1 Timothée
> 1 Timothée  >
25 Verses | Page 1 / 1
(Version J.F. Ostervald)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


5. 1  
- Ne rudoie pas un vieillard, mais exhorte-le comme un père, les jeunes gens comme des frères, (Ⅰ)
- Ne réprimande pas rudement le vieillard, mais exhorte-le comme un père; exhorte les jeunes gens comme des frères, (Ⅱ)
- Πρεσβυτέρῳ μὴ ἐπιπλήξῃς, ἀλλὰ παρακάλει ὡς πατέρα, νεωτέρους ὡς ἀδελφούς, (Ⅳ)
- Seniorem ne increpaveris, sed obsecra ut patrem : juvenes, ut fratres : (Ⅴ)
- Ne reprends pas rudement l’homme âgé, mais exhorte-le comme un père, les jeunes gens comme des frères, (Ⅶ)
- Ne reprends pas rudement l’homme âgé, mais exhorte-le comme un père ; les jeunes gens comme des frères ; (Ⅷ)
5. 2  
- les femmes âgées comme des mères, les jeunes comme des sœurs en toute pureté. (Ⅰ)
- les femmes âgées comme des mères, celles qui sont jeunes comme des soeurs, en toute pureté. (Ⅱ)
- πρεσβυτέρας ὡς μητέρας, νεωτέρας ὡς ἀδελφὰς ἐν πάσῃ ἁγνείᾳ. (Ⅳ)
- anus, ut matres : juvenculas, ut sorores in omni castitate : (Ⅴ)
- les femmes âgées comme des mères, les jeunes comme des sœurs, en toute pureté. (Ⅶ)
- Les femmes âgées, comme des mères ; les jeunes, comme des sœurs, en toute pureté. (Ⅷ)
5. 3  
- Honore les veuves qui sont réellement des veuves. (Ⅰ)
- Honore les veuves qui sont véritablement veuves. (Ⅱ)
- Χήρας τίμα τὰς ὄντως χήρας. (Ⅳ)
- viduas honora, quæ vere viduæ sunt. (Ⅴ)
- Honore les veuves qui sont vraiment veuves; (Ⅶ)
- Honore les veuves qui sont vraiment veuves. (Ⅷ)
5. 4  
- Que si une veuve a des enfants ou des petits-enfants, qu'ils apprennent d'abord à agir avec piété envers leur propre famille et à payer de retour leurs parents, car cela est agréable à Dieu. (Ⅰ)
- Si une veuve a des enfants ou des petits-enfants, qu'ils apprennent avant tout à exercer la piété envers leur propre famille, et à rendre à leurs parents ce qu'ils ont reçu d'eux; car cela est agréable à Dieu. (Ⅱ)
- εἰ δέ τις χήρα τέκνα ἢ ἔκγονα ἔχει, μανθανέτωσαν πρῶτον τὸν ἴδιον οἶκον εὐσεβεῖν καὶ ἀμοιβὰς ἀποδιδόναι τοῖς προγόνοις, τοῦτο γάρ ἐστιν ἀπόδεκτον ἐνώπιον τοῦ θεοῦ. (Ⅳ)
- Si qua autem vidua filios, aut nepotes habet : discat primum domum suam regere, et mutuam vicem reddere parentibus : hoc enim acceptum est coram Deo. (Ⅴ)
- mais si quelque veuve a des enfants ou des descendants, qu’ils apprennent premièrement à montrer leur piété envers leur propre maison et à rendre à ceux dont ils descendent les soins qu’ils en ont reçus, car cela est agréable devant Dieu. (Ⅶ)
- Mais si quelque veuve a des enfants, ou des enfants de ses enfants, qu’ils apprennent premièrement à montrer leur piété envers leur propre maison, et à rendre la pareille à ceux dont ils sont descendus : car cela est bon et agréable devant Dieu. (Ⅷ)
5. 5  
- Celle qui est réellement une veuve et une isolée a mis son espoir en Dieu, et elle persévère nuit et jour dans les supplications et les prières. (Ⅰ)
