Cantique
> Cantique  >
17 Verses | Page 1 / 1
(Version Latine)


Afficher / Cacher
(⁎)
(Ⅰ)
(Ⅲ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


1. 1  
Canticum Canticorum Salomonis
- Cantique des Cantiques, de Salomon. (⁎)
- Cantique des cantiques, de Salomon. (Ⅰ)
- ἀ̨̃σμα ἀ̨σμάτων ὅ ἐστιν τω̨̃ Σαλωμων (Ⅲ)
- ‫ 1  ׃1   שיר השירים אשר לשלמה ‬ (Ⅴ)
- Le cantique des cantiques, qui est de Salomon. (Ⅵ)
- Le Cantique des cantiques, qui est de Salomon. (Ⅶ)
- Le cantique des cantiques, qui est de Salomon. (Ⅷ)
1. 2  
Osculetur me osculo oris sui ;/ quia meliora sunt ubera tua vino,/
- Qu'il me baise des baisers de sa bouche ! Car ton amour est meilleur que le vin ; (⁎)
- Qu'il me baise des baisers de sa bouche! Car ton amour vaut mieux que le vin, (Ⅰ)
- φιλησάτω με ἀπὸ φιλημάτων στόματος αὐτου̃ ὅτι ἀγαθοὶ μαστοί σου ὑπὲρ οἰ̃νον (Ⅲ)
- ‫ 2  ׃1   ישקני מנשיקות פיהו כי טובים דדיך מיין ‬ (Ⅴ)
- Qu’il me baise des baisers de sa bouche! car tes amours sont meilleures que le vin. (Ⅵ)
- Qu’il me baise des baisers de sa bouche ; car tes amours sont plus agréables que le vin. (Ⅶ)
- Qu'il me baise des baisers de sa bouche! Car tes amours sont plus agréables que le vin. (Ⅷ)
1. 3  
fragrantia unguentis optimis./ Oleum effusum nomen tuum ;/ ideo adolescentulæ dilexerunt te./
- tes parfums ont une odeur suave, ton nom est une huile épandue ; c'est pourquoi les jeunes filles t'aiment. (⁎)
- Tes parfums ont une odeur suave; Ton nom est un parfum qui se répand; C'est pourquoi les jeunes filles t'aiment. (Ⅰ)
- καὶ ὀσμὴ μύρων σου ὑπὲρ πάντα τὰ ἀρώματα μύρον ἐκκενωθὲν ὄνομά σου διὰ του̃το νεάνιδες ἠγάπησάν σε (Ⅲ)
- ‫ 3  ׃1   לריח שמניך טובים שמן תורק שמך על כן עלמות אהבוך ‬ (Ⅴ)
- Tes parfums sont d’agréable odeur; ton nom est un parfum répandu; c’est pourquoi les jeunes filles t’aiment. (Ⅵ)
- A cause de l’odeur de tes excellents parfums, ton nom est [comme] un parfum répandu : c’est pourquoi les filles t’ont aimé. (Ⅶ)
- Tes parfums ont une odeur suave, ton nom est comme un parfum répandu; c'est pourquoi les jeunes filles t'ont aimé. (Ⅷ)
1. 4  
Trahe me, post te curremus/ in odorem unguentorum tuorum./ Introduxit me rex in cellaria sua ;/ exsultabimus et lætabimur in te,/ memores uberum tuorum super vinum./ Recti diligunt te./
- Entraîne-moi après toi ; courons ! Le roi m'a fait entrer dans ses appartements ; nous tressaillirons, nous nous réjouirons en toi: nous célébrerons ton amour plus que le vin. Qu'on a raison de t'aimer ! (⁎)
- Entraîne-moi après toi! Nous courrons! Le roi m'introduit dans ses appartements... Nous nous égaierons, nous nous réjouirons à cause de toi; Nous célébrerons ton amour plus que le vin. C'est avec raison que l'on t'aime. (Ⅰ)
- εἵλκυσάν σε ὀπίσω σου εἰς ὀσμὴν μύρων σου δραμου̃μεν εἰσήνεγκέν με ὁ βασιλεὺς εἰς τὸ ταμίειον αὐτου̃ ἀγαλλιασώμεθα καὶ εὐφρανθω̃μεν ἐν σοί ἀγαπήσομεν μαστούς σου ὑπὲρ οἰ̃νον εὐθύτης ἠγάπησέν σε (Ⅲ)
