Les murailles (al-a’raf)
Onelittleangel > >  
(207 Verses | Page 2 / 5)
Traduction de Malek Chebel (2009).
A- | A | A+ | T+

Version
Afficher
Traduction de Malek Chebel (2009).Afficher
(⁎)Afficher | Cacher
(Ⅰ)Afficher | Cacher
(Ⅱ)Afficher | Cacher
(Ⅳ)Afficher | Cacher


7.50
Les occupants de l’enfer appelleront les occupants du paradis : Versez sur nous de l’eau, ou bien de ce qu’Allah vous a accordé ! Ils diront : Mais Allah les interdit aux incroyants.

Wanada ashabu alnari ashaba aljannati an afeedoo AAalayna mina almai aw mimma razaqakumu Allahu qaloo inna Allaha harramahuma AAala alkafireena (⁎)

Et les hôtes de l’Enfer crieront aux hôtes du Paradis : « Répandez sur nous un peu d’eau ou un peu de ces biens que Dieu vous a accordés ! » – « En vérité, leur répondront les bienheureux, Dieu a interdit l’un et l’autre aux impies (Ⅰ)

Les hôtes du Feu appelleront les hôtes du Paradis : « Donnez-nous de l’eau ou de ce que DIEU vous a donné ! » [Les croyants] répondront : « DIEU les a interdits aux impies [idolâtres, pécheurs obstinés, hypocrites, criminels,...] ». (Ⅱ)

وَنَادَىٰ أَصْحَابُ النَّارِ أَصْحَابَ الْجَنَّةِ أَنْ أَفِيضُوا عَلَيْنَا مِنَ الْمَاءِ أَوْ مِمَّا رَزَقَكُمُ اللَّهُ ۚ قَالُوا إِنَّ اللَّهَ حَرَّمَهُمَا عَلَى الْكَافِرِينَ (Ⅳ)

7.51
Ceux, précisément, qui ont considéré leur religion comme un moment de distraction et de jeu, et que la vie immédiate a trompés, sont aujourd’hui eux-mêmes oubliés comme ils ont oublié ce jour-ci, ayant par ailleurs récusé Nos signes.

Allatheena ittakhathoo deenahum lahwan walaAAiban wagharrathumu alhayatu alddunya faalyawma nansahum kama nasoo liqaa yawmihim hatha wama kanoo biayatina yajhadoona (⁎)

qui faisaient de leur religion un jeu et un divertissement, et qui se laissaient séduire par les plaisirs éphémères de la vie terrestre. » Ceux-là, Nous les oublierons en ce jour, comme ils en ont eux-mêmes oublié l’avènement, et ont refusé de croire à Nos enseignements. (Ⅰ)

Ceux qui ont traité leur religion en amusement et jeu, et la vie d’ici-bas [par les excès et les péchés] les a trompés, oui, ce jour-là, Nous les oublierons comme ils ont oublié (refusé) qu’ils allaient rencontrer ce Jour que voici, et parce qu’ils niaient [obstinément] Nos versets [et Nos signes]. (Ⅱ)

الَّذِينَ اتَّخَذُوا دِينَهُمْ لَهْوًا وَلَعِبًا وَغَرَّتْهُمُ الْحَيَاةُ الدُّنْيَا ۚ فَالْيَوْمَ نَنسَاهُمْ كَمَا نَسُوا لِقَاءَ يَوْمِهِمْ هَٰذَا وَمَا كَانُوا بِآيَاتِنَا يَجْحَدُونَ (Ⅳ)

7.52
Car Nous leur avons apporté un Livre conçu de manière extrêmement rigoureuse, à la fois guide et miséricorde pour un peuple qui croit.

Walaqad jinahum bikitabin fassalnahu AAala AAilmin hudan warahmatan liqawmin yuminoona (⁎)

Et pourtant Nous leur avions bien apporté une Écriture que Nous avions détaillée en toute connaissance, à titre de guide et de bénédiction pour les croyants. (Ⅰ)

Nous leur avons apporté un Livre que Nous avons détaillé à bon escient, [Livre] qui était guide et miséricorde aux hommes qui croient. (Ⅱ)

وَلَقَدْ جِئْنَاهُم بِكِتَابٍ فَصَّلْنَاهُ عَلَىٰ عِلْمٍ هُدًى وَرَحْمَةً لِّقَوْمٍ يُؤْمِنُونَ (Ⅳ)

7.53
Cherchent-ils son interprétation ? Mais le jour où son interprétation sera réalisée, ceux qui l’ont oubliée diront : Les messagers de notre Dieu sont venus à nous avec la Vérité. Qui a aujourd’hui la possibilité d’intercéder pour nous peut le faire. Si nous étions ramenés sur terre, nous agirions autrement. Mais leurs âmes se sont fourvoyées, tandis que les faux dieux qu’ils inventaient les ont quittés.

Hal yanthuroona illa taweelahu yawma yatee taweeluhu yaqoolu allatheena nasoohu min qablu qad jaat rusulu rabbina bialhaqqi fahal lana min shufaAAaa fayashfaAAoo lana aw nuraddu fanaAAmala ghayra allathee kunna naAAmalu qad khasiroo anfusahum wadalla AAanhum ma kanoo yaftaroona (⁎)

Qu’attendent-ils, sinon la réalisation des prédictions de ce Livre ? Mais le jour où elles se réaliseront, ceux qui l’auront auparavant oublié s’écrieront : « Les prophètes de notre Seigneur avaient donc bien prédit la vérité ! Pourrons-nous avoir des intercesseurs pour plaider en notre faveur ? Ou pourrons-nous être ramenés sur Terre pour agir autrement que nous l’avions fait ? » Ainsi, ils auront été les artisans de leur propre perte et les divinités qu’ils inventaient se seront à jamais évanouies ! (Ⅰ)

[Les impies,...] attendent-ils son interprétation originaire (la réalisation de ses avertissements) ? Le Jour où arrivera son interprétation originaire [totalement], ceux qui l’ont négligée (refusée) diront : « Les Prophètes de notre Seigneur ont apporté (sont venus dire) la vérité. Y a-t-il [maintenant] des intercesseurs qui intercéderaient en notre faveur ? Ou [pourrons-]nous être renvoyés [sur la terre] pour faire [le bien] à l’encontre de ce que nous faisions ? » Car ils ont causé leur propre perte et [les idoles] qu’ils inventaient seront perdues d’eux. (Ⅱ)

هَلْ يَنظُرُونَ إِلَّا تَأْوِيلَهُ ۚ يَوْمَ يَأْتِي تَأْوِيلُهُ يَقُولُ الَّذِينَ نَسُوهُ مِن قَبْلُ قَدْ جَاءَتْ رُسُلُ رَبِّنَا بِالْحَقِّ فَهَل لَّنَا مِن شُفَعَاءَ فَيَشْفَعُوا لَنَا أَوْ نُرَدُّ فَنَعْمَلَ غَيْرَ الَّذِي كُنَّا نَعْمَلُ ۚ قَدْ خَسِرُوا أَنفُسَهُمْ وَضَلَّ عَنْهُم مَّا كَانُوا يَفْتَرُونَ (Ⅳ)

7.54
Votre Dieu est Allah, qui a créé les cieux et la terre en six jours et qui s’est installé sur le Trône. Tout se passe comme si la nuit qui poursuivait le jour désirait le couvrir avec insistance. Le soleil, la lune et les étoiles obéissent à Son ordre. Ne dispose-t-Il pas de la Création et de l’Ordre ? Béni soit Allah, le Maître des mondes.

