Hébreux
Onelittleangel > > Hébreux  >
(14 Verses | Page 1 / 1)
Traduction de J.N. Darby.
A- | A | A+ | T+

Version
Versions comparées
Traduction de J.N. Darby.Afficher
(⁎)Afficher | Cacher
(Ⅰ)Afficher | Cacher
(Ⅲ)Afficher | Cacher
(Ⅳ)Afficher | Cacher
(Ⅶ)Afficher | Cacher
(Ⅷ)Afficher | Cacher


1.1
Dieu ayant autrefois, à plusieurs reprises et en plusieurs manières, parlé aux pères par les prophètes,

Après avoir, à plusieurs reprises et en diverses manières, parlé autrefois à nos pères par les Prophètes, Dieu, (⁎)

Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, (Ⅰ)

Πολυμερῶς καὶ πολυτρόπως πάλαι ὁ θεὸς λαλήσας τοῖς πατράσιν ἐν τοῖς προφήταις (Ⅲ)

Multifariam, multisque modis olim Deus loquens patribus in prophetis : (Ⅳ)

Dieu ayant anciennement parlé à nos pères par les Prophètes, à plusieurs fois, et en plusieurs manières, (Ⅶ)

1.2
à la fin de ces jours-là, nous a parlé dans le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel aussi il a fait les mondes,

dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, et par lequel il a aussi créé le monde. (⁎)

Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde, (Ⅰ)

ἐπ’ ἐσχάτου τῶν ἡμερῶν τούτων ἐλάλησεν ἡμῖν ἐν υἱῷ, ὃν ἔθηκεν κληρονόμον πάντων, δι’ οὗ καὶ ⸂ἐποίησεν τοὺς αἰῶνας⸃· (Ⅲ)

novissime, diebus istis locutus est nobis in Filio, quem constituit hæredem universorum, per quem fecit et sæcula : (Ⅳ)

Nous a parlé en ces derniers jours par [son] Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses ; et par lequel il a fait les siècles ; (Ⅶ)

1.3
qui, étant le resplendissement de sa gloire et l’empreinte de sa substance, et soutenant toutes choses par la parole de sa puissance, ayant fait par lui-même la purification des péchés, s’est assis à la droite de la majesté dans les hauts lieux;

Ce Fils, qui est le rayonnement de sa gloire, l'empreinte de sa substance, et qui soutient toutes choses par sa puissante parole, après nous avoir purifiés de nos péchés, s'est assis à la droite de la majesté divine au plus haut des cieux, (⁎)

et qui, étant le reflet de sa gloire et l'empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s'est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts, (Ⅰ)

ὃς ὢν ἀπαύγασμα τῆς δόξης καὶ χαρακτὴρ τῆς ὑποστάσεως αὐτοῦ, φέρων τε τὰ πάντα τῷ ῥήματι τῆς δυνάμεως, ⸂δι’ αὑτοῦ⸃ καθαρισμὸν ⸂τῶν ἁμαρτιῶν ποιησάμενος⸃ ἐκάθισεν ἐν δεξιᾷ τῆς μεγαλωσύνης ἐν ὑψηλοῖς, (Ⅲ)

qui cum sit splendor gloriæ, et figura substantiæ ejus, portansque omnia verbo virtutis suæ, purgationem peccatorum faciens, sedet ad dexteram majestatis in excelsis : (Ⅳ)

Et qui étant la splendeur de sa gloire, et l’empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, ayant fait par soi-même la purification de nos péchés, s’est assis à la droite de la Majesté divine dans les lieux très-hauts. (Ⅶ)

1.4
étant devenu d’autant plus excellent que les anges, qu’il a hérité d’un nom plus excellent qu’eux.

d'autant plus grand que les anges, que le nom qu'il possède est plus excellent que le leur. (⁎)

devenu d'autant supérieur aux anges qu'il a hérité d'un nom plus excellent que le leur. (Ⅰ)

τοσούτῳ κρείττων γενόμενος τῶν ἀγγέλων ὅσῳ διαφορώτερον παρ’ αὐτοὺς κεκληρονόμηκεν ὄνομα. (Ⅲ)

tanto melior angelis effectus, quanto differentius præ illis nomen hæreditavit. (Ⅳ)

Etant fait d’autant plus excellent que les Anges, qu’il a hérité un Nom plus excellent que le leur. (Ⅶ)

1.5
Car auquel des anges a-t-il jamais dit: «Tu es mon Fils, moi je t’ai aujourd’hui engendré»? Et encore: «Moi, je lui serai pour père, et lui me sera pour fils»?