- ‫ 4  ׃1   משכני אחריך נרוצה הביאני המלך חדריו נגילה ונשמחה בך נזכירה דדיך מיין מישרים אהבוך ס‬ (Ⅴ)
- Tire-moi: nous courrons après toi. — Le roi m’a amenée dans ses chambres. — Nous nous égayerons, et nous nous réjouirons en toi; nous nous souviendrons de tes amours plus que du vin. Elles t’aiment avec droiture. (Ⅵ)
- Tire-moi, et nous courrons après toi ; lorsque le Roi m’aura introduite dans ses cabinets, nous nous égayerons et nous nous réjouirons en toi ; nous célébrerons tes amours plus que le vin ; les hommes droits t’ont aimé. (Ⅶ)
- Entraîne-moi, et nous courrons après toi! Le roi m'a fait entrer dans ses appartements. Nous nous égaierons et nous réjouirons en toi; nous célébrerons tes amours plus que le vin. Les hommes droits t'ont aimé. (Ⅷ)
1. 5  
Nigra sum, sed formosa, filiæ Jerusalem,/ sicut tabernacula Cedar, sicut pelles Salomonis./
- (L'Epouse:) Je suis noire mais belle, filles de Jérusalem , comme les tentes de Cédar, comme les pavillons de Salomon. (⁎)
- Je suis noire, mais je suis belle, filles de Jérusalem, Comme les tentes de Kédar, comme les pavillons de Salomon. (Ⅰ)
- μέλαινά εἰμι καὶ καλή θυγατέρες Ιερουσαλημ ὡς σκηνώματα Κηδαρ ὡς δέρρεις Σαλωμων (Ⅲ)
- ‫ 5  ׃1   שחורה אני ונאוה בנות ירושלם כאהלי קדר כיריעות שלמה ‬ (Ⅴ)
- Je suis noire, mais je suis agréable, filles de Jérusalem! comme les tentes de Kédar, comme les tentures de Salomon. (Ⅵ)
- Ô filles de Jérusalem, je suis brune, mais de bonne grâce ; je suis comme les tentes de Kédar, et comme les courtines de Salomon. (Ⅶ)
- O filles de Jérusalem, je suis brune, mais belle. Je suis comme les tentes de Kédar, et comme les pavillons de Salomon. (Ⅷ)
1. 6  
Nolite me considerare quod fusca sim,/ quia decoloravit me sol./ Filii matris meæ pugnaverunt contra me ;/ posuerunt me custodem in vineis :/ vineam meam non custodivi./
- Ne prenez pas garde à mon teint noir, c'est le soleil qui m'a brûlée ; les fils de ma mère se sont irrités contre moi; ils m'ont mise à garder des vignes ; ma vigne, à moi, je ne l'ai pas gardée. ? (⁎)
- Ne prenez pas garde à mon teint noir: C'est le soleil qui m'a brûlée. Les fils de ma mère se sont irrités contre moi, Ils m'ont faite gardienne des vignes. Ma vigne, à moi, je ne l'ai pas gardée. (Ⅰ)
- μὴ βλέψητέ με ὅτι ἐγώ εἰμι μεμελανωμένη ὅτι παρέβλεψέν με ὁ ἥλιος υἱοὶ μητρός μου ἐμαχέσαντο ἐν ἐμοί ἔθεντό με φυλάκισσαν ἐν ἀμπελω̃σιν ἀμπελω̃να ἐμὸν οὐκ ἐφύλαξα (Ⅲ)
- ‫ 6  ׃1   אל תראוני שאני שחרחרת ששזפתני השמש בני אמי נחרו בי שמני נטרה את הכרמים כרמי שלי לא נטרתי ‬ (Ⅴ)
- Ne me regardez pas, parce que je suis noire, parce que le soleil m’a regardée: les fils de ma mère se sont irrités contre moi, ils m’ont mise à garder les vignes; ma vigne qui est à moi, je ne l’ai point gardée. (Ⅵ)
