Livres  Sacrés  du Monde



Enseignements et citations de Paramhansa Yogananda

Onelittleangel > Hindouisme > Kriya Yoga > Paramhansa Yogananda
48  citations  | Page 1 / 1





L 'ombre et la lumière se sont évanouies, les voiles d'affliction se sont évaporés, Les joies passagères ont fui comme des voiliers rapides, le mirage des sens n'existe plus pour moi. Maladie ou santé, haine, amour, vie ou mort, ombres vaines à l'écran de la dualité - tout cela n'est plus. Sarcasme, éclats de rire, mélancolie funeste, ont fondu dans un seul océan bienheureux. La méditation, cette baguette magique, Vient d'apaiser l'orage de maya. Passé, présent, futur, ne sont pour moi qu'un éternel présent: le Moi omniscient. [...] Samadhi - béatitude au-delà de toute expression ! Tu n'es pas un état inconscient, vain produit de quelque chloroforme mental; tu élargis, ô Samadhi, le champ de ma conscience par-delà les limites de mon corps mortel, jusqu'aux ultimes frontières de l'Eternel!




Hindouisme / Kriya Yoga 1978 | 
Extrait du poème "Samadhi", par Paramahansa Yogananda. Tiré de son ouvrage "Autobiographie d'un Yogi", Editions Adyar, 1968 







D ieu est amour. Le plan de la création repose sur l'amour.




Hindouisme / Kriya Yoga 1565 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







L e but divin de la création, dans la mesure ou il est accessible à l'entendement, est exposé dans les Védas. Les rishis ont enseigné que chaque être humain a été créé par Dieu, entant qu'âme qui doit manifester uniquement un aspect particulier de l'infini, avant de réacquérir son identité absolue




Hindouisme / Kriya Yoga 1564 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







U n chercheur doit combattre ses sens pour obtenir la victoire spirituelle.




Hindouisme / Kriya Yoga 1397 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.91 







B ien que promettant le bonheur, le péché conduit au malheur.




Hindouisme / Kriya Yoga 1396 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.91 







C hacun est Krishna ou le Christ en puissance.




Hindouisme / Kriya Yoga 1395 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.90 







L 'homme est au milieu avec Dieu d'un côté et Satan de l'autre, tous deux prêts à le tirer du côté où il veut aller.




Hindouisme / Kriya Yoga 1394 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.90 







L orsque l'amour de toutes choses apparaît comme une expression de Dieu, la conscience de l'homme atteint enfin son expansion dans l'omniprésence.




Hindouisme / Kriya Yoga 1393 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.89 







U n étudiant qui change d'école fréquemment ne peut pas recevoir un bon enseignement. C'est aussi vrai sur la voie
spirituelle : ne changez pas fréquemment de pratique ou vous allez vous égarer.





Hindouisme / Kriya Yoga 1392 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.89 







P lus vous ressentez la paix en méditation, plus vous êtes proches de Dieu.




Hindouisme / Kriya Yoga 1391 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.89 







D ieu est éternelle béatitude, amour infini, sagesse et joie.




Hindouisme / Kriya Yoga 1390 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.89 







L e danger et l'ego sont nés ensemble mais l'ego est le plus dangereux des deux.




Hindouisme / Kriya Yoga 1389 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.88 







L a mort ne veut rien dire pour celui qui est fort
spirituellement.





Hindouisme / Kriya Yoga 1388 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.87 







L a mort ne veut rien dire pour celui qui est fort spirituellement.




Hindouisme / Kriya Yoga 1387 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.87 







L a souffrance est un bon professeur pour ceux qui sont vifs et prêts à apprendre.




Hindouisme / Kriya Yoga 1386 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.87 







L a souffrance est vraiment votre meilleure amie car elle éveille en vous la recherche de Dieu.




Hindouisme / Kriya Yoga 1385 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.87 







L es problèmes et les maladies contiennent des leçons cachées à nos yeux. Essayez d'utiliser l'expérience de la vie comme un professeur qui vous guide.




