Vistasp Yesht (Chapitre 21)
Onelittleangel > > Vistasp Yesht (Chapitre 21)  :
(64 Versets | Page 1 / 2)

Version Afficher Taille
FrançaisOui | NonA- | A | A+


21.1

B ienveillant dans ses paroles pour tout le monde, Zarathustra répondit : Kava Vîstâçpa, mon fils... Zarathustra vient à moi plein d'éclat... Kava Vîstâçpa, mon fils, aie une sainte vie, une vie noble, une vie longue, que telle soit la vie des hommes, la vie des femmes ; qu'il naisse des fils issus de ton corps, brillants de corps. [282]


21.2

P ur comme Zarathustra, riche en boeufs comme le clan des Athwyas, riche en chevaux comme Pourushâçpa ; pensant à la sainteté comme Kava Huçrava ; dominant sur (jusqu'à) la Ranha comme Vafra Navâza.


21.3

Q u'il (te) naisse, issus de ton corps, dix fils, trois comme ceux du prêtre, trois comme ceux du guerrier, trois comme ceux du pâtre-cultivateur. Un seul fils, à toi, Jamâçpa... Fais une prière de bénédiction pour (obtenir) les biens parfaits.


21.4

S ois exempt de maladie et de mort comme Peshôtanus, pénétrant comme Mithra, lumineux comme la lune, brillant comme le feu, sois riche comme tout ce qui l'est le plus parmi les hommes.


21.5

A près cela (que les deux génies) qui conduisent au ciel te donnent pour mille ans le monde parfait des justes, brillant de toutes les splendeurs.


21.6

D onnez la force et la victoire, donnez la nourriture propre aux troupeaux. Zarathustra répondit : Mon fils, Kava Vîstâçpa. Donnez une abondance d'hommes posés, réfléchis, pieux, s'inclinant, frappant les ennemis, réjouissant la création, d'origine sainte, frappant les méchants.


21.7

Ô vous, dignes d'hommage, pleins d'éclat, dignes d'hommage, qui guérissez de nombreux maux !... soyez publiquement exaltés.


21.8

E t Zarathustra répondit : Mon fils, Kava Vîstâçpa ! Soyez évidemment grands, favorisez les invocations. Et vous, faites-nous obtenir la majesté, donnez-nous ce don, suppliez Ashi-Vanuhi, et la générosité à la vue étendue. Et que Parendi au char retentissant nous favorise.


21.9

S ois plein d'éclat comme son fils Kava Vîstâçpa. Sois florissant, obtiens cette maison aux colonnes élevées, qu'on la mette en sûreté contre la mauvaise nourriture comme on le ferait pour un Atharvan de sa race, de la race de gens illustres (ou riches).


21.10

Z arathustra répondit : Mon fils Kava Vîstâçpa... (Sois) pour la loi mazdéenne comme un frère ou un ami, pour son frère (ou ses amis). Pense à la loi mazdéenne... Qu'il soit celui qui sera associé à la récompense ; celui que regarde... le pur Zarathustra. [283]


21.11

E t Zarathustra dira à Frashaotra et à Jamâçpa : Commandez, soignez les pâturages, mon fils Frashaotra ! Ahura-Mazda dit : Viens, ô pur Zarathustra !


21.12

E t Zarathustra répondit : Mon fils Kava Vîstâçpa, ne soyez pas des sacrificateurs impies, ne soyez pas des sacrificateurs désagréables (aux génies célestes) ; car ces sacrificateurs nuisent beaucoup ; que tu formes tes désirs comme ceux qui honorent les Amesha-Çpentas.


21.13

E t maintenant, je veux te parler, ô toi ! comme à mon fils Vîstâçpa. Je t'adresserai cent enseignements, à toi qui désires des fils, qui es pourvue de lait, à toi qui es en travail (de gestation) ou qui as déjà formé ton lait, ou qui allaites, selon ce que nous t'avons dit...


