Onelittleangel.com
Les Voies > Authenticité & Spontanéité
Dialogue interreligieux : Authenticité & Spontanéité
Onelittleangel > Les Voies > Authenticité & Spontanéité
13  citations  | Page 1 / 1
A- A A+



Lorsqu'on est plongé dans la quiétude constante [de l'esprit propre], [on possède] une activité de réponse [aux sollicitations des êtres] qui est illimitée. L'activité avec vacuité constante, la vacuité avec activité constante, l'activité avec absence d'être, voilà la vacuité absolue. Dans la vacuité sans non-être, [il y a] l'être transcendant que constitue le savoir mystique..., c'est la mahaprajna. (1).




Citation n° 1608 :  Chen-houei du Ho-tso , (668-760), moine et philosophe chinois, Bouddhisme, Mahayana, Zen
Source : Entretiens du Maître de dhyana Chen-houei du Ho-tsô, Traduction annotée par Jacques Gernet, Publication de l'École française d'Extrême-Orient, Hanoi, 1949, p. 106-109, cité dans Aux sources du Bouddhisme, Fayard, note p. 462-463  
(1) Grande Sapience.
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Dans l'immobilité de ce qui est ainsi par soi-même, il y a activité de mouvement inépuisable…




Citation n° 1607 :  Chen-houei du Ho-tso , (668-760), moine et philosophe chinois, Bouddhisme, Mahayana, Zen
Source : Entretiens du Maître de dhyana Chen-houei du Ho-tsô, Traduction annotée par Jacques Gernet, Publication de l'École française d'Extrême-Orient, Hanoi, 1949, p. 106-109, cité dans Aux sources du Bouddhisme, Fayard, note p. 462-463  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



YHWH, je n'ai pas le coeur fier,
ni le regard hautain.
Je n'ai pas pris un chemin de grandeurs
ni de prodiges qui me dépassent.
Non, je tiens mon âme en paix et silence;
comme un petit enfant contre sa mère,
comme un petit enfant, telle est mon âme en moi.




Citation n° 1459 : , Judaïsme
Source : Psaume 131 1-2  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



En vérité je vous le dis, si vous ne retournez à l'état des enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux. Qui donc se fera petit comme ce petit enfant-là, celui-là est le plus grand dans le Royaume des Cieux.




Citation n° 1447 : , Christianisme
Source : Matthieu 18.3-4  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Etre bouddha, c'est etre, tout simplement.
Et lorsqu'on ne fait rien, on fait neanmoins quelque chose puisque l'on est.
Notre etre exprime, notre souffle exprime, notre corps, notre regard, notre voix expriment quelque chose.
Notre nature doit s'exprimer de la facon la plus authentique, la plus adequate, la plus simple, jusque dans les choses les plus infimes.




Citation n° 1263 : , 1905 - 1971, Maître Zen Japonais, Bouddhisme, Mahayana, Zen
Source : Le grand livre de la sagesse, ediction le cherche midi editeur, p.30  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



La vocation du zen est de nous rendre purs et de nous amener a un etat d'harmonie, a un retour a l'equilibre qui est souvent l'etat naturel de l'enfant.




Citation n° 1262 : , (1919 - ), Maitre japonais de Zazen, Bouddhisme, Mahayana, Zen
Source : Le grand livre de la sagesse, ediction le cherche midi editeur, p.30  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Seul l'homme, recevant le meilleur, possède la plus haute intelligence. Une fois qu'il a pris corps, son esprit développe une conscience. Les cinq éléments de sa nature réagissent et agissent : ainsi apparaît la distinction entre bon et mauvais, ainsi se manifestent les dix mille activités humaines.

Le Saint les règle par le Milieu, la rectitude, l'humanité et l'équité (le Dao du Saint n'est rien d'autre que Milieu, rectitude, humanité et équité), en prenant fondement dans la quiétude (dès lors qu'il y a absence de désirs, il y a quiétude) (1). Il porte ainsi la dimension de l'homme à son Faîte. Le Saint " participe avec le Ciel-Terre de la même puissance spirituelle, avec le soleil et la lune de la même lumière, avec les quatre saisons du même ordre de succession, avec les esprits et les divinités des mêmes fortunes ou infortunes" (2). L'homme de bien les cultive et connaît bonne fortune, l'homme de peu les enfreint et ne connaît qu'infortune.