Hindouisme / Kriya Yoga 1384 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.87 







E n tant que mortel vous êtes limité mais en tant qu'enfant de Dieu vous êtes sans limite.




Hindouisme / Kriya Yoga 1383 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.87 







S oyez introspectif. Faites le point sur vous-même et vos habitudes et trouvez ce qui vous barre la route.




Hindouisme / Kriya Yoga 1382 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.86 







T ous les hommes et les femmes qui réussissent passent une grande partie de leur temps en concentration profonde.




Hindouisme / Kriya Yoga 1381 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.85 







L a lune ne se reflète pas clairement sur les eaux agitées mais sur leur surface calme. Le véritable amour de Dieu se manifeste par un mental calme.




Hindouisme / Kriya Yoga 1380 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.85 







D errière la lumière dans chaque petite ampoule, il y a un grand courant dynamique ; derrière les vagues, un vaste océan et derrière l'individu, l'Esprit Suprême.




Hindouisme / Kriya Yoga 1379 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.85 







D ieu est amour. Son plan de création est enraciné dans l'amour.




Hindouisme / Kriya Yoga 1378 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.85 







U ne certaine perfection (existant) dans la nature humaine ; mais que l’individu humain n’obtient cette perfection qu’au moyen de l’exercice, qui fait passer à l’acte ce que l’espèce possède en puissance, (...).




Hindouisme / Kriya Yoga 1130 | 
Source: Le Guide des égarés, Collection Les Dix Paroles, Verdier, 1983 et Le livre de la connaissance, Quadrige-PUF, 1990. 







D ans la religion chrétienne Maya prend la forme du diable, multipliant à l'infini ses formes pour cacher la vérité unique, sans formes, son seul but est de détourner l'homme de l'esprit vers la matière, de la réalité vers l'irréalité. Maya est sans commencement.




Hindouisme / Kriya Yoga 887 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946, chap. 30, la loi des miracles. 







L es antiques Védas déclarent que le monde physique est soumis à la Loi fondamentale, celle de Maya, principe de dualité et de relativité. Dieu, la vie unique, est l'unité absolue, pour apparaître sous les manifestations séparées et variées de la création, il se revêt d'un voile faux et irréel. Ce voile illusoire de la réalité est Maya.
Le principe egoique " ahankara " (trad. : je fais) est la source de ce dualisme, de cette séparation apparente entre l'homme et son créateur. Ahankara amène l'homme sous le joug de Maya, l'illusion cosmique par laquelle le sujet (l'ego) apparaît faussement comme étant objet : les créatures se prennent pour des créateurs.





Hindouisme / Kriya Yoga 884 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946, chap. 30, la loi des miracles. 







E n vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu'un garde ma parole (demeure perpétuellement en la conscience Christique), il ne verra jamais la mort. (Jean, VIII, 51)

Par ces paroles, le Christ n'entendait pas la vie immortelle dans le corps physique, emprisonnement interminable que l'on ne souhaiterait pas à un pécheur, encore moins à un Saint ! L'homme illuminé dont parle le Christ est celui qui c'est réveillé du sommeil mortel de l'ignorance et est devenu conscient de la vie éternelle.

La nature essentielle de l'homme est l'esprit omniprésent et sans formes. La contrainte, le confinement karmique dans un corps résulte de l'avidya, l'ignorance. Les écritures de l'Inde enseignent que la mort, tout comme la vie, est œuvre de Maya, l'illusion cosmique. Ces deux états ne relèvent que du monde de la relativité.





Hindouisme / Kriya Yoga 816 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







J e suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au père que par moi. Or il ajoute: « Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même: mais le Père demeurant en moi fait ses oeuvres » (Jean, XIV, 6)

Le Christ n'affirme non pas qu'il est le fils unique de Dieu, mais que nul homme n'atteint l'Absolu inexprimable, le père, transcendant à la création, avant d'avoir manifesté le " fils " ou conscience christique, s'identifie avec celle ci ou son ego s'est immergé depuis longtemps. Quand Saint Paul écrit " Dieu …. Qui a crée toute chose par Jésus Christ " (Ephésiens, III, 9 : texte anglais) et quand le Christ dit " avant Abraham, je suis " (Jean, VIII, 58) l'essence de ces paroles est bien l'impersonnalité.