Inna rabbakumu Allahu allathee khalaqa alssamawati waalarda fee sittati ayyamin thumma istawa AAala alAAarshi yughshee allayla alnnahara yatlubuhu hatheethan waalshshamsa waalqamara waalnnujooma musakhkharatin biamrihi ala lahu alkhalqu waalamru tabaraka Allahu rabbu alAAalameena (⁎)

En vérité, votre Seigneur, c’est Dieu qui a créé les Cieux et la Terre en six jours et S’est ensuite établi sur Son Trône. Il couvre le jour de la nuit que celle-ci poursuit sans arrêt. De même qu’Il a créé le Soleil, la Lune et les étoiles et les a soumis à Ses lois, car la Création et le Commandement suprême ne relèvent que de Lui. Béni soit donc Dieu, le Seigneur de l’Univers ! (Ⅰ)

Votre Seigneur est DIEU qui a créé les cieux et la terre en six Jours [étapes, phases], puis Il a manifesté la plénitude de Sa volonté sur le Trône. Il couvre le jour de la nuit qui le poursuit avec diligence [mutuelle]. [DIEU a créé] le soleil, la lune et les étoiles, [tous] sont soumis à Ses ordres. Sachez bien qu’à Lui appartient la création et l’ordre. Béni soit DIEU, Seigneur des mondes. (Ⅱ)

إِنَّ رَبَّكُمُ اللَّهُ الَّذِي خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ فِي سِتَّةِ أَيَّامٍ ثُمَّ اسْتَوَىٰ عَلَى الْعَرْشِ يُغْشِي اللَّيْلَ النَّهَارَ يَطْلُبُهُ حَثِيثًا وَالشَّمْسَ وَالْقَمَرَ وَالنُّجُومَ مُسَخَّرَاتٍ بِأَمْرِهِ ۗ أَلَا لَهُ الْخَلْقُ وَالْأَمْرُ ۗ تَبَارَكَ اللَّهُ رَبُّ الْعَالَمِينَ (Ⅳ)

7.55
Invoquez humblement votre Seigneur, en toute discrétion, de crainte de Lui, car Il n’aime pas les transgresseurs.

OdAAoo rabbakum tadarruAAan wakhufyatan innahu la yuhibbu almuAAtadeena (⁎)

Invoquez votre Seigneur humblement et secrètement. En vérité, Dieu n’aime pas les transgresseurs. (Ⅰ)

Invoquez votre Seigneur en toute humilité et en secret (avec un grand recueillement). Il n’aime pas les transgresseurs. (Ⅱ)

ادْعُوا رَبَّكُمْ تَضَرُّعًا وَخُفْيَةً ۚ إِنَّهُ لَا يُحِبُّ الْمُعْتَدِينَ (Ⅳ)

7.56
Ne provoquez pas de désordre sur terre, alors que tout y a été bien conçu. Invoquez-Le avec crainte et désir, car la grâce d’Allah est proche de ceux qui font le bien.

Wala tufsidoo fee alardi baAAda islahiha waodAAoohu khawfan watamaAAan inna rahmata Allahi qareebun mina almuhsineena (⁎)

Ne semez pas le désordre sur la Terre, après que l’ordre y a été établi. Invoquez votre Seigneur avec crainte et espoir. La miséricorde de Dieu est à la portée de ceux qui font des œuvres salutaires. (Ⅰ)

Ne semez pas la corruption sur la terre, une fois qu’elle a été réformée, et invoquez [DIEU] avec crainte [respectueuse] et espoir. La grâce de DIEU est proche de ceux qui [dévoués à DIEU] font le bien. (Ⅱ)

وَلَا تُفْسِدُوا فِي الْأَرْضِ بَعْدَ إِصْلَاحِهَا وَادْعُوهُ خَوْفًا وَطَمَعًا ۚ إِنَّ رَحْمَتَ اللَّهِ قَرِيبٌ مِّنَ الْمُحْسِنِينَ (Ⅳ)

7.57
Il est Celui qui envoie les vents pour annoncer la bonne nouvelle, en hérauts de la grâce qui va se produire. Et lorsque de gros nuages se sont formés, Nous les conduisons vers une terre stérile que Nous arrosons de cette eau et d’où Nous sortirons tous les fruits. C’est ainsi que Nous ressuscitons les morts, peut-être réfléchirez-vous.

Wahuwa allathee yursilu alrriyaha bushran bayna yaday rahmatihi hatta itha aqallat sahaban thiqalan suqnahu libaladin mayyitin faanzalna bihi almaa faakhrajna bihi min kulli alththamarati kathalika nukhriju almawta laAAallakum tathakkaroona (⁎)

C’est Dieu qui envoie les vents, annonciateurs de Sa miséricorde. Et quand ils sont chargés de lourdes nuées, Nous les dirigeons vers une contrée morte de sécheresse et Nous en déversons l’eau avec laquelle Nous faisons pousser toutes sortes de fruits. C’est ainsi que Nous ressusciterons les morts. Peut-être saurez-vous y réfléchir. (Ⅰ)

C’est Lui qui déchaîne les vents comme un annonciateur devançant Sa miséricorde. Une fois chargés de lourds nuages, Nous [DIEU] les conduisons vers un pays mort. Nous en faisons descendre l’eau et sortir toutes espèces de fruits. Ainsi ferons-Nous surgir les morts, [c’est] pour que vous y preniez conseil. (Ⅱ)

وَهُوَ الَّذِي يُرْسِلُ الرِّيَاحَ بُشْرًا بَيْنَ يَدَيْ رَحْمَتِهِ ۖ حَتَّىٰ إِذَا أَقَلَّتْ سَحَابًا ثِقَالًا سُقْنَاهُ لِبَلَدٍ مَّيِّتٍ فَأَنزَلْنَا بِهِ الْمَاءَ فَأَخْرَجْنَا بِهِ مِن كُلِّ الثَّمَرَاتِ ۚ كَذَٰلِكَ نُخْرِجُ الْمَوْتَىٰ لَعَلَّكُمْ تَذَكَّرُونَ (Ⅳ)

7.58
La terre féconde produit ses plantes avec la permission du Seigneur, tandis que la terre inféconde ne produit qu’une végétation rachitique, des vestiges. C’est ainsi que Nous répartissons Nos signes sur un peuple qui est reconnaissant.

Waalbaladu alttayyibu yakhruju nabatuhu biithni rabbihi waallathee khabutha la yakhruju illa nakidan kathalika nusarrifu alayati liqawmin yashkuroona (⁎)

Un sol généreux produit toujours, par la grâce du Seigneur, une abondante récolte, tandis que le sol ingrat ne donne qu’une maigre végétation sans grande valeur. C’est ainsi que Nous varions les exemples pour ceux qui sont reconnaissants. (Ⅰ)

[D’]un bon pays (cœur), avec la permission (par la volonté) de son Seigneur, poussent les [bonnes] plantes. Tandis que de celui qui est malicieux (dévasté par les péchés) ne sort qu’une [plante] insignifiante (viciée, des injustices et crimes). Ainsi expliquons-Nous les signes [et les versets] à l’intention des hommes qui sont reconnaissants. (Ⅱ)

وَالْبَلَدُ الطَّيِّبُ يَخْرُجُ نَبَاتُهُ بِإِذْنِ رَبِّهِ ۖ وَالَّذِي خَبُثَ لَا يَخْرُجُ إِلَّا نَكِدًا ۚ كَذَٰلِكَ نُصَرِّفُ الْآيَاتِ لِقَوْمٍ يَشْكُرُونَ (Ⅳ)

7.59
Nous avons envoyé Noé vers son peuple, auquel il dit : Ô mon peuple, adorez Dieu, vous n’avez pas d’autres dieux que Lui. Car je crains pour vous les tourments d’un jour terrible.

Laqad arsalna noohan ila qawmihi faqala ya qawmi oAAbudoo Allaha ma lakum min ilahin ghayruhu innee akhafu AAalaykum AAathaba yawmin AAatheemin (⁎)

Nous avons envoyé Noé à son peuple : « Ô mon peuple, dit-il, adorez Dieu ! Vous n’avez d’autre divinité que Lui. Je crains pour vous le châtiment d’un grand jour ! » (Ⅰ)

Nous avons envoyé Noé vers son peuple, il [leur] dit : « Ô mon peuple, adorez DIEU ; n’est, pour vous, nul dieu sinon Lui. [Si vous n’obéissez pas à Ses enseignements] je redoute pour vous le châtiment d’un Jour solennel ». (Ⅱ)

لَقَدْ أَرْسَلْنَا نُوحًا إِلَىٰ قَوْمِهِ فَقَالَ يَا قَوْمِ اعْبُدُوا اللَّهَ مَا لَكُم مِّنْ إِلَٰهٍ غَيْرُهُ إِنِّي أَخَافُ عَلَيْكُمْ عَذَابَ يَوْمٍ عَظِيمٍ (Ⅳ)

