Le voyage nocturne (al-isra)
>  
112 Verses | Page 1 / 3
(Arabe classique)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


17. 0  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ
- Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (Ⅰ)
- Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅱ)
-  [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ (Ⅴ)
- Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (Ⅵ)
- Au nom de Dieu, le Tout miséricorde, le Miséricordieux (Ⅶ)
- Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. (Ⅷ)
17. 1  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ سُبْحَانَ الَّذِي أَسْرَىٰ بِعَبْدِهِ لَيْلًا مِّنَ الْمَسْجِدِ الْحَرَامِ إِلَى الْمَسْجِدِ الْأَقْصَى الَّذِي بَارَكْنَا حَوْلَهُ لِنُرِيَهُ مِنْ آيَاتِنَا ۚ إِنَّهُ هُوَ السَّمِيعُ الْبَصِيرُ
- Subhana allathee asra biAAabdihi laylan mina almasjidi alharami ila almasjidi alaqsa allathee barakna hawlahu linuriyahu min ayatina innahu huwa alssameeAAu albaseeru (Ⅰ)
- Gloire à Celui qui fit voyager de nuit Son Serviteur de la Mosquée sacrée à la Mosquée la plus éloignée dont Nous avons béni les alentours, afin de lui faire découvrir certains de Nos signes ! Dieu est, en vérité, l’Audient et le Clairvoyant. (Ⅱ)
- Gloire à Celui qui, de nuit, fit voyager Son adorateur (le Prophète), de la Mosquée sacrée à la Mosquée lointaine - dont Nous [DIEU] bénîmes les alentours -, pour lui montrer certains de Nos signes [merveilleux] ; [DIEU] est, en vérité, Celui qui entend tout [et] voit tout. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم سبحان الذي أسرى بعبده ليلا من المسجد الحرام إلى المسجد الأقصى الذي باركنا حوله لنريه من آياتنا إنه هو السميع البصير (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ سُبحٰنَ الَّذى أَسرىٰ بِعَبدِهِ لَيلًا مِنَ المَسجِدِ الحَرامِ إِلَى المَسجِدِ الأَقصَا الَّذى بٰرَكنا حَولَهُ لِنُرِيَهُ مِن ءايٰتِنا ۚ إِنَّهُ هُوَ السَّميعُ البَصيرُ (Ⅴ)
- Gloire à Celui qui fit voyager Son serviteur de nuit, de la Mosquée sacrée à la mosquée Al-Aqça dont Nous avons béni les alentours, afin de lui montrer une partie de Notre puissance. Il est vraiment Celui qui entend, le Clairvoyant. (Ⅵ)
- O transcendance de Celui qui fit aller de nuit, en un instant de la nuit, Son adorateur de l’Oratoire consacré à l’Oratoire ultime dont Nous avons béni le pourtour, afin de lui découvrir de Nos signes ! — Il est l’Entendant, le Clairvoyant. (Ⅶ)
- Gloire à Celui qui a transporté Son serviteur, la nuit, de la Mosquée Sacrée à la Mosquée très Éloignée autour de laquelle Nous avons mis Notre bénédiction, afin de lui faire voir certains de Nos signes. Il est l’Audient, le Clairvoyant. (Ⅷ)
17. 2  
وَآتَيْنَا مُوسَى الْكِتَابَ وَجَعَلْنَاهُ هُدًى لِّبَنِي إِسْرَائِيلَ أَلَّا تَتَّخِذُوا مِن دُونِي وَكِيلًا
- Waatayna moosa alkitaba wajaAAalnahu hudan libanee israeela alla tattakhithoo min doonee wakeelan (Ⅰ)
- Nous avions donné à Moïse l’Écriture dont Nous avions fait un guide pour les enfants d’Israël, en leur prescrivant : « Ne prenez pas de protecteur en dehors de Moi, (Ⅱ)
- Nous avions donné à Moïse l’Ecriture et en avions fait un guide pour les enfants de Jacob [leur disant] : « Ne prenez pas de protecteur en dehors de Moi ». (Ⅲ)
- وآتينا موسى الكتاب وجعلناه هدى لبني إسرائيل ألا تتخذوا من دوني وكيلا (Ⅳ)
- وَءاتَينا موسَى الكِتٰبَ وَجَعَلنٰهُ هُدًى لِبَنى إِسرٰءيلَ أَلّا تَتَّخِذوا مِن دونى وَكيلًا (Ⅴ)
- Et Nous apportâmes le Livre à Moïse et Nous en fîmes une bonne guidance pour les fils d’Israël : Ne prenez pas un tuteur en dehors de Moi. (Ⅵ)
- A Moïse aussi Nous avons conféré l’Écriture : Nous en fîmes guidance pour les Fils d’Israël... « Ne vous donnez hors Moi nul répondant » (Ⅶ)
- Nous avons apporté l’Écriture à Moïse et en avons fait une Direction pour les Fils d’Israël. « Ne prenez point un protecteur (wakîl) en dehors de Moi !, (Ⅷ)
17. 3  
ذُرِّيَّةَ مَنْ حَمَلْنَا مَعَ نُوحٍ ۚ إِنَّهُ كَانَ عَبْدًا شَكُورًا
- Thurriyyata man hamalna maAAa noohin innahu kana AAabdan shakooran (Ⅰ)
- ô vous, les descendants de ceux que Nous avions portés sur l’arche avec Noé, car celui-ci fut un serviteur plein de reconnaissance ! » (Ⅱ)
- [Ô vous,] postérité de ceux que Nous avons transportés [dans l’arche] avec Noé, il (Noé) était un serviteur et adorateur [de DIEU] plein de reconnaissance. (Ⅲ)
- ذرية من حملنا مع نوح إنه كان عبدا شكورا (Ⅳ)
- ذُرِّيَّةَ مَن حَمَلنا مَعَ نوحٍ ۚ إِنَّهُ كانَ عَبدًا شَكورًا (Ⅴ)
- Vous, la descendance des compagnons de Noé, qui fut un serviteur reconnaissant. (Ⅵ)
- ... au titre de descendance de ceux qu’avec Noé Nous avons transportés : il fut un adorateur très reconnaissant. (Ⅶ)
- [ô] descendance de ceux que Nous chargeâmes [dans l’Arche] avec Noé [qui] fut un serviteur reconnaissant ! » (Ⅷ)
17. 4  
وَقَضَيْنَا إِلَىٰ بَنِي إِسْرَائِيلَ فِي الْكِتَابِ لَتُفْسِدُنَّ فِي الْأَرْضِ مَرَّتَيْنِ وَلَتَعْلُنَّ عُلُوًّا كَبِيرًا
- Waqadayna ila banee israeela fee alkitabi latufsidunna fee alardi marratayni walataAAlunna AAuluwwan kabeeran (Ⅰ)
- Et Nous avions décrété dans le Livre pour les fils d’Israël : « En vérité, vous sèmerez, par deux fois, la corruption sur la Terre et vous ferez montre d’une arrogance extrême. » (Ⅱ)
- Nous avons déclaré, dans l’Ecriture, aux enfants de Jacob [en mettant les impies de leur peuple en garde] : « Par deux fois, vous sèmerez la corruption sur la terre, vous vous enorgueillirez (en tyrans et transgresseurs,) d’un orgueil démesuré ». (Ⅲ)
- وقضينا إلى بني إسرائيل في الكتاب لتفسدن في الأرض مرتين ولتعلن علوا كبيرا (Ⅳ)
- وَقَضَينا إِلىٰ بَنى إِسرٰءيلَ فِى الكِتٰبِ لَتُفسِدُنَّ فِى الأَرضِ مَرَّتَينِ وَلَتَعلُنَّ عُلُوًّا كَبيرًا (Ⅴ)
- Aux enfants d’Israël, Nous avons décrété dans ce Livre : Vous sèmerez par deux fois la corruption sur la terre et vous montrerez un orgueil suffisant. (Ⅵ)
- A leur intention Nous avons statué dans l’Écriture : « Par deux fois, oui, vous allez faire gros dégât sur la terre, vous étant élevés, oui, à trop grande hauteur (Ⅶ)
- Nous avons décrété envers les Fils d’Israël, dans l’Écriture : « Vous sèmerez certes le scandale, deux fois sur terre, et vous serez d’une grande superbe. (Ⅷ)
17. 5  
فَإِذَا جَاءَ وَعْدُ أُولَاهُمَا بَعَثْنَا عَلَيْكُمْ عِبَادًا لَّنَا أُولِي بَأْسٍ شَدِيدٍ فَجَاسُوا خِلَالَ الدِّيَارِ ۚ وَكَانَ وَعْدًا مَّفْعُولًا
- Faitha jaa waAAdu oolahuma baAAathna AAalaykum AAibadan lana olee basin shadeedin fajasoo khilala alddiyari wakana waAAdan mafAAoolan (Ⅰ)
- Et lorsque échut le terme de la première des deux prédictions, Nous envoyâmes contre vous certains de Nos serviteurs doués d’une force inouïe, qui envahirent les demeures. C’est ainsi que la première prédiction fut accomplie. (Ⅱ)
- Lorsque vient l’heure du premier des deux [avertissements], Nous enverrons contre vous les serviteurs à Nous, doués de force sévère, qui pénétreront dans les demeures [en quête d’impies]. C’est une promesse tenue. (Ⅲ)
- فإذا جاء وعد أولاهما بعثنا عليكم عبادا لنا أولي بأس شديد فجاسوا خلال الديار وكان وعدا مفعولا (Ⅳ)
- فَإِذا جاءَ وَعدُ أولىٰهُما بَعَثنا عَلَيكُم عِبادًا لَنا أُولى بَأسٍ شَديدٍ فَجاسوا خِلٰلَ الدِّيارِ ۚ وَكانَ وَعدًا مَفعولًا (Ⅴ)
- Et lorsque la première promesse devait se réaliser, Nous vous envoyâmes des serviteurs par Nous doués d’une force de destruction terrible. Ils envahirent les maisons et purent ainsi réaliser Notre promesse. (Ⅵ)
- aussi, quand adviendra la prophétie (attachée à) la première des deux, Nous déchaînons sur vous tels de Nos serviteurs à l’assaut furieux. Jusque dans les maisons ils vous pourchassent… — Et voilà promesse accomplie (Ⅶ)
- Quand viendra [la réalisation de] cette première promesse, Nous enverrons contre vous des serviteurs à Nous pleins d’une grande vaillance et ils pénétreront à travers les contrées et cette promesse sera tenue. » (Ⅷ)
17. 6  
ثُمَّ رَدَدْنَا لَكُمُ الْكَرَّةَ عَلَيْهِمْ وَأَمْدَدْنَاكُم بِأَمْوَالٍ وَبَنِينَ وَجَعَلْنَاكُمْ أَكْثَرَ نَفِيرًا
- Thumma radadna lakumu alkarrata AAalayhim waamdadnakum biamwalin wabaneena wajaAAalnakum akthara nafeeran (Ⅰ)
- Puis Nous vous donnâmes la revanche sur eux en multipliant vos richesses et vos enfants et en vous donnant l’avantage du nombre, (Ⅱ)