- Ne prenez pas garde à moi, de ce que je suis brune, car le soleil m’a regardée ; les enfants de ma mère se sont mis en colère contre moi, ils m’ont mise à garder les vignes ; et je n’ai point gardé la vigne qui était à moi. (Ⅶ)
- Ne prenez pas garde que je suis brune, car le soleil m'a regardée; les enfants de ma mère se sont irrités contre moi, ils m'ont mise à garder les vignes. Ma vigne, à moi, je ne l'ai point gardée. (Ⅷ)
1. 7  
Indica mihi, quem diligit anima mea, ubi pascas,/ ubi cubes in meridie,/ ne vagari incipiam post greges sodalium tuorum./
- Dis-moi, ô toi que mon coeur aime, où tu mènes paître tes brebis, où tu les fais reposer à midi, pour que je ne sois pas comme une égarée, autour des troupeaux de tes compagnons. (⁎)
- Dis-moi, ô toi que mon coeur aime, Où tu fais paître tes brebis, Où tu les fais reposer à midi; Car pourquoi serais-je comme une égarée Près des troupeaux de tes compagnons? - (Ⅰ)
- ἀπάγγειλόν μοι ὃν ἠγάπησεν ἡ ψυχή μου που̃ ποιμαίνεις που̃ κοιτάζεις ἐν μεσημβρία̨ μήποτε γένωμαι ὡς περιβαλλομένη ἐπ' ἀγέλαις ἑταίρων σου (Ⅲ)
- ‫ 7  ׃1   הגידה לי שאהבה נפשי איכה תרעה איכה תרביץ בצהרים שלמה אהיה כעטיה על עדרי חבריך ‬ (Ⅴ)
- Dis-moi, toi qu’aime mon âme, où tu pais ton troupeau, où tu le fais reposer à midi; car pourquoi serais-je comme une femme voilée auprès des troupeaux de tes compagnons? (Ⅵ)
- Déclare-moi, toi qu’aime mon âme, où tu pais, et où tu fais reposer [ton troupeau] sur le midi ; car pourquoi serais-je comme une femme errante vers les parcs de tes compagnons ? (Ⅶ)
- Dis-moi, ô toi qu'aime mon âme, où tu pais ton troupeau, et où tu le fais reposer sur le midi; car pourquoi serais-je comme une femme errante auprès des troupeaux de tes compagnons? (Ⅷ)
1. 8  
Si ignoras te, o pulcherrima inter mulieres,/ egredere, et abi post vestigia gregum,/ et pasce hædos tuos juxta tabernacula pastorum./
- (Le Choeur:) Si tu ne le sais pas, ô la plus belle des femmes, sors sur les traces de ton troupeau, et mène paître tes chevreaux près des huttes des bergers. (⁎)
- Si tu ne le sais pas, ô la plus belle des femmes, Sors sur les traces des brebis, Et fais paître tes chevreaux Près des demeures des bergers. - (Ⅰ)
- ἐὰν μὴ γνω̨̃ς σεαυτήν ἡ καλὴ ἐν γυναιξίν ἔξελθε σὺ ἐν πτέρναις τω̃ν ποιμνίων καὶ ποίμαινε τὰς ἐρίφους σου ἐπὶ σκηνώμασιν τω̃ν ποιμένων (Ⅲ)
- ‫ 8  ׃1   אם לא תדעי לך היפה בנשים צאי לך בעקבי הצאן ורעי את גדיתיך על משכנות הרעים ס‬ (Ⅴ)
- Si tu ne le sais pas, ô la plus belle parmi les femmes! sors sur les traces du troupeau, et pais tes chevreaux près des habitations des bergers. (Ⅵ)
- Si tu ne le sais pas, ô la plus belle d’entre les femmes ! sors après les traces du troupeau, et pais tes chevrettes près des cabanes des bergers. (Ⅶ)
- Si tu ne le sais pas, ô la plus belle d'entre les femmes, sors sur les traces du troupeau, et pais tes chevrettes auprès des cabanes des bergers. (Ⅷ)