Auquel des anges en effet Dieu a-t-il jamais dit : " Tu es mon Fils, aujourd'hui je t'ai engendré "? Et encore " Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un Fils "? (⁎)

Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit: Tu es mon Fils, Je t'ai engendré aujourd'hui? Et encore: Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils? (Ⅰ)

Τίνι γὰρ εἶπέν ποτε τῶν ἀγγέλων· Υἱός μου εἶ σύ, ἐγὼ σήμερον γεγέννηκά σε, καὶ πάλιν· Ἐγὼ ἔσομαι αὐτῷ εἰς πατέρα, καὶ αὐτὸς ἔσται μοι εἰς υἱόν; (Ⅲ)

Cui enim dixit aliquando angelorum : Filius meus es tu, ego hodie genui te ? Et rursum : Ego ero illi in patrem, et ipse erit mihi in filium ? (Ⅳ)

Car auquel des Anges a-t-il jamais dit : tu es mon Fils, je t’ai aujourd’hui engendré ? Et ailleurs : je lui serai Père, et il me sera Fils ? (Ⅶ)

1.6
Et encore, quand il introduit le Premier-né dans le monde habité, il dit: «Et que tous les anges de Dieu lui rendent hommage».

Et lorsqu'il introduit de nouveau dans le monde le Premier-né, il dit : " Que tous les anges de Dieu l'adorent ! " (⁎)

Et lorsqu'il introduit de nouveau dans le monde le premier-né, il dit: Que tous les anges de Dieu l'adorent! (Ⅰ)

ὅταν δὲ πάλιν εἰσαγάγῃ τὸν πρωτότοκον εἰς τὴν οἰκουμένην, λέγει· Καὶ προσκυνησάτωσαν αὐτῷ πάντες ἄγγελοι θεοῦ. (Ⅲ)

Et cum iterum introducit primogenitum in orbem terræ, dicit : Et adorent eum omnes angeli Dei. (Ⅳ)

Et encore, quand il introduit dans le monde son Fils premier-né, il [est] dit : et que tous les Anges de Dieu l’adorent. (Ⅶ)

1.7
Et quant aux anges, il dit: «Qui fait ses anges des esprits, et ses ministres une flamme de feu».

De plus, tandis qu'il est dit des anges : " Celui qui fait de ses anges des vents, et de ses serviteurs une flamme de feu, " (⁎)

De plus, il dit des anges: Celui qui fait de ses anges des vents, Et de ses serviteurs une flamme de feu. (Ⅰ)

καὶ πρὸς μὲν τοὺς ἀγγέλους λέγει· Ὁ ποιῶν τοὺς ἀγγέλους αὐτοῦ πνεύματα, καὶ τοὺς λειτουργοὺς αὐτοῦ πυρὸς φλόγα· (Ⅲ)

Et ad angelos quidem dicit : Qui facit angelos suos spiritus, et ministros suos flammam ignis. (Ⅳ)

Car quant aux Anges, il [est] dit : Faisant des vents les Anges, et de la flamme de feu ses Ministres. (Ⅶ)

1.8
Mais quant au Fils: «Ton trône, ô Dieu, est aux siècles des siècles; c’est un sceptre de droiture que le sceptre de ton règne;

il dit au Fils : " Ton trône, ô Dieu, est éternel; le sceptre de ta royauté est un sceptre de droiture. (⁎)

Mais il a dit au Fils: Ton trône, ô Dieu est éternel; Le sceptre de ton règne est un sceptre d'équité; (Ⅰ)

πρὸς δὲ τὸν υἱόν· Ὁ θρόνος σου ὁ θεὸς εἰς τὸν αἰῶνα τοῦ αἰῶνος, ⸂καὶ ἡ ῥάβδος τῆς εὐθύτητος⸃ ῥάβδος τῆς βασιλείας ⸀σου. (Ⅲ)

Ad Filium autem : Thronus tuus Deus in sæculum sæculi : virga æquitatis, virga regni tui. (Ⅳ)

Mais [il est dit] quant au Fils : ô Dieu ! ton trône [demeure] aux siècles des siècles, et le sceptre de ton Royaume est un sceptre d’équité : (Ⅶ)

1.9
tu as aimé la justice et haï l’iniquité; c’est pourquoi Dieu, ton Dieu, t’a oint d’une huile de joie au-dessus de tes compagnons».

Tu as aimé la justice et haï l'iniquité; c'est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t'a oint d'une huile d'allégresse au-dessus de tous tes compagnons. " (⁎)

Tu as aimé la justice, et tu as haï l'iniquité; C'est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t'a oint D'une huile de joie au-dessus de tes égaux. (Ⅰ)

ἠγάπησας δικαιοσύνην καὶ ἐμίσησας ἀνομίαν· διὰ τοῦτο ἔχρισέν σε ὁ θεός, ὁ θεός σου, ἔλαιον ἀγαλλιάσεως παρὰ τοὺς μετόχους σου· (Ⅲ)

Dilexisti justitiam, et odisti iniquitatem : propterea unxit te Deus, Deus tuus, oleo exultationis præ participibus tuis. (Ⅳ)

Tu as aimé la justice, et tu as haï l’iniquité ; c’est pourquoi, ô Dieu ! ton Dieu t’a oint d’une huile de joie par-dessus tous tes semblables. (Ⅶ)

1.10
Et: «Toi, dans les commencements, Seigneur, tu as fondé la terre, et les cieux sont les œuvres de tes mains:

Et encore : " C'est toi, Seigneur, qui as au commencement fondé la terre, et les cieux sont l'ouvrage de tes mains; (⁎)

Et encore: Toi, Seigneur, tu as au commencement fondé la terre, Et les cieux sont l'ouvrage de tes mains; (Ⅰ)

καί· Σὺ κατ’ ἀρχάς, κύριε, τὴν γῆν ἐθεμελίωσας, καὶ ἔργα τῶν χειρῶν σού εἰσιν οἱ οὐρανοί· (Ⅲ)

Et : Tu in principio, Domine, terram fundasti : et opera manuum tuarum sunt cæli. (Ⅳ)

Et dans un autre endroit : toi, Seigneur, tu as fondé la terre dès le commencement, et les cieux sont les ouvrages de tes mains : (Ⅶ)

1.11
eux, ils périront, mais toi, tu demeures; et ils vieilliront tous comme un habit,

ils périront, mais tu demeures; ils vieilliront tous comme un vêtement; (⁎)

Ils périront, mais tu subsistes; Ils vieilliront tous comme un vêtement, (Ⅰ)

αὐτοὶ ἀπολοῦνται, σὺ δὲ διαμένεις· καὶ πάντες ὡς ἱμάτιον παλαιωθήσονται, (Ⅲ)

Ipsi peribunt, tu autem permanebis, et omnes ut vestimentum veterascent : (Ⅳ)

Ils périront, mais tu es permanent ; et ils vieilliront tous comme un vêtement ; (Ⅶ)

1.12
et tu les plieras comme un vêtement, et ils seront changés; mais toi, tu es le même, et tes ans ne cesseront point».

comme un manteau tu les rouleras, et ils seront changés; mais toi, tu restes le même, et tes années ne s'épuiseront point. " (⁎)

Tu les rouleras comme un manteau et ils seront changés; Mais toi, tu restes le même, Et tes années ne finiront point. (Ⅰ)

καὶ ὡσεὶ περιβόλαιον ἑλίξεις αὐτούς, ⸂ὡς ἱμάτιον⸃ καὶ ἀλλαγήσονται· σὺ δὲ ὁ αὐτὸς εἶ, καὶ τὰ ἔτη σου οὐκ ἐκλείψουσιν. (Ⅲ)

et velut amictum mutabis eos, et mutabuntur : tu autem idem ipse es, et anni tui non deficient. (Ⅳ)

Et tu les plieras en rouleau comme un habit, et ils seront changés ; mais toi, tu es le même, et tes ans ne finiront point. (Ⅶ)

1.13
Et auquel des anges a-t-il jamais dit: «Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que j’aie mis tes ennemis pour marchepied de tes pieds»?

Et auquel des anges a-t-il jamais dit : " Assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis l'escabeau de tes pieds "? (⁎)

Et auquel des anges a-t-il jamais dit: Assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied? (Ⅰ)

πρὸς τίνα δὲ τῶν ἀγγέλων εἴρηκέν ποτε· Κάθου ἐκ δεξιῶν μου ἕως ἂν θῶ τοὺς ἐχθρούς σου ὑποπόδιον τῶν ποδῶν σου; (Ⅲ)

Ad quem autem angelorum dixit aliquando : Sede a dextris meis, quoadusque ponam inimicos tuos scabellum pedum tuorum ? (Ⅳ)

Et auquel des Anges a-t-il jamais dit : assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que j’aie mis tes ennemis pour le marche-pied de tes pieds ? (Ⅶ)

1.14
Ne sont-ils pas tous des esprits administrateurs, envoyés pour servir en faveur de ceux qui vont hériter du salut?

Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés comme serviteurs pour le bien de ceux qui doivent recevoir l'héritage du salut? (⁎)

Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut? (Ⅰ)

οὐχὶ πάντες εἰσὶν λειτουργικὰ πνεύματα εἰς διακονίαν ἀποστελλόμενα διὰ τοὺς μέλλοντας κληρονομεῖν σωτηρίαν; (Ⅲ)

Nonne omnes sunt administratorii spiritus, in ministerium missi propter eos, qui hæreditatem capient salutis ? (Ⅳ)

Ne sont-ils pas tous des esprits administrateurs, envoyés pour servir en faveur de ceux qui doivent recevoir l’héritage du salut ? (Ⅶ)


Page:  1

Chapitres   1| | | | | | | | | | | | |

Menu livre ↑