- Celle qui est véritablement veuve, et qui est demeurée dans l'isolement, met son espérance en Dieu et persévère nuit et jour dans les supplications et les prières. (Ⅱ)
- ἡ δὲ ὄντως χήρα καὶ μεμονωμένη ἤλπικεν ἐπὶ ⸀θεὸν καὶ προσμένει ταῖς δεήσεσιν καὶ ταῖς προσευχαῖς νυκτὸς καὶ ἡμέρας· (Ⅳ)
- Quæ autem vere vidua est, et desolata, speret in Deum, et instet obsecrationibus, et orationibus nocte ac die. (Ⅴ)
- Or celle qui est vraiment veuve et qui est laissée seule, a mis son espérance en Dieu, et persévère dans les supplications et dans les prières nuit et jour. (Ⅶ)
- Or celle qui est vraiment veuve, et qui est laissée seule, espère en Dieu, et persévère en prières et en oraisons nuit et jour. (Ⅷ)
5. 6  
- Celle qui vit dans les plaisirs, (bien que) vivante, est morte. (Ⅰ)
- Mais celle qui vit dans les plaisirs est morte, quoique vivante. (Ⅱ)
- ἡ δὲ σπαταλῶσα ζῶσα τέθνηκεν. (Ⅳ)
- Nam quæ in deliciis est, vivens mortua est. (Ⅴ)
- Mais celle qui vit dans le plaisir est morte en vivant. (Ⅶ)
- Mais celle qui vit dans les délices, est morte en vivant. (Ⅷ)
5. 7  
- Donne-leur aussi ces avis, afin qu'elles soient sans reproche. (Ⅰ)
- Déclare-leur ces choses, afin qu'elles soient irréprochables. (Ⅱ)
- καὶ ταῦτα παράγγελλε, ἵνα ἀνεπίλημπτοι ὦσιν· (Ⅳ)
- Et hoc præcipe, ut irreprehensibiles sint. (Ⅴ)
- Ordonne aussi ces choses, afin qu’elles soient irrépréhensibles. (Ⅶ)
- Avertis-les donc de ces choses, afin qu’elles soient irrépréhensibles. (Ⅷ)
5. 8  
- Que si quelqu'un n'a pas soin des siens, surtout de ceux de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu'un incroyant. (Ⅰ)
- Si quelqu'un n'a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu'un infidèle. (Ⅱ)
- εἰ δέ τις τῶν ἰδίων καὶ ⸀μάλιστα οἰκείων οὐ ⸀προνοεῖ, τὴν πίστιν ἤρνηται καὶ ἔστιν ἀπίστου χείρων. (Ⅳ)
- Si quis autem suorum, et maxime domesticorum, curam non habet, fidem negavit, et est infideli deterior. (Ⅴ)
- Mais si quelqu’un n’a pas soin des siens et spécialement de ceux de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu’un incrédule. (Ⅶ)
- Que si quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu’un infidèle. (Ⅷ)
5. 9  
- Une veuve, pour être inscrite sur le rôle doit être âgée de soixante ans au moins, avoir été mariée une seule fois, (Ⅰ)
- Qu'une veuve, pour être inscrite sur le rôle, n'ait pas moins de soixante ans, qu'elle ait été femme d'un seul mari, (Ⅱ)
- Χήρα καταλεγέσθω μὴ ἔλαττον ἐτῶν ἑξήκοντα γεγονυῖα, ἑνὸς ἀνδρὸς γυνή, (Ⅳ)
- Vidua eligatur non minus sexaginta annorum, quæ fuerit unius viri uxor, (Ⅴ)
- Que la veuve soit inscrite, n’ayant pas moins de soixante ans, ayant été femme d’un seul mari, (Ⅶ)
- Que la veuve soit enregistrée n’ayant pas moins de soixante ans, et n’ayant eu qu’un seul mari ; (Ⅷ)
5. 10  
- être réputée pour ses bonnes œuvres, comme ayant élevé des enfants, exercé l'hospitalité, lavé les pieds des saints, assisté les malheureux, pratiqué toute bonne œuvre. (Ⅰ)
- qu'elle soit recommandable par de bonnes oeuvres, ayant élevé des enfants, exercé l'hospitalité, lavé les pieds des saints, secouru les malheureux, pratiqué toute espèce de bonne oeuvre. (Ⅱ)