Hindouisme / Kriya Yoga 774 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







L a vérité n'est ni une théorie, ni une philosophie spéculative, ni une vision intellectuelle. La vérité est le visage même de la réalité. Pour l'homme, c'est la connaissance inébranlable de sa nature, de son moi entant qu'âme. Le christ par chaque parole, par chaque acte de sa vie prouva qu'il connaissait la vérité de son être, sa divine nature.




Hindouisme / Kriya Yoga 616 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







L a loi karmique exige que tout désir humain soit finalement réalisé.
Les désirs non spirituels constituent ainsi la chaîne qui nous rive à la roue des incarnations.
Même une petite pratique de ce dharma (rites religieux ou actions vertueuses)
t'épargnera de grandes peurs (les souffrances colossales inhérentes aux cycles répétés de naissance et de mort) (B.G, chap. 40).





Hindouisme / Kriya Yoga 581 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







L a connaissance de la loi du karma et de son corollaire la réincarnation résulte de beaucoup de textes bibliques, ainsi :

" Si quelqu'un verse le sang de l'homme, par l'homme son sang sera versé " (Gen, IX, 6)

La mort et également le sommeil ou petite mort sont une nécessité mortelle et libèrent temporairement l'homme non éclairé de l'entrave des sens. Comme la nature essentielle de l'homme est Esprit, il reçoit, dans le sommeil et la mort un rappel vivifiant de son caractère impersonnel.

La loi équilibrante du karma, comme l'enseignent les écritures Hindoues, est celle de l'action et de la réaction, de la cause et de l'effet, de la semée et de la récolte. Chaque homme par ses pensées et ses actions est modeleur de sa destiné. "





Hindouisme / Kriya Yoga 580 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







C elui qui prend l'épée périra par l'épée
(Mathieu, XXI, 52)

"C'est l'un des nombreux passages des Evangiles impliquant nécessairement la réincarnation. Nombre de complications de l'existence ne sont expliquées que par la loi karmique de la justice."





Hindouisme / Kriya Yoga 578 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







A près la mort, les êtres s'entremêlent dans ce monde [astral] suivant les nuances de leur karma c'est à dire qu'ils sont limités à leur propre domaine vibratoire, l'être astral conserve l'apparence qu'il avait dans sa jeunesse, lors de son ultime naissance terrestre. Se distinguant du monde physique perçu par les sens, le monde astral est perçu par l'intuition. C'est ainsi qu'il reçoit des sensations visuelles, olfactives, gustatives, auditives et tactiles.

Le corps [et le monde] astral se divise en 3 groupes principaux : mental, affectif et pranique (1). Leurs 19 composants sont respectivement : l'intelligence, l'ego, le sentiment, l'esprit (conscience des sens) ; 5 instruments de connaissances, subtiles répliques des sens physiques (vue, ouie, odorat, goût, toucher) ; 5 instruments d'activité : procréation, excrétion, parole, marche, et habileté manuelle. Enfin, 5 instruments de force vitale correspondant aux différentes fonctions du corps : cristallisation, assimilation, élimination, métabolisation, et circulation. Ce tissu de 19 éléments survit à la mort du corps physique, lequel n'est composé que de 16 éléments grossiers, métaux ou métalloïdes.

