Onelittleangel.com
Bhagavad Gita
Extraits et passages de la Bhagavad Gita
Onelittleangel > Hindouisme > Bhagavad Gita
57  citations  | Page 3 / 3
En savoir + : Histoire et calligraphies de la Bhagavad Gita
A- A A+



Quand, par la pratique, le yogi parvient à régler les activités de son mental, quand, affranchi de tout désir matériel, il atteint l'Absolu, on le dit établi dans le yoga. Maître du mental, le yogi demeure ferme dans sa méditation sur l'Etre Suprême, telle une flamme qui, à l'abri du vent, point ne vacille. L'être connaît la perfection du yoga, le samadhi, lorsque, par la pratique, il parvient à soustraire son mental de toute activité matérielle. Alors, une fois le mental purifié, il réalise son identité véritable et goûte la joie intérieur, En cet heureux état, il jouit, à travers des sens purifiés, d'un bonheur spirituel infini. Cette perfection atteinte, l'âme sait que rien n'est plus précieux, et ne s'écarte pas désormais de la vérité, mais y demeurera, imperturbable, même au coeur des pires difficultés. Telle est la vraie libération de toutes les souffrances nées du contact avec la matière.




Source : VI,18- 20  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



L'être libéré n'est pas soumis à l'attrait des plaisir matériels du monde extérieur, car il connaît l 'extase intérieur. Se vouant à l'Etre Suprême, il goûte une félicité sans bornes




Source : V, 21  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



L'âme est indestructible, éternelle et sans mesure; seules les corps matériels qu'elle emprunte sont sujets à la destruction. Fort de ce savoir, ô descendant de Bharata, engage le combat. Ignorant celui qui croit que l'âme peut tuer ou être tuée; le sage, lui, sait bien qu'elle ne tue ni ne meurt. L'âme ne connaît ni la naissance ni la mort. Vivante, elle ne cessera jamais d'être. Non née, immortelle, originelle, éternelle, elle n'eut jamais de commencement, et jamais n'aura de fin. Elle ne meurt pas avec le corps. Comment, ô Pârtha, celui qui sait l'âme non née, immuable, éternelle et indestructible, pourrait-il tuer ou faire tuer? A l'instant de la mort, l'âme revêt un corps nouveau, l'ancien de devenu inutile, de même qu'on se défait de vêtement usés pour en revêtir de neufs. Aucune arme ne peut prendre l'âme, ni le feu la brûler; l'eau ne peut la mouiller, ni le vent la dessécher L'âme est indivisible et insoluble; le feu ne l'atteint pas, elle ne peut être desséchée. Elle est immortelle et éternelle, omniprésent, inaltérable et fixe. Il est dit de l'âme qu'elle est indivisible, inconcevable et immuable. La sachant cela, tu ne devrais pas te lamenter sur le corps. Et même si tu crois l'âme sans fin reprise par la naissance et la mort, tu n'as nulle raison de t'affliger, ô Arjuna aux-bras-puissants.




Source : II, 18-26  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



A l'instant de la mort, l'âme prend un nouveau corps, aussi naturellement qu'elle est passée, dans le précédent, de l'enfance à la jeunesse, puis à la vieillesse. Ce changement ne trouble pas qui a conscience de sa nature spirituelle.




Source : II, 13  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]   [↳ Voir (1)] 



L'âme est indestructible, éternelle et sans mesure; seules les corps matériels qu'elle emprunte sont sujets à la destruction.




Source : II.18  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



A l'instant de la mort, l'âme prend un nouveau corps, aussi naturellement qu'elle est passée, dans le précédent, de l'enfance à la jeunesse, puis à la vieillesse. Ce changement ne trouble pas qui a conscience de sa nature spirituelle.




Source : II.13  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]   [↳ Voir (1)] 



Un feu à l'abri du vent dresse sa flamme immobile, c'est l'image consacrée du yogi qui, l'esprit maîtrisé, parvient à se consacrer en soi. Quand la pensée s'arête suspendue par la pratique du yoga, quant découvrant par soi même l'atman (âme), l'homme se trouve sa satisfaction en soi, quand il connaît ce bonheur infini, quant n'étant accessible qu'à l'esprit, dépasse les sens, et au sein duquel il ne peut s'écarter de la vérité, dont la possession fait apparaître insignifiant tout autre bien, que ne peut atteindre aucune disgrâce, si cruelle qu'elle soit, c'est cette libération de la souffrance que l'on appelle yoga.




Source : VI, 19-23, trad. Emile Sénart  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  

Page:  2 |3



Livres sacrés des Religions du Monde
Chronologie des Religions du Monde
Calendrier sacré des Religions du Monde
Bibliothèque d'images sacrées des Religions du Monde



Home  |  Divination gratuite en ligne  |  Liens  |  Projet @onelittleangel.com