The Chönyid Bardo [LE BARDO DE L'EXPERIENCE DE LA REALITE ]
> The Chönyid Bardo [LE BARDO DE L'EXPERIENCE DE LA REALITE ]  >
13 Verses | Page 1 / 1 |  
(Version Marguerite La Fuente)


1  
[...] Quatrième jour [...]

2  
[...] Par de telles confrontations, si faibles que soient les facultés mentales, on atteindra sans doute la Libération. Pourtant, malgré tous ces avis répétés, nombreux sont les hommes qui ont créé beaucoup de mauvais karma, ou ont manqué à leurs vœux, ou bien encore n'ont pas mérité un plus haut développement ; ils sont alors incapables de reconnaître ceci. Leur ignorance, leur mauvais karma causé par la convoitise et l'avarice, leur valent d'être effrayés par les sons et les rayons et ils s'enfuient. [...]

3  
[...] Si le mort est de ceux-là, au quatrième jour, Bhāgavān Amitābha (152) et les divinités qui l'entourent, suivis de la lueur du Preta-Loka causée par l'avarice et l'attachement viendront simultanément pour le recevoir. [...]

4  
[...] Alors appelez de nouveau le mort par son nom et dites : [...]

5  
[...] "Ô fils noble, écoute sans distractions. Le quatrième jour, la lumière rouge, qui est la forme première de l'élément "feu" brillera. [...]

6  
[...] A ce moment, du Royaume occidental et rouge du Bonheur le Bhagavān Bouddha Amitābha, de couleur rouge, tenant en sa main un lotus, assis sur le trône du paon et enlacé par la Divine Mère Gökarmo (153) paraîtra devant toi avec les Bodhisattvas Chenrazee (154) et Jampal (155) et les Bodhisattvas féminins Ghirdima (156) et Āloke. Ces six corps d'Illumination brilleront devant toi dans une auréole de lumière. [...]

7  
[...] La forme primitive de l'agrégat des sensations, représentée par la lumière rouge de la Sagesse de tout discernement d'un rouge éclatant, splendide, éblouissant, sortant du cœur du Divin Père-Mère Amitābha jaillira contre ton cœur (si brillante que) tu pourras à peine la regarder. Ne la crains pas. [...]

8  
[...] Accompagnant cette lumière de Sagesse, une terne lueur rougeâtre venue du Prela-Loka luira aussi vers toi. Agis de façon à ne pas être attiré par elle. Abandonne l'attachement et la faiblesse. A ce moment, par la force intense de l'attachement, tu seras terrifié par l'éclatante lumière rouge et tu la fuiras. Tu te sentiras attiré par la terne lueur rougeâtre du Preta-Loka. [...]

9  
[...] Ne sois pas alors effrayé par la splendide lumière rouge éblouissante, transparente et radieuse. Si tu peux la reconnaître pour être celle de la Sagesse et garder ton esprit résigné, tu te fondras en elle et atteindras l'état du Bouddha. [...]

10  
[...] Si tu ne peux la reconnaître, pense : "Ce sont les rayons de la grâce de Bhagavān Amitābha, en laquelle je prendrai mon refuge" et prie-la avec une humble foi. C'est le "crochet des rayons de la grâce" de Bouddha Amitābha. Aie confiance, ne le fuis pas. Même si tu fuis, la Lumière te suivra, car elle est inséparable de toi. N'aie pas peur. Ne sois pas attiré par la terne lueur rougeâtre du Preta-Loka. C"est la lueur causée par l'accumulation de tes sentiments d'attachement au Sangsāra qui se manifeste à toi. Si tu y restes attaché, tu tomberas dans le monde des esprits malheureux et tu auras à souffrir une faim et une soif intolérables. Tu n'auras aucune chance d'atteindre la Libération dans cet état (157). C'est une interruption qui obstrue pour toi la voie de la Libération. Ne sois attaché à rien, abandonne tes tendances habituelles. Ne sois pas faible. Crois en la brillante et éblouissante lumière rouge. Concentre ta foi dans le Bhagavān Amitābha le Père-Mère, et dis : [...]

11  
[...] "Hélas ! au moment où j'erre dans le Sangsāra parla puissance de l'intense attachement,
Sur le chemin radieux du Savoir de tout discernement,
Puisse me conduire le Bhagavān Amitābha,
Puisse la Divine Mère "celle qui est vêtue de blanc), me suivre pour me garder ;
Puissé-je être conduit en sûreté au travers des embûches du Bardo.
Et puissé-je être placé dans l'état tout parfait du Bouddha". [...]

12  
[...] Pensant ainsi, avec une foi humble et profonde, tu te fondras dans le halo d'arc-en-ciel du cœur du Bhagavān Amitābha et tu atteindras l'état du Bouddha dans le Samhogha-Kāya du Royaume de l'Ouest, dit le Royaume heureux." [...]

13  
[...] Notes [...]

(152) Texte : Snang-va-mthah-yas (pron. : Nang-wa-tha-yay) : "Lumière sans entraves". Comme personnification de l'un des attributs du Bouddha ou de l'une de ses sagesses (puisqu'il les contient toutes), Amitabha représente la vie éternelle.
(153) Texte : Gös-dkar-mo (pron. : Gö-kar-mo) : "Celle qui est vêtue de blanc."
(154) Texte : Spyan-ras-gzigs (pron. : Cen-rā-zi), sans. : Avalokiteshvara : "Celui qui regarde en bas", la personnification de la miséricorde et de la compassion. Les Dalaï Lāmas sont considérés comme ses incarnations. Son père spirituel qu'il accompagne : "Amitābha", est incarné dans le Tashi-Lāma. Chenrazee "le grand, pitoyable" est souvent représenté avec onze têtes et mille bras, ayant chacun un exil dans la paume de la main pour indiquer son attention toujours éveillée à secourir les détresses et soulager ceux qui souffrent. En Chine, Avalokiteshvara se transforme en Déesse de la Miséricorde : Kwanyin, figurée par une déesse portant un enfant dans ses bras.
(155) Texte : Hgam-dpal (pron. : Jam-pal), sans. : Manjushri : "De la douce Gloire" ; il est le dieu de la Sagesse mystique, l'Apollon Bouddhique ; on le représente le plus souvent tenant une épée de lumière dans la main droite et clans la gauche le livre de la Prajnā Paramitā sur un lotus.
(156) Texte : Ghir-dhi-ma et Aloke, corruption du sans. : Gitā et Aloka, le "chant" et la "lumière" la 1ère tient une lyre, la 2ème une lampe ; toutes deux sont rouges comme l'élément "feu".
(157) Litt. "libération là il ne sera plus le temps". Quand le mort sera devenu Preta (esprit malheureux), il ne peut plus atteindre le Nirvāna pour ce temps d'après la mort et devra attendre sa prochaine renaissance après sou passage dans le monde Preta.



Page: 1

Chapitre 6

| | | | | 6| | | | | | | | | | | | |





Home | ♥ Notre Projet ♥ ⇄ ♥ Votre projet ♥