Ainsi, Dieu créa l'homme en puisant au sein des 35 catégories de pensées (2) du corps [et du monde] causal, 19 éléments complexes du corps [et du monde] astral et 16 du corps [et du monde] physique, en créant d'abord le premier [le monde causal] puis le second [le monde astral]. Suivant le principe de relativité suivant lequel l'unité première s'est scindée en une infinité de formes, le cosmos causal et le corps causal différent du cosmos et du corps astral, le cosmos et le corps physique se distinguent dans la même mesure des autres formes de création.(3)

Une âme, indivisible par nature, ne peut être mise en évidence que par la présence d'un corps, laquelle montre qu'il existe encore des désirs inassouvis. Lorsque la mort brise le réceptacle physique grossier, les deux autres enveloppes astrale et causale, subsistent encore, empêchant l'âme de réaliser l'union définitive, consciente avec le Divin. Lorsque la sagesse l'aura définitivement purifiée de tous désirs, elle pourra désintégrer à leur tour les deux derniers réceptacles : l'âme humaine émerge alors, enfin libre, pour se fondre dans l'Absolue.[...]

Pour le monde causal, le cosmos matériel [l'univers] n'est pas plus composé d'électrons que le monde astral de biotrons (1), les deux mondes étant en réalité constitués d'infimes parcelles de pensées divines (2), modelées et différenciées par Maya, loi de la relativité séparant, en apparence, les " noumènes " des phénomènes. […] Lorsque l'âme s'est enfin arrachée de l'illusion des trois corps, elle devient Une avec l'Absolu, sans rien perdre de son individualité (4).

Sur terre, à l'état de veille, l'homme est plus ou moins conscient de ces trois véhicules de l'âme. Lorsqu'il reçoit des impressions visuelles, auditives, olfactives, gustatives ou tactiles, c'est le corps physique qui est principalement en jeu. La visualisation ou l'acte de volonté proviennent du corps astral, tandis que l'enveloppe causale s'exprime dans la pensée ou dans l'introspection et la méditation " divine ".

Un homme s'identifie à son corps physique 16 heures par jour environ. Pendant le sommeil avec rêves, il émigre dans le corps astral, créant sans efforts les objets, à la manière de l'être astral. Dans le sommeil profond, dépourvu de songes, il transporte le centre de sa conscience, ou sens du moi, dans le corps causal.

La vie et la mort sont des relativités de la pensée. Le Védanta enseigne que seul Dieu est réel, toute la création, toute existence séparée, est Maya, illusion. C'est Shankara, dans ses commentaires des Upanishads, qui a le mieux exprimé cette philosophie moniste.





Hindouisme / Kriya Yoga 427 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946, chapXLIII, la résurection de Sri Yukteswar, p 402 à 418 
(1) " Biotrons" (Lifetron en anglais), éléments praniques c'est à dire composé de prana. (2) Les " Thoughtrons" sont les "idées premières" des 19 éléments du corps [et du monde] astral et des 16 du corps [et du monde] physique grossier soit 35 "idées premières". (3) Selon Yogananda, les cellules du corps humains dérivent des molécules, les molécules des atomes, les atomes des " Lifetrons " ou biotrons (cf. 3), et les biotrons des " Thoughtrons " selon un model d'affinement du prana jusqu'à son état quintessenciel : le Thoughtrons. Dans l'ordre de la création, les " Thoughtrons " sont donc la première forme de manifestation issue de L'Aum, la Vibration Cosmique ou Verbe créateur. (Voir Yogananda 'Man's Eternal thought ' p 261-263 et 360-363.) Voir à ce propos l'étude de U. Libbrecht, " Prâna =Penuma = Qi ? " Wilt L Idema et Erik Zurcher, Tought and law in Qin and Han China, Leyde, Brill, 1990, p42_62.) et A. Cheng sur le Qi dans " Histoire de la pensée Chinoise ", édition du Seuil, 1997, p 127 à 130. (4) Nous rappelons, voir ci dessus, que l'âme est alors dépourvu de l'ego, d'intellect, etc. , comme de tout élément contenu dans les corps astral, physique ou causal.







L a vibration de l'Aum, qui résonne dans tout l'univers (" la parole " ou " bruit des grandes eaux " de la bible), comporte trois manifestations : création, conservation et destruction (Taittiriya Upanishad, I, 8).