1. 9  
Equitatui meo in curribus Pharaonis/ assimilavi te, amica mea./
- A ma cavale, quand elle est attelée aux chars de Pharaon, je te compare, ô mon amie. (⁎)
- A ma jument qu'on attelle aux chars de Pharaon Je te compare, ô mon amie. (Ⅰ)
- τη̨̃ ἵππω̨ μου ἐν ἅρμασιν Φαραω ὡμοίωσά σε ἡ πλησίον μου (Ⅲ)
- ‫ 9  ׃1   לססתי ברכבי פרעה דמיתיך רעיתי ‬ (Ⅴ)
- Je te compare, mon amie, à une jument aux chars du Pharaon. (Ⅵ)
- Ma grande amie, je te compare au plus beau couple de chevaux que j’aie aux chariots de Pharaon. (Ⅶ)
- Ma bien-aimée, je te compare à ma cavale qu'on attelle aux chars de Pharaon. (Ⅷ)
1. 10  
Pulchræ sunt genæ tuæ sicut turturis ;/ collum tuum sicut monilia./
- Tes joues sont belles au milieu des colliers, ton cou est beau au milieu des rangées de perles. (⁎)
- Tes joues sont belles au milieu des colliers, Ton cou est beau au milieu des rangées de perles. (Ⅰ)
- τί ὡραιώθησαν σιαγόνες σου ὡς τρυγόνες τράχηλός σου ὡς ὁρμίσκοι (Ⅲ)
- ‫ 10 ׃1   נאוו לחייך בתרים צוארך בחרוזים ‬ (Ⅴ)
- Tes joues sont agréables avec des rangées de joyaux; ton cou, avec des colliers. (Ⅵ)
- Tes joues ont bonne grâce avec les atours, et ton cou avec les colliers. (Ⅶ)
- Tes joues ont bonne grâce avec les atours, et ton cou avec les colliers. (Ⅷ)
1. 11  
Murenulas aureas faciemus tibi,/ vermiculatas argento./
- Nous te ferons des colliers d'or, pointillés d'argent. (⁎)
- Nous te ferons des colliers d'or, Avec des points d'argent. - (Ⅰ)
- ὁμοιώματα χρυσίου ποιήσομέν σοι μετὰ στιγμάτων του̃ ἀργυρίου (Ⅲ)
- ‫ 11 ׃1   תורי זהב נעשה לך עם נקדות הכסף ‬ (Ⅴ)
- Nous te ferons des chaînes d’or avec des paillettes d’argent. (Ⅵ)
- Nous te ferons des atours d’or, avec des boutons d’argent. (Ⅶ)
- Nous te ferons des atours d'or, avec des boutons d'argent. (Ⅷ)
1. 12  
Dum esset rex in accubitu suo,/ nardus mea dedit odorem suum./
- (L'Epouse:) Tandis que le roi était à son divan, mon nard a donné son parfum. (⁎)
- Tandis que le roi est dans son entourage, Mon nard exhale son parfum. (Ⅰ)
- ἕως οὑ̃ ὁ βασιλεὺς ἐν ἀνακλίσει αὐτου̃ νάρδος μου ἔδωκεν ὀσμὴν αὐτου̃ (Ⅲ)
- ‫ 12 ׃1   עד שהמלך במסבו נרדי נתן ריחו ‬ (Ⅴ)
- Pendant que le roi est à table, mon nard exhale son odeur. (Ⅵ)
- Tandis que le Roi a été assis à table, mon aspic a rendu son odeur. (Ⅶ)
- Tandis que le roi était assis à table, mon nard exhalait son parfum. (Ⅷ)
1. 13  
Fasciculus myrrhæ dilectus meus mihi ;/ inter ubera mea commorabitur./
- Mon bien-aimé est pour moi un sachet de myrrhe, qui repose entre mes seins. (⁎)
- Mon bien-aimé est pour moi un bouquet de myrrhe, Qui repose entre mes seins. (Ⅰ)
- ἀπόδεσμος τη̃ς στακτη̃ς ἀδελφιδός μου ἐμοί ἀνὰ μέσον τω̃ν μαστω̃ν μου αὐλισθήσεται (Ⅲ)
- ‫ 13 ׃1   צרור המר דודי לי בין שדי ילין ‬ (Ⅴ)
