Patrimoine  Mondial  des religions, traditions et courants de pensée



Citations spirituelles et philosophiques
des traditions occidentales

27  citations  | Page 1 / 1




L es trois moments où Dieu sortit de son immensité : Le premier fut pour faire ce qui n’avait jamais existé auparavant, et cela en vu du Bien et pour prévenir tout Mal. De là sortit l’existence ou l’œuvre de sa création. Et bien que cela aurait pu différemment se produire, ainsi furent manifestées la puissance et la sagesse infinies.

Le second fut pour délivrer toutes créatures et existences du Mal et de l’assaut de Cytraul (le Néant).

Le troisième pour réparer ce qui avait été perdu, ou étant devenu corrompu ; ou pour le rejeter et lui substituer un meilleur être. Ainsi en sera-t-il et adviendra-t-il pour chaque existence jusqu’à ce que tout être et toute la création aient évolué jusqu’aux dernières limites de la Bonté.





Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1887 | 
Triade 81 

   




I l y a trois fondements de l’Unité : La Perfection, car il ne peut y avoir deux genres d’une universalité, l’Infinité, car il ne peut exister aucune limite à une ‘entièreté”, l’Immuabilité, car il ne peut y avoir qu’une seule perfection, universalité et entièreté de quelque nature que ce soit. C’est pourquoi on ne peut concevoir Dieu que dérivé d’une fondamentale Unité.

Les trois pouvoirs de l’Unité : Etre Une à l’exclusion de tout autre, l’Entièreté dans la pluralité, la pluralité dans l’entièreté ; et il ne peut y avoir aucune unité stable qui ne vienne de Dieu.





Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1886 | 
Triade 76 & 77 

   




I l y a trois fondements de l’Unité : La Perfection, car il ne peut y avoir deux genres d’une universalité, l’Infinité, car il ne peut exister aucune limite à une ‘entièreté”, l’Immuabilité, car il ne peut y avoir qu’une seule perfection, universalité et entièreté de quelque nature que ce soit. C’est pourquoi on ne peut concevoir Dieu que dérivé d’une fondamentale Unité.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1885 | 
Triade 76 

   




T rois choses sont l’indice de Dieu : Le fait de placer le Bien et le Mal face à face, de telle sorte que l’un et l’autre puissent être connus en vue de s’attacher au Bien et de renoncer au Mal.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1884 | 
Triade 72 

   




L es trois principaux états des créatures animées : L’Annuim (Anum) où fut leur origine, l’Abred qu’elles traversent dans le but de s’instruire, le Gwenwed où elles aboutiront dans l’accroissement infini du Pouvoir, de la Connaissance et de la Bonté, jusqu’à ce qu’il ne soit plus possible d’en acquérir davantage.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1883 | 
Triade 64 

   




L es trois principaux péchés sont : L’Orgueil, la Cruauté, le Mensonge.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1882 | 
Triade 63 

   




I l y a trois causes de mort : L’Ignorance, l’Amour déréglé pour le bien-être, l’Incapacité de supporter le Keugant (l’Infini).




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1881 | 
Triade 51 

   




I l y a trois distinctions nécessaires entre l’Homme et Dieu : L’Homme a une grandeur déterminée et une mesure que Dieu ne peut avoir, l’Homme a un commencement que Dieu ne peut avoir, l’Homme peut varier, Dieu ne le peut pas.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1880 | 
Triade 47 

   




L es trois craintes d’un sage : La crainte d’offenser Dieu, la crainte d’agir envers un homme contrairement à la charité, la crainte des richesses et de la prospérité excessives. Autrement dit la crainte de Dieu, la crainte du péché et la crainte d’une trop grande prospérité.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1879 | 
Triade 42 

   




L es trois soins journaliers qui devraient occuper l’esprit de chaque humain : Adorer Dieu, Éviter de faire tort à personne, Agir justement à l’égard de tout vivant.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1878 | 
Triade 41 

   




I l est trois nécessités auxquelles ne peut se soustraire Dieu lui-même, ce sont : Le fait d’être obligé de se limiter par rapport à ce qui est limité (et cela parce que le Relatif ne pourrait alors concevoir l’Absolu). Le fait d'être Unifié avec chaque état de Vie, chaque modalité d’existence, dans le cercle de Gwenwed (et cela parce qu’en ce cercle, les êtres et les choses sont tels que Dieu les a primitivement conçus et désirés).




