Onelittleangel.com
Le Monde > Paradis, enfer et au-dela
Dialogue interreligieux : Paradis, enfer et au-dela
Onelittleangel > Le Monde > Paradis, enfer et au-dela
18  citations  | Page 1 / 1
En savoir + : Paradis, enfer et au-dela : Définition et Iconographie
A- A A+



C'est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour.
Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure,
un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles.
Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme.
Aussi nous gémissons dans cette tente, désirant revêtir notre domicile céleste,
si du moins nous sommes trouvés vêtus et non pas nus.
Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie.
Et celui qui nous a formés pour cela, c'est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l'Esprit.
Nous sommes donc toujours pleins de confiance, et nous savons qu'en demeurant dans ce corps nous demeurons loin du Seigneur-
car nous marchons par la foi et non par la vue,
nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur.
C'est pour cela aussi que nous nous efforçons de lui être agréables, soit que nous demeurions dans ce corps, soit que nous le quittions.
Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps.




Citation n° 3507 : , Christianisme
Source : 2 Corinthians 4.16-5.10  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place.




Citation n° 3506 : , Christianisme
Source : John 14.2  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu'au troisième ciel (si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Dieu le sait).
Et je sais que cet homme (si ce fut dans son corps ou sans son corps je ne sais, Dieu le sait)
fut enlevé dans le paradis, et qu'il entendit des paroles ineffables qu'il n'est pas permis à un homme d'exprimer.




Citation n° 3505 : , Christianisme
Source : 2 Corinthians 12.2-4  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



L'Enfer demeure aux aguets,
refuge pour les transgresseurs.
Ils y demeureront pendant des siècles successifs.
Ils n'y goûteront ni fraîcheur ni breuvage,
Hormis une eau bouillante et un pus
comme rétribution équitable.
Car ils ne s'attendaient pas à rendre compte,
et traitaient de mensonges, continuellement, Nos versets,
alors que Nous avons dénombré toutes choses en écrit.
Goûtez-donc. Nous n'augmenterons pour vous que le châtiment!




Citation n° 3470 : , Islam
Source : 78.21-30  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Les premiers (à suivre les ordres d'Allah sur la terre) ce sont eux qui seront les premiers (dans l'au-delà)
Ce sont ceux-là les plus rapprochés d'Allah
dans les Jardins des délices,
une multitude d'élus parmi les premières [générations],
et un petit nombre parmi les dernières [générations],
sur des lits ornés [d'or et de pierreries],
s'y accoudant et se faisant face.
Parmi eux circuleront des garçons éternellement jeunes,
avec des coupes, des aiguières et un verre [rempli] d'une liqueur de source
qui ne leur provoquera ni maux de tête ni étourdissement;
et des fruits de leur choix,
et toute chair d'oiseau qu'ils désireront.
Et ils auront des houris aux yeux, grands et beaux,
pareilles à des perles en coquille
en récompense pour ce qu'ils faisaient.
Ils n'y entendront ni futilité ni blasphème;
mais seulement les propos: " Salam ! Salam ! "... [Paix ! Paix !]




Citation n° 3468 : , Islam
Source : 56.10-27  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Mais, vous préférez plutôt la vie présente,
alors que l'au-delà est meilleur et plus durable.
Ceci se trouve, certes, dans les Feuilles anciennes,
les Feuilles d'Abraham et de Moïse




Citation n° 3466 : , Islam
Source : 87.16-19  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]   [↳ Voir (1)] 



Sachez que la vie présente n'est que jeu, amusement, vaine parure, une course à l'orgueil entre vous et une rivalité dans l'acquisition des richesses et des enfants. Elle est en cela pareille à une pluie: la végétation qui en vient émerveille les cultivateurs, puis elle se fane et tu la vois donc jaunie; ensuite elle devient des débris. Et dans l'au-delà, il y a un dur châtiment, et aussi pardon et agrément d'Allah. Et la vie présente n'est que jouissance trompeuse.




Citation n° 3465 : , Islam
Source : 57.20  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



N'avez-vous pas vu comment Allah a créé sept cieux superposés;




Citation n° 3462 : , Islam
Source : 71.15  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Sache, ô homme, que l'espace est tout entier rempli d'univers contenus dans d'autres univers, des mondes entiers se superposent. Chacun est dans un autre et pourtant ils sont séparés par la LOI




Citation n° 1930 : , créateur de l'alchimie , Sagesses & Traditions / Africaines / Egyptiennes
Source : Tables d'Emeraude, TABLETTE X : LA CLEF DU TEMPS  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Il existe trois cercles dans la Vie Universelle, ou le Monde, ce sont : Le Cercle Keugant, cercle vide où nul être sauf Dieu ne peut exister, ni les vivants, ni les morts n’y accèdent, et seules les manifestations de Dieu le peuvent traverser. Le Cercle d’Abred, cercle de la Fatalité, où chaque état nouveau, chaque existence nouvelle naît de la Mort. C’est le Cercle des Migrations que tout être animé doit traverser pour parvenir au Cercle de Gwenwed, cercle de la Béatitude dans la Connaissance, où chaque état nouveau naît de la Vie. C’est le Monde blanc où l’Homme ou la Femme doit parvenir à la suite de ces Migrations.




Citation n° 1867 :  Triades Bardiques , Sagesses & Traditions, Occidentales, Celtiques
Source : Triade 10  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



De tous les mondes, spirituels et matériels, Je suis la source, de Moi tout émane.




Citation n° 1732 : , Hindouisme
Source : X, 8  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Il existe cependant un autre monde, lui éternel, au-delà des deux états, manifesté et non manifesté, de la matière. Monde suprême, qui jamais ne périt; quand tout en l'univers matériel est dissout, lui demeure intacte. On dit non manifesté et impérissable ce royaume suprême, but ultime; pour qui l'atteint, point de retour. ce monde, c'est Ma demeure absolue.




Citation n° 1726 : , Hindouisme
Source : VIII, 20-21  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



C'est Dieu qui interrompt par son irradiation, les élus du paradis dans leur jouissance du paradis. Il les ravit hors d'elle par son irradiation, pour que ce plaisir créé ne dure pas, et que l'ennui ne les prenne pas ; c'est leur retour à eux mêmes, succédant à l'irradiation de Dieu pour eux, qui répand sur eux la jouissance, car en Dieu on ne peut prendre jouissance.




Citation n° 441 : , (Tûr, près d'al-Bayda, dans le Sud de l'Iran, 858 — Bagdad, 922), philosophe et mystique irannien, Islam, Soufisme
Source : cité par GG Anawati et Louis Gardet, " La Mystique Musulmane ", chap. " l'amour de Dieu "  
Remarque : Pour la foi musulmane courante, le ciel, le paradis, ce ne sont pas (d'abord) Dieu se communiquant lui-même à l'âme bienheureuse. Le paradis, ce sont des biens créés, récompenses et jouissances (sensibles, imaginatives et intellectuelles précisera Ghazzali) promises aux élus.
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Si tu mentionnes Dieu Très Haut par ta langue, mentionne avec le Dhikr de ta langue tous les corps solides.
Si tu mentionnes avec ton cœur, mentionnes avec ton cœur l'univers corruptible et en lui, tous les mondes créés par Dieu.
Si tu mentionnes avec ton âme, mentionne avec elle les cieux, et ce qu'ils contiennent.
Si tu mentionnes avec ton esprit, mentionne avec toi le Siège divin et ses mondes.
Si tu mentionnes avec ton intellect, mentionne avec toi les porteurs du Trône et les anges chérubins, et les esprits rapprochés qui tournent autour du Trône.
Si tu mentionnes avec ton intime, mentionne avec toi le Trône avec tous ses mondes, jusqu'à ce que la mention (Dhikr) se joigne à l'Essence divine.




Citation n° 433 : , mort en 1309, philosophe et mystique musulman, Islam, Soufisme
Source : Miftah al falah, p7, cité et traduit par GG Anawati et Louis Gardet, " La Mystique Musulmane ", Dhikr de l'intime, p226 et suivantes  
Remarque : Nous avons là une hiérarchie des mondes bien connue en soufisme. Tout d'abord, la Jabarut, le monde ou plutôt les mondes créés de la Toute Puissance divine, sujets au changement : c'est le " Dhikr de la langue " et le " Dhikr du cœur " qui mettent le serviteur en communication avec elle, selon le rapport macrocosme - microcosme que nous avons signalé. Vient ensuite la Malakut, monde des substances angéliques, des esprits prophétiques et des saints. D'autres textes, plus influencés de philosophie helléniste, l'appelleront simplement le monde des substances séparées. D'autre encore, comme Ibn' Atta' Allah, y verront, de préférence, les anges qui approchent le Trône divin. C'est encore un monde des formes, mais des formes supérieures. Au-dessus de lui, bien que pénétrant toute chose, c'est la Lahut, monde de l'Essence divine, sans forme parce qu'au delà des formes, imparticipable, sans " figure " qui se puisse " ciseler ", mais cependant irradiant et irradié, lumière subsistante et source de toute lumière. (Cf. les conceptions émanatistes et monistes d'Ibn Sina, spécialement dans les gloses sur la pseudo Théologie d'Aristote et les développements de l'école de l'ishraq). Comment ne pas évoquer ici le monde des " énergies divines ", " réellement distinct " de l'essence divine, elle-même imparticipable, et dont certains Orientaux voient précisément dans la transfiguration lumineuse qu'ils recherchent, ou du moins attendent, le signe de la présence ? On aimerait évoquer par ailleurs la " Terre pure " du Jodo, cette sorte de Nirvana positif, dont Honen promet l'entrée aux fidèles disciples du Nembutsu. Nous retrouvons une fois de plus la dualité constamment signalée : des effets liés à une expérience, et présentés comme tels, mais diversement conceptualisés au gré des affirmations de foi religieuse. Ce n'est pas le lieu de rechercher des sources historiques et les influences philosophiques (en Chrétienté comme en Islam : néoPlatonisme et gnose), qui ont pu commander de telles représentations. Du point de vue qui nous occupe, leurs concordances parlent d'elles-mêmes. L'existence possible (probable) de source commune n'ôte rien au témoignage que leurs affirmations à la foi semblables et diversifiées, nous livrent sur l'orientation des expériences poursuivies.
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]   [↳ Voir (1)] 



