Ta-ha..
Onelittleangel > >  
(136 Verses | Page 2 / 3)
Version Arabe
A- | A | A+ | T+

Version
Afficher
Version ArabeAfficher
(⁎)Afficher | Cacher
(Ⅰ)Afficher | Cacher
(Ⅱ)Afficher | Cacher
(Ⅵ)Afficher | Cacher


20.50
قَالَ رَبُّنَا الَّذِي أَعْطَىٰ كُلَّ شَيْءٍ خَلْقَهُ ثُمَّ هَدَىٰ

Qala rabbuna allathee aAAta kulla shayin khalqahu thumma hada (⁎)

– « Notre Seigneur, répondit Moïse, est Celui qui a déterminé la nature propre de chaque créature et lui a montré la voie à suivre. » (Ⅰ)

[Moïse] dit : « Notre Seigneur est Celui qui donne à chaque chose création (tout ce qui est nécessaire à son existence et sa vie] puis le guide ». (Ⅱ)

Notre Seigneur est Celui qui a tout créé ici-bas et qui l’a mis dans une bonne direction. (Ⅵ)

20.51
قَالَ فَمَا بَالُ الْقُرُونِ الْأُولَىٰ

Qala fama balu alqurooni aloola (⁎)

– « Qu’en est-il alors des premières générations ? », demanda Pharaon. (Ⅰ)

[Pharaon] dit : « Quel fut donc le sort des générations passées ? » (Ⅱ)

Pharaon dit : Qu’en est-il alors des générations passées ? (Ⅵ)

20.52
قَالَ عِلْمُهَا عِندَ رَبِّي فِي كِتَابٍ ۖ لَّا يَضِلُّ رَبِّي وَلَا يَنسَى

Qala AAilmuha AAinda rabbee fee kitabin la yadillu rabbee wala yansa (⁎)

– « La connaissance de leur sort, dit Moïse, est inscrite dans un livre auprès de mon Seigneur qui n’est sujet ni à l’oubli ni à l’erreur, (Ⅰ)

[Moïse] dit : « La connaissance en est auprès de mon Seigneur dans un Livre. Mon Seigneur ne commet jamais une erreur et Il n’oublie [rien] ». (Ⅱ)

Leur sort est entre les mains de Dieu. Tout est consigné dans un livre. Mon Seigneur ne perd rien. Il n’oublie rien. (Ⅵ)

20.53
الَّذِي جَعَلَ لَكُمُ الْأَرْضَ مَهْدًا وَسَلَكَ لَكُمْ فِيهَا سُبُلًا وَأَنزَلَ مِنَ السَّمَاءِ مَاءً فَأَخْرَجْنَا بِهِ أَزْوَاجًا مِّن نَّبَاتٍ شَتَّىٰ

Allathee jaAAala lakumu alarda mahdan wasalaka lakum feeha subulan waanzala mina alssamai maan faakhrajna bihi azwajan min nabatin shatta (⁎)

qui a fait pour vous de la terre un berceau, y a tracé des chemins à votre intention, et qui fait tomber une eau du ciel. » Et c’est par cette eau que Nous faisons éclore des couples de plantes variées (Ⅰ)

[C’est Lui] qui vous a donné la terre pour berceau, y a tracé des chemins pour vous, a fait descendre du ciel une eau avec laquelle Nous [Seigneur] avons fait germer diverses espèces de plantes. (Ⅱ)

Celui qui vous a disposé la terre comme un berceau et qui vous a tracé différentes issues. Il est Celui qui a fait descendre du ciel une eau grâce à laquelle une multitude de couples végétaux ont pu germer. (Ⅵ)

20.54
كُلُوا وَارْعَوْا أَنْعَامَكُمْ ۗ إِنَّ فِي ذَٰلِكَ لَآيَاتٍ لِّأُولِي النُّهَىٰ

Kuloo wairAAaw anAAamakum inna fee thalika laayatin liolee alnnuha (⁎)

en disant aux gens : « Mangez-en et faites paître vos troupeaux ! » Il y a là des signes certains pour des gens doués d’intelligence. (Ⅰ)

Mangez, faites paître vos troupeaux. Ce sont là des signes pour ceux qui sont doués d’intelligence [saine]. (Ⅱ)

Mangez et emmenez paître vos troupeaux. Il y a en tout cela des signes pour ceux qui sont doués d’intelligence. (Ⅵ)

20.55
۞ مِنْهَا خَلَقْنَاكُمْ وَفِيهَا نُعِيدُكُمْ وَمِنْهَا نُخْرِجُكُمْ تَارَةً أُخْرَىٰ

Minha khalaqnakum wafeeha nuAAeedukum waminha nukhrijukum taratan okhra (⁎)

Et c’est de la terre que Nous vous avons créés ; c’est à elle que Nous vous ferons retourner et c’est d’elle que Nous vous ferons à nouveau surgir. (Ⅰ)

Nous vous avons créés [de la terre]. Nous vous y ferons retourner et Nous vous en ferons sortir une autre fois. (Ⅱ)

De cette terre, Nous vous avons fait sortir naguère, et c’est vers elle que Nous vous ramènerons, avant de vous ressusciter une autre fois. (Ⅵ)

20.56
وَلَقَدْ أَرَيْنَاهُ آيَاتِنَا كُلَّهَا فَكَذَّبَ وَأَبَىٰ

Walaqad araynahu ayatina kullaha fakaththaba waaba (⁎)

Nous avons fait voir tous Nos signes à Pharaon, mais il les tint pour mensonges et refusa d’y croire. (Ⅰ)

Nous lui montrâmes [à Pharaon] tous Nos signes [destinés à lui qui permettaient de conclure à l’existence de DIEU], mais il les traita de mensonges et refusa [d’y croire]. (Ⅱ)

Aussi, Nous lui montrâmes tous Nos signes, mais il les traita de mensonges et se rebiffa. (Ⅵ)

20.57
قَالَ أَجِئْتَنَا لِتُخْرِجَنَا مِنْ أَرْضِنَا بِسِحْرِكَ يَا مُوسَىٰ

Qala ajitana litukhrijana min ardina bisihrika ya moosa (⁎)

» Ô Moïse, dit-il, es-tu venu chez nous pour nous chasser, par ta magie, de notre pays ? (Ⅰ)

[Pharaon] dit : « Es-tu venu pour nous chasser de notre pays avec ta magie, ô Moïse ? » (Ⅱ)

Ô Moïse ! Es-tu venu nous sortir de nos terres grâce à ta magie ? (Ⅵ)

20.58
فَلَنَأْتِيَنَّكَ بِسِحْرٍ مِّثْلِهِ فَاجْعَلْ بَيْنَنَا وَبَيْنَكَ مَوْعِدًا لَّا نُخْلِفُهُ نَحْنُ وَلَا أَنتَ مَكَانًا سُوًى

Falanatiyannaka bisihrin mithlihi faijAAal baynana wabaynaka mawAAidan la nukhlifuhu nahnu wala anta makanan suwan (⁎)

Nous allons t’opposer une magie semblable. Fixe donc entre toi et nous un rendez-vous auquel ni toi ni nous ne manquerons, en un lieu convenable. » (Ⅰ)

Nous t’apporterons une magie pareille [à la tienne]. Conviens donc entre toi et nous d’un rendez-vous auquel ni toi ni nous ne manquerons, sur un terrain nivelé [ou, de distance égale pour vous et nous]. (Ⅱ)

Car nous te montrerons une magie semblable. Prenons rendez-vous, toi et moi, et tenons-le pareillement. (Ⅵ)

20.59
قَالَ مَوْعِدُكُمْ يَوْمُ الزِّينَةِ وَأَن يُحْشَرَ النَّاسُ ضُحًى

Qala mawAAidukum yawmu alzzeenati waan yuhshara alnnasu duhan (⁎)

– « Votre rendez-vous est fixé au jour de la fête, dit Moïse. Que les gens y soient rassemblés dans la matinée. » (Ⅰ)

[Moïse] dit : « Le rendez-vous sera le jour de la parure (la fête). Que les gens soient rassemblés le matin ». (Ⅱ)

Votre rendez-vous est pris le jour de la cérémonie collective ; que la foule soit réunie en plein jour. (Ⅵ)

20.60
فَتَوَلَّىٰ فِرْعَوْنُ فَجَمَعَ كَيْدَهُ ثُمَّ أَتَىٰ

Fatawalla firAAawnu fajamaAAa kaydahu thumma ata (⁎)

Pharaon se retira alors. Et après avoir mis au point ses artifices, il vint au rendez-vous. (Ⅰ)

Pharaon se retira, il réunit ses artifices et vint [au jour fixé]. (Ⅱ)

Pharaon se retira avec son conseil et ses ruses, puis revint. (Ⅵ)

20.61
قَالَ لَهُم مُّوسَىٰ وَيْلَكُمْ لَا تَفْتَرُوا عَلَى اللَّهِ كَذِبًا فَيُسْحِتَكُم بِعَذَابٍ ۖ وَقَدْ خَابَ مَنِ افْتَرَىٰ

Qala lahum moosa waylakum la taftaroo AAala Allahi kathiban fayushitakum biAAathabin waqad khaba mani iftara (⁎)

» Malheur à vous, leur dit Moïse, ne forgez pas de mensonges sur le compte de Dieu, sinon Il vous anéantira, car c’est l’échec qui est le lot de tout imposteur. » (Ⅰ)

Moïse leur dit : « Malheur à vous ! Ne forgez pas de mensonge contre DIEU ou Il vous anéantira par un châtiment. Quiconque forge un mensonge (une calomnie), échouera ». (Ⅱ)

Moïse leur dit : Faites attention à ne pas propager des mensonges au sujet de Dieu. Il vous atteindra d’un grand tourment. Perdant est celui qui commettra de tels mensonges ! (Ⅵ)

20.62
فَتَنَازَعُوا أَمْرَهُم بَيْنَهُمْ وَأَسَرُّوا النَّجْوَىٰ

FatanazaAAoo amrahum baynahum waasarroo alnnajwa (⁎)

Les magiciens discutèrent de la stratégie à suivre, mais gardèrent leur concertation secrète ; (Ⅰ)

Ils (Pharaon et les siens) disputèrent entre eux de leur affaire et tinrent secrète [leur] chuchoterie. (Ⅱ)

Les magiciens discutèrent entre eux avec force et gardèrent par-devers eux l’issue secrète. (Ⅵ)

20.63
قَالُوا إِنْ هَٰذَانِ لَسَاحِرَانِ يُرِيدَانِ أَن يُخْرِجَاكُم مِّنْ أَرْضِكُم بِسِحْرِهِمَا وَيَذْهَبَا بِطَرِيقَتِكُمُ الْمُثْلَىٰ

Qaloo in hathani lasahirani yureedani an yukhrijakum min ardikum bisihrihima wayathhaba bitareeqatikumu almuthla (⁎)

puis déclarèrent : « Ces deux individus sont sûrement des magiciens qui veulent, par leur magie, vous chasser de votre pays et réduire à néant votre doctrine exemplaire. (Ⅰ)

Ils dirent [aux magiciens] : « Voici deux magiciens qui veulent vous chasser du pays avec leurs magies et abolir votre magistrale doctrine. (Ⅱ)

Ils déclarèrent : Voilà deux sorciers qui veulent vous sortir de votre pays au moyen de leur magie et qui veulent réduire à néant votre doctrine si exemplaire. (Ⅵ)

20.64
فَأَجْمِعُوا كَيْدَكُمْ ثُمَّ ائْتُوا صَفًّا ۚ وَقَدْ أَفْلَحَ الْيَوْمَ مَنِ اسْتَعْلَىٰ

