The Chönyid Bardo [LE BARDO DE L'EXPERIENCE DE LA REALITE ]
Onelittleangel > > The Chönyid Bardo [LE BARDO DE L'EXPERIENCE DE LA REALITE ]  >
(6 Verses | Page 1 / 1)
Version Marguerite La Fuente




1  
[...] Douzième jour [...]

2  
[...] En dépit d'une telle confrontation, étant toujours tiré en arrière par les mauvaises tendances, la terreur et la crainte étant éveillées, il se peut que l'on n'ait pu reconnaître les déités, et que l'on ait fui. Donc le douzième jour, les déités buveuses de sang de l'ordre karmique, accompagnées par Kerima, Htamenma et Wang-Chugma (225), viendront recevoir le mort. [...]

3  
[...] Ne les reconnaissant pas, la terreur peut se produire. Aussi la confrontation se fait en appelant le mort par son nom, ainsi : [...]

4  
[...] "Ô fils noble, au douzième jour, la déité buveuse de sang de l'ordre karmique appelée Karma-Heruka, de couleur vert foncé, ayant trois faces, six mains, quatre pieds solidement appuyés ; la face droite blanche, la gauche rouge, celle du milieu vert foncé ; d'une apparence (225) majestueuse ; tenant dans la première de ses six mains, à droite, une épée ; dans celle du milieu, un trident ; dans la dernière une massue ; dans la première main de gauche une cloche, dans celle du milieu un scalp ; dans la dernière un soc ; son corps enlacé par la Mère Karma Krotishaurima qui le tient par le cou avec sa main droite et avec la main gauche porte à sa bouche une coquille rouge ; le Père et la Mère, en union, sortant du quartier Nord de ton cerveau, viendront briller sur toi. Ne crains pas cela. Ne sois pas terrifié. Ne sois pas effrayé. Reconnais-les pour être la manifestation de ton propre intellect. Ils sont tes divinités tutélaires, ne sois pas effrayé. Ils sont en réalité le Père-Mère Bhagavān Amogha-Siddhi . Crois, sois humble, sois aimant. En même temps que cette reconnaissance, viendra la libération. Par cette reconnaissance, les voyant comme les déités tutélaires, tu te fondras en eux subitement, et tu obtiendras l'état de Bouddha." [...]

5  
[...] Aidé par l'enseignement choisi du guru, on vient à les reconnaître pour être les formes-pensées issues de ses propres facultés intellectuelles. Par exemple, une personne qui voit une peau de lion et la reconnaît pour être une peau de lion est libérée (de la frayeur) car, bien que ce ne soit que la peau conservée d'un lion, si l'on ne peut s'en rendre compte, la peur vient et dure jusqu'à ce qu'on vous dise : "ce n'est qu'un lion empaillé" ; ainsi on est libéré de la peur. La même chose a lieu ici quand les groupes des déités buveuses de sang aux membres énormes paraissent grandes comme les cieux, cette vue produit naturellement crainte et terreur. (Mais) aussitôt que la confrontation est entendue, (on) les reconnaît pour être ses propres déités tutélaires, ses propres formes-pensées. Donc, lorsque sur la Claire Lumière Mère – à laquelle on a été accoutumé antérieurement – une Claire Lumière secondaire (la Claire Lumière de descendance) se produit, et lorsque la Claire Lumière Mère et la Claire Lumière de descendance, venant ensemble comme deux êtres liés intimement, luisent inséparablement, alors une lueur d'auto-émancipation brille et, ayant obtenu sa propre illumination par soi-même, ayant acquis la connaissance de soi-même, on est libéré. [...]

6  
[...] Notes [...]

(225) Ces trois ordres de déités sont des déesses d'origine indienne ou tibétaine. Les Kerimas ayant un corps humain, les Htamenmas et les Wang-chugmas ayant comme les déités égyptiennes (plus ou moins totémiques) des corps humains avec des têtes d'animaux. Chaque déité symbolise une impulsion karmique particulière ou une tendance qui apparaît comme une hallucination dans la conscience karmique du mort. Kerima semble être un hybride sanscrit-tibétain du mot sanscrit Keyūri qui est devenu courant au Tibet. Htamenma (pron. : du mot tibétain Phra-men-ma) est probablement le nom d'un ordre de divinités pré-bouddhiques de l'ancienne religion Bön du Tibet. Wang-Chugma (pron. : du mot tibétain Dvang-phyng-ma) est la transcription tibétaine du mot sanscrit : Īshvarī, signifiant : Puissantes Déesses.



Page: 1

Chapitre 15

| | | | | | | | | | | | | | 15| | | |





Home | ♥ Notre Projet ♥ ⇄ ♥ Votre projet ♥