21.14

E t Ahura-Mazda et Ashi et la loi mazdéenne, qui tout entière règle tout, opère tout, achève tout, qui seconde les désirs, qui développe les mondes, qui est promulguée aux oreilles, qui réjouit fortement les hommes purs, la protectrice, le soutien des hommes purs,


21.15

D e qui viennent la pureté et la science. La pureté développe les mondes purs, et ne combat pas l'homme pur, qui connaît la sainteté, toi le Çoshyant. De tout Havanân, de tout Atarevakhsha, de tout Abéreta, de tout Raethwiskara, de tout Çraoshôvâreza,


21.16

D e tout Atharvan, de tout guerrier, de tout cultivateur-pasteur, de tout chef de nmâna, de viç, de clan, et de contrée,


21.17

D e tout jeune homme dont les pensées, les paroles, les actions, la nature soient bonnes ; de tout jeune homme qui récite les prières, de tout jeune homme qui épouse sa proche parente, etc. (V. Visp. III, 29).


21.18

Q u'ils viennent, tous ces chefs, ces chefs qui sont ceux du monde pur et qui, au nombre de trente-trois, entourent le sacrifice, les chefs du monde, purs, parfaits protecteurs.


21.19

T ous ceux-là sont préposés à la défaite des ennemis, hardis et méchants ; ils sont comme des centaines de cent contre cent ennemis, comme des milliers de mille contre mille, comme des dix milliers de mille contre mille ; comme des nombres innombrables indéfiniment multipliés pour tuer dix mille ennemis. [284]


21.20

Q ue l'on répète cette parole proférée comme nous te l'avons enseignée. Créateur du bien, Ahura-Mazda ! Je t'honorerai d'un culte, je te célébrerai par ce culte, (et) cette création qui est celle d'Ahura-Mazda ?


21.21

K ava Vîstâçpa lui demanda : Par quel culte t'honorerai-je, te célébrerai-je (toi et) cette création d'Ahura-Mazda.


21.22

E t Zarathustra répondit : Nous voulons te favoriser. Tu es (notre) fils Kava Vîstâçpa. Va vers cet arbre qui, parmi les plantes croissantes, est beau, élevé, fort, et je prononcerai cette parole : Honneur à l'arbre parfait créé par Ahura, pur... Ashem Vohû. Lève alors le Bareçma, une première, une deuxième et une troisième fois.


21.23

A lors, liez le Bareçma formé selon la règle, lié selon les rites et jamais sans lien, (ce Bareçma) qui donne secours et qui, parmi les choses infimes, agit à son gré, frappe les hommes à son gré, est plein de puissance.


21.24

E t Zarathustra dit : Fils, Kava Vîstâçpa. Invoque pour toi Ahura-Mazda ; dis : Ahura-Mazda, plein de majesté ! (En l'honneur) du firmament qui a sa loi propre, du temps sans borne, de l'air à l'action supérieure... Invoque le vent violent créé par Mazda.


21.25

P roclame les dons de Dieu selon les faveurs qu'il a faites. Tu es le fils d'une femme qui porte (son fruit). Que fort et saint je frappe les Drujes, que j'obtienne d'observer constamment (mes) ennemis, d'abattre les méchants qui veulent nuire, d'écraser ceux qui (me) combattent, actifs et hostiles.


21.26

R épète cette parole prononcée. Qu'il expie en son corps les actes (répréhensibles) faits avec pleine volonté. Kava Vîstâçpa, fils ! Toi qui es fort, guerrier, actif, fils d'Ahura, (combattant) pour le feu, contre le Déva Kavanda qui est ivre sans s'être enivré. - Il fond sur les sectateurs des Drujes, les méchants adorateurs des Dévas, sur les hommes de vie criminelle.


21.27

A ux routes créées dans le temps, arrivent, pleins de crainte, et celui qui appartient au méchant et celui qui appartient au (monde) pur. (Les Dévas) craignent l'odeur (du juste) comme une brebis livrée à un loup craint le loup. [285]


21.28

D ans le palais du chant sacré, à l'enceinte brillante, parée de tous les ornements, qu'il élève et transporte les chants de louange, vénérables, achevés. Que la parole sacrée ait été prononcée ou non, que les hommes l'accomplissent, Zarathustra, que l'homme, que la jeune fille et la vieille l'apprennent, ô Kava Vîstâçpa, fils, répondit Zarathustra.