FaajmiAAoo kaydakum thumma itoo saffan waqad aflaha alyawma mani istaAAla (⁎)

Rassemblez donc vos artifices ! Serrez les rangs ! Car sera heureux celui qui, en ce jour, triomphera ! » (Ⅰ)

Réunissez vos artifices et venez en rangs serrés. Heureux qui aura le dessus aujourd’hui ». (Ⅱ)

Alors, réunissez vos meilleurs stratèges et ripostez en rang, car heureux celui qui aujourd’hui emportera la mise. (Ⅵ)

20.65
قَالُوا يَا مُوسَىٰ إِمَّا أَن تُلْقِيَ وَإِمَّا أَن نَّكُونَ أَوَّلَ مَنْ أَلْقَىٰ

Qaloo ya moosa imma an tulqiya waimma an nakoona awwala man alqa (⁎)

Et ils ajoutèrent : « Ô Moïse ! Est-ce toi qui jetteras ta magie ou serons-nous les premiers ? » (Ⅰ)

[Les magiciens] dirent : « Moïse, est-ce toi ou nous qui jetterons les premiers ? » (Ⅱ)

Ils dirent : Ô Moïse ! Ou c’est toi qui jettes le bâton en premier, ou c’est nous ! (Ⅵ)

20.66
قَالَ بَلْ أَلْقُوا ۖ فَإِذَا حِبَالُهُمْ وَعِصِيُّهُمْ يُخَيَّلُ إِلَيْهِ مِن سِحْرِهِمْ أَنَّهَا تَسْعَىٰ

Qala bal alqoo faitha hibaluhum waAAisiyyuhum yukhayyalu ilayhi min sihrihim annaha tasAAa (⁎)

– « Allez-y, vous, les premiers ! », répondit Moïse. Et aussitôt il lui sembla que leurs cordes et leurs bâtons, sous l’effet de leur magie, rampaient réellement ! (Ⅰ)

[Moïse] dit : « Jetez [les premiers] ! » Et, par [l’effet de] leur magie, leurs cordes et bâtons lui parurent ramper. (Ⅱ)

Moïse dit : Non, jetez-le les premiers. C’est alors que, grâce à leur magie, leurs cordes et leurs bâtons se mirent à ramper. Telle est l’image qui lui venait. (Ⅵ)

20.67
فَأَوْجَسَ فِي نَفْسِهِ خِيفَةً مُّوسَىٰ

Faawjasa fee nafsihi kheefatan moosa (⁎)

Moïse en éprouva alors une crainte secrète. (Ⅰ)

Moïse conçut un peu de peur en lui (en son cœur). (Ⅱ)

Lorsqu’une crainte intérieure envahit Moïse. (Ⅵ)

20.68
قُلْنَا لَا تَخَفْ إِنَّكَ أَنتَ الْأَعْلَىٰ

Qulna la takhaf innaka anta alaAAla (⁎)

» N’aie pas peur, lui dîmes-Nous, c’est toi qui triompheras ! (Ⅰ)

Nous [lui] dîmes : « N’aie pas peur, tu as le dessus ». (Ⅱ)

Nous lui dîmes : N’aie pas peur, tu es le plus fort ! (Ⅵ)

20.69
وَأَلْقِ مَا فِي يَمِينِكَ تَلْقَفْ مَا صَنَعُوا ۖ إِنَّمَا صَنَعُوا كَيْدُ سَاحِرٍ ۖ وَلَا يُفْلِحُ السَّاحِرُ حَيْثُ أَتَىٰ

Waalqi ma fee yameenika talqaf ma sanaAAoo innama sanaAAoo kaydu sahirin wala yuflihu alssahiru haythu ata (⁎)

Jette le bâton qui est dans ta main droite ! Il dévorera leurs artifices, car leurs artifices ne sont que des tours de charlatan. Or, jamais le charlatan ne réussira, où qu’il soit ! » (Ⅰ)

Jette ce qu’il y a dans ta main droite, que cela avale ce qu’ils ont fabriqué. Ce qu’ils ont fabriqué [n’]est [qu’]un artifice de magicien, et le magicien ne réussit pas où qu’il aille. (Ⅱ)

Jette donc ce que tu tiens en ta main droite, cela avalera leurs sortilèges. Certes, ils ont inventé un artifice de magicien, mais le magicien ne réussit pas où qu’il aille. (Ⅵ)

20.70
فَأُلْقِيَ السَّحَرَةُ سُجَّدًا قَالُوا آمَنَّا بِرَبِّ هَارُونَ وَمُوسَىٰ

Faolqiya alssaharatu sujjadan qaloo amanna birabbi haroona wamoosa (⁎)

Les magiciens se prosternèrent alors face au sol en disant : « Nous croyons au Seigneur d’Aaron et de Moïse ! » (Ⅰ)

Les magiciens tombèrent prosternés. Ils dirent : « Nous croyons au Seigneur d’Aaron et de Moïse ». (Ⅱ)

Les magiciens tombèrent à terre, prosternés, en disant : Nous avons foi dans le Dieu d’Aaron et de Moïse. (Ⅵ)

20.71
قَالَ آمَنتُمْ لَهُ قَبْلَ أَنْ آذَنَ لَكُمْ ۖ إِنَّهُ لَكَبِيرُكُمُ الَّذِي عَلَّمَكُمُ السِّحْرَ ۖ فَلَأُقَطِّعَنَّ أَيْدِيَكُمْ وَأَرْجُلَكُم مِّنْ خِلَافٍ وَلَأُصَلِّبَنَّكُمْ فِي جُذُوعِ النَّخْلِ وَلَتَعْلَمُنَّ أَيُّنَا أَشَدُّ عَذَابًا وَأَبْقَىٰ

Qala amantum lahu qabla an athana lakum innahu lakabeerukumu allathee AAallamakumu alssihra falaoqattiAAanna aydiyakum waarjulakum min khilafin walaosallibannakum fee juthooAAi alnnakhli walataAAlamunna ayyuna ashaddu AAathaban waabqa (⁎)