Voilà pourquoi il est dit: " Établir, comme Dao du Ciel, Yin et Yang ; comme Dao de la Terre, Souple et Ferme ; comme Dao de l'Homme, humanité et juste. "
Il est dit aussi : " Suivre l'évolution de l'origine à l'aboutissement, c'est connaître ce qui peut se dire sur la mort et la vie. "




Citation n° 715 : , (1017-1073), philosophe chinois, Confucianisme, Néo-confucianisme
Source : Taijitu shuo (Explication du Diagramme du Faîte suprême) par Anne Cheng, Histoire de la pensée Chinoise, Edition du Seuil, 1997 ; les citations du dernier paragraphe sont tirées du Shuogua (Explication des figures) 2 et du Grand Commentaire aux Mutations (Xici A 4)  
(1) Les annotations entre parenthèses sont de Zhou Dunyi (2) Citation du commentaire sur le premier hexagramme qian
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



L'authenticité, c'est ce qui s'accomplit de soi-même. La Voie, c'est ce qui est en marche de soi-même. L'authenticité est la fin et le commencement de toute chose; sans elle, il ne peut rien y avoir. Voilà pourquoi l'homme de bien a tant à cœur de se rendre authentique. L'authenticité ne consiste pas seulement à s'accomplir soi-même, c'est par elle que s'accomplit toute chose. S'accomplir soi-même, c'est humanité; permettre aux choses de s'accomplir, c'est sagesse. Telles sont les vertus propres à la nature qui constituent la Voie unissant l'extérieur et l'intérieur. C'est ainsi que, mises en oeuvre en temps opportun, elles tombent toujours juste.




Citation n° 712 :  Zhongyong , Confucianisme
Source : §25, traduction Anne Cheng, Histoire de la pensée Chinoise, Edition du Seuil, 1997, chap.6, p174  
Remarque : Le grand mot est lâché : l'authenticité n'est autre que le Dao lui-même, dans sa capacité infinie de donner vie aux êtres, de les transformer, de les harmoniser. Le Saint, en étant pleinement authentique - en réalisant sa propre humanité autant qu'il permet aux autres de la réaliser -, ne fait que participer du processus créatif du Ciel. Aucun autre texte n'a célébré avec autant de force la participation pleine et entière de l'homme au processus cosmique, évoqué avec autant de lyrisme l'émerveillement originel devant le foisonnement infini et la parfaite harmonie des choses de la nature : tout est déjà là, et il n'y a pas lieu de chercher ailleurs une quelconque vérité.
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



L'authenticité, c'est le Dao du Ciel. Se rendre authentique, c'est le Dao de l'Homme. L'authenticité reste au Milieu sans se forcer, elle parvient au but sans même y penser. Cheminer tout à son aise en restant dans le Dao du Milieu, voilà le propre du Saint. Se rendre authentique, c'est choisir le bien pour ne plus le lâcher.