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1877 | 
Triade 34 

   




I l est trois choses qu’on ne pourra jamais anéantir, et cela à cause de la nécessité de leur existence, ce sont : La Forme de l’Être (sa nature, sa race), la Substance de l’Être (sa personnalité, le soi), la Valeur de cet Être (son niveau moral et son degré d’évolution). Car, par l’affranchissement du Mal, ces trois choses seront pendant l’éternité du Gwenwed, dans des divers états du Beau et du Bien. Elles en constituent nécessairement la manifestation.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1876 | 
Triade 31 

   




T out être vivant possède, dans le Gwenwed, trois distinctions qui le différencient des autres êtres, ce sont : La personnalité finale, son privilège de Liberté que Dieu lui accorda, son Âme, qui, demeurant distincte, fait que deux êtres ne sauraient être entièrement semblables. Ainsi chacun possède dans le Gwenwed tout ce qu’il faut pour se distinguer des autres êtres, sans qu’à chacun d’eux il ne manque rien de sa plénitude.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1875 | 
Triade 30 

   




I l est pour l’Humain trois nécessités inéluctables, ce sont : La nécessité de souffrir, la nécessité de choisir, la nécessité de se renouveler par la Mort.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1874 | 
Triade 25 

   




I l est trois différences essentielles qui font qu’aucun être vivant n’est absolument identique à un autre : La Personnalité essentielle ou Âme, le Souvenir de tout ce qu’on a pu être ou connaître, la Destinée, finale ou Devenir. En chaque être, mais pour chaque être ces différences sont entières et ne sauraient être partagées avec aucun autre. Dès l’origine, chacun possède son héritage, il n’en saurait y avoir eux absolument identiques.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1873 | 
Triade 26 

   




L ’Être Humain possède trois privilèges, ce sont : Le Discernement du Bien et du Mal ou Comparaison; La Liberté de Choix, donc de Jugement. Un certain, pouvoir limité de réalisation de ce choix, qui entraîne la Responsabilité. Ces trois pouvoirs sont indispensables pour échapper à la fatalité pure et s’élever vers la Plénitude.

La Fatalité inhérente au cercle d’Abred découle des trois choses qui y enchaînent l’Être : Paresse d’efforts vers la Connaissance, Paresse d’efforts vers le Bien, Préférence pour ce qui est Mal, par inertie. Par ces trois erreurs, l’homme ou la femme s’enlise dans ce cercle d’Abred, il s’y attache et risque de retomber dans le Néant de Cytraul.

Il est trois alternatives pour l’Homme, ce sont : Cytraul ou Gwenwed, le Néant ou la Plénitude en tant que but, la Fatalité ou la Liberté Morale en tant que moyens, le Bien ou le Mal en tant que résultats. Tout étant en équilibre dans le domaine des possibilités, l’homme ou la femme a donc le pouvoir de s’attacher à l’une ou l’autre selon sa propre volonté en encourant la responsabilité. Ces trois pouvoirs sont indispensables pour échapper à la Fatalité pure et s’élever vers la Plénitude.





Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1872 | 
Triade 22 a 24 

   




P our parvenir à l’état humain, il est pour l’Être trois nécessités, ce sont : la nécessité d’acquérir, au cours de son intégration, la Science, l’Amour, la Force Morale. Or cela ne se peut que par un choix délibéré et une liberté morale existant avant l’État d’Humanité (chez l’animal). Ces trois acquisitions sont nommées les Trois Victoires et il appartient à l’Homme ou la Femme de les faciliter à ses frères inférieurs par la Justice et la Bonté.

Les trois victoires sur le Mal et l’Anéantissement sont donc : La Science qui permet d’acquérir la Connaissance, l’Amour qui par le désir crée la Vie et combat efficacement la tentation d’Anéantissement, ouvrant la vie à la génération. La Force Morale qui domine à travers les épreuves, la paresse, clef de la route de l’Anéantissement (Cytraul ou le Néant).





Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1871 | 
Triade 19 & 20 

   




L es trois contacts nécessaires avec le cercle d’Abred sont : La Nécessité de se libérer de la Fatalité qui pèse sur les êtres inférieurs en développant la Conscience qui créera la “Liberté du Choix”, donc la Personnalité. La Nécessité de se dépouiller du Mal, c’est-à-dire de la solution de moindre effort par la Désincarnation. La Nécessité d’accroître ainsi sa propre personnalité et sa bonté en se libérant des forces d’inertie par la Mort. Ces trois choses ne peuvent être que par l’Amour infini de Dieu qui nécessairement conserve ce qu’il a créé.

Il est trois moyens que Dieu permet pour sortir du Cercle d’Abred et triompher du Mal et de la Tentation d’anéantissement ce sont : Le Destin primitif et la Nécessité, l’Oubli des modalités successives d’Existences, la Mort.





Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1870 | 
Triade 17 & 18 

   




I l y a trois raisons d’être à la Fatalité et au Destin qui règnent dans le Cercle d’Abred, ce sont : La Nécessité de recueillir le fruit de chaque existence et de chaque état de vie, la Nécessité d’apprendre pour connaître toutes choses, la Nécessité de se créer la Force Morale nécessaire pour triompher de toute haine et pour se dépouiller du Mal en dominant les tendances mauvaises. Sans ces trois nécessités que l’Esprit doit surmonter dans chaque état de vie, il n’est nul Vivant, quelle que soit sa forme, qui ne puisse parvenir au Gwenwed.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1869 | 
Triade 14 

   




I l existe trois cercles dans la Vie Universelle, ou le Monde, ce sont : Le Cercle Keugant, cercle vide où nul être sauf Dieu ne peut exister, ni les vivants, ni les morts n’y accèdent, et seules les manifestations de Dieu le peuvent traverser. Le Cercle d’Abred, cercle de la Fatalité, où chaque état nouveau, chaque existence nouvelle naît de la Mort. C’est le Cercle des Migrations que tout être animé doit traverser pour parvenir au Cercle de Gwenwed, cercle de la Béatitude dans la Connaissance, où chaque état nouveau naît de la Vie. C’est le Monde blanc où l’Homme ou la Femme doit parvenir à la suite de ces Migrations.

Il y a trois états successifs des êtres animés, ce sont : L’État d’abaissement dans l’Abîme (Cercle d’Annuim), l’État de Liberté dans la Vie (Abred), l’État Spirituel, hors de la Matière (Gwenwed).
Il y a trois phases nécessaires à toute existence par rapport à la vie : Le Commencement dans Annuim, la Transmigration et l’Évolution dans Abred, la Plénitude dans le Gwenwed. Hors de ces trois États, rien ne peut être que Dieu.

Il y a trois nécessités fatales dans le Cercle d’Abred, ce sont : La Manifestation la plus minime de l’Existence, c’est le début de toute vie, la prise de possession du principe de Substance, de la dérive celui de la Croissance qui ne pourrait se manifester en un autre État, la Transformation de cette substance et de cette existence par la Mort et la désintégration qui en est la conséquence. De là dérivent la fragilité et la brièveté de la Vie elle-même.





Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1868 | 
Triade 10 a 13 

   




I l existe trois cercles dans la Vie Universelle, ou le Monde, ce sont : Le Cercle Keugant, cercle vide où nul être sauf Dieu ne peut exister, ni les vivants, ni les morts n’y accèdent, et seules les manifestations de Dieu le peuvent traverser. Le Cercle d’Abred, cercle de la Fatalité, où chaque état nouveau, chaque existence nouvelle naît de la Mort. C’est le Cercle des Migrations que tout être animé doit traverser pour parvenir au Cercle de Gwenwed, cercle de la Béatitude dans la Connaissance, où chaque état nouveau naît de la Vie. C’est le Monde blanc où l’Homme ou la Femme doit parvenir à la suite de ces Migrations.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1867 | 
Triade 10 

   




T rois choses sont impossibles, sauf à Dieu : Supporter l’Éternité absolue du cercle de Keugant, Participer à tous les États d’existence sans se renouveler, Créer, améliorer et renouveler toutes choses sans se diminuer soi-même.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1866 | 
Triade 9 

   




E n Dieu, il y a trois choses qui sont nécessairement forcées d’être ; ce sont : La Puissance suprême, l’Intelligence suprême, le Suprême Amour, et de là vient que toute chose a bien la fin qui lui est propre. Dieu a donc trois suprématies, ce sont : La Vie Universelle, la Science Universelle, la Puissance Universelle.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1865 | 
Triade 7 & 8 

   




D ieu, Infiniment Parfait, a nécessairement trois desseins créant chaque chose. Ces trois desseins sont : Accroître le Bien, amoindrir le Mal, justifier la différence qu’il y a entre chaque chose pour que chaque être puisse distinguer ce qui Doit être de ce qui Ne Doit pas être. Car il n’y a rien que Dieu ne puisse Connaître, Réaliser et Amener à Devenir.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1864 | 
Triade 6 

   




L es trois preuves que Dieu nous donne de ce qu’il a fait et ce qu’il fera sont : Sa Puissance Infinie, sa Sagesse Infinie, son Amour Infini.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1863 | 
Triade 5 

   




E n Dieu sont trois impossibilités, car il ne peut pas être à la fois : La Plénitude du Bien en tant que Devenir, la Plénitude du Bien en tant que Désir, la Plénitude du Bien en tant que Possibilité.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1862 | 
Triade 4 

   




E n Dieu sont trois nécessités primordiales, qui ne peuvent se trouver complètes dans un autre être. Ce sont : Dieu est nécessairement la Vie à son maximum, Dieu est nécessairement la Connaissance à son maximum, Dieu est nécessairement la Puissance à son maximum.