– « Quoi !, dit Pharaon. Vous vous êtes ralliés à Moïse sans prendre mon accord ? C’est sans doute lui votre chef qui vous a enseigné la magie. Je vais vous faire couper les mains et les pieds en ordre croisé et vous faire crucifier sur des troncs de palmier. Et vous saurez alors qui de nous dispose du châtiment le plus sévère et le plus durable ! » (Ⅰ)

[Pharaon] dit : « Vous croyez en Lui avant que je ne vous [y] autorise ? [Moïse] est donc votre maître qui vous a enseigné la magie. Je vous ferai couper mains et pieds opposés. Je vous ferai crucifier à des troncs des palmiers. Vous saurez qui de nous châtie le plus fort et le plus durable ». (Ⅱ)

Pharaon dit : Comment, vous croyez en lui avant que je ne vous y autorise ? Peut-être est-il votre grand maître et vous a-t-il enseigné la magie. Je couperai vos mains et vos pieds de manière croisée et je vous crucifierai sur des troncs de palmier afin que vous sachiez qui de nous est le plus fort et le plus endurant. (Ⅵ)

20.72
قَالُوا لَن نُّؤْثِرَكَ عَلَىٰ مَا جَاءَنَا مِنَ الْبَيِّنَاتِ وَالَّذِي فَطَرَنَا ۖ فَاقْضِ مَا أَنتَ قَاضٍ ۖ إِنَّمَا تَقْضِي هَٰذِهِ الْحَيَاةَ الدُّنْيَا

Qaloo lan nuthiraka AAala ma jaana mina albayyinati waallathee fatarana faiqdi ma anta qadin innama taqdee hathihi alhayata alddunya (⁎)

– « Jamais, répliquèrent les magiciens, nous ne te préférerons à ce qui nous est parvenu comme preuves évidentes ni à Celui qui nous a créés. Prends donc la décision que tu veux prendre ! Tu ne peux décider que des choses de ce bas monde. (Ⅰ)

Ils dirent : « Nous ne te préférerons pas à des preuves que nous avons eues, et [nous ne te préférerons pas] à Celui qui nous a créés. Décrète ce que tu as à décréter ; tu [ne] décrètes [que] selon [tes passions concernant] ce bas monde. (Ⅱ)

Ils lui dirent : Nous ne pouvons te préférer aux preuves si éclatantes qui viennent de nous être données, pas plus d’ailleurs qu’au Dieu qui nous a créés. Fais donc ce que tu as décidé de faire. De toute façon, ce ne seront là que les aléas de la vie ici-bas. (Ⅵ)

20.73
إِنَّا آمَنَّا بِرَبِّنَا لِيَغْفِرَ لَنَا خَطَايَانَا وَمَا أَكْرَهْتَنَا عَلَيْهِ مِنَ السِّحْرِ ۗ وَاللَّهُ خَيْرٌ وَأَبْقَىٰ

Inna amanna birabbina liyaghfira lana khatayana wama akrahtana AAalayhi mina alssihri waAllahu khayrun waabqa (⁎)

Oui, nous croyons en notre Seigneur, afin qu’Il nous pardonne nos erreurs ainsi que la pratique de la magie à laquelle tu nous as contraints, car Dieu est Meilleur et Éternel. » (Ⅰ)

Nous croyons en notre Seigneur afin qu’Il nous pardonne nos fautes et la magie à laquelle tu nous as contraints. DIEU est Meilleur et Eternel ». (Ⅱ)

Quant à nous, nous croyons en notre Seigneur afin qu’Il nous pardonne nos fautes et les tours de magie que tu nous as imposés. Dieu est le meilleur et l’Éternel. (Ⅵ)

20.74
إِنَّهُ مَن يَأْتِ رَبَّهُ مُجْرِمًا فَإِنَّ لَهُ جَهَنَّمَ لَا يَمُوتُ فِيهَا وَلَا يَحْيَىٰ

Innahu man yati rabbahu mujriman fainna lahu jahannama la yamootu feeha wala yahya (⁎)

En vérité, celui qui se présentera devant son Dieu chargé de crimes aura pour récompense la Géhenne, où il demeurera entre la vie et la mort. (Ⅰ)

Quiconque vient en criminel devant son Seigneur, à lui l’Enfer où il ne meurt ni ne vit. (Ⅱ)

Celui qui arrive devant son Seigneur en criminel, son sort est d’être jeté dans un enfer où il ne mourra point ni ne vivra. (Ⅵ)

20.75
وَمَن يَأْتِهِ مُؤْمِنًا قَدْ عَمِلَ الصَّالِحَاتِ فَأُولَٰئِكَ لَهُمُ الدَّرَجَاتُ الْعُلَىٰ

Waman yatihi muminan qad AAamila alssalihati faolaika lahumu alddarajatu alAAula (⁎)

Mais ceux qui se présenteront devant Lui en croyants et qui auront accompli des œuvres pies, ceux-là accèderont aux plus hauts rangs (Ⅰ)

[Mais] celui qui vient devant Lui en croyant et ayant bien travaillé [utile à la société humaine et pour la cause de DIEU], à lui reviennent les grades éminents [du Paradis], (Ⅱ)

Tandis que les croyants qui se présenteront devant Lui en ayant accompli des œuvres pies, ceux-là seront reçus au plus haut rang du paradis. (Ⅵ)

20.76
جَنَّاتُ عَدْنٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا ۚ وَذَٰلِكَ جَزَاءُ مَن تَزَكَّىٰ

Jannatu AAadnin tajree min tahtiha alanharu khalideena feeha wathalika jazao man tazakka (⁎)

des jardins d’Éden, sous lesquels coulent des rivières et où leur séjour sera éternel. Telle est la récompense réservée à ceux qui se seront purifiés de leurs péchés. (Ⅰ)

les jardins d’Eden sous lesquels coulent les rivières [paradisiaques], il y vivra [éternellement]. Et voilà la récompense de celui qui purifie son (cœur). (Ⅱ)