Citation n° 710 :  Zhongyong , Confucianisme
Source : §20, traduction Anne Cheng, Histoire de la pensée Chinoise, Edition du Seuil, 1997, chap.6, p173  
Remarque : Dans ce passage inaugural est célébrée l'unité du Ciel et de l'homme, la nature du second étant issue du premier. En réalisant en lui-même le Milieu et l'harmonie, l'homme retrouve sa part céleste que le Zhongyong, à la suite de Mencius (IV A 12), nomme " cheng ". Il semble préférable de comprendre ce terme, généralement traduit par " sincérité ", en terme d'" authenticité ", dans le sens de l'idéal taoïste de l'" homme vrai " (zhenren). Composé du radical de la parole et de l'élément signifiant " réaliser ", " accomplir "), " cheng " désigne - bien plus qu'une " sincérité " au sens trop étroitement psychologique - la réalisation,l'accomplissement de la part céleste en chaque être humain.
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Saisir les principes dans leur essence, c'est en épuiser le sens. Entrer dans la dimension spirituelle (shen), c'est réaliser pleinement la nature pour arriver au destin. " Pénétrer à fond le principe, réaliser pleinement sa nature pour accomplir son destin " - ne s'agit-il que de cela ? Le but n'est rien moins que de " mettre en oeuvre la pratique ". Prenons l'exemple de l'eau : savoir comment on flotte et comment on coule, épuiser toutes les transformations possibles de l'eau et avoir les moyens d'y répondre, c'est saisir les principes dans leur essence. Savoir comment flotter ou couler dans l'eau au point de ne faire plus qu'un avec elle, sans avoir même conscience que c'est de l'eau, c'est entrer dans la dimension spirituelle. Celui qui flotte et coule dans l'eau et ne fait plus qu'un avec elle sans même être conscient qu'il est dans l'eau excellera forcément à la nage, et plus encore au maniement d'un bateau ! C'est là " mettre en oeuvre la pratique ". Lorsqu'un bon nageur manie un bateau, il a l'esprit libre et le corps détendu. Pourquoi ? C'est que sa pratique est efficace et sa personne en sécurité. Lorsque j'en arrive au point de me sentir en sécurité, rien ne peut venir me contrôler et j'y gagne en vertu.




Citation n° 631 : , (Meishan, province du Sichuan, 1036 — Changzhou, province du Kiangsu, 1101), écrivain, peintre et calligraphe chinois, Confucianisme, Néo-confucianisme
Source : Commentaire de la phrase du Shuogua (Explication des figures) : " Pénétrer à fond le principe, réaliser pleinement sa nature pour accomplir son destin ", in Su Shi Yizhuan, 8, p.177, cité et traduit par Anne Cheng, Histoire de la pensée Chinoise, Edition du Seuil, 1997  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Le Dao de l'étude ne consiste en rien d'autre qu'à rectifier son esprit et nourrir sa nature. Être authentique en restant droit dans le Milieu, tel est le Saint. L'homme de bien qui veut apprendre doit d'abord être clair dans son esprit et savoir ce qui est à nourrir, puis mettre toutes ses forces pour parvenir au but, c'est ce qui s'appelle " partir de la clarté pour parvenir à l'authenticité".




Citation n° 621 : , (1033-1107), philosophe chinois, Confucianisme, Néo-confucianisme
Source : Yanzi suohao hexue lun (Ce que Maître Yan aimait apprendre), in Yichuan wenji (OEuvres de Cheng Yi) 4, in Er Cheng ji, P. 577-578, cité et traduit par Anne Cheng, Histoire de la pensée Chinoise, Edition du Seuil, 1997 ;  
Cheng Yi aurait composé cet essai en 1056, alors qu'il étudiait à la capitale sous la direction de Hu Yuan, qui avait donné ce sujet à traiter à ses étudiants et qui fut impressionné par la copie de Cheng Yi. La citation à la fin de ce passage provient de L'Invariable Milieu 21.
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Le Spontané est absolument unique. Kanha le reconnaît en toute évidence.
Le benêt récite, écoute de nombreux traités et des écritures, et il ne sait ne rien.




Citation n° 129 :  Kanha , (début du VIIe siècle), co-fondateur de l'école tantrique Sahajiya, Hindouisme, Tantrisme
Source : Dohakosa de Kanha, sq 12, traduit par Lilian Silburn, Aux sources du Bouddhisme, Fayard, p.349-350  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  



Quoi que je fasse, tout est facile, si c'est d'accord avec le But : relâche-toi donc spontanément sans rien viser!




Citation n° 108 : , (XVe siècle), poète mystique tibétain, Bouddhisme, Mahayana
Source : Vie et Chants de 'Brug-pa Kun-legs, le yogin, traduit du tibétain par R.A. Stein, Paris, G.-P. Maisonneuve et Larose, 1972, p. 255-256  
Ajouté par Sylvain

[↳ Email]   [↳ Carte postale]  

Page:  1



Livres sacrés des Religions du Monde
Chronologie des Religions du Monde
Calendrier sacré des Religions du Monde
Bibliothèque d'images sacrées des Religions du Monde



Home  |  Divination gratuite en ligne  |  Liens  |  Projet @onelittleangel.com