- ἐν ἔργοις καλοῖς μαρτυρουμένη, εἰ ἐτεκνοτρόφησεν, εἰ ἐξενοδόχησεν, εἰ ἁγίων πόδας ἔνιψεν, εἰ θλιβομένοις ἐπήρκεσεν, εἰ παντὶ ἔργῳ ἀγαθῷ ἐπηκολούθησεν. (Ⅳ)
- in operibus bonis testimonium habens, si filios educavit, si hospitio recepit, si sanctorum pedes lavit, si tribulationem patientibus subministravit, si omne opus bonum subsecuta est. (Ⅴ)
- ayant le témoignage d’avoir marché dans les bonnes œuvres, — si elle a élevé des enfants, si elle a logé des étrangers, si elle a lavé les pieds des saints, si elle a secouru ceux qui sont dans la tribulation, si elle s’est appliquée à toute bonne œuvre. (Ⅶ)
- Ayant le témoignage d’avoir fait de bonnes œuvres, [comme] d’avoir nourri ses propres enfants, d’avoir logé les étrangers, d’avoir lavé les pieds des Saints, d’avoir secouru les affligés, et de s’être [ainsi] constamment appliquée à toutes sortes de bonnes œuvres. (Ⅷ)
5. 11  
- Quant aux jeunes veuves, refuse-les, car, quand elles se sont détachées du Christ par désir sensuel, elles veulent se remarier, (Ⅰ)
- Mais refuse les jeunes veuves; car, lorsque la volupté les détache du Christ, elles veulent se marier, (Ⅱ)
- νεωτέρας δὲ χήρας παραιτοῦ· ὅταν γὰρ καταστρηνιάσωσιν τοῦ Χριστοῦ, γαμεῖν θέλουσιν, (Ⅳ)
- Adolescentiores autem viduas devita : cum enim luxuriatæ fuerint in Christo, nubere volunt : (Ⅴ)
- Mais refuse les veuves qui sont jeunes; car, quand elles s’élèvent contre le Christ en s’abandonnant à leurs désirs, elles veulent se marier, (Ⅶ)
- Mais refuse les veuves qui sont plus jeunes ; car quand elles sont devenues lascives contre Christ, elles se veulent marier. (Ⅷ)
5. 12  
- se rendant (ainsi) coupables pour avoir rompu la foi première. (Ⅰ)
- et se rendent coupables en ce qu'elles violent leur premier engagement. (Ⅱ)
- ἔχουσαι κρίμα ὅτι τὴν πρώτην πίστιν ἠθέτησαν· (Ⅳ)
- habentes damnationem, quia primam fidem irritam fecerunt ; (Ⅴ)
- étant en faute parce qu’elles ont rejeté leur première foi; (Ⅶ)
- Ayant leur condamnation, en ce qu’elles ont faussé leur première foi. (Ⅷ)
5. 13  
- Au surplus, elles apprennent aussi à être oisives, en courant les maisons, et non seulement oisives, mais encore bavardes et indiscrètes, parlant de ce qu'il ne faut pas. (Ⅰ)
- Avec cela, étant oisives, elles apprennent à aller de maison en maison; et non seulement elles sont oisives, mais encore causeuses et intrigantes, disant ce qu'il ne faut pas dire. (Ⅱ)
- ἅμα δὲ καὶ ἀργαὶ μανθάνουσιν, περιερχόμεναι τὰς οἰκίας, οὐ μόνον δὲ ἀργαὶ ἀλλὰ καὶ φλύαροι καὶ περίεργοι, λαλοῦσαι τὰ μὴ δέοντα. (Ⅳ)
- simul autem et otiosæ discunt circuire domos : non solum otiosæ, sed et verbosæ, et curiosæ, loquentes quæ non oportet. (Ⅴ)
- et en même temps elles apprennent aussi à être oisives, allant de maison en maison; et non seulement oisives, mais aussi causeuses, se mêlant de tout, disant des choses qui ne conviennent pas. (Ⅶ)