7.60
Le conseil de son peuple lui dit : Nous voyons en toi quelqu’un en pleine perdition.

Qala almalao min qawmihi inna lanaraka fee dalalin mubeenin (⁎)

Mais les chefs de son peuple lui répondirent : « Tu nous parais être en pleine extravagance ! » (Ⅰ)

[Le conseil] des chefs [des impies] de son peuple dit : « Nous te voyons [là] dans un égarement flagrant ! » (Ⅱ)

قَالَ الْمَلَأُ مِن قَوْمِهِ إِنَّا لَنَرَاكَ فِي ضَلَالٍ مُّبِينٍ (Ⅳ)

7.61
Mon peuple, dit Noé, je ne suis pas en perdition. Je suis un envoyé de mon Dieu, Maître des mondes.

Qala ya qawmi laysa bee dalalatun walakinnee rasoolun min rabbi alAAalameena (⁎)

– « Ô mon peuple, reprit le prophète. Je ne suis nullement un égaré. Je suis seulement un envoyé du Seigneur de l’Univers ! (Ⅰ)

[Noé] dit : « Mon peuple, je ne suis pas égaré [ni égarant] ; mais je suis Prophète du Seigneur des mondes, (Ⅱ)

قَالَ يَا قَوْمِ لَيْسَ بِي ضَلَالَةٌ وَلَٰكِنِّي رَسُولٌ مِّن رَّبِّ الْعَالَمِينَ (Ⅳ)

7.62
Je vous transmets les messages de mon Seigneur, je vous donne un bon conseil, car je sais de Dieu ce que vous ne savez point.

Oballighukum risalati rabbee waansahu lakum waaAAlamu mina Allahi ma la taAAlamoona (⁎)

Je viens vous communiquer les messages de mon Seigneur et vous donner de bons conseils. Je sais, de la part de Dieu, des choses que vous ne pouvez savoir. (Ⅰ)

je vous communique les messages de mon Seigneur, je vous conseille et je sais de DIEU (de Ses récompenses, etc.) ce que vous ne savez pas. (Ⅱ)

أُبَلِّغُكُمْ رِسَالَاتِ رَبِّي وَأَنصَحُ لَكُمْ وَأَعْلَمُ مِنَ اللَّهِ مَا لَا تَعْلَمُونَ (Ⅳ)

7.63
Êtes-vous étonnés que le rappel de votre Seigneur vous parvienne par le truchement d’un homme issu de vous-mêmes, de façon à vous prévenir et pour que vous éprouviez la crainte de Dieu ? Peut-être bénéficierez-vous de Sa miséricorde.

AwaAAajibtum an jaakum thikrun min rabbikum AAala rajulin minkum liyunthirakum walitattaqoo walaAAallakum turhamoona (⁎)

Trouvez-vous étrange qu’un message de votre Seigneur vous soit transmis par l’intermédiaire d’un homme issu de vous-mêmes, afin de vous mettre en garde et de vous exhorter à craindre Dieu en vue de mériter Sa miséricorde ? » (Ⅰ)

Vous étonnez-vous qu’un rappel de votre Seigneur vous parvienne par un homme [élu] parmi vous, pour vous avertir [des conséquences de péchés], et pour [qu’il vous encourage à] devenir pieux et afin que vous soyez admis dans la miséricorde [de DIEU] ? » (Ⅱ)

أَوَعَجِبْتُمْ أَن جَاءَكُمْ ذِكْرٌ مِّن رَّبِّكُمْ عَلَىٰ رَجُلٍ مِّنكُمْ لِيُنذِرَكُمْ وَلِتَتَّقُوا وَلَعَلَّكُمْ تُرْحَمُونَ (Ⅳ)

7.64
Ils l’ont traité de menteur, mais Nous le sauvâmes et tous ceux qui l’accompagnaient sur l’arche. Ceux en revanche qui ont traité Nos signes de mensonges furent noyés, car ils formaient un peuple d’aveugles.

Fakaththaboohu faanjaynahu waallatheena maAAahu fee alfulki waaghraqna allatheena kaththaboo biayatina innahum kanoo qawman AAameena (⁎)

Mais ils le traitèrent de menteur. Nous le sauvâmes ainsi que ceux qui étaient avec lui sur l’arche, et Nous fîmes engloutir ceux qui traitaient Nos signes de mensonges. C’était un vrai peuple d’aveugles ! (Ⅰ)

[Mais] ils le traitèrent de menteur. Nous le sauvâmes, dans l’Arche, lui et ceux qui étaient avec lui. Et engloutîmes ceux qui avaient nié Nos signes [et Nos versets] ; [à cause de leurs injustices] ils [s’]étaient [fait] des hommes aveugles. (Ⅱ)

فَكَذَّبُوهُ فَأَنجَيْنَاهُ وَالَّذِينَ مَعَهُ فِي الْفُلْكِ وَأَغْرَقْنَا الَّذِينَ كَذَّبُوا بِآيَاتِنَا ۚ إِنَّهُمْ كَانُوا قَوْمًا عَمِينَ (Ⅳ)

7.65
Aux ‘Ad, nous avons envoyé leur frère, Houd : Ô mon peuple, adorez Dieu, vous n’avez pas d’autre dieu que Lui. N’allez-vous pas revenir respectueusement à Dieu ?

Waila AAadin akhahum hoodan qala ya qawmi oAAbudoo Allaha ma lakum min ilahin ghayruhu afala tattaqoona (⁎)

Et aux gens de `Âd Nous avons envoyé leur frère Hûd qui leur dit : « Ô mon peuple ! Adorez Dieu ! Il n’y a pour vous d’autre divinité que Lui. Ne craignez-vous pas votre Seigneur ? » (Ⅰ)

Et aux cAad [Nous avons envoyé] leur frère Houd, il [leur] dit : « Ô peuple, adorez DIEU, vous n’avez (il n’existe) autre dieu que Lui. Ne [Le] craignez-vous pas [pieusement] ? » (Ⅱ)

۞ وَإِلَىٰ عَادٍ أَخَاهُمْ هُودًا ۗ قَالَ يَا قَوْمِ اعْبُدُوا اللَّهَ مَا لَكُم مِّنْ إِلَٰهٍ غَيْرُهُ ۚ أَفَلَا تَتَّقُونَ (Ⅳ)

7.66
Le conseil de son peuple, qui était incrédule, dit : Nous pressentons un grand désordre moral chez toi, nous te tenons même pour un imposteur.

Qala almalao allatheena kafaroo min qawmihi inna lanaraka fee safahatin wainna lanathunnuka mina alkathibeena (⁎)

Les grands de son peuple qui étaient des négateurs lui répondirent : « Nous voyons bien que tu dis des sottises et que tu ne rapportes que des mensonges ! » (Ⅰ)

[Le conseil] des chefs des impies de son peuple dit : « Nous te voyons en pleine sottise, nous pensons que tu es du nombre des menteurs ! » (Ⅱ)

قَالَ الْمَلَأُ الَّذِينَ كَفَرُوا مِن قَوْمِهِ إِنَّا لَنَرَاكَ فِي سَفَاهَةٍ وَإِنَّا لَنَظُنُّكَ مِنَ الْكَاذِبِينَ (Ⅳ)

7.67
Ô mon peuple, dit-il, je ne suis pas fou, je suis un envoyé du Seigneur des mondes.

Qala ya qawmi laysa bee safahatun walakinnee rasoolun min rabbi alAAalameena (⁎)

– « Non, reprit-il, je ne suis pas un insensé. Je suis un envoyé du Seigneur des Mondes. (Ⅰ)

[Houd] dit : « Ô peuple, je ne suis point sot ; mais [au contraire] je suis un Prophète du Seigneur des mondes, (Ⅱ)

قَالَ يَا قَوْمِ لَيْسَ بِي سَفَاهَةٌ وَلَٰكِنِّي رَسُولٌ مِّن رَّبِّ الْعَالَمِينَ (Ⅳ)

7.68
Je vous transmets les messages de mon Seigneur et je suis pour vous un conseiller sincère et sûr.

Oballighukum risalati rabbee waana lakum nasihun ameenun (⁎)

Je vous apporte les messages de mon Seigneur, et je suis pour vous un conseiller digne de confiance. (Ⅰ)

je vous communique les messages de mon Seigneur et je suis pour vous un conseiller digne de confiance ». (Ⅱ)

أُبَلِّغُكُمْ رِسَالَاتِ رَبِّي وَأَنَا لَكُمْ نَاصِحٌ أَمِينٌ (Ⅳ)

7.69
Êtes-vous étonnés que le rappel de votre Seigneur vous parvienne par le truchement d’un homme issu de vous-mêmes, de façon à vous prévenir et pour que vous éprouviez la crainte de Dieu ? Souvenez-vous lorsqu’Il fit de vous des héritiers après le peuple de Noé et augmenta vos privilèges au sein de la Création. Souvenez-vous seulement des bienfaits d’Allah, peut-être serez-vous heureux.

AwaAAajibtum an jaakum thikrun min rabbikum AAala rajulin minkum liyunthirakum waothkuroo ith jaAAalakum khulafaa min baAAdi qawmi noohin wazadakum fee alkhalqi bastatan faothkuroo alaa Allahi laAAallakum tuflihoona (⁎)

Trouvez-vous étrange qu’un message de votre Seigneur vous soit transmis par l’intermédiaire d’un homme issu de vous-mêmes, afin de vous avertir ? Souvenez-vous que Dieu a fait de vous les successeurs du peuple de Noé et qu’Il a accru votre puissance. Souvenez-vous des bienfaits de Dieu si vous voulez assurer votre salut. » (Ⅰ)

Vous étonnez-vous qu’un rappel de votre Seigneur vous parvienne par un homme [élu] parmi vous, pour vous avertir [des conséquences de péchés et d’injustices] ? Souvenez-vous, après le peuple de Noé, DIEU vous a choisis (les honnêtes d’entre vous) successeurs [et lieutenants sur la terre] et vous a avantagés dans corpulence [et pouvoir]. Souvenez-vous des bienfaits de DIEU afin que vous réussissiez [à parvenir à la félicité] ; (Ⅱ)

أَوَعَجِبْتُمْ أَن جَاءَكُمْ ذِكْرٌ مِّن رَّبِّكُمْ عَلَىٰ رَجُلٍ مِّنكُمْ لِيُنذِرَكُمْ ۚ وَاذْكُرُوا إِذْ جَعَلَكُمْ خُلَفَاءَ مِن بَعْدِ قَوْمِ نُوحٍ وَزَادَكُمْ فِي الْخَلْقِ بَسْطَةً ۖ فَاذْكُرُوا آلَاءَ اللَّهِ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ (Ⅳ)

7.70
Son peuple dit : Es-tu venu à nous pour que nous adorions un seul Dieu, et que nous abandonnions les divinités que nos pères adoraient ? Apporte-nous la preuve de ce que tu avances, si au moins tu es véridique.

Qaloo ajitana linaAAbuda Allaha wahdahu wanathara ma kana yaAAbudu abaona fatina bima taAAiduna in kunta mina alssadiqeena (⁎)

– « Es-tu venu nous dire, répondirent-ils, de n’adorer que Dieu seul et de renoncer à ce qu’adoraient nos pères ? Fais donc surgir les malheurs dont tu nous menaces, si tu es sincère ! » (Ⅰ)

[les impies, idolâtres,...] dirent : « Es-tu venu pour nous faire adorer DIEU seul et délaisser [les idoles et les dieux] qu’adoraient nos pères ? Eh bien, amène-nous ce que tu nous promets (et dont tu nous mets en garde) si tu dis vrai ! » (Ⅱ)

قَالُوا أَجِئْتَنَا لِنَعْبُدَ اللَّهَ وَحْدَهُ وَنَذَرَ مَا كَانَ يَعْبُدُ آبَاؤُنَا ۖ فَأْتِنَا بِمَا تَعِدُنَا إِن كُنتَ مِنَ الصَّادِقِينَ (Ⅳ)

7.71
Il dit : Le mal et la colère de votre Dieu se sont déjà abattus sur vous. Allez-vous maintenant disputailler avec moi des noms que vous avez donnés à vos divinités par vous-mêmes et vos parents, alors que Dieu ne les a dotées d’aucun pouvoir ? Prenez patience, je suis avec ceux qui s’entourent de patience.

Qala qad waqaAAa AAalaykum min rabbikum rijsun waghadabun atujadiloonanee fee asmain sammaytumooha antum waabaokum ma nazzala Allahu biha min sultanin faintathiroo innee maAAakum mina almuntathireena (⁎)

– « Vous venez d’attirer sur vous la malédiction et la colère de Dieu, reprit Hûd. Allez-vous disputer avec moi sur des divinités irréelles à qui vous avez, vous-mêmes et vos pères, donné des noms et qu’aucune révélation de Dieu n’a accréditées ? Attendez donc ! Je saurai attendre avec vous. » (Ⅰ)

Il dit : « Vous voilà frappés d’un châtiment et d’un courroux venant de votre Seigneur. Disputerez-vous avec moi au sujet des noms que vous et vos pères avez donnés [aux idoles] pour lesquelles DIEU n’a fait descendre la moindre autorisation ? Attendez. Je suis avec vous de ceux qui attendent ». (Ⅱ)

قَالَ قَدْ وَقَعَ عَلَيْكُم مِّن رَّبِّكُمْ رِجْسٌ وَغَضَبٌ ۖ أَتُجَادِلُونَنِي فِي أَسْمَاءٍ سَمَّيْتُمُوهَا أَنتُمْ وَآبَاؤُكُم مَّا نَزَّلَ اللَّهُ بِهَا مِن سُلْطَانٍ ۚ فَانتَظِرُوا إِنِّي مَعَكُم مِّنَ الْمُنتَظِرِينَ (Ⅳ)

7.72
Nous le sauvâmes, lui et ses compagnons, en vertu de Notre miséricorde propre. Nous anéantîmes ceux qui avaient traité Nos signes de mensonges, car ils n’étaient pas des croyants.

Faanjaynahu waallatheena maAAahu birahmatin minna waqataAAna dabira allatheena kaththaboo biayatina wama kanoo mumineena (⁎)

Nous le sauvâmes alors, ainsi que ceux qui le suivaient, par un effet de Notre grâce, et exterminâmes ceux qui avaient traité Nos signes de mensonges et refusé de croire. (Ⅰ)

Nous l’avons sauvé par Notre grâce, [lui] et ceux qui étaient avec lui, et Nous avons exterminé [jusqu’aux dernier] les gens [impies et corrompus] qui niaient Nos signes [et Nos versets] et n’étaient pas croyants. (Ⅱ)

فَأَنجَيْنَاهُ وَالَّذِينَ مَعَهُ بِرَحْمَةٍ مِّنَّا وَقَطَعْنَا دَابِرَ الَّذِينَ كَذَّبُوا بِآيَاتِنَا ۖ وَمَا كَانُوا مُؤْمِنِينَ (Ⅳ)

7.73
Aux Thamoud, Nous avons envoyé leur frère, Salih, qui dit : Ô mon peuple, adorez Dieu, vous n’avez pas d’autre dieu que Lui. Des preuves évidentes vous sont parvenues de votre Dieu. Voici la chamelle de Dieu en guise de signe manifeste, laissez-la brouter sur la terre de Dieu et ne lui portez aucun préjudice, car un grand tourment vous saisira.