- Mon bien-aimé est pour moi un bouquet de myrrhe; il passera la nuit entre mes seins. (Ⅵ)
- Mon bien-aimé est avec moi comme un sachet de myrrhe ; il passera la nuit entre mes mamelles. (Ⅶ)
- Mon bien-aimé est pour moi un sachet de myrrhe; il reposera sur mon sein. (Ⅷ)
1. 14  
Botrus cypri dilectus meus mihi/ in vineis Engaddi./
- Mon bien-aimé est pour moi une grappe de cypre, dans les vignes d'Engaddi: (⁎)
- Mon bien-aimé est pour moi une grappe de troëne Des vignes d'En Guédi. - (Ⅰ)
- βότρυς τη̃ς κύπρου ἀδελφιδός μου ἐμοὶ ἐν ἀμπελω̃σιν Εγγαδδι (Ⅲ)
- ‫ 14 ׃1   אשכל הכפר דודי לי בכרמי עין גדי ס‬ (Ⅴ)
- Mon bien-aimé est pour moi une grappe de henné dans les vignes d’En-Guédi. (Ⅵ)
- Mon bien-aimé m’est comme une grappe de troëne dans les vignes d’Henguédi. (Ⅶ)
- Mon bien-aimé est pour moi une grappe de troëne, dans les vignes d'En-guédi. (Ⅷ)
1. 15  
Ecce tu pulchra es, amica mea ! ecce tu pulchra es !/ Oculi tui columbarum./
- (L'Epoux:) Oui, tu es belle, mon amie ; oui, tu es belle ! Tes yeux sont des yeux de colombe. (⁎)
- Que tu es belle, mon amie, que tu es belle! Tes yeux sont des colombes. - (Ⅰ)
- ἰδοὺ εἰ̃ καλή ἡ πλησίον μου ἰδοὺ εἰ̃ καλή ὀφθαλμοί σου περιστεραί (Ⅲ)
- ‫ 15 ׃1   הנך יפה רעיתי הנך יפה עיניך יונים ‬ (Ⅴ)
- Voici, tu es belle, mon amie; voici, tu es belle! Tes yeux sont des colombes. (Ⅵ)
- Te voilà belle, ma grande amie, te voilà belle ; tes yeux sont [comme] ceux des colombes. (Ⅶ)
- Que tu es belle, ma bien-aimée, que tu es belle! Tes yeux sont ceux des colombes. (Ⅷ)
1. 16  
Ecce tu pulcher es, dilecte mi, et decorus !/ Lectulus noster floridus./
- (L'Epouse:) Oui, tu es beau, mon bien-aimé ; oui, tu es charmant ! Notre lit est un lit de verdure. (⁎)
- Que tu es beau, mon bien-aimé, que tu es aimable! Notre lit, c'est la verdure. - (Ⅰ)
- ἰδοὺ εἰ̃ καλός ὁ ἀδελφιδός μου καί γε ὡραι̃ος πρὸς κλίνη ἡμω̃ν σύσκιος (Ⅲ)
- ‫ 16 ׃1   הנך‪[C]‬‪[c]‬ יפה דודי אף נעים אף ערשנו רעננה ‬ (Ⅴ)
- Voici, tu es beau, mon bien-aimé, oui, tu es agréable! oui, notre lit est verdoyant. (Ⅵ)
- Te voilà beau, mon bien-aimé ; que tu es agréable ! aussi notre couche est-elle féconde. (Ⅶ)
- Que tu es beau, mon bien-aimé; que tu es agréable! (Ⅷ)
1. 17  
Tigna domorum nostrarum cedrina,/ laquearia nostra cypressina.]
- (L'Epoux:) Les poutres de nos maisons sont des cèdres; nos lambris sont des cyprès. (⁎)
- Les solives de nos maisons sont des cèdres, Nos lambris sont des cyprès. - (Ⅰ)
- δοκοὶ οἴκων ἡμω̃ν κέδροι φατνώματα ἡμω̃ν κυπάρισσοι (Ⅲ)
- ‫ 17 ׃1   קרות בתינו ארזים *רחיטנו **רהיטנו ברותים ‬ (Ⅴ)
- Les solives de nos maisons sont des cèdres; nos lambris des cyprès. (Ⅵ)
- Les poutres de nos maisons sont de cèdre, et nos soliveaux de sapin. (Ⅶ)
- Notre couche est un lit de verdure. Les poutres de nos maisons sont des cèdres, et nos lambris des cyprès. (Ⅷ)


Page: 1

Chapitre 1

1| | | | | | | |

>> 







Home