (⁎)

et que la Terre et les montagnes, broyées, voleront en éclats, (Ⅰ)

et que la terre et ses montagnes seront soulevées et broyées d’un seul broiement, (Ⅱ)

وَحُمِلَتِ الْأَرْضُ وَالْجِبَالُ فَدُكَّتَا دَكَّةً وَاحِدَةً (Ⅳ)

69.15
Ce jour-là se produira l’inéluctable.

Fayawmaithin waqaAAati alwaqiAAatu (⁎)

ce jour-là, l’Inéluctable se produira (Ⅰ)

ce Jour-là, l’Evénement (la Résurrection) se produira ; (Ⅱ)

فَيَوْمَئِذٍ وَقَعَتِ الْوَاقِعَةُ (Ⅳ)

69.16
Le ciel se fendra et tombera en lambeaux,

Wainshaqqati alssamao fahiya yawmaithin wahiyatun (⁎)

et le Ciel, lézardé et sans consistance, se fendra. (Ⅰ)

le ciel se fendra et sera flasque en ce Jour-là. (Ⅱ)

وَانشَقَّتِ السَّمَاءُ فَهِيَ يَوْمَئِذٍ وَاهِيَةٌ (Ⅳ)

69.17
tandis que les anges se posteront à leurs abords et que le trône de ton Seigneur sera porté au-dessus par huit d’entre eux.

Waalmalaku AAala arjaiha wayahmilu AAarsha rabbika fawqahum yawmaithin thamaniyatun (⁎)

Et pendant que les anges se tiendront sur les bords du Ciel, huit d’entre eux porteront sur leurs épaules le Trône de ton Seigneur. (Ⅰ)

Et sur ses bords se tiendront les anges [prêts à obéir aux ordres de DIEU]. Ce Jour-là huit [anges] porteront au-dessus d’eux le Trône de ton Seigneur. (Ⅱ)

وَالْمَلَكُ عَلَىٰ أَرْجَائِهَا ۚ وَيَحْمِلُ عَرْشَ رَبِّكَ فَوْقَهُمْ يَوْمَئِذٍ ثَمَانِيَةٌ (Ⅳ)

69.18
Ce jour-là, vous serez exposés et vous ne pourrez rien cacher.

Yawmaithin tuAAradoona la takhfa minkum khafiyatun (⁎)

Ce jour-là, vous comparaîtrez sans fard, et aucun de vos secrets ne restera caché. (Ⅰ)

Ce Jour-là vous serez [tous] présentés [devant DIEU] ; rien de vous (aucun de vos secrets et vos actes) ne sera caché. (Ⅱ)

يَوْمَئِذٍ تُعْرَضُونَ لَا تَخْفَىٰ مِنكُمْ خَافِيَةٌ (Ⅳ)

69.19
Quant à celui à qui le registre sera présenté dans la main droite, il dira : Tel est mon registre, lisez-le !

Faamma man ootiya kitabahu biyameenihi fayaqoolu haomu iqraoo kitabiyah (⁎)

Et c’est alors que celui à qui on remettra le bilan de ses œuvres dans la main droite dira : « Regardez ! Lisez mon bilan ! (Ⅰ)

Celui qui recevra son livret [des actions] en sa main droite dira [par la joie] : « Tenez, lisez mon livret, (Ⅱ)

فَأَمَّا مَنْ أُوتِيَ كِتَابَهُ بِيَمِينِهِ فَيَقُولُ هَاؤُمُ اقْرَءُوا كِتَابِيَهْ (Ⅳ)

69.20
J’avais bien pensé qu’un jour je me retrouverais à rendre compte de mes actes.

Innee thanantu annee mulaqin hisabiyah (⁎)

J’étais sûr d’y trouver mon compte ! » (Ⅰ)

j’étais sûr de rencontrer mon compte ». (Ⅱ)

إِنِّي ظَنَنتُ أَنِّي مُلَاقٍ حِسَابِيَهْ (Ⅳ)

69.21
Il jouira d’une vie agréable,

Fahuwa fee AAeeshatin radiyatin (⁎)

À celui-là une existence heureuse sera assurée, (Ⅰ)

Il jouira d’une vie parfaitement satisfaisante, (Ⅱ)

فَهُوَ فِي عِيشَةٍ رَّاضِيَةٍ (Ⅳ)

69.22
dans un jardin suspendu,

Fee jannatin AAaliyatin (⁎)

dans un Jardin haut placé (Ⅰ)

dans un haut jardin (Ⅱ)

فِي جَنَّةٍ عَالِيَةٍ (Ⅳ)

69.23
avec des grappes de fruits à proximité.

Qutoofuha daniyatun (⁎)

et aux fruits à sa portée. (Ⅰ)

dont les fruits sont à portée de [sa] main. (Ⅱ)

قُطُوفُهَا دَانِيَةٌ (Ⅳ)

69.24
Mangez et buvez paisiblement en récompense du bien que vous avez accompli en des temps passés.

Kuloo waishraboo haneean bima aslaftum fee alayyami alkhaliyati (⁎)

» Mangez et buvez en paix, pour prix de ce que vous aviez accompli dans le passé ! » (Ⅰ)

[Il leur sera dit :] « Mangez et buvez avec plaisir pour ce que vous avez œuvré avant dans les jours révolus (le résultat de vos bons travaux dans votre vie terrestre) ». (Ⅱ)

كُلُوا وَاشْرَبُوا هَنِيئًا بِمَا أَسْلَفْتُمْ فِي الْأَيَّامِ الْخَالِيَةِ (Ⅳ)

69.25
Mais celui qui recevra son registre dans la main gauche, il s’écriera : Si au moins je n’avais pas reçu de livre du tout,

Waamma man ootiya kitabahu bishimalihi fayaqoolu ya laytanee lam oota kitabiyah (⁎)

Tandis que celui à qui on remettra son bilan dans la main gauche s’écriera : « Plût à Dieu qu’on ne m’ait pas remis mon bilan ! (Ⅰ)

Quant à celui qui recevra son livret en sa main gauche, il dira : « Hélas pour moi ! J’aurais souhaité qu’on n[e m]’ait pas remis mon livret, (Ⅱ)

وَأَمَّا مَنْ أُوتِيَ كِتَابَهُ بِشِمَالِهِ فَيَقُولُ يَا لَيْتَنِي لَمْ أُوتَ كِتَابِيَهْ (Ⅳ)

69.26
de façon à ne pas connaître quel est mon compte !

Walam adri ma hisabiyah (⁎)

Et que je n’eusse jamais connu mon compte ! (Ⅰ)

et que je n’aie pas connu ce qu’est mon compte ! (Ⅱ)

وَلَمْ أَدْرِ مَا حِسَابِيَهْ (Ⅳ)

69.27
Hélas !… Si au moins la mort était définitive.

Ya laytaha kanati alqadiyatu (⁎)

Plût à Dieu que ma mort fût définitive ! (Ⅰ)

Hélas ! J’aurais souhaité que [ma première mort] fût la sentence [définitive, ou, que ma première mort mît fin à mon existence dans l’univers] ! (Ⅱ)

يَا لَيْتَهَا كَانَتِ الْقَاضِيَةَ (Ⅳ)

69.28
Car ma fortune n’a servi à rien,

Ma aghna AAannee maliyah (⁎)

À quoi donc m’ont servi toutes mes richesses ? (Ⅰ)

Ma fortune [injuste] ne m’a servi à rien ! (Ⅱ)

مَا أَغْنَىٰ عَنِّي مَالِيَهْ ۜ (Ⅳ)

69.29
et ma puissance s’est défaite.

Halaka AAannee sultaniyah (⁎)

Et mon pouvoir s’est-il donc à jamais évanoui ? » (Ⅰ)

Tout mon pouvoir s’est retiré de moi ! » (Ⅱ)

هَلَكَ عَنِّي سُلْطَانِيَهْ (Ⅳ)

69.30
Saisissez-le et mettez-le aux fers.

Khuthoohu faghulloohu (⁎)

– « Attrapez-le !, sera-t-il ordonné. Ligotez-le ! (Ⅰ)

[Alors il sera dit :] « Prenez-le et liez-le ; (Ⅱ)

خُذُوهُ فَغُلُّوهُ (Ⅳ)

69.31
Au brasier offrez-le,

Thumma aljaheema salloohu (⁎)

Et dans la Fournaise jetez-le ! (Ⅰ)

jetez-le dans la Fournaise (résultat de ses actions exécrables), (Ⅱ)

ثُمَّ الْجَحِيمَ صَلُّوهُ (Ⅳ)

69.32
garrotté dans une chaîne de soixante-dix coudées.

