La cité (al-balad)
>  
21 Verses | Page 1 / 1
(Version Malek Chebel)


Afficher / Cacher
(⁎)
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅳ)


90. 0  
Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux
- Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (⁎)
- Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅰ)
-  [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅱ)
- بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ (Ⅳ)
90. 1  
Je témoigne par cette cité [La Mecque],
- La oqsimu bihatha albaladi (⁎)
- Non ! J’en jure par cette cité (Ⅰ)
- Mais, Je jure par cette cité [la Mecque], (Ⅱ)
- بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ لَا أُقْسِمُ بِهَٰذَا الْبَلَدِ (Ⅳ)
90. 2  
alors que tu es l’un des habitants de cette cité.
- Waanta hillun bihatha albaladi (⁎)
- dont tu seras bientôt le maître incontesté, (Ⅰ)
- cité où tu résides (tu es familier physiquement et spirituellement), (Ⅱ)
- وَأَنتَ حِلٌّ بِهَٰذَا الْبَلَدِ (Ⅳ)
90. 3  
Par le géniteur et ce qu’il engendre.
- Wawalidin wama walada (⁎)
- et par tout procréateur et ce qu’il a procréé, (Ⅰ)
- [et Je jure] par un père et son fils (Abraham et Ismaël), (Ⅱ)
- وَوَالِدٍ وَمَا وَلَدَ (Ⅳ)
90. 4  
Nous avons créé l’homme contraint et démuni.
- Laqad khalaqna alinsana fee kabadin (⁎)
- que Nous avons créé l’homme pour une vie de lutte ! (Ⅰ)
- Nous avons créé l’homme [il est entouré] dans les peines. (Ⅱ)
- لَقَدْ خَلَقْنَا الْإِنسَانَ فِي كَبَدٍ (Ⅳ)
90. 5  
Pense-t-il que personne ne peut rien contre lui ?
- Ayahsabu an lan yaqdira AAalayhi ahadun (⁎)
- Croit-il que personne ne pourrait le dompter ? (Ⅰ)
- Compte-t-il que nul n’aura pouvoir sur lui ? (Ⅱ)
- أَيَحْسَبُ أَن لَّن يَقْدِرَ عَلَيْهِ أَحَدٌ (Ⅳ)
90. 6  
Il dit : J’ai gaspillé un bien important.
- Yaqoolu ahlaktu malan lubadan (⁎)
- » J’ai gaspillé d’énormes richesses ! », dit-il. (Ⅰ)
- Il [se] dit : « J’ai gaspillé beaucoup d’argent ! » (Ⅱ)
- يَقُولُ أَهْلَكْتُ مَالًا لُّبَدًا (Ⅳ)
90. 7  
Pense-t-il que personne ne le voit ?
- Ayahsabu an lam yarahu ahadun (⁎)
- S’imagine-t-il que personne ne l’observait ? (Ⅰ)
- Compte-t-il que nul ne l’a vu ? (Ⅱ)
- أَيَحْسَبُ أَن لَّمْ يَرَهُ أَحَدٌ (Ⅳ)
90. 8  
Ne lui avons-Nous pas donné deux yeux,
- Alam najAAal lahu AAaynayni (⁎)
- Ne lui avons-Nous pas donné deux yeux, (Ⅰ)
- Ne lui avons-nous pas donné deux yeux, (Ⅱ)
- أَلَمْ نَجْعَل لَّهُ عَيْنَيْنِ (Ⅳ)
90. 9  
une langue, deux lèvres ?
- Walisanan washafatayni (⁎)
- une langue et deux lèvres ? (Ⅰ)
- une langue et deux lèvres ? (Ⅱ)
- وَلِسَانًا وَشَفَتَيْنِ (Ⅳ)
90. 10  
Et Nous l’avons orienté vers les deux voies.
- Wahadaynahu alnnajdayni (⁎)
- Ne lui avons-Nous pas indiqué les deux voies possibles ? (Ⅰ)
- Ne lui avons-Nous pas montré les deux chemins [du bien et du mal] ? (Ⅱ)
- وَهَدَيْنَاهُ النَّجْدَيْنِ (Ⅳ)
90. 11  
Mais il ne s’est pas engagé dans la voie ascendante.
