Onelittleangel.com
Frederic Nietzsche
La pensée mystique de Frederic Nietzsche, ses poèmes et citations
Onelittleangel > Philosophie > Frederic Nietzsche
13 citations : ( 7 commentaire(s) | 4,42 / 5) | Citations suivantes
En savoir + : Frederic Nietzsche : Biographie et portraits

Retrouvez toutes les citations de onelittleangel dans la nouvelle application Android sur Google Play




Tout le monde regarde haut, et moi je regarde en bas puisque je suis déja en haut



Citation n° 4157 : , (Röcken, près de Lützen, 1844 — Weimar, 1900), philosophe et écrivain allemand, Philosophie
Source : Ainsi parlais zarathoustra 


Retrouvez cette citation dans la nouvelle application Android sur Google Play
A A A [Ajouter un commentaire] [Envoyer cette citation] [Créer une carte postale]




Depuis trop longtemps la terre est un asile de fou.



Citation n° 2969 : , (Röcken, près de Lützen, 1844 — Weimar, 1900), philosophe et écrivain allemand, Philosophie
Source : le néant et l'esprit 

Retrouvez cette citation dans la nouvelle application Android sur Google Play
A A A [2 commentaire(s)] [Ajouter un commentaire] [Envoyer cette citation] [Créer une carte postale]




Où j' ai trouvé de la vie, j'ai trouvé la volonté de dominer, et jusque dans la volonté du serviteur, j' ai trouvé la volonté d' être le maître.
Si le faible sert le fort, c' est qu' il y est incliné par sa volonté, qui veut à son tour se rendre maîtresse de plus faibles qu' elle; c' est le seul plaisir auquel elle ne puisse renoncer.
Et de même que l' inférieur se soumet au supérieur afin d' avoir à son tour le plaisir de régenter le plus infime, de même le plus grand de tous se dévoue à son tour et risque au jeu sa vie elle-même.
Quand le plus grand de tous périt en lice à son tour, il prend sur lui risque et péril, c' est une partie de dés avec la mort.
Et sacrifices, et services rendus, et regards amoureux, ce sont encore des manifestations du vouloir de puissance. Par des chemins détournés, le plus faible s'insinue dans la place forte et gagne j'usqu'au coeur du puissant; et là il lui dérobe sa puissance.
Et voila le secret que la vie m'a confié:
" Vois, m'a-t-elle dit, je suis ce qui est contraint de se surmonter soi-même à l' infini. "



Citation n° 2952 : , (Röcken, près de Lützen, 1844 — Weimar, 1900), philosophe et écrivain allemand, Philosophie
Source : Ainsi parlait Zarathoustra 

Retrouvez cette citation dans la nouvelle application Android sur Google Play
A A A [1 commentaire(s)] [Ajouter un commentaire] [Envoyer cette citation] [Créer une carte postale]




Deviens ce que tu es, fais ce que toi seul peut faire.



Citation n° 2804 : , (Röcken, près de Lützen, 1844 — Weimar, 1900), philosophe et écrivain allemand, Philosophie
Source : La volonté de puissance 

Retrouvez cette citation dans la nouvelle application Android sur Google Play
A A A [Ajouter un commentaire] [Envoyer cette citation] [Créer une carte postale]




Ce moi, l'être le plus loyal - parle du corps et veut encore le corps, même quand il rêve et s'exalte en voletant de ses ailes brisées.
Il apprend à parler toujours plus loyalement, ce moi : et plus il apprend, plus il trouve de mots pour exalter le corps et la terre.
Mon moi m'a enseigné une nouvelle fierté, je l'enseigne aux hommes : ne plus cacher sa tête dans le sable des choses célestes, mais la porter fièrement, une tête terrestre qui crée le sens de la terre ! (…) Ce furent les malades et les moribonds qui méprisèrent le corps et la terre, qui inventèrent les choses célestes et les gouttes du sang rédempteur : et ces poisons doux et lugubres, c'est encore au corps et à la terre qu'ils les ont empruntés.



Citation n° 2067 : , (Röcken, près de Lützen, 1844 — Weimar, 1900), philosophe et écrivain allemand, Philosophie
Source : Ainsi parlait Zarathoustra. 

Retrouvez cette citation dans la nouvelle application Android sur Google Play
A A A [1 commentaire(s)] [Ajouter un commentaire] [Envoyer cette citation] [Créer une carte postale]




Nier la moralité, cela peut signifier d'abord : nier que les motifs moraux invoqués par les hommes les aient véritablement poussés à agir comme ils l'ont fait, - c'est-à-dire, affirmer que la moralité n'existe qu'en paroles et fait partie des duperies grossières ou subtiles de l'humanité (celles particulièrement où l'on est sa propre dupe), et cela peut-être surtout chez les gens les plus renommés, précisément, pour leur vertu. Ensuite, cela peut signifier nier que les jugements moraux reposent sur des vérités. (…)
Je nie donc la moralité comme je nie l'alchimie : c'est-à-dire que je nie ses postulats mais non qu'il y ait eu des alchimistes qui croyaient à ces postulats et agissaient en fonction d'eux (…) Je ne nie pas - dès lors que je ne suis pas insensé - qu'il faille éviter et combattre de nombreuses actions dîtes immorales, ni qu'il faille encourager et accomplir de nombreuses actions dîtes morales ; mais je pense qu'il faut faire l'un et l'autre pour d'autres raisons que jusqu'à présent. Nous devons changer notre façon de juger, afin de parvenir finalement et peut-être très tard, à mieux encore : changer notre façon de sentir.