- [Si vous vous amendez et devenez pieux] Nous vous donnerons ensuite une revanche sur [les injustes], vous renforcerons en richesses et en enfants et ferons de vous [un peuple] plus nombreux [que les impies, polythéistes, etc.]. (Ⅲ)
- ثم رددنا لكم الكرة عليهم وأمددناكم بأموال وبنين وجعلناكم أكثر نفيرا (Ⅳ)
- ثُمَّ رَدَدنا لَكُمُ الكَرَّةَ عَلَيهِم وَأَمدَدنٰكُم بِأَموٰلٍ وَبَنينَ وَجَعَلنٰكُم أَكثَرَ نَفيرًا (Ⅴ)
- Puis Nous vous rendîmes l’initiative de la guerre afin que vous preniez le dessus sur eux. Nous avons alors augmenté vos biens et vos enfants, afin que votre armée soit la plus nombreuse. (Ⅵ)
- puis, en votre faveur, sur eux l’assaut Nous retournons. Nous vous prodiguons biens et fils. Nous vous rendons plus nombreux en cohortes... (Ⅶ)
- Plus tard, Nous vous donnâmes la revanche sur eux et Nous vous renforçâmes en biens et en fils et fîmes de vous un peuple nombreux. (Ⅷ)
17. 7  
إِنْ أَحْسَنتُمْ أَحْسَنتُمْ لِأَنفُسِكُمْ ۖ وَإِنْ أَسَأْتُمْ فَلَهَا ۚ فَإِذَا جَاءَ وَعْدُ الْآخِرَةِ لِيَسُوءُوا وُجُوهَكُمْ وَلِيَدْخُلُوا الْمَسْجِدَ كَمَا دَخَلُوهُ أَوَّلَ مَرَّةٍ وَلِيُتَبِّرُوا مَا عَلَوْا تَتْبِيرًا
- In ahsantum ahsantum lianfusikum wain asatum falaha faitha jaa waAAdu alakhirati liyasoooo wujoohakum waliyadkhuloo almasjida kama dakhaloohu awwala marratin waliyutabbiroo ma AAalaw tatbeeran (Ⅰ)
- en vous disant : « Si vous faites le bien, vous le ferez pour vous-mêmes ; si vous faites le mal, vous le ferez à vos dépens. » Et lorsqu’échut le terme de la seconde prédiction, c’était pour permettre à vos ennemis de vous accabler de malheurs, de profaner votre temple comme ils l’avaient fait la première fois et de tout détruire sur leur passage. (Ⅱ)
- Si vous faites le bien, vous le faites pour vous-mêmes. Si vous faites le mal, c’est à votre détriment ; quand adviendra le [terme de la] dernière promesse (avertissement), [Nous enverrons des correcteurs] pour qu’ils affligent les visages [des injustes et des impies d’entre vous] et qu’ils entrent dans la Mosquée (le Temple) comme ils sont entrés la première fois et ils [feront périr les impies, les criminels, etc. et] démoliront ce (l’objet de corruption) qu’ils auront dominé. (Ⅲ)
- إن أحسنتم أحسنتم لأنفسكم وإن أسأتم فلها فإذا جاء وعد الآخرة ليسوءوا وجوهكم وليدخلوا المسجد كما دخلوه أول مرة وليتبروا ما علوا تتبيرا (Ⅳ)
- إِن أَحسَنتُم أَحسَنتُم لِأَنفُسِكُم ۖ وَإِن أَسَأتُم فَلَها ۚ فَإِذا جاءَ وَعدُ الءاخِرَةِ لِيَسۥـٔوا وُجوهَكُم وَلِيَدخُلُوا المَسجِدَ كَما دَخَلوهُ أَوَّلَ مَرَّةٍ وَلِيُتَبِّروا ما عَلَوا تَتبيرًا (Ⅴ)
- Si vous faites le bien, vous le faites pour vous-mêmes. Si vous faites le mal, vous le faites pour vous-mêmes. Et lorsque la seconde menace devait s’accomplir, vos ennemis sont envoyés pour vous humilier. Ils entrèrent dans les mosquées comme ils l’avaient fait une première fois, en détruisant tout ce dont ils se sont emparés. (Ⅵ)
- — Si bellement vous agissez, c’est à votre avantage que vous aurez agi ; si mal vous agissez, ç’aura été contre vous-mêmes — et puis quand adviendra la prophétie de la seconde fois, qu’ils mettent à mal vos faces, qu’ils profanent le temple, comme ils l’avaient profané la première fois, qu’ils réduisent tout ce qu’ils dominent à néant (Ⅶ)
- Si vous faites le bien ou si vous faites le mal, vous le faites à vous-mêmes. « Quand viendra [l’accomplissement de] la dernière [menace], [Nous vous enverrons ces mêmes serviteurs] pour qu’ils vous donnent affliction, pour qu’ils entrent dans le Temple comme ils y seront entrés la première fois et pour qu’ils détruisent entièrement ce qui est superbe. » (Ⅷ)
17. 8  
عَسَىٰ رَبُّكُمْ أَن يَرْحَمَكُمْ ۚ وَإِنْ عُدتُّمْ عُدْنَا ۘ وَجَعَلْنَا جَهَنَّمَ لِلْكَافِرِينَ حَصِيرًا
- AAasa rabbukum an yarhamakum wain AAudtum AAudna wajaAAalna jahannama lilkafireena haseeran (Ⅰ)
- Il se peut que votre Seigneur vous fasse miséricorde. Mais si vous récidivez, Nous reviendrons à la charge. Nous avons fait de la Géhenne un lieu de détention pour les infidèles. (Ⅱ)
- Peut-être votre Seigneur vous fera-t-Il miséricorde ; si vous récidivez, Nous recommencerons. Nous avons fait de l’Enfer une prison pour les impies [idolâtres, hypocrites, polythéistes, criminels, transgresseurs, injustes,...]. (Ⅲ)
- عسى ربكم أن يرحمكم وإن عدتم عدنا وجعلنا جهنم للكافرين حصيرا (Ⅳ)
- عَسىٰ رَبُّكُم أَن يَرحَمَكُم ۚ وَإِن عُدتُم عُدنا ۘ وَجَعَلنا جَهَنَّمَ لِلكٰفِرينَ حَصيرًا (Ⅴ)
- À moins que votre Seigneur ne vous fasse miséricorde de cela, mais si vous récidivez, Nous récidiverons en faisant de la géhenne un lieu d’enfermement pour les infidèles. (Ⅵ)
- — Peut-être votre Seigneur vous fera-t-Il miséricorde — si vous recommencez, Nous recommencerons. Nous avons fait de la Géhenne pour les dénégateurs une prison ». (Ⅶ)
- Peut-être votre Seigneur vous fera-t-Il miséricorde. Si vous récidivez, Nous récidiverons et Nous avons fait de la Géhenne une prison pour les Infidèles. (Ⅷ)
17. 9  
إِنَّ هَٰذَا الْقُرْآنَ يَهْدِي لِلَّتِي هِيَ أَقْوَمُ وَيُبَشِّرُ الْمُؤْمِنِينَ الَّذِينَ يَعْمَلُونَ الصَّالِحَاتِ أَنَّ لَهُمْ أَجْرًا كَبِيرًا
- Inna hatha alqurana yahdee lillatee hiya aqwamu wayubashshiru almumineena allatheena yaAAmaloona alssalihati anna lahum ajran kabeeran (Ⅰ)
- En vérité, ce Coran conduit vers la voie la plus droite ; et annonce à ceux qui croient et font le bien qu’ils auront une belle récompense, (Ⅱ)
- Coran guide vers ce qu’il y a de plus droit (juste), et annonce aux croyants qui travaillent bien [concernant eux-mêmes, la société humaine et pour la cause de DIEU] qu’ils auront une grande récompense [ici-bas et dans l’au-delà]. (Ⅲ)
- إن هذا القرآن يهدي للتي هي أقوم ويبشر المؤمنين الذين يعملون الصالحات أن لهم أجرا كبيرا (Ⅳ)
- إِنَّ هٰذَا القُرءانَ يَهدى لِلَّتى هِىَ أَقوَمُ وَيُبَشِّرُ المُؤمِنينَ الَّذينَ يَعمَلونَ الصّٰلِحٰتِ أَنَّ لَهُم أَجرًا كَبيرًا (Ⅴ)
- Ce Coran dirige le croyant dans le meilleur chemin. Il annonce une excellente récompense pour les croyants qui agissent pour le bien. (Ⅵ)
- Voici le Coran qui guide à la voie la plus droite. Il apporte aux croyants la bonne nouvelle. Pour ceux qui effectuent les œuvres salutaires, magnifique sera la rétribution (Ⅶ)
- Cette Prédication conduit vers celle qui est [le Chemin] très droit ; elle annonce aux Croyants qui accomplissent des œuvres pies la bonne nouvelle qu’ils auront un grand salaire (Ⅷ)
17. 10  
وَأَنَّ الَّذِينَ لَا يُؤْمِنُونَ بِالْآخِرَةِ أَعْتَدْنَا لَهُمْ عَذَابًا أَلِيمًا
- Waanna allatheena la yuminoona bialakhirati aAAtadna lahum AAathaban aleeman (Ⅰ)
- et à ceux qui ne croient pas à la vie future qu’un affreux supplice les attend. (Ⅱ)
- Et, quant à ceux qui ne croient pas à la vie future [et la rejettent et suivent les passions diaboliques], Nous leur avons préparé un douloureux châtiment. (Ⅲ)
- وأن الذين لا يؤمنون بالآخرة أعتدنا لهم عذابا أليما (Ⅳ)
- وَأَنَّ الَّذينَ لا يُؤمِنونَ بِالءاخِرَةِ أَعتَدنا لَهُم عَذابًا أَليمًا (Ⅴ)
- Mais ceux qui ne croient guère à la vie future sauront trouver le châtiment terrible que Nous leur avons préparé. (Ⅵ)
- tandis que ceux qui ne croient pas à la vie dernière, Nous leur ménageons un douloureux châtiment (Ⅶ)
- et, à ceux qui ne croient point en la [Vie] Dernière, que Nous leur avons préparé un tourment cruel. (Ⅷ)
17. 11  
وَيَدْعُ الْإِنسَانُ بِالشَّرِّ دُعَاءَهُ بِالْخَيْرِ ۖ وَكَانَ الْإِنسَانُ عَجُولًا
- WayadAAu alinsanu bialshsharri duAAaahu bialkhayri wakana alinsanu AAajoolan (Ⅰ)
- L’homme appelle de ses vœux le mal comme il appelle le bien, car l’homme, par nature, est toujours pressé. (Ⅱ)
- L’homme [non-éduqué] appelle le mal (l’impiété, l’idolâtrie, etc.) [s’y imaginant un profit] comme s’il appelait le bien, et l’homme [en soi] est très hâtif. (Ⅲ)
- ويدع الإنسان بالشر دعاءه بالخير وكان الإنسان عجولا (Ⅳ)
- وَيَدعُ الإِنسٰنُ بِالشَّرِّ دُعاءَهُ بِالخَيرِ ۖ وَكانَ الإِنسٰنُ عَجولًا (Ⅴ)
- L’homme fait appel au mal comme au bien, indistinctement. L’homme est porté à l’impatience. (Ⅵ)
- seulement l’humain lance vers son propre malheur le même appel que vers le bonheur : l’humain n’est que précipitation... (Ⅶ)