Sagesses & Traditions / Occidentales / Celtiques 1860 | 
Triade 3 

   


Page:  1





Partager cette page sur les réseaux sociaux








Home





Little Angels







Mot de passe oublié?




Options de lecture
En vous inscrivant gratuitement avec le lien ci-dessous vous pourrez :

A la lecture des livres sacrés :
- Bookmark Ajouter un marque page à tout moment pour retrouver votre dernière page de lecture.
- Cut/paste Copier/coller et enregistrer en quelques clics les passages qui vous plaisent dans votre collection de citation.
- Bookmark Enregistrer votre plan de lecture

A la lecture des citations :
- Ajouter vos citations favorites à votre collection
- Voter pour vos citations préférées
- Vous envoyer par email une citation
- Bookmark Partager vos pensées, croyances, lectures en rajoutant des citations

Mais aussi
- Conserver vos préférences de lecture (style de caractère, background, taille de caractère, etc.

S'inscrire gratuitement






Autres outils

Chronologie des Religions du Monde
Divination gratuite en ligne
Bibliothèque d'images sacrées des Religions du Monde
Best Of des Citations
♥ Notre Projet ♥ ⇄ ♥ Votre projet ♥
♥ Suivez les citations du Jour sur




Livres sacrés des Religions du Monde

Le Dhammapada
Le sutra du Diamand et le sutra du Coeur
La sainte Bible
Corpus Hermetica
La Bhagavad Gita
Les Upanishads (extraits)
Les Lois de Manu
Le saint Coran
L'Avesta
Ecrits de Bahá’u’lláh
Le Livre des morts Tibétain
Sepher Ha Zohar






Citations par livres sacrés


Bouddhisme
Astasahasrika Prajnaparamita
Avatamsaka Sutra
Divers Sutras
Kalacakratantra
Khuddaka Nikaya
Lankavatara Sutra
Milandapanha
Sahasrikaprajnaparamita
Sutra de l'Eveil parfait
Vinaya Pitaka
Zenrin Kushu

Christianisme
Bible

Confucianisme
Zhongyong

Hindouisme
Bhagavad Gita
Upanishads

Islam
Coran

Judaïsme
Ecclesiastes
Nevi'im
Proverbes
Psaumes
Torah

Sagesses & Traditions
Triades Bardiques

Taoisme
Dao De Che Gui
Huainanzi
Liezi
Sanlun yuanzhi
Yunji Qiqian




Citations par auteurs


Bouddhisme
Asanga
Bouddha
Brug-pa Kun_legs
Candrakirti
Chen-houei du Ho-tso
Dogen
Gudo Roshi Nishijima
Guéshé Kelsang Gyatso
Lin-tsi
Milarepa
Nagarjuna
Santideva
Taisen Deshimaru
Vimalakirti

Christianisme
Abbé Pierre
Archimandrite Sophrony
Fénélon
Henri Le Saux
Jacob Boehme
Jésus Christ
Maître Eckhart
Martin Luther King
Mere Teresa
Nicolas Berdiaev
Saint Augustin
Saint François d'Assise
Saint Grégoire de Nysse
Saint Jacques
Saint Jean de la Croix
Saint Paul
Saint Séraphim de Sarov
Saint Silouane l'Athonite
Saint Thomas d'Aquin
Sainte Thérèse d'Avila

Confucianisme
Cheng Yi
Confucius
Lu Xiangshan
Mencius
Shao Yong
Su Shi
Wang Fuzhi
Wang Yangming
Zhang Zai
Zhou Dunyi

Hindouisme
Advaya Vajra
Anangavajra
Aurobindo Ghose
Gandhi
Hariharananda
Jiddu Krishnamurti
Kambala
Kanha
Lahiri Mahasaya
Ma Anandamayî
Nisargadatta Maharaj
Paramhansa Yogananda
Ramana Maharshi
Ramdas
Saraha
Shankara
Shri Yukteswar
Swami Satyananda
Vivekânanda