Thumma fee silsilatin tharAAuha sabAAoona thiraAAan faoslukoohu (⁎)

Puis à une chaîne de soixante-dix coudées, enroulez-le ! (Ⅰ)

et attachez-le d’une chaîne de soixante-dix coudées. (Ⅱ)

ثُمَّ فِي سِلْسِلَةٍ ذَرْعُهَا سَبْعُونَ ذِرَاعًا فَاسْلُكُوهُ (Ⅳ)

69.33
Il ne croyait pas en Allah le Tout-Puissant.

Innahu kana la yuminu biAllahi alAAatheemi (⁎)

Car il ne croyait pas en Dieu, le Sublime, (Ⅰ)

Car, il ne croyait pas en DIEU le Sublime (il s’opposait aux enseignements de DIEU]. (Ⅱ)

إِنَّهُ كَانَ لَا يُؤْمِنُ بِاللَّهِ الْعَظِيمِ (Ⅳ)

69.34
Il n’inclinait pas à nourrir le pauvre.

Wala yahuddu AAala taAAami almiskeeni (⁎)

et n’incitait pas ses semblables à nourrir le pauvre ! (Ⅰ)

Il n’encourageait pas à nourrir le pauvre (il était arrogant,...) ; (Ⅱ)

وَلَا يَحُضُّ عَلَىٰ طَعَامِ الْمِسْكِينِ (Ⅳ)

69.35
Il n’aura donc, en ce jour, aucun partisan fidèle,

Falaysa lahu alyawma hahuna hameemun (⁎)

Il n’a donc nul ami, ici, pour l’assister, (Ⅰ)

aussi, aujourd’hui, il n’a ni un ami chaleureux [pour le protéger] ici (Ⅱ)

فَلَيْسَ لَهُ الْيَوْمَ هَاهُنَا حَمِيمٌ (Ⅳ)

69.36
ni de nourriture, que du pus,

Wala taAAamun illa min ghisleenin (⁎)

ni d’autre repas que le pus des réprouvés, (Ⅰ)

ni d’autre nourriture que du pus (Ⅱ)

وَلَا طَعَامٌ إِلَّا مِنْ غِسْلِينٍ (Ⅳ)

69.37
que seuls les pécheurs mangeront.

La yakuluhu illa alkhatioona (⁎)

qui constitue la nourriture habituelle des damnés. » (Ⅰ)

dont seuls ceux qui ont péché se nourrissent ». (Ⅱ)

لَّا يَأْكُلُهُ إِلَّا الْخَاطِئُونَ (Ⅳ)

69.38
Non, j’en jure par ce que vous voyez,

Fala oqsimu bima tubsiroona (⁎)

J’en jure par ce que vous voyez (Ⅰ)

Mais non, Je jure par tout ce que vous voyez, (Ⅱ)

فَلَا أُقْسِمُ بِمَا تُبْصِرُونَ (Ⅳ)

69.39
ni de ce que vous ne voyez pas.

Wama la tubsiroona (⁎)

et par ce que vous ne pouvez voir (Ⅰ)

et tout ce que vous ne voyez pas, (Ⅱ)

وَمَا لَا تُبْصِرُونَ (Ⅳ)

69.40
Ce sont là, en fait, les paroles d’un prophète très estimable.

Innahu laqawlu rasoolin kareemin (⁎)

que c’est bien là la parole d’un noble Messager, (Ⅰ)

que ceci (le Coran) est la parole [communiquée au monde] par un noble Prophète, (Ⅱ)

إِنَّهُ لَقَوْلُ رَسُولٍ كَرِيمٍ (Ⅳ)

69.41
Ce ne sont pas là des divagations de poète, peu de foi que vous êtes !

Wama huwa biqawli shaAAirin qaleelan ma tuminoona (⁎)

et non point le propos d’un poète, pour peu que vous croyiez, (Ⅰ)

ce n’est pas la parole d’un poète, mais vous croyez si peu, (Ⅱ)

وَمَا هُوَ بِقَوْلِ شَاعِرٍ ۚ قَلِيلًا مَّا تُؤْمِنُونَ (Ⅳ)

69.42
ni celles d’un devin, comme les amnésiques ont l’air de le croire.

