Yesht de Mithra (Chapitre 10)
Onelittleangel > > Yesht de Mithra (Chapitre 10)  :
(146 Versets | Page 2 / 3)
Français
A- | A | A+ | T+

Version
Afficher
FrançaisAfficher


10.51
Les Amesha-Çpentas l'ont faite, cette demeure, en union avec le soleil, en esprit de bienveillance, par disposition de dévouement (pour Mithra) qui, du haut du Haraiti 27, s'étend sur le monde corporel tout entier. [194]

10.52
Et lorsque le méchant, aux actes coupables, s'avance avec rapidité, alors d'un pas rapide attelle son char rapide, Mithra aux vastes campagnes. Çraosha saint et puissant et Naryoçanha plein d'habileté portent un coup, frappent en rayon ou avec violence. Par son éclat, etc.

10.53
Nous honorons Mithra...

10.54
Qui, les mains levées vers Ahura-Mazda, se plaint parlant ainsi : Je suis le gardien habile de toutes les créatures, je suis le soutien habile de toutes les créatures. Mais les hommes ne m'honorent point en invoquant mon nom comme ils invoquent nominativement les autres Yazatas.

10.55
Car s'ils m'invoquaient nominativement comme ils invoquent les autres Yazatas, je viendrais pour favoriser les justes au point de temps fixé ; j'arriverais au (moment) déterminé de ma vie brillante, immortelle.

10.56
Le juste t'honore en invoquant ton nom, par la prière convenable, t'apportant des Zaothras.

10.57
Par un culte nominatif, par une prière convenable, je veux t'honorer, puissant Mithra.

10.58
Par un culte nominatif, par une prière convenable, je veux t'honorer, ô bienfaisant Mithra,

10.59
Par un culte nominatif, par une prière convenable, je veux t'honorer, ô Mithra, qui ne peux se tromper ! Écoute, ô Mithra, nos louanges, agrée notre sacrifice, viens assister à notre sacrifice, etc. (V. § 32).

10.60
Nous honorons Mithra... dont la renommée est excellente ; la forme, belle ; la gloire parfaite ; qui distribue ses dons à volonté, qui a des champs à volonté, qui ne nuit point aux champs du pasteur qui n'ont point souffert, d'une nature fertile. Par son éclat, etc.

10.61
Nous honorons Mithra... aux pieds toujours dressés (pour se mettre en marche), vigilant, observant (tout), fort, [195] judicieux, qui met les eaux en mouvement et écoute les invocations (qu'on lui adresse), qui fait couler les eaux et croître les plantes, qui dispose convenablement les sillons ; sage, utile, jamais trompé, plein de ressource, création de sagesse,

10.62
Qui ne donne ni puissance ni force à aucun des mithradrujes, qui ne donne ni éclat ni récompense à aucun des mithradrujes.

10.63
A leurs bras il enlève la vigueur, lui qui, (lorsqu'il n'est) pas trompé, délivre l'homme de toute oppression, délivre de toute perdition.

10.64
Nous honorons Mithra... en qui réside la sagesse, avec la grandeur et la puissance, pour l'utilité de la loi sainte et belle, propagée au loin ; (génie) dont le regard se porte fixe sur tous les sept Karshvars de la terre.

10.65
Il est le rapide des rapides, le généreux des généreux, le fort des forts, le sage des sages ; c'est lui qui donne la prospérité, qui donne l'abondance des offrandes, qui donne les troupeaux, qui donne la puissance, qui donne la progéniture, qui donne la vie, qui donne le bien-être, qui donne la pureté.

10.66
C'est lui que suivent Ashi-Vanuhi et Parendi, au char retentissant, et la (puissance) redoutable qui défend le guerrier, et la redoutable majesté royale, et le puissant Firmament qui subsiste par lui-même, et la terrible malédiction de l'esprit, et les redoutables Fravashis des justes. Il est le protecteur de nombreux fidèles mazdéens. Par son éclat, etc.

10.67
Nous honorons Mithra... qui (monté) sur un char de construction céleste, aux roues élevées, s'avance du Karshvar Arezahi vers le Karshvar Qaniratha, suivi de la majesté créée par Mazda et de la victoire créée par Ahura (comme d') un cercle (un entourage) digne de lui.

10.68
Mithra dont Ashi-Vanuhi, grande et noble, tient le char, pour qui la loi mazdéenne fraie la route pour une marche heureuse, que traînent des chevaux célestes d'un fauve éclatant, superbes, saints et sages, rapides, aux pensées célestes, lorsque [196] (le génie de) la malédiction le pousse dans la direction convenable.

10.69
Devant lui tremblent les Dévas du monde invisible et les méchants livrés à la corruption. Puissions-nous ne pas venir à l'encontre de Mithra irrité ! Mithra dont les mille élans fondent sur un (seul) adversaire, qui voit de mille côtés, puissant, omniscient, jamais trompé. Par son éclat, etc.