Hindouisme / Kriya Yoga 410 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







P our Pâtanjali, Dieu est la vibration cosmique de l'Aum qu'on entend dans la méditation (Upanisads, I, 27). L'Aum, c'est le verbe créateur, le bruit du moteur cosmique, le témoin de la présence divine. Ceci doit être rapproché avec Saint Jean :

" Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu. Tout s'est fait par lui et sans lui rien ne se fait de ce qui est fait ". (Saint Jean I, 1-3 )

L'Aum (OM) des Védas est devenu le mot sacré Amin des Musulmans, l'Hums des Tibétains, et l'Amen des Chrétiens (en hébreu il signifie être sûr, fidèle).

" Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véridique, le principe de la création de Dieu " (Apoc. III.14)





Hindouisme / Kriya Yoga 408 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946, chap. 26, la science du Kriya Yoga, p 233 à 241 







A insi, Dieu créa l'homme en puisant au sein des 35 catégories de pensées (1) du corps [et du monde] causal, 19 éléments complexes du corps [et du monde] astral et 16 du corps [et du monde] physique, en créant d'abord le premier [le monde causal] puis le second [le monde astral]. Suivant le principe de relativité suivant lequel l'unité première s'est scindée en une infinité de formes, le cosmos causal et le corps causal différent du cosmos et du corps astral, le cosmos et le corps physique se distinguent dans la même mesure des autres formes de création.(2)

Pour le monde causal, le cosmos matériel [l'univers] n'est pas plus composé d'électrons que le monde astral de biotrons (3), les deux mondes étant en réalité constitués d'infimes parcelles de pensées divines (1), modelées et différenciées par Maya, loi de la relativité séparant, en apparence, les " noumènes " des phénomènes. […]

Le Védanta enseigne que seul Dieu est réel, toute la création, toute existence séparée, est Maya, illusion. C'est Shankara, dans ses commentaires des Upanishads, qui a le mieux exprimé cette philosophie moniste.





Hindouisme / Kriya Yoga 406 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946, chapXLIII, la résurection de Sri Yukteswar, p 402 à 418 
(1) Les " Thoughtrons" sont les "idées premières" des 19 éléments du corps [et du monde] astral et des 16 du corps [et du monde] physique grossier soit 35 "idées premières". (2) Selon Yogananda, les cellules du corps humains dérivent des molécules, les molécules des atomes, les atomes des " Lifetrons " ou biotrons (cf. 3), et les biotrons des " Thoughtrons " selon un model d'affinement du prana jusqu'à son état quintessenciel : le Thoughtrons. Dans l'ordre de la création, les " Thoughtrons " sont donc la première forme de manifestation issue de L'Aum, la Vibration Cosmique ou Verbe créateur. (Voir Yogananda 'Man's Eternal thought ' p 261-263 et 360-363.) Voir à ce propos l'étude de U. Libbrecht, " Prâna =Penuma = Qi ? " Wilt L Idema et Erik Zurcher, Tought and law in Qin and Han China, Leyde, Brill, 1990, p42_62.) et A. Cheng sur le Qi dans " Histoire de la pensée Chinoise ", édition du Seuil, 1997, p 127 à 130. (3) le " Biotron" (Lifetron en anglais) est un élément pranique (c'est à dire composé de prana).







L es exégètes occidentaux ne se doutent pas que l'Apocalypse de Saint Jean contient l'exposé symbolique de la science yogique […] Saint Jean mentionne le " mystère des 7 étoiles " et des " 7 églises " (Apocalypse, I, 20), symbolisant les 7 lotus de lumière qui sont les 7 portes de l'axe cérébro-spinal dont parle les ouvrages du Yoga. Le 7ième centre, le " lotus aux milles pétales " du cerveau, est le trône de la conscience infinie.