Waila thamooda akhahum salihan qala ya qawmi oAAbudoo Allaha ma lakum min ilahin ghayruhu qad jaatkum bayyinatun min rabbikum hathihi naqatu Allahi lakum ayatan fatharooha takul fee ardi Allahi wala tamassooha bisooin fayakhuthakum AAathabun aleemun (⁎)

Aux gens de Thamûd Nous avons envoyé leur frère Sâlih qui leur dit : « Adorez Dieu ! Vous n’avez d’autre divinité que Lui. Votre Seigneur vous envoie une preuve irréfutable. Voici la chamelle de Dieu ; elle est un signe pour vous. Laissez-la paître sur la terre de Dieu et ne lui faites aucun mal, sinon vous subirez un châtiment impitoyable. (Ⅰ)

Et [Nous avons envoyé] aux Thamoud leur frère Sâlih, il dit : « Ô mon peuple, adorez DIEU ; n’est, pour vous, nul dieu sinon Lui. Voici une preuve qui vous est venue de la part de votre Seigneur, la chamelle [un moyen de test décidé] de DIEU, c’est un signe pour vous. Laissez-la paître [à son aise] sur la terre de DIEU et ne lui faites aucun mal ; [sinon] vous subirez un dur châtiment. (Ⅱ)

وَإِلَىٰ ثَمُودَ أَخَاهُمْ صَالِحًا ۗ قَالَ يَا قَوْمِ اعْبُدُوا اللَّهَ مَا لَكُم مِّنْ إِلَٰهٍ غَيْرُهُ ۖ قَدْ جَاءَتْكُم بَيِّنَةٌ مِّن رَّبِّكُمْ ۖ هَٰذِهِ نَاقَةُ اللَّهِ لَكُمْ آيَةً ۖ فَذَرُوهَا تَأْكُلْ فِي أَرْضِ اللَّهِ ۖ وَلَا تَمَسُّوهَا بِسُوءٍ فَيَأْخُذَكُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ (Ⅳ)

7.74
Souvenez-vous lorsqu’Il fit de vous des héritiers après les ‘Ad et vous établit sur terre, construisant des palais dans les plaines et vous sculptant des demeures dans les montagnes. Souvenez-vous seulement des bienfaits de Dieu et ne soyez pas parmi les destructeurs sur terre.

Waothkuroo ith jaAAalakum khulafaa min baAAdi AAadin wabawwaakum fee alardi tattakhithoona min suhooliha qusooran watanhitoona aljibala buyootan faothkuroo alaa Allahi wala taAAthaw fee alardi mufsideena (⁎)

Souvenez-vous que Dieu a fait de vous les successeurs de `Âd et qu’Il vous a bien établis sur la Terre, où vous avez édifié des palais dans les plaines et creusé des demeures dans les montagnes. Proclamez les bienfaits de Dieu et ne commettez pas de corruption sur la Terre ! » (Ⅰ)

Souvenez-vous qu’Il vous a placés [les bons d’entre vous] comme successeurs et vous a installés sur la terre après les cAad. Vous bâtissez des châteaux dans les plaines, vous creusez des demeures dans les montagnes. Souvenez-vous des bienfaits de DIEU et ne vous acharnez pas à semer la corruption sur la terre ». (Ⅱ)

وَاذْكُرُوا إِذْ جَعَلَكُمْ خُلَفَاءَ مِن بَعْدِ عَادٍ وَبَوَّأَكُمْ فِي الْأَرْضِ تَتَّخِذُونَ مِن سُهُولِهَا قُصُورًا وَتَنْحِتُونَ الْجِبَالَ بُيُوتًا ۖ فَاذْكُرُوا آلَاءَ اللَّهِ وَلَا تَعْثَوْا فِي الْأَرْضِ مُفْسِدِينَ (Ⅳ)

7.75
Le grand conseil s’enfla d’orgueil et dit aux opprimés, ceux qui étaient enclins à croire : Savez-vous vraiment que Salih est un envoyé de son Dieu ? – Nous croyons, dirent-ils, à son message.

Qala almalao allatheena istakbaroo min qawmihi lillatheena istudAAifoo liman amana minhum ataAAlamoona anna salihan mursalun min rabbihi qaloo inna bima orsila bihi muminoona (⁎)

Les notables de son peuple, pleins d’orgueil, dirent aux faibles, parmi eux, qui s’étaient convertis : « êtes-vous bien sûrs que Sâlih soit réellement envoyé par son Dieu ? » – « Oui, répondirent les croyants, nous avons entièrement foi dans le message qu’il vous a transmis ! » (Ⅰ)

[Le conseil] de notables [des impies] de son peuple qui s’enflait d’orgueil dit [ironiquement] aux opprimés, à ceux d’entre eux qui avaient cru : « Est-ce que vous savez que Sâlih est envoyé de DIEU ? » [Les opprimés pieux] dirent : « Oui, nous croyons à son message ». (Ⅱ)

قَالَ الْمَلَأُ الَّذِينَ اسْتَكْبَرُوا مِن قَوْمِهِ لِلَّذِينَ اسْتُضْعِفُوا لِمَنْ آمَنَ مِنْهُمْ أَتَعْلَمُونَ أَنَّ صَالِحًا مُّرْسَلٌ مِّن رَّبِّهِ ۚ قَالُوا إِنَّا بِمَا أُرْسِلَ بِهِ مُؤْمِنُونَ (Ⅳ)

7.76
Mais ceux qui s’enflèrent d’orgueil dirent : Nous ne croyons pas à ce que vous croyez.

Qala allatheena istakbaroo inna biallathee amantum bihi kafiroona (⁎)

– « Et nous, répliquèrent les arrogants, nous renions absolument ce en quoi vous croyez ! » (Ⅰ)

[Les impies, pécheurs, injustes, obstinés... de cœur malsain] qui s’enflaient d’orgueil dirent : « Nous renions ce à quoi vous croyez ! » (Ⅱ)

قَالَ الَّذِينَ اسْتَكْبَرُوا إِنَّا بِالَّذِي آمَنتُم بِهِ كَافِرُونَ (Ⅳ)

7.77
De fait, ils sacrifièrent la chamelle, allant ainsi à l’encontre de l’ordre de leur Dieu, et dirent : Ô Salih ! Apporte-nous ce que tu nous annonces, si tu es parmi les envoyés !

FaAAaqaroo alnnaqata waAAataw AAan amri rabbihim waqaloo ya salihu itina bima taAAiduna in kunta mina almursaleena (⁎)

Puis, désobéissant aux ordres de leur Seigneur, ils égorgèrent la chamelle et dirent à Sâlih : « Exécute maintenant les menaces que tu brandis contre nous, si tu es vraiment un prophète ! » (Ⅰ)

Et ils tuèrent la chamelle, outre passèrent [avec arrogance] l’ordre de leur Seigneur et dirent : « Sâlih, amène-nous ce dont tu nous mets en garde, si tu es du nombre des Prophètes ! » (Ⅱ)

فَعَقَرُوا النَّاقَةَ وَعَتَوْا عَنْ أَمْرِ رَبِّهِمْ وَقَالُوا يَا صَالِحُ ائْتِنَا بِمَا تَعِدُنَا إِن كُنتَ مِنَ الْمُرْسَلِينَ (Ⅳ)

7.78
Mais le cataclysme les emporta et, au matin, ils étaient gisants et inertes dans leurs demeures.

Faakhathathumu alrrajfatu faasbahoo fee darihim jathimeena (⁎)

C’est alors que le cataclysme vint les surprendre et que, le lendemain matin, leurs demeures étaient jonchées de leurs cadavres. (Ⅰ)

Le tremblement de terre [vibrant] les saisit, et les voilà gisants [la poitrine contre terre,] dans leur demeure. (Ⅱ)

فَأَخَذَتْهُمُ الرَّجْفَةُ فَأَصْبَحُوا فِي دَارِهِمْ جَاثِمِينَ (Ⅳ)

7.79
Il s’éloigna quelque peu d’eux et dit : Ô mon peuple, je vous ai transmis le message de mon Seigneur, et donné de bons conseils, mais vous n’aimez pas ceux qui vous délivrent des conseils.

Fatawalla AAanhum waqala ya qawmi laqad ablaghtukum risalata rabbee wanasahtu lakum walakin la tuhibboona alnnasiheena (⁎)

Puis Sâlih se retira en disant : « Ô mon peuple ! Je vous ai bien transmis le message de mon Seigneur. Je vous ai loyalement conseillés, mais vous n’aimez pas entendre les bons conseils ! » (Ⅰ)

[Sâlih] s’était détourné d’eux et dit : « Ô peuple, je vous ai bien transmis le message de mon Seigneur, je vous ai conseillés sincèrement, mais vous [les impies, injustes, etc. vous] n’aimez pas les conseillers sincères ». (Ⅱ)

فَتَوَلَّىٰ عَنْهُمْ وَقَالَ يَا قَوْمِ لَقَدْ أَبْلَغْتُكُمْ رِسَالَةَ رَبِّي وَنَصَحْتُ لَكُمْ وَلَٰكِن لَّا تُحِبُّونَ النَّاصِحِينَ (Ⅳ)

7.80
Et lorsque Loth dit à son peuple : Vous livrez-vous à cette turpitude que nul au monde n’a commise avant vous ?

Walootan ith qala liqawmihi atatoona alfahishata ma sabaqakum biha min ahadin mina alAAalameena (⁎)

Rappelez-vous aussi Loth, quand il dit à son peuple : « Comment osez-vous pratiquer un vice qu’aucun peuple avant vous n’avait pratiqué ? (Ⅰ)

Et [souvenez-vous de] Lout (Lot), lorsqu’il dit à son peuple : « Commettez-vous cette turpitude [détestable] que nul parmi les mondes n’a commise avant vous ? (Ⅱ)

وَلُوطًا إِذْ قَالَ لِقَوْمِهِ أَتَأْتُونَ الْفَاحِشَةَ مَا سَبَقَكُم بِهَا مِنْ أَحَدٍ مِّنَ الْعَالَمِينَ (Ⅳ)

7.81
Vous allez davantage pour votre désir charnel vers les hommes que vers les femmes. En cela, vous êtes un peuple impie.