- Fala iqtahama alAAaqabata (⁎)
- Que ne gravit-il la voie ascendante ? (Ⅰ)
- Mais il (l’ingrat) n’a pas pris la voie d’ascension. (Ⅱ)
- فَلَا اقْتَحَمَ الْعَقَبَةَ (Ⅳ)
90. 12  
Qu’est-ce donc que cette voie ascendante ?
- Wama adraka ma alAAaqabatu (⁎)
- Mais sais-tu bien ce qu’est la voie ascendante ? (Ⅰ)
- Que sais-tu ce qu’est la voie d’ascension ? (Ⅱ)
- وَمَا أَدْرَاكَ مَا الْعَقَبَةُ (Ⅳ)
90. 13  
C’est libérer un esclave,
- Fakku raqabatin (⁎)
- C’est la pente qu’on gravit en libérant un être humain, (Ⅰ)
- C’est affranchir un esclave, (Ⅱ)
- فَكُّ رَقَبَةٍ (Ⅳ)
90. 14  
nourrir en temps de famine…
- Aw itAAamun fee yawmin thee masghabatin (⁎)
- ou en nourrissant, par temps de disette, (Ⅰ)
- ou nourrir, en un jour de famine, (Ⅱ)
- أَوْ إِطْعَامٌ فِي يَوْمٍ ذِي مَسْغَبَةٍ (Ⅳ)
90. 15  
…un proche orphelin,
- Yateeman tha maqrabatin (⁎)
- un parent orphelin (Ⅰ)
- un orphelin [physique ou mental] proche parent (ou, le prochain), (Ⅱ)
- يَتِيمًا ذَا مَقْرَبَةٍ (Ⅳ)
90. 16  
ou un nécessiteux dans le plus grand dénuement.
- Aw miskeenan tha matrabatin (⁎)
- ou un misérable terrassé par la faim. (Ⅰ)
- ou un pauvre [matériel ou spirituel] qui est dans le dénuement. (Ⅱ)
- أَوْ مِسْكِينًا ذَا مَتْرَبَةٍ (Ⅳ)
90. 17  
Être, en outre, de ceux qui croient et se soutiennent mutuellement dans la patience et la compassion.
- Thumma kana mina allatheena amanoo watawasaw bialssabri watawasaw bialmarhamati (⁎)
- C’est être, en outre, du nombre de ceux qui ont la foi, qui se recommandent mutuellement la patience et se recommandent mutuellement la miséricorde. (Ⅰ)
- Et être ensuite de ceux qui croient [en DIEU Unique] et s’exhortent à la patience et s’exhortent à la miséricorde [conformément à la loi divine]. (Ⅱ)
- ثُمَّ كَانَ مِنَ الَّذِينَ آمَنُوا وَتَوَاصَوْا بِالصَّبْرِ وَتَوَاصَوْا بِالْمَرْحَمَةِ (Ⅳ)
90. 18  
Tels sont les partisans de la droite.
- Olaika ashabu almaymanati (⁎)
- Ce sont ceux-là les gens de la dextre. (Ⅰ)
- Tels sont les compagnons [du bonheur et ils auront leur livret] dans la [main] droite. (Ⅱ)
- أُولَٰئِكَ أَصْحَابُ الْمَيْمَنَةِ (Ⅳ)
90. 19  
tandis que ceux qui n’ont pas cru en Nos signes, ceux-là sont les partisans de la gauche.
- Waallatheena kafaroo biayatina hum ashabu almashamati (⁎)
- Quant à ceux qui renient Nos signes, ce sont ceux-là les gens de la sénestre, (Ⅰ)
- Mais ceux qui ont nié Nos versets [et Nos signes et se sont adonnés aux péchés et injustices, ils] sont les compagnons [du malheur et auront leur livret] dans la [main] gauche, (Ⅱ)
- وَالَّذِينَ كَفَرُوا بِآيَاتِنَا هُمْ أَصْحَابُ الْمَشْأَمَةِ (Ⅳ)
90. 20  
Un feu brûlant les engloutira.
- AAalayhim narun musadatun (⁎)
- que le Feu couvrira de toutes parts. (Ⅰ)
- leur est réservé un Feu enfermé (résultat de leurs actions horribles). (Ⅱ)
- عَلَيْهِمْ نَارٌ مُّؤْصَدَةٌ (Ⅳ)


Page: 1

90 







Home