En des jardins d’Éden où coulent les rivières ; ils y demeureront éternellement, en récompense de leur purification. (Ⅵ)

20.77
وَلَقَدْ أَوْحَيْنَا إِلَىٰ مُوسَىٰ أَنْ أَسْرِ بِعِبَادِي فَاضْرِبْ لَهُمْ طَرِيقًا فِي الْبَحْرِ يَبَسًا لَّا تَخَافُ دَرَكًا وَلَا تَخْشَىٰ

Walaqad awhayna ila moosa an asri biAAibadee faidrib lahum tareeqan fee albahri yabasan la takhafu darakan wala takhsha (⁎)

Nous révélâmes alors à Moïse : « Pars de nuit avec Mes serviteurs ! Fraye-leur un passage à sec dans la mer sans craindre d’être rejoints et sans éprouver aucune inquiétude ! » (Ⅰ)

Nous révélâmes à Moïse : « Emmène de nuit Mes serviteurs. Fraie-leur un passage à sec dans la mer ; tu n’auras pas peur [de la poursuite de l’armée de Pharaon] et tu ne redouteras rien ». (Ⅱ)

Nous révélâmes à Moïse de partir, la nuit, avec Mes serviteurs, de leur tracer un chemin à travers la mer, qui sera à sec, de ne pas avoir peur d’être repris et de ne pas s’inquiéter pour cela. (Ⅵ)

20.78
فَأَتْبَعَهُمْ فِرْعَوْنُ بِجُنُودِهِ فَغَشِيَهُم مِّنَ الْيَمِّ مَا غَشِيَهُمْ

FaatbaAAahum firAAawnu bijunoodihi faghashiyahum mina alyammi ma ghashiyahum (⁎)

Pharaon se lança à leur poursuite avec son armée. Mais ils furent tous submergés par les flots. (Ⅰ)

Pharaon les poursuivit avec ses armées et la mer [avec ses flots] submergea [Pharaon et ses armées]. (Ⅱ)

Pharaon les poursuivit avec ses troupes, mais les flots le submergèrent. (Ⅵ)

20.79
وَأَضَلَّ فِرْعَوْنُ قَوْمَهُ وَمَا هَدَىٰ

Waadalla firAAawnu qawmahu wama hada (⁎)

Et c’est ainsi que Pharaon causa la perte de son peuple au lieu de le conduire dans le droit chemin. (Ⅰ)

Pharaon égara son peuple, il ne le dirigea pas. (Ⅱ)

Pharaon perdit ainsi son peuple et ne put le mettre sur le bon chemin. (Ⅵ)

20.80
يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ قَدْ أَنجَيْنَاكُم مِّنْ عَدُوِّكُمْ وَوَاعَدْنَاكُمْ جَانِبَ الطُّورِ الْأَيْمَنَ وَنَزَّلْنَا عَلَيْكُمُ الْمَنَّ وَالسَّلْوَىٰ

Ya banee israeela qad anjaynakum min AAaduwwikum wawaAAadnakum janiba alttoori alaymana wanazzalna AAalaykumu almanna waalssalwa (⁎)

Ô fils d’Israël ! Nous vous avons délivrés de votre ennemi et Nous vous avons donné rendez-vous sur le versant droit du mont Sinaï et fait descendre sur vous la manne et les cailles. (Ⅰ)

Ô enfants de Jacob, Nous vous avons sauvés de votre ennemi, fixé une rencontre sur le flanc droit du mont (Sinaï). Et Nous avons fait descendre sur vous la manne et la caille. (Ⅱ)

Ô fils d’Israël, Nous vous avons sauvés de votre ennemi. Nous vous avons attendus sur le flanc droit du Sinaï et avons descendu pour vous la manne et les cailles. (Ⅵ)

20.81
كُلُوا مِن طَيِّبَاتِ مَا رَزَقْنَاكُمْ وَلَا تَطْغَوْا فِيهِ فَيَحِلَّ عَلَيْكُمْ غَضَبِي ۖ وَمَن يَحْلِلْ عَلَيْهِ غَضَبِي فَقَدْ هَوَىٰ

Kuloo min tayyibati ma razaqnakum wala tatghaw feehi fayahilla AAalaykum ghadabee waman yahlil AAalayhi ghadabee faqad hawa (⁎)

» Mangez de ces aliments délicieux que Nous vous offrons, et évitez tout excès de peur d’encourir Ma colère, car quiconque encourt Ma colère sera perdu sans retour ! » (Ⅰ)

Mangez des [nourritures] pures et agréables que Nous vous avons données et n’y faites pas acte de rebelle sinon Mon courroux (résultat de votre rébellion) s’abattra sur vous et quiconque encourt Mon courroux va à l’abîme. (Ⅱ)

Mangez de tous les biens dont Je vous ai pourvus. Mais gardez la mesure en toute chose, ne soyez pas ingrats, car Ma colère s’abattra sur vous. Or, celui sur qui s’abat Ma colère sera perdu. (Ⅵ)

20.82
وَإِنِّي لَغَفَّارٌ لِّمَن تَابَ وَآمَنَ وَعَمِلَ صَالِحًا ثُمَّ اهْتَدَىٰ

Wainnee laghaffarun liman taba waamana waAAamila salihan thumma ihtada (⁎)

En vérité, Je suis toute indulgence pour celui qui se repent, croit en Moi, pratique le bien et suit le droit chemin. (Ⅰ)

En vérité, Je pardonne à celui qui se repent, croit et fait bon travail (utile pour lui, la société humaine et pour la cause de DIEU) et se met sur la bonne voie. (Ⅱ)

En revanche, Je pardonne facilement à celui qui Me craint, qui fait le bien et qui va par le chemin droit. (Ⅵ)

20.83
۞ وَمَا أَعْجَلَكَ عَن قَوْمِكَ يَا مُوسَىٰ

Wama aAAjalaka AAan qawmika ya moosa (⁎)

» Pourquoi, Moïse, t’es-tu hâté de t’éloigner de ton peuple ? » (Ⅰ)

[DIEU dit] : « Qu’est-ce qui t’a fait te hâter [et arriver] avant ton peuple [au mont Sinaï], ô Moïse ? » (Ⅱ)

Qu’est-ce qui te pousse à t’éloigner de ton peuple, ô Moïse ? (Ⅵ)

20.84
قَالَ هُمْ أُولَاءِ عَلَىٰ أَثَرِي وَعَجِلْتُ إِلَيْكَ رَبِّ لِتَرْضَىٰ

Qala hum olai AAala atharee waAAajiltu ilayka rabbi litarda (⁎)

– « Ils suivent mes pas, dit Moïse. Je me suis hâté vers Toi, Seigneur, pour que Tu sois satisfait de moi. » (Ⅰ)

[Moïse] dit : « Les voilà sur mes traces. Je me suis hâté vers Toi, Seigneur, pour que Tu sois content [de moi] ». (Ⅱ)

Moïse dit : Ils me suivent de près, mais j’ai accéléré afin que Tu sois satisfait de moi. (Ⅵ)

20.85
قَالَ فَإِنَّا قَدْ فَتَنَّا قَوْمَكَ مِن بَعْدِكَ وَأَضَلَّهُمُ السَّامِرِيُّ

Qala fainna qad fatanna qawmaka min baAAdika waadallahumu alssamiriyyu (⁎)

Le Seigneur dit alors : « Nous avons mis à l’épreuve ton peuple, après ton départ, et le Samaritain les a égarés. » (Ⅰ)

[DIEU] dit : « Nous avons mis ton peuple à l’épreuve derrière toi : le Sâmiry les a égarés ». (Ⅱ)

En ton absence, Nous avons soumis ton peuple à la tentation, et le Samaritain l’a détourné du bon chemin. (Ⅵ)

20.86
فَرَجَعَ مُوسَىٰ إِلَىٰ قَوْمِهِ غَضْبَانَ أَسِفًا ۚ قَالَ يَا قَوْمِ أَلَمْ يَعِدْكُمْ رَبُّكُمْ وَعْدًا حَسَنًا ۚ أَفَطَالَ عَلَيْكُمُ الْعَهْدُ أَمْ أَرَدتُّمْ أَن يَحِلَّ عَلَيْكُمْ غَضَبٌ مِّن رَّبِّكُمْ فَأَخْلَفْتُم مَّوْعِدِي

FarajaAAa moosa ila qawmihi ghadbana asifan qala ya qawmi alam yaAAidkum rabbukum waAAdan hasanan afatala AAalaykumu alAAahdu am aradtum an yahilla AAalaykum ghadabun min rabbikum faakhlaftum mawAAidee (⁎)

Courroucé et plein d’amertume, Moïse revint vers son peuple : « Ô mon peuple, s’écria-t-il, votre Seigneur ne vous a-t-Il pas fait une belle promesse ? Avez-vous trouvé cette promesse trop longue à se réaliser ? Ou avez-vous voulu que la colère de Dieu s’abatte sur vous, pour avoir trahi votre engagement envers moi ? » (Ⅰ)

Moïse revint, courroucé et désolé, vers son peuple. Il dit : « Mon peuple, est-ce que votre Seigneur ne vous a pas fait une belle promesse ? Est-ce que l’engagement (la venue de la Torah) [ou, le temps que je revienne] vous a paru trop long ou avez-vous [plutôt] voulu que le châtiment de votre Seigneur s’abatte sur vous, [est-ce à cause de cela que] vous avez manqué à ce que vous m’aviez promis ? » (Ⅱ)

Moïse retourna vers son peuple, en colère et attristé. Il lui dit : Ô mon peuple, votre Dieu ne vous a-t-Il pas fait une belle promesse ? Cette promesse était trop longue à se réaliser, à moins que vous ne cherchiez la colère de votre Dieu en refusant l’engagement que vous avez pris à mon égard ! (Ⅵ)

20.87
قَالُوا مَا أَخْلَفْنَا مَوْعِدَكَ بِمَلْكِنَا وَلَٰكِنَّا حُمِّلْنَا أَوْزَارًا مِّن زِينَةِ الْقَوْمِ فَقَذَفْنَاهَا فَكَذَٰلِكَ أَلْقَى السَّامِرِيُّ

Qaloo ma akhlafna mawAAidaka bimalkina walakinna hummilna awzaran min zeenati alqawmi faqathafnaha fakathalika alqa alssamiriyyu (⁎)

– « Nous n’avons pas manqué à notre engagement envers toi, répondirent-ils, de notre propre gré. Mais on nous a fait porter des charges de bijoux appartenant au peuple de Pharaon. Nous les avons jetées au feu ; le Samaritain en a fait de même, (Ⅰ)

Ils dirent : « Nous n’avons pas manqué à notre engagement envers toi de notre propre gré, mais nous portions des charges de bijoux du peuple [des Egyptiens], nous les avons jetés [dans le feu] et Sâmiry a aussi jeté [ou, c’est ce que le Sâmiry a stipulé] (Ⅱ)

Ils répondirent : Nous n’avons pas trahi notre engagement à ton égard, mais cela s’est fait sans notre volonté propre. En fait, nous avons dû jeter toutes les parures de ce peuple [les Égyptiens] que nous avions sur nous, tout comme le Samaritain. (Ⅵ)

20.88
فَأَخْرَجَ لَهُمْ عِجْلًا جَسَدًا لَّهُ خُوَارٌ فَقَالُوا هَٰذَا إِلَٰهُكُمْ وَإِلَٰهُ مُوسَىٰ فَنَسِيَ