Innakum latatoona alrrijala shahwatan min dooni alnnisai bal antum qawmun musrifoona (⁎)

Vous vous obstinez à assouvir vos désirs charnels sur les hommes, plutôt que sur les femmes ! N’est-ce pas là l’œuvre d’un peuple pervers ? » (Ⅰ)

Au lieu de [vous adresser, pour les actes sexuels, à vos] femmes, vous avez commerce charnel avec les hommes ! Vous êtes un peuple outrancier [odieux] ». (Ⅱ)

إِنَّكُمْ لَتَأْتُونَ الرِّجَالَ شَهْوَةً مِّن دُونِ النِّسَاءِ ۚ بَلْ أَنتُمْ قَوْمٌ مُّسْرِفُونَ (Ⅳ)

7.82
Quelle fut la réponse de son peuple : Expulsez-les, dirent-ils, de leur cité, ce sont des gens qui prétendent à la chasteté.

Wama kana jawaba qawmihi illa an qaloo akhrijoohum min qaryatikum innahum onasun yatatahharoona (⁎)

Mais, pour toute réponse, son peuple s’écria : « Bannissez de votre cité ces faux puritains ! Nous n’en avons que faire ! » (Ⅰ)

Et la réponse [des gens criminels] de son peuple n’était autre qu’ils dirent : « Bannissez [Lout et les croyants] de votre cité ! Ce sont des hommes qui font artifice d’être purs ! » (Ⅱ)

وَمَا كَانَ جَوَابَ قَوْمِهِ إِلَّا أَن قَالُوا أَخْرِجُوهُم مِّن قَرْيَتِكُمْ ۖ إِنَّهُمْ أُنَاسٌ يَتَطَهَّرُونَ (Ⅳ)

7.83
Nous les sauvâmes, lui et sa famille, à l’exception de sa femme qui était en compagnie de ceux qui demeuraient en retrait.

Faanjaynahu waahlahu illa imraatahu kanat mina alghabireena (⁎)

Cependant, Nous sauvâmes Loth et les siens, excepté sa femme qui eut le même sort que ceux qui devaient périr. (Ⅰ)

Nous le sauvâmes, [lui] et sa famille (les siens et les croyants), excepté sa femme qui fut [injuste et] parmi ceux restés en arrière [et fut exterminée]. (Ⅱ)

فَأَنجَيْنَاهُ وَأَهْلَهُ إِلَّا امْرَأَتَهُ كَانَتْ مِنَ الْغَابِرِينَ (Ⅳ)

7.84
Et Nous déclenchâmes sur eux une pluie torrentielle… Vois quel est le sort des criminels.

Waamtarna AAalayhim mataran faonthur kayfa kana AAaqibatu almujrimeena (⁎)

Nous fîmes tomber sur eux une pluie de pierres d’argile. Observe comment finissent les criminels ! (Ⅰ)

Et Nous fîmes pleuvoir sur eux (coupables) une pluie [de cailloux, conséquence de leurs actes odieux]. Vois quelle fut la fin des criminels. (Ⅱ)

وَأَمْطَرْنَا عَلَيْهِم مَّطَرًا ۖ فَانظُرْ كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الْمُجْرِمِينَ (Ⅳ)

7.85
Au peuple de Madian, leur frère Chou’aïb dit : Ô mon peuple, adorez Dieu, vous n’avez aucun autre dieu que Lui. Une preuve évidente vous a été délivrée de la part de votre Dieu : soyez précis dans votre balance et dans vos mesures. Ne trompez pas les gens dans leurs biens, ne détruisez rien sur terre après qu’elle eut atteint son équilibre parfait. Tout cela est préférable pour vous, si vous êtes croyants.

Waila madyana akhahum shuAAayban qala ya qawmi oAAbudoo Allaha ma lakum min ilahin ghayruhu qad jaatkum bayyinatun min rabbikum faawfoo alkayla waalmeezana wala tabkhasoo alnnasa ashyaahum wala tufsidoo fee alardi baAAda islahiha thalikum khayrun lakum in kuntum mumineena (⁎)

Aux habitants de Madyan fut envoyé leur frère Shu`ayb. « Ô mon peuple, leur dit-il, adorez Dieu ! Il n’y a pour vous d’autre divinité que Lui. Votre Seigneur vous envoie un signe irréfutable. Donnez bon poids et juste mesure ! Ne frustrez pas les gens de leurs biens ! Ne semez pas le désordre sur la Terre après que l’ordre y a été établi ! Cela vous sera profitable, si vous avez la foi. (Ⅰ)

Et [Nous envoyâmes] aux Madyan leur frère Shucayb [qui leur] dit : « Ô mon peuple, adorez DIEU ; n’est, pour vous, nul dieu sinon Lui. Voici une preuve qui vous est venue de la part de votre Seigneur. Faites bonne mesure, [juste] pesée, ne donnez pas aux hommes moins que ce qui leur est dû, ne semez pas la corruption sur la terre une fois qu’elle a été réformée. C’est pour votre bien, si vous êtes croyants. (Ⅱ)

وَإِلَىٰ مَدْيَنَ أَخَاهُمْ شُعَيْبًا ۗ قَالَ يَا قَوْمِ اعْبُدُوا اللَّهَ مَا لَكُم مِّنْ إِلَٰهٍ غَيْرُهُ ۖ قَدْ جَاءَتْكُم بَيِّنَةٌ مِّن رَّبِّكُمْ ۖ فَأَوْفُوا الْكَيْلَ وَالْمِيزَانَ وَلَا تَبْخَسُوا النَّاسَ أَشْيَاءَهُمْ وَلَا تُفْسِدُوا فِي الْأَرْضِ بَعْدَ إِصْلَاحِهَا ۚ ذَٰلِكُمْ خَيْرٌ لَّكُمْ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ (Ⅳ)

7.86
Ne vous mettez pas sur tous les chemins, en refoulant de la voie de Dieu ceux qui croient en Lui. Vous souhaitez que ce chemin soit tortueux, mais souvenez-vous lorsque vous étiez peu nombreux et qu’Il multiplia votre nombre. Observez surtout quel est le sort des corrupteurs.

Wala taqAAudoo bikulli siratin tooAAidoona watasuddoona AAan sabeeli Allahi man amana bihi watabghoonaha AAiwajan waothkuroo ith kuntum qaleelan fakaththarakum waonthuroo kayfa kana AAaqibatu almufsideena (⁎)

Ne vous portez pas sur tous les chemins pour terroriser les croyants et les détourner de la Voie de Dieu, cette Voie droite que vous cherchez à rendre tortueuse ! Souvenez-vous du petit nombre que vous étiez avant qu’Il ne fît de vous un peuple prospère. Considérez quelle a été la fin des pervers ! (Ⅰ)

Et ne vous placez pas (n’épiez pas), sur tous les chemins, menaçant [les hommes] et empêchant du chemin de DIEU quelqu’un qui croit en Lui. Ne cherchez pas à le rendre (le chemin) tortueux. Souvenez-vous que vous étiez en petit nombre quand [DIEU] vous a rendus nombreux. Et voyez quelle fut la fin des [gens] corrupteurs. (Ⅱ)

وَلَا تَقْعُدُوا بِكُلِّ صِرَاطٍ تُوعِدُونَ وَتَصُدُّونَ عَن سَبِيلِ اللَّهِ مَنْ آمَنَ بِهِ وَتَبْغُونَهَا عِوَجًا ۚ وَاذْكُرُوا إِذْ كُنتُمْ قَلِيلًا فَكَثَّرَكُمْ ۖ وَانظُرُوا كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الْمُفْسِدِينَ (Ⅳ)

7.87
Et si une faction parmi vous a cru à ce qui m’a été révélé et si une autre faction n’a pas cru, patientez jusqu’au moment où Dieu tranchera entre nous, car Il est le meilleur des juges !

