Patrimoine  Spirituel  de l'Humanité
Ramana Maharshi



Citations spirituelles et philosophiques de Ramana Maharshi
Onelittleangel > Hindouisme > Ramana Maharshi
26  citations  | Page 1 / 2
T+ A- A A+



L es instructions sont données à ceux qui les recherchent. Si vous éprouvez pour Dieu une foi solide, contentez-vous de vous y tenir fermement et ne vous souciez pas de ce qui arrive autour de vous. Que ce soit le bonheur ou le malheur qui vous atteigne, demeurez totalement indifférent et conservez votre foi en Dieu. Ce n'est que lorsque notre foi est forte que Dieu se préoccupe pleinement de chacun de nous.




1976 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








D ieu est en tous et oeuvre à travers tous. Sa présence se reconnaît plus facilement chez ceux dont le mental est purifié. Le mental pur reflète l'activité divine plus clairement que le mental impur. Voilà pourquoi les gens croient que les hommes dont le mental est purifié sont les élus de Dieu. Mais le véritable élu de Dieu n'en sait rien lui-même et ne parle pas de la sorte.  S'il croit qu'il est un intermédiaire entre Dieu et les hommes, c'est la meilleure preuve que son ego n'est point mort et qu'il retient une partie de son individualité. Il ne s'est donc pas entièrement soumis à la Volonté divine.




1975 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








L 'individu ne peut pas agir de son propre chef.  Il suffit donc de reconnaître la toute-puissance de la Volonté divine et de rester tranquille. Chacun de nous est pris en charge par Dieu. C'est Lui qui a tout créé. Vous n'êtes ici que quelques unités parmi des milliards d'autres unités. Si Dieu a la puissance de régler la vie de ces milliards d'êtres, pourquoi voulez-vous qu'Il vous oublie ? Même le simple bon sens devrait amener les gens à comprendre que l'on doit se soumettre à Sa Volonté. Il n'y a par conséquent aucune nécessité à Lui faire part de vos besoins. Il les connaît mieux que vous-même et Il saura y pourvoir mieux que quiconque.




1974 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








L a connaissance sans la pratique est supérieure à la pratique sans la connaissance. La pratique jointe à la connaissance est supérieure à la connaissance sans la pratique et, l'action sans désir est encore supérieure à la connaissance jointe à la pratique.




1973 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








T out homme devrait agir sans croire qu'il est lui-même l'auteur de ses actes. Ses activités se dérouleront toujours, qu'il soit ou non pourvu d'ego. Tout homme est venu au monde, s'est manifesté, pour remplir une tâche particulière. Cette tâche sera accomplie, que l'homme se considère ou non comme étant l'auteur de ses actes.




1972 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








T ravaillez toujours en la seule présence du Soi, de l'Atman. Le travail n'est pas un obstacle à la réalisation. C'est la fausse identification avec l'auteur du travail qui vous trouble. Défaites-vous de cette fausse identification.




1971 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








L a difficulté actuelle, c'est que l'homme s'imagine qu'il est l'auteur de ses actes. C'est une erreur. C'est la Puissance supérieure qui fait toute chose; l'homme n'est qu'un instrument. S'il accepte cette position, il se libère de tous ses troubles; sinon, il les favorise.




1970 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








L es actions n'entraînent aucun esclavage. L'esclavage résulte seulement de la fausse conception: "Je suis celui qui agit". Répudiez ce genre d'idées et laissez simplement le corps et les sens jouer leur rôle, en évitant de vous en mêler.




1969 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








M on corps est-il « moi » ? Il est silencieux et inerte, mais je sens la pleine force de ma personnalité, et j'entends même la voix du « moi » au fond de mon être. Je suis donc un esprit  qui transcende le corps. Le corps meurt, mais l'esprit, transcendant le corps, ne peut être touché par la mort. Ce qui veut dire que je suis un esprit immortel.




1968 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








D ans le sommeil profond, vous existez. Au réveil, vous existez toujours. C'est le même Soi, Atman, dans les deux états. La seule différence c'est qu'il y a, dans un cas,  inconscience du monde extérieur et dans l'autre, conscience de ce monde. Le monde surgit en même temps que le mental et disparaît avec lui. Ce qui apparaît et disparaît n'est pas le Soi, l'Atman. Le Soi est autre chose; c'est lui qui fait naître le mental, le soutient et le résorbe. Donc le Soi est le principe sous-jacent.