- Et avec cela aussi étant oisives, elles apprennent à aller de maison en maison ; et sont non-seulement oisives, mais aussi causeuses, et curieuses, discourant de choses malséantes. (Ⅷ)
5. 14  
- Je veux donc que les jeunes (veuves) se remarient, qu'elles aient des enfants, qu'elles mènent une maison, qu'elles ne fournissent à l'adversaire aucun sujet de médisance; (Ⅰ)
- Je veux donc que les jeunes se marient, qu'elles aient des enfants, qu'elles dirigent leur maison, qu'elles ne donnent à l'adversaire aucune occasion de médire; (Ⅱ)
- βούλομαι οὖν νεωτέρας γαμεῖν, τεκνογονεῖν, οἰκοδεσποτεῖν, μηδεμίαν ἀφορμὴν διδόναι τῷ ἀντικειμένῳ λοιδορίας χάριν· (Ⅳ)
- Volo ergo juniores nubere, filios procreare, matresfamilias esse, nullam occasionem dare adversario maledicti gratia. (Ⅴ)
- Je veux donc que les jeunes se marient, aient des enfants, gouvernent leur maison, ne donnent aucune occasion à l’adversaire à cause des mauvais propos; (Ⅶ)
- Je veux donc que les jeunes [veuves] se marient, qu’elles aient des enfants, qu’elles gouvernent leur ménage, et qu’elles ne donnent aucune occasion à l’adversaire de médire. (Ⅷ)
5. 15  
- car déjà certaines ont dévié pour suivre Satan. (Ⅰ)
- car déjà quelques-unes se sont détournées pour suivre Satan. (Ⅱ)
- ἤδη γάρ τινες ἐξετράπησαν ὀπίσω τοῦ Σατανᾶ. (Ⅳ)
- Jam enim quædam conversæ sunt retro Satanam. (Ⅴ)
- car déjà quelques-unes se sont détournées après Satan. (Ⅶ)
- Car quelques-unes se sont déjà détournées après satan. (Ⅷ)
5. 16  
- Si quelque (femme) croyante a des veuves (dans sa parenté), qu'elle les assiste, et que la communauté n'en porte pas la charge, de façon qu'elle puisse assister celles qui sont réellement des veuves. (Ⅰ)
- Si quelque fidèle, homme ou femme, a des veuves, qu'il les assiste, et que l'Église n'en soit point chargée, afin qu'elle puisse assister celles qui sont véritablement veuves. (Ⅱ)
- εἴ ⸀τις πιστὴ ἔχει χήρας, ⸀ἐπαρκείτω αὐταῖς, καὶ μὴ βαρείσθω ἡ ἐκκλησία, ἵνα ταῖς ὄντως χήραις ἐπαρκέσῃ. (Ⅳ)
- Si quis fidelis habet viduas, subministret illis, et non gravetur ecclesia : ut iis quæ vere viduæ sunt, sufficiat. (Ⅴ)
- Si un fidèle ou une fidèle a des veuves, qu’il les assiste et que l’assemblée n’en soit pas chargée, afin qu’elle vienne au secours de celles qui sont vraiment veuves. (Ⅶ)
- Que si quelque homme ou quelque femme fidèle a des veuves, qu’ils les assistent, mais que l’Eglise n’en soit point chargée, afin qu’il y ait assez pour celles qui sont vraiment veuves. (Ⅷ)
5. 17  
- Que les anciens qui s'acquittent bien de la présidence soient jugés dignes d'être doublement rémunérés, principalement ceux qui peinent à la parole et à l'enseignement. (Ⅰ)
- Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d'un double honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l'enseignement. (Ⅱ)
- Οἱ καλῶς προεστῶτες πρεσβύτεροι διπλῆς τιμῆς ἀξιούσθωσαν, μάλιστα οἱ κοπιῶντες ἐν λόγῳ καὶ διδασκαλίᾳ· (Ⅳ)
- Qui bene præsunt presbyteri, duplici honore digni habeantur : maxime qui laborant in verbo et doctrina. (Ⅴ)