- L’Homme lance le [mot] maléfique comme il lance le [mot] bénéfique. L’Homme est très voué à la précipitation. (Ⅷ)
17. 12  
وَجَعَلْنَا اللَّيْلَ وَالنَّهَارَ آيَتَيْنِ ۖ فَمَحَوْنَا آيَةَ اللَّيْلِ وَجَعَلْنَا آيَةَ النَّهَارِ مُبْصِرَةً لِّتَبْتَغُوا فَضْلًا مِّن رَّبِّكُمْ وَلِتَعْلَمُوا عَدَدَ السِّنِينَ وَالْحِسَابَ ۚ وَكُلَّ شَيْءٍ فَصَّلْنَاهُ تَفْصِيلًا
- WajaAAalna allayla waalnnahara ayatayni famahawna ayata allayli wajaAAalna ayata alnnahari mubsiratan litabtaghoo fadlan min rabbikum walitaAAlamoo AAadada alssineena waalhisaba wakulla shayin fassalnahu tafseelan (Ⅰ)
- Nous avons fait de la nuit et du jour deux signes de Notre puissance. Nous avons effacé le signe de la nuit, et Nous avons rendu visible celui du jour pour vous permettre de rechercher les bienfaits de votre Seigneur, et de connaître le nombre des ans et le calcul du temps. Nous avons exposé toute chose dans ses moindres détails. (Ⅱ)
- Nous avons fait deux signes de la nuit et du jour, Nous avons voilé le signe de la nuit et rendu éclairant le signe du jour pour que vous cherchiez [les bienfaits octroyés par] la grâce de votre Seigneur et sachiez le nombre des années et le calcul [du temps et des situations]. Nous avons exposé en détail tout [ce dont vous avez besoin]. (Ⅲ)
- وجعلنا الليل والنهار آيتين فمحونا آية الليل وجعلنا آية النهار مبصرة لتبتغوا فضلا من ربكم ولتعلموا عدد السنين والحساب وكل شيء فصلناه تفصيلا (Ⅳ)
- وَجَعَلنَا الَّيلَ وَالنَّهارَ ءايَتَينِ ۖ فَمَحَونا ءايَةَ الَّيلِ وَجَعَلنا ءايَةَ النَّهارِ مُبصِرَةً لِتَبتَغوا فَضلًا مِن رَبِّكُم وَلِتَعلَموا عَدَدَ السِّنينَ وَالحِسابَ ۚ وَكُلَّ شَيءٍ فَصَّلنٰهُ تَفصيلًا (Ⅴ)
- Nous avons donné deux signes distincts en créant le jour et la nuit. Le signe de la nuit a été volontairement assombri, celui du jour plutôt brillant et éclairé. Tout cela afin que vous recherchiez un autre bienfait de votre Seigneur et que vous puissiez connaître le nombre des années, ainsi que le calcul du temps. Nous avons conçu toute chose de la meilleure conception possible. (Ⅵ)
- Du jour et de la nuit, Nous avons fait deux signes ; Nous effaçâmes le signe de la nuit et fîmes celui du jour propice à la clairvoyance, pour vous permettre de quêter quelque grâce de votre Seigneur, et de connaître le nombre des ans, le calcul ; et Nous articulons tout distinctement. (Ⅶ)
- Nous avons fait deux signes, de la nuit et du jour, et Nous avons fait sombre le signe de la nuit et Nous avons fait clair le signe du jour, pour que vous [puissiez] rechercher les bienfaits de votre Seigneur [par votre travail diurne] et que vous connaissiez le nombre des années et le comput. Toute chose, Nous l’avons parfaitement rendue intelligible (faṣṣala). (Ⅷ)
17. 13  
وَكُلَّ إِنسَانٍ أَلْزَمْنَاهُ طَائِرَهُ فِي عُنُقِهِ ۖ وَنُخْرِجُ لَهُ يَوْمَ الْقِيَامَةِ كِتَابًا يَلْقَاهُ مَنشُورًا
- Wakulla insanin alzamnahu tairahu fee AAunuqihi wanukhriju lahu yawma alqiyamati kitaban yalqahu manshooran (Ⅰ)
- Nous avons rendu tout homme responsable de sa destinée et, le Jour de la Résurrection, Nous lui présenterons un livre qui sera, sous ses yeux, étalé. (Ⅱ)
- Nous attachons le résultat des actes de chaque homme à son cou (Nous avons fait tout homme responsable et en gage de ses actes). Et le Jour de la résurrection, Nous lui sortirons un livret [où sont rédigées toutes ses intentions et ses actions] qu’il trouvera toutes divulguées (enregistrées précisément). (Ⅲ)
- وكل إنسان ألزمناه طائره في عنقه ونخرج له يوم القيامة كتابا يلقاه منشورا (Ⅳ)
- وَكُلَّ إِنسٰنٍ أَلزَمنٰهُ طٰئِرَهُ فى عُنُقِهِ ۖ وَنُخرِجُ لَهُ يَومَ القِيٰمَةِ كِتٰبًا يَلقىٰهُ مَنشورًا (Ⅴ)
- À chaque homme, attaché à son cou, est attribué un décompte des bonnes et mauvaises actions. Au jour de la résurrection, un livre ouvert lui sera présenté. (Ⅵ)
- Chaque humain, Nous lui attachons au col sa chance. Nous lui en tirerons au Jour de la résurrection un écrit qu’il trouvera déployé. (Ⅶ)
- A chaque Homme, Nous avons appliqué son sort sur son cou et, au Jour de la Résurrection, Nous lui sortirons un rôle qu’il trouvera déroulé. (Ⅷ)
17. 14  
اقْرَأْ كِتَابَكَ كَفَىٰ بِنَفْسِكَ الْيَوْمَ عَلَيْكَ حَسِيبًا
- Iqra kitabaka kafa binafsika alyawma AAalayka haseeban (Ⅰ)
- » Lis ton livre ! Aujourd’hui, tu seras seul à te demander des comptes. » (Ⅱ)
- [Il lui sera dit] : « Lis ton livret, tu te suffis d’être ton propre comptable ». (Ⅲ)
- اقرأ كتابك كفى بنفسك اليوم عليك حسيبا (Ⅳ)
- اقرَأ كِتٰبَكَ كَفىٰ بِنَفسِكَ اليَومَ عَلَيكَ حَسيبًا (Ⅴ)
- Lis ton livre ! lui dira-t-on, tu sauras par toi-même faire aujourd’hui le compte de tes actions ! (Ⅵ)
- « Lis ton écrit. Il suffit de toi-même en ce Jour comme comptable »... (Ⅶ)
- « Lis ce rôle ! Combien il suffit aujourd’hui, pour toi-même, à rendre compte contre toi ! » (Ⅷ)
17. 15  
مَّنِ اهْتَدَىٰ فَإِنَّمَا يَهْتَدِي لِنَفْسِهِ ۖ وَمَن ضَلَّ فَإِنَّمَا يَضِلُّ عَلَيْهَا ۚ وَلَا تَزِرُ وَازِرَةٌ وِزْرَ أُخْرَىٰ ۗ وَمَا كُنَّا مُعَذِّبِينَ حَتَّىٰ نَبْعَثَ رَسُولًا
- Mani ihtada fainnama yahtadee linafsihi waman dalla fainnama yadillu AAalayha wala taziru waziratun wizra okhra wama kunna muAAaththibeena hatta nabAAatha rasoolan (Ⅰ)
- Quiconque suit le droit chemin le suit dans son propre intérêt et quiconque s’égare ne s’égare qu’à son propre détriment. Nul n’aura à assumer les péchés d’autrui. Nous n’avons jamais sévi contre un peuple, avant de lui avoir envoyé un messager. (Ⅱ)
- Quiconque suit le bon chemin, c’est à son propre avantage ; et quiconque suit le mauvais chemin, c’est à son propre détriment. Nul ne portera le fardeau [de péchés] d’un autre. Nous n’avons jamais châtié [un peuple ou un individu] avant de [lui] avoir envoyé un Prophète [et de l’avoir invité au bon chemin]. (Ⅲ)
- من اهتدى فإنما يهتدي لنفسه ومن ضل فإنما يضل عليها ولا تزر وازرة وزر أخرى وما كنا معذبين حتى نبعث رسولا (Ⅳ)
- مَنِ اهتَدىٰ فَإِنَّما يَهتَدى لِنَفسِهِ ۖ وَمَن ضَلَّ فَإِنَّما يَضِلُّ عَلَيها ۚ وَلا تَزِرُ وازِرَةٌ وِزرَ أُخرىٰ ۗ وَما كُنّا مُعَذِّبينَ حَتّىٰ نَبعَثَ رَسولًا (Ⅴ)
- Celui qui prend le bon chemin le fait pour lui-même ; celui qui emprunte le mauvais chemin s’égare à son détriment. Aucune âme ne se chargera d’un autre fardeau que le sien. Nous n’appliquons Notre châtiment qu’après avoir envoyé un messager. (Ⅵ)
- — Qui bien se guide le fait pour soi-même, qui s’égare le fait à son propre dam ; à nulle porteuse n’incombe la charge d’autrui. Aussi bien ne châtions-Nous qu’une fois dépêché un envoyé. (Ⅶ)
- Quiconque suit la bonne voie ne la suit que pour soi-même et quiconque est égaré n’est égaré que contre soi-même. Aucune [âme] ne portera le faix d’une autre. Nous n’avons tourmenté [aucune nation] avant de lui avoir envoyé un Apôtre. (Ⅷ)
17. 16  
وَإِذَا أَرَدْنَا أَن نُّهْلِكَ قَرْيَةً أَمَرْنَا مُتْرَفِيهَا فَفَسَقُوا فِيهَا فَحَقَّ عَلَيْهَا الْقَوْلُ فَدَمَّرْنَاهَا تَدْمِيرًا
- Waitha aradna an nuhlika qaryatan amarna mutrafeeha fafasaqoo feeha fahaqqa AAalayha alqawlu fadammarnaha tadmeeran (Ⅰ)
- Et lorsque Nous décidons d’anéantir une cité, Nous ordonnons à ses habitants les plus opulents d’obéir, mais ils s’y comportent en scélérats. C’est alors que Notre arrêt se trouve justifié et que Nous la détruisons de fond en comble. (Ⅱ)
- Quand Nous voulons faire périr une cité [avec la population injuste obstinés], Nous ordonnons à ses gens opulents [d’obéir aux enseignements du Prophète], mais [lorsqu’]ils se livrent à la perversité [et à la violence], l’arrêt se justifie sur elle, alors Nous la détruisons de fond en comble. (Ⅲ)
- وإذا أردنا أن نهلك قرية أمرنا مترفيها ففسقوا فيها فحق عليها القول فدمرناها تدميرا (Ⅳ)
- وَإِذا أَرَدنا أَن نُهلِكَ قَريَةً أَمَرنا مُترَفيها فَفَسَقوا فيها فَحَقَّ عَلَيهَا القَولُ فَدَمَّرنٰها تَدميرًا (Ⅴ)
- Et lorsque Nous décidons d’anéantir une cité, Nous ordonnons à ses riches habitants de bien se conduire [mais ils agissent] en débauchés. Notre parole se révèle alors décisive, et Nous l’anéantissons totalement. (Ⅵ)
- Quand Nous voulons abolir une cité, Nous (n’avons qu’à) commander à ses délicats : ils se livrent à la scélératesse ; la parole s’avère inéluctable, et Nous détruisons cette cité de fond en comble (Ⅶ)
- Quand Nous voulons faire périr une cité, Nous ordonnons aux riches et ils se livrent à leur scélératesse. La Parole contre cette cité se réalise et Nous la détruisons entièrement. (Ⅷ)
17. 17  
وَكَمْ أَهْلَكْنَا مِنَ الْقُرُونِ مِن بَعْدِ نُوحٍ ۗ وَكَفَىٰ بِرَبِّكَ بِذُنُوبِ عِبَادِهِ خَبِيرًا بَصِيرًا
- Wakam ahlakna mina alqurooni min baAAdi noohin wakafa birabbika bithunoobi AAibadihi khabeeran baseeran (Ⅰ)
- Que de générations n’avons-Nous pas exterminées depuis Noé ! Il n’est que ton Seigneur pour être parfaitement au courant des péchés de Ses créatures. (Ⅱ)
- Que de générations [et de personnes scélérates] Nous avons détruites après Noé. Ton Seigneur connaît mieux [que quiconque] et voit bien les péchés [obstinés] de Ses serviteurs. (Ⅲ)
- وكم أهلكنا من القرون من بعد نوح وكفى بربك بذنوب عباده خبيرا بصيرا (Ⅳ)
- وَكَم أَهلَكنا مِنَ القُرونِ مِن بَعدِ نوحٍ ۗ وَكَفىٰ بِرَبِّكَ بِذُنوبِ عِبادِهِ خَبيرًا بَصيرًا (Ⅴ)
- Combien de générations Nous avons détruites après Noé. Ton Seigneur est suffisamment renseigné quant à Ses sujets. Il est informé et clairvoyant. (Ⅵ)
- combien de générations n’avons-Nous pas abolies (de la sorte) depuis Noé ! Qu’il suffise de ton Seigneur pour être, sur les crimes de Ses adorateurs, Informé, Clairvoyant... (Ⅶ)
- Que de générations Nous avons fait périr après Noé ! Combien ton Seigneur suffit à ce qu’Il soit informé et clairvoyant sur les péchés de Ses Serviteurs ! (Ⅷ)
17. 18  
مَّن كَانَ يُرِيدُ الْعَاجِلَةَ عَجَّلْنَا لَهُ فِيهَا مَا نَشَاءُ لِمَن نُّرِيدُ ثُمَّ جَعَلْنَا لَهُ جَهَنَّمَ يَصْلَاهَا مَذْمُومًا مَّدْحُورًا
- Man kana yureedu alAAajilata AAajjalna lahu feeha ma nashao liman nureedu thumma jaAAalna lahu jahannama yaslaha mathmooman madhooran (Ⅰ)
- À celui qui désire la vie immédiate Nous Nous empressons d’en accorder ce que Nous voulons à qui Nous voulons. Puis Nous le vouons à la Géhenne, dont il aura à subir l’ardeur, couvert d’opprobres et réprouvé. (Ⅱ)
- Quiconque désire [uniquement] la vie immédiate (les luxes, les luxures, etc.), en elle Nous lui hâtons ce que Nous voulons, à qui Nous voulons ; après quoi, [pour ses péchés et ses crimes] Nous lui assignons l’Enfer [résultat de ses actes exécrables] où il brûlera méprisé et repoussé. (Ⅲ)
- من كان يريد العاجلة عجلنا له فيها ما نشاء لمن نريد ثم جعلنا له جهنم يصلاها مذموما مدحورا (Ⅳ)
- مَن كانَ يُريدُ العاجِلَةَ عَجَّلنا لَهُ فيها ما نَشاءُ لِمَن نُريدُ ثُمَّ جَعَلنا لَهُ جَهَنَّمَ يَصلىٰها مَذمومًا مَدحورًا (Ⅴ)
- Celui qui veut la vie immédiate, Nous lui en accélérons la part que Nous voulons et à qui Nous voulons. Puis Nous lui préparons la géhenne qui l’engloutira en tant que banni et honteux. (Ⅵ)
- Qui ne veut que la vie hâtive, en elle Nous lui hâtons ce que Nous voulons, pour qui Nous le voulons ; après quoi Nous lui constituons la Géhenne pour y brûler dans l’opprobre et déréliction. (Ⅶ)
- A quiconque veut la [Vie] Immédiate, Nous nous hâtons de donner ce que Nous voulons, à qui Nous voulons. Ensuite, Nous lui destinons la Géhenne qu’il affrontera honni, rejeté. (Ⅷ)
17. 19  
وَمَنْ أَرَادَ الْآخِرَةَ وَسَعَىٰ لَهَا سَعْيَهَا وَهُوَ مُؤْمِنٌ فَأُولَٰئِكَ كَانَ سَعْيُهُم مَّشْكُورًا
- Waman arada alakhirata wasaAAa laha saAAyaha wahuwa muminun faolaika kana saAAyuhum mashkooran (Ⅰ)
- Ceux qui recherchent la vie future et qui font l’effort nécessaire pour la mériter, tout en étant croyants, ceux-là verront leur zèle récompensé. (Ⅱ)
- Ceux qui désirent la [vie] future et fournit les efforts qui y mènent tout en étant croyant, voilà ceux-là dont l’effort sera loué[, agréé par DIEU]. (Ⅲ)
- ومن أراد الآخرة وسعى لها سعيها وهو مؤمن فأولئك كان سعيهم مشكورا (Ⅳ)
- وَمَن أَرادَ الءاخِرَةَ وَسَعىٰ لَها سَعيَها وَهُوَ مُؤمِنٌ فَأُولٰئِكَ كانَ سَعيُهُم مَشكورًا (Ⅴ)
- Celui qui désire la vie future et y va résolument, avec force, tout en étant croyant… Ceux-là seront reconnus par cet effort. (Ⅵ)
- Qui veut la vie dernière, et soutient vers elle l’allure qu’elle impose, à condition encore d’être croyant... ceux-là verront leur allure gratifiée (Ⅶ)
- Ceux qui veulent la [Vie] Dernière et s’évertuent vers elle de tout leur zèle, tout en étant croyants, leur zèle sera reconnu. (Ⅷ)
17. 20  
كُلًّا نُّمِدُّ هَٰؤُلَاءِ وَهَٰؤُلَاءِ مِنْ عَطَاءِ رَبِّكَ ۚ وَمَا كَانَ عَطَاءُ رَبِّكَ مَحْظُورًا
- Kullan numiddu haolai wahaolai min AAatai rabbika wama kana AAatao rabbika mahthooran (Ⅰ)
- Nous accordons abondamment Nos bienfaits aux uns et aux autres, sans que personne n’en soit exclu. (Ⅱ)
- [Prophète !] Nous fournissons (accordons) à tous, à ceux-ci et à ceux-là, [ici-bas] les dons de ton Seigneur. Et rien ne peut s’interposer aux dons de ton Seigneur. (Ⅲ)
- كلا نمد هؤلاء وهؤلاء من عطاء ربك وما كان عطاء ربك محظورا (Ⅳ)
- كُلًّا نُمِدُّ هٰؤُلاءِ وَهٰؤُلاءِ مِن عَطاءِ رَبِّكَ ۚ وَما كانَ عَطاءُ رَبِّكَ مَحظورًا (Ⅴ)
- À tous, Nous octroyons une part de Nos dons. Les dons de ton Seigneur ne sont refusés à personne. (Ⅵ)
- mais à chacun Nous aurons dispensé, aux uns comme aux autres, une part du don de ton Seigneur, un don nullement exclusif (Ⅶ)
- Tous, ceux-ci et ceux-ci [encore], Nous les renforcerons des dons de ton Seigneur : les dons de ton Seigneur ne seront point refusés. (Ⅷ)
17. 21  
انظُرْ كَيْفَ فَضَّلْنَا بَعْضَهُمْ عَلَىٰ بَعْضٍ ۚ وَلَلْآخِرَةُ أَكْبَرُ دَرَجَاتٍ وَأَكْبَرُ تَفْضِيلًا
- Onthur kayfa faddalna baAAdahum AAala baAAdin walalakhiratu akbaru darajatin waakbaru tafdeelan (Ⅰ)
- Considère comment Nous avantageons les uns par rapport aux autres. Mais les différences seront bien plus grandes et les privilèges bien plus marqués encore dans la vie future. (Ⅱ)
- Regarde comme Nous plaçons les uns au-dessus des autres [sur la terre]. [Mais] la [vie] future a de plus grands degrés, de plus grandes supériorités. (Ⅲ)
- انظر كيف فضلنا بعضهم على بعض وللآخرة أكبر درجات وأكبر تفضيلا (Ⅳ)
- انظُر كَيفَ فَضَّلنا بَعضَهُم عَلىٰ بَعضٍ ۚ وَلَلءاخِرَةُ أَكبَرُ دَرَجٰتٍ وَأَكبَرُ تَفضيلًا (Ⅴ)
- Regarde comment Nous privilégions les uns par rapport aux autres. En la vie dernière, [il y aura] des degrés autrement plus importants et des privilèges tout aussi conséquents. (Ⅵ)
- considère cependant comme Nous privilégions les uns sur les autres ; eh bien ! la vie dernière comporte des degrés plus amples, et plus d’écarts dans l’octroi du privilège... (Ⅶ)
- Considère comme Nous avons placé certains [mortels] au-dessus de certains autres ! La [Vie] Dernière a [cependant] des degrés et une supériorité plus grande [encore]. (Ⅷ)
17. 22  
لَّا تَجْعَلْ مَعَ اللَّهِ إِلَٰهًا آخَرَ فَتَقْعُدَ مَذْمُومًا مَّخْذُولًا
- La tajAAal maAAa Allahi ilahan akhara fataqAAuda mathmooman makhthoolan (Ⅰ)
- Ne prends donc aucune autre divinité à côté de Dieu, sans quoi tu te trouveras honni et abandonné. (Ⅱ)
- [Ô homme !] Ne met pas un autre dieu à côté de DIEU, sinon [en raison de tes injustices] tu te trouveras désapprouvé et délaissé. (Ⅲ)
- لا تجعل مع الله إلها آخر فتقعد مذموما مخذولا (Ⅳ)
- لا تَجعَل مَعَ اللَّهِ إِلٰهًا ءاخَرَ فَتَقعُدَ مَذمومًا مَخذولًا (Ⅴ)
- Ne mets pas d’autres dieux avec Allah : tu seras abattu et plein de contrition. (Ⅵ)
- N’installe pas à côté de Dieu d’autres dieux : tu te morfondrais dans l’opprobre et l’abandon. (Ⅶ)
- Ne place point une autre divinité à côté d’Allah, sans quoi tu te trouveras honni [et] abandonné ! (Ⅷ)
17. 23  
۞ وَقَضَىٰ رَبُّكَ أَلَّا تَعْبُدُوا إِلَّا إِيَّاهُ وَبِالْوَالِدَيْنِ إِحْسَانًا ۚ إِمَّا يَبْلُغَنَّ عِندَكَ الْكِبَرَ أَحَدُهُمَا أَوْ كِلَاهُمَا فَلَا تَقُل لَّهُمَا أُفٍّ وَلَا تَنْهَرْهُمَا وَقُل لَّهُمَا قَوْلًا كَرِيمًا
- Waqada rabbuka alla taAAbudoo illa iyyahu wabialwalidayni ihsanan imma yablughanna AAindaka alkibara ahaduhuma aw kilahuma fala taqul lahuma offin wala tanharhuma waqul lahuma qawlan kareeman (Ⅰ)
- Ton Seigneur t’ordonne de n’adorer que Lui, de traiter avec bonté ton père et ta mère. Et si l’un d’eux ou tous les deux atteignent, auprès de toi, un âge avancé, ne leur dis pas : « Fi ! » Ne leur manque pas de respect, mais adresse-leur des paroles affectueuses ! (Ⅱ)
- Et ton Seigneur a décrété que vous [les hommes] n’adoriez que Lui, que vous soyez bons [et bienveillants] envers [votre] père et [votre] mère. Si l’un d’eux ou les deux atteignent la vieillesse chez toi, ne leur dis pas "Fi !", ne les brusque pas ; adresse-leur des paroles bonnes [et respectueuses]. (Ⅲ)
- وقضى ربك ألا تعبدوا إلا إياه وبالوالدين إحسانا إما يبلغن عندك الكبر أحدهما أو كلاهما فلا تقل لهما أف ولا تنهرهما وقل لهما قولا كريما (Ⅳ)
- ۞ وَقَضىٰ رَبُّكَ أَلّا تَعبُدوا إِلّا إِيّاهُ وَبِالوٰلِدَينِ إِحسٰنًا ۚ إِمّا يَبلُغَنَّ عِندَكَ الكِبَرَ أَحَدُهُما أَو كِلاهُما فَلا تَقُل لَهُما أُفٍّ وَلا تَنهَرهُما وَقُل لَهُما قَولًا كَريمًا (Ⅴ)
- Ton Seigneur a établi de ne pas adorer d’autres dieux que Lui, d’être bon envers son père et sa mère. S’ils vieillissent auprès de toi, les deux ou séparément, ne leur dis pas : Fi ! Ne les repousse pas brusquement et tiens-leur des propos respectueux. (Ⅵ)
- Ton Seigneur a décrété que vous L’adoriez Lui seul, et dans le bel-agir à l’égard des père et mère. Si chez toi ils atteignent au grand âge, l’un d’eux ou bien tous les deux, ne va pas leur dire : « Bof ! », ni les rudoyer ; dis ­leur des paroles généreuses (Ⅶ)
- Ton Seigneur a décrété que vous n’adoriez que Lui et [marquiez de] la bonté à vos père et mère. Si l’un d’eux ou tous deux doivent auprès de toi atteindre la vieillesse, ne leur dis pas : « Fi ! » et ne les brusque point, mais dis-leur des paroles respectueuses ! (Ⅷ)
17. 24  
وَاخْفِضْ لَهُمَا جَنَاحَ الذُّلِّ مِنَ الرَّحْمَةِ وَقُل رَّبِّ ارْحَمْهُمَا كَمَا رَبَّيَانِي صَغِيرًا
- Waikhfid lahuma janaha alththulli mina alrrahmati waqul rabbi irhamhuma kama rabbayanee sagheeran (Ⅰ)
- Et par miséricorde, fais preuve à leur égard d’humilité et adresse à Dieu cette prière : « Seigneur ! Sois miséricordieux envers eux comme ils l’ont été envers moi, quand ils m’ont élevé tout petit ! » (Ⅱ)
- Abaisse devant eux l’aile de la déférence, en esprit de miséricorde [et bienveillance] et dis : « Seigneur, sois miséricordieux envers eux comme [ils le furent quand] ils m’élevèrent tout petit ». (Ⅲ)
- واخفض لهما جناح الذل من الرحمة وقل رب ارحمهما كما ربياني صغيرا (Ⅳ)
- وَاخفِض لَهُما جَناحَ الذُّلِّ مِنَ الرَّحمَةِ وَقُل رَبِّ ارحَمهُما كَما رَبَّيانى صَغيرًا (Ⅴ)
- Incline vers eux l’aile de l’humilité et de la grâce, et dis : Seigneur, accorde-leur Ta miséricorde comme ils m’ont élevé alors que j’étais petit. (Ⅵ)
- abaisse devant eux l’aile de la déférence, en esprit de miséricorde ; dis-toi : « Que Dieu les garde tous deux en Sa miséricorde, de même qu’ils m’ont élevé tout petit »… (Ⅶ)
- Incline vers eux l’aile de la déférence, par mansuétude, et dis « Seigneur ! sois miséricordieux envers eux comme [ils le furent quand] ils m’élevèrent tout petit. » (Ⅷ)
17. 25  
رَّبُّكُمْ أَعْلَمُ بِمَا فِي نُفُوسِكُمْ ۚ إِن تَكُونُوا صَالِحِينَ فَإِنَّهُ كَانَ لِلْأَوَّابِينَ غَفُورًا
- Rabbukum aAAlamu bima fee nufoosikum in takoonoo saliheena fainnahu kana lilawwabeena ghafooran (Ⅰ)
- Votre Seigneur est Celui qui connaît le mieux le fond de vos cœurs. Si vous êtes justes, sachez qu’Il pardonne toujours aux repentants sincères. (Ⅱ)
- Votre Seigneur connaît mieux ce qu’il y a dans vos personnes (âmes). [Il sait] si vous êtes vertueux [et bons]. Il est, en vérité, plein de pardon pour ceux qui reviennent [repentants] à Lui. (Ⅲ)
- ربكم أعلم بما في نفوسكم إن تكونوا صالحين فإنه كان للأوابين غفورا (Ⅳ)
- رَبُّكُم أَعلَمُ بِما فى نُفوسِكُم ۚ إِن تَكونوا صٰلِحينَ فَإِنَّهُ كانَ لِلأَوّٰبينَ غَفورًا (Ⅴ)
- Votre Seigneur est plus informé de ce qui est en vous, si vous êtes vertueux. Il est enclin au pardon pour ceux qui veulent revenir à Lui. (Ⅵ)
- — Votre Seigneur connaît le fond de votre âme, quand vous vous montrez bons ; mais aux vrais repentants Il est Tout pardon. (Ⅶ)
- Votre Seigneur est très informé de ce qui est dans vos âmes, si vous êtes purs, car envers ceux toujours en repentance (’awwâb), Il est absoluteur. (Ⅷ)
17. 26  
وَآتِ ذَا الْقُرْبَىٰ حَقَّهُ وَالْمِسْكِينَ وَابْنَ السَّبِيلِ وَلَا تُبَذِّرْ تَبْذِيرًا
- Waati tha alqurba haqqahu waalmiskeena waibna alssabeeli wala tubaththir tabtheeran (Ⅰ)
- Donne à ton proche ce qui lui est dû, ainsi qu’au pauvre et au voyageur ! Mais évite toute prodigalité, (Ⅱ)
- Donne à tes proches [parents] ce qui leur est dû, ainsi qu’au pauvre et au voyageur [dans le chemin de DIEU], [mais] ne gaspille pas exagérément [pour autant]. (Ⅲ)
- وآت ذا القربى حقه والمسكين وابن السبيل ولا تبذر تبذيرا (Ⅳ)
- وَءاتِ ذَا القُربىٰ حَقَّهُ وَالمِسكينَ وَابنَ السَّبيلِ وَلا تُبَذِّر تَبذيرًا (Ⅴ)
- Donne au plus proche son droit, ainsi qu’aux pauvres, aux voyageurs. Mais ne gaspille pas. (Ⅵ)
- — Donne à tes proches leur droit, mais aussi au pauvre, au fils du chemin — Et cela sans prodigalité prodigue (Ⅶ)
- Donne son droit au Proche, ainsi qu’au Pauvre et au Voyageur, mais ne fais point de grandes dissipations : (Ⅷ)
17. 27  
إِنَّ الْمُبَذِّرِينَ كَانُوا إِخْوَانَ الشَّيَاطِينِ ۖ وَكَانَ الشَّيْطَانُ لِرَبِّهِ كَفُورًا
- Inna almubaththireena kanoo ikhwana alshshayateeni wakana alshshaytanu lirabbihi kafooran (Ⅰ)
- car les prodigues sont frères de Satan et Satan a été très ingrat envers son Seigneur. (Ⅱ)
- Les gaspilleurs sont frères des diables. Et le Diable est très ingrat envers son Seigneur. (Ⅲ)
- إن المبذرين كانوا إخوان الشياطين وكان الشيطان لربه كفورا (Ⅳ)
- إِنَّ المُبَذِّرينَ كانوا إِخوٰنَ الشَّيٰطينِ ۖ وَكانَ الشَّيطٰنُ لِرَبِّهِ كَفورًا (Ⅴ)
- Ceux qui gaspillent sont les frères de Satan. Satan était ingrat à l’égard de son Dieu. (Ⅵ)
- car les prodigues sont frères de Satan, lequel renia son Seigneur (Ⅶ)
- les Dissipateurs sont frères des Démons et le Démon, envers son Seigneur, est très ingrat (kafûr). (Ⅷ)
17. 28  
وَإِمَّا تُعْرِضَنَّ عَنْهُمُ ابْتِغَاءَ رَحْمَةٍ مِّن رَّبِّكَ تَرْجُوهَا فَقُل لَّهُمْ قَوْلًا مَّيْسُورًا
- Waimma tuAAridanna AAanhumu ibtighaa rahmatin min rabbika tarjooha faqul lahum qawlan maysooran (Ⅰ)
- Et si tu ne peux venir à leur secours, étant toi-même dans l’attente de la miséricorde de ton Seigneur, aie pour eux au moins un mot aimable ! (Ⅱ)
- Si tu dois t’écarter d’eux (tes parents) pour chercher une miséricorde [et un don] que tu espères de ton Seigneur, parle-leur avec un langage plein de douceur. (Ⅲ)
- وإما تعرضن عنهم ابتغاء رحمة من ربك ترجوها فقل لهم قولا ميسورا (Ⅳ)
- وَإِمّا تُعرِضَنَّ عَنهُمُ ابتِغاءَ رَحمَةٍ مِن رَبِّكَ تَرجوها فَقُل لَهُم قَولًا مَيسورًا (Ⅴ)
- Si tu t’éloignes d’eux, à la recherche d’une miséricorde de ton Seigneur, dis-leur des paroles aimables. (Ⅵ)
- ou si tu t’écartes d’eux, désirant pour eux, espérant une miséricorde de ton Seigneur, au moins, tiens-leur langage de douceur. (Ⅶ)
- Si tu t’écartes d’eux [parce que démuni], à la recherche d’une bonté de ton Seigneur, espérée de toi, adresse-leur une parole adoucie ! (Ⅷ)
17. 29  
وَلَا تَجْعَلْ يَدَكَ مَغْلُولَةً إِلَىٰ عُنُقِكَ وَلَا تَبْسُطْهَا كُلَّ الْبَسْطِ فَتَقْعُدَ مَلُومًا مَّحْسُورًا
- Wala tajAAal yadaka maghloolatan ila AAunuqika wala tabsutha kulla albasti fataqAAuda malooman mahsooran (Ⅰ)
- Ne tiens pas la main collée à ton cou par avarice, et ne donne pas non plus à pleines mains, si tu ne veux pas être blâmé ni éprouver des regrets ! (Ⅱ)
- Ne porte pas ta main fermée à ton cou et ne l’étend pas trop large non plus (ne sois ni avare ni trop prodigue), tu serais [ou] blâmé [ou] rongé de remords. (Ⅲ)
- ولا تجعل يدك مغلولة إلى عنقك ولا تبسطها كل البسط فتقعد ملوما محسورا (Ⅳ)
- وَلا تَجعَل يَدَكَ مَغلولَةً إِلىٰ عُنُقِكَ وَلا تَبسُطها كُلَّ البَسطِ فَتَقعُدَ مَلومًا مَحسورًا (Ⅴ)
- N’aie pas la main posée trop serrée sur ton cou pour ne pas donner, mais ne l’ouvre pas entièrement : tu finiras dans le besoin, terrassé et pitoyable. (Ⅵ)
- Ne garde pas la main entravée à ton col et ne l’ouvre non plus trop large, ce qui t’exposerait ou au blâme ou à la déchéance (Ⅶ)
- Ne place point ta main fermée à ton cou [pour ne point donner] et ne l’étends pas non plus trop largement, sans quoi tu te trouveras honni et misérable ! (Ⅷ)
17. 30  
إِنَّ رَبَّكَ يَبْسُطُ الرِّزْقَ لِمَن يَشَاءُ وَيَقْدِرُ ۚ إِنَّهُ كَانَ بِعِبَادِهِ خَبِيرًا بَصِيرًا
- Inna rabbaka yabsutu alrrizqa liman yashao wayaqdiru innahu kana biAAibadihi khabeeran baseeran (Ⅰ)
- En vérité, ton Seigneur comble qui Il veut de Ses bienfaits ou les donne avec parcimonie. Il connaît si bien les hommes et Il lit parfaitement dans leurs cœurs. (Ⅱ)
- En vérité, ton Seigneur accorde largement [Ses] dons à qui Il veut [ou, à celui qui les veut], ou [les] délimite : Il connaît bien Ses serviteurs [et les] voit très bien. (Ⅲ)
- إن ربك يبسط الرزق لمن يشاء ويقدر إنه كان بعباده خبيرا بصيرا (Ⅳ)
- إِنَّ رَبَّكَ يَبسُطُ الرِّزقَ لِمَن يَشاءُ وَيَقدِرُ ۚ إِنَّهُ كانَ بِعِبادِهِ خَبيرًا بَصيرًا (Ⅴ)
- Ton Seigneur dispense Son bien à qui Il veut. Il le retient tout autant, car Il est bien informé de Ses serviteurs, Il les observe. (Ⅵ)
- ton Seigneur épand l’attribution sur quiconque Il veut, ou la mesure : Il est sur Ses adorateurs Informé, Clairvoyant... (Ⅶ)
- Ton Seigneur dispense ou mesure Son attribution à qui Il veut. Il est très informé et clairvoyant sur Ses serviteurs. (Ⅷ)
17. 31  
وَلَا تَقْتُلُوا أَوْلَادَكُمْ خَشْيَةَ إِمْلَاقٍ ۖ نَّحْنُ نَرْزُقُهُمْ وَإِيَّاكُمْ ۚ إِنَّ قَتْلَهُمْ كَانَ خِطْئًا كَبِيرًا
- Wala taqtuloo awladakum khashyata imlaqin nahnu narzuquhum waiyyakum inna qatlahum kana khitan kabeeran (Ⅰ)
- Ne tuez pas vos enfants par crainte de la misère. C’est Nous qui leur donnons de quoi vivre ainsi qu’à vous-mêmes, car les tuer est un crime abominable. (Ⅱ)
- Ne tuez pas vos enfants par crainte de la pauvreté ; c’est Nous qui leur accordons leur subsistance comme à vous. Les tuer est un grand péché. (Ⅲ)
- ولا تقتلوا أولادكم خشية إملاق نحن نرزقهم وإياكم إن قتلهم كان خطئا كبيرا (Ⅳ)
- وَلا تَقتُلوا أَولٰدَكُم خَشيَةَ إِملٰقٍ ۖ نَحنُ نَرزُقُهُم وَإِيّاكُم ۚ إِنَّ قَتلَهُم كانَ خِطـًٔا كَبيرًا (Ⅴ)
- Ne commettez pas d’infanticide par crainte de pauvreté. Nous subvenons à leurs besoins comme aux vôtres. Si vous les tuez, vous commettrez un très grand péché. (Ⅵ)
- Ne tuez pas vos enfants par crainte de la pénurie : à Nous de leur octroyer comme à vous subsistance — Les tuer, c’est pure abomination ! (Ⅶ)
- Ne tuez pas vos enfants de crainte du dénuement ! Nous, Nous leur attribuerons ainsi qu’à vous [le nécessaire] : les tuer est une grande faute. (Ⅷ)
17. 32  
وَلَا تَقْرَبُوا الزِّنَا ۖ إِنَّهُ كَانَ فَاحِشَةً وَسَاءَ سَبِيلًا
- Wala taqraboo alzzina innahu kana fahishatan wasaa sabeelan (Ⅰ)
- N’approchez pas la fornication ! Cela est en vérité une turpitude et une voie néfaste. (Ⅱ)
- N’approchez pas la fornication. Elle est une turpitude et un mauvais chemin. (Ⅲ)
- ولا تقربوا الزنا إنه كان فاحشة وساء سبيلا (Ⅳ)
- وَلا تَقرَبُوا الزِّنىٰ ۖ إِنَّهُ كانَ فٰحِشَةً وَساءَ سَبيلًا (Ⅴ)
- N’approchez pas de la débauche, car c’est là une infamie, un mauvais chemin. (Ⅵ)
- N’approchez pas de la fornication — C’est une infamie, une voie funeste. (Ⅶ)
- N’approchez point la fornication : c’est une turpitude et quel mauvais chemin ! (Ⅷ)
17. 33  
وَلَا تَقْتُلُوا النَّفْسَ الَّتِي حَرَّمَ اللَّهُ إِلَّا بِالْحَقِّ ۗ وَمَن قُتِلَ مَظْلُومًا فَقَدْ جَعَلْنَا لِوَلِيِّهِ سُلْطَانًا فَلَا يُسْرِف فِّي الْقَتْلِ ۖ إِنَّهُ كَانَ مَنصُورًا
- Wala taqtuloo alnnafsa allatee harrama Allahu illa bialhaqqi waman qutila mathlooman faqad jaAAalna liwaliyyihi sultanan fala yusrif fee alqatli innahu kana mansooran (Ⅰ)
- N’attentez pas à la vie de votre semblable, que Dieu a rendue sacrée, à moins d’un motif légitime. Pour quiconque serait injustement tué, Nous donnons à son ayant cause le droit d’exiger réparation. Mais que ce dernier ne commette pas d’excès en voulant venger la victime lui-même, car la loi est là pour l’assister. (Ⅱ)
- Ne tuez pas la personne [humaine] que DIEU a interdite, sauf en juste cause [conforme à la loi divine]. Quiconque est tué injustement, Nous donnons un pouvoir à son tuteur [agir selon la loi de talion]. Mais que celui-ci n’excède pas les limites du meurtre, car il est assisté [et contrôlé par la loi divine]. (Ⅲ)
- ولا تقتلوا النفس التي حرم الله إلا بالحق ومن قتل مظلوما فقد جعلنا لوليه سلطانا فلا يسرف في القتل إنه كان منصورا (Ⅳ)
- وَلا تَقتُلُوا النَّفسَ الَّتى حَرَّمَ اللَّهُ إِلّا بِالحَقِّ ۗ وَمَن قُتِلَ مَظلومًا فَقَد جَعَلنا لِوَلِيِّهِ سُلطٰنًا فَلا يُسرِف فِى القَتلِ ۖ إِنَّهُ كانَ مَنصورًا (Ⅴ)
- Ne tuez aucun être qu’Allah a décrété comme étant sacré, à moins que cela ne se justifie en droit. Au cas où quelqu’un est tué injustement, Nous avons donné à son tuteur le pouvoir de sévir, mais qu’il ne dépasse pas les limites prescrites. Il sera d’autant plus secouru. (Ⅵ)
- Ne tuez pas la personne : Dieu la protège par un interdit, sauf si c’était à bon droit. — Quiconque est injustement tué, Nous conférons un pouvoir à son ayant droit ; que ce dernier s’abstienne de surenchère sur le meurtre, il n’en sera que mieux secouru. (Ⅶ)
- Sinon en droit, ne tuez point votre semblable qu'Allah a déclaré sacré ! Quiconque est tué injustement, Nous donnons, à son proche, pouvoir [de le venger]. Que celui-ci n’exagère point dans le meurtre : il sera secouru. (Ⅷ)
17. 34  
وَلَا تَقْرَبُوا مَالَ الْيَتِيمِ إِلَّا بِالَّتِي هِيَ أَحْسَنُ حَتَّىٰ يَبْلُغَ أَشُدَّهُ ۚ وَأَوْفُوا بِالْعَهْدِ ۖ إِنَّ الْعَهْدَ كَانَ مَسْئُولًا
- Wala taqraboo mala alyateemi illa biallatee hiya ahsanu hatta yablugha ashuddahu waawfoo bialAAahdi inna alAAahda kana masoolan (Ⅰ)
- Ne touchez aux biens de l’orphelin que de la manière la plus conforme à ses intérêts et ce, jusqu’à ce qu’il ait atteint sa majorité. Soyez fidèles à vos engagements, car vous aurez à en rendre compte. (Ⅱ)
- N’approchez des biens de l’orphelin que de façon convenable, jusqu’à ce qu’il atteigne sa majorité. Soyez fidèles à l’engagement car il en sera demandé compte. (Ⅲ)
- ولا تقربوا مال اليتيم إلا بالتي هي أحسن حتى يبلغ أشده وأوفوا بالعهد إن العهد كان مسئولا (Ⅳ)
- وَلا تَقرَبوا مالَ اليَتيمِ إِلّا بِالَّتى هِىَ أَحسَنُ حَتّىٰ يَبلُغَ أَشُدَّهُ ۚ وَأَوفوا بِالعَهدِ ۖ إِنَّ العَهدَ كانَ مَسـٔولًا (Ⅴ)
- Ne touchez pas au bien de l’orphelin, sinon de manière convenable, jusqu’au moment où il sera majeur. Tenez vos engagements, il vous en sera demandé des comptes. (Ⅵ)
- — N’approchez l’avoir des orphelins que de la plus belle sorte, tant qu’ils n’ont pas atteint leur force adulte. Libérez-vous de l’engagement, puisque l’engagement implique la responsabilité. (Ⅶ)
- N’approchez du bien de l’Orphelin que de la manière la plus convenable [et cela], jusqu’à ce qu’il ait atteint sa majorité ! Tenez votre engagement !, car de l’engagement il est demandé compte. (Ⅷ)
17. 35  
وَأَوْفُوا الْكَيْلَ إِذَا كِلْتُمْ وَزِنُوا بِالْقِسْطَاسِ الْمُسْتَقِيمِ ۚ ذَٰلِكَ خَيْرٌ وَأَحْسَنُ تَأْوِيلًا
- Waawfoo alkayla itha kiltum wazinoo bialqistasi almustaqeemi thalika khayrun waahsanu taweelan (Ⅰ)
- Donnez une juste mesure quand vous mesurez ; employez une balance exacte quand vous pesez. C’est la meilleure manière d’agir et qui aura pour vous les conséquences les plus heureuses. (Ⅱ)
- Donnez pleine mesure quand vous mesurez et pesez avec une balance exacte. C’est bien [pour vous] et le résultat en sera meilleur. (Ⅲ)
- وأوفوا الكيل إذا كلتم وزنوا بالقسطاس المستقيم ذلك خير وأحسن تأويلا (Ⅳ)
- وَأَوفُوا الكَيلَ إِذا كِلتُم وَزِنوا بِالقِسطاسِ المُستَقيمِ ۚ ذٰلِكَ خَيرٌ وَأَحسَنُ تَأويلًا (Ⅴ)
- Soyez scrupuleux dans vos pesées, si vous êtes amenés à le faire. Utilisez une balance fiable, car cela est préférable pour vous, et la meilleure disposition. (Ⅵ)
- Au mesurage, complétez la mesure, ne pesez que sur droite balance — Ce n’en est que meilleur pour vous, et d’incidence plus belle. (Ⅶ)
- Donnez juste mesure, quand vous mesurez, et pesez avec la balance [la plus] exacte ! C’est un bien [pour vous] et meilleur, comme supputation. (Ⅷ)
17. 36  
وَلَا تَقْفُ مَا لَيْسَ لَكَ بِهِ عِلْمٌ ۚ إِنَّ السَّمْعَ وَالْبَصَرَ وَالْفُؤَادَ كُلُّ أُولَٰئِكَ كَانَ عَنْهُ مَسْئُولًا
- Wala taqfu ma laysa laka bihi AAilmun inna alssamAAa waalbasara waalfuada kullu olaika kana AAanhu masoolan (Ⅰ)
- N’affirme rien dont tu ne sois sûr ! Car il sera demandé compte à l’homme de ce qu’il aura fait de l’ouïe, de la vue et du cœur. (Ⅱ)
- Ne suis pas ce dont tu n’as aucun savoir. En vérité, [sur] l’oreille, l’œil et le cœur, sur tout, [l’homme] aura à rendre compte (qu’as-tu écouté et pourquoi ? etc.). (Ⅲ)
- ولا تقف ما ليس لك به علم إن السمع والبصر والفؤاد كل أولئك كان عنه مسئولا (Ⅳ)
- وَلا تَقفُ ما لَيسَ لَكَ بِهِ عِلمٌ ۚ إِنَّ السَّمعَ وَالبَصَرَ وَالفُؤادَ كُلُّ أُولٰئِكَ كانَ عَنهُ مَسـٔولًا (Ⅴ)
- Ne suis pas ce dont tu n’as aucune connaissance : l’ouïe, la vue, le cœur, tout cela rendra des comptes plus tard. (Ⅵ)
- N’imputez à personne ce dont vous n’avez pas connaissance. — L’audition, la vue et le cœur : de ces trois choses-là on est responsable. (Ⅶ)
- Ne suis point ce dont tu n’as pas connaissance ! L’ouïe, la vue, le cœur, de tout cela il sera demandé compte. (Ⅷ)
17. 37  
وَلَا تَمْشِ فِي الْأَرْضِ مَرَحًا ۖ إِنَّكَ لَن تَخْرِقَ الْأَرْضَ وَلَن تَبْلُغَ الْجِبَالَ طُولًا
- Wala tamshi fee alardi marahan innaka lan takhriqa alarda walan tablugha aljibala toolan (Ⅰ)
- Ne marche pas avec faste sur la terre, car jamais tu ne sauras la fendre ni te hausser au niveau des montagnes. (Ⅱ)
- Ne marche pas sur la terre avec ostentation, tu ne peux fendre la terre, tu ne peux égaler en hauteur les montagnes. (Ⅲ)
- ولا تمش في الأرض مرحا إنك لن تخرق الأرض ولن تبلغ الجبال طولا (Ⅳ)
- وَلا تَمشِ فِى الأَرضِ مَرَحًا ۖ إِنَّكَ لَن تَخرِقَ الأَرضَ وَلَن تَبلُغَ الجِبالَ طولًا (Ⅴ)
- Ne te pavane pas sur terre, tu n’es pas en mesure de fendre la terre ni d’atteindre en hauteur les montagnes. (Ⅵ)
- Ne marche pas sur la terre avec ostentation. Tu ne pourrais la fendre, pas plus qu’égaler en hauteur les montagnes. (Ⅶ)
- Ne marche point sur la terre avec insolence ! Tu ne saurais déchirer la terre et atteindre en hauteur les montagnes. (Ⅷ)
17. 38  
كُلُّ ذَٰلِكَ كَانَ سَيِّئُهُ عِندَ رَبِّكَ مَكْرُوهًا
- Kullu thalika kana sayyiohu AAinda rabbika makroohan (Ⅰ)
- Ce sont là autant d’actes répréhensibles que ton Seigneur abhorre. (Ⅱ)
- Tous ces [interdits] sont [des actes] dont le mal est détesté aux yeux de ton Seigneur. (Ⅲ)
- كل ذلك كان سيئه عند ربك مكروها (Ⅳ)
- كُلُّ ذٰلِكَ كانَ سَيِّئُهُ عِندَ رَبِّكَ مَكروهًا (Ⅴ)
- Tout cela est une vilenie aux yeux de ton Seigneur, quelque chose de détestable. (Ⅵ)
- Tous (ces actes) constituent aux yeux de ton Seigneur chose mauvaise, détestable (Ⅶ)
- Ce qui est mauvais de tout cela est exécré auprès de ton Seigneur. (Ⅷ)
17. 39  
ذَٰلِكَ مِمَّا أَوْحَىٰ إِلَيْكَ رَبُّكَ مِنَ الْحِكْمَةِ ۗ وَلَا تَجْعَلْ مَعَ اللَّهِ إِلَٰهًا آخَرَ فَتُلْقَىٰ فِي جَهَنَّمَ مَلُومًا مَّدْحُورًا
- Thalika mimma awha ilayka rabbuka mina alhikmati wala tajAAal maAAa Allahi ilahan akhara fatulqa fee jahannama malooman madhooran (Ⅰ)
- Tout cela fait partie des principes de la sagesse que le Seigneur t’a révélée. Ne place donc aucune autre divinité à côté de Dieu, sans quoi tu serais jeté dans la Géhenne, honni et réprouvé. (Ⅱ)
- [Ô homme !] voilà [des prescriptions faisant partie] de la sagesse que ton Seigneur t’a adressée. Ne mets pas un autre dieu à côté de DIEU, sinon tu serais jeté en Enfer, blâmé et repoussé. (Ⅲ)
- ذلك مما أوحى إليك ربك من الحكمة ولا تجعل مع الله إلها آخر فتلقى في جهنم ملوما مدحورا (Ⅳ)
- ذٰلِكَ مِمّا أَوحىٰ إِلَيكَ رَبُّكَ مِنَ الحِكمَةِ ۗ وَلا تَجعَل مَعَ اللَّهِ إِلٰهًا ءاخَرَ فَتُلقىٰ فى جَهَنَّمَ مَلومًا مَدحورًا (Ⅴ)
- Voilà un échantillon de la sagesse que ton Seigneur t’a révélée. N’associe aucun autre dieu à Allah, tu seras jeté dans la géhenne, pitoyable et banni. (Ⅵ)
- tous (ces principes) s’inscrivent dans ce que ton Seigneur t’a révélé de la sagesse. — Non ! n’installe pas à côté de Dieu d’autres dieux : tu serais précipité dans la Géhenne, livré à l’opprobre et déréliction... (Ⅶ)
- Ces commandements font partie de la Sagesse que t’a révélée ton Seigneur. Et ne place point une autre divinité à côté d’Allah sans quoi tu seras précipité dans la Géhenne, honni et rejeté. (Ⅷ)
17. 40  
أَفَأَصْفَاكُمْ رَبُّكُم بِالْبَنِينَ وَاتَّخَذَ مِنَ الْمَلَائِكَةِ إِنَاثًا ۚ إِنَّكُمْ لَتَقُولُونَ قَوْلًا عَظِيمًا
- Afaasfakum rabbukum bialbaneena waittakhatha mina almalaikati inathan innakum lataqooloona qawlan AAatheeman (Ⅰ)
- Quoi ? Votre Seigneur vous aurait-Il octroyé des fils et aurait-Il pris, pour Lui, des filles parmi les anges ? Quel horrible blasphème dites-vous là ! (Ⅱ)
- [vous qui imaginez que les anges sont les filles de DIEU,] est-ce que votre Seigneur aurait choisi de vous octroyer des [enfants] garçons et aurait-Il pris pour Lui des filles parmi les anges ? Vous dites [là] une parole grave. (Ⅲ)
- أفأصفاكم ربكم بالبنين واتخذ من الملائكة إناثا إنكم لتقولون قولا عظيما (Ⅳ)
- أَفَأَصفىٰكُم رَبُّكُم بِالبَنينَ وَاتَّخَذَ مِنَ المَلٰئِكَةِ إِنٰثًا ۚ إِنَّكُم لَتَقولونَ قَولًا عَظيمًا (Ⅴ)
- Votre Seigneur vous a-t-Il favorisés en vous donnant des fils et s’est-Il réservé des filles parmi les anges ? Voilà bien des propos extraordinaires ! (Ⅵ)
- Dieu vous aurait-Il privilégié par des fils, en se réservant les anges pour filles ? — Vous proférez là une énormité... (Ⅶ)
- Quoi ! votre Seigneur vous a-t-Il octroyé des fils et a-t-Il pris, pour Soi, des filles parmi les Anges ? En vérité, vous dites certes une parole monstrueuse. (Ⅷ)
17. 41  
وَلَقَدْ صَرَّفْنَا فِي هَٰذَا الْقُرْآنِ لِيَذَّكَّرُوا وَمَا يَزِيدُهُمْ إِلَّا نُفُورًا
- Walaqad sarrafna fee hatha alqurani liyaththakkaroo wama yazeeduhum illa nufooran (Ⅰ)
- Nous avons eu beau multiplier Nos enseignements dans ce Coran pour amener les hommes à réfléchir, mais cela ne fait qu’aviver leur dissentiment. (Ⅱ)
- Nous avons exposé [les vérités, de plusieurs manières] dans le Coran pour que [les hommes] y prennent conseil [et s’amendent]. Mais [quant aux injustes, idolâtres et impies obstinés] cela ne fait qu’accroître leur répulsion. (Ⅲ)
- ولقد صرفنا في هذا القرآن ليذكروا وما يزيدهم إلا نفورا (Ⅳ)
- وَلَقَد صَرَّفنا فى هٰذَا القُرءانِ لِيَذَّكَّروا وَما يَزيدُهُم إِلّا نُفورًا (Ⅴ)
- Nous avons disposé tout cela dans le Coran afin qu’ils reviennent à la raison, mais leur répulsion n’a fait qu’augmenter. (Ⅵ)
- — Voici le Coran. Nous y modulons le discours, afin de porter les hommes à méditer : mais cela ne fait qu’aviver leur dissentiment... (Ⅶ)
- Nous [leur] avons adressé [cela] dans cette Prédication pour qu’ils s’amendent et [cela] ne fait qu’accroître leur répulsion. (Ⅷ)
17. 42  
قُل لَّوْ كَانَ مَعَهُ آلِهَةٌ كَمَا يَقُولُونَ إِذًا لَّابْتَغَوْا إِلَىٰ ذِي الْعَرْشِ سَبِيلًا
- Qul law kana maAAahu alihatun kama yaqooloona ithan laibtaghaw ila thee alAAarshi sabeelan (Ⅰ)
- Dis-leur : « S’il y avait d’autres divinités que Lui, comme vous le prétendez, celles-ci ne chercheraient-elles pas à Lui disputer Son Trône ? » (Ⅱ)
- Dis : « S’il y avait avec DIEU d’autres divinités - comme [les idolâtres, etc.] le prétendent - elles chercheraient un chemin vers le Maître du Trône (chacune devrait être Créatrice de l’univers, ou une partie de l’univers, ou toutes devraient participer à la Création !) ». (Ⅲ)
- قل لو كان معه آلهة كما يقولون إذا لابتغوا إلى ذي العرش سبيلا (Ⅳ)
- قُل لَو كانَ مَعَهُ ءالِهَةٌ كَما يَقولونَ إِذًا لَابتَغَوا إِلىٰ ذِى العَرشِ سَبيلًا (Ⅴ)
- Dis : S’il y avait d’autres dieux avec Lui, comme ils le prétendent, ils ne souhaiteraient rien de plus que le chemin qui mène au Maître du trône. (Ⅵ)
- Dis : « S’il y avait avec Lui des dieux, comme vous l’alléguez, alors ils ne constitueraient qu’un accès auprès du Maître du Trône » (Ⅶ)
- Dis : « S’il était avec Lui des divinités, comme ils disent, celles-ci chercheraient un chemin jusqu’au Possesseur du Trône. (Ⅷ)
17. 43  
سُبْحَانَهُ وَتَعَالَىٰ عَمَّا يَقُولُونَ عُلُوًّا كَبِيرًا
- Subhanahu wataAAala AAamma yaqooloona AAuluwwan kabeeran (Ⅰ)
- Gloire à Lui, le Très-Haut ! Il est infiniment au-dessus de leurs blasphèmes ! (Ⅱ)
- Gloire à Lui ! Il est bien plus haut de ce qu’ils disent, parfaitement [et infiniment] transcendant. (Ⅲ)
- سبحانه وتعالى عما يقولون علوا كبيرا (Ⅳ)
- سُبحٰنَهُ وَتَعٰلىٰ عَمّا يَقولونَ عُلُوًّا كَبيرًا (Ⅴ)
- Gloire à Lui ! Il est plus haut placé et plus sublime, eu égard à la place qu’ils Lui octroient. (Ⅵ)
- — A Sa transcendance ne plaise ! exalté soit-Il par-dessus leurs allégations ! (Ⅶ)
- Combien Il est plus glorieux et plus hautement sublime que ce qu’ils disent ! » (Ⅷ)
17. 44  
تُسَبِّحُ لَهُ السَّمَاوَاتُ السَّبْعُ وَالْأَرْضُ وَمَن فِيهِنَّ ۚ وَإِن مِّن شَيْءٍ إِلَّا يُسَبِّحُ بِحَمْدِهِ وَلَٰكِن لَّا تَفْقَهُونَ تَسْبِيحَهُمْ ۗ إِنَّهُ كَانَ حَلِيمًا غَفُورًا
- Tusabbihu lahu alssamawatu alssabAAu waalardu waman feehinna wain min shayin illa yusabbihu bihamdihi walakin la tafqahoona tasbeehahum innahu kana haleeman ghafooran (Ⅰ)
- Les sept Cieux, la Terre et tout ce qu’ils renferment célèbrent le Nom du Seigneur, et il n’est rien dans la Création qui ne proclame Sa gloire. Mais vous ne comprenez pas leur façon de L’exalter. En vérité, Dieu est Plein de compassion et de mansuétude. (Ⅱ)
- Les sept cieux et la terre et tous ceux qui s’y trouvent célèbrent Sa gloire ; il n’est rien qui ne célèbre Sa gloire et Ses louanges, vous ne saisissez pas leur glorification. Il est Indulgent [et] Celui qui pardonne. (Ⅲ)
- تسبح له السماوات السبع والأرض ومن فيهن وإن من شيء إلا يسبح بحمده ولكن لا تفقهون تسبيحهم إنه كان حليما غفورا (Ⅳ)
- تُسَبِّحُ لَهُ السَّمٰوٰتُ السَّبعُ وَالأَرضُ وَمَن فيهِنَّ ۚ وَإِن مِن شَيءٍ إِلّا يُسَبِّحُ بِحَمدِهِ وَلٰكِن لا تَفقَهونَ تَسبيحَهُم ۗ إِنَّهُ كانَ حَليمًا غَفورًا (Ⅴ)
- Les sept cieux et la terre chantent Ses louanges, ainsi que tout ce qu’ils contiennent. Il n’est rien qui, par la louange, ne célèbre Sa bénédiction. Mais vous ne comprenez pas une telle célébration. Il est clément, Il pardonne. (Ⅵ)
- Les sept cieux Le glorifient, et la terre, et leurs habitants. Il n’est aucune chose qui par la louange ne Le glorifie : seulement, vous ne pénétrez pas leur glorification. Il est toutefois Longanime, Tout pardon... (Ⅶ)
- Les sept cieux l’exaltent ainsi que la terre et ceux qui s’y trouvent. Il n’est aucune chose qui n’exalte Sa louange mais [, Infidèles !], vous ne comprenez pas leur exaltation. Il est longanime (ḥalîm) et absoluteur. (Ⅷ)
17. 45  
وَإِذَا قَرَأْتَ الْقُرْآنَ جَعَلْنَا بَيْنَكَ وَبَيْنَ الَّذِينَ لَا يُؤْمِنُونَ بِالْآخِرَةِ حِجَابًا مَّسْتُورًا
- Waitha qarata alqurana jaAAalna baynaka wabayna allatheena la yuminoona bialakhirati hijaban mastooran (Ⅰ)
- Quand tu récites le Coran, Nous plaçons un rideau invisible entre toi et ceux qui ne croient pas à la vie future. (Ⅱ)
- Quand tu récites le Coran, Nous mettons un voile imperceptible entre toi et ceux qui [à cause d’avoir corrompu leur cœur] ne croient pas à la vie future. (Ⅲ)
- وإذا قرأت القرآن جعلنا بينك وبين الذين لا يؤمنون بالآخرة حجابا مستورا (Ⅳ)
- وَإِذا قَرَأتَ القُرءانَ جَعَلنا بَينَكَ وَبَينَ الَّذينَ لا يُؤمِنونَ بِالءاخِرَةِ حِجابًا مَستورًا (Ⅴ)
- Quand tu récites le Coran, Nous plaçons un voile épais entre toi et ceux qui ne croient pas à la vie future. (Ⅵ)
- Quand tu psalmodies le Coran, Nous posons entre toi- même et ceux qui ne croient pas à la vie dernière un rideau caché (Ⅶ)
- Quand tu récites la Prédication, entre toi et ceux qui ne croient point en la [Vie] Dernière, Nous plaçons un voile tendu (Ⅷ)
17. 46  
وَجَعَلْنَا عَلَىٰ قُلُوبِهِمْ أَكِنَّةً أَن يَفْقَهُوهُ وَفِي آذَانِهِمْ وَقْرًا ۚ وَإِذَا ذَكَرْتَ رَبَّكَ فِي الْقُرْآنِ وَحْدَهُ وَلَّوْا عَلَىٰ أَدْبَارِهِمْ نُفُورًا
- WajaAAalna AAala quloobihim akinnatan an yafqahoohu wafee athanihim waqran waitha thakarta rabbaka fee alqurani wahdahu wallaw AAala adbarihim nufooran (Ⅰ)
- Nous voilons leurs cœurs et les rendons si durs d’oreille qu’ils ne peuvent rien en saisir. Et quand tu évoques, dans le Coran, ton Seigneur, l’Unique, ils tournent le dos en manifestant leur dissentiment. (Ⅱ)
- Nous mettons [à cause de leur impiété et leur injustice obstinées] des enveloppes sur leurs cœurs, de sorte qu’ils ne le comprennent pas, et [Nous rendons] dans leurs oreilles une lourdeur. Quand tu évoques dans le Coran ton Seigneur unique, [en raison de leurs cœurs corrompus] ils tournent le dos par répulsion. (Ⅲ)
- وجعلنا على قلوبهم أكنة أن يفقهوه وفي آذانهم وقرا وإذا ذكرت ربك في القرآن وحده ولوا على أدبارهم نفورا (Ⅳ)
- وَجَعَلنا عَلىٰ قُلوبِهِم أَكِنَّةً أَن يَفقَهوهُ وَفى ءاذانِهِم وَقرًا ۚ وَإِذا ذَكَرتَ رَبَّكَ فِى القُرءانِ وَحدَهُ وَلَّوا عَلىٰ أَدبٰرِهِم نُفورًا (Ⅴ)
- Nous avons placé sur leurs cœurs des voiles de façon à les empêcher de comprendre. Il en est de même pour leurs oreilles. Et lorsque tu évoques ton Seigneur, l’Unique, dans le Coran, ils rebroussent chemin à la suite de la répulsion qu’ils éprouvent à entendre cela. (Ⅵ)
- Nous posons sur leur cœur des voiles qui le leur rendent impénétrable, et dans leurs oreilles une surdité. En viens-tu à rappeler, en psalmodiant le Coran, Dieu en Son unicité, ils tournent le dos (pour manifester) leur dissentiment (Ⅶ)
- et plaçons, sur leurs cœurs, des enveloppes, et une fissure, dans leurs oreilles, [afin] qu’ils ne comprennent point. Quand tu invoques ton Seigneur, l’Unique, dans la Prédication, ils tournent le dos par répulsion. (Ⅷ)
17. 47  
نَّحْنُ أَعْلَمُ بِمَا يَسْتَمِعُونَ بِهِ إِذْ يَسْتَمِعُونَ إِلَيْكَ وَإِذْ هُمْ نَجْوَىٰ إِذْ يَقُولُ الظَّالِمُونَ إِن تَتَّبِعُونَ إِلَّا رَجُلًا مَّسْحُورًا
- Nahnu aAAlamu bima yastamiAAoona bihi ith yastamiAAoona ilayka waith hum najwa ith yaqoolu alththalimoona in tattabiAAoona illa rajulan mashooran (Ⅰ)
- Nous savons parfaitement quel but ils poursuivent quand ils viennent t’écouter ou quand ils tiennent des conciliabules au cours desquels les injustes, parmi eux, disent : « Vous ne suivez là qu’un homme ensorcelé ! » (Ⅱ)
- Nous savons bien dans quelle disposition [d’esprit et de cœur] ils écoutent quand ils t’écoutent et quand ils se parlent à l’oreille en secret, lorsque les injustes disent [aux croyants] : Vous ne suivez qu’un homme ensorcelé. (Ⅲ)
- نحن أعلم بما يستمعون به إذ يستمعون إليك وإذ هم نجوى إذ يقول الظالمون إن تتبعون إلا رجلا مسحورا (Ⅳ)
- نَحنُ أَعلَمُ بِما يَستَمِعونَ بِهِ إِذ يَستَمِعونَ إِلَيكَ وَإِذ هُم نَجوىٰ إِذ يَقولُ الظّٰلِمونَ إِن تَتَّبِعونَ إِلّا رَجُلًا مَسحورًا (Ⅴ)
- Nous entendons mieux qu’eux ce qu’ils entendent quand ils t’écoutent, ou lorsque les injustes font des messes basses : Vous ne suivez qu’un homme ensorcelé ! (Ⅵ)
- Nous savons parfaitement dans quelle disposition ils écoutent quand ils t’écoutent ou quand ils se parlent en confidence : ils assurent alors, ces iniques : « Autant, pour nous, suivre un homme ensorcelé ! » (Ⅶ)
- Nous savons très bien ce qu’ils écoutent, quand ils tendent l’oreille vers toi ou qu’ils sont en conciliabule [et] que les Injustes disent : « Vous ne suivez qu’un homme ensorcelé ! » (Ⅷ)
17. 48  
انظُرْ كَيْفَ ضَرَبُوا لَكَ الْأَمْثَالَ فَضَلُّوا فَلَا يَسْتَطِيعُونَ سَبِيلًا
- Onthur kayfa daraboo laka alamthala fadalloo fala yastateeAAoona sabeelan (Ⅰ)
- Observe ce à quoi ils te comparent dans leur égarement et comment ils ont perdu tout contrôle sur eux-mêmes ! (Ⅱ)
- Regarde comme ils (les injustes obstinés) inventent des images de toi. Ils s’égarent [loin] et ne peuvent retrouver le [bon] chemin. (Ⅲ)
- انظر كيف ضربوا لك الأمثال فضلوا فلا يستطيعون سبيلا (Ⅳ)
- انظُر كَيفَ ضَرَبوا لَكَ الأَمثالَ فَضَلّوا فَلا يَستَطيعونَ سَبيلًا (Ⅴ)
- Vois à quoi ils te comparent ! Ils s’égarent et ne retrouvent plus leur chemin. (Ⅵ)
- Vois combien ils t’appliquent de semblances : ils s’égarent, incapables de trouver un chemin… (Ⅶ)
- Considère comment ils te proposent des exemples, s’égarent et ne peuvent [retrouver le] Chemin. (Ⅷ)
17. 49  
وَقَالُوا أَإِذَا كُنَّا عِظَامًا وَرُفَاتًا أَإِنَّا لَمَبْعُوثُونَ خَلْقًا جَدِيدًا
- Waqaloo aitha kunna AAithaman warufatan ainna lamabAAoothoona khalqan jadeedan (Ⅰ)
- » Est-il possible, disent-ils, qu’une fois réduits en ossements et en poussière nous puissions être appelés à une vie nouvelle ? » (Ⅱ)
- [Les pécheurs, impies, etc. ayant corrompu leur cœur] disent : « Quand nous serons ossements et poussière, serons-nous ressuscités en une nouvelle création ? » (Ⅲ)
- وقالوا أإذا كنا عظاما ورفاتا أإنا لمبعوثون خلقا جديدا (Ⅳ)
- وَقالوا أَءِذا كُنّا عِظٰمًا وَرُفٰتًا أَءِنّا لَمَبعوثونَ خَلقًا جَديدًا (Ⅴ)
- Ils ont dit : Lorsque nous serons au stade d’ossements et amas de poussière, serons-nous de nouveau ressuscités ? (Ⅵ)
- Ils disent : « Alors, quand nous ne serons plus qu’ossements et détritus, on nous ferait ressurgir, d’une création nouvelle ? » (Ⅶ)
- Ils ont dit : « Quand nous serons ossements et poussière, serons- nous rappelés en une nouvelle création ? » (Ⅷ)


Page: 1

17 







Home