Faakhraja lahum AAijlan jasadan lahu khuwarun faqaloo hatha ilahukum wailahu moosa fanasiya (⁎)

et il leur a fait sortir des flammes un veau sous forme d’un corps mugissant. Et aussitôt l’assistance s’est mis à crier : “Voilà votre dieu et celui de Moïse qui l’a tout simplement oublié !”«  (Ⅰ)

puis [Sâmiry en] a sorti (fabriqué) un veau pour eux, un corps [inerte] qui mugissait [à vent] et [Sâmiry et son entourage se] dirent que c’est votre dieu et le dieu de Moïse [qu’]il (Moïse) a oublié ! » (Ⅱ)

C’est alors qu’un veau sortit [aux fils d’Israël]. Il avait un mugissement terrible. Il dirent : Voici vos divinités et celles de Moïse, ce qu’il a oublié ! (Ⅵ)

20.89
أَفَلَا يَرَوْنَ أَلَّا يَرْجِعُ إِلَيْهِمْ قَوْلًا وَلَا يَمْلِكُ لَهُمْ ضَرًّا وَلَا نَفْعًا

Afala yarawna alla yarjiAAu ilayhim qawlan wala yamliku lahum darran wala nafAAan (⁎)

Quoi ! Ne voyaient-ils pas que ce veau était incapable de leur répondre et qu’il ne pouvait ni leur nuire ni leur être utile ? (Ⅰ)

Eh quoi ! Ne voyaient-ils pas qu’il (le veau) ne leur répondait pas, et qu’il ne pouvait ni leur nuire ni leur être utile ? (Ⅱ)

Ne voient-ils pas qu’il ne leur répond pas ? Et qu’en plus il ne peut rien pour eux, ni en mal ni en bien ? (Ⅵ)

20.90
وَلَقَدْ قَالَ لَهُمْ هَارُونُ مِن قَبْلُ يَا قَوْمِ إِنَّمَا فُتِنتُم بِهِ ۖ وَإِنَّ رَبَّكُمُ الرَّحْمَٰنُ فَاتَّبِعُونِي وَأَطِيعُوا أَمْرِي

Walaqad qala lahum haroonu min qablu ya qawmi innama futintum bihi wainna rabbakumu alrrahmanu faittabiAAoonee waateeAAoo amree (⁎)

Pourtant, Aaron leur avait bien dit auparavant : « Ô mon peuple ! Ce veau n’est qu’une tentation pour vous, car votre vrai Seigneur est le Miséricordieux. Suivez-moi et obéissez à mes ordres ! » (Ⅰ)

Aaron leur avait dit auparavant : « Mon peuple, vous êtes mis à l’épreuve par cela (le veau). Votre Seigneur est le [DIEU] Miséricordieux [Celui qui accorde des biens à tout le monde], suivez-moi et obéissez à mes ordres ». (Ⅱ)

Aaron leur avait pourtant dit auparavant : Ô mon peuple, vous avez été induits en erreur par ce veau. Votre Dieu est le vrai Miséricordieux. Suivez-moi et respectez mon ordre. (Ⅵ)

20.91
قَالُوا لَن نَّبْرَحَ عَلَيْهِ عَاكِفِينَ حَتَّىٰ يَرْجِعَ إِلَيْنَا مُوسَىٰ

Qaloo lan nabraha AAalayhi AAakifeena hatta yarjiAAa ilayna moosa (⁎)

– « Nous ne cesserons pas de l’adorer, avaient-ils répliqué, tant que Moïse ne sera pas de retour parmi nous ! » (Ⅰ)

Ils avaient dit : « Nous ne cesserons de l’[adorer le veau] tant que Moïse ne sera pas de retour parmi nous ! » (Ⅱ)

Ils dirent : Nous ne cesserons de le vénérer jusqu’au retour de Moïse parmi nous. (Ⅵ)

20.92
قَالَ يَا هَارُونُ مَا مَنَعَكَ إِذْ رَأَيْتَهُمْ ضَلُّوا

Qala ya haroonu ma manaAAaka ith raaytahum dalloo (⁎)

Dès son retour, Moïse s’adressa à son frère : « Ô Aaron ! Qui t’a empêché, lorsque tu les as vus prendre le chemin de l’erreur, (Ⅰ)

[Moïse] dit : « Aaron, qu’est-ce qui t’a retenu, quand tu les vis s’égarer (Ⅱ)

Il dit : Ô Aaron, qu’est-ce qui t’a empêché de me rattraper à l’instant même où tu as vu qu’ils se trompaient… (Ⅵ)

20.93
أَلَّا تَتَّبِعَنِ ۖ أَفَعَصَيْتَ أَمْرِي

Alla tattabiAAani afaAAasayta amree (⁎)

de me rejoindre ? Est-ce par désobéissance à mes ordres ? » (Ⅰ)

de me suivre (pourquoi tu ne m’as pas rejoint, ou, pourquoi tu n’as pas suivi ma méthode) ? As-tu désobéi à mon ordre ? » (Ⅱ)

…à moins que tu n’aies désobéi ? (Ⅵ)

20.94
قَالَ يَا ابْنَ أُمَّ لَا تَأْخُذْ بِلِحْيَتِي وَلَا بِرَأْسِي ۖ إِنِّي خَشِيتُ أَن تَقُولَ فَرَّقْتَ بَيْنَ بَنِي إِسْرَائِيلَ وَلَمْ تَرْقُبْ قَوْلِي

Qala ya bna omma la takhuth bilihyatee wala birasee innee khasheetu an taqoola farraqta bayna banee israeela walam tarqub qawlee (⁎)

– « Ô fils de ma mère, dit Aaron, ne me prends ni par la barbe ni par la tête. J’ai simplement craint que tu ne m’accuses d’avoir jeté la discorde entre les fils d’Israël et de n’avoir pas observé tes recommandations. » (Ⅰ)