- Que les anciens qui président dûment soient estimés dignes d’un double honneur, spécialement ceux qui travaillent dans la parole et dans l’enseignement; (Ⅶ)
- Que les Anciens qui président dûment, soient réputés dignes d’un double honneur ; principalement ceux qui travaillent à la prédication, et à l’instruction. (Ⅷ)
5. 18  
- Car l'Ecriture dit : Tu ne muselleras pas le bœuf qui foule le grain; et : L'ouvrier a droit à son salaire. (Ⅰ)
- Car l'Écriture dit: Tu n'emmuselleras point le boeuf quand il foule le grain. Et l'ouvrier mérite son salaire. (Ⅱ)
- λέγει γὰρ ἡ γραφή· Βοῦν ἀλοῶντα οὐ φιμώσεις, καί· Ἄξιος ὁ ἐργάτης τοῦ μισθοῦ αὐτοῦ. (Ⅳ)
- Dicit enim Scriptura : Non alligabis os bovi trituranti. Et : Dignus est operarius mercede sua. (Ⅴ)
- car l’écriture dit: «Tu n’emmuselleras pas le bœuf qui foule le grain», et: «L’ouvrier est digne de son salaire». (Ⅶ)
- Car l’Ecriture dit : tu n’emmuselleras point le bœuf qui foule le grain ; et l’ouvrier est digne de son salaire. (Ⅷ)
5. 19  
- N'accueille pas d'accusation contre un ancien, si ce n'est sur (la déposition de) deux ou trois témoins. (Ⅰ)
- Ne reçois point d'accusation contre un ancien, si ce n'est sur la déposition de deux ou trois témoins. (Ⅱ)
- κατὰ πρεσβυτέρου κατηγορίαν μὴ παραδέχου, ἐκτὸς εἰ μὴ ἐπὶ δύο ἢ τριῶν μαρτύρων· (Ⅳ)
- Adversus presbyterum accusationem noli recipere, nisi sub duobus aut tribus testibus. (Ⅴ)
- Ne reçois pas d’accusation contre un ancien, si ce n’est quand il y a deux ou trois témoins. (Ⅶ)
- Ne reçois point d’accusation contre l’Ancien, que sur la [déposition] de deux ou de trois témoins. (Ⅷ)
5. 20  
- Ceux qui sont fautifs, reprends-les devant tous, pour que les autres aussi en conçoivent de la crainte. (Ⅰ)
- Ceux qui pèchent, reprends-les devant tous, afin que les autres aussi éprouvent de la crainte. (Ⅱ)
- ⸀τοὺς ἁμαρτάνοντας ἐνώπιον πάντων ἔλεγχε, ἵνα καὶ οἱ λοιποὶ φόβον ἔχωσιν. (Ⅳ)
- Peccantes coram omnibus argue : ut et ceteri timorem habeant. (Ⅴ)
- Ceux qui pèchent, convaincs-les devant tous, afin que les autres aussi aient de la crainte. (Ⅶ)
- Reprends publiquement ceux qui pèchent, afin que les autres aussi en aient de la crainte. (Ⅷ)
5. 21  
- Je t'adjure devant Dieu, le Christ Jésus et les anges élus, d'observer ces (règles) sans prévention (contre personne), ne faisant rien par faveur. (Ⅰ)
- Je te conjure devant Dieu, devant Jésus Christ, et devant les anges élus, d'observer ces choses sans prévention, et de ne rien faire par faveur. (Ⅱ)
- διαμαρτύρομαι ἐνώπιον τοῦ θεοῦ καὶ ⸂Χριστοῦ Ἰησοῦ⸃ καὶ τῶν ἐκλεκτῶν ἀγγέλων, ἵνα ταῦτα φυλάξῃς χωρὶς προκρίματος, μηδὲν ποιῶν κατὰ πρόσκλισιν. (Ⅳ)
- Testor coram Deo et Christo Jesu, et electis angelis, ut hæc custodias sine præjudicio, nihil faciens in alteram partem declinando. (Ⅴ)
- Je t’adjure devant Dieu et le christ Jésus et les anges élus, que tu gardes ces choses, sans préférence, ne faisant rien avec partialité. (Ⅶ)
- Je te conjure devant Dieu, et devant le Seigneur Jésus-Christ, et devant les Anges élus, de garder ces choses sans préférer l’un à l’autre, ne faisant rien en penchant d’un côté. (Ⅷ)