Wala biqawli kahinin qaleelan ma tathakkaroona (⁎)

ni d’un vulgaire devin, pour peu que vous réfléchissiez ! (Ⅰ)

ni la parole d’un devin, mais vous réfléchissez si peu, (Ⅱ)

وَلَا بِقَوْلِ كَاهِنٍ ۚ قَلِيلًا مَّا تَذَكَّرُونَ (Ⅳ)

69.43
Bien au contraire, c’est là une révélation émanant du Seigneur des mondes,

Tanzeelun min rabbi alAAalameena (⁎)

Ce Coran est, en effet, une révélation émanant du Maître de l’Univers. (Ⅰ)

il (le Coran) est une descente (une révélation) venant du Seigneur des mondes. (Ⅱ)

تَنزِيلٌ مِّن رَّبِّ الْعَالَمِينَ (Ⅳ)

69.44
Et si [quelqu’un] Nous avait prêté des paroles déformées,

Walaw taqawwala AAalayna baAAda alaqaweeli (⁎)

Et si le Prophète Nous avait attribué de faux propos, (Ⅰ)

S’il (le Prophète) Nous avait prêté des paroles, (Ⅱ)

وَلَوْ تَقَوَّلَ عَلَيْنَا بَعْضَ الْأَقَاوِيلِ (Ⅳ)

69.45
Nous l’aurions pris du bon côté,

Laakhathna minhu bialyameeni (⁎)

Nous l’aurions saisi de la main droite (Ⅰ)

Nous l’aurions pris par la main droite (puissamment) (Ⅱ)

لَأَخَذْنَا مِنْهُ بِالْيَمِينِ (Ⅳ)

69.46
et Nous lui aurions tranché l’aorte.

Thumma laqataAAna minhu alwateena (⁎)

et Nous lui aurions tranché l’aorte, (Ⅰ)

et lui aurions coupé l’artère du cœur, (Ⅱ)

ثُمَّ لَقَطَعْنَا مِنْهُ الْوَتِينَ (Ⅳ)

69.47
Et nul parmi vous n’aurait pu le protéger.

Fama minkum min ahadin AAanhu hajizeena (⁎)

et nul d’entre vous n’aurait pu s’y opposer. (Ⅰ)

et nul d’entre vous ne pourrait lui servir de rempart [contre Notre châtiment]. (Ⅱ)

فَمَا مِنكُم مِّنْ أَحَدٍ عَنْهُ حَاجِزِينَ (Ⅳ)

69.48
Ce n’est là qu’un rappel pour ceux qui craignent [Dieu].

Wainnahu latathkiratun lilmuttaqeena (⁎)

En vérité, ce Livre est un rappel pour ceux qui craignent le Seigneur. (Ⅰ)

[Le Coran] est un rappel pour ceux qui sont pieux [qui obéissent aux ordres de DIEU]. (Ⅱ)

وَإِنَّهُ لَتَذْكِرَةٌ لِّلْمُتَّقِينَ (Ⅳ)

69.49
Et quand bien même Nous savons qu’il est parmi vous des gens qui traitent cela de mensonge.

Wainna lanaAAlamu anna minkum mukaththibeena (⁎)

Mais Nous savons qu’il en est parmi vous qui le traitent d’imposture. (Ⅰ)

Nous savons que certains de vous [injustes, impies, etc. le] traite de mensonge. (Ⅱ)

وَإِنَّا لَنَعْلَمُ أَنَّ مِنكُم مُّكَذِّبِينَ (Ⅳ)


Page:  1 |

Menu livre ↑