[Aaron] dit : « Fils de ma mère, ne me saisis ni par la barbe ni par la tête (ne me reproche pas). En vérité j’ai craint que tu ne [me] dises "Tu as divisé les enfants de Jacob, tu n’as pas observé ma parole" ». (Ⅱ)

Il dit : Ô fils de ma mère ! Ne me prends ni par la barbe ni par la tête. Ma crainte était que tu me dises : Pourquoi as-tu divisé les fils d’Israël et n’as-tu pas observé mes instructions ? (Ⅵ)

20.95
قَالَ فَمَا خَطْبُكَ يَا سَامِرِيُّ

Qala fama khatbuka ya samiriyyu (⁎)

– « Et toi, Samaritain, dit Moïse, quelle raison t’a poussé à agir ainsi ? » (Ⅰ)

[Moïse] dit : « [Et toi,] Sâmiry, qu’as-tu fait (qu’est-ce cette affaire grave) ? » (Ⅱ)

Il dit : Quelle est ta réponse, ô Samaritain ? (Ⅵ)

20.96
قَالَ بَصُرْتُ بِمَا لَمْ يَبْصُرُوا بِهِ فَقَبَضْتُ قَبْضَةً مِّنْ أَثَرِ الرَّسُولِ فَنَبَذْتُهَا وَكَذَٰلِكَ سَوَّلَتْ لِي نَفْسِي

Qala basurtu bima lam yabsuroo bihi faqabadtu qabdatan min athari alrrasooli fanabathtuha wakathalika sawwalat lee nafsee (⁎)

– « J’ai vu, dit-il, ce qu’ils n’ont pas vu ; j’ai alors pris une poignée de la trace de l’Envoyé et je l’ai jetée selon ce que mon âme m’a suggéré. » (Ⅰ)

[Sâmiry] dit : « J’ai vu ce qu’ils n’ont pas vu. J’ai pris une poignée de l’empreinte de pas du prophète et je l’ai jetée. Mon âme (passion) m’a suggéré ainsi ». (Ⅱ)

Il dit : J’ai vu ce qu’ils ont oublié de voir. J’ai pris une poignée de poussière sur les pas du prophète et je l’ai lancée. Tel est le geste que m’a dicté mon âme ! (Ⅵ)

20.97
قَالَ فَاذْهَبْ فَإِنَّ لَكَ فِي الْحَيَاةِ أَن تَقُولَ لَا مِسَاسَ ۖ وَإِنَّ لَكَ مَوْعِدًا لَّن تُخْلَفَهُ ۖ وَانظُرْ إِلَىٰ إِلَٰهِكَ الَّذِي ظَلْتَ عَلَيْهِ عَاكِفًا ۖ لَّنُحَرِّقَنَّهُ ثُمَّ لَنَنسِفَنَّهُ فِي الْيَمِّ نَسْفًا

Qala faithhab fainna laka fee alhayati an taqoola la misasa wainna laka mawAAidan lan tukhlafahu waonthur ila ilahika allathee thalta AAalayhi AAakifan lanuharriqannahu thumma lanansifannahu fee alyammi nasfan (⁎)

– « Va-t’en, lui dit Moïse. Ton lot dans cette vie sera de dire à quiconque te rencontrera : “Ne me touche pas !”, sans parler du rendez-vous qui t’est fixé pour l’autre monde et auquel rien ne pourra te soustraire. Considère ton dieu que tu as tant adoré avec assiduité. Nous allons le brûler en totalité et en éparpiller les cendres dans la mer. (Ⅰ)

[Moïse lui] dit : « Pars d’ici. A toi de crier en cette vie : "Ne me touchez pas". Et il y a une promesse [de châtiment] à ton égard à laquelle tu ne saurais manquer. Regarde ton dieu (le veau) que tu as adoré avec assiduité, nous allons le brûler et en disperser [les cendres] dans la mer. (Ⅱ)

Moïse dit : Pars ! Tu as obligation maintenant, au cours de ta vie, de dire : Ne me touche pas. Tu as un rendez-vous que tu ne pourras éluder. Regarde le dieu devant lequel tu te recueilles continuellement. Nous le brûlerons et nous le disperserons totalement dans les flots. (Ⅵ)

20.98
إِنَّمَا إِلَٰهُكُمُ اللَّهُ الَّذِي لَا إِلَٰهَ إِلَّا هُوَ ۚ وَسِعَ كُلَّ شَيْءٍ عِلْمًا

Innama ilahukumu Allahu allathee la ilaha illa huwa wasiAAa kulla shayin AAilman (⁎)

En vérité, votre Dieu est Dieu l’Unique, en dehors de qui il n’y a point de divinité. Il embrasse de Sa science toute chose. » (Ⅰ)

Votre seul dieu est DIEU qu’en dehors de Lui n’existe aucune divinité. Il embrasse tout de [Sa] science [Il est Créateur et Maître de toute chose] ». (Ⅱ)

En vérité, seul votre Dieu est Dieu. Il n’y a aucune autre divinité que Lui. Il est en mesure de tout contenir en Sa science. (Ⅵ)

20.99
كَذَٰلِكَ نَقُصُّ عَلَيْكَ مِنْ أَنبَاءِ مَا قَدْ سَبَقَ ۚ وَقَدْ آتَيْنَاكَ مِن لَّدُنَّا ذِكْرًا

Kathalika naqussu AAalayka min anbai ma qad sabaqa waqad ataynaka min ladunna thikran (⁎)

Ainsi, Nous te contons certains récits des temps révolus et c’est bien un rappel de Notre part que Nous t’apportons. (Ⅰ)

[Prophète,] ainsi te racontons-Nous les nouvelles [des communautés] révolues et te donnons-Nous, [émanant] de Nous, un Rappel (le Coran). (Ⅱ)

Nous te raconterons aussi les récits qui ont précédé, dès lors qu’un rappel édifiant te sera parvenu de Notre part. (Ⅵ)


Page:  1 |2 |

Menu livre ↑