Après la mort, les êtres s'entremêlent dans ce monde [astral] suivant les nuances de leur karma c'est à dire qu'ils sont limités à leur propre domaine vibratoire, l'être astral conserve l'apparence qu'il avait dans sa jeunesse, lors de son ultime naissance terrestre. Se distinguant du monde physique perçu par les sens, le monde astral est perçu par l'intuition. C'est ainsi qu'il reçoit des sensations visuelles, olfactives, gustatives, auditives et tactiles.

Le corps [et le monde] astral se divise en 3 groupes principaux : mental, affectif et pranique (1). Leurs 19 composants sont respectivement : l'intelligence, l'ego, le sentiment, l'esprit (conscience des sens) ; 5 instruments de connaissances, subtiles répliques des sens physiques (vue, ouie, odorat, goût, toucher) ; 5 instruments d'activité : procréation, excrétion, parole, marche, et habileté manuelle. Enfin, 5 instruments de force vitale correspondant aux différentes fonctions du corps : cristallisation, assimilation, élimination, métabolisation, et circulation. Ce tissu de 19 éléments survit à la mort du corps physique, lequel n'est composé que de 16 éléments grossiers, métaux ou métalloïdes.

Ainsi, Dieu créa l'homme en puisant au sein des 35 catégories de pensées (2) du corps [et du monde] causal, 19 éléments complexes du corps [et du monde] astral et 16 du corps [et du monde] physique, en créant d'abord le premier [le monde causal] puis le second [le monde astral]. Suivant le principe de relativité suivant lequel l'unité première s'est scindée en une infinité de formes, le cosmos causal et le corps causal différent du cosmos et du corps astral, le cosmos et le corps physique se distinguent dans la même mesure des autres formes de création.(3)

Une âme, indivisible par nature, ne peut être mise en évidence que par la présence d'un corps, laquelle montre qu'il existe encore des désirs inassouvis. Lorsque la mort brise le réceptacle physique grossier, les deux autres enveloppes astrale et causale, subsistent encore, empêchant l'âme de réaliser l'union définitive, consciente avec le Divin. Lorsque la sagesse l'aura définitivement purifiée de tous désirs, elle pourra désintégrer à leur tour les deux derniers réceptacles : l'âme humaine émerge alors, enfin libre, pour se fondre dans l'Absolue.[...]

Pour le monde causal, le cosmos matériel [l'univers] n'est pas plus composé d'électrons que le monde astral de biotrons (1), les deux mondes étant en réalité constitués d'infimes parcelles de pensées divines (2), modelées et différenciées par Maya, loi de la relativité séparant, en apparence, les " noumènes " des phénomènes. […] Lorsque l'âme s'est enfin arrachée de l'illusion des trois corps, elle devient Une avec l'Absolu, sans rien perdre de son individualité (4).

Sur terre, à l'état de veille, l'homme est plus ou moins conscient de ces trois véhicules de l'âme. Lorsqu'il reçoit des impressions visuelles, auditives, olfactives, gustatives ou tactiles, c'est le corps physique qui est principalement en jeu. La visualisation ou l'acte de volonté proviennent du corps astral, tandis que l'enveloppe causale s'exprime dans la pensée ou dans l'introspection et la méditation " divine ".

Un homme s'identifie à son corps physique 16 heures par jour environ. Pendant le sommeil avec rêves, il émigre dans le corps astral, créant sans efforts les objets, à la manière de l'être astral. Dans le sommeil profond, dépourvu de songes, il transporte le centre de sa conscience, ou sens du moi, dans le corps causal.

La vie et la mort sont des relativités de la pensée. Le Védanta enseigne que seul Dieu est réel, toute la création, toute existence séparée, est Maya, illusion. C'est Shankara, dans ses commentaires des Upanishads, qui a le mieux exprimé cette philosophie moniste.




Citation n° 427 : , philosophe et mystique indien, Hindouisme, Kriya Yoga
Source : Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946, chapXLIII, la résurection de Sri Yukteswar, p 402 à 418  
(1) " Biotrons" (Lifetron en anglais), éléments praniques c'est à dire composé de prana. (2) Les " Thoughtrons" sont les "idées premières" des 19 éléments du corps [et du monde] astral et des 16 du corps [et du monde] physique grossier soit 35 "idées premières". (3) Selon Yogananda, les cellules du corps humains dérivent des molécules, les molécules des atomes, les atomes des " Lifetrons " ou biotrons (cf. 3), et les biotrons des " Thoughtrons " selon un model d'affinement du prana jusqu'à son état quintessenciel : le Thoughtrons. Dans l'ordre de la création, les " Thoughtrons " sont donc la première forme de manifestation issue de L'Aum, la Vibration Cosmique ou Verbe créateur. (Voir Yogananda 'Man's Eternal thought ' p 261-263 et 360-363.) Voir à ce propos l'étude de U. Libbrecht, " Prâna =Penuma = Qi ? " Wilt L Idema et Erik Zurcher, Tought and law in Qin and Han China, Leyde, Brill, 1990, p42_62.) et A. Cheng sur le Qi dans " Histoire de la pensée Chinoise ", édition du Seuil, 1997, p 127 à 130. (4) Nous rappelons, voir ci dessus, que l'âme est alors dépourvu de l'ego, d'intellect, etc. , comme de tout élément contenu dans les corps astral, physique ou causal.
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Jusqu'aux extrêmes limites de l'endurance, j'éprouverai tous les degrés de la souffrance inhérente aux malheurs que l'on rencontre dans les mondes divers. Et aucun être ne doit être privé des réserves de mes mérites.

"J'ai pris la résolution de demeurer d'innombrables périodes dans chaque destinée douloureuse. Ainsi aiderai-je tous les êtres à se libérer en quelque destinée qu'ils puissent se trouver, dans quelque monde que ce soit. Car mieux vaut que j'éprouve seul les douleurs et que tous les êtres ne soient plongés dans des états douloureux. Dans ces états, parmi les animaux, chez le roi de la mort, dans la jungle des enfers, je me livrerai en otage pour racheter le monde entier. Puissé-je éprouver en mon propre corps la multitude de toutes les douleurs pour le bien de tous les êtres.




Citation n° 425 :  Santideva , (VIIe siècle), philosophe et mystique bouddhiste, Bouddhisme, Mahayana, Madhyamaka
Source : (Citation du noble Vajradhvajasutra) dans le Siksasamuccaya, XVI, p. 280-281, cité et traduit par Lilian Silburn, Aux sources du Bouddhisme, Fayard, p.145  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Les éléments favorables ou défavorables proviennent des différents états de désir. Si l'état est contraire à ce que l'on aime, la conscience engendre sentiments de haine et de rancune, qui créent toutes sortes d'actes karmiques. Cela entraîne une renaissance parmi les fantômes faméliques ou dans les enfers.




Citation n° 424 :  Sutra de l'Eveil parfait , ( VIe -VIIe siècle), apocryphe chinois, Bouddhisme, Mahayana, Madhyamaka
Source : (Yuan Kiue King), traduit par Catherine Despreux, Aux sources du Bouddhisme, Fayard, p.426  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Dans tous les enfers annexés à d'inconcevables champs de Bouddha,
ils [les bodhisattvas] se rendent volontairement pour se faire le bien des êtres.




Citation n° 423 : , bodhisattva laïc indien, Bouddhisme, Mahayana, Madhyamaka
Source : Enseignement de Vimalakirti, VII, 6, p. 298-299, traduction É. Lamotte, dans Aux sources du Bouddhisme, Fayard, p.165  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  

Page:  1



Livres sacrés des Religions du Monde
Chronologie des Religions du Monde
Calendrier sacré des Religions du Monde
Bibliothèque d'images sacrées des Religions du Monde



Home  |  Divination gratuite en ligne  |  Liens  |  Projet @onelittleangel.com