Hindouisme / Kriya Yoga 396 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







L a pile corporelle humaine est entretenue non seulement par la nourriture grossière mais aussi par l'énergie cosmique vibratoire (le " Verbe " ou l'Aum), force invisible qui pénètre dans le corps humain par le portail du bulbe rachidien. Situé au sommet de la nuque, le bulbe représente le 6ième centre corporel, en haut des 5 autres chakras (en sanskrit : " roues " ou centre de force rayonnante) de la moelle épinière. C'est par ce bulbe que le corps s'alimente en énergie vitale universelle (Aum). Le bulbe est en connexion directe, par polarité, avec la conscience christique (Kutasha) ou œil unique, situé entre les sourcils, ou encore centre de la puissance de la volonté humaine. L'énergie cosmique est alors emmagasinée dans le 7ième centre, celui du cerveau, pour y former une réserve au potentiel infini. (centre mentionné dans les Védas sous le nom de " lotus aux milles pétales ") . La bible réfère à l'Aum entant que Saint Esprit ou force de vie invisible qui soutient divinement toute la création.

" Ne savez vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez pas à vous-même ? "
( I, Corinthiens, VI, 19)





Hindouisme / Kriya Yoga 395 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







S i ton œil est unique, tout ton corps est éclairé.
(Matthieu, VI, 22).
"Dans la méditation profonde, l'œil spirituel apparaît sur le front entre les sourcils. Cet œil omniscient nommé selon les écritures, troisième œil, étoile de d'Orient, œil intérieur, Colombe descendue du ciel, œil de Shiva, œil de l'intuition…."





Hindouisme / Kriya Yoga 391 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







C hez l'homme, le conscient connaît le corps et le souffle. Le subconscient manifesté dans les rêves, correspond au mental et à la séparation temporaire du corps et du souffle. La super conscience libère de cette illusion que l'existence dépend du corps et du souffle. Dieu se passe du souffle à l'âme, formée à son image, ne prend conscience d'elle-même pour la première fois que dans l'état ou le souffle est aboli.
Lorsque le karma évolutif brise la chaîne des souffles qui relie l'âme au corps, survient cette transition que l'on nomme " la mort " et les cellules retrouvent leur impuissance naturelle.
Vie après vie, chaque homme progresse, plus ou moins vite vers sa réalisation. La mort ne constitue pas un arrêt dans cette marche ascendante, mais offre seulement à l'âme le milieu favorable d'un univers astral pour s'y purifier :
" Que votre cœur ne se trouble pas ….Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon père." (Jean, XIV, 1-2)





Hindouisme / Kriya Yoga 388 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







L e secret de la vie et de la mort dont la solution est le seul but du séjour de l'homme sur terre, est étroitement lié au souffle. Maints passages de la Bible révèlent que les prophètes savaient parfaitement que Dieu a crée le souffle pour servir de lien subtil entre le corps et l'âme.
" l'Eternel Dieu créa l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant " (Genèse, II, 7).
Les courants de vie, manifesté dans le corps sous forme du quintuple prana, énergies vitales subtiles, sont les manifestations de l'Aum, vibration de l'âme omniprésente. La vie découle de la source de l'âme et son reflet luit dans les cellules du corps, raison de l'attachement de l'homme à celui-ci, il n'aurait pas rendu hommage à une enveloppe de chair ! L'homme s'identifie faussement à sa forme physique parce que les courants de vie de l'âme sont drainés par le souffle vers la chair, et ceci avec une intensité telle que l'homme prend l'effet pour la cause, et commet le sacrilège de croire que le corps possède une vie propre.





Hindouisme / Kriya Yoga 387 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







L a mort et également le sommeil ou petite mort sont une nécessité mortelle et libèrent temporairement l'homme non éclairé de l'entrave des sens. Comme la nature essentielle de l'homme est Esprit, il reçoit, dans le sommeil et la mort un rappel vivifiant de son caractère impersonnel.




Hindouisme / Kriya Yoga 378 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







L 'homme est composé de trois corps : physique, astral (1) et causal (2). L'âme humaine est essentiellement causale, elle sert de matrice aux 35 idées forces (3) du corps causal tandis que le corps subtil astral n'est composé que de 19 éléments et le corps physique grossier de 16.