1967 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








S i quelqu'un croit qu'il est né, il ne peut pas éviter la crainte de la mort. Qu'il cherche donc s'il est jamais né, ou si le Soi, l'Atman, a fait l'objet d'une naissance. Il découvrira que le Soi existe toujours, que le corps qui a pris naissance peut se réduire finalement à une pensée et que c'est l'intervention des pensées qui est à la racine de tout ce gâchis. Il faut donc découvrir d'où jaillissent les pensées. Si vous y parvenez, vous "séjournerez" dans le Soi immortel le plus intime et vous serez libéré de l'idée de la naissance et de la crainte de la mort.




1966 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








L es morts, en vérité, sont heureux. Ils se sont débarrassés de leur encombrante carapace: leur corps. Les morts ne pleurent pas, ce sont les survivants qui pleurent les morts. Est-ce que les hommes ont peur de dormir ? Bien au contraire, le sommeil est recherché et, à son réveil, chacun dit qu'il a bien dormi. On prépare soigneusement son lit pour bien dormir. Or le sommeil est une mort temporaire; la mort est un sommeil prolongé. Puisque l'homme meurt ainsi tandis qu'il vit, il n'a pas besoin de pleurer le décès d'autrui. Notre existence est évidente, avec ou sans corps physique, dans l'état de veille, le rêve ou le sommeil sans rêve. Alors pourquoi vouloir rester enchaîné dans le corps. Que l'homme trouve son Atman, son Soi immortel. Alors il pourra mourir, devenir immortel et heureux.




1965 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








V ous n'aimez pas souffrir vous-même. Comment pouvez-vous donc infliger des souffrances à autrui? Contentez-vous de chasser les moustiques puisque leurs piqûres vous font mal.




1964 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








L e silence ne consiste pas à fermer la bouche; c'est un éternel discours. L'état qui transcende la parole et la pensée, c'est mauna.




1963 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








V otre devoir est d'abord de vous aider vous-mêmeet de devenir aussi fort et stable que possible. Vous y parviendrez en vous soumettant totalement à Dieu. Vous ne pouvez plus ensuite retenir le sens de votre ego, de votre moi individuel. Vous ne pouvez faire autrement que d'obéir à sa Volonté. Vous verrez alors que le silence, et non pas la prière, est l'accomplissement le plus élevé.




1962 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








L a solitude est partout. L'individu est toujours seul. Ce qu'il doit faire, c'est la découvrir en lui-même et non pas la trouver en dehors de lui.




1961 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








L e langage muet de coeur à coeur vaut tous les langages. Toute conversation doit finir dans le silence seulement.




1960 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972  








D écouvrez qui vous êtes, et tous les autres problèmes se résoudront d'eux-mêmes.




679 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972, cité par Jean Biès dans Les Grands Initiés du XXe siècle, p. 179-180  








L aissez Dieu de côté. C'est de vous dont il s'agit. Vous ne connaissez pas Dieu. Il n'est que ce que vous pensez qu'il est.




676 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972, cité par Jean Biès dans Les Grands Initiés du XXe siècle, p. 179-180  








I l n'y a pas besoin de faire des efforts pour réaliser le Soi puisque celui-ci est toujours présent;
il suffit de faire disparaître l'illusion.





647 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972, cité par Jean Biès dans Les Grands Initiés du XXe siècle, p. 179-180  








L a réalisation consiste à vous débarrasser de l'illusion de croire que vous n'êtes pas réalisé.




646 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972, cité par Jean Biès dans Les Grands Initiés du XXe siècle, p. 179-180  








L a réalisation est déjà accomplie. Il n'y a donc pas lieu de s'efforcer d'y parvenir, elle n'est pas quelque chose d'extérieur, ni de nouveau. Elle existe toujours et partout, donc maintenant et ici.




645 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972, cité par Jean Biès dans Les Grands Initiés du XXe siècle, p. 179-180  








I l n'y a pas de plus grand mystère que le fait que nous cherchons la Réalité alors que nous sommes cette Réalité.




643 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972, cité par Jean Biès dans Les Grands Initiés du XXe siècle, p. 179-180  








I l n'y a rien à réaliser.
Ce qu'il faut, c'est se dépouiller de son ignorance.





641 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972, cité par Jean Biès dans Les Grands Initiés du XXe siècle, p. 179-180  








L e silence contient toutes les autres formes d'initiation.




503 |  Hindouisme
Source : L'Enseignement de Ramana Maharshi, trad. A. Dupuis, A. Perelli, J. Herbert, Albin Michel, 1972, cité par Jean Biès dans Les Grands Initiés du XXe siècle, p. 179-180  






Page:  1 |2




En savoir + : Vie et enseignement de Ramana Maharshi




♥ Notre Projet ♥ ⇄ ♥ Votre projet ♥