Citation n° 2066 : , (Röcken, près de Lützen, 1844 — Weimar, 1900), philosophe et écrivain allemand, Philosophie
Source : Aurore, II, § 103 

Retrouvez cette citation dans la nouvelle application Android sur Google Play
A A A [Ajouter un commentaire] [Envoyer cette citation] [Créer une carte postale]




Par bien des chemins et de bien des facons j'ai decouvert ma sagesse : ce n'est pas par une seule echelle que j'ai atteint la hauteur d'ou j'ai pu plonger mon regard dans mes lointains.
Et ce n'est que de mauvais gre que je demandais mon chemin. Cela me contrariait toujours !
je preferais interroger et essayer les chemins moi-meme.
Une tentative et une interrogation, voila ce que fut ma marche, et en verite il faut aussi apprendre a repondre a une telle interrogation!
Cela est mon gout: ni bon, ni mauvais, mais mon gout, dont je n'ai plus honte et que je ne cache plus.
"Or ceci est mon chemin, ou est donc le votre ?"
VoilA ce que je repondais a ceux qui me demandaient le chemin.
Le chemin, en effet, il n'existe pas.
Ainsi parlait Zarathoustra.



Citation n° 1252 : , (Röcken, près de Lützen, 1844 — Weimar, 1900), philosophe et écrivain allemand, Philosophie
Source : Le grand livre de la sagesse, ediction le cherche midi editeur, p.21 

Retrouvez cette citation dans la nouvelle application Android sur Google Play
A A A [Ajouter un commentaire] [Envoyer cette citation] [Créer une carte postale]




N'entendons-nous rien encore du bruit des fossoyeurs qui enterrent Dieu? Ne sentons-nous rien encore de la décomposition divine? - les dieux, eux aussi, se décomposent! Dieu est mort! Dieu reste mort! Et c'est nous qui l'avons tué!



Citation n° 1074 : , (Röcken, près de Lützen, 1844 — Weimar, 1900), philosophe et écrivain allemand, Philosophie
Source : Le Gai Savoir, 1882-1887 [livre 3e, § 125, trad. H. Albert et J. Lacoste, coll. "Bouquins", Robert Laffont, p. 132] 

Retrouvez cette citation dans la nouvelle application Android sur Google Play
A A A [1 commentaire(s)] [Ajouter un commentaire] [Envoyer cette citation] [Créer une carte postale]




Quelque chose pense, mais que ce quelque chose soit justement l'antique et fameux "je", voilà, pour nous exprimer avec modération, une simple hypothèse, une assertion, et en tout cas pas une "certitude immédiate".



Citation n° 1073 : , (Röcken, près de Lützen, 1844 — Weimar, 1900), philosophe et écrivain allemand, Philosophie
Source : Par-delà le bien et le mal, 1886 [1re partie, § 17, trad. C. Heim] 

Retrouvez cette citation dans la nouvelle application Android sur Google Play
A A A [Ajouter un commentaire] [Envoyer cette citation] [Créer une carte postale]




Si on entend aujourd'hui louer quelqu'un de vivre en "sage" ou en "philosophe", cela ne veut plus dire qu'en "homme prudent qui se tient à l'écart". La sagesse semble à la populace une espèce de fuite, un moyen habile de tirer son épingle du jeu. Mais le vrai philosophe, nous semble-t-il à nous, ô mes amis, ne vit ni "en philosophe" ni "en sage", ni surtout en "homme prudent et avisé", il sent le fardeau et le devoir des cent tentatives et tentations de la vie; sans cesse il se met lui-même en jeu, il joue le mauvais jeu par excellence…



Citation n° 1072 : , (Röcken, près de Lützen, 1844 — Weimar, 1900), philosophe et écrivain allemand, Philosophie
Source : Par-delà le bien et le mal, 1886 [6e partie, § 205, trad. H. Albert, coll. "Bouquins", Robert Laffont, pp. 651-652] 

Retrouvez cette citation dans la nouvelle application Android sur Google Play
A A A [Ajouter un commentaire] [Envoyer cette citation] [Créer une carte postale]


Vous avez aimé cette page ? Partagez-la !


Vous aimez Onelittleangel ? Suivez-nous !




[ Home ]  |  [ Plan ]  |  [ Contact ]  |  [ Copyright ]