Les 19 éléments du corps astral se divisent en 3 groupes principaux : mental, affectif et pranique (4). Leurs 19 composants sont respectivement : l'intelligence, l'ego, le sentiment, l'esprit (conscience des sens) ; 5 instruments de connaissances, subtiles répliques des sens physiques (vue, ouie, odorat, goût, toucher) ; 5 instruments d'activité : procréation, excrétion, parole, marche, et habileté manuelle. Enfin, 5 instruments de force vitale correspondant aux différentes fonctions du corps : cristallisation, assimilation, élimination, métabolisation, et circulation. Ce tissu de 19 éléments survit à la mort du corps physique, lequel n'est composé que de 16 éléments grossiers, métaux ou métalloïdes.


Ainsi, Dieu créa l'homme en puisant au sein des 35 catégories de pensées (3) du corps causal, 19 éléments complexes du corps astral et 16 du corps physique, en créant d'abord le premier puis le second. Suivant le principe de relativité suivant lequel l'unité première s'est scindée en une infinité de formes, le cosmos causal et le corps causal différent du cosmos et du corps astral, le cosmos et le corps physique se distinguent dans la même mesure des autres formes de création. (5) Une âme, indivisible par nature, ne peut être mise en évidence que par la présence d'un corps, laquelle montre qu'il existe encore des désirs inassouvis. Lorsque la mort brise le réceptacle physique grossier, les deux autres enveloppes astrale et causale, subsistent encore, empêchant l'âme de réaliser l'union définitive, consciente avec le Divin. Lorsque la sagesse l'aura définitivement purifiée de tous désirs, elle pourra désintégrer à leur tour les deux derniers réceptacles : l'âme humaine émerge alors, enfin libre, pour se fondre dans l'Absolue.[...] Lorsque l'âme s'est enfin arrachée de l'illusion des trois corps, elle devient Une avec l'Absolu, sans rien perdre de son individualité (6).

Sur terre, à l'état de veille, l'homme est plus ou moins conscient de ces trois véhicules de l'âme. Lorsqu'il reçoit des impressions visuelles, auditives, olfactives, gustatives ou tactiles, c'est le corps physique qui est principalement en jeu. La visualisation ou l'acte de volonté proviennent du corps astral, tandis que l'enveloppe causale s'exprime dans la pensée ou dans l'introspection et la méditation " divine ".

Un homme s'identifie à son corps physique 16 heures par jour environ. Pendant le sommeil avec rêves, il émigre dans le corps astral, créant sans efforts les objets, à la manière de l'être astral. Dans le sommeil profond, dépourvu de songes, il transporte le centre de sa conscience, ou sens du moi, dans le corps causal.

La vie et la mort sont des relativités de la pensée. Le Védanta enseigne que seul Dieu est réel, toute la création, toute existence séparée, est Maya, illusion. C'est Shankara, dans ses commentaires des Upanishads, qui a le mieux exprimé cette philosophie moniste."





Hindouisme / Kriya Yoga 325 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946, chapXLIII, la résurection de Sri Yukteswar, p 402 à 418 
(1) corps de lumière (Yogananda 'Man's Eternal thought " p271-72) (2) corps de pensée (Yogananda 'Man's Eternal thought " p271-72) (3) " Thoughtrons", c'est à dire les idées premières des 19 éléments du corps astral et des 16 du corps physique grossier soit 35 idées premières. (4)" Biotrons" (Lifetron en anglais), éléments praniques c'est à dire composé de prana. (5) Selon Yogananda, les cellules du corps humains dérivent des molécules, les molécules des atomes, les atomes des " Lifetrons " ou biotrons, et les biotrons des " Thoughtrons " selon un model d'affinement du prana jusqu'à son état quintessenciel : le Thoughtrons. Dans l'ordre de la création, les " Thoughtrons " sont donc la première forme de manifestation issue de L'Aum, la Vibration Cosmique. (Voir Yogananda 'Man's Eternal thought ' p 261-263 et 360-363.)Voir à ce propos l'étude de U. Libbrecht, " Prâna =Penuma = Qi ? " Wilt L Idema et Erik Zurcher, Tought and law in Qin and Han China, Leyde, Brill, 1990, p42_62.) et la remarque de A. Cheng sur le Qi dans " Histoire de la pensée Chinoise ", édition du Seuil, 1997, p 127 à 130. (6) Nous rappelons, voir ci dessus, que l'âme est alors dépourvu de l'ego, d'intellect, etc. , comme de tout élément contenu dans les corps astral, physique ou causal.