Wain kana taifatun minkum amanoo biallathee orsiltu bihi wataifatun lam yuminoo faisbiroo hatta yahkuma Allahu baynana wahuwa khayru alhakimeena (⁎)

S’il en est parmi vous un certain nombre pour croire à ma mission alors que d’autres n’y ont pas cru, patientez jusqu’à ce que Dieu nous départage, car Il est le Meilleur des juges ! » (Ⅰ)

Si une partie d’entre vous croit à ma mission et l’autre n’[y] croit pas, patientez jusqu’à ce que DIEU juge entre nous, car [DIEU] est le Meilleur juge ». (Ⅱ)

وَإِن كَانَ طَائِفَةٌ مِّنكُمْ آمَنُوا بِالَّذِي أُرْسِلْتُ بِهِ وَطَائِفَةٌ لَّمْ يُؤْمِنُوا فَاصْبِرُوا حَتَّىٰ يَحْكُمَ اللَّهُ بَيْنَنَا ۚ وَهُوَ خَيْرُ الْحَاكِمِينَ (Ⅳ)

7.88
Le conseil – soit ceux-là mêmes qui s’enorgueillissaient parmi son peuple – dit : Chou’aïb, nous allons t’expulser de notre cité, avec ceux qui ont cru avec toi, à moins que vous ne reveniez à notre culte. Il dit : Même si nous éprouvons de l’aversion pour lui ?

Qala almalao allatheena istakbaroo min qawmihi lanukhrijannaka ya shuAAaybu waallatheena amanoo maAAaka min qaryatina aw lataAAoodunna fee millatina qala awalaw kunna kariheena (⁎)

Mais les chefs de son peuple, enflés d’orgueil, répliquèrent : « Ô Shu`ayb ! Nous te chasserons de notre cité, ainsi que ceux qui ont cru avec toi, à moins que vous ne reveniez à notre culte. » – « Comment !, riposta Shu`ayb. Y revenir, même si nous l’avons en aversion ! (Ⅰ)

[Le conseil de] ceux (les impies) qui étaient arrogants parmi son peuple dit : « Nous te bannissons de notre cité, Shucayb, toi et ceux qui croient avec toi, à moins que vous ne reveniez à notre tradition ! » Il [leur] dit : « [Nous y contraindriez-vous] même si nous avions de l’aversion [envers elle] (envers tradition fausse) ? (Ⅱ)

۞ قَالَ الْمَلَأُ الَّذِينَ اسْتَكْبَرُوا مِن قَوْمِهِ لَنُخْرِجَنَّكَ يَا شُعَيْبُ وَالَّذِينَ آمَنُوا مَعَكَ مِن قَرْيَتِنَا أَوْ لَتَعُودُنَّ فِي مِلَّتِنَا ۚ قَالَ أَوَلَوْ كُنَّا كَارِهِينَ (Ⅳ)

7.89
Nous créerions un précédent fallacieux auprès de Dieu, et mensonger, si nous devions revenir à votre religion après que Dieu nous a sauvés d’elle. D’ailleurs, nous ne pourrions y revenir que si notre Seigneur le désirait, car notre Seigneur embrasse toute science. Nous nous sommes remis entièrement à Dieu. Ô Seigneur, que Ta justice tranche par Sa vérité entre nous et notre peuple, Tu es le meilleur des juges.

Qadi iftarayna AAala Allahi kathiban in AAudna fee millatikum baAAda ith najjana Allahu minha wama yakoonu lana an naAAooda feeha illa an yashaa Allahu rabbuna wasiAAa rabbuna kulla shayin AAilman AAala Allahi tawakkalna rabbana iftah baynana wabayna qawmina bialhaqqi waanta khayru alfatiheena (⁎)

Ce serait de notre part une véritable trahison à l’encontre de Dieu que de revenir à votre religion après qu’Il nous en a délivrés. Il n’est donc plus question pour nous d’y retourner, à moins que Dieu, notre Seigneur dont la science embrasse toute chose, ne le veuille ! C’est en Lui que nous mettons notre confiance. Seigneur ! Veuille trancher, en toute équité, le différend qui nous oppose à notre peuple, car Tu es le Meilleur des juges ! » (Ⅰ)

Nous forgerions un mensonge contre DIEU si nous revenions à votre tradition, alors que DIEU nous en a sauvés. Il ne nous appartient pas d’y revenir sauf si DIEU, notre Seigneur, ne le veuille. Notre Seigneur embrasse tout en Sa science. Nous nous en remettons à DIEU. Seigneur, tranche par la vérité entre notre peuple et nous, Tu es le Meilleur des juges ». (Ⅱ)

قَدِ افْتَرَيْنَا عَلَى اللَّهِ كَذِبًا إِنْ عُدْنَا فِي مِلَّتِكُم بَعْدَ إِذْ نَجَّانَا اللَّهُ مِنْهَا ۚ وَمَا يَكُونُ لَنَا أَن نَّعُودَ فِيهَا إِلَّا أَن يَشَاءَ اللَّهُ رَبُّنَا ۚ وَسِعَ رَبُّنَا كُلَّ شَيْءٍ عِلْمًا ۚ عَلَى اللَّهِ تَوَكَّلْنَا ۚ رَبَّنَا افْتَحْ بَيْنَنَا وَبَيْنَ قَوْمِنَا بِالْحَقِّ وَأَنتَ خَيْرُ الْفَاتِحِينَ (Ⅳ)

7.90
Le conseil, qui ne croyait pas, dit : Si vous suivez Chou’aïb, vous serez certainement parmi les perdants.

Waqala almalao allatheena kafaroo min qawmihi laini ittabaAAtum shuAAayban innakum ithan lakhasiroona (⁎)

Et les négateurs parmi les notables de son peuple dirent : « Si vous suivez Shu`ayb, vous êtes assurément perdants. » (Ⅰ)

Le conseil de chefs des impies de son peuple dit [aux croyants] : « Si vous suivez Shucayb, vous serez perdants ! » (Ⅱ)

وَقَالَ الْمَلَأُ الَّذِينَ كَفَرُوا مِن قَوْمِهِ لَئِنِ اتَّبَعْتُمْ شُعَيْبًا إِنَّكُمْ إِذًا لَّخَاسِرُونَ (Ⅳ)

7.91
Le cataclysme les emporta au point qu’ils se trouvèrent, au petit matin, gisants et inertes dans leurs demeures.

Faakhathathumu alrrajfatu faasbahoo fee darihim jathimeena (⁎)

Alors un violent tremblement les secoua. Et le lendemain, ils gisaient, inanimés, dans leurs demeures. (Ⅰ)

Le tremblant de terre [vibrant] les saisit [en conséquence de ce qu’ils étaient corrupteurs], et les voilà gisants [la poitrine contre terre] dans leur demeure, (Ⅱ)

فَأَخَذَتْهُمُ الرَّجْفَةُ فَأَصْبَحُوا فِي دَارِهِمْ جَاثِمِينَ (Ⅳ)

7.92
Ceux qui avaient traité Chou’aïb de menteur n’avaient jamais été là. En effet, ceux qui l’avaient traité de menteur étaient les perdants.

Allatheena kaththaboo shuAAayban kaan lam yaghnaw feeha allatheena kaththaboo shuAAayban kanoo humu alkhasireena (⁎)

Ainsi fut la fin de ceux qui avaient traité Shu`ayb d’imposteur, comme s’ils n’avaient jamais hanté ces demeures ; ce sont eux qui furent les perdants. (Ⅰ)

Ceux qui avaient nié Shucayb furent [péris] comme s’ils n’y avaient jamais vécu. Ceux qui avaient nié Shucayb furent perdants. (Ⅱ)

الَّذِينَ كَذَّبُوا شُعَيْبًا كَأَن لَّمْ يَغْنَوْا فِيهَا ۚ الَّذِينَ كَذَّبُوا شُعَيْبًا كَانُوا هُمُ الْخَاسِرِينَ (Ⅳ)

7.93
En se détournant d’eux, Chou’aïb leur dit : Ô mon peuple, je vous ai transmis le message de mon Dieu et je vous ai bien conseillés. Comment m’attrister sur un peuple d’incroyants ?