21.29

C ar ce chant de louange après son achèvement parcourt, ô saint Zarathustra, autant d'étendue, d'espace, qu'un cheval indompté atteint d'une extrémité à l'autre (de l'arène) et il tue les Drujes les plus redoutables.


21.30

I l va plein de force ; il va plein de grandeur, saintement, comme en ce jour vont les hommes et les femmes. L'homme obtient la vie par le don de la récompense (qui lui est due pour sa piété). Et celui-là l'obtient qui a été le soutien des mondes existants et il n'y a pas de salut plus parfait que celui qu'obtient cet homme, qui aura été utile à ces mondes, qui aura été vainqueur.


21.31

A insi on lui donnera de cette récompense et celui-là sera associé au mérite qui se sera purifié les mains avec de l'eau et non avec du meçma de vache... Mais tu es le fils d'une femme qui porte son fruit... Qu'il soit celui qui est pur d'esprit... qui n'est pas pur de paroles, qui n'est pas pur d'action... Écoutez-moi ; ayez pour moi de l'indulgence.


21.32

N ous voulons venir vers toi, nous voulons t'instruire, nous Amesha-Çpentas, ô Zarathustra ; pour la gloire durable de ce monde et du monde spirituel, pour le bonheur durable de l'âme ; c'est ce qu'il y a de mieux.


21.33

I l en est ainsi pour le salut, pour le paradis, pour le Garônmâna d'Ahura-Mazda, à l'enceinte brillante, paré de tous les ornements ; vu qu'il est donné à l'âme par le Maître suprême comme étant à moi, Ahura-Mazda. Que celui qui interroge, et apprend à les connaître, en enseigne les splendeurs ; (car il est) tel qu'il convient à moi, qui suis Ahura-Mazda.


21.34

Q ue (les esprits célestes) accordent la richesse et l'éclat, la prospérité des biens, des chevaux rapides, et l'intelligence... qu'il lui donne des fils... qu'elle vienne bienveillante, ô toi fils, Kava Vîstâçpa, dit Zarathustra ; et en faveur de la loi mazdéenne, comme nous vous l'avons annoncé, qu'il soit celui qui est associé dans la récompense. [286]


21.35

R épète ces choses continuellement... tu seras assis devant la porte (demandant l'aumône) ; ils te donneront des aliments donnés en miettes, ils te porteront des biens qu'on a en surabondance. L'on n'ira pas vers toi. La loi mazdéenne puissante, brillante, chasse la Druje de sa souveraineté ; qu'elle ne te renverse pas de cheval.


21.36

T out le monde corporel est debout pour te rejeter , debout sont les associations, tu viendras constamment à la porte de l'étranger parmi ceux qui mendient leur nourriture. Constamment ils te trouvent assis à la porte de l'étranger, et ils apportent leurs dons excellents créés par Mazda, à l'homme pur.


21.37

D e la race des hommes illustres. Kava Vîstâçpa, mon fils, reprit Zarathustra. (Tu es) aussi fils de la loi mazdéenne pour triompher de la race des méchants qui lui est hostile ; que la colère d'Anro-Mainyus ne te souille point comme (souille) les meilleurs des voeux celui qui fait des bûchers funéraires, qui pratique la magie, qui détruit les biens (des autres) ou qui fait des abattis d'arbres.


21.38

Q ue le feu le bénisse, qu'il vienne à lui avec des parfums, content, nullement offensé, rassasié. Qu'il t'advienne un troupeau de boeufs. Qu'il t'apporte ses dons, celui qui les distribue et les répand par sa parole. Çatavaeça t'a invoqué pour cela, pour obtenir la plénitude de l'éclat en ce monde corporel (disant) : que je sois, pour toi, ô Mazda, donnant de l'éclat, bénissant par moi-même, nullement opposé à la splendeur lumineuse.


21.39

E n prononçant ces paroles, il reçut la force, la victoire, la santé, la guérison, le développement, la croissance, l'augmentation. Je (les) invoque et (les) implore. Conduis par cette parole des chants sacrés, au Garônmâna ; qu'Ahura-Mazda y vienne le premier. Il te demandait cela par ses invocations.


21.40

L es Amesha-Çpentas parlèrent ; Zarathustra répondit : Fils Kava Vîstâçpa. Qu'ils interrogent et Çraosha-le-saint et Nairyo-çanha, à la taille majestueuse, et le feu d'Ahura-Mazda, et la majesté royale qui donne la victoire, qu'ils scrutent les actes commis avec pleine volonté, relativement au corps. [287]


21.41

M ais, qu'ils t'interrogent pendant toute la nuit, toi, l'intelligence pure ; pendant toute la nuit, toi qui excites les désirs de l'intelligence. Trois fois pendant tout le jour, pour le corps de la vache aux dons parfaits en le nourrissant.


21.42

Q ue Zarathustra soit à la tête de toutes ces choses parmi les plus sages - Que Zarathustra, le chef de ces choses, montre le chemin de la pureté. Que l'on suive, avec toute intelligence, ce chemin où est la victoire, de la loi mazdéenne. Ainsi (va) l'âme de l'homme qui s'avance, désirant la pureté parfaite, vers le pont Cinwat, renommé au loin, puissant, bien gardé, gardé par la pureté.


21.43

C 'est que les créatures ont été créées avec grande pureté, répondit Zarathustra : Fils Kava Vîstâçpa. Invoque pour toi tout ce qui protège et défend, la lune et le soleil ; qu'il soit celui qui est associé à la récompense. J'ai porté là des regards de malheur, dit Anro-Mainyus, à l'éclat sinistre, cause de nombreuses morts.


21.44

S 'il est un persécuteur qui se plaît à abattre ou un trompeur ou un ennemi de ses parents ; si d'intelligence non saine il blesse un chien ou un homme, qu'il fasse expier la blessure causée par celui qui a frappé, qu'il fasse expier la blessure du chien par la peine du baodhovarsta. Au premier fidèle qu'il fait mourir, au premier fidèle qu'il blesse, qu'il (expie) la blessure qu'il a causée par la peine du baodhovarsta.


21.45

A ttire-toi, ô pur, fils Kava Vîstâçpa ! cent ans de vie, dix mille chevilles, dix mille pertuis, tout le long de l'an. Pur Vîstâçpa ! Sois sans vieillesse, sans mort, sans putréfaction, sans infection, riche en troupeaux, riche en aliments, riche en vêtements, riche (plus) que tous les autres Mazdéens.


21.46

Q u'il ait ces dons tels que je te les annonce, la majesté des Amesha-Çpentas. Qu'ils donnent en part la richesse et l'éclat ; des biens prospérants, des chevaux rapides et l'intelligence ; qu'il lui en fasse naître des fils vaillants, et lui procure tout ce qu'il y a de plus grand, (l'élevant) pour proclamer la puissance de la richesse d'Ahura-Mazda. [288]


21.47-48

L 'esprit vivifiant et le destructeur l'ont cherché, l'un et l'autre pour faire amitié et (obtenir) un culte ; s'il s'attache à celui-ci il régnera d'une manière coupable, pour notre honneur et notre gloire. Celui-là ne règne pas d'une manière illicite. Ici s'établit l'état illicite du pays, où celui-ci est chef du pays. Là sont des chevaux portant bien (leur cavalier), là des chars marchant bien. C'est là la bonne constitution de la puissance, ô Zarathustra. Une autre constitution du royaume...


21.49

A at anaparô, etc. Je veux purifier ta naissance et croissance, etc. Je te rendrai mère d'enfants, riche de lait, que tu sois en travail de conception, allaitant, formant le lait, ou déjà mère, etc.


21.50

N e m'attaque pas, ô méchant ! Si tu m'apportes, méchant, la fièvre par méchanceté, on a établi une justicière parfaite, la Çpenta-Armaiti. Enlevez au meurtrier le don qui vient d'elle, le lait de toutes les femmes qui n'ont point encore allaité !


21.51

L e méchant triomphe dans les angoisses, il enlève au feu (et emporte) au loin les parfums qui sont la joie du créateur, Ahura-Mazda. Le bon esprit n'est point pour toi. Car, par la cuisson des offrandes et par ta prière à toi, sont blessées toutes les créatures de Çpenta-Mainyus qui existent.



Page:  1 |

Menu livre ↑