L orsque la sagesse l'aura [l'âme] définitivement purifiée de tous désirs, elle pourra désintégrer à leur tour les deux derniers réceptacles (1) : l'âme humaine (2) émerge alors, enfin libre, pour se fondre dans l'Absolue.[...]




Hindouisme / Kriya Yoga 289 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946, chapXLIII, la résurection de Sri Yukteswar, p 402 à 418 
(1) Corps astral (l'intelligence, l'ego, le sentiment, l'esprit (conscience des sens), etc.), et causal (corps composé de " Thoughtrons", d'"idées premières ") (2) L'âme est alors dépourvu de l'ego, de l'intellect, etc. , comme de tout élément contenu dans les corps astral, physique ou causal.







L orsque l'âme s'est enfin arrachée de l'illusion des trois corps(1),
elle devient Une avec l'Absolu, sans rien perdre de son individualité (2).





Hindouisme / Kriya Yoga 285 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946, chapXLIII, la résurection de Sri Yukteswar, p 402 à 418 
(1) Corps physique, astral (l'intelligence, l'ego, le sentiment, l'esprit (conscience des sens), etc.), et causal (corps composé de " Thoughtrons", d'"idées premières ") (2) L'âme est alors dépourvu de l'ego, de l'intellect, etc. , comme de tout élément contenu dans les corps astral, physique ou causal.







L e "je pense donc je suis" de Descartes, n'est pas valide d'un point de vue philosophique. Les facultés raisonnables ne peuvent jeter de lumière sur la nature ultime de l'homme. L'esprit humain, tout comme le monde phénoménal qu'il perçoit est un flux perpétuel et ne peut donc contenir aucune finalité. La satisfaction intellectuelle n'est point le but suprême. Celui qui cherche Dieu est le vrai ami de Vidya, l'immuable vérité, tout le reste est avidya, connaissance relative.




Hindouisme / Kriya Yoga 120 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946 







L a vie et la mort sont des relativités de la pensée. Le Védanta enseigne que seul Dieu est réel, toute la création, toute existence séparée, est Maya, illusion. C'est Shankara, dans ses commentaires des Upanishads, qui a le mieux exprimé cette philosophie moniste.




Hindouisme / Kriya Yoga 12 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946, chapXLIII, la résurection de Sri Yukteswar, p 402 à 418 







L e père ne juge personne mais il a remis tout jugement au fils (Jean, V, 22)
Personne n'a jamais vu Dieu, le fils unique, qui est au sein du père est celui qui l'a fait connaître (Jean, I, 18)
En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croît en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grande parce que je vais au père (Jean, XIV, 12)
Mais le consolateur, l'Esprit Saint, que le père enverra sur terre en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit (Jean, XIV, 26)

Ces paroles de l'évangile concernent la triple nature de Dieu : le Père, le Fils et le Saint Esprit (Sat, Tat, Aum des écritures de l'Inde). Dieu le père, c'est l'Absolu non manifesté, existant au-delà du monde des vibrations. Dieu le fils, c'est la conscience Christique (Brahma ou Kutasha Chaitanya), existant dans la création ; cette conscience Christique, c'est le fils unique, c'est à dire le seul reflet de l'infini incréé. Sa manifestation extérieure, c'est le Saint Esprit, l'Aum des Hindous, pouvoir divin créateur invisible, tissant le monde des vibrations. L'Aum, le consolateur, est entendu dans la méditation, nous y enseignant toutes choses."





Hindouisme / Kriya Yoga 9 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946, p147 





Page:  1



En savoir + : Histoire et calligraphies de Paramhansa Yogananda




Partager cette page sur les réseaux sociaux








Home | ♥ Notre Projet ♥ ⇄ ♥ Votre projet ♥