5. 22  
- N'impose (trop) vite les mains à personne, et ne te rends pas complice des fautes d'autrui; toi-même, garde-toi pur. (Ⅰ)
- N'impose les mains à personne avec précipitation, et ne participe pas aux péchés d'autrui; toi-même, conserve-toi pur. (Ⅱ)
- χεῖρας ταχέως μηδενὶ ἐπιτίθει, μηδὲ κοινώνει ἁμαρτίαις ἀλλοτρίαις· σεαυτὸν ἁγνὸν τήρει. (Ⅳ)
- Manus cito nemini imposueris, neque communicaveris peccatis alienis. Teipsum castum custodi. (Ⅴ)
- N’impose les mains précipitamment à personne et ne participe pas aux péchés d’autrui; garde-toi pur toi-même. (Ⅶ)
- N’impose les mains à personne avec précipitation ; et ne participe point aux péchés d’autrui ; garde-toi pur toi-même. (Ⅷ)
5. 23  
- Cesse de ne boire que de l'eau, mais prends un peu de vin à cause de ton estomac et de tes fréquentes indispositions. (Ⅰ)
- Ne continue pas à ne boire que de l'eau; mais fais usage d'un peu de vin, à cause de ton estomac et de tes fréquentes indispositions. (Ⅱ)
- μηκέτι ὑδροπότει, ἀλλὰ οἴνῳ ὀλίγῳ χρῶ διὰ τὸν ⸀στόμαχον καὶ τὰς πυκνάς σου ἀσθενείας. (Ⅳ)
- Noli adhuc aquam bibere, sed modico vino utere propter stomachum tuum, et frequentes tuas infirmitates. (Ⅴ)
- Ne bois plus de l’eau seulement, mais use d’un peu de vin, à cause de ton estomac et de tes fréquentes indispositions. (Ⅶ)
- Ne bois plus uniquement de l’eau, mais use d’un peu de vin à cause de ton estomac, et des maladies que tu as souvent. (Ⅷ)
5. 24  
- Il est des gens dont les fautes sont manifestes, antérieurement au jugement; mais pour d'autres, c'est à la suite. (Ⅰ)
- Les péchés de certains hommes sont manifestes, même avant qu'on les juge, tandis que chez d'autres, ils ne se découvrent que dans la suite. (Ⅱ)
- Τινῶν ἀνθρώπων αἱ ἁμαρτίαι πρόδηλοί εἰσιν, προάγουσαι εἰς κρίσιν, τισὶν δὲ καὶ ἐπακολουθοῦσιν· (Ⅳ)
- Quorumdam hominum peccata manifesta sunt, præcedentia ad judicium : quosdam autem et subsequuntur. (Ⅴ)
- Les péchés de quelques hommes sont manifestes d’avance et vont devant pour le jugement; mais ceux d’autres hommes aussi les suivent après. (Ⅶ)
- Les péchés de quelques-uns se manifestent auparavant, et précèdent pour [leur] condamnation ; mais en d’autres ils suivent après. (Ⅷ)
5. 25  
- Pareillement, les bonnes œuvres aussi sont manifestes, et celles pour lesquelles il en est autrement ne peuvent demeurer cachées. (Ⅰ)
- De même, les bonnes oeuvres sont manifestes, et celles qui ne le sont pas ne peuvent rester cachées. (Ⅱ)
- ὡσαύτως καὶ τὰ ⸂ἔργα τὰ καλὰ⸃ ⸀πρόδηλα, καὶ τὰ ἄλλως ἔχοντα κρυβῆναι οὐ δύνανται. (Ⅳ)
- Similiter et facta bona, manifesta sunt : et quæ aliter se habent, abscondi non possunt. (Ⅴ)
- De même aussi les bonnes œuvres sont manifestes d’avance, et celles qui sont autrement ne peuvent être cachées. (Ⅶ)
- Les bonnes œuvres aussi se manifestent auparavant, et celles qui sont autrement ne peuvent point être cachées. (Ⅷ)


Page: 1

Chapitre 5

| | | | 5| |

>> 







Home