Judaïsme
Martin Buber
Mochè bèn Maïmone

Islam
Abd el-Kader
Ahmad Al-Alawi
Ali Ibn Abou Talib
Bistami
Cheikh Ahmadou BAMBA
Cheikh Ahmed Tidiane Sy
Cheikh Aly NDAW
Frithjof Schuon
Ghazzali
Hallaj
Ibn 'Arabi
Ibn' Ata' Allah
Kalabadhi
Muhammad
Rumi
Umar Ibn Al-Farid

Philosophie
Aristote
Arthur Schopenhauer
Baruch Spinoza
Blaise Pascal
Descartes
Épictète
Épicure
Frederic Nietzsche
Henri Bergson
Henry More
Kant
Lucrèce
Marc-Aurèle
Nicolas Malebranche
Platon
Plotin
Pythagore
Sartre
Sénèque

Sagesses & Traditions
African Proverb
Amadou Hampaté Bâ
Charif Barzouk
Héhaka Sapa
Hermès Trismégiste
Japanese Proverb
Proverbes Arabes
Proverbes Juifs

Sickhisme

Taoisme
Cheng Xuan Ying
Guo Xiang
Kou Houan
Laozi
Li Daochun
Wang Bi
Wu Yun
Zhuangzi

Divers Courants
Angelus Silesius
Arnaud Desjardin
François Brousse
Freud
Jean de La Fontaine
Jean-Jacques Rousseau
Kabir
Karlfried Graf Durckheim
Mircea Eliade
Montaigne
Oscar Wilde
Simone Weil
Tagore
Victor Hugo
Voltaire
William Blake
William Shakespeare




Citations par courants de pensée


 Bouddhisme
  ‣Mahayana
   ‣Madhyamaka
   ‣Yogacara
   ‣Zen
  ‣Theravada

 Christianisme
  ‣Catholicisme
  ‣Orthodoxie
  ‣Protestantisme

 Confucianisme
  ‣Néo-confucianisme

 Divers Courants
  ‣Littérature
  ‣New Age
  ‣Psychologie

 Hindouisme
  ‣Kriya Yoga
  ‣Tantrisme

 Islam
  ‣Soufisme

 Judaïsme
  ‣Hassidisme

 Philosophie
  ‣Aristotélisme
  ‣Cartésianisme
  ‣Pythagorisme
  ‣Epicurisme
  ‣Kantisme
  ‣Néo-platonisme
  ‣Platonisme
  ‣Stoïcisme

 Sagesses & Traditions
  ‣Africaines
   ‣Berberes
   ‣Egyptiennes
   ‣Peuls
  ‣Ameridiennes
   ‣Sioux
   ‣Six Nations
  ‣Asiatique
  ‣Japonaise
   ‣Moyen-Orient
  ‣Occidentales
   ‣Celtiques

 Taoisme




Citations par thèmes


l'Absolu
Dieu
Esprit & Conscience
L'UN
Manifestation
Nirvana
Omniprésence
Sans Nom et Sans Forme

Le Monde
Illusion ou Absolu ?
La Création
La loi du Retour
L'illusion
Paradis, enfer et au-dela
Qi, Prana, Pneuma
Vide ou Non Vide ?

L'homme
Définitions
Esprit, Ame & corps
La conscience
La mort
Le Soi
Les Chakras
L'être
Nature Divine

Le Saint
Eveil & Sapience
Extases & Grâces
Omniscience
Remettre sa volonté à Dieu
Révélation & Intuitions
Role et Emotions
Unions divines
Vie Mystique
Visions Mystiques

La Pratique
Dhikr, Nembutsu, Qigong
Méditation, Comtemplation
Priere
Qu'est ce que la Pratique ?
Quotidienne
Samadhi & Yoga

Le Mal
Definitions
La souffrance
La Violence
Le Péché

Les Voies
Amour, Compassion, Devotion
Ascetisme ?
Authenticité & Spontanéité
Autres Voies
Connais Toi toi-meme
Etude et Action
Foi
La quete intérieure
Morale et Vertue
Non Agir
Pratique Spirituelle
Union Mystique

Le Détachement
De la pensée, du souffle
De l'Extase
De l'intellect
De soi
Définitions
Des Conceptions
Des désirs & émotions
Des sens & du corps
Du Devenir
Du dogmatisme
Du language
Du moi, de l'ego

Les Classiques
Accepter son destin
Causalité & Karma
Ignorance & Savoir
Impermanence
La Liberté
La Lumiere
La Réalisation
La Vie
Le Souffle
Le Verbe

Divers
Conseils spirituels
Guide Spirituel
Humour
Koans
Poemes
Sagesse
Sagesses du Monde
Silence




Recherche de citations par mots-clefs


:


: