Onelittleangel.com

Denis Diderot
Vie et enseignement de Denis Diderot
Onelittleangel > Divers Courants / Littérature > Denis Diderot

Sur cette page: Biographie | Portraits | Bibliographie | Liens Internet | Liens associés
En savoir + : Citations spirituelles et philosophiques de Denis Diderot 
A- A A+

Denis Diderot : Biographie

Denis Diderot Avec une œuvre touchant à tous les domaines – philosophie, science, roman, théâtre, art, éducation ou politique –, l'artisan de l'Encyclopédie a voulu changer la façon de penser de ses contemporains en leur apprenant à rejeter les préjugés, et à exercer leur esprit critique en s'aidant de l'expérience: «La plus haute efficacité de l'esprit est d'éveiller l'esprit», a-t-il inspiré à Goethe.

Denis Diderot, né en 1713 à Langres, est issu d'une famille d'artisans aisés. Quoique élève indiscipliné, il fait de brillantes études chez les jésuites, dans sa ville natale, puis à Paris, à partir de 1729. Après sa maîtrise ès arts, en 1732, il choisit la carrière littéraire.

De la bohème au donjon de Vincennes

Denis Diderot traducteur
Denis Diderot fréquente les spectacles, caresse un moment l'idée de devenir comédien, vit difficilement de leçons de mathématiques – en 1743, son mariage avec une lingère, Antoinette Champion, est l'occasion de violents conflits avec son père – et de traductions de l'anglais – son travail sur le Dictionnaire de médecine de Robert James (1746-1748), notamment, le familiarisera avec la pensée médicale de son temps. Sa libre traduction de l'Essai sur le mérite et la vertu de Shaftesbury, puis ses Pensées philosophiques comportent déjà une critique de la religion révélée, de la superstition, des dévots; œuvre déiste, les Pensées philosophiques font aussi l'apologie des passions. En 1748, il publie un roman philosophique et libertin, les Bijoux indiscrets: la favorite d'un sultan y dénonce les abus et les préjugés de la société de l'Ancien Régime, et défend une philosophie partiellement empruntée à Bacon et fondée sur l'expérience et le souci du bien public.

Une œuvre polémique


La Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient (1749) constitue la première grande œuvre matérialiste de Denis Diderot. Critiquant l'assertion de Descartes sur l'existence d'idées innées en l'homme, indépendamment de toute expérience, Denis Diderot accepte les thèses développées par le philosophe anglais Locke dans son Essai philosophique concernant l'entendement humain et reprises par Condillac. Pour eux, toute idée provient des sens: «Il n'y a rien dans l'entendement qui n'ait été auparavant dans les sens.» La Lettre sur les aveugles part du «problème de Molyneux», que l'opération d'un aveugle-né par le chirurgien anglais Cheselden en 1728 avait rendu d'actualité: un aveugle-né pouvant distinguer un cube d'une sphère par le toucher serait-il capable de les distinguer de même par la vue? Pour Denis Diderot, l'aveugle-né, Saunderson, devient un démenti infligé à la Providence, et l'exemple même du monstre qui remet en cause la notion d'ordre et de perfection dans la nature. La Lettre s'achève en rêverie sur l'histoire de la nature, sans cesse soumise à des transformations et à des vicissitudes diverses: le mouvement paraît ainsi essentiel à la matière. La hardiesse de ces idées matérialistes se soldera par un emprisonnement de quelques mois à Vincennes. L'épreuve marquera durablement Denis Diderot, qui devra désormais renoncer à publier une partie de ses œuvres (certaines paraîtront plus d'un demi-siècle après sa mort) ou ruser: dans l'Encyclopédie, le jeu des renvois aide le lecteur mais aussi déjoue la censure.

Un bilan du savoir technique


Engagé depuis plusieurs années dans l'édition de l'Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, avec d'Alembert pour la partie mathématique, Denis Diderot se trouve à la tête d'une colossale entreprise collective. Bilan critique du savoir accumulé et examen des efforts à faire pour rendre les connaissances utiles, l'Encyclopédie ne propose rien de moins qu'une nouvelle manière de penser et de faire penser, débarrassée des préjugés et de la tradition. Denis Diderot, qui accorde une large place aux sciences et aux «arts mécaniques» dans le Dictionnaire, rencontre des artisans pour pouvoir décrire correctement leur métier et faire exécuter des planches représentant les machines et leur utilisation, soumet à la critique de la raison toutes les opinions.


  
  
  



Denis Diderot : Bibliographie


- Pensées philosophiques (1746)
- Promenade du sceptique (1747)
- Bijoux indiscrets (roman, 1748)
- Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient (1749)
- Pensées sur l'interprétation de la nature (1753)
- Le Père de Famille (1758)
- La Religieuse (1760)
- Le Neveu de Rameau (1762)
- Le rêve de D'Alembert (1769)
- Jacques le fataliste (1771)
- Essai sur la vie (1778)

Denis Diderot : Portraits


Denis Diderot
Denis Diderot

Liens associés


Adrian Predrag Kezele, Angelus Silesius, Antonio Machado, Denis Diderot, Jean de La Fontaine, Jean-Jacques Rousseau, Kabir, Khalil Gibran, Mircea Eliade, Montaigne, Oscar Wilde, Rimbaud, Tagore, Victor Hugo, Voltaire, William Blake, William Shakespeare, etc.

Denis Diderot : Liens Internet


Charte des liens

Les liens vers des sites Internets liés à toute organisation religieuse sont interdits. Seuls les liens vers des sites informatifs sont autorisés. Si par hasard vous aperçevez un site non conforme à la chartre, merci de nous prevenir à cet email.

Liens externes
Textes en ligne : Denis Diderot: Récits, Textes philosophiques, Textes politiques



Livres sacrés des Religions du Monde
Chronologie des Religions du Monde
Calendrier sacré des Religions du Monde
Bibliothèque d'images sacrées des Religions du Monde



Home  |  Divination gratuite en ligne  |  Liens  |  Projet @onelittleangel.com