10.70
Nous honorons Mithra devant qui marche Veretraghna, créé par Mazda, s'avançant sous la forme bien faite d'un sanglier mâle bondissant, aux dents aiguës, aux défenses aiguës ; qui tue d'un seul coup ; d'un sanglier gras et fort, irrité, prêt à attaquer, à la course rapide, aux jambes de fer, aux pieds de fer, aux défenses de fer, à la queue de fer, aux mâchoires de fer ;

10.71
Qui, dans sa course, atteint par son adversaire, le coeur plein d'un mâle courage, abat de coups aigus ses ennemis et ne compte point qu'il frappe et ne cesse point ses coups jusqu'à ce qu'il ait détruit la moelle, colonne de la vie, la moelle, source de la force vitale.

10.72
Il les défait tous complètement, lui qui (disperse et) répand à terre les os, les cheveux, les têtes et le sang des mortels mithradrujes. Par son éclat, etc.

10.73
Nous honorons Mithra... qui, tenant ses mains élevées, profère ces paroles de plainte : Ahura-Mazda, etc. (V. § 54.)

10.74
Car, s'ils m'invoquaient nominativement, comme ils invoquent les autres Yazatas, je viendrais pour favoriser les justes au point de temps fixé ; j'arriverais au (moment) déterminé de ma vie brillante, immortelle.

10.75
Soyons les protecteurs des champs, et non les destructeurs. Ne soyons par les destructeurs des nmânas, des viçs, des tribus, des régions, et que le bras puissant de nos ennemis ne nous accable point.

10.76
Ô toi, tu brises la haine de ces ennemis, de ces hommes qui se plaisent à nuire, abats ceux qui persécutent les justes. Tu [197] as des coursiers excellents, un char superbe, tu triomphes dans les défis, tu es un héros. Je veux t'invoquer, (t'appeler) à mon secours par une offrande abondante, par une offrande pieuse de Zaothras, par une offrande excellente, par une offrande nombreuse.

10.77
Qu'ainsi nous demeurions longtemps auprès de toi, vivant d'une vie heureuse, de la vie désirable.

10.78
Ô toi, tu protèges les contrées qui s'efforcent de faire des offrandes agréables à Mithra, aux vastes campagnes. Tu détruis les contrées qui sont impies. Je t'appelle à mon secours. Qu'il vienne pour nous secourir, le puissant, l'impétueux Mithra, digne d'honneur et de louange, brillant chef des régions. Par son éclat, etc.

10.79
Nous honorons Mithra... pour qui Rashnu, qui a fondé la demeure permanente (la famille), a préparé une habitation, pour (établir les liens de) la société durable.

10.80
Tu es le gardien de la maison, le protecteur des hommes qui ne trompent point ; tu es le soutien de l'entourage (famille ?) des hommes qui ne connaissent point la fraude. Car c'est sur toi que (Rashnu) a fondé la société parfaite et la victoire créée par Mazda, et sur ce fondement, les premiers hommes, qui ont cherché à tromper Mithra, se sont brisés dans leur iniquité. Par son éclat, etc.

10.81
Nous honorons Mithra (V. § 79) à qui Ahura-Mazda a donné mille moyens d'action, dix mille yeux pour apercevoir (toute chose).

10.82
Par ces mille moyens, de ces dix mille yeux, il observe celui qui nuit à Mithra, celui qui le trompe. À cause de ces moyens et de ces yeux, il ne peut être trompé, Mithra qui voit de mille côtés, puissant, omniscient, non trompé. Par son éclat, etc.

10.83
Nous honorons Mithra... Que le chef de région, les mains levées vers le ciel, appelle constamment à son secours. [198]

10.84
Que le chef de tribu, les mains levées vers le ciel, appelle constamment à son secours ; que le chef de tribu, les mains levées, appelle constamment à son secours ; que le chef de région, les mains levées, appelle constamment à son secours ; que les époux unis, les mains levées, appellent à leur secours ; que le pauvre, pratiquant la doctrine sainte, privé de ses droits, appelle à son secours, les mains levées vers le ciel.

10.85
Ce (pauvre) dont la voix, lorsqu'il se plaint, s'élève et atteint les astres, parcourt la terre et se répand dans les sept Karshvars, soit qu'il élève la voix par son hommage, soit par l'audition.

10.86
La vache emmenée captive l'appelle (à grands cris) à son secours, les mains levées, pensant à son étable : que Mithra qui règne sur les vastes campagnes nous reconduise donc à l'étable, comme le mâle (chef du troupeau), marchant derrière nous ! Quand nous ramènera-t-il dans la voie de la vérité, nous qui sommes entraînés vers la demeure de la Druje menteuse ?

10.87
Mais Mithra vient au secours de celui dont il est satisfait ; à celui, au contraire, contre qui il est irrité, il enlève la nmâna, le bourg, la tribu, la région, la puissance sur les régions. Par son éclat, etc.

10.88
Nous honorons Mithra... qu'honora Haoma qui développe et guérit, Haoma brillant, royal, aux yeux couleur or, sur le sommet le plus élevé, sur le pic élevé qui s'appelle Hukairya. (Haoma) sans tache honora (Mithra) sans tache au moyen du Bareçma pur, du Zaothra pur, des paroles saintes et pures ;

10.89
Mithra qu'Ahura-Mazda (l'esprit) pur établit sacrificateur, zélé pour le culte, chantant d'une voix élevée. Sacrificateur, prompt aux cérémonies du culte, chantant d'une voix élevée, il offrit le sacrifice, à haute voix, en qualité de prêtre, à AhuraMazda et aux Amesha-Çpentas. Sa voix s'éleva jusqu'aux astres, parcourut la terre, se répandit sur tous les sept Karshvars.

10.90
(Mithra), le premier, offrit les branches de Hôma au moyen d'un mortier émaillé d'étoiles, d'une construction céleste, sur le sommet du Haraithi. Qu'Ahura-Mazda l'honore, que les Amesha-Çpentas aux corps majestueux le célèbrent, lui à qui le soleil aux coursiers rapides rend hommage de loin. [199]

10.91
Honneur à Mithra qui règne au loin sur les campagnes, à Mithra aux mille oreilles, aux dix mille yeux. Tu es digne d'honneur, de louange ; sois honoré et célébré dans les demeures des mortels. Salut à l'homme qui t'honore constamment, tenant en main le bois de l'autel, le Bareçma à la main, le Myazda à la main, le hâvana à la main, les mains purifiées, après avoir purifié les mortiers, avec le Bareçma formé en faisceau, en élevant le Hôma vers le ciel et disant l'Ahuna Vairya.

10.92
En vertu de ce rite Ahura-Mazda a favorisé et aussi Vohumanô et Asha Vahista et Khshathravairya et Çpenta Armaiti et Haurvatât uni à Ameretât. Les Amesha-Çpentas favorisent cet homme par amour de la loi (sainte) ; qu'Ahura-Mazda, aux oeuvres parfaites, accorde la primauté sur les mondes terrestres à ceux qui te reconnaissent, au milieu des créatures, le maître et le chef des mondes, le purificateur parfait de ces créatures.

10.93
Protège-nous donc dans les deux mondes, en ce qui appartient à l'être visible, comme au monde de l'être céleste, ô Mithra aux vastes campagnes, contre la mort qui fond, contre Aeshma qui fond (sur nous), contre les armées qui fondent (sur nous) et qui tiennent levé un drapeau sanglant ; (protège-nous) contre les assauts que nous livre Aeshma le méchant, uni à Vidhôtus créé par les Dévas.

10.94
Donne-nous donc, ô toi Mithra, la vigueur pour nos attelages, la santé aux corps, l'observation de nos ennemis, l'écrasement des méchants, la défaite complète des adversaires qui haïssent et nuisent. Par son éclat, etc.

10.95
Nous honorons Mithra... qui s'étend sur toute la surface de la terre après le coucher du soleil ; qui frôle les deux extrémités de cette terre vaste, arrondie, aux limites lointaines ; qui occupe tout ce qui se trouve entre la terre et le ciel.

10.96
Il tient en main une massue à cent boutons, à cent pointes aiguës, qui tombe en avant avec violence et abat les hommes ; (massue) revêtue d'un métal jaune, fondu, (d'un métal) fort et dur, de couleur d'or, la plus puissante des armes, la plus victorieuse des armes. [200]

10.97
Devant lui Anro-Mainyus, le meurtrier, fuit tremblant ; devant lui Aeshma le méchant, au corps perverti, fuit ; devant lui, Bushyançta, aux longues mains, fuit tremblant. Devant lui fuient tous les Dévas du monde invisible, tous les méchants livrés à l'impudicité.

10.98
Puissions-nous ne point venir à l'encontre de la course de Mithra irrité ; qu'il ne vienne point à nous dans sa colère, Mithra qui règne au loin sur les campagnes, lui le plus puissant des Yazatas, lui le plus vigoureux des Yazatas, le plus fort des Yazatas, le plus rapide des Yazatas, le plus (constamment) victorieux des Yazatas, occupe la surface de la terre.

10.99
Nous honorons Mithra... devant qui tremblent tous les Dévas du monde invisible et les méchants impudiques. Mithra, aux vastes campagnes, s'avance, chef des régions, à l'extrémité orientale de la terre, vaste, arrondie, aux limites lointaines.

10.100
Au côté droit de Mithra marche Çraosha saint et pur ; à sa gauche Rashnu, noble et puissant. À ses côtés s'avancent et les eaux et les plantes et les Fravashis des justes.


Page:  1 |2 |

Menu livre ↑