Fatawalla AAanhum waqala ya qawmi laqad ablaghtukum risalati rabbee wanasahtu lakum fakayfa asa AAala qawmin kafireena (⁎)

Shu`ayb s’éloigna alors d’eux en disant : « Ô mon peuple ! Je vous ai transmis les messages de mon Seigneur. Je vous ai prodigué les conseils les plus salutaires. Après tout, dois-je m’affliger sur le sort d’un peuple infidèle ? » (Ⅰ)

[Shucayb] s’était détourné d’eux et dit : « Ô peuple, je vous ai bien transmis les messages de mon Seigneur. Je vous ai conseillés. Comment donc m’attristerais-je sur [le sort] des hommes impies [et corrompus] ? » (Ⅱ)

فَتَوَلَّىٰ عَنْهُمْ وَقَالَ يَا قَوْمِ لَقَدْ أَبْلَغْتُكُمْ رِسَالَاتِ رَبِّي وَنَصَحْتُ لَكُمْ ۖ فَكَيْفَ آسَىٰ عَلَىٰ قَوْمٍ كَافِرِينَ (Ⅳ)

7.94
Nous n’envoyâmes de prophète dans aucune cité sans accabler sa population de malheurs et d’autres calamités dans l’espoir qu’elle puisse manifester de l’humilité.

Wama arsalna fee qaryatin min nabiyyin illa akhathna ahlaha bialbasai waalddarrai laAAallahum yaddarraAAoona (⁎)

C’est ainsi que Nous n’avons jamais dépêché un prophète dans une cité sans accabler ses habitants de malheurs et de calamités, afin de les inciter à reconnaître leurs péchés et à s’en repentir. (Ⅰ)

Nous n’avons envoyé aucun Prophète dans une cité sans frapper ses habitants [injustes] de malheur et de détresse afin qu’ils s’humilient (se corrigent, s’amendent). (Ⅱ)

وَمَا أَرْسَلْنَا فِي قَرْيَةٍ مِّن نَّبِيٍّ إِلَّا أَخَذْنَا أَهْلَهَا بِالْبَأْسَاءِ وَالضَّرَّاءِ لَعَلَّهُمْ يَضَّرَّعُونَ (Ⅳ)

7.95
Ensuite, Nous changeâmes le mal en bien jusqu’à ce qu’ils oublient. Ils disent : Nos pères ont été atteints par la souffrance et le bonheur. Nous les saisîmes au moment où ils s’y attendaient le moins.

Thumma baddalna makana alssayyiati alhasanata hatta AAafaw waqaloo qad massa abaana alddarrao waalssarrao faakhathnahum baghtatan wahum la yashAAuroona (⁎)

Puis Nous substituions le bonheur à l’adversité, si bien que, se sentant en pleine prospérité, ces gens-là finissaient par dire : « Après tout, nos pères ont déjà connu aussi bien le bonheur que le malheur ! » C’est alors que Nous les saisissions à l’improviste, au moment où ils s’y attendaient le moins. (Ⅰ)

[S’ils ont continué leurs injustices,] Nous avons ensuite changé le mal (leur malheur édifiant) en bien [mondain] jusqu’à ce qu’ils ont oublié [et négligé] tout et dit : « [C’est normal,] nos pères [aussi] ont été touchés par le malheur et le bonheur ! » Alors [à cause de leurs actions exécrables] Nous les avons anéantis à l’improviste, quand ils [s’]étaient [rendus] inconscients (ivres de péchés et de crimes). (Ⅱ)

ثُمَّ بَدَّلْنَا مَكَانَ السَّيِّئَةِ الْحَسَنَةَ حَتَّىٰ عَفَوا وَّقَالُوا قَدْ مَسَّ آبَاءَنَا الضَّرَّاءُ وَالسَّرَّاءُ فَأَخَذْنَاهُم بَغْتَةً وَهُمْ لَا يَشْعُرُونَ (Ⅳ)

7.96
Si au moins les habitants de ces cités avaient cru et avaient craint leur Seigneur, Nous les aurions comblés de bienfaits venus du ciel et de la terre. Mais, comme ils avaient traité Nos signes de mensonges, Nous les saisîmes à cause de leurs actes.

Walaw anna ahla alqura amanoo waittaqaw lafatahna AAalayhim barakatin mina alssamai waalardi walakin kaththaboo faakhathnahum bima kanoo yaksiboona (⁎)

Et si les habitants de ces cités avaient cru et avaient craint Dieu, Nous aurions à coup sûr répandu sur eux des bénédictions du Ciel et de la Terre ; mais ils ont crié au mensonge. Aussi les avons-Nous sanctionnés en raison de leurs péchés. (Ⅰ)

Si les habitants des cités devenaient croyants et pieux, Nous leur aurions ouvert (accordé) [les] bénédictions du ciel et de la terre. Mais ils ont nié [et rejeté obstinément les signes et les versets] et Nous les avons châtiés d’après ce qu’ils se sont acquis (selon leurs mauvaises actions). (Ⅱ)

وَلَوْ أَنَّ أَهْلَ الْقُرَىٰ آمَنُوا وَاتَّقَوْا لَفَتَحْنَا عَلَيْهِم بَرَكَاتٍ مِّنَ السَّمَاءِ وَالْأَرْضِ وَلَٰكِن كَذَّبُوا فَأَخَذْنَاهُم بِمَا كَانُوا يَكْسِبُونَ (Ⅳ)

7.97
Les habitants de ces cités sont-ils à ce point sûrs de ne pas subir Notre colère, de nuit, alors qu’ils sont en train de dormir ?

Afaamina ahlu alqura an yatiyahum basuna bayatan wahum naimoona (⁎)

Ces gens-là étaient-ils sûrs que Notre châtiment ne viendrait pas les frapper de nuit, en plein sommeil ? (Ⅰ)

Est-ce que les habitants [impies, injustes et malhonnêtes] des cités sont sûrs que Notre châtiment ne les atteigne pas la nuit pendant leur sommeil ? (Ⅱ)

أَفَأَمِنَ أَهْلُ الْقُرَىٰ أَن يَأْتِيَهُم بَأْسُنَا بَيَاتًا وَهُمْ نَائِمُونَ (Ⅳ)

7.98
Les habitants de ces cités sont-ils sûrs de ne pas subir Notre colère, le matin, alors qu’ils s’amusent ?

Awa amina ahlu alqura an yatiyahum basuna duhan wahum yalAAaboona (⁎)

Ou que Nos supplices ne s’abattraient pas sur eux en plein jour, au milieu de leurs divertissements et de leurs plaisirs ? (Ⅰ)

Ou les habitants [impies obstinés] des cités sont-ils sûrs que Notre châtiment ne les atteigne pas le jour pendant qu’ils s’amusent ? (Ⅱ)

أَوَأَمِنَ أَهْلُ الْقُرَىٰ أَن يَأْتِيَهُم بَأْسُنَا ضُحًى وَهُمْ يَلْعَبُونَ (Ⅳ)

7.99
Les habitants de ces cités sont-ils prémunis contre les ruses d’Allah ? Seul le peuple des perdants se croit à l’abri de la ruse d’Allah.

Afaaminoo makra Allahi fala yamanu makra Allahi illa alqawmu alkhasiroona (⁎)

Se sentaient-ils à l’abri des ripostes divines ? Or, seuls les perdants croient échapper à la rigueur du Seigneur. (Ⅰ)

Est-ce qu’ils sont sûrs [d’être à l’abri] du dessin [du châtiment] de DIEU ? [Au premier abord] ne s’imaginent être à l’abri du dessin [du châtiment] de DIEU que les gens perdants [ignorants, insouciants et criminels]. (Ⅱ)

أَفَأَمِنُوا مَكْرَ اللَّهِ ۚ فَلَا يَأْمَنُ مَكْرَ اللَّهِ إِلَّا الْقَوْمُ الْخَاسِرُونَ (Ⅳ)


Page:  1 |2 |

Menu livre ↑